Page 1

RAPPORT D’ACTIVITÉ 2015 MINES DOUAI

Mines Douai 941, rue Charles Bourseul - CS 10838 59508 DOUAI Cedex Tél : 03 27 71 22 22 - Fax : 03 27 71 25 25 www.mines-douai.fr


SOMMAIRE

2

2015 en bref

4

Missions et valeurs

16

Formation

30

Recherche et innovation

38

ActivitĂŠs des dĂŠpartements

88

Relations entreprises et communication

94

Moyens et ressources


EDITO Cette édition du rapport d’activité 2015 se veut plus « immédiate » et plus aisée à parcourir. Elle vous propose un tour d'horizon sur nos activités d'enseignement et de recherche mais aussi un témoignage du dynamisme et de l’engagement de l’Ecole et de ses personnels dans la contribution au développement économique notamment en faveur de l'innovation et du développement durable. Plus que jamais, dans un paysage de l’enseignement supérieur qui se structure encore davantage, l’Ecole se doit d’afficher ses ambitions et se positionner fortement comme un établissement d’excellence en matière à la fois d’enseignement, de recherche et d’innovation en phase avec les défis de l’industrie du futur, les attentes des acteurs économiques et les nouvelles appétences de nos étudiants. A ce titre, 2015 restera dans la vie de l’Ecole comme une année intense marquée principalement par l’étude de faisabilité  du projet de fusion avec Télécom Lille. En effet, au 1er janvier 2017, naîtra une nouvelle Grande Ecole d’ingénieurs qui deviendra en même temps une école interne de l’Institut Mines-Télécom. Vous découvrirez dès la page suivante quelques faits significatifs de cette année. Je vous invite à parcourir les pages qui suivent en espérant qu’elles suscitent en vous l’envie de nous connaitre davantage. Daniel BOULNOIS Directeur de Mines Douai

1


2015 en bref Janvier Le renouvellement de l’accréditation CTI pour la formation d’ingénieur généraliste a été acté en janvier 2015 pour une période de 6 ans à compter du 1er septembre 2016. Mines Douai a également obtenu le renouvellement d’habilitation pour les formations de spécialité en apprentissage (en partenariat avec l’ISPA et InGHenia). L’ensemble de ces formations bénéficie du label EUR-ACE. Par ailleurs, Mines Douai a été habilitée à délivrer un nouveau diplôme d’ingénieur par la voie de l’apprentissage. Cette formation de spécialité « Génie industriel et systèmes ferroviaires » (intitulé provisoire) réalisée en partenariat avec inGHenia sera ouverte à la rentrée 2016.

Février

Mars Avril Mai Juin

Lauréate des Trophées des Campus Responsables en 2014 et 2015, Mines Douai déploie depuis 2009 une politique de Développement Durable globale, irriguant toute l’école.

L’Institut Mines-Télécom et le Groupe National des Ecoles d’Economie et de Statistique, lauréats de l’appel à projets Big Data 2012 du Programme d’Investissements d’Avenir, ont lancé la création et la mise en œuvre d’une plateforme de services destinée à des projets de recherche, d’innovation et d’enseignement sur les données massives.Cette plateforme, baptisée « TeraLab », est hébergée à Douai depuis mars 2015.

Juillet Une 3ème chaire industrielle a débuté avec Eiffage Route dans le domaine des matériaux routiers. Cette chaire a pour but de répondre aux enjeux présents et à venir des métiers du génie civil et de la route.

Août

Septembre Mines Douai a obtenu à compter de la rentrée scolaire 2015, l’accréditation à délivrer le diplôme de docteur avec les 2 écoles doctorales régionales Sciences pour l’Ingénieur et Sciences de la Matière, du Rayonnement et de l’Environnement. La 400ème thèse préparée au sein de l’Ecole a été soutenue en septembre 2015.

2015 a vu l’arrivée de l’imprimante 3D Freeformer Arburg qui crée des pièces en plastique fonctionnelles sur la base de données CAO en 3D, à partir d’un large éventail des matériaux plastiques utilisés en plasturgie. Mines Douai est le premier centre de R&D de France à disposer de cette technologie.

Octobre Novembre

Décembre 2

En 2015, le dossier de création au sein de l’école d’un FabLab a été retenu pour co-financement par la Communauté d’Agglomération du Douaisis et le Conseil Régional. Cet atelier dispose d’outils de fabrication numérique. Il est ouvert au personnel et aux élèves, mais aussi au grand public et aux entreprises.


Quelques chiffres sur 2015

1000 étudiants en formation d’ingénieur généraliste, de spécialité, mastère spécialisé, master recherche et doctorat

276 permanents pour assurer le suivi des étudiants, le fonctionnement de l’école et son excellence académique

35,6

M€

de budget consolidé

6

M€

de contrats de recherche, transfert de technologie et services à l’entreprise

70

%

des diplômés 2015 en poste moins de 2 mois après leur sortie

3


4


MISSIONS ET VALEURS

6 Former les ingénieurs de demain 8 Un centre de recherche 14 Les entreprises au coeur de l’école 15 Un campus durable

5


Former les ingénieurs de demain L’une des missions de l’école est de fournir au monde économique, et en particulier industriel, les cadres dont il a besoin. Pour remplir cette mission, l’offre de formation de Mines Douai comprend des formations d’ingénieurs habilitées par la Commission des Titres d’Ingénieur, des mastères spécialisés et un BADGE (Bilan d’Aptitude Grandes Ecoles) accrédités par la Conférence des Grandes Ecoles, une formation à la recherche et par la recherche (doctorat et master) et des formations professionnelles qualifiantes. Mines Douai a pour objectif de former des ingénieurs généralistes et de spécialités, préparés à leur premier métier et aux changements du monde et de l’entreprise, par la voie de : - la formation initiale et continue diplômante - la formation spécialisée en partenariat avec inGHenia (par apprentissage) - la formation spécialisée en partenariat avec l’ISPA (par apprentissage) Ces formations se déroulent sur trois ans en formation initiale et recrutent à bac +2.

6


Mines Douai accorde une importance particulière à former des ingénieurs ouverts au travail en équipe, ayant le sens de l’animation, de l’analyse, de la créativité et de l’ouverture, qui sont sensibilisés aux problèmes de société et agissent pour le développement d’un monde durable. La pédagogie proposée et le rythme adopté dans chacune des formations permettent de s’adapter au profil des candidats et à la maturité de leur projet professionnel : - Pédagogie de l’alternance pour développer sur trois années des compétences d’ingénieur dans un domaine d’activité choisi et au travers d’une expérience approfondie et durable en entreprise. - Pédagogie sous statut étudiant permettant de varier les expériences professionnelles au travers de trois stages et de repousser le choix d’un domaine d’activité à la deuxième année du cycle d’ingénieur. Les ingénieurs Mines Douai disposent des compétences scientifiques et techniques, des langages, des outils et des méthodes leur permettant de s’adapter rapidement à leur environnement de travail, et d’évoluer tout au long de leur carrière en France et à l’international. Mines Douai rend ainsi les ingénieurs généralistes capables d’être maître d’ouvrage pour des projets complexes et multidisciplinaires. De même, les ingénieurs de spécialités ont les compétences nécessaires pour être maîtres d’œuvre dans leur domaine de prédilection.

7


Mines Douai : un Centre de Recherche Créés initialement pour doter l’Ecole d’un vivier d’enseignants-chercheurs proches du milieu industriel, les laboratoires de recherche ont évolué pour répondre aux besoins rencontrés par les entreprises et plus généralement la société.

Une recherche résolument partenariale Un triple objectif - Un haut niveau scientifique, reconnu par des publications et communications internationales, par des partenariats forts avec différents organismes de recherche, par l’importance de la formation par la recherche dans ses laboratoires et par l’organisation de conférences scientifiques. - Des relations étroites avec l’industrie et les institutionnels, les activités de recherche de Mines Douai fondant leurs orientations sur des enjeux industriels ou sociétaux. Elles sont conduites en partenariat étroit avec le secteur économique, aussi bien avec des petites et moyennes entreprises que des grands groupes, sur financement direct ou institutionnel sur la base de projets en collaboration. - Une implication forte dans la formation, pour assurer aux élèves l’adaptation permanente des enseignements dispensés à l’évolution rapide des techniques et sciences de l’ingénieur en permettant à ceux qui le souhaitent de compléter leurs connaissances par une formation à la recherche. 8


La reconnaissance par le label Carnot Pour mener à bien ces activités de recherche partenariale, l’Ecole et Armines, structure de recherche contractuelle travaillant essentiellement avec les Ecoles des Mines, constituent par convention le Centre de Recherche, dans lequel les deux partenaires mettent des moyens en personnel et matériel. La qualité et le professionnalisme de ce partenariat et des recherches conduites pour l’Industrie sont reconnus depuis 2006 par l’attribution du label d’ « Institut Carnot » du Ministère en charge de la Recherche au groupe Armines – Ecoles des Mines. La formation doctorale Mines Douai est accréditée à délivrer le diplôme de docteur pour 2 écoles doctorales régionales : Sciences Pour l’Ingénieur et Sciences de la Matière, du Rayonnement et de l’Environnement. Elle est également accréditée pour quatre mentions de master.

9


Les thèmes de recherche L’Ecole compte 5 Départements d’Enseignement et de Recherche dont les thèmes sont : Département Energétique Industrielle Thermique des composants et systèmes industriels Département Génie Civil et Environnemental La valorisation de matières minérales (sous-produits, sédiments, sols pollués) pour les matériaux de construction (notamment béton, assises routières) tout en minimisant l’impact environnemental. La conception de matériaux de construction fonctionnels, intelligents et de performance ayant une durabilité maitrisée. Département Informatique et Automatique L’ingénierie à base de composants logiciels pour applications réparties et embarquées. Les agents, l’adaptation et l’apprentissage. La modélisation et le suivi des systèmes évolutifs. Département Sciences de l’Atmosphère et Génie de l’Environnement Caractérisation, sources et impacts des polluants atmosphériques. Réactivité des polluants : réactivité des polluants atmosphériques, traitement de l’air intérieur. Département Technologie des Polymères et Composites & Ingénierie Mécanique Plasturgie et Composites : procédés de fabrication et performances fonctionnelles Mécanique et contrôles non destructifs : fiabilité des structures pluri-matériaux (composites, assemblages) Eco-matériaux & Développement Durable : matériaux biosourcés, éco-conception, recyclage.

10


Incubateur APUI Créé en 1984, l’incubateur APUI s’adresse à toute personne qui, avec des compétences techniques solides, a pour projet de créer une entreprise à partir d’une idée comportant une innovation technologique. Son objectif est de faciliter les premières étapes de la création d’entreprise, aussi bien sur le plan technique que pour l’établissement d’un plan d’affaires (aspects commerciaux, économiques, financiers, juridiques) et pour la recherche des contacts industriels et financiers nécessaires. APUI est un incubateur généraliste, recherchant des projets technologiques et innovants, de préférence dans le domaine de l’environnement et de l’énergie. Le Centre d’Ingénierie et d’Innovation (Ci²) L’école a créé en 2012 un Centre d’ingénierie et d’innovation (Ci²). Il s’agit d’un projet pédagogique permettant de former nos élèves à la prise en charge de projets innovants émanant de PME-PMI, grands groupes, organismes et associations. Le Ci² contribue à la mission de développement économique de Mines Douai en soutenant les projets innovants d’entreprises et organismes. Il renforce ainsi l’image de l’Ecole dans le domaine de l’innovation et complète la dynamique régionale créée autour de l’incubateur APUI.

11


Réseaux, partenariats et politique de site Réseaux nationaux Mines Douai est une école rattachée à l’Institut Mines-Télécom créé le 1er mars 2012. Dans le domaine de la recherche, Mines Douai est très fortement impliquée dans l’Institut Carnot M.I.N.E.S. Politique de site Mines Douai est l’une des 2 écoles d’ingénieurs membre fondateur de la Communauté d’Universités et d’Etablissements (COMUE) Lille Nord de France. L’Ecole s’implique activement dans la politique de site mise en œuvre dans la région, par : - Son intégration dans les écoles doctorales ; - Son rôle actif dans la structuration de la recherche en région ; - Son implication dans 5 des 7 pôles de compétitivité de la région : iTrans (ferroviaire, pôle à vocation mondial), MATIKEM (ex MAUD : Matériaux et applications pour une utilisation durable), Up-Tex (Textiles haute performance), PICOM (Industries du Commerce) et TEAM2 (Technologies et environnement appliqués aux matières et matériaux) ; - Sa participation à 1 pôle de compétitivité hors région (IAR – Industries & Agro-Ressources) et à 4 pôles d’excellence régionaux (MEDEE - Maîtrise de la demande d’énergie des entraînements électriques – CITC-Eur@RFID sur les technologies sans contact, Energies 2020 et BTP) ; - Sa participation au centre de recherche, de transfert de technologie et de formation IndustriLAB installé à Méaulte en Picardie ; - La signature fin 2014 de la convention liant Mines Douai à la Société d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) NORD.

12


13


Les entreprises au coeur de l’école La Direction de la Communication et des Relations Entreprises (DCRE) assure la cohérence des relations entre les entreprises et les différents services et départements de l’Ecole mais également avec les élèves-ingénieurs. Les entreprises interviennent de plus en plus au cœur des principales missions de Mines Douai. Au niveau de la gouvernance de l’école, elles sont représentées dans le conseil d’administration et les comités de la formation et de la recherche et chaque année, une personnalité du domaine économique devient le parrain de la nouvelle promotion. Vis-à-vis de l’enseignement, les représentants du monde économique interviennent dans le cursus pédagogique à travers la dispense de cours, l’accueil d’élèves lors des visites d’entreprises et le tutorat de stages ou d’apprentis. Concernant le transfert technologique, les entreprises confient à nos laboratoires de recherche de nombreux projets de R&D. Ainsi, les formes de relations avec les entreprises sont très variées grâce à une offre de services très diversifiée. Dans ce contexte, la mise en place de partenariats sur des durées pluriannuelles permet d’avoir une meilleure efficacité et d’optimiser le retour sur investissements pour les partenaires. La signature de conventions de partenariat sur 3 ans ayant des objectifs définis et suivis annuellement est donc privilégiée au niveau institutionnel, tout comme la création de chaires industrielles pour la R&D.

14


Un campus durable La mutation verte de Mines Douai Lauréate des Trophées des Campus Responsables en 2014 et 2015, Mines Douai déploie depuis 2009 une politique de Développement Durable globale, irrigant toute l’école. Après la mise en place en 2014 du groupe de travail «Campus Zéro Carbone» , travaillant pour la réduction des consommations et le développement des énergies renouvelables, en 2015, des compteurs ont été installés dans tous les bâtiments pour mesurer les consommations en temps réel. Un ingénieur zéro carbone a été embauché en mars 2015, pour mettre en place un pilotage intelligent du chauffage des bâtiments. En formation initiale, les élèves ont 88 heures de tronc commun et 348 heures optionnelles dédiées aux problématiques du Développement Durable. Cette thématique se décline ensuite dans toutes les spécialités, en formation comme en recherche. 75% des enseignants-chercheurs participent à des travaux sur le Développement Durable. Partant du principe que les ingénieurs sont les mieux placés pour pouvoir changer les choses, c'est le devoir de Mines Douai de les former à ces pratiques au quotidien, pour qu'ils les appliquent ensuite dans les entreprises.

15


FORMATION

16


18 Faits marquants 2015

25 Mastères Spécialisés

23 Admissions

26 Stages et cultures internationales

24 Ingénieur Généraliste

28 Placement des diplômés

25 Formations par apprentissage

29 Ecole Supérieure de Métrologie

25 Formation tout au long de la vie

17


Formation : les faits marquants Dernière édition du Concours Commun des Ecoles des Mines L’année 2015 est marquée par la dernière édition du Concours Commun des Écoles des Mines (CCEM) qui fusionne, dès l’édition 2016, avec le Concours Télécom-INT, et devient ainsi le Concours Mines-Télécom permettant l’intégration de candidats issus de classes préparatoires de sept filières (MP, PC, PSI, PT, TSI, ATS, BCPST) dans 14 écoles, principalement de l’Institut Mines-Télécom. Fusion Mines Douai-Télécom Lille : groupes de travail « formation » Dans le cadre de la fusion de Mines Douai et de Télécom Lille, des groupes de réflexion, composés de personnels des 2 écoles – administratifs et enseignants - ont posé les premières bases de la création du nouveau cursus. Ces réunions communes effectuées tant à Lille qu’à Douai, ont abordé les thèmes de l’offre de formation, de la problématique du recrutement post-bac, de l’apprentissage, du profil des diplômés et des ambitions pédagogiques que l’on veut atteindre. Une synthèse a été présentée début septembre permettant d’imaginer la faisabilité de cette fusion. Renouvellement des habilitations de la Commission des Titres d’Ingénieurs L’obtention de la certification du titre d’ingénieur impose à l’école de présenter à la fin de chaque cycle (6 ans en ce qui nous concerne) un dossier auprès de la Commission des Titres d’Ingénieurs (CTI). La présentation a eu lieu mi-octobre 2015 devant une délégation de 4 personnes de la CTI. Le renouvellement de l’accréditation CTI pour la formation d’ingénieur généraliste a été acté en janvier pour une période de 6 ans à compter du 1er septembre 2016 Mines Douai a également obtenu le renouvellement d’habilitation pour les formations de spécialité en apprentissage (en partenariat avec l’ISPA et InGHenia). Pour l’ensemble de ces formations, Mines Douai bénéficie du label EUR-ACE. De même, elle est habilitée à délivrer un nouveau diplôme d’ingénieur par la voie de l’apprentissage. Cette formation de spécialité « Génie industriel et systèmes ferroviaires » (intitulé provisoire) réalisée en partenariat avec inGHenia sera ouverte à la rentrée 2016.

18


Un nouveau souffle pour l’apprentissage des langues A la rentrée 2015, une nouvelle impulsion a été donnée à l’enseignement des langues à l’Ecole, notamment de l’anglais, davantage axé sur une pédagogie actionnelle et des ateliers-projets permettant une mise en pratique plus efficace. Au cours de l’année 2015, de nombreuses animations ont été réalisées au bâtiment Newton (Maison des Langues) : Nouvel an chinois, soirée brésilienne, conférence sur le cricket… En 2015, une volontaire allemande de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ) a également été accueillie afin de dynamiser et de promouvoir la culture germanique à l’Ecole. Plusieurs actions ont ainsi été menées dans ce cadre, tels que des ateliers conversationnels, la réalisation d’expositions, de vidéos, ainsi que la préparation d’un voyage à vocation linguistique, culturelle, académique et industrielle. Recrutements et prospections à l’international En 2015, le Service Stages et Cultures Internationales (SSCI) a organisé ou participé à plusieurs missions de prospection et recrutement en Chine, au Brésil et au Royaume-Uni (Irlande, Ecosse et Angleterre). Il a également accueilli des délégations de l’Ecole de Technologie Supérieure (Canada), de l’Université de Mons (Belgique), de l’Université de Cranfield (Angleterre) et de l’Université Catholique du Nord (Chili). Fin 2015, le SSCI a organisé l’International Student Week en collaboration avec l’Université de Lille et a proposé une soirée d’échanges entre étudiants internationaux et français (présentation d’universités, témoignages d’anciens en poste à l’étranger…). Enfin, Mines Douai, par ses nombreuses actions et efforts entrepris, apparait dans le top 15 des écoles d’ingénieurs les plus ouvertes à l’international (« l’Etudiant », palmarès 2016).

19


Réalisation et déploiement des MOOC La rentrée 2015 a été marquée par le lancement de la première session du MOOC « Initiation à la mécanique des fluides » piloté par Mines Douai suivi par près de 3475 inscrits dont les élèves de FI2A. Ces derniers ont par ailleurs suivi des TD présentiels intégrant les A.L.P.E.S. (Approches AgiLes Pour l’Enseignement Supérieur) généralisant ainsi son usage en dehors de la sphère informatique. Un nouveau cas des ECSPER (Etudes de Cas Scientifiques pour l’Expertise et la Recherche) a vu le jour, traitant de la statistique (ce qui porte à 4 le nombre de jeux sérieux produits par l’école). Il sera utilisé dans le MOOC IMT « Statistique pour l’ingénieur » développé en 2015 par la cellule et piloté conjointement par Mines Douai et Mines Nancy (première session en février 2016, déjà plus de 6600 inscrits). Implication dans le PRREL L’école participe au Programme Régional de Réussite en Etudes Longues (PRREL) du Conseil Régional Nord-Pas de Calais . Basé sur un partenariat entre les lycées, les Grandes Ecoles et les établissements universitaires de la région NordPas de Calais, ce dispositif vise à aider gratuitement les lycéens et les étudiants dans la réussite de leurs études. En 2015, 20 élèves-ingénieurs ont tutoré 42 lycéens de l’Internat d’Excellence de Douai. Une Grande Ecole : pourquoi pas moi ? L’école est partenaire depuis plusieurs années du projet « une Grande Ecole Pourquoi Pas Moi » (PQPM) initié par l’ESSEC. Des élèves de l’école apportent leurs conseils à des lycéens et développent des actions favorisant leur ouverture culturelle en vue, là encore, d’augmenter leurs chances de poursuite d’études dans le supérieur. En 2015, 48 élèves répartis équitablement sur 6 lycées de Douai, Albert Châtelet, Jean-Baptiste Corot, Edmond Labbé, l’Internat d’Excellence, Arthur Rimbaud et le lycée agricole de Wagnonville, ont participé au programme.

20


Signature d’un accord avec le SUP Artois Un accord avec le SUP Artois (Service Universitaire de pédagogie de l’Université d’Artois) a été conclu en juillet 2015. Il offre aux enseignants de Mines Douai la possibilité de participer aux ateliers pédagogiques de l’université programmés au cours de l’année scolaire 2015-2016. Dématérialisation de l’inscription administrative Dans le cadre du projet ISIS, l’inscription administrative a été entièrement dématérialisée avec succès pour tous les élèves au cours de l’été 2015. Dès la rentrée 2015, le suivi pédagogique de l’ensemble des parcours optionnels du cursus d’ingénieur généraliste a été mis en production. Poursuite de la démarche qualité Description des fiches de fonction des personnels DEF : ce travail initié au 2ème trimestre 2015 reste à finaliser en 2016.

21


107 élèves ont intégré les cursus en apprentissage en 2015.

161 élèves ont intégré la formation d’ingénieur généraliste via le concours commun des écoles des Mines.

31 élèves ont intégré la formation d’ingénieur généraliste en 1ère ou 2ème année via l’admission sur titre

22


Admissions 2015 Mines Douai recrute ses élèves-ingénieurs en formations initiale ou continue sous statut d’étudiant ou apprenti (apprentissage en partenariat avec InGHenia et l’Institut Supérieur de Plasturgie d’Alençon). Le Concours Commun des Écoles des Mines (CCEM) permettait en 2015 aux Écoles des Mines d’Albi, d’Alès, de Douai et de Nantes ainsi qu’à l’ENSTA Bretagne (filières civile et militaire) de recruter des élèves de classes préparatoires MP, PC, PSI (banque Mines-Ponts), PT (Banque PT), TSI (Concours Communs Polytechniques), ATS (Concours ATS/ENSEA) et BCPST (concours G2E). Sur l’ensemble des 6 premières filières, une diminution de 7% des inscriptions a été observée en 2015, avec 13975 inscriptions confirmées. En 2015, 161 élèves ont intégré Mines Douai par le biais de ce concours. Le taux d’élèves issus de classes étoilées était de 34% (36% en 2014). Le concours TPE a quant à lui permis en 2015 le recrutement de 12 Élèves-Ingénieurs de l’Industrie et des Mines (14 en 2014), chiffre déterminé par le nombre de postes ouverts par le Ministère en charge de l’Industrie. L’admission sur titre a permis d’accueillir un total de 8 élèves (titulaires d’un DUT ou d’une Licence) en 1ère année et 23 étudiants de niveau M1 ou équivalent en 2ème année : 5 par recrutement en France et 18 à l’Étranger (1 Camerounais, 13 Chinois et 4 Vietnamiens). En formation continue diplômante, 14 élèves ont intégré le cycle présentiel à partir de septembre 2015 tandis que 6 élèves ont suivi le cycle à distance de janvier à décembre. Compte tenu du faible nombre de candidats admissibles, ce dernier n’a pas été reconduit en 2016. En formation par apprentissage, 107 élèves ont intégré les cursus.

23


Formation d’ingénieur généraliste Le service formation ingénieurs généralistes gère les activités d’enseignement pour les élèves de formation initiale et de formation continue diplômante. Ses principales actions sont : • la réalisation des emplois du temps (conception, suivi pour le tronc commun, gestion des salles), • la gestion des élèves (admission, sécurité sociale, attestations de scolarité, élections, visite des classes préparatoires, gestion des absences, sport, visites médicales…), • l’organisation des devoirs surveillés (récupération des sujets, surveillance, expédition), • la préparation des conseils des professeurs et jurys des études (collecte des notes, consolidation des résultats, proposition de décision de passage, redoublement, diplômation, …) et des éventuels conseils de discipline. L’équipe de 9 personnes qui composent ce service est aidée par des responsables pédagogiques d’unités d’enseignement, de majeures et de filières, chacun intervenant à son niveau dans le suivi des élèves. Un logiciel de gestion de la scolarité en unique point d’entrée regroupe toutes les informations utiles au suivi de la scolarité de nos 693 élèves, qui se répartissent selon le schéma suivant :

24


Formations par apprentissage A la rentrée 2015, 107 nouveaux entrants ont été intégrés dans les formations en apprentissage de Mines Douai : 52 apprentis constituent la nouvelle promotion de spécialité « Productique » réalisée en partenariat avec inGHenia et 55 la nouvelle promotion de spécialité « Plasturgie et composites » en partenariat avec l’ISPA. Au total 50 diplômes d’ingénieur Mines Douai, spécialité « Productique » en partenariat avec inGHenia ont été délivrés en 2015. Les premiers diplômes de spécialité « Plasturgie et composites » en partenariat avec l’ISPA seront attribués en septembre 2017. Suite à l’audit CTI d’octobre 2015, Mines Douai a été habilitée à délivrer un nouveau diplôme d’ingénieur par la voie de l’apprentissage. Cette formation de spécialité « Génie industriel et systèmes ferroviaires » (intitulé provisoire) réalisée en partenariat avec inGHenia sera ouverte à la rentrée 2016.

Formation Tout au Long de la Vie Les formations professionnelles dispensées par Mines Douai en 2015 ont représenté un total de l’ordre de 30 000 heures stagiaire. A l’intersection des missions d’enseignement et de soutien au développement économique de l’école, l’offre de formation aux cadres et agents des entreprises et administration se fait via un catalogue de stages et journées d’informations techniques, mais surtout au travers de réponses à des appels d’offres des Ministères en charge des Finances, de l’Industrie, de l'Ecologie, du Développement durable, ainsi que de l’Autorité de Sureté Nucléaire, d’EDF… Mines Douai assure aussi dans ce contexte la formation d’adaptation à l’emploi des Techniciens Supérieurs Principaux de l'Economie et de l’Industrie et des Mines, et la formation d’adaptation à l’emploi des ingénieurs.

Mastères Spécialisés Les trois Mastères Spécialisés de l’école ont intégré un total de 23 étudiants à la rentrée 2015 (8 dans la formation « Bâtiment à Energie Positive », 8 en « Produits et Procédés de l’Industrie du Béton » et 7 en « Systèmes de Mesure et Métrologie »). En septembre 2015, ont été délivrés : 30 Mastères Spécialisés « Bâtiment à Energie Positive », 5 « Produits et Procédés de l’Industrie du Béton » et 10 « Systèmes de Mesure et Métrologie ».

25


Stages et cultures internationales Unité Langues et Cultures internationales Afin de préparer les élèves à une expérience à l’international, les étudiants sont tenus de suivre deux Langues Vivantes, dont l’anglais obligatoire (LV1). Les langues proposées en LV2 sont : l’allemand, l’espagnol, le chinois, le russe, le portugais, ainsi que le Français Langue Etrangère (pour les étudiants internationaux). Les étudiants peuvent confirmer leur niveau par une certification: CLES, HSK… Ils ont aussi la possibilité de s'initier à une 3ème langue, facultative. Les 8 choix proposés en LV3 sont : l’allemand, l’espagnol, le chinois, le russe, le portugais, le japonais, l’italien et l’arabe. Les cours se déroulent en groupes restreints (en moyenne 16 à 18 élèves). En 1ère année, le principal objectif est de réussir le TOEIC (avec un score minimal de 800 points pour l'obtention du diplôme, de 850 voire 900 pour postuler en Filière Internationale). Les étudiants abordent également l’anglais professionnel (CV, lettre de motivation, entretiens, conduite de réunion, négociation, management…). En 2ème année, une pédagogie actionnelle a été mise en place. Les étudiants travaillent en mode « projets ». Les ateliers proposés sont les suivants : phonétique, création d’un journal, réalisation de courts-métrages, théâtre, revue de presse, reportages vidéo… En 3ème année, l'enseignement vise à apporter aux élèves une connaissance culturelle, sociale et historique de trois pays anglophones : Le Canada, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

26


Unité Relations internationales En 2ème ou 3ème année, les élèves ont la possibilité de réaliser un ou deux semestres d’études à l’international voire un double diplôme (uniquement en 3ème année) dans l’un de nos établissements partenaires à l’étranger. Parallèlement, Mines Douai reçoit des étudiants internationaux dans le même cadre. Ci-dessous, un comparatif sur les 3 dernières années de la mobilité entrante et sortante.

Les actions menées sur 2015 permettront d’envoyer entre 100 et 120 élèves et d’en recevoir entre 25 et 30 dès la rentrée 2016. Ces mobilités sont accompagnées de dispositifs de bourses régionales (Blériot), européennes (Erasmus+), locales (Queudot) et de programmes ciblés (Brafitec, Sciences sans Frontière…) mais également de bourses d’excellence (Eiffel).

Unité Projet Professionnel et Emploi Le schéma ci-dessous présente la démarche suivie dans le cadre d’un accompagnement au projet professionnel. Talentoday

1. Mieux se connaître

Service Emploi Carrière Rencontre diplômés

5. Développer son Initiation à la réseau démarche réseau

Central Test

Exercices collectifs Fiches secteurs 2. Définir d’activités son projet

Tables rondes Forum

Démarche réflexive

professionnel

Entretien individuel

Interviews métiers Auto-évaluation des compétences

4. Définir son profil professionnel

Analyse retours d’expérience

27

3. Savoir postuler

Ateliers « recherche de stage» + TRE

Séminaire « Réussir son intégration en entreprise »


Placement des diplômés

L’enquête 1er emploi de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) menée sur les promotions diplômées en 2015 montre que le taux net d’emploi à 6 mois de nos jeunes ingénieurs est de 84 %. Ces emplois ont été finalisés pour 70 % d’entre eux en moins de 2 mois après la sortie de l’école. Les contrats obtenus sont principalement des CDI (78 %). Le taux de poursuite d’étude est de 13 %. Les ingénieurs diplômés de l’école travaillent majoritairement dans des entreprises de plus de 250 personnes (65 %). Les principales zones d’emploi sont la Province (54,1%), l’Ile-deFrance (35,3%). 10,6 % travaillent à l’étranger. Le salaire du premier emploi continue sa progression avec un salaire brut annuel moyen de 38 692 euros (France et étranger).

28


CONTACT Directeur des Etudes et de la Formation Raymond CHEVALLIER Tél. 03 27 71 20 25 raymond.chevallier@mines-douai.fr

Métrologie Unité Formation • mastère spécialisé en systèmes de mesure et métrologie : • promotion 2015 : 11 inscrits, 10 diplômés, • promotion 2016 : 7 inscrits, scolarité en cours, • formations professionnelles : • formation du personnel technique d’un laboratoire accrédité COFRAC Etalonnage : référentiel ISO 17025 : 2005 et calcul d’incertitude ISO 98-3 : 2014

Unité « Bureau Expertises » • changement de convention d’accréditation du fait du changement de référentiel normatif : • nouveau référentiel pris en compte : NF EN ISO 17020 : 2005, • section COFRAC en charge de l’accréditation : Métrologie légale – Récipients Mesures • nouveau numéro d’accréditation pour le laboratoire « Bureau Expertises » : 2-5850 • extension d’accréditation : portée minimale réduite à 3 m, à compter du 01/08/2015 • Date limite de validité : 31/07/2017, conditionnée à une surveillance périodique de 15 mois • Modification de l’agrément national pour la vérification primitive et contrôle en service des réservoirs de stockage fixes, neufs, réparés ou modifiés, munis de dispositifs internes de repérage de niveaux changement de convention d’accréditation du fait du changement de référentiel normatif : • Date limite de validité : 31/07/2017, conditionnée au maintien de l’accréditation COFRAC Métrologie légale n° 2-5850 • Faits marquants en activité d’étalonnage : le jaugeage optique des 3 réservoirs de stockage d’une capacité de 190 000 m3 (diamètre : 89m et hauteur : 34m) du site méthanier LNG de Dunkerque (2ème plus gros chantier d’Europe !) : prestation réalisée au 1er trimestre 2015

29

Adjoint Michel LECOMTE Tél. 03 27 71 20 36 michel.lecomte@mines-douai.fr Chargé de mission Jean-Pierre HILLEWAERE Tél. 03 27 71 20 45 jean-pierre.hillewaere@minesdouai.fr Service Formations d’Ingénieurs Généralistes Jérôme DIRIS Tél. 03 27 71 23 42 jerome.diris@mines-douai.fr Service Formations par Apprentissage Jean-Luc CAENEN Tél. 03 27 71 20 28 jean-luc.caenen@mines-douai.fr Service Stages et Cultures Internationales Emmanuel DEQUEKER Tél. 03 27 71 20 46 emmanuel.dequeker@minesdouai.fr Service Formation tout au long d’une vie Jean-Luc CAENEN Tél. 03 27 71 20 28 jean-luc.caenen@mines-douai.fr Centre de Ressources Numériques et Documentaires Jean-Loup CORDONNIER Tél. 03 27 71 20 75 jean-loup.cordonnier@minesdouai.fr Métrologie Jean-Paul SENELAER Tél. 03 27 71 23 31 jean-paul.senelaer@mines-douai.fr


30


RECHERCHE ET INNOVATION

32 Faits marquants 2015 35 Principaux résultats 36 Implication de l’Ecole dans le PIA 37 Incubateur APUI

31


Recherche et innovation : les faits marquants Accréditation à délivrer le diplôme de Docteur Mines Douai a obtenu à compter de la rentrée scolaire 2015-2016 l’accréditation à délivrer le diplôme de docteur avec les 2 écoles doctorales régionales Sciences Pour l’Ingénieur (ED 72 SPI) et Sciences de la Matière, du Rayonnement et de l’Environnement (ED 104 SMRE), ainsi que pour 4 mentions de master portées par Lille 1 (Chimie ; Génie mécanique ; géo ressources, géorisques, géotechnique ; Chimie Physique Analytique). La 400ème thèse préparée au sein de Mines Douai a d’ailleurs été soutenue en septembre 2015, par Malak RIZK, ci-contre.

Signature de la chaire Eiffage Le 26 janvier 2016, Eiffage Route, marque dédiée du Groupe Eiffage, leader européen de la construction et des concessions, et Mines Douai, ont signé la création d’une chaire de recherche dans le domaine des matériaux routiers ; cette chaire a démarré au niveau opérationnel fin 2015. L’originalité de la chaire Eiffage-Mines Douai est d’associer une expertise dans les domaines des constituants minéraux et organiques. Ainsi, deux départements de recherche de Mines Douai, Génie Civil et Environnemental (GCE) d’un côté, Technologie des Polymères et Composites & Ingénierie Mécanique (TPCIM) de l’autre, seront impliqués dans la chaire. Le savoir-faire scientifique de ces deux départements et leur capacité à travailler ensemble garantissent à Eiffage Route une réponse innovante sur ses problématiques. La chaire offre l’opportunité à Mines Douai et à Eiffage de renforcer leurs synergies dans le but de répondre aux enjeux présents et à venir des métiers du génie civil et de la route.

32


Création du FabLab by Mines Douai En 2015, le dossier de création au sein de l’école d’un FabLab a été retenu pour co-financement par la Communauté d’Agglomération du Douaisis et le Conseil Régional. Cet atelier sera équipé d’outils de fabrication numérique. Il sera ouvert en 2016 au personnel et aux élèves, mais aussi au public (personne individuelle, association, entreprise).

Arrivée de l’imprimante 3D Freeformer 2015 a vu l’arrivée de l’imprimante 3D Freeformer Arburg au centre d’ingénierie et d’innovation (Ci2) de l’école. Cette imprimante crée des pièces en plastique fonctionnelles sur la base de données CAO en 3D, à partir de granulés standards qualifiés. Elle est conçue pour la fabrication additive industrielle de pièces individuelles et de petites séries aux variantes multiples, ainsi que pour la personnalisation de pièces en grandes séries. Cette imprimante sera également utilisée comme outil de recherche par notre département Technologie des Polymères et Composites & Ingénierie Mécanique. Mines Douai est le premier centre de R&D de France à disposer de cette technologie. Mines Douai s’est investie en 2015 sur les technologies ‘imprimante 3D’ pour des matériaux de la plasturgie ou du bâtiment.

33


Mise en service de la plateforme TeraLab L’Institut Mines-Télécom et le Groupe National des Ecoles d’Economie et de Statistique, lauréats de l’appel à projets Big Data 2012 du Programme d’Investissements d’Avenir, ont lancé la création et la mise en œuvre d’une plateforme de services destinée à des projets de recherche, d’innovation et d’enseignement sur les données massives (Big Data). Cette plateforme, baptisée « TeraLab », est ouverte aux acteurs de la recherche, aux PME et grands groupes, à travers des projets collaboratifs ou bilatéraux, pour développer des innovations applicatives et tester des pilotes industriels. Notre Département Informatique et Automatique, compte tenu de ses compétences scientifiques et techniques, de ses missions transverses et de son expérience significative en matière de prestations d’hébergement, d’administration de systèmes et de moyens de calcul, a été retenu par l’Institut Mines-Télécom pour assurer l’hébergement de TeraLab mise en service en mars 2015.

34


Principaux résultats En 2015, les travaux de recherche conduits à Mines Douai ont donné lieu à 308 publications et communications, dont 121 articles dans des revues avec comité de lecture (soit un ratio de 1.83 par docteur) et 9 participations à ouvrage. 19 thèses et 4 HDR ont été soutenues en 2015. 15 étudiants ont obtenu un master en dernière année (1 en France et 14 à l’étranger via la filière internationale).18 étudiants universitaires ont effectué leur stage de Master ou leur Projet de fin d’études dans les laboratoires de l’Ecole. Par ailleurs 31 nouveaux doctorants seront recrutés sur l’année universitaire 2015/2016 (58% d’étrangers). Au 1er janvier 2016, 92 doctorants étaient inscrits en thèse à l’Ecole, principalement sur ou en amont de problématiques industrielles, dont 60% environ sur financements externes (sur contrats, cifre, Région, autres partenaires dont les écoles des mines, Ademe, pays étrangers…). A cette date, l’école comprenait sur son périmètre recherche : 69 docteurs (dont 34 HDR), 34 ingénieurs, 31 techniciens, 24 post-doctorants et 17 administratifs/gestionnaires.

23 thèses et HDR soutenues en 2015

308 publications et communications en 2015 dont 121 articles dans des revues avec comité de lecture et 9 participations à ouvrage.

Pour mener à bien ces activités de recherche partenariale, l’Ecole et Armines, structure de recherche contractuelle travaillant essentiellement avec les Ecoles des Mines, constituent par convention le Centre de Recherche, dans lequel les deux partenaires mettent des moyens en personnel et matériel. La qualité et le professionnalisme de ce partenariat et des recherches conduites pour l’Industrie ont été reconnus en 2006 et à nouveau en 2011 par l’attribution du label d’ « Institut Carnot » du Ministère en charge de la Recherche au groupe Armines – Ecoles des Mines. En 2015, l’Institut Carnot M.I.N.E.S a été retenu par l’ANR pour 6 des 8 projets de filières économiques. Le chiffre d’affaire réalisé en 2015 s’élève à 6.9 M€ H.T dont 6.0 M€ HT de contrats de R&D, en très grand partie réalisé via Armines.

35

Effectifs sur le périmètre recherche au 1er/01/2016


Implication de l’école dans le PIA Dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir, l’Ecole participe aux projets labellisés suivants : « CaPPA » : Laboratoire d’Excellence dans le domaine des Physiques et de la Chimie de l’Environnement Atmosphérique. « IFMAS » : Institut pour la Transition Energétique (ex Institut d’Excellence en Energie Décarbonnée - IEED) dans le domaine des matériaux biosourcés. « RAILENIUM » : Institut de Recherche Technologique (IRT) dans le domaine du transport ferroviaire. « SILAB » : Plate-Forme Mutualisée d’Innovation (PFMI) Shoping Innovation Lab, une plate-forme d’innovation dédiée au commerce du futur, portée par le PICOM. « FIABILIN » : Projet de R&D Structurant des Pôles de Compétitivité (PSPC) sur l’industrialisation des composites thermoplastiques bio-sourcés hautes performances à renfort en fibres de lin : contribution à l’émergence d’une filière du lin technique dédiée en France’, co-labellisé par les pôles Mov’éo et EMC2. « SINFONI » : PSPC sur la ‘structuration d’une filière fibres végétales techniques (lin, chanvre) à usage matériaux ‘, co-labellisé par les pôles de compétitivité IAR, Fibres, Techtera et UP-Tex.

36


CONTACT Alain DE METS Directeur délégué à la recherche 03 27 71 21 46 alain.de.mets@mines-douai.fr Emmanuel LEMELIN Adjoint, responsable Ci² et FabLab 03 27 71 21 43 emmanuel.lemelin@mines-douai.fr Incubateur APUI Patrick TIBERGHIEN Responsable de l’incubateur APUI 03 27 71 21 41 ou 21 42 patrick.tiberghien@mines-douai.fr Bernard BAUDOUIN Adjoint 03 27 71 23 91 bernard.baudouin@mines-douai.fr

Incubateur technologique APUI Avec 5 nouvelles immatriculations cette année, la barre des 50 entreprises créées au sein de l’incubateur APUI depuis sa relance en 2003, a été franchie en 2015. 6 projets sont sortis du processus d’accompagnement, 5 autres ont été admis en incubation en cours d’année. 46 jours de formations au management d’entreprise ont été proposés à l’ensemble des porteurs du dispositif régional d’incubation. Plus de 150 porteurs de 6 incubateurs régionaux y ont participé. 2015 a été une année particulièrement riche en récompenses pour les porteurs et entreprises issues de l’incubateur APUI. Les élèves et anciens élèves de l’école s’y sont particulièrement illustrés en étant lauréats lors de leur participation aux concours Norbert Ségard, Lions club, IMT, challenge Télécom, prix Orange de l’entrepreneur social, concours METHA, Trophée CREER, concours du ministère de la recherche….

37

Isabelle DE AMORIN Responsable administratif et financier 03 27 71 24 40 isabelle.de.amorin@mines-douai.fr Chargés d’affaire : Valérie BACHELET 03 27 71 24 06 valerie.bachelet@mines-douai.fr Isabelle FERLIN 03 27 71 24 07 isabelle.ferlin@mines-douai.fr Philippe LEBON 03 27 71 23 44 philippe.lebon@mines-douai.fr Luc MOUSSET 03 27 71 23 48 luc.mousset@mines-douai.fr


38


ACTIVITÉ DES DÉPARTEMENTS

40 Energétique Industrielle 48 Génie Civil et Environnemental 54 Informatique et Automatique 66 Sciences de l’Atmosphère et Génie de l’Environnement 78 Technologie des Polymères et Composites & Ingénierie Mécanique

39


Energétique Industrielle Le département Energétique Industrielle (DEI) pilote les enseignements de 2e et 3e année en génie énergétique et est ainsi responsable du cursus de 70 étudiants par an. Il pilote le mastère spécialisé Bâtiment à Energie Positive mis en place en co-accréditation avec l’Ecole des Mines d’Albi. La formation est adossée à une activité de recherche sur les méthodes d’intensification des échanges dans les composants thermiques et les procédés industriels. Cette thématique constitue une composante essentielle de la Troisième Révolution Industrielle en proposant des solutions technologiques concourant à l’efficacité énergétique et au développement durable dans un grand nombre d’application industrielles et domestiques. Cette activité de recherche se traduit par des contrats de recherche partenariale avec différents industriels.

Effectif du département EI : 17 personnes

40


41


Recherche Les différents thèmes de recherche s’organisent dans le domaine général de l’analyse des transferts dans les échangeurs et les procédés industriels en développant des méthodes avec pour objectif de faire évoluer les méthodes de dimensionnement, de simulation, d’optimiser les géométries des composants thermiques et participer à la conception de composants et systèmes énergétiquement efficaces, sobres et sûrs.

2 thèses d’Habilitation à Diriger des Recherches et 3 thèses de doctorat soutenues en 2015

11 articles publiés dans des revues de rang A en 2015 ainsi que 7 communications internationales.

2 rapports de contrats de recherche partenariale publiés

1 journée d’étude organisée et 2 participations à des comités scientifiques et d’organisation de colloques régional et international

Les recherches du département portent sur diverses techniques d’intensification des transferts thermiques basées sur des modifications de la géométrie des canaux des fluides caloporteur favorisant le contrôle et la manipulation des écoulements tout en intégrant la prise en compte des couplages conducto-convectifs. Dans le domaine des échangeurs embarqués, un programme de recherche mené avec VALEO a abouti à la soutenance de la thèse d’Ephraïm TOUBIANA, en janvier 2015, portant sur la Modélisation et l’analyse des transferts dans les échangeurs à ailettes à pas décalés : intensification par optimisation géométrique et génération de vorticité, en contrat CIFRE chez Valéo Thermique Moteurs SAS. Les techniques passives d’intensification développées dans ce cadre ont permis de concevoir des échangeurs plus efficaces avec moins de matière. Une technique d’intensification innovante consiste à développer des générateurs de vorticité flexible. Ce concept innovant a été développé dans le cadre de la thèse de doctorat de Samer ALI soutenue en 2015. Ces dispositifs souples sont une innovation et ouvre la voie à la conception de nouveaux composants thermiques. Les méthodologies mises en œuvre dans cette thèse ainsi que dans la thèse d’Assadour KHANJIAN débuté en 2013 ont nécessité le développement de compétences internes dans le domaine de l’interaction fluide structure. Une thématique de recherche du département consiste à utiliser et développer des méthodes classiques d’optimisation de forme sous contraintes pour optimiser les surfaces d’échange et la géométrie des échangeurs thermiques. Ces optimisations de forme s’effectuent à l’aide de boucle logicielle dans laquelle un logiciel de simulation numérique permet la quantification de la fonction objectif du plan d’optimisation. Dans ce contexte le programme de Recherche CAFEE « Condenseur à Air à haute Efficacité Energétique” (dans le cadre de l’appel à Projet FUI 2010) a été finalisé en 2015. Il concerne l’amélioration des efficacités thermique et industrielle de l’aérocondenseur sous vide utilisé dans les cycles de production d’énergie électrique. La contribution majeure du departement dans le projet à consisté à optimiser la forme des surfaces d’échanges externes en proposant

42


des solutions innovantes plus efficaces que les géométries classiques. En parrallèle de ces optimisations paramétriques le département développe depuis 2010 des techniques d’optimisation topologique dans le domaine des échanges thermiques. Ces techniques sont une manière de repenser intégralement la forme tridimensionnelle d’un composant sans imposer de forme prédéfinie. Les développements initiés en 2015 consistent à construire une plateforme logicielle basée sur un code de simulation numérique Opensource permettant à terme d’effectuer des optimisations de composants industriels avec des formes et des physiques complexes. Enfin, le département développe des plateformes expérimentales dans le domaine des transferts de chaleur et de la mécanique des fluides. L’objectif de ces méthodes expérimentales originales consiste à accompagner les investigations numériques en proposant des validations des champs et des flux moyens déterminés par simulation. En 2015, dans le cadre d’un projet de ressourcement du CARNOT M.I.N.E.S deux nouvelles installations expérimentales innovantes destinées à l’investigation des performances locales thermiques et aérauliques ont été conçues et réalisées.

43


Formation Les formations proposées dans le domaine énergétique sont, depuis plusieurs années, fortement demandées par les élèves au moment du choix d’option qu’ils doivent opérer. - L’option « Génie Energétique » intègre, après une formation de base en Majeure Énergétique, les enseignements nécessaires aux métiers liés à la production, la maîtrise et l’utilisation rationnelle de l’énergie dans l’industrie et le secteur tertiaire. Les métiers exercés par les ingénieurs diplômés couvrent notamment l’ingénierie, l’exploitation, la gestion des installations. - Le bâtiment étant très largement identifié comme l’un des secteurs prioritaires sur lequel agir en matière de rationalisation d’utilisation de l’énergie, une option spécifiquement dédiée au « Bâtiment à Energie Positive » est également proposée. Grâce aux enseignements reçus, les ingénieurs formés sont directement opérationnels et en mesure d’appréhender les transformations des professions s’opérant dans le secteur du bâtiment. Associé à cette option un Mastère Spécialisé en « Bâtiment à Energie Positive » (BE+) est proposé à Mines Douai. Mis en place et en co-accréditation avec Mines Albi, cette formation a été classée 3ème dans le top 5 des meilleurs masters/mastères Energie et Energies Renouvelables de France (classement SMBG/Eduniversal).

44


Faits marquants 2015 Comité d’experts pour la Majeure Génie Energétique Un comité d’experts s’est tenu en Mars 2015 pour évaluer le cursus de la Majeure Génie Énergétique. Ce comité est composé de membres du monde industriel, du monde académique, de permanents de l’école, notamment de la Direction des Études, ainsi que d’étudiants en cours de formation. Les étudiants du MS Bâtiment à Energie Positive en voyage En 2015, un séjour pédagogique a été organisé pour les étudiants du Mastère Spécialisé BE+. Ce voyage riche en apprentissage a été l’occasion de visiter des éco-quartiers de Freiburg-im-breisgau ainsi que la centrale photovoltaïque de Toul Rosières. Génie des Procédés et intensification des transferts thermiques Génie des Procédés : l’intensification des transferts thermiques est nécessaire pour optimiser certaines réactions exothermiques. Mines Douai est donc membre impliqué de l’Union Régionale du Génie des Procédés et de l’Energétique du Nord Pas de Calais. Le DEI a finalisé en 2015 le projet de recherche AHEAD (Adsorber-Heat Exchanger : Advanced Design) commencé en 2014, en Partenariat avec Mines Nantes et Mines ParisTech et grâce à un soutien de l’Institut Mines-Télécom. Il a eu pour objectif de concevoir et dimensionner un procédé intensifié de séparation de gaz par adsorption incluant la récupération de chaleur fatale. Des géométries ont été optimisées pour satisfaire à la double contrainte de favoriser les échanges de chaleurs et l’adsorption spécifiques de certains gaz.

45


Finalisation du projet CIET Le Projet de recherche CIET (Convection Instationnaire dans les Echangeurs Thermiques) abondé par le CARNOT M.I.N.E.S a été finalisé en 2015. Le projet CIET a permis de développer nos travaux dans le domaine de la simulation numérique avec notamment la conception et l’analyse fine des performances de nouvelles géométries de promoteurs de tourbillons ainsi que dans le domaine de l’expérimentation avec notamment la conception et la réalisation de deux installations expérimentales destinées à l’investigation des performances locales. Dépôt de brevet en partenariat avec VALEO Dans le cadre d’une collaboration pérenne avec la société VALEO, une demande de brevet européen a été publiée en octobre 2015. Cette demande de brevet constitue une évolution d’un premier brevet international déposé en 2014 dans le cadre des travaux de recherche de la thèse CIFRE VALEO d’E. Toubiana.

46


CONTACT Responsable du Département Jean DE ZELICOURT 03 27 71 23 79 jean.de.zelicourt@mines-douai.fr

Partenariats industriels, académiques et internationaux emblématiques Partenariat avec l’industriel VALEO : A la suite d’une thèse CIFRE (E TOUBIANA) soutenue en janvier 2015, un contrat postdoctoral a été effectué sur l’année 2015 afin d’utiliser les outils méthodologiques développés et proposer de nouvelles géométries innovantes d’échangeur. En octobre 2015 une demande de brevet européen a été publié, résumant ces travaux de recherche collaboratifs sur une nouvelle configuration d’échangeurs automobile. Partenariat avec Arc International : en janvier 2015 a été soutenue la thèse CIFRE de Sébastien CLAISSE, intitulée, Étude d’un process verrier : analyse prédictive des performances thermo-mécaniques, dirigée par le département. Ces travaux ouvrent ainsi de nombreuses opportunités de gains de productivité et de consommation énergétique. Le partenariat historique avec le LARIS- Laboratoire Angevin de Recherche en Ingénierie des Systèmes – et avec Notre Dame University – Liban - Department of Mechanical Engineering s’est poursuivi en 2015 notamment au travers des 2 thèses de doctorat d’Assadour KHANJIAN et de Mohammad ONEISSI. Il faut également souligner la participation du DEI dans l’organisation de la journée thématique Echangeurs thermiques et multi-fonctionnels: « récents développements et perspectives dans les domaines de l’efficacité énergétique et du développement durable », dans le cadre du groupe échangeur sous thème du groupe thématique thermique appliqué de la Société Française de Thermique que co-anime le DEI avec le laboratoire LARIS d’Angers.

47

Adjoint Recherche Daniel BOUGEARD 03 27 71 23 74 daniel.bougeard@mines-douai.fr Adjoint Enseignement Serge RUSSEIL 03 27 71 23 88 serge.russeil@mines-douai.fr

http://ei.mines-douai.fr


Génie Civil & Environnemental Il regroupe une équipe pluridisciplinaire constituée de 22 permanents dont 14 enseignants chercheurs et 6 techniciens de laboratoire et une vingtaine de doctorants. Ses thématiques de recherche historiques sont la valorisation de déchets et de matériaux alternatifs en génie civil et l’étude de la résistance biologique, mécanique et chimique des matériaux de construction. Ce département est par ailleurs doté d’un parc d’équipements conséquent lui permettant de pouvoir répondre à des sollicitations en termes de caractérisation multi-échelles et multiparamètres. Il est ainsi possible de procéder à la caractérisation de sols par essais triaxiaux grande taille, aussi bien que de la microstructure de sols, de granulats ou de béton. Une approche microbiologique et chimique de l’évaluation de la durabilité des matériaux de construction renforce par ailleurs les aspects mécanique ou physique.

Effectif du département GCE : 41 personnes

48


49


Recherche Les points forts de ce département sont les suivants : - Une expertise sur la valorisation des sédiments de dragage reconnue notamment au travers de la chaire industrielle de recherche ECOSED, - Un savoir-faire important sur la durabilité des matériaux de construction, dans ses volets mécanique, chimique et biochimique. Deux grands axes guident ainsi les recherches de ce département : Axe I : Valorisation de matières minérales dans les matériaux de construction

15 publications annuelles dans des revues internationales

8 projets d’ampleur nationale ou internationale

3 millions d’€ de CA annuel

La valorisation de matières minérales issues de déchets ou de sous-produits industriels dans les matériaux de construction est une thématique historique du département. L’équipe a progressivement élargi son champ de compétences de la mécanique des milieux granulaires à la physico-chimie pour arriver à des aspects environnementaux et écotoxicologiques. Outre cette pluridisciplinarité, une originalité supplémentaire repose sur une approche expérimentale partant d’essais de laboratoire et se terminant par des démonstrateurs pilotes à l’échelle 1 qui est complétée par la simulation numérique. Axe II : Matériaux et éco-matériaux de performance pour la construction La conception de matériaux et d’éco-matériaux de construction de performance repose sur la forte pluridisciplinarité de l’équipe. Ce domaine est très vaste et en conséquence l’équipe s’est focalisée sur certains sujets selon une double logique : d’une part, une logique de continuité sur certains thèmes où l’équipe possède une bonne visibilité comme pour les aspects de durabilité relatifs notamment à l’étude de la réaction alcali-silice et d’autre part, une logique de prise de risque sur des sujets émergents à travers l’étude des interactions entre matériaux de construction et micro-organismes.

50


Formation La formation Génie Civil se veut ouverte sur les différents métiers de la construction et constitue un complément aux enseignements scientifiques généraux. L'enseignement de la majeure Génie Civil a pour but de donner aux diplômés les bases principales sur les matériaux du génie civil, les règles de dimensionnement des ouvrages et le projet de construction. Ces enseignements doivent leur permettre : • de situer le projet de construction et ses acteurs, • de découvrir les matériaux du Génie Civil et d’appréhender leurs comportements, • de s’initier aux règles et aux méthodes de calculs d’éléments de construction, • d’appréhender la préparation du projet de construction, • de mener des études de conception d’ouvrages, • d’intégrer les notions de stabilité et de durabilité dans l’étude des ouvrages et des matériaux. L’enseignement des options Génie Civil (BTPE, PPIB et IUH) constitue à la fois un perfectionnement du socle de base mais également une découverte d’un domaine spécifique au contact de professionnels. Des réponses aux enjeux environnementaux, économiques et techniques sont également abordées dans ces options à travers l’intégration des concepts de développement durable dans la construction (gestion des ressources), l’éco conception des structures, la gestion et l’optimisation des réseaux urbains.

51


Faits marquants 2015 Création de la chaire Eiffage dans le domaine des matériaux routiers L’objectif étant de mieux connaitre les matériaux issus des déchets minéraux en vue d’une valorisation en construction routière de ces coproduits issus de sites industriels divers. Cette démarche scientifique s’appuie sur les compétences et certains équipements scientifiques uniques du département GCE. Ainsi, la mesure des propriétés mécaniques à l’échelle microscopique par indentation sous MEB (microscopie électronique à balayage), équipement unique au monde spécifiquement développé à Mines Douai, devrait permettre une meilleure sélection de granulats issus de sous-produits industriels, notamment en vue d’être utilisés en couche de surface de chaussée à très haute adhérence. Colloque NOMAD (NOuveau MAtériau et Durabilité) Avec plus de 200 conférenciers, cette manifestation de grande ampleur organisé au sein du Département a permis de confronter des visions scientifiques diverses sur le développement et l'utilisation des nouveaux matériaux de construction, ainsi que leurs durabilité et impacts sur la santé, le confort et la sécurité des occupants. Cet événement a également permis de renforcer les liens entre le monde industriel et celui de la recherche. 50 ans du Département GCE Premier département créé au sein de Mines Douai, le département GCE a fêté en juillet 2015 son cinquantenaire. Cela fût l’occasion pour les nombreux ingénieurs issus de ces différentes promotions de se retrouver et de renforcer le réseau des anciens élèves (photo ci-dessous).

52


20 élèves en double cursus (France et étranger)

60 élèves diplômés chaque année (ingénieurs et MS)

CONTACT Arnaud GAUTHIER Responsable du département GCE 03 27 71 24 20 arnaud.gauthier@mines-douai.fr

Adjoint en charge de la Recherche Nor Edine ABRIAK 03 27 71 24 10 Nor-edine.abriak@mines-douai.fr Responsable de l’option Génie Civil Rachid ZENTAR 03 27 71 24 18 Rachid.zentar@mines-douai.fr Responsable de la filière PPIB et Mastère PPIB Mahfoud BENZERZOUR 03 27 71 24 19 Mahfoud.benzezour@mines-douai.fr Secrétariat

Partenariats industriels, académiques et internationaux emblématiques - Partenariat privilégié avec COLAS, EIFFAGE, GPM, EQIOM Intégration des professionnels dans la formation Génie Civil de l’Ecole Organisation de visites et conférences Participation à la Chaire EcoSed - Partenariat privilégié avec la FIB (fédération de l’Industrie du Béton) Formation en commun PPIB Organisation de séquences pédagogiques - Partenariat privilégié avec l’Université de Mons Mise en place d’un cursus Ingénieur Architecte. - Partenariats privilégiés avec l’Université de Delft et l’Université de Sherbrooke.

53

Carole DELCHAMBRE Tél : 03 27 71 24 25 Jacqueline WOITRAIN Tél : 03 27 71 26 81 Fax : 03 27 71 29 16 Site Web : http://gce.mines-douai.fr/


Informatique et Automatique (IA) Le Département Informatique et Automatique contribue par ses missions de formation, de recherche, de transfert de technologie, d’ingénierie et d’assistance technique à une large diffusion des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC) et de leurs usages, dans différents secteurs d’activités (industrie, services, transport, administration, enseignement, ...). Il apporte sa contribution aux actions et programmes menés dans le cadre de la transition numérique et énergétique, et de l’Industrie du Futur. Il est structuré autour d’une organisation originale s’appuyant sur une Unité de Recherche (URIA) et sur un Centre de Ressources, d’Ingénierie et de Développement (CRID). Les ingénieurs d’études et de développement du Département apportent un soutien efficace aux enseignants-chercheurs, permettant de mener une recherche finalisée et un soutien à l’innovation correspondant aux attentes des industriels. Par ailleurs, le CRID assure des missions d’ingénierie, de production et de services informatiques auprès des directions fonctionnelles et des départements d’enseignement et de recherche de l’Ecole en mettant en œuvre les moyens matériels et logiciels nécessaires. Il propose une offre de services à forte valeur ajoutée à des partenaires privilégiés comme les Ministères en charge de l’Industrie (MEIN) et de l’Environnement ou l’Institut Mines-Télécom.

Effectif du département IA : 63 personnes

54


55


Recherche Le positionnement scientifique concerne l’ingénierie des systèmes évolutifs. L'objectif est de tirer profit des interactions entre les domaines de l'informatique et de l'automatique pour développer un ensemble d'outils et de méthodes permettant de comprendre, concevoir, gérer et exploiter ces systèmes. Cela couvre les domaines scientifiques de l’ingénierie de la décision, du traitement du signal, de l'automatique, du génie logiciel et de l’intelligence artificielle. Il s’agit plus particulièrement de : • Analyser, modéliser et suivre les comportements de systèmes dynamiques, complexes et en interaction avec un environnement non contrôlé, • Aider à la conception, à la gestion voire à l’autogestion de tels systèmes. Les travaux se déclinent selon trois thèmes en interaction comme détaillés ci-dessous : • L’ingénierie des composants pour applications réparties et embarquées (ICARE), dont l’objectif vise à développer les architectures, langages et outils pour les systèmes adaptables. Les applications ciblées sont les robots de service, la robotique mobile, les équipements contraints et communicants. • Les agents, l’apprentissage et l’adaptation (A^3). L’objectif est de modéliser et suivre tout système ou processus évoluant dans un contexte non stationnaire. Les applications concernent les procédés énergétiques et transports dans un contexte de meilleure efficacité ou encore les systèmes naturels dans un contexte de changement climatique. • La modélisation et le suivi de systèmes évolutifs (SUSE), dont l’objectif est de faciliter la modélisation et l’aide à la décision du système représenté sous forme d’agents. Les travaux ciblent les applications aux systèmes intelligents « naturellement distribués », la robotique collective, l’habitat intelligent et les transports.

56


1 16

L’URIA, composée d’une trentaine de chercheurs, mène une recherche académique d’excellence, partenariale et contractuelle et une formation par la recherche, en contribuant à la formation de docteurs pour l'industrie. Pour ce faire, elle s’appuie sur le Centre de Ressources, d'Ingénierie et de Développement du département. Celui-ci apporte un soutien aux chercheurs par la conception et la réalisation de démonstrateurs de laboratoire, de prototypes industriels, de logiciels spécifiques et par la mise en œuvre de différents moyens matériels et logiciels dont des ressources de calcul haute performance. Ce centre de ressources collabore également avec les autres unités de recherche de Mines Douai.

brevet déposé

articles parus en 2015 dans des revues internationales avec comité de lecture ainsi que 27 communications nationales ou internationales et 6 participations à ouvrages

Le transfert de technologie et le soutien à l’innovation se caractérisent via des activités de services à valeur ajoutée pour l’industrie au travers de contrats industriels, de l’accompagnement de porteurs de projets d’entreprises, de missions d’audits et d’expertises, de transfert de connaissances, de travaux de conception et développement :

6

Assistance à la conception et l’exploitation de systèmes • Prototypage, simulation et validation de processus industriels,

conférences internationales organisées ou co-organisées

• Conception, réalisation et maintenance. Automatisation de systèmes • Instrumentation intelligente, informatique industrielle, automatique, • Supervision et suivi de production,

Procédés industriels

• Méthodes et outils pour la maîtrise des procédés et amélioration de la performance.

Robotique

Développement de logiciels spécifiques • Systèmes et applications temps-réel,

Transports

IA

STIC & Santé

• Analyse de données et informatique décisionnelle. Ingénierie, production et services informatiques • Systèmes d’information et systèmes décisionnels,

Energie & Environnement

Habitat Intelligent

• Infrastructure réseaux et télécoms, administration et hébergement de systèmes. Domaines de recherche du Département IA

57


Formation En formation, les domaines couverts par le Département Informatique et Automatique concernent les systèmes d’information et de communication, les systèmes et processus industriels, le génie industriel et le management de la qualité. Il intervient en formation initiale et formation continue diplômante d’élèves-ingénieurs, dans le cadre des unités d’enseignement du tronc commun, au travers des enseignements en électronique, automatique et informatique, et de 6 mineures : « Mise en forme des matériaux et automatismes », « Acquisition, traitement des mesures et régulation », « Applications mobiles et systèmes embarqués », « Modèles et algorithmes pour la décision », « Qualité et sécurité des systèmes d’information et de production » et « Habitat Intelligent ». Il a également la responsabilité pédagogique de 3 majeures et de 4 options : • Majeure « Ingénierie des Systèmes d’Information et de Communication » (ISIC) dont l’objectif est de former des ingénieurs pluridisciplinaires, sachant concevoir, réaliser, mettre en œuvre ces systèmes, et les manager. Les ingénieurs diplômés sont à même de développer des produits innovants basés sur les nouvelles technologies, de les intégrer ou de les adapter aux entreprises. Cette majeure débouche sur l’option de même nom. • Majeure « Optimisation et Automatisation des Processus Industriels » (OAPI) qui donne aux élèves ingénieurs une culture scientifique et technique pluridisciplinaire leur permettant de rendre les processus industriels plus performants en optimisant leur organisation et en améliorant les outils de production, grâce à l’automatisation et à la connaissance des procédés. Cette majeure donne la possibilité de poursuivre vers l’option « Génie Industriel et Développement Durable » ou l’option « Systèmes Embarqués Intelligents » plus en lien avec la recherche menée par le département. • Majeure « Ingénierie de la Qualité » (IQ) ayant pour objectif de former ses élèves à la « culture qualité » et aux outils d’amélioration continue, au management du génie industriel et QSE (Qualité, Sécurité, Environnement). Cette majeure permet également d’accéder à l’option « Génie Industriel et Développement Durable » déjà citée et propose en alternative aux élèves de se spécialiser en « Management Intégré des Organismes ».

58

181 étudiants en cycle d’approfondissement de la formation d’ingénieurs (ie. en majeure et en option) dont 35 élèves en dernière année dans un établissement partenaire.

3 thèses soutenues en 2015, ainsi que 1 HDR et 1 master recherche.

16 000 heures-stagiaires de formation professionnelle.


Le Département IA dispense également des enseignements liés au numérique dans la formation continue diplômante à distance, il participe à la formation d’ingénieurs spécialisés en Génie Industriel (formation par apprentissage et par alternance de Mines Douai en partenariat avec inGHenia), il dispose d’une offre de formation professionnelle sur catalogue et sur mesure, et s’implique enfin dans le développement des Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE) et la réalisation de MOOC (Massive Open Online Courses). Enfin, le département assure l’hébergement et l’administration de plates-formes d’enseignement à distance pour quelque 45000 apprenants.

59


Faits marquants 2015 Enseignement : implication dans les MOOC de l’IMT et l’INRIA En termes d’innovation pédagogique, l’année 2015 aura été marquée par la contribution de certains enseignants-chercheurs à la conception et à la réalisation de MOOC en collaboration avec d’autres écoles de l’IMT sur les thèmes du Langage C et de la Transition industrielle, avec l’INRIA Lille Nord Europe pour un module d’introduction à la programmation objet avec Pharo, avec le LAMIH pour un projet UNIT sur la sécurité logicielle. Des enseignants-chercheurs sont également impliqués dans le développement et la promotion des Approches Agiles pour l’Enseignement Supérieur au travers d’un consortium national. Prix « Silver Talent » pour le projet iBalance Les méthodes scientifiques que développe l’URIA autour de l’analyse de données pour la caractérisation et le suivi de comportements sont également étudiées dans le contexte de l’habitat intelligent et de l’aide à la personne. L’année 2015 a permis de montrer la pertinence et l’impact potentiel de ces travaux, via notamment l’expérimentation du brevet iBalance dans le cadre du « Living Lab Info-Autonomie » (photo ci-contre) créé et porté par l’Institut Mines-Télécom et l’Office d’Hygiène et Santé (OHS) de Lorraine. Cette expérimentation est dédiée à l’évaluation et la rééducation de la posture à l’aide d’exercices personnalisés. L’innovation proposée s’appuie sur l’analyse de mesures issues de capteurs intégrés au smartphone et la mise en place de modèles permettant de caractériser la posture et de produire une aide via le retour sensoriel pour l’améliorer. Sur une durée d’un an, l’URIA a invité à tester cette technologie auprès du personnel et des résidents de l’École de la Vie Autonome. Les inventeurs du brevet iBalance ont également reçu le prix « Silver Talents », remis par le Pôle de Ressources pour les Technologies de Santé de la Région Lorraine.

60


Déploiement de la plateforme TERALAB Le Département Informatique et Automatique a été sélectionné par la Direction de la Recherche et de l’Innovation (DRI) de l’Institut Mines-Télécom, pour assurer l’hébergement sécurisé et souverain de la plateforme TeraLab (volet IMT). Cette plateforme est destinée à des projets de recherche, d’innovation et d’enseignement sur les données massives (Big Data). Elle est ouverte aux acteurs de la recherche, aux PME et grands groupes, en dehors de toute exploitation commerciale, à travers des projets collaboratifs ou bilatéraux, pour développer des innovations applicatives et tester des pilotes industriels. Ce projet porté en commun par l’Institut Mines-Télécom et le Groupe National des Ecoles d’Economie et de Statistique (GENES), a été lauréat de l’appel à projets Big Data 2012 du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA). Ce projet structurant, de visibilité nationale, mobilise des ingénieurs du DIA (systèmes, génie logiciel et systèmes décisionnels) qui supervisent l’infrastructure et sa sécurisation et interviennent en support technique auprès de l’équipe projet « Teralab » de la DRI de l’IMT pour l’administration système de la plateforme ou pour des expertises ponctuelles. Ils apportent aussi un soutien aux chercheurs. Sur le plan scientifique, des enseignantschercheurs en traitement du signal, analyse de données et ingénierie de la décision ont également été mis à contribution pour leur compétences en modélisation guidée par les données. Le DIA participe avec l’équipe projet de l’IMT à la promotion et au développement de cette plateforme qui compte une vingtaine de projets de recherche actifs à fin 2015. Lancement des actions dans le cadre de l'IRT Railenium L’année 2015 a été marquée par la fin du projet FUI Rail3T et le lancement d’actions de recherche dans le cadre de l’IRT Railenium. Le DIA contribue depuis plusieurs années à la réalisation d’architectures d’acquisition et de traitement de données dédiées à la maintenance prédictive de l’infrastructure ferroviaire. Le projet Rail3T a ainsi permis de développer un système d’aide à la surveillance du rail en se basant sur des savoir-faire scientifiques autour de la modélisation et du pronostic guidés par les données et sur une expertise reconnue dans le domaine des systèmes de supervision industriels. L’architecture développée vise à détecter les défauts critiques de la voie et à construire des indicateurs de dégradation pour surveiller les défauts évolutifs. Plusieurs actions à venir consistent au portage de ces méthodes pour d’autres équipements de l’infrastructure ferroviaire (appareils de voie, tunnels, ponts, …) en lien avec des partenaires de l’IRT Railenium et d’autres départements de Mines Douai.

61


Mise en œuvre de la plateforme « Partage » pour l’IMT Comme pour les années précédentes, les activités contractuelles en informatique du Département IA ont généré un chiffre d’affaires significatif. Les principaux clients sont des directions et services de différents ministères comme le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, le Ministère chargé de l’Environnement, l’Autorité de Sûreté Nucléaire, ainsi que des entreprises. Audelà des prestations de services internes, le département s’est impliqué dans un certain nombre de dossiers du domaine des systèmes d’information en liaison avec l’Institut Mines-Télécom. En particulier, il a mis en œuvre et héberge le premier outil collaboratif de l’Institut Mines-Télécom, dénommé «Partage», qui compte à ce jour plus de 1800 utilisateurs. Participation à la démarche « Campus Zéro Carbone » de Mines Douai Il est à noter également que le département contribue fortement aux actions mises en place depuis quelques années dans le cadre de la politique de Développement Durable. En 2015, s’est poursuivi un chantier important nommé « Campus Zéro Carbone », autour de l’efficacité énergétique et de la gestion intelligente des réseaux d’eau et d’électricité. Le Département IA conçoit et réalise un SI « Energie », qui va des capteurs intelligents et du réseau de collecte, à l’analyse et à la supervision des données, visant ainsi à optimiser et à réduire les dépenses de fonctionnement en fluides. Ce projet donne également aux enseignants-chercheurs la possibilité de travailler sur des installations de grandeur réelle, le Campus ayant vocation également de devenir à terme une vitrine technologique en liaison avec la transition numérique et énergétique, exposant les savoir-faire en matière de recherche et développement dans ce domaine.

62


Partenariats institutionnels, industriels et académiques Les relations industrielles se développent via les activités de recherche partenariale, de transfert de technologie et de soutien à l’innovation, pour des entreprises de toute taille et de secteurs variés. Le Département IA est impliqué dans différents Pôles de Compétitivité (PICOM, i-TRANS), l’IRT Railenium centré sur l’industrie ferroviaire et le transport, le pôle de recherche technologique MEDEE (Maîtrise Energétique Des Entraînements Electriques), le Pôle IndustriLAB (ex Centre de Transfert de Technologie en Robotique) de Picardie, le pôle d’excellence CITC - Eur@RFID sur les technologies sans contact, le cluster régional « Habitat et Bâtiment Intelligent », la SFR Technologies de Santé et Médicament. Il est par ailleurs labellisé CREST (Centre de Ressources et d’Expertises Scientifique et Technologique) dans le cadre de la Plate-forme Régionale pour l’Innovation et la Valorisation de la Recherche soutenue par l’Etat et la Région Nord–Pas-deCalais. Sur le plan international, des établissements étrangers accueillent régulièrement des élèves en dernière année du cursus d’ingénieur, tout comme nos options comptent dans leur effectif quelques élèves étrangers. En matière de recherche, se sont poursuivies des collaborations avec des laboratoires étrangers, notamment via la co-écriture d’articles, le co-encadrement de doctorants, le montage de projets ou l’échange d’enseignants-chercheurs sur de courtes périodes. 63


D’un point de vue académique, le département est membre du Conseil Scientifique du GIS GRAISyHM (Groupement Régional de Recherche en Automatisation Intégrée et Systèmes Homme-Machine), du département MAIA (Maths Appliquées – Informatique – Automatique) de l’Institut Carnot M.I.N.E.S, du Conseil Scientifique de la plate-forme Big Data TeraLab, et participe à différents comités - groupes de travail et autres réseaux thématiques dans le cadre de l’Institut Mines-Télécom. Il est également membre des comités d’organisation de : - ESUG, European Smalltalk User Group, - CAR, Journée CAR (Control Architectures for Robots), - JNRR, Journées Nationales de Recherche en Robotique, - ICMLA, International Conference on Machine Learning and Applications, - EAIS, International Conference on Evolving and Adaptative Intelligent Systems, - MTNS, International Symposium on Mathematical Theory on Networks and Systems, - HAS, Workshop on Hybrid Autonomous Systems. et participe aux groupes de recherche nationaux ou internationaux (liste non exhaustive) : - I3 (GT OCM SI), ASR (GT ADAPT), GPL (GT RIMEL, GT COSM), AFIA, - GDR ROBOTIQUE (GT4), GDR MACS (GT IDENT, S3, SDH), GDR ISIS, - EIS, Evolving Intelligent Systems.

64


CONTACT

Les principales collaborations scientifiques de l’année 2015 concernent : • INRIA – Lille Nord Europe (Equipe RMOD, Equipe NON-A), • Groupement de Recherche en Automatisation Intégrée et Systèmes Homme - Machine (GIS GRAISyHM), • Laboratoire d’Electrotechnique et d’Electronique de Puissance (L2EP), EC Lille – Université Lille 1 – ENSAM – HEI, • LAMIH, Université de Valenciennes et du HainaultCambrésis, • CES Mines ParisTech, • Groupe de Recherches en Informatique, Image, Instrumentation de Caen (GREYC), Université de Caen, • Consortium Pharo, • Laboratoire TIMC-IMAG, UJF Grenoble, • Equipes LEOST, LEPSIS, GRETTIA, Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR), • Laboratoire de Recherche en Image et Systèmes d'Information (LIRIS), INSA de Lyon, • Laboratoire d’Automatique et d’Informatique Industrielle (LAII), Université de Poitiers, • Equipe MIIRE, TELECOM Lille, • ENSTA Bretagne, • Laboratoire IRSEEM, ESIGELEC, • CEREMA, Centre d’Angers, • LGCgE, U. Lille et U. Artois, • Université Polytechnique de Catalogne, Barcelone (Espagne), • Centrum voor Wiskunde en Informatica, Amsterdam (Pays-bas), • Université d’Aalborg (Danemark), • Université de Maastricht (Pays-Bas), • Université de Groningen (Pays-Bas), • Université de Bournemouth (Angleterre), • UST H. Boumediene (Algérie) …

Philippe HASBROUCQ Responsable du Département IA philippe.hasbroucq@mines-douai.fr Stéphane LECOEUCHE Adjoint, Chargé de la Recherche, Directeur de l’Unité de Recherche IA stephane.lecoeuche@mines-douai.fr Didier JUGE-HUBERT Adjoint, Chargé des Relations Industrielles, Responsable de l’équipe Systèmes et Processus Industriels didier.juge-hubert@mines-douai.fr David GILLE Responsable de l’équipe Systèmes et Réseaux – Sécurité david.gille@mines-douai.fr Alban GUINARD Responsable de l’équipe Applications et Logiciels – Clients externes alban.guinard@mines-douai.fr Christine PETIT Responsable de l’équipe Applications et Logiciels – Clients internes christine.petit@mines-douai.fr Arnaud DONIEC Responsable pédagogique majeure ISIC arnaud.doniec@mines-douai.fr Frédéric KLOPCIC Responsable pédagogique majeure IQ frederic.klopcic@mines-douai.fr Cécile LABARRE Responsable pédagogique majeure OAPI cecile.labarre@mines-douai.fr http://ia.mines-douai.fr http://ia.ur.mines-douai.fr Tél. secrétariat : 03 27 71 25 66

65


Sciences de l’Atmosphère et Génie de l’Environnement (SAGE) Le département SAGE développe des recherches portant sur la physicochimie des espèces chimiques présentes à l’état de traces dans les basses couches de l’atmosphère ainsi que dans les espaces plus confinés comme l’habitat, le milieu professionnel, les lieux publics. Les projets s’appuient sur une recherche fondamentale et appliquée en Sciences de l’Atmosphère et visent à une meilleure compréhension des processus physicochimiques de génération et de transformation des polluants gazeux et particulaires présents dans l’air extérieur et intérieur. Les objectifs affichés pour répondre à ces problématiques sont les suivants : - Identifier les polluants et leurs origines, - Déterminer leur devenir en relation avec leurs impacts sur la santé et l’environnement, - Développer des procédés d’amélioration de la qualité de l’air.

Effectif du Département SAGE : 48 personnes

66


67


Recherche Le domaine scientifique du département SAGE repose sur les Sciences et Technologies avec un champ disciplinaire basé à la fois sur la chimie, les sciences pour l’ingénieur et les sciences de la terre et de l’univers. Les thématiques concernent les problématiques environnementales actuelles en lien avec le changement climatique, la qualité de l’air et l’impact des activités humaines sur la composition de l’atmosphère terrestre. Sur ces thématiques, le département SAGE est impliqué dans les programmes européens du FP7, H2020,… (Charmex, ACTRIS,...) ou nationaux, "Investissements d’Avenir" (Laboratoire d’excellence CaPPA sur les propriétés physiques et chimique de l’aérosol atmosphérique), ANR, ADEME, ANSES, CPER, CNRS,… Caractérisation, sources et impacts des polluants atmosphériques • Développement de techniques de caractérisation des polluants gazeux et particulaires d’intérêt atmosphérique. Cela inclut les espèces pouvant nuire au confort olfactif, le développement d’outils de mesure de la réactivité atmosphérique et de dispositif transportable pour la mesure de la vitesse de formation de l’ozone. Des travaux sont menés pour l’élaboration et la qualification de capteurs à lecture directe à base de nanomatériaux hybrides et avec des seuils de détection faibles et des temps de réponses courts. De même, des recherches sont menées sur la conception et la mise en œuvre de réseaux de capteurs de gaz pour la qualification et la quantification de la pollution de l’air afin d’établir des signatures et indices de qualité de l’air adaptées aux environnements confinés. • Sources et impacts de polluants atmosphériques : le département SAGE s’est investi dans l’organisation et la participation à plusieurs campagnes de portées nationale et internationale afin de renseigner la variabilité spatiotemporelle des polluants gazeux et particulaires et d’établir les liens avec les sources à l’origine de ces espèces, de quantifier ces sources et d’évaluer l’importance des processus de dispersion et de réactivité atmosphérique. L’impact sanitaire sur les populations n’a pas été négligé avec des actions portant sur le rôle des particules fines (PM2.5) dans le développement de cancer au travers d’essais in vitro sur des cellules pulmonaires primaires normales ou BPCO (stress oxydant, mutagénicité, génotoxicité...). Par ailleurs, des recherches portant sur la bio-indication ont permis géo-localiser à l’échelle nationale, la contamination environnementale (métaux, azote, HAP, PCB, HxCDD, PFOS…) dans les mousses en milieu rural et forestier. 68


2 800

Réactivité des polluants

m2

Réactivité des composés organiques volatils (COV) d’intérêt atmosphérique : devenir des espèces, cinétique de dégradation des composés organiques, (trans)formation des aérosols

de laboratoires et ateliers

24

Les travaux ont porté sur l’étude de la réactivité de COV type hydroxycétones, souvent issues de la dégradation de COV primaires. Les résultats obtenus révèlent une réactivité très variable en fonction de la structure de la molécule et pourront servir à optimiser des relations de structure-activité utilisées dans les modèles de chimie atmosphérique. Les travaux entrepris depuis plusieurs années sur la formation des aérosols organiques secondaires par ozonolyse de composés biogéniques (terpènes) ont montré le rôle de ces espèces sur le changement climatique notamment.

publications en 2015 ainsi que 89 communications

5 plateformes expérimentales de mesure dont une mobile « OMEGA »

Un second volet a porté sur la caractérisation de l’interaction et de la réactivité de COV atmosphériques à la surface de poussières minérales naturelles. • Traitement de l’air : oxydation des COV par photocatalyse, adsorption et plasma froid

Traitement de l’air

Les recherches ont été menées sur la caractérisation d’un procédé de traitement d’air par adsorption de COV et régénération séquentielle de l’adsorbant sous exposition plasma et ont permis de mettre en évidence les performances et les limitations de ce procédé, ainsi que son développement à l’échelle industrielle et sa commercialisation. Par ailleurs, une étude des performances et de l’innocuité de plusieurs systèmes commerciaux de traitement d’air photocatalytique a été engagée. Cette thématique a été complétée par l’étude des performances et la durabilité de matériaux passifs dépolluants selon une approche expérimentale de laboratoire pour déterminer les paramètres d’adsorption et par une mise en œuvre des matériaux étudiés en pièce expérimentale.

Réactivité homogène et hétérogène

SAGE Modélisation des sources de polluants

Impacts sanitaire et environnemental

Métrologie des gaz et aérosols

Domaines d’expertise du département SAGE

69


Formation Formations initiale et continue diplômante d’ingénieurs • Majeure « Environnement et Industrie » (EI) et option « Risques et Sécurité Industriels » (RSI) L'enseignement en majeure EI a pour but de donner au futur ingénieur les compétences lui permettant d’analyser la performance environnementale de l'entreprise, de concevoir et mener une politique d'amélioration continue, d’effectuer les choix techniques appropriés à la maîtrise des impacts environnementaux et d’anticiper les contraintes et les enjeux à venir. La formation donne une culture scientifique pluridisciplinaire appliquée à l'environnement, des connaissances en matière de procédés et des compétences en management et réglementation. À l'issue de la majeure EI, l'option RSI offre une formation en maîtrise des risques industriels, liés aux installations classées pour l'environnement, et en hygiène et sécurité du travail. Cet enseignement est complété d’un Projet Scientifique et Technique, d’un Projet de Fin d’Etudes et de l’opportunité de suivre une filière comme celle à l’international (séjour académique, double diplôme) ou recherche (Master M2 : Chimie, Energie et Environnement parcours chimie et matériaux du nucléaire ou Atmospheric Environment). Des parcours aménagés au sein de l’Ecole (contrat de professionnalisation) ou à l’extérieur (Institut Mines Télécom, Audencia, ….) sont également proposés. Les ingénieurs formés dans les différents domaines de l'environnement (air, eau, sol, déchets, nuisances sonores et olfactives) trouvent leur emploi dans les industries, les bureaux d'études mais aussi les collectivités et les administrations. Les fonctions typiques sont : responsable HSE, chargé d'études environnementales, inspecteur des installations classées.

70

52 étudiants en cycle d’approfondissement de la formation d’ingénieurs (30 en majeure et 22 en option).

4 thèses soutenues en 2015, ainsi que 1 HDR et 2 masters recherche.

10 étudiants ont obtenu un DU en Expertise Juridique et Technique de l’Environnement (EJTE), délivré par l’Université d’Artois.


Formations doctorales Le département SAGE est rattaché aux deux Ecoles doctorales « Sciences de la Matière, du Rayonnement et de l'Environnement (SMRE) et « Sciences Pour l’Ingénieur » (SPI) de l'Université de Lille 1 : Sciences et Technologies mais contribue également à plusieurs co-directions de thèse avec divers organismes académiques ou en co-tutelle internationale. Plusieurs modules de cours sont assurés dans les différents masters ou licences régionaux en méthodes d’analyses chimiques (IUT Béthune), métrologie des polluants (Faculté Pharmacie Lille) ou « Observation systems for atmospheric monitoring » du M2 issu du Labex CaPPA. Formation professionnelle Outre les formations proposées aux organismes en lien avec la qualité de l’air, le département intervient dans les formations des personnels des DREAL.

71


Faits marquants 2015 IRINA : Innovative Room for INdoor Air studies Une pièce expérimentale novatrice de grand volume (40 m3, surface de 12 m2) permettant de reproduire et contrôler en laboratoire les conditions réelles d’un environnement intérieur a été développée au sein du département SAGE. A notre connaissance, seules 20 % des chambres expérimentales recensées à ce jour dans le monde excèdent 30 m3 ce qui en fait un cadre de recherche très novateur et surtout très proche des volumes habituellement rencontrés. Cette pièce expérimentale fonctionne en mode fermé, avec un taux de renouvellement d’air limité à 0,2 ± 0,05 h-1, ce qui permet de suivre les profils de concentrations de composés organiques volatils (COV) injectés sur une durée de 4 à 6 h. Les concentrations reproductibles des COV injectés dans la pièce varient entre 50 et 500 ppb et peuvent être modifiées selon l’objectif de l’étude. Différentes instrumentations analytiques sont associées à cette pièce expérimentale afin de permettre un suivi exhaustif des COV à des échelles de temps de la seconde.

Pièce expérimentale IRINA

72


Programme ChArMEx (Chemistry-Aeorosol Mediterranean Experiment) Le département SAGE assure la coordination de l’axe « identification et attribution des sources de polluants » du programme ChArMEx ayant pour objectif de comprendre l’évolution, les interactions et l’impact de la composition de l’atmosphère (gaz réactifs et aérosols) sur le bassin méditerranéen. Ce programme (http://charmex.lsce.ipsl.fr) s’inscrit dans le projet multidisciplinaire MISTRALS (Mediterranean Integrated STudies at Regional And Local Scales) de l’INSU. L’objectif de l’axe est de recenser les principales sources de polluants gazeux et particulaires et d’évaluer leur contribution et leur évolution spatiale et temporelle au bilan des espèces observées dans cette région. La stratégie est basée sur des observations in-situ avec des campagnes de mesure sur des sites récepteurs représentatifs de la zone étudiée, la mise en œuvre d’une modélisation « orientée récepteurs » permettant l’identification et l’attribution des sources. Après Beyrouth en 2010-2011, le Cap Corse en 2013, Istanbul en 2014, les travaux se sont poursuivis sur le site d’Agia Marina à Chypre pour une période d’observation d’un an et une campagne d’observations a débuté en décembre 2015 à Athènes.

73


Campagne SHADOW-2, dans le cadre du Labex CaPPa Le Département a participé à la campagne SHADOW-2 (Saharan Dust over West Africa) sur un site de l’IRD situé à M’Bour au Sénégal. Les instruments déployés pour la mesure de la concentration massique et de la composition chimique des particules submicroniques ont analysé l’air ambiant en continu pendant deux périodes de la saison sèche : mars-juin 2015 (période propice aux poussières provenant de tempêtes désertiques) et novembre 2015janvier 2016 (période propice aux particules issues des feux de biomasse liés à l’agriculture sur brûlis). Ces mesures sont complétées par des mesures de propriétés optiques des aérosols, de dynamique atmosphérique et d’analyse morphologique des particules, menées conjointement par plusieurs laboratoires de l’Université de Lille 1 (LOA, LASIR) et de l’ULCO (LPCA) dans le cadre des travaux du Labex CaPPA.

A gauche : Analyse et traitement des données issues de ACSM lors de la campagne SHADOW au Sénégal A droite : Episode de poussières sahariennes au large des côtes d’Afrique de l’Ouest

74


Création d’une nouvelle matière composite bois-plastique recyclée et recyclable pour la filière de dépollution et de valorisation du mobilier hors d’usage Ce projet, financé par le Conseil Régional Nord Pas de Calais dans le cadre du FUI13 et labellisé par le pôle TEAM2, a permis la mise au point d’une nouvelle matière première recyclée, recyclable (composite bois-plastique) respectant les caractéristiques les plus contraignantes de l’étiquetage des matériaux en termes d'émission de COV. Les travaux du Département SAGE ont permis d’orienter les recherches opérationnelles vers les solutions plus efficaces en termes d’émission de formaldéhyde et de COV totaux (réductions respectives d’un facteur 10 et 2 par rapport aux matériaux d’origine). Au terme du projet, les matériaux ne présentent pas les caractéristiques mécaniques et esthétiques suffisantes pour pouvoir être réintégrés directement dans de nouveaux éléments mobiliers mais pourraient trouver d’autres débouchés comme matériaux d’aménagement intérieur. Malak Rizk : la 400ème thèse à l’Ecole des Mines de Douai Mme Malak RIZK, doctorante au département SAGE, a présenté ses travaux de recherche de doctorat le 29 septembre 2015, il s’agissait de la 400e thèse soutenue à l’Ecole des Mines de Douai. Elle a porté sur le développement, la validation et la mise en œuvre sur le terrain d’une méthode de caractérisation in-situ des processus de sorption des COV par les matériaux de construction.

75


Partenariats institutionnels, industriels et académiques Partenaires institutionnels MEEM, ADEME, ANR, ANSES, CNRS, Conseil Régional Nord Pas de Calais, DRRT, FEDER, DREAL/S3PI Nord Pas de Calais, INCA/INSERM Partenaires industriels CREPIM, Doublet S.A, Envie 2e Nord, Delta Neu, Meubles Demeyère, NORPAC, Novafloor, Environnement SA, SITA (Suez Environnement), TERA Environnement, TEREOS Partenaires académiques nationaux

31 contrats d’études et de recherche en 2015 impliquant plus de 70 partenaires académiques nationaux et internationaux ou entreprises

2,1

M€

de chiffre d’affaire annuel moyen

Université de Lille 1 (PC2A, LOA, ICARE, LASIR, PhLAM), Université du Littoral Côte d'Opale (LPCA), Université de Lille 2 Droit et Santé (Laboratoire de Toxicologie, Sciences végétales et fongiques), INSERM (EA4483), Institut Pasteur de Lille, Université Paris 7 et 12 (LISA), Université de Versailles SaintQuentin (LSCE), CEA Saclay, Ecoles des Mines de Nantes et Saint Etienne, Ecole Polytechnique (LPP), Université de Rennes 1 (IPR), Université de Reims Champagne Ardenne (GSMA), Université Paul Sabatier de Toulouse (LA), Université Grenoble Alpes (LGGE), Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand (LaMP), Université de Strasbourg (ICPEES), INERIS, LNE Partenaires académiques internationaux National Academy of Sciences of Ukraine (Institute of Bioorganic Chemistry and Petrochemistry), Laboratoire de Référence Européen de Pollution de l'Air (ERLAP- Ispra Italie), Auckland University (School of Chemistry), Indiana University (School of Public and Environmental Affairs), Université Iasi (Roumanie), Université de Varsovie (Département de Chimie), Cyprus Institute, Université Abant Izzet Baysal de Bolou (Turquie), Université Saint Joseph de Beyrouth (Liban), University of Birmingham, Paul Scherrer Institut, Indian Institute of Technology (Hyderabad), Indian Institute of Science Education and Research (IISER) Mohali, University of Crete (Department of Chemistry).

76


CONTACT

Patrice CODDEVILLE Responsable du Département SAGE 03 27 71 26 36 patrice.coddeville@mines-douai.fr Nadine LOCOGE Adjointe Recherche 03 27 71 26 19 nadine.locoge@mines-douai.fr André WROBLEWSKI Responsable pédagogique 03 27 71 26 11 andre.wroblewski@mines-douai.fr Secrétariat : 03 27 71 26 08 03 27 71 26 02 http://sage.mines-douai.fr

Associations, réseaux, partenariats • Membre du GIS LCSQA avec l'INERIS et le LNE. Le LCSQA sert d'appui scientifique et technique auprès du Ministère chargé de l’Environnement, de l'ADEME et des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l'Air. • Membre de l’Association européenne des Laboratoires Nationaux de Référence dans le domaine de la Qualité de l’Air (AQUILA), • Experts techniques et scientifiques à ANSES et aux commissions de normalisation nationales (AFNOR) ou internationales (CEN) en matière de métrologie des polluants.

77


Technologie des Polymères et Composites & Ingénierie Mécanique (TPCIM) Groupe pluridisciplinaire associant des compétences relevant des champs de la science des matériaux, de la science des procédés, de la mécanique des structures et des fluides, de la thermique et de la physico-chimie, ce Département de Recherche et d’Enseignement couple science et technologie, i.e. aborde des couplages complexes matériau-procédé-produit, avec une approche équilibrée entre modélisation / simulation numérique et analyse / validation expérimentale. Ses activités concernent l’élaboration et la mise en forme des polymères et composites, et l’optimisation des propriétés d’usage de ces matériaux avancés et de leurs assemblages pour les différents secteurs d’application avals de la filière industrielle de la plasturgie et des composites (transports, emballage, énergie / environnement, santé, bâtiment, électricité / électronique, sport, mécanique…).

Effectif du Département TPCIM : 72 personnes

78


79


Recherche La finalité socio-économique des recherches menées est, d’une part de maîtriser et optimiser la fabrication des matériaux et des pièces industrielles en polymères et composites, et d’autre part de fiabiliser la conception des structures mécaniques, tout en prenant en compte les préoccupations liées au développement durable (préservation des ressources). Sur ces thématiques, on soulignera une forte implication dans les programmes européens (FP7, H2020, Interreg) ou nationaux, "Industrie du Futur" et "Investissements d’Avenir" (Institut de Transition Energétique IFMAS sur les matériaux agrosourcés et Institut de Recherche Technologique RAILENIUM sur le ferroviaire) en particulier, notamment en lien avec les pôles de compétitivité. Une plateforme expérimentale/instrumentale hors pair à l’échelle européenne, couplée à une plateforme logicielle/numérique Le Département TPCIM dispose de 7500 m² (dont 3800 m² d’ateliers et laboratoires) et met à disposition de la communauté industrielle et académique des moyens originaux, pilotes et démonstrateurs, dédiés à la recherche (R&T, R&D) et à l’innovation, orientées vers le développement et l’industrialisation de nouveaux matériaux polymères et composites et de leurs procédés de mise en œuvre, couvrant l’ensemble de la chaîne intégrée ‘’Conception - Elaboration/Fabrication – Assemblage – Caractérisation – Monitoring – Recyclage’’ : • Plateforme technologique "Plasturgie & Composites", aux échelles laboratoire et industrielle (équipements instrumentés): injection et multi-injection (dont LFT, BMC, sandwiche, surmoulage), extrusion (profilés, fils, gainage), co-extrusion de films (cast ou bulle), rotomoulage, thermoformage, compression/estampage, Liquid Composite Moulding (RTM, infusion et variantes …), soudage, autoclave, placement de fibres, fabrication additive/impression 3D … • Plateformes d’analyse thermo-mécanique, rhéologique, physique, thermique, structurale, morphologique, microscopique, non destructive … • Bancs de caractérisation du comportement thermomécanique de pièces industrielles instrumentées sous sollicitations monoou multi-axiales à court ou long terme (fatigue, fluage … dont corps creux sous pression) • Plateforme de modélisation/simulation multi-physique (codes de rhéologie, mécanique, thermique) adossée à un cluster informatique en environnement sécurisé.

80


7 500

Trois grands axes de développement

m2 dont 3 800 m² de laboratoires et ateliers

• Procédés et Matériaux Avancés Expérimenter, modéliser, et simuler pour maîtriser et optimiser la conception, l’élaboration (formulation, compoundage), la mise en forme (fabrication) et les performances fonctionnelles des matériaux et des pièces industrielles en polymères et composites (plasturgie), issus de ressources synthétiques ou naturelles.

50

Mieux comprendre les interactions entre les matériaux constitutifs, les paramètres de transformation (procédés et outillages), les phénomènes physico-chimiques, thermo-mécaniques, rhéologiques associés aux procédés de fabrication, la qualité et les performances des pièces fabriquées.

publications en 2015 ainsi que 2 chapitres d’ouvrage et 69 communications.

• Mécanique et Monitoring d’Endommagement Contrôler l’état de santé, analyser et prévoir le comportement des structures mécaniques (plastiques, composites, ou assemblages hybrides associant des matériaux dissemblables y compris métalliques …)

Mécanique, fiabilité & durabilité Plasturgie & composites

Fiabiliser la conception et améliorer la durabilité des pièces et des structures industrielles, en tenant compte de la technologie de fabrication, des sollicitations, de la microstructure du matériau, de la géométrie et du milieu environnant.

TPCIM Ecomatériaux biosourcés & recyclés

• Eco-Matériaux et Développement Durable Limiter l’empreinte environnementale : matériaux biosourcés (issus de ressources renouvelables) et rematérialisés (recyclage, valorisation), procédés de transformation écoefficients, éco-conception.

Contrôle non destructif

Domaines d’expertise du département TPCIM

81


Formation Formations initiale et continue diplômante d’ingénieurs • Majeure "Technologie des Polymères et Composites" (TPC) et Option "Polymeric Advanced Materials and Process Engineering" (PAMPE) Objet de la chaire industrielle mise en place avec la Fédération de la Plasturgie et des Composites, ce cursus est labellisé par les pôles de compétitivité MATIKEM (Chimie/chimie verte, matériaux biosourcés), et IAR (Industrie et Agro-Ressources). Il répond aux développements industriels dans le domaine de la mise en forme et de la conception des pièces en plastiques et composites : élaboration / fonctionnalisation des matériaux, optimisation des procédés de transformation et de fabrication (outillages et machines), conception (outils numériques de modélisation, simulation, virtualisation), automatisation, acquisition et traitement de données, prise en compte du développement durable (matériaux biosourcés, recyclage, éco-conception)… Majeure "Ingénierie Mécanique" (IM) et Option "Conception et Dimensionnement des Structures" (CDS) Ce cursus répond aux besoins industriels de formation de cadres en conception mécanique, maîtrisant les outils informatiques et numériques de conception et disposant des connaissances nécessaires au choix des matériaux pour la conception et la réalisation de pièces, produits ou machines.

82

101 étudiants en cycle d’approfondissement de la formation d’ingénieurs (i.e. en majeures et options, en avant dernière et dernière année du cursus).

5 thèses soutenues en 2015.


Formations par apprentissage et par alternance d’ingénieurs Participation à deux formations d’ingénieurs spécialisés en ‘’Plasturgie et Matériaux Composites’’ et en ‘’Productique’’ (diplômes délivrés par Mines Douai en partenariat, respectivement, avec inGHenia et ISPA) Formation spécialisée Contribution au cycle "Advanced Technologies in Petrochemicals, Polymers and Plastics" de l’IFP School. Formations doctorales Plusieurs modules de cours sont assurés dans deux masters (Génie Mécanique et Ingénierie des Systèmes Polymères), délivrés en co-accréditation avec d’autres établissements régionaux. Des doctorants sont aussi formés dans le cadre des Ecoles Doctorales régionales "Sciences de la Matière, du Rayonnement, et de l’Environnement" et "Sciences Pour l’Ingénieur’’, Mines Douai étant co-accréditée à délivrer le doctorat.) Formation professionnelle Une dizaine de stages est proposée sur catalogue (plastiques, composites, injection, extrusion, extensométrie, éléments finis, résistance des matériaux...). Sont également organisées des formations à la demande (parcours individuels, actions collectives, en langue anglaise …).

83


Faits marquants 2015 Une distinction nationale pour le Professeur P. Krawczak Le 7 octobre 2015, le Professeur Patricia Krawczak, Chef du Département TPCIM, a reçu les insignes de Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur des mains de Florence Poivey, Présidente de la Fédération de la Plasturgie et des Composites. Cette distinction nationale est la reconnaissance de son engagement durable pour la filière industrielle des plastiques et composites. Un succès inégalé du congrès international "Matériaux Polymères et Industrie Automobile" Les 10 et 11 juin 2015, Mines Douai a accueilli pour la 4ème fois le congrès international "Matériaux Polymères et Industrie Automobile" organisé en partenariat avec la Société Française des Ingénieurs des Plastiques (SFIP) et le Groupement Plasturgie Automobile (GPA). Les participants, issus de la filière plasturgie automobile, ont pu échanger sur le thème ’’Les matériaux plastiques et composites : un atout pour l’allègement des véhicules’’. Ce congrès international a connu une affluence record avec près de 200 industriels présents.

Pr. P. Krawczak, Chef du Département TPCIM et A. Giocosa, Vice-Président de la SFIP le 10 juin 2015 à Mines Douai

84


Impression 3D thermoplastique ‘’Freeformer’’

Un pôle de compétences unique présenté aux rencontres industrielles "Fabrication Additive pour l’Industrie" Dans le cadre de l’ambitieuse action concertée ACLAME, coordonnée par le Département TPCIM, une rencontre industrielle sur l’impression 3D a rassemblé le 3 septembre 2015 à Douai les experts de la fabrication additive de l’Institut Carnot M.I.N.E.S ainsi que de nombreux industriels prêts à saisir les opportunités de différentiation qu’offre le développement de l’impression 3D dans divers secteurs applicatifs (médical, aéronautique, automobile …). Avec l’arrivée de la nouvelle technologie d’impression 3D thermoplastique Freeformer (Arburg) au Département TPCIM, premier centre de R&D français à en disposer, un pas décisif et unique a été fait au niveau du territoire national en ce qui concerne l’offre de compétence aux industriels. L’équipe TPCIM accompagne désormais les industriels pour explorer les possibilités de conception et de fabrication par cette technologie ou de formulation de matériaux polymères adaptés à cette famille de procédés prometteuse pour le secteur de la plasturgie et des composites.

85


2 chaires industrielles (Eiffage, Fédération de la Plasturgie et des Composites)

27

Une nouvelle chaire industrielle de recherche A dater de novembre 2015, exploration d’un nouveau champ d’application des recherches menées sur les mélanges multiphasés architecturés à base de polymères dans le cadre d’une nouvelle chaire industrielle de recherche sur les matériaux routiers mise en place avec Eiffage (officiellement signée début 2016). La connaissance des interactions entre bitume et polymères reposant sur les compétences et l’expertise de l’équipe TPCIM en matière d'élaboration et de caractérisation de systèmes polymères complexes devrait permettre d'améliorer les propriétés techniques des bitumes indépendamment de leur provenance et donc leur qualité d'usage.

86

contrats de recherche impliquant plus de 140 entreprises et institutions partenaires

1,5

M€

de chiffre d’affaires annuel moyen


CONTACT

Prof. Dr. Patricia KRAWCZAK Chef du Département TPCIM 03 27 71 23 18 patricia.krawczak@mines-douai.fr

Partenariats industriels, académiques et internationaux emblématiques Sociétés industrielles Airbus, Alstom , Arkema, Butagaz, CETIM, Chomarat, Dedienne Multiplasturgy, Dehondt, Ecotechnilin, Eiffage, ESI Group, Faurecia, Fleury Michon, FRD, Gosselin, GRT Gaz, Hexcel, Hutchinson, Magna Steyr, Mécaplast, Mettler, MS Composites, NaturePlast, Plastic Omnium, Pronal, PSA, Renault, Reydel, RFF, Rhodia, Roquette, Saertex, Schappe, SNCF, Snecma Propulsion Solide (SPS) et Snecma (Safran Group), SPBI (Groupe Beneteau), Stelia, Stratiforme, Styrolution, Total, Valéo, Visteon, Wipak Gryspeert, Zodiac Aerospace … Partenaires académiques nationaux Arts & Métiers ParisTech (PIMM), ENSTA ParisTech (UME), Mines Albi (ICA-A), Mines ParisTech (CEMEF, CDM), Mines Saint-Etienne (CIS, SMS), INRA Nantes (BIA), Université Lille 1 et ENSCL Lille (UMET), Université de Technologie de Compiègne (Roberval), Université et INSA de Rouen (PBS), Université de Valenciennes (IEMS-DOAE, LMCPA) … Partenaires académiques internationaux RWTH Aachen (Allemagne), Universités de Louvainla-Neuve et de Mons (Belgique), Imperial College London (Grande-Bretagne), Ecole de Technologie Supérieure de Montréal (Canada), ETH Zürich (CH), Indian Institute of Technology de Delhi (Inde), Kyoto Institute of Technology (Japon), Seoul National University (Corée du Sud), University of Auckland (Nouvelle Zélande), Universités de Sfax et de Sousse (Tunisie), University of Delaware (USA) … 87

Prof. Dr. Marie-France LACRAMPE Adjoint au Chef du Département 03 27 71 21 70 marie-france.lacrampe@mines-douai.fr Prof. Dr. Jérémie SOULESTIN Responsable du Groupe ‘’Polymères’’ 03 27 71 21 80 jeremie.soulestin@mines-douai.fr Prof. Dr. Chung-Hae PARK Responsable du Groupe ‘’Composites & Structures Hybrides’’ 03 27 71 21 87 chung-hae.park @mines-douai.fr Responsables des Formations : Prof. Dr. Marie-France LACRAMPE Responsable de la majeure TPC 03 27 71 21 70 marie-france.lacrampe@mines-douai.fr Dr. Kalappa PRASHANTHA, HDR Responsable de l’option PAMPE 03 27 71 21 97 kalappa.prashantha@mines-douai.fr Hervé DEMOUVEAU Responsable de la majeure IM et de l’option CDS 03 27 71 23 78 herve.demouveau@mines-douai.fr

http://tpcim.mines-douai.fr/ En vidéo : https://youtu.be/cZxFz1WiTK8 Fax : 03 27 71 29 81


88


RELATIONS ENTREPRISES ET COMMUNICATION

90 Faits marquants 2015 90 Communication 91 Relations Entreprises 93 Campagne de développement

89


Faits marquants 2015 Projet de fusion avec Telecom Lille La Direction de la Communication et des Relations Entreprises (DCRE) s’est particulièrement investie dans la phase amont de la fusion en co-pilotant tout au long de l’année 2015 trois groupes de travail : communication, relations entreprises et vie étudiante. Par ailleurs, elle a accompagné la communication liée au processus de fusion en publiant une lettre d’information et en participant au forum internet . Mise en oeuvre de la stratégie de communication digitale -Facebook : +40% de likes sur 12 mois Portée moyenne des publications multipliée par 10 sur 12 mois Audience la plus large : hommes de 18-24 ans (38% de l’audience) -Twitter : +50% de followers sur 12 mois +110% de visites sur le compte @MINES_Douai entre janvier 2015 et décembre 2015 Par ailleurs, une formation aux réseaux sociaux a été proposée au Codir et à l’ensemble du personnel. Vitamines Lettre électronique diffusée à environ 5000 destinataires (élèves, personnels, journalistes, partenaires, institutionnels, anciens élèves…), Vitamines connait un taux de lecture croissant qui correspond à la fourchette haute des statistiques moyennes d’ouverture de newsletters. Près de 2500 internautes par le live « Campus Channel » Mines Douai a participé à deux reprises aux « lives » organisés par Campus Channel les 12 juin et 18 décembre 2015. L’objectif est de répondre en direct aux questions des internautes qui interrogent l’Ecole sur ses formations, sa recherche, ses stages, ses cursus. Chaque émission a accueilli près de 500 internautes en temps réel et plus de 2000 replay et consultations sur le web.

90


Remise des diplômes 2015 en présence de T. Genestar, Vice-Président de COLAS Vendredi 25 septembre, à l’Hippodrome de Douai, Thierry GENESTAR, Vice-Président de Colas, a remis leur diplôme à 277 élèves de la promotion 2015 de Mines Douai. Trois anciens diplômés de Mines Douai, collaborateurs de Colas, sont revenus pour l’occasion sur la scène de l’Hippodrome afin de remettre, à leur tour, leur diplôme aux élèves de la majeure Génie Civil. A cette occasion, le Vice-Président de Colas a confirmé le renouvellement du partenariat avec Mines Douai. Relations entreprises : de nombreuses actions en 2015 Les faits marquants suivants illustrent certaines des nombreuses actions réalisées avec le monde économique en 2015 ; • la remise des diplômes de la promotion 2015 présidée par Thierry GENESTAR (VP COLAS), • le 14ième forum entreprises avec la participation de près de 40 entreprises, • plusieurs journées RH notamment avec COLAS et TOTAL, • la conférence « IT Day » dédiée à la technologie de l’information réalisée en partenariat avec SOPRA STERIA, • les multiples facettes du groupe EDF à travers des visites de sites et l’intervention d’ERDF sur le compteur Linky, • l’implication du CERIB (Centre d’étude et de recherche de l’industrie du béton) et de l’l’UNICEM (Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction) dans le Mastère PPIB (Produits Pour l’Industrie du Béton), • le début des travaux de recherche dans le cadre de la chaire de recherche dans le domaine des matériaux routiers financée par Eiffage Route, • le sponsoring de plusieurs conférences et notamment la conférence internationale NoMad (Nouveaux Matériaux et Durabilité) par de grands groupes comme WEBER (filiale de SAINT GOBAIN) et VICAT.

91


J. BAUER, élève-ingénieur de Mines Douai lors du webinar du 3/11/2015

Les 5 projets-phares de Mines Douai En savoir plus : https://goo.gl/edWHX0

92


Campagne de développement 2015-2019 : un avancement significatif des 5 projets phares

CONTACT

Il est primordial que Mines Douai continue à anticiper et à se préparer au mieux aux enjeux de demain en se fixant des objectifs ambitieux pour développer : la Formation, la Recherche, l’Innovation et l’Entreprenariat et un Campus exemplaire. Pour cela des moyens toujours plus importants sont ainsi nécessaires pour former nos ingénieurs de demain et apporter des réponses innovantes aux besoins des entreprises. Face à ces enjeux, Mines Douai a ainsi lancé en 2015 un ambitieux programme de développement sur 5 ans, en investissant encore davantage dans la Formation, la Recherche, l’Innovation et l’Entreprenariat et dans un Campus exemplaire. Un 1er bilan de cette campagne de développement 20152019 a pu être présenté lors du webinar en direct du 3 novembre dernier, qui a permis de souligner un avancement significatif de nos 5 projets phares ! Ces projets ont pu avancer grâce au soutien financier apporté par les particuliers (élèves, parents, personnel,..) mais aussi par les entreprises à travers les chaires industrielles.

93

Marc BONPAIN Directeur de la Communication et des Relations Entreprises 03 27 71 20 50 marc.bonpain@mines-douai.fr Chargée de Communication Marie CARPENTIER LOSTEC 03 27 71 20 58 marie.carpentier@mines-douai.fr Valérie BACHELET Relations Entreprises, Fonds de dotation 03 27 71 24 06 valérie.bachelet@mines-douai.fr Denis DAMIDOT Partenariats 03 27 71 20 59 denis.damidot@mines-douai.fr


94


MOYENS ET RESSOURCES

96 Faits marquants 2015 98 Effectifs 99 Travaux et amĂŠnagements 100 Moyens financiers 102 Organigramme

95


Secrétariat général : les faits marquants Vie extrascolaire Le Secrétaire Général est l’interlocuteur privilégié du Bureau de Élèves qui est subventionné à hauteur d’environ 44 000 € par an pour l’ensemble des activités et manifestions de l’année scolaire et notamment : - Les activités sportives (Cartel, TSB, Eurotandem), - Le Gala de l’École, - L’accueil des nouveaux étudiants avec le CAPA (Comité d’Accueil des premières années). Dans le cadre de la Charte des bonnes pratiques (luttes contre les addictions), plusieurs actions de sensibilisation ont été mises en place durant l’année scolaire comme : Opération Campus Responsable Prévention Alcool A la rentrée de septembre 2015, les nouveaux élèves de première année de l’École ont pu assister à la pièce de théâtre-forum « Campus Drinking » (débat théâtral qui invite les étudiants spectateurs à la réflexion et à la participation active sur scène). Les objectifs étaient les suivants : - Sensibiliser les étudiants aux risques de la consommation d’alcool par le biais du théâtre interactif. - Offrir un outil de réponse aux établissements qui souhaitent aborder la question de l’alcool de manière pédagogique en privilégiant l’accompagnement et la prévention mais sans bannir la consommation.

96


Développement Durable Une délégation au Développement Durable (composée du Secrétaire Général et de deux chargés de missions) coordonne les actions développées par l’École en matière de développement durable. Son objectif est de conduire le projet collectif à partir d’un état des lieux des pratiques et d’un diagnostic. Cette délégation anime et coordonne les groupes de travail chargés de faire des propositions. Elle participe avec la Direction des Relations Extérieures aux campagnes de sensibilisation et d’information des étudiants et personnels au DD. - En juin 2015, la quatrième édition du « Trophée du développement durable » a été organisée pour récompenser les acteurs du Développement Durable à l’École. - Un rapport Développement Durable paraît également chaque année. Il recense les actions mises en oeuvre, les initiatives, les projets de notre École. Les 3 dernières éditions sont disponibles en téléchargement sur le site web de l’École : www.minesdouai.fr Mines Douai lauréate des Trophées des Campus Responsables pour la 2ème année consécutive Mines Douai a été désignée lauréate des Trophées des Campus Responsables dans la catégorie « Vie Etudiante » pour son accompagnement complet des étudiants durant les temps hors études (accueil étudiants étrangers, activités extrascolaires, développement personnel, engagement de long terme et partage d’expériences) Les Trophées des campus responsables sont la deuxième édition francophone des Green GownAwards. Cet événement international existe depuis 11 ans au Royaume-Uni, et 6 ans en Australie et Nouvelle-Zélande. Pour sa deuxième édition, les Trophées des campus responsables (l’édition francophone des Green Gown Awards) ont récompensé des campus francophones aux actions remarquables en matière de développement durable et de RSE. Ces Trophées étaient ouverts aux universités et grandes écoles aussi bien françaises, que belges, suisses et luxembourgeoises.

97


Effectifs Mines Douai, établissement public à caractère administratif, dispose de moyens humains et financiers apportés par des dotations de l’État et par des ressources propres. En outre, une longue tradition de collaboration entre l’École et Armines permet de conjuguer leurs moyens respectifs pour réaliser une liaison aussi étroite que possible entre l’enseignement, la recherche et l’industrie. Les effectifs de Mines Douai au 31/12/2015 La situation des effectifs de l’École au 31 décembre 2015 s’établit comme suit : Personnel permanent sur poste budgétaires ETAT et subvention EPA dont : - Budget ETAT - EPA

232 165 67

Personnel mis à disposition de l’École par la DREAL

4

Personnel sur contrats à durée déterminée dont : - ETAT contrats saisonniers - EPA contrats saisonniers - EPA allocataires de recherche

40 8 8 24

Soit un effectif travaillant à l’Ecole sur emplois budgétaires de

276

Les effectifs du centre Armines de Douai au 31/12/2015 La situation des effectifs de l’École au 31 décembre 2015 s’établit comme suit : Personnel du Centre ARMINES dont :

58

- Personnels sur postes permanents 33 - Personnels sur contrats à durée déterminée, dont : 25 - CDD 2 - Post-doc 8 - Contrats CFR 12 - Contrats d’apprentissage 3 Doctorants et enseignants invités bénéficiant d’un financement extérieur figurant à l’effectif de l’établissement

32

L’effectif global de l’École et du centre Armines de Douai au 31/12/2015 était donc de 366 en équivalent temps plein, dont 269 permanents.

98


Travaux et aménagements La gestion du patrimoine immobilier de l’EPA relève des missions du Service Technique tant pour l’entretien courant que pour les travaux d’aménagement, de rénovation et de sécurité. C’est près de 220 k€ qui ont été mobilisés pour le programme de l’année 2015. Il s’agit de travaux de réaménagement de plusieurs locaux afin de permettre l’adaptation de leur fonctionnalité au besoin des activités pédagogiques ou de recherche. En 2015, des travaux de conservation et de rénovation du patrimoine ont été réalisés : Sur le site de la rue Bourseul (180k€)

240 000 repas servis par le service de restauration de Mines Douai en 2015

Le service de restauration

- Aménagement d’un laboratoire de chimie et de bureaux dans l’ex-internat : 110 k€ - Déménagement du laboratoire de TP de physique dans l’ex-internat - Mise aux normes de sécurité incendie de 4 salles de cours : 70 k€ Sur le site des résidences étudiantes (30k€)

Ce service assure le service des élèves, du personnel et des stagiaires dans le cadre de la formation continue. En outre, il assure les prestations de restauration de l’ensemble des manifestations organisées par l’École.

Rafraîchissement de 150 chambres dans la résidence Lavoisier Par ailleurs, en 2016 et pour les années suivantes, la rénovation de 118 chambres de la résidence Lavoisier sera la première étape du chantier de rénovation de cette résidence de 400 chambres, construite il y a 23 ans. Des travaux d’adaptation et de mises aux normes (sécurité incendie, accessibilité handicapés, etc…) seront également nécessaires. Ce projet, estimé à 6,2M€ sera décomposé en 4 tranches et fera l’objet d’une demande de cofinancement dans le cadre du futur Contrat de Plan Etat Région.

825 chambres individuelles réparties au sein de 3 résidences

Les principaux travaux porteront sur : - La performance énergétique du bâtiment avec comme objectif le label BBC (bâtiment basse consommation), - Le changement du mobilier, - Le rafraîchissement de la douche, le changement du lavabo et de la robinetterie. Sur le site du centre de recherche, Lahure (10k€) - Travaux d’aménagement pour la mise en place d’un groupe électrogène à proximité du bâtiment central.

99

La Maison des élèves La MDE permet aux étudiants d’exercer leurs activés extrascolaires dans le cadre d’associations : associations sportives, Cercle des Élèves, Bureau des Élèves, Comité Gala, etc


Moyens financiers Recettes Les moyens financiers de l’École (35,61 M€) sont inscrits dans le budget : - de l’EPA pour 17,44 M€ (17,25 M€ de fonctionnement et 0,19 M€ d’investissement) - de l’État pour 13,67 M€ - de l’association ARMINES pour 4,5 M€ Ces moyens se décomposent comme suit : 21,38 M€ de subventions reçues du ministère de tutelle : - 7,71 M€ de subventions de fonctionnement et d’investissement EPA - 13,67 M€ de rémunération des fonctionnaires et indemnité d’enseignement Titre 2 14,04 M€ de ressources propres qui proviennent de : L’activité contractuelle de recherche et de transfert de technologie : 6 M€ (dont ressources ARMINES : 4,5 M€) - L’hébergement et la restauration pour 2,25 M€ - Les droits et frais de scolarité pour 0,57 M€ - La taxe d’apprentissage pour 0,62 M€ - L’incubateur APUI pour 0,44 M€ - Autres subventions, recettes générales et amortissements pour 4,16 M€ 0,19 M€ de subventions d’investissement

100


Dépenses Les dépenses d’investissement et de fonctionnement de l’École s’élèvent à 36,25 M€ et se décomposent ainsi : Les dépenses de fonctionnement (34,37 M€) qui comprennent les principaux postes suivants : - Rémunération des personnels EPA, ÉTAT, ARMINES : 21,86 M€ - Fonctionnement de l’Ecole : 12,51 M€ Les dépenses d’investissement (1,88 M€) qui comprennent les principaux postes suivants : - Maintenance du parc immobilier : 0,20 M€ - Investissements des départements en matériel de recherche : 1,16 M€ - Matériels informatiques et mobiliers : 0,52 M€

101


Organigramme Au 1er janvier 2016 Délégation au Développement Durable

Direction Générale Directeur Daniel BOULNOIS Directeur-Adjoint Jean DE ZELICOURT Chargé de mission Jean-Luc HARION

Responsable Kader AMARA Christine DHAENE Thaïs BOUVE

Directions fonctionnelles Direction de la Communication et des Relations Entreprises Directeur Marc BONPAIN Chargée de Communication Marie CARPENTIER LOSTEC Relations Entreprises, Fonds de dotation Valérie BACHELET Partenariats Denis DAMIDOT

Secrétariat Général

Direction des Etudes et de la Formation

Direction de la Recherche et Innovation

Secrétaire Général Kader AMARA Chargée de mission Eloïse LEFEBVRE

Directeur des Etudes Raymond CHEVALLIER Adjoint Michel LECOMTE Chargé de mission Jean-Pierre HILLEWAERE

Directeur Jean DE ZELICOURT Directeur Délégué Alain DE METS Adjoint Emmanuel LEMELIN

Responsable de service Christian VALENTI Adjoint Christophe MARD

Service Formations d’Ingénieurs Généralistes

Incubateur Technologique APUI

Service Gestion Finances

Responsable de service Georges CUIENGNET

Ressources Humaines

Responsable de service Jean-Paul POISSEROUX Adjointe Brigitte PELLERIN Service Technique Responsable de service Laurent BOISTEL Adjoint Alain THIROUX Services Hébergement et Restauration

Service Formations par Apprentissage Responsable de service Jean-Luc CAENEN Service Stages et Cultures Internationales Responsable de service Emmanuel DEQUEKER

Service Reprographie

Service Formation tout au long d’une vie Responsable de service Jean-Luc CAENEN Centre de Ressources Numériques et Documentaires

Responsable de service Michèle DELCAMBRE

Responsable de service Jean-Loup CORDONNIER

Responsable Sécurité

Métrologie

Thaïs BOUVE

Responsable Formation Jean-Paul SENELAER ISPA Directeur F. STEUNOU

Responsable de service Sylvain HADOUX

Lien hiérarchique

inGHenia

Lien fonctionnel

Directeur S. BETTE

102

Responsable de service Patrick TIBERGHIEN Responsable administratif et financier Isabelle DE AMORIN Centre d’Ingénierie et d’Innovation (CI2) et FabLab Responsable Emmanuel LEMELIN


CONTACT

Agence comptable

Kader AMARA Secrétaire Général 03 27 71 25 01 kader.amara@mines-douai.fr

Claire HOGUET

Laurent BOISTEL Service Technique 03 27 71 25 11 laurent.boistel@mines-douai.fr

Départements d’Enseignement et de Recherche Sciences de l’Atmosphère et Génie de l’Environnement Responsable du Département Patrice CODDEVILLE Adjoint Enseignement André WROBLEWSKI Adjointe Recherche Nadine LOCOGE Energétique Industrielle Responsable du Département Jean DE ZELICOURT Adjoint Enseignement Serge RUSSEIL Adjoint Recherche Daniel BOUGEARD

Génie Civil et Environnemental Responsable du Département Arnaud GAUTHIER Adjoint Enseignement Rachid ZENTAR Adjoint Recherche Nor Edine ABRIAK

Christian VALENTI Service Ressources Humaines 03 27 71 25 32 christian.valenti@mines-douai.fr

Informatique et Automatique Responsable du Département Philippe HASBROUCQ Adjoint, Chargé de la Recherche, Directeur de l’Unité de Recherche IA Stéphane LECOEUCHE Adjoint, Chargé des Relations Industrielles, Responsable de l’équipe Systèmes et Processus Industriels Didier JUGE-HUBERT Responsable de l’équipe Systèmes et Réseaux – Sécurité David GILLE Responsable de l’équipe Applications et Logiciels – Clients externes Alban GUINARD Responsable de l’équipe Applications et Logiciels – Clients internes Christine PETIT Responsable pédagogique ISIC Arnaud DONIEC Responsable pédagogique OAPI Jacques BOONAERT Responsable pédagogique IQ Frédéric KLOPCIC

Technologie des Polymères et Composites & Ingénierie Mécanique Responsable du Département Patricia KRAWCZAK Adjoint au Responsable du Département Marie-France LACRAMPE Responsable du Groupe Composites et Structures Hybrides Chung-Hae PARK Responsable du Groupe Polymères Jérémie SOULESTIN Responsable pédagogique IM et CDS Hervé DEMOUVEAU Responsable pédagogique PAMPE Kalappa PRASHANTHA Responsable pédagogique TPC Marie-France LACRAMPE

103

Jean-Paul POISSEROUX Service Gestion-Finances 03 27 71 25 21 jean-paul.poisseroux@mines-douai.fr Sylvain HADOUX Services Hébergement et Restauration 03 27 71 49 10 sylvain.hadoux@mines-douai.fr Michèle DELCAMBRE Service Reprographie 03 27 71 20 16 michele.delcambre@mines-douai.fr Thaïs BOUVE Responsable Sécurité 03 27 71 23 57 thais.bouve@mines-douai.fr


104


SOMMAIRE

2

2015 en bref

4

Missions et valeurs

16

Formation

30

Recherche et innovation

38

ActivitĂŠs des dĂŠpartements

88

Relations entreprises et communication

94

Moyens et ressources


RAPPORT D’ACTIVITÉ 2015 MINES DOUAI

Mines Douai 941, rue Charles Bourseul - CS 10838 59508 DOUAI Cedex Tél : 03 27 71 22 22 - Fax : 03 27 71 25 25 www.mines-douai.fr

Rapport d'activité 2015  

Retour sur les actions 2015 de Mines Douai

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you