Issuu on Google+

NightMag

n°6

Le magazine du blog de la Maison de la Nuit

Des Histoires : Moon Shadow La Vengeance d'Apia

Des Extraits : Tome 8 : Libérée Le Serment de Lenobia

Et plein d'autres choses.....

Alors Entrez dans le NightMag A vos risques et périls


Mis en ligne En DĂŠcembre 2012

CrĂŠer par mimifi12 Administratrice du Blog : http://la-maison-de-la-nuit.eklablog.net/


Sommaire

• • • • • • • • •

Films en 2013 Adapté d'un Livre Histoire : Moon Shadow Une Saga : Éternels Extrait : Stark et Zoey (Suite) Poème Histoire : La Vengeance d'Apia Une Saga : Night School Jeu : Les Couvertures Extrait : le Serment de Lenobia

3 9 20 22 25 26 34 36 39


Films En 2013 Sublimes Créatures Livre adapté : 16 Lunes Origine : Beatiful creature (Américain) Réalisateur : Richard LaGravenese Date de sortie : 6 mars 2013 Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=PTREXBHXgVw https://www.youtube.com/watch?v=QEqUjJO59rU

Résumé : Dans une petite ville en Caroline du Sud, Ethan, un jeune étudiant, se réveille après un rêve étrange récurent : celui d’une fille qui lui est inconnue. Ce même matin il découvre sur son Ipod une chanson insolite, quasi hypnotique, « 16 lunes », et remarque une curieuse odeur de romarin et de citron. À l’école, une nouvelle élève rejoint sa classe : Lena, une jeune fille mystérieuse qui sent le romarin et le citron et qui joue « 16 lunes » dans un groupe. Ethan comprend alors que Lena est la fille de son rêve. Quel est le secret de cette fille étrange? Pourquoi et comment Ethan est-il lié à elle?


Adapté d'un Livre Rouge Rubis Livre adapté : Rouge Rubis Origine : Rubinrot (allemand) Réalisateur : Felix Fuchssteiner Date de sortie : 14 Mars en Allemagne (aucune date pour la france Pour l'instant) Site : https://www.facebook.com/RougeRubisLeFilm Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=fMK-tuJBHAc


Les âmes vagabondes Livre adapté : Les ames vagabonde Origine : Host (Américain) Réalisateur : Andrew Niccol Date de sortie : 17 avril 2013 Autre : Livre écrit par l'auteur de Twilight Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=CMK4BAsztUw&feature=related https://www.youtube.com/watch?v=80hWRl3xhMU

Résumé : La Terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Melanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, se trouve un homme qu’elle ne peut pas oublier. L’amour pourra-t-il la sauver ?


La cité des ténèbres Livre adapté : La cité des ténèbre Origine : The Mortal Instrument (Américain) Réalisateur : Harald Zwart Date de sortie : 23 aout 2013 Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=lf5oJDSKmQI Résumé : New York, de nos jours. Alors que sa mère est kidnappée par d'étranges créatures, Clary, 15 ans, est témoin d'un meurtre commis lors d'une soirée. Elle est terrifiée lorsque le corps de la victime disparaît mystérieusement devant ses yeux... Elle découvre alors l'existence d'un monde obscur et parallèle et y fait la rencontre de Jace, un chasseur de vampires. Lorsqu'ils se retrouvent au milieu d'une guerre entre des forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d'ombres, Jace lui viendra en aide. Elle jouera alors dans cette aventure un rôle qu'elle ne soupçonne pas.


Hunger Games 2 : L'embrasement Livre Adapté : Hunger Games Tome 2 Origine : Américaine Date de Sortie : 27 Novembre 2013 Slogan : « Toute révolution commence par une étincelle »


Moon Shadow

Ecrit par Clarisse Samier (La Luna)


5 La guerre est déclarée

Amélia se tenait toujours devant moi. Ses yeux noirs étaient persans. Sa robe noir et incroyablement longue, cela rendait sa silhouette encore plus merveilleuse. Ses mains blanches s’attardaient sur ses hanches ses ongles étaient très long est fin, son sourire lui, chaleureux. Sa voix douce et calme. Elle était si belle, imposante mais pas effrayante, non pas du tout. Dorian se tenait à coté ou plutôt contre moi, sa main était délicatement posée sur ma hanche. Il était fasciné par cette femme qu’il connaissait mais aussi en colère car elle m’accueillait chose qu’il ne voulait pas, comme s'il pouvait l’empêché de me battre ! Mes yeux étaient un peu douloureux, Dorian était collé à moi et regardait de manière toujours vide Amélia. Sa main se referma doucement sur ma hanche et me serra si fort. Avait-il peur ? Il était un peu plus grand que moi en taille de telle sorte qu’il pouvait facilement me faire disparaître dans ses bras, là il était si près que je pouvais entendre le rythme calme et les pulsations de son cœur. Séléna s’approcha et se posa à coté de moi sur ma gauche Gabriel assis en cowboy sur une chaise en bois. -

Clarisse veut-tu bien me suivre ? Me demanda Amélia de sa voix angélique, elle me regardait si paisiblement…..

-

Oui bien sûr. Dis-je doucement et sous l’emprise d’une fatigue toujours présente.

Alors tous disparurent par de multiples sorties de chaque coin de la pièce. Séléna me regarda et m’enlaça prenant soin de ne pas toucher mes blessures. -

Je t’aime ma belle ! Fait attention on se voit plus tard ! me murmura-t-elle


-

Je t’aime aussi ! lui rendant d’une part son murmure et d’autre part sa douce étreinte si familière. Tout ce que je trouvais plus chez moi. Elle n’était qu’une inconnue mais sa façon d’être me rappelait une sœur protectrice, une sensation très agréable que je n’avais jamais eue. Ici, je me sentais bien, vivante, à ma place.

Elle disparut de l’autre coté de la pièce et emprunta une porte en bois avant de disparaître pour de bon, loin de moi. Je me retrouvais devant Amélia qui fixait l’extérieur pendant que Dorian me tenait de plus en plus fort. Elle se retourna en direction du couloir et Dorian se mit juste devant moi et perça mes yeux de son doux regard. -

Regard moi ma tendre Chérie ! Tu dois aller avec elle, je te le promets ça ne sera pas très long. Ensuite on se retrouvera pour discuter. Vas- y et fait attention à toi. Tiens c’est pour te protéger. Il me tendit un pendentif en forme de croissant de lune et le mit autour de mon coup. Maintenant je serais toujours là !

Il me sourit et desserra ses bras pour me libérer. Je m’avançai vers elle, et avant de quitter la pièce j’envoyais de mes yeux doux mon amour dans un ultime battement de paupière. Et le perdus de vue une fois entrée dans le couloir de pierre. Ma main s’attarda sur le pendentif si joli en argent. -

-

Ne t’inquiètes pas il sera là à ton retour ! Il est fidèle. Amélia me sortie de mes pensées. Tu es en sécurité ici. Il ne t’a pas mentis, une guerre entre immortels se prépare. Dans moins de 2 mois le monde sera sous l’emprise des immortels dominateurs et assoiffés de pouvoirs. Nos deux clans se battent depuis des siècles, l’un veut pliée le monde sous ses exigences et dominé les autres, nous, nous essayons de préserver les humains en dehors de tout ça. Mais vois-tu notre secret va bientôt être mis à nu. Nous continuerons à marcher. Et moi qu’est-ce que je fais dans cette histoire ?

-

Tu es unique, pour une raison encore inconnue tu n’es pas vraiment humaine mais pas non plus immortelle, on a tenté de comprendre mais nous n’avons encore rien trouvé. Néanmoins tu as été repérée part l’ennemi et maintenant tu es une cible pour eux.

-

Donc je suis en danger ? J’aimerais être comme vous tous…. Mais il ne veut pas….

-

C’est normal c’est dans un sens détruire une partie de toi et il ne peut si résoudre. C’est dur pour lui et ça sera dur pour toi.

-

Peu importe… quand commencera cette guerre ? demandais-je


espérant une bonne nouvelle en guise de réponse. -

Elle a commencé mais pour l’instant ça ne touche aucun humain mais les immortels se battent dans les bois depuis plus d’une semaine mais nous sommes moins nombreux….. je viens d’apprendre que les humains de ta ville on était cachés dans un lieu secret pour limité les pertes civiles, ou plutôt les pertes humaines….

-

Et ma famille ?!

-

Ne t’inquiètes, ils sont en sécurité ainsi que tes amis.

-

Je peux vous aider !

-

Toi ? Une humaine ! Non trop risqué.

-

Écoute je crois que tu te fou de moi, depuis que je suis là on n’arrête pas de me répéter que je ne suis pas comme les autres, que j’ai pratiquement battue une femme dite imbattable et là tu me dis bêtement que je suis une humaine alors que tu m’as dit et démontré le contraire il y a moins de deux minutes. Alors écoute Amélia, à partir de maintenant que tu le veuilles ou non je suis et je fais partie des Moon Shadows, pour mon salut, je me battrais et je gagnerais et je sais que je deviendrais une des vôtre.

-

Tu a un sacré tempérament Clarisse. Mais tu as le courage donc je ne m’opposerais pas à toi. Mais saches que la mort t’attends au bout de ce chemin. Tu te déclare déjà morte d’avance, c’est un peu ton destin à présent.

-

Mon destin c’est moi qui l’écrit et personne d’autre ! Qu’ils viennent je les attends !

Un garçon apparut devant nous tout essoufflé et me souri gentiment je lui rendis son sourire chaleureux. Il était très grand, brun avec des cheveux épais et décoiffé ce qui lui allait très bien. Il avait aussi des yeux bleu/rouge une couleur assez spéciale. -

Enfin vous voilà on commençait à avoir peur que vous vous soyez perdu. Rigola-t-il.

Amélia lui souris et avança dans une immense pièce de pierre, moi je restais en retrait avant que ce jeune homme ne m’attrape par les épaules et me poussa doucement pour que je rentre à mon tour dans la pièce. C’était une pièce grande et lumineuse où des canapés et des fauteuils étaient placés en arc de cercle au centre de la pièce, les murs étaient de couleur écru et les canapés marron.


-

T’inquiètes pas ma Clacla ça va aller c’est juste une petite réunion rien de bien méchant. Moi, c’est Logan, et je suis ton nouveau meilleur ami ma belle.

-

S’il te plaît Lolo laisse la tranquille elle a besoin de repos et je suis sûre que tu la saoule déjà. Dit Angela qui me regardait en m’envoyant tout l’amour du monde avec ses yeux.

-

Allé ça suffit laissez-la respirer. C’était lui, mon tendre Dorian, il m’avait rejoint et me tira jusqu'au plus grand des canapé ou nous nous asseyons, son bras m’entourai et sa main serrait la mienne comme au 1er jour, le plus beau.

Il n’y eu plus aucun bruit presque toutes les personnes qui étaient là m’étaient connus. Amélia me fixait avec compassion, Séléna à ma gauche me souriait, ils étaient tous merveilleux. -

J’ai le regret de devoir casser vos rêves, et vos espoirs mais la guerre commencera demain dès l’aube…. Les humains ont étaient éloignés pour sauver le maximum de personne possible, après avoir longuement discuté avec Clarisse elle a décidé de se joindre à nous pour combattre les Black Bloods. Nous devons tout préparer car nous sommes moins nombreux mais nous y arriverons.

Tous se retournaient pour me dévisager. Je tentais de les oubliés mais les yeux de Dorian posés sur moi avec incompréhension je ne pouvais vraiment pas les oubliés…. -

Donc je voudrais que nous nous préparions à la bataille. Aller, vous entraîner et profiter. Voilà !

Elle sortit aussitôt me laissant incroyablement froide. Peu à peu la salle obscure se vida de son monde. Mais Dorian restait toujours à fixer mon visage, tandis que sa main emprisonnait la mienne dans une étreinte de colère. Séléna avait sa main douce et chaude posé sur ma cuisse dénudée par la robe que je portais, signe de compassion. Logan, lui, avait compris que Dorian n’était pas calme et le fixait comme pour le surveiller et l’empêcher de faire des conneries. Et enfin Angela, le regard bas laissait entrevoir une tristesse familière. Nul bruit, nul son, seul la vision de personnes qui faisait déjà le deuil alors que je n’étais pas encore partie au combat. Finalement ce silence fini par m’énerver et prise de colère je me libérais et me levais brutalement des bras de Dorian, tous posaient leurs yeux interrogateurs sur moi, je les évitais, et sortie rapidement de la salle, empruntant le couloir pour pouvoir atteindre finalement la chambre où je m’étais réveiller.


La lueur pâle et pratiquement morte de la bûche entièrement consumée était la seule lumière qui parvient à mes yeux. Il n’y avait pas de fenêtre. Soudain je remarquais la présence d’une armoire derrière la cheminé. Curieuse je l’ouvris et y découvrais une tunique de combat magnifique, une paires de cuissardes noir en cuire et des armes toutes plus jolie les unes que les autres. J’enfilais cette beauté de tunique, les cuissardes et accrochais à une ceinture d’arme une épée, 2 poignard, une superbe dague. Et me précipita vers l’extérieur, il n’y avait plus aucune trace, de personne. Quand j’arrivais enfin au salon à travers l’immense baie vitré je les voyais toutes se battent pour s’entraîner. Dorian y était aussi. Pas une minutes à perdre je dégringolais les escaliers et me retrouva dehors. Personne n’avait vu que j’étais sortie, d’ailleurs je me retournais et me trouva face à une immense maison bâtie dans la pierre, une immense façade se dresser devant moi et était composé principalement de fenêtres. Soudain un bruit de chute me fit sursauter, James avait plaqué Dorian à terre. Ils se battaient mais Dorian ne se défendait pratiquement pas. -

Alors qui veut m’affronter ?! Hurla James aux autres en rigolant.

Quel prétentieux ! Mais je vais le remettre à sa place ! Je m’avançais dans leur direction. -

Moi ! Dis-je sûre de moi d’un ton sec.

Tous se retournèrent pour me voir. Tous stupéfait. Je marchais toujours dans sa direction. -

Tiens mais c’est notre petite Héroïne qui veut jouer dans la cour des grands. Aller, ne sois pas ridicule. Tu es une enfant et une humaine, je ne vais pas me battre avec toi ça ne serait pas du jeu. N’y pour toi, n’y pour moi.

-

Ne me dit pas que tu a peur ? dis-je amusée

-

Moi peur ? C’est plutôt toi qui devrais trembler de peur !

-

Ah bon ? Pourquoi ?

-

Parce que moi j’ai déjà tué des gens bien plus fort que toi ! Dit-il alors qu’il se dégagea de sa veste de cuir noir.

-

Alors je te mets au défi ! Viens je t’attends !

-

Bon d’accord ! Tu l’aura voulut ! dit-il amusé

-

Oh que oui !

Il s’avança doucement jusqu'à être à 5mètres de moi, il tendait légèrement


une fine épée vers moi. Tandis que je dégageais de son fourreau une épée couleur argent qui brillait. Soudain je fus envahie d’une superbe sensation inexplicable c’était comme si toute sa force montait en moi. Mes mains commencèrent à me brûlaient doucement et mes yeux me piquées, puis mon souffle devint calme et je remarquai que mes mains étaient devenus brillantes. Je m’avançais doucement il se jeta sur moi je l’esquivais rapidement pour ne pas être touchée. Il se tenait à deux mètres, il avait chuté avant de se relevé et de me courir dessus, nos lames entrechoquées dans une grande violence, je reculais. Et me précipitais sur lui jetant ma lame contre lui. Mes coups étaient rapides, mais ils les évitaient, soudain il n’y eu plus que lui et moi avec comme seul témoin le vent qui laissait transportait le bruit de nos armes se cogner l’une contre l’autre. Je ressentis une vive douleur à la joue et tomba à terre. -

Tu vois ma Chérie tu es encore faible ! Il s’éloigna peu à peu alors que tout le monde retenais encore son souffle.

Puis le murmure du vent me souffla dans le visage laissant mes cheveux s’envolaient. Et comme si il m’avait dit quoi faire je levais doucement ma main dans sa direction et chuchota « Eria ». Là, il fut projeté en arrière. Et tomba lourdement au sol, c’est impossible ! Tous me dévisagèrent et sur leurs visages se lisait une terreur totale. Jusqu'à qu’un cri sourd et dur cassa tout ce silence devenu effrayant. Tous se retournaient moi y compris Amélia apparu en courant vêtu d’un pantalon noir et d’un débardeur. -

Une attaque !!!!!!!

La voix d’Amélia n’avait jamais était aussi


6 Entrevue en Foret

Tous se précipitèrent devant moi en arc de cercle protecteur, pour me protéger. Des explosions se firent entendre. Dorian m’attrapa par le bras et me tira mais je le repoussais. Tu dois te mettre à l’ abri ma Chérie ! dit-il en me tirant encore une fois. -

Non je veux me battre ! lui dis-je en colère

Dorian a raison tu as des pouvoirs ! Mais si tu ne sais pas les contrôler ça t’enverra droit à la mort. Vas te cacher ! Vite ! hurla Logan -

Mais……

Je ne savais plus quoi dire, alors je ne dis rien et resta là comme figer. Dégage vite Clarisse !!! me cria Mylena qui me regardait et mettait des balles dans son revolver. Sans me retournais je me mis à courir dans la direction opposée. Avec mon épée que je rangeais dans son fourreau qui était lui-même accrocher à ma ceinture. Alors je courais, courais, courais toujours plus vite, pour éviter mon destin. Je me retournais au bout de quelques minutes je pensais voir Dorian qui me suivais de prés mais j’étais seule. Autour de moi un noir perçant et stressant s’étendait à perte de vue. Je ne voyais plus rien, ne distinguais que très peu les arbres qui formaient devant moi des tâches plus noirs que les autres. Soudain la température chuta très rapidement en quelques secondes j’étais plonger dans un horrible froid. Mes membres se gelaient et ma peau elle restait chaude. Je levais comme quelques minutes plus tôt ma main en avant, je dois utilisée ces « pouvoirs ». Ma main devenait argentée c’était beau, doux et chaud à la fois. Et un filament dorés apparaissait dans ma main et il ne me manqué plus qu’à


l’utilisé. Puis je pensais très fort à Dorian et aux autres, soudain le fils parti disparaissant au loin. Je les avais aidés c’est sur. Autour de moi la brume s’était ajoutée dans cet étrange et horrible décor. -

Salut ma jolie ! je reconnaissais cette voix qui venait de derrière moi. Celle de Malyna.

-

Toi ! lui lançais-je.

-

Quoi ? Tu ne croyais quand même pas que je te laisserais tranquille !?! Et bien tu avais tord ! Cette fois je vais vraiment te tuer ! Et c’est une promesse !

-

Viens je suis plus forte que tu ne peux le penser !

-

Quoi parce que tu a des pouvoirs ? Mais ma belle ça ne fait que m’avantager ! Tu es vulnérable tant que tu ne sais pas les contrôler !

-

Mais je gagnerais quand même !

Je tournais ma tête en direction de la grotte espérant voir arriver de l’aide mais là j’étais vraiment seule ! « Aller, Clarisse tu peux le faire ! » Elle ne bougeait pas, rester immobile à me regarder, pourquoi ne m’attaquait-elle pas ? Je devais bouger, je devais me battre et ne pas laisser ma peur me consumer ! Cette fois c’est moi qui trace mon destin même si devant moi se dresse la mort ! Je serais forte et je n’ai pas peur d’elle ! Elle portait une robe courte et plus ou moins transparente mais intégralement noir, avec une longue veste genre Van Helsing ! Quelle fit glissée le long de ses épaules qui laisser maintenant apparaître une peau incroyablement blanche et pure. Alors j’attrapais l’épée de mon fourreau et la tendit héroïquement en avant. « Mais arrête de te la péter Clarisse elle va te tuer !!! » N’arrêtais-je pas de me répéter. « Mais elle va te tuer pauvre blonde ! » Pendant que je faisais joue-joue avec mon épée elle me regardait fixement comme si elle était contrarier, elle ne pensait même pas une seule seconde à prendre une arme, non elle était la planter à me dévisager. Elle ne bougeait vraiment pas, avant de baisser finalement le regard, un petit sourire triste au coin de la bouche, mais dans ce sourire il n’y avait nul méchanceté, plutôt de la tristesse et du regret. -

Alors c’est vrai…. Avait-elle murmuré. Tu lui ressemble tellement… tu es elle… les même yeux, le même courage que je n’ai jamais eu…

-

De quoi parles-tu ? lui avais-je demandé doucement en baissant légèrement mon arme.

-

Tu sais je n’ai pas toujours était ainsi…. De ce coté, du coté des « méchants », avant j’étais comme toi, une Moon Shadows… et je ne vivais que pour évité au Black Blood de gagner mais comme tu peux sans doute le voir c’est eux qui mon eu… mais toi tu lui ressemble tellement…

-

De qui parles-tu ? je restais calme mais sur mes gardes.

-

Ne me dit pas qu’ils ne t’ont pas parlé d’elle !


-

Mais putain tu va me dire de qui tu parles ! je perdais légèrement mon calme et ma sérénité.

-

Luna, ce nom de te dire rien ?

-

Non… pourquoi ça devrait ?

-

-

-

Oui elle est était la plus brave des Moon Shadows, la plus forte, la plus belle…. Et surtout la plus gentille. Dans sa voix résonnait de la nostalgie et je savais, je voyais en elle s’en doute un de mes nouveaux pouvoirs ! Elle ne mentait pas mais pourquoi me comparer à elle ?! Pourquoi tu me parle d’elle ? Et où est-elle ? Pauvre humaine….. cela fais 16ans qu’elle est morte…. Tuer par un homme au cœur de pierre…. Mais tu lui ressemble tellement c’est flagrant ! Il faudrait être aveugle pour ne pas le voir ! …. Vas t’en vite avant que d’autres te trouve et se fasse un plaisir de te tuer….. tu dois te battre et triompher…. Je t’en pris tu dois gagner cette guerre ! Pourquoi ne viens tu pas avec moi ? J’ai commis des erreurs je mérite la mort crois-moi ! Je ne peux pas y retourner ! Mais toi vas-y ! D’accord…. Vite ! Et si tu as peur je serais là, pense à moi et j’apparaîtrais ! Clarisse vie ! Reste en vie ! Peu importe si je meurs, toi, tu dois vivre ! Ok fais attention à toi…

Elle se mit à courir dans le sens opposé et disparut dans un noir profond. Je me sentais troublé et perdue, m’avait-elle dit la vérité ou un banal mensonge… je ne le savais vraiment pas, ce qui était plus que troublant. Et maintenant je retrouvais à nouveau seule dans une forêt froide et effrayante. Je ne savais toujours pas comment et ou rentrer, ou était mon amour, mon Dorian. J’avais en moi une peur idiote mais je voulais rentrer ! Il faisait de plus en plus froid. J’étais perdu…. Et seule…. Mon dieu Dorian où est tu ? J’entendis une explosion très distincte derrière moi alors je ne me posais plus de question et courais, courais, courais encore à travers la forêt, je vais le retrouver ! Je me rapprochais de plus en plus des explosions un vent froid venait doucement caresser ma peau, pendant un instant je me perdais dans une agréable sensation de vide et de liberté même si ce n’était pas du tous le cas. Je m’arrêtais net lorsque je découvris devant moi une des plus horrible scène de ma vie qui jusqu'à présent fut marquer au fer blanc dans mon esprit et qui ne m‘a jamais quitter. Devant moi des… monstres…. je ne pouvais pas qualifier autrement les personnages que je voyais… le genre vampires des vrais films d’horreurs qui s’entre tuaient avec d’autres genre de personnes qui devait être des loups ou sorciers ou même encore des elfes. Et j’étais la, au beau milieu du chaos, comme prisonnière d’un nouveau monde dont je ne connaissais rien de plus que sa propre existence. Et c’était au milieu d’eux que je devais pousser


mon dernier souffle. Je n’avais pas peur mais j’étais complètement perdue. Je cherchais du regard dans tout ce désespoir Dorian, voir le seul qui pouvait m’aider. Mais je ne connaissais aucun de ces visages tous blêmies, froids et morose. Jusqu'à ce que mes yeux se posèrent sur lui, il était très loin de moi à mon stricte opposé. Deux « garçons » se mirent sur lui et entrepris de l’attraper. Mon cœur battait anormalement fort et vite. C’est à ce moment-là que je fus submergée de courage c’est au moment où nos prunelles se rejoignirent même si dans son regard on pouvait voir un « cours !!! Ne reste pas là !!!! ». Mais je ne voyais que le courage, que l’amour plongeait dans tout ce qui restait. Ce qui pour le moment ne se résumé à rien d’autre que du désespoir. Alors l’espace d’un court instant le temps se figea. Je retins mon souffle court et fonçais tête baissée en direction de mon Amour qui se faisait emmener presque inerte. Je dus esquiver les coups d’épée et sauter par-dessus des dépouilles qui recouvraient le sol si pur de la forêt. Ce sol qui était souillé par la mort ! Je courais me reprochant de plus en plus de lui. Je me fis arrêter par un vampire les yeux exorbités et rouges, qui tenait au dessus de ma tête une dague. Je tendis une main en avant et cria « Enoria ! » il fut propulser en arrière. Je me relevais vivement et me remit à courir. Un bruit sourd et aiguë fut lancer sur nous et les ennemis se mirent tous à courir et s’enfuir. Dorian se faisait emporter il était si près de moi… je courus en hurlant mais rien y fut …. Je chutais à terre assistant impuissante à son enlèvement. Logan arriva derrière moi en sang mais en forme, posa ses mains sur mes épaules, se posa à terre contre moi et regarda lui aussi leur départ en silence. Au bout d’une dizaine de minutes il se releva. -

On le retrouvera je t’en fait le serrement…. Me murmura t-il.

Je ne répondis pas mais mon silence en disait bien plus long. Des larmes montèrent à mes yeux. -

Viens, on doit rentrer….. me répéta- t-il doucement en me relevant.

Alors nos deux regards se posèrent lourdement sur les cadavres éparpillés au sol. Le sang…. Il coulait sur la terre…. Nous étions seuls tous les deux….. -

Aller viens….. Me répéta t-il.

-

Oui….

Alors que je me tenais contre lui, dans ses bras musclés j’entendis son cœur battre tristement. J’étais si bien dans ses bras….. Alors nous rentrâmes…..seuls dans un élan d’amertume et d’effondrement.


UNE SAGA : Eternels est un saga composée de 6 tomes écrit par Alyson Noël. Cette série raconte la vie de Ever Bloom une jeune fille de 16 ans qui vient de perdre toute sa famille lors d'un accident de voiture et doit donc vivre avec sa tante en Californie. La jeune fille vit avec un lourd fardeau car ayant fait une EMI (expérience de mort imminente) la jeune fille se découvre des pouvoirs surnaturels comme voir les auras des gens,entendre leurs pensées,voir les fantômes ce qui est pour elle est un cauchemar. Le jour où elle rencontre Damen Auguste le nouvel étudiant de sa classe Ever ne pense pas que sa vie va prendre un tout nouveau tournant peut être sans retour. Attachante Ever est confrontée a tous les problèmes d'adolescents normaux et d'autres d'ordres surnaturels ce qui fait d'elle au fil des tomes une personne courageuse. Basé sur la même idée que Twilight une fille rencontre un garçon mais leur amour va les mettre en danger. Eternels est tout simplement différent! Une vraie bouffée d'air frais et nouveaux qui raviront les amateurs de suspens et de romance surnaturelle! Judith Arrivée chez sa tante après l’accident qui a donné la mort à sa famille, Ever a refait sa vie dans un nouveau lycée. Mais une vie très différente de l’ancienne, en refusant pratiquement tout contact avec l’extérieur ; seul ses amis Miles et Haven peuvent l’approcher. Et pour cause, depuis cet accident, elle capte l’aura des gens, entends leurs pensées, sait tout de leur vie passée et même ce que eux-mêmes ne savent pas. Or il arrive un nouveau au lycée, sans aura, et capable de faire taire les voix autour d’elle... Damen. Il semble parfait, irréel. Mais qui est-il vraiment ? Et qui est-elle véritablement ?

Auteur : Alyson Noël Origine : Américaine Éditeur : Michel Lafont Nombre de page : 300 environ Tome : Tome 1 - Evermore Tome 2 - Lune Bleu Tome 3 - Le pays des ombres Tome 4 - La Flamme des Ténèbres Tome 5 - Une étoile dans la nuit Tome 6 - Pour Toujours


ETERNEL Personnages : •

Ever est une jeune fille de 16 ans,blonde et yeux bleus. Elle a des pouvoirs magiques. Elle est la cible de moqueries de sa classe et tombera amoureuse de Damen. Damen est le nouvel étudiant dans la classe d'Ever. Il est amoureux d'elle depuis toujours et immortel. Grand brun ténébreux il attire l'attention des amis d'Ever. Haven est l'amie de Ever qui change assez de style souvent pour se faire remarquer. Dans le premier tome elle est gothique. Elle est aussi jalouse d'Ever qui accapare l'attention de Damen Miles est l'ami avec Haven d'Ever. Il est homosexuel et s'interesse aussi à Damen. Il joue et chante dans des pièces de théâtre et rêve de devenir célèbre. Sabine est la tante d'Ever et la soeur jumelle de son père. Riley est la petite soeur fantôme d'Ever qui lui rend visite grâce aux pouvoirs de sa soeur.

Extrait : J'évalue les sacrifices auxquels je vais devoir consentir, mais il doit quand même y avoir des solutions. Riley a promis de m'envoyer un signe, c'est déjà un bon début! dans l'intervalle, si l'éternité commence aujourd'hui, c'est ainsi que je vais la vivre. Au jour le jour. avec la certitude que Damen sera éternellement à mes côtés. C'est bien vrai? Il attend, le regard soudé au mien. - Je t'aime, dis-je dans un souffle. Ses lèvres cherchent les miennes. - Moi aussi, je t'aime. depuis toujours. Pour toujours


Suite de Stark et Zoey POV Zoey

- Que dois-je faire avec mon écharpe en cachemire ? - Déchire une bande ? dit Stark - Es-tu sur ? - Ouais, je suis les instructions de Seaoras. Il a dit des tas de commentaires sur mon manque cruel d'éducation, que cela fait de moi un fanny et que je ne savais pas ce que signifiai l'enfer. - Fanny ? Comme le nom d'une fille ? - Je ne crois pas... Je secouai la tête, en accord total avec Stark sur Seoras et son étrangeté. - Quoi qu'il en soit... Il a dit que les morceau de tissus doivent venir de quelque chose qui est a nous et il doit être spécial à chacun de nous. Il sourit et tira sur ma nouvelle, coûteuse et magnifique écharpe. - Tu aime beaucoup cette écharpe, n'est-ce pas ? - Oui, assez pour ne pas vouloir la déchirer. Stark se mit à rire. Il tira son poignard du fourreau de sa ceinture et me la tendit. - Bon, on utilisera mon plaid pour faire un nœud solide entre nous. - Ouais, ton plaid ne coûtera pas 80 Euros, je pense. Murmurai-je lorsque j'ai atteint le poignard. Stark a hésité à me laisser le poignard. Ses yeux ont trouvé les miens. - Tu as raison. Il ne m'a pas coûté de l'argent mais du sang. Mes épaules s’affaissèrent : - Je suis désolé. Ecoute-moi en train de pleurnicher sur l'argent et une écharpe. A merde ! Je commence à ressembler à Aphrodite. Stark a prit le poignard de sorte qu'il soit pressé sur son cœur. - Si tu te transforme en Aphrodite, je vais me poignarder. - Si je me transforme en Aphrodite, je me poignarderai en premier.


J'ai essayé de prendre le poignard et cette fois il me l'a donné. - D'accord, il a sourit. - D'accord, dis-je et puis j'ai découpé me nouvelle écharpe. Et maintenant ? - Choisie une branche. Seoras dit que suis censé me tenir à coté et te tenir la main. Puis nous devons l'attacher ensemble avec le désir de ne faire plus qu'un. - Vraiment ? C'est très romantique. - Oui, je sais. Il tendit la main et traça sur trait sur ma joue d'un seul doigt. - Cela me fait souhaiter de l'avoir inventé rien que pour toi. Je l'ai regardai dans les yeux et dis exactement ce que je pensais : - Tu est le meilleur gardien au monde. Stark secoua la tête. - Je ne le suis pas. Ne dis pas ça. Comme il l'avait fait pour moi, j'ai traçai un trait sur sa joue avec un doigt. - Pour moi, Stark, tu es le meilleur gardien au monde.


Poèmes

Mon combattant Par ce serment Puissent nos vies Être unis Nos cœurs battre à l'unisson Guider par la raison Puissent mes larmes Être tes armes Forgées par le feu Et exaucées par ce vœu Je fais de toi Ma propre voix Je te donne Ma personne Je te lie a moi Par ce choix Judith Ce pouvoir Il m'empêche de basculer dans le noir Il est en moi C'est une seconde voix lucie johnson.


La Vengeance D'Apia

LVICMEA


Alphabet elfique (Fée)

Alphabet Sorcier

Exemple Fée :

eiqby-xeu obceuby = ouvre-toi armoire


1 Un rêve impossible

Après avoir compté jusqu'à une bonne centaine de moutons, je sombrais dans le sommeil. Je me retrouvais dans le même rêve depuis l'âge de 13 ans. Cet étrange songe fut toujours pareil depuis maintenant bientôt trois ans, j 'ai donc également bientôt 16 ans. Mais aujourd'hui il est différent le ciel est violet-pourpre comparé aux autres jours où il était couleur de vomi de chat, c'est à dire d'une couleur horriblement moche, les nuages étaient verts habituellement oranges et les pétales de toutes les fleurs étaient refermé. Le soleil avait laissé son trône et sa couronne à sa femme la Lune qui était si éblouissante et merveilleuse... Quant à moi, j'étais vêtu d'une robe blanche dont le jupon balayait les feuilles mortes des arbres et qui craquaient sous mes pas de velours avec mes pieds nus. Je gouttais toutes sortes de de fruits extraordinaires, comme des mûres jaunes sucré comme une fraise ordinaire, des cerises jaunes nappées de chocolat blanc, des fraises mauves couvertes de crème chantilly orangé. Le ciel, lui était recouvert d'une sorte de sphère où lorsque mon prénom retentit, il ricocha tout autour de ce monde imaginaire... Puis quelqu'un approcha et je me mis à courir tellement longtemps que mes poumons me brûlaient, je courais, fuyais ce monstre qui me pourchassait j'arrivai dans une forêt je me dirigeai directement vers celle-ci pour essayer d'échapper à cette bête effrayante. Je galopai, une branche de buis, me coupa le visage, je senti mon sang coulai sur mon visage glacée par le vent qui me passai par sur le visage. J'étais tellement essoufflé que j'arrivai dans une petite pâture, au moment où mon pied entra en contact avec l'herbe, je ressenti la froidure


sur son corps entier qui étais déjà congelé par le courant d'air des ruisseaux et des arbres de la forêt que je venais de traverser. Je continua mon chemin vers une petit clairière où un rayon de soleil apparut alors qu'il faisait nuit je m'asseyais au centre de ce rayon pour me réchauffer,me reposer de ma course et soigner ma coupure au visage qui saignait abondamment ! A ce moment une lumière m’éblouis le visage, à l'instant ou je tournais mon regard vers cette étincelle, elle se transforma en une femme d'une beauté incomparable. Ses cheveux étaient noir comme l'ébène pareil de ce de Blanche-Neige, ses yeux étaient marron avec des petites étoiles qui brillaient comme des diamants. Ses oreilles étaient pointus comme celles de elfes avec des boucles d'oreilles en forme de lune. Son corps était svelte et assez musclé. La jeune femme portait une magnifique robe noir qui la moulait très bien! Elle me faisait pensé à quelqu'un mais je ne savais pas m'en souvenir ! Elle m'observait aussi bien que moi ! Je terminais mon observation quand elle ouvrit la bouche : - Tu te prénommes Megan, n'est ce pas ? - En effet ! Comment le savez-vous ? demandai-je délicatement - Je suis Apia ! Et je sais que tu te demandes qui je suis, et ce que je veux de toi ! - Vous lisez dans mes pensées ? Et oui, en effet que faîtes-vous dans mon rêve ? - Je veux te raconter mon histoire ! Veux-tu l'entendre ? - Ouai allez-y ! - Je suis Apia la déesse des Créatures de La Nuit ... Vampires, Loupgarous, Sorcières, Fées et Nains ! Tu es ici dans mon royaume dans les Cieux car jadis ma soeur Terra ma volontairement assassiné mais mon âme et mon esprit sont demeurés intactes ! Soit, mon histoire commence avant la création de la Terre, j'étais la cadette du roi Théos, le dieu des dieux, le plus puissant, le plus fort et le plus vieux des dieux. Il a eu avant moi une fille, l'union d'une femme fée et de lui-même. Cette union donna une fille avec presque pas de pouvoirs, peu de force et surtout d'intelligence, déçu de sa progéniture, mon père partit à la recherche de la déesse la plus puissante appelée Kurava, après ils m'ont eu , moi, beaucoup plus puissante que ma mère et mon père réunis et que tous les dieux réunis ! Mes parents étaient fiers de moi, mais ma soeur possédait une rage puissante ... Ma soeur avait une beauté magnifique grâce à son sang de fée, elle avait des cheveux courts comme les garçons la même couleur du blé, de grand yeux rouges démontraient sa cruauté, elle était faible mais étant adolescente , elle réussit à faire augmenter ces pouvoirs en prenant ce des autres à l'aide de sa beauté fatale. Quant à moi, je grandissais rapidement et mes pouvoirs augmentaient à vue d’œil. Je devenais également de plus en plus jolie et de nombreux prétendants étaient à mes pieds ! Terra était


complètement jalouse de moi et elle tua de sang-froid notre père durant son sommeil et elle devint la reine du royaume des Dieux ! J'étais tellement triste, je ne pensais jamais que ma sœur était derrière tout ça. Je lui créa une planète que je nomma Terre pour son 1250 anniversaire... Elle était heureuse, enfin être plus puissante que quelqu'un d'autre, elle créa sa race qu'elle nomma humain quant à moi je pouvais créer un couple de Créature de La Nuit, de Vampires, de Sorcières, de Nains, de Fées et de Loup-garous. Durant ma méditation, elle m’assassina avec de la ciguë la seule plante qui permet de nous empoisonner et donc de nous tuer. Elle ordonna à sa vermine, de tuer mes créatures qui étaient sans défense, ce fut un véritable carnage quand ils étaient morts,sa création brûla mes créations et autres tortures... Mais elle oublia un détail, mon esprit et mon âme était restée intacte mais avant de mourir jamais dit une prophétie : Un jour, je trouverai à nouveau un corps que je partagerai avec son possesseur et je vengerai toute mes Créatures !! - Et pourquoi me racontais vous tous ça ? Si vous pensez à moi, bah je trouve ça inutile, d'accord j'ai peut-être de bonnes notes au bahut mais au lycée tout le monde me traite comme une moins que rien, je m'habille mal et je suis moche. Quant à vous, vous êtes la beauté incarnée, vous vous habillez hyper bien et vous êtes une déesse quoi !! LOL - C'est pour cela, quand tu te réveilleras, tu vas changer, tu vas faire ressortir ta beauté, que tu caches tant, tu vas devenir une véritable déesse, au pouvoir sans limite. Est-tu d'accord ? - Pourquoi pas, de toute façon demain matin, j'aurais déjà tout oublier et je redeviendrais normale ! Allez-y faites votre truc ! - Je dois choisir une personne normale parmi les humain, une fille extraordinaire descendante des Créatures de La Nuit est ce sera toi Megan Jones !" Une explosion jaillit de son corps et vint me frapper en pleine poitrine, et je m'évanouis...


2 Un réveil assez brutal

– "Aaah!" Voilà le seul qui sortit de ma bouche lors de mon réveil, couverte de sueur, les cheveux en bataille et un mal de chien au niveau du sternum. Je me lève et part directement vers la salle de bain même si il me reste 3 heures pour essayer de me rendormir mais non, je décide de prendre un bain rempli de mousse, je me déshabille et file tout droit dans l'eau si chaude, si rassurante. J'étais en train de me rincer les cheveux que j'aperçus ce tatouage qui brillait de mille-feux en forme de lune croisé avec une étoile au niveau de mon buste, et d'un coup je me rappelai les mots d'Apia " un nouveau corps...une véritable déesse..."Puis, ne savant pas pourquoi je me mis à pleurer comme un bébé, des larmes coulèrent en abondance. Tout à coup je remarqua que mes cheveux qui étaient mouillés, étaient devenus secs, lisses et ils devenaient de plus en plus foncé jusqu'à en devenir noir comme le charbon et ils brillaient comme si ils étaient magiques. Mes yeux, eux avaient changés aussi de couleur, pour devenir bleus azur avec des diamants en forme de lune qui brillaient comme des diamants... Je me demandai à ce moment, si j'étais devenu une déesse comme l'avait dit Apia, étais-je devenu une sorte de vampire-sorcière aussi ? ou nain-fée ? Je voulais à tout pris, changer, changer de style vestimentaire et ne pas m’abandonnai à des vieux jeans, et des sweats immondes! Je savais que mon bahut me connaissais comme ça, sous le nom de "garçon-manqué" . Avant, je ne m'étais jamais soucié d'être jolie, bien maquillé, bien habillé, sortir en ville pour faire du shopping, avant je n'avais qu'une passion : la


peinture, c'est sous cet art que j’exprimai ce que je pensais des autres, sans qu'il le comprenne, évidemment. Je m'en foutais, aujourd'hui j'ai décidé de faire une sorte de gros "boum" en arrivant à l'école, j'ouvris donc ma buanderie, qui était rempli de vieux jeans et de t-shirts trop grands, j'étais découragée, où trouver des vêtements ce matin ? Je voulais tellement porter une petite robe noir Christian Dior comme celle dans la pub du parfum Miss Dior Chérie avec Nathalie Portman, des escarpins noirs à talons Louboutins, une paire de lunettes Ray-Ban vu que le soleil m’aveuglai déjà ce matin et bien sûr un superbe maquillage... Tout à coup, une lumière aveuglante apparut au-dessus de mon lit et elle se transforma en une femme ravissante une chemise rouge Tommy Hilfiger, un pantalon slim noir et des bottillons à talons. Elle interrompue dans mon observation, et ouvra la bouche en s'inclinant devant moi : -Bonjour Megan, je suis ta marraine, je m'appelle Élisabeth et je suis une fée ! - Non mais attendez, je suis en plein délire, dans mon rêve une "déesse" ,en mimant les guillemets, me dit que je suis sa descendante et que je vais moi aussi une déesse et le matin, une fée vient me voir et me dit je suis ta marraine ! Non, mais vous me prenez pour qui ? Et déjà qui êtes-vous pour être ma marraine, je ne vous connais même pas ! - De un calme toi, de deux, je te comprends tout ces événements viennent envahir ta vie sans qu'on te le demande, mais c'est ta mère qui m'a choisie, je suis sa meilleure amie dans l’au-delà, et je l'ai rencontrée au paradis,et nous sommes devenues de bonnes amies et elle m'a choisie en tant que marraine pour toi qui n'était qu'un bébé de quelque années ! - Mais, pourquoi êtes-vous venues, me voir ? - Je voulez te rencontrer en chair et en os, et aussi t'aider, tu sais je te surveille depuis le paradis et je sais que tu n'as pas eu une vie facile, que tu t'es le centre de critique des adolescents de ton lycée, je suis donc venue t'aider à faire une bonne impression, et s'il te plaît tutoie-moi - Que pourrais-tu faire pour moi, tu ne peux pas faire ouvrir les magasins à 5 heures du matin ? - Non, bien sûr, mais je peux jeter tous tes vêtements moches et en faire apparaître de nouveaux, des plus beaux, cela te va ? - Euh...oui, vas-y ! - Alors, moi qui ne voulais pas utiliser la magie aujourd'hui, "eiqby-xeu obceuby!" L'armoire s'ouvrit magiquement et les vêtements sortirent et se placèrent autour de ma marraine, son visage est du normal au blanc comme un linge. -Comment pouvais-tu porter ces horreurs là ? "Reifywwe!". Une poubelle arriva et s'ouvrit et tous mes vêtements s'empilèrent dedans


et la petite poubelle disparut. - Tu peux aussi changer la décoration de ma chambre ? Qui elle était blanche de partout aucun vêtement ne traînait par terre, rien tout était à sa place ! - Oui, mais je veux que ce sois toi, qui le fasse après plusieurs cours que je t'aurais donnée, je t'apprendrais l'alphabet elfique et sorcier. A ce moment, je remarqua qu'il resta une valise dans ma commode, que je ne connaissais pas, je l'ouvris immédiatement, je ne savais même pas d'où elle venait, je soulevai le couvercle et je découvris avec surprise une magnifique robe noir Christian Dior comme celle que je voulais avec une paire de Louboutins noir et une paire de lunette de soleil Ray-Ban, même ma marraine était surprise et me demanda tout de suite d'où elle venait, et je vis une petite enveloppe à l'intérieur de la robe. J’arrachai délicatement le scotch et sortit la lettre où il était écrit : " A ma fille chérie, qui me manque mais à qui je pense encore" cela m'a mis les larmes aux yeux. Je partis essayer la robe, qui m’ailla à ravir et ma marraine me maquilla, nous eûmes pas le temps, de remplir mon armoire car j'allais arriver en retard à l’école. Je me regarda dans le miroir avant de partir et je ne me reconnaissais même pas. Elisabeth fit apparaître une Volkswagen Coccinelle rouge et je partis au bahut, où on m'attendait et où j'étais pressé d'arriver...


UNE SAGA : Woaw ! Je pense que ça decrit assez bien mes sentiments a l'egard de ce livre. La nighschool est vraiment un livre passionant, qui vous prend et ne vous relache qu'à la fin ! Au debut, ce livre ne me tentait pas trop, malgré sa couverture magnifique, mais aprés seulement quelques lignes j'ai été emporter dans le monde d'Allie et dans le monde de Cimmeria. Allie Sheridan accumule les arrestations, ses parents ne savant plus comment la gerer decident de l'envoyer dans un internant : Cimmeria. Cette pension n'est pas vraiment ordinaire, elle regorge de secrets, de complots et d'histoires. Les cours extrascolaires, appelés Night School, paraissent très mystérieux et se déroulent la nuit. Les élèves sont plus ou moins des surdoués, riches et accumulent des secrets. Allie va se plaire dans cette nouvelle école, mais le soir du bal, une de ses camarades va être sauvagement tuée. A partir de là, elle réalise que beaucoup de monde lui cache la vérité, ses camarades, ses professeurs et même ses parents. Pour résumé j'ai vraiment adorés et j'attend avec impatiente de pouvoir lire le tome 2 qui est déjà en librairie. Je ne peux que vous le recommandez ! Bonne lecture ;) Lauraa

Auteur : C.J Daugherty Origine : Anglais Editeur : Robet Lafont Collection : R Nombre de page : 300 Environ Tome : Tome 1 - Night School Tome 2 - Héritage


NIGHT SCHOOL Personnage : • Allie : Après la disparition de son frère, Allie se fait arréter par la police plusieurs fois. Mais un jour ses parents l'envoi à Cimmeria. Elle decouvre vite que les apparence peuvent etre trompeuse. • Sylvain : Il est originaire de France et il fait partit de la Night School. Il est sortit avec Allie pendant un moment. • • Carter : Il a toujours vecu à Cimmeria et il est un élève de la Night School. Si au premier coup d'oeil, il apparait comme une personne indigne de confiance, la vérité est qu'il est plus digne de confiance que Sylvain. • Jo : Ses parent sont séparé et ne font pas attention à elle. Avant elle avait des probleme à cause de cela. Après l'arrivée d'Allie, elle devient sa meilleur amie. Extrait : - Salut ! lança-t-elle en remontant le sentier. - Salut. Pile à l'heure. Écoute, avant qu'on entre, je voudrais régler une question tout de suite. Il lui prit la main et l'attira contre lui. Dans l'ombre de la porte, il tendit ses lèvres vers les siennes. Elle sourit pendant qu'il l'embrassait et se blottit dans ses bras pour sentir sa chaleur. Encouragé par sa réaction, il l'embrassa plus passionnément, et l'enlaça si fort qu'il faillit l'étouffer. Quand il desserra son étreinte, elle était rouge et essoufflée. - Voilà, ça c'est fait. - Exactement. (Il lui tint la porte ouverte.) Maintenant, avec un peu de chance, on va pouvoir se concentrer sur des problèmes bien pourris et flippant sans être dérangés par des trucs romantiques et sympa.


Jeu Devinez quel est le tome de La Maison de la Nuit et dans quel pays il a été publié pour Chaque Couvertures :

Couverture n°1 :

Couverture N°2 :

Couverture n°3 :


Couverture n째4 :

Couverture N째5 :

Couverture n째6 :

Couverture n째7 :


Réponses

Couverture n°1 : Tome 9 au Brésil Couverture n°2 : Tome 1 au Japon Couverture n°3 : Tome 3 en République Tchèque Couverture n°4 : Tome 6 en Russie Couverture n°5 : Tome 3 au Portugal Couverture n°6 : Tome 8 en Roumanie Couverture n°7 : Tome 5 en Allemagne


Extrait

Tandis qu'il s'avançait vers elle, Lenobia crut distinguer une silhouette drapée de velours noir se matérialiser au cœur des ténèbres. La capuche de la cape retomba, et la jeune fille reconnut avec stupeur le visage du magnifique vampire. L'inconnue sourit, leva la main et pointa un long doigt vers elle. — Lenobia Whitehall ! La Nuit t'a choisie ; ta mort sera ta renaissance. Entends-tu ? La Nuit t'appelle ; prête l'oreille à sa douce voix. Ton destin s'accomplira à la Maison de la Nuit, Une douleur cinglante transperça le front de Lenobia, qui porta les mains à son visage, espérant que ce n'était qu'un terrible cauchemar. Soudain, les paroles du vampire lui firent lever la tête. — Partez, mon père ! Vous n'avez plus aucune prise sur cette fille de la Nuit. Elle appartient à notre mère à tous, la déesse Nyx. Le visage de l'évêque était aussi écarlate que la lourde croix en rubis qu'il portait au cou. — Vous avez tout gâché ! hurla-t-il en crachant sur le vampire. — Arrière, Obscurité ! fit celui-ci d'un ton autoritaire sans pour autant hausser la voix. Je te reconnais. Ne crois pas que tu puisses te cacher aux yeux de ceux qui voient au-delà des apparences. Arrière ! Alors qu'elle répétait son ordre, les flammes des torches vacillèrent. L'évêque pâlit et, avec un dernier regard en direction de Lenobia, sortit des écuries. — Il est parti pour de bon ? balbutia l'adolescente, le souffle court. Le vampire lui sourit. — Pour de bon. Ni lui, ni aucun autre humain n'a d'autorité sur toi, maintenant que Nyx t'a marquée. Lenobia toucha son front endolori. — Alors, je suis un vampire ? La Traqueuse éclata de rire.


— Pas encore, ma fille. Pour l'instant, tu es une novice. Mais un jour, espérons-le, tu deviendras l'une des nôtres. Des pas précipités firent sursauter les deux jeunes femmes. Mais ce n'était pas l'évêque. Martin déboula dans les écuries. — Chérie ! s’écria-t-il. J'ai suivi les filles en restant à l'écart pour qu'elles ne me voient pas. Je ne savais pas que tu n'étais plus avec elles. Es-tu souffrante ? Est-ce que tu... Il se tut, comme s'il venait de comprendre la scène qui se jouait devant lui. Il regarda Lenobia, puis le vampire, puis de nouveau Lenobia, ou plutôt le croissant de lune qu'elle portait désormais au milieu du front. — Sacrebleu ! Un vampire ! L'espace d'un instant, Lenobia crut que son coeur allait exploser. Elle s'attendait à ce que Martin la rejette or celui-ci prit une profonde inspiration et soupira, visiblement soulagé. Il fit une révérence. — Je n'appelle Martin. Je suis le compagnon de Lenobia Le vampire haussa les sourcils, et ses lèvres charnues se retroussèrent en un fin sourire. Elle plaça son poing droit sur son coeur. — Je m'appelle Medusa, je suis Traqueuse pour la Maison de la Nuit de Savannah. Et même si je vois que vos intentions sont nobles, vous ne pouvez être le compagnon officiel de Lenobia avant qu'elle n'ait subi la Transformation. Martin baissa la tête. — Dans ce cas, je serai patient. Il se tourna vers Lenobia, l'air heureux, et elle comprit enfin les paroles du vampire. — Cela veut dire que Martin et moi pouvons être ensemble ! Nous pouvons nous marier ! s'écria-t-elle. Medusa acquiesça : — À la Maison de la Nuit, chaque femme est libre de ses choix. Et je vois que le tien est fait. Mais comme il n'existe pas encore de Maison de la Nuit à La Nouvelle-Orléans, il faudra que ce jeune homme nous suive à Savannah. — C'est possible ? Vraiment ? souffla Lenobia en prenant la main de Martin. — Oui. Je vais vous accorder un peu de temps à tous les deux. Mais ne traînez pas trop ! Rejoignez vite les quais ; il y a là un navire avec un dragon en proue. Je vous y attendrai. Nous lèverons l'ancre avec la marée. Quand le vampire eut disparu, Lenobia regarda le garçon, les yeux pleins d'amour. — Quel lien t'unit aux chevaux, chérie ? demanda t-il. Je te trouve de nouveau avec eux. — Au moins, tu sauras toujours où me chercher ! répondit Lenobia, débordant de bonheur. — C'est bon à savon fit Martin. Elle passa les mains sur son torse et ses épaules musclés. — Essaie de ne jamais me perdre. — Jamais, promit-il. Le jeune homme se pencha pour l'embrasser, et alors, il n'exista plus que


lui. Son goût, son odeur, son contact envahirent tous les sens de Lenobia. Quand elle resserra ses bras autour de lui, il laissa échapper un petit soupir satisfait, avant de l'embrasser de plus belle. Lenobia se perdit en lui, incapable de discerner où son bonheur à elle finissait et où commençait celui de Martin.


NightMag n°6