Issuu on Google+

Kit de préparation académique 2ème week-end francophone

Parlement Européen des Jeunes – Ukraine


Table des matières CULT .......................................................................................................................... 2 Après le refus du gouvernement ukrainien de signer l’accord d’association avec l’Union européenne, les Ukrainiens, et en particulier les jeunes, dont plus de la moitié sont en faveur de l’entrée de leur pays dans l’UE, se sont rassemblés en masse pour manifester contre cette décision. Au-delà d’une mobilisation ponctuelle liée à l’actualité, comment assurer l’engagement des jeunes dans la société civile sur le long terme ?

EMPL I........................................................................................................................ 6 Réduire les écarts entre les compétences et diplômes, et les besoins du marché du travail européen : comment satisfaire les besoins des employeurs et des futurs employés afin d'améliorer les perspectives des jeunes générations ?

EMPL II..................................................................................................................... 12 Selon l’OCDE, les jeunes vivent une période de précarité de presque 10 ans entre le moment de leur entrée dans la vie active et leur premier emploi stable. Malgré de plus grandes opportunités d’études ou de mobilité, la jeunesse européenne actuelle est aussi particulièrement précaire et pessimiste. Education, emploi, santé, culture…: quelles politiques peuvent-être mises en place pour que les jeunes retrouvent leur place dans la société?

ENVI ......................................................................................................................... 17 60% des jeunes européens entre 12 et 16 ans déclarent avoir déjà consommé de la bière ou du vin, 34% des spiritueux, et 10% du cannabis. En Ukraine, 91% des jeunes de 15-16 ans consomment de l’alcool et 14% ont déjà consommé du cannabis ou du hashish. Comment les pays européens peuvent-ils combattre la diffusion chez les jeunes de substances addictives ?

FEMM ....................................................................................................................... 21 La législation sur la prostitution varie grandement d’un pays à l’autre en Europe. Alors que certains pays l’ont légalisée et réglementée, elle est toujours illégale dans la plupart des pays d’Europe de l’Est ; de même en Norvège et en Suède, où les poursuites judiciaires ne concernent toutefois que les clients. En Ukraine, on estime que 50 000 femmes se prostituent, dont 1/6ème sont mineures. Comment les gouvernements européens peuvent-ils au mieux adapter leurs législations sur la prostitution pour en minimiser les conséquences négatives sur la société ?

1


CULT Commission de la Culture et de l’éducation parIrynaSavchuk (UA)

Après le refus du gouvernement ukrainien de signer l’accord d’association avec l’Union européenne, les Ukrainiens, et en particulier les jeunes, dont plus de la moitié sont en faveur de l’entrée de leur pays dans l’UE, se sont rassemblés en masse pour manifester contre cette décision. Au-delà d’une mobilisation ponctuelle liée à l’actualité, comment assurer l’engagement des jeunes dans la société civile sur le long terme ?

« En règle générale, les jeunes européen veulent promouvoir la démocratie et surtout en être les actuers. (...) La plupart démontre une volonté claire de participer et d’influencer les choix de société mais selon des formes d’engagement plus individuel et plus ponctuel en dehors des structures et méchanismes participatifs anciens. » – Commission européenne, Livre blanc « Un nouvel élan pour la jeunesse européene. » COM (2001) 681.

Le sommet de Vilnius sur le partenariat oriental n’a pas vu finalement le rapprochement escompté entre l’Ukraine et l’Union européenne. La semaine avant le sommet, Kiev a suspendu toutes les préparations de la signature, provoquant d’importantes manifestations de colère de la part des Ukrainiens. Dimanche 23 novembre, entre 23 000 (selon la police) et 100 000 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté à Kiev. 15 000 personnes ont également manifesté à Lviv, dans l'ouest nationaliste du pays.1 Les instituts supérieurs et les universités, à travers tout le pays, ont décrété la grève et manifestent dans les rues en colonnes organisées. Des délégations d'étudiants convergent vers la capitale en provenance de toutes les régions. Quelques directions universitaires ferment les yeux sur l'absentéisme et la mobilisation des étudiants, tandis que les autres sont intentées pour faire obstacle au mouvement de protestation. Les jeunes refusent la "pause" dans le processus d'intégration européen décrétée par Ianoukovitch, qu'ils considèrent comme un moyen de conserver le système actuel, bâti sur de nombreuses années de marchandage avec les pays voisins et de corruption interne. Ils exigent des changements radicaux et immédiats.2

1

http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/11/26/ukraine-les-pro-europeens-toujoursmobilises_3520413_3214.html 2 http://www.courrierinternational.com/article/2013/11/29/les-manifestations-tournent-a-la-revolution-estudiantine

2


Les jeunes ont pris une position radicale, mais leurs actions sont plutôt spontanées et ne peuvent pas mener aux changements stables et profonds de la société civile sur le long terme. Les hommes d’Etat doivent apprécier cet élan des forces et essayer de canaliser ces énergies de manière appropriée. Les jeunes peuvent s’engager dans la vie politique du pays à travers des programmes et des stratégies proposés par le gouvernement. Mais lesquels ? Regardons l’exemple de l’Europe, qui a fait beaucoup sur cette question. Le Conseil de l’Europe veut encourager plus de jeunes à s’engager activement dans le renforcement de la société civile européenne et dans la défense des droits de l’homme, de la diversité culturelle et de la cohésion sociale. Il veut aussi concevoir et promouvoir des politiques de jeunesse visant notamment la participation des jeunes. La Direction de la jeunesse et du sport (DJS) réunit déjà régulièrement des jeunes, des associations et des réseaux de jeunes, des agences gouvernementales et des experts, pour qu’ils discutent des politiques actuelles et des objectifs futurs et donnent leur avis. Elle encourage par ailleurs le développement d’associations, de réseaux et d’initiatives de jeunes, et promeut la coopération internationale dans ce domaine.3 L’Union européenne peut aussi servir d’exemple en la matière avec les différents programmes qu’elle met en place pour favoriser l’esprit d’initiative des jeunes. Depuis 2001, la Commission européenne cherche à « favoriser le sens de l'initiative, l'esprit d'entreprise et la créativité chez les jeunes. »4 Les jeunes ukrainiens ont maintenant repris leur conscience politique. Comment accumuler cette énergie bouillante des manifestations et des «maydans» pour assurer le développement équilibré et durable de l’Ukraine pour l’avenir ?

Mots-clés Jeunes, manifestations, intégration européenne, société civile, participation, engagement.

Liens Institutions Programme Européen « Jeunesse en action » 2007 – 2013 http://www.jeunesseenaction.fr/uploads/Guide_AFPEJA_monter_un_projet_Jeunesse_pour_ la_democratie.pdf

3 4

http://www.jeunesse.francophonie.org/annuaire/institutionnelle/le-conseil-de-leurope-et-les-jeunes http://europa.eu/legislation_summaries/education_training_youth/youth/c11051_fr.htm

3


Political Participation and EU Citizenship: perceptions and behaviours of young people http://eacea.ec.europa.eu/youth%20/tools/documents/perception-behaviours.pdf Conseil de l’Europe : Les jeunes construisent l’Europe http://www.coe.int/t/dg4/youth/coe_youth/Priorities_2012_fr.asp#TopOfPage « Parole aux jeunes ! Manuel sur la Charte européenne de la participation des jeunes à la vie locale et régionale» Voir en particulier : p. 14, les degrés de participation des jeunes, de la manipulation à la citoyenneté ; pp. 17-18, les avantages de la participation des jeunes ; p. 20, les obstacles. http://www.coe.int/t/dg4/youth/Source/Coe_youth/Participation/Have_your_say_fr.pdf Le Conseil de l'Europe et les jeunes http://www.jeunesse.francophonie.org/annuaire/institutionnelle/le-conseil-de-leurope-et-lesjeunes Médias « Les manifestations tournent à la révolution estudiantine », Courrier International, 29 novembre 2013. http://www.courrierinternational.com/article/2013/11/29/les-manifestations-tournent-a-larevolution-estudiantine « Manifestations en Ukraine : "L'Europe, c'est la volonté du peuple" », France 24, 26 novembre 2013. http://www.france24.com/fr/20131126-ukraine-europe-volonte-peuple-manifestationstimochenko-russie Société civile « Pour une jeunesse responsabilitée », EuropeanYouth Forum http://www.youthforum.org/fr/claims-2/jeunesse-responsabilisee/ « Pour une société civile plus puissante », EuropeanYouth Forum http://www.youthforum.org/fr/claims-2/societe-civile-plus-puissante/

4


Illustrations 1) Formes de participation

2) Formesd’action

5


EMPL I Commission de l’Emploi et des affaires sociales I par Bérengère Gouraud (FR)

Réduire les écarts entre les compétences et diplômes, et les besoins du marché du travail européen : comment satisfaire les besoins des employeurs et des futurs employés afin d'améliorer les perspectives des jeunes générations ?

« L’amélioration des perspectives économiques constitue une fenêtre d’opportunité unique pour accélérer la cadence, et non une excuse pour attendre et ralentir. Il n’y a pas lieu de verser dans l’optimisme béat. »5 – José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, décembre 2006, sur la réforme du marché du travail européen6.

Dès 2006, Barroso soulignait la nécessaire réforme du marché du travail européen pour répondre aux défis de l’Union européenne (UE). En premier lieu, lamondialisation : si elle participe à l’amélioration de notre niveau de vie, elle constitue par ailleurs un obstacle, par exemple en intensifiant la compétition internationale. Pour conserver son influence internationale, l’Union européenne doit augmenter sa productivité7. Le deuxième défi du marché européen est lechangement climatique. Une réforme doit s’inscrire dans le développement durable. L’économie verte offre de nouvelles perspectives d’emplois et de productivité. De plus, l’Europe fait face à un vieillissement de sa population. Celui-ci a pour conséquence une hausse des dépenses publiques (retraites, soins médicaux) et des besoins en métiers spécialisés dans le secteur de la santé. D’autre part, les nouvelles technologies transforment notre société. Les services deviennent le secteur d’activité le plus important. Ces nouveaux marchés demandent de nouvelles compétences, et donc de nouvelles formations académiques. Enfin, la crise économique a renforcé ces défis et l’urgence d’y remédier.

5

http://europa.eu/rapid/press-release_IP-06-1758_fr.htm

6

Définition : «The term ‘European labour market’ is used to describe the demographic profile of the labour force as well as the systems of regulation, at EU level, concerned primarily with the free movement of workers but additionally with other forms of regulation that shape Europe’s labour market. » http://www.eurofound.europa.eu/areas/industrialrelations/dictionary/definitions/europeanlabourmarket.htm 7

http://www2.warwick.ac.uk/fac/soc/ier/research/forecast/publications/lisbon_paper.pdf

6


De nouvelles réformes apparaissent nécessaires, à la fois du marché européen, mais aussi des systèmes éducatifs et universitaires. De fait, le marché européen a besoin d’être réformé pour répondre aux défis européens,tournant l’économie européenne vers l’innovation. Cette réforme du marché du travail permettrait de renforcer la cohésion de la société. De fait, le chômage est souvent synonyme d’exclusion sociale en plus du coût économique important qu’il représente. Cette réforme doit aller de pair avec une restructuration du système éducatif et universitaire ainsi que des formations. De fait, le marché européen peut répondre aux défis uniquement s’il a les travailleurs adéquats pour y remédier. Ainsi, les formations doivent être ajustées aux nouveaux besoins du marché. Les taux record du chômage des jeunes en Europe nous rappellent chaque jour à quel point cette réforme est pressante.

Taux de chômage des jeunes en hausse avec la crise (pourcentage de la main d’œuvre de 8 15/16 à 24 ans, pays de l’OCDE, 2007-2011)

Différents acteurs sont concernés par ces changements. A une échelle européenne, l’UE elle-même,avec sa capacité à coopérer avec les pays européens non-membres,est au cœur de l’action. Les gouvernements des Etats membresjouent un rôle important car ils ont le pouvoir d’appliquer les lois européennes. Ils sont aussi garant des spécificités de leur pays. Les Etats (membres et non-membres de l’UE) sont également responsables de leur politique éducative, et sont les mieux positionnés pour identifier les décalages sur leurs propres marchés. Les syndicats et les entreprises ont également un rôle essentiel, dans les pays membres et non-membres de l’UE. Enfin, chaque citoyen est responsable de

8

http://www.ceps.eu/files/article/2012/02/Forum.pdf

7


l’avenir du marché européen en participant aux débats et, par exemple, en votant pour ses représentants nationaux et européens.

Alors, quelles pistes de réforme? Accroitre la mobilité au sein du marché semble faire consensus. La mobilité des travailleurs suppose une uniformisation des législations nationales concernant les formations, l’emploi mais aussi la reconnaissance mutuelle des diplômes. Cela suppose un traitement égal des citoyens européens quant aux salaires, à la sécurité sociale, aux retraites... La flexibilité du travail est également invoquée. Comment développer la formation tout au long de la vie ? La refonte des formations pour répondre aux nouveaux besoins en compétence du marché apparaît fondamentale. Quels secteurs et filières d’étude devrait-on privilégier ? Quels moyens devrait-on employer ? Comment minimiser les spécificités nationales (et donc les différences) des systèmes éducatifs ? Comment assurer le traitement sans discrimination des formations et compétences équivalentes entre pays ?

Mots-clés Décalage entre emploi et formation ; marché du travail européen ; nouveaux besoins du marché du travail ; mobilité ; flexibilité du travail ; offre et demande de compétences ; chômage des jeunes.

Liens Institutions « De nouvelles compétences pour de nouveaux emplois : objectifs et actions concrètes », Commission européenne [+ vidéo] http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=822&langId=fr « The SkillMismatch Challenge in Europe »,Conseil de l’Union européenne, janvier 2013. Voir en particulier : p. 45, « Skillmismatchamongyoungindividuals » ; pp. 54-59, explication des différentes solutions possibles. http://register.consilium.europa.eu/pdf/en/13/st05/st05571-ad09.en13.pdf « SkillsMismatches and Labour Mobility », Commission européenne. 2013. Voir en particulier les definitions page 7. http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/themes/27_skills_gaps_and_labour_mobility.pdf

8


« Making Progress Towards the Completion of the Single European Labour Market », C.Dhéret, A.Lazarowicz, F.Nicoli, Y.Pascouau et F.Zuleeg, European Policy Center, EPC Issue Paper, n° 75, mai 2013. Voir en particulier : p. vi, Résumé ; pp. 22-23, graphique relatif aux motivations des travailleurs migrants en Europe ; pp. 39-45, moyens de résoudre le déficit de fonctionnement du marché du travail européen. http://www.epc.eu/documents/uploads/pub_3529_single_european_labour_market.pdf

Médias « Difficile adéquation des offres et demandes d'emploi », Marc Landré, Le Figaro, 11 mai 2012. http://www.lefigaro.fr/emploi/2012/05/10/09005-20120510ARTFIG00673-difficile-adequationdes-offres-et-demandes-d-emploi.php « L’enseignement supérieur face au marché », Sandrine Garcia, Grande Europe n° 25, La Documentation française, octobre 2010. http://www.ladocumentationfrancaise.fr/pages-europe/d000508-l-enseignement-superieurface-au-marche-par-sandrine-garcia/article

Société civile « Challenges FacingEuropean Labour Markets: Is a Skill Upgrade the Appropriate Instrument? », Stefano Scarpetta et Anne Sonnet, Intereconomics,2012. Voir en particulier pp. 4-10, « Investing in Skills to Foster Youth Employability – What Are the Key Policy Challenges? » http://www.ceps.eu/files/article/2012/02/Forum.pdf « ModernisingEurope‘s labour marketsFlexicurity – greatersecuritythroughbetteremploymentopportunities », Initiative de fédérations patronales et d’entreprises au Danemark, en Allemagne, au Portugal et en Slovénie, mai 2007. http://www.arbeitgeber.de/www/arbeitgeber.nsf/res/E9A6A4D53FBE5F1DC12574EF00544F 2F/$file/Flexicurity_engl.pdf « Trends in Employment Creation in Europe », Rob Wilson, Université de Warwick, 2007. Voir en particulier pp. 41-42, les défis principaux auxquels l’Europe fait face. http://www2.warwick.ac.uk/fac/soc/ier/research/forecast/publications/lisbon_paper.pdf

9


Illustrations 1) Graphique extrait d’un rapport du Conseil de l’Union européenne et de la Commission européenne Source : http://register.consilium.europa.eu/pdf/en/13/st05/st05571-ad09.en13.pdf

10


2) Pénuries de main d’œuvre par secteur économique, 2009 (De gauche à droite : Construction, Hôtels & Restaurants, Secteur manufacturier, Santé, Immobilier, Transport, Vente de gros, Education, Autres, Administration publique, Finance) Source : http://register.consilium.europa.eu/pdf/en/13/st05/st05571-ad09.en13.pdf

11


EMPL II Commission de l’Emploi et des affaires sociales II parIrynaLukianenko (UA)

Selon l’OCDE, les jeunes vivent une période de précarité de presque 10 ans entre le moment de leur entrée dans la vie active et leur premier emploi stable. Malgré de plus grandes opportunités d’études ou de mobilité, la jeunesse européenne actuelle est aussi particulièrement précaire et pessimiste. Education, emploi, santé, culture…: quelles politiques peuvent-être mises en place pour que les jeunes retrouvent leur place dans la société?

« La crise économique et financière continue de dominer l’agenda politique et les informations, au sommet des problèmes de l’Europe. Au sein du collectif Génération Précaire, nous cherchons des solutions. La conférence "Appel au Changement" abordera la crise du chômage des jeunes et ses solutions. La conférence sera organisée avec le soutien de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE) et des jeunes, des dirigeants de jeunes, des experts et des politiciens y participeront. » – Génération Précaire s’exprime à l’OCDE, du 29 septembre 2013

L'Union européenne avec ses 28 Etats membres offre aux jeunes la possibilité de voyager, de monter des projets, d'étudier ou de travailler dans un autre Etat membre. Cependant les jeunes ont été fortement touchés par la crise sociale et économique. Aujourd'hui la crise risque de créer une « génération perdue ». En effet, la crise ne touche pas tout le monde de la même façon. Les personnes en contrat précaire et de courte durée, en particulier les jeunes et les travailleurs peu qualifiés, sont souvent les premiers à être licenciés et ont de de sérieuses difficultés à retrouver un emploi depuis le début de la crise. Le taux de chômage des jeunes se situe toujours à des niveaux sans précédent dans de nombreux pays : il dépasse 60 % en Grèce, 55 % en Espagne et 40 % environ en Italie et au Portugal9.

9

« Le chômage devrait rester élevé dans les pays de l’OCDE en 2014, notamment chez les jeunes et les travailleurs peu qualifiés », http://www.oecd.org/fr/emploi/le-chomage-devrait-rester-eleve-dans-les-pays-delocde-en-2014-notamment-chez-les-jeunes-et-lestravailleurs-peu-qualifies.htm

12


Source: http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/06/27/09005-20130627ARTFIG00625bruxelles-debloque-6milliardspour-l-emploi-des-jeunes-des-2014.php Avec près de 27 millions de citoyens actuellement au chômage, l'innovation sociale est essentielle pour relever le défi de l'emploi. L'innovation sociale représente essentiellement les nouvelles idées (les produits, les services, les modèles d'affaires et plus encore) qui améliorent la capacité à répondre aux défis actuels de la société. C’est pourquoi le plan de relance européenne « Europe 2020 » a été introduit. Il a pour le but le retour à l'emploi des jeunes, en améliorant la mobilité et la qualité de l'enseignement. La Commission européenne a également lancé en 2013 le Concours européen de l'innovation sociale qui récompense les idées novatrices visant à stimuler la création d'emplois. Le concours de 2014, dont les lauréats seront annoncés en mai 2014, sera du même acabit.10

10

« Lutter contre le chômage grâce à l'innovation sociale », http://ec.europa.eu/enterprise/magazine/articles/sustainable-industry-innovation/article_11096_fr.htm. Voir aussi :http://ec.europa.eu/enterprise/policies/innovation/policy/social-innovation/competition/index_fr.htm Magazine Entreprises&Industrie, November, 2013 ² « Jeunesse - Les jeunes construisent l'Europe » http://www.coe.int/t/dg4/youth/partners/european_youth_forum_FR.asp ³José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, à propos d’Europe 2020

13


Le Programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie 2007-2013 va plus loin encore et couvre toutes les possibilités d’apprentissage depuis l’âge tendre jusqu’à la retraite. Un autre programme important est Erasmus. Il est un des programmes sectoriels du Programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie 2007-2013, qui stimule la mobilité des étudiants et des enseignants de l’enseignement supérieur ainsi que la coopération universitaire. Tous ces programmes seront remplacés en 2014 par Erasmus +, doté de moyens financiers plus importants pour soutenir les jeunes. Le Conseil de l’Europe a aussi établi le Service de la Jeunesse qui a élaboré des programmes et des instruments légaux pour le développement d'une politique de jeunesse cohérente et efficace à un niveau local, régional, national et européen.² « Dans un monde en mutation, l'Union doit devenir une économie intelligente, durable et inclusive. Ces trois priorités qui se renforcent mutuellement doivent aider l'Union et ses États membres à assurer des niveaux élevés d’emploi, de productivité et de cohésion sociale ».³

Mots-clés Chômage des jeunes,emploi, Europe 2020, Concours européen de l'innovation, Jeunesse en action, Programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie, mobilité, Erasmus +, intégration sociale des jeunes, génération perdue.

Liens Institutions « Le chômage devrait rester élevé dans les pays de l’OCDE en 2014, notamment chez les jeunes et les travailleurs peu qualifiés », Organisation de coopération et de développement économiques, 16 juillet 2013. http://www.oecd.org/fr/emploi/le-chomage-devrait-rester-eleve-dans-les-pays-de-locde-en2014-notamment-chez-les-jeunes-et-lestravailleurs-peu-qualifies.htm Jeunesse - Les jeunes construisent l'Europe. Organes et mesures du Conseil de l’Europe pour la jeunesse. http://www.coe.int/t/dg4/youth/Coe_youth%5CStructures_fr.asp L'intégration sociale des jeunes : l’action de la Commission européenne. http://europa.eu/legislation_summaries/education_training_youth/youth/c11605_fr.htm

Europe 2020 – La stratégie de l’Europe pour la croissance 14


http://ec.europa.eu/europe2020/index_fr.htm Deuxième édition du concours européen de l’innovation sociale http://ec.europa.eu/enterprise/policies/innovation/policy/socialinnovation/competition/index_fr.htm Le programme Jeunesse en action http://www.europaforum.public.lu/fr/beneficier-europe/education/programme-jeunesseaction/index.html Programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie 2007-2013 http://www.europaforum.public.lu/fr/beneficier-europe/education/programme-lll/index.html Erasmus + sur le site de la Commission européenne http://ec.europa.eu/education/erasmus-plus/index_en.htm Médias « En France, un million de jeunes sont en situation de grande précarité », La Finance Pour Tous, 13 décembre 2012. http://www.lafinancepourtous.com/Actualites/En-France-un-million-de-jeunes-sont-ensituation-de-grande-precarite http://www.letudiant.fr/actualite/la-garantie-jeunes-en-5-questions-cles-1.html « Chômage des jeunes : "Un risque de génération perdue" », Interview avec Marion Cochard, économiste, Le Nouvel Observateur, 12 novembre 2013. http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20131112.OBS5002/chomage-des-jeunes-unrisque-de-generation-perdue.html Société civile « La Jeunesse européenne: entre "génération perdue" et optimisme ? », Capucine Goyet, Nouvelle Europe, 6 novembre 2013. http://www.nouvelle-europe.eu/dossier/la-jeunesse-europeenne-entre-generation-perdue-etoptimisme

15


Illustration Taux de chômage des jeunes en pourcentage de la population active des jeunes (15-24), statistiques de l’OCDE.

16


ENVI Commission de l’Environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire par Sviatoslav Kalantieiev (UA)

60% des jeunes européens entre 12 et 16 ans déclarent avoir déjà consommé de la bière ou du vin, 34% des spiritueux, et 10% du cannabis. En Ukraine, 91% des jeunes de 15-16 ans consomment de l’alcool et 14% ont déjà consommé du cannabis ou du hashish. Comment les pays européens peuvent-ils combattre la diffusion chez les jeunes de substances addictives ?

« We can all be addicts. » – Dr. Hugo España, spécialiste des addictions et toxicologue.11

Le problème Les jeunes sont souvent à la pointe du changement social, mais les tendances à la hausse dans la consommation d'alcool, de tabac et de drogues illicites les empêchent d’exprimer ce potentiel. L'utilisation de substances et la dépendance endommagent la santé et peuvent conduire à des comportements criminels. Ces modes de consommation de substances psychoactives présentent un défi particulier pour les décideurs politique, qui doivent développer une gamme de mesures pour une action efficace et adaptée. Les consommations quotidiennes d'alcool sont en baisse, mais de nouveaux comportements d'alcoolisation ponctuelle importante (bingedrinking12) se développent, en particulier chez les plus jeunes. La moitié des adolescents de 17 ans (53,2%) déclarent avoir bu au moins cinq verres en une même occasion au cours du dernier mois. La part des buveurs à risque chronique (9%) et des buveurs à risque de dépendance (1,2%) chez les 1875 ans est en augmentation. Malgré les hausses de prix et les restrictions légales (l'interdiction de fumer dans les lieux publics, l'interdiction de la vente aux mineurs...), l'usage du tabac ne fléchit pas depuis dix ans. Par ailleurs, les jeunes Français sont en tête des consommations de cannabis au niveau européen. 550.000 personnes en fument tous les jours et 13,8 millions de personnes sont des « expérimentateurs » - ils en consomment occasionnellement. La plupart des jeunes gens qui ont essayé le cannabis ont aussi essayé 11

http://www.dianova.org/index.php?option=com_content&view=article&id=193%3Aon-peut-tous-etreaddictes&catid=54%3Aopinions&Itemid=43&lang=en 12 Littéralement, “binge” veut dire beuverie. Le mot désigne une consommation excessive d’alcool qui n’a d’autre but que la recherche d’ivresse brutale. Cette pratique correspond à l’absorption rapide de plus de cinq unités d’alcool en une fois.

17


l'alcool et le tabac. En outre, la probabilité d’être ivre pour les jeunes de 12 à 18 ans ou la volonté d'essayer des drogues augmentent fortement avec l'âge. 41 % des jeunes de 17 ans auraient déjà fumé un joint.13 Au cours des dernières années, une attention accrue a été accordée aux déterminants sociaux, économiques et culturels des addictions. Les problèmes de drogue sont souvent concentrés dans des régions géographiques et des lieux d'habitation. Alors que la lutte contre la consommation de drogue par des mesures légales est importante, il n'en est pas moins crucial d'aider les personnes dépendantes et les encourager à reconnaître le problème et demander de l'aide. Par ailleurs, la lutte contre les substances addictives doit prendre plusieurs dimensions en compte : il ne s’agit pas seulement de guérir les addictions, mais aussi de les prévenir. Les acteurs MILDT (France) - Fondée en 1982, la MILDT (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie) a pour tâche d'organiser et de coordonner les activités de l'État français concernant la lutte contre les drogues et la toxicomanie. Ses champs d’action sont « l’observation et la prévention de la toxicomanie ; l'accueil, les soins et la réinsertion des toxicomanes ; la formation des personnes intervenant dans la lutte contre la drogue et la toxicomanie ; la recherche ; l'information ; et la lutte contre le trafic. »14 Groupe Pompidou (Conseil de l’Europe) - Le Groupe Pompidou, un groupe de coopération pour lutter contre l'abus et le trafic illicite des drogues, est intégré au Conseil de l'Europe depuis 1980 en tant que section de la Direction des affaires économiques et sociales. Grâce à ses caractéristiques, il est la seule organisation de ce type en Europe qui traite de tous les domaines du contrôle des drogues, y compris le travail des autorités policières et douanières, ainsi que le travail sur la prévention, le traitement, la réhabilitation, et la recherche. L’Ukraine participe à la coopération technique.15 Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) (Union européenne) – L’EMCDDA est une agence dont le rôle est de rassembler, analyser et diffuser des informations factuelles, objectives, fiables et comparables sur les drogues et la toxicomanie. L’Observatoire veut ainsi offrir à son public une image fondée sur des preuves du phénomène de la drogue au niveau européen. Gouvernements et ONG – Tandis que les gouvernements décident et appliquent les lois, les organisations non-gouvernementales (ONG) sont plus près de la société et disposent

13

http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/epcxjat5.pdf http://www.drogues.gouv.fr/site-professionnel/la-mildt/presentation/ 15 http://www.coe.int/T/DG3/Pompidou/AboutUs/MemberStates/default_fr.asp 14

18


d’une expertise précieuse pour la politique. Plusieurs de ces ONG sont rassemblées au sein du Comité de Vienne des ONG sur les drogues.16

Mots-clés Jeunes, consommation abusive, alcool, cannabis, tabac, addiction, substances addictives, santé publique, prévention, guérison, Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, Groupe Pompidou, Comité de Vienne des ONG.

Liens Institutions Journée internationale de la lutte contre l’abus et le trafic de drogues http://www.unodc.org/unodc/fr/frontpage/2013/August/unodc-celebrates-world-drug-day2013.html Plan d’action de l’Organisation mondiale de la santé pour réduire l’usage nocif d’alcool, 2012 (voir notamment les dix champs d’action) http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0008/178163/E96726.pdf Médias « Cannabis : une consommation trop jeune réduit les capacités intellectuelles », Dominique Richard, Sud-Ouest, 15 septembre 2013. http://www.sudouest.fr/2013/09/15/une-consommation-trop-jeune-reduit-les-capacitesintellectuelles-1169223-4778.php « Drogues, tabac, alcool: la consommation des 15-16 ans en hausse en France », APM International, 31 mai 2012. http://www.apmnews.com/Drogues,-tabac,-alcool-la-consommation-des-15-16-ans-enhausse-en-France-NS_226546.html Société civile Rapport de l’« EuropeanSchool Survey Project on Alcohol and OtherDrugs », 2011 (voir tableau page 4) http://www.espad.org/Uploads/ESPAD_reports/2011/The_2011_ESPAD_Report_SUMMARY .pdf 16

http://www.ccsa.ca/2012%20CCSA%20Documents/CCSA-Statement-VNGOC-2012-fr.pdf

19


Consommation problématique d’alcool par les jeunes : définitions http://www.santebernoise.ch/download/fr_alk_merkblatt_lp_120125.pdf Projet de l’association Youth RISE (Resource. Information. Support. Education) – Association internationale pour les jeunes de lutte contre la drogue http://youthrise.org/international-projects

20


FEMM Commission des Droits de la femme et de l’égalité des genres parIrynaTomenko (UA) « The only way to stop this trafficking in and profiting from the use of women's bodies is for prostitution to be legalized. Legalization will open it up to regulation; and regulation means safety. » – Jeannette Angell, écrivain.

La prostitution qualifie le fait d'échanger des faveurs sexuelles pour rémunération. C’est une activité qui semble couramment exercée dans l'ensemble du monde, mais qui n'est pas considérée de la même manière selon les cultures. La prostitution estune question moralecomplexequi touche à plusieurs domaines, notamment l'emploi, la santé et les droits de l’homme – a fortiori les droits de la femme. Dans plusieurs Etatsmembres de l'Union européenne, deschangements juridiquessont mis en placepour lutter contre lesconséquences négatives dela prostitution, reconnaissantque son interdiction peutinfluencer la sécurité destravailleurs du sexe. Traite des êtres humains, santé, économie souterraine etdroits du travailsont souvent discutésdansl'UEetsonttous des sujets pertinentsqui affectent la prostitution. Pour l’instant il n’y pas de consensus sur la législation de la prostitution qui serait idéale pour minimiser ses effets négatifs dans chaque pays d’Europe. ChaqueEtata sa propre législation. Ainsi 5 pays ont décidé de faire de la prostitution une activité légale – la Turquie, l’Allemagne, les Pays Bas, l’Autriche et la Grèce. Le travail des prostituées est considéré comme tout autre emploi - elles paient des impôts et ont leurs propres horaires de travail. Dans d’autres pays, comme par exemple la France, la Norvège, l’Espagne, l’Italie oula Suède, la prostitution est légale, sauf qu’il y a des règles et limitations qui varient d’un pays à l’autre. En Belgique, il est interdit de construire des maisons de prostitutions ; en Italie il n’y pas de maisons de prostitution mais il est possible de fournir des services privés ; en France le travail de proxénète est interdit, etc. En Europe de l’Est, et surtout dans les pays post-soviétiques, cette question reste encore difficile à gérer et est toujours taboue. Le phénomène n’en est pas moins réel, mais il est complètement ignoré par les gouvernements. Son échelle est beaucoup plus vaste que dans les pays où elle est légale et elle se développe rapidement dans « le marché noir ». Malheureusement la plupart des femmes sont souvent abusées par leurs clients, elles sont mal payées, forcées à avoir des relations sexuelles pour gagner l’argent pour leurs proxénètes, et leur travail n’est plus volontaire. Evidemment, il est encore débattu en Europe de savoir si une légalisation complète de la prostitution est une bonne idée ou pas. 21


Actuellement, la question de la prostitution des jeunes est très actuelle et importante dans notre société. Les filles commencent à se prostituer à l’âge de 12 ans pour gagner de l’argent et cela devient une occupation permanente. La plupart d’entre elles viennent des abris où elles passent toute leur vie. Les jeunes vont également dans la rue à cause d’un grand chômage et de l’impossibilité de trouver un emploi, parce que cela peut leur apporter un revenu plus stable. En même temps, dans les pays où la prostitution est interdite, il n’y pas d’organismes qui pourraient contrôler la santé des mineurs qui se prostituent et les supporter moralement. A cause de ça, les jeunes avec le VIH/SIDA sont assez nombreux surtout en Europe de l’Est. Il y a donc plusieurs questions à résoudre. D’abord, il faut décider si la prostitution est une activité qui va à l’encontre des droits de la femmeet si c’est un emploi à proprement parler. Quelle politique les pays d’Europe doivent-ils mettre en œuvre pour minimiser les effets de la prostitution sur la société en général ? Faut-il interdire la prostitution ou faut-il l’accepter, en ayant des conditions spécifiques ? Est-ce que les gouvernements doivent coopérer entre eux pour améliorer la situation ? Mais la question la plus importante reste la même – quelles seront les résultats de chaque décision prise ?

Mots-clés Prostitution, législation sur la prostitution, légalisation, droits de la femme, mineurs, violence contre les femmes, traite des êtres humains, gouvernements nationaux.

Liens Institutions Stratégie 2012-2016 de l’Union européenne contre la traite des êtres humaine [+ vidéo] http://ec.europa.eu/news/justice/120619_fr.htm Site anti-traite du Conseil de l’Europe http://www.coe.int/t/dghl/monitoring/trafficking/default_FR.asp?

Médias « L'Europe doit se défaire de sa vision romantique de la prostitution », Femen, Libération, 10 octobre 2013. http://next.liberation.fr/sexe/2013/10/10/l-europe-doit-se-defaire-de-sa-vision-romantique-dela-prostitution_938371 22


“Why Germany is now Europe’s Biggest Brothel?”,The Guardian, 12 juin 2013. http://www.theguardian.com/world/shortcuts/2013/jun/12/germany-now-europes-biggestbrothel “Unprotected: How Legalizing Prostitution Has Failed”, Spiegel, 30 mai 2013. http://www.spiegel.de/international/germany/human-trafficking-persists-despite-legality-ofprostitution-in-germany-a-902533.html “From Eastern Europe to slavery: Nearly half of sex workers come from the east”, Derek Alexander, Daily Record, 25 novembre 2012. http://www.dailyrecord.co.uk/news/scottish-news/from-eastern-europe-to-slavery-nearly-half1456060

Société civile « Les réseaux de prostitution de l'Est, nouvelle figure de l'esclavage moderne », Cecilia Baeza et Janaina Herrera, Regard sur l’Est. http://www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=175 « Prostitution : la Gauche et l'Europe dans l'erreur », Opinion, Agora Vox, 5 novembre 2012. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/prostitution-la-gauche-et-l-europe-125260 « Prostitution: des particularismes à chaque coin de rue européen », Antoine Lanthony, Nouvelle Europe, 4 avril 2012. http://www.nouvelle-europe.eu/prostitution-des-particularismes-chaque-coin-de-rueeuropeen “Prohibiting Sex Purchasing and Ending Trafficking: The Swedish Prostitution Law”, Max Waltman, Michigan Journal of International Law, Vol. 33, pp. 133-157, 2011. http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1966130 “Sexwork in Europe” : Données sur la prostitution en Europe, TAMPEP International Foundation, 2009. http://tampep.eu/documents/TAMPEP%202009%20European%20Mapping%20Report.pdf

23


Illustration

24



2e Week-end francophone du PEJ-Ukraine Kit de préparation