Page 31

C’était la grande époque des village people, ce qui nourrissait les soirées déguisées.

Même jack lang s'est fait expliquer par Charles comment faire pour cuire la bestiole...

niveau, grâce à des voyages et aux plaisirs offerts par les loisirs culturels. (BC)BG, ET POURTANT DÉTERMINÉ ! Mais après avoir décroché le contrat, il s’agit dans un premier temps de faire tourner ce local à deux étages, pour la conception duquel Charles tint à donner une chance aux artistes modernes luxembourgeois dont il avait admiré le travail pendant toutes les années qui avaient précédé. Ainsi, Moritz ney, Sonja roeff et patricia lippert contribuèrent à la déco, alors que la fille de l’ancienne ministre de la Culture erna hennicot-Schoepges se vit confier la charge de dorer le plafond du premier étage, appelé malicieusement « Monaco » (traduction de

hommage

tandem de choc : à l’immense succès de l’interview succède celui du Club 5.

pas un centimètre de liberté. plus on s'entassait, plus on s'amusait.

« München » en italien). tout n’était pas gagné d’avance dans ce local où la poissonnerie devait être un des attraits principaux, car au début elle rencontra l’hostilité des clients du bar à l’heure de l’apéro. Mais les choses finirent par se mettre en marche, les obstacles à être contournés et Charles se laissa convertir à un certain classicisme bourgeois, lui qui, quelques années plus tôt, avait rué (en costard-nœud pap’, certes) dans les brancards au service de la modernité. peut-être étaitce une façon de renouer avec ses origines, de rentrer en quelque sorte dans les rangs familiaux ? Si tel était le cas, ce ne fut certainement pas par solution de facilité ou par opportunité d’anesthésier sa responsabilité civile ou civique. Comme Sébastien était entre-temps devenu un complice accompli et qu’il pouvait lui laisser carte

a 31 03_p19_34_CHARLES MÜNCHEN.indd 31

23/09/10 17:23:00

EXPLORATOR 2011  

City Guide Luxembourg 2011

Advertisement