Page 1

Akira'S CITY MAGAZINE LUXEMBOURG · Januar'11

FOR providing An authentic taste of Japan, Akira Yasuoka has received recognition as the GaultMillau chef of the year 2011. parce qu’il offre toute l’authenticité culinaire japonaise, Akira Yasuoka est aujourd’hui sacré chef de l’année 2011 dans le GaultMillau. Nduncan roberts  OJulien becker

R

espect for the ingredients and implements he uses are what define Akira’s approach to cooking. But he must also rely on intuition and inspiration. “I am always seeking the perfect marriage for a new dish,” he says. “It is amusing to be able to discover new ingredients and play with them.” As well as innovative dishes, there are classics on the menu. “Many Europeans delight in discovering them, but they might be considered too classic in Japan.” But whatever he is conjuring up in the kitchen, Akira approaches his ingredients with deference, bringing out the best of their natural flavours. Akira is also modest and keen to acknowledge the crucial role his boss, Hajime Miaymae, as well as other kitchen and front of house staff, play in ensuring customers enjoy the whole Kamakura experience. Q

www.citymag.lu 

L

e respect des ingrédients et des ustensiles caractérise la démarche profes sionnelle d’Akira. Mais il doit également suivre son intuition et son inspiration. « Je recherche toujours l’harmonie parfaite dans un nouveau plat, dit-il. C’est amusant de découvrir de nouveaux ingrédients et de jouer avec. » Au menu, les innovations côtoient les grands classiques. « Ils font les délices des Européens, mais ils seraient sans doute trop classiques au Japon. » Quelles que soient ses créations en cuisine, Akira traite toujours ses matières premières avec égard, et parvient à exprimer la quintessence de leurs saveurs. Modeste, Akira souligne le rôle essentiel de son patron, Hajime Miaymae, et des autres membres du personnel de cuisine et de salle, dans le plaisir qu’expérimentent les clients du Kamakura. Q

“I am always seeking the perfect marriage for a new dish.” « Je recherche toujours l’harmonie parfaite dans un nouveau plat. » Akira Yasuoka

Akira's  city magazine luxembourg


CAP SUR VOTRE DESTINATION COUP DE CŒUR

EVENT ISLAND · JEUX-CONCOURS · GOÛTER D’ANNIVERSAIRE ESPACE JEUNESSE · GÉO-QUIZ · BAR DE LA PLAGE · SOIRÉE AFTERWORK

HEURES D’OUVERTURE: VENDREDI NOCTURNE 14-21H, SAMEDI ET DIMANCHE 10-19H WWW.EXPOVAKANZ.LU AUTOROUTE A1, SORTIE 8

FEEL IT LIVE!


03 City Magazine

Content Sommaire

Entre Nous / Between us

Faces

Ennert Ons... Mayor Paul Helminger talks about the importance of the city’s official monthly publication. Le bourgmestre Paul Helminger évoque l’importance du mensuel officiel de la Ville.

08

Dan Kolber Dr Gonzo Biscala Felsa Jean-Louis Schuler

18

Sabine Dorscheid

stories

Multiplicity

City branding

New Year’s wishes

04 The diversity of those who live and work in Luxembourg City 06 Multiplicity defines a new era for the capital capturing the city’s “leitbild” 10 Greetings from the college of alder men, city council and department heads An online poll has been launched to allow City Mag readers to express their opinion about its content, relevance and accessibility. Un sondage en ligne vient d’Être lancÉ pour permettre aux lecteurs de City Mag d’exprimer leur opinion sur son contenu, sa pertinence et sa disponibilitÉ. NDuncan Roberts  ODavid Laurent / Wide

City Mag est-il un outil de communication important pour la Ville de Luxembourg ?

How important is City Mag as a communication tool Quand nous nous sommes penchés sérieusement sur le for the Ville de Luxembourg? nombre de publications municipales à destination des résiWhen we started to have a serious look at the number of publications the city was producing to reach those people who live, work and visit the city, we were a little shocked at the sheer volume. While fully recognising that there are specific topics and audiences that need to be addressed – waste disposal or senior citizens, for example – the multitude of publications did not necessarily lead to readers having a comprehensive and coherent view of what the city was trying to achieve. So the idea was to revamp a number of these publications into one city magazine that would both be a showcase for all that the city had to offer in terms of culture, leisure and so forth, but also what the city is, the people and dynamics that move the city forward. And we wanted to do that in a way that adhered to what was newsworthy, and at the same time showed the city’s continuity and long-term sustainability.

dents, des travailleurs ou des visiteurs de cette ville, nous avons été stupéfaits par le volume que cela représentait. Certes, la spécificité de certains sujets, comme l’enlèvement des déchets, ou de certains publics, comme les personnes âgées, nécessite une attention particulière, mais cette pléthore de publications ne donnait pas forcément aux lecteurs une vision cohérente et exhaustive des objectifs de la ville. Nous avons donc décidé de fondre plusieurs publications en un « city magazine » qui serait à la fois une vitrine pour tout ce que nous offrons en termes de culture, loisirs, etc., et un portrait de la ville, de ses habitants et de tous nos éléments moteurs. Et nous voulions le faire d’une manière journalistique vivante, tout en montrant l’attachement de la ville à la continuité et à la pérennité.

Le nouveau format, lancé en 2009, a reçu trois prix prestigieux. Quels sont les retours pour la Ville The new format launched in 2009 has won three de Luxembourg ? prestigious awards. What feedback has the Ville de Nous avons beaucoup œuvré, ces deux dernières années, Luxembourg received? pour donner à la ville une identité propre reflétant son dyna-

We have been working very hard over the past couple of years to give the city a proper identity that expresses its modernity and dynamism. So the fact that we have won these awards is not only recognition that the magazine is well done, but also a sign that it is in harmony with the image the city wants to project. The city is more diverse, more cosmopolitan than ever. The magazine reflects that: it is allencompassing, it is much more accessible, in that readers can easily find out what is going on by theme and by calendar. And of course the format that was chosen, which intelligently folds out, does give people who have something to say much more space to address their respective audiences.

An online poll on City Mag is now being launched. What is the aim of this? Well, one thing we are very keen on finding out is whether what we put out is being well-received, and whether there are suggestions for improvement. This is supposed to be our prime instrument of dialogue with citizens, and it is important to know that we are in the right track. Q

www.citymag.lu

misme et son modernisme. Ces prix sont donc non seulement une reconnaissance de la qualité du magazine, mais aussi le signe qu’il est en harmonie avec l’image que la ville souhaite projeter. Notre ville est plus variée, plus cosmopolite que jamais. Le magazine en est le reflet : il parle de tout et il est beaucoup plus facile à lire, car les sujets sont classés par thèmes et par dates. Et bien sûr, le format choisi, façon journal, donne aux rédacteurs plus d’espace d’expression.

Quel est le but du tout récent sondage en ligne sur City Mag ? D’abord et avant tout, nous aimerions savoir si ce que nous diffusons est bien reçu, et recueillir des suggestions pour nous améliorer, le cas échéant. Ce magazine est censé être l’instrument phare de notre dialogue avec les citoyens : il est donc important de savoir si nous sommes sur la bonne voie. Q

12 Energy

Leo and Enovos deal signed Housing

City forges ahead with Baulücken projects

Soft mobility 14 New Vel’oh! stations and cycle paths Cinema

Utopia refurbished Education

15 International School expands Culture

Encourager les jeunes New in Town

recently opened shops and services

City memos 20 News in brief

regulars

Neighbourhood watch

16 Neudorf

At Your Service

22 Travel agents

Communities

24 France

26 city guide At second glance

29 Tunnel de la VallÉe de la PÉtrusse au Pfaffenthal

they

Luxembourg

30 Youssou N’Dour

Akira's  city magazine luxembourg


04  Amandine, French  Nuria, Spanish

 Larry, American-Luxembourgish

 Xavier, Luxembourgish

 Daniel, Canadian-Irish

 Dorte, Danish

 Vibeke, German

 Saïd, Moroccan

Multiplicity

 Fernando, Argentinean

 Luiza, Artur & Dominik, Polish and Polish-German  Tuhina, Indian-German-South African  Jacques, French

 Caval, South African  Tünde, Hungarian

akira's  city magazine luxembourg

 Tony, Irish

www.citymag.lu


05 Tae, South Korean 

Xavier, Luxembourgish-Spanish 

Manu & José, Portuguese 

Stefan, Dutch 

Justin, Rwandan 

Carola, Finnish (Swedish-speaking) 

Cathy, Filipino 

174 nationalities live in Luxembourg. here is a selection that reflects the Ville de Luxembourg’s new slogan, “multiplicity”. 174 nationalités vivent à Luxembourg. En voici un échantillon qui reflète le nouveau slogan de la Ville de Luxembourg : « multiplicity ». OJulien Becker

Thibaut, Belgian-Luxembourgish 

Ginette, Italian-Luxembourgish 

Gurung, Nepalese 

Iva, Czech 

Lucia, Brazilian 

Mirsad, Albanian 

Marina, Ida & Ivor,  Croatian and Croatian-Luxembourgish Sanna, Finnish 

Isabella, British 

Veerle,  Belgian-Luxembourgish

Sarah, Swiss-Italian-Luxembourgish 

www.citymag.lu

akira's  city magazine luxembourg


06 City branding

Multiplicity defines a new era for the capital Multiplicity, ou la définition d’une nouvelle Ère pour la capitale

Geraldine Knudson, Marc Binsfeld and Pascale Kauffman

The Ville de Luxembourg has used the start of the new year to launch a rebranding. A new slogan – Multiplicity – and accompanying visual identity encapsulate the city’s “leitbild”. LA Ville de Luxembourg a profitÉ du nouvel an pour lancer son opÉration de rebranding. Le nouveau slogan – Multiplicity – et l’identitÉ visuelle qui l’accompagne incarnent la « leitbild » de la ville. Nduncan roberts  ODavid laurent / wide

a number of think tanks were put together to discuss a variety of topics such as commerce and culture, social issues and image. “We wanted to involve the largest possible number of people. From that we came up with a very consistent briefing, which we could then give to an agency to work on the brand essence.” Minale, a design and strategy consultancy in Brussels, took the intelligence that had been or the past four years various teams within gathered and conducted internal workshops the Ville de Luxembourg administration with various Ville de Luxembourg services as have been working on developing a new well as testing ideas on expats and residents in slogan for the city. The goal was to create a brand the city. “If you think about branding, it is not in the form of a “claim”, in modern marketing just about the image we want to communicate, parlance, that would express the very idea of the but also the image we want to get away from,” says capital and that could be used for a multitude of Geraldine Knudson. “We wanted to get away from marketing purposes. “It was quite evident that the image of a city with lots of banks and tax Luxembourg was not on the map in terms of inter- money, but entirely boring and nothing happennational recognition,” says City Manager Geral- ing after six o’clock in the evening. We wanted to dine Knudson. Indeed, even within Luxembourg promote the more realistic image of a vibrant, but there appeared to be no clear answer as to what small city with a cosmopolitan population that the city represented, or a common idea of its enjoys a high quality of life.” Minale thus set about defining values and identity. There were a variety of different slogans ranging from “Gibraltar of the North” to “The exposing people to these values, to see whether they could identify with them. “Because once they Green Heart of Europe”. do accept them as being the true values of the city, Defining values they become ambassadors of the brand,” explains And so began the lengthy process of analysis, Pascale Kauffman, head of public relations at establishing criteria and defining values. “If the Ville de Luxembourg. Minale eventually you want to sell or promote a product, you have came up with the multiplicity idea, which was to be fully aware of what the characteristics of enthusiastically welcomed by everyone involved that product are. And a city is no different,” says – and most importantly by the mayor and the Geraldine Knudson. A SWOT analysis identi- college of aldermen. “The fact that we have chofied the strengths and weaknesses of the city and sen multiplicity as our claim is both an acknowl-

F

Akira's  city magazine luxembourg

edgement of and support for the diversity of the city,” says mayor Paul Helminger. “It is also recognition that it is essentially what we are… and, equally importantly, what we want to be.”

Visual identity The next challenge was to create a visual identity for the new slogan. For this phase of the project, the city turned to a trusted partner in local communications specialist Binsfeld. “We fairly quickly decided that we would have to develop the visual aspect of the claim, of the word multiplicity itself,” explains Marc Binsfeld. The Binsfeld team eventually selected a logotype that would be distinctive, but that could also be easily married with the existing Lion logo of the Ville de Luxembourg. The distinctive feature of the logotype is the three “i”s in the word multiplicity. “Isolated, they can be used to represent people – the people who create the very identity of the city,” says Marc Binsfeld. He explains that the multiplicity slogan is in fact a tool that can and should be employed for a variety of uses – in its entirety to promote the city, or in a more discrete manner as an additional feature for brochures and flyers or posters. It can also be used as merchandising, which so far has been fairly nonexistent and more reliant on individual retailers in shops aimed at tourists. “Multiplicity describes the atmosphere of the city and allows us to create a very strong brand,” says Geraldine Knudson. “And the new visual reflects on the people, the colourful aspect of Luxem­bourg. It is the city’s ‘leitbild’ encapsulated in one word.” Q

www.citymag.lu


07 Claim Visuel: Binsfeld

Spreading the message

Visuel: Binsfeld

Répandre le message

1.

2. 1. Promoting the image of a vibrant, but small city with a cosmopolitan population. Promouvoir l’image d’une ville certes petite, mais animée et cosmopolite.

3.

2. The new multiplicity slogan can be used for merchandising. Le nouveau slogan multiplicity peut être utilisé à des fins de merchandising. 3. Old and new are brought together by the city’s new claim. Le vieux et le nouveau sont réunis sous le nouveau claim de la Ville.

a

u cours des quatre dernières années, diverses équipes de l’administration de la Ville de Luxembourg ont œuvré au développement d’un nouveau slogan pour la ville. L’objectif était de créer une marque sous la forme d’un « claim », terme issu du jargon du marketing moderne, qui exprimerait l’idée même de la capitale et pourrait être utilisé à une multitude de fins marketing. « Il était plutôt évident que Luxembourg ne figurait pas sur la carte en matière de reconnaissance internationale », aux dires de Geraldine Knudson, city manager. En effet, même au sein de Luxembourg, il ne semblait pas exister de réponse claire concernant ce que la ville représentait, ni d’idée commune relative à son identité. Il y avait une variété de slogans très différents, allant de la « Gibraltar du Nord » au « Cœur vert de l’Europe ».

Définition de valeurs C’est par cette étape que débuta le long processus d’analyse consistant à établir des critères et à définir des valeurs. « Si vous voulez vendre ou promouvoir un produit, vous devez être pleinement conscient de ses caractéristiques. Et une ville n’est en rien différente », rappelle Geraldine Knudson. Une analyse SWOT a identifié les forces et faib­ lesses de la ville, et un certain nombre de groupes de réflexion ont été constitués pour débattre de divers sujets tels que le commerce et la culture, les problématiques sociales et l’image. « Nous voulions impliquer un maximum de personnes. À partir de là, nous avons abouti à un briefing très cohérent, que nous avons ensuite pu transmettre à une agence afin qu’elle travaille sur l’essence de la marque. »

www.citymag.lu

“Multiplicity describes the atmosphere of the city and allows us to create a very strong brand.” « Multiplicity décrit l’atmosphère de la ville et nous permet de créer une marque très forte. » Geraldine Knudson

Minale, une société de consultance en design et stratégie basée à Bruxelles, a pris connaissance des renseignements qui avaient été rassemblés, après quoi elle a organisé des ateliers internes avec divers services de la Ville de Luxembourg et a également testé des idées sur les expatriés et les résidents de la ville. « La réflexion sur le branding ne porte pas seulement sur l’image que l’on veut communiquer, mais aussi sur l’image dont on veut s’écarter, déclare Geraldine Knudson. Nous voulions nous départir de l’image d’une ville assimilée aux nombreuses banques et avantages fiscaux, mais aussi à un ennui total et à une inactivité après 18 heures. Nous voulions promouvoir l’image plus réaliste d’une ville animée, certes petite, mais cosmopolite, avec une population jouissant d’une qualité de vie de haut niveau. » Minale se mit donc à définir des valeurs et à exposer des personnes à celles-ci afin de constater si elles pouvaient s’y identifier. « Dès qu’elles les acceptent en tant qu’authentiques valeurs de la ville, celles-ci deviennent des ambassadeurs de la marque », explique Pascale Kauffman, directrice des relations publiques à la Ville de Luxembourg.

IdentitÉ visuelle Minale a finalement abouti à l’idée de multiplicity, laquelle fut accueillie avec enthousiasme par toutes les personnes impliquées ainsi que par le bourgmestre et le collège des échevins, ce qui n’est pas sans importance. « Le fait que nous ayons choisi multiplicity comme claim est à la fois une reconnaissance de la diversité de la ville et du soutien apporté à celle-ci, déclare le bourgmestre Paul

The new multiplicity claim was presented to the city’s employees on 3 January 2011, and will slowly be disseminated to others involved in city life and to the public via visual branding. On 20 January the Ville de Luxembourg is hosting a table ronde économique involving some 200 or more guests who will discuss the impact of the multiplicity slogan and logo. “After all,” says Pascale Kauffman, “it is not the Ville de Luxembourg alone that promotes the city, but a whole range of other institutions such as Luxembourg for Business, tourist boards, ambassadors...” Multiplicity, le nouveau claim, fut présenté aux employés de la Ville le 3 janvier 2011. Il sera ensuite disséminé petit à petit vers les autres personnes impliquées dans la vie de la ville et vers le grand public via une opération de visual branding. Le 20 janvier, la Ville de Luxembourg accueillera une table ronde économique impliquant plus de 200 invités qui débattront de l’impact du slogan et du logo multiplicity. « Après tout, dit Pascale Kauffman, ce n’est pas la Ville de Luxembourg à elle seule qui promeut la ville, mais un vaste éventail d’autres institutions telles que Luxembourg for Business, les offices du tourisme, les ambassadeurs... »

Helminger. C’est également la reconnaissance de ce que nous sommes essentiellement…et de ce que nous voulons être, ce qui est tout aussi important. » Le défi suivant consista à créer une identité visuelle pour le nouveau slogan. Pour cette phase, la municipalité s’est tournée vers un partenaire de confiance, spécialiste des communications locales, à savoir Binsfeld. « Nous avons assez rapidement décidé que nous devrions développer le visuel du claim, du mot multiplicity proprement dit », explique Marc Binsfeld. L’équipe Binsfeld a finalement choisi un logotype qui serait certes distinctif, mais qui pourrait également s’associer facilement avec le lion figurant sur le logo existant de la Ville de Luxembourg. La caractéristique distinctive du logotype est la présence de trois “i” dans le mot multiplicity. « Pris isolément, ils peuvent être utilisés pour représenter des personnes – ces personnes qui précisément créent l’identité propre à la ville », souligne Marc Binsfeld. Il explique que le slogan multiplicity est en fait un outil qui peut et qui devrait être employé pour toute une série d’utilisations – en sa totalité pour promouvoir la ville, ou de manière plus discrète en tant que motif supplémentaire pour des brochures et des dépliants ou des affiches. Il peut aussi être utilisé à des fins de merchandising, une pratique qui s’est avérée quasiment inexistante et qui repose principalement sur l’initiative de commerces visant les touristes. « Multiplicity décrit l’atmosphère de la ville et nous permet de créer une marque très forte, affirme Geraldine Knudson. Et le nouveau visuel reflète les gens, l’aspect coloré de Luxembourg. C’est la ‘leitbild’ de la ville incarnée dans un seul mot. » Q

Akira's  city magazine luxembourg


08

Médias

Passionné

The scennews ma the e shak kers, peop ers. dec NOUVEAUX le w .. eac ision orth h mo tak MOM er DÉCISIONNAIRES y ENT dES p ... CHAQUE of recnth we s, o erso gnit highl nnes MOIS , AGITATEURS ion. ight qui m , NOUS érite nt D METTONS DU ’ÊTRE EN CONNUAVANT eS.

Film

Explorer Lifestyle

Sereine Nightlife

Therapeutic

Jean-Louis Schuler, director & DoP

De temps en temps, quelqu’un ravive votre foi dans la prochaine génération. Dan écrit des articles pour le supplément « Extra » du Tageblatt (journal destiné aux jeunes de la région SaarLor-Lux) et, depuis mai 2009, pour la section « Culture » du journal eschois. Les étudiants qui combinent lycée et journalisme sont plutôt rares, mais Dan est passionné par le fait de montrer « le monde réel » aux Luxembourgeois. En 2010, prouvant qu’il pense ce qu’il écrit, il a passé dix mois dans une réserve indienne Shoshone-Bannock à Blackfoot, dans l’Idaho, avec un « blanc cultivé et libéral de 66 ans et beaucoup de Mormons. Blackfoot est une communauté très pauvre. J’ai vu des gens qui devaient travailler tous les jours après l’école. » Avant de rentrer chez lui, il a financé son voyage jusqu’à Haïti avec Action Avenir Haïti (www.aah.lu). Pourquoi ne pas se contenter d’une vie peinarde ? Parce qu’« en passant toute son existence dans le même endroit, on finit par croire que la vie se limite à une certaine réalité. On ne peut grandir qu’en rencontrant d’autres façons de vivre ». Once in a while someone restores your faith in the next generation. Dan has penned articles for Tageblatt’s “Extra” – a youth newspaper for the Saar-Lor-Lux region – and since May 2009 for the Esch paper’s “Culture” section. Not many students juggle high school with journalism, but Dan feels passionate about showing people in Luxembourg “the real world”. Proving he means what he writes, in 2010 he spent ten months living on a Shoshone-Bannock Indian Reservation in Blackfoot, Idaho with a “66 year old cultivated, liberal white man and a lot of Mormons. Blackfoot is a very poor community. I saw people who had to work every day after school.” Before returning home, he funded his way to Haiti with Action Avenir Haïti (www.aah.lu). Why not just live the easy life? Because, “living in one place all your life means being told a certain reality is the way it is. You only grow by seeing different ways to live.” J www.tageblatt.lu

Biscala Felsa, assistante VIP personnelle

Dr Gonzo, DJ

Dr Gonzo is best known for his residency in the legendary Flying Dutchman in Beaufort, twice voted in the top ten best international clubs in German music magazine SPEX. In the early 90s, he formed ANAISSoundsystem with Steve R.I.O.T., with whom he also hosted a programme on Luxembourg’s Radio Ara. Their original style was Reggae, Ragga, and Dub and it is probably at this time that he earned the name Gonzo, at parties where, “we would throw champagne and flour into a crowd pogo’ing to the Beastie Boys.” Today, he plays mostly techno and techhouse, or “medicine for your ears.” With his current collective, ODD (Organic Dance Department) he has been organizing events for over ten years with local and international acts when not travelling all over Europe playing clubs and festivals. Catch this man with a past in town as he injects “the sound of the future into Luxembourg’s nightlife.” Dr Gonzo est surtout connu comme DJ résident du légendaire Flying Dutchman à Beaufort, deux fois nommé au top dix des meilleurs clubs internationaux par le magazine musical allemand SPEX. Au début des années 90, il a formé ANAISSoundsystem avec Steve R.I.O.T., avec qui il animait aussi une émission sur Radio Ara au Luxembourg. À l’origine, leur style était plutôt reggae, ragga et dub et c’est probablement à cette époque qu’il a gagné le surnom de Gonzo à l’occasion de fêtes où « nous lancions du champagne et de la farine sur une foule qui pogotait sur les Beastie Boys ». Aujourd’hui, il joue surtout de la techno et de la techhouse : « un remède pour les oreilles ». Avec son collectif actuel, ODD (Organic Dance Department), il organise des événements depuis plus de dix ans avec des prestations locales et internationales, lorsqu’il ne parcourt pas l’Europe pour se produire dans des clubs et des festivals. Ne manquez pas d’aller voir ce DJ chevronné : il diffuse « le son du futur dans la vie nocturne de Luxembourg ».

Monter sa propre entreprise est un rêve devenu réalité pour Biscala, une jeune Parisienne d’origine sénégalaise, désormais installée à Luxembourg. « À l’âge de 28 ans, j’ai décidé de créer Serenity Jane, une assistante VIP personnelle internationale qui améliore et simplifie la vie. » Comment ? « Vous nous transmettez votre liste de tâches et elle devient la nôtre », dit-elle. Étudiante exceptionnelle, Biscala a étudié la littérature à la Sorbonne puis la finance, avant de travailler comme auditrice externe pour l’un des Big4 à Paris et dans la communication. Serenity Jane, dit-elle, allie parfaitement sa créativité et ses compétences en matière de communication, d’organisation et de gestion. « Si l’une de nos membres a besoin d’urgence de trouver une babysitter, d’organiser un voyage d’affaires ou de trouver un styliste VIP personnel ou quelqu’un pour faire son shopping, notre équipe d’assistantes personnelles est à sa disposition. » Nouveau point sur la liste des « to do » : contacter Serenity Jane… Becoming an entrepreneur is a dream come true for Biscala, a young Parisian from Senegal now resident in Luxembourg City. “Aged 28, I decided to create Serenity Jane, an international VIP Personal Assistant that enhances and simplifies your life.” How? “You hand over your to-do list and we make it ours,” she says. An outstanding student, Biscala studied literature at the Sorbonne and then finance, eventually working as an external auditor in a Big4 in Paris as well as in communication. Serenity Jane, she says, perfectly combines her creativity and communication, organisation and management skills. “Whether a woman urgently needs a babysitter, a business trip arranged or a VIP personal stylist and shopper, our team of Personal Assistants are at our members’ disposal.” New item on to-do list; contact Serenity Jane….

Although he attended the Waldorf School, which encouraged his free and creative side, Jean-Louis Schuler says he was always more of a technical person. Which explains why he started studying to be an engineer. “But then I had an opportunity to work on a film production, and I found my métier. There is the technical side of how to operate a camera and so on, but it is about translating your vision into the finished film.” He has since worked as a director of photography (DoP) on several productions in Luxembourg and abroad. But Jean-Louis, together with co-director Sam Blair, has also made two fascinating and intimate documentaries set in Hong Kong and Macau. Chungking Dream explored the infamous high rise development, while new work High/Low is about gambling. “We immerse ourselves into the subject and the culture, and that is the key – we get really close to the people.” Élève de la Waldorf School, qui a stimulé son côté libre et créatif, Jean-Louis Schuler affirme pourtant avoir toujours possédé la fibre technique. Ce qui explique pourquoi il a entamé des études d’ingénieur. « Mais j’ai alors eu l’occasion de travailler sur la production d’un film et j’ai trouvé mon métier. J’y retrouve le côté technique avec la manipulation de la caméra, par exemple, mais il s’agit aussi de traduire sa vision dans le film fini. » Depuis lors, il a travaillé comme directeur de la photographie (DoP) sur plusieurs productions au Luxembourg et à l’étranger. Mais Jean-Louis, avec Sam Blair pour coréalisateur, a aussi réalisé deux documentaires fascinants et intimistes à Hong Kong et à Macao. Chungking Dream explorait l’essor tristement célèbre des tours d’habitation tandis que sa nouvelle œuvre High/Low est consacrée à l’univers du jeu. « Nous nous immergeons dans le sujet et la culture, et c’est ça la clé ; nous devenons vraiment proches des gens. » J www.jeanlouis.co.uk Texts: Mary Carey, Duncan Roberts. Photos: Julien Becker, Olivier Minaire.

Dan Kolber, journaliste

J www.serenityjane.lu

J www.odd.lu

 18

Akira's  city magazine luxembourg

www.citymag.lu


Leo et Enovos. à deux, c’est mieux. Afin de pouvoir garantir à long terme une stabilité et un service encore meilleur, Leo rejoint le groupe Enovos. Leo reste votre interlocuteur privilégié sur le territoire de la Ville de Luxembourg pour le gaz et l’électricité. à partir de 2011, rien ne change en termes de prix de l’énergie, de contrats, de facturation, de domiciliation bancaire et de contacts de référence. Leo et Enovos, un plein d’énergie pour le futur.

tél. 26 39 48 48 • www.leoenergy.lu


10

Meilleurs vŒux de la Ville de Luxembourg New Year’s wishes from the Ville de Luxembourg

43 26 7

8

52 44

10

54

45 46 28 29

27 9

53

11

12

13

55 47

30

31

58 57

48 49 16

59

2

61

60

62

66 63

50 37 36 33 34 19 35 38 18 20 22 21

32 17

15

14 1

Akira's  city magazine luxembourg

56

3

4

5

67 65

64 39 23

41

40 24

42 25

6 Photo: Eric Chenal / Blitz

51

1/ Simone Beissel Échevin 2/ François Bausch 1er Échevin 3/ Paul Helminger Bourgmestre 4/ Lydie Polfer Échevin 5/ Xavier Bettel Échevin 6/ Viviane Loschetter Échevine 7/ Fred Keup Enseignement 8/ Mathis Prost Conseiller communal

9/ Marc Weber Hygiène 10/ Nico Hoffmann ATST-Hygiène et Eaux 11/ Simone Backes Protocole 12/ Patrick Goldschmidt Conseiller communal 13/ Ben Fayot Conseiller communal 14/ Claude Radoux Conseiller communal 15/ Carlo De Toffoli Conseiller communal 16/ Isabel Wiseler-Lima Conseiller communal

www.citymag.lu


11

17/ Colette Mart Conseiller communal 18/ Armand Drews Conseiller communal 19/ René Kollwelter Conseiller communal 20/ Martine Mergen Conseiller communal 21/ Vronny Krieps Conseiller communal 22/ Jacques-Yves Henckes Conseiller communal 23/ Paul-Henri Meyers Conseiller communal

www.citymag.lu

24/ Claudine Als Conseiller communal 25/ Pascale Kauffman Relations publiques 26/ Julien Kohnen Biens communaux 27/ Sonja Gengler Urbanisme 28/ Fernand Jung Conservatoire de musique 29/ Maggy Schlungs Cité Bibliothèque 30/ Nico Schares Direction-Géomètre

31/ Martine Vermast Direction-Architecte 32/ Jean Schiltz Direction ATST 33/ Laurent Mosar Conseiller communal 34/ Christiane Bertrand-Schaul Direction Ressources humaines 35/ Elena Herrera Calvo Foyers scolaires 36/ Madeleine Kayser Coordination sociale 37/ Thierry Kuffer Direction Finances

38/ Anouck Speltz Logement 39/ Martine Theisen Photothèque 40/ Geraldine Knudson City Management 41/ Claude Faber Coordination à l’enfance 42/ Erny Regenwetter Secrétariat général 43/ Laurent Hansen Autobus 44/ Paul Hoffmann Direction Mobilité

45/ Fernand Molitor Forêts 46/ Evamarie Bange Archives 47/ Danièle Wagener Les deux musées de la Ville 48/ Christof Mann Jeunesse 49/ Detlev Goetz E-City 50/ Lucien Thiel Conseiller communal 51/ Laurent Vanetti Circulation

52/ Roger Muller Achat 53/ Hanno Dirkse Parcs 54/ Jeff Rasquin Véhicules et maintenance 55/ Jean-Paul Wagner LEO S.A. 56/ Théo Stendebach Conseiller communal 57/ Vincent Mousel Énergie 58/ Alex Goergen Sports

59/ Jean-Paul Blau Bierger-Center 60/ Christiane Sietzen Coordination culturelle 61/ Nico Pundel Eaux 62/ Germain Breger Topographie et Géomatique 63/ Françoise Walch Seniors 64/ Aloyse Achten Architecte/Bâtiments

65/ Jules Becker État civil 66/ Leo Agnes Agents municipaux 67/ Alain Wirth Conservatoire de musique

Akira's  city magazine luxembourg


12 Energy

A new era for the city’s electricity and gas supplies ÉlectricitÉ et gaz : une Ère nouvelle pour la ville Following lengthy negotiations, the Ville de Luxembourg has agreed a takeover of LEO S.A. by national energy concern Enovos. À la suite de longues négociations, la Ville de Luxembourg a marquÉ son accord pour l’acquisition de LEO S.A. par le groupe ÉnergÉtique national Enovos. NDuncan Roberts ODavid Laurent/Wide (Archives)

A

meeting of the Luxembourg City council in early December voted in favour of the deal with Enovos after the details of the agreement were presented by mayor Paul Helminger and deputy mayor François Bausch. Close to eight years after it was created, Luxembourg Energy Office (LEO S.A.) will become fully integrated into the national electricity and gas company Enovos. Responsibility for the city’s electricity and gas supplies will be handled by Enovos subsidiary Creos. In exchange, the Ville de Luxembourg receives an 8% stake in Enovos and a 20% share of Creos. The agreement also guarantees for five years the jobs of all LEO employees. They and staff at the gas and electricity and meter reading services will also retain their status as local government workers. Little will change for LEO customers, either. LEO will be the main point of contact for city residents and businesses in dealing with questions concerning energy supplies. Indeed, the Ville de Luxembourg is convinced that the pooling of the resources will allow the electricity and gas supplier to optimise planning and management of networks in the interest of all customers. As mayor Paul Helminger said in February last year: “Customers will ultimately benefit from the cost effective synergies implied in a bigger, unified network.” Q

d

ébut décembre, le conseil communal de Luxembourg a voté en faveur de la transaction avec Enovos après que les détails de l’accord furent présentés par le bourgmestre Paul Helminger et le premier échevin François Bausch. Près de huit ans après sa création, Luxembourg Energy Office (LEO S.A.) sera complètement intégré dans la société luxembourgeoise d’électricité et de gaz Enovos. La fourniture d’électricité et de gaz de la ville sera prise en charge par Creos, une filiale d’Enovos. En contrepartie, la Ville de Luxembourg reçoit une participation de 8 % dans Enovos et 20 % des actions de Creos. L’accord garantit également l’emploi de tous les employés de LEO pour une durée de cinq ans. Ces derniers ainsi que le personnel des

services de gaz, d’électricité et de relevé des compteurs conserveront également leur statut d’employé de l’administration locale. Il n’y aura pas beaucoup de changement non plus pour les clients de LEO, qui restera le principal point de contact des habitants et des commerces de la ville pour les questions relatives à la fourniture d’énergie. La Ville de Luxembourg est en effet convaincue que la mise en commun des ressources permettra au fournisseur d’électricité et de gaz d’optimiser la planification et la gestion des réseaux dans l’intérêt de tous les clients. Comme l’a déclaré le bourgmestre Paul Helminger en février dernier : « En définitive, les clients tireront profit des synergies rentables générées par un réseau plus vaste et unifié. » Q J www.vdl.lu, wwww.enovos.lu

Housing

More Baulücken developments plus de logements Baulücken Projects, such as this one in Weimerskirch, provide affordable housing. De tels projets, comme celui à Weimerskirch, garantissent des logements à un prix abordable.

NDuncan Roberts OJulien Becker (archives)

The second phase of the city’s Baulücken project was presented to the public at the beginning of December. The scheme allows the city to hand over unbuilt urban plots to developers for a lease of 99 years. New building projects aimed at providing affordable housing for young families looking to buy a home will be constructed in Weimerskirch, Cessange and Rollingergrund. Q Début décembre, la seconde phase du projet municipal Baulücken a été présentée au public. Le programme autorise la Ville à confier des parcelles urbaines non bâties à des promoteurs pour un bail de 99 ans. De nouveaux projets immobiliers à des prix abordables, destinés à de jeunes familles cherchant à acheter un logement, seront construits à Weimerskirch, Cessange et au Rollingergrund. Q J www.vdl.lu

Akira's  city magazine luxembourg

www.citymag.lu


Xperia™, your entertaining Smartphone

X10 X1 0m mi in nii X10 mini

X10 mini pro

X10

X10 mini

Envie de vivre des expériences uniques ommunicatio et de divertissement? en matière de communication mme Xperia, 3 smartphones Android Découvrez la gamme AndroidTM mart qui n’ont qu’un seul objectif, ctif, vraiment très smart vous en mettre plein la vie.

X8

A chacun son Xperia

© Sony Ericsson Mobile Communications AB, 2010. « make.believe » est une marque de commerce de Sony Corporation.


14 Soft mobility

New Vel’oh! stations and cycle paths Nouvelles stations Vel’oh! et pistes cyclables The Ville de Luxembourg continues to push bikes as a viable alternative means of transport in the city. La Ville de Luxembourg continue d’encourager l’utilisation du vÉlo comme mode de transport urbain alternatif viable. NDuncan Roberts  ODavid Laurent / Wide (archives)

C

lose to three years after it was launched, the Ville de Luxembourg’s Vel’oh! automatic bicycle hire scheme continues to grow. Plans were announced mid-December to expand the network of Vel’oh! hire stations across the city. Ten new stations will be installed next year at locations in Merl, Hollerich, Cessange, the Cloche d’Or, Rollingergrund, Bonnevoie and Kirchberg. That will bring to 64 the total number of stations, well over double the 25 that were initially available when the system was launched in March 2008. The bike hire scheme is proving very popular among residents, workers and visitors to the city who have to travel relatively short distances. The number of long-term subscribers to the system has risen to close to 4,600 and in total more than 360,000 trips have been made using a Vel’oh!. Agreements with large employers such as private banks and European institutions have also encouraged use of the Vel’oh! among commuters. But the city is also thinking of other cyclists and has unveiled plans to expand the cycle lanes and paths network. One new cycle lane will run between the Square de New York and the place de l’Étoile on the route d’Arlon and a second will be constructed along the rue de Merl. Furthermore, the budget foresees secure bike racks for some 50 bicycles and an air-pump will be installed at the rond-point Schuman. Q

J www.veloh.lu

P

rès de trois ans après son lancement, Vel’oh!, le système automatique de location de vélos de la Ville de Luxem bourg, poursuit sa croissance. C’est à la mi-décembre que furent annoncés les projets d’extension du réseau à travers la ville. Dix nouvelles stations seront installées l’année prochaine en différents endroits, parmi lesquels Merl, Hollerich, Cessange, la Cloche d’Or, Rollingergrund, Bonnevoie et Kirchberg. Cela portera à 64 le nombre total de stations, soit bien plus du double que les 25 initialement disponibles lorsque le système fut lancé en mars 2008. Le réseau de vélos en libre service s’avère très populaire auprès des résidents, des travailleurs et des visiteurs de la ville devant parcourir des distances relativement courtes. On notera

l’augmentation du nombre d’abonnés longue durée atteignant 4.600 personnes ainsi que le chiffre total de plus de 360.000 trajets effectués avec Vel’oh!. Des conventions passées avec de grands employeurs, tels que banques privées et institutions européennes, ont également encouragé les navetteurs à utiliser le Vel’oh!. Mais la Ville pense aussi aux autres cyclistes et a dévoilé des projets d’extension des pistes cyclables et de leur réseau. Une nouvelle piste cyclable partira du Square de New York pour rejoindre la place de l’Étoile sur la route d’Arlon. Une deuxième sera construite le long de la rue de Merl. De plus, le budget prévoit des range-vélos sécurisés pour une cinquantaine de bicyclettes et une pompe à air sera installée au rond-point Schuman. Q

Cinema

New era for Utopia Une nouvelle Ère s’ouvre pour l’Utopia Cinema goers can relax in the cosy, art-house atmosphere. Les cinéphiles peuvent se détendre dans l’atmosphère douillette du cinéma d’art et d’essai. J www.utopolis.lu

Akira's  city magazine luxembourg

NDuncan Roberts  ODavid Laurent / Wide

Some 26 years since the Utopia in Limpertsberg held its first screenings, the cinema is being given a facelift. The screening rooms were revamped some five years ago, and now the foyer and bar area have also been renovated to provide a cosier atmosphere in which to relax over a cup of coffee, finger food and even champagne. Nevertheless, the arthouse charm of the cinema has been retained. Quelque 26 ans après ses toutes premières projections à Limpertsberg, le cinéma Utopia a droit à un lifting. Après la rénovation des salles de projection voici cinq ans, ce sont cette fois le foyer et le bar qui ont à leur tour pu profiter d’une cure de jouvence afin d’y créer une atmosphère plus douillette, invitant à la relaxation avec une tasse de café, un snack et même du champagne. Précisons toutefois que l’on y a bel et bien conservé le charme d’un cinéma d’art et d’essai. Q

www.citymag.lu


15 Education

International School expansion continues

NEW IN TOWN Black Records

L’expansion de l’École Internationale se poursuit

Fabrice Jung and Olivier de Buyst opened Black Records in the centre of the city in mid-November. Both guys are passionate about music and allow their customers to discover new music in a lounge area. The store stocks CDs, vinyl, DVD and Blu-Ray. Fabrice Jung et Olivier de Buyst ont ouvert Black Records au centre-ville à la mi-novembre. Chez ces deux passionnés de musique, le client peut découvrir des nouveautés dans un espace d’écoute prévu à cet effet. Le magasin propose CD, vinyls, DVD et Blu-Ray. I 2, rue du Marché-aux-Herbes, G 27 76 43 24 J blackrecords.sarl@gmail.com

Terra Alba

The new extension to the ISL was inaugurated at the end of November as further plans to expand were also unveiled. La nouvelle extension de l’ISL a été inaugurÉe fin novembre lors de l’annonce de nouveaux projets d’agrandissement. NDuncan Roberts  ODAVID LAURENT / WIDE

H

ousing classrooms for students in the middle school, high school and International Baccalaureate pro grammes, the new extension to the International School of Luxembourg (ISL) is attached to the eastern end of ISL’s main building. The new wing includes three state-of-theart science laboratories, a fully equipped art studio, and a spacious drama studio, as well as language and maths classrooms. ISL has also unveiled further ambitious campus expansion projects. This includes the construction of a new Lower School building as well as refitting the main building to cater exclusively to secondary students. The extension, along with the construction of the new Lower School, will allow ISL to grow from its current capacity of about 950 to a total of about 1,500 students by 2013. Q

L’établissement Terra Alba de Céline Tarraube, spécialiste du bien-être dans le centre-ville, offre un service personnalisé dans quatre domaines baptisés : naître, renaître, peaufiner et révéler. Le personnel expert de Terra Alba offre un diagnostic gratuit et la clientèle peut essayer des produits en cabine de soin. Céline Tarraube’s Terra Alba is a city centre wellness specialist focusing on a personalized service in four areas which it labels birth, rebirth, body care and wake-up. Offering a free diagnosis, the Terra Alba experts also allow customers to try out products in private cabins. I 8, rue Notre-Dame G 27 47 88 74 J www.terra-alba.lu

L

a nouvelle extension de l’École internationale du Luxem bourg (ISL) est reliée au côté est du bâtiment principal et abrite des salles de cours pour les collégiens et les lycéens ainsi que pour les étudiants du programme de baccalauréat international. La nouvelle aile comporte trois laboratoires dernier cri, un studio d’art complètement équipé et un studio de théâtre spacieux, ainsi que des salles de cours pour les langues et les mathématiques. L’ISL a également dévoilé d’autres projets ambitieux d’agrandissement du campus. La construction d’un nouveau bâtiment pour l’école primaire et la remise en état du bâtiment principal afin qu’il soit exclusivement utilisé par les étudiants de secondaire font partie des projets. L’extension, ainsi que la construction de la nouvelle école primaire, permettront à l’ISL d’atteindre une capacité de 1 500 étudiants d’ici 2013 au lieu des 950 actuels. Q

J www.isl.lu

Ladurée

Culture

Encourager les jeunes Encouraging youngsters

Les jeunes peuvent profiter gratuitement de la culture. Youngsters can enjoy culture for free.

La Ville de Luxembourg a lancé son dernier Carnet Culture Jeunes. Disponible pour les jeunes, âgés de 12 à 25 ans, le Carnet contient des coupons pouvant être échangés contre des billets pour les établissements culturels de la ville. Il peut être retiré au Bierger Center, auprès des institutions culturelles, du service Info Jeunes de la Ville, du Centre Information Jeunes et de l’espace cultures sur le campus Limpertsberg de l’Université. Available to youngsters aged between 12 and 25, the new Carnet Culture Jeunes contains vouchers that can be exchanged for tickets at the city’s cultural venues. It can be collected from the Bierger Center, cultural institutions, service Info Jeunes de la Ville, the Centre Information Jeunes and the “espace cultures” at the University’s Limpertsberg campus. Q J www.vdl.lu

www.citymag.lu

Photos: David Laurent / Wide; Ladurée

NDuncan Roberts  ODAVID LAURENT / WIDE

La célèbre pâtisserie de luxe, de réputation internationale, vient d’ouvrir une boutique à Luxembourg. Ses macarons délicats, colorés – en un mot : irrésistibles – ont fait de la boutique du centre-ville un succès immédiat. La maison mère a une longue tradition : la première pâtisserie Ladurée a ouvert à Paris en 1862. The world famous luxury patisserie has finally opened a store in Luxembourg. Specialising in the delicate, colourful and ever so moreish macarons, the city centre outlet is already a hit. The name has a long and prestigious history, dating back to the first store in Paris in 1862. I 18, rue Philippe II G 24 61 85 29 J www.laduree.fr

Akira's  city magazine luxembourg


16

Neudorf Neighbourhood watch

Each neighbourhood in the capital city is different. With the help of our readers we have selected the people and places that give neudorf its unique character. Chaque quartier de la capitale est différent. Avec l’aide de nos lecteurs, nous avons sélectionné des personnes et des lieux qui confèrent à neudorf son caractère unique. Nduncan roberts  Umonopolka

1

 A

Scanshop

615, r. de Neudorf, Tél. : 42 30 63, www.scanshop.lu

A great place to find all sorts of goodies from Scandinavia – everything from traditional kanelbullar cinnamon rolls and Rugbrød (rye bread) to magazines and DVDs and even Salmiakki liquorice in both sweets and liquor variety! Un lieu incontournable pour trouver toutes sortes de friandises scandinaves : des kanelbullar (pains à la cannelle) et du rugbrød (pain de seigle) traditionnels jusqu’aux magazines et aux DVD, et même de la réglisse Salmiakki sous forme de friandise ou de liqueur ! Recommandé par Niklas Grönberg

2

 P

Restaurant Wan Li

Hotcity Stations vel’oH! K Lignes 7, 9, 12, 16 & 25

B Bars P Restaurants A Bonus

265, r. de Neudorf, Tél. : 26 32 10 59

One of the best Asian restaurants in the city is tucked away in the heart of Neudorf village. As well as traditional Chinese dishes, the welcoming owner Jacky Zhan also serves excellent and very affordable sushi. L’un des meilleurs restaurants asiatiques de la ville est niché au cœur du village de Neudorf. À côté des plats chinois tradition­ nels, son chaleureux propriétaire Jacky Zhan sert aussi d’excellents sushis très abordables.

5 6

Recommandé par Jacques Klein

4

2

5

 A

Hotel Ponte Vecchio 4

 P

Handy for late night shopping – open until 9.30 p.m. – for those emergency groceries that you forgot at the supermarket. Pratique pour le shopping en soirée (ouvert jusqu’à 21h30) et pour ces produits urgents que vous avez oublié d’acheter au supermarché.

A typical Italian pizzeria and restaurant with a few exceptional dishes – such as a Pizza aux Moules et Poireaux – and a decent plat du jour. Also has a delivery service. Pizzeria et restaurant italien typique avec quelques plats exceptionnels (comme la Pizza aux Moules et aux Poireaux) et un plat du jour raisonnable. Propose aussi un service de livraison.

A great alternative hotel for anyone with business on the Kirchberg and/or using the airport at Findel – it is extremely handy for both and the fact that the hotel is on the site of a former brewery just adds to the experience. Cet hôtel offre une bonne alterna­ tive aux voyageurs d’affaires sur le Kirchberg et/ou débarquant à l’aéroport de Findel. Il est extrême­ ment pratique pour les deux clientè­ les et le fait qu’il se situe sur le site d’une ancienne brasserie ajoute du charme à l’expérience.

Recommandé par Colin Windsor

Recommandé par Anke Baron

Recommandé par Geoffrey Kuzen

Pizzeria I Trulli 3

 A

Station Shell

430, r. de Neudorf, Tél. : 43 17 65,www.shell.lu

Akira's  city magazine luxembourg

271, r. de Neudorf, Tél. : 42 47 20-1, www.vecchio.lu

263, r. de Neudorf, Tél. : 42 52 22, www.itrulli.lu

www.citymag.lu


17 Photographer Olivier Minaire captures the people behind Neudorf’s social life. Le photographe Olivier Minaire pointe son objectif sur les personnes qui participent à la vie sociale de Neudorf.

A Père Roman Tyczynski

Mission catholique polonaise I 19, Ale Wee G 42 95 21 J romanomi@interia.pl, www.polskamisjakatolicka.lu

B Marc Angel Fanfare municipale Neudorf/Weimershof I Centre Culturel G 621 16 89 48 C Jacky Zhan

Restaurant Wan Li I 265, r. de Neudorf G 26 32 10 59 D Michel Lanners

Syndicat d’intérêts locaux Weimershof I 4, sentier de Bricherhof G 42 67 33 E Daniel Capocci

Vins et produits du terroir I 288, r. de Neudorf G 26 43 13 03 J www.vinsetterroir.com

Roman 

Marc

A

B

F Simone Kintzelé-Majerus

Tennis de table Centre européen Weimershof I 63,rue des Muguets G 32 74 51 J gkintzel@pt.lu

G Romain Henrion

Chorale Ste Cécile Neudorf/Weimershof I 2, allée du Carmel G 43 84 97

H Eduard W.V.M. Hoeks

Dutch ambassador I Residence in Weimershof G 22 75 70 J www.paysbas.lu

I Kjell Skauland

Scanshop I 615, r. de Neudorf G 42 30 63 ; GSM : 621 30 05 83 J scancomp@pt.lu

 2

Michel

E

 6

Simone

F

Romain

G

Eduard

H

Romain

J

Jacky

C

D

J Romain Durlet

Syndicat d‘intérêts locaux Neudorf G 621 27 28 31 J rdurlet@tageblatt.lu

3

1

Daniel

6

 A

Vins et produits du terroir 288, r. de Neudorf, Tél. : 26 43 13 03, www.vinsetterroir.com

Specialised in quality wine from various regions of Italy and France, this charming store also stocks fine food and products from Italy under its own Le Delizie di Daniele label. Find great olive oil, home-made pasta and a range of sauces and accompaniments. Spécialisé dans le vin de qualité de diverses régions d’Italie et de France, ce charmant commerce vend aussi, sous son propre label Le Delizie di Daniele, des produits d’épicerie fine venus d’Italie. Vous y trouverez une huile d’olive de qualité supérieure, des pâtes maison et une gamme de sauces et d’accom­ pagnements. Recommandé par Stefania Moretti

gs e thitn, venue or t i r u sal uran favo

resta our propo ct details). are y st shop, d your ta

Sh is the be rea? Sen your con are your a What uding

l tip in tured u (inc ); secret citymag.l ds to be fea line 10/01 @ d o o a o f e h n d r i ( ou rskirch to ); eighb 07/02 e Next n thal/Weim (deadline m n Pfaffe ühle/Ham /03). it m 7 r 0 e endro s plans Pulv (deadline u o t n ra e bon Centr restau voyez vos es). , n i s a er ? En donné e mag t votr otre quarti e vos coor affenthal/ s e l e u f v q Qu glés : P (ainsi é dans Hamm préfér citymag.lu à être épin vermühle/ l rs @ à info ins quartie i 10/01); Pu 3). 0 a a l / é h 7 Proc rskirch (d e (délai 0 e tr Weim 7/02); Cen 0 i a l (dé

Kjell www.citymag.lu

I

 1

Akira's  city magazine luxembourg


18

Communicator Art

Dr. Sabine Dorscheid is the Luxembourg curator for the 2011 edition of the Prix d’art Robert Schuman, which celebrates its 20th anniversary this year. luxembourg a choisi Sabine Dorscheid comme curatrice pour le Prix d’art Robert Schuman 2011, qui cÉlÈbre son 20e anniversaire. N Duncan Roberts  OJulien Becker

T

hree and a half years after arriving in Luxembourg from Vienna, Sabine Dorscheid has quite clearly made an impression on the local art scene. Not only is she part of the curator team for the heavily debated Gëlle Fra exhibition in Bascharage – still on until 23 Janu­ ary in Hall 75 (www.expogellefra.lu) – but she has been selected to be the Luxembourg curator of the Grande Region’s most prestigious art prize, the Prix d’Art Robert Schuman. This year marks the 20th anniversary of the prize and also sees the exhibition of selected work displayed in the newly renovated Cercle building as of May. Fascinated by art from an early age – “I always had great art teachers who would take us to Art Cologne and other events” – Sabine grew up in Aachen and later attended the Kunstakadamie Düsseldorf, where she was taught by Gerhard Merz. “He was the only professor I wanted, because he was so strict. And I think one has to be strict in art,” she explains. Having decided that actually making art was not for her, Sabine later completed her doctorate in Amsterdam with a dissertation about state financing for art in SABINE DORSCHEID, curator and art critic. Curatrice et critique d’art. the Netherlands. Before moving to Vienna, where she was curator at Galerie Krinzinger, she was also in charge of the design collection at Wuppertal University. Now a freelance curator and art critic, Sabine’s latest works, with which Luxembourg audiences may be familiar, have been as curator for the second_nature exhibition at Dexia and as compiling editor of Necessary Journey, a book about Tina Gillen. She also wrote a series of portraits of artists for the Lëtzebuerger Land. « Mon travail de curatrice Preparing the Gëlle Fra exhibition has been fascinating. “It consiste à mettre l’art en contexte has given me a chance to really dive into Luxembourg’s 20th cenet à l’ouvrir à un public plus large. » tury history.” Sabine is especially interested in the dramatic stories associated with the national symbol, which was dismantled Dr. Sabine Dorscheid by the Nazis during the occupation and later discovered underneath the stands of the football stadium on route d’Arlon. “The exhibition examines the meaning of national symbols, showing that things happen to them which render them with new significance and, in Luxembourg’s case, new sensitivities.” Her task as curator for the Prix d’Art Robert Schuman is not only to select the Luxembourg artists – she has decided to choose them from different artistic disciplines – but also to organize the exhibition in the Cercle. “It is a particularly nice assignment, because it will be the first major event in the newly renovated building, which will also attract a wider audience to the exhibition. As a curator it is my job to place art in context and try to open it to a broader audience. Communicating about art is important, and as a curator, in the end, what you do is pack art into neat parcels that can be conveyed to the public.” Q 08 

“As a curator it is my job to place art in context and try to open it to a broader audience.”

Akira's  city magazine luxembourg

A

rrivée de Vienne voici trois ans et demi, Sabine Dorscheid a définitivement imposé son style dans le milieu de l’art luxembourgeois. Membre de l’équipe de commissaires de l’exposition (très débattue) Gëlle Fra – à Bascha­rage jusqu’au 23 janvier, Hall 75 (www. expogellefra.lu) – elle a également été nommée curatrice, pour Luxembourg, du prix artistique le plus prestigieux de la Grande Région, le Prix d’Art Robert Schuman, qui célèbre cette année son 20e anniversaire. Les œuvres sélectionnées seront exposées au Cercle, fraîchement restauré, à partir du mois de mai. Passionnée d’art depuis son plus jeune âge – « J’ai toujours eu de merveilleux professeurs d’art qui nous emmenaient à Art Cologne et d’autres manifestations » –, Sabine grandit à Aix-la-Chapelle. Elle étudie ensuite à l’académie des beaux-arts de Düsseldorf, sous la houlette de Gerhard Merz. « C’était le seul professeur avec lequel je voulais travailler, parce qu’il était très strict. Et je pense qu’en art, il faut de la rigueur », explique-t-elle. Décidant qu’elle n’était pas artiste dans l’âme, Sabine achève son doctorat à Amsterdam avec une thèse sur le financement public de l’art aux Pays-Bas. Avant d’être nommée curatrice de la Galerie Krinzinger, à Vienne, elle fut responsable de la collection design à l’université de Wuppertal. Aujourd’hui curatrice indépendante et critique d’art, elle a été la curatrice de l’exposition second_nature chez Dexia, sans doute connue du public luxembourgeois, et a participé au travail de compilation pour l’ouvrage consacré à Tina Gillen : Necessary Journey. Elle a également brossé une série de portraits d’artistes pour le Lëtzebuerger Land. La préparation de l’exposition Gëlle Fra s’est avérée passionnante. « Ce fut l’occasion de plonger dans l’histoire contemporaine du Luxembourg. » Sabine s’intéresse particulièrement aux épisodes spectaculaires et dramatiques associés au symbole national, démantelé par les nazis pendant l’occupation et retrouvé bien plus tard sous les tribunes du stade de la route d’Arlon. « L’exposition questionne la signification des symboles nationaux, en montrant que ce qu’ils peuvent subir leur donne une nouvelle importance et, dans le cas du Luxembourg, une nouvelle portée affective. » En tant que curatrice du Prix d’Art Robert Schuman, il lui incombe non seulement de sélectionner les artistes luxembourgeois – elle a décidé de les choisir dans différentes disciplines – mais aussi d’organiser l’exposition au Cercle. « Une mission particulièrement agréable, puisqu’il s’agit du premier événement majeur dans les locaux rénovés, ce qui est déjà une attraction en soi pour les visiteurs. Mon travail de curatrice consiste à contextualiser l’art et à l’ouvrir à un public plus large. En art, la communication est essentielle et la mission d’un curateur, en fin de compte, est d’emballer l’art joliment pour le transmettre au plus grand nombre. » Q

www.citymag.lu


tu vas où ?

LA REPRISE DES FORMATIONS DU LLLC,

C’EST DÈS MAINTENANT PARLEZ-EN À VOTRE ENTOURAGE !

150 modules en Cours du soir début des cours du deuxième semestre : mars 2011

180 Séminaires Cours de langue luxembourgeoise début des cours : février 2011

Master en Gestion des Ressources Humaines et Relations du Travail avec l’Université Panthéon-ASSAS, Paris II début des cours : février 2011

Formation en Management International et Multiculturel avec ICHEC-Entreprises, Bruxelles

début des cours : février 2011

Formation en Ingénierie Financière avec ICHEC-Entreprises, Bruxelles début des cours : février 2011

Formation en Sophrologie avec l’Institut Européen de Sophrologie du Travail début des cours : avril 2011

Master en Administration des Entreprises

avec l'ISAM-IAE de l’Université Nancy 2 début des cours : septembre 2011

Master en Marketing et Communication des Entreprises avec l’Université Panthéon-ASSAS, Paris II

début des cours : octobre 2011

Licence en Psychologie

avec le CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) début des cours : automne 2011

Les cours présentés ci-dessus se déroulent à Luxembourg

Consultez ces offres de formations sur www.LLLC.lu DEMANDEZ NOS BROCHURES ET DÉPLIANTS SPÉCIFIQUES 13 rue de Bragance L-1255 Luxembourg T +352 44 40 91-600 F +352 44 40 91-650 formation@LLLC.lu


20

Photos: David Laurent/Wide; Julien Becker; Ville de Esch; Julien Zimmer Zazi Photography

City memos

2

1

3 5

1 Seasonal photos for City Mag were taken during the Christmas market in early December by Julien Zimmer at Zazi Photography. Passers-by were asked to write their name on our “cover star” signs and pose in appropriately festival costume. See more photos on our Facebook page.

4 6

7

Les photos de saison de City Mag ont été prises lors du marché de Noël, début décembre par Julien Zimmer de Zazi Photography. Nous avons demandé aux passants d’écrire leur nom sur nos panonceaux « cover star » et de poser en costume festif approprié. Plus de photos sur notre page Facebook.

J www.facebook.com 2. Lancement d’une consultation pour les promoteurs et les architectes intéressés par la construction d’un quartier résidentiel sans voitures. Le projet pilote « Vivre sans voiture » se fera au Limpertsberg.

A consultative phase has been launched for developers and archi-

Akira's  city magazine luxembourg

tects interested in building a residential area for those who want to live without a car. The pilot “Vivre sans voiture” project will be constructed in Limpertsberg. J www.vdl.lu 3. Le quartier de Cents vient d’abaisser la vitesse autorisée à 30 km/h dans ses rues résidentielles. Cents is the latest neigh-

bourhood to be introduced to a 30km/h speed limit in residential streets.

4. Début décembre, le bourgmestre Paul Helminger, l’échevin chargé des services d’urgence Simone Beissel et le commandant en chef Erny Kirsch ont remis leur casque à 21 nouveaux pompiers à l’issue de leurs 25 mois de formation.

In early December mayor Paul Helminger, alderwoman in charge of the emergency service Simone Beissel and commander in chief Erny Kirsch presented helmets to 21 fire-fighters who

have completed their 25-month basic training.

5. Lucil Film is casting four Luxembourg-speaking children as the lead roles in its adventure film D’Schatzritter an d’Geheimnis vum Melusina. The film, directed by Laura Schroeder (photo) will shoot in the summer of 2011. Children aged between 8 and 12 can audition between 30 Janu­ ary and 4 February.

Lucil Film recherche quatre enfants luxembourgophones de 8 à 12 ans pour les rôles principaux du film d’aven­ture D’Schatzritter an d’Geheimnis vum Melusina. Réalisé par Laura Schroeder (photo), le tournage aura lieu pendant l’été 2011. Les auditions se tiendront du 30 janvier au 4 février.

country’s second city following a two-year test phase. La Ville

de Luxembourg et la Ville d’Eschsur-Alzette ont signé un accord concernant le déploiement définitif du réseau hot city de la capitale dans la deuxième ville du pays, suivant une phase test de deux ans. J www.hotcity.lu 7 Le 3 décembre, Madame Adèle Lamberti-Gabrijelec a fêté son 100e anniversaire à la Fondation Pescatore, chaleureusement félicitée par l’échevin Lydie Polfer. Madame

Adèle Lamberti-Gabrijelec celebrated her 100th birthday at the Fondation Pescatore on 3rd December. Alderwoman Lydie Polfer was on hand to join in the celebrations.

J www.schatzritter.lu 6. The Ville de Luxembourg and the city of Esch-sur-Alzette have signed an agreement that will see the capital city’s Hot City service deployed permanently in the

www.citymag.lu


Xperia™, your entertaining Smartphone

X10 X1 0m mi in nii X10 mini

X10 mini pro

X10

X10 mini

Envie de vivre des expériences uniques ommunicatio et de divertissement? en matière de communication mme Xperia, 3 smartphones Android Découvrez la gamme AndroidTM mart qui n’ont qu’un seul objectif, ctif, vraiment très smart vous en mettre plein la vie.

X8

A chacun son Xperia

© Sony Ericsson Mobile Communications AB, 2010. « make.believe » est une marque de commerce de Sony Corporation.


22

new frontiers de nouveaux horizons

Our regular guide to the best shops, restaurants and services focuses on the personal advice on hand at local travel agencies. Notre guide des meilleurs boutiques, restaurants et services s’intÉresse au service personnalisÉ des agences de voyage locales. NAaron Grunwald OAndrés Lejona

M

arc Barnich started in the travel business in 1987, first at LuxairTours, and since 2000 he has been at Sales-Lentz. Today he is in charge of sales at 20 agencies, with 145 employees at both its leisure travel and business travel units. With the rise of online travel, agencies have to work hard to distinguish themselves, he admits. “People are very well informed when they come in to book. It’s a real challenge for the travel agent to tell clients something new, something they didn’t see on the internet.” In response, “we invest a lot in training,” explains Marc. In fact, he says the agency has one full-time employee dedicated to staff development. Agents often take courses in technical domains, such as working with German tour group operators. At the same time, Sales-Lentz regularly sends its agents to the destinations in which they specialize for “study trips.” “It’s impor­ tant to have a good counterpart to internet booking,” says Marc. “It’s why you would book a holiday at an agency and not online. Because an agency will tell you things you can’t find on the internet, and give you advice you can’t get from a machine.” Another challenge specific to the industry in Luxembourg is that customers often use tour operators based in the Grand Duchy’s neighbouring countries. Marc says the German booking system is different than the Belgian one, and French providers are all on multiple platforms as well. “Our people have to know them all well, in order to offer lots of options. For the agent, it’s a challenge.”

Competing with the Internet On December 12th, Sales-Lentz launched a brand new website for its travel agency, “to stress the expertise found within each office.” Travellers can search for an expert on their destination country, for example agents who specialize in China, Spain or Turkey; an expert on the type of vacation they want to take, for example golf, theme parks or winter sports; and also by languages spoken, even including Cape Verdean, Polish and Serbo-Croat. The revamped website also includes first-hand travel reports as part of an agent’s online profile. Marc says early January is the ideal time to book summer vacations, just before the annual Vakanz fair held January 14th-16th at Luxepo. “If you wait too long, the top hotels become too hard to get during the high season,” he advises. “You have the maximum of choice right now.” He also advises motorists taking road trips this summer to consult a travel agent. “With a travel guarantee from the agency, the customer has important rights against overbooking and bankruptcy,” Marc says. “And often the agent can still find better prices than booking directly.” Q

Akira's  city magazine luxembourg

Marc Barnich, Sales-Lentz

“An agency will… give you advice you can’t get from a machine.” « Une agence… vous offre les conseils qu’un ordinateur ne pourra jamais vous donner. » marc Barnich

M

arc Barnich a débuté dans le tourisme en 1987 à LuxairTours. Passé chez Sales-Lentz en 2000, il est aujourd’hui responsable commercial de 20 agences, soit 145 employés répartis dans les deux secteurs : « tourisme de loisirs » et « tourisme d’affaires ». Avec l’essor du voyage en ligne, les agences traditionnelles ont dû faire de gros efforts pour se démarquer : « La clientèle qui vient nous voir est très informée. Il n’est pas facile pour l’agent de voyage de trouver quelque chose d’inédit, que le client n’aurait pas déjà vu sur Internet. » Comment lutter ? « Nous investissons massivement dans la formation du personnel. » En fait, l’agence emploie un formateur à plein temps. Les agents suivent souvent des stages techniques, par exemple pour apprendre à travailler avec des touropérateurs allemands spécialisés dans les groupes. Parallèlement, Sales-Lentz envoie régulièrement ses agents en « voyages d’étude » vers les destina-

tions dont ils font leur spécialité. « Il est important d’avoir de quoi riposter aux réservations par Internet, dit Marc. C’est ce qui fait toute la différence. Une agence vous proposera ce que vous ne trouverez pas sur Internet, et vous offre les conseils qu’un ordinateur ne pourra jamais vous donner. » Autre difficulté particulière : la clientèle luxembourgeoise recourt souvent à des tour-opérateurs basés dans les pays voisins du Grand-Duché. Marc explique que le système de réservation allemand diffère du système belge, et que les fournisseurs français sont également tous sur des plateformes multiples. « Nous devons les connaître tous parfaitement pour pouvoir offrir beaucoup d’options. Pour l’agent, c’est un vrai défi. »

Concurrencer Internet Avec son nouveau site Internet, lancé le 12 décembre, Sales-Lentz a voulu « mettre en valeur le savoir-faire particulier de chaque bureau ». On

www.citymag.lu


23 Sales-Lentz 28, rue du Curé Centre G 46 46 18-1 J www.sales-lentz.lu

peut ainsi chercher un expert par destination, par exemple un agent spécialiste de la Chine, de l’Espagne ou de la Turquie ; ou par type de séjour : golf, parcs à thème ou sports d’hiver ; ou encore par langue, y compris le cap-verdien, le polonais et le serbo-croate. Sur le nouveau site, les agents ajoutent à leur profil leurs propres carnets de voyage. Pour Marc, la période idéale de réservation des vacances d’été se situe début janvier, juste avant le salon Vakanz à Luxepo (14 au 16 janvier). Son conseil : « N’attendez pas trop longtemps ou les meilleurs hôtels seront inaccessibles en haute saison. C’est maintenant que vous avez le plus de choix. » Il conseille également aux automobilistes envisageant des excursions l’été prochain de consulter un agent de voyage. « La garantie de l’agence donne plus de droits au client en cas de problèmes de surréservation ou de faillite. Et le voyagiste arrive souvent à trouver de meilleurs prix. » Q

www.citymag.lu

LuxairTours At travel agencies across the city G 24 56 47 11 J www.luxairtours.lu

Neckermann Voyages 74A, av. de la Liberté Gare G 40 99 42 J www.neckermann.be

Voyages Emile Weber 44, av. John F. Kennedy Kirchberg G 35 65 75-630 J www.voyages-weber.lu

Christiane Wagner, Voyages Emile Weber

Nicole Thielen-Lacave, Voyages Flammang

In charge of communications since 2008, Christiane Wagner believes a travel agency must have a large choice of products and provide “independent advice to clients.” For Luxembourgers seeking sun, she says currently “Turkey offers good value for money,” although the Canary Islands remain popular. For winter sports, Austria is the top choice today. Her firm recently introduced a “travellers lounge” that is a separate space in each agency. Wagner says it offers “customers a highly personalized service and full discretion.” Chargée de la communication depuis 2008, Christiane Wagner estime qu’une agence de voyage doit proposer une vaste gamme de produits et offrir « des conseils objectifs aux clients ». À l’attention des Luxembourgeois en quête de soleil, elle affirme qu’actuellement « la Turquie offre un bon rapport qualité-prix », même si les îles Canaries restent populaires. Côté sports d’hiver, la destination la plus prisée à l’heure actuelle est l’Autriche. Sa société a récemment aménagé un « travellers lounge », un espace séparé, dans chaque agence. Selon Christiane Wagner, « ces espaces offrent aux clients un service hautement personnalisé avec une discrétion absolue ».

Nicole Thielen-Lacave’s 22 years of experience has taught her “to be flexible, to do everything, not only the things in the catalogue.” In recent years, she has noticed that travellers are booking long-weekends and short trips themselves on the internet, leaving travel agencies to focus on big vacations and heavy business travellers. ThielenLacave says early January is “a good time to get a good trip, for a good price,” since many tour operators introduce brand new offers at the beginning of the year. Forte d’une expérience de 22 ans, Nicole Thielen-Lacave a appris qu’il faut « être flexible et disposé à faire plein de choses, au-delà de ce qui est proposé dans le catalogue ». Ces dernières années, elle a constaté que les voyageurs réservaient leurs weekends prolongés ainsi que leurs courts séjours sur Internet, laissant ainsi aux agences le soin de se concentrer sur les grandes vacances et les voyageurs d’affaires débordés. Nicole Thielen-Lacave estime que début janvier est « un bon moment pour s’offrir un voyage de qualité à un prix abordable », étant donné que de nombreux tour-opérateurs lancent de toutes nouvelles offres en début d’année.

Christine Corsi, LuxairTours

VÉronique Blazejewski, Neckermann Voyages

Christine Corsi worked at a travel agency for four years before joining the tour operator in 2002. The experience has helped her craft better packages: “When you come from a travel agency, you see what works.” She says “the typical Luxembourger is still looking for a carefree holiday.” Corsi adds, “people really choose hotels based on the food” at the destination. The company recently launched LUXiClubs, which provides Luxembourgish-, German- and French-speaking childcare staff at hotels in Crete, Madeira and Turkey, from June to September. Christine Corsi a travaillé dans une agence de voyage pendant quatre ans avant de rejoindre le tour-opérateur en 2002. Son expérience l’a aidée à élaborer de meilleurs forfaits. « Quand on vient d’une agence de voyage, on sait ce qui marche. » Elle estime que « le Luxembourgeois typique est toujours en quête de vacances sans soucis » et ajoute que « les gens choisissent vraiment leur hôtel en fonction de la restauration » sur place. La compagnie vient de lancer les LUXiClubs, qui disposent de personnel parlant le luxembourgeois, l’allemand et le français pour garder les enfants dans des hôtels en Crète, à Madère et en Turquie, de juin à septembre.

Inspired by a newspaper interview with a travel agent she read as a youth, Véronique Blazejewski became one herself 14 years ago. She says a good travel agent “has to know everything: geography, climate, the geopolitical situation in countries worldwide.” Listening is just as important: “You have to hear people, to ask questions, to find out what they really want.” Véronique says the rise of online travel means customers are armed with information, but come to an agency to find the best price. To compete, Neckermann offers new promos and last minute deals each Friday. Inspirée par une interview d’un agent de voyage qu’elle avait lue étant jeune, Véronique Blazejewski s’est elle-même lancée dans le métier il y a 14 ans. Elle estime qu’un bon agent de voyage « doit tout connaître : la géographie, le climat et la situation géopolitique des pays à l’échelon mondial ». Il importe aussi de savoir écouter : « Il faut être à l’écoute des gens, poser des questions et découvrir ce qu’ils veulent vraiment. » Selon Véronique, avec la progression du marché des voyages sur Internet, les clients regorgent d’informations. Néanmoins, ils continuent de fréquenter les agences pour trouver les meilleurs prix. Dans un souci de compétitivité, Neckermann propose de nouvelles promotions ainsi que des offres « last minute » chaque vendredi.

Voyages Flammang 3, place de la Gare Gare G 48 51 02 J www.flammang.lu

Akira's  city magazine luxembourg


Sweden

24

Finland

Russia

Norway

United Kingdom

Netherlands Germany Belgium Luxembourg

Kazakhstan France

Mongolia

Switzerland Italy

Spain

Balearics Islands

Sardegna

Turkey Syria Cyprus Lebanon Palestine Israel Jordan

Morocco Algeria Western Sahara

enegal

Georgia Armenia Azerbaijan

Libya

Egypt

Cheers!

Mauritania

Mali

Niger

Chad

Sudan

À votre santé !

Cote Ghana erra Leone d‘Ivoire Liberia

North K Tajikistan

China

Pakistan

Qatar U. A. E.

Nepal India

Ethiopia

Thailand

Sri Lanka Malaysia Singapore Indonesia

Tanzania Angola

ernand Klée speaks reverently of the French soil. As a professional sommelier, he also understands the viticulture, where art and science combine to make the very best wine. “My father was a winemaker in the Alsace and all my family worked – from tending the soil to pressing the grapes. If others were raised on milk, we were raised on wine!” He explains that wine is the marriage of the “master of the vineyard” with the Namibia “master oenologist” – one cannot exist without the other. It is the challenge of the sommelier to translate the results. With a host of awards including the prestigious “Meilleur Sommelier” in Paris, Klée possesses “taste memory.” This technique allows the best sommeliers to connect the delicate, subdued savours from the soil or the barrel, as well as “having the voca­bulary to express their subtleties.”

Diversity of tastes Klée believes that French wine owes its success to its “perfect micro-climate” close to the 50th parallel as well as to its regional distinctions. “Just as the wines of France are diverse, so is the character of the French themselves.” His own hospitality is legendary. At Grains Nobles, clients are greeted warmly and often with a glass of champagne. Bottles of French wine and gourmet delicacies are on display, while small tables invite sampling. “I respect that everyone’s taste is different.” Klée also respects the wines of Luxembourg, publishing the best in his book Guide Klée. A new website notes wine-tasting and corporate events as well as French wine tours lead by Klée himself. At Grains Nobles, though, it is Klée’s charisma and mastery of his subject that make him a local favourite. “Wine is always evolving, changing. Opening a bottle of wine is like meeting someone new.”

East Tim

C

’est avec révérence que Fernand Klée évoque Zambia le sol français. En tant que sommelier pro fessionnel, il s’y connaît en viticulture, une discipline qui allie Malawi l’art à la science pour produire les meilleurs vins. « Mon père était viticulteur en Madagascar Alsace et toute ma famille se livrait à cette activité, Zimbabwe depuis le travail du sol jusqu’au pressage du raisin. Certains sont élevés au lait ; nous, nous avons été Mozambique Botswana élevés au vin ! » Il explique que le vin est le mariage Swaziland entre le « génie du vignoble » et le « génie de l’œno­ logue » Lesotho et que l’un ne saurait se passer de l’autre. South Africa Le défi du sommelier consiste à traduire les résultats. Titulaire de nombreuses distinctions, notamment du prestigieux « Meilleur Sommelier » décerné à Paris, Fernand possède cette faculté rare qu’est la « mémoire du goût ». Il s’agit d’une technique qui permet aux meilleurs sommeliers d’établir un lien entre les saveurs aussi délicates que discrètes du sol ou du fût, mais aussi de « disposer du vocabulaire pour exprimer leurs subtilités ».

La diversité des goûts

Fernand Klée estime que le vin français doit autant son succès au « parfait microclimat » qui règne à proximité du 50e parallèle qu’aux variétés régionales. « Les vins français sont aussi variés que les caractères des Français eux-mêmes. » Lui-même est réputé pour son sens légendaire de l’hospitalité. Au Grains Nobles, les clients sont accueillis chaleureusement, souvent avec une coupe de champagne. Le menu propose une gamme de vins français et de délicatesses culinaires, à déguster autour d’une des accueillantes petites tables de l’établissement. « Je respecte le fait que tout le monde ait des goûts différents. » Au même titre, il respecte les vins luxembourgeois, dont les meilleurs sont cités dans son livre, le Guide Klée. Un nouveau site Internet informe sur les dégustations, les événements d’entreprise, ainsi que les circuits de découverte des vins français, avec pour guide Klée lui-même. Et c’est en effet le charisme et la compétence de ce « Les vins français sont aussi sommelier qui font la réputation variés que les caractères locale de Grains Nobles. « Le des Français eux-mêmes. » vin évolue, change. Ouvrir une bouteille de vin, c’est comme faire Fernand Klée une nouvelle connaissance. »

“Just as the wines of France are diverse, so is the character of the French themselves.”

Akira's  city magazine luxembourg

Philippines

Somalia

Burundi

F

Laos

Cambodia Vietnam

Cent. Afr. Rep.

NDeborah Fulton-Anderson  OAndrés Lejona

R.O.C. (Taiwan) Myanmar

Djibouti

Nigeria

Bhutan

Bangladesh

Yemen

Etrea

South K

Afghanistan

Kuwait

Nothing speaks moreCameroon of the French joie de vivre than a loaf Benin of bread, the company of friends and a bottle of wine. Guinea Uganda Rien ne saurait mieux exprimer la joie de vivre française qu‘un bon pain Congo Togo Kenya Congo Gabon et une bouteille de vin partagés entre(ex-Zaire) amis. Rwanda

J www.key2wines.com

Kyrgyzstan

Oman

Burkina Faso

Bissau Guinea

Turkmenistan

Iran

Iraq

Saudi Arabia

France

Uzbekistan

www.citymag.lu


25 Between two cultures

personal education

Marie-Laure Steichen, film and music aficionado. Inconditionnelle de cinéma et de musique.

Rose-Marie Ernstberger, Director, École Grandjean. Directrice de l’École Grandjean.

With a French mother and Luxembourgish father, Marie-Laure Steichen grew up in Thionville with ties to both countries. “I’m always surprised how 30 kilometres can make such a difference.” Luxembourg is her chosen home. Like her famous relative Edward Steichen, whose legacy of the Family of Man is a Luxembourg icon, Marie-Laure appreciates the “human side.” Her work in developing countries with their “cultural richness and diversity” was particularly inspiring. Steichen’s other passions are film and music. “At d:qliq’s Blindtest music quiz, I think I scare people!” Fille d’une mère française et d’un père luxembourgeois, Marie-Laure Steichen a grandi à Thionville et noué des liens avec les deux pays. « Je suis toujours surprise des différences qu‘il peut y avoir à 30 kilomètres de distance. » Le Luxembourg est sa patrie d‘élection. À l‘instar de son célèbre aïeul Edward Steichen, dont l‘exposition Family of Man fait partie du patrimoine luxembourgeois, Marie-Laure Steichen apprécie le « côté humain ». Son travail dans des pays en développement avec « leurs richesses et diversité culturelles » a été une source d‘inspiration particulière. Sinon, les passions de Marie-Laure Steichen sont le cinéma et la musique. « Au quiz musical Blindtest du d:qliq, je crois que je fais peur aux autres. »

As director of the private school École Grandjean, Rose-Marie Ernstberger knows that not all students respond to mainstream education. “Our teachers know every student personally. This type of connection is the advantage of a small school.” The goals are far-reaching: helping students gain confidence while pursuing a French baccalaureate degree. “All the courses are in French but we teach other langua­ ges – as well as history, math and information technology.” A dynamic organizer, Ernstberger also heads the French Stand at the International Bazaar. “French chic served with champagne!” Directrice de l’établissement privé École Grandjean, Rose-Marie Ernstberger a conscience que tous les élèves ne répondent pas aux exigences de l’enseignement ordinaire. « Nos enseignants connaissent chaque élève personnellement. Ce type de relations est le grand avantage d‘un petit établissement scolaire. » Les objectifs sont ambitieux : il s‘agit d‘aider les élèves à prendre confiance et à acquérir le niveau du baccalauréat français. « Tous les cours sont dispensés en français, mais nous enseignons également d‘autres langues, de même que l‘histoire, les mathématiques et les technologies de l‘information. » Organisatrice dynamique, Rose-Marie Ernstberger dirige également le stand français au Bazar international. « Nous y servons des mets français raffinés, arrosés de champagne ! »

entre deux cultures

éducation personnelle

Culinary arts arts culinaires

About France Population: 64,768,389 Capital: Paris Government: Republic National Day: 14 July (1789) Head of State: President Nicolas Sarkozy Head of Government: Prime Minister François Fillon 174 nationalités vivent à Luxembourg dont 13 127 Français. 174 nationalities live in Luxembourg, including 13,127 French.

fernand klÉE, Sommelier and Managing Director, Grains Nobles. Sommelier et gérant, Grains Nobles.

Patrice Foulon, Chef de cuisine. Chef de cuisine.

Do we first eat with our eyes? Chef Patrice Foulon answers "oui". Is French cuisine the undisputed best? His response is diplomatic. “Every region has its specialty.” Certainly France has given us culinary legends – from Carême (the first to classify sauces) to Escoffier (“the king of chefs and the chef of kings”). Foulon trained under another legendary chef, attending the famous École Lenôtre, founded by Parisian pastry master Gaston Lenôtre. But instincts and creativity are still key. Success is “30 percent training, 70 percent talent” and an unyielding passion for quality. Est-ce que nous mangeons d’abord avec les yeux ? La réponse du chef Patrice Foulon est affirmative. La cuisine française est-elle incontestablement la meilleure ? Sa réponse est plus diploma­ tique. « Chaque région a sa spécialité. » Il est vrai que la France nous a donné quelques légendes culinaires – de Carême (le premier à établir une classification des sauces) à Escoffier (« le roi des chefs et le chef des rois »). Patrice Foulon a été formé sous les ordres d‘un autre chef de légende, à la fameuse École Lenôtre, fondée par le maître-pâtissier parisien Gaston Lenôtre. Or, les maîtres mots demeurent l‘instinct et la créativité. Le succès, c'est « 30 pour cent d‘entraînement et 70 pour cent de talent », le tout accompagné d‘une passion inébranlable pour la qualité.

ON FOaRcMtORsE INe FROepRuMbliAcTIonf France

F th rg ’Arago mbou ssy of Emba rles-Henri d -1840 Luxe a L HE Ch Joseph II, : 45 72 27 d x lv a F B / b 1 8 72 7 org 5 4 : Tel. ance-lu. fr amba NS heers! ESSIO ear! EXPR e santé ! C ppy New Y ! a r t m H o le À v année ! No prob e Bonn as grave ! p t s C‘e

www.citymag.lu

Akira's  city magazine luxembourg


Services & shopping

ns) et 9-11 a 7 ans) nts (6-8 -1 fa 5 n 1 e t r e u Po 2-14 scents (1 and m e et adole ll is et a is, frança i-temps, la g n a n E m n totale, Immersio + danse s e Languag + football es Languag / 2011 2 .0 5 21-2 4 / 2011 t 18-22.0 e 4 .0 5 11-1 ltes

FIND THE RELEVANT CITY AUTHORITY, A USEFUL ADDRESS OR SPORTS FACILITIES. PLUS A GUIDE TO CITY SHOPS. Vous trouverez ci-dessous les services municipaux, adresses utiles, établissements sportifs, ainsi qu’un guide shopping.

e Cours d

r adu

soir pou

t urgeois e luxembo 11 Anglais, 0 u 27.01.2 à partir d 1 1 03.03.20

français

USEFUL ADDRESSES ADRESSES UTILES

BIERGER-CENTER 1 Centre Hamilius, 51, boulevard Royal Lu-ve : 8-17h G 47 96 22 00 T 26 27 09 99 Naturalisation : G 47 96 26 40 / 41 86 Population registration, certificates, electoral register, identity cards, passports, inscriptions for Chèque-Service Accueil, census, tax cards, affidavits, registered copies, address database, residential parking vignettes, dog registration, payment of council bills etc. Registre de la population (inscriptions et radiations), certificats, inscriptions sur listes électorales, titres d’identité, passeports, adhésion Chèque-Service Accueil, recensements, cartes d’impôt, légalisations de signatures, copies conformes, recherches d’adresses, vignettes de stationnement résidentiel, déclarations de chiens, paiement des factures communales, etc. J bierger-center@vdl.lu   www.vdl.lu

SPORT FOR ALL SPORTS POUR TOUS G 47 96 25 83 (Hotline : 691 98 24 63)

The Sport for All programme is organised by the sports service of the City of Luxembourg. It provides a wide range of sports activities. Senior citizens and adults over the age of 16 can participate in over 140 courses in different neighbourhoods of the city. Registration takes place all year round. Le programme Sports pour tous mis en place par le Service des sports de la Ville de Luxembourg propose une large gamme d’activités sportives. Aînés et adultes à partir de 16 ans peuvent participer à plus de 140 cours dans les différents quartiers de la ville. Inscription tout au long de l’année. Rens. : Service des sports de la Ville de Luxembourg J www.vdl.lu

ICE SKATING & SKATEBOARD PATINOIRE & SKATE

SWIMMING POOLS PISCINES

5

2 Bonnevoie 30, rue Sigismond Bassin de natation Lu, ve, sa : 8-20h30, ma, je : 7-20h30, di : 8-12h Sauna Dames Lu, ve, sa : 8-11h30, ma, je : 14h30-20h Sauna Hommes Ma, je : 8-11h30 Sauna mixte Lu, sa : 11h30-20h, ma, je, ve : 11h30-14h30, di : 8-12h Fermeture de la caisse une heure avant la fermeture de la piscine G 47 96 34 71

Patinoire de Kockelscheuer 42, route de Bettembourg Lu : 16-22h, ma-je : 12-22h, ve : 12-23h, sa-di : 10-23h G 46 74 65

6 Skate Park Hollerich Rue de l’Abattoir Lu-je : 11-22h, ve-sa : 11-23h, di : 11-20h G 44 83 47

Centre aquatique d’Coque 2, rue Léon Hengen (Kirchberg) Lu : 12-22h, ma-ve : 8-22h, sa-di : 10-18h Fermeture de la caisse une heure avant la fermeture de la piscine G 43 60 60-1

4 Centre de relaxation aquatique Badanstalt 12, rue des Bains (Centre) Bassin de natation Ma-ve : 8-21h30, sa : 8-20h, di : 8-12h Sauna Dames Ma : 8-11h, me : 8-12h, je : 14h30-21h30 Sauna Hommes Je : 8-11h Sauna Mixte Ma : 11-21h30, me : 12-21h30, je : 11-14h30, ve : 8-21h30, sa : 8-20h, di : 8-12h Fermeture de la caisse une heure avant la fermeture de la piscine G 47 96 25 50

out

Cultunue, restaurapnatge 28 ve on Find tings ar lis and b Agenda rants y restau of Cit z les bars, age 28 p ve Retrou de loisir à la x et lieu genda yA du Cit

11

19

Archives municipales Hôtel de Ville 42, place Guillaume II Pour les extraits des registres de l’état civil : Lu-ve : 8h30-11h30, 13h30-16h Pour les recherches historiques et généalogiques : Lu-ve : uniquement sur rendez-vous G 47 96 26 76 T 47 36 53

Office Social 24, Côte d’Eich Lu-ve : 8h30-11h30, 14-16h Late night licences and public entertainment taxes Nuits blanches et taxe sur les amusements publics Lu-ve : 8h30-11h Deprivation assistance Aide aux démunis G 47 96 24 70 T 46 92 01

12 Archives nationales de Luxembourg Plateau du Saint-Esprit Lu-ve : 9-11h45, 13-17h45, sa : 9-11h45 G 24 78 66 60 T 47 46 92 J archives.nationales@an.etat.lu www.anlux.lu

13 Bibliothèque Municipale Cité 3, rue Génistre Ma-ve : 10-19h, sa : 10-18h G 47 96 27 32 J www.vdl.lu

14 CAPEL – Centre d’animation pédagogique et de loisirs 4-12, rue de l’École Lu-di : 8-17h G 47 96 24 42 / 32 73 J www.vdl.lu

15 Centre d’information européen – Maison de l’Europe 7, rue du Marché-aux-Herbes Lu : 13-17h, ma-ve : 9-18h, sa : 11-16h G 43 01 37 83-3 Information, documents, personalised assistance, conferences, debates, exhibitions, group visits Information, documentation, assistance personnalisée, conférences, débats, expositions, visites de groupe J comm-rep-lux-info@ec.europa.eu

11

TENNIS

3

oing re & g

ues

nguistiq

Stages li

uages.lu www.lang

3

7 Bambësch – Tennis Spora Allée des Présidents Lu, ma, je : 10-12h, 14h-16h, ve : 10-13h G 46 15 51 Sur réservation J www.tennisspora.lu

8 Belair – Tennis Club des Arquebusiers Val Sainte-Croix G 44 50 37

9 Belair – Tennis Club Stade Boulevard Napoléon Ier Sans réservation, jusqu’à 22h G 45 16 10 J www.tcstade.lu

10 Bonnevoie – Tennis Club 115, rue Anatole France G 49 65 95 J www.tcbonnevoie.com

État Civil Hôtel de Ville 42, place Guillaume II Lu-ve : 8-17h, sa : 9h30-11h30 Births, deaths, marriages, affidavits, registered copies Naissances, mariages, décès, légalisation de signatures, copies conformes G 47 96 26 30 T 47 36 53

Impositions communales 43, boulevard F.D. Roosevelt Lu-ve : 8-11h30, 13h30-16h30 G 47 96 26 84 T 22 91 36

USEFUL SERVICES & SHOPPING

1

20 Recette Communale 3, rue du Laboratoire Lu-ve : 8h30-11h45 G 47 96 20 20 T 22 03 36 Payment of bills Encaissement des factures

TRANSPORT TRANSPORTS 21 MOBILITEITSZENTRAL Gare centrale Lu-ve : 7-19h, sa-di et jours fériés : 10-18h G 24 65 24 65 Information and advice on the whole range of public transport service and alternative means of transport to the private car, such as ‘soft mobility’ Renseignements et conseils sur l’offre des services de transports publics et sur les modes deAnn_64x97mm_Glamour Bijoux_Mag TEMPO_cor_vec.indd 1 déplacement alternatifs à la voiture individuelle, comme la mobilité douce J www.mobiliteit.lu

11/11/10 16:35

cuisines

Taxis Taxis Colux : G 48 22 33 Benelux Taxis : G 80 02 51 51 City Taxis : G 48 00 58

500 m2

de showroom dédié à la

cuisine équipée

AéROPORT Arrivals/departures/info G 24 64 0 J www.luxairport.lu

Nous vous accueillons

du lundi au vendredi de 10h à 19h, le samedi de 10h à 18h.

Ventes et réservations G 24 56 42 42 J callcenter@luxair.lu

38, Rangwee L-2412 Luxembourg-Howald Tél. (+352) 48 42 14-25

MARKETS Marchés

www.bamolux.lu

22 16

rg xembou 1254 Lu bant • L- 52 26 47 85 04 ra B e d 3 lu arguerite 85 03 • Fax : + nguages. 6, rue M info@la 2 26 47 Tél.: +35

MARCHé DE BONNEVOIE In front of the parish church Devant l’Église paroissiale Me : 7-12h

2

4

23 17 kids and the city maison relais 2, rue du Nord Lu-ve : 7h30 -18h30, sa : 9h30 -18h30 G 26 26 29 59 J www.kidsandthecity.lu

18 LEO (Luxembourg Energy Office) 9, boulevard F.D. Roosevelt Lu-ve : 8-17h G 26 39 48 48 T 26 20 24 24 For all your energy supply requirements Pour toutes vos démarches en matière de fourniture énergétique J www.leoenergy.lu

MARCHé DU GLACIS Glacis 3rd Sunday of every month 3e dimanche du mois : 10-17h

24 MARCHéS HEBDOMADAIRES AUX PRODUITS FRAIS DU PAYS Place Guillaume II et place de Paris Me, sa : 7-13h30 Some 55 stall holders provide a wide range of fresh products such as fruit, vegetables, organic farm produce, flowers, fish, roast chickens Quelque 55 marchands et jardiniers offrent une grande diversité de produits frais tels que fruits, légumes, produits de l’agriculture biologique, fleurs, poissons, poulets grillés

AdvSOON64x97.indd 1

GALERIE BEAUMONT 56 GRAND RUE L-1660 LUXEMBOURG TEL: +352 26 20 00 22 WWW.SOON.LU

21/09/10 10:48


7 14

3

1

23

MAISONS I APPARTEMENTS I BUREAUX ACHAT I VENTE I LOCATION ASSURANCES I CONSEIL ImmoBILIeR

4

BRICKS Solu tion s Immobilièr e s 4-6, rue Pépin-le-Bref - Luxembourg Paul Fabeck I T : 26 44 11 61 info@bricks.lu I www.bricks.lu

8

2

9

19

8

17 13

15

1 6 24 9 18

7

11

by Ackermann

16 12

Tout pour la future maman et pour les enfants de 0 à 12 ans 3

Liste de naissance online

www.lapino.lu 5 486A, r. de Longwy - L-1940 Luxembourg Tél.: +352 27 44 99 00 5

20

24

2

21

6 5

SOINS VISAGES MASSAGES CORPS

4

AUX EFFETS REVITALISANTS RELAXANTS ET RAJEUNISSANTS

10 22

Luxembourg | 98, Boulevard de la Pétrusse T +352 26 12 13 | www.yoake.lu 6

7

Ann_Monceau_CityMagazine_F.pdf

1

22/10/09

7

2

11:24

8

9

ColleCtion automne / hiver

Tous les parfums du monde pour toutes les circonstances : baptêmes, mariages, réceptions. Service de livraison à domicile et internationale.

Tél. 49 15 54 Fax 49 15 94 104, rue de Hollerich Luxembourg 83, av. du Dix Septembre Luxembourg

Lundi au samedi 8h00 à 19h00 non-stop Dimanche et jours fériés 9h00 à 13h00

Fournisseur de la Cour

Luxembourg – 44, Grand-Rue – 11, rue des Capucins Tél.: 22 73 27 – www.tapishertz.lu

novembre-décembre.indd 3

19.10.10 14:17

ITALIAN MEN’S FASHION STORE SHOES & MORE 6 rue chimay l-1333 luxembourg +352 26202760 - insid@pt.lu monday from 13.00 to 18.00 tuesday to saturday from 9.30 to 18.00 www.redwoodshoes.it


28 Click & find

apprendre le luxembourgeois sur le site de la Ville de Luxembourg How to learn Luxembourgish on the Ville de Luxembourg website

Fresh print

PUBLICATIONS NOW AVAILABLE at THE BIERGER-CENTER

Bon à savoir Good to Know

rue de la Tour Jacob partiellement fermée

publications disponibles au bierger-center

rue de la Tour Jacob partially closed Guide pour personnes 60+ 140 pages Français Éditions VDL

INFO-SERVICES Dépliant Français / Deutsch Éditions VDL

1. Consultez www.vdl.lu Visit www.vdl.lu 2. Cliquez sur la rubrique « Vivre à Luxembourg » Click on the “Vivre à Luxembourg”

header

ÉCOLOGIQUE 20 pages Français / Deutsch Éditions VDL

VEL'OH! Brochure English Éditions VDL

3. Sélectionnez « Bierger-Center » Click “Bierger-Center” 4. Déroulez le menu et sélectionnez « Lëtzebuergesch léiere mat MP3 » Scroll down to “Lëtzebuergesch léiere mat MP3” and click 5. Choisissez un sujet, cliquez et écoutez Scroll to a subject, click and listen

Conseils en énergie 24 pages Français / Deutsch Éditions VDL

Sports pour tous 69 pages Français / Deutsch Éditions VDL

Free subscription Abonnement gratuit

Les panneaux à affichage dynamique Dépliant Français/Deutsch Éditions VDL

Carnet Culture Jeunes Carnet Français Éditions VDL

two ways to receive the Ville de Luxembourg’s publications:

1. Visit the Bierger-Center (Centre Hamilius, 51 boulevard Royal) and ask for the publication you want 2. Download online at http://publications.vdl.lu

dEUX FAçONS DE RECEVOIR LES PUBLICATIONS DE LA VILLE DE LUXEMBOURG :

1. Rendez-vous au Bierger-Center (Centre Hamilius, 51 boulevard Royal) et demandez votre publication 2. Téléchargez-les en ligne sur http://publications.vdl.lu Toutes les publications sont disponibles gratuitement !

010 · si L s2

es

i g n AwA r d

akira's  city magazine luxembourg

Chantier à l’avenue John F. Kennedy Construction work on avenue John F. Kennedy La construction d’un nouveau bâtiment à l’avenue John F. Kennedy, entre la rue Érasme et la Centrale de Cogénération, a entraîné la fermeture aux piétons et cyclistes de la chaussée surélevée entre l’avenue John F. Kennedy et l’entrée au parking souterrain de la Coque. Les travaux se prolongeront jusque décembre 2012. The construction of a new building on the avenue John F. Kennedy, between the rue Erasme and the Centrale de Cogénération, has caused the closure to pedestrians and cyclists of the raised pavement between the avenue John F. Kennedy and the entrance to the underground parking at la Coque. The work will last until December 2012.

Rue de Bouillon fermée

r AwA r d ·

Rue DE Bouillon closed

ropeAn d

COMITÉ DE RÉDACTION / EDITORIAL COMMITTEE: Duncan Roberts, Mike Koedinger, Geraldine Knudson, Christiane Sietzen, Pascale Kauffman

Please send an email with your name and full address to citymag@vdl.lu or call +352 47 96 41 14 and transfer 10 EUR to cover postage of the 11 editions published during the year to MM Publishing S.A.:

eu

En couverturE: Akira Yasuoka Photographie : Julien Becker

Envoyez vos coordonnées par mail à citymag@vdl.lu ou téléphonez au +352 47 96 41 14. Participation aux frais de l'ordre de 10 EUR par an (11 numéros) à virer à MM Publishing S.A. :

IBAN LU87 0019 1655 8851 4000 / Code Bic / Swift BCEELULL.

Ve

est édité par Maison Moderne Publishing pour le compte de la Ville de Luxembourg / is published by Maison Moderne Publishing for the City of Luxembourg

Send an email with your name and full address to Envoyez vos coordonnées par mail à : citymag@vdl.lu Ou téléphonez au 47 96 41 14 City Mag abroad / à l'étranger :

All publications are available free of charge!

OURS

For residents of Luxembourg City & the Grand Duchy and foreign commuters (subscribe to your workplace address in Luxembourg) Pour les résidents de Luxembourg et du Grand-Duché ainsi que les frontaliers (abonnez-vous sur votre lieu de travail à Luxembourg)

Dans le cadre du réaménagement de la rue de la Tour Jacob, la partie supérieure de la rue formant le virage avec la rue de Trèves sera entièrement fermée à toute circulation jusqu’à début février 2011. La circulation de Clausen vers le quartier du Cents sera donc interrompue pendant toute la durée des travaux. Les lignes de bus 14 et CN1 seront déviées par la rue de Neudorf. Mais aucun arrêt ne sera desservi dans cette rue. Due to works improving the rue de la Tour Jacob, the road will be completely closed above where it forms the bend with the rue de Trèves. This means that traffic from Clausen to Cents and viceversa will be blocked for the duration of the works, which are scheduled to last until the beginning of February 2011. Bus routes 14 and CN1 will have to take a detour via the rue de Neudorf. But no stops along the rue de Neudorf will be served. Plus d'informations sur : More information on: J  www.autobus.lu

www.citymag.lu

RÉDACTION / EDITORIAL DEPARTMENT :

cartographie /  cartography : monopolka Sàrl

GRAPHISME / layout :

City Magazine Luxembourg paraît onze fois par an /  published 11 times a year

Courrier BP 728 L-2017 Luxembourg G 29 66 18-1 J info@citymag.lu

COLLABORATIONS / CONTRIBUTORS : Elvire Bastendorff, Brigitte Bertelle, Mary Carey, Céline Coubray, Deborah Fulton-Anderson, Aaron Grunwald

J design@maisonmoderne.lu

Tirage / Print Run 35.000 exemplaires / copies

Journaliste : Duncan Roberts (-55) J duncan.roberts@citymag.lu Coordinatrice : Déborah Lambolez (-56) J deborah.lambolez@ maisonmoderne.lu

Traduction / Translation: Architext S.A. PUBLICITÉ / ADVERTISING :

Correction : Cynthia Schreiber, Cathy Weber Suivi de production : Rudy Lafontaine PHOTOGRAPHIE : Julien Becker, Luc Deflorenne, Etienne Delorme, David Laurent / Wide, Andrés Lejona, Olivier Minaire

G 27 17 27 27-1 J mediasales@maisonmoderne.lu

www.maisonmoderne.lu

www.maisonmoderne.lu

Direction artistique : Guido Kröger, Vera Capinha Heliodoro, Maxime Pintadu Mise en page : Stéphanie Poras (coordination), Hélène Dupont, Tae Eun Kim, Olga Krivostsokova, Marie-France Lequeux, Nathalie Petit, Mireille Scheid Impression / PRINT: Imprimé sur papier / printed on UPM satin 57 gr. Please Recycle

Vous avez fini de lire ce magazine ? Archivez-le, trans-mettez-le ou bien faites-le recycler ! Finished reading this publication? Archive it, pass it on or recycle it.

ISSN 2075-8286 © Ville de Luxembourg / MM Publishing S.A. Tous droits réservés. Toute reproduction, ou traduction, intégrale ou partielle, est strictement interdite sans autorisation écrite au préalable de l’éditeur. © Ville de Luxembourg / MM Publishing S.A. All rights reserved. Reproduction or translation of this publication, either in its entirety or partial, is strictly prohibited without the prior permission of the publisher.

La construction d’un ouvrage d’art entraîne la fermeture de la rue de Bouillon entre la jonction avec la rue des Celtes et la rue des Artisans. La rue des Artisans et la rue Luc Housse demeurent également fermées. Fin des travaux prévue le 28 janvier 2011. Due to building works the rue de Bouillon is closed between the junction with rue des Celtes and the rue des Artisans. The rue des Artisans and the rue Luc Housse also remain closed. Work is due to be completed by 28 January 2011. Plus d’informations sur : More information on: J www.vdl.lu

www.citymag.lu


29

Tunnel de la VallÉe de la PÉtrusse au Pfaffenthal Petrusse valley-Pfaffenthal tunnel

Le tunnel passe sous le cœur de la ville. The tunnel passes beneath the heart of the city.

facts

rge ; l : unne ètres de la t u d m s nsion g ; 4,4 Dime tres de lon t è ncs u 900 m ètres de ha lions de fra il m m 5 63 3,2 otal : 28 oût 19 t Coût ourgeois travaux : a b s luxem ement de é v Achè ité : 1 degr stante : v n i l o c c é D re ératu Temp rés Celsius g 14 de

Le tunnel souterrain qui relie la VallÉe de la PÉtrusse au Pfaffenthal sera exceptionnellement ouvert au public le 23 janvier 2011. On 23 January visitors will have a rare opportunity to explore the subterranean tunnel linking the Petrusse valley with Pfaffenthal. NDuncan Roberts  ODavid Laurent / Wide

www.citymag.lu

e public a rarement accès à ce tunnel de 900 mètres de long, qui passe sous le cœur même de la ville haute. Cet ouvrage fascinant a été construit à l’origine pour accueillir les canalisations d’assainissement de la vallée de la Pétrusse vers le Pfaffenthal. Ces canalisations ont été intégrées assez tardivement au système d’assainissement de la ville. En effet, le service des eaux usées n’a été créé qu’en 1911 et, jusqu’en 1892, les eaux noires de la ville étaient recueillies dans des fosses, puis traitées à l’aide d’une « Piffmaschinn » pour être utilisées comme engrais organique pour l’agriculture.

L

he 900 metre-long tunnel beneath the very heart of the upper city is rarely open to the public, but it is a fascinating piece of engineering originally constructed to carry drainage pipes from the Petrusse down to Pfaffenthal. Drainage pipes carrying sewage had been a relatively late introduction to the sanitation of the city. Indeed, a waste water department was only established in 1911 and as late as 1892 the city’s residents had been using types of cess pits to dispose of their human waste, which was processed by means of a so-called Piffmaschinn and then used as an organic fertiliser by farmers.

T

Bref historique

Short cut

Le tunnel a été creusé au début des années 1960, à l’initiative du responsable du service des eaux de la Ville de l’époque. De nouvelles canalisations étaient nécessaires pour transporter les eaux usées de la population croissante de Merl, Belair et Cessange vers la station d’épuration de Beggen, parce que les anciennes étaient tout simplement devenues trop étroites pour le volume à acheminer. Il aurait été coûteux et délicat de poser des canalisations de plus grand diamètre sur le même parcours, qui passait directement sous plusieurs maisons au Grund, à Clausen et au Pfaffenthal. L’idée a donc été de faire passer une canalisation directement dans la roche sur laquelle la ville a été construite et, par la même occasion, de réduire la longueur de 3 300 mètres à 900 mètres seulement. Les travaux ont commencé en juillet 1961 et ont été achevés en août 1963. De septembre 1961 à novembre 1962, les équipes ont fait les troishuit pour faire sauter la roche à l’aide de 15 000 kg de dynamite et évacuer un total de 14 000 mètres cubes de gravats. Le projet a coûté un total de 28 millions de francs luxembourgeois, avec une participation de 15,5 millions de l’État et de 5,5 millions de la Protection civile, qui souhaitait faire du tunnel un abri antiaérien. Q

Excavated in the early 1960s, the tunnel was the idea of the then head of the city’s water department. New pipes were needed to carry the extra load of waste water from the growing population in Merl, Belair and Cessange to the water purification plant in Beggen. The old pipes had simply become too narrow to carry the load. Laying wider pipes along the same route would prove to be costly and inconvenient, as they would have to pass directly underneath several houses along its path through Grund, Clausen and Pfaffenthal. So the idea to send a pipe straight through the rock upon which the city was built, thus cutting the length of the pipe from 3,300 metres to just 900 metres, was not so far out after all. Work began in July 1961 and was completed by August 1963 – between September 1961 and November 1962 teams worked in three shifts and a total of 14,000 cubic metres of rubble was blasted out of the rock using some 15,000kg of dynamite. The project cost a total of 28 million Luxembourg francs, of which the State paid 15.5 million and the Protection civile contributed a further 5.5 million – they wanted to use the tunnel as an air raid shelter. Q

Akira's  city magazine luxembourg


30

Youssou Luxembourg This month: Youssou N’dour

International artists and innovators in all sorts of fields visit Luxembourg for their work. Here they recollect their impressions of the city. Artistes et créateurs de tous horizons viennent à Luxembourg dans le cadre de leur travail. Ils donnent ici leurs impressions sur la ville.

Born in Dakar in 1959, Youssou N’dour can claim without fear of contradiction to be the most famous contemporary musician in Africa. Indeed, ten years ago he was named “African Artist of the Century” by the UK’s Folk Roots magazine. Duets with the likes of Peter Gabriel and Neneh Cherry brought him to the attention of western mainstream audiences, and his influence as a singer and composer continues to reach beyond the borders of his native Senegal to this day. Né à Dakar en 1959, Youssou N’dour peut revendiquer, sans crainte d’être contredit, le statut de musicien con­ temporain le plus célèbre d’Afrique. En effet, il y a dix ans, il a été nommé «artiste africain du siècle» par le magazine britannique Folk Roots. Des duos avec des artistes de l’envergure de Peter Gabriel et Neneh Cherry lui ont valu les égards du grand public occidental et son influence en tant que chanteur et compositeur continue à rayonner au-delà des frontières de son Sénégal natal jusqu’à ce jour.

N Duncan Roberts O David Laurent /  Wide

I

C

t is the third time I have been to Luxembourg and each time it is ’est la troisième fois que je viens à Luxembourg et à chaque fois c’est different. I was here in June 2000 to play at den Atelier. Then I was différent. Je suis venu en juin 2000 pour jouer à l’Atelier. Puis, je suis here at the Abbaye de Neumünster for the special Retour à Gorée proj revenu à l’Abbaye de Neumünster pour le projet spécial Retour à Gorée ect – the documentary about visiting the island just off Senegal where the – le documentaire consacré à la visite de l’île située au large du Sénégal d’où les slaves were shipped out of Africa. That was a wonderful experience. esclaves quittaient l’Afrique en bateau. Cette expérience a été merveilleuse. This third time, at the Grand Théâtre, it was an honour to launch our Pour cette troisième occasion, j’ai eu l’honneur de lancer notre tournée de six six-week tour in Luxembourg. I have many, many friends here – as you just semaines à Luxembourg, au Grand Théâtre. J’ai beaucoup d’amis ici – comme saw, they were all backstage with me. Not bankers. We always get to talk vous avez pu le voir, ils étaient tous en coulisses avec moi. Aucun banquier. and have a good time. Nous finissons toujours par discuter et passer un bon moment ensemble. I always say I am a free musician; I am very attentive to other influences. Je dis toujours que je suis un musicien libre ; je suis très attentif aux autres I have been making music for 32 years, and if you were to stick with one influences. Je fais de la musique depuis 32 ans et s’il fallait se cantonner dans style or genre, you would soon get bored. We are aware that music is a means un style ou un genre, l’ennui serait vite au rendez-vous. Nous sommes that can be used to pass on a message – especially with Ayo and conscients que la musique est un moyen qui peut être utilisé Patrice, the two young singers who worked on the album. pour transmettre un message, en particulier avec Ayo et Patrice, A I had an uncle who worked in a record shop that specialized les deux jeunes chanteurs qui ont travaillé sur l’album. Den Atelier in reggae – and since then I was always fascinated by reggae. J’avais un oncle disquaire qui s’était spécialisé dans le reggae et, 54, rue de Hollerich Hollerich So now was the time to share that with my audience. The new depuis lors, j’ai toujours été fasciné par cette musique. Le temps G 49 54 85-1 album that I performed here in Luxem­bourg travels between était donc venu de partager cette passion avec mon public. Le J www.atelier.lu Dakar and Kingston – but it more resembles a person who nouvel album dont j’ai présenté les morceaux ici à Luxembourg does not belong 100% to either city. voyage entre Dakar et Kingston, mais il ressemble davantage à CCR Abbaye de Neumünster I find Luxembourg to be a very welcoming city and warm. quel­qu’un qui n’appartient à aucune des deux villes à 100 %. 28, rue Munster There are lots of Africans who live here and we visit often. Je trouve que Luxembourg est une ville très accueillante et Grund Luxembourg helped with the production and filming of chaleureuse. Beaucoup d’Africains vivent ici et nous nous renG 26 20 52-1 Retour de Gorée and I was very proud that it was a success. dons souvent visite. Le Luxembourg a participé à la production J www.ccrn.lu Luxembourg encourages productions like that. While here et au tournage de Retour à Gorée et j’étais très fier que ce soit un Grand Théâtre this time I talked with the former minister for cooperation, succès. Le Luxembourg encourage des productions comme celles1, rond-point Schuman Jean-Louis Schiltz, and I thanked him for his engagement. Q là. Pendant mon séjour, cette fois-ci, j’ai parlé à l’ancien minisLimpertsberg tre de la Coopération, Jean-Louis Schiltz, et je l’ai remercié de G 47 96 39 00 J www.theatres.lu son engagement. Q

Akira's  city magazine luxembourg

www.citymag.lu


www.volkswagen.lu

Plus d’une idée d’avance. La nouvelle Passat Variant. La nouvelle Passat est truffée de nos meilleures idées. Les consommations ont notamment été réduites jusqu’à 18%. Ainsi la Passat 1.6 TDI BlueMotion Technology ne consomme que 4,4 l/100 km et n’émet que 116 g de CO2/km. Sans parler du confort encore amélioré et des nombreuses innovations technologiques dorénavant disponibles, tels le détecteur de fatigue ou le système de freinage d’urgence en ville.

La nouvelle Passat, maintenant chez votre concessionnaire.

Average consumption: 4,3 - 7,9 l/100 km. CO2 emissions : 114 - 183 g/km.

Importer: Autosdistribution Losch

Garage M. Losch Luxembourg

Garage R. Cruciani Dudelange

Garage Castermans Redange/Attert

Garage M. Biver Weidingen/Wiltz

Garage Horsmans&Rosati Bech-Kleinmacher

Garage M. Losch Bereldange

Garage Roger&Diego Pétange

Garage Kieffer Steinfort

Garage Kruft Echternach

Garage Weis-Schon Munsbach

Garage M. Losch Esch/Alzette

Garage Pauly-Losch Strassen

Garage Pepin Ingeldorf

Garage Demuth Junglinster


s ' a r i k a xemb ourg u L e in z a g a m Cit y

J anu ar '11

Akira's City Mag  

The January edition of City Magazine Luxembourg, the official monthly publication of the Ville de Luxembourg

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you