Page 90

90 Coverstory

«La place, c’est la contrainte première. Ainsi, si nous améliorons les processus, nous gagnons en espace» Hjoerdis Stahl (LuxairCargo)

88

 { Lesquels par exemple? «Pour prendre un exem-

ple pour le moins terre-à-terre, je ferais référence aux procédures de transport des animaux via le Luxembourg. Outre un problème interne, la réglementation n’était pas adaptée au volume de trafic concerné. Nous avons donc appelé la personne responsable et travaillons actuellement ensemble sur une solution. Il est également possible de se référer aux incidents du mois de novembre dernier mettant en cause des colis piégés livrés par UPS. Cela avait soulevé le problème de la sécurisation du fret aérien. D’un jour à l’autre, il a fallu changer toute la réglementation. Avec nos collègues des compagnies aériennes, nous avons pu rapidement trouver une solution qui nous permet de travailler au même rythme qu’avant, tout en garantissant les contraintes de sécurité. Cela a été accordé immédiatement par les autorités. A Luxembourg, il est toujours possible de discuter sur la mise en place d’une réglementation afin qu’elle ne nuise pas trop à la compétitivité. Cela va nous permettre d’avancer. La logistique est une chaîne de métiers. Comment se passe la collaboration avec les autres acteurs? «Il faut que quelqu’un prenne la responsabilité de réunir les parties prenantes. Je peux seulement parler pour LuxairCargo et le fret aérien, mais je crois que nous collaborons déjà de manière efficace. Nous travaillons main dans la main avec les sociétés de transport routier. Nous tenons des réunions communes avec elles, la douane, ou les services vétérinaires si nécessaire. Depuis mon arrivée (en juillet 2008, ndlr.), nous collaborons davantage. Il nous arrive même de mettre la pression sur nos partenaires pour faciliter la collaboration, car nous nous tenons au milieu de tout, dès lors qu’il s’agit de transport aérien. Pour le reste, je dois dire que la Journée de la logistique au pavillon luxembourgeois lors de l’Exposition universelle de Shanghai constituait une très bonne initiative. Nous nous retrouvions pour la première fois tous ensemble. Le maritime, l’aérien, les manutentionnaires au sol s’associaient alors, non pour communiquer sur chacune de leurs entreprises respectives, mais pour faire du marketing commun pour la plateforme logistique du Luxembourg. C’était une première initiative très bien réalisée. Vous êtes alors devenue la porte-parole de tous les professionnels de la logistique au Grand-

Duché… «Cela s’est fait naturellement. Promouvoir LuxairCargo est certes mon premier rôle, mais au final, cela profite à tout le monde – et nous pouvons compter sur le soutien de la Chambre de Commerce et des ministères concernés. Pour mettre en perspective cette initiative, nous nous sommes rendus en France, au port de Thionville. La communauté de Yutz est en train de mettre en place un port sur la Moselle et nous avons invités ses représentants à venir voir ce qui se fait ici. Ils se sont alors demandé quel était le lien entre le fluvial et l’aérien. Nous avons en fait les mêmes clients! Un utilisateur habituel d’une autre modalité de transport peut avoir besoin, épisodiquement, de transporter des marchandises en urgence. Il a donc la possibilité de les expédier via le Luxembourg. Si aucune

communication sur ce que nous possédons ici n’est faite, il ne connaîtra pas cette alternative et se dirigera spontanément vers Francfort ou Paris qui bénéficient d’une plus grande notoriété. Il faut donc développer ce marketing ensemble pour faire valoir l’intégralité de la chaîne, et non seulement le fret aérien. Parfois les interactions sont nécessaires entre le fluvial, le ferroviaire et l’aérien. Si par exemple j’ai besoin de faire partir quelque chose par chemin de fer, je sais qui contacter. Je veux que les chargeurs comprennent qu’ils peuvent passer par l’aéroport de Luxembourg s’ils ont besoin d’un transport rapide. Outre cette rapidité et une TVA avantageuse, que faites-vous valoir? «La vitesse de chargement

paperjam  | Février 2011 | économie & finance

07_88-92_stahl_coverstory.indd 90

24.01.2011 12:35:07 Uhr

paperJam Economie et finances - février 2011  

paperJam Economie et finances - février 2011

paperJam Economie et finances - février 2011  

paperJam Economie et finances - février 2011

Advertisement