Page 26

26 actualité

Trois questions à Mike Koedinger

«Le début d’une nouvelle histoire»

Suite de la page

18

Industrie

Mauvais troisième trimestre

Interview par Nicolas Raulot, publiée le 10.12.2010

La nouvelle stratégie de l’éditeur de paperJam, créé il y a 16 ans, et sa nouvelle marque Maison Moderne expliquées par son CEO, Mike Koedinger. Mike Koedinger, la maison d’édition que vous dirigez évolue. En quoi consiste cette transformation? «Il ne s’agit pas d’une rupture, mais d’une évolution, d’un nouveau chapitre qui va s’écrire. Nous sommes au début d’une nouvelle histoire… Il y a d’abord un changement de marque. L’éditeur de paperJam et ses deux entreprises sœurs se rassemblent dans une seule organisation et prennent le nom de Maison Moderne. Mike Koedinger Editions s’appelle désormais Maison Moderne Publishing. De même, le studio INgrid devient Maison Moderne Design et la régie Tempo, Maison Moderne Media Sales. Pourquoi une nouvelle marque? «Il nous semble important d’apparaître tels que nous sommes déjà: la première maison d’édition indépendante du Luxembourg. La marque Maison Moderne est un des résultats du travail de réflexion qui a été mené pendant un an en interne pour aboutir à une stratégie sur trois ans. Dans le passé, notre croissance était organique. Aujourd’hui, nous sommes devenus trop grands pour ne pas travailler avec un modèle de croissance stratégique. Nous nous dotons d’un plan d’attaque et des moyens pour le réaliser. Pour Maison Moderne Publishing, par exemple, l’objectif est de renforcer les marques médias existantes et d’en développer de nouvelles. Nous avons déjà un peu engagé ces efforts avec Archiduc (magazine d’architecture) et Delano (magazine anglophone). Nous voulons également nous diversifier en travaillant de façon beaucoup plus intensive dans le domaine de l’édition de livres. Nous souhaitons aussi prendre en main l’édition digitale, domaine où nous étions pionniers dès 1996. Le modèle et la structure du partenariat évoluent aussi… «Maison Moderne exprime l’extension de notre modèle de partenariat. Les quatre associés Aurelio Angius, Francis Gasparatto, Guido Kröger et moi-même sommes rejoints par Jean-Michel Gaudron, rédacteur en chef de paperJam, Rudy Lafontaine (chief operating officer), Thierry van Ingelgom (DRH), ainsi que par Marc Gerges qui quitte Luxair et devient directeur de la communication et des rédactions à compter de février. Plus largement, cette stratégie aura des conséquences sur le plan des ressources humaines. Pendant les deux années de crise, nous avons stabilisé l’effectif autour d’une quarantaine de personnes. Nous atteindrons les 52 ou 53 collaborateurs en janvier à l’issue d’une première phase de recrutements, soit une progression de 30%. Les recrutements accompagneront ensuite le développement des affaires.»

L’indice de la production industrielle luxembourgeoise, corrigé des effets saisonniers, s’inscrit en recul au troisième trimestre, par rapport au trimestre précédent. Cela ne s’était pas produit depuis le deuxième trimestre 2009. La baisse atteint 3,5%. «A titre de comparaison, dans les 27 pays de l’Union euro­ péenne, la production indus­ trielle était en moyenne en hausse de 1,1% au cours de la même période», souligne le Statec. C’est essentiellement la sidérurgie qui est responsable de ce mauvais trimestre, avec une production en recul de 11,5%, par rapport au trimestre précédent. «Ceci est surtout dû à la faible activité au mois de septembre 2010», explique l’office statistique. Au cours des neuf premiers mois de 2010 et comparée aux neuf premiers mois de 2009, la production industrielle par jour ouvrable a toutefois progressé de 16,2% au Luxembourg, soit davantage qu’en Allemagne (10,6%), en Belgique (+6,7%) et en France (+6,4%).

Pisa

Le Luxembourg mal noté Publié le 07.12.2010

Le résultat de la quatrième édition de l’étude Pisa, préparée par l’OCDE, sur les compétences scolaires des élèves de 15 ans, parue ce mardi, est peu flatteur pour les écoliers du Grand-Duché qui ont subi les évaluations ad hoc en rédaction, en mathématiques et en sciences. Leurs résultats se placent en dessous de la moyenne de l’OCDE et de ceux des pays voisins dans tous les domaines. Le rapport triennal fait d’abord état d’un «déficit d’élèves très perfor­ mants» et d’un excédent d’élèves peu performants. Par exemple, 26% des élèves sont déclarés

Photo: ONT

Photo: David Laurent/Wide

Publié le 07.12.2010

«peu performants» en compréhension de l’écrit (moyenne OCDE: 19%), 24% en mathématiques et en culture scientifique (respectivement 22% et 18%). Malgré une stagnation du Luxembourg dans le classement, le ministère de l’Education ne semble pour autant pas s’en inquiéter outre mesure et son représentant reste confiant pour l’avenir. Michel Lanners, premier conseiller de gouvernement et membre du comité directeur du rapport Pisa à l’OCDE, concède que «l’école luxembourgeoise a des difficultés à gérer l’hétérogé­ néité, plus de 40% des élèves étant issus de l’immigration». Le problème est bien connu. Des réformes sont néanmoins en cours, notamment pour assister les élèves en difficulté sur le long terme. C’est l’ambition de la généralisation des classes PROCI (projet de cycle inférieur), annoncée par le ministère comme «une des réponses aux premiers résultats de l’étude en 2000». Un pis-aller, donc, pour le Luxembourg.

tions fiscales (…) deviendra le principe de base au sein de l’Union européenne, et non pas l’échange automatique d’infor­ mations sur tous les types de revenus», a rassuré Luc Frieden, le ministre des Finances. Dans les faits, et conformément aux modèles de conventions fiscales de l’OCDE, un Etat membre ne pourra plus refuser de fournir des informations sur un résident d’un autre pays au seul motif que ces informations sont détenues par une banque. Ce régime, transitoire, s’applique à compter du 1er janvier 2011. Luc Frieden a annoncé que le Luxembourg appliquerait cet échange dès 2013 sur les salaires et les retraites, et à partir de 2015, probablement sur les tantièmes. Trois catégories qui, selon lui, n’auront pas d’effet sur les activités de gestion de patrimoine et de private banking. (voir aussi notre dossier spécial Private banking dans le cahier «Management» de cette édition).

Orange Luxembourg Fiscalité

Accord européen sur l’échange d’informations Publié le 08.12.2010

Après de longs mois de discussions et de pressions internationales, les Etats membres de l’Union européenne sont parvenus à un accord ce mardi sur l’échange d’informations entre administrations fiscales. Un sujet crucial pour l’avenir de la place financière et les quelque 7.000 emplois directs du private banking au Luxembourg. «L’échange d’informations sur demande et, dans des cas spé­ cifiques, entre les administra­

La voix en haute définition Publié le 09.12.2010

Orange devient le premier opérateur de téléphonie mobile à lancer la voix haute définition au Luxembourg. Une nouvelle technologie qui permet d’optimiser grandement la qualité sonore des appels mobiles, de réduire les bruits de fond et de rendre le son de la voix nettement plus clair. La voix HD est accessible sur l’ensemble du réseau 3G d’Orange sans supplément de coûts pour tous les clients Orange disposant d’un téléphone mobile compatible Voix HD. «Nous sommes très fiers d’être

paperjam  | Février 2011 | économie & finance

04_16-27_SurLeFil_1.indd 26

24.01.2011 12:00:52 Uhr

paperJam Economie et finances - février 2011  

paperJam Economie et finances - février 2011

paperJam Economie et finances - février 2011  

paperJam Economie et finances - février 2011

Advertisement