Page 22

22 actualité

«Chaque salon reste bien indépendant. Il n’est pas question de noyer l’un avec l’autre» Morgan Gromy (Luxexpo)

ial Spéc ntact Co Salonogistics et L gement Mana rum Fo

1+1=3 Contact – Logistics Management Forum

Les deux salons professionnels partageront, en même temps, l’affiche à Luxexpo, ces 10 et 11 février.  Un regroupement destiné à donner plus de poids à chacun de ces événements. Jean-Michel Gaudron (texte), Olivier Minaire (photo)

Les 10 et 11 février, Luxexpo accueille un double événement: les quatrièmes éditions du salon Contact, d’une part, plate-forme dédiée aux décideurs, et du Logistics Management Forum (LMF), d’autre part, rendez-vous des spécialistes internationaux de la logistique (voir la coverstory de cette édition dédiée à ce thème). Ces deux manifestations, qui étaient jusqu’à présent totalement distinctes et qui souffraient peut-être du manque d’une certaine taille critique, sont désormais réunies au cœur d’un même événement, logique économique oblige. «Notre idée est clairement de réaliser, comme dans le monde de la finance, une fusion sans absorption, selon le principe du 1+1=3, indique Morgan Gromy, directeur d’exploitation chez Luxexpo. Les plans médias ont été additionnés, les bases de données des contacts également. Mais chaque salon reste bien indépendant. Il n’est pas question de noyer l’un avec l’autre.» Les deux événements vont accueillir quelque 150 exposants sur 5.000 m2 de surfaces d’exposition, avec un programme cumulé de plus de 17 heures de conférences et de workshops. L’un des intérêts de ce regroupement – outre une certaine rationalisation des coûts, permettant à Luxexpo de conserver un haut standard en matière de qualité et d’infrastructures d’accueil – est évidemment de permettre de créer des rela-

tions entre des gens qui n’ont pas forcément l’habitude de se croiser et ce, au travers notamment de la plate-forme de matchmaking, mise en place par l’unité b2fair de la Chambre de Commerce, et qui permet de préparer un grand nombre de prises de rendez-vous en amont du salon (inscriptions sur www.b2fair.com/forumentreprise2011). «Nous avions testé le principe en tant qu’utilisateurs lors d’un récent salon à Liège, explique M. Gromy. En deux journées, nous avons pu réaliser pas moins de 22 rendez-vous sur place! Et cela nous a permis de concrétiser trois commandes d’exposants et d’entrer en relation d’affaires avec un nouveau fournisseur.» Singapour et Saragosse invités

Cette formule avait été testée, lors de la dernière édition du salon Contact, par plus de 300 entreprises représentées par quelque 500 participants et avait permis la tenue de pas moins de 3.200 rencontres d’affaires en l’espace de deux jours. «Le problème est que beaucoup d’entreprises exposantes ne s’étaient pas inscrites dans cette démarche la dernière fois, note M. Gromy. Cette année, nous avons imposé aux exposants de le faire. Il s’agit vraiment d’une démarche qualitative et qui fait encore plus de sens avec la tenue des deux salons en parallèle. Il aurait d’ailleurs été difficile d’envisager la fusion des deux événements sans cette plate-forme de rencontres.»

Les deux ministres de «tutelle» de ces événements (Françoise Hetto-Gaasch, ministre des Classes moyennes et Jeannot Krecké, ministre de l’Economie et du Commerce extérieur) ont répondu présent et ne se contenteront pas d’un court passage de principe. La première présentera, notamment, Meeting Point Luxembourg – Conferences Exhibition and Incentive Guide, une publication qui recense tous les endroits d’accueil, au GrandDuché, pour l’organisation de conférences et salons en tout genre. Le second participera à une conférence-débat sur le développement de l’activité logistique au Luxembourg. Le volet international de la manifestation sera notamment assuré par la présence de responsables du Singapore Tourism Board et de Plaza, la plate-forme logistique intermodale de Saragosse, la plus grande d’Europe (13 millions de m2, plus de 250 entreprises présentes et 9.000 emplois). Avant même que cette édition 2011 ne soit commencée, la suivante est déjà en gestation et ce ne sont pas les idées qui manquent quant à son contenu. «Nous voulons aller encore plus loin, explique Morgan Gromy. Nous avons senti, ces derniers temps, de nouvelles opportunités que nous n’avons pas eu l’occasion d’intégrer au programme cette année. Mais nous avons des pistes pour inscrire encore davantage l’événement dans les traditions et consolider son caractère incontournable pour les patrons de PME.»

paperjam  | Février 2011 | économie & finance

04_22_Luxexpo.indd 22

24.01.2011 11:49:34 Uhr

paperJam Economie et finances - février 2011  

paperJam Economie et finances - février 2011

paperJam Economie et finances - février 2011  

paperJam Economie et finances - février 2011

Advertisement