Issuu on Google+

cover+bund.qxd

28.05.2003

10:38 Uhr

Seite 1

Henri Grethen & Serge Allegrezza Réformes, mission impossible?

5€ | www.paperJam.lu

» 3 paperJam Business Magazine #07-08.200

New! English Text Included

Business Magazine #07-08.2003


business post

05.06.2003

22:57 Uhr

Seite 1

Business Post Du temps gagné!

Distri+, service de livraison matinale avancée Un coursier vous apporte votre courrier chaque matin à l'heure que vous aurez choisie. Vous recevrez directement dans vos bureaux non seulement vos lettres, mais aussi vos colis et lettres recommandées.

Prise à domicile, service de collecte en fin de journée Plus besoin de vous déplacer ou d'envoyer un employé déposer votre courrier au guichet postal. Un coursier passera en fin d'après-midi pour prendre votre correspondance, vos envois express, vos recommandés et vos colis.

Formule confort, service de pré-tri et affranchissement Gagnez un temps précieux et profitez des solutions sur mesure pour l'affranchissement de votre courrier professionnel.

VOTRE COURRIER QUAND ET COMME VOUS VOULEZ P&T Division des Postes Unité Commerciale L-2998 Luxembourg • Tél.: 800 23 210 • Fax: 48 83 94 • E-mail: Service_Commercial_DP@ept.lu • www.postes.lu


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:14 Uhr

Seite 003

edito

GUEST WRITER: Nathalie De Meyere (info@generali.lu) est Directeur général de la compagnie d’assurance-vie Generali Luxembourg

edito

Quality first!

Le secteur des assurances est en évolution permanente. Les nouvelles directives européennes et changements permanents nous permettent d’améliorer la structure des différentes entreprises actives dans ce domaine. En assurances-vie vendues en Libre Prestations de Service (LPS), ce sont surtout les changements suivants nous tiennent à cœur : - la directive européenne concernant les intermédiaires d’assurance: il s’agit de mieux contrôler les réseaux de vente qui sont utilisés. Nous ne pouvons que féliciter cette initiative, adoptée par le Conseil des Ministres en septembre 2002, qui permettra définitivement de parler de ’licence unique’ et ‘contrôle du pays d’origine’ avant janvier 2005. - une amélioration des règlementations de lutte anti-blanchiment où le secteur d’assurances est déjà allé très loin : 3e Directive en vue - les normes IAS, l’alignement des systèmes comptables des différentes sociétés d’assurance, permettront de comparer plus facilement les résultats des sociétés. Toutefois, il y a toujours des critères qui ne sont pas repris dans les bilans. Au début de l’année, notre maison-mère a communiqué son plan d’action 2003-2005, qui a une influence pour toutes les compagnies du groupe, dans le sens où la priorité est mise sur la valeur saine de la société : ‘Mens sana in corpore sano’ appliqué au niveau institutionnel: c’est la mission pour chaque entité du groupe. Ceci veut dire pas d’omni-présence à tout prix, ni territoriale, ni vente de tous les produits possibles, mais travailler avec plusieurs marques et avec une approche adaptée au marché local. Important est la profitabilité et la diminution du ratio combiné, en réduisant les coûts, ‘garder la forme’ et surtout assurer l’exécution de tous les engagements pris vis-à-vis de vous comme clients et comme actionnaires. C’est la qualité qui compte pour tous! paperJam 07.-08.2003

Edito 003


Cravate 168x237 PaperJam

Hermès. 1, rue Philippe II. Luxembourg. Tél. (352) 220 981.

Cravate en twill de soie. 2003

MÉDITERRANÉE !

28/05/03

8:25

Page 1


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:16 Uhr

Seite 005

paperJam 07.-08.2003 sommaire 028 News Express // 029: Transposition de directives européennes: Luxembourg reprend du retard >>> 030: BGL Investment Partners: trois années difficiles pour le marché financier >>> 032: Luxinnovation: un marché des technologies en ligne >>> 034: Référencer son site Internet >>> 037: Gel des embauches en 2003 pour Luxair >>> 038: Tom Seale (ALFI) veut être plus "proactif" >>> 041: Les TIC et les entreprises luxembourgeoises >>> 042: Dimension Data, on s'était dit rendez-vous dans dix ans... >>> 045: l'Esprit Tudor en Musée >>>

082 Coverstory Le Statec prépare sa mue Le service central de la statistique et des études économiques à Luxembourg est sur le point de vivre une profonde réforme. Pour la mener à bien, Serge Allegrezza a pris les commandes il y a deux mois.

Coverstory: 082 Le Statec prépare sa mue // Après 40 ans d'existence, le mode de fonctionnement du Statec est en passe d'être revu et corrigé. L'homme de la réforme s'appelle Serge Allegrezza, nouveau directeur depuis le 1er avril. 088 "Une rupture avec le passé" // Après des années d'opulence et de croissance hors norme, le Luxembourg est entré dans une période bien plus modeste, qui le fait, en quelque sorte, rentrer dans le rang. Pas de quoi alarmer Henri Grethen ministre de l'Economie, conscient qu'il ne faut plus, désormais, regarder le passé, mais bel et bien s'activer au présent pour assurer l'avenir.

Dossier Marketing au Luxembourg 100

L'ABC du marketing // Le marketing, c'est un mot que tout le monde connaît. Mais sait-on ce qu'il signifie? Les entreprises le pratiquent-elles? Tour d'horizon...

012 021, 091: sacrés numéros! Dans quelques mois, un abonné de téléphonie mobile pourra changer d’opérateur tout en conservant le même numéro d’appel. C’est le principe de la portabilité.

028 /084 English translations of our News Express articles and Coverstory begin on pages 028 and 084 respectively.

108 Les outils du marketing // Pour construire son offre, ou pour promouvoir son produit, un certain nombre d'outils sont disponibles. De l'art et la manière de les utiliser. 114 On a besoin de pros! // Entre les différents outils et la longue liste des possibilités, l'entreprise doit faire confiance, souvent, à des intervenants extérieurs pour les soutenir… Ces entreprises peuvent être spécialisées, ou peuvent être des agences en communication 'full services'.

IT & Télécoms, Internet: 012

021, 091: sacrés numéros! // La portabilité pour les numéros mobiles va bientôt entrer en vigueur. Un "plus" pour les consommateurs, mais un sacré casse-tête pour les opérateurs!

022 Le dossier eLuxembourg // On n'en entend plus parler, d'eLuxembourg. Le sujet ne semble plus très chaud pour le Gouvernement, qui ralentit sa communication autour de ce thème. Mais qu'en est-il réellement? 025 ".eu", c'est parti! // Au Luxembourg, on suit de très près les développements de la gestion et de l'exploitation du nom de domaine ".eu" 052

IT & Télécoms // Les dernières nouveautés

du monde de l'IT et des Télécoms paperJam 07.-08.2003

Sommaire 005


TOY0323_AV_MAG_237X168 13.05.2003 6:16 Uhr Seite 1

La plus sûre de sa catégorie.

Nouvelle Avensis. A côté d’elle, aucun défaut ne passe inaperçu.

NOUVELLE TOYOTA AVENSIS. LA QUALITE JUSQUE DANS LES MOINDRES DETAILS. La nature est rarement prise en défaut, sauf si on la compare à la nouvelle Toyota Avensis. Face à un tel degré de perfection, aucun défaut ne passe inaperçu. Du système de navigation à reconnaissance vocale* à l’airbag de genoux, chaque détail est un gage de qualité. Pour preuve: la nouvelle Toyota Avensis vient d’obtenir 5 étoiles aux crash tests Euro NCAP. Ce qui en fait la voiture la plus sûre de sa catégorie. Ajoutez à cela cinq ans de garantie, assistance routière comprise**. Pas étonnant que la nouvelle Avensis soit déjà une référence. www.toyota.lu Consommation cycle combiné: 5,8 - 9,4l/100 km - Emission CO2 : 142 - 310 g/km. Tous les moteurs satisfont à la norme EuroIV. *En option. **Garantie 5 ans : 3+2 ans, 150.000 kms. Pour plus de renseignements, consultez votre concessionnaire Toyota.


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:16 Uhr

Seite 007

paperJam 07.-08.2003 sommaire Management, RH & Formation: 016 Le bâtiment entame son chantier de formations // Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics connaît, de manière récurrente des problèmes d'effectif, de main d'œuvre non qualifiée et de manque d'uniformisation des formations. C’est pourquoi l'IFSB, Institut de Formation Sectoriel du Bâtiment, a vu le jour .

020 Interopérabilité et sécurité informatique // Les conférences Spiral 2003 sont axées sur l'inter-

020

opérabilité et la sécurité informatique.

Interopérabilité et sécurité Présentation des conférences Spiral 2003, le rendez-vous annuel devenu incontournable pour les entreprises “branchées” IT.

024 Les autres élections qui approchent… // Il y aura des élections cette année. Des élections sociales: les délégués du personnel seront élus pour une durée de 5 ans. Il est temps de commencer à y penser.

026 Hommes, femmes, mode d'emploi // La place de la femme en entreprise fait l'objet de bon nombre de réflexions. Certaines sortent du lot…

046

People // Les mouvements des décideurs luxembourgeois ces dernières semaines

048

Sondage Monster – paperJam //

Etes-vous satisfaits de votre rémunération?

018 S’unir ou mourir L’édition 2003 du salon Financial One s‘apparente comme un demi-succès. Sauf mobilisation de l’ensemble de la place financière, l’édition 2004 semble très compromise...

060

Agenda // Formations, séminaires, foires et salons

Finance: 018 S'unir ou mourir // Après une édition 2003 plutôt morose, la survie du Salon Financial One est clairement remise en cause. 050 Place financière: L'avenir en clair obscur // Les avis sont partagés sur la façon dont le Luxembourg négociera les nouvelles directives européennes en matière de fiscalité de l'épargne.

051 LuxX Inside: Cegedel en satisfaction continue // Une des actions les plus anciennes de la cote garde un bon nombre d'attraits.

Communication: 074

122 TimeOff: Christian Mantovanelli (Rôtisserie Ardennaise) nous propose... ... les Moelleux de lasagne au saumon sauce safran

Les Trophées F/P/C 2003 // 7e Nuit des Trophées F/P/C. 11 catégories; 55 nominations; 31 awards remis; 10 agences récompensées. Vainqueur par K.O.: Jean-Luc Mines (Mikado). Avec 12 awards pour son groupe, c'est l'homme des Trophées 2003. Retrouvez les autres gagnants et participants de la soirée. Le thème? Matrix...

068

BWD // Les derniers sites Internet luxembourgeois

070

Les dernières campagnes // de commu-

nication au Luxembourg

Time Off: 120

Time Off // L'Explorator nouveau est arrivé, le Restaurant Le Jardin, le Restaurant Oro e Argento (Sofitel Luxembourg), la Brasserie gastronomique La Coquille, Les Domaines de Vinsmoselle >>> 122: La recette du mois: les Moelleux de lasagne au saumon, sauce safran >>> 126: Le club paperJam invité par La Cave du Sommelier et le Restaurant Cat Club. paperJam 07.-08.2003

Sommaire 007


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:17 Uhr

Seite 009

about en couverture Henri Grethen, ministre de l’Economie et Serge Allegrezza, Directeur du Statec photo David Laurent (Blitz) www.blitz.lu

EDITEUR mike koedinger éditeur - mké S.A. télephone +352 - 29 66 18 -1 fax +352 - 29 66 19 e-mail info@mke.lu url www.mke.lu bureaux 39, rue Anatole France, Luxembourg-Bonnevoie courrier BP 728, L-2017 Luxembourg directeur de la publication Mike Koedinger (29 66 18 -66) mike.koedinger@mke.lu administration Stéphanie Simon (-29) stephanie.simon@mke.lu Isabelle Ney (-20) office@mke.lu

REDACTION

about

télephone +352 - 29 66 18 -(+extension) fax +352 - 29 66 19 e-mail press@paperJam.lu url www.paperjam.lu rédacteur en chef Vincent Ruck (-45) vincent.ruck@mke.lu rédaction Jean-Michel Gaudron (-48) jean-michel.gaudron@mke.lu Jean-Marc Streit rédaction “time off” Jacques Demarque jacques.demarque@mke.lu photos Frédéric Di Girolamo, Marc Hamels (Blitz) www.blitz.lu, Jacques Demarque, Patrick Muller illustration H! (Bruxelles) communiqués de presse Merci de nous faire parvenir vos communiqués de presse de préférence en trois langues (F, D, GB) accompagnés d’illustrations à l’adresse e-mail press@paperJam.lu ou par courrier BP 728, L-2017 Luxembourg. Newsletter électronique Parution vendredi. Abonnement gratuit depuis www.paperJam.lu

PUBLICITE tempo! régie pub de mké S.A. télephone +352 - 29 66 18 -(+extension) fax +352 - 29 66 20 e-mail info@tempo.lu url www.tempo.lu directeur commercial Aurelio Angius (-35) aurelio.angius@tempo.lu chef des ventes Francis Gasparotto (-33) francis.gasparotto@tempo.lu consultants Jacques Demarque jacques.demarque@mke.lu Jung Ae Descamps (-37) jung_ae.descamps@tempo.lu

PRODUCTION directeur artistique Guido Kröger (xGraphix) guido@xGraphix.de composition/mise en page Marc Berens, Katarina Kowol, Kim Ney, Natalia Vistas (xGraphix) www.xGraphix.de impression Victor Buck www.victor-buck.com

DIFFUSION abonnements Par virement au compte BCEE IBAN LU97 0019 0038 5827 4000 Standard: 10 numéros/an: 40 €. Entreprises: 3 x 10 numéros/an: 80 € Tarifs internationaux et formules de grand volume disponible sur demande. diffusion Luxembourg Messageries Paul Kraus disponible également chez Luxair Business Lounge (Aéroport Findel), Grand Hôtel Mercure, Hilton, Hôtel Parc Belair, Le Royal, Sheraton, Sofitel. Vous voulez aussi proposer paperJam à vos clients? Contactez Aurelio Angius au 29 66 18 -35. © mké S.A. Tous droits réservés. Toute reproduction, ou traduction, intégrale ou partielle, est strictement interdite sans l’autorisation écrite délivrée au préalable par l’éditeur.

paperJam 07.-08.2003

About 009


RENAULT-LAGUNA

06.05.2003

18:48 Uhr

Seite 1

C R É AT E U R

D ’A U TO M O B I L E S

Motorisations disponibles: Essence: 1.6 16V (108 ch), 1.8 16V (116 ch) et 1.8 16V Aut. (116 ch) - Diesel: 1.9dCi (100, 110 et 120 ch). Consommation moyenne (l/100 km): Essence de 7,3 à 8,6 - Diesel de 5,4 à 5,7. Emission CO2 (g/km): Essence de 175 à 205 - Diesel de 144 à 154. * offre valable uniquement pour les particuliers, pour toute commande passée entre le 15/04/03 et le 30/06/03.


06.05.2003

18:49 Uhr

Seite 2

SÉRIE SPÉCIALE LAGUNA LIMITED. La richesse d’équipements et la technologie de pointe de Laguna Limited vous garantissent des sensations de conduite inédites. Jugez plutôt: ABS couplé à un répartiteur électronique de freinage (EBV), système d’assistance au freinage d’urgence (AFU), conditionnement d’air automatique à réglages séparés g/d (CA), Radiosat mono-CD 4X15W et régulateurlimiteur de vitesse. Soit un avantage de € 4.466 TVAc. www.renault.lu

Laguna Limited à € 17.100 prix net TVAc*.

ABS, EBV, AFU, dCi, 16V… (votre pied droit comprendra)

www.publicis.be

RENAULT-LAGUNA


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:17 Uhr

Seite 012

actualité

021, 091: sacrés numéros!

012 Actualité

paperJam 07.-08.2003


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:17 Uhr

Seite 013

actualité

La portabilité pour les numéros mobiles va bientôt entrer en vigueur. Un "plus" pour les consommateurs, mais un sacré casse-tête pour les opérateurs! TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

Jusqu'à présent, lorsqu'un utilisateur de téléphone mobile vous communique son numéro, les trois premiers chiffres suffisent à l'identifier en tant qu'abonné au réseau LuxGSM ou Tango. A compter du mois d'octobre – au plus tôt – il faudra se faire une raison et ne plus se fier aux apparences: un "021" ne sera plus nécessairement un abonné LuxGSM pas plus qu'un "091" ne sera obligatoirement "identifié" Tango. La raison de ce tour de passe-passe s'appelle la portabilité, un service grâce auquel n'importe quel abonné a la possibilité de conserver le numéro qui lui a été attribué, même s'il est amené à changer d'opérateur. Le principe de portabilité n'est pas nouveau en lui-même: à Luxembourg, il est en œuvre, depuis juillet 2000, pour les onze opérateurs actifs sur le réseau fixe. Il a été appliqué, à ce jour, à environ 500 numéros. Dans les autres pays européens où cette portabilité "fixe" est déjà opérationnelle, le taux de portage reste encore assez marginal, proche des 10%. Pour ce qui est des numéros de téléphones mobiles, la mise en œuvre de la portabilité entre dans le cadre de la directive européenne sur les services universels, qui doit

Changer d'opérateur tout en gardant le même numéro: ce sera bientôt possible...

prendre effet le 25 juillet prochain. A l'heure actuelle, une dizaine de pays de l'Union européenne a déjà franchi le pas (la France s'y mettra au 30 juin 2003, mais l'Italie, la Belgique ou l'Allemagne l'ont déjà fait en 2002). Pour ce qui est du Luxembourg, le service sera donc lancé, au mieux, début octobre, mais les impératifs techniques liés à la réalisation de la portabilité pourraient être en mesure de retarder ce délai. Il est tout de même à noter que cette portabilité fonctionne de fait, entre l’Entreprise des P&T et les deux Service providers Mobilux et CMD.

Du pain sur la planche L'Institut luxembourgeois de régulation (ILR) a édité, fin avril, un appel d'offre concernant la fourniture d'une infrastructure commune pour l'introduction de la portabilité des numéros mobiles au GrandDuché. L’idée est de pouvoir mettre en place un système qui soit plus automatisé que ce qui se fait actuellement avec les numéros fixes, ceci afin de faciliter les démarches et de limiter les risques d'erreurs. Avec aussi, à l’esprit, le fait que le Luxembourg n'est pas la France ou l'Allemagne et que la solution retenue devra donc être à l'échelle du pays.

Actuellement, lorsqu'un client "fixe" souhaite porter son numéro d'un opérateur A vers un opérateur B, c'est ce dernier qui effectue les démarches administratives auprès du premier opérateur, avant que ne soit ensuite fixé, entre les trois parties, la date d'entrée en vigueur du portage. Dans le cas de la téléphonie mobile, les opérateurs n'ont pas la contrainte technique de devoir tirer et installer de nouvelles lignes chez le client souhaitant porter son numéro. Mais il n'en demeure pas moins vrai que Tango et LuxGSM devront, tous les deux, être prêts au même moment pour que le service soit concrètement offert. Et peutêtre d'ici octobre faudra-t-il aussi compter avec Orange – dont les dirigeants participent à toutes les réflexions et réunions sur la question – en attendant, ensuite, qu'entre en piste le quatrième opérateur UMTS, devant sortir du second appel d'offre lancé par l'ILR le 2 mai (verdict attendu avant le 1er août). C'est à cette coordination que l'ILR va activement veiller d'ici à ce que tout se mette en place. Il sera également le garant du bon fonctionnement, a posteriori, de tout le système. Actuellement, pour le portage "fixe", l'Institut reçoit, dans un délai de 8 heures après l'activation d'un portage, les informations relatives au numéro porté et au préfixe de portage. Le tout est intégré dans une base de données accessible paperJam 07.-08.2003

Actualité 013


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:17 Uhr

Seite 014

actualité par les opérateurs afin qu'euxmêmes puissent procéder à la synchronisation de leurs propres registres. La procédure reste donc très manuelle et beaucoup d'échanges se font par voie de mails. Pour la portabilité des numéros mobiles, l’ILR souhaite clairement une solution plus rapide avec des liens plus directs entre les opérateurs.

Libéralisme, oui. Laxisme, non! Si bon nombre de solutions techniques sont envisageables pour la gestion des numéros, celle qui pourrait sembler la plus plausible consisterait en la mise en place d'une base de données centralisée de référence, à laquelle l'ILR et les opérateurs auraient accès. Mais tout dépendra, évidemment, de ce qui ressortira de l'appel d'offres qui s'est clôturé le 2 juin dernier. Il s'agira, entre autres, de déterminer à qui serait confiée la gestion de cette base de données (ILR? Groupement des opérateurs? Structure indépendante?). Se posera aussi la question du financement d'une telle solution par les opérateurs existants... On le voit, le régulateur a encore du pain sur la planche, mais ce sera aussi aux opérateurs de faire en sorte que le client final n'ait pas à subir de trop ces charges là... Voilà pour ce qui est côté "coulisses". De l'autre côté de la barrière, le consommateur, lui, n'aura pas à faire la fine bouche devant ce nouveau service, une fois qu'il sera effectivement opérationnel. Mais en attendant, les discussions ne manquent pas d'animation entre les différents acteurs concernés. Au cœur des débats, notamment: l'approche "contractuelle" du sujet. "Bien sûr, la portabilité est un élément de confort technique pour le client, mais nous considérons qu'elle doit être soumise aux conditions contractuelles liant le client avec son prestataire", estime Chris Maes, Directeur général de Mobilux, une des deux SCS (société de commercialisation de services) du réseau LuxGSM. "A notre niveau, cela ne changera rien dans la gestion des

014 Actualité

paperJam 07.-08.2003

résiliations d'abonnement, mis à part que le client aura le droit d'emmener son numéro… à condition qu'il respecte toutes les règles". Ainsi, pas question de s'abonner pour une durée d'un an, avec un téléphone à prix réduit, puis de partir au bout de quelques mois, sans demander son reste... "Or, certains voudraient justement que cette partie contractuelle n'entre pas en ligne de compte et qu'un contrat soit directement résilié à partir du moment où un client veut porter son numéro", constate M. Maes. "Certains"? Les regards se tournent automatiquement vers Tango, le second réseau mobile, dont l'approche en la matière est en effet radicalement différente. "Il ne faut pas mélanger la portabilité d'un numéro avec la résiliation d'un contrat", tranche ainsi Pascal Koster, Directeur général de Tango. "Le portage n'a rien à voir avec le service provider, car le numéro ne lui appartient pas. Il ne faut donc pas que le portage de numéro soit un moyen de chantage pour qu'un client paye sa facture". Dans l'idée de M. Koster, tout doit pouvoir se faire vite et bien: "Idéalement, l'utilisation d'un numéro porté devrait pouvoir se faire quelques minutes après être sorti du magasin, comme pour une activation classique", estime-t-il, se basant sur ce qui se fait en Belgique, où les procédures ne prennent tout au plus qu'une heure de temps. Une approche très libérale, donc, qui n'est pas forcément du goût de la concurrence: "Il ne faut pas non plus confondre libéralisme et laxisme. Etre libéral, oui, mais pas non plus pour faire n'importe quoi, prévient Yves Gordert, Directeur général de CMD. Il faudra bien respecter un certain nombre de lois liés aux contrats, à la concurrence déloyale, à l'éthique. Les opérateurs vont avoir une obligation d'information auprès de leurs clients".

La stabilité du marché en péril? Et Carlo Thines, responsable du service juridique chez CMD, de mettre en garde contre une politique commerciale qui ne viserait qu'à

gonfler le nombre de ses abonnés: "La chasse aux parts de marché n'est pas bonne pour le consommateur. Il risque d'être entre le marteau et l'enclume et de payer les pots cassés. Nous souhaitons donc un cadre qui respecte à la fois le consommateur mais aussi les sociétés et leur mode de gestion propres. A tout prendre, je préfère que la mise en place prenne un peu plus de temps mais que ce qui se fasse tienne la route et satisfasse tout le monde". Le poids économique que représentent, au Luxembourg, tant les opérateurs que les SCS, interdit en tous les cas toute improvisation et légèreté dans les décisions qui seront prises. "Le but, politique, est évidemment de favoriser la concurrence. Mais c'est un choix qui va à l'encontre d'une certaine stabilité de marché", craint Chris Maes, qui reconnaît que la portabilité est plus de nature à compliquer la vie qu'autre chose. Chez Tango, on semble attendre le Jour J avec une certaine impatience et on a du mal à imaginer que la date du 1er octobre ne soit pas respectée: "En Belgique, il a fallu deux semaines pour tout mettre en place. On doit bien ça à nos clients! Puisqu'on peut le faire partout en Europe, pourquoi pas chez nous?", s'interroge M. Koster. Selon les estimations faites par l'ILR, il est attendu une croissance annuelle de 3% du nombre d'abonnés mobiles dans les 10 prochaines années, et un taux d'attrition ("churn rate", qui mesure le rapport entre le nombre d'abonnements et celui des désabonnements sur un réseau) de 20% dans les premières années, avec un taux de portage de 50% pour ces clients "instables". Des prévisions peut-être optimistes au regard de ce qui se fait dans les pays pratiquant déjà la portabilité des numéros mobiles, où le portage ne représente, au mieux, que quelques pour-cents. Mais le facteur temps sera, une nouvelle fois, prépondérant. On peut ainsi s’attendre à ce que les clients ne se jettent pas dès le premier jour sur ce nouveau service. Eux aussi devront prendre leurs marques, leurs (bonnes) habitudes.


PEUGEOT 168x237

03.06.2003

23:26 Uhr

Seite 1

Merveilleusement technologique

Portes latérales coulissantes électriques.*

www.peugeot.lu

Découvrez les portes latérales coulissantes électriques de la nouvelle Peugeot 807*. Elles peuvent être actionnées à distance, comme par magie. Laissez-vous surprendre par une modularité exceptionnelle pouvant accueillir jusqu’à 7 sièges individuels. Ils se posent et s’enlèvent aisément grâce au système de glissières Quickfix breveté. Si vous optez pour une banquette arrière, vous pouvez transporter jusqu’à 8 personnes**. Et pour vous émerveiller davantage: airbags frontaux, latéraux et rideaux, ABS, aide au freinage d’urgence, répartiteur électronique de freinage, air conditionné et radio CD frontal avec commandes au volant. Consommation mixte de 7,2 à 11,5 l/100 km – Emission CO2 de 189 à 275 g/km. *Disponibles en option selon les versions. **Sièges supplémentaires ou banquette disponibles en option selon les versions. PEUGEOT. POUR QUE L’AUTOMOBILE SOIT TOUJOURS UN PLAISIR.


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:17 Uhr

Seite 016

actualité

Le bâtiment entame son chantier de formations Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics connaît de manière récurrente des problèmes d'effectif, de main d'œuvre non qualifiée et de manque d'uniformisation des formations. Pour pallier cet état de fait, divers organismes du milieu ont pris l'initiative de créer leur propre centre de formation. C'est ainsi qu'a vu le jour l'IFSB, l’Institut de Formation Sectoriel du Bâtiment. TEXTE JEAN-MARC STREIT PHOTO PHOTO FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

016 Actualité

paperJam 07.-08.2003


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:17 Uhr

Seite 017

actualité La création de l'IFSB prend sa source en 1996, lors de la signature du contrat collectif d'alors. L'une des clauses de celui-ci mentionnait, en effet, que l'avancement périodique devrait être assujetti au niveau de qualification. Aussi fallait-il, au préalable, homogénéiser les formations existantes et lister clairement les qualifications requises pour chaque métier. C'est ainsi que, de 1996 à 2001, les différents acteurs de cette branche se sont penchés sur l'élaboration et le développement du futur Institut de Formation Sectoriel du Bâtiment. C'est donc de manière concertée et grâce à une collaboration étroite entre la Fédération des Entreprises de Construction et de Génie Civil, le Groupement des Entrepreneurs du Bâtiment et des Travaux Publics, les syndicats OGB-L et LCGB ainsi d'ailleurs que du soutien d'autres acteurs institutionnels que l'IFSB a pu voir le jour. Ce projet, qui a reçu l'aval est le soutien de tous les acteurs de la branche, sera essentiellement financé par les entreprises du bâtiment sous forme d'une cotisation annuelle obligatoire fixée à 0,65% de la masse salariale. Pour le reste, les revenus de l'IFSB pourront également provenir de subventions et de frais d'inscription (pour les personnes ne relevant pas du domaine du bâtiment et de la construction).

Les formations Les formations dispensées par l'IFSB seront orientées au travers de quatre grands piliers, à savoir; le domaine BTP, la sécurité sur chantier et la prévention des accidents du travail, la construction durable et la gestion de l'environnement et enfin le management. Pour l'heure, et ce depuis le mois de septembre 2002, seules les formations dans le domaine du BTP sont déjà dispensées et plus particulièrement les formations liées à la maçonnerie. Celles-ci (tout comme les futures formations à venir, relevant d'autres métiers) sont réparties en différents niveaux, à savoir BD, B1, B2 et B3. Chacun de ces niveaux est sanctionné, au final par des épreuves d'évaluations qui permettront aux salariés du secteur d'acquérir un niveau de qualification supérieur. À noter que pour un ouvrier désireux de passer tous ces échelons, du BD au B3, il faudra compter en moyenne une dizaine d'années. Bruno Renders, directeur de l'IFSB, rappelle ainsi que: "en 2002, 23 stagiaires provenant de 11 entreprises différentes ont passé le niveau BD en maçonnerie. Pour 2003, nous avons programmé 13 actions de formations portant notamment sur les

Bruno Renders, directeur de l'IFSB, sait que le chantier de l'Institut de formation n'en est qu'à ses débuts.

niveaux BD, B1, B2 et B3 en bâtiment et TP ainsi qu'en travaux publics. Au final nous estimons le nombre de stagiaires pour 2003 à 150".

Les perspectives Les activités de l'IFSB ne devraient toutefois pas s'arrêter aux seules formations. En effet, outre les séminaires et conférences qui ont déjà été programmés et cela dès 2002, cet institut s'entend développer des activités comme la communication et la diffusion de l'information, la création d'une cellule de veille technologique, la mise en œuvre d'actions en recherche, développement et innovation (en partenariat avec d'autres instituts étrangers) et la mise en place de collaborations bilatérales ou multilatérales. Cependant, pour Bruno Renders: "l'IFSB restera une petite structure flexible ayant comme principale caractéristique de s'adapter rapidement aux besoins des entreprises". Pour le moment, l'IFSB poursuit son développement et se lance de plein pied dans son projet de conception de ses futures installations qui seront implantées sur le site du Krakelshaff à Bettembourg. "Nos futurs locaux seront constitués d'un espace administratif et de locaux collectifs (cuisine, salle de restaurant, etc.), bien sur, mais surtout de salles de cours, d'un espace pédagogique destiné à l'entraînement des stagiaires dans différentes conditions climatiques et un terrain d'entraînement pour engins de chantier sur plus de 2,5 hectares". En attendant ses nouvelles installations, l'IFSB continuera à dispenser ses cours au CNFPC…

“L'IFSB restera une petite structure flexible ayant comme principale caractéristique de s'adapter rapidement aux besoins des entreprises.” BRUNO RENDERS, IFSB paperJam 07.-08.2003

Actualité 017


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:17 Uhr

Seite 018

actualité

S'unir ou mourir Après une édition 2003 plutôt morose, la survie du Salon Financial One est clairement remise en cause. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

018 Actualité

paperJam 07.-08.2003


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:18 Uhr

Seite 019

actualité L'affiche était alléchante; la promotion internationale, les perspectives très prometteuses et le cadre idéal: la deuxième édition du Salon Financial One, qui s'est tenue du 13 au 15 mai à Luxembourg, se présentait sous de bons auspices (voir notre dernière édition paperJam 06.2003, page 027). Même Veron L. Smith, Prix Nobel 2002 en sciences économiques, y avait été de sa préface dans le guide officiel du salon. La réalité du terrain n'a, cependant, pas été conforme aux espoirs affichés par l'organisateur, Farvest. Il est encore loin le chemin qui mènera à la reconnaissance européenne d'un tel événement "B2B". À se demander, même, s'il ne s'agit pas, là, d'une voie sans issue... Dans les chiffres bruts, la déception est toute relative. Certes, la fréquentation a connu un recul prononcé de plus de 30%, 1.347 visiteurs (dont 28% d'étrangers) ayant été recensés sur les 3 jours, contre près de 2000 un an plus tôt (et 40% d'étrangers). Mais, on le sait, la conjoncture n'incite guère à l'enthousiasme pour ce genre de manifestations (au point de pousser certains organisateurs étrangers à annuler purement et simplement leurs propres événements). Du reste, le nombre d'exposants était, lui-même, en recul par rapport à l'an dernier. Pour ne rien arranger, le mouvement de grève des transports qui a frappé la France dans le même temps a empêché bon nombre de visiteurs de faire le déplacement (en 2002, les Français avaient tout de même représenté 25% de la fréquentation), mais aussi des intervenants de prestige, comme par exemple Jean-Pierre Patat, Directeur Général Honoraire de la Banque de France. Mais la prise de température auprès de certains exposants et conférenciers montre que le malaise va beaucoup plus loin que ces simples considérations conjoncturelles. "Nous avons été déçu de la participation d'ensemble", regrette ainsi Marco Visocchi, Directeur Partenariat chez Cortal Luxembourg, un des intervenants des nombreux workshops programmés.

On ne s'est pas beaucoup bousculé dans les allées de Financial One. La salon aura-t-il les moyens de rebondir en 2004?

"Sans doute le Luxembourg mérite-t-il mieux pour le faire-valoir de sa Place". Le constat est complété par Valérie Calmet, chargée de la communication chez Cortal: "Le fait que les grandes banques de la Place ne se soient pas plus impliquées a certainement beaucoup joué. Sans doute étions-nous trop 'entre nous'". Tout est pratiquement dit dans cette première analyse, qui pointe du doigt la faiblesse majeure de ce salon: l'absence d'implication de l'ensemble de la communauté financière, qui n'a pas brillé, en la circonstance, par son esprit de corps. Certes, cette année, l'ABBL avait répondu présente, contrairement à 2002, année où elle organisait, de son côté, son propre événement "Lux-Finances". Son directeur, Lucien Thiel, a notamment ouvert la série de conférences de la deuxième journée. Mais aucun acteur majeur de la Place n'a véritablement soutenu le projet et le retrait, deux jours avant son intervention, du ministre Luc Frieden – pour des raisons que l'on peut évidemment supposer tout à fait justifiées – serait plutôt de nature à renforcer cette impression de "délaissement".

Exil à Bruxelles? "Si le Luxembourg veut vraiment être crédible, il faut vraiment que ne soit organisé qu'un seul grand événement", insiste Miriam Mascherin, Managing Director de Carmignac Gestion Luxembourg, une des rares sociétés grand-ducales à avoir tenu un stand. "Il faudrait vraiment que Farvest, l'ABBL et l'ALFI parviennent à unir leurs forces, au lieu de proposer chacun un petit quelque chose dans leur coin. Il en va de la crédibilité de la Place". Entre les deux événements annuels de l'ALFI, qui sont de plus en plus fréquentés chaque année – mais avec des droits d'entrée assez élevés, alors que pour Financial One, ce sont les organisateurs et partenaires qui supportent les frais –; le "nouveau" Lux-Finances (né en 2002 et dont la prochaine édition pourrait se tenir en 2004) et Financial One, l'effet de dispersion peut facilement jouer, d'autant plus qu'il faut y ajouter quelques initiatives ponctuelles, pas nécessairement dénuées de tout intérêt.

Ainsi, une semaine après que se soient refermées les portes de Financial One, au même endroit, KPMG, la Voix du Luxembourg et Le Luxemburger Wort avaient organisé une journée spéciale consacrée aux impacts de la future directive européenne sur les revenus de l'épargne. Au programme: workshops et conférence-débat, avec une forte affluence dans l'ensemble et un hémicycle affichant presque complet à l'heure du débat auquel ont notamment participé Lucien Thiel et… Luc Frieden. Un tel programme n'aurait-il, par exemple, pas pu être intégré dans le programme de Financial One? Peut-être la réponse tient-elle dans le fait que l'un des principaux partenaires et soutien du salon était Deloitte & Touche... Incontestablement, donc, la copie devra être revue pour 2004. "La question de la faible implication des autorités locales sur une projet porteur pour les acteurs de la Place reste ouverte, d'autant plus que la mobilisation internationale est exceptionnellement importante. L'absence de reconnaissance et de mobilisation des associations professionnelles et du gouvernement demeure dommageable pour tous", affirme Fabien Amoretti, General manager de Farvest, qui se trouve face à deux options pour l'année prochaine: le maintien de la manifestation à Luxembourg, en collaboration avec Profil, la Fédération des professionnels du secteur financier et l'Association luxembourgeoise des fonds d'investissements (ALFI), ou bien un exil à Bruxelles, sachant, par ailleurs, que le centre européen de conférences sera en travaux de réfection – présidence européenne du Luxembourg oblige – et que les relations commerciales avec la Société des foires internationales n'étaient guère au beau fixe ces derniers temps (peutêtre la nomination de Jean-Michel Collignon, en tant que nouveau directeur, changera-t-elle aussi la donne de ce côté là?). "Notre salon a de toute façon une ambition internationale. Son maintien au Grand Duché dépendra donc de l'intérêt des associations locales et du gouvernement, que nous contacterons dans les prochaines semaines afin d'avoir davantage de collaboration", annonce M. Amoretti. Le compte à rebours a commencé... paperJam 07.-08.2003

Actualité 019


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:18 Uhr

Seite 020

actualité

Interopérabilité et sécurité informatique ... tels sont les thèmes des très attendues conférences Spiral 2003. TEXTE JEAN-MARC STREIT PHOTO FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

Rendez-vous annuel, les conférences Spiral connaissent un intérêt évident pour toutes les entreprises et personnes touchées de près ou de loin par le marché IT. Aussi, pour l'édition 2003, les thèmes choisis de ces deux journées seront les enjeux et les perspectives de l'interopérabilité (le 12 juin) et la sécurité informatique (le 13). Ces choix ont été dictés d'une part, par une demande émanant des participants aux conférences mensuelles de Spiral, et d'autre part, d'après Norbert Vidon, responsable réseau Spiral: "par la nécessité de faire connaître le Web sémantique aux entreprises afin d'ouvrir progressivement le marché à ce nouveau concept encore très peu connu". Pour ce qui est du contenu de la seconde journée, David Hagen, responsable du CLUSSIL rappelle que: "l'objectif de cette conférence est de voir le problème de la sécurité sur le Net dans sa globalité. Il est vrai que bon nombre d'entreprises, et notamment du secteur bancaire, ont déjà sécurisé de manière optimale leurs systèmes informatiques. Par contre, les PME et le secteur indus-

triel ont encore beaucoup à faire dans ce domaine, tout comme le simple citoyen qui peu très facilement être piraté et surtout après que l'ADSL soit installée". Six heures pour faire le tour de l'architecture EAI (Enterprise Application Integration) et pour découvrir le Web sémantique au travers de 10 sujets différents: tel est l'objet de la première journée. Ainsi comme le rappelle Norbert Vidon: "nous présenterons dans un premier temps l'état de l'art de l'EAI illustré par deux retours d'expérience. Le premier concerne Aubay Paris, expliqué par Xavier Prince, architecte EAI/Web et le second vient de la BGL, avec Pascal Kayser, chef du département IT Strategy, Architecture & Security. Dans un deuxième temps, on évoquera l'état de l'art du Web sémantique suivi de trois études de cas". Le programme sera donc riche, et Pierre Brimont, chef de projet et coordinateur scientifique de Spiral, se risque à donner ses préférences: "Je conseillerai plus particulièrement la conférence 'Critères de choix et positionnement des principaux outils

d'EAI', donnée par François Rivard, consultant EAI d'Unilog Management qui vise à positionner les différents outils qui existe sur le marché, ainsi que l'exposé 'le Web sémantique: état de l'art et opportunités' d'Alain Michard, président d'AM2 Systems. J'espère effectivement que cette dernière conférence surprendra l'assistance par cette nouvelle conception". Et d'espérer, pour les jours, les mois et les années à venir, d'avoir d'intéressants "feed-back" sur le Web sémantique.

Se connecter en toute sécurité La seconde journée, intégralement tournée vers la sécurité informatique, apportera donc une foule d'informations à même de sensibiliser les entreprises et les citoyens à la nécessité d'un système de sécurité informatique idoine. "Mais il ne s'agit pas d'en faire une paranoïa, tempère David Hagen. Seulement, l'un des objectifs de ces conférences est de soulever la question de la sécurité informatique et par là de donner un message aux autorités compétentes (ministère de l'Education Nationale, ministère de la Recherche, etc.) afin qu'elles prennent la mesure du problème, pour, pourquoi pas, offrir, dans le contexte de formations IT, des cours plus spécifiques en sécurité informatique par exemple". Ce n'est un secret pour personne: le piratage informatique est un risque tout aussi bien pour l'entreprise que pour l'individu, qui peuvent subir des dommages quant à leur données personnelles. "Cependant, si le hacker utilise une machine personnelle pour s'attaquer à d'autres, le Luxembourg peut alors être considéré comme un pays pirate… et son image n'en serait que ternie. Les risques sont donc bien présents, à nous de nous armer en conséquence…".

Norbert Vidon et Pierre Brimont ont activement planché sur les Conférences Spiral 2003.

020 Actualité

paperJam 07.-08.2003


SAP_Banking

22.05.2003

19:07 Uhr

Seite 1

SI ÇA MARCHE, NE RÉPAREZ PAS. (INTÉGREZ, OPTIMISEZ, ACCÉLÉREZ.)

Aucun autre secteur n’a utilisé l’informatique plus tôt ni plus intensément que la banque. Vous devriez aujourd’hui vous reposer sur des systèmes enrichis par des dizaines d’années d’expérience. Mais, pour vous aider à gagner des parts de marché, vos logiciels spécifiques doivent évoluer, et vite. mySAP Banking peut vous aider à tirer parti de la force de vos systèmes existants, en vous offrant: une plate-forme progicielle ouverte pour une collaboration fluide et des données cohérentes, la mise en conformité avec toutes les réglementations internationales, l’intégration de vos différents canaux de distribution, et la gestion au quotidien des métiers de votre institution. A votre service. Pour en savoir plus, www.sap.com/belux ou appelez le 0800 - 50 500.


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:18 Uhr

Seite 022

actualité

Le dossier eLuxembourg On n'en entend plus parler d'eLuxembourg. Le sujet ne semble plus très chaud pour le Gouvernement qui ralentit sa communication autour de ce thème. Mais qu'en est-il réellement? TEXTE VINCENT RUCK PHOTO FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

Il y a quelques semaines, François Biltgen, en tant que président de la Commission nationale pour la société de l'information (CNSI), a rendu public quelques chiffres concernant les opérations menées dans le cadre du programme eLuxembourg. Tout d'abord concernant le nombre de projets; ils sont 72 à avoir été autorisés par la CNSI: 5 eBusiness et 14 eGovernment à destination des entreprises, 35 projets eGovernment à destination de l'État ou des citoyens, 4 projets eCulture, et enfin 14 projets eSocial ou eEducation. Un douzaine de projets a été achevée totalement, et une autre douzaine est déjà opérationnelle dans une de leurs premières phases de développement. Le budget total qui a été dédié au programme dans sa globalité est de 50 millions d'Euro, dont 36 dans les crédits communs eLuxembourg.

Les budgets d'ores et déjà engagés s'élèvent à 24 millions d'Euro sur les 36 dédiés. La même somme a été attribuée dans le cadre de la procédure des marchés, répartis sur 285 procédures. Voici comment se répartissent les marchés: 55,09% l'ont été par la règle du marché simple, pour 10,6% de la somme; 27,02% en gré à gré (pour 50,51% de la somme); 16,14% soumission publique (34,31% de la somme), les autres méthodes d'attribution étant budgétairement marginales.

Le Benchmarking Alors que la volonté affichée par le gouvernement était de se trouver à la pointe de la conquête du monde numérique, les premiers benchmarking sur l'état d'avancement des différents projets européens avaient quelque peu douché les enthousiasmes, le

Luxembourg fermant la marche de l'Union européenne. La dernière enquête, portant sur Octobre 2002 – une nouvelle version ne devrait pas tarder d'ici peu – montrait une amélioration de la situation, le Luxembourg étant le 3e pays en termes de progression d'une enquête à l'autre (avec une hausse proche de 10%; les chiffres démontrent le degré de mise en ligne d'une vingtaine de services publics à travers les pays de l'Union Européenne) pour atteindre un taux de 32%. Le ministre s'est bien entendu félicité – à juste titre – de cette évolution. Il faut cependant la relativiser en constatant que des pays autrement plus en avance comme le Danemark ou la Finlande progressaient encore plus vite (environ +12%), pour atteindre des scores respectifs de 82% et 76%… et que la moyenne européenne avoisinait les 5%. Le Luxembourg, avec 15% de retard sur la Belgique, l'avant-dernier pays, a certes 'perdu de son retard' au cours du dernier semestre compté, mais a perdu... du terrain sur 1 an. Et si le rythme de rattrapage du dernier semestre se maintient, il faudra encore environ 1 an pour quitter… la dernière place! Ceci posé, l'ironie ne sera peut-être plus de mise d'ici quelques mois, à l'occasion des prochains benchmarkings: de nombreux projets intéressants sont annoncés, comme le portail Internet de l'innovation, un portail sur les marchés publics, des avancées dans le domaine de la PKI, et d'autres choses encore. À juger sur pièce.

Contrairement aux apparences, le dossier eLuxembourg n’est pas enfoui. Mais beaucoup aimeraient le voir avancer plus vite.

022 Actualité

paperJam 07.-08.2003


MERCEDES

05.06.2003

21:51 Uhr

Seite 1

Les Packs Surprise de Mercedes-Benz.

Garantie *

3 ANS

sur Classe C de stock pendant la période du 25/04 au 30/06 *limitée à 100.000 km

Jusqu’à 2.000,- € d’avantages sur la Classe C jusqu’au 30 juin.  Du jamais vu chez Mercedes-Benz !

le radio- CD et les essuie-glaces avec capteur de

Jusqu’au 30 juin, vous aurez la chance de

pluie. Avec comme surprise du chef : 3 ans de

découvrir les Packs Surprise offerts sur les

garantie sur tous ces modèles. Vous n’en avez

véhicules de stock de la Classe C (Coupé Sport,

pas encore assez ? Il ne vous reste qu’à pousser

Limousine et Break). Des Packs Surprise réelle-

la porte de votre concessionnaire Mercedes-

ment surprenants comprenant la climatisation,

Benz pour être surpris, encore un peu plus !

www.mercedes-benz.lu Mercedes-Benz Esch S.A. 190, route de Belvaux L-4026 Esch /Alzette Tél.: 55 23 23 -1

Mercedes-Benz Luxembourg-Centre S.A. 45, rue de Bouillon L-1248 Luxembourg Tél.: 40 80 11

Garage Jean Wagner S.A. 17, rue de l’Industrie L-9250 Diekirch Tél.: 80 23 23 -1


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:18 Uhr

Seite 024

actualité

Les autres élections qui approchent… Il y aura des élections cette année. Des élections sociales: les délégués du personnel seront élus pour une durée de 5 ans. Il est temps de commencer à y penser. TEXTE VINCENT RUCK PHOTO FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

Au cours d'une conférence organisée par l'American Chamber of Commerce, trois intervenants se sont succédés pour expliquer aux entreprises les règles et enjeux de ces élections. Le premier orateur, Me Warken, avocat chez Arendt & Medernach, précisait que si l'on parle habituellement de la 'délégation du personnel', des structures de taille importante pouvaient se voir contraintes d'élire différents types de représentations. La délégation du personnel, la "délégation principale", est obligatoire à partir de 15 employés. Le nombre de délégués est défini en fonction du nombre total d'employés: Un délégué entre 15 et 100 employés; quatre délégués plus un par tranche de 100 employés pour les entreprises entre 101 et 1.100 employés; quatorze délégués plus un par tranche de 400 employés pour les entreprises entre 1.101 et 5.500 employés (ce qui ne concerne que 14 entreprises au Luxembourg, d'après les dernières

La date limite de dépôt des candidatures a été fixée au 28 octobre.

données du Statec!). Et, enfin 25 délégués plus un par tranche de 500 employés pour les entreprises à partir de 5.501 employés. Plutôt devrait-on dire pour L'entreprise, puisque seule le groupe Arbed atteint cette taille. Les élections à venir obéissent à des règles d'information et d'organisation qu'une entreprise doit suivre au risque de devoir recommencer la totalité du processus... M. Pierre Lorang, de l'Inspection du Travail et des Mines, invitait dans son intervention les différents auditeurs à bien respecter ces règles, citant l'exemple d'une entreprise plutôt récalcitrante ayant dû s'y reprendre... à quatre fois avant d'avoir enfin un collège de délégués du personnel. Il a également présenté le probable calendrier des prochaines élections. Probable, car non encore officiel – à la date de la conférence du moins: elles se tiendront probablement le 12 novembre 2003. Quelques dates principales peuvent en être déduites: le 10 octobre, les entreprises devront notamment faire les 1eres annonces des élections, avec les dates, les horaires,

les lieux, le nombre de délégués à élire... Le 21 octobre, une liste alphabétique des employés ayant 'voix au chapitre' doit être publiée, sur papier, dans les locaux de l'entreprise. Le 28 octobre, 18h00, est la date limite de dépôt des candidatures. Ici, les entreprises devront bien faire attention à avoir une personne chargée de recueillir les documents nécessaires jusqu'à l'horaire officiel. Du 7 au 11 novembre, les candidatures devront être annoncées dans l'établissement. Les annonces des résultats seront faits entre le 13 et le 17 novembre. Caroline Wiget, consultante dans le domaine des ressources humaines, a expliqué, pour sa part, l'intérêt qu'il y a à 'collaborer' dans l'organisation de ces élections. L'enjeu est simple: étant donné l'obligation de l'existence de ces délégués du personnel, il y a nécessité de bien organiser et accompagner le processus, afin de créer une atmosphère constructive, dont et l'entreprise et les employés pourront tirer avantage au cours des années suivantes.

AMCHAM

024 Actualité

L'American Chamber of Commerce in Luxembourg (AMCHAM) a été l'organisatrice de cette conférence. Cette organisation vise à créer des liens entre les milieux d'affaires du Luxembourg et du reste du monde, et propose à ses membres de nombreuses activités, notamment dans le domaine professionnel. On peut citer, par exemple, des groupes de travail sur les impôts et la sécurité sociale, des conférences et forums, des activités de lobbying. paperJam 07.-08.2003


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

13:54 Uhr

Seite 025

actualité

“.eu”, c'est parti! Au Luxembourg, on suit de très près les développements de la gestion et de l'exploitation du nom de domaine ".eu". TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

Le 22 mai dernier, la Commission européenne a enfin rendu une décision attendue depuis plusieurs mois: c'est à EURid ("European Registry for Internet Domains"), un consortium belgo-italo-suédois qu'ont été confiées la gestion et l'exploitation du domaine Internet de premier niveau (Top level domain) ".eu". EURid a été préféré parmi 6 autres dossiers, dont certains venant de sociétés américaines. Parmi les "battus" figure un autre consortium, EUDR (European Domain Registry), arrivé en deuxième position, dans lequel était impliquée, entre autres, la société luxembourgeoise Datacenter Luxembourg, à l'origine de la plateforme eurodns.lu. Ce qui n'était, au départ, qu'un simple département de Datacenter est devenu une société autonome, en novembre 2002, et affiche un taux de croissance mensuel de 15%. "EURid était favori pour être désigné, reconnaît Xavier Buck, General manager de Datacenter Luxembourg. Tout l'aspect technique de leur projet est assuré par le partenaire belge avec qui nous sommes en relations, en tant que Register à Luxembourg. Le système qu'ils exploitent est clairement le meilleur en termes d'automatismes, de réservations et de communications entre les différents serveurs". Du reste, si le dossier ficelé par EUDR, essentiellement focalisé sur les aspects juridiques de la gestion du domaine ".eu", avait été retenu, Xavier Buck ne cache pas que c'est probablement vers la solution technique belge que ce serait tourné le consortium. Quoi qu'il en soit, le compte à rebours est désormais lancé. "Dans les semaines qui viennent doit se décider la 'public policy' qui sera établie avec la Commission européenne. Ca pourrait prendre un peu de temps, reconnaît Marc Van Wesemael, une des têtes pensantes d'EURid. À partir du moment où tout sera établi, sans doute pas avant

L'Europe va enfin disposer d'une “identité Internet” qui lui est propre. Il était temps. octobre, nous pourrons implémenter la solution technique retenue. En six mois, nous devrions être opérationnels". L'heure sera alors à la mise en place des relations entre le "Registry", EURid, et les différents "Registers" nationaux, parmi lesquels eurodns. "Il est évident que nous sommes ouverts à collaborer avec d'autres sociétés, comme cela est d'ailleurs demandé par la Commission", précise M. Van Wesemael qui n'exclut donc pas la possibilité que des compétences venues, par exemple, de EUDR, soient rattachées au développement de EURid, comme l'envisage également Xavier Buck. "Mais nous n'avons encore établi aucun contact officiel", nous a précisé, fin mai, M. Van Wesemael. Les premières attributions de noms de domaines en ".eu" ne sont donc pas attendues avant début 2004 et les premiers jours risquent fort de ressembler à une belle foire d'empoigne, selon le principe du premier arrivé, premier servi.

Pour l'heure, les entreprises ont la possibilité de faire une "pré-réservation" (gratuite) de leur nom de domaine. 26.000 ont déjà été adressées à eurodns.lu en quelques mois. Un chiffre qui devrait forcément augmenter fortement ces prochaines semaines, en attendant une seconde phase d'attribution concrète. "Par rapport aux autres Registers qui existent, nous couvrons toute l'Europe, si bien qu'une seule démarche suffit pour déposer plusieurs noms de domaines dans plusieurs pays. Il est évident que '.eu' constituera pour nous un produit d'appel intéressant", note M. Buck. Les prévisions les plus conservatrices font état d'un million d'attributions ".eu" pour la première année de fonctionnement. Pour l'heure existent quelque 20 millions de sites Internet en Europe, dont 6 millions de ".de" ou 4 millions de ".uk"... paperJam 07.-08.2003

Actualité 025


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:18 Uhr

Seite 026

actualité

Hommes, femmes, mode d'emploi La place de la femme en entreprise fait l'objet de bon nombre de réflexions. Certaines sortent du lot… TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTO FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

Depuis mars 2001, on attendait que soit à nouveau attribué un "Prix féminin de l'entreprise" à Luxembourg. "La distribution de ce prix n'a jamais été récurrente, car il n'y a pas forcément, chaque année, une entreprise qui le mérite vraiment", explique Maddy Mulheims, Conseillère de gouvernement 1ere classe et Chargée de direction au ministère de la Promotion féminine. Est-ce pour compenser, ou bien pour fêter les 10 ans de ce prix, qu'en 2003, deux entreprises (Luxplan et PricewaterhouseCoopers Luxembourg) se partagent la récompense de leurs efforts engagés en faveur de l'égalité entre les deux sexes? Actuellement, au Luxembourg, la proportion de femmes salariées en entreprise est légèrement inférieure à la limite des 40% qui définit, selon le Comité de coordination tripartite, la sous-représentation d'un sexe. "De plus, avec la même formation, une femme gagne en moyenne 28% de moins qu'un homme à poste égal, sans compter que les femmes occupent rarement des places élevés dans la hiérar-

chie", rappelle Mme Mulheims. "Cette position est injuste et ne correspond plus au développement économique actuel". Une enquête réalisée par le ministère en 2002 a en effet établi qu'au Luxembourg, seuls 16% des membres des conseils d'administration des entreprises, ainsi que des comités de direction, étaient des femmes et que seules 12% des PME du pays étaient dirigées par des femmes, ces dernières occupant, en général, moins d'un tiers des postes dits "à responsabilité". C'est pourquoi la Loi du 12 février 1999 concernant la mise en œuvre du plan d'action national en faveur de l'emploi, a introduit la notion d'"actions positives", subventionnées par l'Etat, c'est-à-dire "des mesures concrètes prévoyant des avantages spécifiques destinés à faciliter l'exercice d'une activité professionnelle par le sexe sous-représenté ou à prévenir ou compenser des désavantages dans la carrière professionnelle". C'est précisément pour avoir mis en place de telles actions que Luxplan

(83 employés, dont 10 femmes, soit 12%) et PwC Luxembourg (850 employés dont 45% de femmes) ont été récompensées. Dans le premier cas, la société Luxplan, qui a vu ses effectifs féminins passer de 4 à 10 personnes en quatre ans, a par exemple instauré, comme mesure concrète, une incitation explicite, dans les annonces d'emploi, à ce que les femmes posent leur candidature au poste proposé. En outre, tout un travail de réflexion a été mené afin de mettre en place une réelle politique "au quotidien", qui ancre l'égalité entre hommes et femmes en tant que partie intégrante du modèle d'entreprise. Un groupe de travail "Intrasolution" a même été constitué à ces fins. Du côté de chez PwC, les apparences étaient différentes. Avec une femme – Marie-Jeanne Chèvremont – à la tête de la firme, on pouvait croire que la question de l'égalité des sexes était déjà résolue. Il n'en est rien. Si, depuis quelques années, la parité homme-femme est respectée dans la phase de recrutement, le constat est que les effectifs de PwC ne sont féminisés qu'à 45% et que l'équipe de direction "élargie" (associés, managers et directeurs) ne comprend que 30% de femmes. Un "Life and people Committee" de 12 personnes (6 hommes et 6 femmes) a vu le jour pour jouer les "agitateurs d'idées" et plancher sur des propositions concrètes notamment en matière d'aménagement du temps de travail. "Sur le long terme, les entreprises gagnantes seront celles qui auront un bon équilibre hommes-femmes dans leur organisation", estime d'ailleurs Mme Chèvremont.

Pour la ministre Marie-Josée Jacobs (au centre), entourée des lauréats, il est temps d'établir un véritable partenariat entre les femmes et les hommes.

026 Actualité

paperJam 07.-08.2003


LOSCH/AUDI

03.06.2003

4:52 Uhr

Seite 1

Vorsprung durch Technik www.audi.lu

La nouvelle Audi A8 4.0 TDI quattro avec Aluminium Space Frame

Audi A8 4.0 l V8 TDI 202 kW/275 ch

Dès à présent, l’Audi A8 est disponible avec la nouvelle motorisation 4.0 l V8 TDI d’une puissance de 202 kW/275 ch et un couple moteur de 650 Nm entre 1.800 et 2.500 t-1. Consommation moyenne de 9,6 à 9,8 l/100 km. Emission CO2 de 259 à 265 g/km.

Autosdiffusion M. Losch Importateur

Garage M. Losch Luxembourg

Garage Roby Cruciani Dudelange


04.06.2003

news express

pj_1_actu.qxd

New! English Text Included

028 Actualité paperJam 07.-08.2003

12:18 Uhr

Seite 028

CEP*L

Little Van Gogh

Finor Luxembourg

Un institut pour comprendre et apprendre la sophrologie An institute for the teaching of sophrology

Devenez mécène d'artistes peintres Become a patron of the arts

Consultance stratégique dans les fonds Strategic consultancy for investment funds

(29/04) La Chambre des employés privés (CEP*L) vient de créer, en partenariat notamment avec la société Equilibre et Performance, l'Institut européen de sophrologie du travail qui a pour vocation première d'enseigner la sophrologie sur le plan théorique et pratique et de réaliser des recherches dans le domaine de la sophrologie appliquée au monde du travail. Cette formation se décompose en deux grandes parties: une formation de base, qui se déroule sur plusieurs mois au travers de 13 modules correspondant à 200 heures de cours, puis une phase de spécialisation que les stagiaires peuvent intégrer suivant leur demande. Cette spécialisation est prévue de se dérouler sur 9 journées de cours. Le coût de cette formation est fixé à 2.100 Euro par personne.

(30/04) Implantée en Belgique, en France et en Allemagne, Little Van Gogh a décidé de se lancer sur le marché grand-ducal et propose désormais aux entreprises du pays d'accrocher, aux murs de leurs halls d'entrée, salle de réunion et autres bureaux, une sélection de dix toiles d'un même artiste. Cette exposition est, par la suite, renouvelée tous les deux mois et présente ainsi régulièrement un nouvel artiste aux collaborateurs et aux visiteurs de l'entreprise... Le tout pendant une durée d'un an et pour un montant forfaitaire de 1.500 Euro. Ces actions ont pour but principal de promouvoir l'art et les artistes et de permettre une plus grande visibilité des toiles exposées auprès, notamment, des employés et des visiteurs de ces entreprises "mécènes". Cette plus grande visibilité donne lieu, également, à la vente des œuvres présentées... La recette est ensuite redistribuée à hauteur de 80% du prix de vente aux artistes concernés.

(29/04) The Chambre des Employés Privés, in partnership with the company Equilibre et Performance, has just created the Institut Européen de Sophrologie du Travail asbl (IEST), whose mission is to teach the theory and practice of sophrology (the science of the consciousness and values of existence). This training is broken down into two parts: basic training and a specialization. The basic training comprises 13 modules corresponding to 200 hours of lessons. After this initial training, participants will also be able to take a specialization course, involving a further nine days of study. www.cepl.lu

(30/04) Already active in Belgium, France and Germany, Little Van Gogh has decided to enter the marketplace of the Grand Duchy. They offer companies the chance of having a selection of 10 canvasses by an artist exhibited on their premises. The main purpose of this activity is to promote art and artists, and to enhance their notoriety among the 'patron company's' employees and visitors. www.littlevangogh.com

(05/05) Avant, il y avait la société belge Finor. Depuis le 2 avril dernier, il y a désormais Finor Luxembourg, succursale de cette entreprise belge, qui reprend à son actif les activités de consultance stratégique dans le domaine des fonds d'investissement de sa maison-mère. Déjà pleinement active, Finor Luxembourg ambitionne de compléter les services offerts par la Place financière de Luxembourg dans le domaine des fonds d'investissement et pour cela, elle a entrepris d'animer les efforts destinés à aider les administrateurs d'OPCVM sur le plan de la formation, de l'information et de l'assurance. Patrick Zurstrassen (ex-Crédit Agricole Indosuez Luxembourg) est à la tête de Finor Luxembourg, qui siège au 32, rue Joseph Hansen à Luxembourg. (05/05) Previously, there was the Belgian company Finor. Since 2 April, there is now also a Finor Luxembourg, a subsidiary that provides strategic consultancy in the field of investment funds. Already fully active, Finor Luxembourg aims to complete the services offer available in Luxembourg's financial sector in the domain of investment funds by assisting unit trust administrators with training, information and insurance. Patrick Zurstrassen (ex-Crédit Agri-cole Indosuez Luxembourg) leads Finor Luxembourg. The headquarters are at 32, rue Joseph Hansen, Luxembourg.

Ministère de l'Economie

Succès croissant pour l'initiative "cluster" "Cluster" initiative seems destined for more success (07/05) Début mai, le ministre de l'Economie Henri


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

Grethen s'est félicité du bilan positif de l'application, en 2002, des mesures d'encouragement public de l'effort d'innovation des entreprises. Ainsi, l'année dernière, 15 projets de recherche-développement ont-ils été déposés pour un montant total estimé à 74,26 millions d'Euro. Afin d'encourager davantage ces initiatives, le ministère s'est engagé à promouvoir ces projets par l'octroi d'une enveloppe de 29,74 millions d'Euro. Au total, depuis la création de ces mesures d'encouragement, en 1981, quelque 225 projets ont ainsi été soutenus dont le montant total a été évalué à 552,82 millions d'Euro pour un engagement public de 115,54 millions d'Euro. 2002 restera dans les annales comme une année record, caractérisée notamment par une prise de conscience généralisée des entreprises luxembourgeoises, quel que soit leur secteur d'activité. C'est ainsi qu'ont été dénombrés, parmi les 15 projets, huit projets de PME, trois de "start-up" et un d'une entreprise artisanale. "Nous espérons pouvoir passer à une étape qu'est la collaboration entre entreprises luxembourgeoises en matière de recherche-développement a expliqué Henri Grethen, introduisant l'initiative "cluster". Plus nombreux on est, plus efficacement peut-on exploiter des complémentarités et progresser à moindre risque individuel dans ses efforts d'innovation". (07/05) During a press conference on 7 May, the Minister of the Economy, Henri Grethen, prided himself on the positive results of his initiatives in 2002 to stimulate business innovation. In effect, 15 research & development projects were lodged last year, involving a total estimated cost of 74.26 million euro. In order to encourage such initiatives, the Minister awarded the projects a financial-support package of 29.74 million euro. www.etat.lu/ECO

12:18 Uhr

Seite 029

Statec

L'inflation redescend à 2,2% Inflation climbs down to 2.2% (07/05) Après avoir culminé à 2,66% en mois de mars, le taux d'inflation sur 12 mois

est redescendu à 2,20% au mois d'avril. Ce recul relatif de 0,06% est en fait essentiellement imputable à la baisse des produits pétroliers. (4,3% entre le 1er mars et le 1er avril). À noter que les biens et services ayant accusé un recul des prix significatifs sont en premier lieu les combustibles liquides (-9,9%), le

gaz liquéfié (-5,4%), les fleurs (-4,1%) et l'essence (3,7%). En outre, au mois d'avril aucun bien et services à pondération élevée n'a connu un renchérissement notable de ses prix. Pour anecdote, les hausses de prix les plus importantes ont été constatées auprès de biens d'un poids moindre, tels que

Commission européenne

Transposition de directives: Luxembourg reprend du retard Implementation of directives: Luxembourg is slacking (05/05) La dernière photographie du "tableau d'affichage du marché intérieur", prise au 15 avril, met en évidence une certaine aggravation des retards des États membres dans l'application du droit communautaire. Il y a un an, le déficit de transposition des directives s'élevait à 1,8%. Il est désormais de 2,4%, alors que l'objectif fixé par le Conseil européen table sur un déficit maximal de 1,5%. Seuls le Danemark (0,6%), la Suède (1%), la Finlande (1%), l'Espagne (1,2%) et le Royaume-Uni (1,5%) ont atteint cet objectif. Les plus "mauvais élèves" sont l'Italie (qui assurera la prochaine présidence de l'Union...), le Portugal et l'Irlande, qui affichent un déficit compris entre 3,5% et 3,9%. Du côté du Luxembourg, la situation s'est également détériorée ces derniers mois, puisque d'un déficit de 2,3% au 1er octobre 2002 (correspondant à 34 directives en attente), le pays est passé à 3,2% six mois plus tard (soit 49 textes en retard). Le Grand-Duché accuse notamment un retard de transposition de plus de deux ans sur 6 directives, parmi lesquelles celles concernant la prévention et réduction intégrées de la pollution, la protection des consommateurs en matière de contrats de vente à distance (une loi est en préparation), les actions en cessation en matière de protection des intérêts des consommateurs ou encore les actions en cessation en matière de protection des intérêts des consommateurs. En mars 2002, le Conseil européen de Barcelone de mars 2002 avait fixé un objectif de "tolérance zéro" pour ces directives dont la mise en œuvre est en retard de deux ans ou plus. Seuls quatre États membres y sont parvenus (Danemark, Finlande, Portugal et Royaume-Uni). Selon les Etats, la durée moyenne de retard de transposition varie entre 3 mois (Suède et Finlande) et 14 mois (France). Le Luxembourg figure plutôt dans la 'fourchette haute', avec un délai de retard établi à 10 mois. Le constat a de quoi laisser perplexe alors que les dix nouveaux pays amenés à rejoindre l'Union européenne en 2004 disposent d'à peine un an pour transposer intégralement les quelque 1.530 directives et 377 règlements (situation au 15 avril 2003) en

L'Europe est encore loin du principe de "tolérance zéro" voulu par le Conseil européen de Barcelone de 2002... Europe is still a long way off from the 'zero tolerance' hoped for by the Barcelona European Council in 2002...

vigueur. On leur souhaite déjà bonne chance ! Maigre consolation pour le Luxembourg: le pays figure parmi les pays les plus prompts à traiter les litiges relatifs à une mauvaise application des règles du marché intérieur par les administrations nationales et locales. Ainsi, alors que la moyenne constatée au niveau européen est de 64 jours, le temps moyen nécessaire à l'antenne luxembourgeoise du réseau Solvit (hébergé au ministère des Affaires étrangères) pour résoudre une affaire est-elle de 57 jours. (05/05) According to the latest figures supplied by the European Commission, the Member States of the European Union are falling increasingly behind on writing EU directives into national law. The average implementation deficit (the percentage of directives which have not been written into national law after the deadline for doing so has passed), which one year ago was 1.8%, is currently 2.4%. Luxembourg had a deficit of 2.3% on 1 October 2002 (corresponding to 34 directives on hold) and today, six months later, has a deficit of 3.2% (or 49 texts on hold). On average, the implementation delay in the Grand Duchy is 10 months. More encouraging, however, is that the country is one of the quickest in treating litigation relating to incorrect application of internalmarket rules by national and local administrations, with an average time of 57 days, while the European average is 64 days. The Commission's document can be read in its entirety at: http://europa.eu.int/comm/ internal_market/fr/update/score/index.htm0

paperJam 07.-08.2003

Actualité 029


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

le cacao et le chocolat en poudre (+5,4%), les supports d'enregistrement d'images et de son et le miel (+4,1% chacun). (07/05) After having reached 2.66% in March, the 12month inflation rate fell back down to 2.20% in April. This relative reduction of 0.06% is essentially due to the falling price of petroleum pro-

12:19 Uhr

Seite 030

ducts (which fell 4.3% between 1 March and 1 April). Goods and services whose prices fell significantly were liquid fuels (-9.9%), liquid gas (-5.4%) and petrol (3.7%). Furthermore, no goods or services of elevated weighting saw any notable hike in their prices. www.statec.lu/html_fr/indicateurs_rapides/index.html

Gouvernement

AOL et Amazon séduits par une "TVA électronique" attrayante An attractive "electronic VAT" (08/05) Dans le cadre d'un même projet de loi (n°5122) modifiant et complétant la

BGL Investment Partners

"Trois années difficiles pour le marché financier" Three years of decline (07/05) Ce constat introductif, c'est celui d'Alain Georges, président du Conseil d'Administration de BGL Investment Partners (BIP). Pour lui, donc, "le spectre de la déflation nous guette, et le Luxembourg n'en est aucunement épargné". Cependant M. Georges conclut par un soupçon de nouvelles plus rassurantes: "Heureusement qu'un bas de laine budgétaire existe et que le gouvernement a su prendre les devants" avant de s'attaquer spécifiquement au bilan annuel 2002 des activité de la BGL Investment Partners. Un exercice forcément délicat dans le contexte économique que l'on sait, peu propice à des résultats extraordinaires. Effectivement, face à une année noire dans le domaine des marchés de capitaux, BIP a procédé à d'importantes corrections de valeur sur ses participations qui ont conduit à une perte d'activités ordinaires de 43,1 millions d'Euro. Après transfert de la réserve pour fluctuations de marché, la perte nette de BIP se chiffre donc à près de 1,9 millions d'Euro (contre un résultat positif de 5,4 millions d'Euro au 31 décembre 2001), pour un total de bilan de 286 millions d'Euro. Le montant des participations se chiffre à 230 millions d'Euro et les avoirs liquides à 50 millions d'Euro. BIP a également procédé, en 2002, à trois nouveaux investissements: EVS, une société liégeoise spécialisée dans les technologies utilisées par les médias; Coller Capital, un fonds actif sur le marché secondaire du Venture Capital, et Saarländische Wagnisfinanzierungsgesellschaft, un fonds investissant auprès de jeunes sociétés en Sarre. En outre, face à un avenir économique et boursier plus qu'incertain et à une réserve de fluctuation de marché épuisée, la société a procédé à la création d'une réserve de réévaluation, qui permettra de séparer les mouvements en capital des résultats courants et de maintenir la capacité de la société à distribuer en dividendes les revenus courants nets de chaque exercice. Pour 2003, BGL Investment Partners n'entend pas renoncer à poursuivre sa politique d'investissement. Elle a d'ailleurs annoncé, cette semaine, un premier engagement concernant la société Pharmavision (spécialisée en l'installation

030 Actualité paperJam 07.-08.2003

Evolution du cours boursier de BGL Investment Partners depuis janvier 2002: une inexorable glissade... Evolution of the market value of BGL Investment Partners since January 2002: an inexorable tumble...

d'écrans publicitaires dans les pharmacies et à la distribution de produits pharmaceutiques en Belgique) et des discussions très avancées en vue d'un accord avec Intellicast (plateforme technologique de multicasting via satellite). (07/05) Alain Georges, President of the Board of Directors of BGL Investment Partners (BIP), has presented the 2002 annual report on BIP's activities. After transfer of the reserve for market fluctuations, BIP's net loss lies close to 1.9 million euro for a balance-sheet total of 286 million euro. Holdings amounted to 230 million euro and liquid assets to 50 million euro. BIP made three new investments in 2002: EVS, a company based in Liège specializing in media technology; Coller Capital, a specialist investment manager that purchases secondary interests in venture capital; and Saarländische Wagnisfinanzierungsgesellschaft, a fund that invests in young companies from the Saar region. The company has created a re-evaluation reserve, which allows capital movements to be separated from current results and the company to maintain its capacity to distribute dividends on the net revenues of each period. www.bip.lu

loi de 1979 concernant la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), deux directives européennes sont en passe d'être transposées dans la législation luxembourgeoise. La première concerne la directive 2001/115/CE relative à la facturation, qui prévoit notamment d'harmoniser à l'échelle européenne, la liste des mentions devant figurer obligatoirement sur des factures, ainsi qu'un certain nombre de modalités communes quant au recours de la facturation électronique et au stockage électronique de ces factures. La seconde, plus technique, est liée aux activités de commerce électronique et introduit notamment de nouvelles règles en matière de lieu d'imposition. Le régime actuel ne prévoit pas, en effet, qu'une TVA soit due pour des services fournis à des clients établis dans l'UE par des prestataires hors-UE et, par conséquent, qu'un prestataire de l'Union puisse dégrever cette TVA lorsqu'il a une relation commerciale électronique avec un client hors-UE. Dans le cadre de la directive 2002/38/CE, un régime spécial prévoit que les opérateurs non communautaires prestant des services fournis par voie électronique à des personnes non assujetties communautaires, ne sont tenus de s'identifier à la TVA que dans un seul état membre de leur choix au sien de l'Union. La taxe est alors prévue d'être mise en compte au taux de l'Etat membre de consommation et déclarée et acquittée aux autorités fiscales de l'Etat membre d'identification. Il est à noter que la directive ne vise pas les prestations dites "offline", c'est-à-dire celles pour lesquelles la livraison du bien commandé ou la prestation du service demandée intervient par voie "traditionnelle", c'est-à-dire physique, quand bien même la demande en aurait été faite par voie électronique. Le texte, qui doit entrer en vigueur au 1er juillet 2003, constitue un atout certain pour le Luxembourg, dont le


LUXAIR

03.06.2003

3:29 Uhr

Seite 1


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:19 Uhr

Seite 032

Luxinnovation

SES

Un marché des technologies en ligne Online technology market

30 millions pour Whitehead 30 million for Whitehead

(12/05) Depuis maintenant près de 20 ans, Luxinnovation, l’Agence nationale pour la promotion de l’innovation et de la recherche, a toujours œuvré afin de fédérer les activités de soutien à l’innovation, à la Recherche et Développement et au transfert de technologies. C'est d'ailleurs pour mieux répondre à ses missions que l'association, fondée en 1984, avait épousé, en novembre 1998, le statut de Groupement d'intérêt économique (GIE) lui apportant une certaine stabilité dans ses structures et son fonctionnement. Pour l'année 2002, en matière d'aides à la recherche et à l'innovation, plus de 150 projets ont été soumis à Luxinnovation, l'agence ayant concrètement accompagné 15 initiatives entrant dans le champ de la loi-cadre "R&D". 8 de ces projets ont été soumis et acceptés l'année dernière (dans des domaines aussi variés que l'électronique, la chimie, l'automatisation, la biotechnologie ou la mécanique), les 7 autres étant en cours de discussion et d'évaluation. Par ailleurs, dans le cadre des 5e et 6e programmes cadres de recherche et développement technologique de l'Union européenne, Luxinnovation a accompagné pas moins de 17 organisations (dont 10 entreprises privées). Egalement impliquée dans la mise en place, par le ministère de l'Economie, des initiatives de grappes technologiques (regroupement d'entreprises autour d'un thème spécifique afin de générer des synergies de coopération technologiques), Luxinnovation a contribué à la création de deux nouveaux "clusters". Le premier, SurfMat – traitement et revêtement de surfaces de nouveaux matériaux – regroupe déjà une quarantaine d'entreprises. Le second, InfoCom – nouvelles technologies de l'information et de la communication – concerne 6 entreprises et a déjà débouché sur la préparation de 3 projets de coopération. Les initiatives et les travaux ne manquent donc pas, et pour offrir une meilleure visibilité de la place technologique luxembourgeoise, mais aussi pour optimiser cette offre de services aux

taux normal de TVA appliqué (15%) est le plus bas d'Europe. AOL, qui dispose depuis 1999 de structures légales au Luxembourg, a ainsi déjà annoncé le déploiement des services en ligne via une société établie au grand-duché. Amazon en a fait de même... A qui le tour? (08/05) Draft law 5122, modifying and completing the law of 1979 concerning

032 Actualité paperJam 07.-08.2003

En 2002, plus de 150 projets ont été soumis à Luxinnovation In 2002, more than 150 projects were submitted to Luxinnovation.

entreprises, centres de recherche et porteurs de projets innovants, un portail Internet bilingue de l’innovation et de la recherche doit être mis en ligne au début de l’été (www.innovation.public.lu). Il offrira un répertoire des compétences technologiques existentes dans le pays et proposera un véritable marché des technologies, regroupant offres et demandes de technologies et/ou de partenaires et permettra aux utilisateurs inscrits de soumettre une annonce. (12/05) Luxinnovation, the national agency for the promotion of innovation and research, was created in 1984 with the goal of bringing support activities for innovation, R&D and technology-transfer under one umbrella. The association became a GIE (grouping of economic interests) in 1998 to gain better stability and effectiveness. During 2002, over 150 projects were submitted to Luxinnovation for help with research and innovation. 15 of these were taken on under the 'R&D' outline law. Furthermore, 17 organizations (of which 10 private) were accompanied in the 5th and 6th framework programmes for research & technological development (RTD) of the European Union. In order to optimize its services offer, Luxinnovation will bring soon a bilingual innovation and research Internet portal online, creating a genuine technology market, with the possibility of placing offers and requests for technologies and/or partnerships. www.luxinnovation.lu

VAT, is in the process of being examined. The text implements two EU directives. The first relates to invoicing and harmonizes, at European level, certain essential information that must appear on invoices. The second introduces new rules concerning the place of taxation and stipulates, notably, that a non-EU services provider will be required to submit only to the VAT authority of a single EU

Member State, of his own choice. This clause will be of obvious interest to Luxembourg, which has the lowest normal VAT rate in Europe. AOL and Amazon are the first major Internet players to have announced they will be developing their online commercial activities out of Luxembourg. The text of the draft law can be found on www.chd.lu, under the section Rôle des affaires.

(08/05) La Société européenne de Satellites (devenue SES Global) devra payer 30 millions d'Euro à Clay T. Whitehead, ancien actionnaire et co-fondateur de la société. La décision a été définitivement entérinée par la Cour de cassation du Tribunal de Commerce. En 1985, le contrat qui liait le "consultant" Whitehead, ancien conseiller du président américain Richard Nixon, avec la SES prévoyait que pendant 20 ans, la société lui reversait, chaque année, 5% de son bénéfice net sur les opérations liées à la télévision. En 1992, la SES avait interrompu les paiements, estimant que l’Américain avait violé une clause de non-concurrence figurant également dans son contrat, en offrant ses services de consultant à l’opérateur de satellites américain Panamsat. Depuis quelques années, déjà, la menace d'un tel paiement planait au-dessus de la tête de la SES, qui avait donc effectué quelques provisions bienvenues, de sorte que le versement de ces 30 millions d'Euro, qui correspond au "retard" de paiement des dividendes, n'aura aucun impact sur les résultats de la société. (08/05) SES Global has been definitively condemned by the Supreme Court of Appeal of the Commerce Tribunal to pay 30 million euro to Clay T. Whitehead, former shareholder and co-founder of the company. Since 1992, SES had neglected to pay Mr Whitehead a dividend equal to 5% of its net profit from operations related to television, as had been contractually agreed in 1985 for a duration of 20 years. SES accused the former adviser to President Nixon of having violated a non-competition clause when he offered his services as a consultant to the American operator Panamsat. . www.ses-global.com


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

CRP Henri Tudor

Lux-IT intègre le Technoport Schlassgoart Lux-IT joins the Technoport Schlassgoart

(08/05) Lux-IT, start-up spécialisée dans le développement pour les PME de solutions informatiques sur mesure basées sur l'Open Source, vient d'intégrer le Technoport Schlassgoart suite à la décision favorable émise par le Conseil d'Administration du CRP Henri Tudor. Il s'agit de la 17e entreprise accueillie dans cette structure. Lux-IT aura, grâce à cet emplacement, l'opportunité de bénéficier de l'expérience et de la collaboration des autres entreprises implantées au Technoport, notamment dans le domaine de la sécurité informatique et de l'Open Source. (08/05) Lux-IT, a start-up specializing in the development of open-source IT solutions for SMEs, has set up shop at the Technoport Schlassgoart, following approval from the Board of Directors of the CRP Henri Tudor. www.crpht.lu

CLC

Les congés parentaux mal perçus Parental leave badly perceived (09/05) D'après les dernières conclusions de la Tripartite, le congé parental ne devrait pas subir de modification notable par rapport aux mesures initialement mises en place. Et, face à ce probable statu quo, la CLC (Confédération luxembourgeoise du commerce) réitère sa désapprobation concernant

12:19 Uhr

Seite 033

notamment la durée du congé parental. En effet, la CLC souhaiterait ramener cette durée à trois mois, mais comme tel n'est pas le cas, de permettre tout du moins un dédommagement des entreprises des débours occasionnés par le congé parental et de le rendre compatible avec un fonctionnement normal des entreprises. La CLC a également rappelé que ce sont les jeunes femmes qui profitent le plus du congé parental et, donc, que les secteurs du commerce de détail et des services souffrent particulièrement de cette prise de congé, dans la mesure où le taux d'emploi de cette catégorie de travailleurs est particulièrement élevé dans le commerce de détail et certaines branches des services. Le chantier devant aboutir à une meilleure conciliation entre vie familiale et vie professionnelle semble encore bien long. (09/05) According to the latest conclusions of the Tripartite (coordinating committee), the existing parental-leave scheme should not be subjected to any significant modification of its original design. Faced with a probable continuation of the status quo, the Confédération Luxembourgeoise du Commerce (Clc) has reiterated its disapproval concerning the duration of the parental leave. www.clc.lu

Van Moer, Santerre Luxembourg

Adieu, Fernand De Jamblinne Adieu, Fernand De Jamblinne

(11/05) La place financière luxembourgeoise a perdu un

de ses représentants les plus fidèles: Fernand de Jamblinne de Meux, terrassé par une crise cardiaque à Etalle, près d'Arlon. Âgé de 53 ans, M. De Jamblinne occupait la direction du gérant de fortune Van Moere, Santerre Luxembourg, récemment passé sous le giron du Crédit Mutuel Nord Europe. Il était également membre du Conseil d'administration de la société cotée Ventos. C'est dans le secteur bancaire qu'il a passé la plus grande part de sa carrière professionnelle, d'abord à la BIL, dont il a été directeur général et membre du comité de direction jusqu'en 1990, puis ensuite (et surtout) à Banque Degroof Luxembourg, dont il prit les rênes en 1993. C'est sous sa direction que la filiale grandducale de Banque Degroof Bruxelles (dont il était associé-gérant) a pris son essor en matière de banque privée et gestion institutionnelle. Une expansion complétée par une introduction en Bourse pour le moins réussie en novembre 1999. La belle aventure entre Fernand de Jamblinne et Degroof Luxembourg prit fin, brutalement, début octobre 2002, lorsque des différends avec la direction et la maison mère l'avaient poussé vers la sortie. (11/05) Baron Fernand de Jamblinne de Meux, aged 53, died suddenly of a heart attack at Etalle, near Arlon. Although his latest position was Director of the assetmanagement firm Van Moere, Santerre Luxembourg, he will be remembered most for his years as Director-General of BIL, until the early 90s, and then of Banque Degroof Luxembourg, from 1993 onwards. Under his direction, Degroof really took off as a private banking and institutional management company, and was listed on the stock exchange in November 1999. He left the bank in October 2002, following disagreements with the parent company.

Union européenne

Budget 2003: Luxembourg dépensera moins Budget 2003: Luxembourg will pay less

(12/05) La clôture définitive des comptes budgétaires de l'exercice 2002 de l'Union européenne a mis en évidence un excédent de 7,4 milliards d'Euro. Une situation qui résulte notamment d'un poste de dépenses moins élevé que prévu. L'absorption des crédits budgétaires disponibles s'est ainsi améliorée et quelque 9 milliards d'Euro de crédits n'ont pas été utilisés en 2002. De quoi largement compenser la baisse des recettes de 1,3 milliard d'Euro due au tassement des droits de douane et de la TVA. Un montant de 1 milliard d'Euro de cet excédent avait déjà été inscrit dans le budget 2003 lors de son adoption, fin décembre. Le budget rectificatif présenté à la mi-mai a donc réduit les contributions des États membres d'environ 6,4 milliards d'Euro par rapport au calcul initial (-6,69% à 89,26 milliards d'Euro). Le Luxembourg, qui est le plus faible contributeur à ce budget (quote-part de 0,24%), a vu, pour sa part, son financement passer d'un prévisionnel de 231,684 millions à un niveau mis à jour de 217,111 millions, soit une baisse de 6,29%. (12/05) The final closing of the 2002 budgetary accounts of the European Union revealed a surplus of 7.4 million euro, which means each Member State will contribute less to the 2003 budget. For Luxembourg, whose quota is 0.24% of the budget, the revised financial contribution for 2003 will be 217.11 million euro, or 6.29% less than the 231.68 million originally planned.

paperJam 07.-08.2003

Actualité 033


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

Eurostat

Main d'œuvre productive et... coûteuse au Luxembourg Luxembourgish labour is productive… and costly (12/05) Selon des données publiées par Eurostat,

12:19 Uhr

Seite 034

l'Office statistique des Communautés européennes, le Luxembourg affichait, en 2000, la plus forte productivité de la main-d'œuvre dans les services marchands. Mesurée à partir de la valeur ajoutée par heure travaillée, cette productivité était de 32 Euro au Luxembourg, alors que la moyenne européenne est de 24 Euro. La Suède (31 Euro), l'Allemagne et le

Danemark (29 Euro chacun) sont les autres pays les plus productifs pour l'ensemble des services marchands. Dans le détail, le Luxembourg s'illustre notamment en matière de productivité dans le secteur du commerce et de la distribution (29 Euro, contre une moyenne de 21 Euro pour l'UE), en particulier dans la branche "Commerce de gros"

Euro Info Centre

Référencer son site Internet Referencing your Internet site (13/05) Avoir son site Internet, c'est bien. Avoir des visiteurs, c'est mieux. C'est pourquoi l'Euro Info Centre a organisé une conférence dans les locaux de la chambre de commerce. Au menu: une intervention d'Olivier Andrieu, spécialiste du référencement de sites Internet… ou comment faire que pour les clients et prospects réussissent à trouver votre site! C'est en effet entre 10 et 25% des visites sur un site qui se font à partir d'un outil de recherche. Leader des annuaires, Yahoo! propose un référencement gratuit, mais sans garantie de délais. À côté, une offre payante garantit le traitement de la demande dans un délai de 7 jours ouvrés. Pour réussir sa demande, le site Internet concerné se doit d'éviter quelques maladresses: pas de liens cassés sur le site, une page rapide à charger, pas de zones 'en travaux', … Google, le premier moteur de recherche, ne demande pas de souscription obligatoire. En revanche, comme les autres robots, il est sensible à un certain nombre de critères qui, mélangés les uns aux autres, vont déterminer l'ordre d'affichage des résultats d'une requête. Pour M. Andrieu, ils sont au nombre de 4 principaux à clairement suivre. Tout d'abord, le titre de la page doit être explicite, désignant le contenu de chaque page, d'une longueur de 7 à 10 mots. Chaque page doit être dotée de son propre titre. Ensuite, bien entendu, le texte de la page compte énormément... ce qui n'est pas sans créer de difficulté pour les sites... en Flash! Sur une page d'accueil, par exemple, il est important de bien vérifier que le premier paragraphe situe clairement les activités de l'entreprise. Les effets gras, italiques, ou le texte en hyperliens pèseront 'plus lourd' qu'un texte simple. Troisième critère, tout simplement l'URL choisie pour le site Internet. Mieux vaut un site qui, s'il parle du référencement, ait "referencement" dans son URL! De plus Google a créé un algorithme spécial appelé le "Page Rank", qui contribue pour beaucoup à la popularité d'un site Internet. Comment fonctionne-t-il? Son principe

034 Actualité paperJam 07.-08.2003

Quatre critères importants sont à considérer pour s'assurer le meilleur des référencements possibles... Four important criteria to be considered to ensure the best possible referencing...

est basée sur 'l'intelligence' d'Internet. Chaque page indexée voit comptabilisé le nombre de liens menant vers elle. Mais le processus ne s'arrête pas là: on recommence ce comptage pour les pages sur lesquelles se trouvent les liens. Ce deuxième comptage pondère la valeur du lien vers la page recherchée. Autrement dit, un lien vers www.unsite.com qui se trouve sur le site du Monde – site populaire vers lequel de nombreux liens vont - pèsera plus lourd qu'un lien qui se trouve sur une page personnelle qu'à peine trois sites auront référencé... CQFD! (13/05) Search engines generate between 10% and 25% of visits to a site, which is why it helps to be well referenced. Yahoo!, the leading directory, offers free referencing, but does not guarantee the time it takes. In contrast, paying services can guarantee that your request will be dealt with within 7 working days. Google, the No 1 search engine, does not require a subscription. However, like other robots, it is sensitive to certain criteria which will determine the ranking of your site. First off, the page title must be explicit, designating the content of each page. Secondly, the text on a page counts enormously; on a homepage, for example, it is important to ensure that the first paragraph clearly identifies the company’s activities (Note that bold, italic or hyperlinked text will make the file size bigger than if plain text only is used). The third criterion is, simply, the URL you choose for your website. Furthermore, Google has created a special algorithm called ‘Page Rank’ that helps to determine the popularity of a site. This applies a weighting to indexed pages in terms of their popularity. www.cc.lu

(42 Euro, alors que la moyenne européenne est de 29 Euro). Mais les deux activités pour lesquels Luxembourg affiche une productivité de sa main d'œuvre démesurée sont les Postes et Télécommunications (133 Euro, pour une moyenne de 41 au sein de l'UE) et les services de locations (112 Euro, seulement devancé par l'Autriche à 128 Euro, contre une moyenne européenne de 55 Euro). Le document du Statec analyse également, au sein de l'Union, le coût de la main d'œuvre par salarié du secteur manufacturier. Avec 42.000 Euro, le Luxembourg figure encore en tête, à égalité avec la Belgique et la Suède (moyenne de l'UE: 35.000 Euro). Paradoxalement, c'est dans le secteur "Textile et Habillement", qui affiche les coûts moyens les plus bas (21.000 Euro en moyenne) que le Luxembourg se distingue (55.000 Euro par salarié). (12/05) According to Eurostat, the Statistical Office of the European Communities, Luxembourg posted, In 2000, the strongest labour productivity in the merchant services: 32 euro, whereas the European average is 24 euro. The branches 'Wholesale commerce' (42 euro – EU average: 29 euro), 'Post and Telecommunications' (133 euro – EU: 41 euro) and 'Rental services' (112 euro – EU: 55 euro) set the country apart. Concerning the cost of labour per salaried employee in the manufacturing sector, Luxembourg also tops the list, at 42,000 euro (EU: 35,000 euro). The sector 'Textiles and clothing' is the one that's most costly to the Grand Duchy (55,000 euro per salaried employee), whereas it's the best market for the Union as a whole (21,000 euro on average). Read Eurostat's communiqués at http://europa.eu.int /comm/eurotat/


KPMG

30.05.2003

6:20 Uhr

Seite 1

©2003 KPMG, the Luxembourg firm of KPMG International, a Swiss non-operating association. All rights reserved.

When everything’s on the line,

two things are essential.

Integrity and quality.

audit experts comptables financial advisory services financial engineering risk advisory services tax advisers

www.kpmg.lu

Confidence in the integrity of your numbers has never been more critical. Especially now—when your name is on the line. And that’s where KPMG comes in. Over the years we’ve developed many industry-leading initiatives to enhance communications and knowledge sharing, and help us deliver quality audit and tax services. The kind of services our clients rely on and audit committees, shareholders and the public demand. Because in this environment, integrity and quality are everybody’s bottom line. For more information, please contact Nathalie Mayérus on + 352 22 51 51 901 or nathalie.mayerus@kpmg.lu


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

DHL Benelux

Une opération de "rebranding" réussie Successful rebranding operation

12:19 Uhr

Seite 036

ject (named STAR by the parent company) that aims to optimize the synergies within the organization. The aim: to become the world leader in logistics and distribution. www.dhl.lu

Cegedel

+4,6% de dividende 2002 +4.6% dividend for 2002 (12/05) Avant, il y avait Van Gend & Loos Euro Express, DHL et Danzas. Depuis le 1er avril, il n'y a plus que DHL Benelux. La société, qui fait partie de Deutsche Post World Net (DPWN), est donc née d'un projet – que la société mère a nommé STAR – qui vise à optimiser le recours aux synergies pouvant exister au sein de cette organisation. Objectif: devenir le leader mondial du marché des services intégrés, en matière de logistique et de distribution. À noter que la société Danzas a été reprise par DPWN en 1998; que Van Gend & Loos est sous le giron de Deutsche Post depuis 1999 et enfin que DHL Worldwide Express appartient à 100% à DPWN depuis l'année dernière. DHL donc, déclinée elle-même en quatre secteurs d'activités spécifiques prenant comme nom DHL Express, DHL Freight, DHL Danzas Air & Océan et DHL Solutions. Ainsi, conclut Ad Ebus, CEO de DHL Benelux: "Nous voulons que DHL soit garant d'un service uniforme et de qualité pour nos clients, dans le monde entier. Nous visons à devenir le prestataire de services le plus important et celui qui remporte le plus de succès, sous une seule marque, avec une seule équipe de management et un point de contact unique". (12/05) Where once there was Van Gend & Loos Euro Express, DHL and Danzas, there is now, since 1 April, DHL Benelux. DHL Benelux, which is part of Deutsche Post World Net (DPWN), was created as the result of a pro-

036 Actualité paperJam 07.-08.2003

0.9%), due to exceptional earnings in 2001. Almost 32 million euro have been invested in modernizing the network, especially by laying buried cables; more than 90% of the low-voltage network now lies underground. Cegedel’s net profit has risen by 8.6% to 13.5 million euro, and the net dividend per share offered is 1.49 euro (+4.9%). www.cegedel.lu

Paul Wurth

2002: année de Primus Good results in 2002 (12/05) La Compagnie grandducale d'électricité (Cegedel) a plutôt bien négocié l’année 2002. Ainsi, les mouvements d'énergie électrique dans le réseau de la société et les ventes d'électricité en volume ont progressé: la demande pour Cegedel s'affiche en hausse de 2,7% (alors que la demande totale d'énergie électrique du pays n'a augmenté que de 1,9%) et les ventes d'électricité se sont établies à 4.054 GWh (+1,2% sur le plan national). Le chiffre d'affaires, en revanche, se tasse à 252,5 millions d'Euro (-0,9%), en dépit d'une légère hausse tarifaire. L'année 2002 a aussi été l'occasion de poursuivre des investissements massifs pour la modernisation et le renforcement du réseau: 31,72 millions y ont été consacrés (contre 27,8 millions un an plus tôt), notamment dans le cadre de l'enfouissement de certaines lignes. Désormais plus de 90% du réseau basse tension sont enterrés. Au final, le bénéfice net progresse de 8,6% à 13,5 millions d'Euro, ce qui permet à Cegedel d'offrir un dividende net de 1,49 Euro par action (+4,9%). (12/05) The Compagnie grand-ducale d'électricité (Cegedel), has registered an increase of 2.7% in the demand for energy on its network and of 1.2% in its national sales of electricity. Its turnover of 252.5 million euro is, nonetheless, slightly down (-

(13/05) A l'occasion de l'assemblée générale de Paul Wurth S.A., son Directeur général, Marc Solvi, a mis en avant la réalisation de la première installation industrielle utilisant la technologie de réduction directe, Primus, utilisée depuis février 2003 sous forme d'essai par l'entreprise Primorec de Differdange. Il a, par ailleurs, annoncé que l'installation Primus serait mise en service au cours du mois de mai dans sa configuration définitive. 2002 ne s'est toutefois pas réduite à ce seul événement. L'année a également été caractérisé par un niveau d'activité très élevé dans les secteurs "traditionnels", mais également par une présence internationale renforcée, notamment au Chili par l'implantation d'une filiale spécialisée dans le non-ferreux, mais aussi en Espagne. Avec cet accroissement du nombre de ses filiales, le groupe Paul Wurth emploie désormais 759 personnes (559 au Luxembourg et 200 à l'étranger). Ainsi, grâce à ce niveau d'activité somme toute assez élevé, Paul Wurth a enregistré, en 2002, une augmentation record de son chiffre d'affaires à 113,42 millions d'Euro (contre 110,08 millions d'Euro en

2001). Cependant, malgré ce résultat positif, le groupe affiche, au bilan, une perte de l'ordre de 3,66 millions d'Euro, essentiellement imputable au provisionnement des prêts accordés à la filiale américaine. Cependant, compte tenu que cette perte est due à un événement extraordinaire, l'Assemblée générale a approuvé le versement d'un dividende brut de 32,50 Euro par action. (13/05) For Paul Wurth, the year 2002 was characterized by intense activity in its traditional domains but also by strengthened international presence, notably in Chile, where it opened a branch specializing in non-ferrous metals, and in Spain. Thanks to all this activity, Paul Wurth registered a record growth in turnover, of 113.42 million euro, compared with 110.08 million euro in 2001. Despite these positive results, the group posted a 2002 loss of 3.66 million euro, due essentially to the provision of loans to its American subsidiary. However, seeing as this loss was due to an extraordinary event, the General Assembly approved the payment of a gross dividend of 32.50 euro per share, payable as from 1 June 2003. www.paulwurth.com

IPL/Publinvest

Cactus toujours annonceur numéro 1 Cactus still the No 1 advertiser

(13/05) Pour la première fois depuis 1994, le montant global brut des investissements publicitaires au Luxembourg dans les cinq médias classiques (presse, TV, radio, cinéma et affichage) a connu un recul au terme de l'année 2002: -3% à 85 millions d'Euro, alors que la progression avait encore été de près de 9% l'année précédente.


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

C'est ce qu'il ressort du "Luxembourg Media Key Facts 2003" présenté par Norbert Friob et Luc Vermeiren (photo), de IP Luxembourg, sur base des données fournies par Publinvest. Cette évolution à la baisse est portée par les secteurs "Matériels de bureau et télécoms" – déjà en recul en 2001 – qui ne représente plus que 7% du total (-17%) et le secteur financier (-7% à 10%). C'est dans le domaine de la distribution spécialisée que les investissements publicitaires demeurent les plus importants, avec une part de 22%. C'est la presse écrite (6% pour la presse quotidienne, -9% pour les hebdomadaires et –10% pour les autres périodiques) et la télévision (7%) qui ont le plus souffert de la mauvaise conjoncture du marché. En revanche, la radio et le cinéma (+13%) ont connu une année 2002 plutôt faste. La part de marché du cinéma reste néanmoins très marginale (stable à 1%), alors que celle de la radio, en quatre ans, est passée de 16% à 19%. À l'inverse, l'ensemble de la presse ne représente plus, désormais, "que" 67% de part de marché (37,3 millions d'Euro, dont 28 millions pour le seul Luxemburger Wort), contre 71% quatre ans plus tôt et près de 80% en 1992. Comme chaque année, le principal annonceur luxembourgeois reste, le groupe Cactus (2,75 millions d'Euro, stable par rapport à 2001), très loin devant Autosdiffusion Losch (1,7 million, +24%). Dans le "Top 5", Banque Raiffeisen (10e en 2001 et 3e en 2002) est l'annonceur qui affiche la plus forte progression (+74% à 1,47 million). À l'inverse, le groupe Tele2 a fortement freiné ses investissements publicitaires (-61% à 0,86 million d'Euro), mais dispose, désormais, avec TangoTV, d'un support commercial qui lui est propre. Les ministères et administrations, eux aussi, ont fortement freiné: -47% à 0,91 million. (13/05) According to the report "Luxembourg Media Key Facts 2003", presented by IPL, based on data from

12:19 Uhr

Seite 037

Publinvest, the total gross amount of advertising spending in Luxembourg for the five classic media (press, TV, radio, cinema and posters) fell in 2002 (for the first time since 1994) by 3%, to 85 million euro. The sectors 'Office supplies and telecommunications' (-17%) and 'Banking,

credit, insurance' (-7%) saw the largest drops in spending. Whereas press (-6%) and television (-7%) spending fell, radio and cinema (+13%) spending actually rose. But, even though its share is decreasing over the years, press is still by far the mostused medium (67% of the

market), way ahead of radio (19%). As regards advertisers, the Cactus group is still the biggest ad spender, with an investment of 2.76 million euro, compared with the 1.7 million spent by Autosdiffusion Losch, second on the list. www.ipl.lu

Luxair

Gel des embauches pour 2003 Freeze on hiring for 2003 (13/05) Même si les chiffres 2002 présentés par le CEO Christian Heinzmann, accompagné de son comité de direction, sont plutôt satisfaisants, l'heure était loin d'être à l'euphorie du côté de chez Luxair lors de la présentation annuelle des résultats. Tout d'abord, le traumatisme du crash du 6 novembre – le premier en 40 ans d'histoire de la compagnie – est encore bien palpable. Les dirigeants de Luxair attendent le mois de septembre et les conclusions définitives des enquêtes (techniques et juridiques) l'enquête en cours, mais M. Heinzmann est forcé de reconnaître que "la thèse de la faute de pilotage est très avancée… mais sans plus". Ensuite, la compagnie vit un début d'année assez délicat. "Janvier a été moyen; février et mars pas bons du tout" résume le Directeur de Luxair, qui indique que la baisse du trafic passager au cours du premier trimestre est de 14%. "C'est encore un chiffre honorable quand on voit que quelques-uns de nos concurrents sont autour de 25%. Les chiffres ont néanmoins été meilleurs pour avril et mai" tente de se rassurer M. Heinzmann qui sait que l'année 2003 ne sera pas rose. Au point d'annoncer, d'ores et déjà, une politique de gel des embauches, alors que les effectifs de la compagnie ont augmenté de 3% en 2002, contribuant à la hausse de 7% des frais de personnel. Au chapitre des bonnes nouvelles, concernant 2002, on peut noter le maintien du résultat d'exploitation purement "airline" à un niveau positif (1,4 million d'Euro, après 16,7 millions et 7,7 millions de pertes en 1999 et 2000). Le nombre de passagers global transportés a augmenté de 1% (1,21 million), avec une hausse de 2% spécifique au segment "vols d'affaires". Les "autres activités" (handling cargo et passager, catering, Tour operator, shop, ...) ayant enregistré un résultat en hausse de 60% à 13,3 millions d'Euro, le résultat d'exploitation global de Luxair affiche 14% de mieux à 13,3 million d'Euro. Le résultat net, porté par les résultats financiers et les éléments exceptionnels, fait un bond de 46% à 29,6 millions d'Euro, pour un chiffre d'affaires en hausse de 7% à 301,9 millions d'Euro, dont 189,6 millions assurés par le seul transport aérien. Sur les 112,3 millions d'Euro des "autres" reve-

Les activités aériennes de Luxair restent bénéficiaires. De quoi envisager un avenir pas trop sombre... Luxair's aviation activities remain profitable, prompting hopes of bright skies ahead...

nus, près de la moitié proviennent des activités "Handling Cargo". Une part qui pourrait encore augmenter cette année avec la mise en place à Francfort, pour juillet 2003, d'un "hub" assurant les activités de fret aérien de la compagnie Panalpina. Tonnage estimé pour le second semestre de cette année: 30.000 tonnes. Une évolution vers une moyenne de 130.000 tonnes/an est planifiée d'ici 2005. (13/05) The smiles on the faces of Luxair's directors, as they presented the company's annual figures, must have been difficult to muster. True, the 2002 results are rather good, but the traumatic crash of 6 November is still all too recent. The conclusions of the technical and legal inquiries are to be made public in September, but Christian Heinzmann, CEO of Luxair, recognizes that "the pilot error theory is very advanced … but no more than that". In 2002, Luxair registered an operating profit of 13.3 million euro (+14% in relation to 2001) and a net profit of 29.6%, up 46%. The 'purely airline' operating profit was positive at 1.4 million euro (it had been minus 16.7 million in 1999), for a turnover of 189.6 million. 2003 has not begun too brilliantly, with a 14% drop in the number of passengers flown in the first quarter. This year will also see the start of operations of a 'hub' at Frankfurt, which will take over the air-freight activities of the company Panalpina. Estimated tonnage for the second half of 2003: 30,000 tonnes. www.luxair.lu

paperJam 07.-08.2003

Actualité 037


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

Cegecom

La fusion plombe les comptes 2002 Merger affects 2002 accounts (15/05) Au terme de l'exercice 2002, l'opérateur alternatif Cegecom, filiale à 100% de

12:19 Uhr

Seite 038

Cegedel Participations (ellemême filiale à 100% de Cegedel) a enregistré une perte de 1,37 million d'Euro, pour un chiffre d'affaires d'environ 6 millions. En 2001, pourtant, Cegecom avait affiché un résultat positif. Mais entre temps, la structure de la société a changé. Jusqu'en mars 2002, en effet, dans le

giron de Cegedel se trouvait, outre Cegecom, la société Cegecom Wireless, nouvelle appellation donnée à Firstmark Communications Luxembourg, rachetée en 2001. En toute logique, les deux entités ont été fusionnées, Cegecom procédant à l'absorption de Cegecom Wireless, afin de regrouper

ALFI

Tom Seale veut être plus "proactif" Tom Seale wants to be more "proactive" (13/05) L'Association luxembourgeoise des fonds d'investissement change à nouveau de tête. Thomas Seale, CEO de la société EFA (European Fund Administration) succède ainsi, pour les deux prochaines années, à Guy Legrand, qui n'a pas sollicité un second mandat (voir aussi en page 047). Dans la continuité de l'action menée par ses prédécesseurs, M. Seale calquera son action sur le nouveau "mission statement" défini au sein de l'ALFI: "Lead industry efforts to make Luxembourg the most attractive international centre for investment funds". Aider les membres à tirer profit des grandes tendances de l'industrie; contribuer à optimiser le cadre réglementaire; favoriser le professionnalisme, l'intégrité et la qualité et, enfin, promouvoir l'industrie luxembourgeoise des fonds d'investissement: voilà les quatre objectifs majeurs définis par l'association pour les années à venir. Choisi à l'unanimité par les membres du nouveau conseil (à noter que 16 des 24 administrateurs ont été réélus), Tom Seale a axé son programme des deux années à venir sur trois points précis. Les nouveaux produits, tout d'abord, portés par les développements législatifs de la place luxembourgeoise, notamment la transposition des directives européennes UCITS III, la législation sur les hedge funds ou encore les produits à capital risque. Ensuite, le pays se trouve devant de réelles opportunités en matière de distribution: les produits luxembourgeois représentent 80% des produits "cross-border" distribués en Europe, mais cela ne constitue que 20% de la totalité du marché des fonds sur le vieux Continent. "On doit continuer à faire en sorte que les barrières et les entraves soient abolies afin que nous puissions vendre vraiment nos produits partout en Europe. L'élargissement de l'Union à 25 Etats représente forcément une grande opportunité pour nous, car la plupart des nouveaux membres reconnaissent déjà le Luxembourg comme centre de compétences international en matière de fonds" explique-t-il. Dernier axe, enfin: la facilité d'accès et de mise en œuvre des produits luxembourgeois pour l'ensemble des acteurs, alliée à une parfaite maîtrise des coûts: "il est évident que nous devons

038 Actualité paperJam 07.-08.2003

Le secteur des fonds d'investissement a encore un bel avenir devant lui et l'ALFI entend bien soutenir ses développements à venir. Good times still lie ahead for the investment-fund sector and the ALFI intends to lend all the support it can.

dans une même entreprise tous les services de télécommunications offerts à la clientèle. Du même coup, l'exercice 2002 marque le premier pour lequel les comptes de Cegecom ont été comptablement consolidés dans ceux de Cegedel. Outre un marché des télécommunications peu dynamique, les pertes enregistrées trouvent donc une de leurs raisons dans cette restructuration. En 2002, Cegecom avait lancé la technologie DSL dans les domaines de la transmission de données, la téléphonie fixe et l'accès Internet. (15/05) The alternative operator Cegecom, a 100%owned subsidiary of Cegedel Participations (itself owned 100% by Cegedel), closed its books for 2002 with a loss of 1.37 million euro, on a turnover of close to 6 million euro. In 2001, though, the result had been positive. Since then, Cegecom merged with Cegecom Wireless, the new name given to Firstmark C o m m u n i c a t i o n s Luxembourg, bought out in March 2001 by Cegedel. www.cegecom.lu

FEDIL offrir le plus haut degré de qualité et de protection pour l'investisseur, tout en ayant des coûts raisonnables" insisteM. Seale, très confiant quant à l'avenir du secteur: "Je pense que les meilleures années sont encore devant nous" prévoit-il. (13/05) Thomas Seale, CEO of EFA (European Fund Administration), is the new President of the Association luxembourgeoise des fonds d'investissement (ALFI). He succeeds Guy Legrand, who did not seek a second mandate (also see page 047). The ALFI has identified four major development axes for the coming years: help members to profit from the industry's global trends; contribute towards an optimized regulatory framework; encourage professionalism, integrity and quality; and, finally, promote Luxembourg's investment fund industry. Tom Seale will rely on three main concepts to continue the work of his predecessors: new products, borne by legislative developments in Luxembourg's financial sector (UCITS III, hedge funds, capital-risk products etc.); better international distribution, within the context of an enlarged European Union of 25 states; and easy access to, and implementation of, Luxembourgish products for all players, allied with a perfect mastery of costs. "I am very confident about the future of funds in Luxembourg. I think the best years still lay ahead of us", predicts Mr Seale.

Nouveaux membres au Conseil New board members

(15/05) Le Conseil d'Administration de la Fédération des industriels luxembourgeois a été quelque peu remodelé. Il a en effet fallu procéder aux remplacements de MM. Les départs de MM. Didier Bellens (parti à Belgacom), Joseph Kinsch (Arcelor, Viceprésident de la FEDIL), Wagner (Arcelor) et Larbiere (Goodyear). Ont ainsi été nommés Marc Fox (Gestionnaire des cadres, Arcelor); Christian Heinzmann (CEO, Luxair), Roland


Tango_réseau_canapé_PJ

03.06.2003

23:53 Uhr

Seite 1

Pourquoi se contenter de moins quand on peut avoir plus ?

LU

XCONSU

LT

D

E

UT E

D’après une récente enquête menée par un institut d’ingénieurs-conseil indépendant, le réseau de télécommunication mobile de Tango couvre non seulement la quasi-totalité du territoire grand-ducal, mais vous offre en plus de loin la meilleure réception à l'intérieur des maisons et des voitures : le réseau GSM 900/1800 de Tango est tel que la qualité de réception y est toujours optimale. C’est pourquoi Tango peut vous proposer des produits et services performants, le tout bien sûr aux meilleurs prix. Puisque Tango vous en offre tant et toujours plus, ce serait vraiment dommage d’aller voir ailleurs !

go

r leu

rés

ea

u

ca inet il or M e (in-do -Duché d M an GS Gr du

J

A N V

I

E R

2

0

r)

30

Le réseau Tango couvre jusqu’à 99.9 % de la surface du Grand-Duché.

Ta n


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

Junck (Directeur Général secteurs produits longs, Arcelor) et Hermann Lange (Administrateur délégué et Directeur financier, Goodyear). Quant au poste de vice-président laissé vacant par Joseph Kinsch, il a été repris par un administrateur déjà en place, Michel Wurth (voir rubrique People page 047). Le président de la FEDIL, Charles Krombach (photo), réélu pour trois ans, a profité de l'occasion pour insister sur la nécessité de mener "des réformes en profondeur et de changer nos mentalités et habitudes afin d’éviter la perte de compétitivité de nos entreprises", tout en faisant "preuve de lucidité et de courage et d’appeler nos concitoyens et nos responsables politiques à affronter la réalité". (15/05) Four new members have been nominated to the Board of Directors of the Fédération des industriels luxembourgeois (FEDIL): Marc Fox (Arcelor), Christian Heinzmann (Luxair), Roland Junck (Arcelor) and Hermann Lange (Goodyear). As for the post of Vice President, left vacant by Joseph Kinsch, that was taken up by an existing administrator, Michel Wurth (see 'People' on page 047). www.fedil.lu

FIL

On continue ! We’re not giving up!

(16/05) L'assemblée générale extraordinaire de la société des Foires internationales de Luxembourg a décidé, à l'unanimité, la continuation des activités, en dépit de pertes cumulées s'élevant à 3,5 millions d'Euro, alors que le capital social des FIL n'est que de 234.000 Euro. Ce capital est détenu à

040 Actualité paperJam 07.-08.2003

12:19 Uhr

Seite 040

61,5% par les chambres professionnelles luxembourgeoises (30,7% pour la Chambre de Commerce, 15,4% pour la Chambre des Métiers, 7,7% pour la CEPL et autant pour la Chambre de Travail), à 30,8% par la BGL, Dexia-BIL, KBL et la BCEE (7,7% chacun) et enfin 7,7% par la Ville de Luxembourg. Evidemment, cette continuation va s'accompagner de profonds changement organisationnels, selon des modalités devant être définies avant l'été. Dès 2001, un rapport d'un consultant externe avait mis en avant quelques priorités dans les réformes à envisager. Cela concernait notamment le paiement du loyer – défini par l'Etat – par Société Immobilière du Parc des Expositions de Luxembourg (propriétaire des locaux) et dont le montant très élevé est reconnu comme étant de nature à fortement plomber les comptes annuels. "Les actionnaires ne peuvent pas y faire grand chose, ce sont toutes les parties qui doivent se concerter sur le problème" a expliqué Alain Georges, président du Conseil d'Administration. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la tâche qui attend Jean-Michel Collignon, nouveau directeur des FIL, n'est pas mince... (16/05) The shareholders of the Foires internationales de Luxembourg (FIL) decided at their extraordinary general assembly to continue its activities, despite accumulated losses (3.5 million euro) that far exceed its share capital (234,000 euro). Several reforms are to be carried out and an action plan is to be presented before the summer. One major sticking point is the rent, the amount of which is determined by the State, and which the FIL considers to be exorbitant. "All parties should be concerted on this problem", urged Alain Georges, the President of the FIL’s Board of Directors. www.fil.lu

RTL Group

Minoritaires: rendez-vous le 8 juillet Minorities’ meeting on 8 July

(19/05) C'est le 8 juillet prochain que le Tribunal d'arrondissement de Luxembourg prononcera son jugement dans le cadre de "l'affaire RTL Group", qui a vu l'assignation de Bertelsmann par les actionnaires minoritaires du géant européen des médias et du contenu, mécontents du sort qui leur a été réservé lors de l'échange de titre réalisé avec GBL en juillet 2001 (voir aussi paperJam 04.2002 page 044). Après que les actionnaires minoritaires aient, le 5 mai dernier, exposé leurs arguments, les représentants de GBL, Bertelsmann et RTL Group ont répliqué, le 19 mai. L'essentiel des débats a notamment porté sur la recevabilité d'une telle démarche de la part des petits porteurs, dans un contexte législatif luxembourgeois qui ne leur reconnaît pas – pour le moment – de protection spécifique. Certes, le Code de conduite européen tout comme le droit de sociétés, voire le règlement intérieur de la Bourse de Luxembourg tiennent à assurer un traitement égal des actionnaires lesquels doivent se trouver dans des conditions identiques. Mais faut-il pour autant étendre l'égalité de traitement des actionnaires entant que principe général de droit? Aux yeux des avocats de GBL, par exemple, si cette règle est évidente pour une entreprise "en interne", elle n'a pas à être invoquée pour les relations des actionnaires entre eux et ce, d'autant plus en l'absence de législation spécifique. Le juge Jean-Paul Hoffmann n'aura pas trop de sept semaines pour trancher cette épineuse ques-

tion qui a mobilisé bon nombre d'institutionnels de la place comme Audiolux, BGL Investment Partners ou bien encore l'association Investas. (19/05) Minority stakeholders of RTL Group may see a turn in their favour of the legal proceedings launched against them by the majority stakeholders of the European media and content group on 8 July - the date set by the district court of Luxembourg for deliberations. www.investas.lu

Satlynx/Infotechnique

Un satellite bidirectionnel pour Infotechnique A two-way satellite for Infotechnique (19/05) Satlynx et Infotechnique, une filiale du groupe Getronics, viennent de signer un contrat pour la fourniture de liaisons dédiées bidirectionnelles par satellite, entre la France, Madagascar et l’Ile Maurice. La connectivité fournie par Satlynx sera utilisée dans le cadre du Projet AMALFI (Informatisation du Livre Foncier d’Alsace Moselle). Dans ce contexte, une solution basée sur la sécurité, la confidentialité et le respect des délais des transactions était requise. Les services bidirectionnels à haut débit de Satlynx ont ainsi été retenus pour la performance de ses solutions sur mesure, capables de s’intégrer parfaitement aux besoins du Projet AMALFI. (19/05) Satlynx and Infotechnique, a subsidiary of the Getronics group, have signed a contract for the provision of dedicated two-way connections via satellite between France, Madagascar and Mauritius. The connectivity supplied by Satlynx will be used in the framework of the Amalfi (Informatisation du Livre Foncier d’Alsace Moselle) project. In this context, a solution based on security, confidentiality and the respect of transaction deadlines was required. Satlynx’s high-speed two-


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

way services were selected as they provide a powerful, customized solution, and can be adapted perfectly to the needs of the Amalfi project. www.satlynx.com

Statec

Toujours plus de résidents Ever more residents (20/05) D'après les dernières études rendues publiques par le Statec, la population est passée entre 1947 et 2001 de 291.153 résidents à 439.539. L'évolution de la population n'a pas été homogène. En effet, les communes du Nord, après avoir connu un déclin suite à l'exode rural, semblent reprendre une courbe ascendante et cela depuis les années 80. Pour le reste du territoire, l'évolution semble importante, notamment pour la petite couronne et surtout la grande couronne et les communes proches de la route du Nord. La capitale, quant à elle, voit sa population n'évoluer que très peu. (20/05) According to the latest Statec survey, Luxembourg’s population has gone, between 1947 and 2001, from 291,153 residents to 439,539. This evolution has not been homogenous throughout the country, though. The communes in the North, following the rural exodus, have seen a steady increase in population since the 80s. The population is picking up in other parts of the territory too, notably in those communes close to the route du Nord. The population of the capital, however, is increasing only very slightly. www.statec.lu

Comité de Conjoncture

92 chômeurs de moins en avril 92 fewer unemployed in April (21/05) Le Comité de Conjoncture, lors de sa réunion mensuelle, a noté que l'évolution du marché de l'em-

14:14 Uhr

Seite 041

ploi au Luxembourg a été, vu la situation économique actuelle, plutôt positive. En effet, l'Administration de l'Emploi a enregistré 92 demandeurs d'emploi de moins en avril par rapport au mois précédent. Le nombre de chômeurs est donc, au 30 avril,

de 7.208 (contre 7.300, fin mars), soit un taux de chômage de 3.6%. (21/05) The Comité de Conjoncture (economic-activity observatory), in its latest monthly meeting, noted that the evolution of Luxembourg’s job market has been rather positive, given

the current economic situation. The Administration de l'Emploi registered 92 fewer job seekers in April than in the previous month. The number of unemployed, thus, on 30 April was 7,208 (end March: 7,300), representing an unemployment rate of 3.6%. www.etat.lu/MT

Statec / Ceps/Instead

Les TIC & les entreprises luxembourgeoises ICTs & Luxembourgish businesses (15/05) L'adoption des nouvelles technologies par les entreprises progresse au Luxembourg. C'est la conclusion de l'enquête Statec – Ceps / Instead rendue publique au mois de mai. Les grands chiffres: en 2002, 87,2% (+4% en un an) des entreprises utilisaient Internet; 82,1% un système de messagerie électronique (+3,8%); 49,7% possédaient un Intranet (+4,2%) et 38,5% un Extranet (+3,4%). Autrement dit, les technologies progressent partout, y compris dans des déploiements plus compliqués à mettre en œuvre. Les types de connexions également varient. Elles sont 68,3% à être connectées via une liaison ISDN (+2,1% en 1 an); 33,9% par un modem analogique traditionnel (+6,7%); 17,1% par une ligne louée ayant une vitesse inférieure à 2 Mbps (-11,7%!); 16,5% par des solutions de type xDSL (+13%!); 8,5% par une ligne louée ayant une vitesse supérieure à 2 Mbps (+5%), et 8,6% par téléphone portable (+1,9%). Sur le front de la présence et de l'usage d'Internet, près des deux tiers (65,1%) des entreprises ont aujourd'hui un site Internet. Les trois quarts (74,4%) sont en français, une grande moitié en anglais (55,1%), un grand tiers en allemand (37,5%), et une infime minorité en luxembourgeois (2,8%... encore moins qu'en 2001: à l'époque, on estimait la proportion à 4,6%). À noter qu'une entreprise sur deux n'emploie qu'une seule langue sur son site. Du côté usage, elles sont un grand quart (28%) à effectuer des achats en ligne. Ce sont principalement les grandes entreprises (plus de 250 salariés) qui effectuent leurs achats de cette manière (39,1%), alors que les moyennes (de 50 à 249 salariés) et les petites progressent mais restent en retrait, avec des scores respectifs de 32,1% et 26,4%. Point à souligner, les grandes entreprises progressent plus vite dans ce domaine que les autres: elles sont 10% de plus à avoir adopté les achats en ligne sur un an, alors que les petites et les moyennes ne progressent que de 7,5 et 5,7%. Les entreprises achètent, et vendent! Ici encore les grandes (oui à 41,7%) plus que les moyennes (18,6%), plus que les petites (14,3%). Et ici encore, le fossé s'est creusé: les grandes structures ont vu la proportion bondir de 13,9% en 1 an, contre 6% aux moyennes entreprises et 4,5%

De plus en plus d'entreprises ont adopté les nouvelles technologies pour leurs systèmes de communication. More and more companies have adopted new technologies for their communication systems.

aux petites. La moyenne globale s'élève à 16,2%. Le but de la vente en ligne est avant tout de toucher de nouveaux clients (79%), alors que la volonté d'accélérer les transactions ne compte ici "que" pour 66,7% (alors qu'elle en tête pour les achats…). (15/05) In 2002, 87.2% of companies used Internet and 82.1% used an electronic messaging system (+3.8%); 49.7% had an Intranet (+4.2%) and 38.5% had an Extranet (+3.4%). Connection types were varied too. 68.3% had an ISDN connection; 33.9% had a traditional analogue modem setup; 17.1% had a leased line with a speed of less than 2 Mbps; 16.5% had solutions like xDSL; 8.5% had a leased line with a speed of more than 2 Mbps, and 8.6% connected via a mobile phone. Concerning Internet presence and usage, 65.1% of companies now have an Internet site. The language ratio is as follows: 74.4% of sites are in French, 55.1% in English, 37.5% in German, and 2.8% in Luxembourgish. 28% of companies make online purchases; mostly, it’s the larger companies (250+ staff) that purchase in this manner (39.1%), whereas this tendency among medium (50-249 staff) and small-sized enterprises is increasing but is still some way behind, with respective scores of 32.1% and 26.4%. Companies buy, but they sell online too! The percentages of large, medium and small companies that do so are 41.7%, 18.6% and 14.3% respectively. www.statec.lu

paperJam 07.-08.2003

Actualité 041


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:19 Uhr

Seite 042

Luxembourg. CD Associates In-&Outplacement Specialists provides services in the fields of human-resources management, accompaniment, outplacement, recruitment and selection of specialists and managers for the finance and industry sectors.

Dimension Data

On s'était dit "rendezvous dans dix ans"… They said, "See you in 10 years"… (16/05) La société Dimension Data vient de fêter, vendredi 16 mai, ses dix ans d'existence. Petit retour sur l'historique de cette société de services informatiques et sur ce qui semble être une belle "success story". Début 1993, deux collaborateurs se lancent dans l'aventure d'une création d'entreprise. Celle-ci verra le jour en mai 1993, en tant que filiale de la société belge ComTech. C'est donc sous ce patronyme que notre petite start-up se lance dans son activité principale d'intégration de réseaux informatiques. Et, comme aime à le rappeler Patrick Ittah, l'un des deux instigateurs de cette aventure, et actuel managing director: "Il y avait effectivement d'autres sociétés qui oeuvraient dans les mêmes activités que nous, cependant nous avions la particularité de venir avec un focus unique et une approche personnelle de la gestion de projet". Ainsi ComTech a-t-elle rapidement réussi à prendre son envol et à se développer pour, petit à petit, épingler de grands noms de la Place parmi sa clientèle. Les premières sociétés à leur avoir fait confiance, et ainsi à lui permettre de prendre de l'envergure, ont été TDK puis le Technical Center de Goodyear. Par la suite, soit dès 1994, la BGL lui a délégué l'étude puis le projet de son nouveau bâtiment situé au Kirchberg. À cette époque, pour anecdote, ses effectifs avaient plus que doublé, avec cinq collaborateurs! Entre temps, d'autres grands noms sont venus étoffer la clientèle de ComTech comme, par exemple, Dexia-BIL, Dresdner Bank, le nouveau Cargocenter de Luxair, Cargolux, des institutions publiques telles que la Ville de Luxembourg et la BCEE et enfin des institutions européennes (en partenariat avec leurs collègues belges) comme la Cour de Justice et le Parlement. Enfin arrive l'année charnière 2000, qui va marquer un tournant décisif pour cette PME. D'une part suite à son rachat, par le groupe Dimension Data, qui lui a, entre autres, permis de répondre à un besoin clair de globalisation du marché, de leur donner accès à des ressources très hautement spécialisées et un échange technologique accrue; et, d'autre part, par un déménagement dans ses actuels locaux à la Cloche d'Or. La société est ainsi passée des 200 m2 de leurs anciens bureaux

CD Associates In-& Outplacement Specialists

Une nouvelle agence RH A new HR agency (21/05) Une nouvelle société, spécialisée en outplacement et

042 Actualité paperJam 07.-08.2003

Eldoradio Une décennie d'activité à Luxembourg dignement fêtée... A decade of activity in Luxembourg suitably fêted... du Val Saint André, à 1.200 m2 actuellement. Preuve d'une évolution exponentielle. Aujourd'hui, avec une croissance annuelle de l'ordre de 30%, un chiffre d'affaires de 25 millions d'Euro et une équipe forte de 72 collaborateurs, Dimension Data a élargi ses domaines de compétences au travers de métiers de la sécurisation, de la gestion de performance, des "capacity planning", de la convergence IP et, plus récemment, de "l'entreprise system and storage". (16/05) Dimension Data, the IT services company celebrated 10 years of existence on Friday, 16 May. Time to take a little look at the history of this 'success story'... At the beginning of 1993, two collaborators embarked on the adventure of launching a business. Their company saw the light of day in May 1993, as a subsidiary of the Belgian company Comtech. It was under this patronage, thus, that our little start-up started its principal activity – integration of IT networks. Comtech's development was fast and, step by step, it managed to win over some big names in the local marketplace, the first being TDK, then the Technical Center of Goodyear. The following year, BGL awarded them a contract for its new building in Kirchberg. Then came 2000, which was to be a decisive turning point for the SME, first due to its being bought out by Dimension Data and then its relocation to its current 1,200-m2 premises at the Cloche d'Or. Today, with a strong team of 72 people, Dimension Data has extended its fields of competence to include securitization, performancemanagement, 'capacity services', IP convergence and, more recently, 'system and storage'. www.lu.didata.com

en recrutement, vient d'ouvrir ses portes au 73 rue de Neudorf à Luxembourg-Ville. CD Associates In-& Outplacement Specialists offre ainsi ses services dans le domaine de la gestion des ressources humaines, l'accompagnement, l'Outplacement, le recrutement et la sélection de

profils de spécialistes et cadres dans le secteur financier et industriel et cela dans les langues française, néerlandaise, anglaise, allemande, luxembourgeoise et italienne. (21/05) A new company specializing in outplacement and recruitment has opened its doors at 73, rue de Neudorf,

Onze ans de diffusion 11 years on the air

(22/05) À l’occasion du passage de témoin entre Claude Muller, directeur d'Eldoradio depuis 1995 et Isabel Galiano, qui a pris sa succession depuis le 1er mai, il est temps de faire un petit bilan de ces onze années de diffusion ininterrompue de musique à destination d'un public jeune mais hétérogène, et d'envisager les perspectives d'avenir. La station musicale a un programmation varié: musique variée (85% du temps d'antenne), info et animation (9% du temps d'antenne) et publicité (6%). Sur la cible principale – les jeunes de 15 à 24 ans – l'audience globale atteint 73%. En outre, diffusant exclusivement en langue luxembourgeoise, c’est évidemment une majorité d'auditeurs qui est luxembourgeois (56%), ce qui laisse tout de même une part importante aux autres nationalités dont plus particulièrement les Portugais qui représentent tout de même 20% des auditeurs. Ce public jeune, plus varié qu'il n'y paraît de prime abord, permet à cette station de s'affirmer comme leader en termes d'audience auprès des 15-24 ans. La bonne santé d'Eldoradio laisse donc augurer un avenir plus que positif. Mais la situation n'a pourtant pas toujours été aussi florissante. En effet, de son lancement jusqu'en 1996, Eldoradio


Anzeige_0403

30.04.2003

0:00 Uhr

Seite 1

PROGRAMME COMPLET ET INSCRIPTION EN L I G N E S U R W W W. S P I R A L . L U

12/06 & 13/06 Dans le bâtiment flambant neuf du CRP Henri Tudor au Kirchberg.

12/06 EAI & WEB SERVICES : Les enjeux et perspectives de l'interopérabilité (stands à louer : info Marylène MARTIN au 42 59 91-246)

13/06 MATIN Un pays connecté est-il un pays piraté ?

13/06 APRES-MIDI GRATUITE 100% des PC piratés étaient connectés. Et le vôtre ?

avec le soutien du Fonds Social Européen


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

a enregistré d'importantes pertes financières, jusqu'à ce que l'équilibre soit rétabli en 1997 et se maintienne depuis. Aujourd'hui, avec un capital social de 750.000 Euro, Eldoradio compte 10 salariés et 12 collaborateurs freelances tournés vers un même objectif qui est de "privilégier la qualité à la quantité", dixit Isabel Galiano. (22/05) Claude Muller, Director of Eldoradio since 1995, handed over the reins to Isabel Galiano on 1 May. Broadcasting on 105.0, Eldoradio is the No 1 music station among the 15-24 age group and plays varied music (85% of air time), news and entertainment (9% of air time) and advertising (6%). Its target audience of 15 to 24year-olds makes up 73% of its global audience. The current good health of Eldoradio augurs well for a positive future. The station did not always have it so good, though. Between its launch and 1996, Eldoradio made significant financial losses, before regaining balance in 1997, which it has maintained ever since. Today, with a share capital of 750,000 euro, Eldoradio’s 10 employees and 12 freelancers continue to work towards the same goal, "favouring quality over quantity", quoth Isabel Galiano. www.eldoradio.lu

SNCI

Activité moins soutenue en 2002 Activity less supported in 2002

(22/05) Dans l'ensemble, la Société nationale de crédit et d'investissement s'est engagé de manière moins intensive en 2002, par rapport à 2001. Le montant total des opérations financières a été de 47,5

044 Actualité paperJam 07.-08.2003

12:19 Uhr

Seite 044

millions d'Euro contre... 227,4 millions un an plus tôt! Même si ce dernier chiffre est à relativiser, en raison de deux interventions exceptionnelles en 2001 (55 millions dans un prise de participation et 100 millions dans un prêt participatif), le recul est notable. Dans l'ensemble, les crédits d'équipement ont été moindres (113 contre 132, pour un montant de 29,3 millions contre 29,7 millions), en particulier à destination des entreprises artisanales (28% à 10,3 millions d'Euro). Seuls les secteurs du commerce (+55% à 7,8 millions) et de l'industrie (+83% à 4,6 millions) ont tiré leur épingle du jeu. La baisse se ressent également sur les prêts à moyen et long terme, aussi nombreux qu'en 2001 (14), mais pour des montants deux fois moins importants (12,3 millions contre 27,5 millions) et des perspectives d'emploi en conséquence (90 emplois nouveaux espérés contre 175). Quant aux prises de participation, elles se sont limitées à... une seule, pour un montant de 0,6 million. Seule la catégorie des prêts à l'innovation a connu une progression sensible: 4 millions d'Euro répartis sur 6 prêts (contre 1,6 million d'Euro sur 6 prêts en 2001). Quant au "petit dernier", le prêt de démarrage, lancé en avril, il a été accordé à 8 dossiers, pour un montant global de 0,73 million d'Euro et quatre autres dossiers étaient encore à l'étude au 31 décembre 2002. (22/05) Given the economic slowdown, the Société nationale de crédit et d'investissement (SNCI) was financially less engaged in 2002 than in 2001. Its total interventions amounted to 47.5 million euro, against 227.4 million a year earlier (although the latter figure included some 166 million euro of exceptional interventions). Decreases were seen in credit for equipment (-2% to 29.3 million euro), medium and long-term loans (-55% to 12.3 million euro) and participations (0.6 million euro in a single operation, as opposed to 66 mil-

lion euro in six operations in 2001, including one of 55 million euro). Only loans for innovation made any upward progress, from 1.6 million to 4 million euro. Regarding the new prêt de démarrage (start-up loans), eight were granted between April and December, for a total of 0.73 million euro. www.snci.lu

Office du Ducroire

Plus de contrats, moins de revenus More contracts, less revenues (22/05) Dans son rôle d'établissement public d'assurance-crédit notamment dans le domaine de l'exportation, l'Office du Ducroire a connu une année 2002 contrastée. Le nombre total d'opérations assurées (assurance-crédit directe et réassurance) a augmenté de 13% (3.388), mais le chiffre d'affaires assuré est en repli de près de 10% (à 271,7 millions d'Euro), tout comme celui des primes encaissées (-24,3% à 2,15 millions d'Euro). L'Office s'est engagé, tout au long de l'année, sur un total de 108 pays, essentiellement en Europe centrale et orientale (29%), au Moyen-Orient (22%) et en Amérique Latine (19%). À noter que les deuxtiers des engagements pris se répartissent dans seulement 10 pays (Allemagne, Arabie Saoudite, Chine, Cote d'Ivoire, Emirats Arabes Unis, Hongrie, Pologne, Roumanie, Russie et République tchèque). (22/05) In 2002, the Office du Ducroire recorded a 13% hike in the total number of operations insured (direct insurance loans and reinsurance). Nevertheless, insured turnover fell 10% to 271.7 million euro, whereas premiums taken plummeted 24.3% to 2.15 million euro. The Office was engaged, throughout the year, in a total of 108 countries, mostly in central and eastern Europe (29%). www.ducroire.lu

Statec

Tassement de l'emploi salarié intérieur Slowdown of internal salaried employment (26/05) En se basant sur le nombre de salariés affiliés à la Sécurité Sociale, le Statec annonce que l'emploi salarié intérieur, en 2002, n'était plus que de 3,3% en 2002 contre encore 6,0% en 2001. En 2002, le Luxembourg compte donc 268.764 salariés contre 260.115 un an plus tôt, soit 8.649 travailleurs de plus. Toutefois, la croissance ne bénéficie pas à tous les salariés. Ainsi, les nouveaux emplois continuent-ils à être pourvus essentiellement par les frontaliers (5,8% de taux de croissance annuel de l'emploi en 2002 contre 11,4% en 2001) plutôt que par les résidants (1,9% de croissance en 2002 contre 3,1% en 2001). En outre, la croissance de l'emploi salarié des frontaliers français a enregistré le plus fort ralentissement (4,9% en 2002 contre 11,5% en 2001), au contraire des frontaliers allemands qui enregistrent le taux de croissance le plus important (7,8% contre 5,9% pour les frontaliers belges et donc 4,9% pour les frontaliers français). Fin 2002, le nombre total de frontalier était donc de 103.112 personnes représentant 38,3% de l'emploi salarié intérieur. According to ( 26/05) Statec, the average annual growth of internal salaried employment for 2002 was only 3.3%, compared with 6.0% in 2001. In 2002, Luxembourg had 268,764 salaried employees, against 260,115 a year earlier, or 8,649 more workers. New jobs continue to be taken up mainly by crossborder workers (5.8% annual employment growth in 2002), rather than resi-


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

dents (1.9% growth in 2002). Employment growth among French cross-border workers slowed most (4.9% in 2002 against 11.5% in 2001), in contrast to employment among German cross-border workers, which saw the largest growth (7.8%). www.statec.lu

LAIP

Promouvoir l'investissement Promoting investment

(26/05) L'AIMR (Association for Investment Management and Research), réseau mondial fondé en 1990 et regroupant, aujourd'hui, plus de 60.000 professionnels du secteur de l'investissement, n'avait pas d’antenne au Luxembourg. C'est chose faite, avec la création de la Luxembourg Association of Investment Professionals (LAIP), une Asbl dont l'objectif est de promouvoir la perception et la reconnaissance, par le public, des professions de l'investissement. Tous les membres qui veulent y adhérer doivent se soumettre, annuellement, à une déclaration 'déontologique' répondant au code d'éthique de l'AIMR. "La confiance des investisseurs est notre actif essentiel" rappelle Léon Kirch, Senior Portfolio Manager chez Nordea SA, Luxembourg (photo), qui a été élu, pour 3 ans, à la présidence de la LAIP. (26/05) The Association for Investment Management and Research (AIMR), a worldwide network founded in 1990 that groups together 60,000 investment-sector professionals, now has an antenna in Luxembourg, in the shape

13:57 Uhr

Seite 045

Interact

L'esprit Tudor en Musée The spirit of Tudor in a museum (31/05) A l'occasion du 75e anniversaire de la mort d'Henri Tudor, son village natal de Rosport met un point d'honneur à commémorer dignement cette date. Ainsi, en mémoire de l'inventeur de l'accumulateur électrique à échelle industrielle – grâce à qui la ville d'Echternach fut l'une des premières au monde à disposer d'un éclairage électrique (en 1886) – un musée va enfin lui être consacré. Il sera établi dans son village natal de Rosport, plus précisément dans le "château", lieu de résidence de sa famille, aujourd'hui occupé en grande partie par l'administration communale. Un premier projet avait été lancé en 1995 mais n'avait pas dépassé le stade des bonnes intentions. Mais sous la pression de l'asbl "Les Amis du Musée Henri Tudor", dans laquelle on retrouve d'éminentes personnalités luxembourgeoises telle que Luc Bonblet (bourgmestre de Rosport), Edmond Israel (Président hon. de la Bourse de Luxembourg), François Tesch (Le Foyer), Charles-Louis Ackermann (Accumalux, Poudreries de Luxembourg) Dominique Laval (SOGEVA), Henri Werner (Dupont de Nemours), Claude Wehenkel (CRP Henri Tudor) ou encore Romain Becker (Cegedel), un groupe de travail s'est remis à l'ouvrage pour présenter, en 2002, un nouveau concept. "Nous souhaitons réaliser un musée vivant, interactif et moderne" explique Daniel Eischen de l'agence Interact, retenue pour développer le concept et la mise en place du futur musée. L'idée est de pouvoir, dans un espace restreint (quelques centaines de mètres carrés) et déjà existant, mettre en avant l'esprit d'innovation qui fut celui de Henri Tudor: "montrer que tout un chacun est capable de faire quelque chose de sa vie et de trouver sa propre place avec des idées innovantes, même si elles se basent sur des concepts déjà inventés" résume M. Eischen qui rappelle que si Henri Tudor n'est peut-être pas mentionné dans tous les livres d'histoire, il n'en a pas moins marqué son époque par sa conviction, son dynamisme et sa créativité". Ainsi, outre une partie consacrée à la vie et l'œuvre de Henri Tudor, un bon tiers de l'espace du musée sera dédié à tout ce qui se passe, aujourd'hui, dans le monde industriel, de manière à susciter la curiosité et l'échange d'idées: un espace interactif, fixe dans le pré-

of the Luxembourg Association of Investment Professionals (LAIP), a notfor-profit organization founded at the beginning

Le Château de Rosport accueillera le Musée Tudor d'ici à trois ans. The Château de Rosport will house a Tudor Museum within three years.

sent mais ouvert vers l'avenir et dans lequel chaque visiteur doit y retrouver quelque chose qui lui est propre. Officiellement présenté ce 13 juin, à l'occasion d'une séance académique en présence du Grand-Duc Henri, ce projet de musée devrait devenir réalité d'ici à l'été 2005, avec le soutien de Cegedel qui, hasard du calendrier, fête également, en 2003, ses 75 ans. (31/05) The village of Rosport intends to commemorate appropriately the 75th anniversary of the death of its ‘son’, Henri Tudor, the man who invented the industrial-strength electric accumulator – thanks to which Echternach was one of the first towns in the world to have electric lighting (in 1886). A museum will be built in his honour. "We wish to create a living, interactive and modern museum", explains Daniel Eischen of the agency Interact, retained to develop the concept and implement it in the future museum. An area of several hundred square metres will be dedicated to the spirit of innovation that Henri Tudor embodied. One-third of the space will be devoted to modern initiatives in the world of industry, in the hope of stimulating curiosity and the exchange of ideas.

of the year. Its objective is to promote the perception and recognition of the investment professions among the public. The

association is presided over by Léon Kirch, Senior Portfolio Manager at Nordea SA, Luxembourg. www.laip.lu; www.aimr.org

paperJam 07.-08.2003

Actualité 045


04.06.2003

people

pj_1_actu.qxd

12:19 Uhr

Seite 046

Changement de fonction ou changement d'entreprise? Adressez-nous un CV accompagné du descriptif du poste et d’une photo: par e-mail à press@paperjam.lu ou par courrier: paperJam People BP 728 L-2017 Luxembourg

KOEN ANSEEUW (AB PRODATA) Société éditrice de logiciels informatiques à destination du secteur financier, AB Prodata a engagé Koen Anseeuw, 49 ans, en tant que Director of Corporate Development, où il aura pour mission d'apporter sa grande expertise opérationnelle afin d'étendre la base clientèle existante. Par le passé, M. Anseeuw a occupé des postes de direction dans des sociétés telles que MarchFirst, Case Consult International, Case Consult Luxembourg ou encore AmbraSoft.

DANY DE BUDT (HITACHI DATA SYSTEMS) Dany De Budt vient d'être nommé Channel Director pour la Belgique et le Luxembourg en charge de la création et de l'implémentation d'une stratégie de partenariat d'Hitachi Data Systems. Âgé de 39 ans, il a débuté sa carrière en 1983 comme gestionnaire de système chez Control Data. Il a ensuite travaillé trois années chez Pharmacia, en tant qu'ingénieur système puis a endossé, entre 1990 et 2002, diverses fonctions chez Edata Belgium, une startup qui fut intégrée à StorageTek Belgium dès 1992.

CARMELA CIARMOLI (CD ASSOCIATES IN-& OUTPLACEMENT SPECIALISTS) Senior Manager depuis 2001 au sein du cabinet luxembourgeois du groupe Deloitte & Touche, Carmela Ciarmoli (37 ans) s'est associée avec Yvonne Dechering pour créer la société CD Associates In-& Outplacement Specialists spécialisée en outplacement et en recrutement. Carmela Ciarmoli a plus particulièrement en charge les services d'Executive Search et de recrutement et s'occupe donc du développement et de la réalisation des missions.

YVONNE DECHERING (CD ASSOCIATES IN-& OUTPLACEMENT SPECIALISTS) Yvonne Dechering (40 ans) quitte Deloitte Consulting et s'est associée avec Carmela Ciarmoli pour la création de CD Associates In& Outplacement Specialists. Elle est plus particulièrement en charge des services outplacement et assure donc le développement et la gestion des missions, l'accompagnement, ainsi que le career counselling, l'outplacement, la gestion du changement et le coaching des employés et cadres.

ADRIEN FLOENER Le rédacteur en chef de notre confrère AGEFI Luxembourg, mensuel économique et financier, quitte ses fonctions en ce mois de juin. Adrien Floener, arrivé en octobre 2001, occupait précédemment des fonctions au sein de la province du Luxembourg-belge, où il devrait d'ailleurs retourner.

AURELIA FLORENT (DTZ CONSULTING) Aurelia Florent, 24 ans, vient d'intégrer l'équipe commerciale de DTZ Consulting à Luxembourg. Diplômée de l'école supérieure de commerce de Rouen, elle s'occupera principalement du développement commercial des services gestion de projet d'aménagement et conseil en relocalisation.

046 People paperJam 07.-08.2003


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:19 Uhr

Seite 047

PIERRE GRAMEGNA (CHAMBRE DE COMMERCE) Lors de sa séance du 16 mai 2003, l’Assemblée plénière de la Chambre de Commerce a nommé Monsieur Pierre Gramegna à la fonction de directeur de l'institution, en lieu et place de Paul Hippert. Pierre Gramegna, âgé de 45 ans, diplômé en droit et en sciences économiques, ancien Ambassadeur du Grand-Duché au Japon et en Corée du Sud et ancien Consul Général à San Francisco, était jusqu'alors directeur des Relations économiques internationales au ministère des Affaires Etrangères.

GEORGES HERR Après près de six ans à la direction d'IBM Luxembourg, Georges Herr (56 ans) laisse les rênes de cette société à Marcel Origer et part en pré-retraite. Licencié et maître en science économiques et sociales, Georges Herr a d'abord travaillé à la Bourse de Luxembourg avant d'intégrer IBM Luxembourg, en 1978, où il a, tour à tour, été systems engineer, sales representative, business manager, field systems et engineer manager.

CHRISTIANNE DE KRONN (CEGECOM) À l'instar de ses collègues Günther Leukart et Agunia Szczycinski, Christianne de Kroon, âgée de 23 ans, est partie de Cegelec pour intégrer sa nouvelle fonction chez Cegecom. Depuis le 1er mai donc, elle travaille dans le service de la comptabilité.

JEAN-MICHEL MISSIOUX (VIEWSONIC) Jean-Michel Missioux, Directeur Commercial France depuis 2002, est nommé Regional Manager pour la France et le Benelux. Entré chez ViewSonic France en 1997, M. Missioux, 33 ans, a successivement occupé les postes d'Ingénieur Commercial Revendeurs, de Responsable Distribution et de Directeur Commercial. Ses responsabilités de direction commerciale et développement des canaux de distribution en France sont aujourd'hui étendues aux trois pays du Benelux.

CLAUDE MULLER (COMED) Après huit ans passé au poste de directeur d'Eldoradio, Claude Muller, 38 ans, laisse sa place à Isabel Galiano (voir notre édition paperJam 06.2003 page 045) pour donner une nouvelle tournure à sa carrière en intégrant l'équipe de Comed. Ainsi, à partir du 1er juillet, Claude Muller occupera le poste de directeur adjoint au sein de cette agence de publicité.

la gestion de son mainframe à IBM, M. Origer a rejoint la multinationale informatique américaine, société qu'il n'a plus quitté, depuis, et chez qui il était, en dernier lieu, strategic outsourcing project executive.

THOMAS SEALE (ALFI) L'Association luxembourgeoise des fonds d'Investissement a un nouveau président, Thomas Seale, élu lors de l'assemblée générale du 13 mai. Il succède à Guy Legrand, qui n'a pas sollicité un second mandat. Agé de 45 ans, M. Sela est, depuis avril 1997, Chief executive officer de la société EFA (European Fund Administration). Il avait, auparavant, été pendant trois années le Managing Director et Country Corporate Officer chez Citibank (Luxembourg).

ANN SISSONS (AB PRODATA) Ancienne Project Office chez Clearstream, Ann Sissons, 31 ans, vient d'intégrer 'équipe de AB Prodata, société éditrice de logiciels informatiques à destination du secteur financier, en tant que Director of projects. Elle veillera à ce que la société maintienne des contrôles rigoureux dans le nombre croissant de ses développements menés en parallèle.

HILDE STEYAERT (BAAN BELUX) Baan, fournisseur de solutions logicielles pour les entreprises industrielles, membre du groupe Invensys plc, vient de nommer Hilde Steyaert, 40 ans, au poste d'Account Manager. En plus de la gestion des clients existants en Belgique et au Luxembourg, elle sera responsable, en tant que Channel Coach, des relations avec les revendeurs. Avant de rejoindre Baan, Hilde Steyaert a accumulé un expérience diversifiée en occupant plusieurs fonctions commerciales au Financieel-Economische Tijd, au sein du groupe Sibeco et chez Sapphire Technologies.

MICHEL WURTH (FEDIL) En remplacement de Joseph Kinsch, qui, atteint par la limite d'âge, a quitté le Conseil d'Administration de la FEDIL, c'est Michel Wurth qui siège, désormais, en tant que viceprésident, aux côtés de Robert Dennewald. Agé de 49 ans, M. Wurth est Directeur général "Finances" du groupe Arcelor. Entré à l'Arbed en 1979, il y a occupé plusieurs fonctions à responsabilités avant d'entrer à la direction générale en 1996 dont il a pris la vice-présidence en 1998. Suite là la création d'Arcelor en 2002, il est devenu Directeur Général avec la responsabilité de la Direction Générale Finances et Pilotage par Objectifs.

MARCEL ORIGER (IBM LUXEMBOURG) Depuis le 1er juin, IBM Luxembourg connaît son nouveau directeur, Marcel Origer (47 ans) qui prend ainsi la succession de Georges Herr. Ingénieur civil de formation, il a dans un premier temps travaillé chez Goodyear Luxembourg. Par la suite, après que le manufacturier pneumatique ait décidé de sous-traiter

paperJam 07.-08.2003

People 047


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:20 Uhr

Seite 048

ressources humaines

Etes-vous satisfaits de votre rémunération? Sondage Monster – paperJam, commenté par Nathalie Delebois (Ajilon). 43% 30% 26% 1%

Pas du tout satisfaits Plutôt satisfaits Pas vraiment satisfaits Tout à fait satisfaits

Nombre total de réponses: 120 Ce sondage a été réalisé au mois d'avril sur le site www.monster.lu Mme Nathalie Delebois: " Aujourd’hui, une des priorités du Directeur Ressources Humaines est l’harmonisation des salaires ." Premiers commentaires de Nathalie Delebois, Branch Manager chez Ajilon Luxembourg: "Les résultats ne sont pas vraiment surprenants. Le salaire reste un des premiers facteurs d’insatisfaction et motive souvent le salarié à changer d’emploi, même si d’autres éléments plus qualitatifs entrent aussi en ligne de compte tels que, par exemple, les perspectives d’évolution, l’intérêt pour le travail, le climat de sécurité ou l’ambiance de travail. Toutefois, compte tenu des niveaux de salaire à Luxembourg qui restent globalement fort élevés par rapport aux pays voisins, on peut s’étonner de ce taux d’insatisfaction, particulièrement dans un contexte économique tel qu’on le connaît aujourd’hui.". Justement ce contexte économique ne risque-t-il pas de créer une rupture entre employeurs et employés? "En effet, Luxembourg a connu des années très prospères offrant des opportunités d’emplois à des niveaux de salaires très attractifs, mais parfois incohérents et non en phase avec les qualifications des salariés. Aujourd’hui, le contexte économique est différent. Selon le STATEC, les données observées sur le coût salarial moyen montrent que l’évolution au Luxembourg (+3,4% au 3e trimestre 2002) après une période de forte hausse, se situe à nouveau en dessous de celle des pays voisins. Le ralentissement économique dans les secteurs porteurs et le niveau de chômage vont sans doute contribuer à modérer les pressions salariales

048 Actualité

paperJam 07.-08.2003

tout au long de 2003 Paradoxalement, certains employés continuent à revendiquer des salaires élevés". Du coup, cela crée immanquablement une inadéquation entre l'offre et la demande. "Le salaire peut parfois représenter à lui seul le critère d’inadéquation entre l’employeur et l’employé. Cela arrive le plus souvent lorsqu’un candidat souhaite évoluer dans un autre secteur d’activité ou changer d’orientation au sein du même secteur". De ce fait, existe-t-il de fortes disparités de rémunération pour un même poste? "Certainement! Pour un même poste, on peut avoir des niveaux de rémunération très différents, plus particulièrement d’un secteur à l’autre. Prenons le cas d’un comptable: son salaire pourra varier sensiblement selon qu’il travaille dans une banque, une fiduciaire ou une société industrielle. Je dois bien reconnaître que, dans un même secteur d’activité, on peut également assister à de fortes disparités. Ceci est le résultat d’un manque de politique salariale pendant les années fastes qu’a connues le Luxembourg. Aujourd’hui, une des priorités d'un DRH est l’harmonisation des salaires". Nathalie Delebois est depuis 1998 Branch Manager chez Ajilon Luxembourg S.A. De formation commerciale, elle a débuté sa carrière dans le secteur bancaire avant de rejoindre le domaine de l’assurance où elle a travaillé pendant 5 ans. Prochains sondages en ligne: Seriez-vous prêt à accepter une baisse de votre salaire pour permettre à votre entreprise de survivre au ralentissement économique? (du 23/06 au 07/07); Quelle est la politique de votre entreprise concernant l’utilisation d’Internet à des fins privées? (du 21/07 au 04/08).


Badenoch+Clark

05.05.2003

15:52 Uhr

Seite 1


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:20 Uhr

Seite 050

place financière

L'avenir en clair obscur Les avis sont partagés sur la façon dont le Luxembourg négociera les nouvelles directives européennes en matière de fiscalité de l'épargne TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON

Le 3 juin, le Conseil Ecofin, réuni à Luxembourg, a levé les derniers obstacles pour parvenir à un accord définitif concernant la directive européenne sur la fiscalité de l'épargne. La route – tortueuse – de l'harmonisation est désormais bel et bien ouverte. Les grandes lignes étaient néanmoins connues depuis le début de l'année; seul le timing demeurait incertain. "Nous cherchions deux éléments essentiels: disposer d'un calendrier et de conditions précises et assurer la compétitivité de la place en évitant la délocalisation des capitaux. Les dispositions annoncées en janvier nous assurent ces deux éléments et apportent une certaine stabilité à notre place", a commenté le ministre du Trésor et du Budget Luc Frieden, récemment invité par KPMG et le groupe saint-paul à s'exprimer sur le sujet lors d'une conférence-débat. "Nous avons trop souffert de l'incertitude qui a longtemps plané et nous pouvons donc être satisfaits d'accords qui permettent de maintenir le secret bancaire et qui nous soumet à des taux de retenue d'impôts acceptables sur le moyen terme". Le ministre, affichant une confiance à toute épreuve, tient tout de même à rappeler que la mise en œuvre de la future directive reste éternellement

050 Actualité

paperJam 07.-08.2003

liée à l'adoption par les pays tiers à l'Union (en particulier la Suisse) de mesures équivalentes. Il est de toute façon prévu que 6 mois avant l'entrée en vigueur du texte (au mieux le 1er janvier 2005) un "contrôle" soit effectué afin de vérifier que tout le monde joue bien le jeu. "Le private banking sortira consolidé de ces dispositions", prévoit-il. Un optimisme qui n'est pas du tout partagé par l'ensemble du secteur bancaire, Lucien Thiel en tête. "Si la Place a applaudi les accords de janvier, c'était plus par soulagement car il s'agissait vraiment d'un moindre mal, explique le Directeur de l'Association des banques et banquiers, Luxembourg (ABBL). On a, certes, préservé le secret bancaire, mais perdu l'atout de l'avantage fiscal. Le private banking va clairement perdre une grande partie de son attrait, même si cela ne signifie bien évidemment pas la fin de la place financière. Il y aura donc beaucoup de pain sur la planche pour combler cette perte d'ici à 2005". À ses yeux, le taux de retenue de 35% qui sera appliqué à l'horizon 2001 n'est en rien "acceptable" terme utilisé par Luc Frieden. "Avec tous les 'si' que l'on entend encore, je commence à perdre la confiance dans la certitude et il en sera de même pour notre

clientèle. Ce petit jeu auquel s'amusent notamment les îles anglosaxonnes montre qu'il y a beaucoup de travail à faire pou ramener la certitude que nous avons eu à un moment", regrette M. Thiel. Ce sentiment pour le moins mitigé n'est pas du tout partagé par Luc Frieden, qui joue jusqu'au bout la carte de la confiance: "Maintenant que l'on sait que la fiscalité sera raisonnable, et j'insiste sur ce terme, dans un milieu de confiance, il sera plus facile de vendre l'activité de private banking. L'incertitude qui règne dans les autres pays fait que les clients chercheront une place financière sérieuse et, en dépit de certaines mesures d'amnistie fiscale, beaucoup ne retourneront pas placer leurs avoirs dans leurs pays d'origine. Ils préfèrent un cadre fiscalement plus stable". Les dernières mesures annoncées par Jean-Claude Juncker lors de son discours (retenue à la source libératoire de 10% pour les résidents, doublement des abattements et suppression de l'impôt sur la fortune… une fois que la directive européenne sera entrée en vigueur) suffiront-elles à faire pencher la balance plutôt du côté "clair"?


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:20 Uhr

Seite 051

LuxX inside

Cegedel en satisfaction continue Une des actions les plus anciennes de la cote garde un bon nombre d'attraits. TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON

Le 6 mai 1929, jour de la première séance qui eut lieu en Bourse de Luxembourg, Cegedel apparaissait déjà sur les lignes de cotation, en compagnie, entre autres, de l'Arbed et de la Banque Générale du Luxembourg. 74 ans plus tard, la BGL n'est plus là et l'Arbed a mué en Arcelor, faisant de la Compagnie grand-ducale d'électricité, en quelque sorte, le dernier des Mohicans... Cette référence historique n'est peut-être pas si anecdotique que cela. Loin des tourments spéculatifs de ces dernières années, parfaitement bien ancrée dans un secteur d'activité pour le moins conservateur, Cegedel, qui fête cette année ses 75 ans d'existence, représente, aujourd'hui, une valeur qui ne manque pas d'un certain attrait. Sur la période mai 2002-mai 2003, elle a, certes, affiché un repli de 18%, mais a tout de même mieux performé qu'un Indice LuxX en perdition de 33%. "Et encore, le cours actuel ne reflète absolument pas la valeur de la société et de ses performances", constate André Baldauff, membre du Comité de direction de Cegedel qui n'a pas d'explication forcément logique et rationnelle pour expliquer le niveau du cours, mais qui refuse d'attribuer la chute de l'action à la disparition programmée de la Loi Rau, comme le font bon nombre d'autres valeurs "luxembourgeoises": "L'action est moins présente dans les Fonds Rau qu'il y a trois ans. L'effet n'a certainement pas été aussi grand pour nous", estime-t-il. Du coup, fort de cette certaine stabilité, la société a toujours proposé, chaque année, un dividende en perpétuelle augmentation. Il était de 0,8 Euro net en 1996 et atteint 1,49 Euro pour 2002 (+86% en 6 ans). "Et un dividende qui augmente chaque année au-delà de l'inflation devrait consti-

tuer un plancher pour le cours boursier et une garantie supplémentaire pour l'investisseur. Il y a un réel potentiel de gain en capital", note M. Baldauff. Un constat que Norbert Becker, président du Comité de direction, complète par un simple calcul: "Avec un cours en baisse et un dividende en augmentation, le rendement pour un actionnaire augmente automatiquement. Il est aujourd'hui de 4 à 5%, c'est-à-dire mieux qu'un Livret d'épargne. On ne promet pas de gains extraordinaires, mais une réelle stabilité et un potentiel de gain régulier car le cours de l'action n'a pas beaucoup de risques de fortement baisser dans les prochaines années". Engagée sur deux importantes voies en même temps, celle de la diversification des activités, d'une part, et de la libéralisation des marchés, d'autre part, la société aborde ces deux étapes importantes de son présent – et avenir immédiat – avec une certaine sérénité. "Nous n'avons aucun

endettement financier, ce qui n'était pas le cas il y a 20 ans, ce qui nous permet d'investir non seulement dans l'amélioration de notre réseau, qui est d'une très grande fiabilité, mais aussi dans des activités diversifiées", précise Norbert Becker, président du Comité de direction. Ces dernières années, la société n'a pas ménagé ses efforts financiers, pour se préparer à l'ouverture des marchés, tant sur un plan technique (notamment dans un nouvel outil informatique de gestion) qu'au niveau de la formation des personnels. Et même si, au final, l'activité commerciale de Cegedel est susceptible de se ressentir des effets de cette libéralisation, avec certaines marges amoindries, ce ne sera pas le cas de l'activité "réseaux", puisque c'est via le réseau de Cegedel que les concurrents éventuels devront forcément passer pour livrer de l'électricité. "Nous sommes donc en bonne position pour affronter sereinement cette concurrence", assure M. Becker.

L’action Cegedel en Bourse de Luxembourg (mai 2002 - mai 2003)

paperJam 07.-08.2003

Actualité 051


04.06.2003

it & télécoms

pj_1_actu.qxd

12:20 Uhr

Canon

Cisco

Lancement de l'iRC3200N

La téléphonie IP bouge!

configuration automatique que les autres appareils de la gamme. Le 7912G est également équipé d'un commutateur interne, ce qui permet de connecter un PC au réseau via le téléphone. www.cisco.be

EMC Canon, leader mondial en technologie d’imagerie numérique, lance l’iRC3200N, un périphérique multifonction (MFP) couleur novateur haute vitesse, affichant un débit de 32 pages à la minute. Renforçant la productivité et réduisant les coûts tout en offrant de solides performances d’impression et une communication couleur de haute qualité, l’iRC3200N répond aux exigences liées aux solutions couleur réseau intelligentes des grandes organisations. L’iRC3200N Canon assure une impression d'une finition semblable à l’offset et une véritable résolution 2.400 x 600 dpi. Cet appareil se singularise également par ses solutions d’expédition et de distribution intelligentes, qui permettent une communication couleur efficace à travers l’ensemble de l’environnement de l’entreprise. L’iRC3200N offre des fonctions copie couleur professionnelles, incluant l’inversion de l’image, la répétition de l’image et un mode couleur accessible sur simple pression d’une touche. Ses capacités intégrales de finition des documents, telles que la réalisation de brochures avec piquageencartage, sont essentielles pour l’impression et la copie de documents couleur. L’impression réseau PCL/PS en standard associée à la technologie de langage UFR exclusive à Canon garantit une impression haut débit novatrice et des performances maximales au sein de l’environnement Windows. L’iRC3200N est également équipé en standard d’un disque dur de 40 GB servant de serveur pour le stockage temporaire, l’édition, l’impression sécurisée, la combinaison de travaux et la gestion de données images couleur haute capacité. www.canon.be

052 IT & Télécoms

Seite 052

paperJam 07.-08.2003

Cisco Systems vient de lancer trois nouveaux téléphones IP qui rentabilisent plus rapidement les avantages de la communication IP pour de nombreuses entreprises. Le téléphone IP sans fil Cisco 7920 et les nouveaux modèles Cisco 7912G et Cisco 7902G améliorent en effet la productivité et la mobilité de tous les utilisateurs finaux au sein des entreprises, en leur permettant de téléphoner de n'importe quel endroit via le réseau informatique et exploiter les nombreuses fonctions du système ainsi que leurs réglages personnels. Grâce au très convivial téléphone IP sans fil Cisco 7920, les collaborateurs des entreprises qui requièrent une grande mobilité - songeons aux hôpitaux, entrepôts, supermarchés et universités – peuvent téléphoner à tout moment et partout via le réseau informatique et utiliser les applications qui sont également disponibles sur les téléphones IP fixes. À cet effet, le téléphone est connecté sans fil au réseau par le biais de points d'accès Cisco Aironet. Les téléphones Cisco 7902G et 7912G sont les nouveaux modèles IP d'entrée de gamme de Cisco. Ces appareils disposent de nombreuses fonctions, mais sont comparables aux téléphones PBX numériques pour ce qui est du prix. La transition vers la téléphonie IP est ainsi rentabilisée plus rapidement pour les PME et les grandes entreprises possédant de nombreuses petites succursales. L'accent étant mis sur la simplicité d'installation, les modèles 7902G et 7912G disposent des mêmes fonctions d'alimentation par le câble réseau (inline power) et de

Un système de stockage à moins de 10.000 Euro

EMC a une nouvelle fois étendu sa gamme de produits et rend disponible l'actuel modèle de base CLARiiON CX200 dans une version à moins de 10.000 Euro. Par ailleurs, il existe de nouvelles versions équipées de disques durs meilleur marché et présentant une capacité de traitement supérieure. EMC et ses partenaires, qui disposaient déjà de la gamme la plus vaste, affichent désormais encore plus de produits répondant aux besoins du segment moyen du marché. Le CLARiiON CX200 est idéal pour les entreprises à la recherche d'un système de stockage facilement utilisable, proposé à un prix raisonnable. Par ailleurs, tous les systèmes de la gamme offrent un contrôle intégré de l'intégrité des données ainsi que des possibilités de croissance qui prolongent la rentabilité des investissements consentis. La version d'entrée de gamme est disponible avec un seul controller et coûtera moins de 10.000 Euro. S'ils souhaitent une disponibilité élevée, les clients peuvent installer un second controller sans devoir déplacer des données. Le CX200 a également gagné en puissance, sa capacité ayant augmenté de 60% à 40.000 opérations I/O par seconde. De ce fait, les clients peuvent connecter plus de serveurs et d'utilisateurs et accroître leurs vitesses de transmission. Sa capacité de stockage atteint 6


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

TO maximum. Pour ce faire, on peut utiliser les disques durs ATA, moins chers et également déjà disponibles dans les CLARiiON CX400 et CX600. À l'instar des autres modèles de la série CX, le CLARiiON CX200 supporte une combinaison de disques durs Fibre Channel et ATA au sein d'un seul et même système pour pouvoir utiliser ce dernier de manière optimale. Les disques Fibre Channel, plus rapides, peuvent par exemple s'occuper du fileserving ainsi que des opérations transactionnelles et Internet. Les disques ATA se prêtent à des applications de back-up sur disque dur.

12:20 Uhr

Seite 053

mémoire ni compromis au niveau du débit et de la performance. La LaserJet 1500 imprime textes et graphiques à raison de 16 pages/minute en noir et blanc et de 4 pages/minute en couleur. www.hp.be

Intermec

Un lecteur pour les codesbarres endommagés ! Acer

N10, nouveau PC de poche

www.emc2.be

HP

Imprimantes laser à des prix très abordables

La vision HP de la couleur dans les environnements professionnels continue de trouver de nouveaux modes d'expression dans presque tous les secteurs. Aujourd'hui, HP lance l'imprimante laser couleur la plus abordable, la nouvelle série HP Color LaserJet 1500. Proposée à partir de 720 Euro (HTVA), elle offre un débit d'impression élevé, un coût réduit par page et une connectivité irréprochable. Elle est fournie avec HP Imageret 2400 pour la qualité d'impression remarquable. Grâce à la technologie d'impression à base d'hôte, l'utilisateur peut effectuer des travaux d'impression complexes, sans augmentation de la capacité

Intermec vient de lancer son tout nouveau lecteur codebarres: le Sabre 1400. Equipé de la technologie avancée Vista, il est capable de décoder les codes-barres endommagés ou mal imprimés. Il peut également lire la quasi-totalité des codes-barres standard. Son algorithme de décodage breveté autorise la lecture des codesbarres bombés ou en creux, par exemple sur les canettes ou les petites bouteilles. Le Sabre 1400 excelle d’autre part par sa rapidité. Il lit facilement 270 scans à la seconde, soit sept fois plus qu’un lecteur laser traditionnel. Avec sa distance de lecture jusqu’à 47,5 cm, il devance largement la plupart des lecteurs courants. La robustesse de sa fabrication industrielle et l’absence de pièces mécaniques amovibles rendent le Sabre 1400 résistant aux chocs, à la pluie et à la poussière. Il est par conséquent tout à fait indiqué pour le commerce de détail ou dans des environnements particulièrement exigeants comme les entrepôts et la distribution. Outre sa forme particulière-

Acer, l'un des principaux constructeurs mondiaux de portables, présente un nouveau modèle de poche ultra-fonctionnel. Offrant un excellent rapport prix/performance, ce modèle spécialement conçu pour les utilisateurs professionnels vient enrichir la gamme actuelle des systèmes de poche. Le nouvel Acer n10 est un ordinateur de poche compact, tournant sous le système d'exploitation Microsoft Windows Pocket PC. Doté d'un processeur rapide, il peut accueillir une large gamme d'accessoires en option afin d'offrir une panoplie complète et étendue de fonctions. L'appareil est particulièrement élégant, fonctionnel et compact, avec un écran couleur TFT de 3,5'', pour un poids total de 170 grammes à peine. La facilité d'emploi de ce nouveau modèle est remarquable, grâce à la molette de défilement Holdswitch, au pavé directionnel, au visionneur d'image, au lecteur MPEG et à une batterie amovible et rechargeable de type ion polymère. La performance exceptionnelle de l'Acer n10 est le fruit conjugué du processeur Intel PXA255, de la technologie Intel XScale à une fréquence de 300MHz max; de la ROM Flash de 32MB et des 64MB de mémoire vive. Toutes les fonctionnalités intrinsèques de l'Acer n10 sont supportées par le système d'exploitation Microsoft Pocket PC 2002, qui offre une série complète d'applications, y compris MSN Messenger, Inbox, Windows Media Player, Pocket Word Pocket Excel Pocket Internet Explorer et bien d'autres utilitaires qui contribuent à faire de cet ordinateur de poche un outil très complet et universel pour la planification des activités professionnelles et personnelles. A l'instar des autres PC de poche Acer de la série "n", l'Acer n10 est extensible grâce à ses baies Memory Stick (SD et MMC), un compartiment d'expansion CF type II et un miniconnecteur USB. Elégants et fonctionnels, les modèles Acer "n" constituent des solutions de prédilection pour répondre aux besoins des utilisateurs les plus sophistiqués, présentant des exigences rigoureuses en termes de qualité et de performance. Disponibilité: 299 Euro TTC. www.acer.be

paperJam 07.-08.2003

IT & Software 053


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:20 Uhr

Seite 054

ment ergonomique, le Sabre 1400 offre un confort de travail certain du fait de son logiciel d'exploitation EasySet, qui le rend prêt à l'emploi en un rien de temps. www.intermec.com

JVC

Impressionnante gamme de caméscopes

Lexmark

Une nouvelle famille d’imprimantes Lexmark International dévoile trois nouvelles imprimantes laser monochromes et une série d’options de gestion documentaire. Le constructeur offre aux entreprises de solides fonctionnalités d’impression et de gestion de l’information grâce auxquelles elles pourront accroître leur productivité et abaisser leurs coûts. Evolutives, flexibles et personnalisables, les Lexmark T630, T632 et T634 sont capables de fournir une grande variété d’applications métiers. Couplées avec des options multifonction telles que les Lexmark X3100 et X3200, elles fournissent de puissantes solutions multifonction qui augmentent l’efficacité de l’entreprise. La Lexmark T630 est une imprimante pour groupes de travail proposée à un prix très abordable. Pour seulement 990 Euro en version VE, elle imprime jusqu’à 33 ppm au format en A4 et allie évolutivité MFP avec meilleur rapport prix/performance. La Lexmark T632 (1.260 Euro) est une imprimante laser polyvalente pour groupes de travail qui gère les tâches complexes propres aux environnements d’impression distribués. Evolutive en Multifonction, elle offre une vitesse d’impression allant jusqu’à 38 ppm au format en A4, avec un processeur très rapide (350 MHz) et une capacité mensuelle élevée (200.000 pages). La Lexmark T634 est une imprimante laser ultra-rapide pour les groupes de travail ayant de gros besoins d’impression. Pour 1800 Euro, elle imprime jusqu’à 43 ppm au format en A4 et offre une capacité mensuelle de 225 000 pages. Disponible dès le mois de juin, elle offre une cartouche de remplacement à haut rendement (32 000 pages) et peut être évolutive en Multifonction. Son processeur ultra rapide (500 MHz) et sa capacité papier en standard (500 feuilles en entrée et en sortie) font de la T634 une imprimante d’impression de grands volumes. Parmi les produits présentés figurent également deux nouvelles options MFP donnant aux entreprises la possibilité d’étendre les fonctionnalités de ces trois imprimantes. La Lexmark 3100 offre la numérisation recto à une vitesse allant jusqu’à 15 ppm en monochrome et en couleur. La Lexmark 3200 garantit une plus grande fiabilité grâce à la numérisation recto-verso en couleur et en une seule passe. En mode recto seul, elle atteint jusqu’à 23 ppm en monochrome et 14 ppm en couleur. Ces deux produits fournissent une gamme étendue de fonctionnalités standards comprenant la numérisation couleur à plat, le chargement automatique des documents, la photocopie numérique, un modem fax intégré et un scanner couleur en réseau pour le routage électronique des documents papiers vers les postes de travail connectés au réseau. www.lexmark.be

054 IT & Télécoms

paperJam 07.-08.2003

JVC lance une toute nouvelle gamme de caméscopes numériques verticaux en format poche. Les cinq caméscopes GR-DX25/DX45/DX55 /DX95/DX300 de la gamme se caractérisent par leur design ultracompact et leur écran LCD escamotable unique. Ce mécanisme a permis d'intégrer un écran de belles dimensions (jusqu'à 3'') dans une unité compacte, pour permettre à plusieurs personnes de regarder les séquences "sur le vif". Les modèles GR-DX possèdent en outre un connecteur USB-PC qui autorise le transfert direct des prises de vue du caméscope vers un ordinateur, ouvrant ainsi un large éventail de fonctionnalités multimédias. Un autre point fort des appareils de la gamme GR-DX réside dans leur zoom optique 16x qui permet de filmer des sujets de très près sans que la qualité ne s'en ressente. Le modèle d'entrée de gamme GR-DX25 convainc d'emblée par sa forme compacte, son poids plume, son zoom numérique 700x ainsi que par sa sortie USB-PC qui ouvre un large éventail de possibilités de communication créative. Les deux modèles suivants, le GR-DX45 et le DX55 ajoutent à ce bagage de base un écran LCD plus grand de 3''. Le DX55 se différencie du DX45 par la présence d'une entrée DV pour le transfert numérique des images vers ou depuis un ordinateur et ouvre ainsi des possibilités de montage et de duplication vers

un autre périphérique DV sans perte de qualité. Les deux modèles haut de gamme GR-DX95 et DX300, outre les options de base, offrent la possibilité de faire des photos numériques de haute qualité et de les enregistrer sur une carte mémoire SD ou une carte MultiMedia. Les deux modèles disposent également de la fonction de navigation DV qui vous permettra de retrouver rapidement des séquences sur la base de l'indication du compteur et d'enregistrer une image d'index sur carte mémoire. Enfin, le GR-DX300 offre une qualité d'image exceptionnelle grâce à son module CCD. Disponibilité (prix indicatif): GR-DX25: 800 Euro; GRDX45: 900 Euro; GR-DX55: 1.000 Euro; GR-DX95: 1.100 Euro; GR-DX300: 1.300 Euro. www.jvc.be

Lexmark

Laser monochrome personnelles

Lexmark International présente les modèles E321 et E323, deux nouvelles imprimantes laser monochromes qui renforcent le niveau de performance et d’accessibilité des imprimantes personnelles. La Lexmark E321 est une imprimante laser aussi performante qu’abordable pour les applications personnelles et professionnelles. Petite en termes de taille et de prix, elle aura néanmoins un impact considérable sur le marché de l’impression personnelle laser monochrome. Disponible dès maintenant à partir de 330 Euro, la Lexmark E321 est la première imprimante dans cette gamme de prix ayant une rapidité d’impression de 19 pages par minute. Elle est, en outre, équipée d’un pro-


dclux

05.06.2003

22:34 Uhr

Seite 1

l a l i a c i ec p e S p S ! r ! e r f Offf e O Co-locate your servers in State-of-the-Art Data Centers

•Quarter Rack - 11U dedicated housing •24/7 tech support† •256kb of bandwidth •From €290 per month* To benefit from this attractive offer call our sales department on

(+352) 26 19 16 -1 or email us : sales@dclux.com

web link : www.dclux.com/special

*Offer valid for a limited period. Separate contracts apply for bandwidth higher than 256kb. †Technical support available on request.


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

cesseur 100 MHz, de 8 Mo de mémoire, et offre une rapidité d’impression de la première page de moins de 10 secondes. La Lexmark E323 est une imprimante bureautique laser à la fois compacte et puissante, qui évolue selon les besoins des utilisateurs. Elle est équipée d’un processeur 200 MHz,

Toshiba

Un effet "ciné" exceptionnel pour le nouveau notebook Toshiba lance un nouveau notebook Satellite 5200 et avec lui un niveau de qualité "ciné" inconnu sur PC mobile. Le nouveau Satellite 5200 est le premier notebook à disposer tout à la fois du puissant GeForce FX Go5600 de NVIDIA, premier processeur graphique mobile DirectX 9.0, et de la technologie d'écran hautes performances Clear Super View. Toshiba crée ainsi un univers multimédia mobile poussé à l'extrême. Le processeur graphique (GPU) GeForce FX Go5600 de NVIDIA procure un niveau graphique 3D inégalé. L'écran Clear Super View de 15‰, le résultat des toutes dernières avancées en matière de technologie, propose une surface d'affichage haute résolution (1.600 x 1.200) à angle de vision symétrique idéal pour

12:20 Uhr

Seite 056

d’une mémoire de 16Mo, et supporte PostScript niveau 3. Elle est disponible dès aujourd’hui à partir de 440 Euro. La Lexmark E323n, dotée d’une connectivité au réseau de l’entreprise, est disponible, elle, à partir de 680 Euro. www.lexmark.be

les supports DVD et les applications multimédias. Le mariage d’un affichage exceptionnel avec des performances graphiques incomparables génère une sensation ciné inégalée. Même l'utilisateur multimédia le plus exigeant sera impressionné par le potentiel du Satellite 5200, tel un port d'extension Secure Digital (SD), des haut-parleurs Harmon/Kardon avec caisson de basses (sub-woofer), une sortie TV, trois accès USB 2.0 et une connexion i.Link (IEEE 1394) haute vitesse. La télécommande Toshiba, unique en son genre, permet, via liaison infrarouge, de commander la lecture de DVD ou de gérer des présentations PowerPoint. Le Satellite 5200-902, doté d'un écran Clear Super View UXGA, d'un processeur mobile Intel Pentium 4-M à 2,4 GHz et d’un disque dur de 80 GB, est disponible au prix de 3.799 Euro, TTC. www.toshiba.be

056 IT & Software paperJam 07.-08.2003

Lexmark

Des solutions de gestion documentaire plus performantes Autres nouveautés Lexmark: trois imprimantes multifonctions (MFP X630, X632 et X632e) compactes, économiques et simple d’utilisation, qui mutualisent sur un seul matériel les fonctions d’impression, de photocopie, de fax et de numérisation réseau. Rapide et fiable, la Lexmark X630 est l’imprimante multifonctions la plus abordable de sa catégorie (2.670 Euro). Elle revendique une vitesse d’impression et de photocopie jusqu’à 35 pages par minute (ppm), ainsi qu'une vitesse de numérisation en recto-verso allant jusqu’à 15 ppm en monochrome et en couleur. La Lexmark X630 se connecte directement sur le réseau de l’entreprise, et comprend un chargeur de documents automatique d’une capacité de 25 feuilles, un modem fax intégré, ainsi que des fonctionnalités de numérisation en réseau et en couleur. Performante et polyvalente, la Lexmark X632 (3.910 Euro) s’adapte aux besoins des groupes de travail les plus exigeants. Elle est fournie avec un chargeur de documents d’une capacité de 50 feuilles, imprime et copie jusqu’à 40 ppm. En plus du fax, elle supporte de nombreuses fonctionnalités, telles que la numérisation recto-verso en une seule passe et en couleur, qui permet de mettre les documents rapidement sur le réseau ou de les envoyer par email. Pour 6.030 Euro, la Lexmark X632e offre une solution puissante et innovante qui facilite la rationalisation des processus de l’entreprise. Elle imprime et copie jusqu’à 40 ppm et numérise jusqu’à 23 ppm. Elle s’intègre en toute transparence avec les annuaires d’entreprise afin de faciliter l’envoi des e-mails et

des fax. Elle est équipée d’un écran tactile d’une grande facilité d’utilisation qui peut également être adapté aux besoins d’un secteur d’activité ou d’un groupe de travail spécifique. www.lexmark.be

Lexmark

La couleur polyvalente aux entreprises

Capitalisant sur la demande croissante de ses clients pour l’impression couleur en milieu professionnel, Lexmark présente également la C912, une imprimante couleur alliant niveau de performance élevé, qualité d’impression et polyvalence, le tout pour un prix très abordable et un coût par page très compétitif. Innovante, la Lexmark C912 s’appuie sur la technologie tandem en une passe, pour produire des impressions couleurs d’excellente qualité à une vitesse stupéfiante: les quatre couleurs (cyan, magenta, jaune et noir) sont transférées sur le papier en un seul passage et à vitesse maximale, ce qui permet aux utilisateurs d’imprimer aussi rapidement en couleur qu’en monochrome. En noir comme en couleur, la Lexmark C912 imprime 29 pages par minute (ppm) et offre un coût par page des plus bas du marché pour sa catégorie. Elle est équipée de trois niveaux d’économiseur de toner couleur et d’une capacité de 5.300 feuilles et peut traiter des travaux complexes grâce à des fonctionnalités de finition telles que l’agrafage, la perforation et le décalage. Elle peut gérer d’importants volumes d’impression grâce à


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

sa capacité mensuelle de 100 000 pages. La Lexmark C912 est vendue au prix de 5.030 Euro. La Lexmark C912n (6.430 Euro) se connecte directement sur le réseau de l’entreprise. Elle est dotée d’une capacité de mémoire multipliée par 2 et d’un bac d’alimentation papier de 550 feuilles. Pour 760 Euro de plus, les clients peuvent acquérir la Lexmark C912dn avec toutes ses fonctionnalités réseaux, et réduire leurs coûts d’impression grâce à l’impression rectoverso. La Lexmark C912fn (11.400 Euro) offre une grande qualité d’impression, une connectivité au réseau de l’entreprise, l’impression rectoverso, une capacité papier additionnelle et de nombreuses fonctionnalités de finition. www.lexmark.be

Minolta-QMS

Une nouvelle imprimante laser personnelle

12:20 Uhr

Seite 057

duire des documents de haute qualité de manière rapide et pratique. La PagePro 1250W est une imprimante personnelle monochrome A4 vendue à 275 Euro (prix public conseillé). Elle peut se connecter à un PC via son connecteur USB ou parallèle. Elle est dotée d'un bac d'alimentation de 150 feuilles (un bac optionnel de 500 feuilles supplémentaires peut être ajouté) et peut imprimer sur papiers épais. Afin de réduire les coûts de fonctionnement, l'appareil utilise un tambour et un système de toner séparés. Il est livré avec un tambour standard et une cartouche toner de démarrage permettant d'imprimer 1.500 pages. Le tambour a une durée de vie moyenne de 20.000 pages. L'utilisateur a ensuite le choix entre deux cartouches toner: l'une permettant d'imprimer 3.000 pages et l'autre 6.000. www.minolta-qms.be

Nashuatec

Documents couleurs plus abordables

du noir et blanc reste inchangé. Pour un supplément de l'ordre de 10 à 15%, il est possible d'imprimer et de copier en couleurs. Les copieurs/imprimantes numériques sont construits suivant un principe modulaire, ce qui leur permet de répondre aux demandes changeantes imposés aux flux de documents. Productivité élevé, grande facilité d'utilisation et coûts bas. Tout ce qui est normalement possible sur un multifonctionnel (imprimer, copier et faxer) est maintenant accessible sur un seul multifonctionnel hybride offrant la couleur en supplément. Pour compléter les machines, il est proposé SmartNetMonitor, pour la gestion des impressions. Il procure aux utilisateurs et gestionnaires de réseau des informations immédiates sur le statut et l'utilisation des activités de production de documents. Le gestionnaire a aussi la possibilité de restreindre les accès en réservant par exemple à certains utilisateurs le droit d'imprimer en polychromie.

Impression multifonctions Nashuatec lance deux nouvelles imprimantes multifonctionnelles, la DSc224 et la DSc232 qui permettent de copier, de scanner, de faxer et d'imprimer et offrent la couleur en "plus". Elles intègrent le noir et blanc et la couleur en un seul concept, où le prix

www.ricoh-belgium.com

Xerox

Deux nouveaux FaxCentre

www.nashuatec.lu

Ricoh

Minolta-QMS, fabricant d'imprimantes laser couleur et monochrome, étend sa gamme de produit avec la PagePro 1250W. Alliant une impression en 1200 x 1200 dpi, une vitesse de 16 pages A4 par minute, une haute fiabilité et un très faible encombrement (401 x 263 mm), elle est la solution idéale pour pro-

de seconde génération copie, imprime et est également un scanner réseau couleur de première classe. En option un module fax peut être installé. La machine a une grande capacité papier et de puissantes possibilités de finition. De nombreux logiciels tels que ScanRouter, DeskTopBinder, Web SmartnetMonitor et LAN-fax sont liés à ce puissant multifonctionnel. Une variété d’interfaces tels que USB, IEEE1394, wireless lan, 10/100TX et Bluetooth font que cette machine est connectable à quasi n’importe quel environnement de travail (Windows et Mac). Disponibilité: environ 5.000 Euro

Le nouveau Ricoh CL-7000 MF, 28ppm couleur & 38 ppm n/b est arrivé. Cette machine

Xerox Office lance deux nouveaux télécopieurs multifonctions laser, les Xerox FaxCentre 1008 et 1012. D’un encombrement réduit, les FaxCentre 1008 et 1012 sont dotés de fonctions performantes de numérisation, copie et impression, ainsi que de nombreux outils de productivité, qui en font des systèmes adaptés à tous les postes de travail. Xerox a également intégré au FaxCentre 1012 des fonctions de communication par Internet et par

www.cegecom.lu

La solution télécom pour votre entreprise

• Accès Internet à haut débit • Téléphonie fixe • Lignes louées • Hébergement de site web

...l'opérateur luxembourgeois en télécommunications ! info@cegecom.lu • Tél.: 26 499 - 1 • Fax: 26 499 - 699

paperJam 07.-08.2003

IT & Software 057


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

SMS, proposant ainsi une solution fax de communication complète. Malgré sa petite taille, le FaxCentre 1008 offre de nombreuses fonctions. Il peut servir de copieur et de téléphone mais aussi, connecté à un PC, d’imprimante et de scanner. Equipé d’un modem de 14,4 kbits/s, il transmet une page en 10 secondes et imprime 8 pages par minute. Basé sur le FaxCentre 1008, le FaxCentre 1012 dispose d’un scanner couleur, d’une fonction de copie numérique ainsi que d’un chargeur d’originaux et d’une alimentation en papier d’une capacité supérieure. Equipé d’un modem de 56 kbits/s et de la fonction "Scan to e-mail", il fonctionne également en tant que terminal Internet. Il peut ainsi se charger de l’envoi de documents couleur et N/B vers des adresses e-mail. Ces outils de communication sont complétés par une fonction SMS permettant d’envoyer des messages textuels vers des systèmes mobiles. Les FaxCentre 1008 et 1012 disposent d’une garantie standard d’un an avec retour en magasin. Xerox propose également une assistance en ligne et par téléphone. Les FaxCentre 1008 et FaxCentre 1012 sont d’ores et déjà disponibles auprès des concessionnaires de Xerox et de ses Xerox Business Partners respectivement à partir de 620 Euro HTVA et 1.040 Euro HTVA. www.xerox.be

Xerox

Lancement des DocuPrint 850 et 425 Autre nouveauté Xerox: la commercialisation de deux systèmes d’impression polyvalents alimentés en continu par des rouleaux de papier à destination du secteur de l’impression à la demande (POD) et l’édition. Imprimant à la vitesse de 59,4 mètres par minute, les DocuPrint 850 et DocuPrint

12:20 Uhr

Seite 058

425 sont conçus pour prendre en charge d’importants travaux d’impression à la demande, mais aussi réaliser des applications transactionnelles (impression de documents à données variables tels que factures, relevés de comptes, etc.) dans les centres de données des entreprises et services bureau. Ces deux modèles d’imprimantes utilisent le logiciel de contrôle Intelligent Print Line Manager et Print Line Bus de Xerox. Parmi les avantages indiqués figurent la possibilité de configurer des travaux d’impression au niveau du contrôleur via des copiés-collés; l'utilisation en ligne des périphériques d’alimentation et de finition de plusieurs sociétés tierces et le lancement des travaux, tantôt sur l’une, tantôt sur l’autre imprimante de la DocuPrint 850, sans modifier les connexions, ceci se faisant automatiquement. Avec le mode d’entraînement sans picots du papier, les DocuPrint 850 et DocuPrint 425 impriment sur une largeur d’impression de 44,4 cm. Un système de vérification de synchronisation se porte garant de l’intégrité et de l’alignement du recto et verso. Via l’écran tactile de 38 cm, les opérateurs ont la possibilité de définir, surveiller et modifier facilement les travaux d’impression. Les DocuPrint 425 et DocuPrint 850 sont d’ores et déjà disponibles. En option, les clients peuvent acquérir Xerox DocuSP pour le traitement des langages de description de pages à des fins d’édition et/ou EOMS V-Services pour la prise en charge des flux de données variables. Xerox offre un large choix de systèmes d’alimentation et de finition via ses partenaires, en ce compris des systèmes d’agrafage et de pose de reliures thermiques. www.xerox.be

058 IT & Software paperJam 07.-08.2003

HP

Sécurité des données et le rendement améliorés HP annonce de nouveaux desktops et moniteurs sécurisés à haute performance. Il s'agit, pour commencer, des HP Compaq Business Desktops d330 et d530, des modèles qui offrent des fonctions de sécurité perfectionnées et des services client incomparables facilitant les mises à niveau technologiques et contribuant à abaisser les coûts de maintenance, réparation et support tout au long du cycle de vie du PC. Le modèle d530 est proposé en trois versions – compact (small form factor); minitower convertible et desktop ultra-plat. Le client a le choix entre plusieurs modèles préconfigurés. Le prix de base pour un modèle équipé d'un processeur Intel Celeron à 2.0 GHz, 256 MB de mémoire vive SynchDRAM DDR (double data rate), un disque dur de 40 GB à 7200 tpm, un lecteur CD-ROM 48x et le système d'exploitation Windows XP Professional est fixé à 873 Euro. La version d330 est, elle, disponible en deux modèles: microtower et desktop,qui se caractérisent par leur grande facilité de maintenance. Aucun outil, par exemple, n'est nécessaire pour accéder aisément aux composants internes de ces modèles. Prix de base: 644 Euro avec processeur Intel Celeron à 2.0 GHz, d'une mémoire vive SyncrhDRAM DDR (double data rate) de 256 MB, d'un disque dur de 40 GB à 5400 tpm, d'un lecteur CD-ROM 48x et de Windows XP home. Du côté des moniteurs, trois modèles sont présentés: le flat panel HP L1925 est un modèle 19" haute performance au prix extrêmement concurrentiel. Il constitue une alternative de choix aux moniteurs CRT pour stations de travail et PC professionnels. Le HP L1502, lui, est une alternative économique, abordable et très performante au moniteur CRT desktop. Proposé au prix de 347 Euro, il offreoffre l'un des meilleurs taux de contraste et une technologie anti-reflet anti-statique qui garantit l'affichage net et stable des images, pour une meilleure visibilité, une moins grande fatigue oculaire et une productivité accrue de l'utilisateur. Enfin, le HP L1702 est un modèle flat panel 17" pour les utilisateurs à la recherche d'un moniteur aux qualités professionnelles abordables. Pour 524 Euro, le HP L1702 remplace idéalement les moniteurs CRT dans les grandes entreprises, les sociétés en pleine expansion et les organismes publics. Ces deux derniers écrans sont annoncés pour le mois de juillet. www.hp.be


1/1-Ann-TRANSCOM+GRECO

04.06.2003

2:21 Uhr

Seite 1

" Ê 7  / Ê 9 " 1 Ê " Ê - /] "1/-"1, Ê / Ê, -/ /À>˜ÃVœ“]Ê̅iʏ>À}iÃÌÊ}iœ}À>«…ˆVÊ ,Ê܏Ṏœ˜Ê«ÀœÛˆ`iÀÊ ˆ˜Ê ÕÀœ«iÊ܈̅ÊÎÎÊVœ˜Ì>VÌÊVi˜ÌiÀÃÊ`iˆÛiÀˆ˜}ÊÃiÀۈViÃÊÌœÊ £ÇÊVœÕ˜ÌÀˆiÃ]Êi“«œÞˆ˜}ʜÛiÀÊÇ]nääÊi“«œÞiiÃÊ«ÀœÛˆ`ˆ˜}Ê ÃiÀۈViÃÊ̜ʓœÀiÊ̅>˜ÊnäÊVˆi˜ÌÃʈ˜ÊÎnʏ>˜}Õ>}ið œÀʓœÀiʈ˜vœÀ“>̈œ˜Êœ˜ÊœÕÀÊÀi>̈œ˜Ã…ˆ«Ê“>˜>}i“i˜ÌÊ «Àœ}À>“Ã]ÊV>ÊÕÃÊ̜`>ÞʳÎxÓÊÓÇÊÇxxÊääÈʜÀÊۈÈÌʜÕÀÊÜiLÈÌi\

ÜÜÜ°ÌÀ>˜ÃVœ“‡ÜœÀ`܈`i°Vœ“

TÉL.: 48 73 13-1 FAX: 48 73 13-26 INTERNET: www.greco.lu E-MAIL: info@greco.lu


04.06.2003

agenda

pj_1_actu.qxd

12:20 Uhr

Seite 060

Vous organisez une conférence, une formation, un événement? Envoyez nous un résumé de la manifestation, le lieu de son déroulement, le public cible et les conditions d’inscription: par e-mail à press@paperjam.lu ou par courrier: paperJam People BP 728 L-2017 Luxembourg

FORMATIONS SEMINAIRES FORMATIONS SEMINAIRES BUREAUTIQUE FORMATIONS INFORMATIQUES WINDOWS NT4.0 & 2000 DATES: à partir du 16/06 PUBLIC: En fonction des formations CONTENU: Windows NT 4.0 vers 2000: Actualisation des compétences de support technique (du 16 au 20/06); Conception d'un réseau sécurisé (du 24 au 26/06); Réseau et système d'exploitation Microsoft Windows 2000: Notions fondamentales (du 01 au 03/07); Administration de base de Microsoft Windows 2000 (du 01 au 03/07); Conception d'un réseau Microsoft Windows 2000 sécurisé (du 01 au 03/07); Conception d'une infrastructure de services d'annuaire Microsoft Windows 2000 (du 01 au 04/07); Formation sur la sécurité Microsoft et Workshop (le 07/07); Implémentation et administration des services d'annuaire Microsoft Windows 2000 (du 07 au 11/07); Introduction à la sécurité (du 08 au 11/07); Conception d'une stratégie de migration vers Microsoft Windows 2000 (le 14 et 15/07); Windows NT 4.0 vers 2000: actualisation des compétences de support technique (du 14 au 18/07); Déploiement et administration d'une infrastructure à clé publique (du 16 au 18/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus; 2, rue des Mines – L-4244 Esch-sur-Alzette INSCRIPTION: De 320 à 1.600 Euro.

FORMATIONS INFORMATIQUES WINDOWS .NET & XP DATES: à partir du 16/06 PUBLIC: En fonction des formations CONTENU: Windows NT 4.0 vers Windows .NET: actualisation des compétences de support technique (du 16 au 20/06); Conception d'une infrastructure pour les services d'annuaire Windows .NET (du 07 au 09/07); Administration de Windows .NET Server 2003: droits d'accès et ressources (du 21 au 23/07); Migration de Windows NT4.0 vers Windows .NET: services d'annuaire (du 21 au 23/07); Implémentation et support technique de Microsoft Windows XP professionnel (du 21 au 25/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus; 2, rue des Mines – L-4244 Esch-sur-Alzette INSCRIPTION: De 960 à 1.600 Euro.

FORMATIONS PHM DATES: à partir du 17/06 PUBLIC: tout public CONTENU: PowerPoint intermédiaire (le 17/06); Word intermédiaire (le 18 et 20/06); Outlook introduction (le 19/06); Windows introduction (le 01/07); Excel introduction (le 01 et 03/07); Internet introduction (le 02/07); Access introduction (le 02 et 04/07); PowerPoint introduction (le 07/07); Word introduction (le 07 et 09/07); Access intermédiaire (le 08 et 10/07); Excel intermédiaire (le 09 et 11/07); PowerPoint intermédiaire (le 14/07); Excel avancé (le 15 et 17/07); Word avancé (le 15 et 17/07); Access avancé (le 26 et 18/07); Visio introduction (le 17/07); Windows introduction (le 18/08); Access introduction (le 18 et 20/08); Excel introduction (le 19 et 21/08);

060 Agenda

paperJam 07.-08.2003


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:20 Uhr

Seite 061

MS-Project introduction (le 20 et 22/08); PowerPoint introduction (le 21/08); Access intermédiaire (le 26 et 28/08); Word introduction (le 26 et 28/08); Excel intermédiaire (le 27 et 29/08); Word intermédiaire (le 27 et 29/08); PowerPoint intermédiaire (le 28/08). ORGANISATION: PHM Software Training Center; 46 02 02; www.phm.be LIEU: PHM, 24 rue Jean L'Aveugle - L-1148 Luxembourg INSCRIPTION: de 200 à 500 Euro selon formations.

missions possibles); Révision externe (le rapport du réviseur d'entreprise, true and fair view); Contrôle interne (problèmes causés par les facteurs internes et externes, le rapport COSO, contrôle interne, etc.). ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 140 Euro

FORMATIONS BUREAUTIQUE

FORMATIONS TECHNIQUES "FINANCES" INTER-ENTREPRISES

DATES: à partir du 26/06 PUBLIC: En fonction des formations CONTENU: Excel 2000: Avancé (26 et 27/06); Excel XP: Avancé (26 et 27/06); Word 2000, XP: Macros (30/06); Access XP: les bases (le 01 et 02/07); Access 2000: les bases (le 01 et 02/07); PowerPoint XP (le 03 et 04/07); Edition et formatage en Word 2000, XP (le 07/07); Tableaux et publipostage (Mail Merge) en Word 2000, XP (le 08/07); Styles, longs documents, modèles (templates) en Word 2000, XP (le 09/07); Excel 2000: les bases (le 10 et 11/07); Excel XP: les bases (le 10 et 11/07); Word 2000: avancé (le 14 et 15/07); Word XP: avancé (le 14 et 15/07); Project 2000, 2002 (le 14 et 15/07); Access 2000: avancé (le 16 et 17/07); Access XP: avancé (le 16 et 17/07); Excel 2000, XP: macros (le 18/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus; 2, rue des Mines – L-4244 Esch-sur-Alzette INSCRIPTION: De 250 à 500 Euro.

FORMATIONS APPLE DATES: à partir du 26/06 PUBLIC: En fonction des formations CONTENU: Excel X: avancé (le 26 et 27/06); Shell et Scripting sous MacOS X (le 08 et 09/07); Excel X: les bases (le 10 et 11/07); Word X: avancé (le 14 et 15/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus; 2, rue des Mines – L-4244 Eschsur-Alzette INSCRIPTION: 400 et 760 Euro.

FORMATIONS SEMINAIRES COMPTABILITE ET FINANCES FORMATIONS "FINANCE" DATES: à partir du 16/06 PUBLIC: en fonction de la formation CONTENU: Introduction aux aspects sociaux et fiscaux des Ressources Humaines (le 16 et 17/06); Politique et restrictions d'investissement en matière d'OPC (le 17/06); Les hedge funds (le 26 et 27/06). ORGANISATION: Deloitte & Touche Development Centre, 451 452 556 (Stéphanie Soares) developmentcentre@deloitte.lu; www.deloitte.lu LIEU: Communiqué cinq jours ouvrables avant le début de la formation. INSCRIPTION: de 550 à 1.320 Euro

AUDIT ET CONTRÔLE DE GESTION DATES: 17/06 PUBLIC: Dirigeants de PME/PMI, contrôleurs de gestion récents dans la fonction, comptables expérimentés. CONTENU: Contrôle de gestion (définition et conception du contrôle de gestion, définition des instruments de gestion, les instruments prévisionnels); Qualité ISO (contexte et concepts de base, types de certificats, les 20 clauses de qualité de ISO 9000); Audit interne (définition, les normes générales, analyse de trois types de

DATES: à partir du 19/06 PUBLIC: En fonction du thème du séminaire. CONTENU: Directive européenne "UCITS III": vue d'ensemble et implications pratiques (19/06). ORGANISATION: PwC Academy, 49 48 48-4040; pwcacademy@lu.pwcglobal.com; www.pwcacademy.lu LIEU: PricewaterhouseCoopers Luxembourg, 400, route d'Esch, L-1471 Luxembourg INSCRIPTION: entre 320 et 1.080 Euro HTVA selon formation.

DIRECTIVE EUROPÉENNE "UCITS III": VUE D'ENSEMBLE ET IMPLICATIONS PRATIQUES DATES: 19/06 PUBLIC: Promoteur, gestionnaire ou administrateur de fonds d'investissement, responsable "legal & compliance", conseiller en investissement ou gestionnaire de portefeuille, distributeur de produits OPC. CONTENU: Investissements autorisés; Sociétés de gestion et prospectus simplifié; Dispositions transitoires; Implications pratiques. ORGANISATION: PwC Academy, 49 48 48-4040; pwcacademy@lu.pwcglobal.com; www.pwcacademy.lu LIEU: PricewaterhouseCoopers Luxembourg, 400, route d'Esch, L-1471 Luxembourg INSCRIPTION: 320 Euro HTVA.

PRATIQUE ET ENJEUX DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DATES: 30/06 et 01/07 PUBLIC: Ce stage s'adresse à toute personne souhaitant lire et analyser les comptes consolidés d'un groupe d'entreprises ainsi qu'aux personnes amenées, dans le cadre de leurs fonctions, à apprécier les documents comptables consolidés ou à travailler en relation avec le service de consolidation. CONTENU: Sensibiliser les participants sur les exigences de qualité et de fiabilité auxquelles doivent répondre les informations financières et comptables consolidées; Présenter la consolidation comme un outil essentiel de gestion interne, de contrôle externe et de communication; Permettre aux participants d'approfondir leurs connaissances sur les méthodes et techniques de consolidation et de confronter leurs pratiques en la matière. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 320 Euro.

ERFOLGREICHE BANKGESPRÄCHE, EFFEKTIVES RISIKOMANAGEMENT DATE: 07 et 08/07 PUBLIC: Geschäftsführer, Führungskräfte mittelständischer Unternehmen aller Branchen. CONTENU: Rating – Was ist das? Rechtsgrundlagen Rating; Leitfaden zur Einrichtung eines effektiven Risikomanagementsystems; Leitfaden zur möglichen Verbesserung von Ratingergebnissen; etc. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 320 Euro. paperJam 07.-08.2003

Agenda 061


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:20 Uhr

Seite 062

ECONOMIE ET FINANCES DATES: à partir du 16/09 PUBLIC: en fonction du thème du séminaire CONTENU: La comptabilité pour non-spécialistes, 3e session (le 16/09); Le diagnostique financier de l'entreprise pour non-spécialistes (le 20/09); Analyse financière des banques, 2e session (du 23 au 25 septembre ORGANISATION: Chambre des Employés Privés, 44 01 91-600; www.cepl.lu LIEU: Chambre des Employés Privés, 13 rue de Bragance - L-1255 Luxembourg INSCRIPTION: 150 Euro.

FINANCIAL SERVICES TRAINING COURSES DATES: à partir du 22/09 PUBLIC: en fonction du thème du séminaire CONTENU: New UCITS Directive and its Implications for Luxembourg (le 22/09); Introduction to International Financial Markets (le 29 et 30/09) ORGANISATION: fast/IFBL, Robert Bast, 46 50 16, bast@ifbl.lu LIEU: fast, 34 avenue Victor Hugo, L-1750 Luxembourg INSCRIPTION: de 200 à 400 Euro.

LA DÉCLARATION DE TVA DU COMMERÇANT DATE: 23/09 (session II) PUBLIC: Responsables d’une entreprise commerciale, comptables. CONTENU: Aperçu des dispositions luxembourgeoises: établissement de la taxe; opérations imposables; fait générateur - exigibilité – débiteur; assiette de la taxe; taux de la taxe; exonérations; déductions; recouvrement de la taxe par le trésor; moyens de preuve, mesures de contrôle, procédures et voies de recours; sanctions; prescription; droits d’exécution et garanties de recouvrement, poursuites et instances. Cas pratiques traitant entre autres des questions suivantes: création, cession ou cessation d’un commerce; location, acquisition ou construction d’un local; opérations courantes et régularisations; exportations et opérations intra-communautaires. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 140 Euro

FORMATIONS SEMINAIRES DIVERS

des Verkaufs werden psychologische Hintergründe sowie die dazugehörigen Gesprächs- und Verkaufstechniken vermittelt und in praxisnahen Übungen trainiert. (existe aussi en version française “Vendre avec succès” le 19 et 20.06.) LANGUE PARLEE: lëtzebuergesch ORGANISATION: formation sàrl TEL : 26 45 89 01 info.formation@pt.lu LIEU: Luxembourg-ville INSCRIPTION: 245 Euro

GESTERN MITARBEITER – HEUTE FÜHRUNGSKRAFT (TERMIN I) DATE: 19 und 20/06 PUBLIC: Mitarbeiter, die auf eine Führungsaufgabe vorbereitet werden sollen, sowie Führungskraft, die ihr Führungsinstrumentarium überprüfen wollen. CONTENU: Die Ziele des Unternehmens im Markt von heute und morgen; Führen heute; Führungsqualifikation; Sich selbst führen: Ziele und Planung; Instrument der Führung. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 230 Euro

GESTION EFFICACE DU PROCESSUS D'ÉVALUATION DES PERFORMANCES DATE: 17 et 18/06 PUBLIC: Cadre perçu comme un acteur clé dans un projet d'entreprise. CONTENU: Stratégie et valeur (éthique); rôles et responsabilités; politiques, processus et procédures; relations interpersonnelles. ORGANISATION: PwC Academy, 49 48 48-4040; pwcacademy@lu.pwcglobal.com; www.pwcacademy.lu LIEU: PricewaterhouseCoopers Luxembourg, 400, route d'Esch, L-1471 Luxembourg INSCRIPTION: 735 Euro HTVA.

TECHNIQUES DE LECTURE RAPIDE DATE: 19 et 20/06 PUBLIC: Tout public. CONTENU: Comment lire plus vite et retenir ce qu'on dit?; La perception du texte: le mot, le champ de vision, l'habileté visuelle; Les obstacles à la lecture rapide, à la compréhension et à la mémorisation; Adapter sa lecture à la nature du document; Les stratégies de lectures; Les critères de maturité dans la lecture; L'entraînement intensif. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 230 Euro

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LA RELATION À LA CLIENTÈLE

DATE: Le 16/06 PUBLIC: Managers. CONTENU: Etre capable de communiquer efficacement avec ses collaborateurs; Comprendre l'impact de l'envoi de signes de reconnaissance sur la motivation de ses collaborateurs. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 160 Euro.

DATES: 24 et 25/06 PUBLIC: Tout membre du personnel susceptible d'être en contact direct avec la clientèle et dont le savoirêtre peut contribuer à l'image de marque et de professionnalisme de l'entreprise. CONTENU: L'analyse des facteurs influençant le traitement des plaintes; L'inventaire des causes d'insatisfaction de la clientèle; Savoir gérer les différentes formes de réparation d'un préjudice; Savoir être à l'écoute des faits et être emphatique; Le logigramme de l'intervention, quelle action, qui la coordonne, qui l'exécute; La confiance en soi et la connaissance du produit pour une maîtrise de la situation. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 320 Euro.

VERKAUFSTRAINING 1

TEAMARBEITmarbeit

DATES: Du 17 au 20/06 PUBLIC: Das Seminar wendet sich an alle, die in irgendeiner Form, ob Innendienst oder Außendienst mit Verkauf zu tun haben. CONTENU: Ausgehend vom Grundwissen

DATES: 24 et 25/06 ainsi que les 02 et 03/07 PUBLIC: Fach- und Führungskräfte CONTENU: Teamarbeit wird als fachübergreifende Zusammenarbeit immer bedeutender - quer über Hierarchien,

LA RECONNAISSANCE: POUR UNE MEILLEURE MOTIVATION DE VOS COLLABORATEURS

062 Agenda

paperJam 07.-08.2003


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:20 Uhr

Seite 063

Branchen und Kontinente. Das Seminar gibt Aufschluss über die Grundlagen und Methoden der Teamarbeit. Neben dem Aufbau und der Führung erfolgreicher Teams enthält das Modul zahlreiche praktische Übungen und Checklisten einschließlich eines Typologietests zur Bestimmung des jeweiligen Team-Typen bis hin zu Konfliktlösungsstrategien für die Gruppe. LANGUE PARLEE: lëtzebuergesch ORGANISATION: formation sàrl; 26 45 89 01 info.formation@pt.lu LIEU: Luxembourg-ville INSCRIPTION: 245 Euro

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL ET PROFESSIONNEL DATES: à partir du 27/06 PUBLIC: en fonction du thème du séminaire CONTENU: Rhetorik – sprechen, vortragen, überzeugen (le 27/06) ORGANISATION: Chambre des Employés Privés, 44 01 91-600; www.cepl.lu LIEU: Chambre des Employés Privés, 13 rue de Bragance - L-1255 Luxembourg INSCRIPTION: de 80 à 400 Euro

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL ET PROFESSIONNEL DATES: à partir du 27/06 PUBLIC: en fonction du thème du séminaire CONTENU: Rhetorik – sprechen, vortragen, überzeugen (le 27/06); Präsentations- und Vortragstechnik (le 03 et 04/07); Konzentrationstraining, 2ème session (le 26/09). ORGANISATION: Chambre des Employés Privés, 44 01 91-600; www.cepl.lu LIEU: Chambre des Employés Privés, 13 rue de Bragance - L-1255 Luxembourg INSCRIPTION: 80 et 250 Euro.

PRENDRE LA PAROLE EN PUBLIC DATE: Le 01 et 02/07 PUBLIC: Ce séminaire s'adresse aux dirigeants, cadres, hommes/femmes d'affaires et/ou à toute personne amenée à prendre la parole au cours de conférences, débats, réunions, public-relations, interviews.... CONTENU: Quel orateur êtes-vous? Comment améliorer ses capacités de prise de parole; L'exposé structuré; Le discours improvisé. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 320 Euro.

LA RÉDACTION D'UN COURRIER PROFESSIONNEL EFFICACE DATE: Le 03 et 04/07 PUBLIC: Toute personne amenée à rédiger régulièrement et dans les meilleurs délais du courrier d'entreprise (employés, rédacteurs, secrétaires, etc.). CONTENU: Comment transmettre les messages dans les meilleures conditions de rapidité et de pertinence; L'allègement des phrases, l'élimination des répétitions, le ton juste; La liaison des idées, la ponctuation correcte; La suppression des incorrections et des fautes; Plan et proposition de lettres; La revue du vocabulaire utile dans la vie professionnelle. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 320 Euro.

PROFESSIONELLE GESPRÄCHSFÜHRUNG DATE: Le 18 et 19/09 PUBLIC: Offen. CONTENU: Wahrnehmung von Informationen; Besseres Verständnis eigener und mitmenschlicher Gesprächs- und Verhaltensweisen; Häufige

Fehler bei der zwischenmenschlichen Kommunikation; Tipps für eine professionnelle Gesprächsführung. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 230 Euro.

QUALITÉ ET EFFICACITÉ DE L'ACCUEIL AU TÉLÉPHONE DATE: du 22 au 23/09 PUBLIC: Secrétaire de direction, secrétaires, assistant(e)s. CONTENU: Quelques règles de l'accueil téléphonique; Dire et ne pas dire: les expressions et attitudes à éviter; Importance de déterminer les besoins exacts de votre correspondant; Prendre ou passer une commande par téléphone; Importance de l'écoute et de la reformulation; etc.. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 230 Euro.

COMMENT TRAITER EFFICACEMENT LES RÉCLAMATIONS DE VOS CLIENTS DATE: du 25 au 26/09 PUBLIC: Commerciaux, délégués commerciaux, conseillers commerciaux, chargés de clientèle. CONTENU: Comment scinder la partie fondée de la réclamation dans le contenu et la forme utilisés par le client, ceci de manière à ne pas réagir de façon impondérable? Comment accueillir les réclamations, les traiter et y donner une suite tout en fidélisant le client? Comment réagissez-vous lors d'une réclamation? Votre réaction face au client; cerner les motifs de réclamation du client; etc. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 230 Euro.

LA LÉGISLATION ENVIRONNEMENTALE AU LUXEMBOURG DATE: Le 25 et 30/09 PUBLIC: Directeurs d'unités de production, dirigeants d'entreprise, responsable environnement, travailleurs désignés. CONTENU: Module A: les établissements classés: La procédure d'autorisation d'exploitation; La composition d'une demande d'autorisation; Quelques bases juridiques; Les aides financières; Le Service des établissements classés de l'Administration de l'Environnement. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 100 Euro module A et 300 Euro le cycle complet.

FORMATIONS SEMINAIRES IT FORMATIONS INFORMATIQUES MICROSOFT LANGAGES & DEVELOPMENT DATES: à partir du 16/06 PUBLIC: En fonction des formations CONTENU: Programmation de Microsoft .NET Framework avec Visual Basic .NET (du 16 au 20/06); Développement d'applications Web Microsoft ASP.NET à l'aide de Visual Studio.NET (du 16 au 20/06); Développement de solutions Microsoft Office 2000: spécialisation (du 30/06 au 04/07); Programmation Microsoft Access 2002 (du 02 au 04/07); Echange et transformation de données avec XML et XSLT (du 07 au 11/07); Présentation du language XML et des technologies paperJam 07.-08.2003

Agenda 063


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:20 Uhr

Seite 064

.NET (le 10 et 11/07); Programmation XML dans l'environnement Microsoft .NET Framework (du 15 au 17/07); Développement d'applications Microsoft .Net pour Windows (Visual C#.NET) (du 15 au 17/07); Programmation de Microsoft .NET Framework avec le langage C#.NET (du 21 au 25/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus, 2, rue des Mines - L-4244 Esch/Alzette INSCRIPTION: de 640 à 1.600 Euro.

FORMATIONS INFORMATIQUES NOVELL DATES: à partir du 16/06 PUBLIC: selon formation CONTENU: Netware 5.1: administration (du 16 au 20/06); Mise à jour vers Netware 6 (du 30/06 au 04/07); Netware 5.1: administration avancée (du 30/06 au 04/07); Réseaux Netware 6: notions fondamentales (du 07 au 11/07); Gestion des postes de travail avec ZENworks 3.x (du 07 au 11/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus, 2, rue des Mines L-4244 Esch/Alzette INSCRIPTION: 1.900 Euro.

tion des connaissances avec SharePoint Portal Server (du 16 au 18/07); Développement d'une solution de vente aux particuliers avec Microsoft (du 21 au 25/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus, 2, rue des Mines - L4244 Esch/Alzette INSCRIPTION: de 320 à 1.600 Euro.

FORMATIONS INFORMATIQUES TÉLÉCOMS DATES: à partir du 16/06 PUBLIC: selon formation CONTENU: LAN essentiel (le 16/06); TCP/IP essentiel (le 17 et 18/06); Etat de l'art de la sécurité des systèmes d'information (le 24 et 25/06); VPN Firewall – 1/Management – ING (du 30/06 au 01/07); Building Cisco Multilayer Switched Networks (du 30/06 au 04/07); Internetworking using routers and switches (le 07 et 08/07); Introduction à la sécurité informatique (le 08 et 09/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus, 2, rue des Mines - L-4244 Esch/Alzette INSCRIPTION: de 565 à 2.300 Euro.

FORMATIONS INFORMATIQUES LINUX FORMATIONS INFORMATIQUES CITRIX DATES: à partir du 16/06 PUBLIC: selon formation CONTENU: MetaFrame XP administration base, avancée, NFUSE (accélérée) (du 16 au 20/06); MetaFrame XP administration avancée (du 07 au 09/07); Administration de Citrix NFUSE Classic avec entreprise services pour Nfuse (le 10 et 11/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus, 2, rue des Mines - L-4244 Esch/Alzette INSCRIPTION: de 1.300 à 1.800 Euro.

FORMATIONS INFORMATIQUES LOTUS NOTES DATES: à partir du 16/06 PUBLIC: selon formation CONTENU: Principes de base de Domino Designer, Sécurité, Workflow dans les applications Domino v.5 (du 16 au 20/06); Explorer les nouvelles fonctionnalités d'administration de Lotus Domino 6 (le 24 et 25/06); Implémentation et maintenance d'une infrastructure Domino v.5 (du 30/06 au 04/07); Architecture des applications Domino v.5 (le 03 et 04/07); Lotus Notes 5: utilisateurs (le 07/07); "La puissance d'IBM / Lotus Notes Domino v.6" (le 07/07); Implémentation d'une infrastructure et déploiement d'applications v.5 (du 07 au 11/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus, 2, rue des Mines - L-4244 Esch/Alzette INSCRIPTION: de 200 à 1.750 Euro

FORMATIONS INFORMATIQUES MICROSOFT BACK OFFICE DATES: à partir du 16/06 PUBLIC: selon formation CONTENU: Conception et implémentation de solutions OLAP à l'aide de SQL Server 2000 (du 16 au 20/06); Conception et remplissage d'un Data Warehouse avec Microsoft SQL 2000 Server 2000 (du 16 au 20/06); SQL Server 2000: administration (du 30/06 au 04/07); Développement d'applications avec ADO.NET pour SQL (du 07 au 09/07); Conception et remplissage d'un Data Warehouse avec Microsoft SQL 2000 Server 2000 (du 07 au 11/07); Requêtes Transact-SQL dans SQL Server 2000 (le 10 et 11/07); Mise en place d'une solution collaborative avec Microsoft Project 2002 Server (le 16/07); Conception de solutions de ges-

064 Agenda paperJam 07.-08.2003

DATES: à partir du 16/06 PUBLIC: selon formation CONTENU: Administration de serveurs (du 16 au 20/06); Linux administration système (du 16 au 20/06); Administration du réseau d'entreprise (du 14 au 18/07); Linux administration réseaux (du 14 au 18/07). ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus, 2, rue des Mines - L-4244 Esch/Alzette INSCRIPTION: 1.900 Euro.

COMMENT RÉUSSIR LA CONCEPTION D'UN SITE INTERNET QUI FAIT VENDRE? DATES: 17/06 PUBLIC: Responsables du service marketing, de la communication externe et du service commercial. Concepteurs de sites web et patrons de PME désireux de concevoir ou de modifier leur propre site web. CONTENU: Quelle est la place d'un site Internet? Comment finir les objectifs d'un site Internet? Comment construit-on une arborescence? Comment définir le contenu? Comment rédiger? Quel est l'enjeu du référencement? Comment développer un site? Quid des mises à jour et de l'actualisation du site?. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 160 Euro.

FORMATIONS PRISME DATES: à partir du 18/06 PUBLIC: en fonction des formations CONTENU: Stratégie d'entreprise et e-business (18/06). ORGANISATION: CRP Henri Tudor 42 59 91-436 (Solange Wirtz), prisme@prisme.lu LIEU: CRP Henri Tudor, Technoport Schlassgoart à Esch-sur-Alzette INSCRIPTION: De 100 à 175 Euro selon formation.

FORMATIONS SPIRAL DATES: à partir du 19/06 PUBLIC: en fonction des formations CONTENU: Initialiser une démarche d'amélioration de processus (le 19/06); Conduire une stratégie informatique (méthode CASSIS) (du 24 au 26/06); Critères communs: ISO 15408 (le 25 et 26/06); L'AMDEC (Analyse des Modes de Défaillance et de leur Effet et de leur Criticité) (le 25 et 26/06); Définition, mise en œuvre et maintien en condition opérationnelle d'un plan de conti-


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:20 Uhr

Seite 065

nuité (le 15 et 16/09); Service management module 1 (ITIL required) (du 15 au 19/09); Simplifier et maîtriser votre système documentaire (le 22 et 23/09); Concevoir un tableau de bord de projet (le 25/09); Programmation XML en Java (le 29/09); Pourquoi et comment mener une étude de sécurité selon la méthode EBIOS? (le 30/09 et le 01/10) ORGANISATION: CRP Henri Tudor, 42 55 80 722 (Corinne Barella); spiral@spiral.lu LIEU: CRP Henri Tudor Technoport Schlassgoart à Eschsur-Alzette INSCRIPTION: Entre 400 et 2.800 Euro et entre 300 et 2.100 Euro pour les membres.

trices et les standards de référence qui guideront l’entreprise vers un déploiement efficace et cohérent de la sécurité. L'objectif de ce cours est d'apprendre à gérer toutes les notions liées à la sécurité des systèmes d’information et à leur mise en œuvre dans l’organisation au travers des politiques de sécurité. ORGANISATION: eBRC, e-Business & Recovery Centre, Christelle Amodio, 26 06 21 13, christelle.amodio@ebrc.lu, www.e-training.lu LIEU: eBRC, 5 rue Eugène Ruppert, L-2453 Luxembourg INSCRIPTION: 550 Euro

LA GESTION DE PROJET FORMATIONS INTERNET DATES: à partir du 24/06 PUBLIC: selon formation CONTENU: HTML: HTML, XHTML, CSS, etc. (du 24 au 26/06); Macromédia Dreamweaver MX (du 30/06 au 02/07) ORGANISATION: Telindus; 53 28 201 (Marie-Christine Henry ou Fabienne François); www.formation.telindus.lu LIEU: Telindus, 2, rue des Mines - L-4244 Esch/Alzette INSCRIPTION: 750 Euro.

NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DATES: à partir du 30/06 PUBLIC: en fonction du thème du séminaire CONTENU: Initiation à Microsoft Project (le 30/06 et le 01/07); PC kreativ, 2ème session (27/09, 04, 11 et 18/10). ORGANISATION: Chambre des Employés Privés, 44 01 91600; www.cepl.lu LIEU: Chambre des Employés Privés, 13 rue de Bragance - L-1255 Luxembourg INSCRIPTION: 250 Euro.

RECHERCHE D'INFORMATIONS SUR INTERNET DATE: Le 01 et 07/07 PUBLIC: Toute personne souhaitant utiliser Internet pour la recherche d'information. CONTENU: Qu'est-ce qu'Internet? L'équation de recherche; Les outils de recherche sur le World-Wide-Web; La gestion des informations trouvées, etc. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, LuxembourgKirchberg INSCRIPTION: 100 Euro.

DATE: Le 19 et 20/06 PUBLIC: Managers, professions libérales, commerçants, vendeurs, délégués commerciaux, créateurs et tous responsables d'entreprise. CONTENU: Approche théorique: la gestion de projet, le management de demain; présupposés et finalités de la gestion de projet; difficultés de la mise en place d'une gestion participative; redéfinition de la relation hiérarchique; accentuer le rapport client-fournisseur; critères et missions personnels; étapes de la gestion de projet; dimensions managériales d'un projet – approche pratique: mise en situation et conduite d'un mini-projet durant le séminaire; plan d'action individualisé à chaque participant. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 320 Euro.

MITARBEITER ERFOLGREICH FÜHREN DURCH MOTIVATION DATE: Le 19 et 20/06 PUBLIC: Unternehmer, leitende Angestellte sowie Mitarbeiter mit Führungsaufgaben in Unternehmen. CONTENU: Führen heute – führen morgen; den richtigen Führungsstil finden; Mehr Zeit für Führungsaufgaben; Motivation – ein Schlüssel zur Arbeitsfreude; Was Erwarten Mitarbeiter? Den Informationsfluß richtig steuern; Mit dem Faktor "Zeit" besser umgehen, etc. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 320 Euro.

MANAGEMENT ET QUALITÉ

FORMATIONS SEMINAIRES MANAGEMENT MISE EN PLACE D'UNE POLITIQUE DE SÉCURITÉ EFFICACE DATE: Le 19/06 PUBLIC: Les responsables de la sécurité des systèmes d’information, Les responsables informatique en charge de la sécurité informatique, Les auditeurs CONTENU: La politique de sécurité est la pierre angulaire de toute démarche stratégique en matière de sécurité. Elle définie les lignes direc-

DATES: à partir du 24/06 PUBLIC: en fonction du thème du séminaire CONTENU: Méthode de résolution de problèmes, M.R.P. (du 24 et 26/06); La gestion de projet (du 25 au 27/06); Introduction à l'audit informatique, 1ere session (le 25 et 26/06). ORGANISATION: Chambre des Employés Privés, 44 01 91-600; www.cepl.lu LIEU: Chambre des Employés Privés, 13 rue de Bragance - L-1255 Luxembourg INSCRIPTION: de 125 à 375 Euro.

COMMENT RECRUTER DES COLLABORATEURS EFFICACES DATE: Le 24 et 25/06 PUBLIC: Chefs d'entreprises, cadres dirigeants, responsables et collaborateurs du Service du Personnel / Gestion des ressources humaines. CONTENU: La

paperJam 07.-08.2003

Agenda 065


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:20 Uhr

Seite 066

préparation (L’analyse des différents systèmes et techniques de recrutement; La description et spécification du profil et du poste); Les sources de recrutement (Les sources intérieures; Les sources extérieures; Les références); La sélection (La lettre d’accompagnement et le CV; L’entretien de la sélection; Les tests psychotechniques; La discussion de groupe; La sélection médicale); L'engagement (Le contrat à l’essai et son évolution; L’accueil, le suivi, la formation, dès l’engagement,...); Exercices (La rédaction et l’interprétation d’annonces-presse; L’interprétation du CV et de la lettre d’accompagnement); Les entretiens de sélection. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 320 Euro.

Les méthodes pour développer un mangement actif des Ressources Humaines. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 320 Euro.

FORMATIONS MANAGEMENT DANS LES PME DATE: à partir du 30/06 PUBLIC: en fonction du thème de la formation CONTENU: Comprendre et déclencher la motivation (le 30/06 et le 1er et 08/07); Savoir utiliser l'informatique pour gérer son temps (le 17 et 18/09); Technique de coaching (le 17/09 et le 20/10); ORGANISATION: Chambre des Métiers, 2, circuit de la Foire Internationale Luxembourg-Kirchberg, 42 67 67-1, formation.continue@cdm.lu, www.cdm.lu LIEU: Centre de Formation de la Chambre des Métiers INSCRIPTION: de 75 à 200 Euro.

CURSUS PMI/PMP: MANAGER LES PROJETS DATE:du 25 au 27/06 PUBLIC: Chefs de Projets, Responsables Projets ou toute partie prenante d'un projet CONTENU: Cette formation, produit phare du programme PMP, couvre les domaines de connaissance du management du PMBOK (Project Management Body of Knowledge) et permet aux participants de bien comprendre les méthodes de management de projet et d'acquérir les connaissances fondamentales, l'expérience, les techniques et les outils nécessaires pour manager un projet tout au long de son cycle de vie. Cette session introduit aux techniques de mise en oeuvre de projet les efficaces. ORGANISATION: eBRC/PMGS, Christelle Amodio, 26 06 21 13, christelle.amodio@ebrc.lu, www.e-training.lu LIEU: eBRC, 5 rue Eugène Ruppert, L-2453 Luxembourg INSCRIPTION: 1800 Euro

KONFLIKTMANAGEMENT IM UNTERNEHMENSALLTAG DATE: Le 26/06 PUBLIC: Fach- und Führungskräfte aller Unternehmensbereiche, die durch angemessene Einstellungen und Verhaltensweisen selbstbewusst, reibungsarm und konstruktiv mit Kunden, Mitarbeitern, Kollegen und Vorgesetzten zusammenarbeiten wollen. CONTENU: Konflikt-Angst: Ursachen und Auswirkungen; Konfliktbewältigungsstrategien; Dauerhafte Konfliktlösung durch Konsens ("Win-Win-Strategie"); Wirkungsweise; Erforderliche Grundeinstellungen; Bausteine zur Realisierung; Zwischen Person und Sache unterscheiden; Vorgehensziele und –schritte vereinbaren; Zuerst über Interessen statt über Positionen verhandeln; Durch veränderte Wahrnehmungspositionen den Blickwinkel variieren; "Verstehen geht vor Verstandenwerden"; Lösungsoptionen erarbeiten; Gesprächstechniken: Fragen, zuhören, "spiegeln", Argumentationstechniken zur überzeugenden Darstellung der eigenen Position. ORGANISATION: OLAP, Office Luxembourgeois pour l'Accroissement de la Productivité a.s.b.l.; 48 98 48-1; form.continue@olap.lu; www.olap.lu LIEU: OLAP; 17, boulevard Royal; Luxembourg INSCRIPTION: 160 Euro.

LES COMPÉTENCES DE LA FONCTION "RESSOURCES HUMAINES" DATE: Le 26 et 27/06 PUBLIC: Tout responsable d'équipe, agent de maîtrise, cadre, responsable des Ressources Humaines, dirigeant.... CONTENU: Les thèmes des sciences de l'organisation et du management; les techniques pour identifier le potentiel humain; Les dispositifs d'une gestion des Ressources Humaines;

066 Agenda

paperJam 07.-08.2003

MANAGEMENT ET QUALITÉ DATES: à partir du 01/07 PUBLIC: en fonction du thème du séminaire CONTENU: Projektmanagement (le 01 et 02/07); Le "change management" dans l'excellence (04707); Conduire et gérer un projet informatique (le 22 et 23/09); Les secrets d'une campagne de publicité efficace. ORGANISATION: Chambre des Employés Privés, 44 01 91-600; www.cepl.lu LIEU: Chambre des Employés Privés, 13 rue de Bragance - L-1255 Luxembourg INSCRIPTION: 125 et 250 Euro.

KONFLIKTMANAGEMENT – VOM KONFLIKT ZUR ÜBEREINSTIMMUNG DATE: du 03 au 04/07 PUBLIC: Geschäftsleitung, Filialleiter, Abteilungsleiter. CONTENU: Konfliktwahrnehmung; Analyse von Konfliktsituationen; Konfliktarten; Konflikt-Diagnose und Konflikt-Bewältigung; Konflikte in und zwischen Gruppen, etc. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 230 Euro.

CADRE JURIDIQUE ET SOCIAL DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES II DATE: Le 24/09 PUBLIC: Dirigeants de PME/PMI, cadres dirigeants, chefs d'unité, DRH, responsables des ressources humaines, responsables du personnel, cadres et collaborateurs du service du personnel, assistants des RH. CONTENU: Les délégués du personnel (mise en place de délégations, type de délégations, composition des délégations du personnel, désignation des délégués du personnel, statut et missions); Les comités mixtes d'entreprise (entreprises assujetties, composition du comité mixte, etc.); La représentation du personnel au niveau des organe de la société anonyme. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, LuxembourgKirchberg INSCRIPTION: 140 Euro, module A et 560 Euro le cycle complet.

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ET FORMATION DATES: à partir du 25/09 PUBLIC: en fonction du thème du séminaire CONTENU: Mesurer la création de valeur du capital humain grâce aux tableaux de bord RH, 2e session (le 25/09); La formation des formateurs (le 25 et 26/09); Introduction à l'audit de la gestion des ressources humaines (le 30/09 et le 01/10). ORGANISATION: Chambre des Employés Privés, 44 01 91-600;


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:21 Uhr

Seite 067

rue Beatrix de Bourbon – L-1225 Luxembourg – fax: 459945-210 LIEU: Hôtel Le Royal à Luxembourg INSCRIPTION: 515 Euro TTC.

www.cepl.lu LIEU: Chambre des Employés Privés, 13 rue de Bragance - L-1255 Luxembourg INSCRIPTION: 125 et 250 Euro.

MARKETING INTERNATIONAL DATE: du 25 au 27/09 PUBLIC: Dirigeants de PME/PMI, responsables export, responsables marketing. CONTENU: Valeurs culturelles; Diagnostic export; Comment choisir un marché à l'étranger? Principaux modes de présence; Définition du marketing-mix. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 350 Euro.

CONFERENCES FORUMS IT IT LAW DATE: Le 24 et 25/06 PUBLIC: IT manager, directeur informatique, expert informatique, responsable des systèmes d'information, informaticien, responsable technique, ICT/IT project manager, directeur juridique, juriste d'entreprise, avocat, chef d'entreprise, directeur administratif, directeur financier, responsable commercial…. CONTENU: Négociez et choisissez le contrat IT adapté à vos besoins en intégrant les mentions juridiques indispensables dès la rédaction de votre cahier des charges et de votre appel d'offres; Identifiez les clauses délicates des contrats IT et rédigez-les de manière à verrouiller et sécuriser vos contrats; Mesurez l'étendue de vos droits et responsabilités de même que celle de votre co-contractant; Anticipez les éventuels problèmes de preuve pour vos contrats informatiques; Délimitez votre champ de contrôle en matière de cybersurveillance de vos employés; Appréhendez les dernières évolutions en matière de signature électronique et de certification. ORGANISATION: IIR – (0032)2.776.04.00 – Fax: (0032)2.772.66.84 – e-mail: conferences@iir.be – www.iir.be LIEU: Novotel Luxembourg – Plateau du Kirchberg – 6, rue du Fort Niedergrünewald INSCRIPTION: 1.525 Euro HTVA.

MANAGEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DATE: du 25 au 27/09 PUBLIC: Dirigeants d'entreprise, responsables des ressources humaines, responsables de formation. CONTENU: Rôle et importance de la formation professionnelle continue pour l'entreprise; Facteurs inducteurs de formation; Politique de formation; Stratégie pour construire une politique de formation; Principaux objectifs d'une politique de formation; Application, principes d'évaluation et audit d'une politique de formation; Management de la formation professionnelle continue dans l'entreprise; Législation en matière de formation professionnelle continue au Luxembourg; Objectifs visés par le législateur. ORGANISATION: Chambre de Commerce; 42 39 39-220; www.cc.lu LIEU: Hôtel Sofitel, Luxembourg-Kirchberg INSCRIPTION: 100 Euro module A, 400 Euro le cycle complet.

CONFERENCES FORUMS

SALONS ET FOIRES

CONFERENCES FORUMS MANAGEMENT

OEKO FOIRE DATE: Du 12 au 14/09 PUBLIC: tout public CONTENU: Présentation des dernières innovations en termes de santé et de protection de l'environnement. ORGANISATION: Mouvement écologique – OekoFoire – 6, rue Vauban – Luxembourg – 43 90 30 – Fax: 42 22 42 – e-mail: meco@emweltzenter.lu. LIEU: Parc des expositions de Luxembourg à Luxembourg-Kirchberg ENTREE: 4 Euro

DÉTERMINEZ LES NOUVELLES RESPONSABILITÉS DES DIRIGEANTS: COMMENT GÉRER AU MIEUX LES RISQUES LIÉS À LEUR ACTIVITÉ? DATE: le 17/06 PUBLIC: Directeurs généraux, directeurs financiers, directeurs comptables, juristes, responsables juridiques, auditerus internes, risk managers, gestionnaires de patrimoine, notaires et experts comptables, directeurs d'OPC, avocats, consultants, réviseurs d'entreprises, domiciliataires de sociétés, administrateurs de sociétés, compliance officers, etc. CONTENU: Cette journée permettra de faire le point sur les nouvelles responsabilités des administrateurs et de dresser les perspectives futures de leurs obligations. ORGANISATION: MeeTincs – 11,

[

Do it Right the First Time...

BUREAUTEC DATE: Du 30/09 au 03/10 PUBLIC: tout public CONTENU: Salon interrégional de la bureautique, des techniques de communication et des nouveaux médias. ORGANISATION: Société des Foires Internationales de Luxembourg – 10, circuit de la Foire Internationale – 43 99-1 – Fax: 43 99 315 – fil@fil.lu. LIEU: Parc des expositions de Luxembourg à Luxembourg-Kirchberg ENTREE: 5 Euro ou 8 Euro avec catalogue.

]

computer training & consulting

6, rue de la Fonderie · L-1531 Luxembourg Tél.: (352) 49 06 09-1 · Fax: (352) 49 06 70 info@keyjob.lu · www.keyjob.lu

paperJam 07.-08.2003

Agenda 067


04.06.2003

business web directory

bwd

pj_1_actu.qxd

068 Business Web Directory

12:21 Uhr

Seite 068

Les nouveautés du Web luxembourgeois

avp.lu

dexiafund services.com

Vous venez de lancer un nouveau site Internet ou bien une nouvelle version d’un site existant? Envoyez nous l’URL du nouveau site avec un bref descriptif de son contenu: par e-mail à press@paperjam.lu ou par courrier: paperJam People BP 728 L-2017 Luxembourg

AVP (Audio-VisualProductions) est une jeune entreprise spécialisée dans la sonorisation et l'illumination. Son domaine d'activité couvre aussi bien la vente que la location de matériel, mais aussi la conception de productions toutes échelles. Ce site anglophone est piloté par le système d'administration "cirrusAdmin starter" de media65. Son objectif est de présenter la société AVP ainsi que d'informer des productions récentes et des services proposés par cette société. Le site à été entièrement conçu et réalisé par media65.

cenarp.lu

Le Cenarp (Cercle national des relations publiques) s'ouvre enfin sur le Net au travers d'un site vivant et vivable, informatif sans être compliqué et éducatif sans pour autant être académique. La homepage donne accès à deux micro-sites distincts. Une première partie, plus importante, à destination du grand public, présente le Cenarp et ses membres (entreprises et leurs responsables délégués à la communication & agences de publicité), informe sur l’actualité de la communication au Luxembourg, affiche une sélection d’offres d’emploi dans ce domaine et met à disposition un aperçu d’adresses utiles. Une seconde partie, spécifiquement réservée aux quelques 200 membres du Cenarp, met à leur disposition des invitations, des projets et diffuse des news internes. Le site a été réalisé en collaboration avec la société eleven saint-paul interactive. paperJam 07.-08.2003

Ce nouveau site web de la Dexia Fund Services ("DSF") est exclusivement dédié à l'information des visiteurs sur la gamme complète des services offerts par DFS. En plus, à la section “What’s New” le visiteur du site est tenu au courant aussi bien des développements chez DFS que des évolutions de cette industrie dans les nombreuses juridictions dans lesquelles DSF est présente. L'architecture du site a été conçue pour permettre au visiteur de naviguer facilement et d'obtenir les informations recherchées, tout en travaillant dans un environnement convivial. Le site web met en évidence quatre sections-clé: “Services”, qui décrit la panoplie de services offerts par DFS; “Locations”, mettant en évidence la présence mondiale de la société; “IT” destinée à refléter l'importance de la technologie et, enfin, “About Us”, qui présente Dexia Fund Services, sa société affiliée First European Transfer Agent et le Groupe Dexia BIL.

maisonberbere.lu

Nouveau restaurant marocain typique, La Maison Berbere s'ouvre sur le Net au travers d'un site attrayant, à la présentation soignée et au design harmonieux (un délicieux dégradé de jaune, d'or et d'orange). Il ne manque plus que les délicieux fumets qui vont avec! Le visiteur a tout le loisir de découvrir ce restaurant au travers de quatre rubrique (Présentation, Menus, Carte et Réservations) avec la possibilité, donc, de réserver en ligne sa prochaine table. Ce site a été entièrement réalisé par la société Alibi qui a, par ailleurs, développé un système de gestion de contenu qui permet au restaurant de gérer lui-même les réservations.


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

mastrangelo.lu

14:18 Uhr

Seite 069

site n'est visible qu'en version anglaise… mais les versions françaises et allemandes ne sauraient tarder.

sirius.lu

(et gratuitement!) sa ou ses ventes grâce aux systèmes "ebay". Conception et réalisation: Jost Armand.

zag.lu Spécialisée dans les domaines de la climatisation, le chauffage, les installations sanitaires et les énergies renouvelables "L. Mastrangelo chauffage, climatisation et sanitaires", située à Contern, a pris l'initiative d'être présenté au plus grand nombre sur le Web. Le site, enfin visible, correspond bien à la philosophie de cette profession artisanale qui se décline en trois qualificatifs: sobriété, efficacité et harmonie. Il est vrai que ce site, réalisé par Alibi, est très agréable et très convivial... L'essentiel s'y retrouve et permet de se faire une idée précise de cette société. Quatre parties distinctes permettent ainsi au visiteur de se familiariser avec, entre autres, l'historique, les services et les partenaires de cette petite structure. À vous de la découvrir!

sheraton.lu

Site de présentation du futur lotissement Sirius de Leudelange (fin des travaux vers 2004) et sera destiné uniquement à la location d'appartements, maisons individuelles et jumelées. L'avantage de ce type de location réside dans la souplesse des durées de location (possibilité de louer pour des durées très courtes) mais également dans la mise à disposition de services haut de gamme, les "Atouts Prestige" tels que baby sitter, femme de ménage, jardinage etc. Un moteur de recherche permet de trouver très rapidement le logement souhaité, mais également de s'inscrire sur une liste d'attente pour être averti dès qu'un logement se libère. Réalisation: Mikado Online

Nouvelle société établie à Luxembourg, Zag Industrie est spécialisée dans les nappages, les compotes et les fruits lies qu'elle distribue essentiellement auprès des boulangeries, pâtisseries et restaurants d'entreprises, etc. Pour se faire connaître, cette société à donc fait appel à alibi pour la réalisation de son site Internet. Celuici, sobre au demeurant, est essentiellement informatif, rappelant les caractéristiques, la cible, les avantages et l'utilisation des nappages, compotes et autres fruits lies.

webauctions.lu Le site du mois

sosfaim.org Bien qu'étant d'office présent sur le Web grâce à sa maison-mère Sheraton et au groupe Starwood, l'hôtel Sheraton Luxembourg avait le souhait profond de créer un site purement luxembourgeois. C'est maintenant chose faite… et bien faite! Sobre et pratique, ce site Internet a pour objectif principal d'informer les clients luxembourgeois et étrangers de tous les faits et actions menées à l'hôtel Sheraton, tant sur le plan culturel (exposition de peinture) que sur le plan gastronomique avec notamment les festivals culinaires. À noter, que pour le moment, ce

Un premier site Internet luxembourgeois dédié à la vente aux enchères, totalement gratuit, est enfin consultable, depuis quelques semaines… Chaque rubrique (consoles de jeux; ordinateurs; vêtements, etc.) reprend le nombre d'article actuellement en vente et permet donc de s'orienter rapidement en fonction de ses propres recherches. En outre, pour qui souhaite vendre un quelconque produit aux enchères, il a la possibilité de gérer et de lancer rapidement

Voilà quelques semaines déjà que le site Internet de SOS Faim Luxembourg a été complètement remis à jour. Il est désormais accessible en langues française et allemande. En le visitant, vous trouverez des rubriques détaillées et largement illustrées sur les partenaires de l'association en Afrique, sur les actions de sensibilisation, sur le financement (dans un souci de totale transparence, les comptes et bilan 2002 audités sont en ligne), sur la microfinance, sur la souveraineté alimentaire, mais aussi sur la revue Défis Sud, le magazine bimestriel d'information sur le développement diffusé par cet organisme caritatif… Vous pouvez également consulter régulièrement l'agenda pour vous tenir informés des activités futures ! Enfin, en bas de la "homepage", il se trouve en exergue un "site du mois" d’une "association amie" et si possible d’un pays du Sud. Au mois de mai, par exemple, c’était le site du SAILD (Service d'Appui aux Initiatives Locales de Développement), leur partenaire au Cameroun, qui était à l’honneur. Réalisation: Ce site est une réalisation de Klwebdesign.com

paperJam 07.-08.2003

Business Web Directory 069


04.06.2003

12:21 Uhr

communication

pj_1_actu.qxd

Commechaque mois, retrouvez les nouvelles campagnes, communiquées par les agences, dans paperJam.

Seite 070

Basic Consulting

Comed

Ville de Luxembourg – Union Commerciale de la Ville de Luxembourg

Ministère de la Promotion Féminine

Agences, n'hésitez pas à nous les envoyer, accompagnées de leur fiche technique,à press@paperjam.lu

SUPPORT: Campagne événement urbanistique ACCOUNT MANAGER: Tom Meyer ART DIRECTOR: Daniel Kurth COPYWRITER: Claire Karsznia PHOTOGRAPHE: Marc Schmit INFOGRAPHISTE: Danny Vion.

Comed

Ministère des Affaires Etrangères La Coopération

ART DIRECTOR: Pierre Servais; ACCOUNT DIRECTOR: Carlo Dickes; COPYWRITER: Lucien Gzuga; PHOTOGRAPHE: Carlo Dickes – ONG

070 Communication

paperJam 07.-08.2003

ART DIRECTOR: Pierre Servais; ACCOUNT MANAGER: Thierry Bollekens; COPYWRITER: Lucien Gzuga; PHOTOGRAPHE: Frank Weber


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:21 Uhr

Seite 071

Concept Factory

Concept Factory

Concept Factory

Service Information et Presse

Mercedes -Benz Luxembourg

Mercedes -Benz Luxembourg

SUPPORT: Annonce Presse EQUIPE CREATIVE: David Solito; Fabio Cipriano; André Hesse.

Concept Factory

Mercedes -Benz Luxembourg SUPPORT: Presse / Cinéma; RESPONSABLE PROJET: Pol Goetzinger; EQUIPE CREATIVE: Eric Perot, Paulo Tomas, Francois Leclerc, André Hesse; PHOTOGRAPHE: : Frank Weber

Concept Factory

LUXLAIT Spring Game

SUPPORT: Annonce Presse EQUIPE CREATIVE: David Solito; Fabio Cipriano; André Hesse.

Concept Factory

Tango SUPPORT: Annonce EQUIPE CREATIVE: Eric Perot; David Solito; Fabio Cipriano.

SUPPORT: Annonce Presse EQUIPE CREATIVE: Paulo Thomas; Eric Perot; André Hesse SUPPORT: Presse; DIRECTEUIR DE CREATION: André Hesse; RESPONSABLE PROJET: Daniel Eischen; EQUIPE CREATIVE:David Solito,Eric Perot, Thomas Tomschack, Ludovic André

paperJam 07.-08.2003

Communication 071


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:22 Uhr

Seite 072

Concept Factory

M&V CONCEPT

Orbite Conseil

Tango

Bijouterie Hoffmann

P&T Luxembourg

SUPPORT: Magazine Culturel "Rendez-vous Luxembourg; DIRECTEUR DE CREATION: Marc Devresse ; GRAPHISTE: Laurent Schoonvaer ; PHOTOGRAPHE: Christof Weber

SUPPORT: Affichage, dépliants; ACCOUNT MANAGER: Simone Nilles; ART DIRECTOR: Christian Delcoigne

SUPPORT: Annonce Presse EQUIPE CREATIVE: Paulo Thomas; Eric Perot; André Hesse

Iddi fix

Roche Bobois

Orbite Conseil

P&T Luxembourg

Orbite Conseil

Ministère de l’Economie

SUPPORT: Presse; ACCOUNT MANAGER: Kristof Della Siega; GRAPHIC DESIGNER: Laetitia Lemarcotte SUPPORT: Affichage; ACCOUNT MANAGER: Simone Nilles; ILLUSTRATEUR / GRAPHISTE: Olivier Jaminon

072 Communication

paperJam 07.-08.2003

SUPPORT: stand F.I.L., brochure, gadgets ACCOUNT MANAGER: Thierry Wunsch GRAPHISTE: Eugène Kalmus


Dokument 2 31.05.2003 10:54 Uhr Seite 1


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:22 Uhr

Seite 074

Les Trophées F/P/C 2003 7e Nuit des Trophées F/P/C. 11 catégories; 55 nominations; 31 awards remis; 10 agences récompensées. Vainqueur par K.O.: Jean-Luc Mines (Mikado). Avec 12 awards pour son groupe, c'est l'homme des Trophées 2003. Vous retrouverez sur les pages suivantes les autres gagnants et participants de la soirée. Le thème? Matrix... TEXTE VINCENT RUCK ET JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS BLITZ

Lydia Mutsch, Bourgmestre de Esch-sur-Alzette (à gauche), hôte de la soirée et Netty Thines, nouvelle présidente de la F/P/C, sous les feux de la rampe...

074 Actualité

paperJam 07.-08.2003


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:22 Uhr

Seite 075

Jean-Luc Mines (Mikado) a triomphé à l’occasion de ces 7e Trophées F/P/C

Le Top 10 Agences (classement sur base des awards F/P/C 2003)

1. 2. 3. 4. 5.

Mikado Advantage Binsfeld Concept Factory Vidale Gloesner

6. Bizart 7. Comed 8. Cropmark 9. Dété Publicité 10.Orbite conseil

Note: pour Mikado nous avons cumulé Mikado Publicis (11 awards) et Mikado Online (1 award), pour Binsfeld nous avons cumulé binsfeld communication (2) et Oxygen (1 award). paperJam 07.-08.2003

Actualité 075


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:23 Uhr

Trophées F/P/C 2003: le palmarès

Seite 076

Jo Kox (Musée national d’histoire et d’art)

______________________________

CATÉGORIE 1 ______________________________

PRESSE QUOTIDIENNE / MAGAZINE ANNONCE ISOLÉE

Alain Iérace (Advantage)

______________________________ Gold Mikado Publicis - Restaurant Bice – Gëlle Fra Silver Advantage – Comet – Schwan Advantage – Advantage – L’art de faire vendre

Max Weber (Sources Rosport) et Frédérique Theisen (Binfeld Communication)

______________________________

CATÉGORIE 2 ______________________________ Pol Goetzinger (Concept Factory)

PRESSE QUOTIDIENNE / MAGAZINE – CAMPAGNE COMPLÈTE ______________________________ Silvano Vidale (Vidale-Gloesener) et Paul Zeimet (Distillerie Zeimet-Linden)

Gold Advantage – Editus - Annuaire professionnel Orbite conseil - Luxemburger Wort – Fruits Silver Mikado Publicis – Mobilux – Tant que le monde vous surprendra Comed – Bofferding – Le savoureux secret du Luxembourg Mikado Publicis – Prosun solarium – L’Art du bronzage

076 Actualité

paperJam 07.-08.2003

Jean-Luc Mines (Mikado), Kik Schneider (BGL) et Oswald Schroeder (BGL)


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:24 Uhr

Seite 077

Nory Rippinger (Comet)

____________________________

CATÉGORIE 3 ______________________________ Claude Sauber (Oxygen)

CAMPAGNE AFFICHAGE ______________________________ Gold Mikado Publicis – Prosun solarium – Abribus Noël Silver Mikado Publicis – Vittel – SaintValentin

Raoul Thill (Bizart)

_____________________________ Bob Wetzel (Luxair)

CATÉGORIE 4 ______________________________

CAMPAGNE TV/CINEMA ______________________________ Gold Advantage – Crédit Européen/ING – web-banking Mikado Publicis - BGL - Banque privée

Eric Hieronimus (Brasserie nationale Bofferding)

Silver Mikado Publicis – P&T – Classic Cube Internet 2002 (2ème spot)

______________________________

CATÉGORIE 5 ______________________________

CAMPAGNE RADIO ______________________________

Dan Eischen (Interact)

Silver Binsfeld communication – Sources Rosport – Den nächsten Duuscht kennt bestemmt (spots "casting" et "Krankekés")

Kik Schneider (BGL)

paperJam 07.-08.2003

Actualité 077


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:25 Uhr

Seite 078

Thomas Tomschak (Interact)

______________________________ Sabine Deligny (BGL)

CATÉGORIE 6 ______________________________

André Hesse (Concept Factory)

TRAVAUX D’EDITION ______________________________ Gold Concept Factory - LuxDevelopment – Rapport annuel Concept Factory - Atelier Kronwitter – Brochure "savoirfaire" Silver Concept Factory – Xpectis – Brochure "as close as we can get" Mikado Publicis – F/P/C – Invitation "Nuit des Trophées 2002"

Jacques Piroux (BGL) Oswald Schroeder (BGL)

______________________________

CATÉGORIE 7

Georges Muller (Cegecom) L’équipe de Kneip Communication

______________________________

CORPORATE DESIGN ______________________________ Gold Vidale-Gloesener - Les Amis des Musées d’Histoire et d’Art – Les Amis des Musées Silver Mikado Publicis - Pharmacie Engel Vidale-Gloesener - Musée National d’Histoire et d’Art MNHA Mikado Publicis - Commune de Pétange

Lydia Mutsch (bourgmestre de Esch-sur-Alzette)

Norbert Rutili, maître de cérémonie de la soirée

______________________________

CATÉGORIE 8 ______________________________

SITE INTERNET ______________________________ Gold Mikado online – Mikado – www.mikado.lu Binsfeld communication – Binsfeld communication – www.binsfeld.lu

Ambiance musicale avec ImproCession Sandie Lahure (RTL TV) et Carlo Schneider (Tailormade)

078 Actualité

paperJam 07.-08.2003


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:25 Uhr

Seite 079

L’équipe d’Advantage

______________________________

L’équipe de binsfeld communication

CATÉGORIE 9 ______________________________

CAMPAGNE DE COMMUNICATION ON LINE / INTERACTIVE ______________________________

Le charme au rendez-vous

Silver Cropmark – Cactus – www.yuppiland.lu

______________________________ Troy Bankhead (Mikado Online)

CATÉGORIE 10 ______________________________

PACKAGING ______________________________ Nicolas Buck (Imprimerie Victor Buck) Eric Anelli (Interpub)

Sandrine Jacquet (IRCAD/ EITS)et Laurent Graas (Concept Factory)

Gold Vidale-Gloesener - Distillerie Zeimet-Linden – Eau de vie Zeimet-Linden Silver Bizart – Bizart – cadeaux de fin d’année Dété Publicité - Bofferding – Grengen Antigel

Gaby Lommel (CMD), Vitor Bento (Createam) et Cathy Giorgetti (Luxembouth City Tourist Office) L’équipe Concept Factory

______________________________

CATÉGORIE 11 ______________________________

HORS CATEGORIES ______________________________ Gold Oxygen – Luxair – Family day ______________________________

La Brasserie nationale (Bofferding) ne manque pas de mordant

PRIX DU PUBLIC La soirée bat son plein

______________________________ Mikado-Publicis, Mobilux, Tant que le monde vous surprendra (campagne TV/Cinéma)

L’équipe BGL paperJam 07.-08.2003

Actualité 079


REPERES

03.06.2003

3:47 Uhr

Seite 1

(Repères) pondeur d’idées

REPERES Communication • 69, rue d’Itzig • L-5231 Sandweiler-LUXEMBOURG Tél. +352/45 29 04-1 • Fax +352/45 55 37 • reperes.com@reperes.lu • www.reperes.lu


REPERES

03.06.2003

3:47 Uhr

Seite 2


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 082

coverstory

Le Statec prépare sa mue New! English Text Included

Après 40 ans d'existence, le mode de fonctionnement du Service central de la statistique et des études économiques luxembourgeois est en passe d'être revu et corrigé. L'homme de la réforme s'appelle Serge Allegrezza, nouveau directeur depuis le 1er avril. ENTRETIENS VINCENT RUCK ET JEAN-MICHEL GAUDRON TEXTE JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ) ILLUSTRATION H!

from page 084

"Je ne me rendais pas compte à quel point le Statec est présent dans l'actualité au quotidien". En traversant le boulevard Royal, quittant le secrétariat général du ministère de l'Economie pour investir le bureau de directeur du Service central de la statistique et des études économiques luxembourgeois, Serge Allegrezza n'avançait pourtant pas en terra incognita. Déjà en charge, entre autres, dans ses fonctions précédentes, de la politique économique et des aspects institutionnels du Statec, il présentait, assurément, le profil tout désigné pour prendre la succession de Robert Weides, en poste depuis 1990, atteint par la limite d'âge. Et ce d'autant plus qu'il y ambitionne de pouvoir, le plus rapidement possible, mettre en œuvre la réalisation d'une grande réforme du

082 Coverstory

paperJam 07.-08.2003

fonctionnement des institutions statistiques, devenue plus que jamais indispensable. Dans la majorité des économies occidentales, l'organisation de l'analyse et des études statistiques s'inspire de deux principaux modèles: le français et l'allemand. Dans le premier cas existe l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), qui joue à la fois le rôle de collecte et d'analyse des données. Cet Institut dispose même d'une école de statisticien, de très haut niveau, et publie des documents de synthèse et de prospection très poussés. Dans l'autre modèle, l'allemand, l'Institut statistique est entièrement rattaché au ministère de l'Intérieur. Il ne s'agit, dans ce cas, que d'une énorme boîte d'enregistrement qui se contente de récolter des données des-

tinées, ensuite, a être mis à la disposition des grands spécialistes de l'analyse et de la prospective. Au Luxembourg existe donc le Statec, nanti de la mission de collecter, centraliser, analyser et diffuser les statistiques officielles. Administration placée sous la tutelle du ministère de l'Economie, elle dispose d'une certaine autonomie scientifique et professionnelle (voir encadré page 085). Ce statut public lui pose néanmoins, parfois, quelques contraintes de fonctionnement: impossible, ainsi, de pouvoir compter sur un co-financement d'organismes tiers – pour la réalisation d'études par exemple – l'argent reçu étant directement versé dans les caisses de l'Etat via le trésor public... Le Statec est aussi un des éléments du système européen de statistiques, dépendant de l’organisme central


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 083

coverstory

Eurostat, lequel ne se limite pas à l'UE, mais à tout l'espace économique européen. Chaque année, le Statec diffuse une cinquantaine de "Statnews" traitant de différents thèmes économiques propres au pays. Mais le Service de statistiques est également responsable, entre autres publications de référence, des notes de conjoncture trimestrielles, donnant un aperçu et une analyse de la situation de l'économie luxembourgeoise et de l'environnement international, ainsi que des perspectives à court terme. Ainsi, en apparence, la situation actuelle du Grand-Duché serait plutôt proche de celle de la France. "Mais la comparaison souffre de quelques limites vite atteintes" tient à tempérer Serge Allegrezza, qui replace les deux contextes à leur échelle: "Ainsi, la

France est un grand pays et l'INSEE n'est pas le seul institut à faire des analyses. Il y a aussi, par exemple, la Direction de la Prévision, qui fait partie du ministère de l'Economie, avec quelque 200 analystes qui s'occupent du cadrage de la politique économique du pays. Il y a aussi le Plan et quelques structures qui gravitent autour, comme l'OFCE, l'Observatoire français des conjonctures économiques par exemple. Sans oublier que toutes les grandes banques procèdent également à leurs propres analyses nationales, ce qui n'est pas le cas ici. Car même si les principales banques possèdent un 'chief economist', la situation interne du Luxembourg ne semble pas les intéresser". Au Grand-Duché, en dehors du Statec, les structures actives dans

l'analyse économique pourraient presque se compter sur les doigts d'une moufle. Il y a bien la Banque Centrale du Luxembourg, dont le service d'étude prend de plus en plus d'importance au fil du temps, bénéficiant de facilités de recrutement que ne possède pas un organisme d'Etat. "Il nous arrive de collaborer sur certains aspects statistiques, comme, par exemple, l'élaboration de la balance des paiements. Mais nous sommes aussi en concurrence sur les analyses générales", précise M. Allegrezza, qui rappelle, néanmoins, que les données sur lesquelles travaille la BCL sont fournies par le Statec. À côté de cela, les initiatives en la matière sont plutôt limitées. Tout juste peut-on citer la CREA, la Cellule de recherche en économie paperJam 07.-08.2003

Coverstory 083


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 084

coverstory

Statec sheds its old skin After 40 years of existence, the operations of the Luxembourgish Central Statistics and Economic Surveys Service are about to be revised and corrected. The man in charge of the reform, its new Director since 1 April, is Serge Allegrezza. INTERVIEW VINCENT RUCK AND JEAN-MICHEL GAUDRON TEXT JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ) ILLUSTRATION H!

“I hadn’t realized to what extent Statec is present in daily affairs”. Crossing the boulevard Royal, leaving the Secretariat-General of the Ministry of the Economy to take up the post of Director at the Luxembourgish Central Statistics and Economic Surveys Service (Statec), Serge Allegrezza was not, however, marching off into terra incognita. Having already been responsible, in his previous rôle, for the economic policies and institutional aspects of Statec, he has the right profile to succeed Robert Weides, who held the post since 1990 and left due to his age. All the more so because he aims to conduct rapid and sweeping reforms of the ailing statistical institute. In most Western countries, organization of statistical analysis and surveys is based on two principal models: the French and German ones. In the first case, there’s the INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), which both collects and analyses data. This institute even has a school for statisticians, of high calibre, and publishes very extensive documentation. In the German model, the statistical institute is an integral part of the Ministry of the Interior, and it simply collects masses of data destined to be forwarded later to others for analysis. Luxembourg has Statec, entrusted with the mission of collecting, centralizing, analyzing and disseminating official statistics. While its administration is in the hands of the Minister of the Economy, it enjoys a certain amount of scientific and professional autonomy (see the box on page 085).

084 Coverstory

paperJam 07.-08.2003

Its public status does, however, impose some restrictions on it. It is impossible, for example, for it to obtain third-party financing for conducting studies etc. Statec is also a component of the European Statistical System, whose central body is Eurostat, but which is not limited to Member States only. Each year, Statec produces some 50 issues of ‘Statnews’, dealing with various economic themes in this country. But the statistical service is also responsible for, among other publications, quarterly economicactivity reports that present a picture of Luxembourg’s economic situation and the global economic climate, as well as the short-term outlook. Thus, appearances are that the current situation in the Grand Duchy is similar to that in France. “But the comparison is subject to certain limitations that are quickly reached”, tempers Serge Allegrezza, “France is a big country and the INSEE is not the only institute conducting analyses. There is also the Direction de la Prévision, a part of the Ministry of the Economy, with some 200 analysts in charge of establishing the country’s economic policy framework. There is also the Plan and several other structures that surround it, like the OFCE, the Observatoire français des conjonctures économiques. Not to forget that all the large banks conduct their own national analyses too, which is not the case here. Although the main banks each have their Chief Economist, the internal situation in Luxembourg doesn’t seem to interest them”.

appliquée du Centre Universitaire de Luxembourg, dirigée par le Pr. Patrice Pieretti ou encore, pour la collecte de données, le CEPS/INSTEAD (Centre d'Études de Populations, de Pauvreté et de Politiques Socio-Économiques/ International Networks for Studies in Technology, Environment, Alternatives, Development). Même si la dimension physique et humaine du Luxembourg ne lui autorise pas d'utopiques rêves de grandeurs, la situation telle qu'elle existe actuellement montre ses limites, concernant au moins deux aspects précis. Le premier concerne l'implication du Statec dans l'établissement des statistiques européennes. "Il y a de plus en plus de demandes de la part du Conseil, de la Commission ou de la Banque centrale européenne, qui sont très gourmands en chiffres, explique Serge Allegrezza. Les données à fournir sont, au plus, trimestrielles, mais bien plus souvent mensuelles et servent à l'élaboration de la politique monétaire. On subit donc une énorme pression et les consignes reprises dans la documentation du Centre de programmes statistiques sont détaillées, exigeantes et imposent des délais très serrés et une certaine qualité des informations à fournir. Cette documentation est effrayante de volume!" Du coup, les ressources humaines dont dispose le Statec, y compris celles issues des derniers recrutements, sont "happées" par un certain retard accumulé ces derniers temps. "Nous sommes dans l'obligation d'embaucher encore du personnel afin de combler ce seul retard de production..." précise son directeur. Le second aspect des choses pour lequel le ministère de l'Economie et le Statec souhaiteraient trouver un autre mode de fonctionnement concerne la clarification des liens entre les deux entités, au moment où sont publiées les études de conjoncture. "Le fait que notre office statistique soit également cellule de compétence économique m'a placé pendant trois ans et demi dans des situations parfois désagréables", reconnaît Henri Grethen, ministre de l'Economie. "Dans son indépendance scientifique, le Statec a en effet


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 085

coverstory publié des études dont la paternité m'a été automatiquement attribuée, alors que je n'avais pas vu et encore moins influencé ces études". Ainsi, l'idée de réforme vise à limiter les compétences du Statec à la seule mise à disposition, au même moment, des données destinées aux autorités nationales et communautaires, aux centres de recherche universitaires, à la presse, ... "Le travail de collecte du Statec est régi par des règles définies au plan communautaire. La politique n'a donc pas à y interférer rappelle le ministre. Evidemment, ça m'arrangerait de présenter un chiffre de 3% de croissance en mai prochain, à un mois des élections, puis de rectifier le tir en octobre en disant 'désolé, on s'est trompé'. Mais une telle démarche est évidemment inacceptable et c'est pourquoi j'insiste sur l'indépendance absolue du Statec". En revanche, le travail d'analyse, de réflexion et de prospective, lui, devra être réalisé par une autre structure qui serait intégrée au sein du ministère de l'Economie. "De sorte que le titulaire du ministère de l'Economie soit responsable politiquement des notes de conjonctures qui seront publiées et perspectives qui seront données, tranche M. Grethen. A partir du moment où je dois être amené à défendre politiquement une étude, j'exige d'avoir à l'approuver au préalable". Voilà donc deux volets du chantier devant lequel se trouvent Henri Grethen et Serge Allegrezza. Avec une contrainte supplémentaire: celle des prochaines élections législatives de juin 2004, avant laquelle chacun souhaiterait que les bases du "nouveau" Statec aient été concrètement jetées. Mais la réflexion sur la restructuration du système statistique luxembourgeois va évidemment au-delà de ces deux aspects précis. La faiblesse actuellement reconnue se situe au niveau de l'analyse et de la synthèse des données, étant établi que pour ce qui est de leur mise à disposition, la situation tend lentement mais sûrement vers une certaine normalité. "Il nous faut davantage être à la source de l'information, plus proche du terrain", estime Serge Allegrezza, qui illustre son propos avec le

Gros plan

Close-up

9,5 millions d'Euro de budget en 2002

9.5 million euro budget for 2002

Le Statec a eu 40 ans en 2002. La loi portant institution d'un service central de la statistique et des études économiques date du 9 juillet 1962. Il s'agissait alors de fusionner l'Office de la statistique générale et le Service d'études et de documentation économique. Depuis, par deux fois seulement ont été édictées des lois modifiant le texte originale: en avril 1967, avec des légers changement concernant les fonctions et emplois au sein du Statec et en juillet 1971, avec une plus profonde refonte élargissant notamment son champ de missions et le nombre des fonctions et emplois les plus hauts dans la hiérarchie du Service. Aujourd'hui, le Statec emploie quelque 140 personnes, correspondant à 120 emplois équivalent temps plein. Une douzaine d'autres personnes sont prévues d'être recrutées, afin de pouvoir combler le retard dans la production de données destinées à Eurostat. Le budget de fonctionnement du Statec a été, pour 2002, de 9,5 millions d'Euro et devrait dépasser les 12 millions pour 2003. Sous la direction du Dr Serge Allegrezza, quatre divisions sont actives: les Services généraux, dévolus à Nico Weydert; les Statistiques sociales, confiées à Jean Langers; les Comptes nationaux, conjoncture, statistiques d'entreprises dont s'occupe Marc Origer et les Relations économiques extérieures sous la direction de Guy Schuller.

Statec turned 40 years old in 2002. The law instituting a central service for statistics and economic surveys dates from 9 July 1962. This meant fusing the general statistics office and the economic surveys and documentation service. Since then, only two laws have been passed that modified the original text: in April 1967, with small changes to the functions and employment at Statec, and in July 1971, with a more significant overhaul, notably concerning the extension of the scope of its mission and the number of functions and posts uppermost in the Service’s hierarchy. Today, Statec employs some 140 people, corresponding to 120 fulltime posts. A further dozen people are to be recruited in order to make up for delays in the production of data for Eurostat. Statec’s operational budget for 2002 was 9.5 million euro and 2003’s is likely to exceed 12 million euro. Four divisions are active under the direction of Dr Serge Allegrezza: general services, assigned to Nico Weydert; social statistics, entrusted to Jean Langers; national accounts, economic activity and company statistics, in the hands of Marc Origer; and external economic relations, under the supervision of Guy Schuller.

paperJam 07.-08.2003

Coverstory 085


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 086

coverstory Other than Statec, the structures in the Grand Duchy that conduct economic analyses can almost be counted on one hand. There is, of course, the Banque centrale du Luxembourg, whose survey department is becoming increasingly important over time, and which benefits from recruitment capabilities that a State-run body doesn’t have. “We occasionally collaborate on certain statistical aspects, such as establishing the balance of payments. But we’re also in competition when it comes to general analysis”, explains Mr Allegrezza, though he reminds us that the data the BCL works with are supplied by Statec. Besides that, other initiatives are rather limited. We ought to mention CREA, the applied economics research cell of the Centre Universitaire de Luxembourg, directed by Professor Patrice Pieretti, and, as concerns the collection of data, CEPS/INSTEAD (Centre d'Études de Populations, de Pauvreté et de Politiques Socio-Économiques/International Networks for Studies in Technology, Environment, Alternatives, Development). Even though the physical and human dimensions of Luxembourg do not permit it to have utopian dreams of grandeur, the situation as it currently exists reveals its limits in at least two particular areas. The first concerns Statec’s involvement in the establishing of European statistics. “There are more and more demands from the Council, the Commission and the European Central Bank, which have a huge appetite for numbers”, explains Serge Allegrezza. “The data are to be supplied at least quarterly, but in most cases, monthly, as they serve to determine monetary policy. We are therefore under tremendous pressure, and the instructions issued by the statistical programmes centre are detailed, demanding, and impose very tight deadlines and strict quality criteria on the delivery of data. The volume of documentation is terrifying!” The human resources Statec has at its disposal are encumbered with a backlog that has built up in recent times. “We’re obliged to recruit more staff just to make up the production delay”, says the Director. The second problem the Ministry of the Economy and Statec wish to resolve is to clarify the connection between the two when it comes to publishing the economic-activity studies. “The fact that our statistical office is also an economics cell has

086 Coverstory

paperJam 07.-08.2003

sometimes put me in an uncomfortable position over the past three and a half years”, admits Henri Grethen, Minister of the Economy. “With its scientific independence, Statec has published surveys that are automatically attributed to me, even though I haven’t even read them, let alone influenced them”. Thus, one reform idea aims to limit Statec’s remit to merely making data available, simultaneously, to the national and Community authorities, university research centres, the press, etc. “Statec’s collection activity is governed by Community regulations. Politics should therefore not interfere”, says the Minister, “Obviously, I would be quite happy to announce a figure of 3% growth next May, just before the elections, and rectify it afterwards, saying ‘Sorry, we got it wrong’. But such a situation is evidently unacceptable, and that’s why I insist on the absolute independence of Statec”. On the other hand, the analysis, reflection and prospection work would be carried out by another structure, one integrated within the Ministry of the Economy, “so that the Minister of the Economy would be politically responsible for the economic reports published and the perspectives given”, explains Mr Grethen, “If I am to be brought to defend a study politically, I demand that I’m given the chance to approve it beforehand ”. A further challenge for Messrs Allegrezza and Grethen is the legislative election in June 2004, since both wish to see the foundations of the ‘new’ Statec well established before then. There are also other elements involved in restructuring Luxembourg’s statistical system. One weakness currently identified concerns the analysis and synthesis of data. “We need to be closer to the source of information, closer to the ground”, opines Serge Allegrezza, illustrating his point with the debate last year about Luxembourg’s 700,000 inhabitants. “The discussions were ill-structured and ill-informed because we lacked sufficient analysis structures to fuel the debate”, he complains. He is also appealing for a genuine economic-analysis council. “Such a council would be able to make concrete proposals and formulate recommendations. The existing tripartite institutions have great difficulty in articulating problems. With

débat autour des 700.000 habitants au Luxembourg: passionné il y a un an; tombé aux oubliettes depuis. "Les discussions étaient très peu structurées et très peu informées car nous n'avions pas les outils d'analyse suffisants pour alimenter les débats", déplore-t-il. Et de plaider pour la mise en place d'un véritable conseil d'analyse économique, qui sortirait du cadre traditionnel – et hautement consensuel – des partenaires sociaux, mais des économistes professionnels, quelle que soit leur activité et leur milieu d'appartenance par ailleurs. "Un tel Conseil pourrait alors être amené à faire des propositions concrètes et formulerait des recommandations. A l'heure actuelle, les institutions tripartites ont énormément de mal à articuler les problèmes. Avec un tel organe d'économistes confirmés venus de tous les bords, il serait possible d'alimenter très intelligemment le débat public en s'appuyant sur des données précises", explique-t-il. Ainsi, par exemple, le débat relatif à l'indexation des salaires pourrait-il s'engager sur d'autres bases que celles actuellement en vigueur. Serge Allegrezza, lors d'une interview télévisée, avait pris une position allant dans le sens d'un système négocié au lieu de l'actuel système réglementé. Un acte qui avait jeté un certain émoi au sien de la classe politique au point que le ministre Grethen avait du intervenir auprès de la Chambre des Députés pour calmer le jeu, avant que Jean-Claude Juncker, dans sa déclaration sur la situation économique, sociale et financière du pays, ne réaffirme son opposition à toute idée d'abolition, évoquant les conséquences négatives d’une telle décision sur le pouvoir d’achat des particuliers et sur le climat social. Les travaux en cours ne manquent pas, par ailleurs, ce qui n'est fait pas pour alléger les plannings. Celui qui tient particulièrement à cœur à Serge Allegrezza concerne la publication de comptes trimestriels. "Cela permettrait, quatre fois par an, de mieux suivre les évolutions de conjoncture et de ne pas se retrouver avec le mauvaise surprise de 2002 où, entre le printemps et l'automne, les


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 087

coverstory prévisions de croissance sont tombées brutalement. On l'a fortement reproché, mais ce n'est certainement pas de la faute du messager si la croissance est tombée aussi brutalement". En théorie, une telle publication semble presque couler de source. Dans la pratique, les choses ne sont pas aussi simples. "Les données, nous ne les inventons pas! Elles nous sont fournies par les acteurs, c'est-àdire les entreprises elles-mêmes. Or, les entreprises ont clairement autre chose à faire que de remplir les formulaires et questionnaires statistiques, surtout qu'elles en reçoivent venant de beaucoup de sources différentes. Le problème se rencontre

surtout au niveau des PME. Il est pourtant essentiel que les données puissent nous être livrées à temps. Il faut vraiment que la statistique soit considérée comme un acte citoyen! Il aussi dans l'intérêt des entreprises elles-mêmes de connaître l'évolution de leur branche d'activité et de savoir où elles en sont par rapport au marché, même s'il n'en est qu'une composante infime". Concrètement, les données sont déjà entre les mains du Statec; la méthodologie existe aussi. Il ne reste plus qu'à faire "tourner" la machine. Serge Allegrezza garde bon espoir que ces premières publications trimestrielles interviennent encore en cette fin d'année.

“Il faut vraiment que la statistique soit considérée comme un acte citoyen.” SERGE ALLEGREZZA

such a body of approved economists, it would be possible to very intelligently inform the public debate by putting forward accurate data”, he explains. Thus, for example, the debate relating to the indexation of salaries could be conducted on a different basis to the current one. Serge Allegrezza, in a televised interview, took a stance in favour of a negotiated system rather than the existing regulated one – an act that stirred up some commotion amid the political class, to such an extent that Minister Grethen had to intervene at the Chambre des Députés to calm things down, before Jean-Claude Juncker, in his declaration on the economic, social and financial situation of the country, could reaffirm his opposition to any attempt at abolition, evoking the negative consequences such a decision would have on the purchasing power of individuals and on the social climate. One project in progress that lays close to Serge Allegrezza’s heart concerns the publication of quarterly accounts. “That would allow us, four times a year, to better follow the economic evolution and thus avoid the nasty surprise that occurred in 2002, when, between spring and autumn, the growth predictions fell drastically. We deplored it, but it certainly wasn’t the messenger’s fault that growth dropped so drastically”. In theory, such a publication seems blindingly obvious. In practice, however, things are not so simple. “We don’t invent the figures! They are supplied to us by the players, the companies themselves, that is. And the companies clearly have better things to do than fill in statistical forms and questionnaires, especially as they receive them from so many different sources. This problem is particularly encountered with SMEs. It is essential, though, that data be delivered to us on time. Providing statistics really ought to be viewed as a citizen’s duty! It’s also in the interest of companies themselves to be aware of the evolution of their branch of activity and to know where they stand in relation to the market, even if they are only a minute element of it ”. In concrete terms, Statec already has the data; the methodology exists too. All that remains to be done is to get the machine ‘ticking over’. Serge Allegrezza remains hopeful that the first of these quarterly publications will appear before year’s end.

paperJam 07.-08.2003

Coverstory 087


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 088

coverstory

“Une rupture avec le passé”

Après des années d'opulence et de croissance hors norme, le Luxembourg est entré dans une période bien plus modeste, qui le fait, en quelque sorte, rentrer dans le rang. Pas de quoi alarmer Henri Grethen ministre de l'Economie, conscient qu'il ne faut plus, désormais, regarder le passé, mais bel et bien s'activer au présent pour assurer l'avenir. ENTRETIEN VINCENT RUCK ET JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS FREDERIC DI GIROLAMO (BLITZ)

088 Coverstory

paperJam 07.-08.2003


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 089

coverstory Monsieur le ministre, les dernières données du Statec prévoient une croissance du PIB de 1,1% pour l'année 2002. On est évidemment loin de la fin des années 90 où la croissance oscillait entre 6 et 8,5%. Comment a-t-on pu tomber si bas après être monté si haut? Jusqu'à présent, lors des périodes plus moroses de l'économie mondiale, le Luxembourg avait toujours su les contrebalancer par le seul fait que le secteur financier a toujours connu des taux de croissance à deux chiffres, voire dépassant les 20%. Or, cette fois ci, la place financière n'est pas au rendez-vous. Au contraire, elle a même accentué la décroissance. L'année dernière, à la même époque, on m'avait reproché d'avoir utilisé le terme "destructeur de croissance". Je ne l'avais pas fait dans un sens péjoratif, mais en constatant simplement que le fait que la place financière avait enregistré des chiffres en recul, la croissance était moindre. Le même phénomène s'est répété en 2002 et je ne pense pas qu'il soit mal de parler de la Place financière de la sorte, après qu'elle ait tiré la locomotive pendant 20 ans… Le constat est, simplement, là: la situation s'est nettement dégradée. N'était-ce pas prévisible au regard des tendances macroéconomiques que l'on peut observer par ailleurs? Dans une économie de petit espace comme l'économie luxembourgeoise, les grandes théories macroéconomiques, bien souvent, ne s'appliquent pas. Un modèle comme celui de Keynes, par exemple, ne fonctionne pas. Prenons un exemple: en 2001 et 2002, le gouvernement a réalisé, en deux étapes successives, une réforme fiscale conséquente pour les personnes physiques. Au début, on nous a dit que cela renforcerait la surchauffe de l'économie luxembourgeoise. Aujourd'hui, on constate, avec le recul, que cette réforme est venue à point, avec un timing idéal. Les effets de la croissance sont que certaines branches ont mieux

tiré leur épingle du jeu que d'autres. Le secteur de l'automobile, par exemple, a eu une croissance supérieure à 8% en 2002 après avoir reculé en 2001. On pourrait s'imaginer que les Luxembourgeois disposant d'un revenu net important, ait ainsi plus investi dans l'automobile. Un tel investissement n'est pas nécessairement un bénéfice direct pour l'économie luxembourgeoise, puisque nous ne produisons pas de voitures, ici. Mais nous avons dans notre secteur industriel un tas d'entreprises qui travaillent pour le secteur de l'automobile. Le bénéfice est donc indirect. La taille réduite de l'espace économique luxembourgeois et son ouverture obligée vers l'extérieur font qu'une relance par la consommation n'a pas forcément les mêmes effets immédiats qu'ailleurs. Quels sont à vos yeux, dans ce contexte, les secteurs porteurs, mois volatils par rapport aux événements internationaux? Je considérerai la chose différemment, en mettant en perspective les priorités pour les prochaines années. Schématiquement, il y a des secteurs moteurs et des secteurs suiveurs. C'est la question de la poule et de l'œuf. Dans une économie nationale, il faut d'abord que quelqu'un créé la richesse, qui sera ensuite répartie et diffusée. Ce sont les secteurs moteurs qui sont au début de l'évolution. On nous dit parfois qu'un emploi dans la culture créé deux ou trois autres emplois. Je ne discute pas de savoir si c'est pertinent ou pas, mais je peux dire que la culture à elle seule n'a aucun effet moteur comme je l'entend. Nous avons en revanche un certain nombre d'industries qui constituent ces secteurs moteurs: l'industrie manufacturière; celle du transport; ou encore le tourisme. En revanche, un secteur comme le commerce restera toujours un secteur suiveur, et pas moteur. J'ai voulu souligner cette idée pour dire que nous avons besoin d'industries, d'entreprises qui créent 'ab initio' de la richesse, comme le secteur financier. Ce sont ces sec-

teurs là qu'il convient évidemment de favoriser. Par le passé, on pouvait attirer une entreprise par des interventions et des subventions solides. Ce n'est plus possible aujourd'hui. En revanche, nous pouvons encourager les efforts de recherche et développement. Les entreprises luxembourgeoises, en 2002, ont investi presque 80 millions d'Euro en recherche et développement, et l'intervention publique a dépassé les 20 millions. C'est là où nous entendons mettre l'accent. Parallèlement, nous soutenons également le développement endogène des entreprises: veiller à ce que ceux qui sont à Luxembourg s'y sentent bien, et qu'ils investissent et modernisent leur outil de travail et consolident, voire étendent le nombre de leurs collaborateurs. Dans cet ordre d'idée, une des actions est d'être en contact permanent avec des décideurs au niveau des maisons mères des entreprises installées ici, même si, évidemment, je ne suis pas naïf au point de croire que des investissements se décident par sympathie. Mais il est important de toujours revendre le "produit Luxembourg" et l'actualiser, afin que dans la tête des décideurs le pays soit retenu comme place intéressante. La réhabilitation des friches industrielles de Belval-Ouest entre-t-elle également dans les priorités que vous affichez? Bien sûr! Il est important que nous continuions à aménager les zonings industriels, sur d'anciennes friches, là où des activités ont déjà eu lieu, préférentiellement à des terrains qui étaient réservés, jusque là, à l'agriculture. Je demande d'ailleurs au gouvernement de se porter acquéreur des friches des crassiers d'Ehlerange et de Differdange: d'une part pour avoir des réserves foncières, et d'autre part pour y réaliser des zonings réservés à des activités industrielles. Il y a une pression de la part des entreprises qui souhaitent s'installer dans ces zonings, mais je veux les réserver aux entreprises des secteurs moteurs, pas les secteurs suiveurs. paperJam 07.-08.2003

Coverstory 089


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 090

coverstory

"A break with the past" After years of opulence and unprecedented growth, Luxembourg has entered into a much more modest period, bringing it ‘back into line’, so to speak. Not that this bothers Henri Grethen, the Minister of the Economy, who is aware that we must take care of the present to safeguard the future, rather than dwell on the past. INTERVIEW VINCENT RUCK AND JEAN-MICHEL GAUDRON PHOTOS FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

Minister, the latest Statec figures predict growth of 1.1% for the year 2002. We’re obviously a long way off from the end of the 90s, when growth oscillated between 6 and 8.5%. How did we fall so low after having risen so high? Until recently, during more morose periods of the world economy, Luxembourg had always managed to counterbalance itself, due solely to the fact that the finance sector always experienced double-digit growth, sometimes even surpassing 20%. This time around, though, the finance sector is not up to speed. In fact, it has even accelerated the decline. Last year, round about this time, I was reproached for using the term ‘growth destroyer’. I did not use it in a pejorative sense, but merely to state the simple fact that the finance sector had registered figures in decline, that growth was mediocre. The same phenomenon was repeated in 2002 and I don’t think it was wrong to speak of the finance sector that way, after it had driven the locomotive for 20 years… The truth is simply there: the situation has deteriorated remarkably. Was that not foreseeable, given the macroeconomic trends that could be seen in other areas? In an economy as small as Luxembourg’s, grand theories of macroeconomics, often, don’t apply. A model such as Keynes’, for example, does not work. Let’s take an example: in 2001 and 2002, the government implemented, in

090 Coverstory

paperJam 07.-08.2003

two successive stages, rational fiscal reforms for natural persons. In the beginning, we were told that this would reinforce the overheating of the Luxembourgish economy. Today, with hindsight, we can see that those reforms came at precisely the right time. The effects of growth are that some branches have fared better than others. The automobile sector, for example, experienced growth of more than 8% in 2002, after having retreated in 2001. We can imagine, therefore, that those Luxembourgers with a considerable net income invested more in automobiles. Such investment is not necessarily directly beneficial to the Luxembourgish economy, as we don’t produce any cars here. But we do have in our industrial sector many companies that work for the automobile sector. The benefits, thus, are indirect. The small size of Luxembourg’s economy and its obligatory openness to the exterior mean that a revival of consumption does not necessarily have the same immediate effect as elsewhere. Given this context, which, in your opinion, are the driving sectors that are less volatile in relation to international events? I would consider it in another way, putting into perspective the priorities for the coming years. Schematically, there are driving sectors and driven sectors. It’s the old question of the chicken and the egg. In a national economy, someone first of all has to create riches, which are

J'aide ceux qui ont besoin pour lancer la machine et j'aide moins ceux qui bénéficient de la situation ou des résultats de la machine lancée ensemble. Actuellement, nous disposons, dans le cadre du projet Eco-Start, d'une structure d'accueil pour les start-ups et pour des entreprises désireuses de commencer à court terme et souhaitant, une fois leur production lancée dans deux ou trois ans, migrer dans des structures propres. C'est dans cette structure que nous avons accueilli Raval Europe, une entreprise israélienne. L'ambition de départ n'était pas de leur dire "quittez donc Israël et venez chez nous", ça n'a aucun sens. Mais à partir du moment où ses clients, européens, lui demandaient d'être plus près d'eux, la possibilité de venir au Luxembourg devenait intéressante. La société a donc choisi de s'installer à Foetz et migrera, plus tard, ailleurs. Ce projet Eco-Star va nous apprendre à gérer un tel centre qui sera installé à Belval Ouest, en relation avec l'Université à créer, afin de tenir le rôle d'incubateur. Dans son avis récemment rendu sur l'évolution de la situation économique, financière et sociale du pays, le Conseil économique et social a insisté sur la notion de développement durable et la mise en place d'un encadrement qui lui soit propice. Est-ce là une autre de vos priorités? J'insiste sur le fait que le développement durable est un triptyque, qui concerne l'économique, le social et l'environnement. Je crois que dans la situation où nous nous trouvons, l'équilibre entre ces trois facteurs doit être tel qu'aujourd'hui, c'est l'aspect économique qui doit être favorisé, sans que cela ne remette en cause l'importance des deux autres aspects. Notre rage régulatrice doit être freinée. Un entrepreneur doit savoir à quelle sauce il sera mangé et doit pouvoir obtenir dans les plus brefs délais possibles les réponses aux questions qu'il se pose. Nous ne pouvons pas avoir recours systématiquement à des technologies qui n'existent pas


VOLVO

03.06.2003

4:21 Uhr

Seite 1

LA NOUVELLE VOLVO S80

REPASSE TOUS LES PLIS DE LA ROUTE.

VOLVO OUVR E U N E NOUVELLE VOIE AVEC UN SYSTÈME D’AMORTISSEU RS RÉVOLUTIONNAI R E: LE CHÂSSIS FOUR-C*. UN CONFORT DE CONDUITE HORS DU COMMUN. SANS COMPTER UNE FINITION INTÉRIEURE LUXUEUSE ET DES MOTORISATIONS EXTRÊMEMENT SOUPLES ET INNOVATRICES. DÈS LORS, UNE SEULE QUESTION SUBSISTE: ÊTES-VOUS PRÊT À DÉCOUVRIR LA NOUVE LLE VOLVO S80 CHEZ SCANCAR? WWW.VOLVOCARS.LU

DONNONS PRIORITÉ À LA SÉCURITÉ. CONSOMMATION: DE 6,5 L/100 KM À 11,3 L/100 KM. TAUX D’ÉMISSIONS DE CO2: DE 171 G/KM À 272 G/KM (EN FONCTION DE LA MOTORISATION).

* EN OPTION

SCANCAR LUXEMBOURG SA SOCIÉTÉ DU GROUPE AUTOPOLIS

Zone d’activités Bourmicht L-8070 Bertrange Tél. 352/43 96 961 scancar@scancar.lu ouvert tous les dimanches de 14h00 à 18h00.


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 092

coverstory then divided and spread around. It’s the driving sectors that are at the beginning of the evolution. We are sometimes told that one job in the cultural sector creates two or three more jobs. I’m not going to debate whether that’s pertinent or not, but I know that culture on its own does not have any driving effect, as I understand it. We do, however, have a number of industries that constitute these driving sectors: the manufacturing industry; transport; even tourism. On the other hand, the trade sector will always be a follow-on sector, and not a driving one. I brought up this idea to demonstrate that we need industries, businesses that ab initio create wealth, such as the finance sector does. It’s those types of sectors, obviously, that we should favour. In the past, we were able to attract a company with interventions and large subsidies. That is no longer the case. We can, on the other hand, encourage research and development efforts. Luxembourgish companies, in 2002, invested nearly 80 million euro in research and development, and public interventions amounted to more than 20 million. That’s where we intend to make an impact. In parallel, we’re also supporting the indigenous development of companies; making sure that those which are already in Luxembourg feel good, that they invest in and modernize their plant, and that they consolidate or even increase the size of their workforce. Along those lines, one effort is to remain in constant touch with decisionmakers of parent companies and businesses in operation here, even though, obviously, I’m not naïve enough to believe that investment decisions are made purely out of sympathy. But it is important to continually sell the ‘Luxembourgish product’ and update it, in order to ensure that the country is regarded as an interesting one in the minds of decision-makers. Does the rehabilitation of the BelvalOuest wastelands also figure among your priorities? Of course! It is important that we continue to develop industrial parks on sites where industrial activities have already taken place, in preference to using land that has previously been reserved for agriculture. That’s why I ask the government to acquire the Ehlerange and Differdange slag wastelands, to have reserve land that can be used to develop industrial parks. There is pressure from other enterprises that would like to occupy these parks, but I’d rather they be used by driving sectors, not driven sectors. I help those in need who will get the engine run-

092 Coverstory

paperJam 07.-08.2003

ning more than I help those who will simply profit from the situation once the engine is running. Right now, in the framework of the Eco-Start project, we have a structure for start-ups and companies that want to get launched in a short period and that want, once their production has been up and running for a few years, to integrate into the proper structures. It was through this structure that we welcomed Raval Europe, an Israeli company. Our starting position wasn’t to say "Leave Israel and come to us"; that makes no sense. But once their clients, Europeans, asked the company to move somewhere closer to them, the option of coming to Luxembourg became interesting. The company then decided to set up in Foetz, and will later move elsewhere. This Eco-Star project will teach us how to manage a similar centre that is to be installed at Belval Ouest, in conjunction with the future University to be built there, which will act as an incubator. In its recent verdict on the evolution of the economic, financial and social situation in the country, the Economic and Social Council insisted on the notion of sustainable development and the implementation of a favourable framework. Is that one of your priorities? I insist on the fact that sustainable development is a triptych, with economic, social and environmental dimensions. I believe that in the current situation, it’s the economic aspect that needs to be favoured, without being to the detriment of the other two aspects. Our zeal for regulation needs to be restrained. An entrepreneur needs to know how to proceed and needs to be given answers to his questions as soon as possible. We cannot systematically have recourse to technologies that haven’t been invented yet, nor can we automatically adopt the highest standards, even if one takes a healthy view of things. I still believe the Indians were right in saying, when you inherit land, you must leave it for those coming after in a condition that is at least as good, if not better. I sometimes have the impression that each individual, confined in his corner, only looks after his own interests, rather than those of others. So let’s broaden our outlook; it will make things easier. Speaking of a “broader outlook”, the contribution of foreign workers from the Greater Region is one of the fundamental factors of the Luxembourgish economy. Two-thirds of jobs are held by these cross-border

encore et sont à inventer, ni même adopter d'office les plus hauts standards, même si on a une saine vue des choses. Je persiste à croire que les Indiens avaient raison de dire que quand on reçoit une terre en héritage, il faut ensuite la transmettre dans des conditions au moins identiques, voire meilleurs. J'ai parfois l'impression que chacun, confiné dans son coin, ne regarde que son propre dossier et ne regarde pas l'ensemble. Ayons donc une vue plus large, ça facilitera les choses. A propos de “vue plus large”, l'apport de travailleurs étrangers issus de la Grande Région est un des facteurs de base de l'économie luxembourgeoise. Les deux-tiers des emplois sont occupés par ces frontaliers. Ce sont vers eux que l'on se tourne en période de croissance, mais ne sont-ce pas également eux qui pâtissent les premiers du ralentissent? Il faut d'abord bien avoir à l'esprit qu'aujourd'hui un entrepreneur, en Europe, ne regarde plus les frontières nationales. C'est un concept qui n'existe plus. Nous, Luxembourgeois, ne pouvons pas avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière. Nous ne pouvons pas, lorsque les choses vont bien, recruter à tour de bras et, dès que ça va moins bien, fermer les frontières! Heureusement que cela n'existe plus et je souligne ce "heureusement" en tant qu'européen convaincu. Il existe déjà une frontière de nos langues respectives, nous devons donc dépasser la notion de frontière géographique. D'un côté, on constate que les deux tiers des emplois sont occupés par les frontaliers et de l'autre, on reproche le fait que lorsque les entreprises vont plus mal, les frontaliers sont les premiers à partir. Alors si l'un de ces éléments est vrai, l'autre est faux! Moi je retiens que sur trois emplois, deux viennent de la Grande Région et donc que les gens qui viennent de cette


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 093

coverstory Grande Région ne sont pas plus exposés au chômage que les autres. D'où viendrait, alors, ce décalage dans la perception des faits? Ce qui fausse les chiffres, à mon avis, c'est le travail intérimaire. Un Luxembourgeois est moins enclin à accepter un travail intérimaire que quelqu'un qui vient de France ou de Belgique. Forcément, dans l'intérimaire, vous avez des gens qui trouvent un autre emploi ou ne désirent pas renouveler leur contrat. À chaque fois qu'un contrat d'un intérimaire vient à terme, on le qualifie de chômeur. C'est une fausse idée de la réalité. Non, les frontaliers ne soufrent pas plus du ralentissement économique que les résidants. Les chiffres de l'augmentation du taux de chômage des résidants le montrent. En 2002, nous avons tout de même encore créé, en net, plus de 2% d'emplois, ce qui représente à peu près 5.000 postes. En 2003, la progression baissera un peu, mais nous serons toujours en création nette de 2.500 à 3.000 emplois. En France, on s'extasie parce que Michelin annonce la création de 1.100 emplois, mais on oublie de dire que ces emplois sont destinés à former les gens qui partiront à la retraite dans l'année à venir. Au final, ça fait donc zéro! Quand le Luxembourg crée 5.000 emplois, dont au moins 1.800 venant de France, 1.000 de Belgique ou 700 d'Allemagne, on n'en dit pas un mot! Dans tout juste un an se tiendront les prochaines élections législatives. Quels chantiers voudriezvous voir aboutir d'ici là? Je tiens d'abord à dire que je ne mesure pas le résultat de mon action au nombre de lois que je fais passer à la Chambre des Députés. Je rêve plutôt de lois qui abrogent et suppriment des législations, des contraintes existantes. Maintenant, j'ai évidemment un certain nombre de projets qui me semblent important. En dehors de toute législation, il s'agit avant tout d'aider à augmenter la compétitivité des entreprises luxembourgeoises: en contribuant à réaliser les infra

workers. We turn to them in periods of growth, but are they not also the first to suffer during a slowdown? First of all, we must bear in mind that today’s businessmen, in Europe, no longer care about national borders. It’s a concept that doesn’t exist anymore. We Luxembourgers can’t have our cake and eat it too. We can’t recruit from all around when times are good and then, when things are less good, close the borders! Happily, that no longer occurs and I say “happily” as a card-carrying European. There are already barriers between our various languages, so we need to get over this notion of geographical barriers. On one hand, we acknowledge that two-thirds of jobs are held by cross-border workers, and on the other, we bemoan the fact that they’re the first to go when companies start to underperform. If one of these is true, then the other must be false! The way I see it, out of three jobs, two come from the Greater Region and, therefore, those people who come from this Greater Region are not more exposed to unemployment than the others. So where does this difference in the perception of the facts come from? What throws the numbers, in my opinion, is temporary work. A Luxembourger is less inclined to accept temporary work than someone who comes from France or Belgium. Obviously, in the temp market there are those who find another job, or who choose not to renew their contract. Every time the contract of a temp worker comes to an end, we qualify that person as unemployed. It’s a false picture of reality. No, foreign workers do not suffer more from an economic slowdown than residents do. The rising unemployment figures for residents prove it. In 2002, we nonetheless managed to create a net of 2% more jobs, which represents roughly 5,000 posts. In 2003, the progress will tail off slightly, but we will still create between 2,500 and 3,000 jobs. In France, they’re ecstatic when Michelin announces it’s creating 1,100 jobs, but they forget to mention that these jobs are for those being trained to replace those who are retiring the following year. The sum, therefore, is zero! When Luxembourg creates 5,000 jobs, of which at least 1,800 will be given to French, 1,000 to Belgians and 700 to Germans, no one says a word! The next legislative elections will be held just a year from now. What progress would you like to see made before then?

I would like first of all to say that I don’t measure the success of my actions by the number of laws I pass in the Chambre des Députés. I dream, rather, of laws that abrogate and suppress existing legislation and constraints. Presently, I’m working on a number of projects I consider to be important. Legislation aside, I want most of all to help stimulate the competitiveness of Luxembourgish companies: by helping to create a receptive infrastructure for businesses; by getting Luxembourgish residents to change their approach towards industry, the economy; by encouraging young people, and those less young, to go into business for themselves, to take risks. Then, we have a number of obligations to fulfil at the European level, directives to implement. I wouldn’t want my successor to be straddled with major difficulties, considering there’s still a great legislative effort to be made, especially as Luxembourg will hold the presidency of the European Union for the first half of 2005. We’re working on it already, but it’s evident that whoever holds the Economy portfolio will need to plunge even deeper into it once the elections are out of the way, since Luxembourg will be part of the Troika in the second half of 2004. On the legislative front, we have a number of projects in the pipeline. Other than the implementation of Community directives, there is also the issue of competition regulations. To radically change competition regulations at the European level is a major challenge. A draft has been drawn up and we have submitted it to the Council of State. This is the most important issue to settle in the coming year, and if I manage it, I’ll be more than happy! You mentioned your “successor”. Does that mean you’d rather not keep your post if the Democratic Party stays in government? Not at all! I’m passionate about becoming Minister of the Economy again. Just as I’d like to win the Transport portfolio again. I would like very much for my party to remain in government and will do all I can to ensure it does. But in politics one must be realistic. On the 13th of June, it’s the voter who decides! And in Luxembourg, the voters’ decision is usually respected! I’m convinced we’ve done a good job, but it remains to convince the voters that we have too. And the Luxembourgish voter is an opportunist who tends less to look at the overall results than he seeks to find out what one bunch will offer him that another won’t. One has to live with the fact that the voter is always right. paperJam 07.-08.2003

Coverstory 093


pj_1_actu.qxd

04.06.2003

12:26 Uhr

Seite 094

coverstory structures d'accueil des entreprises; en changeant, dans l'esprit des résidents luxembourgeois, leur approche vis-à-vis de l'industrie, de l'économie; en encourageant les jeunes, ou les moins jeunes, à s'établir à leur compte, à prendre des risques. Ce sont des choses pour lesquelles l'apport du législateur est des plus réduits. Ensuite, nous avons un certain nombre d'obligations librement contractées au niveau européen, avec les transpositions des directives. Je souhaiterai que mon successeur ne soit pas placé devant des difficultés majeures, en considérant qu'il reste encore un grand effort législatif à fournir, d'autant plus que le Luxembourg assurera, au cours du premier semestre 2005, la présidence de l'union européenne. On y travaille déjà, mais il est évident que le titulaire du portefeuille de l'Economie devra s'impliquer encore plus fortement dans ce dossier sitôt les élections passées, puisque le Luxembourg sera partie prenante de la troïka dès le second semestre 2004. Sur le plan législatif, nous avons un certain nombre de projets dans le tube. Outre les transpositions de directives communautaires, il y a également le chantier du droit de la concurrence. Changer radicalement le droit de la concurrence au niveau européen est un grand défi. Un projet a été élaboré et nous en avons saisi le Conseil d'Etat. Il s'agit du plus important projet qui reste à évacuer dans l'année à venir et si j'y parviens, je serai bien content! Vous évoquez votre succession. Cela veut-il dire que vous ne souhaiteriez pas rester en place si le parti démocratique reste en place au gouvernement?

Pas du tout! J'ai envie de redevenir ministre de l'Economie, ce qui est passionnant. Tout comme j'aimerai bien aussi récupérer le portefeuille du Transport. J'aimerai bien que mon parti reste au gouvernement et je ferai tout pour qu'il en soit ainsi. Mais en politique, il faut être réaliste. Le

094 Coverstory

13 juin, c'est l'électeur décide! Et au Luxembourg, la décision de l'électeur est en règle générale respectée! Je suis convaincu que nous avons fait un bon travail, mais maintenant il convient d'en convaincre aussi l'électeur. Or l'électeur luxembour-

jamais l'électeur qui se trompe.

Taux de croissance du PIB en volume (moyennes quinquennales)

différence (L-BFD) Taux de croissance Luxembourg (L) Taux moyen Belgique, France, Allemagne (moyenne non pondérée) source: STATEC

Somme des valeurs ajoutées (en %) et emploi dans l’économie luxemnbougeoise Agriculture Nombre de salariés

1985 2,0% 6.800

2001 0,6% 3.600

Industrie* dont : Sidérurgie Nombre de salariés dont: Sidérurgie:

28,1% 9,8% 38.200 13.400

17,9% 1,9% 36.100 5.900

Commerce; réparations automobiles et d'articles domestiques; hôtels et restaurants, transports et communications dont : Transports et communication Nombre de salariés dont : Transports et communication

20,3% 6,0% 46.900 11.200

21,6% 10,0% 74.200 22.700

Activités financières; immobilier, location et services aux entreprises dont : Services financiers Nombre de salariés dont : Services financiers

33,3% 21,6% 46.900 11.200

45,0% 26,4% 74.200 32.700

Autres activités de services dont : Services d'administration publique Nombre de salariés dont : Services d'administration publique

16,2% 6,5% 35.000 11.000

15,5% 5,3% 59.900 14.400

* industrie, y compris énergie et construction source: STATEC

paperJam 07.-08.2003

geois est quelqu'un d'opportuniste qui regarde moins le bilan, mais plutôt cherche à savoir ce que les uns là vont lui apporter par rapport aux autres. Il faut bien voir que ce n'est


03.7435-237x168-EN

06/05/2003

14:44

Page 1

More power. There’s a new global standard in express delivery, freight and logistics. DHL Worldwide Express, global leader

in air express, Danzas, global leader in air and ocean freight, and Deutsche Post Euro Express, European leader in parcel delivery, have joined together under the name DHL to offer an even better all-round service. We can now offer you more performance, more service and more options in more than 220 countries. So whatever your needs, we can meet them. Visit us at www.dhl.lu to get the power of DHL behind your business.


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:07 Uhr

Seite 096

case study: leasing automobile

g n i s a e l Le es utilitaires pour le

096 B2B Only

paperJam 07.-08.2003


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:07 Uhr

Seite 097

case study: leasing automobile

Le leasing automobile est de plus en plus usité par les entreprises luxembourgeoises. C'est un fait. Mais qu'en est-il des véhicules utilitaires? Petit tour d'horizon avec les professionnels du leasing. PHOTO FREDERIC DI GIROLAMO (BLITZ)

ALD Automotive Direction ALD Quelle est l'importance des utilitaires dans votre activité? Quels types d'utilitaires sont-ils les plus demandés? Nous avons très vite pris conscience de l’importance du marché des véhicules utilitaires légers. En effet, dès 1999, une cellule utilitaire a vu le jour au sein du département Sales et M. Pierre-Frédéric Guebs, consultant issu du secteur, est venu rejoindre les rangs de notre société. Depuis, le pourcentage d’utilitaires dans notre flotte n’a eu de cesse de croître pour atteindre aujourd’hui environ 15%. Les utilitaires de la catégorie 3,5 m3 étant les plus représentés (60%) pour 25% de véhicules de moins de 6 m3 et 15% de plus de 6 m3. Est-ce un marché en développement? Les entreprises ont-elles de nouvelles attentes dans ce domaine? Sont-elles très sensibles au facteur prix? Les règles de décisions changentelles par rapport aux véhicules personnels? La plupart des sociétés concernées étant encore à l’achat ou en leasing financier, on peut affirmer que le marché de la location long terme pour utilitaires légers est en pleine croissance et demande à être développé. Les mentalités évoluant et les conseils de notre spécialiste maison portant leurs fruits, l’équation "véhicule utilitaire = capital de la société" est de plus en plus battue en brèche et, par là même, les formules classiques de financement au profit de la location long terme. À notre avantage, le décideur exprime désormais un besoin de conseils en raison de la technicité croissante liée aux véhicules utilitaires (configuration optimale, aménagement, …) et

certaines solutions entraînent bien souvent de substantielles économies pour le locataire. Une autre préoccupation récurrente est la maîtrise des coûts. À ce titre, le leasing opérationnel remplit à merveille cet objectif, par la possibilité de budgéter ces dépenses sur le long terme (loyers constants) et par un service "tout compris" limitant les facturations inattendues. N’oublions pas que le choix d’un véhicule utilitaire par un décideur est toujours rationnel et non émotionnel. Ainsi le facteur prix reste certes déterminant dans le choix entre les formules de financement classiques ou la location long terme et, à plus forte raison, en cette période de faible conjoncture. Toutefois, les décideurs reconnaissent la valeur ajoutée des conseils spécialisés de notre consultant et les gains substantiels qu’ils peuvent engendrer et par conséquent savent les apprécier à leurs justes valeurs… Finalement, le décideur sera attentif au niveau de services offerts : aussi bien auprès du prestataire long terme qu’est ALD Automotive, mais également près du constructeur ou du concessionnaire afin de valider son choix de la marque qui représentera les couleurs et l’image de sa société pendant plusieurs années.

Avis Fleet Services Stéphane Gaudin, Account Manager Quelle est l'importance des utilitaires dans votre activité? Quels types d'utilitaires sont-ils les plus demandés? Etant donné qu'Avis Fleet Services offre une solution globale de leasing à ses clients, les véhicules utilitaires ont donc bien évidemment une paperJam 07.-08.2003

B2B Only 097


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:07 Uhr

Seite 098

case study: leasing automobile place importante dans notre activité. Le type de véhicules dépend essentiellement du secteur d'activités de nos clients. Est-ce un marché en développement? Les entreprises ont-elles de nouvelles attentes dans ce domaine? Sont-elles très sensibles au facteur prix? Les règles de décisions changent-elles par rapport aux véhicules personnels? Le marché de l'utilitaire est en croissance constante car de plus en plus de clients qui achetaient leurs véhicules passent maintenant en leasing. Le facteur prix est bien évidemment un facteur important dans le choix du client. Les règles de décisions sont différentes pour les utilitaires car le critère essentiel est la fonctionnalité des véhicules.

ING Lease Guy Denotte, Directeur adjoint Quelle est l'importance des utilitaires dans votre activité? Quels types d'utilitaires sont-ils les plus demandés? L'importance des utilitaires n'est en fait par énorme, elle représente environ 25% de notre portefeuille. Toutefois, ce chiffre n'est qu'une estimation car, nous n'avons, à l'heure qu'il est, aucune statistique dans ce domaine. Pour ce qui est des types d'utilitaires les plus demandés, la répartition est assez équilibrée, allant des petits utilitaires, de types Citroën Berlingo, aux petites camionnettes. Cependant, quatre marques sortent du lot et semblent plus prisées que les autres. On retrouve parmi celles-ci: la Citroën Berlingo; les Renault Kangoo, Express et Trafic; la Peugeot Partner et la Fiat Ducato. Est-ce un marché en développement? Les entreprises ont-elles de nouvelles attentes dans ce domaine? Sont-elles très sensibles au facteur prix? Les règles de décisions changent-elles par rapport aux véhicules personnels? Le marché du leasing de véhicules utilitaires est en plein développement. On constate ainsi de plus en plus de demandes de leasing d'utilitaires, au détriment bien souvent de l'achat. Les entreprises préfèrent ainsi louer leur véhicule que de l'acheter car elles y retrouvent un avantage financier indéniable. Elles ne sont donc pas avides de nouvelles attentes au niveau de leurs véhicules utilitaires. Ce qui prévaut ainsi, c'est essentiellement un souci de financement, car le leasing reste fiscalement plus intéressant que l'achat.

098 B2B Only

paperJam 0/.-08.2003

LeasePlan Olivier Korman, Commercial Manager Quelle est l'importance des utilitaires dans votre activité? Quels types d'utilitaires sont-ils les plus demandés? La tendance que nous pouvons constater ces dernières années d’une progression du leasing opérationnel (ou location long terme) au détriment de l’achat en fonds propres ou du leasing financier se confirme également pour les véhicules utilitaires. De plus en plus de sociétés, dans le cadre de politiques de réduction des coûts, préfèrent opter pour une solution “tout compris”, leur permettant de budgétiser les coûts liés à leur parc automobile d’une année à l’autre. Dans ce contexte, le parc utilitaire de LeasePlan est de plus en plus important, notamment dans la gamme des petits utilitaires (Renault Kangoo, Citroën Berlingo et Jumpy, Peugeot Partner…) ou dans la gamme supérieure (Renault Trafic et Master, Citroën Jumper, Opel Vivaro ou Mercedes Sprinter). Pour sa part, LeasePlan se limite aux véhicules inférieurs à 3.5 tonnes. Est-ce un marché en développement? Les entreprises ont-elles de nouvelles attentes dans ce domaine? Sont-elles très sensibles au facteur prix? Les règles de décisions changent-elles par rapport aux véhicules personnels? En dehors du facteur prix qui reste évidemment un critère important, les entreprises sont très attachées à la qualité du service. Les règles de décisions s’avèrent beaucoup plus rationnelles que pour un véhicule personnel, et une réelle relation de confiance doit s’instaurer entre la société cliente, le garage et la société de leasing. Nous travaillons d’ailleurs souvent sur base de devis élaborés entre le client et le garage, pour que la configuration du véhicule coïncide parfaitement aux besoins du client. Grâce à une structure de 34 personnes, une expérience de plus de 10 ans sur le marché Luxembourgeois et un parc de plus de 3.000 véhicules, LeasePlan a également des arguments très crédibles dans ce domaine, en proposant notamment des services directement liés à ce type de véhicules. LeasePlan a ainsi investi dans des véhicules utilitaires au sein de son parc court terme pour garantir une assistance rapide en cas d’immobilisation d’un véhicule. Il s’agissait là d’une demande forte de nos clients et prospects, car le véhicule utilitaire est un outil de travail à part entière et doit par conséquent être utilisable à tout moment.(véhicule de catégorie identique). Le choix du leasing opérationnel présente enfin des avantages en terme de vecteur d’image pour la société, tant il permet de renouveler les véhicules fréquemment. La société dispose donc constamment de véhicules neufs, bien entretenus et en parfait état de marche, ce qui constitue également un atout en terme de mobilité.


22.05.2003

19:15 Uhr

Seite 1

Nous nous engageons à dépasser vos attentes

PARTAGEANT LES MÊMES VALEURS , REJOINT ALD A UTOMOTIVE POUR DEVENIR LE NOUVEAU LEADER EUROPÉEN DU LEASING OPÉRATIONNEL DE VOITURES ET UTILITAIRES LÉGERS H ERTZ L EASE

Un acteur majeur du marché automobile vient de naître. En alliant ses forces avec celles de Hertz Lease, ALD Automotive renforce sa présence dans 16 pays européens et s’engage à dépasser les attentes de ses clients dans tous les domaines du Fleet Management et de la location longue durée de véhicules. Une nouvelle dimension représentant une flotte de 500 000 véhicules et 2 800 collaborateurs déterminés à vous offrir un service encore plus souple et performant.

À Luxembourg, la même direction et la même équipe restent à votre écoute.

Axus Luxembourg s.a. 270, route d’Arlon L-8010 Strassen Tél. (+352) 31 05 36-1 Fax: (+352) 31 75 38 www.aldautomotive.lu contact@aldautomotive.com

Dénomination sociale - Tél 33 (1) 00 00 00 00 - Fax 33 (1) 00 00 00 00

ALD


pj_2_b2b.qxd

05.06.2003

13:24 Uhr

Seite 100

dossier: marketing au luxembourg

Le marketing au Luxembourg

100 Dossier

paperJam 07.-08.2003


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 101

dossier: marketing au luxembourg

Une démarche marketing commence avant la création d'un produit et se termine après sa mise en vente. Ce schéma est une synthèse, parmi d’autres, de l'ensemble des étapes de la réflexion à mener...

paperJam 07.-08.2003

Dossier 101


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 102

dossier: marketing au luxembourg

102 Dossier

paperJam 07.-08.2003


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 103

dossier: marketing au luxembourg

L'ABC

du marketing Le marketing, c'est un mot que tout le monde connaît. Mais sait-on ce qu'il signifie? Les entreprises le pratiquent-elles? Tour d'horizon... TEXTE VINCENT RUCK PHOTO FREDERIC DI GIROLAMO (BLITZ)

Que peut bien vouloir dire le mot 'marketing'? Philip Kotler et Bernard Dubois, dans leur ouvrage "Marketing Management" présentent plusieurs définition. La sociétale, par exemple: "Le marketing est le mécanisme économique et social par lequel individus et groupes satisfont leurs besoins et désirs au moyen de la création et de l'échange de produits et autres entités de valeur pour autrui". Un autre gourou en donne une autre définition, plus proche de la définition que s'en fait (devrait s'en faire?) une entreprise: "On aura toujours besoin, on peut le supposer, d'un effort de vente. Mais le but du marketing est de rendre la vente superflue; il consiste à connaître et comprendre le client à un point tel que le produit ou le service lui conviennent parfaitement et se vendent d'eux-mêmes. Dans l'idéal, le marketing devrait avoir pour résultat un client prêt à acheter. Tout ce dont on a alors besoin est de rendre le produit ou service disponible."

Une démarche marketing démarre non pas des capacités de production de l'entreprise, mais des attentes du marché.

Marketing ≠ 4P En voici une définition ambitieuse. Concrètement, on confond souvent le marketing avec l'art de faire vendre. Les 4P du célèbre 'marketing-mix', participent de cette erreur. Il s'agit, en fait, de la détermination, à la fin du cycle, des moyens permettant d'optimiser l'acte de vente en fixant les caractéristiques du Produit, son Prix, la distribution (Place, en anglais), et enfin la meilleure communication autour du produit (Promotion). Carlo Kissen, Directeur général de Exxus, une société de conseil en marketing, explique cette différence entre marketing et communication: "Elles sont trois. La première est la découverte des besoins et des désirs des consommateurs. Il y a 50 ans, ce qui était indispensable, c'était de savoir produire. Aujourd'hui, on consomme tellement de choses qu'il ne suffit plus de savoir faire: il faut trouver les besoins qui ne sont pas satisfaits. Ensuite, il faut développer et concevoir les produits et services. Enfin, il s'agit de produire et commercialiser le produit, en ayant une approche comptable et performante de ce que l'on veut proposer au consommateur. La communica-

tion, c'est une partie de la 'commercialisation du produit'. Autrement dit, il ne faut pas confondre marketing avec communication." Cette confusion a d'ailleurs une dimension culturelle: "Aux USA, on rapproche le marketing de la vente… Les départements sont des départements de 'Sales & Marketing'. En Europe, on parle plus de département 'Marketing & Communication'. Cela donne deux conceptions bien différentes du marketing", poursuit Carlo Kissen. Bob Hochmuth, Administrateur délégué chez Advantage, ajoute: "Il y a en fait deux sortes de marketing qu'il ne faut pas confondre. Le marketing 'stratégique', qui permet de construire une offre par rapport à un marché, et l'autre marketing, 'l'opérationnel', celui qui, sur le terrain, aide à la vente. Il y a d'un côté des études, de l'autre les 4P." Claude Nesser, Directeur chez Binsfeld Communication, enfonce le clou: "Le marketing, pour moi, c'est toutes les réflexions stratégiques qui précèdent la communication. Il faut réfléchir sur le marché, le produit, le positionnement. Les décisions ultérieures devront être calées sur cette réflexion paperJam 07.-08.2003

Dossier 103


JCDecaux

03.06.2003

23:59 Uhr

Seite 1

Une annonce dans le Paperjam n’aura jamais la visibilité d’un abribus.

AFFICHAGE JCDECAUX. 2M2 D’EFFICACITÉ. Pour plus d’informations, contactez Eléonore d’Anstaing au +352 021 37 20 91 • www.jcdecaux.be


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 104

dossier: marketing au luxembourg préalable. À quoi tout cela sertil? Quand un client achète un produit, il achète une satisfaction qui dépasse le produit en lui-même. Une entreprise doit comprendre cela pour avoir ce qu'il faut pour répondre au besoin."

Marketing stratégique vs marketing opérationnel Louise Courtemanche, Managing Director chez Matrix Consulting, explique ainsi les rap-

ports entre ces deux marketings: "Le marketing stratégique est lié à la stratégie de l'entreprise. De cette stratégie globale doivent venir des objectifs marketing. On doit la concrétiser en offre de produits et / ou services. L'entreprise doit récolter de l'information, et l'analyser – elle se trouve d'ailleurs souvent démunie une fois arrivée à cette étape! La recherche marketing, le marketing stratégique, c'est bien sur des études, mais également une analyse de ces informations reçues. Le marketing mix, les 4P, c'est après, c'est l'offre optimale pour un segment déterminé. Et dans cette par-

“Il y a 50 ans, ce qui était indispensable, c'était de savoir produire. Aujourd'hui, on consomme tellement de choses qu'il ne suffit plus de savoir faire.” CARLO KISSEN, EXXUS

104 Dossier

paperJam 07.-08.2003

tie plus concrète, on doit se poser des questions sur la manière dont la cible choisie consomme les services ou les produits. Qui, quoi, quand, où, comment? "Il est impossible de véritablement séparer les deux marketing; d'ailleurs, si dans une grande entreprise on séparera la fonction stratégique de la mise en pratique, dans une PME, c'est une seule et même personne qui la plupart du temps peut faire les deux. Dans le même ordre d'idées, il n'y a pas de différence de démarche entre le marketing B2C et le marketing B2B. La différence se situe dans l'opérationnel: la nature du marché et les enjeux sont différents. Le prestataire en B2B a une dépendance plus grande vis-à-vis de son client, mais même là il ne faut pas oublier que l'on dépend toujours du consommateur final."

Une prise de conscience? Les entreprises luxembourgeoises sont elles conscientes des enjeux? Louise Courtemanche poursuit: "Il y a beaucoup d'éducation à faire sur le terrain, mais certains savent ce que c'est que le marketing. Ce sont les entreprises qui sont parfois perdues. 'Tout a toujours bien marché comme ça, pourquoi faire autrement?' Mais les choses bougent: les entreprises à Luxembourg sont plus sensibles au marketing aujourd'hui que hier. Il y a 11 ans, quand je suis arrivée au Luxembourg, le mot n'était utilisé nulle part. C'est aujourd'hui une espèce de retour du pendule: tout le monde fait du marketing, sauf que tout le monde en fait sans vraiment savoir ce que c'est…" Avec le risque de trop se laisser faire par des prestataires externes: "Si elle peut faire appel à des consultants pour l'aider, l'entreprise doit – devrait – toujours avoir en interne une personne responsable du marketing. Il faut que la stratégie reste à l'intérieur de la structure, même si des externes viennent la soutenir. On ne peut pas tout déléguer, c'est hyper dangereux. L'essentiel est de pouvoir encore évaluer ce qui est dit de l'extérieur." Charles Margue, Directeur d'études à l'Ilres, ne dit pas autre chose:


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 107

dossier: marketing au luxembourg "Le marketing a longtemps été sous-développé dans les entreprises, faute de prise de conscience – et de compétences. Aujourd'hui, une nouvelle génération est arrivée, plus formée aux outils, et qui constate que les bases de données de leur entreprise est défaillante, qu'ils n'ont pas de moyens dans ce domaine. Ils savent qu'ils ont un fond de commerce, mais ne savent pas comment le caractériser. Les jeunes professionnels doivent réagir vite, ils n'ont pas 10 ans pour acquérir l'expérience des anciens." Et ceci peut être d'autant plus dommageable qu'il y a de la part des résidants une 'bonne volonté latente: "Il y a un besoin fort de terroir, de s'approprier des choses qui vient d'ici, continue Charles Margue. Même le non-Luxembourgeois est prêt à aller chez un acteur local plutôt qu'un 'étranger'." Sans compter que l'on se trouve dans un environnement, une définition du marketing qui elle également évolue. Daniel Eischen, Directeur adjoint chez Interact, met en avant de 'nouvelles règles' dans le marketing: "À l'origine, le marketing peut se résumer en: 'Tu veux quoi? Je te l'offre, et tu me payes pour ça'. Mais cela signifiet-il que le marketing se réduit à un simple échange d'un produit contre de l'argent et rien d'autre? Bien sûr que non. Le constat est que les consommateurs ne se rendent pas toujours compte de ce qu'ils veulent et de ce dont ils ont besoin. Quelque part, les gens ont, aujourd'hui, trop! Une étude a montré que 6 personnes sur 10 en Europe ont le sentiment de disposer de tout ce dont ils ont besoin. En Angleterre, 35% des personnes interrogées sont prêtes à dépenser de l'argent non pas pour un bien matériel, mais pour vivre de nouvelles expériences! La question à se poser aujourd'hui est 'comment consommer? Et quoi ? Et à quel moment?' Après tout, les besoins et les attitudes diffèrent selon le moment. Chacun a différents rôles à jouer dans sa vie de tous les jours: celui de père de famille, de collègue de bureau, de sportif, de mari…

"Nous sommes tous des caméléons À chacun de ces rôles correspondent des besoins différents. Et ce n'est pas tout: clairement, la devise des échanges a changé. Le fournisseur satisfait des besoins. Le consommateur, lui, donne de l'argent, mais aussi de l'énergie, de l'espace et du temps. Le consommateur donne plus qu'il ne reçoit. Et l'on se rend compte que les notions d'espace, de temps ou d'énergie sont les plus valorisées: ‘Proposez quelque chose qui me facilite la vie et qui me fasse gagner du temps et je suis prêt à payer plus!’ C'est une approche nouvelle par rapport à il y a quelques années. Aujourd'hui, le consommateur dépense différents ITEMS: Information, Time, Energy, Money, Space. Ainsi, on passe d'un concept des 4P (Produits, Prix, Place, Promotion) à celui des 4 C: Consommateur (ses désirs et ses besoins ciblés); Coût (pour le consommateur, qui sait ce qu'il voudra payer pour avoir tel ou tel service ou info); Convenance (je choisi ce qui est bien pour moi, quand et où je le veux) et Communication. Il faut essayer de comprendre pourquoi les gens achètent."

Le Luxembourg, un territoire à part Le Luxembourg est un territoire particulier. Petite taille – moins de 500.000 résidents, l'équivalent d'un département français, territoire riche – le PIB le plus élevé d'Europe, territoire mosaïque: entre les luxembourgeois, les résidents français, belges, allemands, portugais, italiens, les langues et les cultures représentées sont plus que multiples. Dans un tel environnement, il n'est pas évident de réussir à constituer une offre globale et attirante pour le maximum de prospects. Carlo Kissen confirme: "Avec presque 40% de la population étrangère, nous sommes dans un pays multilingue, multiculturel: il y a beaucoup plus de socio-styles que dans

d'autres pays. Et il faut bien comprendre que jusqu'à il y a quelques années, on pouvait segmenter sur des 'hard facts'. Aujourd'hui, les critères sont de moins en moins tangibles. Des phénomènes peuvent transcender une classe sociale." Charles Margue, confirme d'expérience: "Le Luxembourg est fait de groupes hétérogènes. Il y a une succession de particularismes nationaux. Je ne suis pas spécialiste des socio-types du Luxembourg, mais il y a plusieurs lignes de fractures très nettes… Jeunes et vieux. Luxembourgeois et non-luxembourgeois. Actifs et inactifs. Secteur public et secteur privé. Frontaliers et résidents." Ceci posé, il reste toujours à disposition des outils pour construire leur réflexion, leur offre. Carlo Kissen présente les choses ainsi: "Pour découvrir les besoins des entreprises ou des particuliers, on va se servir d'outils variés pour segmenter le marché. On découpe la 'population mère' en différente parties, qu'importe les critères, et l'on cherche à caractériser et analyser chaque sous-ensemble. Après, il s'agit de déterminer lequel de ces segments a le plus d'attrait. Et l'on va cibler un ou plusieurs de ces sous-groupes. Comment? En fonction des ressources et moyens de l'entreprise, en fonction de la volonté des dirigeants, … "Sans oublier que l'on n'est pas le seul sur le marché! On doit se positionner par rapport au concurrent… et au consommateur! On doit définir un positionnement sur le marché-cible. Il y a deux grandes familles de positionnement: la différenciation, que l'on a tendance à privilégier, ou au contraire on prend un positionnement 'me-too'. Dans le premier cas, on se donne des 'valeurs' que les autres produits n'ont pas, dans le deuxième, on colle à un leader du marché, et on l'imite, on grandit dans son ombre." Et pour construire cette offre, puis pour la délivrer, on doit faire appel à des outils… paperJam 07.-08.2003

Dossier 107


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 108

dossier: marketing au luxembourg

Les outils du marketing

108 Dossier

paperJam 07.-08.2003


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 109

dossier: marketing au luxembourg

Pour construire son offre, ou pour promouvoir son produit, un certain nombre d'outils sont disponibles. De l'art et la manière de les utiliser. TEXTE VINCENT RUCK PHOTO FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

Voilà. On a décidé de rentrer dans une démarche marketing, on veut se mettre à réfléchir à son produit. Comme le dit Carlo Kissen, qui dirige Quest en plus de ses activités chez Exxus, une société d'études de marché, la situation économique actuelle est idéale pour se plonger dans la réflexion: "C'est en temps de récession qu'il faut se réinventer. C'est là que l'on a une opportunité de se remettre en cause. Il faut voir pourquoi les gens achèteraient son produit plutôt que celui d'un autre…" Comment faire? Des techniques et des outils existent, encore faut-il savoir qu'ils existent et en faire bon usage.

Construire Construire comment? À l'aide d'études de marché, notamment. Études quantitatives et études qualitatives sont parmi les deux outils essentiels de ces démarches. Et ce n'est pas une question de taille: "Même une petite entreprise peut passer à l'acte! s'exclame Carlo Kissen. Pour fixer son prix, par exemple: qu'est-ce qui empêche d'aller voir les prix de la concurrence? Pourquoi ne pas construire une matrice des prix pour se positionner? Et puis bon, il faut relativiser le prix d'une étude marketing… Le prix n'est pas plus élevé que celui d'une BMW ou d'une Mercedes! Ce qui peut faire peur, c'est que pour être efficace, il faut se donner la peine de réinvestir quelquefois pour vérifier les résultats de ses démarches…" Les études qualitatives peuvent donner des indications intéressantes à des entreprises en phase de recherche: "Une étude qualitative permet de répondre à des questions qui ne se mesurent pas… Comme par exemple: 'Comment ma force de vente est-elle perçue?' Elle est pertinente lors de la définition du produit, et de sa conception." Autrement dit, elle permet de construire une démarche qui s'intéresse aux motivations profondes des choix. On ne s'intéresse pas ici au pourcentage de personnes qui connaissent ou

Que ce soit lors de la plandification, de la mise en œuvre ou du contrôle, les entreprises peuvent utiliser de nombreux outils pour mettre au point, valider, estimer la progression de leur démarche. Ils peuvent être utilisés en interne ou par appel à des prestataires extérieurs.

consomment un produit, mais à ce qui les motive dans le choix et l'utilisation d'un produit. Claude Nesser, Directeur chez Binsfeld Communication, une des 4 entreprises qui se sont alliées pour créer Quest (voir paperJam 02.2003 page 012), explique qu'une étude qualitative s'attache à "expliquer le pourquoi. Pas le combien. Il est important de se pencher sur les deux questions. Mais sans le pourquoi, il est impossible de savoir combien: que doit-on mesurer? Les enquêtes qualitatives se déroulent sur des beaucoup plus petits échantillons que les études quantitatives. Ce sont toujours des entretiens face à face, entre des personnes choisies et des psychologues, pour faire ressortir leurs motivations de choix. Il y a beaucoup de 'fond' dans une étude quali." Hervé Druais, Consultant Senior dans le groupe XL, confirme l'intérêt que peuvent trouver les entreprises dans une étude: "Beaucoup de PME / PMI qui ont déjà un marché et qui se retrouvent dans une phase d'évolution, avec le besoin de développer un nouveau produit, veulent préciser plusieurs choses. Affiner l'offre, avant la phase industrielle, c'est certes augmenter le coût de la phase marketing, mais cela permet également de limiter les risques. Comparé aux coûts de développement et aux risques en cas d'échec, l'investissement ne pèse pas lourd. Ce que coûtent les erreurs est sans commune mesure avec ce que coûte une étude. Face à la vérité, il faut être honnête, et rectifier. Quitte à reconnaître que l'on était arrivé trop tôt et qu'il faut encore attendre." Charles Margue, directeur d'études chez Ilres, ne connaît pas non plus la crise: "Nous sommes plutôt en surcharge de travail, car les choses doivent être faites à très court terme. Sur 6 semaines, nous allons conduire entre 30 et 40 interviews semi-directives avec les leaders d'opinion, ou des groupes de 3 personnes. Sans compter une vingtaine de discussions de groupe, et cela pour 3 clients différents, uniquement pour des études qualitative. Et notre fonds de commerce, c'est le quantitatif! Certains groupes internationaux arrivent ici, et veulent faire connaissance avec le terrain. Orange, dans le domaine des télécoms, a passé ici 2 mois pour apprendre, connaître. Ils ont fait des enquêtes quantitatives sur 1.000 résidants, et ont passé des entretiens semi-directifs avec d'autres. Ils ont intégré à vitesse grand V les habitudes de consommation, le positionnement des concurrents, avec les typologies sociopaperJam 07.-08.2003

Dossier 109


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 110

dossier: marketing au luxembourg logiques." La création récente de Quest, une entreprise d'études qualitatives, va-t-elle faire progresser l'utilisation des études au Luxembourg? "Si le qualitatif ne s'est pas développé ces dernières années, il faudrait que les agences fassent également leur mea culpa. Une agence a en effet souvent peur de la sanction… Ce sont essentiellement des agences de créatifs, qui ne veulent pas, une fois arrivé au bout du processus, se faire sanctionner car leur campagne est à côté de la plaque… et de perdre un budget. Le 'quanti' est la pour vérifier les conclusions du 'quali'. Le 'qualit' sert à apprécier des usages, le 'quanti' une image."

“La définition du marketing, c'est de savoir ce qu'est un bon client. C'est de savoir ce qu’est un client profitable. C'est de savoir comment attirer plus de ces clients.” BERTRAND BRACKMANN, SAS

110 Dossier

paperJam 07.-08.2003

Les études, les entreprises peuvent également les faire en bonne partie en interne, notamment en s'appuyant sur les données issues de leur système d'information. Encore faut-il avoir les outils faits pour. Bertrand Brackman, Luxembourg Sales Area Manager chez SAS, explique l'importance d'outils performants: "Notre métier c'est l'exploitation des données pour créer de l'information à valeur ajoutée et prendre de meilleures décisions. Il s'agit de dépasser le 'simple' reporting, d'anticiper, d'avoir une approche prédictive. Savoir gérer des données ne vous permet pas de vous différencier; c'est l'analyse qui est faite de vos produits qui fait la différence. Par exemple, dans le secteur bancaire, nos solutions servent entre autre à segmenter la clientèle, dans le Private Banking ou ailleurs. Elles permettent également de mettre au point le 'Credit Scoring'. Autrement dit, aider les banques à ne pas prêter à quelqu'un qui pourrait ne pas rembourser son emprunt, mais également l'inverse: prêter à quelqu'un qui a toutes les chances de rembourser, même si a priori il peuvent sembler 'douteux'. On peut également aider à deviner par avance à qui l'on devra prêter. Ou déterminer quels sont les profils de clients qui risquent de quitter l'établissement, pour prendre des mesures préalables de rétention. Optimiser sa relation clientèle, c'est augmenter sa profitabilité. La définition du marketing aujourd'hui, c'est de savoir ce qu'est un bon client. C'est de savoir ce qu'est un client profitable. C'est de savoir comment attirer plus de ces clients."

Délivrer Une fois l'offre construite, encore faut-il la délivrer au consommateur. Au Luxembourg, il n'y a pas de grandes bases de données marketing comme il peut en exister dans d'autres pays. Ces bases permettent aux annonceurs de choisir des cibles marketing précises, pointues, sur des critères socio-démographiques, correspondant à leur groupe cible. Editus, la société dont le 'business principal' est l'édition des annuaires, a également une activité de commercialisation auprès des entreprises des adresses des pages jaunes – pas des particuliers. Les requêtes peuvent être construites sur les critères géographiques, de secteur d'activité, de taille, … Les adresses peuvent être vendues – avec l'autorisation des entreprises concernées – et les mailings papiers et fax-mailings peuvent être également réalisés en interne. Comme les autres activités de marketing direct, l'intérêt souvent souligné par le client est "l'absence de déchet dans la cible", dixit Aude Delavenne, responsable du département concerné chez Editus: "Si l'on analyse bien les besoins, on peut proposer des solutions qui ne sont pas excessivement chères et qui peuvent avoir de très bons retours. Nous restons encore prudent sur la commercialisation des solutions de fax-mailing, pour ne pas avoir trop de clients échaudés qui demandent un retrait des listes, mais ici également l'activité est en croissance".


Ann-Explorator

06.06.2003

1:32 Uhr

Seite 1


CANON-PJ9

26/08/03

0:07

Seite 1


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 113

dossier: marketing au luxembourg Si le marketing direct est apprécié, les médias traditionnels se défendent encore. Luc Vermeiren, Directeur commercial chez IP Luxembourg, met en avant les qualités d'un média traditionnel: "Si on annonce en temps de crise, comment dépense-t-on son argent? Il y a d'abord des coupes dans les médias classiques, mais avec une concentration sur les médias forts… c'est ici que la force de RTL TV et de la radio se fait sentir. Par exemple, on va avoir tendance à moins appuyer la presse hebdomadaire, parce que l'on va favoriser les médias capables de réagir à court terme. On peut commander le matin et être diffusé le soir!" L'événementiel également est un autre moyen pour faire passer son message, même si ici aussi les pratiques des entreprises ont évolué. Hubert Culot et Christine Collignon, d'A'venue International, expliquent: "On peut imaginer des solutions un peu originales, comme une opération portes ouvertes où, plutôt que de simplement recevoir des clients, on organise une 'chasse aux trésors'; ce n'est pas que du spectaculaire, cela peut être fait sous une forme ludique… De temps en temps, nous disons à nos clients qu'il ne sert à rien de dilapider leur budget sur toute une soirée, et qu'il faut plutôt concentrer les efforts sur un grand moment d'une soirée. Pour les clients externes, il y a souvent moins de tape à l'œil, on ne fait plus une grande fête pour 100 personnes, mais par contre on fera des événements 'réguliers', par groupes de 10 à 15 personnes, plus discrets." Dans le domaine du cadeau publicitaire également il y a un peu de changement dans les pratiques, même si très discrètes. Stéphane Pupita, Adjoint à la direction chez Ipso Facto, le détaille de cette manière: "Pour les événements récurrents, le client a tendance à préférer quelque chose d'autre que ce qui a 'déjà' été fait. Et puis le budget compte toujours: si c'est pour une clientèle ciblée, avec 50 à 60 unités, le budget aura une structure différente que si c'est un 'give away', disponible sur un stand. Ces dernières années, les objets ont changé de nature. Avant, ils étaient plutôt 'banals'. Aujourd'hui, ils prennent des couleurs. Stylos, calculatrices, tout! La sortie de l'iMac d'Apple a comme servi de déclic. Si le budget est serré, on ne regardera pas l'origine du produit, si c'est un 'made in Luxembourg' ou non. Par contre, si le budget est plus important, il est évident qu'il y aura une préférence pour les produits fait au Grand-Duché, comme des bouteilles de vin étiquetées spécialement."

De nouveaux supports En sachant que de nouveaux médias se rajoutent aux anciens. Exemple? Netbizz et Ipvision. Ils sont voisins: l'un est installé dans la galerie commerciale d'Auchan. L'autre dans le complexe de l'Utopolis. Pour Luc Vermeiren, un tel support a plusieurs avantages: "IP vision, c'est un réseau utilisable 7/7, même les jours fériés. Le dimanche, Utopolis déborde. En plus, c'est un lieu stratégique entre Auchan et les Foires Internationales."

Un autre support qui risque de largement décoller dans les quelques mois à venir, c'est le SMS, puis le MMS. Daniel Eischen, Directeur adjoint chez Interact: "Nous avons constitué un service de marketing mobile: Interact Mobile. Aujourd'hui, à côté des supports de communication classique (presse, cinéma, …), on reconnaît l'importance des supports numériques, aujourd'hui complété par les systèmes télécoms. L'approche télécom, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, est différente de l'approche IT. On entre dans l'idée d'une communication intégrée, qui regrouperait médias classiques, médias informatiques et médias télécoms. Les médias classiques ne répondent plus au nouveau paradigme du marketing. Ils s'attaquent au mass market, mais sont trop simplistes ou trop généralistes. Ils ne répondent plus aux besoins des consommateurs. Les mailings par mail ou par SMS ne sont pas coûteux et, s'ils sont bien ciblés, peuvent avoir un réel impact. Les médias électroniques sont les seuls avec lesquels le consommateur garde une liaison permanente avec son fournisseur de biens. Le marketing mobile permet de personnaliser le marketing direct, et de toucher les gens quand ils le veulent et où ils le veulent. Évidemment, il ne faut pas rater le coche. Car le SMS entre dans la sphère intime du consommateur et il n'est pas question de le noyer sous une quantité non gérable de messages en tout genre. Le but n'est pas de remplacer la communication classique. On intègre simplement la partie télécoms dans les autres composantes traditionnelles. Prenons l'exemple de Luxlait. En trois semaines, nous avons reçu 4.000 inscriptions. On va doucement entamer la deuxième étape du processus qui va consister à demander à ces personnes si elles sont intéressés d'entrer dans le club privé 'opt-in' et d'être destinataires de tels messages à leur convenance. Si seulement la moitié accepte, cela nous fera déjà une formidable base de 2.000 consommateurs!" Eric Tormen, d'Alert SMS, va dans le même sens: "L'enjeu dans une opération de communication par SMS, c'est la pertinence du message. Il faut y mettre de la valeur ajoutée pour celui qui le reçoit. Dans les solutions d'e-mailing, on a commencé par envoyer 'simplement' du texte. Ensuite, on a mis tout ça en page, ajouté des couleurs. Aujourd'hui, on envoie quelque dessins animés splendides. Le SMS, c'est du texte. Avec l'arrivée des MMS, les règles vont changer, on va pouvoir transformer la nature du message. Mais cela prendra du temps, nous ne sommes encore qu'au début de cette évolution. Pour montrer l'efficacité du SMS comme outil marketing: en France, la MGEL a envoyé des SMS pour des promotions sur des produits tourisme de l'UCPA. En 2 heures, 80% des produits disponibles avaient été vendus!" Le SMS peut avoir un double objectif: prospecter et fidéliser. Eric Tormen continue: "Un message est efficace si celui qui le reçoit est attentif et concerné. La fidélisation garantit les deux dimensions. Ces opérations sont plus efficaces, et pas très onéreuses. Le SMS nécessite une information concise et précise. C'est là que le média trouve son efficacité." paperJam 07.-08.2003

Dossier 113


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 114

dossier: marketing au luxembourg

On a besoin de pros! Entre les différents outils et la longue liste des possibilités, l'entreprise doit faire confiance, souvent, à des intervenants extérieurs pour les soutenir… Ces entreprises peuvent être spécialisées, ou peuvent être des agences en communication 'full services'. TEXTE VINCENT RUCK PHOTOS FRÉDÉRIC DI GIROLAMO (BLITZ)

Le premier interlocuteur, par défaut pour ainsi dire, des entreprises lorsqu'elles se lancent dans le marketing, c'est leur agence en communication. Est-ce le bon choix? Pour Carlo Kissen, Directeur Général d'Exxus, souvent les professionnels de la communication ne savent pas eux-même ce qu'est le marketing: "Toutes les entreprises vendent ou achètent. Elles mettent en œuvre pour ça des outils de marketing opérationnel. Le marketing stratégique, c'est 'plus

114 Dossier

paperJam 07.-08.2003

haut', on y analyse, on y développe des projets. Le constat, c'est que les entreprises entrent souvent directement dans le marketing opérationnel." Bob Hochmuth, Administrateur délégué d'Advantage – justement une agence en communication – le reconnaît lui-même: "Au Luxembourg, les agences ont souvent des créatifs à leur origine, rarement des gens du marketing. Rares sont celles à pouvoir servir de soutien dans une démarche de ce type. Il

faut dire que le marché domestique est trop faible pour réussir à ne vivre que de ça avec une grande agence." La faute en incombe peutêtre également aux entreprises elles-mêmes: "Elles viennent souvent nous voir presque trop tard… Si l'on prend une galerie de 50 commerçants, et que certains se plaignent, c'est qu'ils n'ont pas forcément une offre en phase avec les visiteurs ou alors que le supermarché leur draine toute leur clientèle. Et c'est difficile de dire à un patron


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 115

dossier: marketing au luxembourg Dans la démarche marketing, les entreprises peuvent avoir à faire face à de nombreux prestataires.

commerçant que le problème est chez lui… Il y a un chiffre un peu ancien mais qui reste valable, à savoir qu'il y a 55% des décisions d'achat qui sont prises sur le lieu de vente. Autrement dit, la publicité seule ne suffit pas à faire vendre. Il faut être proactif dans la démarche, inciter les gens à venir, leur construire une promesse… Et faire du marketing, cela signifie souvent être simplement terre à terre. Bien connaître son environnement, être attentif. Il faut faire attention

lorsque l'on construit son marketing: encore une fois, on fait une promesse. Il ne fait pas décevoir, il faut la tenir. Si l'on échoue, il est difficile de faire revenir le consommateur. Le marketing direct a du succès car il est plus tangible. Je dis et répète toujours: si ca ne vend pas, ce n'est pas créatif. Une agence est au service de ses clients, elle ne devrait pas 'travailler pour elle'. Se mettre directement en marche vers une campagne de publicité, c'est la démarche la plus simple:

elle n'a pas forcément envie d'aller jusqu'au bout de la compréhension du client, sans oublier que jusqu'à présent, elle n'a pas eu vraiment besoin de faire d'effort."

L'exemple Rosport Après de telles critiques, un contre-exemple. Au Luxembourg, parmi les quelques entreprises productrices grand public, il faut citer Rosport, qui avec ses différents paperJam 07.-08.2003

Dossier 115


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 116

dossier: marketing au luxembourg produits intègre dès l'origine la réflexion marketing. Claude Nesser, Directeur chez Binsfeld Communication, accompagne l'entreprise depuis plusieurs années dans cette démarche: "Une entreprise, qu'importe qui elle est, doit commencer par faire ses 'devoirs'. Elle doit se préparer, mais ne pas tout faire toute seule. Même après 10 ans de travail dans un secteur, on n'a pas toutes les données. Sans compter que le marché change, que les mœurs changent. Aujourd'hui, on fait plus attention à sa santé, à son corps, on travaille plus, on est plus anxieux quant à sa perte d'emploi,

on veut être plus efficace. Une conséquence? Moins d'alcool à midi, plus d'eau. L'évolution, on la sent, mais pour la comprendre, il faut passer par des études quantitatives et qualitatives. Pourquoi choisit-on une eau? Quel type d'eau? Consomme-t-on la même le matin et le soir? À la maison, au bureau ou à l'école?" Pour Claude Nesser, il est impossible de réaliser un bonne campagne de communication sans marketing: "Rien ne fonctionne en communication si le marketing n'est pas bon. La créativité seule ne paie pas… il faut mettre des fondations à

“On a quelquefois tendance à aller trop loin en créativité, c'est-à-dire à se laisser aller à se faire plaisir.” DAN THILL, DÉTÉ PUBLICITÉ

la maison! Faire des réflexions et des études marketing, c'est le meilleur moyen d'éviter, par après, des discussions inutiles." Pour lui, la plupart des entreprises ont aujourd'hui une stratégie marketing. Viva, la dernière née des Sources Rosport, est née d'une telle démarche: "Comme le Luxembourg est un petit territoire, si l'on choisit une trop petite niche, on n'aura plus forcément un marché potentiel suffisamment grand pour en vivre. Le positionnement de Viva est 'généraliste', avec quelques particularités: elle est luxembourgeoise, elle est de qualité, avec une bonne minéralisation, elle est plutôt haut de gamme. Pour construire un produit, il faut construire une USP, Unique Selling Proposition. Avec une démarche marketing bien définie, les gens vont comprendre. Viva est une marque à part. Elle est arrivée dans le monde des eaux Rosport après Rosport Classic, Rosport Medium et Rosport Blue. Viva est une source à part, différente de celle des autres eaux. Et elle est plate alors que les autres sont pétillantes. On ne peut pas trop étendre une marque ombrelle, on doit limiter ce qui s'appelle le 'brand stretching'. C'est pour cela que l'on a décidé de créer avec Viva une marque à part. Tout en profitant de l'image Rosport: le logo est présent sur l'étiquette! D'ici à quelques années, peut-être que la place du logo Sources Rosport va diminuer… On a commencé par faire bénéficier la nouvelle marque d'un effet bienveillant." Et Viva n'est pas la première expérience de ce style. Rosport Blue, lancée il y a quelques années, est également un produit purement marketing: "C'est exactement la même eau que la Rosport Medium, explique Claude Nesser. C'était même écrit sur l'étiquette au début, et les gens l’ont ignoré! Les gens sont persuadés qu'ils ont un autre produit dans la bouteille: l'univers proposé est complètement différent, les codes couleurs ne sont pas les mêmes."

Un marché qui change Pour Daniel Eischen, Directeur Adjoint chez Concept Factory, les

116 Dossier

paperJam 07.-08.2003


04.06.2003

23:25 Uhr

Seite 1

ADVERTORIAL

projet validé 1.qxd

EvaStrat Une nouvelle approche pour garantir l’efficacité de votre stratégie marketing... Une nouvelle approche qui augmente l’efficacité de votre stratégie marketing a été développée par Marcom International, l’agence conseil en marketing, communication et organisation de l’information, établie à Luxembourg depuis 1998. EvaStrat est un programme d’évaluation stratégique innovant qui vous permet d’optimiser l’efficacité de votre stratégie marketing tout en vous assurant le meilleur rendement de vos investissements marketing. EvaStrat analyse les forces et les faiblesses de votre stratégie marketing actuelle par le biais d’une étude qualitative auprès d’une population très bien placée pour

connaître vos produits et vos services – vos clients. EvaStrat détaille finement tous les résultats de l’étude et livre des recommandations pratiques qui renforcent l’efficacité de votre stratégie marketing, au niveau du positionnement de vos produits et services, de vos forces de vente et de vos campagnes de marketing et de communication. EvaStrat se décline dans tous les secteurs d’activité, et s’adaptera à votre organisation. EvaStrat a fait ses preuves et déjà fourni des informations stratégiques à plusieurs clients nationaux et internationaux de Marcom International.

Pour savoir comment EvaStrat peut optimiser le rendement de votre stratégie marketing, appelez Frédéric Moreau, Directeur du développement au (352) 26 48 75-1.

MARCOM International 4, rue Heinrich Heine L-1720 Luxembourg Tel. (+352) 26 48 75 1 Fax: (+352) 26 48 75 2 www.marcom-int.com


1/1-TIME-BUSTER+GRAFFITI

04.06.2003

3:48 Uhr

Seite 1

1/2 - TIME BUSTER


pj_2_b2b.qxd

04.06.2003

12:08 Uhr

Seite 119

dossier: marketing au luxembourg règles de la relation client-entreprise ont changé: "les agences de communication doivent également changer. Le consommateur prend de plus en plus de contrôle sur sa relation avec le fournisseur. Aujourd'hui, on constate un trop plein de médias. Une personne reçoit en moyenne un millier de messages par semaine: 250 annonces TV, 350 affiches, 3 annonces ciné, 400 annonces affichées, 150 spots radio… On constate en passant que la télé est loin d'être majoritaire." Mais d'autres domaines de la communication, inclus dans le marketing, n'ont pas encore le développement idéal: Minimale Design Strategy, une agence de communication spécialisée dans la construction de l'image de marque, est également active auprès des grandes entreprises installées au Luxembourg. Gwenaël Hanquet, en charge du marché Belux, reconnaît qu'il faut faire acte de pédagogie: "Le marché luxembourgeois est un marché atypique. C'est un petit marché, et la répartition entre les différents secteurs est particulière. C'est un pays multiculturel, avec des sensibilités qui sont un mélange des différents pays frontaliers et de l'Angleterre. Mais le Luxembourg a d'importantes entreprises sur son territoire, comme RTL! Nous avons travaillé avec eux sur la création de l'identité 'RTL Group'. C'était une entreprise, une holding de tête, qui possède un certain nombre de 'marques' très fortes. Ce sont elles qui ont la légitimité par rapport au grand public. Le logotype devait montrer la volonté de faire bouger le statut du RTL Group d'une holding financière vers un groupe de communication. Sur le marché Belux il faut être pédagogique. Il n'y a pas la culture de la marque, de l'image. Nous essayons de l'amener dans les entreprises. Mais nous ne faisons pas de la publicité, nous aidons à construire une marque. C'est de la création de valeur!" Dété Publicité, très active dans le domaine de la grande distribution, a elle intégrée depuis longtemps la nécessité, par rapport au

marché, de justifier ses propositions: "Avec des outils de marketing pointu, le ciblage est plus précis, on peut s'adresser au client dans sa langue, satisfaire ses propres besoins, intégrer leurs habitudes, explique Dan Thill, le Directeur Général de l'agence. Le marché est de plus en plus professionnel. Les clients étrangers veulent que les propositions soient justifiées, chiffrées. Le problème est que quelquefois, le temps d'analyser les chiffres, on ne peut plus éviter un décalage avec la réalité. En ce moment, nous travaillons pour boucler le budget de l'année prochaine d'un client. On y prévoit tout, y compris les animations, les Foires au vin, les semaines portugaises, … Nous montons notre projet et nous essayons de coordonner ce qui est coordonnable avec la Belgique, en faisant des comparaisons. Mine de rien, au Luxembourg, nous sommes très compétitifs. Dans le même domaine, nous venons de reprendre le département marketing de Match au Luxembourg, ils vont être pleinement intégrés à notre équipe. Et le marketing de Match va évoluer, comme il aurait dû le faire si le département avait été conservé en interne." Mais Dan Thill rejoint la critique initiale de Bob Hochmuth sur la publicité au Luxembourg, sur un thème voisin: "On pousse souvent beaucoup trop l'esthétique et la créativité contre la valeur du message. C'est un exercice de style, un concours de beauté. On le remarque lors des prix F/P/C par exemple. Maintenant que je suis un peu plus exprérimenté, je peux dire que quelquefois on a tendance à aller trop loin en créativité, c'est-àdire se laisser aller à se faire plaisir. Il ne faut pas: nous faisons un réel métier, il faut dépasser la 'simple' créativité. Mais de l'autre côté, il peut arriver que l'on ait trop de chiffres, qu'ils tuent le processus de réflexion." Avec une société luxembourgeoise en mutation, et sociologiquement atypique en Europe, certaines entreprises étrangères ont besoin de lisibilité sur le marché. Olivier Treinen et Jürgen Stoldt, de Stoldt & Treinen Consultants ont

ainsi choisi d'aider ces entreprises à penser le stratégie de communication: "Les entreprises, aujourd'hui, veulent du retour sur investissement pour leurs dépenses en communication. Et pour cela, elles veulent comprendre la toile d'araignée sociologique qu'est le Luxembourg. Les entreprises venant de l'étranger ont certainement des outils valables, mais se retrouvent perdus au Luxembourg, ils ne savent pas comment s'y comporter." Et cette absence est d'autant plus dommageable que les exigences du grand public changent: "Les entreprises se doivent d'être citoyennes aujourd'hui. Pour survivre, elles doivent prendre conscience qu'elles n'ont pas d'autre choix que celui-ci, pour conserver la valeur de leur marque. Si Arcelor s'intéresse au développement durable, c'est que quelque part ils se doivent d'être des précurseurs. Ce comportement n'empêchera pas les manifestations des sidérurgistes licenciés, mais permet de communiquer une ouverture vers la société civile." Les entreprises privées n'ont d'ailleurs pas trop le choix de se mettre à appliquer les recettes du marketing… Même le secteur public s'y met. Ainsi Bruno Thiébaud et Frédéric Moreau, respectivement Directeur Général et Directeur Marketing – Vente chez Marcom International, travaillent en grande majorité pour les institutions européennes: "Nous appliquons en fait à des institutions publiques des démarches privées, pour les aider à mieux identifier quels sont leurs besoins. Par exemple, pour la Commission européenne, nous travaillons à optimiser leur système de diffusion de l'information, à travers des études de satisfaction utilisateurs, pour mieux communiquer et réussir à évaluer le succès de leurs opérations. Le secteur public peut adopter les démarches marketing, même si leur objet n'est pas exactement le même. Le privé veut plus de rentabilité. Le public veut plus d'efficacité." Donc, il ne reste plus qu'à s'y mettre.

paperJam 07.-08.2003

Dossier 119


pj_3_timeoff_index01.qxd

04.06.2003

11:30 Uhr

Seite 120

time off RESTO NEWS

L’EXPLORATOR

nouveau est arrivé…

Avec 374 pages et plus de 650 restaurants, bars et clubs présents, l’édition 2003-2004 d’EXPLORATOR City Guide est un véritable document de référence sur le monde varié et constamment évolutif de la gastronomie et du time off luxembourgeois. A la recherche d’un établissement ouvert le dimanche, avec une terrasse, après 22h45, dans la capitale ou dans le pays? Facile, car la recherche est constamment guidée par des sommaires et index thématiques, ainsi que par des plans et cartes détaillés pour Luxembourg et ses quartiers, mais aussi Esch-sur-Alzette et les régions (Centre, Moselle, Nord, Petite Suisse, Sud). En introduction, les bourgmestres des principales communes nous ont accordé un entretien au cours duquel ils se sont prêtés au jeu de répondre à la même série de questions. Intéressant et révélateur! De plus, et comme chaque année, Claude Neu brosse les portraits d’une dizaine de personnes ayant participé à l’actualité à l’un ou l’autre titre. Quant aux joyeux noctambules, ils trouveront dans l’habituel chapitre “Nightlife” ce qu’il faut savoir lorsque la nuit tombe. Le guide se termine sur une quinzaine de pages détaillées et consacrées au tourisme en général. EXPLORATOR City Guide 2003, dans tous les kiosques au prix de 8€. www.explorator.lu; www.restaurant.lu

En collaboration avec le restaurant de l’Hôtel Martinez de Cannes (2 macarons au Guide Rouge) Festival Culinaire au restaurant Le Jardin de l’Hôtel le Royal.

C’est du 5 au 15 Juin que seront proposées à la dégustation les typiques et prestigieuses spécialités du Martinez. Du soleil dans ces préparations, citons par exemple le pavé de loup aux condiments, agrumes et crème d’amandes à l’huile d’Argan. Restaurant Le Jardin 12, boulevard Royal (Centre-ville) 24 16 16 737 _______________________________ Le guide 2003-2004 de Sofitel Accor Hôtels & Resorts vient de paraître. Rédigé en français et en anglais, il présente 160 hôtels du groupe répartis dans 53 pays.

On note que le restaurant Oro e Argento du Sofitel Luxembourg fait son apparition cette année dans la brochure “Lauriers, Etoiles et Toques” insérée dans le guide et destinée à signaler les meilleures tables des Hôtels Sofitel. Oro e Argento Quartier européen Nord Luxembourg Kirchberg 43 77 68 70 _______________________________ Nouvelle venue au Kirchberg, plus précisément dans le cadre très futuriste de “La Coque”, la Brasserie gastronomique La Coquille (Rosell) étonne et séduit. Espace, clarté et dynamisme

120 Time Off paperJam 07.-08 .2003

nous semblent caractériser ce restaurant tout à fait atypique dont les prestations sont de belle facture.

Les prix sont bien étudiés, on commence avec un très bon menu du midi à 9,50 Euro. Et à la carte aucun plat ne dépasse 17,50 Euro. Même remarque pour les vins. La Coquille 2, rue Léon Hengen Luxembourg Kirchberg 43 60 60 516 _______________________________ Dans la détermination de renforcer leur image de marque et de concrétiser l’amélioration de la qualité de leurs vins tranquilles, les Domaines de Vinsmoselle adoptent de nouveaux habillages et capsules pour les bouteilles de la gamme Grand Premier Cru / Premier Cru ainsi que de qualité Marque Nationale.

Graphismes et couleurs se conjuguent pour illustrer le savoir-faire des oenologues et font référence au terroir de la Moselle luxembourgeoise. Le blason officiel “Fournisseur de la Cour” se retrouve également sur ces nouvelles étiquettes. Signalons enfin l’artistique série limitée Art & Vin illustrée par Michèle Schumacher Les Domaines de Vinsmoselle 12, route du Vin Château de Stadtbredimus Stadtbredimus 23 69 66 1 _______________________________


pj_3_timeoff_index01.qxd

04.06.2003

11:30 Uhr

Seite 121

DIRECTORY time

paperJam 07.-08.2003

off

Time Off 121


pj_3_timeoff_index01.qxd

04.06.2003

11:30 Uhr

Seite 122

time off RECETTE

Christian Mantovanelli, Rôtisserie Ardennaise nous propose… ... les Moelleux de lasagne au saumon, sauce safran Son vin préféré: Le chardonnay Cep d’Or Son restaurant préféré La Maison Rouge à Saeul (les légumes du jardin, les écrevisses) Où le trouver A la Rôtisserie Ardennaise 1, avenue du 10 Septembre, Luxembourg Belair

Recette: Temps de préparation: 30 minutes Temps de cuisson: 30 minutes

Ingrédients (pour 4 personnes) 800 g. de filet de saumon en tranches 1 petit pot d’oeufs de saumon 4 grosses tomates quelques tomates cerise confites 8 écrevisses cuites au court-bouillon 600 g. d’épinards frais lavés 2 gousses d’ail 12 grandes feuilles de lasagne précuites 40 cl. de crème liquide 1/2 de litre de fumet de poisson 2 cuillères à soupe d’huile d’olive 2 doses de safran sel, poivre 122 Time Off paperJam 07.-08.2003

Dans une poêle, faire sauter dans 20 g. de beurre et pendant 4 à 5 minutes les épinards et l’ail épluché. Egoutter et réserver. Ebouillanter les tomates pendant 10 secondes, les peler, les couper en quatre et les épépiner. Dans un plat à gratin beurré, déposer une feuille de lasagne, garnir de deux escalopes de saumon salées et poivrées et y ajouter un lit d’épinards. Renouveler une fois l’opération, puis couvrir de tomates, saler, poivrer et couvrir d’une dernière feuille de lasagne. Arroser d’huile d’olive, d’un peu de crème, saupoudrer de parmesan et faire gratiner 20 minutes au four thermostat 6. Pour la sauce, porter le fumet de poisson à ébullition, avec le safran, le reste de crème. Saler, poivrer. Disposer les lasagnes sur assiette, ajouter la sauce autour et parsemer d’oeufs de saumon. Garnir avec les tomates cerise confites et les écrevisses.


pj_3_timeoff_index01.qxd

04.06.2003

11:31 Uhr

Seite 123

DIRECTORY time

paperJam 07.-08.2003

off

Time Off 123


www.saab.com

There are

4 seasons

in Sweden. Summer, winter, winter and winter.

You might think it strange that a Nordic country created a car that looks as though it’s made for summer. In fact, when the sun sinks low in the sky, it only takes 20 seconds for the automatic triple-layer soft top to fold up. Then you can wait for next summer in the warmth and comfort of one of the most perfect convertibles ever made. Just you at the wheel… and three others with you, if you want to share the pleasure. If you’re an expat, diplomat or a member of the armed forces, special terms apply : more information at your dealership or at www.saab.com under “services”.

The New

Saab

Convertible

INTERNATIONAL & DIPLOMAT SALES

SAAB 9-3 CABRIO 2.0t, FUEL CONSUMPTION IN COMBINED DRIVING 8,9L/100KM. CO2 EMISSION 212G/KM.

GARAGE ROBERT GRUN & FILS - Route d’Arlon 242 - L-8010 Strassen - Tél. 352 31 15 53 1 - Fax 352 31 01 83 GARAGE KREMER P. & CIE - Z.I. Mierscherbierg - L-7526 Mersch - Tél. 352 32 72 01 1 - Fax 352 32 71 60 LET’S

GIVE PRIORITY TO SAFETY.

Ann IDS PAPERJAM 1

BEHERMAN EUROPEAN IMPORTER - INDUSTRIEWEG 3 - B-2880 BORNEM

02/09/2003, 16:51:58


pj_3_timeoff_index01.qxd

04.06.2003

11:32 Uhr

Seite 125

time off Diamants... Montblanc Profile Lady Joaillerie : Parmi la nouvelle ligne horlogère MONTBLANC, ce modèle au boîtier rectangulaire au design totalement inédit chez Montblanc. L’élégance du boîtier en acier massif mat serti de 18 diamants et du cadran en nacre blanche muni de 4 diamants confèrent raffinement et élégance à ce modèle qui se décline en plusieurs tons.Un vrai ravissement pour les yeux… Montblanc Boutique Luxembourg, Eug. Hoffman 12, Av. de la Porte Neuve, L-2227 Luxembourg, Tél: 22 66 20 Ouvert lundi 13h-18h, ma-ven 9h30-18h, sa 9h-12h et 13h30-18h

Vous voulez figurer dans cette rubrique? N’hésitez pas à mettre votre présence en valeur en contactant la régie TEMPO! Francis Gasparotto ou Jung Ae Descamps au 29 66 18 -31

Trompe-l’œil aux murs, bougies, miroirs, lustres abondamment décorés… Il faut avoir l’œil, en plus de son coup de fourchette, pour ne manquer aucun détail. LA ROBE DES CHAMPS… Un endroit chaleureux, convivial et familial. Ici, on a redonné à la pomme de terre ses lettres de noblesse. Et pour la déguster dans de généreuses assiettes, le cadre du restaurant à Luxembourg ressemblerait plus à une belle demeure avec une partie salle à manger, un jardin d’hiver et une terrasse. LA ROBE DES CHAMPS excelle aussi à Metz, vous y découvrirez avec les beaux jours une véritable et superbe terrasse ombragée et calme.

La robe des champs 140, boulevard de la Pétrusse à Luxembourg (quartier Gare). Tél : 26 48 04 45 Ouvert de 11h30 à 14h et de 18h30 à 23h (fermé sam. midi et dim.) La robe des champs, en Nouvellerue à Metz (Centre-Ville). Tél : 0033 3 87 36 32 19, Ouvert 7/7j de 11h30 à 23h.

Transparence et élégance... Ainsi peut-on définir la table Stilt de DESALTO. Piétement en bois massif disponible en 11 finitions, verre transparent ou dépoli, système à rallonges original jusqu'à 3 mètres de long. La suspension, constituée de 12 cônes de verre dépoli partiellement, est de FLOS et s'appelle Fuscia. A découvrir chez: SIDE, Zone artisanale, 22- Weyler- B-6700 Arlon Tél: +32 (63) 23 33 22 – Fax +32 (63) 23 33 30 www.side.be - side.design@skynet.be Ouvert lundi-ven 10-12h, 14-19h, sa 10-18h et sur RDV

paperJam 07.-08.2003

Time Off 125


pj_3_timeoff_index01.qxd

04.06.2003

11:32 Uhr

Seite 126

time off CLUB PAPERJAM

LE CLUB PAPERJAM INVITÉ PAR…

… La Cave du Sommelier et le Restaurant Cat Club Le Club paperJam, c'est chaque mois, la veille de la parution, l'équipe du magazine qui invite des décideurs à partager une sélection de vins dans un établissement du GrandDuché. Pour ce Club, Pascal Carré, meilleur Maître Sommelier de Belgique 1996/97, et sommelier conseil du Cat Club, avait prévu pour cette soirée un voyage à travers le monde qui, partant de France et des bords de Loire, nous emmena au Chili, au pied des Andes. Choix judicieux pour qui connaît la gastronomie mondiale proposée par le restaurant du 18 rue de l’Aciérie à Bonnevoie. Pour la première fois depuis la création du Club, nos invités étaient traités par petites tables et dans un environnement très "lounge".

Sancerre blanc Le Chêne 2000 Lucien Crochet Issu d’un terroir unique appelé caillottes et 100% sauvignon il en est la belle expression. Robe limpide, reflets et nez de pomme verte, bel équilibre et bonne longueur en bouche. Servi ce soir sur un sashimi Cat Style, il accompagne aisément crustacés, fruits de mer et poissons.

L’inspiration des Miaudoux 2000 blanc Ce Bergerac du domaine Cuisset, assemblage de sémillon, sauvignon et muscadelle en a surpris plus d’un par sa puissance et sa complexité. Boisé, élégant… presque un Graves. Il est servi avec un délicat pavé de thon cru et s’accordera aussi avec des viandes en sauce blanche, voire même un plateau de fromages.

Jean-Michel Collignon (FIL) et Barbara Schuman (Satlynx)

126 Time Off

paperJam 07.-08.2003

Pascal Carré (Cat Club), Jacques Demarque (Explorator) et Laurent Antonelli (Blitz)


pj_3_timeoff_index01.qxd

04.06.2003

11:32 Uhr

Seite 127

CLUB PAPERJAM time Hautes Côtes de Beaune 1998 Camille Giroud

Shiraz Private Collection Saxenbourg 1997

La transition vers les rouges se fait avec ce pinot noir classique de vieilles vignes (environ 40 ans) élevé 27 mois en fûts de chêne. Robe rubis, nez de cerises, bouche ample aux tanins fins. C’est une caille désossée et grillée qui l’accompagne ce soir et c’est plus généralement avec des viandes moyennement corsées qu’on le servira.

La région de Stellenboch en Afrique du Sud nous révèle cette syrah pleine de soleil, aux arômes caractéristiques de cuir, léger fumé, un peu suie. Bouche ample et bien équilibrée rappelant un peu le Rhône septentrional. Cat Club a préparé une tagliata de boeuf au vinaigre balsamique qui accompagnera aussi les deux prochains flacons..

Cabernet Sauvignon De Muller 2000

St Fructueux 2000 Minervois du domaine Pujol

Un cépage roi en Médoc tout à fait à l’aise à Tarragone. La robe est intense, aux tons et reflets grenat, le nez typique et mêlant des arômes complexes de torréfaction, piments verts, fruits rouges et noirs, un vrai bouquet.

100% syrah aussi, il est surprenant de concentration et de complexité. C’est une référence dans le genre et un bel exemple du considérable potentiel du Languedoc Roussillon.

On le déguste, ainsi que les deux vins suivants avec un magret de canard.

Escudo Rojo 2000 Baron Philippe de Rotschild

Les Yeuses Les Epices 2000 On se rafraîchit le palais avec ce vin d’une jeunesse plaisante. Sa robe est violacée, fruits noirs et tanins souples et harmonieux en bouche. Il faut le boire un peu frais et supporte aisément les mets relevés.

off

Céline Velluet (Cmi Creative Communication) et Me Thierry Reisch

Mike Koedinger (mké), Jean Diderich (Logica CMG) et Camille Groff (Mikado)

C’est au Chili, à Maipo dans la "Valle Central", que se termine notre tour du monde de ce soir avec un vin issu de trois millésimes, le style Rotschild avec le cabernet sauvignon, le cabernet franc et le typique chilien avec le carmenère. Il donne une idée du style de vin qu’on trouvait à Bordeaux au début du 19ème siècle.

Nadaria Syrah IGT 2001 La Cave du Sommelier Nous faisons un petit tour en Italie, plus précisément en Sicile au domaine Cusumano. Riche et complexe, aux notes de pruneaux et de figues sèches s’entremêlant au nez comme en bouche, ce vin aime les sauces caramélisées et les jus corsés.

Alain Fenniche (Sfeir) et Guy Tescher (Microtis)

2, rue de Kleinbettingen

Alix Burton (Badenoch & Clark) et Jean Kerschen (Interleasing)

Steinfort Cat Club 18, rue de l’Aciérie Luxembourg Hollerich

Jung-Ae Descamps (tempo!) et Eric Tormen (Alert SMS)

paperJam 07.-08.2003

Time Off 127


pj_3_timeoff_index01.qxd

04.06.2003

11:32 Uhr

Seite 128

index Index des entreprises et institutions citées 318 entreprises, organisations et institutions citées dans cette édition. Les annonceurs sont signalés en gras. Entreprises et institutions

no. de pages

A AB Prodata 46 ABBL 19, 50 Accumalux 45 Acer 53 Advantage 75, 103, 114 AGEFI Luxembourg 46 Ajilon Luxembourg 48, 48 ALD Automotive 96, 99 Alert SMS 113, 127 ALFI 19, 38, 47 Alibi 68, 69 AM2 Systems 20 Amazon 30 AmbraSoft 46 American Chamber of Commerce 24 AOL 30 Apple 113 Arbed 47, 51 Arcelor 40, 47, 51 Arendt & Medernach 24 Association for Investment Management and Research (AIMR) 45 Atelier Kronwitter 78 Aubay Paris 20 Auchan 113 Audio-Visual Productions 68 Autosdiffusion Losch 27, 37 A'Venue International 64, 113 Avis Fleet Services 97

B BaaN Belux 47 Badenoch & Clark 49, 127 Banque centrale du Luxembourg 83 Banque de France 19 Banque Degroof Luxembourg 33 Banque Raiffeisen 37 Basic Consulting 70, 71 BCEE 40, 42 Belgacom 40 Bertelsmann 40 BGL 8, 20, 40, 51, 77 BGL Investment Partners 30 Binsfeld Communication 75, 103, 109, 116 Bizart 75, 79 Blitz 126 Bofferding 76, 79 Books & Beans 121 Bourse de Luxembourg 45, 47, 51 Brasserie La Coquille 120 Bureau Moderne 39

C Cactus Canon Cargolux Carmignac Gestion Luxembourg Case Consult International Case Consult Luxembourg

128 Index

paperJam 07.-08 .2003

37, 79 52 42 19 46 46

CD Associates In-& Outplacement Specialists 42, 46 Cegecom 38, 47, 57 Cegecom Wireless 38 Cegedel 36, 38, 45, 51 Cegedel Participations 38 Cegelec 47 Cellule de recherche en économie appliquée 83 Cenarp 68 Centre universitaire du Luxembourg 83 CEPS/INSTEAD 41, 83 Chambre de Commerce 40, 47 Chambre de Travail 40 Chambre des Députés 86 Chambre des Employés privés (CEP*L) 28, 40 Chambre des Métiers 40 Cisco 52 Citibank Luxembourg 47 CLUSSIL 20 CMD 12 Cmi Creative Communication 127 Codex Productions 106 Coller Capital 30 Comed 47, 70, 75, 76 Comet 76 Comité de conjoncture 41 Commission nationale pour la société de l'information (CNSI) 22 Commune de Pétange 78 ComTech 42 Concept Factory 71, 75, 116 Confédération luxembourgeoise du commerce 33 Control Data 46 Cortal Luxembourg 19 Cour de justice européenne 42 Crédit Agricole Indosuez Luxembourg 28 Crédit européen 77 Crédit Mutuel Europe Nord 33 Cropmark 75 CRP Henri Tudor 33, 45

D Danzas Datacenter Luxembourg Deloitte & Touche Dété Publicité Dété Publicité Deutsche Post World Net Dexia Fund Services Dexia-BIL DHL Dimension Data Direction de la Prévision Distillerie Zeimet-Linden Dresdner Bank DTZ Consulting DuPont de Nemours

34 25, 55 19, 46 75 116 34 68 40, 42, 68 34, 95 42 83 79 42 46 45

E Edata Belgium

46

Editus 76, 110 Eldoradio 42, 47 EMC 52 Equilibre et Performance 28 EUDR 25 EURid 25 Euro Info Centre 34 eurodns.lu 25 European Fund Administration (EFA) 38, 47 Eurostat 36 Everest 70 EVS 30 Explorator 120, 123, 126 Exxus 103, 114

F F/P/C Farvest Fédération des entreprises de construction et de génie civil FEDIL Financieel-Economisceh Tijd Finor Finor Luxembourg First European Transfert Agent Firstmark Communication

74 19 17 40, 47 47 28 28 68 38

G GBL 40 Generali Luxembourg 2 Getronics 40 Goodyear Luxembourg 40, 42, 47 Google 34 Gouvernement 30 Graffiti 118 groupe saint-paul 50 Groupement des entrepreneurs du Bâtiment et des Travaux Publics 17

H Hermès Hôtel Hilton Hitachi Data System Hôtel Le Royal Hôtel Martinez, Cannes Hôtel Sofitel HP

4 50 46 120 120 120 53

I IBM Luxembourg Iddi Fix Ilres Infotechnique ING ING Lease INSEE Inspection du Travail et des Mines Institut de formation sectoriel du bâtiment (IFSB) Institut luxembourgeois de régulation (ILR)

47 72 104 40 77 98 82 24 16 12


pj_3_timeoff_index01.qxd

04.06.2003

11:32 Uhr

Seite 129

index Intel Intellicast Interact Interleasing Intermec IP Luxembourg Ipso Facto

53 30 45, 107, 113 127 53 37, 113 113

N

J JC Decaux JVC

105 54

Nashuatec Nordea Luxembourg

57 45

O

K KBL Keyjob KPMG

Minolta-QMS 57 mké 112 Mobilux 12, 76, 79 Mobilux 76 Monster 46, 48 Montblanc 125 Musée national d'Histoire et d'Art 78

40 67 19,35, 50

L L. Mastrangelo 69 La Cave du Sommelier 126 La Coque 120 La Luxembourgeoise 69 La Maison Berbère 68 La Maison Rouge 122 La Robe des Champs 125 La Rôtisserie Ardennaise 122 La Voix du Luxembourg 19 LCGB 17 Le Foyer 45 Le Relais Gourmand 123 Lease Plan 98 Les Domaines de vinsmoselle 120 Lexmark 54 Lexmark 54 Little Van Gogh 28 Logica CMG 127 Luxair 31, 37, 40, 42, 79 Lux-Développement 78 Luxembourg Association of Investment Professionals 45 Luxembourg Open asbl 73 Luxemburger Wort 19, 37, 76 LuxGSM 12 Luxinnovation 32 Lux-IT 33 Luxlait 71, 113 Luxplan 26

M M&V Concept 72 MarchFirst 46 Marcom International 111, 117 Matrix Consulting 104 media65 68 Mercedes Café 123 Mercedez-Benz Luxembourg 71 MGEl 113 Michel Greco 59 Microtis 127 Mikado 74, 127 Mikado Online 69, 75 Mikado Publicis 75, 79 Minimale Design Strategy 117 Ministère de la Promotion féminine 26, 70 Ministère de la Recherche 20 Ministère de l'Economie 29, 72, 82 Ministère de l'Education nationale 20 Ministère des Affaires étrangères 29, 47, 70

Observatoire français des conjonctures économiques Office du Ducroire OGB-L Orange Orbite Conseil Oxygen Oxygen

83 44 17 12 72, 75 75, 79 79

P P&T Luxembourg 2, '72, 77 Panalpina 37 Panamsat 32 paperJam 40, 48, 117 Parlement européen 42 Paul Wurth 36 Pharmacia 46 Pharmacie Engel 78 Pharmavision 30 Poudreries de Luxembourg 45 PricewaterhouseCoopers Luxembourg 26 Primorec 36 Primus 36 Profil 19 Prosun Solarium 76, 77 Publinvest 37

Q Quest

Tango TangoTV Technoport Schlassgoart Tele2 tempo! Thomas & Piron Time Buster Toshiba Toyota Transcom WorldWide Tribunal de Commerce

12, 71, 72, 132 37 33 37 125, 127 131 118 56 6 59 32

U UCPA Unilog Management Union commerciale de la Ville de Luxembourg Union européenne Utopolis

113 20 70 29, 33 113

V 90 47 10 80 76 126 121 120 120 121 57 40, 117 113

S Saarländische Wagnisfinanzierungsgesellschaft Salon Financial One Salon Lux-Finances SAP Sapphire Technologies SAS Satlynx

T

109

R Raval Europe Real Solutions Renault Repères Communication Restaurant Bice Restaurant Cat Club Restaurant Le Chiggeri Restaurant Le Jardin Restaurant Oro e Argento Restaurant Speltz Ricoh RTL Group RTL TV

Schwan 76 Sécurité sociale 44 Service Information et Presse du Gouvernement 71 SES Global 32 Sfeir 127 Sheraton 69 Sibeco 47 Side 125 Société des Foires internationales 19, 40, 113, 126 Société nationale de crédit et d'investissement (SNCI) 44 SOGEVA 45 SOS Faim 69 Sources Rosport 77, 115 Spiral 20, 43 Starwood 69 Statec 24, 29, 41, 44, 82, 88 Storage Tek Belgium 46

Van Gend & Loos Express 34 Van Moer, Santerre Luxembourg 33 Via Solutions 53 Vidale Gloesener 75 ViewSonic 47 Ville de Luxembourg 40, 42, 70 Ville de Rosport 45 Vittel 77 Viva 116 Volvo 91

W Windows

52

X 30 18 19 21, 23 47 110 40, 126

Xerox XL Xpectis

57 109 78

YZ Yahoo! Zag

34 69

paperJam 07.-08.2003

Index 129


pj_3_timeoff_index01.qxd

04.06.2003

11:33 Uhr

Seite 130

Les prochains paperJam paperJam 09-10.2003 Parution: 18 septembre 2003; date limite de réservations: 29 août 2003

DOSSIER: Bureautec 2003 Avec moins de 13.500 visiteurs enregistrés, la dernière édition du salon Bureautec avait été, en 2001, la moins fréquentée depuis...1985! Deux ans plus tard, dans un contexte économique qui n'est guère meilleur, quel succès rencontrera le salon interrégional de la Bureautique, des Techniques de Communication et des Nouveaux Médias? Traditionnellement, les exposants profitent de cet événement de la rentrée pour dévoiler quelques nouveautés. Quels seront les incontournables à découvrir cette année?

paperJam 11.2003 Parution: 16 octobre 2003; date limite de réservations: 26 septembre 2003

DOSSIER: Productivité La productivité est un grand enjeu pour chaque entreprise. L'augmenter, c'est améliorer sa compétitivité par rapport à ses concurrents. Ne pas l'améliorer, c'est être certain, à plus ou moins court terme, de disparaître du marché. Grâce à l'organisation du travail, à la formation, à l'informatique, on bénéficie de nombreux outils. État des lieux.

paperJam 12.2003 Parution: 13 novembre 2003; date limite de réservations: 29 octobre 2003

DOSSIER: Immobilier d'affaires Sur le marché de l'immobilier d'affaires, la situation du Luxembourg a longtemps été extrêmement complexe, avec un taux de disponibilité proche de zéro. Avec l'émergence de nouveaux bâtiments et les conséquences du ralentissement économique, l'atmosphère devient progressivement plus respirable. Quels sont les projets majeurs qui sont en train de sortir de terre? Quels sont les principaux acteurs, promoteurs, conseillers? Cette tendance à une plus grande disponibilité va-t-elle perdurer? 130 à suivre

paperJam 07.-08.2003

paperJam abonnement

à suivre

paperJam pendant 1 an, c'est 10 numéros, 1 supplément et 1 hors-série pour 40 Euro 1 exemplaire par mois Soit une réduction de plus de 27%

pour 80 Euro 3 exemplaires par mois Soit une réduction de 50%

D'autres offres sont disponibles sur simple demande. Abonnement par téléphone (envoi de facture) au 29 66 18-1 ou par virement au compte BCEE IBAN LU97 0019 0038 5827 4000 à l'ordre de mké S.A.. N'oubliez pas d'indiquer votre adresse complète


paperJam juillet-aout 2003