Page 1

No. 2 • 2017


CONTENTS/ CONTENU I SPELEOWORLD NEWS 12 SPELEOMONDE NOUVELLES • Communique • Communiqué • Comunicat II. SPELEOCLUB NEWS 13 SPELEOCLUB NOUVELLES • Invitation for the International Speleological Expedition Pha Soung Project 2018, Laos • Invitation à l’expédition spéléologique internationale projet Pha Soung 2018, Laos III. INTERNATIONAL CAVER’S PULSE 20 LE POULS DE LA SPÉLÉOLOGIE INTERNATIONAL • Interview: Sandro Sedran 25 IV. SPELEO TEAM • S-Team V. LITTLE CAVER 29 PETIT SPÉLÉOLOGUE • Portrait: Leon Basara VI. COUNTRIES AND CAVES 32 PAYS ET GROTTES • The Caves of Haiti –a Heritage Worth Preserving • Les grottes de Haiti – un héritage qui vaut d’être préservé VII. INTERNATIONAL EXPEDITION 44 EXPÉDITION INTERNATIONALE • Trang An Karst Becomes third Vietnamese UNESCO Natural World Heritage Site • Le karst de Trang An devient le troisième site vietnamien classé au patrimoine naturel mondial de l’UNESCO • US-German Expedition Yielded New Longest Cave of Cambodia • Une expédition germano-américaine a découvert la nouvelle grotte la plus longue du Cambodge VIII. CAVE DIVING AND SCIENCE 58 PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET SCIENCE • About The History of The Combe Du Creux • À propos de l’histoire de la Combe du Creux IX. CAVE DIVING AND RESEARCH 68 PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET RECHERCHÉ • The Source de l’Écoutôt(Doubs, France). Description and Study of the Cave La source de L’Écoutôt (France, Doubs). Description et étude de la cavité • X. CAVE DIVING AND EXPLORATION 76 PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET EXPLORATION • The Source de l’Écoutôt(Doubs, France). Thoughts • La Source De L’Écoutôt (France, Doubs). Pensées XI. CAVE DIVING AND PHOTOGHRAPHY 81 PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET PHOTOGRAPHIE • Photographing Underground Underwater In The Combe Du Creux And Elsewhere • Photographier sous terre sous l’eau à la Combe du Creux et ailleurs XII. LITERATURE • BOOKS 86 LITTÉRATURE • LIVRES • The Story of the Caves of Haiti, Told by the Little Water Drop • L’histoire des grottes d’Haiti, racontée par la petite goutte d’eau • Cave Diving XIII. LITERATURE • MAGAZINES 92 LITTÉRATURE •REVUES • EuroSpeleo Magazine The „Berliner Höhlenkundliche Berichte (BHBs)“ - What Is It All About? • Le «Berliner Höhlenkundliche Berichte (BHBs)» - C’est quoi exactement? • • Speleologia Veneta. 21/2013 XIV. LITERATURE • ANNOUNCEMENTS 106 LITTÉRATURE • ANNONCES • Terra Nevena Foundation: Fulfillment of a Dream • Fondation Terra Nevena: Réalisation d’un rêve 108 XV. IN MEMORIAM • Günter Stummer • Ray Long XVI. UNDERGROUND PHOTOGRAPHY/ PHOTOGRAPHIE SOUTERRAINE 112 XVII. GUIDELINES / DIRECTIVES

126

XVIII. TIPS FOR WRITING ARTICLES ASTUCES POUR ÉCRIRE DES ARTICLES

127

XIX. TIPS FOR DOING INTERVIEWS ASTUCES POUR FAIRE DES INTERVIEWS

128

XX. GLOSSARY / GLOSSAIRE

130

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE

Speleo International Magazine∙ISSN 2360-2279∙No.2∙2017

Publisher / Éditeur: Mihaela-Nicoleta Micula Publishing House / Maison d’édition: ArtPress,Timişoara, Romania / Roumanie Place of Publishing / Lieu d’édition: Timişoara, Romania / Roumanie Speleo International Magazine Editorial Committee/Comité de rédaction Board Members / Direction: Mihaela-Nicoleta Micula(RO) Publication Director / Directeur de la publication: Mihaela-Nicoleta Micula(RO) Magazine Project Manager & Editor-in-chief / Rédacteur en chef: Mihaela-Nicoleta Micula (RO) Magazine Layout / Mise en page: Georgiana Iancu (RO) Graphic Presentations / Graphiques: Laurent Macary (FR) Georgiana Iancu (RO) Editors and translators / Rédacteurs et interprètes: Jesus Molina Torres (ES) Laurent Macary (FR) Ray Long (USA) Rusty Ray Riley (USA) Alba Mannara (IT) Adam Haydock (USA) Jalal Zaree (Iran) Anton Yushko (RU) Mohsen Hosseini (Iran) Alexander Ingelevich (RU) Photographer / Photographe: Adam Haydock (USA) Writer and translator (FR-EN)/écrivain et translateur: Pierre Boudinet (FR) Important note: The editorial committee is not responsible for the content of the articles that remains under the whole responsability of their own authors. Note importante: Le comité de rédaction n’est pas responsable pour le contenu des articles qui restent souls l’entière responsabilité de leurs auteurs.

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Adam Haydock in Sorbetos Cave, Puerto Rico Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Adam Haydock dans la grotte de Sorbetos, Puerto Rico Content of the Speleo International Magazine is protected by the Law no. 8/1996 regarding copyright and related rights. Copying or use of the contents is authorized only by the holder, Mihaela-Nicoleta Micula. Copyright: © 3489-EsvBCuDoja

Le contenu de Speleo International Magazine est protégé par la Loi N° 8/1996 relative au copyright et aux droits associés. La copie ou l'utilisation du contenu est soumise à l'autorisation du propriétaire, Mihaela-Nicoleta Micula. Copyright: © 3489-EsvBCuDoja

Conținutul revistei Speleo International este protejat prin Legea nr. 8/1996 privind Drepturile de Autor și Drepturile Conexe. Copierea și utilizarea conținutului se face numai cu acordul titularului, Mihaela-Nicoleta Micula. Copyright: © 3489-EsvBCuDoja


Mihaela-Nicoleta Micula Pierre Boudinet

Ray Long

Jesus Molina Torres

Rusty Ray Riley

EDITORIAL COMMITTEE COMITÉ DE RÉDACTION

Alexander Ingelevich

Laurent Macary

Jalal Zaree

Mohsen Hosseini

Anton Yushko

Adam Haydock Alba Mannara

3 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EDITORIAL The Cenacle

English translation by: Mihaela-Nicoleta Micula

Standying next to Them Simple because of Too much otherness, I was a butterfly Dancing in the dark Around the burning candles, Self-forgetting And then Nothing.

Mihaela-Nicoleta Micula Director and editor-in-chief Speleo International Magazine

Le cenacle

Traduction de l'original anglais: Pierre Boudinet

Se tenir à côté d'Eux Simple parce que Trop d'altérité J'étais un papillon Dansant dans le noir Autour des bougies allumées Oublieux de lui-même Et alors Plus rien.

Mihaela-Nicoleta Micula Directeur et rédacteur-en-chef Speleo International Magazine

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Borehole passage in Sorbetos Cave, Puerto Rico Credit photographique: Adam Haydock ∙ Galerie forage dans la grotte de Sorbetos, Puerto Rico

4

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EDITORIAL Cina cea de Taină

Stând lângă Ei Simpli de-atât altfel, Eram un fluture Dansând în întuneric În jurul lumânărilor aprinse, Uitare de sine Și apoi Nimic.

Mihaela-Nicoleta Micula Director și redactor-șef Speleo International Magazine

5 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EDITORIAL Credit Photo: Adam Haydock ∙ Adam Haydock in Sorbetos Cave, Puerto Rico Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Adam Haydock dans la grotte de Sorbetos, Puerto Rico

6 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EDITORIAL Tribut à la Spéléologie Internationale Libre

Tribute to International Free Caving Author: Pierre Boudinet, French individual caver

Auteur: Pierre Boudinet, spéléologue individuel français

Caves are our dreams' world Of course reality joins dream Reality: a first foreword Where “shaft” isn't “beam”

Les grottes sont le monde de nos rêves Bien sûr la réalité rejoint le rêve Réalité : un premier éditorial Où « puits » n'est pas « rayon de lumière »

It flies by network For every caver's Liberty That's a collective work Made by many “she” and “he”

Il vole par réseau Pour la Liberté de chaque spéléologue C'est un travail collectif Fait par plusieurs « elle » et « il »

Independence is an old thought Often killed by nationalisms and dogmatisms... Independence is an old thought Through the reality of the review, it shines!

L'indépendance est une vieille pensée Souvent tuée par les nationalismes et les dogmatismes... L'indépendance est une vieille pensée Via la réalité de la revue, elle brille !

Caves are ships to reach Crew's wisdom, beyond wilderness Whole world's cavers, you are rich Speleo International supersedes each loneliness.

Les grottes sont des vaisseaux pour atteindre Derrière la sauvagerie, la sagesse de l'équipage Spéléologues du monde entier, vous êtes riches Speleo International remplace chaque solitude.

Note from the author: I initially wrote this text in English, and afterwards translated it into French. So the genuine text is the English one.

Note de l’auteur: J’ai initialement écrit ce texte en anglais, et l’ai ensuite traduit en français. Ainsi le texte original est celui en anglais.

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Vahalla Pit Cave, Alabama, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Grotte du puits du Vahalla, Alabama, USA

7

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


Printing & Publishing House

Information and orders at: Tel/fax: 0256/ 293.809 0256/ 293.975 e - mail: artpress@artpress.com.ro RO - TimiĹ&#x;oara 300 110 Str. P. Cermena nr. 1, parter

Posters Banners Labels Stickers

www.artpress.com.ro

Portfolios Notebooks Exercise books Files Clipboards

Books Magazines Brochures Catalogues Newspapers

Agendas Calendars Thumb registers Custom boxes and envelopes

Flyers Booklets Leaflets Business Cards Postcards

artpress the Art of Printing

8 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE

I T

e R S

w


Printing & Publishing House

Information and orders at: Tel/fax: 0256/ 293.809 0256/ 293.975 e - mail: artpress@artpress.com.ro RO - TimiĹ&#x;oara 300 110 Str. P. Cermena nr. 1, parter

www.artpress.com.ro

Posters Banners Labels Stickers

Portfolios Notebooks Exercise books Files Clipboards

Books Magazines Brochures Catalogues Newspapers

Agendas Calendars Thumb registers Custom boxes and envelopes

Flyers Booklets Leaflets Business Cards Postcards

artpress the Art of Printing

9 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


Printing & Publishing House

Information and orders at: Tel/fax: 0256/ 293.809 0256/ 293.975 e - mail: artpress@artpress.com.ro RO - TimiĹ&#x;oara 300 110 Str. P. Cermena nr. 1, parter

Posters Banners Labels Stickers

www.artpress.com.ro

Portfolios Notebooks Exercise books Files Clipboards

Books Magazines Brochures Catalogues Newspapers

Agendas Calendars Thumb registers Custom boxes and envelopes

Flyers Booklets Leaflets Business Cards Postcards

artpress the Art of Printing

10 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE

I T

e R S

w


Credit Photo: Adam Haydock ∙ The lalique crystal-mouses delight, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Le cristal lalique - délice des étroitures, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

11 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEOWORLD NEWS / SPELEOMONDE NOUVELLES

Communique

Communiqué

Comunicat

As owner of the EuroSpeleo Magazine, I hereby inform you this publication had a cooperation with the European Speleological Federation just for a limited period of time agreed upon by both parties. I am not only the officially owner of the journal, but also the holder of the copyright. At the moment, all exclusive legal rights regarding the brand and layout belong totally to me. This communique is strictly informative in order to avoid any confusion concerning the holder of the intellectual property right of the EuroSpeleo Magazine.

En tant que propriétaire d’EuroSpeleo Magazine, je vous informe par la présente que cette publication a coopéré avec la Fédération Européenne de Spéléologie uniquement durant une période limitée de temps, d’un commun agrément entre les deux parties. Je ne suis pas seulement le propriétaire officiel de ce journal, mais également le détenteur des droits de reproduction. Dans l’instant présent, tous les droits légaux concernant la marque et la mise en page m’appartiennent totalement. Ce communiqué est strictement informatif, dans le but d’éviter toute confusion concernant le détenteur du droit de propriété intellectuelle d’Eurospeleo Magazine.

În calitate de titular al EuroSpeleo Magazine, doresc să vă informez că această publicație a avut o colaborare cu Federația Europeană de Speologie numai pentru o perioadă limitată de timp cu acordul ambelor părți. Nu sunt doar proprietarul oficial al revistei, ci dețin și dreptul de copyright. În momentul de față, toate drepturile de exclusivitate atât pentru brand, cât și pentru layout, îmi aparțin în totalitate din punct de vedere legal. Acest comunicat are rol strict informativ pentru evitarea unor eventuale confuzii cu privire la titularul dreptului de proprietate intelectuală al revistei EuroSpeleo.

For EuroSpeleo Magazine, Mihaela-Nicoleta Micula Director and editor-in-chief

Pour EuroSpeleo Magazine, Mihaela-Nicoleta Micula Directeur et rédacteur-en-chef

12 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE

Pentru EuroSpeleo Magazine, Mihaela-Nicoleta Micula Director și redactor-șef


SPELEOCLUB NEWS / SPELEOCLUB NOUVELLES

Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ Tham May Moun Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Tham May Moun

13 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEOCLUB NEWS / SPELEOCLUB NOUVELLES

Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ Tham Kouan Moo (Pha Soung System) Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Tham Kouan Moo (Pha Soung System)

14

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEOCLUB NEWS / SPELEOCLUB NOUVELLES

Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ Tham Nam Kouan Moo Yo Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Tham Nam Kouan Moo Yo

15

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEOCLUB NEWS / SPELEOCLUB NOUVELLES

Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ Tham Dan Makhia Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Tham Dan Makhia

Invitation for the International Speleological Expedition Pha Soung Project 2018, Laos

Invitation à l’expédition spéléologique internationale Pha Soung Project 2018, Laos

English translation by Gheorghe (Gogu) Popescu, Speleology Club “Z”, Nürnberg, Gemany

Traduction française: Pierre Boudinet, plongeur spéléologue et spéléologue français

The Speleology Club “Z” organizes a new speleological expedition in Pha Soung Mountain, Khammouane Province, Laos from 28th of January to 18th of February 2018. We would like to invite from now on any keen, speleologist, mountaineer, photographer, climber or a biologist to join us in a unique adventure in the wonderful and mysterious Laos. The objectives are resuming the exploration and survey of the large Pha Soung System (20,442m development in 2017) and the new big caves recently discovered in the area Tham May Moun (over 1km), Tham Nam Kouan Moo Yo (849m already surveyed in 2017), plus the resumption of explorations in Tham Dan Makhia (1,304m surveyed in 2017).

Le club de spéléologie “Z” organise une nouvelle expédition spéléologique dans la montagne de Pha Soung, dans la province du Khammouane, au Laos du 28 janvier au 18 février 2018. Nous aimerions inviter dès maintenant tout curieux, spéléologue, alpiniste, photographe, grimpeur ou biologiste à nous rejoindre dans une aventure unique au merveilleux et mystérieux Laos. Les objectifs sont de reprendre l’exploration et la topographie du grand système de Pha Soung (20,442 m de développement en 2017) et des grandes cavités récemment découvertes dans la zone de Tham May Moun (plus d’1 km), Tham Kouan Moo Yo (849 m déjà topographiés en 2017), plus la reprise des explorations dans Tham Dan Makhia (1304 m topographiés en 2017). Durée: 22 jours – avec possibilité d’extension à 31 jours Période: 28 janvier -18 février 2018, avec l’opportunité

Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ Tham Kouan Moo (Pha Soung System) Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Tham Kouan Moo (Pha Soung System)

16 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEOCLUB NEWS / SPELEOCLUB NOUVELLES

Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ Tham Kouan Moo (Pha Soung System) Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Tham Kouan Moo (Pha Soung System)

Duration: 22 days - with the possibility of extending to 31 days. Period: 28th of January – 18th of February 2018, having the opportunity to participate in the expedition until 27th of February 2018. Participation fee: 990 €/person. For those who want to stay in the expedition exactly one month, the charge is 1,190 €. All transport costs in Thailand and Laos, full board and lodging, plus the taxes paid to the Lao authorities (for exploring and residence in Ban Na Village) are included in the entry toll. An attending map with topographic maps of the caves and the area and a T-shirt with the expedition logo are included in the price. It is also possible to participate just for a shorter period with a reduction (between 10 and 20%) of the charge. The deadline for registration is 15th of December 2017. The participation fee will be sent to the following account:

Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ The beginning of ascension on a bamboo stair to the suspended cave Tham Pha Soung Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Le début de l’ascension sur une échelle de bambou vers la grotte perchée de Tham Pha Soung

Maliwan Vălenaș Targo Bank Nürnberg - D IBAN: DE65300209005390037093 BIC CODE: CMCIDEDD The air tickets to Bangkok, Thailand, round trip, will be reserved and paid exclusively by each participant. From Europe to Bangkok, a return ticket with a cheap flight, for instance China Air, Etihad or Aeroflot with a mandatory stopover, costs about 500 €/person. President of the Speleology Club “Z”, Liviu Vălenaș

Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ Tham Dan Makhia Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Tham Dan Makhia

17

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEOCLUB NEWS / SPELEOCLUB NOUVELLES de participer à l’expédition jusqu’au 27 février 2018. Frais de participation: 990 € par personne. Pour ceux qui veulent rester dans l’expédition exactement un mois, le montant est de 1190 €. Tous les frais de transport en Thaïlande et au Laos, hébergement, plus les taxes payées aux autorités laotiennes (pour explorer et loger au village de Ban Na) sont inclus dans la taxe d’entrée. Une carte d’accompagnement avec des topographies des cavités et un T-shirt avec le logo de l’expédition sont compris dans le prix. Il est également possible de juste participer pendant une durée plus courte avec une réduction (entre 10 et 20 %) des frais. La date limite pour l’inscription est le 15 décembre 2017. Les frais de participation doivent être virés sur le compte suivant: Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ Tham Nam Kouan Moo Yo Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Tham Nam Kouan Moo Yo

For contact and more information: Liviu Vălenaș Wanderer Str. 27, D-90431 Nürnberg, Germany Phone: +49-911-8014898 +49-911-8014899 +49-174-7872593 Fax: 0049-911-8014900 Email: liviu.valenas@gmail.com Facebook: Liviu Valenas

18

Maliwan Vălenaș Targo Bank Nürnberg - D IBAN: DE65300209005390037093 BIC CODE: CMCIDEDD Les billets d’avion aller-retour pour Bangkok, la Thaïlande, seront payés exclusivement par chaque participant. Depuis l’Europe jusqu’à Bangkok, un billet aller-retour bon marché, par exemple avec Air China, Etihad ou Aeroflot avec une escale obligatoire, coute environ 500€ par personne. Le Président du club de spéléologie “Z”, Liviu Vălenaș Contact et information: Liviu Vălenaș Wanderer Str. 16, D-90431 Nürnberg, Germany Téléphone: +49-911-8014898 +49-911-8014899 +49-174-7872593 Fax: 0049-911-8014900 Courrier électronique: liviu.valenas@gmail.com Facebook: Liviu Valenas

Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ Tham Kouan Moo (Pha Soung System) Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Tham Kouan Moo (Pha Soung System)

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEOCLUB NEWS / SPELEOCLUB NOUVELLES

Credit Photo: Liviu Vălenaș ∙ Tham Kouan Moo (Pha Soung System) Crédit photographique: Liviu Vălenaș ∙ Tham Kouan Moo (Pha Soung System)

19 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERNATIONAL CAVER’S PULSE

Author: Donato Bordignon ∙ Photo: Sandro Sedran over the 131m pit of Spluga della Preta Abyss, Italy Auteur: Donato Bordignon ∙ Photo: Sandro Sedran au-dessus du puits de 131m de Spluga della Preta

abyss, Itali

Interview Sandro Sedran, S-Team Coordinator, Photographer and Director of Speleological Films, Italy

Interview Sandro Sedran, Coordonnateur de S-Team, photographe and directeur de films spéléologiques, Italie

• How did you start as a caver? Passion for caves born from the love of our mountains: the Dolomiti. Here there are a lot of galleries of First World War and every hole seems to have a magnet that attract us inside. At the local section of the Italian Alpine Club (Dolo) there were some climbers that organize one or two visit to easy caves. Me and my wife Simona enjoyed a lot this kind of activity and this was the begin of our passion. • You are director of speleological movies. First at all I’m a photographer and we try to put inside movies all the experience we have for pictures. At the moment we done only one “serious” documentary: “Rana-Pisatela 40 km” (2013) about an important karstic system near Vicenza. The other videos are short documentation about some caves we visit. Photo is our main activity. You can view all on our Youtube Channel: https://www. youtube.com/profile?user=sedsan

Traduction: Pierre Boudinet, spéléologue individuel français • Comment as-tu commencé en tant que spéléologue? La passion des grottes est venue de l’amour de nos montagnes, les Dolomites. Ici il y a beaucoup de galleries de la première guerre mondiale et chaque trou semble posséder un aimant qui nous attire à l’intérieur. À la section locale du Club Alpin Italien (Dolo) il y avait des grimpeurs qui organisaient une ou deux visites dans des grottes faciles. Ma femme Simona et moi apprécions beaucoup ce genre d’activité et cela a été le début de notre passion. • Tu es directeur de films spéléologiques. Avant tout je suis un photographe et nous essayons de mettre dans les films toute l’expérience que nous avons pour les images. En ce moment nous réalisons seulement un documentaire «sérieux»: «Rana-Pisatela

20

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LE POULS DE LA SPÉLÉOLOGIE INTERNATIONAL

Credit Photo: Sandro Sedran, S-Team, Italy ∙ Grotta Noè (Trieste). Winner at 24° Concurs

internacional de fotografia Espeleològica “Ciutat de Sant Feliu” Crédit photographique: Sandro Sedran, S-Team, Italie ∙ Grotta Noè (Trieste). Reçue 24° au Concours international de photographie spéléologique “Ciutat de Sant Feliu” • How do you choose the music for your films? It’s the most time expansive part of our editing. Using music for non-commercial purpose and to avoid any problem of author-rights, we recently start to choose from the site www.Jamendo.com We are selecting music by genre and patiently listening one at time until we find the right one, suitable for the images we are going to edit. Normally we prefer epic, action, newage, electronic. • Please tell us about your video: “The water we’ll drink”. It was our first important video job. Inside the International meeting Casola 2010 there was the contest

40 km» (2013) à propos d’un important système karstique près de Vicenza. Les autres vidéos sont des courts documentaires à propos de grottes que nous avons visitées. La photo est notre principale activité. Vous pouvez visualiser tout cela sur la chaîne Youtube: https://www.youtube.com/profile?user=sedsan • Comment choisissez-vous la musique pour les films? C’est la partie la plus chronophage de notre travail d’édition. Utilisant de la musique dans un but noncommercial et afin d’éviter tout problème de droits d’auteur, nous avons récemment commencé à choisir

Credit Photo: Sandro Sedran, S-Team, Italy ∙ The cover of the guide book “Luci nel buio, speleologia in Veneto” (Lights in the dark, caving in Veneto) Crédit photographique: Sandro Sedran, S-Team, Italie ∙ Couverture du topo-guide “Luci nel buio, speleologia in Veneto” (Lumières dans l’obscurité, spéléologie dans le Veneto)

21

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERNATIONAL CAVER’S PULSE

Credit Photo: Sandro Sedran, S-Team, Italy ∙ TSS Cave, France. Winner in the section “Cave Beauty” at: “We and the caves 2011-2012” Crédit photographique:Sandro Sedran, S-Team, Italie ∙ TSS Cave, France. Vainqueur dans la section “Beauté Souterraine” à: “Nous et les grottes 2011-2012” “2nd EuroSpeleo Image’In” for short caving video and we won the first prize. Probably we won for the combination of more things. We transmitted the important message of the protection of karstic waters, used the nice shootings of Simona Tuzzato. Also we done a great editing work upon a techno music interleaved with soft piano, ideal to capture the attention of younger people. https://www.youtube.com/watch?v=i_Ut4IDm34M • You have led successful caving expeditions across the world. Not too much: only two times, Cuba 2004 and Mexico 2013. Cuba was inside the “Bellamar Project” directed by Esteban Grau and Antonio Danieli inside one of the most beautiful caves we ever visit. Mexico was with La Venta Exploring Team in the Chiapas region and we had the honour to make the 7 km traverse of the Cueva of Rio La Venta with 3 nights inside. This kind of experience gives great experience and satisfaction. But you can make exploration and find wonders also at few hours from home. We don’t have the possibility to travel often. I admit that we prefer to see the wonders of the world that are upside rather than the ones that are downside;-)

sur le site www.Jamendo.com . Nous sélectionnons la musique par genre ét écoutons patiemment un morceau à la fois jusqu’à trouver le bon, adapté aux images que nous allons éditer. Normalement, nous préférons les genres épique, action, newage, électronique. • Dis-nous en plus à propos de ta vidéo «L’eau que nous allons boire». C’était notre premier travail vidéo important. Au sein du meeting international Casola 2010 il y avait le concours «2nd EuroSpeleo Image’In» pour les courtes vidéos spéléo et nous avons gagné le premier prix. Probablement nous avons gagné pour une combinaison de plusieurs choses. Nous avons transmis le message important de la protection des eaux karstiques, employé les beaux clichés de Simona Tuzzato. Nous avons également effectué un grand travail d’édition sur une musique techno entrelacée de piano doux, idéale pour capter l’attention de jeunes. https://www.youtube.com/watch?v=i_Ut4IDm34M • Tu as dirigé des expéditions spéléologiques fructueuses à travers le monde. Pas tant que ça: seulement deux fois, Cuba 2004 et Mexique 2013. Cuba était comprise dans le projet

22 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LE POULS DE LA SPÉLÉOLOGIE INTERNATIONAL • What about S-Team? First at all, I have the great luck to make caving with my wife Simona. So every time when we go away, there is always a team ready to take pictures or make videos. Our main value is that we are a cohesive group that do caving only to make photo or video documentation. Working often together creates the feeling and the efficiency that make great the job we are doing. When I publish our works, author’s name is never only “Sandro Sedran”, but is also “S-Team” with all the names of everyone gave his contribute. Ok, I’m the director but I’m nobody without my friends! We are an open team. So everyone comes with us and helps to take pictures or make videos become a member of us. • What are your goals for this year? After the publication in 2014 of the guide about some caves in Friuli Venezia Giulia, we start to work the documentation of caves located in the South of Slovenia. A new guide, this time in English language, will be ready in 2018.

«Bellamar» dirigé par Esteban Grau et Antonio Danieli dans une des plus belles grottes que nous avons jamais visitées. Le Mexique était avec l’équipe d’exploration «La Venta» dans la région du Chiapas et nous avons eu l’honneur d’effectuer la traversée de 7 km de la grotte de «Rio la Venta» avec trois nuits à l’intérieur. Ce genre d’aventure donne une grande expérience et une grande satisfaction. Mais vous pouvez faire de l’exploration et trouver des merveilles aussi à peu d’heures de la maison. Nous n’avons pas la possibilité de voyager souvent. J’admets que je préfère voir les merveilles du monde qui sont à la de notre côté plutôt que celles qui sont de l’autre côté;) • Quoi à propos de S-Team? Avant toute chose, j’ai eu la grande chance de faire de la spéléologie avec ma femme Simona. Ainsi, chaque fois que nous sortons, il y a toujours une équipe prête à prendre des images ou à faire des vidéos. Notre principale valeur est que nous sommes un groupe cohésif qui fait de la spéléo uniquement pour faire de la documentation photo ou vidéo. Travailler souvent ensembles crée le sentiment et l’efficacité qui rend grand le travail que nous faisons. Lorsque je publie notre travail, le nom de l’auteur n’est jamais «Sandro Sedran» seul, mais est aussi «S-Team» avec tous les noms de chaque personne qui a contribué. Ok, je suis le directeur mais je ne suis rien sans mes amis! Nous sommes une équipe ouverte. Ainsi chaque personne qui vient avec nous et aide à prendre des photos ou faire des vidéos devient un membre de S-Team. • Quels sont tes objectifs pour cette année? Après la publication en 2014 du guide sur les grottes du Frioul-Vénétie Julienne, nous avons commencé à travailler sur la documentation de grottes situées dans le sud de la Slovenie. Un nouveau guide, cette fois en anglais, sera prêt en 2018.

Credit Photo: Sandro Sedran, S-Team, Italy ∙ Carcun. Winner at the contest inside 21st Congress of Speleology in Trieste, 2011 Crédit photographique: Sandro Sedran, S-Team, Italie ∙ Carcun. Vainqueur du concours au sein du 21e Congrès de Spéléologie de Trieste, 2011

23 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERNATIONAL CAVER’S PULSE

Credit Photo: Sandro Sedran, S-Team, Italy ∙ First pit of 131m of Spluga della Preta, cover of the film “L’abisso” (the abyss) Crédit photographique: Sandro Sedran, S-Team, Italie ∙ Premier puits de 131 m de Spluga della Preta, affiche du film “L’abisso” (l’abysse)

24

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEO TEAM

Credit Photo: Sandro Sedran, S-Team, Italy Crédit photographique: Sandro Sedran, S-Team, Italie

25 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEO TEAM

Credit Photo: Sandro Sedran, S-Team, Italy Crédit photographique: Sandro Sedran, S-Team, Italie

S-Team Traduction: Pierre Boudinet, spéléologue individuel français Résumé

S-Team Abstract S-Team isn’t a group officially formed. We don’t have a president and none statute, there is no entry fee will tile. We are only a group of friends with a common passion: taking pictures and videos in the cave while having fun. SpeleoFotoVideo-Team (S-Team) was officially founded in 2011, the year in which it became completely autonomous. But people who are part of it have started to work together at least eight years before. Since we started doing caving, our main goal has always been to share and make known to most people, the beauty and charm of the underground environment. The best method is to guide inside caves anyone that would like to feel the thrills of us, cavers, trying to make a gradual approach, avoiding excessive difficulties or psychologically demanding passages too. S-Team organizes two or three caving trips a year for CAI (Italian Alpine Club) Dolo. They made it one of the most assiduous and constant sections that promote this type of activity. But the main problem has been shown to “convince” these people to do it! In addition to dispel the clichés of claustrophobia, lack of air and bats that you stick to the hair, we had to show how beautiful it was underground. The best way to do this was to take pictures and write articles. In this activity, you cannot work alone. Need someone to help you with the lights and to serve as a model to make the right proportions environments. Sandro Sedran, S-Team’s coordinator, has the great fortune to do

S-Team n'est pas une entité officielle. Nous n'avons pas de président et aucun statut, il n'y a pas de cotisation. Nous sommes seulement un groupe d'amis avec une passion commune: prendre des images et des vidéos sous terre tout en ayant du plaisir. SpeleoFotoVideo-Team (S-Team) a été officiellement fondé en 2011, l'année où il est devenu complètement autonome. Mais les gens qui adhèrent ont commencé à travailler ensembles au moins huit ans avant. Depuis que nous avons commencé la spéléologie, notre principal but a toujours été de partager et de faire connaître au plus grand nombre possible la beauté et le charme de l'environnement souterrain. La meilleure méthode pour guider dans les grottes n'importe-qui qui voudrait éprouver des frissons est pour nous, spéléologues, d'effectuer une approche graduelle,

Credit Photo: Sandro Sedran, S-Team, Italy Crédit photographique: Sandro Sedran, S-Team, Italie

26

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEO TEAM

Credit Photo: Sandro Sedran, S-Team, Italy Crédit photographique: Sandro Sedran, S-Team, Italie caving with his wife Simona Tuzzato. Also subsequently managed to create a very close-knit group of friends with the same goals. At the initial nucleus were Sandro, Simona and Pier Giorgio Damiano. At first were added Alberto and Donato, then Gianluca and Massimiliano. Finally we enriched in women with Lara and Sara. A good team that expanded from time to time by occasional companions from various cities. Many cavers with a single goal: to have fun and try to take good pictures. All this “manpower” available has given exceptional results collected in Sandro’s book: “Luci nel buio, speleologia in Veneto (“Lights in the Dark, caving in Veneto”) edited by Idea Montagna Editore. We give our best when there are many photographers: Sandro with the environments, Damiano with macros, Lara, Sara and Massimiliano documenting the backstage. Besides photography, privileged instrument for publications, S-Team is working very well even with the video footage created by Simona. This one provide a greater emotional impact when direct contact with the public or on the web. Follow us on web: www.speleo-team.it and on Facebook: http://www.facebook.com/pages/ S-Team/222296177799282

d'éviter les difficultés excessives ou les passages psychologiquement éprouvants. En conséquence, S-Team organise deux ou trois sorties souterraines par an pour le CAI (Club Alpin Italien) de Dolo. Ils en font une des sections les plus assidues et constantes à promouvoir ce type d'activité. Mais le problème principal a été de convaincre ces gens de le faire. En plus de rassurer à propos des clichés de claustrophobie, manque d'air et chauve-souris qui se collent aux cheveux, nous avions à montrer combien c'est beau sous terre. La meilleure façon de le faire était de prendre des photos et d'écrire des articles. Dans cette activité vous ne pouvez pas travailler seul. Vous avez besoin de quelqu'un pour vous aider avec les éclairages et pour servir de modèle pour rééler les bonnes proportions de l'environnement. Sandro Sedran, coordonnateur du S-Team, a la bonne fortune de faire de la spéléologie avec son épouse Simona Tuzzato. Aussi ils se sont en conséquence débrouillés pour créer un groupe très soudé d'amis avec les mêmes buts. Le noyau initial était constitué de Sandro, Simona et Pier Giorgio Damiano. En premier se sont ajoutés Alberto et Donato, puis Gianluca et Massimiliano. Enfin nous sommes enrichis en femmes avec Lara et Sara. Une

27 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


SPELEO TEAM bonne équipe qui s'élargissait de temps en temps de compagnons occasionnels de différentes villes. Beaucoup de spéléologues avec un seul but: se faire plaisir et essayer de prendre des bonnes images. Toutte cette main d'oeuvre disponible a donné des résultats exceptionnels collectés dans le livre de Sandro: «Luci nel buio, speleologia in Veneto» (Lumières dans le noir, spéléologie dans le Veneto) édité par Idea Montagna Editore. Nous donnons le meilleur de nous-mêmes lorsqu'il y a plusieurs photographes: Sandro avec l'environnement, Damiano avec les macros, Lara, Sandra et Massimiliano documentant l'envers du décor. À côté de la photographie, instrument privilégié pour les publications, S-Team est en train de très bien fonctionner avec le support vidéo créé par Simona. Celui-ci confère un plus grand impact émotionnel lors des contacts directs avec le public ou sur web. Suivez-nous sur web: www.speleo-team.it et sur Facebook: http://www.facebook.com/pages/STeam/222296177799282

Credit Photo: Sandro Sedran, S-Team, Italy Crédit photographique: Sandro Sedran, S-Team, Italie

28 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITTLE CAVER / PETIT SPÉLÉOLOGUE Portrait Leon Basara

Credit Photo: Damir Basara Crédit photographique: Damir Basara

29 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITTLE CAVER / PETIT SPÉLÉOLOGUE

Credit Photo: Damir Basara Crédit photographique: Damir Basara

30

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITTLE CAVER / PETIT SPÉLÉOLOGUE

Credit Photo: Damir Basara Crédit photographique: Damir Basara

31 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES

Credit Photo: Carole Devillers and Olivier Testa ∙ French speleologist Olivier Testa admires bacon draperies in Bellony Cave (Grand’Anse) Crédit photographique: Carole Devillers et Olivier Testa ∙ Le spéléologue français Olivier Testa 32 admire des draperies dans la grotte Bellony (Grand’Anse)

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES

Credit Photo: Carole Devillers ∙ Magnificent formations in Bellony Cave (Grand’Anse) resembling church organs in a cathedral Crédit photographique: Carole Devillers ∙ Magnifiques formes dans la grotte de Bellony (Grand’Anse) ressemblant à des tuyaux d’orgue dans une cathédrale

The Caves of Haiti – A Heritage Worth Preserving Text and photos by Carole Devillers Abstract When the name Haiti is mentioned, images of poverty, political strife, earthquake and cholera are quickly conjured up. That’s unfortunate. Little known to the general public, the country’s underground heritage contains wonders Haiti can boast about and which deserve to be revealed, as well as preserved. Located South of Florida and East of Cuba, the Island of Hispaniola shared by Haiti and the Dominican Republic is for 70% a huge karst territory and its limestone constitution favors cave formations. Caves are an important element of the Haitian culture and many are used for mystical ceremonies and pilgrimages. A few centuries ago, the Taïno Indians who were the island inhabitants before the arrival of Christopher Columbus, used the caves for their religious rituals. During colonial times, some caves served as refuges to runaway slaves fleeing the atrocities of the slavery system. Since Haiti’s independence in 1804, other cavities together with forts, have constituted strategic points and hiding places during internal battles. The political troubles of these past decades have not encouraged cave exploration in Haiti and aside from a few European expeditions in the 1970-80s and the Kentucky University’s exploration and surveying these last few years of the Marie-Jeanne Cave in Port-à-Piment in the South, research in that domain has remained very succinct. In 2009 the French speleologist Olivier Testa and myself organized and undertook the “Ayiti Toma

Les Grottes de Haiti – Un héritage qui vaut d'être préservé Texte et Photos: Carole Devillers Traduction française: Pierre Boudinet, spéléologue individuel français Résumé Lorsque le nom d'Haiti est mentionné, des images de pauvreté, de tension politique, de séisme et de choléra apparaissent rapidement de façon non souhaitée. C'est malheureux. Peu connu du grand public, l'héritage souterrain du pays contient des merveilles dont Haiti peut être fière et qui méritent d'être révélées aussi bien que préservées. Située au sud de la Floride et à l'est de Cuba, l'île d'Hispaniola partagée par Haiti et la République Dominicaine est à 70% un important territoire karstique et sa constitution calcaire favorise la formation des grottes. Les grottes sont un élément important de la culture Haïtienne et plusieurs sont utilisées pour des cérémonies mystiques et des pèlerinages. Quelques siècles auparavant les Indiens Taïnos qui étaient les habitants de l'île avant l'arrivée de Christophe Colomb, ont utilisé les grottes pour leurs rituels religieux. Pendant l'époque coloniale, des grottes ont servi de refuge à des esclaves échappés fuyant les atrocités du système esclavagiste. Depuis l'indépendance de Haiti en 1804 d'autres grottes avec des forts, ont constitué des points stratégiques et des cachettes durant des batailles internes. Les troubles politiques de ces décades passées n'ont pas

33 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES

Credit Photo: Olivier Testa ∙ In Tozia Cave (Grand’Anse), caver Carole Devillers examines stalactites covered

with mud that sipped through due to deforestation above Crédit photographique: Olivier Testa ∙ Dans la grotte de Tozia (Grand’Anse), la spéléologue Carole Devillers 34 examine des stalactites recouvertes de la boue qui a glissé dessus à cause de la déforestation au-dessus

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES

Credit Photo: Carole Devillers ∙ The Bassin Zim Cave in the Central Plateau was utilized by Taino Indians who carved petroglyphs on its walls. These carvings are now covered with contemporary graffiti Crédit photographique: Carole Devillers ∙ La grotte du bassin de Zim dans le plateau central était utilisée par les indiens Taino, qui ont gravé des pétroglyphes sur ses parois. ces gravures sont maintenant recouvertes de graffitis contemporains 2009 Expedition” to explore the country’s Southern peninsula cavities with the support of two Haitian foundations – the Fondation Odette Roy Fombrun and Fondation Lucienne Deschamps - and the patronage of the Fédération Française de Spéléologie. Haiti, in all respects, is like a rough diamond that needs to be chiseled to reveal its beauty. I know that from having lived and worked there for twenty years as a photojournalist. It’s not your typical tourist destination and therein lies its uniqueness. Similarly in our caving explorations, as my team mates and I crawl our way in, rub our butts on slippery ground, squeeze ourselves through tight openings and walk precariously on unstable rocks, cautiously descending into the bowels of the earth, I always feel like chiselers at work discarding the rough parts while hanging on to the hope of a fantastic discovery. Therefore the day our torches illuminated in all their virginal glory the spectacular formations and draperies of the Bellony Cave, located near the small harbor of Pestel in the Grand’Anse department, I knew we had reached the core of a magnificent diamond. We were left speechless by the awesomeness of it all. Suspended from the ceiling, fragile translucent draperies, prosaically described by cavers as “bacon”, hung down in wavy sheets of rust-colored calcite. Numerous glistening columns, stalactites and stalagmites and other strange peach-colored speleothems captured our gaze for the longest time. What surreal beauty! Covered with an array of formations resembling angel wings, a spectacular 36-foot tall chimney made us arch our necks backwards to peer into its seemingly unending funnel-like shape and without hesitation, we named it

encouragé l'exploration des grottes à Haiti et excepté quelques expéditions européennes dans les années 1970-80 et l'exploration et la topographie ces dernières années par l'Université du Kentucky de la Grotte MarieJeanne à Port-Piment dans le sud, la recherche dans ce domaine est restée succincte. En 2009 le spéléologue français Olivier Testa et moi-même ont organisé et entrepris l'expédition «Ayiti Toma 2009» pour explorer les cavités de la péninsule sud du pays avec le support de deux fondations haïtiennes –la fondation Odette Roy Fombrun et la Fondation Lucienne Deschamps –et le patronage de la Fédération Française de Spéléologie. Haiti, dans toutes ses dimensions, est comme un diamant brut qui attend d'être taillé pour de révéler sa beauté. Je sais cela pour avoir vécu et travaillé là pendant vingt ans comme photojournaliste. Ce n'est pas votre destination touristique typique et c'est ce qui en fait son caractère unique. De la même façon dans nos explorations spéléologiques, lorsque mes compagnons et moi-même nous frayons un chemin, frottons nos postérieurs sur un sol glissant, nous forçons dans des ouvertures étroites et marchons précautionneusement sur des roches instables, descendant précautionneusement dans les entrailles de la terre, je me sens toujours comme un tailleur à l'oeuvre, retirant les parties rugueuses tout en s'accrochant à l'espoir d'une découverte fantastique. De fait le jour où nos torches ont illuminé dans toute leur gloire virginale les formations et draperies spectaculaires de la grotte Bellony, située près du petit port de Pestel dans le département de Grand'Anse, j'ai su que nous avions atteint le coeur d'un diamant magnifique. L'admiration de tout cela nous a laissés sans voix.

35 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES Accrochées au plafond, de fragiles draperies translucides, prosaïquement décrites par les spéléologues comme du «bacon», pendaient en feuilles ondulantes de calcite couleur rouille. De nombreuses colonnes luisantes, stalactites et stalagmites et autres spéléothèmes étranges de couleur pêche ont capturé notre regard le plus longtemps. Quelle beauté surréelle! Couverte d'un réseau de formations ressemblant à des ailes d'ange, une cheminée spectaculaire de 36 pieds [ndt: environ 11 mètres] de haut nous a fait étendre nos cous en arrière pour jeter un coup d'oeil dans cette forme aux apparences de manche à air semblant sans fin et sans hésitations, nous l'avons nommée La cheminée des anges. La salle suivante exhibait parmi d'autres coulées une énorme formations à l'apparence de mollusque avec un oeil scintillant regardant droit sur

Credit Photo: Carole Devillers and Olivier Testa ∙ French speleologist Olivier Testa stands in the Chimney of Angels in Bellony Cave (Grand’Anse) Crédit photographique: Carole Devillers et Olivier Testa ∙ Le spéléologue français Olivier Testa se tient dans la Cheminée des Anges dans la Grotte Bellony the Chimney of Angels. The next chamber displaying among other flowstones an enormous mollusk-like formation with a scintillating eye looking straight at us, aptly became the Chamber of the Giant Squid. This naming game is just part of the fun of discovery. To better appreciate the natural characteristic of the cave and to heighten our sense of awe, we turned off our torches. Now bathed in pure darkness and silence, we listened. Water droplets hit the floor or dripped into small shallow pools, here and there, at regular intervals: stalactites and stalagmites were being formed as we breathed. We were witnessing creation at work, slowly but surely, one droplet at a time, one hundredth of a millimeter at a time. Time seems suspended when confronted to eternity. An eerie quality of timelessness and spirituality permeated the atmosphere and strangely enough although we were underground, I felt close to heaven and the Creator. The Ayiti Toma 2009 expedition was my initiation to the

36

Credit Photo: Carole Devillers ∙ French speleologist Pascal Orchampt stands in Kounoubwa Cave (South), amidst thousands graffiti. This cave, discovered since the beginning of the 20th century, has its walls covered with contemporary graffiti Crédit photographique: Carole Devillers ∙ Le spéléologue français Pascal Orchampt se tient dans la grotte de Kounoubwa (sud) parmis des milliers de graffitis. Cette grotte, découverte audébut du 20e siècle, a ses parois couvertes de graffitis contemporains

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES nous, de façon appropriée elle est devenue la Chambre de la Seiche Géant. Jouer à donner des noms est juste une partie du plaisir de la découverte. Afin de mieux apprécier les caractéristiques naturelles de la cavité et d'augmenter notre sens du respect, nous avons éteint nos torches. Maintenant environnés de pure obscurité et silence, nous avons écouté. Les gouttelettes d'eau heurtaient le plancher ou ruisselaient dans des petits bassins peu profonds, ici et là, à intervalles réguliers: des stalactites et des stalagmites se formaient alors que nous respirions. Nous étions témoins de la création au travail, lentement mais surement, une gouttelette à la fois, un centième de millimètre à la fois. Le temps semble suspendu lorsque l'on est confronté à l'éternité. Une qualité étrange et effrayante d'éternité et de spiritualité imbibait l'atmosphère et de façon suffisamment étrange bien que nous soyons sous terre, je me suis sentie près du Paradis et du Créateur. L'expédition Ayiti-Toma 2009 était mon initiation aux merveilles du monde souterrain. L'excitation remplie d'adrénaline de la découverte de cette section inconnue de la grotte Bellony et d'être les premiers à poser les yeux sur les trésors minéraux qu'elle contenait, 140 pieds sous terre [ndt: environ 42 mètres] m'a laissée désireuse de davantage. Depuis ce moment précis j'ai été amenés dans le monde de la spéléologie comme on ramène un Credit Photo: Carole Devillers ∙ A Haitian guide admires beautiful stalactites in Marie-Jeanne Cave in Port-a-Piment (South) Crédit photographique: Carole Devillers ∙ Un guide haitien admire des belles stalactites dans la grotte Marie-Jeanne à Port-à-Piment (sud) wonders of the underground world. The adrenalinefilled excitement of discovering this unknown section of the Bellony Cave and of being the first ones to set eyes on the mineral treasures it contains, 140 feet below earth, left me wanting for more. From that very moment I was reeled into the world of speleology like a fish forever hooked, and caving became a passion. The discovery of the magnificent Bellony Cave but also of sites badly degraded by unsupervised visits, prompted us to launch, over the years and in other Southern departments, a program of exploration and conservation of the caves of Haiti. This was implemented through different projects as we garnered the support of other Haitian foundations such as Fondation Culture Creation via the Fondation de France and Fondation Françoise Canez Auguste under the supervision of the Bureau National d’Ethnologie which has the responsibility of the underground heritage in Haiti. The program has since then also earned the patronage of the National Haitian Commission of Cooperation with UNESCO. Just as essential to us as exploration and discovery of unknown caves is the preservation of this rich

Credit Photo: Carole Devillers ∙ Haitian guide Eliovil Jean-Baptiste stands inside the “shark’s mouth” in Marie-Jeanne Cave in Port-a-Piment (South) Crédit photographique: Carole Devillers ∙ Le guide haitien Eliovil Jean-Baptiste se tient à l’intérieur de la “gueule du requin” dans la grotte Marie-Jeanne à Portà-Piment (sud)

37

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES

Credit Photo: Carole Devillers ∙ Guides-in-training listen to speleologist Olivier Testa during a training session in Marie-Jeanne Cave in Port-a-Piment (South) Crédit photographique: Carole Devillers ∙ Des guides en formationsécoutent lespéléologue Olivier Testapendant un stage de formation dans la grotte Marie-Jeanne à Port-à-Piment (sud) underground heritage. In that respect, the members of our team (in most instances Olivier Testa, Jean-François Fabriol and myself, supplemented by Pascal Orchampt when engineering services are required) not only provide survey maps and photo documentation of the caves we explore but also technical services when caves with tourism potential worth developing need basic fittings for safe visits. The training of local guides for caves is another component of our preservation activities. The more knowledge that can be put forth about caves, their formation, their historical and cultural importance, the better it is for their conservation. This is what prompted me to produce the just-published photo-book for children entitled “The story of the caves of Haiti, told by the little water drop”. This book is meant to explain to our young readers the basics of the underground world and develop in them an awareness and respect for this magnificent realm. Kept secret until their protection, the spectacular formations in the Bellony Cave are now preserved from wild visits by a locked iron gate we were able to install in the most fragile section with the support of the Haitian Fondation Macaya for Local Development and with financing by the Cooperation and Cultural Affairs Department of the French Embassy in Haiti. The gate limits access to the cave most beautiful chamber. Keys are kept at the town city hall. When visitors arrive, a guide we trained is assigned to them who unlocks the gate and supervises the visit. Hopefully that will prevent the Bellony Cave to become like the Kounoubwa Cave in Camp Perrin (South). What I saw there made me cringe. Forever scarring the walls of that enormous cave are myriads and myriads of

poisson qui a mordu à l'hameçon et la spéléologie est devenue une passion. La découverte de la magnifique Grotte Bellony mais également de sites lourdement dégradés par des visites sauvages nous a conduits à lancer, au fil des ans et dans d'autres départements du sud, un programme d'exploration et de conservation des grottes de Haiti. Cela était mis en oeuvre à travers différents projets quand nous avons gagné le soutien d'autres fondations telles que la Fondation Culture Création via la Fondation de France et la Fondation Françoise Canez Auguste, sous la supervision du Bureau National d'Ethnologie qui a la responsabilité de l'héritage souterrain à Haiti. Le programme a aussi gagné le patronage de la Commission Nationale Haïtienne de Coopération avec l'UNESCO. La préservation de ce riche héritage souterrain nous est aussi essentielle que son exploration et sa découverte. Dans cette optique respectueuse, les membres de notre équipe (dans beaucoup de cas Olivier Testa, JeanFrançois Fabriol et moi-même, complétés par Pascal Orchampt lorsque des services d’ingénierie sont requis) n'ont pas seulement fourni des topographies et de la documentation photographique des cavités que nous explorons mais également fourni des services techniques lorsque des cavités avec un potentiel touristique valant la peine d'être développé demandait un aménagement de base pour une visite sûre. La formation de guides locaux pour les grottes est une des autres composante de nos activités de préservation. Le plus de connaissance nous pouvons extraire des grottes, leur formation, leur importance culturelle et historique, le mieux c'est pour leur conservation. C'est ce qui m'a poussée à produire le livre d'images pour

38 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES

Credit Photo: Carole Devillers ∙ Wary Haitians look down the hole into which cavers disappeared Crédit photographique: Carole Devillers ∙ Des haitiens suspicieux regardent dans le trou dans lequel des spéléologues ont disparu

39

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES

Credit Photo: Carole Devillers ∙ At the entrance of Nan Banbou Cave (South) Crédit photographique: Carole Devillers ∙ À l’entrée de la grotte Nan Banbou (sud) names and graffiti bearing witness to the ignorance of generations of visitors that came and went. Encouraged by the first guides who decades ago, warned visitors not to take more than one stalactite per person (!), people not only broke thousands of concretions but wrote their names on every surface to proudly show they were there. Other degradations are currently happening elsewhere, as in the wild cave of Bassin Zim in the Central Plateau. In this superb cavity, it is the 600-year old petroglyphs carved by the Taïno Indians that are being covered with contemporary graffiti and becoming increasingly difficult to recognize. A whole chapter of Haiti’s history is slowly deteriorating, degraded by ignorance and lack of proper management of the country’s natural resources. Our last cave exploration expedition took place in the South-East department, earlier in 2013. We spent a big portion of our time at La Visite National Park – a park covering a surface of 44 square miles at an altitude of 5900 feet, near the small village of Seguin. The park is home to a very rich biodiversity with over 80 species of birds, grasslands and pine forests, springs and rivers but most importantly for us cavers, it is set on a very unique karst terrain erupting here and there with fascinating rock formations and favoring a multitude of cavities. At La Visite, we discovered what is to date the deepest cave in Haiti. With a depth of 860 feet for a length of 3077 feet, the cave dimensions may not be impressive

enfants qui vient juste d'être publié et dont le titre est: «L'histoire des grottes d'Haïti, racontée par la petite goutte d'eau». Ce livre est conçu pour expliquer à nos jeunes lecteurs les rudiments du monde souterrain et faire naître chez eux une admiration et un respect pour ce royaume magnifique. Gardées secrètes jusqu'à leur protection, les formations spectaculaires dans la grotte Bellony sont maintenant préservées des visites sauvages par une porte en acier verrouillée que nous avons réussi à installer dans la section la plus fragile avec le soutien de la Fondation Haïtienne Macaya pour le Développement Local et avec le financement du Département de la Coopération et des Affaires Culturelles de l'Ambassade Française à Haïti. La porte limite l'accès à la plus belle salle de la grotte. Les clefs sont gardées à l'Hôtel de Ville. Lorsque des visiteurs arrivent, un guide que nous avons formé leur est assigné qui ouvre la porte et supervise la visite. Heureusement cela va empêcher la grotte Bellony de devenir comme la grotte Kounoubwa à Camp Perrin (sud). Ce que nous y avons vu m'a accablée. Défigurant à jamais les parois de cette énorme grotte il y a des myriades et des myriades de noms et de graffitis témoins de l'ignorance de générations de visiteurs qui sont venus et s'en sont allés. Encouragés par les premiers guides qui, il y a des dizaines d'années, avertissaient des visiteurs de ne pas emporter plus d'une stalactite par personne

40 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES (!), les gens n'ont pas seulement brisé des centaines de concrétions mais également écrit leurs noms sur toute surface afin de montrer fièrement qu'ils étaient là. D'autres dégradations surviennent actuellement ailleurs, comme dans la grotte non-aménagée de Bassin Zim dasn le plateau central. Dans cette superbe cavité, ce sont les pétroglyphes vieux de 600 ans gravés par les indiens Taïno qui sont en train d'être recouverts de graffitis contemporains et deviennent de plus en plus difficiles à reconnaître. Un chapitre entier de l'histoire de Haiti est lentement détérioré, dégradé par ignorance et manque de gestion appropriés des ressources naturelles du pays. Credit Photo: Carole Devillers ∙ Inside the tube-like Nan Legliz Cave (South-East) Crédit photographique: Carole Devillers ∙ Dans la grotte tubulaire Nan Legliz (sud-est) by world standards but for Haiti it represents a record and justified a press conference – which gives us each time an opportunity to speak about preservation. Plus the cave contains some very photogenic formations. The executive director of the Bureau National d’Ethnologie, Erol Josué, promptly named it the Marie-Louise Boumba Cave to honor the spirit of the same name worshipped by the wife of Jean-Jacques Dessalines, founder of the nation. Many rumors and legends surround the caves of Haiti: some are said to reach Mexico, others are supposedly linked to one another forming an underground grid, Indians are believed to be still living in them when it’s not the devil itself... However far-fetched these beliefs may be, most Haitians we talked to agree that spirits of their ancestors, guardians of traditions, inhabit the caves and most of the caves are considered sacred. They are used as a space for transmission of knowledge and as meeting places for many a vodou ceremony. In Fondsdes-Nègres, a site we explored in the Nippes department, a pilgrimage to Rocher Saint-Grégoire (St Gregory’s Rock) brings thousands of devotees every year. The day we investigated there (not during the annual pilgrimage) we were invited to walk three times around the main column to receive the blessings of the residing spirit. Haiti’s Central Plateau and Northern region are next on our list. We’ve been told of many caves there, known since colonial times and receiving quite a lot of wild visits. I’m curious as to what we’ll find - probably much degradation. Fortunately the country’s terrain is made up of so much karst, there is no doubt undiscovered hidden beauty is yet to be revealed. And as cavers, this is a bait we cannot resist! For the scientific interest they provide towards a better understanding of territories and their management, for their tourism and economic potentials and for the historical and cultural assets they represent, the caves of the Republic of Haiti constitute a beautiful and rich natural heritage well worth preserving.

Notre dernière exploration spéléologique a eu lieu dans le département du sud-est, au début de 2013. Nous avons passé une grande partie de notre temps au Parc National La Visite –Un parc couvrant une aire de 44 miles carrés [ndt: environ 115 kilomètres carrés] à une altitude de 5900 pieds [ndt: environ 1800 mètres] près du petit village de Seguin. Le parc abrite une très riche biodiversité avec plus de 80 espèces d'oiseaux, des prairies et des forêts de pins, des sources et des rivières mais le plus important pour nous spéléologues, il s'étend sur un terrain karstique unique qui ressort ici et là avec des formations rocheuses fascinantes et favorise une multitude de cavités. À La Visite, nous avons découvert ce qui est à ce jour la plus profonde cavité de Haiti. Avec une profondeur de 860 pieds [ndt: environ 260 mètres], la cavité pourrait ne pas être impressionnante au vu des standards mondiaux mais pour Haiti elle représente un record et justifiait une conférence de presse–ce qui nous donne à chaque fois l'opportunité de parler de la préservation. De plus la cavité contient des formations très photogéniques. Le directeur général du Bureau National d'Ethnologie, Erol Josué, l'a aussitôt nommée grotte Marie-Louise Boumba afin d'honorer l'esprit éponyme adoré par l'épouse de

Credit Photo: Carole Devillers ∙ A cave in Rocher de St Grégoire (St Gregory’s Rock) (Nippes) is dwarfed by the gigantic roots of ficus trees Crédit photographique: Carole Devillers ∙ Une grotte à Rocher St Grégoire (Nippes) est dominée par les racines gigantesques des ficus

41

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES Website: www.cavesofhaiti.org REFERENCES Lips, Bernard, 1997, A Speleological Reconnaissance of Haiti, Speleo Dossier No. 28, 24p. Mouret, C., 1981, Karst Zones in the Republic of Haiti, Spelunca, No.1, Jan-Mar.

Credit Photo: Carole Devillers ∙ St Gregory’s Rock caves are used as shelter by refugees from the 2010 earthquake. The red and blue painting of the walls (national colors) attests to the use of the cave for religious ceremonies when caves are decorated with paint, flowers, flags, candles etc Crédit photographique: Carole Devillers ∙ Les grottes du Rocher St Grégoire sont utilisées comme abris par les réfugiés depuis le tremblement de terre de 2010. Les peintures bleu et rouge sur les parois (couleurs nationales) attestent de l’utilisation de la grotte pour des cérémonies religieuses lorsque les grottes sont décorées avec des peintures, fleurs, drapeaux, bougies etc

Jean-Jacques Dessalines, fondateur de la nation. Beaucoup de rumeurs et de légendes entourent les grottes de Haiti: on dit que certaines vont jusqu'au Mexique, d'autres sont supposées être reliées entreelles pour former un réseau souterrain, on croit que des Indiens vivent encore de dans quand ce n'est pas le diable en personne... Aussi extravagantes que puissent être ces croyances, la plupart des haïtiens à qui nous avons parlé admettent que les esprits de leurs ancêtres, gardiens des traditions, habitent les grottes et la plupart des grottes sont considérées comme sacrées. Elles sont employées comme espace pour la transmission de la connaissance et comme lieux de rassemblement pour plus d'une cérémonie vaudou. À Font-des-Nègres, un site que nous avons exploré dans le département de Nippes, un pélerinage au Rocher Saint-Grégoire rassemble des milliers de fidèles chaque année. Lors de la journée que nous avons passée ici (pas pendant le pèlerinage annuel) nous avons été invités à marcher trois fois en rond autour de la colonne principale pour recevoir la bénédiction de l'esprit résident. Le plateau central de Haiti et la région nord sont les prochains sur notre liste. On nous a parlé de plusieurs cavités ici, connues depuis les temps coloniaux et recevant beaucoup de visites sauvages. Je suis curieuse de savoir ce que nous allons trouver – probablement beacoup de dégradation. Heureusement le terrain de la zone est constitué de beaucoup de karst, il n'y a aucun doute, une beauté souterraine cachés est encore sur le point d'être révélée. Et en tant que spéléologues, c'est un appât auquel nous ne pouvons résister! Pour l'intérêt scientifique qu'elles procurent en vue d'une meilleure compréhension des territoires et de leur gestion, pour leur potentiel touristique et économique et pour les intérêts historique et culturel qu'elles représentent, les grottes de la République de Haiti constituent un héritage naturel riche et magnifique valant éminemment la peine d'être préservé. Site Internet: www.cavesofhaiti.org [ndt: avec choix de la langue française ou de la langue anglaise] REFERENCES Lips, Bernard, 1997, A Speleological Reconnaissance of Haiti, Speleo Dossier No. 28, 24p. Mouret, C., 1981, Karst Zones in the Republic of Haiti, Spelunca, No.1, Jan-Mar.

Credit Photo: page 43 Carole Devillers ∙ With candles still burning, remnants of vodou syncretist cult attest to a recent ceremony in a cave at St Gregory’s Rock (Nippes) Crédit photographique: page 43 Carole Devillers ∙ Avec des bougies encore allumées, des restes du culte syncrétique vaudou attestent d’une cérémonie récente dans une grotte au Rocher St Grégoire (Nippes)

42

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


COUNTRIES AND CAVES / PAYS ET GROTTES

43 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERNATIONAL EXPEDITION

Credit Photo: Torsten Kohn ∙ Panorama view of the karst of Trang An/Tam Coc Crédit photographique: Torsten Kohn ∙ Vue panoramique du karst of Trang An/Tam Coc

Trang An Karst Becomes third Vietnamese UNESCO Natural World Heritage Site Author: Michael Laumanns The karst of Ninh Binh Province in Northern Vietnam represents the extreme South-Eastern tip of a succession of karst known as the “North-West Karst Area”. This is a 400km long karst range stretching almost continuously from the South-West of China, over the China-Vietnam border through Son La, Hoa Binh and Ninh Binh to the Gulf of Tonkin with an average width of 20km. The most well-known and, for economic reasons, most important karst area is Trang An which is located about 90km South of Hanoi. It is a mixed cultural and natural property comprising three protected areas: the Hoa Lu Ancient Capital and the Trang An-Tam Coc/ Bich Dong Scenic Area, both of which are declared as special national monuments and the Hoa Lu Special-Use Primary Forest. The landscape complex is locally known as the “Dry Ha Long Bay”. It is located West of Ninh Binh City and consists of very scenic cone and tower karst abruptly rising 150-200m from the flat coastal plain which lies just a few meters above sea level. The most prominent limestone peak summits at 246m (Cot Co Mountain). In the south and southwest, the limestone towers decline in height and are up to 162m high. They consist of middle Triassic limestone (Dong Giao Formation). The surroundings of the karst cones are covered with freshwater lakes making the pleasantly green and easily accessible area a very popular tourist site where visitors are taken on extended boat trips over the lakes, between the karst towers, through caves and to pagodas. The number of visitors exceeds 500,000 per annum. The

44

Le karst de Trang An devient le troisième site vietnamien classé au patrimoine naturel mondial de l’UNESCO Auteur: Michael Laumanns Traduction: Pierre Boudinet, plongeur spéléologue et spéléologue français Le karst de la province de Ninh Binh dans le nord du Vietnam représente la pointe extrême sud-est d’une succession de karsts connus comme la «Zone Karstique Nord-Ouest». C’est une chaîne karstique de 400km de long qui s’étend presque continument du sud-ouest de la

Credit Photo: Matt Oliphant ∙ Cave survey by boat in Hang Va Cave Crédit photographique: Matt Oliphant ∙ Topographie souterraine en bateau dans la grotte de Hang Va

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EXPÉDITION INTERNATIONALE

Author: Michael Laumanns ∙Hang But’s survey Auteur: Michael Laumanns ∙ Topographie souterraine du Hang But

45 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERNATIONAL EXPEDITION

Credit Photo: Irina Ermakova ∙ Yulia Chistyakova near a Buddhist bell in Hang Toi Cave Crédit photographique: Irina Ermakova ∙ Yulia Chistyakova près d’une cloche bouddhiste dans la grotte de Hang Toi

46

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EXPÉDITION INTERNATIONALE

Credit Photo: Irina Ermakova∙ Buddhist temple in Hang Toi Cave Crédit photographique: Irina Ermakova ∙ Temple bouddhiste dans la grotte de Hang Toi old Chua Bai Dinh temple complex which is located in the north of the area, is the largest Buddhist temple in Vietnam and is also a well-visited site receiving hundreds of thousands of tourists every year. There is also an extensive network of natural rivers and manmade canals between the karst towers that are navigable by boats. These are also used for tourist round-trips, including caves, namely in the Trang An area but also in the South-West of the karst where the show caves of Hang But (931m long) and Dong Thien Ha (882m) can be visited by boat. Altogether the entire area receives over 1 million visitors per year, about 200,000 of which are foreigners. Planning and development of this economically important tourist area is conducted by the Trang An Scenic Landscape

Chine, sur la frontière Sino-Vietnamienne à travers Son La, Hoa Binh et Ninh Binh jusqu’au Golfe du Tonkin avec une largeur moyenne de 20km. La plus célèbre et, pour des raisons économiques, plus importante zone arstique est Trang An qui est située environ 90km au sud de Hanoi. C’est une réserve naturelle et culturelle mixte comprenant trois zones protégées: l’ancienne capitale de Hoa Lu et la zone panoramique de Trang An-Tam Coc/Bich, toutes les deux déclarées monuments nationaux spéciaux et la forêt primaire d’utilisation spéciale de Hoa Lu. Le complexe paysager est connu localement comme la “Baie de Ha Long sèche”. Il se situe à l’ouest de la ville de Ninh Binh et est constitué de tours et cônes karstiques très panoramiques s’élevant de 150 à 200m au-dessus

Credit Photo: Yulia Chistyakova∙ View from a cave entrance onto the karst landscape of Trang An/Tam Coc Crédit photographique: Yulia Chistyakova ∙ Vue depuis une entrée de grotte sur le paysage karstique de Trang An/Tam Coc

47

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERNATIONAL EXPEDITION

Credit Photo: Matt Oliphant ∙ Tower karst of Trang An/Tam Coc in dawn Crédit photographique: Matt Oliphant ∙ Tour karstique de Trang An/Tam Coc à l’aube Complex Management Board in Ninh Binh City. Together with the Vietnam Institute of Geosciences and Mineral Resources (VIGMR) in Hanoi an application to recognize the Trang An karst as a UNESCO World Heritage Site has recently been made. This is supported by the historical significance of the area which also hosts prehistoric archaeological caves, historical places as well as many religious sites. Hoa Lu with its famous emperors palace has also been the capital of ancient Vietnam between 968-1010 AD. There is also a stunning biodiversity in the area. Caves are developed both high in the limestone towers (e.g. Hang Bai Troi) representing partly eroded fossil levels of karstification as well as at the foot of the mountains. The latter caves often are active river caves that intersect whole limestone ridges. Most of these caves are horizontal, flat-roofed with low ceiling and with thick mud deposited on the floor. They are all strongly rift-controlled and were formed by phreatic processes. The Trang An karst was the subject of several visits by foreign speleologists in the past. The first published references are apparently those of a Bulgarian team led by Alexey Zhalov in 1989. The expedition visited and mapped 12 caves with a total of 1,086m of passages which also includes three caves in the nearby Cuc Phuong National Park. Only one cave survey was published by the Bulgarians: Hang Toi Cave Temple. Howard and Deb Limbert, whose teams subsequently made the great discoveries in the Phong Nha-Ke Bang karst, also visited

48

de la plaine côtière plate qui se trouve juste quelques mètres au-dessus du niveau de la mer. Le pic calcaire le plus élevé culmine a une hauteur de 264m (montagne de Cot Co). Dans le sud et sud-ouest, la hauteur des tours calcaires diminue et elles ne montent qu’à 162m de haut. Elles sont constituées de calcaire triassique (formation de Dong Giao). Les alentours des cônes karstiques sont couverts de lacs d’eau douce faisant de cette zone facilement accessible

Credit Photo: Michael Laumanns and Corel Draw ∙ Ninh Binh: The location map Crédit photographique: Michael Laumanns and Corel Draw ∙ Ninh Binh: La carte de localisation

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EXPÉDITION INTERNATIONALE

Credit Photo: Andreas Geist ∙ View over the tower karst of Trang An/Tam Coc Crédit photographique: Andreas Geist ∙ Vue au-dessus de la tour karstique de Trang An/Tam Coc the Trang An karst on a reconnaissance trip in 1990. They regarded the area as not having sufficient cave potential and never returned. Since then Trang An has not been further studied by foreigners. The Vietnam Institute of Geosciences and Mineral Resources (VIGMR) instead has taken the lead in cave exploration in order to prepare the UNESCO dossier. The institute registered 64 caves in the area and produced a detailed cave location map. Thirty-eight of these caves were at least partly mapped with a total of 6,431 meters of underground passage. A detailed 68 page report was also produced by VIGMR. In support of the ongoing UNESCO evaluation a small group of 3 speleologists from the German Speleoclub Berlin were brought to Trang An in March 2013 by VIGMR. Together with the Trang An Scenic Landscape Management Board the team was able to survey 8 caves with a total of over 5km of passages within a few days. Some caves already explored by the Vietnamese were extended or linked to other nearby caves. Longest cave found was Hang Mat Rong at 1.3km. Between 22nd December 2013 and 2nd January 2014 a follow-up project was conducted by the Speleoclub Berlin together with an International team consisting of Russian, US and German speleologists. Fifty new caves were mapped and one previously known cave was extended yielding a total of 6.25km of passages. The team also made extensive biospeleological collections and released a report in English language comprising all known caves to date from Ninh Binh Province with a total of 13.6 km of cave passages (volume 55 of the “Berliner Höhlenkundliche Berichte”). This report intended to support the Vietnamese UNESCO application which finally succeeded in June 2014 when Trang An officially became the third Vietnamese UNESCO Natural and Cultural World Heritage Site. All the three natural Vietnamese UNESCO sites are karst areas the others of which are Ha Long Bay and the Ke Bang-Phong Nha

et d’un vert plaisant un site touristique très populaire où les visiteurs sont emmenés dans de grandes excursions en bateau sur les lacs, entre les tours karstiques, à travers les grottes et pagodes. Le nombre de visiteurs dépasse les 500,000 par an. Le vieux complexe religieux de Chua Bai Dinh qui est situé dans le nord de la zone, est le plus grand temple bouddhiste du Vietnam et également un site très visité recevant des centaines de milliers de touristes chaque année. Il y a aussi un réseau extensif de rivières naturelles et de canaux creusés de main d’homme entre les tours karstiques qui sont navigables en bateau. Ils sont aussi utilisés pour des croisières touristiques, comprenant des grottes, précisément dans la zone de Trang An mais également dans le sud-ouest du karst où les grottes touristiques de Hang But (931 m de long) et de Dong Thien Ha (832m) peuvent être visitées en bateau. En tout, la zone complète reçoit plus d’un million de visiteurs par an, parmi lesquels environ 200,000 sont des étrangers. La gestion et le développement de cette zone touristique importante est conduit par le Bureau de Gestion du Complexe Paysager de Trang An dans la ville de Ninh Binh. Avec l’Institut Vietnamien des Géosciences et Ressources Minérales (VIGMR) de Hanoi, une candidature pour faire reconnaître le karst de Trang An en tant que patrimoine mondial de l’UNESCO a été récemment déposée. Cela se justifie par l’importance historique de la zone qui contient également des grottes archéologiques préhistoriques, aussi bien que des sites religieux. Hoa Lu avec son fameux palais impérial a aussi été la capitale de l’ancien Vietnam entre 968 et 1010 après J.C. Il y a également une étonnante biodiversité dans cette zone. Les cavités se développent à la fois en hauteur dans les tours calcaires (par exemple Hang Bai Troi) représentant des niveaux fossiles de karstification partiellement

Credit Photo: Irina Ermakova ∙ The tourist boat jetty in Tam Coc Crédit photographique: Irina Ermakova∙ La jetée des bateaux touristiques à Tam Coc

49

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERNATIONAL EXPEDITION érodés aussi bien qu’au pied des montagnes. Ces dernières cavités sont souvent des rivières souterraines qui traversent complètement les massifs calcaires. La plupart de ces grottes sont horizontales, basses et avec un plafond plat et avec d’épais dépôts argileux au sol. Elles sont fortement contrôlées par la fracturation et ont été formées par des processus phréatiques.

Credit Photo: Matt Oliphant ∙ Tourists on a boat trip in Trang An/Tam Coc. Rowing the boats is exclusively done by women Crédit photographique: Matt Oliphant ∙ Touristes lors d’une excursion en bateau à Trang An/Tam Coc. La propulsion des bateaux à la rame est un travail exclusivement féminin

National Park. The cave potential of the Trang An-Tam Coc/Bich Dong karst has not yet been depleted by the few speleological projects that took place. The topographical maps show an abundance of cave signatures, even with cave names displayed, with many of those caves not visited yet.

Le karst de Trang An a été l’objet de plusieurs visites passées par des spéléologues étrangers. Les premières références publiées sont apparemment celles d’une équipe bulgare conduite par Alexey Zhalov en 1989. L’expédition a visité et topographié 12 cavités avec un total de 1086m de galeries qui comprennent également trois caves dans le parc national voisin de Cuc Phuong. Seule une grotte topographiée a été publiée par les Bulgares: la grotte-temple de Hang Toi. Howard et Deb Limbert, dont l’équipe fit ultérieurement les grandes découvertes dans le karst de Phong Nha-Ke Bang, a également visité le karst de Trang An lors d’un voyage de reconnaissance en 1990. Ils ont considéré que la zone n’avait pas un potentiel spéléologique suffisant et n’y sont jamais retournés. Depuis lors Trang An n’a plus été étudié par les étrangers. À la place, l’Institut Vietamien de Géosciences et Ressources Minérales (VIGMR) a pris la tête des explorations spéléologiques dans le but de préparer le dossier UNESCO. L’institut a enregistré 64 cavités dans la zone et produit une carte de situation détaillée. Trente huit de ces grottes ont été au moins partiellement topographiées avec un total de 6431m de galeries souterraines. Un rapport détaillé de 68 pages a été également produit par le VIGMR. En appui de l’évaluation UNESCO en cours, un groupe de 3 spéléologues du SpéléoClub de Berlin ont été amenés à Trang An en mars 2013 par le VIGMR. Avec le Bureau de Gestion du Complexe Paysager l’équipe a pu topographier en quelques jours 8 grottes avec au total de plus de 5km de galeries. Certaines cavités déjà explorées par les Vietnamiens ont été étendues ou reliées à des cavités voisines. La plus longue grotte trouvée a été Hang Mat Rong avec 1.3km. Entre le 22 décembre 2013 et le 2 janvier 2014 un projet subséquent a été conduit par le SpéléoClub de Berlin avec une équipe internationale constituée de spéléologues russes, américains et allemands. Cinquante nouvelles grottes ont été topographiées et une déjà connue a été étendue conduisant à un total de 6,25km de galeries. L’équipe a également effectué des collectes biospéléologiques extensives et produit un rapport en anglais incluant toutes les cavités connues à ce jour

Credit Photo: Matt Oliphant ∙ Entrance to Hang Ba Cave with tourist boats Crédit photographique: Matt Oliphant ∙ Entrée de la grotte de Hang Ba Cave avec des bateaux touristiques

50

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EXPÉDITION INTERNATIONALE

Credit Photo: Matt Oliphant ∙ The caving team walking down a limestone hill in front of the tower karst of Trang An/Tam Coc Crédit photographique: Matt Oliphant ∙ L’équipe spéléologique descendant une colline calcaire devant la tour karstique deTrang An/Tam Coc

de la province de Ninh Binh avec un total de 13,6 km de galeries (volume 55 du «Berliner Höhlenkundliche Berichte»). Ce rapport avait pour but d’appuyer la candidature vietnamienne à l’UNESCO qui a finalement abouti en juin 2014 lorsque Trang An est officiellement devenu le troisième patrimoine naturel et culturel mondial du Vietnam. Les trois sites vietnamiens classés UNESCO sont des zones karstiques, les deux autres étant la baie de Ha Long et le parc national de Ke BangPhong Nha. Le potentiel karstique du karst de Trang An-Tam Coc/ Bich Dong n’a pas encore été diminué par le peu de projets spéléologiques qui s’y sont déroulés. Les cartes topographiques montrent une abondance de signes de grottes, avec même des noms de cavités indiqués, beaucoup de ces cavités n’étant pas encore visitées à ce jour.

Credit Photo: Matt Oliphant ∙ Lake with pagoda in Trang An Crédit photographique: Matt Oliphant ∙ Lac avec une pagode dans Trang An

51 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERNATIONAL EXPEDITION Une expédition germanoaméricaine a découvert la nouvelle grotte la plus longue du Cambodge Auteurs: Michael Laumanns et Nancy Pistole Traduction: Pierre Boudinet, plongeur spéléologue et spéléologue français Résumé Credit Photo: Matt Oliphant and Nancy Pistole Crédit photographique: Matt Oliphant et Nancy Pistole

US-German Expedition Yielded New Longest Cave of Cambodia Authors: Michael Laumanns and Nancy Pistole Abstract On the very last day of the 2016 International expedition to Cambodia, an extensive area of Permian limestone massifs and tower karst was located in NW Battambang Province of Western Cambodia, close to the town of Sampov Lun at the Thailand border. Two caves were easily spotted from the main road and added about 1km to the overall survey results of the 2016 expedition. In January 2017, a small team of two German and two US cavers returned to the same area for three weeks and a third US caver joined the team for one week. Excellent local guides were found, 24 new caves were explored and one cave, La Ang Phnom Chakrey (first surveyed during the 2016 expedition), was significantly extended from 132m to a preliminary new length of over 500 meters. Many caves have vertical entrances and internal pitches up to 20m deep. Bat guano digging for use as fertilizer is prevalent and tons of sediment has been removed by the locals from some of the caves. On Phnom Prampi (Phnom is the Khmer word for “hill”), we were shown a cave called La Ang Khchal. The entrance led to a huge chamber from which more passages with adjacent labyrinths headed off interconnecting several entrances. Two days were necessary to survey this cave and it is now established as the new longest cave of Cambodia with a total of 1,960 meters. There is a large bat roost worth protecting in the main cave chamber. Phnom Chakrey was the second limestone hill that was thoroughly investigated by the 2017 expedition. Many new caves were found

Les tous derniers jours de l’expédition internationale 2016 au Cambodge, une large zone de massifs calcaires permiens et de tours karstiques a été localisée au NW de la province de Battambang au Cambodge occidental, près de la ville de Sampov Lun à la frontière Thailandaise. Deux grottes ont été facilement repérées depuis la route principale et ont rajouté environ 1km aux résultats topographiques globaux de l’expédition 2016. En janvier 2017, une petite équipe de deux spéléologues allemands et deux spéléologues américains est retournée dans la même zone pour trois semaines et un troisième spéléologue américain a rejoint l’équipe pour une semaine. D’excellents guides locaux ont été trouvés, 24 nouvelles grottes ont été explorées et une grotte, La Ang Phnom Chakrey (initialement topographiée lors de l’expédition 2016), a été significativement augmentée de 132m à une nouvelle longueur préliminaire de plus de 500m. Beaucoup de cavités ont des entrées verticales et des puits intérieurs allant jusqu’à 20m de profondeur. L’excavation de guano de chauve-souris pour une utilisation en tant qu’engrais est commun et des tonnes de sédiment ont été retirées de certaines des grottes par les locaux. Sur Phnom Prampi (Phnom est le mot Khmer pour «colline») on nous a montré une cavité

Credit Photo: Matt Oliphant and Nancy Pistole Crédit photographique: Matt Oliphant et Nancy Pistole

52 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EXPÉDITION INTERNATIONALE

Credit Photo: Matt Oliphant and Nancy Pistole Crédit photographique: Matt Oliphant et Nancy Pistole

53

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERNATIONAL EXPEDITION nommée La Ang Kchal. L’entrée conduisait à une grande salle depuis laquelle partaient plus de galeries avec des labyrinthes adjacents interconnectant plusieurs entrées. Deux jours ont été nécessaires pour topographier cette cavité, et elle est maintenant établie comme la nouvelle plus longue grotte du Cambodge avec un total de 1960 mètres. Il y a une grande colonie perchée de chauvesouris méritant protection dans la salle principale. Phnom Chakrey était la seconde colline calcaire à avoir été méticuleusement investiguée par l’expédition 2017. Plusieurs cavités ont été découvertes incluant Roung Phnom Chakrey 11 (longueur préliminaire 602m) qui a une large galerie méandriforme, bien décorée par endroits, conduisant à une seconde entrée. À cause du manque de temps, plusieurs autres collines calcaires de la région n’ont pas été visitées. La zone de Sampov Lun mérite définitivement un futur retour. De façon additionnelle, 20 nouvelles cavités ont été explorées dans les provinces voisines de Banteay Meanchey et Odda Meanchey. Un puits de plus connu depuis l’expédition 2016 a été descendu. Ces cavités se développent dans des collines calcaires relativement

Credit Photo: Matt Oliphant and Nancy Pistole Crédit photographique: Matt Oliphant et Nancy Pistole including Roung Phnom Chakrey 11 (preliminarily 602m long) that has a large meandering main passage, well decorated in places, leading to a second entrance. Due to lack of time, many more limestone hills in the region were not visited. The Sampov Lun area definitely deserves a return trip in the future. Additionally, 20 new caves were explored in nearby Banteay Meanchey and Odda Meanchey provinces. One more shaft known from the 2016 expedition was bottomed. These caves are developed in limestone hills that are relatively limited in size and thus the longest cave found was just over 200m. At the end of the expedition (February 2017), three team members also targeted Phnom Kulen National Park in the Siem Reap Province. Eight sandstone caves were surveyed including one of the park's attractions, the 281m-long Bat Cave. Two of the sandstone caves even carry perennial rivulets - the first active underground water streams encountered in Cambodia. In total, 54 caves were explored and two karstic springs visited yielding over 7km of underground passage. The expedition also made many biospeleological observations. A detailed report (in English) is being prepared for publication in the series “Berliner Höhlenkundliche Berichte”.

Credit Photo: Matt Oliphant and Nancy Pistole Crédit photographique: Matt Oliphant et Nancy Pistole

54 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EXPÉDITION INTERNATIONALE

Credit Photo: Matt Oliphant and Nancy Pistole Crédit photographique: Matt Oliphant et Nancy Pistole

55

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERNATIONAL EXPEDITION limitées en extension de ce fait la cavité la plus longue trouvée développait juste 200m. À la fin de l’expédition (février 2017), trois membres de l’équipe ont également ciblé le parc national de Phnom Kulen dans la province de Siem Reap. Huit cavités de grès ont été topographiées, incluant une des attractions du parc, La grotte aux chauve-souris longue de 281m. Deux des cavités de grès abritent des ruisseaux pérennes - les premiers écoulements souterrains actifs rencontrés au Cambodge. Au total, 54 cavités ont été explorées et deux sources karstiques visitées, rapportant plus de 7km de galeries souterraines. L’expédition a également effectué un grand nombre d’observations biospeléologiques. Un rapport détaillé (en anglais) est en préparation pour être publié dans la série «Berliner Höhlenkundliche Berichte. »

56

Credit Photo: Matt Oliphant and Nancy Pistole Crédit photographique: Matt Oliphant et Nancy Pistole

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


EXPÉDITION INTERNATIONALE

Credit Photo: Matt Oliphant and Nancy Pistole Crédit photographique: Matt Oliphant et Nancy Pistole

57

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND SCIENCE À propos de l’histoire de la Combe du Creux Auteur: Pierre Boudinet, spéléologue et plongeur spéléologue français Traduit de l’original anglais par l’auteur lui-même Résumé Des photographies de formes trouvées dans une cavité noyée sont présentées et commentées. Cela souligne leur connexion avec l’histoire géologique de la cavité. Figure 1 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Flooded stalactites at a depth of about -1m. The lamp at left of the white spot gives the scale. There is also interesting forms on the ground. Location A on Fig. 17 Figure 1 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Stalactites noyées à uneprofondeur d’environ -1m. La lampe à gauche du spot blanc donne l’échelle. Il y a également des formes intéressantes au sol. Localisation A sur la Fig. 17

About the History of the Combe du Creux Author: Pierre Boudinet, French caver and cave diver Abstract

Des photographies de formes trouvées dans une cavité noyée sont présentées et commentées. Cela souligne leur connexion avec l’histoire de la cavité. Mots-clef: siphon, coups de gouge, lithologie, marmites, niveau d’eau Je plonge dans la Combe du Creux depuis 2003 et cet article se concentre sur les formes trouvées à l’intérieur. Cette cavité noyée est située dans le département du Doubs, en France, en Union Européenne. J’ai déjà écrit à propos de ce siphon [1,2,3]. Ici je présente des photographies prises à l’intérieur. Cela rendra l’histoire plus accessible à chacun, incluant les non-plongeurs. Dès l’entrée, deux morphologies très intéressantes peuvent être trouvées (Fig. 1 & 2). L’une demande des conditions non-noyées pour se former tandis que l’autre peut se former uniquement en conditions noyées.

Photographs of forms found in a flooded cave are presented and commented. This highlights their connection with the geological history of the cave. Photographs of forms found in a flooded cave are presented and commented. This highlights their connection with the history of the cave. Keywords: syphon, scallops, lithology, potholes, water level I have been diving in the Combe du Creux since 2003 and this article focuses on the forms found inside. This flooded cave is located in the department of the Doubs, France, European Union. I have already written about this syphon [1,2,3]. Here I'm presenting photographs taken inside. This will render its history more accessible to everybody-including non-divers. From the entrance, two very interesting morphologies can be found (Fig. 1 and 2). One needs non-flooded conditions to form and the other can form only in flooded conditions. Figure 1: Flooded stalactites at a depth of about -1m. The

58

Figure 2 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Photomontage showing the floor with corrosion forms (taken near the stalactites of Fig. 1) Figure 2 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Photomontage montrant le plancher avec des formes de corrosion (pris près des stalactites de la Fig. 1)

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET SCIENCE Figure 1: Stalactites noyées à uneprofondeur d’environ -1m. La lampe à gauche du spot blanc donne l’échelle. Il y a également des formes intéressantes au sol. Localisation A sur la Fig. 17 Figure 2: Photomontage montrant le plancher avec des formes de corrosion (pris près des stalactites de la Fig. 1)

Figure 3 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Pothole at – 8m, not too far from the entrance. Inner width of the tool about 25cm. Location B on Fig. 17 Figure 3 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Marmite a -8m, pas trop loin de l’entrée. Largeur intérieure de l’outils environ 25cm. Localisation B sur la Fig. 17 lamp at left of the white spot gives the scale. There is also interesting forms on the ground. Location A on Fig. 17 Figure 2: Photomontage showing the floor with corrosion forms (taken near the stalactites of Fig. 1) Potholes (Fig. 3) cannot form inside flooded caves for they need enough stream. Clay deposits and a clay stalagmite are found at about -15m (Fig. 4): this corresponds very likely to an ancient level of the water table. Once in the deep passage (about – 45m) one finds again clay deposits (Fig. 5 & 6) near the entrance of a secondary passage (Fig. 7) discovered during the summer 2017. Perhaps this part of the cave has been once filled with clay. Then, the clay might have been partially removed by a stream strong enough.

Les marmites (Fig. 3) ne peuvent pas se former dans les cavités noyées car elles nécessitent suffisamment de courant. Des dépôts d’argile et une stalagmite d’argile se trouvent à environ -15m (Fig. 4):cela correspond très vraisemblablement à un ancien niveau piézométrique. Une fois dans la galerie profonde (environ -45m) on trouve encore des dépôts d’argile (Fig. 5 & 6) près de l’entrée d’une galerie secondaire (Fig. 7) découverte surant l’été 2017. Peut-être que cette partie de la cavité a été jadis remplie d’argile. Ensuite, l’argile aurait été partiellement ôtée par un courant suffisamment important. Figure 3: Marmite a -8m, pas trop loin de l’entrée. Largeur intérieure de l’outils environ 25cm. Localisation B sur la Fig. 17 Figure 4: Stalagmites d’argile noyées très fragiles a – 15m. Localisation E juste après la localisation 4, sur la Fig. 17 Figure 5: Dunes d’argile environ 60m après le début de la zone profonde du syphon. Extrait d’un film. Largeur du plus large dôme environ 30cm. Entre les localisations F et G sur la Fig. 17 Figure 6: Photomontage dans la même zone

Figure 3: Pothole at – 8m, not too far from the entrance. Inner width of the tool about 25cm. Location B on Fig. 17 Figure 4: Very fragile flooded clay stalagmite at -15m. Location E, just after location 4, on Fig. 17 Figure 5: Clay dunes about 60m from the beginning of the deep zone of the syphon. Extracted from a film. Width of the largest dome about 30cm. Between locations F and G on Fig. 17 Figure 6: Photomontage in the same area Figure 7: Action photograph in the newly discovered passage. The reel gives the scale. Between locations F and G on Fig 17

Figure 4 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Very fragile flooded clay stalagmite at -15m. Location E, just after location 4, on Fig. 17 Figure 4 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Stalagmites d’argile noyées très fragiles a – 15m. Localisation E juste après la localisation 4, sur la Fig. 17

59

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND SCIENCE Figure 7: Photographie d’action dans la galerie nouvellement découverte. Le dévidoir donne l’échelle. Entre les localisations F et G sur la Fig. 17

Figure 5 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Clay dunes about 60m from the beginning of the deep zone of the syphon. Extracted from a film. Width of the largest dome about 30cm. Between locations F and G on Fig. 17 Figure 5 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Dunes d’argile environ 60m après le début de la zone profonde du syphon. Extrait d’un film. Largeur du plus large dôme environ 30cm. Entre les localisations F et G sur la Fig. 17 Scallops can be found on the floor of the deep passage (Fig. 8 and 9) but are absent or scarcer at its ceiling (Fig. 10). Potholes and pebbles can also be found. These are evidences this part of the cave has not always been flooded. Farther, and not far from a fork, the lithology changes from limestone to marly limestone (Fig. 11 and 12). After the fork, the passages are lower and narrower and there is a second fork with clay dunes. Figure 8: Scallops in the deep part of the syphon. The lines of the grid are spaced of 2cm. Location F on Fig. 17 Figure 9: Backlit photograph of the deep passage. Scallops are visible at the bottom

Des coups de gouge peuvent être trouvés au plancher de la galerie profonde (Fig. 8 & 9) mais sont absents ou plus rares à son plafond (Fig.10). Des marmites et galets peuvent également être trouvés. Ce sont des preuves que cette partie de la cavité n’a pas toujours été noyée. Plus loin, et pas loin de la bifurcation, la lithologie change de calcaire à marno-calcaire (Fig. 11 et 12). Après la bifurcation, les galeries sont plus basses et il y a une seconde bifurcation avec des dunes d’argile. Figure 8: Coups de gouge dans la partie profonde du siphon. Les lignes de la grille sont espacées de 2 cm. Localisation F sur la Fig. 17 Figure 9: Photographie en contrejour de la galerie profonde. Des coups de gouge sont visibles dans le bas. Figure 10: Mesure du plafond de la galerie dans la partie profonde de la cavité noyée. Il n’y a pas de coups de gouge Figure 11: Image en contrejour montrant le marnocalcaire noir, plus friable. Localisation G sur la Fig. 17 Figure 12: Photomontage d’un petit canyon noyé au début de la nouvelle lithologie. Au moins une fois dans le passé cette partie de la cavité n’était pas noyée Des coups de gouge peuvent être trouvés à plusieurs localisations à l’intérieur de la cavité noyée (Localisations 1 à 5, Fig. 17). Je suis en train de les étudier et j’ai trouvé des coups de gouge bi-dimensionnels, guidés dans

Figure 10: Measuring the ceiling of the passage in the deep part of the flooded cave. There is no scallops Figure 11: Backlit image showing the black, more crumbly, marly limestone. Location G on Fig. 17 Figure 12: Photomontage of a small flooded canyon at the beginning of the new lithology. At least once in the past this part of the cave wasn't flooded Scallops can be found in several locations inside the flooded cave (Locations 1 to 5 on Fig. 17). I'm currently studying them and I have found bi-dimensional scallops, guided inside pre-existing ribs (Fig. 13, 14 and 15). This discovery leads to different questions and shows that studying scallops is still an open field. For instance, the longitudinal profiles of the scallops found inside the Combe du Creux do not fit the standard profile

60

Figure 6 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙

Photomontage in the same area

Figure 6 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Photomontage dans la même zone

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET SCIENCE des cannelures pré-existantes (Fig. 13, 14 et 15). Cette découverte conduit à différentes questions et montre que l’étude des coups de gouge est encore un domaine ouvert. Par exemple, le profil longitudinal des coups de gouge trouvés à la Combe du Creux n’est pas en adéquation avec le profil standard proposé par certains auteurs [4,5]. Toutes les observations effectuées à l’intérieur du siphon conduisent à la conclusion qu’il a subi plusieurs variations de niveau d’eau (Fig. 16). La nouvelle galerie et les localisations où des observations importantes ont été effectuées sont repééres sur la Fig. 17. Les Fig 18 et 19 illustrent des variations de niveau actuelles.

Figure 7 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Action photograph in the newly discovered passage. The reel gives the scale. Between locations F and G on Fig 17 Figure 7 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Photographie d’action dans la galerie nouvellement découverte. Le dévidoir donne l’échelle. Entre les localisations F et G sur la Fig. 17 proposed by certain authors [4,5]. All the observations made inside the syphon lead to the conclusion it has undergone several variations of water level (Fig 16). The new passage and the locations where important observations have been made are pinpointed on Fig. 17. Fig 18 and 19 exemplify current level variations. Figure 13: Two pits (-10m) exhibiting ribs. Twodimensional scallops have formed inside the ribs. Location C or 3 on Fig. 17

Figure 13: Deux puits (-10m) présentant des cannelures. Des coups de gouge bidimensionnels se sont formés à l’intérieur des cannelures. Localisation C sur la Fig. 17 Figure 14: Coups de gouge 2D à l’intérieur des cannelures. La lampe donne l’échelle Figure 15: Mesure des coups de gouge 2D Figure 16: Vue en coupe de la cavité, publiée dans [2]. Les lettres grecques α à ζ indiquent d’anciens niveaux d’eau Figure 17: Vue en plan de la cavité publiée dans [3] Figure 18: Vasque d’entére durant la saison humide publiée dans [2] Figure 19: Dans la vasque d’entrée durant la saison sèche

Figure 14: 2D-scallops inside the ribs. The lamp at right gives the scale Figure 15: Measuring the 2D-scallops Figure 16: Elevation of the cave, published in [2]. The Greek letters α to ζ indicate ancient water levels Figure 17: Plane view of the cave published in [3] Figure 18: Entrance pond during wet season published in [2] Figure 19: Inside the entrance pond during dry season Finally, I want to point out the fact that the scientific study of a cave can be connected to its aesthetic study. Both are connected to the exploration of the cave. This concept is bigger and more time consuming than only 'doing première.'

Figure 8 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Scallops in the deep part of the syphon. The lines of the grid are spaced of 2cm. Location F on Fig. 17 Figure 8 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Coups de gouge dans la partie profonde du siphon. Les lignes de la grille sont espacées de 2 cm. Localisation F sur la Fig. 17

61 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND SCIENCE Enfin, je veux souligner le fait que l’étude scientifique d’une cavité peut être connectée à son étude esthétique. Les deux sont connectées à l’exploration de la cavité. Ce concept est plus large et chronophage que seulement «faire de la première». Références [1] Boudinet, P. Dépêche expéditionnaire concernant la Combe du Creux (Département du Doubs, France, Europe), EuroSpeleo Magazine 3, 33-35, 2017. Visité le 12 septembre 2017. Disponible: https://issuu.com/mihaelanicoletamicula/ docs/eurospeleo_magazine_no.3_by_mihaela Figure 9 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Backlit photograph of the deep passage. Scallops are visible at the bottom Figure 9 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Photographie en contrejour de la galerie profonde. Des coups de gouge sont visibles dans le bas.

[2] BOUDINET, P. Cave Diving: Results of the Exploration of the “Combe du Creux.” Journal of Geography, Environment and Earth Science International 7(4): 1-15, 2016. Visité le 20 août 2017. Disponible: http://www.sciencedomain.org/download/ MTY1MzNAQHBm.pdf

References [1] Boudinet, P. Expeditionary Dispatch about the Combe du Creux (Departement of the Doubs, France, Europe), EuroSpeleo Magazine 3, 33-35, 2017. Accessed 12 September 2017. Available: https://issuu.com/mihaelanicoletamicula/ docs/eurospeleo_magazine_no.3_by_mihaela [2] BOUDINET, P. Cave Diving: Results of the Exploration of the “Combe du Creux.” Journal of Geography,

Figure 10 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Measuring the ceiling of the passage in the deep part of the flooded cave. There is no scallops Figure 10 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Mesure du plafond de la galerie dans la partie

profonde de la cavité noyée. Il n’y a pas de coups de gouge Figure 11 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Backlit image showing the black, more crumbly, marly limestone. Location G on Fig. 17 Figure 11 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Image en contrejour montrant le marno-calcaire noir, plus friable. Localisation G sur la Fig. 17

62 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET SCIENCE

Figure 12 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Photomontage of a small flooded canyon at the beginning of the new lithology. At least once in the past this part of the cave wasn’t flooded Figure 12 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Photomontage d’un petit canyon noyé au début de la nouvelle lithologie. Au moins une fois dans le passé cette partie de la cavité n’était pas noyée

Figure 13 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Two pits (- 10m) exhibiting ribs. Two-dimensional scallops have formed inside the ribs. Location C or 3 on Fig. 17 Figure 13 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Deux puits (-10m) présentant des cannelures. Des coups de gouge bidimensionnels se sont formés à l’intérieur des cannelures. Localisation C ou 3 sur la Fig. 17

Environment and Earth Science International 7(4): 1-15, 2016. Accessed 20 August 2017. Available: http://www.sciencedomain.org/download/ MTY1MzNAQHBm.pdf

[3] Boudinet, P. Study of Rare Corrosion Forms Found in a Karst Syphon. Journal of Geography, Environment and Earth Science International. 12(1): 1-11, 2017 Available: http://www.sciencedomain.org/download/ MjExMzNAQHBm.pdf

[3] Boudinet, P. Study of Rare Corrosion Forms Found in a Karst Syphon. Journal of Geography, Environment and Earth Science International. 12(1): 1-11, 2017 Available: http://www.sciencedomain.org/download/ MjExMzNAQHBm.pdf

Figure 14 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ 2D-scallops inside the ribs. The lamp at right gives the scale Figure 14 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Coups de gouge 2D à l’intérieur des cannelures. La lampe donne l’échelle

[4] HAMMER, Oyvind, LAURITZEN, Stein E., et JAMTVEIT, BJØRN. Stability of dissolution flutes under turbulent flow. Journal of Cave and Karst Studies. 2011;73(3): 181-186. Visité le 20 août 2017

Figure 15 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Measuring the 2D-scallops Figure 15 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Mesure des coups de gouge 2D

63

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND SCIENCE

Figure 16 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Elevation of the cave, published in [2]. The Greek letters α to ζ indicate ancient water levels Figure 16 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Vue en coupe de la cavité, publiée dans [2]. Les lettres grecques α à ζ indiquent d’anciens niveaux d’eau [4] HAMMER, Oyvind, LAURITZEN, Stein E., et JAMTVEIT, BJØRN. Stability of dissolution flutes under turbulent flow. Journal of Cave and Karst Studies. 2011;73(3): 181-186. Accessed 20 August 2017. Available: https://www.researchgate.net/profile/ Bjorn_Jamtveit/publication/235975103_Stability_ of_Dissolution_Flutes_under_Turbulent_Flow/ links/0046351516ba9812f6000000/Stability-ofDissolution-Flutes-under-Turbulent-Flow.pdf [5] GRM, Aleksander, ŠUŠTAR, Tomaž, RODIČ, Tomaž, et al. A Numerical Framework for Wall Dissolution Modeling. Mathematical Geosciences. 2017 ;49(5): 657675

Disponible: https://www.researchgate.net/profile/ Bjorn_Jamtveit/publication/235975103_Stability_ of_Dissolution_Flutes_under_Turbulent_Flow/ links/0046351516ba9812f6000000/Stability-ofDissolution-Flutes-under-Turbulent-Flow.pdf [5] GRM, Aleksander, ŠUŠTAR, Tomaž, RODIČ, Tomaž, et al. A Numerical Framework for Wall Dissolution Modeling. Mathematical Geosciences. 2017;49(5): 657675

Figure 18 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Entrance pond during wet season published in [2] Figure 18 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Vasque d’entére durant la saison humide publiée dans [2]

64

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET SCIENCE

Figure 17 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Plane view of the cave published in [3] Figure 17 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Vue en plan de la cavité publiée dans [3]

65 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND SCIENCE

Figure 19 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Inside the entrance pond during dry season Figure 19 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Dans la vasque d’entrée durant la saison sèche

66 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET SCIENCE

Painting and photograph of the painting: Pierre Boudinet ∙ I made this acrylic painting, "Combe du Creux 2" at the beginning of the summer 2016. I used mostly a "opposite-analogous"chromatic scheme, with light green, viridian green and turquoise on one hand, quinacridone pink on the other hand. Due to the very intense green of the leaves, the sky really appeared me pink Peinture et photographie de la peinture: Pierre Boudinet ∙ J'ai fait cette peinture acrylique "Combe du Creux 2" au début de l'été 2016. J'ai utilisé principalement un schéma chromatique de type "analogue-opposé", avec du vert léger, du vert viridien, du bleu turquoise d'une-part, du rose quinacridone d'autre-part.À cause du vert très intense des feuilles, le ciel m'est réellement apparu rose

67 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND RESEARCH

Picture 1 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Location of the caves and geological details Image 1 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Localisation des cavités et détails géologiques

68 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET RECHERCHÉ

Picture 2 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Plane view of the Source de l’Écoutôt. It is easier to start from each section to find its location, rather than the contrary Image 2 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Vue en plan de la Source de l’Écoutôt. Il est plus facile de partir de chaque section transverse pour trouver sa localisation, plutôt que l’inverse

The Source de l'Écoutôt (Doubs, France). Description and Study of the Cave

La source de l'Écoutôt (Doubs, France). Description et étude de la cavité

Author:

Auteur:

Pierre Boudinet, French caver and cave diver

Pierre Boudinet, spéléologue et plongeur spéléologue français

Abstract This article presents a brief synthesis including a plane view and an elevation about the dives I made in the Source de l’Écoutôt (Doubs, France) between 2004 and 2015. This cave has probably undergone a complex evolution including flooded and non-flooded states. Keywords: Ecoutôt, syphon, flooded, survey, morphology

Traduction de l'original anglais par l'auteur lui-même Résumé Cet article présente a une brève synthèse incluant une vue en plan et en coupe, des plongées que j’ai effectuées à la Source de l’Écoutôt (Doubs, France) entre 2004 et 2015. Cette cavité a probablement subi une évolution complexe incluant des états noyés et dénoyés.

69 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND RESEARCH Mots-clef: Écoutôt, siphon, noyé, topographie, morphologie Introduction La Source de l’Écoutôt se situe dans l’est de la France, dans le département du Doubs lequel est une partie du Jura géographique. Ses coordonnées sont 47°05’57’’ N et 06°02’20’’ E. Cette cavité est une partie d’un système hydrogéologique présumé très important. Il inclut d’autres syphons tels que la Source du Maine et le Puits de la Brême. Une liaison est supposée avec l’eau qui circule au bas de certains gouffres du plateau au-dessus (Image 1). Je plonge dans cette cavité depuis 2004. Seul j’ai topographié le Puits de la Brême et d’autres cavités. Ensemble avec Denis Langlois et d’autres amis nous avons re-exploré le Gouffre du Paradis. Nous avons plongé ses siphons et trouvé de nouvelles choses. Ici on s’intéresse à la Source de l’Écoutôt. Picture 3 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Entrance of the cave and fracturation directions N017° and N115°. Inside the cave, they lead the passage very frequently. Upper right one can see two direction diagrams. The proper one contains rough 30° classes that are compatible with the precision of the measurements. The other illustrates how false statements could be easily made Image 3 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Entrée de la cavité et fracturation directions N017° et N115°. À l’intérieur de la cavité, elles guident fréquemment la galerie. En haut à droite on peut voir deux diagrammes de directions. Le bon contient des classes grossières à 30° qui sont compatibles avec la précision des mesures. L’autre illustre comment de fausses affirmations pourraient facilement être faites

Image 1 Auteur: Pierre Boudinet. Localisation des cavités et détails géologiques Image 2 Auteur: Pierre Boudinet. Vue en plan de la Source de l’Écoutôt. Il est plus facile de partir de chaque section transverse pour trouver sa localisation, plutôt que l’inverse Description morphologique de la cavité La forme d’ensemble de cette cavité peut être vue sur une carte (Image 2). Connaître les directions, longueurs, largeurs et hauteurs des galeries est nécessaire pour

Introduction The Source de l’Écoutôt is located in the East of France, in the department of the Doubs which is a part of the geographical Jura. Its coordinates are 47°05’57’’ N and 06°02’20’’ E. This cave is a part of a hydrological system presumed very large. It includes other syphons such as the “Source du Maine” and the “Puits de la Brême”. A link is presumed with the water which flows in the bottom of some caves of the plateaus above (Picture 1). I have been diving inside this cave since 2004. Alone I have surveyed the Puits de la Brême and other caves. Together with Denis Langlois and other friends we have re-explored the Gouffre du Paradis. We have dived its syphons and found new things. Here the focus is on the Source de l’Écoutôt. Picture 1 Author: Pierre Boudinet. Location of the caves

70

Picture 4 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ The flat narrow passage at the beginning of the syphon. One has to find one’s way, at right or at left of the guideline Image 4 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Galerie basse de plafond au début du siphon. On doit trouver son chemin, à droite ou à gauche du fil d’Ariane

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET RECHERCHÉ

Picture 5 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Scallops and flutes inside the Source de l’Écoutôt. The stratum is about one-foot high (33cm) Image 5 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Coups de gouge et flutes dans la Source de l’Écoutôt. La strate est haute d’environ un pied (33cm) and geological details Picture 2 Author: Pierre Boudinet. Plane view of the Source de l’Écoutôt. It is easier to start from each section to find its location, rather than the contrary Morphological description of the cave The whole shape of this cave can be seen on a map (Picture 2). Knowing the directions, lengths, widths and heights of the passages is necessary to know the cave, although it is not enough. The survey has been made underwater and alone (degree 3B of the BCRA). The entrance itself is very rich. One can peer (Picture 3) the two main directions of weaknesses of the bedrock roughly at N 017° and N 115°. These directions emerge also from the direction diagrams resulting from the survey. Eventually NNE direction appears also (Picture 1) to be a privileged direction for faults. After the entrance flat narrow passage (Picture 4) scallops and flutes can be observed (Picture 5). The detailed study of such wonders will take place in other articles. The entrance looks like an underground delta formed in the main bedding plane. There are other impenetrable outlets, for instance at 47°05’56’’ N and 06°02’18’’ E. This part of the cave is flat, larger than high. Picture 3 Author: Pierre Boudinet. Entrance of the cave and fracturation directions N017° and N115°. Inside the cave, they lead the passage very frequently. Upper right one can see two directions diagrams. The proper one contains rough 30° classes that are compatible with the precision of the measurements. The other illustrates how false statements could be easily made Picture 4 Author: Pierre Boudinet. The flat narrow

connaître la cavité, bien que non suffisant. La topographie a été effectuée sous l’eau et seul (degré BCRA 3B). L’entrée elle-même est très riche. On peut apercevoir (Image 3) deux directions principales de faiblesse de la roche grossièrement à N 017° et N 115°. Ces directions ressortent également du diagramme de directions résultant de la topographie. Enfin, la direction NNE apparaît être une direction privilégiée pour les failles. Après la galerie d’entrée basse (Image 4) on peut observer des coups de gouge et des flutes (Image 5). L’étude détaillée de ces merveilles prendra place dans d’autres articles.L’entrée ressemble à un delta souterrain formé dans la strate principale. Il y a d’autres sorties impénétrables, par exemple à 47°05’56’’ N et 06°02’18’’ E. Cette partie de la cavité est plate, plus large que haute. Image 3 Auteur: Pierre Boudinet. Entrée de la cavité et fracturation directions N017° et N115°. À l’intérieur de la cavité, elles guident fréquemment la galerie. En haut à droite on peut voir deux diagrammes de directions. Le bon contient des classes grossières à 30° qui sont compatibles avec la précision des mesures. L’autre illustre comment de fausses affirmations pourraient facilement être faites Image 4 Auteur: Pierre Boudinet. On doit trouver son chemin, à droite ou à gauche du fil d’Ariane Image 5 Auteur: Pierre Boudinet. Coups de gouge et flutes dans la Source de l’Écoutôt. La strate est haute d’environ un pied (33cm)

Picture 6 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ A flooded pothole hollowed out inside another larger flooded pothole whose diameter is almost 2m. This part of the cave has not always been flooded, for potholes cannot form in siphons Image 6 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Une marmite noyée creusée dans une autre marmite noyée plus large dont le diamètre est d’environ 2m. Cette partie de la cavité n’a pas toujours été noyée, car les marmites ne peuvent se former en siphon

71

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND RESEARCH

Picture 7 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Elevation of the cave. It suggests that several breakdowns occurred acting as boulders. The vertical scale is exaggerated eight times Image 7 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Vue en coupe de la cavité. Elle suggère que plusieurs effondrements sont survenus agissant comme barrages. L’échelle verticale est exagérée huit fois passage at the beginning of the syphon. One has to find one’s way, at right or at left of the guideline Picture 5 Author: Pierre Boudinet. Scallops and flutes inside the Source de l’Écoutôt. The stratum is about onefoot high (33 cm)

Image 6 Auteur: Pierre Boudinet. Une marmite noyée creusée dans une autre marmite noyée plus large dont le diamètre est d’environ 2m. Cette partie de la cavité n’a pas toujours été noyée, car les marmites ne peuvent se former en siphon

Picture 6 Author: Pierre Boudinet. A flooded pothole hollowed out inside another larger flooded pothole whose diameter is almost 2m. This part of the cave has not always been flooded, for potholes cannot form in

Une bifurcation se trouve à environ 120m de l’entrée. Nous continuons avec la galerie de gauche qui est la principale. Après ce lieu, elle a des sections transverses différentes. Elle a été nommée la «Galerie des Marmites»

Picture 8 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ A block of mud fallen on the guideline. Since this photograph has been taken, I verified there are deposits of dry clay above Image 8 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Un bloc d’argile tombé sur le fil d’Ariane. Depuis que la photographie a été prise, j’ai vérifié qu’il y a des dépôts d’argile sèche au-dessus

72

Picture 9 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ ALayers of pebbles. The stream was strong enough to transport them after what they have been cemented perhaps during a dry episode. This suggests anew this part of the cave has not always been flooded Image 9 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Couches de graviers. Le courant était suffisamment fort pour les transporter après quoi ils ont été cimentés peut-être durant un épisode sec. Cela suggère à nouveau que cette partie de la cavité n’a pas toujours été noyée

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET RECHERCHÉ par les premiers explorateurs. Parfois elle présente des sinuosités qui peuvent être interprétées comme d’anciens méandres. Cette partie de la cavité n’a pas toujours été un siphon. La corrosion semble très active, on peut trouver à nouveau des coups de gouge et d’autres formes de dissolution. À environ 375m de l’entrée la morphologie change encore. Un talus d’argile se situe sous une cloche laquelle ressemble à une partie de galerie supérieure. Ensuite le siphon devient plus profond après cet accident. La présence d’une cloche suggère un effondrement agissant comme un barrage (Image 7). Très probablement, sans la cloche il y aurait eu une descente régulière depuis l’entrée. Picture 10 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Ribs suggesting this part of the cave has not always been flooded Image 10 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Cannelures suggérant que cette partie de la cavité n’a pas toujours été noyée siphons A fork takes places at about 120m from the entrance. We continue with the left passage which is the main one. After this place, it has a different cross-section. It has been called (Picture 6) the ‘Galerie des Marmites’ (Potholes’ Gallery) by the first explorers. Sometimes it presents sinuosities which can be interpreted as former meanders. This part of the cave has not always been a syphon. Corrosion seems very active, scallops and other dissolution shapes are found again. At about 375m from entrance, the morphology changes again. A mud slope is located under a bell which looks like a part of upper passage. Then the syphon develops deeper after that accident. The presence of a bell suggests a breakdown acting as a boulder (Picture 7). Very likely, without the bell there had been a slow regular descent from the entrance.

Image 7 Auteur: Pierre Boudinet. Vue en coupe de la cavité. Elle suggère que plusieurs effondrements sont survenus agissant comme barrages. L’échelle verticale est exagérée huit fois Image 8 Auteur: Pierre Boudinet. Un bloc d’argile tombé sur le fil d’Ariane. Depuis que la photographie a été prise, j’ai vérifié qu’il y a des dépôts d’argile sèche au-dessus Image 9 Auteur: Pierre Boudinet. Couches de graviers. Le courant était suffisamment fort pour les transporter après quoi ils ont été cimentés peut-être durant un épisode sec. Cela suggère à nouveau que cette partie de la cavité n’a pas toujours été noyée Des blocs d’argile sont tombés sur le fil d’Ariane entre des plongées (Image 8). Dans certains endroits il y a également de l’argile au plafond. Il est très probable

Picture 7 Author: Pierre Boudinet. Elevation of the cave. It suggests that several breakdowns occurred acting as boulders. The vertical scale is exaggerated eight times Picture 8 Author: Pierre Boudinet. A block of mud fallen on the guideline. Since this photograph has been taken, I verified there are deposits of dry clay above Picture 9 Author: Pierre Boudinet. Layers of pebbles. The stream was strong enough to transport them after what they have been cemented perhaps during a dry episode. This suggests anew this part of the cave has not always been flooded Blocks of mud have fallen on the guideline between dives (Picture 8). In some places there is also mud at the ceiling.

Picture 11 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Picture taken during action far from entrance in ‘Les Champs de la Liberté’ (Liberty Fields). Fuzzy, it shows the ceiling and its strata, width about 2m Image 11 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Image prise en cours d’action, loin de l’entrée dans «Les Champs de la Liberté». Floue, elle montre le plafond et ses strates, largeur environ 2m

73

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND RESEARCH It is very probable that this deposit has formed during a series of episodes where the cave was alternatively totally flooded or not. Perhaps in a past epoch it was a syphon only during rises after rainy weather. Other deposits indicate a complex evolution of the cave. One can find in several places successive beds of sediments of variable graining. The coarser are pebbles of centimetre scale (Picture 9). They have been transported by a nonflooded stream with a velocity important enough. The succession of beds indicate repeated variations of speed. Seasonal variations during a glacial era are a possibility. At about 500m from entrance there is a weird place with ribs (Pictures 10). It is admitted that ribs can not form in flooded surroundings. This is an additional evidence that this cave, at least from the entrance to this part, has not always been flooded. At about 840m from the entrance, the same kind of morphology than at 350m takes place. There is a bell with a breakdown and the syphon is temporarily shallower. The free surface can be seen and, closer to it, it is difficult for to keep a proper buoyancy and balance. After this bell one finds again depth variations and many mud banks (Picture 7). The visibility is often poor up to 1200m from entrance. Then a deeper part of the syphon (Picture 11) is reached. There is few or no mud and the section is rectangular with slabs fallen from the ceiling. The clearer groundwater, as well the morphology, suggests that this part of the cave has always been a syphon. After several hundreds of metres, the syphon becomes shallower again and muddy again. The actual terminus is at -3m. Sometimes the lack of proper natural anchors has obliged to ballast the line with small pieces of lead (Picture 12). It has not been possible to see clear continuation. My actual hypothesis is that a breakdown impedes the flow. It is perhaps penetrable or not. The ‘Bingo-Crépuscule’ Passage, at right and 120m from entrance, has some narrow parts and a bell. It ends in a “dry” place. Here, a kind of muddy waterlogged crater takes place. I have dived it without visibility and found afterwards on my diving computer -10m. Picture 10 Author: Pierre Boudinet. Ribs suggesting this part of the cave has not always been flooded Picture 11 Author: Pierre Boudinet. Picture taken during action far from entrance in ‘Les Champs de la Liberté’ (Liberty Fields). Fuzzy, it shows the ceiling and its strata, width about 2m Picture 12 Author: Pierre Boudinet. Small pieces of ballast used as anchors far from entrance It is interesting to superimpose the survey on a geological map (Picture 1). Except the entrance zone, the syphon is aligned with the main fault direction. The ‘Bingo-Crépuscule’ Passage suggests that faults can lead the cave as well as limit it.

que ce dépôt s’est formé pendant une série d’épisodes où la cavité était alternativement totalement noyée ou non. Peut-être que dans une époque passée c’était un siphon seulement lors de crues après un temps pluvieux. D’autres édpôts indiquent une évolution complexe de la cavité. On peut trouver dans plusieurs endroits des lits successifs de sédiments de granulométrie variable. Les plus grossiers sont à l’échelle centimétrique (Image 9). Ils ont été transportés par un écoulement à surface libre avec une vitesse suffisamment importante. La succession de lits indique des variations répétées de vitesse. Des variations saisonnières durant une ère glaciaire sont une possibilité. À environ 500m de l’entrée on trouve un endroit étrange avec des cannelures (Image 10). Il est admis que les cannelures ne peuvent se former en environnement noyé. C’est une preuve additionnelle que cette cavité, au moins depuis l’entrée jusqu’à cet endroit, n’a pas toujours été noyée. À environ 840m de l’entrée, on trouve à nouveau le même type de morphologie qu’à 350m. Il y a une cloche avec un effondrement et le siphon est temporairement moins profond. La surface libre peut être vue et, plus près d’elle, il est difficile de maintenir un équilibrage et une flottabilité corrects. Après cette cloche on trouve à nouveau des variations de profondeur et beaucoup de bancs d’argile (Image 7). La visibilité est souvent faible jusqu’à 1200m de l’entrée. On atteint alors une partie plus profonde du siphon (Image 11). Il y a peu ou pas d’argile et la section est rectangulaire avec des strates tombées du plafond.Les eaux profondes plus claires, aussi-bien que la morphologie, suggèrent que cette partie de la cavité a toujours été un siphon. Après plusieurs centaines de mètres, le siphon devient à nouveau moins profond et à nouveau argileux. Le terminus actuel est à -3m. Parfois, le manque d’amarrages naturels adéquats a obligé à lester le fil d’Ariane avec des petits morceaux de plomb (Image 12). Il n’a pas été possible de voir de continuation claire. Mon hypothèse actuelle est qu’une trémie bloque l’écoulement. Elle est peut-être pénétrable, ou pas. La galerie «Bingo-Crépuscule», à droite et à 120m de l’entrée, présente des parties étroites et une cloche. Il se termine sur une zone «sèche». Là on trouve un genre de cratère boueux rempli d’eau. Je l’ai plongé sans visibilité et ai trouvé après-coup sur mon ordinateur de plongée – 10m. Image 10 Auteur: Pierre Boudinet. Cannelures suggérant que cette partie de la cavité n’a pas toujours été noyée Image 11 Auteur: Pierre Boudinet. Image prise en cours d’action, loin de l’entrée dans «Les Champs de la Liberté». Floue, elle montre le plafond et ses strates, largeur environ 2m Image 12 Auteur: Pierre Boudinet. Petits morceaux de lest employés comme amarrages loin de l’entrée

74 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET RECHERCHÉ Acknowledgements A lot of thanks to Mr Bourdin, owner of the ground where the Source de l’Écoutôt takes place and to Mr Dordor, his neighbour. Their kind authorization and understanding are very important elements of my dreams References http://www.cavinguk.co.uk/info/Surveygrade.htm http://pboudinet.dynalias.com/~speleo/Exploration/ liste.php Boudinet, P. 2007. EXPLORATION ET TOPOGRAPHIE DE LA SOURCE DE L’ÉCOUTÔT, Spélunca N° 105, pp 30-35. This project has been helped by the FAAL during 2006 Boudinet, P. & Langlois, D. 2008. EXPLORATIONS AU GOUFFRE DU PARADIS, Spelunca Numéro 110, pp 42-52 Boudinet,P. 2008. Survey and investigations of the Écoutôt’s spring and the Brême’s hole. Proceedings of the fourth european speleological congress, 23-30 August 2008, Lans en Vercors, FRANCE Boudinet, P. 2011. TOPOGRAPHIE DE QUELQUES SIPHONS DANS LE DOUBS, Spelunca N° 123, pp 1722

Il est intéressant de superposer la topographie sur une carte géologique (Image 1). Excepté la zone d’entrée, le siphon est aligné sur la direction de fracturation principale. La galerie «Bingo-Crépuscule» suggère que les failles peuvent guider la galerie aussi bien que la limiter. Remerciements Merci beaucoup à M Bourdin, propriétaire du terrain sur lequel se trouve la Source de l’Écoutôt et à M. Dordor, son voisin. Leur autorisation et compréhension bienveillantes sont des éléments très importants de mes rêves. Références http://www.cavinguk.co.uk/info/Surveygrade.htm http://pboudinet.dynalias.com/~speleo/Exploration/ liste.php Boudinet, P. 2007. EXPLORATION ET TOPOGRAPHIE DE LA SOURCE DE L’ÉCOUTÔT, Spélunca N° 105, pp 30-35. Ce projet a été soutenu par le FAAL en 2006 Boudinet, P. & Langlois, D. 2008. EXPLORATIONS AU GOUFFRE DU PARADIS, Spelunca Numéro 110, pp 42-52 Boudinet,P. 2008. Survey and investigations of the Écoutôt’s spring and the Brême’s hole. Proceedings of the fourth european speleological congress, 23-30 August 2008, Lans en Vercors, FRANCE Boudinet, P. 2011. TOPOGRAPHIE DE QUELQUES SIPHONS DANS LE DOUBS, Spelunca N° 123, pp 1722

Picture 12 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Small pieces of ballast used as anchors far from entrance Image 12 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Petits morceaux de lest employés comme amarrages loin de l’entrée

75

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND EXPLORATION

Picture 1 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Metaphoric view of every day’s life. The diver is trammelled by the clay himself has stirred Image 1 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Vue métaphorique de la vie de tous les jours. Le plongeur est gêné par l’argile qu’il a lui-même remuée

The Source de l'Écoutôt (Doubs, France). Thoughts Author:

Pierre Boudinet, French caver and cave diver Abstract The material work of exploration cannot be dissociated from subjective and poetic reflexions so a part of that is presented too. It deals with personal development compared to larger forms of development, as well as with physical or social violence. Introduction According to the image given in certain media in the field of caving what matters is to enter into the cave the farthest possible, to bring back a survey if possible, and to propagate volatile news. Any other fashion to practice is regarded, at best, as 'spelunking' or 'tourism' whatever the surroundings can be. I can agree fast cave diving is very exciting. It is pleasant to be 'well known,' to be called by people 'who have a syphon to dive' and to leap from new syphons to other new syphons. However, my link with the Source de l'Écoutôt is ruled by a different temporality. I have also acquired there a different character. Due to this mineral relationship, subsequent relationships with society have also been affected. Reasons for diving Picture 1 Author: Pierre Boudinet. Metaphoric view of every day's life. The diver is trammelled by the clay himself has stirred.

La source de l'Écoutôt (Doubs, France). Pensées Auteur: Pierre Boudinet, spéléologue et plongeur spéléologue français Traduction de l’original anglais par l’auteur lui-même Résumé Le travail matériel de d’exploration ne peut être dissocié de réflexions poétiques et subjectives ainsi une part de ceci est également présentée. Cela a à voir avec le développement personnel comparé à des formes plus larges de développement, aussi bien qu’avec la violence physique ou sociale. Introduction Selon l’image donnée dans certains médias dans le domaine de la spéléologie ce qui compte est d’entrer dans la cavité le plus loin possible, de rapporter une topographie si possible et de propager des nouvelles volatiles. Toute autre façon de pratiquer est vue, au mieux, comme de la “grottologie” ou du “tourisme” quel que puissent être l’environnement. Je peux être d’accord que la plongée spéléologique rapide est excitante. Il est agréable d’être “bien connu”, d’être appelé par des gens “qui ont un siphon à plonger” et de sauter de nouveaux siphons en nouveaux siphons. Cependant, mon lien avec la Source de l’Écoutôt est régi par une temporalité différente. J’ai également acquis là un caractère différent. En raison de cette relation minérale, les relations subséquentes avec la société ont été également affectées.

76 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET EXPLORATION

Picture 2 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ View from the entrance of the cave towards the river Loue. It is raining but the cave remains attractive. The beginning of the rise will push clear groundwater outside Image 2 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Il pleut mais la cavité demeure attractive. Le début de la crue va pousser les eaux profondes et claires vers l’extérieur In his book 'The Seventh Grade', the famous alpinist Rheinold Messner writes: “As a rule, it is not usual to climb a very severe route twice of which one has made the first ascent.” I reached the actual terminus during the autumn of 2007. Since then I have made several unsuccessful attempts to go farther. These attempts have not been consecutive, rather spaced by several months or years. I still want to reach this terminus again. In order to try again, time is needed to forget the first time. Going beyond this actual terminus would be very interesting but simply reaching it again would be a great satisfaction. If a rival would dive farther, it would also be a satisfaction to follow his/her guideline the farthest possible. In the remote parts, in case of true problem with the guideline, there are few chances to survive: this must never been forgotten. Despite the cave can be regarded as tough, it is a very rich one from the point of view of morphology and geology. I have needed time and many dives to look

Raisons de plonger Image 1 Auteur: Pierre Boudinet. Vue métaphorique de la vie de tous les jours. Le plongeur est gêné par l’argile qu’il a lui-même remuée. Dans son livre «Le Septième Degré» le fameux alpiniste Rheinold Messner écrit: «Une règle est qu’il est inhabituel pour celui qui a fait la première ascension degrimper une seconde fois une route très sévère».J’ai atteint le terminus actuel durant l’automne 2007. Depuis-lors, j’ai effectué plusieurs tentatives infructueuses pour aller plus loin. Ces tentatives n’ont pas été consécutives, plutôt échelonnées de plusieurs mois ou années.Je veux toujours atteindre à nouveau ce terminus. Pour recommencer, du temps est nécessaire pour oublier la première fois.Aller au-delà du terminus actuel serait très intéressant mais simplement l’atteindre à nouveau serait une grande satisfaction. Si un concurrent allait plus loin, ce serait aussi une satisfaction de suivre son fil le plus

77 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND EXPLORATION at all what was viewable aside. Going farther was not my sole priority. Picture 1 gives an idea of what arises frequently with the visibility. Certain divers are very able to lie and boast about surroundings, perhaps because is it compulsory to remain 'well known' and above other people. I prefer regarding the visibility as a metaphor of our terrestrial everyday life, I mean 'civil life,' at job or at least out of caves' realm. Very often, we are blinded or hampered by some problems we have contributed to create. Often volatile and boring, these stupidities have nevertheless an important and sustained impact upon our social life. If we were able to lift our head we would get a larger, cleaner and stiller horizon. A metaphor with the smog encumbering our mind rises too: we must save ourselves by developing deeper, wider and more abstract thoughts. This second metaphor brings back to cave intelligence. For instance, each gloom measurement made underground becomes, once in the computer, a piece of a clearer survey. Survey is an indispensable concept regardless its material implementation. Poetry and philosophy Diving in this cave has always been a fashion to reconsider social outlook. In addition, it is often a poetic exercise (Picture 2). This adds to the very material and objective data I want to bring back; yet this does not supersede them. By “poetic” I mean mainly the philosophy which is concealed inside aesthetics. It is impossible to give a whole account of all that. The Reader would certainly get lost quicker than in a syphon without guideline. In addition this is out the field of caving. Just let us sketch three marginal acts: First act Going from home to cave (an extended modified version entitled 'Caving and the Green Tinge' has been published in EuroSpeleo Magazine N°3) The blue sky has crumbled away leaving white clouds. It has rained and the rain has stopped. Now, a decreasing sun is coming again. Its shafts are lighting the mist drifting over the warm road or they are going astray in the deep green woods on each side. This whole 'green' ranges over many undertones. The very light undertones of lit leaves contrast with the stronger green beneath shadows. Some scientists, astronauts or cosmologists say that blue is the colour of life. Indeed, from space, Mother Earth appears blue because of her water. But I am persuaded that green is the true colour which deals with life. Would it be anything alive without chlorophyll? In some African countries, the main colours are the deep blue of the sky and the ochre of the soil. But always green dashes point out life. And if you dived in the Atlantic Ocean or in many other places, the main colour would be green again because of tiny algae and other living things. Yes, 'green' is a strange colour and entering in 'green' is entering in another world. When enough colour is

loin possible. Dans les parties distantes de la cavité, en cas de vrai problème avec le fil, il y a peu de chances de survie; cela ne doit jamais être oublié. Malgré que la cavité puisse être considérée comme dure, elle est très riche du point de vue de la morphologie et de la géologie. J’ai eu besoin de temps et de beaucoup de plongées pour regarder tout ce qui peut être regardé à côté [ndt: comprendre «de part et d’autre du fil d’Ariane»]. Aller plus loin n’était pas ma seule priorité. La Figure 1 donne une idée de ce qui arrive fréquemment avec la visibilité. Certains plongeurs sont très capables de mentir et de se vanter à propos de l’environnement parce qu’il est obligatoire de rester «bien connu» et au-dessus des autres gens. Je préfère considérer la visibilité comme une métaphore de notre vie terrestre quotidienne, je veux dire «la vie civile», au travail ou au moins en dehors du Royaume des Grottes. Très souvent, nous sommes aveuglés ou gênés par des problèmes que nous avons contribué à créer. Souvent volatiles et ennuyeux, ces stupidités n’en ont pas moins un impact important et durable sur notre vie sociale. Si nous étions capables de lever notre tête, nous atteindrions un horizon plus large, plus propre et plus calme. Une métaphore avec le brouillard encombrant notre esprit émerge également: nous devons nous sauver nousmêmes en développant des pensées plus profondes, plus larges et plus abstraites. Cette seconde métaphore ramène à l’intelligence de la cavité. Par exemple, chaque mesure glauque effectuée sous terre devient, une fois dans l’ordinateur, un élément d’une topographie plus claire – La topographie est un concept indispensable quelle que soit son implémentation matérielle. Poésie et philosophie Plonger dans cette cavité a toujours été une façon de reconsidérer la perspective sociale. De plus, c’est souvent un exercice poétique (Image 2). Cela s’ajoute aux données très matérielles et objectives que je veux rapporter; encore que cela ne les remplace pas. Par «poétique» j’entends essentiellement la philosophie qui est dissimulée dans l’esthétique. Il est impossible de donner un exposé complet de tout cela. Le Lecteur se perdrait certainement plus rapidement que dans un siphon sans fil d’Ariane. De plus c’est extérieur au domaine de la spéléologie. Esquissons simplement trois actes marginaux: Premier acte Aller de la maison à la cavité (une version étendue intitulée «La spéléologie et la couleur verte» a été publiée dans EuroSpeleo Magazine N°3) Le ciel bleu est parti en morceaux, laissant des nuages blancs. Il a plu, et la pluie a stoppé. Maintenant, un soleil en baisse revient de nouveau. Ses rayons éclairent la brume dérivant sur la route chaude ou bien ils s’égarent

78 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET EXPLORATION present, many pictures taken inside the cave are seized by the green tinge too. All that is very far from azure: is it a liquid forest whose only solids remains are tales? Picture 2 Author: Pierre Boudinet. View from the entrance of the cave towards the river Loue. It is raining but the cave remains attractive. The beginning of the rise will push clear groundwater outside Second act Beginning of the dive (An extended version exists in a chapter of my book 'Cave Diving') Development is worth only if it is adapted to who is developing. Aims, techniques and teaching of caving and cave diving are concerned. Very frequently in our Western-European world, development is imposed to people by mean of sundry constraints. The basic dogma is that people have just to accept this development. They are neither supposed to anticipate it nor to develop according to their own way, to 'take what is good and let the dregs.' Whatever the price to pay, I refuse to enter this frame where the worst addiction is wanting to resemble other people. We have learned in the first issue of the present review that Fairies can exist underground: my Muse of syphons has probably dark hair, brown eyes and a lightly tanned face. I think of all that each time I fin along the first hundred meters of the syphon. I think also of people with whom I have problems. As a caver, it happens frequently to be despised by people who do not understand. Third act Just after diving Once outward, I turn to a strange mood: I realize I am able to be here in addition to the ordinary things I am able to do. This is a release: if there had been any violence, it would be only a physical one. I realize that without this balance, the extreme morale violence of terrestrial, 'civil,' life would be unbearable. All that gives a deep subjective beauty to this cave I love. The word “tank” speaks by itself. I am still alive. Conclusion A great cave diver has written a book entitled 'Caverns measureless to man'. The survey of the Source de l'Écoutôt and the fashion it has been done suggest that here caves and karst are measureless to man too. The feeling is to be very little and to have a very small, very partial understanding of Nature's things. Karstic systems ask the same kind of primordial 'Why?' than cosmology or fundamental physics. Gaining some knowledges is possible only by combining practical investigations with very abstract reflexions. I think I would have lost a part of my human nature if I had not practised both. Cave diving is a non-paid activity that preserves a certain freedom that has disappeared inside institutional

dans les profonds bois verts de chaque côté. Cette unité verte s’étend sur plusieurs nuances. Les nuances très légères des feuilles éclairées contrastent avec le vert plus fort sous les ombres. Des scientifiques, astronautes ou cosmologistes disent que le bleu est la couleur de la vie.En fait, depuis l’espace, notre mère la terre apparaît bleue, à cause de son eau.Mais je suis persuadé que le vert est la véritable couleur ayant trait à la vie. Y-auraitil quelque-chose de vivant sans chlorophylle? Dans des pays africains, les couleurs principales sont le bleu profond du ciel et l’ocre du sol. Mais toujours des taches vertes désignent la vie. Et si vous plongiez dans l’Océan Atlantique ou dans plusieurs autres lieux, la couleur principale serait à nouveau le vert, à cause de minuscules algues et autres choses vivantes.Oui, «vert» est une couleur étrange et pénétrer dans le «vert» est entrer dans un autre monde. Lorsque suffisamment de couleur est présente, beaucoup d’images prises à l’intérieur de la cavité sont également saisies par la teinte verte. Tout cela est très loin de l’azur: est-ce une forêt liquide dont les seuls restes solides sont des contes? Image 2 Auteur: Pierre Boudinet. Il pleut mais la cavité demeure attractive. Le début de la crue va pousser les eaux profondes et claires vers l’extérieur. Second acte début de la plongée (une version étendue existe dans un chapitre de mon livre “Cave Diving”) Le développement ne vaut que s’il est adapté à qui va se développer. Les objectifs, techniques et enseignement de la spéléologie et de la plongée spéléologique sont concernés. Très fréquemment dans notre monde occidental européen, le développement est imposé aux gens par le moyen de contraintes diverses. Le dogme de base est que les gens ont juste à accepter ce développement. Ils ne sont supposés ni l’anticiper ni se développer selon leur propre voie, «prendre ce qui est bon et laisser les résidus». Quel que soit le prix à payer, je refuse d’entrer dans ce cadre où la pire des dépendances est de vouloir ressembler aux autres gens. Nous avons appris dans le premier numéro de la présente revue que les Fées peuvent exister sous terre: ma Muse des Siphons a probablement les cheveux noirs, les yeux bruns et une face légèrement hâlée. Je pense à tout cela chaque fois que je palme dans les cent premiers mètres du siphon. Je pense également aux gens avec qui j’ai eu des problèmes. En tant que spéléologue, il arrive fréquemment d’être méprisé par des gens qui ne comprennent pas. Troisième acte Juste après la plongée Une fois dehors, j’ai un drôle de sentiment: je réalise que je suis capable d’être ici en plus des choses ordinaires que je suis capable de faire. C’est un soulagement: s’il y avait eu une quelconque violence, elle n’aurait été que physique.

79 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND EXPLORATION science. Before finishing the first version of this article, I went to the Source de l'Écoutôt. I had the firm intention to make a long dive. There had been no rain the week before. However I found the water brown and dirty so I was obliged to turn back after only 150 metres. I still don't know what happened. Same thing two weeks ago, three years later after the first version… All that costs means sleep and time… Yes, Cave Diving is a very cumulative and intimate activity! References Boudinet, P. Caving and the Green Tinge, EuroSpeleo Magazine 3, 28-32, 2017 Boudinet, P. Cave Diving, Xlibris, 2015

Je réalise que sans cet équilibre, la violence morale extrême de la vie terrestre, «civile», serait insupportable. Tout cela confère une profonde beauté subjective à cette cavité que j’aime. Le mot «tank» parle de lui-même, je suis toujours vivant. [ndt: cette dernière phrase est intraduisible, «tank» désignant en anglais aussi bien une bouteille de plongée qu’un char de combat]. Conclusion Un grand plongeur spéléo a écrit un livre intitulé «Caverns measureless to man» (Grottes incommensurables à l’homme). La topographie de la Source de l’Écoutôt et la façon dont elle a été effectuée suggère qu’ici aussi les grottes sont sans commune mesure avec l’homme. Le sentiment est d’être très petit et d’avoir une compréhension très limitée, très partielle des choses de la nature. Les systèmes karstiques posent le même genre de «quoi» primordial que la cosmologie ou la physique fondamentale. Établir des connaissances n’est possible qu’en combinant des investigations pratiques avec des réflexions très abstraites. Je pense que je perdrais une partie de ma nature humaine si je ne pratiquais pas les deux. La plongée spéléologique est une activité bénévole qui préserve une certaine liberté qui a disparu au sein de la science institutionnelle. Avant de finir la première version de cet article, je suis allé à la Source de l’Écoutôt. J’avais la ferme intention de faire une longue plongée. Il n’y avait pas eu de pluie la semaine précédente. Cependant j’ai trouvé l’eau marron et sale, de sorte que j’ai été obligé de faire demi-tour après seulement 150 mètres. Je ne sais toujours pas ce qui est arrivé. Même chose il y a deux semaines, trois ans après la première version… Tous cela coûte du sommeil et du temps… Oui, la plongée spéléologique est une activité très cumulative et intime! Références Boudinet, P. La spéléologie et la couleur verte, EuroSpeleo Magazine 3, 28-32, 2017 Boudinet, P. Cave Diving, Xlibris, 2015

80 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND PHOTOGHRAPHY Photographing Underground Underwater in the Combe du Creux and Elsewhere

Photographier sous terre sous l'eau à la Combe du Creux et ailleurs

Author:

Auteur:

Pierre Boudinet, French caver and cave diver

Pierre Boudinet, spéléologue et plongeur spéléologue français Traduit de l'original anglais par l'auteur lui-même

Abstract Considerations about doing photography underwater underground are exposed. A reflexion about the purpose and the meaning of such images is developed. A distinction is made between documenting the cave in all its aspects and recording the presence of people inside the cave. Keywords: underground, underwater, photography, aesthetics, scale What follows is not a lesson of underwater underground photography. However, I must point out that the surroundings of a syphon are very different from the environment of a 'dry' ordinary cave. They are also very different from ordinary underwater environment. I mean outside of caves, in lakes for example. In most syphons of Northern Europe, you have very few time to prepare the photograph, install the lights etc The water does not remain clear enough for a long time. Regarding the aesthetics of photographs made in sumps, there are different degrees. Certain images are very valuable only to the photographer himself because they recall him particular places or events. Other people can not understand them very well, for they have not directly experienced the event. I do my best to produce images that are beyond this threshold although I'm not interested in the 'perfect' pictures that are taken in 'dry' caves using a lot of very expensive gears. I'm a cave diver who has first to maintain his material (for obvious safety reasons) and who has to travel to the sumps. I'm somebody who makes research, not someone very rich who buys and consumes leisure. Fortunately, during the last five years, enough progress has been made and good quality material has become cheap enough. I dare to produce photographs that are 'different.' The following imaginary dialog explains why. - “These images are too dark, aren't they? (Fig.1)” Figure 1: Backlit photograph of a passage at -44m - “It's dark because you are in a cave. Outside, hundreds of thousands of years of evolution have conditioned mankind to see with the light background of the sky. Like watercolour, the different layers of the picture are formed

Résumé Des considérations sur la pratique de la photographie sous-marine souterraine sont exposées. Une réflexion sur le but et la signification de telles images est développée. Une distinction est effectuée entre documenter la cavité sous tous ses aspects et enregistrer la présence de gens à l'intérieur de la cavité. Mots-clef: souterrain, sous-marin, photographie, esthétique, échelle Ce qui suit n'est pas un cours de photographie souterraine sous-marine. Cependant on doit remarquer que l'environnement d'un siphon est très différent de l'environnement d'une grotte «sèche» ordinaire. Il est également très différent de l'environnement subaquatique ordinaire. Je veux dire hors des cavités,en lac par exemple. Dans la plupart des siphons d'Europe septentrionale, vous disposez de peu de temps pour préparer la photographie, installer les lampes etc L'eau ne reste pas suffisamment claire longtemps. À propos de l'esthétique de photographies faites en siphon, il y a différents degrés. Certaines images ne sont très précieuses qu'au photographe lui-même parce qu'elles lui rappellent des événements ou lieux particuliers. Les autres gens ne peuvent pas très bien les comprendre, parce qu'ils n'ont pas vécu directement l'évènement. Je fais de mon mieux pour produire des images qui sont au-delà de ce seuil bien que je ne sois pas intéressé par les images «parfaites» prises dans des cavités «sèches» en utilisant un tas de matériel très cher. Je suis un plongeur spéléologue, quelqu'un qui a d'abord à entretenir son matériel (pour d'évidentes raisons de sécurité) et qui a à se déplacer jusqu'aux siphons. Je suis quelqu'un qui fait de la recherche, pas quelqu'un de très riche qui achète et consomme du loisir. Heureusement, durant les cinq dernières années, suffisamment de progrès a été effectué et le matériel de qualité est devenu suffisamment bon marché. J'ose produire des photographies qui sont «différentes». Le dialogue imaginaire suivant explique pourquoi. - «Ces images sont trop sombres, n'est-ce pas?»

81 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND PHOTOGHRAPHY

Figure 1 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Backlit photograph of a passage at -44m Figure 1 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Photographie en contrejour d’une galerie à – 44m

82

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET PHOTOGRAPHIE Figure 1: Photographie en contrejour d'une galerie à – 44m

Figure 2 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Backlit photograph of a passage at -42m in marly limestone Figure 2 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Photographie en contrejour d’une galerie à -42m dans le calcaire marneux on a previous, lighter and clearer layer. Underground, underwater, this is not the case; we are in a completely different world. Translating it in the ordinary way is meaningless. The photographer brings his light in surroundings that, otherwise, would be completely dark. So the image is painted with light on a black backdrop. Things are reversed, darkness is the base.” - “But doing not too dark pictures is a common standard, isn't it? It is what is expected.” - “I have not to comply with any standard. Increasing standardisation can threaten people's life. In a non-paid activity, I have neither to produce nor to say what is expected by the largest number.” - “I cannot understand certain of your pictures, for there is a lack of something indicating the scale (Fig. 1 and 2). Could you improve that?”

- «C'est sombre parce que vous êtes dans une grotte. Dehors, des centaines de milliers d'années d'évolution ont conditioné legenre humain à voir avec l'arrière-plan clair du ciel. Comme en aquarelle, les différentes couches de l'image sont formées sur une couche antérieure plus claire et lumineuse. Sous terre, sous l'eau ce n'est pas le cas: nous sommes dans un monde complètement différent. Traduire de la façon ordinaire n'a pas de sens. Le photographe apporte avec lui sa lumière dans un environnement qui, sinon, serait complètement sombre. De sorte que l'image est peinte avec de la lumière sur une arrière-scène noire. Les choses sont inversées, l'obscurité est la base.» - «Mais faire des images pas trop sombres est un standard commun, n'est-ce pas? C'est ce qui est attendu.» - «Je n'ai à me plier à aucun standard. La standardisation accrue peut menacer la vie des gens. Dans une activité bénévole, ne n'ai ni à produire ni à dire ce qui est attendu par le plus grand nombre.» - «Je ne peux pas comprendre certaines de vos images, car il y a un manque de quelque-chose donnant l'échelle (Fig. 1 et 2). Pourriez-vous améliorer cela?» Figure 2: Photographie en contrejour d'une galerie à -42m dans le calcaire marneux - «Si l'image est destinée à une utilisation scientifique, je fais très attention d'inclure quelque-chose, par exemple ma main, une règle ou au moins le fil d'Ariane. Pour des buts artistiques, donner la taille n'est pas toujours intéressant. Ce peut même être un contresens si vous songez à certaines transformations géométriques. Un

Figure 2: Backlit photograph of a passage at -42m in marly limestone - “If the picture is intended for scientific use, I'm very careful to include something, for example my hand, a ruler or at least the guideline. For artistic aims, giving the size is not always interesting. It can even be a nonsense if you think of certain geometrical transformations. A cube or a sphere will remain a cube or a sphere despite being translated or rotated. You need no indication of direction to recognize it. In more advanced theoretical physics, there is also the notion of scale invariance. This includes the well known fractals as well as less notorious concepts. A same physical mechanism can build 'very small' as well as 'very large' forms. Then you don't always need size indication to guess things.” - “But that theoretical physics is far from caving and cave diving! This is too much complicated! I fear this cannot be understood by the cavers!”

Figure 3 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Passage with fallen slabs near the entrance of the Combe du Creux Figure 3 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Galerie avec des dalles tombées près de l’entrée de la Combe du Creux

83 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


CAVE DIVING AND PHOTOGHRAPHY

Figure 4 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ In the deep passage of the Comb du Creux. Several images have been combined using the software GIMP Figure 4 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Dans la galerie profonde de la Combe du Creux. Plusieurs images ont été assemblées en utilisant le logiciel GIMP - “During a clear night when you marvel at stars, this is simple. This is devoid of scale, size but you find it wonderful. You can even recognize constellations... When photographing forms, I often think of this Constable's thesis: landscape painting is scientific as well as poetic. In addition, there are different degrees or layers of understanding. Scale invariant images are a privileged medium for poetical understanding.” - “Photomontages (Fig. 3) cannot 'document' the cave as if they were actual pictures!” - “The technique of assembling several images taken in the same place is very oneiric: like in a dream, the whole only exists in your mind, in your computer. However, it is the sum of actual partial images.” - “Why not systematically including persons in your photographs? This would render them more familiar. There is hardly your figure on certain images (Fig. 3 and 4). Why?”

cube ou une sphère reste un cube ou une sphère même si déplacé ou tourné. Vous n'avez pas besoin d'indication pour le reconnaître. Dans la physique théorique plus avancée, il y a également la notion d'invariance d'échelle. Cela inclut les célèbres fractales aussi bien que des concepts plus confidentiels. Un même mécanisme physique peut construire des formes «très petites» aussi bien que «très grandes». Vous n'avez pas toujours besoin d'indication de taille pour deviner les choses. - «Mais cette physique théorique est éloignée de la plongée spéléologique et de la spéléologie! C'est trop compliqué! Je crains que cela ne puisse être compris par les spéléologues!» - «Pendant une nuit claire quand vous vous émerveillez des étoiles, c'est simple. C'est dépourvu d'échelle mais vous trouvez cela merveilleux. Vous pouvez même reconnaître des constellations… En photographiant des formes, je pense souvent à cette théorie de Constable [ndt: peintre anglais]: la penture paysagère est scientifique aussi bien que poétique. De plus, il y a différents degrés ou couches, de compréhension. Les images invariantes d'échelle sont un médium privilégié pour la compréhension poétique. - «Les photomontages (Fig. 3) ne peuvent «documenter» la cavté comme s'ils étaient de véritables images!» - «Cette technique d'assembler plusieurs images prises au même endroit est très onirique: comme dans un rêve, le tout existe seulement dans votre esprit, votre ordinateur. Cependant, c'est la somme de vraies images partielles. - «Pourquoi ne pas inclure systématiquement des personnes dans vos photographies? Cela les rendrait

Figure 3: Passage with fallen slabs near the entrance of the Combe du Creux Figure 4: In the deep passage of the Comb du Creux. Several images have been combined using the software GIMP - “I want to document the cave, its shapes, from a scientific, poetic and artistic point of view. If I included more characters, this would become a documentation of the presence of people inside the cave which is different. It is more artificial. In a very frequented syphon, an 'easy' cave, I have even seen that people have carved their

84

Figure 5 ∙ Credit Photo: Pierre Boudinet ∙ Graffiti near the entrance of Marnade (syphon in the department of the Gard, France, European Union) Figure 4 ∙ Crédit photographique: Pierre Boudinet ∙ Graffitis près de l’entrée de Marnade (Siphon du département du Gard, France, Union Européenne)

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PLONGÉE SPÉLÉOLOGIQUE ET PHOTOGRAPHIE names on the walls (Fig 5). This fashion of claiming 'I was there!' has harmed the cave. I don't like too socially oriented behaviours. Doing progressive cave diving is more important than claiming one belongs to a particular group of persons.”

davantage familières. Il y a à peine votre silhouette sur certaines images (Fig. 3 et 4). Pourquoi?»

Figure 5: Graffiti near the entrance of Marnade (syphon in the department of the Gard, France, European Union)

Figure 4: Dans la galerie profonde de la Combe du Creux. Plusieurs images ont été assemblées en utilisant le logiciel GIMP

Figure 3: Galerie avec des dalles tombées près de l'entrée de la Combe du Creux

- «Je veux documenter la cavité, ses formes d'un point de vue scientifique et artistique. Si j'incluais plus de personnages, cela deviendrait une documentation de la présence de gens dans la cavité ce qui est différent. C'est plus artificiel. Dans un siphon très fréquenté, une cavité «facile», j'ai même pu voir que les gens ont gravé leurs noms sur les murs (Fig. 5). Cette façon de revendiquer: «J'étais là!» a blessé la cavité. Je n'aime pas les comportements trop orientés socialement. Faire de la plongée spéléologique progressiste est plus important que de revendiquer son appartenance à un groupe particulier de personnes.» Figure 5: Graffitis près de l'entrée de Marnade (Siphon du département du Gard, France, Union Européenne)

85 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • BOOKS / LITTÉRATURE • LIVRES

Les grottes obscures et mystérieuses n'auront plus de secret pour nos jeunes lecteurs, une fois qu'ils seront partis avec la petite goutte d'eau à la découverte des merveilles cachées d'Haïti. Elle va partager avec eux son monde magique fait de trésors et de palais scintillants ainsi que sa collection de sculptures surprenantes. Avec elle ils vont découvrir les occupants de ces grottes et imaginer la vie des indiens d'antan. Autant un récit de découvertes qu'un outil éducatif, ce livre offrira aux enfants l'opportunité d'apprécier une facette méconnue d'Haïti tout en leur donnant les connaissances de base du milieu souterrain. Dark and mysterious caves will hold no more secrets for our young readers, once they have gone with the water droplet to explore the hidden wonders of Haiti. She will share with them her magical world made of sparkling treasures and palaces, as well as her collection of amazing sculptures. With her, they will discover the occupants of these caves and imagine the life of Indians of yesteryear. As much a story of discoveries as an educational tool, this book will offer children the opportunity to appreciate a little-known facet of Haiti while giving them the basic knowledge of the underground realms

EDUCA EDUCA VISION Vision 2725 NW 19th street Pompano Beach, FL 33069 VISION EDUCA IncEDUCA 954 2725 NW968-7433 19th street EDUCA Vision

Inc Vision Inc

EDUCA VISION 2725 NW 19th street Pompano Beach, FL 33069 954 968-7433 Pompano Beach, FL 33069 www.educavision.com www.educavision.com

954 968-7433 www.educavision.com

Cat #: B....... ISBN: 978-1-62632-200-4

978-1-6232-220-2

9 781626 322004 9 781626 32220 2

The Story of the Caves of Haiti, Told by the Little Water Drop Text and photos by Carole Devillers "I am a little water droplet and I have a magical story to tell you… so magical that you are not going to believe me. But you should believe me for it's a true story. Once upon a time there was a little droplet… a hundred little droplets… thousands of little water droplets… no, billions and trillions of little water droplets. So many that you can't even count them. They lived in the clouds which are filled with water drops, in a country called Haiti. This is where I come from also, from the clouds of Haiti…" And so begins the little water drop's narrative as she explains to children her magical and mysterious journey from the sky to the earth, all the way down to the Haitian underground cavities. The dark and enigmatic caves will hold no more secrets for our young readers, once they have gone with the water droplet to explore the hidden subterranean wonders. She will share with them her magical world made of sparkling treasures and palaces, as well as her collection of amazing sculptures. With her, they will discover the occupants of these cavities and imagine the life of Indians of yesteryear who performed ceremonies in caves. Through the pages, a friendship between the little water drop and the young readers is going to develop, thanks to the emotional connection putting into play the sensitivity of the children and their curiosity. The author plays on this subtle interaction to make children realize that this wonderful natural heritage deserves respect and protection. As much a story of discoveries as an educational tool, this book will give children the basic knowledge of the underground realms.

L’histoire des grottes d’Haiti, racontée par la petite goutte d’eau Texte et photos de Carole Devillers "Je suis une petite goutte d'eau et j'ai une histoire magique à te raconter … tellement magique que tu ne vas pas me croire. Mais il faut me croire car c'est une histoire vraie. Il était une fois une petite goutte d'eau… cent petites gouttes d'eau… des milliers de petites gouttes d'eau… non… des milliards et des milliards de milliards de petites gouttes d'eau. Tellement que tu ne peux même pas les compter. Elles vivaient dans les nuages qui sont remplis de gouttes d'eau dans un pays qui s'appelle Haïti. C'est de là que je viens aussi, des nuages d'Haïti…" Ainsi commence la narration de la petite goutte d'eau expliquant aux enfants son parcours magique et mystérieux du ciel à la terre, jusque dans les cavités du sous-sol haïtien. Les grottes obscures et énigmatiques n'auront ensuite plus de secrets pour nos jeunes lecteurs, une fois qu'ils seront partis avec la petite goutte d'eau à la découverte des merveilles souterraines cachées. Elle va partager avec eux son monde magique fait de trésors et de palais scintillants, ainsi que sa collection de sculptures surprenantes. Avec elle, ils vont découvrir les occupants de ces grottes et imaginer la vie des indiens Taïno d'antan qui utilisaient les cavités pour leurs cérémonies. Au fil des pages va se développer une amitié entre la petite goutte d'eau et les jeunes lecteurs grâce à une connexion émotionnelle qui met en jeu la sensibilité des enfants et leur curiosité. L'auteur joue sur cette interaction subtile pour leur faire comprendre que ce splendide patrimoine naturel mérite respect et protection. Autant un récit

86 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • BOOKS / LITTÉRATURE • LIVRES ********************* The author: Carole Devillers is photographer, author, explorer, caver, guide, lecturer and discloses since more than thirty years the beauties of Haïti. Originally from France, she lived in Haiti for twenty years and was Reuters News Pictures’ photojournalist in Port-au-Prince. Internationally published, she has to her credit several articles in National Geographic Magazine. In 2009 she co-created with French speleologist Olivier Testa a program of exploration, promotion and preservation of the caves of Haiti in partnership with private Haitian foundations and Haitian state institutions and photographs their expeditions. Passionate about caving, Carole is a fervent promoter of cave conservation. She lives in Florida (USA), and is a member of the National Speleological Society and the Tampa Bay Area Grotto Caving Club. The book: 62 color pages, soft cover, published in French/English and sold by EducaVision (Florida) at http://www. educavision.com/catalog.php?c=9&b=B1096 (discount on quantity) and on Amazon.com

de découvertes qu'un outil éducatif, ce livre de photos magnifiques donnera aux enfants les connaissances de base du milieu souterrain. ********************* L'auteur: Carole Devillers est photographe, auteur, exploratrice, spéléologue, guide, conférencière et révèle depuis plus de trente ans les beautés d’Haïti. Originaire de France, elle a vécu une vingtaine d’années en Haïti et a été la reporter-photographe de l’agence de presse Reuters à Port-au-Prince pendant dix ans. Publiée internationalement, elle a fait plusieurs articles pour le magazine National Geographic et autres publications. En 2009 elle a co-créé avec le spéléologue français Olivier Testa un programme d'exploration, de mise en valeur et de préservation des grottes d'Haïti en partenariat avec des institutions haïtiennes privées et étatiques et en photographie les expéditions. Passionnée par la spéléologie, Carole est une fervente défenseur de la protection des grottes. Elle vit en Floride (USA), et est membre de la National Speleological Society et du club spéléo Tampa Bay Area Grotto. Le livre: 62 pages couleurs, couverture souple, publié en version bilingue français/anglais, vendu par EducaVision en Floride (remise sur commande en quantité) à http:// www.educavision.com/catalog.php?c=9&b=B1096 et sur Amazon.com

87 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE / LITTÉRATURE

BOOKS / LIVRES

CAVE DIVING Un livre de Pierre Boudinet Présentation du livre traduite à partir du texte anglais original par l'auteur lui-même. Comme il n'existe pas de version française du livre, ni le titre ni les titres de chapitres ne sont traduits en français dans le présent texte français.

CAVE DIVING A book by: Pierre Boudinet Dear readers, Working as an author and as a translator for SpeleoInternational is more than a (non-paid) job. It is an adventure. Four years ago when I sent a first article to Mihaela who is chief editor of the review you are reading, it was for me a very engaged and random endeavour. My English was very far from perfection. In addition, I feared not being understood by the potential readers. In a world where distrust and cheating are more and more customary, Mihaela's continuous trust and encouragements have been extremely precious. Very likely, without her, I wouldn't be able to write. The adventure has continued and today I have the great pleasure to present you a book I have written. It is, of course, about caving and cave diving. As a part of the adventure described above, it is something very special. In this book, I explain what has shaped my character. I explain what events, inside or outside Caves' realm, have always pushed me towards the practice of cave diving. Unveiling this kind of things is quite uneasy for “I” is always watching you. However a lot of readers will surely recognize a part of themselves in the main character. They also will certainly find interesting similarities between the situations described in the book and situations they have encountered or they may encounter later. Sharing an experience is the main reason for having written a book. Language is a medium to

Chers lecteurs, Travailler comme auteur et traducteur pour SpeleoInternational est plus qu'un travail (non-rémunéré). C'est une aventure. Il y a quatre ans lorsque j'ai envoyé un premier article à Mihaela qui est rédacteur en chef de la revue que vous êtes en train de lire, c'était pour moi une entreprise engagée et aléatoire. Mon anglais était très loin de la perfection [ndt: il n'est pas encore parfait au moment où je me traduis!]. De plus, je craignais de ne pas être compris par les lecteurs potentiels. Dans un monde où la triche et le manque de confiance envers autrui sont de plus en plus courants, la confiance continue de Mihaela et ses encouragements ont été extrêmement précieux. Très vraisemblablement, sans elle, je n'aurais pas été capable d'écrire. L'aventure a continué et aujourd'hui j'ai le grand plaisir de vous présenter un livre que j'ai écrit. Il traite, bien sûr, de spéléo et plongée spéléo. En tant que partie de l'aventure décrite plus haut, c'est quelque-chose de très spécial. Dans ce livre j'explique ce qui a formé mon caractère. J'explique quels évènements, dans le royaume des Grottes ou à l'extérieur, m'ont toujours poussé vers la pratique de la plongée spéléologique. Révéler ce genre de choses est plutôt malaisé parce que «Je» est toujours en train de vous scruter. Cependant beaucoup de lecteurs reconnaîtront certainement une part d'euxmêmes dans le personnage principal. Ils trouveront certainement des similitudes entre les situations décrites dans le livre et des situations qu'ils ont rencontrées ou pourraient rencontrer plus tard. Partager une expérience est la raison majeure d'avoir écrit un livre. La langue est un médium pour partager des idées. Paradoxalement, j'ai été incapable d'écrire dans ma langue maternelle. Ce livre n'est pas traduit du français. Comme expliqué dans son introduction, je préfère donner une plus large place à l'aventure et au côté humain des choses qu'au côté technique des choses. Ce n'est ni un livre sur «Les techniques de la plongée spéléologique» ni sur «Les techniques de la spéléologie». Peut-être écrirais-je plus

88

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


BOOKS / LIVRES share ideas. Paradoxically, I have been unable, to write in my mother tongue. This book is not translated from French. As explained in its introduction, I prefer to give a larger place to the adventure and the human facet of things than to the technical facet of things. This is neither a book about “the techniques of cave diving” nor about “the techniques of caving.” Perhaps I will write later such technical manuals but I’m not ripe yet. Here I have just tried to alternate some chapters about precise underground adventures with more synthetic chapters about the philosophy of a caver's life. Things are often less brilliant, less ideal than expected when you are a beginner and when you behold your elders. What matters is rather “never being deterred” than “having the volatile trust and the admiration of a very large number of people”. Inside what is a work of resistance, my book affords you sundry chapters: “Ancient remembrances and Old Undertones” and “Remembrances” will explain you how one may become a cave diver (nobody is born in such a state) and how difficult it is to be a beginner (everybody has been or is a beginner). You will have a journey in the French Chartreuse's massif with “First Explorations.” After that, “Caving, Cave Diving and Mountaineering” will enable you to make a comparison between different practices. Such practices are often regarded as opposite or different. I think that in order to be fully experienced, one must have a minimal understanding of the different surroundings. “Explorations inCAVE the Meuse”DIVING will bring you back to flatter areas and also with the problematics to be or not to be... “well known!” Most cave divers think that being well known is necessary whereas I chose the opposite, darker, way. This choice is reinforced in the next chapter “Caving, Life and Death” that deals with the importance and the richness of the human life: how precious it is! “The Combe du Creux” is the name of a sump that I have explored alone and that along with the Source de l'Écoutôt, marks a more mature practice. Very recently I restarted the dives at the Combe and made a short film. You can find this documentary on Youtube (https://www.youtube.com/watch?v=fDexYKJkYA8) and this is a vivid illustration. “Criticizing the System: Scientific and Ethical Considerations” deals with what some people could name moral decay. There is a sound resonance with my presence in the review you are reading and also with the aforementioned adventure of writing in English. Again, thank you very much Mihaela for thy trust and thy strength! “Diving the Source de l'Écoutôt” will bring you back underwater and I hope you will enjoy this successful exploration. “Doing with Complex Systems” is what you have to do each time you plan a new exploration, each time you have to produce by yourself something that cannot be purchased. “Collective Explorations” will present you some caves I explored with my French friends. This chapter deals also with the limits

LITERATURE / LITTÉRATURE tard de tels manuels techniques mais je ne suis pas encore mur. Ici j'ai seulement tenté d'alterner des chapitres traitant d'aventures souterraines précises avec des chapitres plus synthétiques à propos de la philosophie d'une vie de spéléologue. Les choses sont toujours moins brillantes, moins idéales, qu'imaginées quand vous êtes un CAVE DIVING débutant et quand vous contemplez vos aînés. Ce qui importe est plutôt «de n'être jamais découragé» que «d'avoir la confiance volatile et l'admiration d'un très grand nombre de gens». À l'intérieur de ce qui est un travail de résistance, mon livre vous offre des chapitres divers et variés : «Ancient remembrances and Old Undertones» et «Remembrances» vous expliqueront comment on pourrait devenir plongeur spéléologue (personne ne nait dans un tel état) et comment il est difficile d'être débutant (tout le monde a été ou est débutant). Avec «First Explorations», vous voyagerez dans le massif de la Chartreuse. Après quoi «Caving, Cave Diving and Mountaineering» vous permettra d'effectuer une comparaison entre différentes pratiques. De telles pratiques sont souvent considérées comme opposées ou différentes. Je pense que pour être complètement expérimenté, on doit avoir une compréhension minimale des différents environnements. «Explorations in the Meuse» vous ramènera dans des endroits plus plats et aussi avec la problématique d'être ou ne pas être… «Bien connu»! Une majorité de plongeurs spéléo pense qu'être bien connu est nécessaire cependant que j'ai choisi la voie opposée, plus sombre. Ce choix est réaffirmé dans le chapitre suivant «Caving, Life and Death» qui traite de l'importance et de la richesse de la vie humaine: ô combien précieuse elle est! La «Combe du Creux» est le nom d'un siphon que j'avais exploré seul et qui avec la Source de l'Écoutôt, marque une pratique plus mûre. Très récemment j'ai repris les plongées à la Combe du Creux et réalisé un court film. Vous pourrez trouver ce documentaire sur Youtube (https://www.youtube.com/watch?v=fDexYKJkYA8) et c'est une illustration vivante. «Criticizing the System: Scientific and Ethical Considerations» traite de ce que certaines personnes pourraient nommer baisse de niveau. Il y a une résonance profonde avec ma présence dans la revue que vous êtes en train de lire et aussi avec l'aventure ci-dessus mentionnée d'écrire en anglais. À nouveau, merci beaucoup Mihaela pour ta confiance et ta force! «Diving the Source de l'Écoutôt» vous ramènera sous l'eau et j'espère que vous apprécierez cette exploration couronnée de succès. «Doing with Complex Systems» est ce que vous devez faire chaque fois que vous planifiez une nouvelle exploration, chaque fois que vous devez produire par vous-même quelque-chose qui ne peut être acheté. «Collective Explorations» vous présentera des cavités que j'ai explorées avec mes amis français. Ce chapitre traite également des limites de l'exploration collective: on devrait plus souvent prendre en compte le fait que,


LITERATURE / LITTÉRATURE

BOOKS / LIVRES même au sein d'une grande équipe, on est toujours seul lorsqu'un problème important survient. «Bad moments» rassemble les moments les plus négatifs et les époques les plus sombres que j'aipu vivre. Cependant c'est très loin de la collection de catastrophes ponctuelles que vous pourriez imaginer: cela montre principalement comment vous devez développer votre philosophie pratique. Lorsque j'ai écrit le dernier chapitre, «Exploration never stops», je n'étais pas totalement certain que cela ne s'arrêterait pas avec le point final de mon text: écrire un livre peut vous changer et ne pas continuer est plus facile. Aujourd'hui je peux vous confirmer que, vraiment, l'exploration ne s'arête jamais! Vous pouvez trouver sur Youtube un autre court film (https://www.youtube.com/watch?v=hZQT1X3nCGo) qui documente des travaux que j'ai effectués l'été dernier après le livre. Si vous voulez me voir, j'ai une page Facebook. Vous pouvez commander le livre sur le site de Xlibris (http:// bookstore.xlibris.com/Products/SKU-001012577/ Cave-Diving.aspx) ou m'envoyer un courrier électronique: p.boudinet@free.fr. J'espère que vous apprécierez mes aventures.

of collective exploration: one should more often take in account the fact that, even inside a huge team, one is always alone when a big problem arises. “Bad moments” gathers the most negative events and the darkest times I lived. However, it is very far from the recollection of punctual catastrophes you could imagine: it shows mainly how you have to develop you own practical philosophy. When I wrote the last chapter, “Exploration never stops,” I wasn't totally sure that it wouldn't stop with the final dot of my text: writing a book can change you, and not continuing is easier. Today I can confirm you that, truly, exploration never stops! You can find on Youtube another short movie (https://www.youtube. com/watch?v=hZQT1X3nCGo) that documents some works I made the late summer after the book. If you want to see me, I have a Facebook page. You can order the book on Xlibris' site (http://bookstore.xlibris.com/ Products/SKU-001012577/Cave-Diving.aspx) or send me an e-mail: p.boudinet@free.fr. I hope you will enjoy my adventures.


BOOKS / LIVRES

LITERATURE / LITTÉRATURE

91 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES

92 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES The Circle Author: Mihaela-Nicoleta Micula Director and editor-in-chief EuroSpeleo Magazine mihaelamicula@yahoo.com

At the end of February 2011, I was traveling as I used since the last year of masteral studies. “Quest’anno il giallo e’ il colore della cultura»- I still have it in my mind like a refrain. I had been in Italy, in the sunny and cheerful Venice so dear to me. Suddenly, I passed from the explosion of color and carnival noise of the beautiful Italian city straight to the uniform green of the quiet Slovenia. The guide asked me as well as others in the group- if I would like to visit a famous show cave. It was in our way, we just went over there and we could stop a few hours. I answered thoughtfully: «Yes!» A cave ... sounds exciting. Inexplicably, in that moment, I felt irresistibly attracted. I wanted to see the CAVE. I visited one as a teenager, Peştera Haiducilor din Băile Herculane. But this time, I have had also a local guide, a young, tall, athletic one. Shaded by the dark cap, his deep, blue eyes were so expressive… His love for caves was exposed when he told us, with an almost religious intensity: «I am an explorer». IT WAS THE MEETING WITH THE CAVER. THE TIME CAME and from that moment on my life was changed forever. Since then, I am traveling a lot and I am doing interviews. I know the people that I am publishing about at THE MEETING WITH THE CAVER. I do not want to reveal too much about it. I will leave you holding your breath for more information with these lyrics about the fascinating world of caves:

Le cercle Auteur: Mihaela-Nicoleta Micula Directeur et rédacteur en chef EuroSpeleo Magazine mihaelamicula@yahoo.com

Traduction française: Pierre Boudinet

Fin février 2011, je voyageais comme j'en avais l'habitude depuis la dernière année de master. «Quest'anno il giallo e' il colore della cultura» - Je l'ai toujours dans ma tête comme un refrain. J'ai été en Italie, dans la Venise ensoleillée et heureuse qui m'est si chère. Soudainement, j'allais de l'explosion de couleur et de bruit du carnaval directement dans le vert uniforme et tranquille de la Slovenie. Le guide me demanda ainsi qu'aux autres membres du groupe si nous voulions visiter une grotte aménagée. C'était sur notre trajet, nous passions par là et nous pouvions nous arrêter quelques heures. Je répondis de façon réfléchie: «Oui!» Une grotte… Semble excitante! De façon inexplicable, à ce moment je me sentais irrésistiblement attirée. Je voulais voir la GROTTE. J'en avais visitée une quand adolescente, Peştera Haiducilor din Băile Herculane. Mais cette fois, j'ai eu aussi un guide local, un jeune, grand et athlétique. À l'ombre de sa casquette noire, ses yeux bleus, profonds, étaient si expressifs... Son amour des grottes se révéla quand il nous dit avec une intensité presque religieuse: «Je suis un explorateur.» CE FUT LA RENCONTRE AVEC LE SPÉLÉOLOGUE. LE MOMENT ÉTAIT VENU et à partir de ce moment ma vie était changée pour toujours. Depuis lors, je voyage beaucoup et je réalise des interviews. Je connais les gens sur qui je publie par LA RENCONTRE AVEC LE «THE CAVE ... It’s a place where time does SPÉLÉOLOGUE. Je ne veux pas trop en not exist, dévoiler. Je vous laisse retenir votre souffle A place where you go excited and you get pour plus d'information avec ces paroles out free, sur le monde fascinant des grottes: A place where you want to find God, A place where the money, the fame, the «LA GROTTE... c'est un endroit où le pride ... disappear and there is only temps n'existe pas, YOU ... the same like in the day you were Un lieu où vous rentrez excité et d'où vous born. sortez libre, It’s the place where you return to Un lieu où vous voulez trouver Dieu, innocence!» Un lieu où l'argent, la réputation, la fierté… disparaissent et il y a seulement Șmul Adrian Iulian, Romania VOUS, le même que le jour où vous êtes né C'est un lieu où vous retournez à l'innocence!»

Cercul Autor: Mihaela-Nicoleta Micula Director și redactor-șef EuroSpeleo Magazine mihaelamicula@yahoo.com

La sfârşitul lui februarie 2011, călătoream aşa cum obişnuiam încă din ultimul an de masterat. “Quest'anno il giallo e' il colore della cultura” îmi stăruia în minte ca un refren. Fusesem în Italia, în însorita şi vesela Veneție atât de dragă mie. De la explozia de culori şi zgomotul carnavalului din frumosul oraş italian am trecut dintr-odată la verdele uniform din liniştita Slovenie. Ghidul m-a întrebat-la fel ca şi pe ceilalți din grup- dacă doresc să vizitez o renumită peşteră turistică. Era în drumul nostru, doar treceam pe acolo şi ne puteam opri câteva ore. I-am răspuns gânditoare: “Da!” O peşteră…Suna tulburător. Inexplicabil, în acel moment, m-am simțit irezistibil atrasă. Voiam să văd PEȘTERA. Vizitasem una în adolescență: Peştera Haiducilor din Băile Herculane.De astă dată însă, aveam şi un ghid local, unul tânăr, înalt, cu statură atletică. Umbriți de căciula neagră, ochii săi adânci, albaştri erau aşa de expresivi…El ne-a dezvăluit dragostea sa pentru peşteri atunci când ne-a spus cu o intensitate aproape religioasă: "Eu sunt explorator.” A FOST ÎNTÂLNIREA CU SPEOLOGUL. SOSISE CEASUL şi începând din acel moment viața mea avea să se schimbe pentru totdeauna. De-atunci călătoresc mult şi fac interviuri. Cunosc oamenii despre care public la ÎNTÂLNIREA CU SPEOLOGUL. Nu doresc să vă dezvăluiesc prea multe. Vă voi lăsa în suspans încheind cu aceste versuri despre fascinanta lume a peşterilor: "PEȘTERA…E un loc în care timpul nu există, Un loc în care intri tulburat și ieși liber, Un loc în care vrei să-l găsești pe Dumnezeu, Un loc în care banii, faima, mândria… dispar și rămâi doar TU… la fel ca în ziua în care te-ai născut. E locul în care te reîntorci la inocență!" Șmul Adrian Iulian, România

Șmul Adrian Iulian, Roumanie

No. 3 • 201793

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES

94


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES The „Berliner Höhlenkundliche Berichte (BHBs)“ - What Is it All About?

Le «Berliner Höhlenkundliche Berichte (BHBs)» - C'est quoi exactement? Auteur: Michael Laumanns, rédacteur du BHB

Author: Michael Laumanns, BHB editor Around the year 2000 the small Speleoclub Berlin experienced a strong growth in membership. The reunification of Germany swept a lot of people into the old/new capital amongst them a number of cavers like me looking for a speleological group to join. This time was exciting with a lot of dynamic changes and many new ideas for the Speleoclub Berlin were born. Torsten Kohn who founded the club in 1997, came up with the proposal to create some better outreach by releasing a magazine. He had already drafted a “Zero Number” of what he wanted to call “Berliner Höhlenkundliche Berichte” consisting of stories on his travels Europe. As this was not substantial enough to fill a whole first volume and as I had several expedition reports in a ready-to-print form on my desk we decided to launch these reports first in an ISSN registered series. Although Torsten’s “Zero Number” never became reality his layout for the magazine’s cover and the name he invented for the series were used and never changed since the first issue of the BHBs which was released in Mai 2001. It presented the results of several International expeditions to Tanzania and was instantly followed by two volumes on Mozambique, one on Iran and a fifth one on India. As I needed anyway to deliver project reports to our foreign co-operation partners it was a comfortable solution to just publish these reports as occasional monographs in a self-edited series. Consequently, the BHBs are published in English language, some also were bilingual English/Portuguese or English/French depending on the language spoken in the country dealt with. At that time there were already International cave publishers on the scene. Quite some time after the Canadian “Caving International” Magazine had stopped to be released with volume 14 (1982) British caver Tim Stratford started with the “International Caver” Magazine in 1991. Both the CI and the IC magazine presented in each volume several articles on recent expeditions, cave statistics, short notes, book reviews etc In order to allow reproduction of high-end photographs both magazines were printed on glossy paper which entailed high production costs and made them dependent on commercial advertisement. This didn’t work out for both series and the International Caver Magazine died in 1999 after 25 issues reportedly losing substantial money. There were a few yearbooklike “International Caver Annual” issues released after that but the series completely ceased existence in 2003 looking back on over a decade of doing a tremendous

Traduction française: Pierre Boudinet, spéléologue individuel français Vers l'an 2000 le modeste spéléo Club de Berlin a subi une importante augmentation du nombre de ses adhérents. La réunification de l'Allemagne a déplacé beaucoup de gens dans l'ancienne/nouvelle capitale et parmi eux un certain nombre de spéléologues comme moi cherchant à rejoindre un groupe de spéléologie. C'était une période excitante avec beaucoup de changements dynamiques et beaucoup de nouvelles idées pour le Spéléo Club de Berlin sont nées. Torsten Kohn qui a fondé le club en 1997, est venu avec la proposition de créer un meilleur rayonnement en éditant un magazine. Il avait déjà produit un «numéro zéro» de ce qu'il voulait nommer «Berliner Höhlenkundliche Berichte» consistant en histoires à propos de ses voyages à travers l'Europe. Comme ce n'était pas assez consistant pour remplir totalement un premier volume et que j'avais plusieurs rapports d'expéditions prêts à l'impression sur mon bureau nous avons décidé de publier ces rapports en premier dans une série enregistrée avec un numéro ISSN. Bien que le «numéro zéro» de Torsten ne soit jamais devenu réalité sa mise en page pour le magazine et le nom qu'il a inventé pour la série sont utilisés et n'ont jamais changé depuis le premier numéro des BHBs, qui a été publié en mai 2001. Il présentait les résultats de plusieurs expéditions internationales en Tanzanie et a été instantanément suivi par deux volumes sur le Mozambique, un sur l'Iran et un cinquième sur l'Inde. Comme j'avais besoin de toutes façons de donner nos rapports à nos partenaires étrangers c'était une solution confortable de publier ces rapports en tant que monographies occasionnelles dans une série autoéditée. En conséquence, les BHBs sont publiés en langue anglaise, certains sont également bilingues anglais/ portugais ou anglais/français selon la langue parlée dans le pays concerné. À cette époque il y avait déjà des éditeurs internationaux de spéléologie en scène. Peu de temps après que le magazine canadien «Caving International» ait stoppé sa publication avec le volume 14 (1982) le spéléologue britannique Tim Stratford a débuté le magazine «International Caver» en 1991. Aussi bien le CI que le IC présentait dans chaque volume plusieurs articles à propos d'expéditions récentes, des statistiques spéléologiques, des notes brèves, des revues bibliographiques etc Afin de permettre la reproduction la plus fine des photographies les deux magazines étaient imprimés sur papier glacé

95

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES job to bring together cavers from different continents. Actually, there was an unspoken need for an International caving magazine and in 2003 there was no other International publication left but the BHBs. The French “Spéléo” Magazine, although full of articles on expeditions, focus on francophone readers and consequently plays in the league of National magazines rather than on an International stage. The same applies to the UK based “Descent” Magazine. So somehow the BHBs tumbled into an uncovered niche of speleo publishing. Nobody has planned it like that. The relevance of the BHBs became even more recognized when our first caves and karst atlas (on Africa) was released in 2003 which was updated by a 2nd edition in 2008. This was followed by in-depth country compilations e.g. on Iran, Iraq, Afghanistan, Rwanda, Vietnam, Myanmar, the Democratic Republic of the Congo and Peninsula Malaysia. In 2010 our second big atlas project, this time on SE Asia, was released. Many of the other BHB volumes deal with places where no alternative caving publications exist. This makes most of the BHBs standard references. For example, in the BHB series most on the karst and caves of the Indian sub-continent has been released. Our “Northern Laos” reports have now five volumes creating a unique row of booklets for this region. I appreciate to hear my books being called “cave guides” which looks like active cavers really acknowledge them. It was also encouraging when I once had to increase the book prices and a professional book-seller said: “I don’t worry. People who are interested in these compilations would even pay more!” It certainly helped that the BHBs were published in English from the start on making them accessible to the widest audience possible. What was even more helpful: our publication concept differed completely from our predecessors. Our focus on monographs allows publishing all results of an expedition or a complete country monograph whereas in a magazine the authors have to keep their articles short with only presenting the main cave explored and not much else. Furthermore the production costs for the BHBs are within reason. They are produced on a photocopier and come in plastic sleeve binders. Our philosophy is that not a shiny appearance but its content and the information provided therein makes up for a good publication. Another advantage of not going the professional way of printing is that all available volumes, even the first issue, are still available as the books are produced on demand which doesn’t result in piles of copies blocking a store room but exhausted when the last copy is sold. The first volumes of the BHBs only dealt with my own expeditions. However, in the latest years more and more authors from outside the Speleoclub Berlin published their results in the BHBs. It is good to see that the series starts to cover the main role previous International caving magazines had namely providing a forum for many different cavers.

ce qui impactait les coûts de production et les rendait dépendant des publicités. Cela n'a fonctionné pour aucune des deux séries et le magazine «International Caver» est mort en 1999 après 25 numéros, après des pertes financières conséquentes. Il y a eu quelques publications annuelles comme «International Caver Annual» publiées après mais la série a complètement cessé d'exister en 2003 après une décade à faire un travail exténuant d'unification des spéléologues de différents continents. En fait, il y avait un besoin tacite pour un magazine de spéléologie international et en 2003, il n’y avait peut-être écrire “d’autre publication internationale que le BHB. Le magazine français «Spéléo», bien que plein d'articles relatifs à des expéditions, se concentre sur un lectorat francophone et en conséquence joue dans l'arène des magazines nationaux plutôt que sur la scène internationale. On peut dire la même chose du magazine «Descent» basé en Angleterre. Ainsi d'une certaine façon les BHBs sont tombés dans une niche évidente de publications spéléo. Personne n'avait prévu les choses ainsi. L'adéquation des BHBs est devenue davantage reconnue lorsque notre premier atlas des karsts et grottes (à propos de l'Afrique) a été publié en 2003 lequel a été mis à jour par une seconde édition en 2008. Cela a été suivi par une compilation en profondeur pays par pays c’est-à-dire Iran, Iraq, Afghanistan, Rwanda, Vietnam, Myanmar, république Démocratique du Congo, Péninsule de Malaisie. En 2010 notre second gros projet d'atlas, cette fois sur l'Asie du Sud est, a été publié. Beaucoup d'autres volumes du BHB concernent des lieux pour lesquels aucune autre publication alternative n'existe. Cela fait des BHBs une référence standard. Par exemple la plupart de ce qui traite du karst et des grottes du sous-continent indien a été publié dans la série des BHB. Nos rapports «Nord Laos» comprennent maintenant cinq volumes formant une collection unique de guides pour cette région. J'apprécie d'entendre mes livres appelés «guides spéléo» ce qui correspond à la façon dont les spéléologues actifs les considèrent. J'ai également été encouragé lorsqu'une fois j'ai dû augmenter le prix des livres et qu'un libraire professionnel a dit: «Je ne m'inquiète pas, les gens intéressés par ces compilations payeraient même davantage!» Que les BHBs soient publiés en anglais depuis le début a certainement aidé à les rendre accessibles à la plus large audience possible. Ce qui a encore plus aidé: notre concept de publication différait complètement de ceux de nos prédécesseurs. Notre focalisation sur des monographies permet de publier tous les résultats d'une expédition ou une monographie complète sur un pays tandis que dans un magazine les auteurs doivent limiter la taille de leurs articles en présentant seulement la cavité principalement explorée et rien d'autre. De plus, les coûts de production des BHB sont raisonnables. Ils sont produits sur une photocopieuse et

96 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES

97


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES What was the most surprising to us: contrary to the aforementioned failures to establish sustainable International caving magazines the BHBs do not lose money - even without advertisements in the books. The year 2013 was the most successful ever: 440 volumes were sold. However, many of these “sales” consisted of exchanges with other publications (creating a well-stocked caving library in Berlin). A large amount of money was also reinvested in 2013 with the purchase of an own professional colour copier making the production of the BHBs much easier as before. The sales of the existing books pay for the production of new ones. So there is no need to stop publishing due to financial constraints. The success of the BHBs would not have been possible without the help of others. Booksellers like Speleobooks, Speleo Projects and Librairie Spéléo have an important share in marketing our stuff. There is also a good number of subscribers. Since April 2014 the BHBs are also available through the UK based online bookshop NHBS. And the future prospects? Needless to say that there are many interesting publications in the pipeline one of which is my third atlas project on the karst and caves of the Near/Middle East. People often ask me whether the BHBs are available in electronic form. This is not an option yet as rampant sharing of PDF files will deteriorate the book sales. On one hand the Internet plays an important role for marketing the BHBs, no question. Relying only on trading hardcopy books may also get out of fashion or too difficult. Costs for postage of hardcopies got increasingly expensive in the latest years. Organizing bookstands at caving conferences with an increasing number of hardcopies to transport becomes more and more cumbersome as well. For example, the most recently created Speleo International Magazine uses an entirely virtual concept. Consequently, one of the next steps with the BHBs could be a test with some BHB issues as an online download for a fee. Stay tuned at www.speleo-berlin.de. So let’s see what the future will bring. It will be exciting at least!

Ndt: “Berliner Höhlenkundliche Berichte”= The “Berlin Speleological Reports”(English)

livrés dans des reliures en plastique. Notre philosophie n'est pas dans les belles apparences, mais son contenu et les informations qu'il contient compense une bonne publication. Un autre avantage de ne pas utiliser le mode d'impression professionnel est que tous les volumes disponibles, même le premier numéro, sont encore disponibles car les livres sont produits à la demande ce qui n'entraîne pas des tas de copies bloquant un magasin mais épuisé lorsque la dernière copie est vendu. Les premiers volumes des BHBs traitent seulement de mes propres expéditions. Cependant, dans les années suivantes de plus en plus d'auteurs extérieurs au Spéléo Club de Berlin ont publié leurs résultats dans les BHBs. Il est bon de voir que la série commence à couvrir le même rôle que les précédents magazines internationaux avaient, à savoir fournir un forum pour plusieurs différents spéléologues. Ce qui a été le plus surprenant pour nous: contrairement aux échecs à établir des magazines spéléologiques internationaux viables mentionnés plus haut les BHBs ne perdent pas d'argent – même sans publicité dans les livres. L'année 2013 a été la plus fructueuse: 440 volumes ont été vendus. Cependant, beaucoup de ces ventes consistaient en des échanges avec d'autres publications (créant une bibliothèque bien garnie à Berlin). Un important montant a été également ré-investi en 2013 dans l'achat d'un photocopieur couleur professionnel qui nous appartienne rendant la production des BHBs plus facile que jamais. La vente des livres existants paye la production des nouveaux. Ainsi il n'y a aucun besoin de stopper la publication à cause de contraintes financières. Le succès des BHBs n'aurait pas été possible sans l'aide de tiers. Des libraires tels que Speleobooks, Speleo Projects et la Librairie Spéléo réalisent un échange important en vendant notre production. Il y a un bon nombre d'abonnés. Depuis avril 2014 les BHBs sont aussi disponibles par la librairie en ligne basée au Royaume-Uni NHBS. Et les perspectives futures? Pas besoin de dire qu'il y a beaucoup de publications intéressantes dans le pipeline [ndt: à prendre au sens informatique du terme] parmi lesquelles mon troisième projet d'atlas relatif aux karst et grottes du Proche et Moyen Orient. Les gens me demandent souvent si les BHBs sont disponibles sous forme électronique. Ce n'est pas possible parce qu'un partage souterrain de fichiers PDF diminuerait les ventes. D'un autre côté Internet joue sans conteste un rôle important dans le marketing des BHBs. Compter uniquement sur le commerce de livres papier pourrait aussi devenir passé de mode ou trop difficile. Le coût d'envoi des livres papier est progressivement devenu plus cher ces dernières années. Également, organiser des stands librairie dans les conférences spéléologiques avec un nombre croissant de livres papier à transporter devient de plus en plus difficile. Par exemple le magazine

98 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES le plus récemment créé Speleo International utilise un concept entièrement virtuel. En conséquence une des prochaines étapes des BHBs pourrait être un test de mise en ligne de quelques numéros de BHB pour un téléchargement payant. Restez connectés à www. speleo-berlin.de. Voyons voir ce que le futur va apporter. Ce sera pour le moins excitant!

99 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


100

ORGANO UFFICIALE DELLA

LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES


VOLUME N°21 - 2013

SPELEOLOGIA

VENETA

FEDERAZIONE SPELEOLOGICA VENETA

SPELEOLOGIA

VENETA

VOLUME N°21 - 2013

LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES

101 ORGANO UFFICIALE DELLA FEDERAZIONE SPELEOLOGICA VENETA


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES Speleologia Veneta. 21/2013

Speleologia Veneta. 21/2013

English translation: Sandro Sedran, S-Team, Italy

Traduction française Pierre Boudinet, Spéléologue Individuel Français

It was founded in 1984 as an internal photocopied leaflet with some small news and the minutes of the Assembly of Delegates of the Speleological Venetian Groups. Seven are the numbers produced until 1990 in this skinny format and with big limits to external diffusion. The problem is not only economic, it was solved with the first funds that allowed us to be able to print a typographically first number (new series) and its appendix published cadastral data of the Caves of the Veneto. The will of the Speleological Federation Veneta to have a thorough bulletin with articles by Venetian authors, allowed later to further implement the edition with a publication entirely in color (from no. 5) until you get to the last numbers that can compete with the best Italian and European magazines. After 7 numbers of the first series, there have been 21 volumes of the new series with added 7 monographs. A continuity that few magazines have had in Italy. The magazine has a modern graphic layout and prefers photos with professional features which can give the photographers belonging to the FSV Photographic Commission: Antonio Danieli (Team La Salle) and Sandro Sedran (S-Team). The n. 21 just came out is this, namely that the authors are: good photographers, great explorers and connoisseurs of the karst areas of Veneto and their underground. A team of cavers represented by the Speleological Federation Veneta with 30 affiliated groups and about 900 cavers active in the area, is one of the most important karst areas in Italian. The research of this movement are translated into caving articles published by Caving Veneta make them visible to an alien world to the cave environment.

Traduction anglaise Sandro Sedran, S-Team, Italy

Paolo Gasparetto - Speleologia Veneta Director http://www.speleologiaveneta.it/ Index of Speleologia Veneta n. 21-2013 EDITORIAL Paolo Gasparetto Memory value, Giovanni Ferrarese How we were Andrea Ceradini NEWS and EVENTS New explorations Francesco Sauro A continue caving training with “I Barbastrji" , a new

Elle a été fondée en 1984 comme une lettre interne photocopiée avec quelques petites nouvelles et les minutes de l'assemblée des délégués des Groupes Spéléologiques de Vénétie. Il en est sorti sept jusqu'en 1990 dans ce format étroit et avec de grosses limites à la diffusion extérieure. Le problème n'est pas seulement économique, il a été résolu avec les premiers fonds qui nous ont été alloués afin de pouvoir imprimer un premier numéro typographique (nouvelle série) et son appendice données cadastrales publiées des grottes de la Vénétie. La volonté de la Fédération Spéléologique de Vénétie d'avoir un bulletin méticuleux avec des articles d'auteurs de Vénétie a permis d'améliorer plus tard l'édition avec une publication entièrement en couleurs (à partir du numéro 5) avant d'avoir les derniers numéros qui sont comparables aux meilleurs magazines italiens et européens. Après 7 numéros de la première série, il y a eu 21 volumes de la nouvelle série auxquels s'ajoutent 7 monographies. Une continuité que peu de magazines ont en Italie. Le magazine a une graphie moderne et préfère les photographies aux caractéristiques professionnelles qui peuvent être fournies par les photographes appartenant à la commission photographie de la FSV: Antonio Danieli (Team La Salle) et Sandro Sedran (S-Team). Le 21e numéro est juste sorti. Explicitement, les auteurs sont: de bons photographes, de grands explorateurs et connaisseurs des zones karstiques de la Vénétie et de ses environs. Une équipe de spéléologues représentée par la Fédération Spéléologique de Vénétie avec 30 groupes affiliés et environ 900 spéléologues actifs dans la zone, une des plus importantes zones karstiques en Italie. Les travaux de recherche de ce mouvement sont traduites en articles spéléologiques publiés par «Speleologia Veneta» ce qui les rend visibles à un monde extérieur à celui des grottes. Paolo Gasparetto – Directeur de Speleologia Veneta http://www.speleologiaveneta.it/ Index de Speleologia Veneta N° 21-2013 EDITORIAL Paolo Gasparetto Valeur de la mémoire, Giovanni Ferrarese

102 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES caving team of CAI Marostica Valentina Tiberi Gruppo Speleologico Padovano – The foundation Luciano Pandolfo Trip to the center of the Earth 2014 Gruppo Speleologico CAI Oderzo

Comment nous étions Andrea Ceradini

THE ARTICLES Twentyfive years for “One thousand and a night Marco Salogni Boom Boom Giovanni Ferrarese Thousand and not more Thousand Francesco Sauro Frozen caves of Asiago Plateau Sandro Sedran 40 years caving in Padova, underground: past, present and future Adriano Menin IN DEEP Hydrological and Hydrochemical study of Asiago Plateau and Oliero's springs Francesco Boifava, Luca dal Molin and Giancarlo Marchetto The influence of karst geomorphology of the Montello hill in the events of the Battle of the Solstice (1st World War) Nico dalla Libera Analysis of the quality of the aquifers from carbonate plateau of Lessinian Mountains and Mount Baldo of Verona: summary report of six years of research Fiorenzo Annichini , Bruno Pellegrini, Roberto Zorzin WORLDS IN THE DARK Reviews Giovanni Ferrarese

NOUVELLES et ÉVÈNEMENTS Nouvelles explorations Francesco Sauro Un entraînement continu à la spéléologie avec “I Barbastrji", une nouvelle équipe spéléologique du CAI Marostica Valentina Tiberi Gruppo Speleologico Padovano – La fondation Luciano Pandolfo Voyage au centre de la terre 2014 Gruppo Speleologico CAI Oderzo LES ARTICLES Les vingt cinq ans pour « Les mille et une nuits  Marco Salogni Boom Boom Giovanni Ferrarese Mille et pas plus de mille Francesco Sauro Les grottes glacées du plateau d'Asiago Sandro Sedran 40 ans de spéléologie à Padoue, souterrain: passé, présent et futur Adriano Menin EN PROFONDEUR Étude hydrologique et hydrochimique du plateau d'Asiago et des sources d'Oliero Francesco Boifava, Luca dal Molin and Giancarlo Marchetto L'influence de la géomorphologie karstique sur la colline de Montello dans les évènements de la Bataille du Solstice (première guerre mondiale) Nico dalla Libera Analyse de la qualité des aquifères du plateau carbonaté des montagnes Lessiniennes et du Mont Baldo de Vérone: rapport sommaire de six ans de recherches Fiorenzo Annichini , Bruno Pellegrini, Roberto Zorzin MOTS DANS LE NOIR Revues Giovanni Ferrarese

103 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES Speleologia Veneta. 21/2013 Nasce nel 1984 come foglio informativo interno fotocopiato con alcune piccole notizie ed i verbali dell’Assemblea dei delegati dei Gruppi Veneti. Sette sono i numeri prodotti fino al 1990 in questo formato scarno e con grandi limiti alla diffusione esterna. Il problema, non solo economico, è stato risolto con i primi finanziamenti che hanno permesso di poter stampare tipograficamente un primo numero (nuova serie) ed il suo allegato pubblicato con i dati catastali delle Grotte del Veneto. La volontà della Federazione Speleologica Veneta di avere un bollettino accurato con articoli di autori veneti ha permesso in seguito di implementare ulteriormente l’edizione con una pubblicazione totalmente a colori (dal n. 5), fino ad arrivare agli ultimi numeri che possono competere con le migliori riviste italiane ed europee. Dopo i 7 numeri della prima serie, si sono succeduti 21 volumi della nuova serie con aggiunte 7 monografie. Una continuità che poche riviste in Italia hanno avuto. La rivista ha una impostazione grafica moderna e predilige fotografie con caratteristiche professionali quali possono dare i fotografi appartenenti alla Commissione fotografica FSV (A. Danieli, Team La Salle) e S-Team (Sandro Sedran). Il n. 21 appena uscito rappresenta tutto questo, cioè autori che sono: buoni fotografi, ottimi esploratori e profondi conoscitori delle aree carsiche venete e dei loro ipogei. Un Team di speleologi rappresentati dalla Federazione Speleologica Veneta che con 30 gruppi affiliati e circa 900 speleologi attivi nel territorio è una delle realtà più importanti nelle aree carsiche italiane. Le ricerche di questo movimento speleologico vengono tradotte in articoli che, pubblicati da Speleologia Veneta le rendono visibili anche ad un mondo estraneo al contesto speleologico. Paolo Gasparetto Direttore http://www.speleologiaveneta.it/ Indice di Speleologia Veneta n. 21-2013 EDITORIALE Paolo Gasparetto Il valore della memoria, Giovanni Ferrarese Come eravamo Andrea Ceradini NOVITA’ ed EVENTI Nuove esplorazioni a cura di Francesco Sauro Una formazione speleo continua con “I Barbastrji2 , il nuovo gruppo speleo del CAI Marostica di Valentina Tiberi Gruppo Speleologico Padovano – La fondazione di Luciano Pandolfo Viaggio al centro della Terra 2014 di Gruppo Speleologico CAI Oderzo GLI ARTICOLI Venticinque anni per “Mille e una notte” di Marco Salogni Boom Boom di Giovanni Ferrarese Mille e non più Mille di Francesco Sauro Le grotte ghiacciate dell’altopiano di Asiago di Sandro Sedran 40 anni di speleologia a Padova, sotto: passato, presente e futuro a cura di Adriano Menin

104 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • MAGAZINES / LITTÉRATURE •REVUES IIN PROFONDITA’ Studio idrologico e idrochimico dell’Altopiano di Asiago e delle sorgenti di Oliero di Francesco Boifava, Luca dal Molin e Giancarlo Marchetto L’influenza della geomorfologia carsica del colle del Montello negli eventi della battaglia del Solstizio (1° guerra mondale) di Nico dalla Libera Analisi della qualità degli acquiferi dell’altopiano carbonatico dei Monti Lessini Veronesi e del Monte Baldo Veronese: relazione consuntiva di sei anni di ricerche di Fiorenzo Annichini , Bruno Pellegrini, Roberto Zorzin PAROLE NEL BUIO Recensioni A cura di Giovanni Ferrarese

105 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • ANNOUNCEMENTS / LITTÉRATURE • ANNONCES

Credit Photo: Zhivko Mitrev • Portrait: Nevena Panayotova Crédit photographique: Zhivko Mitrev • Portrait: Nevena Panayotova

Terra Nevena Foundation: Fulfillment of a Dream

Fondation Terra Nevena: réalisation d’un rêve

The TERRA NEVENA FOUNDATION was registered in the autumn of 2012 in Bulgaria. The goal of Nevena Panayotova, a dedicated Bulgarian caver who founded it, was to contribute to the exploration and preservation of caves. To her the underground world was a wonder. She loved it with all her heart dreaming of new expeditions to yet unknown caves. This is probably what every speleologist dreams of (most of them certainly do). Protection was equally crucial for Nevena. She tried once to organize the cleaning of some important Bulgarian caves which, unfortunately, have suffered from human carelessness and incompetence but could not fulfill her project at that time due to lack of funding and last but not least, administrative problems. So the foundation, she hoped, was going to make up for the lost time and add its effort to this worthy goal. And besides, she had many plans for activities on a large scale outside Bulgaria since she did think globally but wanted to act both locally and globally. Everything related to ecology she considered her

La fondation TERRA NEVENA a été enregistrée à l'automne 2012 en Bulgarie. Le but de Nevena Panayotova, une spéléologue loyale et intègre qui l'a fondée, était de contribuer à l'exploration et à la préservation des grottes. Ce monde souterrain lui était une merveille. Elle l'aimait de tout son coeur rêvant de nouvelles expéditions dans des grottes encore inconnues. C'est probablement le rêve de tout spéléologue (la plupart le réalisent certainement). La protection était également cruciale pour Nevena. Elle a essayé d'organiser le nettoyage de certaines grottes importantes de Bulgarie qui, malheureusement, ont souffert du manque de soin des hommes et de leur incompétence mais elle n'a pas pu réussir son projet à l'époque à cause du manque de fonds et enfin ce n'est pas rien, à cause de problèmes administratifs. Ainsi la fondation, elle espérait, était sur le point de récupérer le temps perdu et d'appuyer ce travail de valeur. À côté de cela, elle avait plusieurs idées d'activités à une échelle plus large en dehors de

106 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


LITERATURE • ANNOUNCEMENTS / LITTÉRATURE • ANNONCES personal obligation. She was committed to conservation of caves but also to preservation of the whole environment, of Nature; every sign of environmental degradation was hurting her deeply. Nevena’s life was interrupted suddenly and unexpectedly by a merciless disease on March 8, 2013 before she could see her dream in reality. However, the managing staff of the foundation decided to continue her efforts, to enact her plans and maybe even enlarge their scope in directions she would have approved of. The first step was to rename the non-profit organization she founded after her. And the TERRA NEVENA FOUNDATION is planning now its first expedition – exactly the one Nevena was discussing with enthusiasm in the last moments of her life in our world. We do hope we shall be able to advance onwards and upwards - by descending into the eternal darkness of caves and also by engaging in ground-level ecological practices, thus following the aspirations of Nevena. One idea we are sure she would have liked is to organize courses and events for children and young people with the purpose of introducing them into the magic of caves and the importance of communication with Nature. There are many other ideas we will do our best to materialize in Nevena’s name and we believe that as long as we do it, she will always be with us. Anyone who decides to kindly offer support to the TERRA NEVENA FOUNDATION, legal entities, organizations and individuals, may contact it on the following e-mail address: terra_nevena@abv.bg and mobile: +359/ 889 532 652; +359/886 989 049 Nelly Tchalakova Sofia, April 2014

la Bulgarie parce qu'elle raisonnait globalement mais voulait agir aux niveaux local et global. Elle faisait de toute chose apparentée à l'écologie une obligation personnelle. Elle était engagée dans la préservation des grottes mais aussi la préservation de l'environnement naturel en général, de la Nature; tout signe de dégradation environnementale la choquait profondément. La vie de Nevena s'est interrompue brutalement et de façon inattendue à cause d'une maladie fatale le 8 mars 2013 avant qu'elle ne puisse voir son rêve réalisé. Cependant, l'équipe gérant la fondation a décidé de poursuivre ses efforts, de reprendre ses plans et même de les élargir dans des directions qu'elle aurait approuvée. Le premier pas a été de rebaptiser de son nom l'organisation caritative qu'elle avait fondé. Et la FONDATION TERRA NEVENA prépare maintenant sa première expédition – exactement celle que dont Nevena discutait avec enthousiasme dans les derniers moments de sa vie dans notre monde. Nous formulons le souhait que nous pourrons aller de l'avant et plus haut – en descendant dans l'obscurité éternelle des grottes et aussi en engageant au niveau terrestre des pratiques écologiques, suivant ainsi les aspirations de Nevena. Nous sommes certains qu'elle aurait aimé l'idée d'organiser des cours et des manifestations pour les enfants et les jeunes dans le but de leur présenter le monde magique des grottes et l'importance de la communication avec la Nature. Il y a bien d'autres idées que nous faisons de notre mieux pour matérialiser au nom de Nevena et nous croyons qu'aussi longtemps que nous le feront, elle sera toujours avec nous. Toute personne ayant la gentillesse de supporter la FONDATION TERRA NEVENA, personnes morales, organisations et personnes physiques, peut nous contacter à l’adresse électronique suivante: terra_nevena@abv.bg et par téléphone portable: +359/ 889 532 652; +359/886 989 049 Nelly Tchalakova Sofia, avril 2014

107 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


IN MEMORIAM Günter Stummer (1945-2016)

Günter Stummer (* Ebensee, 2 mars 1945, † Vienne, 9mars 2016) Auteur: Johannes Mattes «Association Autrichienne», Vienne, Autriche

Spéléologique

Traduction française: Pierre Boudinet, plongeur spéléologue et spéléologue français

Credit Photo: Harald Auer Crédit photographique: Harald Auer

Günter Stummer (* Ebensee, March 2nd, 1945, † Wien, March 9th, 2016) Author: Johannes Mattes „Austrian Speleological Association" Vienna, Austria The speleological community of Austria is grieving for Günter Stummer who passed away on March 9th 2016 after a long, serious illness at the age of 71. Günter was born on March 2nd, 1945 in Ebensee, a small town in Upper-Austria whose community got out of joint during the last months of WW II. His experiences as a postwar child of an economically depressed country became groundbreaking for his later professional activity as a speleologist where he played an important integrative role for Austria’s caving community. Günter and his brother Erwin became interested in speleology already at the age of 13 when they began to work as guides in the show cave “Gassel-Tropfsteinhöhle” and joined the local caving club. Even their father was already engaged with speleology during the 1920ies and was distinguished by the “Hauptverband Deutscher Höhlenforscher” (German Speleological Association) for his participation in the research of the Gassel-Tropfsteinhöhle. After finishing school, Günter began to study Geography and Agricultural Engineering in Vienna and got a position in the Department of Cave Protection at the Federal Monuments Office (since 1979 part of the Natural History Museum in Vienna) where a deep friendship to his academic teacher and supervisor Hubert Trimmel developed. Günter worked at the department until his retirement in 2008.

La communauté spéléologique d’Autriche est en deuil de Günter Stummer qui est décédé le 9 mars 2016 après une longue et grave maladie à l’âge de 71 ans. Günter est né le 2 mars 1945 à Ebensee, une petite ville de Haute-Autriche isolée durant les derniers mois de la seconde guerre mondiale. Son expérience de l'enfance d'après-guerre dans un pays économiquement déprimé a été déterminante pour son activité professionnelle ultérieure en tant que spéléologue où il a joué un rôle important pour fédérer la communauté spéléologique autrichienne. Günter et son frère Erwin étaient déjà intéressés par la spéléologie à l'âge de 13 ans lorsqu'ils commencèrent à travailler comme guides pour la grotte aménagée Gassel-Tropfsteinhöhle” et rejoinrent le club local de spéléologie. Même leur père était déjà engagé dans la spéléologie durant les années 20 et fut reconnu pat l'Association Spéléologique Allemande (Hauptverband Deutscher Höhlenforscher”) pour sa participation aux recherches dans le Gassel-Tropfsteinhöhle. Après l'école, Günter a entamé des études de géographie et d'ingéniérie agricole à Vienne et a obtenu un poste au Département de Protection des Grottes à l'Office Fédéral des Monuments (qui appartrient depuis 1979 au Musée d'Histoire Naturelle de Vienne) où il noua une amitié profonde avec son professeur et tuteur Hubert Trimmel. Günter a travaillé au département jusqu'à sa retraite en 2008. En tant que secrétaire général, Günter a géré les affaires de l'Association Spéologique Autrichienne de 1978 jusqu'à 2000–une réussite exceptionnelle pour une personne! De surcroit, il était éditeur du bulletin de l'association et était devenu directeur du Cadastre Autrichien des Cavités où il prenait soin que la documentation soit consistante et clairement classée. Beaucoup des techniques cartographiques actuellement employées dérivent des innovations de Günter. De plus, il a supervisé la formation fédérale de guide souterrain, proposé des stages, expéditions et ateliers pour les spéléologues et directeurs de grottes aménagées, aussi bien qu'il a organisé plusieurs conférences spéléologiques nationales. De plus, Günter était profondément engagé dans la topographie spéléologique et l'exploration sur le terrain, particulièrement au cours de ses recherches dans le Dachstein-Mammuthöhle (Haute-Autriche). Avec son proche ami et ancien président de la Fédération Européenne de Spéléologie Bernd Krauthausen, Günter

108 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


IN MEMORIAM As Secretary General, Günter managed the business of the Austrian Speleological Association from 1978 to 2000—for an individual an exceptional achievement! Furthermore, he was editor of the association’s bulletin and became head of the Austrian Cave Cadastre where he took care of a consistent and clearly arranged documentation. Many of the cartographic techniques which are taken for granted nowadays originate from Günter's innovations. In addition, he planned the Federal Cave Guide Education, initiated trainings, expeditions and workshops for cavers and show cave managers, as well as organizing several national speleological conferences. Furthermore, Günter was deeply engaged in cave mapping and practical exploration, especially in the course of his researches in the Dachstein-Mammuthöhle (Upper Austria). Together with his close friend and former FSE-president Bernd Krauthausen, Günter was involved in the first steps of Europe’s Speleological Federation and was also present at the constitution assembly in Udine in September 1990 even though Austria was not a founding member. His outstanding graphical and didactical talent enabled Günter to publish comprehensive instructional materials and cartographical works like “Atlas of DachsteinMammuthöhle” (1980), „Longest and Deepest Caves of Austria“ (1988), four issues of “Instructional Sheets for Cave and Karst Studies” and the first printed “Script for Cave Guides” (1989). A living proof of his lifelong activity represents the CD-Boxset “Glück Tief. Speleologists tell” which he published together with Stephan Kempe and Herbert W. Franke in 2015. By paying more attention to what we had in common rather than those things which divided us, Günter endowed sense and identity to Austria’s speleological community. Due to his path of life, he represented both, cave research by scholars and nonacademics, as well as centre and periphery in Austria’s research landscape. Therefore, Günter was highly distinguished by the Austrian Speleological Association in 2000. Günter’s lifelong effort as a caver is unimaginable without his wife Rita who supported him primarily as a researcher, in later years mainly in an administrative way and provided a basis for the success of numerous conferences, workshops and other events. Since 2002, Günter hold the position of the VicePresident of the Austrian Speleological Association. Due to family reasons, he had to shuttle between Vienna and Hieflau (Styria) where he began to support the local caving clubs next to the national park “Gesäuse” and the nature park “Eisenwurzen”. Together with his wife and colleagues of the show cave “Kraushöhle”, he organized the annual meeting of the Austrian Speleological Association in Gams (Styria) in 2014. The speleological community of Austria owes him a great debt of gratitude. We offer our sympathies to his wife Rita, their children and grandchildren. We will honor his memory.

s’était impliqué dans les premieres étapes de la constitution de la FSE et a été présent à l'assemblée générale constituante à Udine en septembre 1990, même si l'Autriche n'a pas été un membre fondateur. Ses talents didactiques et graphiques hors du commun ont permi à Günter de publier des documents pédagogiques et des travaux cartographiques complets tels que «Atlas of Dachstein-Mammuthöhle» (1980), «Longest and Deepest Caves of Austria» (1988), quatre numéros de «Instructional Sheets for Cave and Karst Studies» et le premier manuel jamais imprimé pour guides souterrains («Script for Cave Guides», 1989). Une preuve vivante de son activité continue est la boite de CD “Glück Tief. Speleologists tell” qu'il a publiée en 2015 avec Stephan Kempe et Herbert W. Franke. En étant attentif à ce que nous avions en commun plutôt que ces choses qui nous divisaient, Günter a doté la communauté spéléologique autrichienne d'un sens et d'une identité. En raison de sa carrière, il a représenté les deux, la recherche sur les grottes par les savants et non académiques, ainsi que le centre et la périphérie dans le paysage de la recherche en Autriche. C'est pourquoi Günter a été cité par l'Association Spéléologique Autrichienne en 2000. L'effort de toute une vie de Günter dans le domaine spéléologique serait inimaginable sans son épouse Rita qui l'a soutenu d'abord comme chercheur, dans les dernières années d'une façon administrative et a été l'origine du succès de nombreuses conférences, ateliers et autres évènements. Depuis 2002, Günter occupait le poste de Vice-Président de l'Association Spéléologique Autrichienne. Pour raisons familiales, il devait naviguer entre Vienne et Hieflau (Styrie) où il avait commenéc à soutenir les clubs locaux de spéléologie proches du parc national Gesäuse” et du parc naturel Eisenwurzen”. Avec son épouse et des collègues de la grotte aménagée Kraushöhle”, il avait organisé le rassemblement annuel de l'Association Spéléologique Autrichienne à Gams (Styrie) en 2014. La communauté spéléologique de l’Autriche lui doit une grande dette de gratitude. Nous témoignons notre sympathie à son épouse Rita, leurs enfants et petits-enfants. Nous honorerons sa mémoire.

109 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


IN MEMORIAM Ray Long (1945-2016)

Ray Long (Seymour, Indiana, March 23rd, 1945, † Vevay, Indiana, August 25th, 2016)

Ray Long (Seymour, Indiana, 23 mars 1945, † Vevay, Indiana, 25 août 2016)

Clifton "Ray" Long, age 71, passed away on Thursday afternoon, August 25th, 2016. He was a resident of Greenwood. He was born in Seymour on March 23, 1945 to his parents, the late Clifton Beach and Sarah Bernadine (Haas) Long. Ray was a 1963 graduate of Seymour High School and went on to attend Franklin College and IUPUI. He served as a Combat Controller with the United States Air Force during the Vietnam War. It must be pointed out that in the USA, on the contrary of certain Western European countries including France, being at ease in the world of weapons isn't regarded as suspicious. It is patriotic; so having served his Nation in this way it is honorable. He was a member of the Air Commando Association, Combat Control Association and the Greenwood VFW and American Legion. Ray started as a translator in the editorial committee of EuroSpeleo Magazine in February 2012. All the work of the second issue has been made by Ray Long, MihaelaNicoleta Micula and myself. Soon after participating in EuroSpeleo Magazine, he also became acting in the team of the Speleo International Magazine as a reviewer too. His advice was priceless not only regarding the English language (he was the native speaker), but also as a caver. He was a member of the National Speleological Society. Ray enjoyed not only caving, but also hunting, fishing, gardening, riding his wave runner and

Clifton "Ray" Long, âgé de 71 ans, est décédé dans l'aprèsmidi du jeudi 25 août 2016. Il habitait à Greenwood. Il était né à Seymour le 23 mars 1945 de ses parents le dernier des Clifton Beach et Sarah Bernadine (Haas) Long. Ray était issu de la promotion de 1963 du collège de Seymour et était parti suivre les cours du lycée Franklin et de l'IUPUI. Il a servi comme contrôleur opérationnel dans l'US Air Force pendant la guerre du Vietnam. Il doit être remarqué qu'aux USA, contrairement à certains pays d'Europe occidentale incluant la France, être à l'aise dans le monde des armes n'est pas considéré comme suspect. C'est patriotique; ainsi avoir servi son pays dans cette voie est honorable. Il était membre de l'Association des Commandos de l'Air, de l'Association des Contrôleurs Opérationnels, de la VFW de Greenwood et de la Légion Américaine. Ray a commencé d'être re-lecteur dans le comité éditorial de EuroSpeleo Magazine en février 2012. Tout le travail du second numéro a été effectué par Ray Long, Mihaela-Nicoleta Micula et moi-même. Peu de temps après sa participation à EuroSpeleo Magazine, il a également commencé à être actif dans l'équipe de Speleo International Magazine, également en tant que relecteur. Ses conseils n’avaient pas de prix non seulement à propos de la langue anglaise (il était le locuteur natif) mais également en tant que spéléologue. Il était mem

110

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


IN MEMORIAM kayaking in the Tampa Bay near his winter home. So he was a reasonable caver with a very welcome moderating influence. He has also frequently asked constructive questions when something (an article, a sentence) was not clear enough. It has always been a pleasure to discuss with Ray (in a remote way, by e-mail or Facebook because he was in America and we were in Europe).The photograph of a moving target full of holes he had sent me was as pleasant as some recipes about blackberries jam. He also made some friendly remarks about a climbing rope whose picture I had sent him: “It is hairy!” Shortly after, I changed this rope. His advice was also valuable because Ray was an engineer capable of deeper understanding. Ultimately, he retired in 2013 as a mechanical and electrical engineer for Automated Machinery in Cincinnati, Ohio. Two years ago, we had a discussion about cave diving, for Ray was interested in. As an eager caver, he wanted to start this activity. At that time, had I have enough time and money, I certainly would have joined him and his caving team for a trip in some American caves. This nonrealized future adds to the deep sorrow we all feel. This is a terrible loss. However, even if Ray has gone, he will be remembered for a long time. Our sympathy goes to his wife, Connie J. (Walters) Long of Greenwood whom he married on December 22nd, 2011 in Franklin and who survives him. It goes also to his daughters and grandchildren. We will always cherish his memory in our hearts. On behalf of the review, Pierre Boudinet, French caver and cave diver

bre de la Société Nationale Spéléologique (NSS). Ray ne goûtait pas qu'à la pratique de la spéléologie mais faisait également de la chasse, de la pêche, du jardinage, de la navigation en scooter des mers ou en kayak dans la baie de Tampa près de sa résidence d'hiver. C'était par conséquent un spéléologue raisonnable avec une influence modératrice très bienvenue. Il a également fréquemment posé des questions constructives lorsque quelque-chose (un article, une phrase) n'était pas assez clair. Cela a toujours été un plaisir de discuter avec Ray (de loin, par courrier électronique ou Facebook parce qu'il était en Amérique et nous étions en Europe). La photographie d'une cible mobile pleine de trous qu'il m'avait envoyé était aussi agréable que des recettes de confiture de mûres. Il avait aussi fait quelques remarques amicales à propos d'une corde d'escalade dont je lui avais envoyé l'image: «Elle est poilue!» Peu de temps après je remplaçais cette corde. Ses conseils étaient précieux également parce que Ray était ingénieur capable d'une compréhension plus profonde. Finalement, Ray avait pris sa retraite en 2013 d'un poste d'ingénieur mécanicien et électricien à «Automated Machinery», à Cincinnati dans l'Ohio. Il y a deux ans, nous avions eu une discussion à propos de plongée spéléologique, car Ray s'y intéressait. En tant que spéléologue curieux, il voulait commencer cette activité. À cette époque, si j'avais eu assez d'argent et de temps, je l'aurais certainement rejoint lui et son équipe pour une virée dans des grottes américaines. Ce futur non-réalisé s'ajoute à la peine profonde que nous ressentons tous. C'est une perte terrible. Cependant si Ray a disparu, son souvenir sera longtemps honoré. Notre sympathie va à son épouse, Connie J. (Walters) Long de Greenwood qu'il avait épousée le 22 décembre 2011 à Franklin et qui lui survit. Elle va aussi à ses filles et petits-enfants. Nous chérirons toujours sa mémoire dans nos coeurs. Au nom de la revue, Pierre Boudinet, spéléologue et plongeur spéléologue français

111 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


UNDERGROUND PHOTOGRAPHY

ADAM HAYDOCK LAS VEGAS, USA

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Adam Haydock in Sorbetos Cave, Puerto Rico Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Adam Haydock dans la grotte de Sorbetos, Puerto Rico

112 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PHOTOGRAPHIE SOUTERRAINE

ADAM HAYDOCK LAS VEGAS, USA

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Adam Haydock in Sorbetos Cave, Puerto Rico Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Adam Haydock dans la grotte de Sorbetos, Puerto Rico

113 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


UNDERGROUND PHOTOGRAPHY

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Chandelier Ballroom, Lechuguilla Cave, New Mexico Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Chandelier de la salle de bal, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Crystal wonderland, Lechuguilla Cave, New Mexico Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Monde merveilleux des cristaux, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique

114 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PHOTOGRAPHIE SOUTERRAINE

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Lebarge Borehole, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Lebarge forage, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

115 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


UNDERGROUND PHOTOGRAPHY

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Massive room, Glacier Bay, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Chambre massive, Baie du Glacier, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Mouses delight, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Délice des étroitures, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

116

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PHOTOGRAPHIE SOUTERRAINE

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Boulder falls room, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Chambre des chutes de blocs, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

117 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


UNDERGROUND PHOTOGRAPHY

Credit Photo: Adam Haydock ∙ The Ballroom, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ La salle de bal, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

118 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PHOTOGRAPHIE SOUTERRAINE

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Breccia wonderland-mouses delight, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Monde merveilleux des brèches - délice des étroitures, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

119 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


UNDERGROUND PHOTOGRAPHY

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Lost in time-mouses delight, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Perdu dans le temps - délice des étroitures, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

120

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PHOTOGRAPHIE SOUTERRAINE

Credit Photo: Adam Haydock ∙ White borehole, lake labarge, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Forage blanc, lac labarge, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

Credit Photo: Adam Haydock ∙ The lakefront- the pearlisan, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Le front du lac - le “pearlisan”, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

121

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


UNDERGROUND PHOTOGRAPHY

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Lee climbing out of camp 2 in Sistema Huautla, Mexico Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Lee escaladant depuis le camp 2 dans Sistema Huautla, Mexique

122 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PHOTOGRAPHIE SOUTERRAINE

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Josh climbing out of a waterfall in Sistema Huautla, Mexico Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Josh grimpant une chute d’eau dans Sistema Huautla, Mexique

123 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


UNDERGROUND PHOTOGRAPHY

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Sistema Huautla, Mexico Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Sistema Huautla, Mexique

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Undisclosed cave in Nevada, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Grotte secrète dans le Nevada, USA

124

SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


PHOTOGRAPHIE SOUTERRAINE

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Belize Cave, Country of Belize Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Grotte de Belize, pays de Belize

Credit Photo: Adam Haydock ∙ Big Brush Cave, Utah, USA Crédit photographique: Adam Haydock ∙ Grotte Big Brush, Utah, USA

125 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


GUIDELINES / DIRECTIVES Directives

Guidelines Author: Mihaela Nicoleta Micula

Auteur: Mihaela Nicoleta Micula

Please write the article with a maximum length of 4 pages. Send it as a text file with no photos in electronic format (.doc or .docx). If there is a problem regarding the length of your work, please contact our editorial board at: mihaelamicula@yahoo.com The official languages of the Speleo International Magazine are English and French. The autors are also encouraged to write in other National languages which are more than welcome for publishing. An abstract (summary) is compulsory at the very beginning of the text. Illustrate your articles, sending us between 1 to 5 pictures per page. Each photo file will have a different number. We need to know the author name and email address for contact. Before publishing, it is necessary to have the authorisation from each photographer. The pictures must be sent in electronic format (jpeg without compression or tiff) and the highest resolution (150dpi minimum, 300dpi preferred).

Merci d’écrire un article de quatre pages maximum. Envoyez-le sous format électronique (.doc ou .docx). En cas de problème concernant la longueur de votre article, merci de contacter notre rèdaction à: mihaelamicula@yahoo.com Les langues officelles de Speleo International Magazine sont l’anglais et le français. Les auteurs sont aussi encouragés à écrire dans d’autres langues nationales, plus que bienvenues dans la publication. Un résumé est obligatoire au tout début du texte. Pour illustrer vos articles, envoyez entre 1 et 5 images par page. Chaque image doit avoir un numéro different. Nous devons connaître le nom de l’auteur ainsi que son adresse électronique pour le contacter. Avant la publication, il est nécessaire d’avoir l’ autorisation de chaque photographe. Les images doivent être envoyées au format électronique (jpeg sans compression ou tiff) a la plus haute résolution possible (150dpi minimum, 300dpi préféré).

Please submit your articles at: mihaelamicula@yahoo.com for publishing in the 3rd issue of the Speleo International Magazine.

Merci de nous faire parvenir votre articles à l’adresse: mihaelamicula@yahoo.com si vous souhaitez qu’il sont publié dans la 3émé édition de Speleo International Magazine!

See you in the Speleo International Magazine!

À bientôt dans Speleo International Magazine!

126 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


TIPS FOR WRITING ARTICLES / ASTUCES POUR ÉCRIRE DES ARTICLES TIPS FOR WRITING ARTICLES

ASTUCES POUR ÉCRIRE DES ARTICLES

Story

Histoire

Author: Nevena Panayotova

Auteur: Nevena Panayotova

Please tell us one story/article using as many details as you can. 1. Don’t miss really important things. While you ar writing, don’t forget to ask yourself: Who? Did what? How? Why? Where? With who? 2. Keep the thread of the story in mind. 3.Don’t tell to the readers everything even from the beginning. Keep the best part of the story for the end. Write the article as you are drawing a circle. When you want “to close the circle,” just take a look to the title to return in the same point where you started from.

Merci de nous raconter une histoire/article avec un maximum de détails. 1. N’oubliez aucune choses réellement importante. Quand vous écrivez, demandez-vous: Qui? A fait quoi? Comment? Pourquoi? Où? Avec qui? 2. Gardez à l’espirit le fil de l’histoire. 3. Ne racontez pas tout aux lecteurs dès le début. Gardez la meilleure partie pour la fin. écrivez l’article comme vous traceriez un cercle. Lorsque vous voulez fermer le cercle, jetez un coup d’oeil au titre pour revenir au point d’où vous êtes partis.

Style

Style

Authors: Nevena Panayotova ∙ Mihaela Nicoleta Micula

Auteurs: Nevena Panayotova ∙ Mihaela Nicoleta Micula

1. We are encouraging you to have an original manner of writing. 2. When you are writing articles, please use short sentences. Less means much more that it seems at the first sight. Quality is always priceless. 3. Our suggestion is to have four sentences maximum per paragraph and one thought per paragraph. 4. Avoiding slang is a must. 5. If you abbreviate, provide the unabbreviated version at the end of your work. 6. Too many adjectives in the same page are not recommended, especially that ones like: magnificient, gorgeous, splendid etc One is enough. 7. Introduce yourself to the readers through a long quotation. Leave remarks on it as many times as you can. If you are citing someone or an information from another material, please precise the name or the source. 8. The bibliography is compulsory in the scientific works. 9. Avoid repeating words more than two times per article. Remember there are always synonyms for help.

1. Nous vous encourageons à avoir une façon originale de faire. 2. Lorsque vous écrivez des articles, merci d’employer des phrases courtes. Moins signifie beaucoup plus que ce qu’il semble à première vue. La qualité n’a pas de prix. 3. Nous vous suggérons d’avoir quatre phrases au maximum par paragraphe et une idée par paragraphe. 4. Éviter l’argot est obligatoire. 5. Si vous utilisez des abréviations, mettez la version non abrégée à la fin de votre article. 6. Nous déconseillons les adjectifs trop nombreux dans une même page, particulièrement ceux tels que magnifique, superbe, splendide etc Un seul suffit. 7. Présentez vous aux lecteurs au moyen d’une longue citation. Faites des remarques dessus autant de fois que vous pouvez. Si vous citez quelqu’un d’autre ou une information provenant d`un autre article, merci de préciser le nom ou la référence. 8. Une bibliographie est obligatoire pour les articles scientifiques. 9. Évitez de répéter certains mots plus de deux fois par article. Souvenez-vous qu’il existe des synonymes pour vous aider.

127 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERVIEWS / INTERVIEWS Interviews

Interviews Author: Nevena Panayotova

Auteur et traduction: Nevena Panayotova

1. It is quite tricky, especially if you never had done any interviews before. If you see the person for the first time, you’d better find as much as possible information about him or her. 2. One of the worst mistakes is to start immediately asking questions. Listen, listen and listen! First, start a simple conversation allowing time to relax and be in the right mood. Most of the time people give you clues at the end of the interview. 3. Be flexible. When you start to know the person better, you can skip some of the questions and ask new ones. 4. Some people are quite hard to be made talkative. But there is a key for everyone. Just be patient and make time for the interview. If nothing else works, tell something about yourself (related to the reason why you meet him/ her). 5. Take notes. Always! Don’t rely only on recording machines. 6. Ask interesting questions. No matter if it was about the last Himalaya expedition or a new video.

1. C’est assez délicat, surtout quand on en n’a jamais fait auparavant. Si vous rencontrez la personne pour la première fois, préparez-vous bien-trouvez autant d’information que possible sur cette personne. 2. Une des grandes erreurs c’est de commencer à poser des questions une fois sur place. Ecoutez, écoutez et encore une fois, écoutez! Prenez le temps d’une simple conversation qui vous permettra de vous reposer et de vous mettre sur la même longueur d’onde. C’est à ce moment que la plupart des gens donnent des infos dont on se servira plus tard dans l’interview. 3. Soyez flexibles. Quand vous commencez à connaître mieux la personne, vous pouvez éviter certaines questions et en poser de nouvelles, non prévues. 4. Il est très difficile de faire parler certaines personnes. Mais il y a toujours une clé. Misez sur la patience et prenez votre temps. Si rien d’ autre ne marche, dites quelque chose sur vous-meme (lié à la raison pour laquelle vous êtres là). 5. Prenez des notes. Toujours! Ne vous fiez pas aux enregistreurs. 6. Posez des questions intéressantes. Peu importe si c’était sur sa dernière expédition en Himalaya on sur une nouvelle vidéo que la personne a réalisé.

128 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


INTERVIEWS / INTERVIEWS Credit Photo: Adam Haydock ∙ The lake front- the pearlisan, Lechuguilla Cave, New Mexico, USA Credit Photographique: Adam Haydock ∙ Le front du lac - le “pearlisan”, grotte de Lechuguilla, Nouveau Mexique, USA

129 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


GLOSSARY/GLOSSAIRE GLOSSARY / GLOSSAIRE Glossary

Author: Pierre Boudinet, individual cave diver, France

Correspondence between some English and French words used to describe caving gear or situations Auteur: Pierre Boudinet, plongeur spéléologue individuel, France

Correspondance entre des mots français et anglais employés pour décrire du matériel ou des situations rencontrés en spéléologie

English

Descender Self-braking descender Abseiler To belay Rappel / Abseil Drop down (into a pit) Ascend (a pit) / climb (a pit) Croll Chest ascender Compact ascender

Ascending device

Ascender Back-up rope clamp Foot ascender Emergency ascender Foot loop clutched from the ascender Harness

Sit harness

Shoulder strap Lanyard Lanyard carabiner Lanyard knot Adjust Tighten up Anchor Natural anchor Bolt hanger

French

Descendeur Descendeur stop Descendeur «falaise» utilisable sur des rappels Assurer Descendre en rappel Descendre (un puits) Remonter (un puits) Escalader (escalader une falaise) Croll Bloqueur de poitrine Bloqueur de poing Poignée Bloqueur Bloqueur de type «shunt» Bloqueur de pied Bloqueur de secours Pédale Fixée le long de la jambe en permanence peut être dé - solidarisée du bloqueur de poing Baudrier Cuissard Torse Longe Mousqueton de longe Noeud de longe Régler Serrer Amarrage Amarrage naturel Plaquette

Self-drilling expansion female bolt (usually M8X125) Spit (usuellement M8X125) Male bolt (usually M8X125) less used than the female Goujon (usuellement M8X125) Screw Nut

Vis Écrou Écrou papillon

130 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


GLOSSARY/GLOSSAIRE GLOSARY / GLOSSAIRE MAVC (maillon à vis de ceinture) Semi-circular maillon Maillon rapide Oval maillon Mousqueton Carabiner Mousqueton key lock Key lock carabiner Mousqueton à virole Locking carabiner Screw / autolock (manual or automatic locking sys- Vis / autolock tem) Mousqueton sans virole Non-locking carabiner Poulie Pulley Pulley with swinging slide plates Poulie bloqueur Capture pulley Casque Helmet Cagoule Hood / Balaclava Headlamp Wrench (usually 13mm, slightly larger than ½ inch) Ratchet wrench Holder Hammer Piton Rope Cordelette / Accessory cord Knot Bowline 8 knot Capstan knot Weaver knot Deviation Fractionation Guideline (as well as for caving than for cave diving) Chock Nut Cam Slinge / Tape Boots Canyoning shoes Neoprene socks Gloves Grip / Hold / Peg Hang (hung, hung) Trap section Equipment outside the waterfall Pit quite tricky, mays also stand for “beam”) Well (pit with water at the bottom) Pitch / Slope Sinkhole Tunnel / Gallery Meander (high and tight) Narrow / Narrow passage

Lampe frontale Clef (usuellement 13mm, un peu plus large que 1/2 pouce) Clef à cliquet Étui Marteau Piton Corde Cordelette Noeud Noeud de chaise Noeud en 8 Noeud de cabestan Noeud de tisserand Déviation Fractionnement Main courante (spéléo alpine) / Fil d'Ariane (plongée spéléo Coinceur Coinceur simple Coinceur mécanique (à came) Sangle Bottes Chaussures de canyon Chaussettes néoprène Gants Prise Attacher/suspendre Section piège Équipement hors-crue Puits (verticale) Puits (avec de l'eau au fond) Puits arrosé (avec de l'eau qui coule / pluie intense) Pente Perte Galerie Méandre (haut et étroit) Étroiture

131 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


GLOSSARY/GLOSSAIRE GLOSARY / GLOSSAIRE Shock Shock force Friction Rubbing Abrasion Pendulum / swing Sheath (external part of a rope) Core (internal part of a rope) Tear (Tore, Torn) Suit Dry suit (cave diving) Wet suit (cave diving) Gour Flowstone

Choc Force-choc Frottement Contact Abrasion Pendule Gaîne (partie extérieure d'une corde) Âme (partie intérieure d'une corde) Déchirer Combinaison Vêtement sec (plongée spéléo) Vêtement humide (plongée spéléo) Gour Coulée stalagmitique

132 SPELEO INTERNATIONAL MAGAZINE


Credit Photo: Alfonso Ruiz Pérez ∙ Autopista Cave, Real De Gandia, Valencia, Spain Crédit photographique: Alfonso Ruiz Pérez ∙ Grotte Autopista, Real De Gandia, Valence, Espagne

Speleo International Magazine nr. 2  
Speleo International Magazine nr. 2  

Speleological and caving magazine

Advertisement