Page 1

SAINT-BARTH

MAGAZINE Janvier 2017 • 31e année

FESTIVAL DE MUSIQUE DE ST BARTHELEMY - 33e Edition POLITIQUE Entretien avec Nils Dufau PORTRAIT Marie-Stella Perron d’Arc

SANTE “Détox” idéal après les fêtes

N°346


L’IMMOBILIER

Très jolie villa de deux chambres sur les hauteurs de Corossol avec une vue magnifique en direction de la baie et sur les yachts au mouillage. La propriété profite du coucher de soleil plusieurs mois par an. Prix de vente : 2 950 000 €

Rue Samuel Fahlberg - Gustavia Tel. : 05 90 29 75 05 pascale.minarro@sothebysrealty.com www.sbpeurope.com

V. GCC 88 Villa 7 chambres 5 250 000 € Villa spacieuse située à Grand Cul de Sac, sur un terrain de 1577 m2, composée d'un salon/salle à manger ouvert sur la piscine et le jardin et intégrant une cuisine équipée, de 5 chambres et 4 salles de bain, d’un grand bureau (pouvant facilement devenir une 6e chambre), d’un petit salon télévision, d’un garage/local technique et d’une piscine. La propriété dispose également de 2 entrepôts climatisés d'une surface d'environ 90 m2 au total. Prix de vente : 2 968 000 €

St Jean Carénage Cell : 06 90 22 70 20 contact@happy-villa.com www.happy-villa.com

V. LAU 89 Villa 2 chambres A saisir : 1 825 000 €

Les Amandiers - St Jean Route de Saline - Tel. : 05 90 51 10 10 Cell : 06 90 32 37 10 contact@elanimmosaintbarth.com www.elanimmosaintbarth.com


U

ne fois n'est pas coutume...mais ne sachant pas à combien commence coutume, je tendrai, comme le suggère l'adage, à vous souhaiter sobrement à toutes et à tous une excellente année 2017. Qu'elle vous apporte en priorité la santé - surtout si Fillon est Président -, et à tous les cinéphiles avertis, amour, gloire et beauté.

C'ét

Mais déjà, les bonnes résolutions sagaces, d'hier, ne sont plus que celles qui agacent aujourd'hui. Pas le temps ! La vie nous happe de nouveau dans son quotidien cloisonné, emportés par la foule qui nous traîne et qui jadis, nous entraînait. Pas le temps, de songer aux gens, qui un temps s'enlacent, ou du temps dans les gens se lassent. Pas le temps! Il faut préparer son cartable, ses stylos et s'en aller au boulot. Pas le temps, de voir grandir ou même le temps de réfléchir, car ce temps présent qui se mue en passé, est de nous, déjà éloigné. Le temps, cet ennemi ! "Quand le moment est venu, l'heure est arrivée" disait Raymond Barre et s'il faut donner du temps au temps, l'avenir sera toujours ce que nous en ferons. Il est donc encore temps, dans cette perspective dynamique, de s'accorder du bon temps à travers la promesse de soirées musicales d'exception, le temps du Festival de musique classique. Sur un rythme similaire à trois temps, nous souhaitons à la jeune artiste Marie Stella, qu'elle conjugue à tous les temps, succès et réussite pour sa carrière, dans les temps à venir. Ô temps suspend ton vol proposait Lamartine, car sur le sujet des élections locales moins poétiques, les décisions seront prises en temps et lieu, nous dit-on. S'il n'est pas inutile, dans cette course, de gagner du temps, il est aussi temps que le lecteur comme l'électeur, ne perde pas le sien, précieux, par les temps qui courent. Gardons-nous, en ces temps de défiance, voire de guerre, lasse, de ceux qui prétendent faire la pluie et le beau temps, de ceux qui croient être dans l'air du temps ou des autres qui on clairement fait le leur. Au souvenir du bon vieux temps, nous revenons également, en deux temps trois mouvements, sur quelques miscellanées, qui à travers l'histoire de l'île, ont été marquées par le temps. Dans le même laps de temps, n'hésitez pas, si d'aventure, vous preniez le temps ou en aviez à tuer, à consulter votre horoscope, lequel même décalé, ne prévoit pas de mauvais temps. Sinon, au temps pour moi ! Mais toute cette légèreté à travers les aphorismes filés, ça va un temps, et vous l'aurez compris à travers ces lignes ; le maître mot est bien sûr : l'optimisme. Mais chaque chose en son temps et en attendant, toute l'équipe du Saint Barth Magazine vous souhaite une belle et heureuse année 2017. Bonne lecture,

Miguel Berry

SOMMAIRE SAINT-BARTH MAGAZINE Janvier 2016 # 346 Publication EURL ST BARTH MAGAZINE Directeur de Publication Miguel Berry 0690 67 11 88 contact@stbarthmagazine.com Rédacteurs Miguel Berry berrymiguel@hotmail.com Frédérique Doucet frederiquedoucet@sfr.fr Mise en page et graphisme Marie-Pier Pautrot 0690 74 05 60 mapisbh@orange.fr

Gustavia - B.P. 73 97095 Saint-Barthélemy F.W.I. contact@stbarthmagazine.com www.stbarthmagazine.com fb : St-Barth-Magazine Impression Printed by PRIMSERVICES St-Martin Z.A. Hope Estate Tél : 0590 87 50 24 ISSN : 1151-3373 Dépôt légal à parution © st-barth magazine 2004 RC 89 B 141 Basse-Terre

• Politique/Tourisme : Entretien avec Nils Dufau 4 • Le Saviez-vous ? Les miscellanées de l’île de St-Barth 6 • Musique : Festival de Musique de St-Barth 9 • Programme du Festival de Musique 10-11 • Santé : L’allergie aubois de houx 12 “Détox” idéal après les fêtes 13 • Portrait : Marie-Stella Perron d’Arc 14 • D’Art en Arts : Jean Martin 16 • Horoscope décalé 18 saint-barth magazine # 346

3


POLITIQUE/TOURISME

ENTRETIEN AVEC NILS DUFAU Pour débuter cette nouvelle année, nous avons posé à Nils Dufau, vice-Président de la Collectivité et Président du comité du Tourisme quelques questions relatives notamment à l'activité touristique. Il a bien voulu nous répondre. SBM : La période des fêtes a été moins "enrichissante" en 2016, que celle de l'an dernier. Comment expliquez-vous cette baisse de fréquentation ? Les professionnels avancent une diminution de près de 40 % au niveau des réservations des hôtels et villas, ainsi qu'une baisse d'une centaine de bateaux dans le port cette année. Confirmez-vous ces chiffres? La situation devrait-elle s'arranger et se rétablir sur la saison? Que nous indiquent les données de l'observatoire du tourisme ? Nils Dufau : S’agissant de la fréquentation, rappelons-nous que l’année 2015 avait été l’une des meilleures jamais enregistrées de l’histoire touristique de St. Barthelemy. Du coup, faire mieux en 2016 devenait inévitablement un vrai challenge. En première analyse, l'année 2016 finit en hausse à l'aéroport à +2,3% avec 184 306 passagers commerciaux enregistrés. Pour le mois de décembre 2016, on finit en légère baisse à -2,9%, et Novembre à -0.06%. Nous ne sommes qu’au début de janvier, je ne connais pas encore le résultat annuel du flux global des entrées de bateaux pour 2016. Notons toutefois que malgré ce bon chiffre global en augmentation, l’aéroport (à l’instar du port) a effectivement constaté une baisse de la fréquentation spécifiquement durant le mois de décembre. Les raisons ? Il est difficile de tirer déjà des conclusions, mais des événements majeurs constatés sur le plan international doivent être pris en compte. Notamment les récentes actions terroristes largement médiatisées à travers le

monde impactent inévitablement le flux des voyageurs. Pour exemple, la Métropole jusque là championne du monde en tant que destination a vu chuter son activité touristique en 2016, ainsi que bien d’autres pays habituellement populaires. Notons également que les Etats-Unis étaient à la période de fin d’année 2016 en plein processus d’élection présidentielle, et que le nouveau président-élect américain ne prendra ses fonctions de président que le 20 janvier 2017. Ce processus n’étant toujours pas achevé, il est compréhensible qu’un nombre d’américains décide de se mettre en mode « pause », attendant que la période transitoire se termine avant de partir en voyage. D’ailleurs, contrairement au mois de décembre relativement calme, certains hôteliers de l’ile me précisent que les réservations de chambres pour les mois de janvier, février, voire mars - paraissent prometteurs. Souhaitons que cela soit confirmé. Il y a en gros 500 chambres d’hôtels à St. Barth. S’agissant de la location de villas dédiées aux touristes, les choses paraissent plus difficiles avec plus de 2000 chambres disponibles à la location. Notons que l’offre de chambres en villas est vaste. Le Zika n’a pas arrangé les choses, mais son impact sur l’activité du tourisme n’a pas été majeur. Certes, il y a quelques réservations annulées et à ma connaissance une cérémonie de mariage. S’agissant des 775 entrées de bateaux enregistrées au port courant décembre, cela reste un chiffre élevé qui démontre que St. Barth est une destination de choix malgré un contexte mondial très fébrile.

SBM : Faut-il être inquiet pour l’avenir ? Que souhaitez-vous aux habitants de Saint-Barthélemy pour 2017? N.D : S’il y a bien un endroit au monde où on peut se permettre le luxe d’être optimiste pour l’avenir, c’est bien à St. Barth. Nous bénéficions d’un large éventail de prérogatives uniques à notre ile, que d’autres lieux ne peuvent que rêver d’avoir pour assurer leur futur. La liste de ces prérogatives est longue : La stabilité reconnue de notre île sociale et économique - , le plein emploi, la french touch, le professionnalisme et la créativité des forces vives, la population accueillante proactive, la diversité de l’offre et la qualité des services, la sécurité, la propreté, la beauté du territoire, la qualité hôtelière, la restauration, le shopping diversifié, la pèche, le climat… Ce sont ces outils, en synergie et regroupés en un seul lieu, qui nous permettent de consolider l’attractivité de notre territoire et d’aborder avec plus de sérénité ce que l’avenir nous réserve. En résumé je souhaite à nous tous à St. Barth de rester optimistes, vigilants et de continuer d’oeuvrer avec esprit de synergie. SBM : Pensez-vous, qu’il soit toujours nécessaire d’envisager de nouveaux projets hôteliers ? N.D : A l’heure actuelle, en net, il n’y a pas de nouveaux hôtels à St. Barth. Depuis 1995 nous avons perdu beaucoup d’hôtels : Bais des Flammands, le Filao, les Castelets, le PLM, le Yuana, Autour du Rocher, les Trois Forces, le Normandie, chez Cocotte, le Sea Horse, l'Hibiscus, le Manoir. Mais aussi : François Plantation, St. Barth Beach Hôtel, Carl Gustaf. Sauf que ces trois derniers ont simplement été soit rénovés, reconstruits ou sont en cours de rénovation et deux d’entre-deux ont changé de noms. Sur une dizaine d’hôtels fermés, y a-t-il de la place pour un hôtel supplémentaire ? A chacun d’en juger. Il y a environ 500 chambres d’hôtels à St. Barth, mais plus de 2000 chambres en villas… SBM : Serez-vous aux côtés de B. Magras, dans l’hypothèse probable, où il serait candidat à sa succession ? N.D : Si cette hypothèse se confirmait ma • réponse est oui.

4

saint-barth magazine # 346


HISTOIRE

LE SAVIEZ-VOUS ? LES MISCELLANÉES DE L’ÎLE DE ST-BARTHÉLEMY 1

2

3

4

5

6

• Parmi les prêtres qui, depuis l'origine, ont exercé leur ministère dans les paroisses de St Barthélemy, se trouve un imposteur : Gil Cédille en 1823. • Durant la seconde guerre mondiale, il se raconte que des sous-marins nazis se donnaient rendez-vous dans la baie de Fourchue. (1) • Le clocher suédois retentissait deux fois par jour, à 6 h du matin et à 20h pour assurer à la population un repère horaire. (2) • Avant de récolter le sel à Salines, la Saline de L’Orient, depuis 1816, ainsi que celle de St-Jean furent exploitées. (3) • Mouvement du port en 1796 : 1739 bateaux. (4) • St-Barthélemy était la seule île de la Caraïbe avec des murets en pierre comme clôtures. (5) • Il y a eu plus de 6000 habitants à St-Barthélemy au 19ème siècle. En 1800, il y avait à St-Barthélemy : 40 marchands (la compagnie possédait 3 magasins), 3 navires affectés uniquement au transport des articles d'épicerie, 17 épiciers ; 2 agents d'assurance, 8 hôtels et salles de billard ; 22 débitants de boissons ; 6 boulangers ; 4 bouchers ; 3 voiliers (coupeurs de voiles), 3 bijoutiers ; 1 horloger ; 1 forgeron ; 8 maçons ; 7 charpentiers de marine ; 9 charpentiers en bâtiments ; 2 menuisiers ; 6 tailleurs ; 3 cordonniers ; 1 chapelier (fabricant de chapeaux) ; 1 mercier ; 5 écoles… Population à Gustavia : 5000 habitants ; 1000 à la campagne, 871 maisons, 32 citernes.

6

saint-barth magazine # 346

• A différentes périodes de son histoire St-Barthélemy a exporté du coton, du sucre, du tabac, de l’ananas, de l’igname, de l’indigo... En 1853, la culture du coton fut supplantée par celle de l'ananas, qui devint le principal article d'exportation. Exportations en 1855 : 39.718 douzaines d'ananas ; 1.940 régimes de bananes, 339 barils d'ignames ; 40 barils de pistaches ; 39 douzaines 1/2 de giraumons ; 3.863 chapeaux de paille ; 2.660 paquets de cigares ; 1.195 livres de coton; 1.422 peaux de cabris ; 5 chevaux ; 78 bêtes à cornes ; 575 moutons ; 60 cabris ; 376 porcs ; 63 dindons ; 29 douzaines de poules. La valeur de ces exportations fut évaluée à la somme de 17.254 gourdes espagnoles. • En mars 1813, la Guadeloupe fut cédée à la Suède par l'Angleterre. Une joie de courte durée, puisque le traité de Paris, en 1814, rendait la Guadeloupe à la France. Encore aujourd’hui, la Guadeloupe reverse chaque année à la Suède une somme symbolique. • En 1819, un homme de couleur possédait, seul, le monopole de la Presse. Dans son journal, le gouverneur même et des particuliers étaient pris à partie. Un arrêt de la Cour l'obligea alors à soumettre ses articles au secrétaire du Gouvernement. Ce dernier défendait ou permettait l'insertion des dits articles. • En 1868, du plomb est découvert dans la mine de l'Orient (Lorient). • St-Barthélemy fut vendue à l’Ordre de Malte en 1651. La croix de malte est au centre du blason. (6)


Villa Ganesha Villa GANESHA is a magnificent beachfront property, located on the beautiful Flamands beach. It’s an imposing villa with a spacious interior, and designed for lounging above stunning ocean views amid cooling trade winds. This the perfect retreat for friends travelling together, or families wishing to be on the beach. Pour plus d’informations sur www.myvillainstbarth.com

Legends B This newly built property is one of the most spectacular and top villa available for rent in St-barths. This is the perfect choice for discerning travellers who are looking for a luxury gateaway, with complete privacy, and exclusive amenities. Pour plus d’informations sur www.myvillainstbarth.com

MY VILLA IN ST BARTH Real Estate Colombier, 97133 Saint-Barthélemy - Villa rentals : 05 90 51 35 10 - Conciergerie : 06 90 31 37 06 Villa rentals : reservation@myvillainst-barth.com - Conciergerie : conciergerie@myvillainst-barth.com Location de villas : du lundi au vendredi de 9h à 18h / samedi de 9h à 12h. Conciergerie : 7j/7 de 6h à minuit. Villa Rentals : from monday to friday 9am-6pm, Saturday 9am-12am. Conciergerie : 7/7, 6am-midnight. Espèces (euros et dollars), Chèques, Visa, MasterCard, acceptés. Cash (€, $), Check, Visa, MasterCard, accepted


Art’Seine Design / Nantes

CETTE ANNÉE, NE LOUEZ PAS QUE VOS SKIS ! Découvrez notre gamme de véhicules équipés hiver et partez en toute sécurité.

Tél. 05 90 27 71 43 avis.sbca@wanadoo.fr


MUSIQUE

33 EME ÉDITION DU FESTIVAL DE MUSIQUE DE SAINT-BARTHÉLEMY Vous avez dit 33 ? Déjà la 33ème édition du St Barts Music Festival. Pas une ride, et la promesse de moments musicaux intenses comme toujours. Une large palette de concerts pour tous les goûts avec cette année encore des invités d’exception. Pour le plaisir des oreilles des petits et des grands mélomanes. A découvrir d’urgence !!! e ne vous le répèterai jamais assez : adeptes ou non de musique classique, ce festival est à mon sens l’une des meilleures opportunités de découvrir cet univers fascinant et passionnant. Encore une fois, j’insiste : la musique classique vous aimez tous ! Si si… Que vous soyez fans des cartoons de la célèbre émission « Ça cartoon » à l’époque le dimanche soir en clair sur Canal + ou que vous ayez fondu pour le film PrettyWoman, Apocalypse Now ou de la reprise de ACDC Thunderstruck par 2CELLOS ou du duo IGUDESMAN JOO…. Vous avez tous souri ou vibré sur de la musique classique au-delà des mises en garde de sa réputation pompeuse d’art inaccessible voire ennuyant… Ce festival est à mon sens une parfaite démonstration du contraire. UN grand moment de virtuosité mais aussi de convivialité. Simplicité des lieux pour des musiciens qui partagent leur art avec plaisir et générosité. Un rendez-vous immanquable même pour les retardataires Si vous avez manqué le récital du dimanche 8 janvier ou les merveilleuses soirées orchestre et opéra des mercredi 11 et vendredi 13 janvier, pas de panique ! Il vous reste trois grands rendez-vous pour découvrir ou re-découvrir le « St Barts Music Festival » : La soirée Cinéma nostalgique du Dimanche 15 janvier à 20H00, le récital de piano du mercredi 18 janvier et la soirée jazz du dimanche 22 janvier.

De la nouveauté et un challenge

J

Chaque concert est unique de par son atmosphère minimaliste : la musique rien que la musique. Pas de grandes pompes et scènes imposantes qui peuvent impressionner les spectateurs novices, ou mettre une distance. Les musiciens sont à quelques mètres voire parmi le public lors de leurs « entrées sur scène ». Mais ne vous y trompez pas, l’excellence est toujours de mise à chaque édition, à chaque représentation. Ceci-dit, un vent de fraicheur souffle sur ce festival, à chaque fois en quête de nouvelles idées, de défis

Et profitez aussi lors de vos balades familialesvous aurez peut-être la chance d’entendre les musiciens répéter à l’église de Lorient ou à l’AJOE. Qui sait ? Des musiciens qui rappelons-le viennent des plus grands orchestres symphoniques et philarmoniques du monde : Montréal, Boston, Chicago, Paris, New-York… Des chanteurs et des danseurs qui se sont produits, entre-autres, sur les scènes de l’Opera Theater de New-York, de Paris , ou issus de la prestigieuse « BolshoiCompany » de Russie. Cette année, vous aurez la chance de découvrir John Ellis, qui composera un morceau pour accompagner le film muet « A Voyage to the Moon ». Un défi à la hauteur du talent de l’artiste ! Festival de Musique 2016 / © Monica DeVold

humains et techniques comme de faire venir une harpe pour la soirée des mélomanes…

Autre nouveauté : une carte de membre qui permet d’économiser 40% sur les billets et de recevoir le dernier CD intitulé « Live From The Archives ; Vol 1 ». F. D

Pour plus de renseignements : www.stbartsmusicfestival.org ou sur leur page facebook. Billets en vente sur place ou à l’office de tourisme.

Dantès Magras reçoit une distinction honorifique.

C’est le vendredi 6 janvier, au cours d’une cérémonie intime et entouré de sa famille et de quelques amis suédois, que Dantès Magras, Consul Honoraire de Suède à Saint-Barthélemy depuis 20 ans, a été distingué par le Royaume de Suède. Madame l’Ambassadeur de

Suède à Paris, Madame Véronika WandDanielson, lui a en effet remis à cette occasion l’insigne de Commandeur de l’Ordre Royal de l’Etoile Polaire, en reconnaissance des multiples actions menées pour défendre les intérêts de la Suède dans notre île. Des actions, a assuré Dantès Magras, qui vont se poursuivre pendant ces prochaines années avec la même énergie et la même abnégation.

saint-barth magazine # 346

9


SANTE

D E R M AT O L O G I E L O C A L E

L'ALLERGIE AU BOIS DE HOUX "Nous manquons cruellement de dermato à Saint-Barth". C'est sur cette requête de Véronique Rident, sa consoeur ophtalmo, que le Dr Jean-Michel Augé est arrivé ici en 2011, après 25 ans d'exercice en Haute-Savoie.

A 52 ans, il avait envie de changer de décor pour le dernier tiers de sa carrière. Troquant ses skis pour des palmes, son sac de randonnée pour un gilet de sauvetage, il a dû aussi changer en grande partie son répertoire thérapeutique. En effet, les maladies de peau d'ici, influencées par le soleil, la chaleur et l'humidité, n'ont pas grand chose à voir avec celles de là-bas. Notre dermatologue local a voulu vous faire partager dans cette rubrique quelques problèmes de peau caractéristiques de l'île ou des climats tropicaux.

omocladiadodonaea abonde à St Barth etv ous ne le saviez peut-être pas... En fait la plante est mieux connue sous l'appellation "bois de houx" et se présente sous forme de petits arbustes dont les feuilles vernissées, dentées et épineuses forment des rosettes aux extrémités des branches. Attention, qui s'y frotte s'y pique, mais pas seulement

C 12

saint-barth magazine # 346

:quelques heures après la rencontre, vont se développer des plaques rouges cuisantes, puis de petites vésicules qui grattent fortement. Et ça ne va pas aller en s'arrangeant puisqu'aufil des jours, les lésions vont s'étendre et les démangeaisons vont devenir intenables. La réaction finit par céder en une à deux semaines en général, mais cela peut aller jusqu'à cinq ! Laissant parfois quelques séquelles, comme une pigmentation résiduelle ou même des cicatrices en cas de surinfection liée au grattage. La cause de tous ces maux est l'urushiol, une substance dont le nom provient d'un arbre à laque japonais. Il s'agit d'une résine huileuse contenue dans la plante, qui après contact avec elle se colle à la peau et aux vêtements. La première fois, il ne se passe pas grand chose, mais au fil des expositions ultérieures l'allergie va se développer et la réaction va être de plus en plus forte et peut même se produire avec d'autres végétaux ou produits, car notre bois de houx n'est pas la seule plante à contenir de l'urushiol. On en trouve aussi dans la peau des mangues, dans l'enveloppe des noix de cajou, dans le lierre toxique d'Amérique du Nord, dans le sumac vénéneux Canadien et dans des objets en laque provenant d'Asie. Comment éviter tout ça ?Après un contact malencontreux avec l'arbuste, la première mesure à prendre est d'éliminer le plus tôt possible la résine de la peau, à l'aide d'un savon assez détergent et en frottant bien car le produit huileux et collant ne part pas

facilement. La douche tiède oufroide est préférable au bain chaud, susceptible de favoriser la pénétration de l'allergène en ouvrant les pores ou de l'étaler sur le corps en le laissant surnager en surface. La résine doit aussi être éliminée des vêtements en lavant ceux-ci en machine. A défaut, chaque port suivant des mêmes vêtements reproduira ou étendra la réaction. Plus d'an an après, c'est encore possible, cela a déjà été observé ! Si l'allergie survient néanmoins, l'application deux fois par jour d'une crème à base d'hydrocortisone, en vente libre en pharmacie, est recommandée jusqu'à ce que les démangeaisons cessent. En cas d'atteinte du visage ou du cou, ou bien si les lésions sont très étendues, il est préférable de consulter un médecin. Ilpourra, après avoir éliminé une surinfection, prescrire un corticoïde plus puissant, en crème ou en comprimés. Afin que l'allergie au bois de houx ne demeure qu'un souvenir cuisant, il conviendra ensuite de se tenir à l'écart des petits arbustes piquants et de leurs congénères, et surtout de ne pas céder au désir de vengeance en brûlant les plants coupables : la fumée de cet éventuel bûcher est particulièrement concentrée en urushiol et est susceptible de créer de véritables brûlures sur la peau ou les voies respiratoires. Dr Jean-Michel Augé, dermatologue


LA “DETOX” ... IDEAL APRES LES FETES !! Noël, Nouvel an et galette des rois…une pause « Detox » s’impose ! C’est la crise de foie. A bout d’abus votre organisme n’en peut plus. Les amygdales baignent dans les toxines. Petite enquête pour vous éviter les pièges du marketing.

E

n gros, il s’agit de nettoyer votre organisme en éliminant les toxines accumulées par des excès

alimentaires, et vous sentir mieux dans votre corps et votre tête. Attention à ne pas faire plus d’une ou deux cures de 10 à 15 jours par an. Une vie quotidienne active et une alimentation saine restent la meilleure solution pour votre santé. Et n’oubliez JAMAIS que vous devez manger à votre faim, régulièrement. « Detox » ne veut en aucun cas dire jeûne (interruption de l’alimentation pendant un à plusieurs jours). Cinq grands principes en plus de la motivation : 1.Ce qui doit changer dans votre assiette pour remettre les compteurs à zéro. -Sucres et graisses à proscrire : c’est-à-dire bonbons, pâtisseries, pain, plats en sauce (y compris ketchup et mayonnaise), charcuteries, fritures, biscuits, alcool et boissons sucrées. -Eliminez les laitages surtout ceux de vache -Fuyez les excitants : le café, thé, boissons énergétiques avec taurine… -Débarrassez vous d’une majeure partie du gluten : pâtes, pain, biscuits sucrés ou salés et pizzas -Misez sur les légumes et fruits frais de saison, les graines germées et céréales complètes accompagnées de viandes blanches ou poissons grillés, cuits vapeurs ou basse température pour faire le plein de nutriments essentiels. -Forcez le trait sur votre hydratation : buvez plus et plus souvent. 2.Pour aider votre foie boostez le avec des alliés naturels : -l’artichaut cuit vapeur ou en ampoules -le pissenlit ou le bouleau en gélules

Jeu sans obligation d’achat. L’abus d’alcool est dangereux. Ne pas jeter sur la voie publique.

-vous pouvez aussi vous procurer du desmodum ou du boldo auprès de votre pharmacien qui vous aiguillera sur les posologies. -Un jus de citron fraichement pressé tous les matins à jeun pendant deux semaines 3.Boostez vos reins : le moteur de l’élimination de vos toxines -rien de tel que des tisanes de queues de cerise ou de frêne pour activer le drainage. Excellent pour remplacer le thé ou le café du matin pendant votre cure Detox… 4.Relancez la machine, bougez, prenez l’air et le soleil. -Troquez les escarpins et les mocassins contre les baskets et c’est parti pour une balade quotidienne ou activité d’intensité modérée de votre choix : nage, petit footing, vélo etc. -Prenez la lumière du soleil pour renforcer vos défenses immunitaires, remonter votre taux vitamine D et retrouver bonne mine. 5.LA bonne mine ça passe aussi par la peau. Avec le maquillage et les paillettes, elle aussi a souffert des festivités. Alors gommage doux et gants de crin seront vos armes pour gommer les traces des fêtes et masque miel/ avocat pour la nourrir ! Respirez profondément, souriez et restez zen : pas de stress, ce n’est pas une punition, mais un cadeau que vous faites à votre organisme ! Des petites séances de respiration avant le coucher et de sourires devant la glace au réveil font des merveilles pour votre moral. F. D


PORTRAIT

MARIE-STELLA PERRON D’ARC Une artiste en devenir Jeune femme native de l’île, elle est partie se réaliser à Paris pour devenir chanteuse, danseuse et comédienne !

Thouvenot, qui la suit partout et l‘accompagne dans le développement de son répertoire. Concours de chant, scènes ouvertes, ils enchainent les rendez-vous pour forger une expérience de la scène et du public. Elle participe à un premier concert soliste en Mai 2016 dans le restaurant lounge « l’étage » à Paris, puis en juin et en Novembre. Marie-Stella y peaufine son répertoire de pop internationale, soul, country, jazz, reggae… à travers des reprises des grands classiques de ces genres musicaux.

Mais qui se cache derrière Marie-Stella ? Une pétillante jeune femme de 25 ans dont le prénom choisi par sa maman n’est autre que celui du bateau reçu en héritage de son arrière grand-père « Cizo ». Marie-Stella a grandi à Saint-Barth jusqu’à ses 15 printemps avant de partir comme tous les ti-mounes de l’île, poursuivre ses études. Elle s’est d’abord envolée avec ses parents vers Toulouse, en Métropole. Puis elle a poursuivi seule sa route à l’âge de 17 ans. Ce n’est pas évident quand on est en pleine construction. Un déchirement pour toutes les familles. Même si on est contents de partir comme des grands pour la plupart, il y a toujours un petit pincement quand on quitte la famille à chaque vacance. Elle s’oriente ensuite vers une licence d’anthropologie, de psychologie et d’ethnologie à la faculté de Montpellier. Elle interrompt son cursus au bout de six mois, après s’être beaucoup interrogée sur ses véritables inspirations. « C’était un système pas assez cadré pour moi » se confie-t-elle. Elle décide alors de s’inscrire à une formation d’hôtesse de l’air à l’ESMA de Montpellier pour acquérir une indépendance financière et voyager, pratiquer les langues. Pouvoir subvenir à ses besoins est un souhait de toujours. Elle travaillait déjà chaque été pour financer ses études avec des jobs d’été à l’aéroport, la banque… Sitôt la formation terminée, elle trace la route vers l’Uruguay où elle passera 6 mois chez une ancienne résidente de St Barthélemy aujourd’hui devenue une amie. Visiter le pays et perfectionner son espagnol sont ses priorités. Elle se retrouve ainsi et redessine ses rêves. Elle apprend qu’elle est reçue à son examen, mais préfère continuer son périple linguistique parallèlement à ses candidatures auprès des compagnies aériennes. Elle pose alors ses valises à Hawaï pendant 2 mois chez une famille d’accueil, et suit les cours d’une école d’anglais pour valider le TOIEC. C’est en 2012 que Marie-Stella retrouve le chemin de Saint-Barth. Elle y passe une saison avant d’entamer son BTS tourisme

14

saint-barth magazine # 346

Une artiste ?

© Gérald Tessier à Paris à la rentrée de la même année. Une saison où elle profite pour faire une expérience dans le tourisme, avec un poste de réceptionniste à l’hôtel Le Toiny et à l’Isle de France (NBCheval Blanc aujourd’hui).

La vocation révélée dans un concours de chant local Si Marie-Stella a toujours poussé la chansonnette sous sa douche comme beaucoup d’entre nous, il lui faudra un premier pas pour disperser ses derniers doutes. Son passage lors du concours « The Voice » en août 2014 à Gustavia la conforte à jamais dans son souhait. Test réussi puisque Marie-Stella s’inscrit dans la foulée aux cours Florent à Paris. Elle est plus que jamais prête à se consacrer à sa vraie passion. Suivent deux années de cursus comédie musicale où elle explore les univers du chant, de la danse et du théâtre, trois disciplines indissociables de ces spectacles. Elle poursuit sa formation avec une 3ème année dans une structure plus petite : « Les Inclassables ». Elle étudie le langage du corps sous toutes ses formes avec en plus des cours de comédie musicale, des cours de yoga et de théâtre physique (clown, mime…).

Le passage à la scène En Février 2016, Marie-Stella fait la rencontre d’un guitariste : François

Même plutôt deux ! Sa première source d'inspiration est "Sade" puis il y a Janis Joplin et plus particulièrement Kosmic Blues. Enfin, dans son domaine de prédilection, Marie-Stella est inspirée par la comédie musicale des 10 commandements au moment de sa sortie. Non seulement pour les chansons, mais aussi pour la mise en scène et le jeu des artistes qui l’a beaucoup touchée. Elle espère un jour prendre place sur scène pour partager à son tour ses émotions et son amour de la musique, de la chanson et de la danse.

Des projets et de belles surprises Trouver sa voix et une voie musicale, sont ses objectifs pour 2017. Elle commence plutôt bien puisque Marie-Stella a eu la chance de chanter quelques titres aux côtés du Darian Cunning Band et de Jimmy Buffet au Baz Bar lors des fêtes de fin d’année. Au delà de courir les castings de théâtre et de chant, elle fait partie de la troupe « La compagnie du Reflet » depuis Octobre 2015, où elle interprète le rôle de la muse enchanteresse dans un spectacle musical pour enfants : « Hercule dans une histoire à la Grecque » qui s’est joué, entre autres, au Festival d’Avignon. Un rêve de petite fille qui se réalise déjà. Et pourquoi pas revenir à St Barthélemy, parmi les siens, pour nous envouter de sa jolie voix ? Faire des scènes pour partager la magie de la musique. « Même si je suis pudique, quand je chante je peux être justement moi-même, de manière plus intime. C’est une belle façon de m'exprimer et faire passer des émotions » ajoute-t-elle. F. D Vous pouvez suivre ses aventures et sa carrière sur sa page Facebook : Marie-Stella Perron d’Arc.


D’ART EN ARTS

JEAN MARTIN Un artiste aux doigts d’Inox

Bienvenus dans l’univers de Jean Martin, artiste soudeur. Passionné par la matière et son reflet, cet artiste apprivoise cette matière pour lui donner un corps et une âme à travers des créations originales. Petite esquisse de l’artiste

Un art conduit sur trois dimensions

Jean Martin est un jeune créateur de 30 ans originaire de la Normandie où il a passé une partie de son enfance. Il fera une partie de ses études au Mans puis à Paris où il devient monteur dans l’audiovisuel. Un art trop abstrait pour l’artiste qui confie que c’était « un art trop impalpable » qui ne lui convenait pas. Pas plus que l’ambiance parisienne. Jean se tourne alors vers une voie plus proche de son caractère manuel : il aime toucher la matière. Soudeur il devient il y a 9 ans. Il fait ses armes dans une usine de Normandie… Bien peu de passion dans la soudure des autobus, l’envie de bouger lui vient. Un parent songe alors à l’Île de St Barthélemy. Fin de l’année 2011, Jean atterrit ici. Il poursuit son métier de soudeur dans une entreprise locale. Il y apprend tout sur le métal. Il consacre toutes ses soirées et ses week-ends à la création pour préparer sa première exposition au Bartholoméo, un an après. Pas assez de temps pour travailler sur ses oeuvres ni développer son réseau. Insatisfait, « il lui manque un truc » et sa famille aussi. Il quitte l’île en août 2013… pour huit mois. De retour en métropole, il ne retrouve plus ses repères. Il décide de retenter l’expérience quand on le contacte pour revenir travailler à Saint-Barth en 2014. Il continue à travailler ses oeuvres le soir et le week-end jusque l'été 2016 où il passe à 50/50 : moitié pour l’entreprise en tant qu’artisan, moitié pour la création. Après une période d’un an il lâche tout en France, définitivement sans aucun regret. « Je ne repartirai pour rien au monde » ajoute-t-il en souriant.

Une première période où il commence par marier diverses matières : le bois, le métal, le verre pour créer un aspect végétal. Douze oeuvres verront le jour dont la sculpture Evolution. L’essentiel de son travail se concentre alors sur les courbes mais sans réel fil conducteur entre les oeuvres. Il expose ses premières oeuvres dans le restaurant « le Bartholoméo » au Guanahani. La seconde période correspond à une série de cubes tout en inox, en forme de glaçons qui se liquéfient. Jean souhaite donner l’impression de pouvoir transformer cette matière dure en matière molle. Un premier cube sera ainsi conçu. Un premier cube sera ainsi conçu. Puis, Jean rencontre Philippe Combres (Art St Barth), un agent artisitique et vendeur d'art qui va le conseiller et beaucoup le guider. En voyant ce cube, il lui conseille de développer ce projet vers un design contemporain : créer du mobilier. Sitôt dit, sitôt appliqué. Un salon composé de 4 tabourets et une table verra le jour. Il sera exposé 4 mois à Sibarth et 2 mois à la galerie de l’Eden Rock. La série continue et il développe des modèles de cubes qui fondent plus petits. En parallèle de ce travail apparaît une nouvelle série portée sur une vision joyeuse de la mort. Les écrous sont sa base de travail. Jean souhaite prendre le contrepied de la mort et lui donner un côté attachant et drôle. L’idée du « selfie » du squelette a mis un mois à sortir. Il fallait trouver une position actuel qui puise toucher tout le monde, même les jeunes. Dans un autre domaine, Jean travaille d’autres dimensions avec une série de bijoux en Inox toujours… En définitive un univers de créations qui s’étoffe et évolue au fil de l’inspiration de Jean Martin.

L’inox est un matériau particulier, pourquoi ce choix ?

Un artiste ? HECTOR GUIMARD (1867-1942) Architecte français et principal représentant de l’Art nouveau. Issu de l’école nationale supérieure des arts décoratifs, et de l’école nationale des Beaux-Arts, il donnera entre-autres ses lettres de noblesse aux bouches d’entrée du métropolitain de Paris.

16

saint-barth magazine # 346

D’abord pour son côté brillant qui lui plait totalement: « il brille quand on le polit et ça brille toujours ». Ce côté brillant lui fait penser à Saint-Barthélemy, non pour son côté paillettes mais pour la place qu’il occupe ici. Il est omniprésent : bateaux, voiliers, Villas. Du garde-corps au portesavon il est partout. Ayant toujours eu une fibre artistique, il travaillait le bois. Mais sans y trouver ce petit truc. Le bois, « un coup de ciseau et c’est fini, c’est de la pâte à modeler ». Pas à son goût pour nourrir son imagination du moins. L’inox, il l’a découvert ici, à Saint-Barthélemy, et il est tombé amoureux de la matière : « La soudure m’a permis de sentir l’image comme jamais auparavant. Grâce à elle, je me complais maintenant à apporter la vie à mes idées les plus belles. »

Des projets qui ont pris forme et s’exposent désormais dans un espace L’association « Artists Of Saint Barth » a fait du chemin depuis sa création. Ce sont désormais 55 artistes qui évoluent au sein de ce groupe. Jean Martin et 7 autres artistes se sont installés récemment à "Pati's Gallery" à la villa Créole à St-Jean. Vous pouvez alors découvrir 80% de ses oeuvres à la galerie située à St Jean à la villa Créole (16h00-19h00) F. D

www.jean-martin.net Facebook Jean Martin


Meilleurs VÅ“ux 2017


HOROSCOPE D É C A L É BELIER

LION

SAGITTAIRE

21 MARS - 20 AVRIL

23 JUILLET - 23 AOÛT

23 NOV.- 21 DÉC.

TRAVAIL : Vos capacités intellectuelles seront remises en cause par plus bête que vous, ce qui supprimera définitivement le peu d'estime personnelle qu'il vous restait. AMOUR : Avec vos cornes, la vigilance est de mise ! SANTE : La dépression est bien là...et malheureusement, tout le monde s'en fout.

TAUREAU

TRAVAIL : Vous pensez être le roi de la jungle. En fait, votre surnom au bureau est : tête de gland. AMOUR : Vos qualités de radinerie, comme de mesquinerie, devraient garantir de nouveau votre célibat. SANTE : Un mars et ça repart ...ou pas!

VIERGE 24 AOÛT - 23 SEPT.

21 AVRIL - 21 MAI TRAVAIL : Vous enfoncerez, comme à votre habitude, des portes ouvertes. AMOUR : Si vous êtes un homme, sautez sur tout ce qui bouge, si vous êtes une femme, bougez sur tout ce qui saute, nous dirait Gustave. SANTE : Conseil au grassouillet : le sport c'est bien... s'il est pratiqué en dehors de votre canapé, c'est mieux !

GEMEAUX 22 MAI - 21 JUIN TRAVAIL : Vous semblez réservé au bureau, mais êtes simplement repoussant et clairement antipathique. AMOUR : Votre partenaire sera éperdument amoureux...rien n'indique que ce sera de vous. SANTE : Quelqu'un déplacera votre arrosoir fétiche et vous deviendrez fou.

CANCER 22 JUIN - 22 JUILLET TRAVAIL : Vous donnez facilement votre confiance aux gens. Ils sauront, comme l'année dernière vous dépouiller. AMOUR : Sensible et émotif, personne ne vous supporte. SANTE : Passer de 5 fruits et légumes en 2016 à mojitos, putes et coke en 2017, est sans doute excessif.

TRAVAIL : Le collègue qui vous intimidait refait surface. Vous l'auriez mal lesté ? AMOUR : Vous rêviez de voyage ? L'amour vous emmènera cette année jusqu'aux assises. SANTE : Vous aurez besoin d'air pur. Vos flatulences nocturnes vous provoqueront de nouveau des apnées du sommeil.

CAPRICORNE 22 DÉC. - 20 JANV.

TRAVAIL : Déloyal et fourbe, vous faites parler vos indéniables compétences dans le domaine politique. AMOUR : Votre signe ne justifie en rien votre propension à la nymphomanie. SANTE : L'alignement de Saturne et de Jupiter indique des choses...mais je ne vois pas trop quoi?

BALANCE 24 SEPT.- 23 OCT. TRAVAIL : Soyez fier de ce que vous avez accompli, d'autant que vous n'avez encore rien fait. AMOUR : Vous songerez fermement à l'infidélité pour raviver la flamme de votre couple. SANTE : comme çi, comme ça...

SCORPION 24 OCT. - 22 NOV. TRAVAIL : Les actionnaires vous reprochent encore votre coma éthylique du nouvel an. Ils ne savent pas encore que vous avez aussi coulé la compagnie. AMOUR : Un jour votre prince viendra...du rayon biscuit. SANTE : Vous ne changerez pas votre mauvaise foi avec des dolipranes, n'insistez pas..

TRAVAIL : Votre point fort est le dialogue, mais personne ne veut vous parler...c'est con ! AMOUR : De nouvelles relations sordides pourraient se nouer, sous l'effet de l'alcool. SANTE : Le conseil d'offrir votre coeur à quelqu'un ne suggérait pas le don d'organe...un rein aurait fait l'affaire.

VERSEAU 21 JANV. - 18 FÉV. TRAVAIL : Affichez résolument votre sens des responsabilités, quitte à faire rire vos employeurs. AMOUR : Un événement mémorable devrait arriver en 2017 : un divorce ! SANTE : Y'a plus qu'à attendre...votre famille vous accompagnera avec le même sourire impatient.

POISSONS 19 FÉVRIER - 20 MARS TRAVAIL : Vous saurez chaque jour mettre en évidence votre inutilité. AMOUR : N'attendez rien d'autre pour 2017, sinon les habituels crachats. SANTE : Pluton et Saturne écartent le danger du surmenage...le poil que vous avez dans la main, aussi.


© Michael Gramm

St barth magazine 346 janvier 2017  

Saint Barth Magazine n°346 - Janvier 2017 -

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you