Page 1

Le magazine

du bien-être et du développement durable

05/2015

NUTRITION Judicieusement combinés, certains aliments apportent d’intéressants bénéfices santé.

BOUGEZ ! Pratiquée en plein air ou en salle, la grimpe est une discipline exigeante pour le corps et pour l’esprit.

Dormir Il est aussi important de bien dormir que de bien se nourrir ou de faire du sport. Un bon sommeil est un facteur avéré de beauté et de santé.


Nous donnons tout pour nos produits régionaux.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––– Grâce à un engangement de plus d’une décennie, quelque 8000 articles de producteurs régionaux sont en vente aujourd’hui à votre Migros.

––––––––––––––––––––––––––––––––––––

www.delaregion.ch


ÉDITORIAL

Chère lectrice, cher lecteur,

Envie de nouveauté

Photo de couverture: age-fotostock/LOOK-foto © Roland Tännler, Corbis, Getty Images

Ne cesser d’apprendre L’être humain doit sans cesse travailler sur lui-même. Si aujourd’hui nous cherchons à nous instruire tout au long de la vie, autrefois on tirait plutôt des enseignements de la vie. Nous traiterons le sujet dans un prochain numéro et faisons appel à votre participation. Que voulez-vous encore apprendre? Les langues? Un autre métier? La danse? Ecrivez-nous à: redaktion. vivai@migrosmedien.ch

Privilégier l’écriture On trouve toujours de quoi confirmer une opinion, quelle qu’elle soit. Quant à moi, je suis une inconditionnelle de ce qui est manuscrit (merci d’ailleurs aux cinq lecteurs qui ont rédigé leur courrier à la main!). Eh bien, une étude de l’Université de Princeton a prouvé que la mémoire enregistrait mieux ce qui est écrit à la main que ce qui est tapé sur un clavier. Et puis, écrire à la main exige plus de réflexion.

Train retour Zurich-Baden. Une femme, la bonne trentaine, tirée à quatre épingles, se faufile pour prendre place en face de moi. Avec la routine du quotidien, elle déboutonne son trench-coat, glisse son sac à main contre sa hanche et… ferme les yeux. Le train quitte à peine Zurich que, déjà, sa tête commence à basculer vers l’épaule du jeune homme assis à sa gauche. Comme si elle s’en était aperçue, elle se redresse brusquement. Peu après, sa tête penche vers l’avant, mais à peine. Elle est comme retenue par des fils invisibles. La dame finit par trouver son équilibre et la position idéale pour une microsieste bienfaitrice. Je voudrais me plonger dans mon livre, mais ma voisine endormie attire mon regard comme un aimant. Elle a maintenant la bouche ouverte. On entend sa respiration régulière. Elle paraît paisible. Néanmoins, j’éprouve une gêne. C’est comme si j’étais témoin d’un acte intime. Pour moi, le sommeil est une affaire privée, incompatible avec l’espace public dans lequel nous nous trouvons. Pour les Asiatiques (et pour la majorité des usagers suisses, je le sais bien), il n’est rien de plus normal. Bouche ouverte ou nuque exposée, ils s’endorment partout. Dans ce numéro, nous explorons l’univers du sommeil, facteur de santé numéro un à l’échelle mondiale. L’idée de ce sujet m’est d’ailleurs venue en dormant. Et c’est scientifiquement prouvé: dormir est source de beauté, d’efficacité et d’intelligence. Vous l’aurez compris: je dors comme un loir. Et vous? Je vous souhaite une lecture agréable et instructive qui, je l’espère, vous maintiendra dans un état d’éveil.

Rédactrice en chef Vivai 5/15

3


L’ART DU CAFÉ DEPUIS 1925. Pour nous, le café est une tradition: présent dès le départ dans les premiers camionsmagasins Migros, le café a toujours fait partie de notre assortiment de base. Depuis lors, le café, avec sa diversité d’arômes, nous tient tout particulièrement à cœur. Tant et si bien qu’aujourd’hui encore, nous le produisons nous-mêmes. Par exemple, le café Exquisito: tasse après tasse, savourez sa douceur et son onctuosité. Découvrez tout notre assortiment sur migros.ch/cafe


APERÇU

30

Impressum

des enfants ne è sc en re Pour mett ur produit préféré Migros et le et originalité, le avec humoure Christian Schnur photograph la bonne personne! est vraiment

Editeur: Fédération des coopératives Migros Directeur des médias Migros: Lorenz Bruegger Directeur des éditions: Rolf Hauser Directrice des publications: Monica Glisenti Rédactrice en chef: Susanna Heim Adjointe: Christine Kunovits Coordination: Imelda Stalder Edition allemande: Lukas Hadorn Edition française: Sylvie Castagné Edition italienne: Lino Bianchi Directrice artistique: Dora Siegenthaler Rédactrice photo: Cornelia Thalmann Traitement d’images: Reto Mainetti Révision (F): Martine Rivier

Membre de la rédaction depuis le printemps 2015, Daniel Stehula n’a pas hésité à mouiller sa chemise pour écrire l’article sur l’escalade (page 46). Cicontre, il est en plein effort, au centre Milandia.

Adresse de la rédaction: Magazine Vivai, case postale 1766, 8031 Zurich, vivai@mediasmigros.ch migros.ch/fr/vivai Imprimerie: Vogt-Schild Druck AG, CH-4552 Derendingen Papier: sans bois, FSC-Mix Emissions de CO2 compensées par un projet au Brésil ISSN: 1663-716X Tirage total de Vivai: 250 000 D: 173 000, F: 60 000, I: 17 000 exemplaires

Dr Fäh nous livre des associations d’aliments bonnes pour la santé. Les experts

© Marion Nitsch, André Rüegg

neutral imprimé

01-13-827371 myclimate.org

Commandez gratuitement Vivai par e-mail à: abonnements.vivai@ mediasmigros.ch ou par téléphone au: 0800 180 180

Le chronobiologiste bâlois Christian Cajochen sait en quoi la lune influence notre sommeil. Pour en savoir plus, lire page 10 et suiv.

Pour les articles sur la nutrition, nous faisons appel à David Fäh, physiologiste nutritionniste et enseignant à l’Université de Zurich.

Avec Atlant Bieri, les sciences environnementales deviennent passionnantes. Dans ce numéro, il explore le sommeil animal. A lire à partir de la page 24. Vivai 5/15

5


Fatigué, fatigué, fatigué, fatigué...

Energie et vitalité avec FLORADIX® A base de substances végétales • Agit rapidement • Se prend facilement • Bien toléré • Sans additif artificiel • Contient du fer organique • Convient aux végétariens •

Particulièrement bénéfique aux femmes

WWW.FLORADIX.CH


ÇA FAIT PLAISIR

Toujours plus écolo Fidèle à sa devise «Eviter, réduire, recycler», Migros déploie de gros efforts pour rendre ses emballages toujours plus respectueux de l’environnement. En témoignent les pulvérisateurs de produits nettoyants en PET de Mifa SA, une affiliée du Mibelle Group. Ils sont désormais composés à 100 % de PET recyclé. L’Institut Suisse de l’emballage a d’ailleurs honoré cet engagement en attribuant à ces bouteilles le Swiss Packaging Award. Un circuit fermé sans décyclage constitue un progrès de taille, a déclaré le jury.

ENCORE PLUS VERT Deux fois par an, Migros contrôle l’avancée des 60 promesses faites dans le cadre de son programme de développement durable Génération M. Le succès de trois projets a pu être annoncé à l’été 2015. L’un des objectifs atteints était d’aménager sur les sites Migros au moins 2,5 millions de mètres carrés d’habitat naturel pour la faune et la flore. La surface actuelle est déjà de 2,7 millions de mètres carrés. A ce propos, rendez-vous en page 26 pour connaître le rôle que jouent les toits des bâtiments Migros dans ce projet. Pour en savoir plus sur Génération M: migros.ch/generation-m/fr

© Illustration: Martin Haake, photo: Getty Images

VOITURES PARTAGÉES

La plate-forme d’autopartage sharoo, née dans le cadre d’un projet de la filiale de Migros m-way, s’étend à la Suisse romande, où l’on pourra désormais devenir loueur ou locataire d’une voiture privée. Sharoo prend en charge les coûts de montage du boîtier d’accès nécessaire pour le verrouillage et le déverrouillage du véhicule via une app pour smartphone. En Suisse alémanique, cette plateforme compte déjà plus de 10 000 utilisateurs.

Images du passé Dans chaque numéro de Vivai, dans la rubrique Enfant Migros, une personne qui a grandi avec l’enseigne orange est interviewée. Les témoignages font appel à des souvenirs d’enfance, glace offerte par la grand-mère ou petit pain avalé sur le chemin de l’école. Migros est sensible à ces élans nostalgiques. Sur son site, une galerie d’images rappelle des souvenirs liés à des produits Migros. Notre favori: les cinquante centimes passés sous silence et secrètement investis dans du délicieux chocolat au lait. Un diaporama à découvrir sur: vonuns-vonhier.migros.ch

sharoo.com

Vivai 5/15

7


Biotine-Biomed forte En cas de troubles de la croissance des cheveux et des ongles ®

dus à une carence en biotine.

biotine.ch

1 comprimé 1 x par jour • Réduit la chute des cheveux • Améliore la qualité des cheveux et des ongles • Augmente l‘épaisseur des cheveux et des ongles

Veuillez lire la notice d’emballage. Disponible dans les pharmacies et les drogueries. Biomed AG, Überlandstrasse 199, 8600 Dübendorf © Biomed AG. 09.2015. All rights reserved.


ON AIME

Des vies racontées Il y a des gens dont la vie est un vrai roman. C’est à eux que s’adresse le projet Edition Unik, lancé au début de l’année 2015 dans le cadre de l’Académie des générations du Pourcent culturel Migros. Il a permis à plus de 60 personnes, âgées de 46 à 82 ans, de coucher leurs récits autobiographiques sur le papier, en profitant d’un accompagnement professionnel. Nous attendons la publication de ces ouvrages avec impatience.

Du muesli musclé Le nouveau muesli croquant de Migros aurait sans aucun doute un succès fou à Hollywood. En effet, outre des morceaux de pommes séchées, il contient également de l’amarante et des graines de chia, deux ingrédients de superfood (ou «superaliments») dont les stars raffolent. Quant à nous, si nous l’aimons avant tout pour son goût et sa qualité bio, nous ne sommes pas indifférents au fait qu’il surfe sur une tendance alimentaire glamour.

www.edition-unik.ch

Le muesli croquant Bio amarante, chia et pommes séchées est disponible dans les grands magasins Migros.

© Illustration: Whooli Chen, photos: Lukas Lienhard, Mat Hennek/Deutsche Grammophon, Getty Images

De la grande musique à petit prix Gottlieb Duttweiler, le fondateur de Migros, était grand amateur de musique classique. Il y a plus de 60 ans, il a eu l’idée d’organiser une tournée afin de favoriser l’accès à la musique classique au plus grand nombre. Cet événement a toujours lieu, sous le nom Migros-Pourcent-culturel-Classics. La saison 2015/2016, qui débute le 27 octobre prochain, réunit les meilleurs orchestres du monde et des chefs d’orchestre et solistes de renom, telles que Sol Gabetta et Hélène Grimaud. www.migros-kulturprozent-classics.ch

Hélène Grimaud

DES RESTES VALORISÉS Même en essayant de calculer au plus juste, il est difficile d’éviter les restes. Au lieu d’attendre qu’ils pourrissent dans le réfrigérateur, plongez-vous dans la nouvelle brochure Migros Les restes, ces trésors. Elle contient une foule d’astuces sur la façon de réutiliser, de conserver et d’entreposer les aliments, et une douzaine d’appétissantes recettes. Brochure gratuite à commander sur le site Migros, où vous trouverez aussi des vidéos incitant à cuisiner sans gaspiller. www.migros.ch/generation-m/fr

Vivai 5/15

9


10

Vivai 5/15


DOSSIER

LE SOMMEIL

Dormir pour gagner en créativité,en efficacité et en beauté Managers et personnalités politiques se targuent souvent de dormir seulement quelques heures par nuit. Mais ils se privent ainsi d ‚ un remède naturel efficace. Un sommeil de qualité est la clé de la réussite, de la santé et de l ‚ intelligence.

© We Are The Rhoads/Trunk Archive, iStock

Texte: Gisela Femppel

s

ur les matelas de ce monde, les indi­ vidus les plus divers s’abandonnent au sommeil. Les uns dorment comme des marmottes, les autres ronflent comme des ours, les uns sont des lève­tôt, les autres des couche­tard. Certains se tournent et se retournent toute la nuit, quand d’autres dorment à poings fermés huit heures d’af­ filée. Si, en définitive, nous tombons tous dans les bras de Morphée, nous dormons souvent moins, en quantité et en qualité,

que nécessaire. D’après une étude menée par le gouvernement, un quart de la po­ pulation suisse souffre d’insomnies. La majorité d’entre elle sait toutefois que le sommeil est essentiel au bien­être, tant physique que mental. Une étude allemande rapporte que pour nombre de citoyens la qualité du sommeil importe plus que la famille, le travail ou la vie sociale. Les causes d’un mauvais sommeil sont de nature diverse. Mais quelques

règles simples peuvent suffire à traiter les insomnies légères, comme en témoignent toutes les pratiques visant à favoriser un sommeil serein, regroupées sous le terme «hygiène du sommeil». Quitte à dire adieu au petit verre de vin prétendument relaxant. Le chercheur tubingois Jan Born, spécialiste du sommeil, conseille de ne surtout pas se mettre la pression, mais d’aborder le sommeil dans un état d’esprit positif. Passer une nuit blanche Vivai 5/15

11


Généralement, ce sont les soucis du quotidien ou la nervosité qui nous empêchent de trouver le sommeil. Des remèdes naturels – valériane, houblon, mélisse ou passiflore – peuvent nous aider à nous relaxer. Parfois, c’est la pleine lune qui vient jouer les perturbateurs. Depuis qu’une équipe de chercheurs dirigée par le chronobiologiste bâlois Christian Cajochen a démontré son influence sur la qualité du sommeil des individus sensibles, le satellite de la terre figure bel et bien au banc des accusés. Mais, de plus en plus, c’est notre mode de vie lui-même qui affecte notre sommeil. Vie ultraconnectée, journées non-stop, stress ou travail de nuit finissent par se payer chèrement. Quelle qu’en soit la cause, un mauvais sommeil constitue à long terme un facteur de risques pour la santé. Un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité augmente notamment les risques de problèmes cardiaques, d’hypertension, de diabète et altère le système immunitaire. Il est donc recommandé de consulter un médecin en cas d’insomnies chroniques. La médecine du sommeil a connu un développement considérable ces 20 dernières années, et répertorie aujourd’hui plus de 80 types d’insomnies. S’il est vrai que notre sommeil peut être influencé par différents facteurs extérieurs, il reflète d’abord une prédisposition génétique. C’est notre horloge biologique qui, synchronisée sur l’alternance jour-nuit de 24 heures, gouverne les phases de veille et de sommeil. La mélatonine, ou hormone du sommeil, en est 12

Vivai 5/15

1.

Conseils pour mieux dormir Dormez dans une pièce sombre ou avec un masque de sommeil, car la mélatonine est principalement produite dans l’obscurité.

Limitez, dans la mesure du possible, toutes 2. les sources sonores, utilisez des bouchons d’oreilles si nécessaire.

3.

4.

Dormez de préférence dans une chambre fraîche, dont la température se situe entre 16 et 18 degrés. Bannissez de votre chambre les appareils électriques – télévision, radio, ordinateur, portable, tablette, liseuse. C’est notamment l’excès de lumière bleue émise par les écrans LED qui nuit au sommeil.

de ne pas dormir la journée. 5. Efforcez-vous Ou ne dépassez pas 20 à 30 minutes de sieste.

6.

Faites suffisamment d’exercice, surtout en plein air.

Evitez de consommer de l’ alcool, des boissons 7. contenant de la caféine et de la nicotine dans les heures qui précèdent le coucher.

8.

9.

Dînez tôt et léger. Eloignez montre et réveil. Le fait de regarder l’heure risque de faire croître le stress et la frustration, et contribue grandement à entretenir l’insomnie.

© Melanie Acevedo/Trunk Archive, iStock

n’est pas dramatique, tant que cela ne devient pas systématique. Certaines techniques peuvent nous aider à trouver le sommeil. D’après une étude américaine, la consommation de noix triplerait le taux de mélatonine (ou hormone du sommeil) dans le sang. On peut aussi adopter la méthode Johnny Depp. Sur les conseils d’un ami, l’acteur américain est venu à bout de ses insomnies en adoptant, pour dormir, un pyjama large, en coton. Celui-ci lui assurerait 12 heures de sommeil paisible.


DOSSIER LE SOMMEIL SFAFSAFKFKKLFHL DOSSIER

Vivai 5/15

13


DOSSIER

Bien fermer les volets les nuits de pleine lune Professeur Cajochen, quel est votre secret pour bien dormir?

Je veille à me lever et me coucher à des heures régulières, qui permettent un sommeil réparateur. La chambre doit baigner dans l’obscurité et être entièrement dédiée au repos. Et si ça ne fonctionne pas, j’essaie de me détendre au maximum. Vous avez pointé du doigt la pleine lune, est-il possible de contrôler son influence?

Il faut bien fermer les volets lorsque sa lumière gêne l’endormissement.

De nombreuses personnes dorment mal. Quand faut-il consulter?

Quand les difficultés d’endormissement perdurent au-delà de 2 à 4 semaines, et que les nuits deviennent un enfer, au point de se sentir épuisé durant la journée. Le médecin pourra procéder à des examens et vous orienter, le cas échéant, vers un spécialiste du sommeil ou un psychologue. A quoi se consacre actuellement la recherche sur le sommeil?

La recherche sur le sommeil est une science très active et transversale, qui s’intéresse à des disciplines variées, comme la biologie, la physique et la psychiatrie. Actuellement, je me passionne pour les cellules nerveuses qui présentent des états spontanés de veille-sommeil lorsqu’elles baignent dans une boîte de Pétri, alors qu’elles ne sont plus du tout rattachées au cerveau. Le professeur

Christian Cajochen

est directeur du centre de chronobiologie de l’université de Bâle. Avec l’aide de volontaires, son équipe et lui sont parvenus à démontrer l’influence de la lune sur le sommeil.

14

Vivai 5/15

le régulateur. Notre horloge interne détermine notre chronotype, ou type temporel, et partant, la manière dont notre pression sanguine, notre pouls, notre température corporelle, etc., se modifient au cours d’un cycle de 24 heures. Le chronotype définit également notre rythme circadien, et ainsi, notre heure de lever et de coucher ainsi que notre profil: lève-tôt, couchetard, ou intermédiaire – c’est-à-dire entre les deux, comme pour la plupart d’entre nous. Si les lève-tôt sont d’attaque dès potronminet mais bâillent le soir venu, les couchetard sont fatigués le matin et débordent d’énergie en soirée. De même, leurs courbes de performance se répartissent différemment sur la journée. Pendant la puberté, en raison de facteurs biologiques, les adolescents sont majoritairement des couche-tard; leur courbe de performance est au plus bas à 8 heures pour ne remonter qu’à partir de 9 heures. C’est pourquoi, nombre d’experts préconisent de retarder l’heure de début des cours. Trop souvent, les couche-tard sont forcés à adopter un rythme de vie qui va à l’encontre de leurs besoins physiologiques, avec pour conséquence des problèmes d’endormissement. Les experts du sommeil conseillent aux couche-tard de vivre, dans la mesure du possible, en fonction de leur chronotype. Malgré tous les aspects individuels, il existe des valeurs limites universellement admises sur la durée du sommeil. L’organisme américain National Sleep Foundation (NSF) a consacré deux ans à l’analyse de 300 publications scientifiques dédiées au sommeil, dont il a présenté les résultats début 2015. Il en ressort que les adultes (jusqu’à 64 ans) devraient dans l’idéal dormir entre sept et neuf heures, six heures représentant le strict minimum. Cela peut paraître étonnant, mais trop dormir est également mauvais pour la santé et, comme le manque de sommeil, augmente le risque de mortalité. Aussi, les jeunes ne devraient-ils pas dépasser onze heures de sommeil, et les adultes de moins de 64 ans, dix heures.

LE SOMMEIL

Notre voyage au pays des rêves traverse de nombreuses contrées. Protéiforme, notre sommeil est ponctué de diverses phases qui se répètent plusieurs fois par nuit. Globalement, on différencie la phase REM (Rapid Eye Movement, mouvements oculaires rapides) de la phase Non-REM, qui à son tour, se subdivise en sommeil léger et profond. Lors de la phase REM, la pression sanguine, le pouls et la fréquence respiratoire augmentent. Notre cerveau est alors encore plus actif que le jour et nous rêvons intensément. Les bons dormeurs sont largement récompensés: ils sont en meilleure santé, plus intelligents, plus créatifs, plus performants et plus beaux. Le sommeil permet au cerveau de récupérer, de se purifier, d’assimiler les informations acquises dans la journée, tout en faisant le tri entre utile et superflu. Les acquis sont mémorisés à long terme et notre faculté de mémorisation est à son apogée. Notre cerveau peut ressasser les informations et travailler à la résolution des problèmes. C’est prouvé: la nuit porte conseil et dormir rend beau. Quand nous dormons, notre peau se régénère et se répare en profondeur. Quand nous manquons de sommeil, elle s’affine, perd de son élasticité, et les rides apparaissent. Et notre silhouette aussi profite des bienfaits d’une bonne nuit. Les résultats de plusieurs décennies de recherche sur le sommeil aboutissent à une demande claire: le sommeil doit être reconnu comme étant l’un des principaux facteurs de santé, au même titre que l’activité physique et l’alimentation. En outre, chaque individu doit respecter son rythme circadien naturel, toujours dormir à peu près le même nombre d’heures, se lever et se coucher à la même heure. L’institut Gottlieb Duttweiler prédit un avenir radieux au sommeil, en passe de devenir une thématique tendance et un nouveau symbole de statut social. Signe d’ambition et de créativité, avoir un bon sommeil constitue désormais la clé de la réussite. Et le manque de sommeil devient le nouveau fléau de santé publique. l


U

Les nouveaux déodorants

Plus d’informations sur le site www.compresseddeodorants.ch

NO UV EA

Mesdames, nous avons réduit le format des déodorants.

MOINS D´EMBALLAGE, AUTANT D´UTILISATIONS même application

même performance

moins de gaz propulseur

Rexona est en vente à votre Migros et à LeShop.ch


Relax ! S‚endormir grâce au training autogène ou compenser un manque de sommeil par du yoga nidra ? Voici cinq techniques pour mieux récupérer ou mieux dormir. Texte: Lukas Hadorn Illustrations: Eva Hjelte

Relaxation musculaire progressive

l

a relaxation musculaire progressive (RMP) consiste à contracter des groupes de muscles précis, puis à les relâcher. Elle permet d’obtenir une relaxation musculaire profonde, qui s’étend aussi au système nerveux auto­ nome. Elle soulage ainsi les états d’anxié­ té et de nervosité, qui se traduisent par des accès de transpiration, des palpita­ tions ou des insomnies. «Nombre de

16

Vivai 5/15

patients viennent me voir parce qu’ils peinent à trouver le sommeil ou n’ar­ rivent pas à faire une nuit complète», rapporte Silvia Korrodi, relaxologue à Niederuzwil. «Ils retirent souvent un grand bénéfice de la relaxation muscu­ laire progressive, qui les aide à prendre conscience de leur corps. Etre à l’écoute de son corps permet de mieux gérer le stress et de trouver des parades pour y

remédier.» Elle conseille aussi de prati­ quer des exercices de relaxation avant de s’endormir. «Ressentir une profonde détente procure une sensation merveil­ leuse. Le corps enregistre cette sensa­ tion, qui perdure pendant le sommeil.» Après avoir suivi un cours de RMP, il est possible de pratiquer en solo. Des vidéos d’exercices sont disponibles sur YouTube.


TECHNIQUES DE DÉTENTE

LE SOMMEIL

Shiatsu

l

e shiatsu est une thérapie corporelle d’origine japonaise. A l’aide des doigts, des coudes ou des genoux, le praticien effectue des pressions sur des points précis situés le long des méridiens. Selon la médecine traditionnelle chinoise, ces derniers sont les canaux par lesquels s’écoule le qi, l’énergie vitale. Le principe du shiatsu consiste à établir une réso­ nance énergétique entre le toucher du praticien et le patient. «Nous appréhen­ dons l’être humain dans sa globalité, physique, mentale et émotionnelle», explique Sabine Bannwart, thérapeute de shiatsu. «Chaque contact effectué par le toucher à travers des pressions, des rotations et divers mouvements nous livre une information rapide sur les dé­ séquilibres et nous permet d’opérer une

correction par réharmonisation.» Les tensions et blocages à certains endroits du corps ou le long de méridiens peuvent fournir des indices sur la cause de maux physiques ou psycho­émotionnels. «Avec mes patients, j’aborde aussi les sentiments que je perçois, comme la colère ou la tristesse. Il importe surtout de les aider à développer la conscience de soi afin qu’ils puissent retrouver leur équilibre intérieur.» Un grand nombre de patients consultent Sabine Bannwart dans l’es­ poir de venir à bout de migraines, de problèmes digestifs ou d’insomnies. L’un des aspects de son travail consiste alors à rechercher le déclencheur de ces symptômes. Les troubles du sommeil peuvent ainsi avoir différentes causes. «Lors de nos trois années de formation,

on nous enseigne que l’insomnie est souvent liée à un déséquilibre entre les éléments eau et feu, mais en ce moment, j’ai un patient qui souffre de troubles du sommeil pour une tout autre raison. Rien n’est donc gravé dans la pierre, et la circonspection s’impose.» Les séances de shiatsu sont dispensées par des praticiens dûment formés. Le site de l’Association suisse de shiatsu (shiatsuverband.ch) fournit la liste des thérapeutes diplômés ainsi que toute information utile sur cette technique ancestrale. Le shiatsu étant reconnu en tant que traitement médical par la plupart des caisses-maladie dans le cadre de l’assurance complémentaire, celles-ci ont également la liste des professionnels certifiés dans chaque région. Vivai 5/15

17


Yoga nidra

l Qi gong

d

iscipline millénaire, le qi gong vise à harmoniser le corps et l’esprit, tout en permettant la libre circulation de l’énergie vitale. «Le qi gong est toujours axé sur l’équilibre», explique Hans-Peter Sibler, qui enseigne cette discipline en Suisse depuis près de 40 ans. «Lorsque la circulation du qi est entravée, ce blocage peut se révéler sous la forme de troubles physiques ou psychiques. Le qi gong aide alors à rétablir l’équilibre.» Concrètement, il consiste à combiner des mouvements exécutés lentement avec des exercices de respiration et de concentration mentale. Une pratique régulière permet de se sentir plus équilibré et détendu. En cas de troubles du sommeil, certains exercices peuvent aussi s’effectuer au lit afin de favoriser l’endormissement. Par exemple le «sourire intérieur»: «On commence par détendre le visage, en s’imaginant sourire avec les yeux, puis on sourit en pensée à ses organes internes. Cet exercice permet de développer une attitude bienveillante à l’égard de son corps. Cela doit suffire pour augmenter le bien-être de manière significative.» Vous trouverez plus d’infos sur le qi gong sur le site psychologies.com, entrer: «qi gong» dans le champ de recherche.

18

Vivai 5/15

e yoga nidra se pratique en position allongée sur le dos, dans une complète immobilité. Il s’agit d’une technique qui fait effet sur tout le corps et induit un état de relaxation profonde aux plans physique, mental et émotionnel. Le pratiquant est guidé par un professeur ou par une voix enregistrée. «Le yoga nidra induit un état entre veille et sommeil, un état où l’on est parfaitement détendu tout en restant conscient de ce qui se passe autour de soi», explique Karin von Arx, professeur à l’Ecole-club Migros. «Il peut arriver que l’on s’endorme brièvement pendant un exercice. C’est tout à fait normal.» L’efficacité de cette méthode

repose précisément sur l’alternance des états de veille et de somnolence. «Une séance de yoga nidra produit le même effet sur le corps et l’esprit que trois à quatre heures de sommeil. Après, on se sent reposé, plus concentré et détendu.» Pour les insomniaques, c’est un bon moyen de compenser un manque de sommeil pendant la journée. Il convient néanmoins de pratiquer régulièrement, de préférence tous les jours. Le yoga nidra peut se pratiquer dans le cadre de cours (consulter le site ecole-club.ch) ou de façon autonome avec des CD ou des vidéos. Vous trouverez plus d’infos sur le site yoga.ch.


TECHNIQUES DE DÉTENTE

Training autogène

l

e training autogène s’apparente à l’autohypnose», indique Alexandra Ray, professeur à l’Ecole-club Migros. Elle y enseigne cette technique qui consiste, selon elle, à «tourner ses yeux et ses oreilles vers l’intérieur». Cette méthode permet, au moyen d’affirmations prononcées en pensée (p. ex. «Je suis parfaitement calme et détendu(e)»), d’induire une relaxation du corps et de l’esprit qui s’étend, au fil du temps, au

subconscient et procure un sentiment de sérénité. «Par le biais d’affirmations et de visualisations, le training autogène permet d’influer sur chaque partie de notre corps, une chose que nous ne pouvons commander par la volonté», explique la coach. Durant la séance, on sent les muscles crispés se dénouer, tandis qu’une agréable chaleur se répand dans les bras et les jambes. Cette technique de relaxation favorise l’endormissement, dans la mesure où elle invite à se concentrer sur ce qui se passe dans son corps. «L’exercice mental consistant à compter des moutons pour s’endormir repose sur le même principe. Dans le cas de personnes souffrant de troubles du som-

LE SOMMEIL

meil, il s’agit de détourner leur attention de pensées souvent négatives et oppressantes.» Grâce au training autogène, ces dernières s’autorisent en quelque sorte à mettre leurs problèmes de côté. «Les résultats varient d’un individu à l’autre et dépendent de la durée et de la sévérité des insomnies. Mais dans mes cours, je vois régulièrement des personnes qui parviennent, au fil du temps, à s’endormir plus facilement et à améliorer la qualité de leur sommeil grâce au training autogène.» Vous trouverez plus d’infos concernant le training autogène sur le site psychologies.com, entrer: «training autogène» dans le champ de recherche. Vivai 5/15

19


Petit somme et microsleep Chez nous, le sommeil est une affaire privée. Voire intime. Dans d ‚autres cultures,il est naturel de piquer un petit somme,où que l ‚on soit. Texte: Katharina Blansjaar

p

ar une belle journée de fin d’été, dans un jardin public de la vieille ville de Zurich. Les bancs sont pris d’assaut par des gens qui bavardent, lisent ou suivent des yeux les passants. Surgit alors un groupe de touristes chinois. L’un d’eux s’éloigne de ses collègues, se dirige d’un pas décidé vers une place qui vient de se libérer. Il s’assoit et… s’endort immédiatement. Des ronflements ne tardent pas à se faire entendre. Sa voisine le toise avec une mine offusquée, d’autres obser­ vent la scène d’un œil amusé. Si dormir en plein jour et en public, en ronflant de surcroît, semble inconcevable aux yeux d’un Européen, pour un Chinois, il s’agit de la chose la plus naturelle au monde. En Chine, la sieste fait en effet figure d’institution nationale, et dans les entreprises, les employés la font sur leur lieu de travail. Fermer les yeux un instant au cours d’une réunion n’est pas non plus jugé inconvenant. En cas de fatigue, les Chinois n’hésitent pas à faire un somme sur le bas­côté d’une autoroute, à somnoler dans un supermarché ou à faire une microsieste au restaurant. Ils fréquentent aussi assidûment les ma20

Vivai 5/15

gasins d’ameublement, non pour y faire des achats, mais pour profiter des lits exposés, qui offrent des espaces de repos de premier choix. Un problème qu’un célèbre fabricant de meubles suédois a d’ailleurs tenté de régler en édictant une «interdiction de dormir», dont les effets n’ont d’ailleurs guère été concluants. Les Japonais profitent eux aussi de lieux comme le métro ou les restaurants pour s’accorder des siestes éclair dans la journée. Ils sont pourtant logés à la même enseigne que nous en raison des impératifs d’efficience imposés par les entreprises nippones. Elles érigent même l’insomnie chronique en vertu. «Fumin fukyu» (sans dormir ni prendre de pause), une devise appliquée au pays du Soleil­ Levant. Et une tendance qui semble faire des émules en Occident. Contrairement aux habitudes culturelles asiatiques, les usages qui ont cours sous nos latitudes font du sommeil une affaire privée, voire intime. S’il peut arriver à des navetteurs surmenés de piquer du nez dans un train en fin de journée, il n’en demeure pas moins que nous préférons dormir la nuit, dans notre lit.

En dépit de tout ce que la science peut affirmer sur les bienfaits de la sieste, dans nos esprits, seuls les fainéants ou les personnes qui ne travaillent pas peuvent se permettre de dormir la journée. Et si nous avons besoin d’une pause, nous parlons de power nap afin de bien mettre en avant notre motivation et notre dynamisme. Nous considérons avec une pointe de jalousie les pays du sud de l’Europe qui pratiquent de longues pauses à la mi­journée, même si, dans un monde toujours plus axé sur la compétitivité, les jours de la siesta semblent comptés. Un monde où, ultime paradoxe, il nous faudrait être toujours frais et dispos, alors même que la vie trépidante que nous menons ne laisse guère de place au repos nécessaire. Le sommeil fait l’objet de toutes sortes de contradictions. La sieste au travail est pourtant un sujet dans l’air du temps, et certaines entreprises ont déjà franchi le pas en aménageant des salles de repos. On peut toutefois se demander si de tels espaces remplissent leur fonction. Parvient­on vraiment à faire le vide dans son esprit lorsque le collègue à sa gauche s’agite sur


US ET COUTUMES

LE SOMMEIL

Š Corbis, Gallery Stock, Getty Images, iStock, Keystone

De la paresse ou juste un petit coup de fatigue ?

Vivai 5/15

21


US ET COUTUMES

son fauteuil, et celui à sa droite respire bruyamment? Pour s’assoupir, il faut être calme et détendu, or notre manque chronique de sommeil induit justement que nous peinons à nous détendre. Nos ancêtres menaient une vie bien différente. Jusqu’au XVIIe siècle, tous les membres d’une même famille dormaient dans une seule et même pièce, voire dans le même lit afin de se tenir chaud. Raclements de gorge et ronflements animaient les nuits, tandis que les ébats des couples avaient lieu tout naturellement à côté des enfants endormis et en présence des beaux-parents. Aujourd’hui, alors même que nous disposons de chambres à coucher individuelles, nous éprouvons pourtant toutes les peines du monde à trouver le sommeil. Il semble que ce problème ne concerne

Trop fatigués, nous avons du mal à trouver le repos.

que nous autres, Occidentaux. La majorité des habitants de la planète considèrent le sommeil comme un besoin physique, qu’il importe de satisfaire en toutes circonstances. Tandis que nous, nous devons presque nous faire violence pour fermer les yeux. Bruits de rue, volet qui claque, liste de tâches à accomplir tournant en boucle dans notre tête, tout est prétexte à justifier nos insomnies. Entre-temps, le groupe de touristes chinois a traversé la place. Celui qui s’était installé sur le banc pour faire un somme s’éveille et se frotte les yeux d’un air étonné. L’une de ses compatriotes le hèle. Il lui répond en lui faisant un signe de la main, puis incline la tête sur le côté et se remet à ronfler sereinement. C’est dans le calme que réside la force, dit l’adage. Un dicton chinois sans doute. l

© iStock

LE SOMMEIL

PUBLICITÉ

©

Naturellement efficace contre la diarrhée – pour le bien de votre flore intestinale.

• Agit contre la diarrhée et régule la flore intestinale perturbée. • Probiotique naturel.

Lisez la notice d’emballage. sanofi-aventis (suisse) sa, 1214 Vernier/GE

Pour le bien de votre flore intestinale.

039963 – 2/2015

• Pour le bien-être de toute la famille.


INTENSIVEE désormais

sans nss alourdir les cheveux uxx

SEULE UNE HYDRATATION INTENSE DONNE DU RESSORT À VOS CHEVEUX. La série de soins « Perfect Hydration » avec ses formules légères hydrate parfaitement les cheveux sans les alourdir. Son après-shampooing avec des micro-agents hydrateurs pénètre en profondeur dans les cheveux et les soigne de manière durable. Pour des cheveux doux et brillants.

NOUVEAU

PANTENE PRO-V HYDRATATION PARFAITE

Pan ntene est en vente à votre Migros


Pour ne pas tomber en dormant, les koalas s’installent souvent dans la fourche d’une branche.

Nuits animales Ils dorment assis, debout, en nageant,les yeux ouverts… Et parfois,les comportements des animaux lorsqu ‚ ils se reposent rappellent ceux des humains. Texte: Atlant Bieri

24

Vivai 5/15


MONDE ANIMAL

© Getty Images, Shutterstock (montage Vivai), www.goetz-media.eu

t

ous les animaux dorment, afin, tout d’abord, d’économiser de l’énergie. Au pays des bêtes, la chauve-souris brune d’Amérique figure en top position au palmarès des gros dormeurs, dans la catégorie mammifères. Elle dort quelque 20 heures par jour! Elle surpasse même le paresseux, avec ses 16 heures quotidiennes. La chauve-souris se nourrit d’insectes qui agitent leurs petites ailes uniquement dans l’air crépusculaire et aux premières heures de la nuit. Le reste du temps, elle n’a rien à faire. Elle retourne donc dans sa grotte et ferme les yeux. Dormir peut toutefois s’avérer dangereux. La girafe, par exemple, doit être sur ses gardes en permanence. Tant qu’elle est debout, ses longues pattes constituent une arme de défense efficace. Mais dès qu’elle se couche, elle devient une proie facile pour un troupeau de lions. C’est pourquoi elle ne dort pas plus de deux heures par jour en moyenne. Le record du repos le plus court chez les mammifères. De leur côté, les lions peuvent se permettre de faire de bonnes siestes, car ils se trouvent en haut de la chaîne alimentaire et n’ont pas à craindre d’attaques sournoises. Leur régime les prédestine, qui plus est, à la paresse et à la somnolence. «Les lions mangent de la viande, et c’est très nourrissant», explique Jerry Siegel, professeur de psychiatrie et de sciences comportementales à l’Université de Californie, à Los Angeles. «Lorsqu’ils sont rassasiés, ils n’ont plus besoin de consommer de nourriture durant plusieurs jours.» Certains animaux dorment tout en restant à l’état de veille. Les pigeons, notamment, gardent un œil ouvert durant leur sommeil. S’ils se posent près d’un mur pour faire un somme, leur œil qui demeure ouvert est dirigé la plupart du temps vers l’extérieur. Ils peuvent donc voir si un oiseau de proie s’approche de leur perchoir. Et comment réussissent-ils cette prouesse? Seule une moitié de leur cerveau dort, tandis que l’autre reste éveillée. Les colverts y arrivent aussi. Pour des raisons de sécurité, ces canards dorment souvent en groupe, mais pour

La grosse chauve-souris brune dort pendue par les pattes.

" 20 heures de sommeil : un record chez les mammifères ”

L’abeille-coucou mord une branche.

ceux qui se trouvent à l’extérieur, seule une moitié du cerveau se met en mode sommeil. De cette façon, ils peuvent réagir dès qu’un danger se présente. Le cerveau des canards situés au milieu du groupe est à 100 % à l’état de sommeil. Ce qui est plus reposant, bien sûr. Baleines et dauphins ont perfectionné la technique du sommeil partiel. Non seulement, ces mammifères marins sont capables de dormir en gardant un œil ouvert, mais, en même temps, de continuer à nager. Chez eux, la partie droite et la partie gauche du corps sont actives, quelle que soit la moitié de leur cerveau qui est en train de faire un siestou. Ils peuvent ainsi éviter des objets ou des

LE SOMMEIL

confrères qui se trouveraient dans l’eau sur leur chemin et mieux faire face aux attaques de requin. Inhabituels également, les cycles du sommeil de certains animaux. Le hamster doré, par exemple, totalise il est vrai quelque 14 heures de sommeil quotidien, mais il ne dort pas plus de 12 minutes à la fois. Ces phases d’assoupissement sont entrecoupées de courtes phases d’éveil. Le chat domestique dort pratiquement autant que le hamster, mais chacun de ses sommes dure jusqu’à deux heures. Les fourmis rouges cumulent le plus grand nombre de cycles veille-sommeil. Elles ne dorment qu’environ cinq heures par jour, mais si toutes les ouvrières décidaient de piquer un somme au même moment, l’organisation de l’ensemble de la communauté serait menacée. Chacune d’elles dort donc un peu plus d’une minute à la fois, et hop, elle se remet au travail! Et cela se reproduit plus de 250 fois par jour. Ainsi, à tout moment, il y a environ 80 % des fourmis qui sont réveillées. Les positions prises par certains animaux pour dormir sont tout aussi singulières. La plus inconfortable est bien celle des abeilles-coucous. Le soir venu, elles mordent fermement le bout d’une branche et calent leurs pattes le long du corps. Elles pendent ainsi dans le vide, simplement accrochées par leurs mandibules. Parfois, les comportements des animaux ne sont toutefois pas sans rappeler ceux des êtres humains. Les libellules mâles possèdent un territoire et un endroit pour dormir séparés. Chaque jour, ils se rendent de l’un à l’autre, comme des pendulaires. Sur leur territoire, les mâles ne tolèrent que les femelles et chassent systématiquement leurs congénères du même sexe. Mais quand l’heure est venue d’aller dormir, il en est tout autrement. Au crépuscule, plusieurs douzaines de libellules mâles et femelles se rassemblent dans des endroits dédiés au sommeil, où ils dorment en groupe. Les luttes de pouvoir sont alors abandonnées. Et le sexe aussi est tabou. Au moins jusqu’au lever du soleil, et sur le territoire du mâle. l Vivai 5/15

25


DÉVELOPPEMENT DURABLE

LES TOITURES VÉGÉTALES

La multiplication des toits verts Ils régulent la température des bâtiments et de leur environnement naturel, ils accroissent le rendement des installations photovoltaïques, tout en accueillant plantes et animaux: les toits verts ont tout pour plaire.

Texte: Bernhard Raos

d

ans la région de Gossau-Winkeln, les sites commerciaux se succèdent le long de la ligne de chemin de fer. Le béton et l’asphalte y sont rois. Le spectacle offert par le toit de la centrale d’exploitation de Migros Suisse orientale n’en est que plus surprenant. La surface de près de 15 000 mètres carrés (soit la taille de deux terrains de foot) accueille un biotope extrêmement varié, composé d’espaces verts, de tas de pierres, de bois flotté et de petits bassins. Y prospèrent notamment les campanules, les molènes, la sauge des prés, les œillets couchés et les fraises des bois. Des nichoirs y ont également été installés pour les bergeronnettes grises et les mésanges bleues. On y trouve même des ruches accueillant plusieurs colonies d’abeilles, qui ont produit 100 kg de miel cette année. A Gossau, le toit végétalisé a été conçu de manière à limiter l’entretien au maximum. En été, seules les plantes toxiques sont éliminées et brûlées, car il y a du bétail à proximité. Pas besoin d’arrosage, même quand les températures battent des records, comme en été 2015. Les bassins, où s’abreuvent oiseaux et insectes, sont alimentés par les précipitations orageuses. Un tiers du terrain commercial de Migros à Gossau est consacré à la mise en 26

Vivai 5/15

place d’un environnement aussi naturel que possible. «Nous contribuons ainsi à préserver la biodiversité en milieu urbain et industriel», explique Ernst P. Oertli, chef de projet du département technique de Migros Suisse orientale. Pour le WWF Suisse, il s’agit de «précieux habitats de substitution créés grâce à une végétalisation structurée de la toiture». Une nouvelle chance est ainsi donnée à la nature. Grâce à leur situation privilégiée sur les toits, des plantes et espèces animales rares qui ont perdu leur habitat naturel dans les villes peuvent s’épanouir en toute quiétude. Dans la région de Bâle, une phase d’observation de plusieurs mois sur 16 toitures vertes a permis de montrer que ces oasis de verdure étaient devenues des points de chute pour les oiseaux en quête de nourriture, tels que le rouge-queue noir, le moineau domestique et même le très rare tarier des prés. Une climatisation naturelle D’autres raisons confortent l’idée de recréer la nature sur les toits. En été, les villes se transforment en îlots de chaleur en raison du réchauffement des surfaces bâties et des sols bitumés. En moyenne annuelle, la température y est supérieure de 1 à 2 degrés. Les toits verts atténuent

La couche végétale recouvrant le toit du Centre de distribution Migros de Neuendorf (SO) maintient la fraîcheur et accroît le rendement de plus de 20 000 panneaux solaires,qui composent l‚installation photovoltaïque la plus performante de Suisse.


SFAFSAFKFKKLFHL

© Illustration: Martin Haake, Julia Kissling / MVN AG

Le golfparc d‚Oberkirch compte 321 000 mètres carrés de surface certifiée proche de la nature (dont la toiture végétalisée),soit 37 % de sa superficie totale.

DOSSIER

A Gossau, un biotope présentant une belle diversité et d‚une surface de de 15 000 m2 a été installé sur le toit de la centrale d‚exploitation Migros Suisse orientale. On y trouve également des ruches.

Vivai 5/15

27


DÉVELOPPEMENT DURABLE

cet effet grâce à l’évaporation de l’eau de pluie emmagasinée. Dans les étages juste au-dessous, on enregistre alors une différence de quelques degrés. La température du toit sans végétation peut grimper jusqu’à 80 degrés, contre 30 degrés environ avec une couverture végétale. De plus, un toit végétalisé peut retenir entre 50 et 80 % des précipitations annuelles, ce qui désengorge les canalisations et les stations d’épuration, en réduisant les frais d’assainissement. Par ailleurs, la couverture végétale assure une filtration relative de la poussière et des polluants de l’air. La végétation de toiture permet d’économiser de l’énergie dans les pièces climatisées en été, et de réduire les coûts de chauffage en hiver. Selon les directives édictées par la ville de Saint-Gall pour la végétalisation des toitures, la valeur indi-

LES TOITURES VÉGÉTALES

cative est d’au moins 12 centimètres. La couche de verdure sur l’étanchéité de la toiture assure en outre une protection mécanique et bloque les rayons UV. La sollicitation des matériaux est ainsi réduite. Faune, flore et photovoltaïque Leo Schuler est également convaincu par les avantages de la végétalisation des toitures. «Elle a fait ses preuves dans la pratique», constate le concierge du lotissement PIC 3 à Allschwil dans le canton de Bâle-Campagne. Le toit vert est associé à une installation photovoltaïque et fait intégralement partie d’un complexe résidentiel en harmonie avec la nature sur le site d’une ancienne briqueterie. Un écosystème composé d’une grande diversité d’espèces s’est développé dans les nombreux bassins de la carrière d’argile.

Un plan de quartier de la commune exige de respecter cet environnement sensible sur le plan écologique. C’est précisément ce à quoi la Caisse de pensions Migros s’est tenue lors de la construction de 94 logements. Ce qui frappe le plus, outre les étangs artificiels, ce sont les prairies fleuries, où poussent salsifis des prés et marguerites. Les locataires ont pour ainsi dire un massif de fleurs à leurs portes. Et leur lotissement est doté du premier label «Site d’habitation proche de l’état naturel», décerné par la Fondation Nature & Economie en 2014. Le toit vert du PIC 3 ressemble à une prairie maigre. Les arbustes ont toutefois été retirés et les plantes hautes taillées, à cause des racines et des ombres projetées sur l’installation. Il s’agit d’un compromis entre deux modes d’utilisation durable de la toiture.

PUBLICITÉ

Le shiatsu en cas de burnout Qu’est-ce que le burnout? Le syndrome du burnout se caractérise par un état d’épuisement général, à la fois émotionnel, mental et physique. Les personnes concernées souffrent d’une baisse de performance et d’un manque d’entrain qui marquent typiquement la fin d’un cercle vicieux d’une longue période de stress et de surmenage. Apparaissent alors des symptômes comme les troubles du sommeil, une perte d’appétit, les troubles digestifs, les céphalées et maux de dos, l’essoufflement et les problèmes cardiovasculaires, mais aussi des troubles psychiques comme l’anxiété, la dépression et l’apathie. D’autres symptômes caractéristiques sont le retrait social et, dans un stade avancé, une perte totale de la perception de sa propre personne. Comment le shiatsu agit-il en cas de burnout? Le travail nourrissant au niveau physique soutient la personne atteinte d’un burnout dans sa capacité de se percevoir soi-même. Les nerfs, les muscles et la respiration peuvent lâcher prise. Le corps se rééquilibre au niveau énergétique et regagne sa faculté d’autorégulation naturelle. Les perceptions sensorielles et les pensées se calment et retrouvent une harmonie, ce qui encourage la confiance en soi et en sa propre voie.

Le shiatsu suscite un sentiment d’ampleur, d’espace et de plénitude qui perdure. L’esprit retrouve le calme, la clarté et la sérénité. Dans cette détente profonde, la personne atteinte d’un burnout retrouve la faculté de ressentir ses besoins essentiels, un premier pas vers l’aptitude de prendre soin de soi-même. Dans ce processus, le shiatsu la soutient dans sa capacité d’investir ses forces de la meilleure manière possible en se concentrant sur ses ressources et son potentiel. Pendant l’entretien thérapeutique, la/le thérapeute peut enseigner des exercices physiques stabilisants ou aider la personne à reconnaître et examiner sa situation de vie et ses schémas de stress.

Les coûts liés aux conséquences du stress sont énormes et atteignent, d’après le réseau suisse d’experts sur le burnout, 4,2 milliards de francs par an. L’efficacité du shiatsu en cas de burnout a été prouvée en 2007 dans une étude internationale réalisée à l’Université de Leeds en Angleterre. Dans cette étude conduite auprès d’un groupe de personnes autrichiennes on constate que plus de 90 % des participants se sentaient plus calmes et détendus après le traitement et 54 % dormaient mieux. Pour de plus amples informations consultez l’étude anglaise sous: http://shiatsu.hu/pdf/ shiatsu_final_report.pdf Où pouvez-vous trouver des informations complémentaires et des thérapeutes qualifiés? Association Suisse de Shiatsu tél. 056 427 15 73 www.shiatsuverband.ch


PUBLICITÉ © MH TenSolution AG

C’est par une anecdote que le concierge Leo Schuler illustre l’équilibre entre protection de la nature et habitation. Quand les pucerons ont envahi le toit, puis pénétré dans les appartements situés juste au-dessous, les locataires ont eu recours à des produits chimiques. Or ces petites bestioles sont certes incommodantes, mais en aucun cas nuisibles pour l’homme ou les animaux, contrairement aux puces. «Le problème s’est résolu tout seul durant une période de pluie», rapporte Leo Schuler en riant. Les pucerons ont disparu aussi vite qu’ils étaient venus. Le club house aussi L’association entre la végétalisation de la toiture et le photovoltaïque a fait ses preuves: la couverture végétale maintient les températures sur le toit à un niveau bas, ce qui augmente le rendement des modules photovoltaïques. Il en va de même pour les toits du Centre de distribution Migros de Neuendorf (SO), où plus de 20 000 panneaux solaires ont produit 5,5 millions de kilowattheures d’électricité l’année dernière. L’énergie solaire alimente le réseau électrique public et couvre les besoins de près de 1300 foyers. Le vert est en revanche omniprésent sur le Golfparc Oberkirch (LU) qui, avec plus de 321 000 mètres carrés de surface naturelle (env. 37 % de la superficie totale, toiture verte du club house comprise), a reçu la certification de la Fondation Nature & Economie pour ses aménagements proches de la nature. Les six Golfparcs Migros sont tous dotés de ce label. Dans un cadre aussi verdoyant, les golfeurs du terrain d’Oberkirch remarquent-ils le toit végétalisé? Selon Marco Popp, directeur du Golfparc, il est immanquable: «Lorsqu’on se trouve sur l’aire de départ du trou 9, le regard est attiré par la magnifique toiture». Depuis la construction il y a huit ans, il a pu observer la formidable évolution des espèces florales et herbes indigènes. Dans les régions où les terres agricoles sont exploitées de manière intensive, les terrains de golf sont ainsi devenus des îlots écologiques. l

A Allschwil, le toit végétalisé du lotissement PIC 3 est combiné avec une installation photovoltaïque. Installé par la Caisse de pensions Migros,il est intégré dans un environnement certifié proche de la nature.

100% naturel

Choisissez le produit naturel depuis 1961


ENFANT MIGROS

Migros venait à nous sur roues Il y a des enfants Migros qui sont fidèles à l’enseigne depuis 70 ans. L’un d’eux est Alois Wirth, 77 ans, de Granges (SO). Sa première rencontre avec Migros a toutefois été mouvementée. Texte: Lukas Hadorn Photo: Christian Schnur (montage: Vivai)

Depuis quand êtes-vous un enfant Migros, Monsieur Wirth?

C’était juste après la guerre. Je n’oublie­ rai jamais le camion qui, un beau jour, est apparu dans notre village, en Thurgovie. Il venait une fois par semaine et portait l’inscription «MIGROS – Les produits frais de qualité». Le chauffeur s’arrêtait à un croisement et vendait ses marchandises. Et qu’y avez-vous acheté?

Rien! Je n’étais encore qu’un petit garçon! A cette époque, nous n’avions pas d’argent de poche. Et le vendeur savait que ces gosses qui traînaient autour du camion n’avaient pas de sous; il nous envoyait promener. Pour nous venger, nous scan­ dions de loin: «Migros – Les produits de qualité qui puent!» (rires). On peut dire qu’au début, la relation était donc plutôt mouvementée.

Oui, mais cela n’a pas duré. Quelque temps après, mon père est venu parler au chauf­ feur pendant sa pause de midi. Et nous avons eu nos premiers produits Migros. Comme la qualité était bonne, ma mère a commencé à faire ses courses au camion. Elle était toujours impressionnée par les talents du chauffeur en calcul mental! Vous souvenez-vous des produits?

Je me rappelle la crème à la vanille avec des morceaux d’ananas. C’était notre des­ sert préféré! Et les bonbons Micamu, qui

Vivai 5/15

collaient

délicieusement aux dents .

Pour vous, le nom Migros était-il autre chose qu’une enseigne?

Et que signifie Migros pour vous aujourd’hui?

La plupart du temps, c’est ma femme qui fait les courses. Je ne m’en occupe que rarement. Mais aujourd’hui encore, je pars toujours du principe que les mar­ chandises Migros sont les plus sérieuses, que leur qualité est bonne, et leurs com­ posants bons pour la santé. D’ailleurs, pour moi, tous ces labels, c’est n’importe quoi! Le label «Migros» est et restera la meilleure marque! * Construire en français, l’ancêtre de Migros Magazine ** Paru en français sous le titre Un peuple s’affirme

L’enfant Migros Alois Wirth n’achète plus de bonbons Micamu, mais il se souvient parfaitement des caramels de son enfance.

Plus tard, j’ai bien sûr appris qui était Gottlieb Duttweiler et quelle idée il avait en tête en créant Migros. Il m’impression­ nait. Il était excentrique. Nous recevions le Brückenbauer*, dans lequel on appre­ nait beaucoup de choses sur Migros et son fondateur. J’ai encore dans un placard le livre Eines Volkes Sein und Schaffen**, que Dutti a écrit à l’occasion de l’Expo­ sition nationale de 1939. Je le conserve soigneusement.

Etes-vous aussi un enfant Migros? Ecrivez-nous à: vivai@mediasmigros.ch

30

” Ils

collaient délicieusement aux dents. A cette époque, j’ai également appris que l’on dit «Migro», sans prononcer le «s» à la fin.

Facts

& Figures

Migros vend toujours des bonbons Micamu. Il y en a des mous, à la crème, vendus en boîte, et des durs, en sachet. La machine à bonbons fabrique 900 000 bonbons Micamu au cours d’une période de 8 heures.


NUTRITION

v

LES BONS MARIAGES

ous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous faites la sauce de salade avec de l’huile et du vinaigre et non pas avec du ketchup et du bouillon? Certes, vos parents et vos grands-parents faisaient la même chose. Sans compter que la salade semblerait vraiment fade sans vinaigrette. Nous ignorons toutefois souvent que nombre d’usages culinaires transmis de génération en génération apportent de réels bénéfices sur le plan nutritionnel. L’acidité du vinaigre aide l’organisme à mieux assimiler le fer des végétaux, tandis que l’huile permet l’absorption des vitamines liposolubles. Certains plats du bassin méditerranéen font montre de génie en matière d’unions. Et la cuisine suisse se distingue aussi dans ce domaine. Si nos ancêtres ne se piquaient sans doute pas de principes scientifiques, ils procédaient de façon intuitive et empirique, tout en témoignant d’un sens de l’observation qui nous fait souvent défaut aujourd’hui. C’est ainsi que sont nées des pratiques millénaires comme l’Ayurveda, en Inde, ou la diététique chinoise, fondée sur la théorie des cinq éléments, bois, feu, terre, métal et eau. Dans cette dernière, les aliments sont classés selon leur saveur: acide (bois), amère (feu), douce (terre), âcre (métal), ou salée (eau). Pour être équilibré, un repas doit associer tous ces éléments. Il faut de surcroît que les ingrédients soient très frais et représentent un riche éventail de goûts, de couleurs et de consistances. Des règles diététiques qui ont pour but de favoriser une assimilation optimale des nutriments. Et en effet, c’est en explorant toute la palette des saveurs et des textures que les cuisiniers avertis pourront tirer le meilleur parti des plats mitonnés, en osant des associations inhabituelles, fruits et viande, pommes de terre et produits laitiers, graisses et légumes, etc. Les synergies qui en résultent aident non seulement l’organisme à mieux assimiler les aliments, mais lui permettent aussi de neutraliser ou d’éliminer des substances toxiques. Combiner des sources variées 32

Vivai 5/15

de protéines incomplètes favorise par ailleurs une bonne couverture des besoins de l’organisme, car les acides aminés (les constituants des protéines) se complètent ainsi de façon optimale. Ce point revêt toute son importance pour les personnes qui ne consomment pas de produits d’origine animale, se privant d’une source de protéines de haute qualité nutritionnelle. Si l’art d’associer les aliments se pratique depuis la nuit des temps, nous n’avons pas fini d’explorer le potentiel offert par de judicieuses combinaisons alimentaires. La planète étant devenue un village, profitons-en pour découvrir des denrées et plats en provenance du monde entier.

Des associations qui ont tout bon Sauce tomate

L’huile d’olive et la cuisson favorisent l’absorption du lycopène contenu dans les tomates. On prête à ce caroténoïde une action préventive sur le cancer de la prostate et, peut-être, sur d’autres formes de cancer. Epinards à la crème et farce ricotta-épinards

Les épinards sont bons pour la santé, mais ils contiennent de l’oxalate, une substance pouvant conduire à la formation de calculs rénaux et inhiber l’absorption du fer et du calcium par l’organisme. Or les produits laitiers neutralisent l’oxalate. Et ça tombe bien, car les cannellonis et les raviolis farcis d’un mélange ricottaépinards sont un régal! Jambon cru et melon

Le jambon cru contient des nitrites qui sont susceptibles de se transformer dans l’organisme en nitrosamine, un composé au potentiel cancérigène. Les vitamines et nutriments présents dans le melon inhibent en grande partie ce phénomène. Le

Consommé avec du melon, le jambon cru ne libère pas de nitrosamines, potentiellement nocives.


Combinaisons gagnantes Lorsque nous faisons la cuisine, nous associons les ingrédients tout d’abord pour leur goût, mais aussi par habitude. Il y a toutefois des combinaisons malignes, aux vertus surprenantes. Texte: David Fäh Photos: Pascale Weber

Vivai 5/15

33


NUTRITION

LES BONS MARIAGES

melon contient en outre du potassium, qui agit en synergie avec le sodium. Ce fruit neutralise ainsi les effets du sel, qui tend à augmenter la pression artérielle. Autre mariage culinaire tout aussi perti­ nent: les petits roulés de pruneaux au lard, délicieux à l’apéro.

Les Espagnols préfèrent ces grosses cre­ vettes marinées dans un mélange d’huile d’olive et d’ail. Une bonne option, car si les crustacés sont riches en cholestérol, l’huile d’olive et l’ail se chargent de veil­ ler à la santé de nos artères.

Marinade pour BBQ

Curry

Faire cuire la viande au barbecue génère des substances potentiellement cancéri­ gènes. Or une marinade ad hoc, riche en antioxydants, permet de réduire ce risque de près de 90 %. Les marinades à base de thym et de romarin sont particulièrement efficaces. D’autres herbes aromatiques comme l’origan, la sauge ou le basilic ainsi que l’ail et même la moutarde, neutralisent également ces substances à l’action délétère. Guacamole

Les lipides de l’avocat favorisent l’ab­ sorption des nombreux nutriments de la tomate. Quant au jus de citron vert, très acide, il améliore pour sa part l’assimi­ lation du fer présent dans la coriandre. Il prévient aussi l’oxydation de l’avocat, dont la chair conservera, grâce à lui, une appétissante couleur verte. Cette combi­ naison a tout bon!

Gambas à l’ail

Le curry est en fait un mélange de plu­ sieurs épices. Ses différents composants agissent en synergie, ce qui renforce leurs effets bénéfiques pour la santé. Le curcuma, par exemple, contient de la cur­ cumine, un antioxydant aux propriétés anti-inflammatoires et anticancéreuses. Si cette épice est consommée seule, l’intestin n’absorbe qu’une infime partie de la curcumine. L’association avec la pipérine, le principal alcaloïde du poivre noir, également présent dans le curry, multiplie par 1000 l’assimilation de la curcumine. Quant à la capsaïcine, un composé du piment, elle assure la bonne conservation du curry grâce à son action antibactérienne. Muesli

Sur le plan nutritionnel, notre célèbre muesli est en tous points exemplaire. L’avoine est riche en bêta­glucane, une

fibre soluble qui ralentit le passage des glucides dans le sang. Cette absorption lente assure énergie et dynamisme sur la durée. La vitamine C des fruits, acide, favorise l’absorption du fer. Quant aux protéines du yogourt, elles complètent de façon optimale celles fournies par l’avoine. Les probiotiques présents dans le yogourt facilitent de surcroît la digestion et le transit intestinal. Peut­on imaginer de meilleur petit­déjeuner? Fromage et pommes de terre

La raclette est un régal! Qui a inventé ce plat merveilleux? Les protéines des pommes de terre et celles apportées par le fromage se complètent idéalement. L’association de ces deux aliments four­ nit à l’organisme tout ce dont il a besoin. Les pommes de terre en robe des champs accompagnées de Schabzieger compo­ sent également un excellent repas. A noter qu’une fondue est aussi délicieuse lorsqu’on remplace le pain par de petites pommes de terre. La combinaison de différentes sources protéiques s’avère essentielle dans le cadre d’une alimentation végétalienne notamment. Le beurre de cacahuètes ou le houmous constituent ainsi d’excellents produits à tartiner. l

PUBLICITÉ

NOUV

EAU

La céréale précieuse.

Le PurEpeautre – une graine suisse authentique Laissez la fantaisie entrer dans votre fournil avec PurEpeautre! Le nouveau livre de cuisine «Créations du four» nous propose des recettes pour concocter des plats sains et savoureux. Illustré par des images alléchantes, les recettes nous mettent

l’eau à la bouche bien avant d’enfiler le tablier. Amuse-bouches, pains, tartes ou desserts, aucune limite ne s’impose à l’utilisation de cette céréale ancestrale suisse au goût unique et incomparable.

purepeautre.ch


Les protéines du fromage et celles des pommes de terre forment un bon mariage.

Le guacamole est une combinaison d’ingrédients optimale pour la santé.

Alnatura: l ‚ union fait la force Avec Alnatura, la nature a tout bon! Les produits Alnatura proposés dans les magasins Migros contiennent des ingrédients de haute valeur nutritionnelle. Denrées de base pour élaborer ses propres menus ou plats prêts à consommer, ils se distinguent par une intéressante composition. En voici une petite sélection:

1

2

Plat de lentilles

Sugo Basilico

Cette sauce à base de tomates mûries sous le soleil toscan est particulièrement riche en lycopène. Contrairement à la plupart des préparations vendues dans le commerce, celle-ci contient de l’huile d’olive vierge extra qui, outre ses vertus gustatives, a un effet positif avéré sur la santé. Muesli

Base idéale pour composer son muesli au gré de ses envies, ce mélange se distingue par des ingrédients peu trans-

formés. Il renferme des céréales de haute valeur nutritionnelle comme l’avoine, l’orge, le seigle, l’épeautre ou l’amarante, riche en protéines. L’apport en acides gras essentiels est renforcé grâce à l’ajout de graines de tournesol, de lin et de sésame. Il ne reste alors qu’à ajouter des fruits frais de saison et du lait ou du yogourt, selon ses goûts. Un repas complet peu calorique, mais riche en nutriments. L’association lentillespommes de terre assure une bonne couverture en protéines. Ceci constitue un atout, notamment dans le cadre d’une alimentation végétalienne.

3

4

1. Sugo Basilico, Fr. 2.40 2. Basis Müsli, Fr. 2.20 3. Plat de lentilles, Fr. 3.80 4. Pâte à tartiner, Fr. 2.20

Tartinade poivron-noix de cajou

Cette pâte à tartiner contient des protéines de noix de cajou, de haute qualité, et du bêtacarotène, dans les poivrons. Et elle est moins calorique que le beurre de cacahuètes, composé presque pour moitié de lipides. Vivai 5/15

35


NUTRITION

SAIN & LÉGER

Une pseudocéréale

La composition du quinoa rappelle certes celle d’une céréale, mais ce n’en est pas une. Plante herbacée de la famille des graminées, le quinoa s’apparente davantage aux épinards ou à la betterave.

Des graines légendaires Aliment à la mode en Occident, le quinoa était, dans les Andes, parfois doté de pouvoirs magiques. Mais il recèle surtout quantité d’éléments nutritifs, et l’ONU y voit un espoir pour l’avenir. Texte: Imelda Stalder Recette: Lina Projer Photo: Pascale Weber Illustration: Illu Müller

l

e quinoa est cultivé en Amérique du Sud depuis environ 6000 ans. Des récits rapportent que les Aztèques et les Incas l’utilisaient dans des rituels. Et qu’on lui prêtait même des pouvoirs magiques. Plante très résistante, le quinoa pousse au-dessus de 4000 mètres d’altitude. Cela explique pourquoi il constitue un aliment primordial dans les Andes. Primordial aussi parce qu’il contient des substances précieuses. Ses graines sont très riches en protéines ainsi qu’en acides aminés essentiels et en minéraux, tels que le fer, le zinc et le magnésium. Elles ont aussi une teneur très élevée en vitamines C, E, B1 et B2. Ces qualités en font un aliment 36

Vivai 5/15

parfait pour les personnes soucieuses de leur santé, comme pour les végétariens et les vegans. Le quinoa est de plus presque exempt de gluten. Ces dernières années, le quinoa s’est hissé au statut de superstar. L’ONU a même déclaré l’année 2013 «Année internationale du quinoa». Mais des critiques se sont élevées car, lorsque les exportations de quinoa en provenance de pays d’Amérique du Sud ont pris de l’ampleur, les habitants des Andes ne pouvaient plus s’offrir cet aliment de base. Des contremesures ont donc été prises, notamment en Suisse, où du quinoa a déjà fait son apparition dans les champs d’IP-Suisse.

Salade de quinoa pour 4 personnes

150 g de quinoa, 3 dl d’eau, ½ cc de sel, 1 citron vert, 6 cs d’huile d’olive, 1 cc de miel, poivre, 1 oignon nouveau, 200 g de tomates, ½ concombre, 1 épi de maïs, 1 avocat, 1 bouquet de coriandre ou de persil plat Rincer le quinoa, le faire cuire dans de l’eau salée selon les indications sur l’emballage. Le mettre dans un saladier et l’aérer à la fourchette. Laisser refroidir. Exprimer le jus du citron vert. Le mélanger avec l’huile, le miel, le sel et le poivre. Hacher l’oignon. Détacher les grains de maïs de l’épi. Détailler en dés le reste des légumes et l’avocat. Hacher grossièrement la coriandre. Dresser le tout et arroser de sauce. l


Quelle

taille fait votre

empreinte écologique? Découvrez-le sur wwf.ch/footprint Scannez le code QR et installez gratuitement l’application Guide du WWF.


VOYAGER

SANS PARTIR LOIN

Escapades Les vacances sont déjà loin. En attendant les prochaines, nous avons sélectionné trois destinations, à (re)découvrir le temps d’une journée ou plus: ➊ Baden-Baden, ville thermale désuète, ➋ Neuchâtel et ses vignes ➌ la Léventine, montagneuse et gourmande. Texte: Susanna Heim, Monique Rijks et Gisela Femppel

1.

BADENBADEN

Sous la coupole, à Baden-Baden

38

Vivai 5/15

Au Friedrichsbad, l’expérience est multisensorielle.


Des boutiques et des gens

© Getty Images, Seasons Agency, Shutterstock

b

aden-Baden est semblable à une soirée de fin d’été. Tout y est plus doux. Même les arbres vénérables murmurent plus qu’ils ne bruissent. La moyenne d’âge des habitants de BadenBaden s’élève à 49 ans, faisant de cette ville d’eaux la «plus vieille» ville d’Allemagne. Ou, pour employer un euphémisme, la ville la «plus accueillante pour les seniors». Autre record national: celui de la plus forte densité de millionnaires. Il faut dire que la région, à l’extrême sud-ouest du pays, est très attractive – quand on a les moyens. La Forêt-Noire, toute proche, apparaît comme un vaste réservoir d’air pur. Mais le vrai trésor, celui qui vaut de l’or, se trouve à 2000 mètres sous terre: l’eau thermale. Baden-Baden attirait déjà des personnalités au XIXe siècle, notamment Dostoïevski ou Tolstoï. Et cela continue de nos jours, mais elles jouent dorénavant sur la scène du festspielhaus, ou participent à l’un des nombreux événements médiatiques qui s’y déroulent annuellement. Le tohu-bohu des «pipole» ne semble toutefois pas perturber Baden-Baden, qui conserve sa bonhomie. Aux yeux des visiteurs, Baden-Baden apparaît comme un concentré de société internationale et de charme provincial, de culture et de pâtisseries, d’eau et d’air. Un mélange qui donne des plaisirs très digestes. La ville a, accessoirement, un effet particulier: après deux heures, au plus, passées dans ses murs, on rêve d’être un écrivain qui habite l’une des ruelles de la vieille ville et va prendre le thé au Café König. Ou un peintre, qui installe son chevalet sous le ginkgo, dans la Lichtentaler Allee. Naturellement, on pourrait aussi mener une vie de musicien ici. Il y a assez de scènes où se produire. Plus prosaïquement, la plupart des gens qui viennent à Baden-Baden ont une banale vie de bureau et cherchent avant tout à déstresser. Or c’est un endroit superbe pour qui rêve de détente. Un séjour minimum de deux jours est toutefois recommandé. Et même obligé si l’on veut, à la tombée de la nuit, assister au spectacle de l’allumage des lanternes à gaz près de la Kurhaus, toujours effectué à la main. La ville se pare alors d’un voile de douce nostalgie.

«Nous avons un magasin qui n’existe plus», dit Olivier Maugé. (Ou peut-être qu’il n’existe plus de client pour ce type de magasin…) Son nom a l’air français, mais il s’exprime en dialecte badois. La boutique Olivier Maugé exhale des effluves de glamour international. Ce n’est pas ici que l’on vient acheter un chapeau pour se cacher. On y vend des créations très originales du monde entier, sur deux étages, un pour hommes et un pour femmes. Le troisième étage est réservé aux tissus. C’est là qu’évolue Olivier Maugé. Tout en travaillant, il fait un véritable show, mêlant pragmatisme et extravagance. Lange Strasse 27.

Olivier Maugé: des chapeaux extravagants et un vrai show.

Un charme désuet Partout dans la ville, le passé a laissé comme des traces en forme de particules dorées éparpillées. Dans la Trinkhalle, la buvette thermale, même en vêtements contemporains, on se sent comme aux temps des tsars, qui fréquentaient la ville d’eaux allemande. Une atmosphère désuète et cossue que l’on retrouve derrière les lourds rideaux de velours du Brenners ParkHotel & Spa ou de l’hôtel thermal zum Hirsch. Les dorures du passé confèrent aux lieux une élégance discrète, typique de Baden-Baden.

Le plaisir de déambuler sous le péristyle de la Trinkhalle.

Qui y rencontret-on? «Le temps était magnifique; les arbres verts, les maisons claires de l’accueillante petite ville, le paysage vallonné, tout s’étendait joyeusement et gracieusement sous le soleil bienveillant», écrivait sur BadenBaden le poète russe Ivan Tourgueniev en 1867, dans son roman Fumée. La ville d’eaux n’a cessé d’attirer ses compatriotes depuis lors. Des familles arabes à la nombreuse progéniture viennent aussi à Baden-Baden l’été, pour y trouver de la fraîcheur. Elles se mêlent aux dames de la grande bourgeoisie, reconnaissables à leur foulard impeccablement noué, et aux Français venus en voisins pour se livrer à des plaisirs terrestres.

L‚eau thermale La température de l’eau thermale de Baden-Baden s’élève de 50 à 68 °C, et ELLE NE SENT PAS MAUVAIS, car elle ne contient pas de soufre. Mais elle est riche en sodium, en fluor, en acide silicique et en bore. Elle est recommandée en cas d’articulations douloureuses, de dysfonctionnement du système respiratoire ou du métabolisme, de problèmes musculaires ou dermatologiques. Les bains se déroulent selon un rituel, particulièrement au Friedrichsbad, temple de la culture thermale à la romaine antique, avec sa coupole décorée de fresques, ses mosaïques et ses colonnes entre lesquelles s’écoule l’eau bienfaisante. Juste à côté, les thermes de Caracalla sont la version moderne de l’établissement de bain thermal.


Calme et volupté dans la Lichtentaler Allee.

Qu ‚ y voir ? La Lichtentaler Allee est bordée de musées, qui sont très nombreux pour une ville de cette envergure. Citons simplement la Staatliche Kunsthalle (expositions temporaires, jeunes artistes), le Kulturhaus LA8 (où ont aussi lieu des concerts et des conférences, ainsi qu’un musée réunissant l’art, la culture et l’histoire des techniques du XIXe siècle), le musée Frieder Burda (collection d’art moderne classique et d’art contemporain, expositions temporaires) et le Stadtmuseum (un must!).

Où boire et manger? Nulle part ailleurs en Allemagne manget-on aussi bien que dans le sud-ouest. La proximité de la France et de la Suisse a eu une influence positive sur la gastronomie locale. Même les restaurants les plus simples servent des plats de qualité. Et Baden-Baden compte plusieurs restaurants à même de satisfaire les palais les plus exigeants. Le Rizzi: sa situation, en bordure du

Kurpark, est un atout évident. Sa cuisine en est un autre. Du filet de saumon bio à l’escalope viennoise, c’est un tour du monde gastronomique qu’il propose. Avec un penchant pour l’Italie. Belle terrasse et lounge. Augustaplatz 1. Goldenes Kreuz: restaurant légendaire

(aujourd’hui dirigé sous l’enseigne Le Jardin de France). Rendez-vous des amateurs de bonne chère depuis 1815. L’architecture début XIXe, l’ambiance élégante, la qualité des plats: cette adresse cumule les plaisirs. Beau patio. Lichtentalerstr. 13. Douces tentations au Café König.

40

Vivai 5/15

Café König : une institution pour les adeptes du salon de thé. Un vaste choix de délicieuses pâtisseries y est proposé pour accompagner la tasse de thé (ou de café), que l’on boit, l’été, sur la terrasse, à l’ombre des châtaigniers; et l’hiver, dans le salon douillet. Petite restauration. Intéressante formule Tea time, avec champagne. Lichtentalerstr. 12.

2.

N E U C H ÂT E L

Le charme discret de Neuchâtel


VOYAGER

SANS PARTIR LOIN

Où manger ? L’hôtel Beau-Rivage, un imposant bâtiment en

bordure du lac, sert le meilleur petit-déjeuner. Le chef Eric Mazéa officie avec des produits régionaux et originaux, par exemple du miel des ruches situées sur le toit de l’hôtel, du yogourt du Val-de-Ruz ou du fromage de la vallée de la Brévine. (beau-rivage-hotel.ch)

Filets de perche. Une spécialité dans la région de Neuchâtel, tournée vers son lac. Donc: ne pas manquer de déguster des filets de perche fraîchement pêchés. Les Neuchâtelois se rendent pour cela volontiers à Auvernier, à la Brasserie du Poisson, la bien nommée. Les filets de perche s’accompagnent à merveille d’un verre de Non filtré, un blanc du domaine Hôpital Pourtalès. (lepoisson-auvernier.ch) La tradition dans l’assiette. Au centre-ville,

se trouvent deux brasseries. Dans la première,

Le Cardinal, on peut boire un petit kir tout

en admirant les superbes décors muraux aux tons délicats, réalisés en carreaux de faïence. (lecardinal-brasserie.ch). Mais pour une restauration authentique, la deuxième, Le Jura, est plus indiquée. (brasserielejura.ch) Une ville à flanc de coteau.

© M. Geyser, Guillome Perret, Getty Images, iStock, Shutterstock

n

neuchâtel est une ville feutrée. Du château et de la collégiale, qui se dressent sur un éperon rocheux au-dessus de la vieille ville, les ruelles se déploient comme un filet sur la pente, jusqu’au lac. L’élégante architecture est mise en valeur par les pierres jaunes des fameuses carrières de calcaire d’Hauterive. L’écrivain français Alexandre Dumas a même écrit que la ville lui semblait «taillée dans une motte de beurre». Les tons chauds des façades s’harmonisent avec le ciel, souvent bleu, qui dessine comme une voûte au-dessus de la ville. Bleue aussi, la surface du lac. Les couchers de soleil y sont particulièrement spectaculaires. Les Neuchâ­ telois sont à l’image de leur architecture et du cadre naturel. Fiers, mais pas arrogants. Discrets, mais toujours accessibles. Et charmants, une fois qu’on les connaît mieux. Toute personne qui envisage de se rendre à Neuchâtel devrait par conséquent planifier un séjour suffisamment long pour avoir le temps d’apprécier le charme discret des habitants de la ville.

Le Cardinal et ses murs ornés de mosaïques.

Qu ‚ y voir ? Les pièces spacieuses du

musée d’art et d’histoire

Les célèbres automates JaquetDroz, datant du XVIIIe siècle, au musée d’art et d’histoire.

abritent toujours de passionnantes expositions sur l’histoire de la ville. Actuellement, sur les mille dernières années. La collection permanente mérite l’attention du visiteur, tout autant que le splendide bâtiment datant de 1880. Elle comprend notamment des œuvres du peintre autochtone Pierre-Eugène Bouvier. (mahn.ch)

Vivai 5/15

41


VOYAGER

SANS PARTIR LOIN

3.

LA LÉVENTINE

Où dormir? Qui souhaite prolonger son séjour au-delà d’une journée peut s’offrir une nuit exceptionnelle sur l’eau, dans le seul hôtel sur pilotis de Suisse (palafitte.ch) ou préférer la sympathique dépendance de l’hôtel L’Aubier, au cœur de la vieille ville (aubier.ch).

La vigne façonne le paysage.

Qu ‚ y faire ? La promenade à pied jusqu’à

Auvernier, pittoresque village de

Que rapporter ? A Neuchâtel, au lieu d’axer le shopping sur la mode et les accessoires, préférer quelques boutiques de spécialités qui valent que l’on pousse leur porte. La Maison du Fromage est l’une d’elles. On y trouve des fromages divinement affinés (sterchi-fromages.ch). Pour les pralinés, c’est la confiserie Wodey-Suchard, et pour dénicher des bons crus à bon prix, rendez-vous dans la cave de Jean-Philippe Bauermeister

(bauermeister-vins.com). Compositeur et musicien, il se met volontiers à son piano, qui trône au milieu des bouteilles. 42

Vivai 5/15

Restez donc, c‚est si beau

g

oethe s’est rendu jusqu’au col du Saint-Gothard à trois reprises, mais pas au-delà. Il n’a donc pas rejoint la vallée de la Léventine, et il a raté quelque chose. Tout comme les centaines de milliers de voyageurs qui transitent par la vallée, car c’est l’axe routier le plus direct entre le nord et le sud. Ignorant la rivière Tessin, dont les méandres suivent le tracé de la gorge, inconscients de la beauté des lacs perchés, de l’ambiance des grotti ou des sentiers muletiers. Ils passent à côté de chemins de montagne et de plateaux offrant de splendides panoramas. Ne pas s’arrêter dans la Léventine, c’est se priver d’une atmosphère méditerranéenne, du cadre paisible de hameaux perdus et de l’animation des centres touristiques de la vallée. Par-dessus tout, on rate l’occasion d’être là le jour où le plus long tunnel ferroviaire au monde va catapulter la Léventine dans une nouvelle ère.

© Guillaume Perret, Werner Morelli, Getty Images, Keystone, Shutterstock

vignerons dont est originaire le conseiller fédéral Didier Burkhalter, dure un peu plus d’une heure. La rue principale d’Auvernier, joliment pavée, est bordée d’imposantes maisons de vigneron. Les fontaines s’y succèdent, et le bruit de l’eau constitue un agréable fond sonore. (juratroislacs.ch)


SFAFSAFKFKKLFHL

DOSSIER

Qu ‚ y faire ? Le Dazio Grande : un lieu incontournable

En savoir plus

Une vallée mal connue qui mérite une halte.

Le Dazio Grande (la «grande douane») a été construit par des Uranais au milieu du XVIe siècle et rénové en 1989. Outre son petit musée relatant l’histoire des transports via le col du SaintGothard, le majestueux bâtiment abrite des salles de conférences et d’autres dédiées à des expositions et au patrimoine culturel, ainsi que six chambres doubles et deux sympathiques restaurants. C’est le point de départ du circuit de randonnée à travers la gorge de la Piottina, qui suit en partie le tracé du sentier historique des muletiers uranais. Il Dazio Grande, 6772 RodiFiesso. (daziogrande.ch)

Permettant de rallier Airolo et Biasca, le chemin panoramique d’altitude Strada alta Leventina est l’un des plus beaux itinéraires dans la Léventine. Mais aussi: le sentier didactique du mont Piottino et les chemins d’altitude Alto del Tremorgio et Strada egli Alpi, dans le Val Bedretto. (stradaalta.ch) Le funiculaire du Ritom est l’un des plus escarpés d’Europe. De Piotta, il mène directement au magnifique Val Piora. Outre le lac artificiel de Ritom, les randonneurs y découvrent plusieurs lacs de montagne. L’eau du lac de Cadagno a la particularité d’être formée de deux couches distinctes qui ne se mélangent pas. (ritom.ch)

Au musée de la Léventine, à Giornico, le visiteur voyage dans le passé de la région. Des objets divers racontent l’histoire de la vallée et de ses habitants. Museo di Leventina, 6745 Giornico. (museodileventina.ch)

De nombreux lacs émaillent le paysage.

Où boire et manger ?

Goûter les spécialités locales sur la terrasse d’un grotto.

Le grotto Rodai se situe dans une ruelle pittoresque à la périphérie de Giornico. Sa carte comprend des spécialités régionales et des plats simples pour satisfaire aussi les petites faims. Autres grotti à Giornico: grotto dei Due Ponti, grotto Pergola (qui

propose également des chambres) et grotto dei

Pescatori.

Grotto Rodai, Via ai grotti 25, 6745 Giornico. (grottorodai.ch) Les randonneurs reprennent des forces sur la terrasse panoramique du refuge de montagne Lago Ritom en dégustant des lasagnes maison ou une assiette froide de spécialités tessinoises,

Que rapporter ? L’œnothèque Zamberlani vini SA, à Piotta, peut

s’enorgueillir de proposer des merlots qui comptent notoirement parmi les meilleurs du canton. Une fois de retour chez soi, il sera bien agréable d’en déguster un verre en se repassant ses souvenirs du Tessin. Zamberlani propose aussi des alcools distillés, vendus dans des bouteilles décoratives, avec de véritables petites sculptures en verre. Zamberlani Vini SA, Via San Gottardo 202, 6776 Piotta. (zamberlani.ch) A Airolo, la fromagerie du Gothard ouvre ses portes aux visiteurs, qui peuvent suivre la fabrication de spécialités locales: gottardo, airolo, tremola et lucendro. Et en acheter un morceau. Ces produits sont également servis au restaurant de la fromagerie. (Rendez-vous sur le site: ticino.ch, et tapez «caseificio del gottardo» dans le champ de recherche.)

avec un verre de merlot. Le panorama sublime est inclus. Rifugio Lago Ritom, 6776 Piotta-Piora. (lagoritom.ch) A Lavorgo, au restaurant de l’hôtel familial Defanti, de délicieux amuse-bouches sont servis à l’apéritif. Ils préfigurent la suite des festivités. Cuisine goûteuse et créative. Hôtel Defanti, 6746 Lavorgo. (defanti.ch)


CAPTURER LE VENT

Une nouvelle technologie entend transformer en gaz le courant non utilisé par l’énergie éolienne et solaire afin de le stocker pour une utilisation future. «Power to Gas» est une étape importante en vue d’un avenir durable.

En tant que fournisseur à l’échelon national de solutions énergétiques écologiques, Energie 360° vise à promouvoir un avenir énergétique durable. En mettant l’accent sur les énergies renouvelables et grâce à une vaste gamme de produits et de services, cette entreprise propose un large éventail de solutions intelligentes applicables au secteur de l’énergie. www.energie360.ch


Publireportage

L

a Suisse mise de plus en plus sur le bio­ gaz. L’an dernier, quelque 230 gigawatt­ heures de gaz renouvelable ont été utilisés pour chauffer des appartements, produire du courant et propulser des véhicules. A elles seules, les voitures au gaz naturel ont totalisé 91 millions de kilomètres. Et ce, de manière beaucoup plus écologique que les véhicules fonctionnant à l’essence ou au diesel, ainsi que le montre l’EcoMobiListe de l’Association transport et environnement (ATE): on y constate que cette année encore les véhicules à gaz occupent les cinq premiers rangs. En 2014, le remplacement du pétrole par le biogaz a per­ mis d’épargner pas moins de 60 000 tonnes de dioxyde de carbone.

En règle générale, le biogaz est produit à partir de déchets organiques, c’est­à­dire de déchets de cuisine et de jardinage ainsi que de boues d’épuration. Ces matières sont sou­ mises à une fermentation libérant des gaz qui sont nettoyés et introduits dans le réseau de gaz naturel existant. Le grand avantage des gaz renouvelables par rapport aux autres sources énergétiques renouvelables est qu’ils peuvent être stockés. Ce n’est pas (encore) le cas de l’énergie éolienne et solaire. «Souvent, le soleil ne brille justement pas lorsque nous avons le plus besoin de son énergie, c’est­à­dire la nuit et en hiver », explique Peter Dietiker, directeur du service des énergies renouvelables chez le fournisseur de solutions énergétiques Energie 360°. «En période de long ensoleillement, on enregistre par contre un excédent qui est inuti­ lisé, puisque le courant ne peut pas être stocké.»

© Getty Images

C’est ce problème que Energie 360° entend résoudre avec sa technologie novatrice appelée «Power to Gas». Elle permet de transformer le courant excédentaire en méthane, le principal composant du gaz naturel. Il est ainsi possible de stocker dans le réseau de gaz naturel une partie de l’énergie produite par les éoliennes

ou les panneaux solaires, qui était inutilisée jusqu’ici, et de la garder en réserve pour une utilisation future. «Cette technologie apporte une contribution importante à la résolution de la problématique du stockage de l’énergie», poursuit Peter Dietiker. «L’énergie peut être transportée dans le réseau de gaz naturel et être utilisée là où on en a besoin sous forme de courant ou de gaz renouvelable.» Mais «Power to Gas» ne sert pas seulement au stockage du courant excédentaire. «Cette technologie peut également servir à la pro­ duction de biogaz, afin de fixer le dioxyde de carbone libéré et d’alimenter un second cycle énergétique», explique Peter Dietiker. «Nous estimons que l’utilisation de ‹Power to Gas› dans les installations de biogaz de Suisse permettrait à elle seule de presque doubler la production de gaz renouvelable.» Afin d’activer le développement de cette technologie, Energie 360° participe à l’entre­ prise allemande de cleantech Electrochaea, qui travaille sur un procédé biocatalytique visant à stocker l’électricité sous forme de méthane. Parallèlement, on teste à Zurich une installa­ tion de traitement du dioxyde de carbone dans la production de biogaz, avec la collaboration de l’Institut Paul Scherrer. «Ces projets nova­ teurs nous font progresser plus avant vers un avenir durable», déclare Peter Dietiker. Voilà qui devrait être apprécié de la Confé­ dération, qui a placé l’élargissement de l’offre de courant parmi les principaux objectifs de sa Stratégie énergétique 2050. Outre le développement de l’énergie hydraulique, il s’agit de promouvoir fortement les énergies renouvelables. Par conséquent, il est possible que les voitures au gaz naturel circulant en Suisse soient bientôt alimentées par du gaz provenant, après transformation, de l’énergie éolienne ou solaire. Il ne devrait pas y avoir de changement aux premières places du classe­ ment environnemental avant un bon moment.


BOUGEZ !

L ‚ ART DE LA GRIMPE

A l‚assaut des murailles Quand on grimpe, il s’agit de progresser vers le sommet, avec souplesse et sans perdre l ’ équilibre. Les carriéristes devraient donc y exceller. Cette discipline exigeante convient toutefois tant aux enfants qu’aux managers.

p

remier conseil de Roland Seiz: ne pas grimper avec les mains. Ce sont les pieds et les jambes qui travaillent, les mains ne doivent servir qu’à s’appuyer. L’ascension s’exécute avec une facilité déconcertante sur la Gurkä (le concombre), la voie la plus simple du centre d’escalade Milandia, conçue pour les enfants. Les éléments jaunes sont vissés sur une paroi inclinée. Je n’ai aucun mal à progresser jusqu’au plafond de la salle et ce n’est véritablement que lorsque j’aperçois en bas le moniteur, tout petit, que je commence à transpirer. Tandis qu’il me fait descendre en rappel, Roland Seiz m’explique que la plupart des grimpeurs ont fait l’expérience du vertige. «Cela vaut mieux ainsi, dit-il, quand on ne fait pas preuve d’humilité, on s’expose à de gros risques.» Au centre d’escalade, les règles sont claires: nul n’est autorisé à grimper une voie sans être assuré, et une séance d’initiation aux règles de sécurité et aux techniques d’escalade est la condition sine qua non à l’utilisation des murs. Un grimpeur expérimenté offre un spectacle gracieux qui s’apparente, dans ses meilleurs moments, à un ballet aérien tout en verticalité. Avec une concentration quasi religieuse, il place les pointes de pieds sur les prises; à l’aide de ses doigts, il s’agrippe aux fentes et fissures et dompte progressivement la paroi. L’extrême tension de ses muscles se lit sur ses mollets et ses avant-bras. 46

Vivai 5/15

Le centre d’escalade Milandia.

En salle ou en plein air Ainsi grimpe la Suisse En Suisse, il existe une multitude de voies dédiées à l’escalade sportive en falaise, la plupart sont dans les Alpes, mais il y en a aussi dans la périphérie des villes. Pour tout savoir sur les voies accessibles, consulter les livres et sites Internet spécialisés. La Suisse compte quelque 50 centres d’escalade. La plupart proposent des voies d’escalade et des voies de bloc. Le bloc se pratique sans corde et sur une hauteur de 2 à 4 mètres, également en solo. En cas de chute, un matelas amortit la réception. Les enfants sont des grimpeurs nés. En général, ils peuvent commencer dès l’âge de huit ans à se former à l’escalade et aux règles de sécurité.

La musculature est très sollicitée Chez un débutant, en revanche, on repère tout de suite à quel point l’escalade est éprouvante. Et qu’elle fait travailler tout le corps, sollicite en même temps les muscles du tronc, des bras et des jambes. Roland Seiz explique: «L’escalade, c’est de la physique appliquée, la gravité est toujours à l’œuvre.» Les bons grimpeurs – et les enfants – déplacent leur centre de gravité au niveau des hanches, qu’ils viennent coller à la paroi pour limiter autant que possible l’effet de levier sur les mains et les pieds. Les grimpeurs ont quantité d’options pour renforcer leur musculature. Le centre Milandia abrite une construction qui rappelle la tour d’escalade d’une aire de jeu, avec des barres transversales, des échelles, des anneaux et des boules suspendues. Roland Seiz déconseille toutefois de tout miser là-dessus. Pour lui, le plus important, c’est de grimper. Surtout lorsqu’on débute. C’est en pratiquant que l’on apprend l’enchaînement des mouvements et les jeux d’équilibre. Plus le répertoire de mouvements est vaste, plus il y a de possibilités de maîtriser un passage difficile et de s’économiser. C’est ainsi que l’on gagne en assurance et que l’on progresse. Lorsque le grimpeur parvient à glisser de prise en prise avec fluidité, on dit qu’il a le flow. Le flow, je l’ai approché à mi-chemin de la voie Fruity Footy, en exécutant une combinaison de mouvements et en

© Getty Images, Peter Huser

Texte: Daniel Stehula


SFAFSAFKFKKLFHL

” C‚est

DOSSIER

de la

physique appliquée. La gravité est toujours à l‚œuvre.

Vivai 5/15

47


BOUGEZ !

L ‚ ART DE LA GRIMPE

assurant une nouvelle prise. Cela m’a semblé si facile que, euphorique, j’ai tenté d’exécuter la séquence suivante, malgré la brûlure ressentie dans les muscles crispés de mes avant-bras. Un classement selon la difficulté La voie Fruity Footy est classée 6a+, soit pour enfants, la Gurkä, 3a, tandis que la voie la plus difficile de Milandia, la Flädermus (la chauve-souris), est cotée 8b+. Quant aux voies les plus ardues au monde, qui se situent entre 9a et 9b+, seul un petit nombre de grimpeurs sont capables de les escalader, et seulement au terme de longs mois de préparation, et dans leurs bons jours. Roland Seiz fait remarquer que si «ces athlètes s’entraînent comme des champions olympiques, l’escalade a ceci de merveilleux

qu’elle permet à chacun de se poser ses propres défis et de progresser à son rythme.» Le mental est primordial pour réussir une ascension. Lorsque le corps atteint le maximum de ses capacités, seule la volonté permet de poursuivre. Pour moi, le challenge réside dans la prochaine séquence de la Fruity Footy. Avec la main gauche, je m’agrippe à une prise, tandis que, dans les chaussons d’escalade, mes orteils cherchent des aspérités. J’étire le bras droit vers le haut, quelques millimètres à peine me séparent de la prochaine prise, mais je n’ai plus la force d’exécuter le mouvement. Je suis incapable d’étirer les jambes et je n’arrive plus à me hisser avec les bras. Mon corps entier dit: «Stop!». C’est dans le but de repousser toujours plus leurs limites que les sportifs se

rendent au centre d’escalade. Roland Seiz me fait remarquer que de nombreux grimpeurs en salle s’adonnent aussi à leur passion en plein air. «Mais d’autres préfèrent le centre et ne se sont jamais aventurés sur la moindre falaise», poursuit-il. Pratiquer l’escalade en plein air, c’est aussi aller à la rencontre de la nature. Il faut souvent marcher pour rejoindre le point de départ d’une voie. Même si la Suisse est naturellement bien dotée pour satisfaire les amateurs de grimpe, l’escalade sportive n’est pas née ici, mais en Allemagne. Les premières voies ont en effet été ouvertes dans la seconde moitié du XIXe siècle, dans la Suisse saxonne, au sud de Dresde. C’est là que se trouve le massif gréseux de l’Elbe, réputé pour ses spectaculaires formations rocheuses. l

© Antistress AG

ImholzDesign

PUBLICITÉ

Ça fait du bien.

Burgerstein Vitamines

En vente dans votre pharmacie ou droguerie – Le conseil santé dont vous avez besoin.

www.burgerstein.ch


Diviser l’atome pour rapprocher les gens? Chez nous, c’est possible. Découvrez comment dans nos centres d’information. Visitez l’un de nos sept centres d’information. Nous vous montrons comment le courant est produit à partir de l’énergie solaire, éolienne, hydraulique et nucléaire. Plus d’informations et inscription sur www.bkw.ch/visiteurs

24 oc

tobr e

2 0 15

ée Journ ertes s ouvlectrique porte oé Centr

ydr ale h gne ck de Ha


CADDIE SOUS LA LOUPE

L‚ANALYSE DU PSY

Gros achats, grande famille ! L’absence de plusieurs denrées de base interpelle notre expert du caddie sous la loupe. Bien que ce fait singulier puisse résulter de diverses raisons, il se hasarde néanmoins à émettre une hypothèse. Photos: Nik Hunger

o

n n’a jamais fini d’apprendre, c’est bien connu! J’ai compris que des indices en apparence fiables pouvaient conduire à des conclusions erronées. Ainsi, ce n’est pas parce que l’on achète une teinture châtain foncé que l’on a les cheveux de cette couleur. J’espère que la photo que j’ai sous les yeux ne me mènera pas à nouveau sur une fausse piste! Au premier regard, je note qu’il n’y a aucun produit à base de viande et peu de légumes, en revanche beaucoup de fruits 50

Vivai 5/15

ainsi que des articles en multipacks. En déduire sans détour que ces achats sont destinés à une famille nombreuse et végétarienne serait sans doute aller un peu vite en besogne. Heureusement, cet approvisionnement conséquent livre quelques indices supplémentaires. Les M&M’s, les oursons en gélatine et le chocolat attestent de la présence d’enfants. La farine, la garniture pour les chaussons aux poires, le sucre, la levure et le chocolat de ménage indiquent aussi

que cette famille apprécie la pâtisserie maison. Ce qui ne l’empêche pas d’être également friande des tartelettes de Linz et des cœurs de France Migros! Les fruits, yogourts, cornflakes et Crunchy Choco semblent indiquer que plusieurs personnes mangent des céréales au petit-déjeuner. Pourtant, je cherche en vain le lait. Pour quelle raison cet aliment de base manque-t-il dans le caddie? Mon intuition me souffle qu’une partie des aliments consommés dans ce foyer ne se


Ces achats ont été réalisés à Migros au Länderpark Stans (NW).

trouve pas sur le tapis de caisse. Des denrées de base comme le lait, la viande et les légumes étant absentes, j’en déduis que celles-ci sont produites sur le lieu de consommation ou achetées auprès de producteurs locaux. S’agit-il d’une famille nombreuse? Qui vivrait dans une ferme isolée et se rendrait une fois par semaine dans un supermarché pour y faire de grosses courses? Afin d’étayer mon hypothèse, je calcule l’apport calorique et nutritionnel de tous ces produits. J’obtiens un total de 96 000 calories… ce qui permettrait à un adulte de se nourrir pendant un mois et demi en consommant 2200 calories par jour! Ou suffirait à couvrir les besoins de six adultes pendant une semaine. Si l’on considère que les enfants ont des besoins énergétiques moins importants et que d’autres produits provenant d’une production propre ou locale viennent sans doute

„Cette famille apprécie visiblement la pâtisserie maison.

Le psychologue de la nutrition Robert Sempach est responsable du projet Santé pour le Pour-cent culturel Migros. Son projet Tavolata a pour but de réunir des personnes âgées autour d’une table. Infos sur: www.tavolata.net.

s’ajouter à ces achats, ceux-ci devraient permettre de pourvoir aux besoins d’une famille de cinq ou six enfants. Reste à examiner s’ils pourraient aussi être destinés à une communauté de végétariens? Si cette option me paraît plus improbable en raison de la teneur en protéines calculée, soit 10 %, elle n’est pas non plus exclue. Même si le nombre de familles d’agriculteurs vivant en partie de leurs propres ressources est statistiquement plutôt faible, je mise sur une famille paysanne de Suisse centrale, composée de bons vivants. D’autres personnes mangent peut-être aussi à cette grande table. Les produits laitiers de la région, la garniture pour chaussons aux poires de Rüstenschwil ainsi que les pâtes à l’épeautre de la coopérative Migros Lucerne sont particulièrement appréciés. Pour savoir qui a fait ces achats, tournez la page. Vivai 5/15

51


CADDIE SOUS LA LOUPE

m Quatre des huit enfants sont présents sur la photo: (de g. à dr.) Werni, 18 ans, Pia, 11 ans, Ruth 14 ans et Martin, 20 ans.

La solution Une famille nombreuse de Suisse centrale? Gagné! Celle de Regina Odermatt, agricultrice de 46 ans, de Wiesenberg (NW), et de son mari Norbert, qui vivent avec sept de leurs huit enfants.

onsieur Sempach nous a décrits avec une précision incroyable! Nous avons huit enfants, mais Anni, l’aînée, a déjà quitté le nid. Ursi et Monika dorment souvent dans la vallée en raison de leur travail, et Toni se trouve en ce moment sur l’alpage. Nous aimons tous manger un muesli le matin. Avant, je faisais moi-même le yogourt avec le lait de nos vaches, mais depuis la conversion de notre exploitation à l’élevage allaitant, nous l’achetons au voisin. Chez nous, à 1309 m d’altitude, les fruits ont de la peine à pousser. Nous avons eu un petit pommier, mais ses pommes n’ont jamais réussi à mûrir avant l’arrivée des premières neiges! Je cultive haricots, carottes, choux et tomates dans notre potager. Pour la pâtisserie, j’utilise les œufs de nos poules. Quand Ruth et Pia rentrent de l’école, elles adorent trouver des chaussons aux poires à peine sortis du four. Nous ne sommes pas végétariens. Au contraire, nous apprécions une bonne viande, de préférence du bœuf de notre ferme. En tant que paysanne de montagne, je privilégie les produits locaux, achetés chez le producteur. Pour le reste, je fais un plein de courses une fois par semaine à Stans. l Propos recueillis par Ueli Bischof

PUBLICITÉ

Votre don facilite la vie de Marlène.

Fondation suisse en faveur de l’enfant infirme moteur cérébral www.cerebral.ch Nous remercions la maison d’édition pour son aide lors de la réalisation de cette annonce.

Compte postal: 80-48-4

52

Vivai 5/15


SPINAS CIVIL VOICES

78 entraînements manqués. 55 week-ends passés à travailler. 1 nouveau médicament contre le cancer. Vos dons nous permettent d’encourager des chercheurs engagés qui développent constamment de meilleures méthodes de traitement du cancer. CP 30-3090-1


CORPS ET ÂME

LES SOINS CAPILLAIRES NATURELS

C‚est mieux pour les cheveux En matière de soins capillaires aussi, les consommateurs veulent du naturel. Et au rayon beauté, l’imagination n’a pas de limite. Texte: Simone Ott

i

l y a longtemps que les composants naturels ont investi les rayons de soins pour la peau. Le mouvement s’étend dorénavant aux produits capillaires, car beaucoup de gens se méfient des composants chimiques. Cette tendance engendre parfois de curieuses pratiques, par exemple celle du «no poo», qui a vu le jour dans la blogosphère beauté et fait son chemin jusque dans la salle de bains de Madame Tout-le-Monde. Elle prône en gros de ne plus utiliser de shampoing (no-sham-poo), mais uniquement de l’eau chaude, du bicarbonate de soude, du vinaigre pour le rinçage, ou du ghassoul (prononcer «rassoul», qui est une argile saponifère), et pour la coloration, de s’en tenir au henné. Les tensioactifs et les sulfates, au pouvoir moussant et détergent, sont jugés trop agressifs par les adeptes du «no poo»; les conservateurs, parfums et autres composés chimiques, trop problématiques pour notre santé. Les causes invoquées pour abandonner les produits de soins capillaires conventionnels vont de l’allergie aux doutes quant à leur efficacité, en passant par l’irritation du cuir chevelu, ainsi que les cheveux secs et poreux. Il est un courant encore plus radical que le «no poo»: le «NW/SO» (no water/sebum only). Ce dernier préconise de ne pas utiliser d’eau du tout et de laisser opérer le sébum. Les adeptes du «NW/SO» croient en l’autorégulation de la production de sébum, ce film huileux sécrété par la peau et le cuir chevelu, qui suffirait à conférer naturellement beauté et santé aux cheveux. 54

Vivai 5/15

Des shampoings liquides, il en existe depuis les années 1920. A cette époque, l’invention du chimiste et pharmacien allemand Hans Schwarzkopf a été saluée comme un grand progrès en matière d’hygiène personnelle. Et un véritable soulagement pour la majeure partie de la population souffrant de démangeaisons et de desquamation du cuir chevelu. Les mèches de cheveux gras semblaient avoir vécu. Une utilisation régulière était toutefois requise, bien qu’il ait encore fallu un moment pour qu’elle devienne la règle. Ce n’est que dans les années 1960 que l’on commence à se laver les cheveux chaque jour. Le shampoing mensuel au savon de Marseille, suivi d’un rinçage au vinaigre, et les masques capillaires au jaune d’œuf et à l’huile ont longtemps constitué le seul programme de soins. Dans les années 1950, Lilo Aureden, auteure du best-seller Schön sein, schön bleiben (Etre belle, rester belle), conseillait encore d’entretenir sa chevelure avec des produits couramment utilisés en cuisine: «Faire chauffer la moelle d’un os de bœuf au court-bouillon, jusqu’à ce qu’elle devienne liquide. Mélanger 2 cuillères à café de cette substance grasse avec 2 œufs et 1 cuillère à soupe de rhum. Bien mélanger et en frictionner les cheveux.» Il faut avouer que les shampoings aux composants naturels actuels, comme les extraits de pomme ou de camomille, l’huile d’avocat et les phytoprotéines, sont quand même plus séduisants. «Ces dernières années, fabriquer des produits de soins naturels efficaces est

devenu bien plus simple», fait remarquer Bernhard Irrgang, directeur Research & Development Personal Care de Mibelle Group Cosmetics. «Nous avons fait de gros progrès dans ce domaine. Et puis, les shampoings commercialisés sont globalement beaucoup plus doux.» A l’heure actuelle, les marques vertes ne sont plus les seules à utiliser des substances et des tensioactifs biologiques d’origine végétale et à renoncer aux parfums, aux conservateurs et aux colorants synthétiques, mais les fabricants classiques aussi s’y sont mis. Tandis que certaines marques veillent à employer exclusivement des composants 100 % végétaux, d’autres combinent la nature et le high-tech afin d’obtenir des performances optimales. Outre des extraits de plantes, quelques composés synthétiques figurent alors dans la composition, par exemple pour donner de l’éclat à une couleur ou du maintien à la chevelure. Les produits capillaires naturels ne contiennent pas non plus d’huile de silicone, qui rend les cheveux abîmés plus faciles à coiffer. C’est une bonne chose lorsque l’on manque de volume, car le silicone alourdit le cheveu. Il rend aussi plus difficiles les colorations ou tout autre traitement capillaire. Quant à avancer qu’il laisse un film sur le cuir chevelu, l’empêchant de respirer, ainsi que les défenseurs du «no poo» le prétendent, cela n’a pas été prouvé. Cependant, une chose est sûre: aujourd’hui, les consommateurs avertis veulent savoir exactement ce que contient la bouteille de produit de soin dont ils se frictionnent la tête. l


Que ce soit pour la peau ou les cheveux, les composants chimiques ont de moins en moins la cote.

Shampoings naturels disponibles à Migros Les produits de soin capillaire de la gamme I am Natural Cosmetics sont certifiés par le label NaTrue. Des sub­ stances végétales et des parfums natu­ rels sont utilisés pour leur fabrication, et ils sont exempts de silicone. Shampoing familial doux I am Natural Cosmetics (1) aux extraits de pomme et de

camomille biologiques. Il lave en douceur tout en protégeant les cuirs chevelus sensibles. De pH neutre et exempt de silicone, il confère de la souplesse et un brillant naturel à la chevelure. Pour cheveux normaux. Dans les grands magasins Migros.

© folio-id

Shampoing Repair & Shine Shampoo I am Natural Cosmetics aux précieuses

phytoprotéines et aux extraits d’avocat biologique. Il lave en douceur tout en

protégeant les cuirs chevelus sensibles. Exempt de silicone. Nourrissant, il donne une structure souple aux cheveux. Pour cheveux secs et abîmés. Dans les grands magasins Migros. Shampoing Volume & Care I am Natural Cosmetics aux extraits de millet doré et

d’amande. Il apporte hydratation et volume et lave en douceur tout en protégeant les cuirs chevelus sensibles. Sa formule exempte de silicone préserve le taux d’hydratation de la chevelure. Pour che-

1.

2.

3.

veux normaux et cheveux fins. Dans les grands magasins Migros. Shampoing aux fleurs d’amandier Kneipp (2) avec de l’huile d’amande na-

turelle qui apporte souplesse et éclat aux cheveux. Sans silicone. Le phanthénol et la vitamine E donnent aux cheveux brillance et élasticité. Pour cheveux secs et abîmés. Very Volumizing Shampoo Burt’s Bees.

Doux et facile à rincer, il renforce les cheveux et leur confère un bel éclat ainsi qu’un surplus de volume. Il contient de l’huile de pépin de grenade aux propriétés antioxydantes et des protéines de jojoba, qui sont des agents hydratants naturels. Very Volumizing Conditioner Burt’s Bees (3) . De texture légère et riche en

acides aminés, il est facile à rincer et laisse les cheveux plus forts, plus épais. Dans les grands magasins Migros.

Vivai 5/15

55


AIRE DE JEUX : rs GG ou S I nc des er o C ur gn go ga 30 à

Le mot mystère A gagner: eau, thé ou café, avec les gourdes SIGG Hot & Cold, vous avez toujours une boisson

désaltérante ou réconfortante à portée de la main. Parfaitement étanches, elles vous suivent partout, et isothermes, elles maintiennent la température des liquides constante durant des heures. SIGG et Vivai tirent au sort 30 gourdes SIGG Hot & Cold blanches, d’une valeur de Fr. 34.90 chacune. Pour tout savoir sur la nouvelle collection SIGG Hot & Cold, rendez-vous sur: sigg.com

Par téléphone: composez le 0901 560 002 (Fr. 1.–/appel, tarif réseau fixe). Indiquez le mot mystère sur le répondeur ainsi que vos nom et adresse. Par SMS: envoyez un message contenant VIVAI F, le mot mystère, vos nom et adresse, au numéro 920 (Fr. 1.–/SMS).

Par carte postale (courrier A): Editions Vivai, concours 5/15, case postale, 8074 Zürich Date limite de participation: 19 octobre 2015 Solution du précédent numéro: équilibre Nom de la gagnante: Chiara Pizzuti, Locarno

Les gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses des éditions de Vivai dans les trois langues et avisés par écrit. Les prix ne peuvent pas être convertis en espèces. La voie juridique est exclue. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet du concours. Les gains n’ayant pas été retirés dans les trois mois suivant le tirage au sort sont considérés comme caducs. Ils ne donnent lieu à aucune contrepartie. Les collaborateurs de la Fédération des coopératives Migros ne sont pas autorisés à participer au concours. Le mot mystère ainsi que le nom du gagnant ou de la gagnante seront publiés dans le numéro 06/15 de Vivai.

56

Vivai 5/15

Abonnez-vous gratuitement à Vivai sur: www.migros.ch/fr/vivai ou par e-mail à: abonnements.vivai@ mediasmigros.ch ou par téléphone au: 0800 180 180.


CHRISTIAN KURMANN

MON COIN À MOI

«Dans un environnement animé, j’ai appris à trouver la sérénité en moi-même. » Christian Kurmann a travaillé dans le monde entier durant 25 ans, comme cadre dans l’hôtellerie. Jusqu’à ce qu’une grave maladie change sa vie. Dans un monastère, au Bhoutan, il a appris à pratiquer la pleine conscience. Il transmet aujourd’hui ce savoir lors de retraites et de séminaires de Mindful Leadership.

La piscine du lac,à Lucerne

© Samuel Trümpy

m

a journée débute tôt. Je médite souvent au bord du lac avant d’aller à la piscine. Dans un environnement animé, j’ai appris à trouver la sérénité en moi-même. La paix et la stabilité intérieures naissent grâce à la continuité. Au bord de l’eau, je sens des énergies positives. L’eau a toujours été fondamentale pour moi. J’ai commencé à pratiquer la méditation il y a dix ans, après que l’on m’a diagnostiqué une tumeur au cerveau. En plongeant plus profondément en soi-même, on apprend à mieux percevoir les choses. Et cela

libère un flot d’émotions. Lorsque nous cultivons la sérénité, nous renforçons notre aptitude à être curieux, novateur, reconnaissant, à valoriser et à apprécier. Je ne suis pas un prof de méditation, ni de gestion du stress. Pas du tout. Je bouscule, j’accompagne. Mon intention est de montrer aux acteurs de l’économie qu’il existe une alternative au management traditionnel. J’ai moi-même vu, en tant que cadre dirigeant, comment une attitude saine pouvait avoir des effets positifs sur les gens. Il faut du courage pour ne pas être toujours dans le contrôle. Mais plus on

lâche prise, plus on donne aux autres une chance de grandir. Un management attentif mise sur la qualité des échanges humains – qui va de pair avec la créativité, la solidarité, l’ouverture et le bien-être. Chacun devrait se créer des espaces pour se retrouver: une balade, ou une pause avant une séance. Quant à moi, j’ai choisi la méditation. Mon parcours a commencé à Lucerne. J’ai eu la piscine du lac sous les yeux durant trois ans. Mon coin à moi, mon havre de paix, est donc aussi empli de nostalgie. l Propos recueillis par Petra Koci Vivai 5/15

57


Publireportage

Floradix HA Vegan plus

Faites le plein d’énergie!

Floradix, le complément alimentaire liquide riche en fer, est désormais disponible sous une forme 100% végétale, idéale pour les adeptes du véganisme et les personnes intolérantes au gluten ou au lactose. Fatigue, manque d’entrain, stress sont souvent le signe d’une carence en fer. Selon le Dr Beat Schaub, spécialiste en médecine interne, la plupart des femmes en âge de procréer présentent un taux de ferritine trop bas. Troubles du sommeil, états d’épuisement ou perte de cheveux peuvent en résulter. Le fer est en effet un important pourvoyeur d’énergie. Cet oligo-élément essentiel intervient dans la formation du sang et contribue au transport de l’oxygène dans l’organisme. Une carence en fer n’est pas une fatalité! Des préparations naturelles riches en fer aident à

réguler le taux de fer dans le sang et à restituer à l’organisme l’énergie dont il a besoin. Floradix est depuis 7o ans le numéro 1 des préparations naturelles, et nos grands-mères en vantaient déjà les mérites! Floradix existe désormais aussi sous une forme 1oo % végane. Floradix HA vegan plus ne comprend aucun composant d’origine animale. Sa formule est également exempte de miel et de levure. Floradix HA vegan plus se compose d’extraits naturels de plantes et contient du fer organique ainsi que de précieuses vitamines. Bien assimilé par l’organisme, il est tout indiqué pour les vegans et les végétariens, ainsi que pour les personnes souffrant d’une intolérance au lactose ou au gluten.

© Susan Hassmann

A propos: Floradix et Floradix HA vegan plus peuvent aussi être pris à titre préventif. Pour avoir une santé de fer et ne jamais manquer d’énergie! Floradix HA vegan plus est disponible dans les magasins spécialisés ainsi qu’en drogueries et pharmacies. Plus d’informations sur www. floradix.ch.


Les marques Migros préservent les souvenirs d’enfance.

Urs Buchegger, Responsable Développement Glaces, Midor

www.elabore-chez-nous.ch


Souteno peuples e ns les t édifion s des nati ons PREMIÈRE DE CLASSE, MOTIVÉE ET SOCIALEMENT ENGAGÉE:

WINNIE LOZI, Kenia

Profession souhaitée: Neurochirurgienne Chance de formation: Aucune Découvrez comment Winnie peut accéder à sa formation et devenir un membre actif dans le développement durable de son pays: www.aiducation.org.

Soutenons les peuples et édifions des nations.

Profile for Migros

Vivai 2015/5 fr  

Vivai 2015/5 fr  

Profile for migros.ch