Issuu on Google+

SITE INTERNET / INTRANET www.cercheminotmp.com

Illustration J. Marc ROSSI

N째82 - Octobre 2012 ISSN 1161-2320

S! L SXTACCP E T R O M IDENTS AU

CE des CHEMINOTS de la REGION SNCF MIDI-PYRENEES


Crédit Photo : Monty Rakusen - Getty images et ShutterStock

SOCRIF, le partenaire financier des agents SNCF

Prêt immobilier, prêt personnel, prêt travaux, rachat de crédits, partenaire d’une centrale d’achat de véhicules neufs UN CONSeIlleR eSt à vOtRe dISpOSItION : toulouse 1 Rue des Champs Elysées - 31500 Toulouse Tél : 05 62 75 41 00 - SNCF : 35 47 78

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. SOCRIF/SOFIAP Siège Social 7 Rue de la Pierre Levée 75011 PARIS. SA au Capital de 60 137 760 Euros 391 844 214 RCS PARIS, immatriculée au registre des intermédiaires en assurance sous le n° 07 025 372.


LE MAG DU CHEMINOT

Christophe MARRE Secrétaire du CER

www.cercheminotmp.com

P.4-9 p.4-6 p.7-9

COMMISSION BUDGET Pérenniser notre CER...

P.10-11

COMMISSION SANTÉ L’état sanitaire ...

P.12-13

COMMISSION ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE P.14-15 Présentation nouvel accord... COMMISSION ACT. SOCIALES Bilan été 2012 Enquête satisfaction gîtes Leg Bertin Coup de coeur «livres»

P.17-21 p.17 p.18-19 p.20 p.21

ASSOCIATIONS AACT - Section musique ANCAC

P.22

Magazine trimestriel du C.E.R SNCF Région Midi-Pyrénées Publication destinée aux cheminots actifs, retraités et à leurs familles. Directeur de publication / CHRISTOPHE MARRE Directeur de rédaction / ÉRIC ZÉNATTI Secrétaire de rédaction / CAROLE BAILLET LE MAG 9. Bd Marengo - 31079 Toulouse Cdx 5 Tél 05 61 10 04 54 - Fax 05 61 10 04 64 Dépôt légal de parution - ISSN : 1161_ 2320 CONCEPTION/RÉALISATION Carole Baillet Tél 05 61 10 04 54 IMPRESSION Ménard Imprimerie Tél 05 61 00 37 00 PUBLICITE CER SNCF PHOTOS CER SNCF MP Frédéric KONEFAL N°82- Octobre 2012 ISSN 1161_2320

É

COMMISSION ÉCONOMIQUE Bilan social 2011 Budget/emploi 2012

D I T O R I A L

Q UELLE RENTRÉE VOULONS - NOUS  ?

Sommaire

30 milliards d’économies à réaliser sur le dos des salariés, Fermetures d’usines qui seraient inéluctables, Hausse du nombre de salariés en situation de chômage, Montée des prix des produits de première nécessité, du pétrole, des loyers… Est-ce que les Français voulaient cettre rentrée là en votant majoritairement une alternance politique en ce début d’année ?... En même temps que les mauvaises nouvelles et les demandes d’efforts s’abattent sur les contribuables, les blouses blanches libérales prennent soins du malade « CAC 40 » dont l’état de santé serait inquiétant… C’est vrai que les chiffres donnent le tournis : Bénéfices 2011 des entreprises du CAC 40 : 73 milliards d’euros, 12 milliards pour la seule entreprise Total, Chiffre d’Affaires du premier semestre 2012 en hausse par rapport au premier semestre 2011 de 2,6 % pour atteindre 681,8 milliards d’euros, Salaires moyens des patrons du CAC 40 : 3,55 millions d’euros.

Alors on nous assène qu’il n’y a qu’un seul remède à administrer : Il faut que les salariés fassent des efforts supplémentaires, qu’il y ait une modération salariale, des délocalisations, des restructurations car là, on ne sait plus où prendre l’argent !!! Une idée peut-être ?  N’est-il pas temps de guider le gouvernement pour trouver la voie du «changement» ?! Et cela est également vrai pour NOTRE entreprise. La feuille de route du Président Pépy doit être ré-écrite. Il est temps de stopper l’éclatement de la SNCF et le rouleau compresseur de la productivité au détriment de l’emploi, des conditions de travail et de la sécurité des cheminots. Les pressions subies au travail constituent un fardeau de plus en plus lourd à porter. Et les réorganisations néfastes incessantes ont certainement une part de responsabilités dans le nombre, maintenant fortement préoccupant, de cheminots qui mettent fin à leurs jours. Alors il est grand temps d’inverser les choses ! Nous avons à exiger : Le retour à nos missions de service public, Une réforme du système ferroviaire en ce sens, Une augmentation des salaires, L’embauche de cheminots au statut, L’amélioration des conditions de travail.

Notre feuille de route est tracée, maintenant agissons ! Octobre 2012 -

-n°82 - p3


Rubrique ÉCONOMIQUE

VOTE : 11 CONTRE des élus é Unanimit T : 7 CG :2 SUD Rail 2 UNSA :

BILAN SOCIAL 2011

Le bilan social (BS) est un exercice annuel prévu par le code du travail. Il permet de mesurer l’évolution sociale de notre entreprise à l’échelle régionale. Le bilan social est soumis au vote des élus du CER. LES EFFECTIFS Si l’effectif réel au 31 décembre (+18) et l’effectif moyen (+7) sont en très légère augmentation pour 2011, le nombre de cheminots au Cadre Permanent en Midi-Pyrénées, lui, continue sa décroissance avec 8 emplois de moins. En 10 ans, notre région a ainsi perdu 1182 emplois au statut. Effectif réel Cadre Permanent au 31/12 (rubriques 111,114)

2008. Avec 102 mutations entrantes (-22), la commission prend note de la priorité redonnée pour cette année aux recrutements. Toutefois ces entrées ne suffisent pas à compenser l’ensemble des 260 départs (70 mutations,7 démissions (3 TGV IC+2 ECT+1 InfraLOG+1 InfraPOLE), 4 réformes (1EIC+1ETMP+1DR+1TER), 3 radiations (1TCMP+2ECT), 2 ruptures en période d’essai (InfraLOG), 173 retraites et 3 décés). La commission invite la direction à maintenir la priorité aux recrutements afin de couvrir l’ensemble des départs.

5600 5443

5409 5261

5200 4968 4806

4800

4749 4647

4609

4400

4306

4269

4261

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

4000

La commission dénonce le recours accru à l’interim pour 2011 (les versements aux entreprises de travail temporaire augmentent de 54,8% pour atteindre 1 254 023€). Cette méthode permet de réduire artificiellement le nombre de cheminots et donc la masse salariale. En effet les frais d’intérim sont repris comme charge externe et non comme des charges de personnel (CDD, CDI, CP). C’est autant de moyens qui ne sont pas versés à la CPRP et au CER. Pour ce dernier, ce n’est pas moins de 23000€ qui échappe aux activités sociales dédiés aux cheminots. Tout comme pour le recours au CDD, la commission demande que ses missions soient confiées à des cheminots au statut. (recrutement, EME,…) Établissement

L’évolution à la hausse des effectifs pour 2011 est donc entraîné par les contractuels : le nombre de CDI continue de croître (+ 27). La commission dénonce les choix de la direction qui n’offre pas les mêmes garanties et conditions sociales à l’ensemle de ces salariés et fragilise également la Caisse de Prévoyance et de Retraite. Si le DRH se réfugie derrière la loi sur «l’égalité des chances», la commission constate les inégalités entre cheminots sur un même emploi ! Le nombre de CDD augmente très sensiblement en 2011 avec 630 contrats (+167) notamment à l’ECT (+125). Pour la direction, le recours au CDD permet d’occuper des postes temporairement vacants, de permettre l’accélération des congés d’été et de remplacer des salariés absents. Partant du constat que de nombreux CDD sont présents sur certains établissements à longueur d’année, la commission renouvelle cette année encore son souhait de création d’emplois pérènes au statut. Pour la commission, la rotation des CDD à certains postes fait que certains cheminots doivent continuellement renouveler leur action de formation et sont fatigués de cette situation. En 2011, le niveau des recrutements croît sensiblement avec 158 embauches (130 au CP, 28 en CDI). Pour mémoire, 67 embauches avaient été réalisées en 2010, 48 en 2009 et 97 en Octobre 2012 -

-n°82 - p4

EEV TER EEV TGV/IC

Missions Intérim Accueil Gare routière Back-office Régularité

Missions CDD Vente Vente et missions d’escale

Infrapôle

Plan rail

Plan rail

Infralog

Plan rail

Plan rail

ECT

Missions administratives

ETMP

/

TCMP

Mécaniciens Thermiciens Technicien confort/portes

ASCT Appui pour le renouvellement de la certification qualité (cadre) Remplacement d’une ILD (cadre)

50

40

EIC

/

Traversée des voies à Villefranche de Lauragais

DR

/

Pôle RS : sujets spécifiques (QVT, risques psychosoiaux,...) DDTER : mission d’étude/développement produit Direction Communication : mission de la communication externe.

30

20

10


Nous constatons, que suite aux échanges de 2010 et 2011, la direction a rectifié les données concernant les gérants de passage à niveau : ainsi notre région compte 8 contractuels pour garder les PN de Portet St Simon et de Lamagistère.

TAUX D’ENCADREMENT Cette année encore, le taux d’encadrement continu sa croissance porté par la baisse des effectifs exécution et l’augmentation de l’effectif cadre (+1).

ÉGALITE PROFESSIONELLE Le BS 2011 montre que si le pourcentage de personnel féminin au CP est plus élevé sur notre région que la moyenne nationale, nous sommes loin de la parité. Si en 2011, 28 femmes ont été recrutées au CP contre 3 en 2010, elles ne représentent que 2,15% des recrutements 2011 contre 4,47% en 2010… Le personnel féminin est toujours majoritairement en place sur des postes en CDD ou CDI plutôt qu’au cadre permanent (contractuels : 55,9%, CP/CS : 18,7%). Plus de 3 femmes sur 5 au CP sont à temps partiel…

TEMPS PARTIEL La commission constate, comme sur le BS 2010, une augmentation continue du nombre de temps partiel tant chez les hommes que chez les femmes. Cette évolution est surtout sensible pour les durées de travail < 60% et pour celles > 80% et +. Pour la commission, si le premier cas est lié aux CPA, le deuxième s’explique plus par une réponse individuelle à la dégradation des conditions de travail et, à la marge, à des besoins familiaux. C’est donc une majorité de temps partiel directement ou indirectement « imposé ». La commission constate que 3 demandes ont été refusées, toutes à l’ETMP et pour des motifs de production. Pour la commission , cette tendance sera proportionelle aux efforts de productivité. Elle invite donc la direction a mieux prendre en compte cette problématique notamment au niveau des roulants.

Évolution personnel féminin Cadre Permanent 19

18,68%

15

15,85%

16,12%

Effectifs à temps partiel % total Cadre Permanent

11,48%

11 10,10%

10 9

8,24%

8 7 6 5

5,83%

2006

6,22%

2007

6,40%

2008

2009

2011

Répartition par sexe du nombre d’agents employés à temps partiel Hommes Femmes

500

221 210

400 196

300 200

2010

183

190

268

174

221 159

100 0

104

106

105

2006

2007

2008

2009

2010

2011

17,20% 16,79%

16,47%

15,99% 15,48%

2006

2007

2008

Effectif féminin CP région au 31/12 12

17,67%

16,88%

17 16

18,06%

17,81%

18

2009

2010

2011

Effectif féminin CP national au 31/12

HANDICAP La direction explique ne pas avoir de pénalité pour 2011. La loi prévoit que 6% des emplois soient réservés à des travailleurs en situation de handicap, soit pour notre région un peu plus de 250 emplois. Si la commission constate la progression du nombre de salariés en situation de handicap sur notre région (190 CP + 13 contractuels), nous ne sommes pas encore à l’objectif. Aussi la commission s’interroge sur l’absence de pénalités pour 2011. Autre question : l’accord TH au sein de la SNCF prévoit que les pénalités soient utilisées pour adapter le poste de travail à l’handicap. Comment seront financés ces travaux à l’avenir ? *y compris alternants et CDD. Établissement Effectif* Rappel : En application de la loi DR 26 n°2005-102 du 11 février 2005 entrée en vigueur le 1er janvier ECT 21 2006 en faveur de l’emploi des EIC 13 personnes en situation de handicap notamment les dispositions relatives ETMP 11 au calcul de l’obligation d’emploi INFRALOG 22 des travailleurs handicapés, le nombre d’unités déclaratives repris INFRAPOLE 33 dans cet indicateur correspond TGV IC 42 au prorata des agents reconnus EV TER 25 travailleurs de l’EPIC SNCF, selon les 3 critères suivants : temps de présence en entreprise, temps de travail et durée de la validité de la reconnaissance Travailleur Handicapé.

Octobre 2012 -

-n°82 - p5


Rubrique ÉCONOMIQUE PROMOTION La commission s’interroge sur les raisons de la baisse sensible du nombre d’agents promus depuis 2002. Si la reforme des retraites peut esquisser là encore un début d’explication avec un ralentissement des départs notamment sur les qualifications G et F, les deux représentants de la direction expliquent que seule la mise en œuvre de réorganisations pourrait relancer le nombre d’agents promus ! Pour la commission, de tels propos sont simplement inacceptables.

% DE PROMUS SUR EFFECTIF AU 31/12 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011

10,33% 9,01% 9,16% 9,07% 8,36% 8,07% 7,20% 7,20% 7,29% 6,48%

RÉMUNERATION Pour la deuxième année consécutive, l’augmentation des salaires issue des négociations aura été limitée à 0,9% alors que les prix ont augmenté de 1,8% en 2010 et 2,5% en 2011. Pour la commission, le vieillissement de la population cheminote (impact réforme des retraites) et l’évolution grandissante de la part individuelle de la rémunération permettent au BS d’afficher une augmentation moyenne de 2,3% l’an entre 2009 et 2011.

SANTÉ SÉCURITÉ Le taux de gravité des accidents du travail pour notre région reste bien au-delà du national. Un des faits marquants de ce BS, comme l’an passé, est l’augmentation du nombre d’accidents de travail avec arrêt chez les maîtrises. Pour la direction, cette question devrait être éclairée en commission santé car comme le précisait la COREP, l’analyse des AT ne se fait pas en fonction de la catégorie socioprofessionnelle et nécessite de fait une analyse complémentaire. Le nombre d’agents exposés au bruit > 85 décibels reste élevé. La direction explique que la baisse marquée en 2010 provient d’une donnée erronée. Tout comme pour Octobre 2012 -

-n°82 - p6

le BS 2010, le BS 2011, dans sa rubrique 432, ne relève aucun prélèvement, analyse de produits toxiques ou mesures alors que les débats des séances plénières laissent à penser le contraire (mesures de plomb à Montauban,…). Erreur ou donnée absente ? La commission santé pourra-t-elle y répondre ?

CONGÉS SUPPLEMENTAIRES Comme l’an passée, l’attribution plus que discrète de congé supplémentaire avec ou sans solde a fait l’objet d’un débat en commission notamment quant à l’attitude réticente des DET vis-à-vis de ces demandes.

FORMATION Le bilan formation sera fait lors de la commission ad-hoc. Le BS montre que le nombre de stagiaires reste sur les bases de 2010 avec une moyenne du nombre d’heures qui évolue de 14,67 heures à 18.

En conclusion

L’évolution des effectifs moyens constatées sur ce millésime 2011 du bilan social régional ne masquera pas la baisse du nombre de cheminots au statut et de fait, l’accentuation des inégalités au sein du monde cheminot avec le développement du double statut (CP/CDI) et le recours accru aux contrats précaires. Si l’effort sur le recrutement doit être poursuivi, la question de la promotion est posée.


Rubrique ÉCONOMIQUE

BUDGET / EMPLOI 2012

-100 emplois cheminots en Midi-Pyrénées La commission économique s’est réunie le 8 juin 2012 afin de mesurer les orientations en matière d’emploi notifiées aux différents établissements de notre région. Établissements

Notification 2011

Réalisé 2011

Écart Notif/Réalisé 2011

CO2011 (pour rappel

CO 2012

Notification 2012

Écart Notif 2012/ Réalisé 2011

ECT

492,4

494,8

2,4

466

480

479,9

-14,9

EIC

544

541,7

-2,3

540,4

529,5

536,6

-5,1

EV TGV/IC TER G&C Voyages

428,72 10,3 6 412,42

416,52 8,1 6,17 402,25

-12,2 -2,20 0,17 -10,17

398,8

391,5

417,55 6,7* 9 408,55

1,03 -1,4 2,83 6,3

EV TER TER G&C

336,4 329,9 6,5

330,7 323,6 7,1

-5,7 -6,3 0,6

320,7

330,7

336,2* 325 11,2

-5,5 1,4 4,1

TECHNICENTRE

447

457

10

BS 439 / HS 459

BS 438 / HS 454

429

-28

ETMP

502

531,6

29,6

525,1

512,7

482,6

-49

706,6 253,1*

694,9 248,8

-11,7 -4,3

670 230*

664,5 242,5

-30,4 -6,3

376,6

397,5

ÉQUIPEMENT INFRAPOLE INFRALOG DR

379,8

FONCTIONS TRANSVERSES S/F + RH + FSP (y compris EME)

39,6

41

1,4

44,8

41,3

0,3

CMGA

19,9

20,22

0,32

21

21,6

1,38

6

4,9

-1,1

6

5,8

0,9

27,2

26,9

-0,3

24

23,9

-3

SUGE

57

53,1

-3,9

59

59

5,9

DD TER

50,7

51,1

0,4

51,8

48,3

-2,8

CISO + CSC MOM + CPFI

145,7

144,29

-1,41

144

167,6

23,31

CISO (PRI + ATPR)

86+14=100

85,6+13,8=99,4

-0,6

96

85,4+9,3=94,7

-4,7

CSM MOM

227

21,9

-0,8

23

19,9

-2

CPFI

24

22,99

-1,01

25

23

0,01

VFE CSP Traction

10 23

9,63 20

-0,38 -3

6 20

10 20

0,37 0

4089,3

4087,16

-2,17

3986,35

-100,80

Campus RH SG

TOTAL

*Hors ABE ASTI,...

50,8

23

*CO = 417 avec ABE, ASTI et EALE

La commission dénonce encore une fois qu’un budget connu et présenté nationalement en décembre 2011, ne puisse être décliné en région avant la mi-juin ! Le comparatif entre le réalisé 2011 et la notification 2012 montre qu’une véritable saignée va avoir lieu sur les effectifs cheminots en Midi-Pyrénées. Pas moins de 100 emplois sont appelés à disparaître sur notre région. Cette orientation est confirmée par le tableau de bord RH mensuel qui affichait fin juillet la perte effective de 60 emplois.

Octobre 2012 -

-n°82 - p7


Rubrique ÉCONOMIQUE LES RECRUTEMENTS (CP/CDD/Interim), CESSATIONS ET MUTATIONS (arrivée et départ) Établissements

Recrutement CP+CDI

Mutations entrantes Cessations Mutations sortantes

/

A faire

Réalisées

5

Prévues

Réalisées

EV TER

12 (dont 6 réalisés)

/

2

12

/

2

DD TER

Prévision de : 2 ATTOP F27 2 ATTOP F26 2 ATTTS

1

3

/

/

2

TCMP

2 (dont 1 réalisé)

/

9

20

1

3

14

/

11

12

/

11

EV TGV IC

6 (dont 5 réalisés)

4

10

18

1

7

Infrapôle

24 (dont 9 réalisés)

/

10

43

2

7

Infralog

10 (dont 6 réalisés)

/

6

15

/

5

ECT

7

7

3

19

3

4

DR

1

/

4

9

/

1

Total

82

ETMP

EIC

65

143

EVTER La commission constate une politique de l’emploi particulière dans cet établissement. L’EV EIC TER prévoit un CDD pour le remplacement de Sur cet établissement, la commission s’intersalarié absent (équivalent à 3 ED), ainsi qu’un roge sur l’intérêt de transformer un volume CDD pour faire face à l’Accroissement Tempode réserve en création temporaire (renfort raire Activité due au Plan Rail : (0,6 ED). Mais travaux). Une étude est en cours sur Gourdon cet établissement souhaite également diminuer visant à maintenir un seul agent circulation le recours au CDD et passer de 26 CDD en (au lieu de 2). Sa mise en œuvre prévue pour janvier 2013 aura également des répercussions 2011 à 17 pour 2012. Ainsi pour le plan Rail, L’EV TER fait appel à une entreprise de travail pour TER pour l’ouverture du guichet. Une temporaire ADECCO pour des contrats de mise autre étude est en cours en gare de Cazères pour reprendre la surveillance complémentaire à disposition pour 4 intérimaires dans les gares de Mazamet, Lavaur et Naucelle. Pour assurer de la traversée des voies en soirée. Actuellel’accueil dans les gares de Gaillac, St Sulpice, ment assurée par Itiremia, la ré internalisation Castres, les Argoulets, Naucelle, l’établisseest prévue pour le 1er septembre 2012. ment a réalisé un contrat de prestation de service avec la société City one. La DDTER ETMP Comme en 2011, cet établissement se retrouve prévoit ce type de recrutement pour remplacement d’un agent absent. Enfin, une politique artificiellement en sureffectif (+20 sur notide figeage de poste de guichet sera également fication) du point de vue national du fait des travaux du Plan Rail. Son DET précise que les mise en œuvre. Pour la commission, pareils positionnements départs ne seront pas remplacés. La commissont inacceptables pour une entreprise sion est inquiète pour 2013 si aucun changepublique de service public même si la direction ment n’intervient dans la politique de l’emploi de cet établissement. La commission constate juge utile de préciser qu’elle reste dans le cadre de la convention. que le volume de détachements réalisé est Les réorganisations en cours actuellement à important et va entrainer des tensions sur les effectifs pour écluser les retards d’absence des l’EV TER Midi-Pyrénées : - Une étude d’organisation prévoit la suppresdétachés à leur retour. L’ETMP est réorganisé en UP par activités depuis le 01/06/2012 (soit 2 sion d’un poste d’encadrement au COP - 1 à la réserve. UP au lieu de 3), avec notamment la suppres- Etude d’organisation sur l’équipe Albi TER (-2) sion d’un poste de cadre à Capdenac (Q G).

LES POINTS SAILLANTS

Octobre 2012 -

-n°82 - p8

49 EV Teoz-TGV Après avoir eu un objectif de CA de -14% en 2011, l’objectif 2012 assigné à l’établissement est toujours à la baisse avec -6%. Même explication de la part de la direction : développement des autres canaux de distribution et notamment Internet. La commission fait l’analyse inverse et s’étonne que l’impact Internet sur notre région ne soit pas connu. La commission demande si l’impact SA 2012 avec ses nombreuses suppressions et mises en vente tardives sont intégrées dans l’objectif. A l’UO Vente, ce sont 12 emplois qui sont supprimés (-1 réserve Tarbes; -2 boutiques; -2 EUV; -2 réserve; -1 DPX réserve; -1 ACM réserve ; plan d’action complémentaire post notification : -3 RCAD) et 2 créés temporairement (BCC). Si la direction explique qu’à Lourdes, l’organisation saisonnière conduit à la suppression d’un poste de réserve (au 01/02) et le renforcement des saisonniers, pour la commission il ne s’agit que de précarisation du travail avec la suppression d’emploi au statut. De plus la commission s’étonne qu’il soit impossible à cet établissement d’adapter son CO suivant la saison alors que cela se fait au TCMP. Le projet de Relation Clientèle à Distance entraine le regroupement des effectifs de Ligne Directe et du Centre Relation Clientèle avec 3 suppressions de postes. La commission s’inquiète de l’impact des orientations sur une QVT déjà dégradée sur cet établissement et du recours croissant aux CDD.


Pour l’Escale, la mise en service du COG en juin 2012 va conduire à une évolution de l’organisation. Il est prévu, dans un premier temps, le renforcement de la présence des chefs d’Escale qui passeront de 2x8 à 3x8 soit la création de deux postes. Au deuxième semestre, les annonceurs actuellement au poste 4, devraient être positionnés au COG en gare et cela conduira, en parallèle, à mutualiser en partie les postes d’annonceurs et de centralisateurs de l’information, ce qui conduirait à une productivité de deux postes. Ainsi 5 emplois sont supprimés (1 réserve plateforme; -2 annonceurs/centralisateurs d’info) dont 2 créations temporaires (assistant étude transport et organisation). 3 sont créés (+1 assistant DPX embarquement services; +2 chefs d’escale). L’entité Gare & Connexions monte en compétence, ses effectifs passent de 6 à 9 agents avec le recrutement d’un COSI (ex pompier de Paris) et le rattachement des AGCOLL du 1/4 Nord-Est.

TCMP La Charge de maintenance reste globalement stable. La cellule Matériel radié va être déplacée au Mans (4 personnes). De la charge initialement réalisée à Nevers (ATPM8 des X73500) est actuellement faite à Périole. Le volume de maintenance réalisée à Limoges passe de 7000 à moins de 1500H. Enfin, le parc pèlerin est appelé à disparaitre d’ici 4 ans, remplacée par l’utilisation de coupon Intercité. Le rapatriement des Z2 est prévu pour 2015 du fait de la saturation du site Bordelais et de l’abandon de la série par le TER Aquitaine. Pour la commission, il y a peut-être là une piste pour renforcer le parc TER Midi-Pyrénées. La direction précise que si le TCMP ne prévoit pas de restructuration significative, certaines adaptations de l’effectif et de son positionnement en fonction de la charge réelle de maintenance sont envisagées comme suit : UO voitures et pèlerins : Adaptation de l’organisation du chantier de maintenance en rame des voitures (site de Raynal), groupe de ECT travail en cours avec les agents. Adaptation Personnels roulants : les évolutions de de l’effectif sur Lourdes (charge maintenance charge de travail et de modification d’horaires voitures spéciales Pèlerins en baisse) découlant des changements de service seront UO Locs et automoteurs : Equilibrage de présentées en CSR de juin. Toutefois le diffécharge et de disponibilité des installations entre rentiel ED/Notification 2012 Roulants montre les sites de Périole et de l’ERM une suppression de -17 ED. La direction UO mouvement : Positionnement des effectifs explique ces suppressions par une évolution de en fonction des entrées sorties de chaque site la charge et du RCM. Interrogé sur l’évolution (moins à Périole et plus à l’ERM) du métier d’ASCT, le représentant de l’établisMise en œuvre de l’OC unique (dossier initié sement réfute toute modification. en 2011). Sédentaires : deux projets d’évolution d’orga- La commission s’interroge sur le fait que le CO nisation sont à l’étude à l’ECT. Concernant n’ait été communiqué qu’après la commission. l’UO TER la transformation d’un poste de RET Y aurait-il des choses à cacher au TCMP ? en poste d’animateur du service est envisagée dans le second semestre. Concernant l’UO INFRAPOLE TGV-IC, la suppression du poste de formaA l’Infrapôle, environ la moitié des travaux teur est à nouveau étudiée pour une mise en de débroussaillage manuel (réalisables sans œuvre au dernier trimestre (Effet en terme de habilitation particulière) a été ré-internalisée sur CO -1 ED) La formation serait réalisée avec l’UO QUART NORD EST, à l’équipe voie. Une le concours du campus et la mutualisation formation va être dispensée afin de permettre des moyens. Enfin il faut noter une évolution aux agents d’intervenir en hauteur. de +4,5 ED pour prise en compte des Inaptes définitifs comme sédentaires.

En conclusion Heures sup qui explosent, postes au CO non tenus comme au TCMP, à TGV/ IC ( avec 42 JT programmées non tenues pour septembre) et des postes figés comme à TER ou à l’EIC,... Chacun sur son chantier pourra juger de l’évolution des conditions de travail. Dans sa communication la direction dit vouloir réaliser 900 recrutements de + que le budget initial 2012, mais combien en Midi-Pyrénées? En effet fin Juillet, le compteur du tableau RH affichait déjà -60 emplois.La direction semble bien partie pour atteindre son objectif de supprimer 100 emplois de cheminots sur notre région... à moins que les cheminots ne la contraignent à revoir cette orientation !

INFRALOG Cet établissement prévoit plus de détachements vers Aquitaine en 2012 que réalisés en 2011. L’Infra fait également appel à la soustraitance (via Sphéris) a hauteur de 8 Equivalent Temps Plein notamment pour les annonces sur la CCTT et Muret-Boussens, à l’interim (remplacement de traverse, de fil de contact). DR Une réflexion est en cours sur les missions réalisées par la DDTER pour identifier des pistes d’économie. Cette réflexion vise à une réduction du cadre d’organisation de 3 postes (communication, marketing, production,...). Ce projet sera présenté au CHSCT de juillet.

EXPRESSION DES SALARIÉS Si la commission constate une amélioration du nombre de réunions tenues en 2011, moins d’un cheminot sur deux n’aura pu s’exprimer à cette occasion. En effet seulement 42,2% des réunions prévues ont été tenues. Cette situation est particulièrement criante à Infrapôle avec 21, 32% et à l’ETER avec 35,7%.

Frédéric KONEFAL Président Commission Économique Octobre 2012 -

-n°82 - p9


Rubrique BUDGET

Pérenniser notre CER ! En 1983

Création des 327 comités d’établissement (CE) + 1 comité central d’entreprise (CCE) Une seule prérogative : prérogative économique

Au 1er janvier 1986

Création des CER : Comités d’Établissement Régionaux. la SNCF transfère les activités sociales aux CER. Les CER ont alors deux prérogatives : - Économique - Gestion des activités sociales

LES

RESSOURCES DU

CER

Budget de fonctionnement

(prérogative économique)= 0.2% de la masse salariale (minimum légal fixé par le code du travail).

Budget activités sociales

La contribution de la SNCF a été calculée selon l’article L.432-9 du code du travail en prenant comme base de calcul les données de 1985 comme suit :

Total des dépenses relatives aux activités sociales en 1985 divisé par le montant des salaires payés en 1985= 1.721%

Aujourd’hui

les CER sont au nombre de 27 pour les activités régionales et le Comité Central d’Entreprise (CCE) gère les activités à caractère national. Sur la région Midi-Pyrénées, notre CER gère pour les activités sociales : - Le patrimoine régional (installations sportives et culturelles, les gîtes régionaux) - La restauration - Les activités adultes et jeunesse (animations, miniséjours) - Les associations de cheminots - Les CAS, ELC, bibliothèques Avec l’aide de 41 salariés, soit 36 équivalent temps plein.

Depuis 1985, notre société a évolué dans une démarche purement économique et financière, où une poignée de lobby et d’actionnaires écrasent impunément les salariés et citoyens afin d’asseoir leur puissance et faire toujours plus de profit. Cela se retranscrit concrètement pour les ménages : 1 Par des salaires et pensions qui stagnent, 2 Par des charges qui augmentent de manière exponentielle (gaz, denrées, loyer, essence…), électricité,...

187,71 176,78

175 150

127,68

125

Ce rapport de 1.721% qui détermine les dotations aux activités sociales versées au CER, n’a pas évolué, contrairement aux effectifs en constante diminution.

10000 8177

8000 7414 6317 5644

5447

5628 4914

4465

4000

2000

0

1983

1986

1990

1994

1998

2002

75 1990

1995

2000

2005

2011

Gaz Eau chaude Electricité Produits alimetaires

3 Une profonde transformation dans

Effectif cheminot Midi-Pyrénées

6000

110,58

100

2006

Années

Salaires

1983

9,30%

9,30%

4,50%

4,70%

1982 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992

Indices des prix à la consommation (annuel, ensemble des ménages Métropol + DOM) base 100 en 1998

200

AUGMENTATIONS ANNUELLES

les comportements (Stress important lié à l’insécurité financière, peur de l’avenir, repli sur soi), 4 Un bouleversement des modes de consommation (diminution et sacrifice des activités culturelles, sportives et associatives sur la part du budget des ménages, malnutrition).

2011

La SNCF n’est malheureusement pas en reste. Elle construit et suit ces mêmes objectifs.

1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011

Octobre 2012 -

-n°82 - p10

8,75 % 5,00% 0,00% 2,10% 2,20% 2,70% 2,50% 2,80% 2,80% 0,00% 2,00% 1,20% 1,70% 1,00% 0,90% 0,00% 0,80% 1,60% 1,60% 0,00% 1,80% 1,80% 1,80% 1,50% 1,50% 0,30% 0,90%

0,90%

Prix

9,7%

6,70% 2,10% 3,10% 3,10% 3,60% 3,40% 3,10% 2,00% 2,10% 1,60% 2,10% 1,70% 1,10% 0,30% 1,30% 1,60% 1,40% 2,30% 2,20% 2,10% 3,00% 1,60% 2,60% 2,50% 0,90% 1,80%

2,50%


Depuis 2007, la SNCF verse un dividende à l’état correspondant à 30% du bénéfice net. 2008 131 M€ 2009 183 M€ 2010 C’est la crise ! Aucun dividende versé (au titre des pertes) 2011 69,3 M€ 2012 230 M€ TOTAL 613,30 M€ Depuis les années 2000, la SNCF réduit sa masse salariale par un nombre important de départs en retraite non remplacés, en filialisant, externalisant, en augmentant la productivité, en limitant les augmentations salariales au profit de promesse d’intéressement et de primes individuelles cautionnées voire demandées par certaines organisations syndicales. La transformation de l’entreprise, accompagnée par un management agressif (pressions, isolement, chantage aux déroulements de carrière ou à l’emploi) crée chez les cheminots et indirectement sur leur famille, un profond mal être. Les activités sociales proposées par les comités d’entreprise, deviennent essentielles à l’épanouissement sportif,

Air France

Fonctionnement

Airbus

EDF

Un petit comparatif :

Activités Sociales

3% de la masse salariale 5% de la masse salariale

1% de la masse salariale

0,3%*

Tisséo

0,29% de la masse salariale brute

SNCF

0,2% de la masse salariale

Dassault

Avec l’augmentation constante des charges supportées par les CE ( énergie, denrées, assurances, prestations, etc.) et une population active cheminote en constante diminution, la pérennité des activités sociales sera fortement mise à mal, sans une réelle prise en compte de l’entreprise sur la nécessité d’augmenter les dotations des CE.

DOTATIONS CER

RATP

Carrefour

culturel et personnel des cheminots actifs, retraités, leur ayants-droit et des employés CE. Les activités et séjours proposés restent à des tarifs non marchands, calculés selon le quotient familial, afin que chacun puisse en bénéficier.

0,2% de la masse salariale

2,81%

2,6% de la masse salariale nette + 0,134% de la masse salariale brute 1,721% de la masse salariale 0,50%* de la masse salariale 5% de la masse salariale.

convention collective de l’aéronautique. 3,11% de la masse salariale /*mission générale d’information et de consultation des salariés.

* Taux de financement à compter du 1er jour de création d’un établissement ou de son intégration juridique, évolution possible de 0,10% /an de la masse salariale dans la limite de 1%

Les élus du CE sont pour :

Le développement des activités sociales Pour la pérennisation de nos CE/CCE et des emplois Nous demandons : Une augmentation de la dotation aux activités sociales à hauteur de : 3% de la masse salariale brut des actifs contre 1.721% aujourd’hui 1% des retraites et pensions contre 0% aujourd’hui La participation de l’entreprise pour les emplois et fluides Pour rappel, les employés CER et des cheminots ont envahi la séance plénière du mois de mai, portant 1600 pétitions signées sur la région Midi-Pyrénées. Nationalement, plus de 25 000 pétitions ont été remonté.

Magali CALANDREAU Trésorière du CER Octobre 2012 -

-n°82 - p11


Rubrique SANTÉ

L’état sanitaire de notre entreprise se dégrade... Depuis plusieurs mois les diverses instances représentatives du personnel tant au niveau national que régional alertent les responsables de l’entreprise sur les dégâts causés aux cheminots par toutes les réorganisations mises en place unilatéralement par la direction. Malgré ces alertes la direction continue sa volonté de casse de l’entreprise. Les projets de réorganisation, la sous-traitance du travail, l’externalisation des tâches faites jusqu’à aujourd’hui par des cheminots, provoquent un malêtre du personnel de plus en plus présent. Toutes ces orientations, dictées par le dogme libéral du toujours plus de profits, ont des effets néfastes pour la santé des cheminots. Les accidents du travail sont en augmentation, le taux de gravité est en augmentation, le taux de fréquence est en augmentation. Pire des cheminots se donnent la mort sur leur lieu de travail !!! Pour exemple à l’Infra, nous dénombrons 4 accidents du travail mortels depuis le début de l’année auxquels il faut ajouter deux suicides. Un agent de l’Infralog national et début juillet, un agent de l’Infralog Normandie travaillant à l’ABE de Rouen. Nous venons de perdre 6 confrères au travail, cela n’est pas acceptable !!!

Sur notre région l’analyse du bilan des conditions de travail, d’hygiène et de sécurité 2011 faite par la commission santé confirme malheureusement cette situation. Ce bilan révèle une augmentation du nombre d’accidents du travail pour l’année 2011. En 2011 nous avons eu 337 accidents du travail soit 26 accidents de plus par rapport à 2010. Le taux de fréquence et le taux de gravité sont également en hausse. Les enquêtes après accidents de travail réalisées par la direction en associant les CHSCT sont très insuffisantes, seulement 13 enquêtes ont été réalisées. Aussi, les actions de préventions nécessaires pour éviter de tels accidents ne sont pas mises en place. Sur notre Région il y a eu un nombre importants d’accidents de plain-pied au total, aucune action de prévention n’est prévue pour 2012 !! Octobre 2012 -

-n°82 - p12

L’analyse du bilan fait également ressortir un nombre important de situations de danger grave et imminent. Elles sont la conséquence d’une dégradation des conditions de travail et de sécurité des cheminots, en lien direct avec les économies réalisées par la direction notamment sur les effectifs. La commission santé est régulièrement interpelée par des agents de l’escale et du voyageur concernant les agressions ou altercations qu’ils subissent dans leur métier. Les réorganisations successives de ces services ne font qu’amplifier ce phénomène. Pour répondre à ces situations difficiles à vivre pour les agents, la direction propose des formations pour la gestion des conflits. Bien que la formation soit importante, pour la commission, elle ne doit pas être le seul levier d’action de prévention. Des effectifs sont nécessaires pour ouvrir plus de guichets, diminuer les files d’attente, augmenter les points d’information et ainsi répondre aux besoins des usagers.


La médecine du travail n’est pas épargnée par ces orientations libérales. Pour réduire les coûts, la direction ferme des cabinets médicaux. Le nombre d’heures attribuées aux médecins est diminué. Aussi les médecins ne peuvent pas mener à bien leurs missions de prévention. Ils ne peuvent pas participer à toutes les réunions des CHSCT. Les visites de locaux et de chantiers dans le cadre du 1/3 temps sont en diminution. La baisse du nombre de spécialités médicales offertes aux actifs, retraités et ayants-droit continue. De nombreuses spécialités ont été supprimées (médecine interne, allergologie, diététique, phlébologie, …) des heures de vacation ont été réduites entrainant une forte augmentation des délais d’attente en ophtalmologie. La commission santé a demandé à plusieurs reprises de maintenir toutes les spécialités et de conserver le nombre d’heures attribuées à chaque médecin. A cela il faut ajouter la réforme de la médecine du travail mise en place au 01/07/2012. Cette réforme porte à 2 ans la périodicité des visites médicales des agents soumis à SMR. Les visites médicales obligatoires de reprises suite à maladie ou accident du tra-

vail n’auront lieu qu’après une absence de 30 jours. Cette réforme avec la séparation de la médecine du travail et celle d’aptitude va continuer à abaisser la qualité du suivi médical au travail pour les cheminots dans notre entreprise. Par toutes ces modifications c’est notre système de santé intégré qui disparaît. Nous avions un régime si spécifique parce que les métiers de la SNCF sont typiques. Aujourd’hui la direction ne veut plus en entendre parler !!

Pour la commission santé, parce qu’il contribue à améliorer la santé de l’ensemble des salariés, le système de santé au travail ne doit pas être un critère d’ajustement économique. Bien au contraire, il doit être préservé et amélioré. Aussi, plutôt que de réformer ou réorganiser pour casser, il convient de développer une autre politique de la santé en se dotant de moyens humains et financiers pour être en mesure de répondre aux besoins. Nous rappelons une fois de plus que la santé des agents ne constitue pas un coût mais bien au contraire un investissement sur l’avenir. Nous appelons tous les cheminots à s’engager pour défendre une médecine de soins, de travail, d’aptitude de proximité et de qualité. Nous les invitons également à se mobiliser pour refuser les orientations de l’entreprise et imposer de meilleures conditions de santé et de travail au quotidien.

Éric FERNANDEZ Président Commission Santé Octobre 2012 -

-n°82 - p13


Rubrique ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

Présentation du nouvel accord égalité professionnelle (2012 - 2015) En France, la moitié des salariés sont des femmes. Elles subissent des différences de rémunérations pouvant aller jusqu’à 27%. Elles sont touchées par la précarité, le temps partiel, plus que les hommes. Leurs carrières sont plus souvent plafonnées, bloquées. De la formation à la vie professionnelle ou en société, les stéréotypes renforcent les inégalités. Ces constats sont une réalité aussi à la SNCF !

FEMMES :

L’INÉGALITÉ EN CHIFFRES 45,9% de la population active 82% des emplois à temps partiel 78% des emplois non qualifiés 51,4% des chômeurs

LE

SALAIRE DES FEMMES REPRÉSENTE

80% du salaire des hommes dans le secteur privé

85% dans la fonction publique d’État

Renforcer la politique de mixité au recrutement

La négociation d’un accord pour «l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la mixité» s’est ouverte le 31 janvier 2012 pour se clôturer le 27 juin après six tables rondes. Ainsi, les sujets centraux que sont le recrutement (femmes/hommes), la formation, les écarts de rémunération, les sujets liés à la maternité, les déroulements de carrière, les modes de garde, les discriminations liées au genre, l’articulation entre vie professionnelle et vie privée, le harcèlement etc… ont été abordés.

Accompagner durablement la mixité de l’emploi dans l’entreprise et agir sur les conditions de travail

Le recrutement des femmes sera axé sur L’accord sera présenté à l’ensemble de la ligne hiérarchique pour une prise de les métiers majoritairement occupés par des connaissance et une mise en application. hommes. Le rôle des CHSCT sera renforcé concernant les évolutions en termes d’organisation La part des femmes recrutées devra re- du travail, de tenues de travail, d’aménagement des locaux. fléter au minimum la part des candidatures féminines reçues avec la volonté d’aller au- Promouvoir l’égalité entre les femmes et les delà.

hommes dans les parcours professionnels

La promotion des dispositifs d’alterDes indicateurs nouveaux plus précis vont être créés dans le bilan de situation companance sera faite au même niveau de comrée (femmes/hommes), afin d’agir sur les écarts (notamment la rémunération), une réumunication auprès des postulants des deux nion spécifique sur les indicateurs se tiendra avant la fin de l’année 2012. sexes. Une étude sur le « plafond de verre » (barrière empêchant les femmes d’atteindre les Faire connaître aux jeunes filles les méniveaux hiérarchiques les plus élevés dans l’entreprise) et « parois de verre » (filières ou tiers techniques à la SNCF par l’organisaservices considérés comme moins stratégiques) sera proposée à l’institut des métiers. tion d’une journée portes ouvertes dans les établissements qui le souhaiteraient. La Direction s’engage à répondre plus favorablement aux demandes de temps partiel. Un Entretien Individuel de Formation (EIF) sera proposé au retour d’un congé maternité, parental ou d’adoption.

Octobre 2012 -

-n°82 - p14

L’aide financière pour accompagner les parents d’un enfant à charge de moins de 6 ans en raison d’une formation à l’initiative de l’entreprise, a été réévaluée à 40 euros contre 30 euros précédemment.


Mieux intégrer la parentalité dans les parcours de carrière Un entretien spécifique sera organisé avant le départ en congé maternité concernant les droits de l’agent, l’organisation du travail et notamment à propos du retour sur son poste ou équivalent dans son établissement d’origine (pour éviter la case EME/ EDC).

Favoriser l’articulation entre vie professionelle et Le paiement de la prime de travail (cor- vie privée

respondant à l’activité précédente habituelle) d’une indemnité journalière tempoL’accès au temps partiel après un congé parental ainsi qu’un retour à un temps complet raire prénatale, est garanti aux femmes dont seront favorisés. une inaptitude temporaire sur leur poste de travail est prescrite médicalement ou au La Direction s’engage à organiser les réunions dans les horaires de travail des agents cours de la période prénatale. concerné(e)s. La prime de travail et les indemnités fixes L’entreprise s’engage lors d’une prochaine Commission Mixte du Statut à apporter une mensuelles durant les congés de maternité, modification du chapitre 10 du statut, afin de supprimer la notion de gravité à la maladie d’adoption et de paternité sont maintenues en ce qui concerne l’octroi de congés supplémentaires pour soins à enfant. Cette mesure pour les agents concerné(e)s. concerne aussi bien les femmes que les hommes.

L’accord s’appliquera sur une durée de 3 ans (2012-2015) pour tous les cheminots de l’EPIC SNCF relevant du Cadre Permanent ou du RH254 (contractuels).

Pour autant, malgré des avancées nous déplorons que les points suivants ne soient pas repris dans l’accord : Pas de mesures correctives concernant l’écart salarial entre les femmes et les hommes ; Une disparité existe dans le recrutement des jeunes cadres pour des diplômes de même niveau. L’absence de dispositions concrètes pour garantir le déroulement de carrière des femmes (accès aux examens de qualification E, promotion en interne sur les collèges maîtrise et cadre). L’aide financière et les propositions d’accueil en matière de garde d’enfants sont insuffisants. Pour tout renseignement concernant l’accord égalité professionnelle la commission du CER se tient à votre disposition vous pouvez nous contacter par Mail : comegalitepro@gmail.com

Flore AMPOSTA-BRUNEL Présidente Commission Égalité Professionnelle Octobre 2012 -

-n°82 - p15


Agir ensemble pour pour notre santé Agir ensemble notre santé

Une mutuelle à nos côtés

dU ELLeELLe TU UM utu IeNLOLTe m A e m L un cihoEnn NFdeEss m PrOo

cOUVERTURE SANTÉ AdAPTÉE AU GROUPE SNcF

© Masterfile

AU RÉSE AL N O NATI

Mutuelle Entrain est une véritable Mutuelle professionnelle. Ses cotisations sont adaptées aux salariés, aux retraités du groupe SNCF et à leurs familles. Créée et gérée par des cheminots, Mutuelle Entrain fait partie du monde du rail et connaît bien les problèmes de santé des cheminots.

Et si vous optiez pour une mutuelle d’action ? Pour défendre une protection sociale solidaire et améliorer le régime de protection de tous les personnels du groupe SNCF, plusieurs mutuelles régionales se sont unies pour former Mutuelle Entrain. Une mutuelle professionnelle d’envergure nationale, engagée sur le terrain et proche de ses adhérents. Une mutuelle de référence qui propose une offre et des prestations attractives, adaptées aux besoins du monde ferroviaire. Campagne réalisée avec la participation bénévole de Nicolas, gestionnaire wagons à Limoges, adhérent à la Mutuelle.

Rencontrons-nous ! •Rencontrons-nous Mutuelle Entrain – Agence de Montpellier ! 1bis, rue du Cheval Vert 34000 MONTPELLIER • Mutuelle Entrain - Agence de Toulouse Fax 04 67 51 85- 31500 Toulouse 4-6,:rue de 92 Périole Du au vendredi, vendredi de de9h 8h30 à 17h30 Du lundi lundi au à 12h30 et dele13h30 à 17hfermé à 16h sauf vendredi Fermeture à 16h le vendredi toulouse@mutuelle-entrain.fr

ANNONCE A5 TOULOUSE.indd 1

• Mutuelle Entrain – Agence de Nîmes Dépôt SNCF 97, rue Pierre Sémard 30000 NÎMES Fax : 04 66 05 79 50 Email : nimes@mutuelle-entrain.fr • Permanence Tarbes Lundi, mardi jeudi de 9h00 à 12h00 Local CERetBibliothèque - Gare de Tarbes et de65000 13h00TARBES à 17h00 ; mercredi de 9h00 à 12h00 ; Tous de les 9h00 mardis après-midi 13h30àà16h00 16h30 vendredi à 12h00 et dede13h00

rr raainin.f.f --eennttr e ll e l e l uttuue et

m mu

rNnET iNnTtEeR cEe sIiTtEeI vIic UuNnS tRrEeSsEeRrV oT AàVvO

25/10/11 14:40


Rubrique ACTIVITÉS SOCIALES

Notre bilan d’été... Une autre saison est sur le point de se terminer et nous avons pu mesurer tout au long de ces deux mois d’été à quel point le temps des vacances, le temps des colonies, des rencontres et du partage est essentiel au développement de tous ces enfants jeunes ou adolescents.

N

ous avons pu partager avec eux lors des transferts en gare Matabiau ou lors de nos visites sur les lieux de séjours, leurs inquiétudes de départ, leurs joies, leurs enthousiasmes débordants aux activités proposées, leur chagrin également d’une séparation de fin de séjour. Toutes les activités ont rencontré un vif succès. Qu’il s’agisse du cirque, de la moto, du hip hop, de l’escalade, de l’équitation, du canoë... chacun a trouvé sa préférence et nos prestataires, notre équipe d’animations choisis précautionneusement ont concocté pour tous, des séjours sur mesure. Les chiffres parlent aussi. Depuis 5 ans, la fréquentation ne cesse d’augmenter et si tout n’est pas parfait, nous, élus, sommes persuadés d’être sur la bonne voie. Celle de la lutte contre l’intolérance, la stigmatisation des différences, le chacun pour soi.

P

our les colos du CCE cette année restera une année phare quant à l’évolution du nombre d’enfants qui sont partis. Nous mesurons au niveau national une augmentation de 3.50 % du nombre d’enfants par rapport à 2011 ce qui représente presque 13 000 enfants nationalement. Nous n’avons pas encore les chiffres du nombre d’enfants de notre région qui sont partis avec le CCE, mais nous pouvons déjà affirmer que la tendance est quasi identique. Nous ne pouvons que nous satisfaire de ces chiffres même si nous sommes conscients qu’ils traduisent en partie la baisse continuelle du pouvoir d’achat des ménages des cheminots. Au-delà de la population cheminote nous ne pouvons pas éluder non plus que dans notre pays 1 enfant sur trois de moins de 17 ans ne part pas du tout en vacances.

I

l serait temps que les décideurs de ce pays, chacun à leur niveau, ainsi que leurs partenaires de circonstance, se penchent sur ce fléau, en donnant de véritables moyens aux CE, associations issues de l’éducation populaire pour enrayer cette dérive inacceptable.

A la SNCF, il est utile de rappeler également que le choix fait, de saucissonner le budget des Activités sociales, sur certains CE de notre entreprise par certaines organisations syndicales, aura des conséquences rapides et devra être assumé surtout lorsque ce même choix ne donnera plus la possibilité à tous les cheminots d’inscrire leurs enfants en colonies. Le partage, la solidarité, l’épanouissement, pour tous ! Ce sont nos choix et nous les assumons. Bonne rentrée à tous.

Un vieux proverbe africain !

« UN HOMME SANS CULTURE EST UN ZEBRE SANS RAYURE » J. Marie VIGNY Président Commission Activités Sociales Octobre 2012 -

-n°82 - p17


Rubrique ACTIVITÉS SOCIALES

Résultat «Enquête satisfaction des gîtes en Midi-Pyrénées»

Cette enquête a été menée par une étudiante en 2ème année de BTS assistante de gestion PME-PMI. Elle a recueilli 194 témoignages parmi les 550 convives de l’espace restauration Marengo à Toulouse. 18 % de personnes âgées de 21 à 35 ans ; 72 % de 36 - 56 ans et 9 % de retraités ont répondu à ce questionnaire. Connaissez-vous nos gîtes ?

80 70 60 50 40 30 20 10 0

OUI NON

Que pensez-vous du confort ?

40 35 30 25 20

Très bien

15

Bien

10

Non satisfaisant

5 0

TÉMOIGNAGES Sylvie, deux enfants 15 et 12 ans a séjourné à Portiragnes... Portiragnes pour les ados c’est super ! De très nombreuses activités leur sont proposées. Les adultes peuvent aussi utiliser les terrains de basket, de volley, de pétanque. Le centre est proche de la plage, des commerces. Le restaurant du centre propose des formules repas très abordables et très bonnes. Ce que j’ai aimé c’est que tu peux être très autonome tout au long de ton séjour mais si tu en as besoin tu trouves sur le village des personnels pour te renseigner, te conseiller. Le centre est sécurisé. Il y a un gardien. Par contre il ne faut pas oublier le soir, les bougies à la citronnelle sinon tu es attaqué par les moustiques !! Octobre 2012 -

-n°82 - p18

Les résultats de l’enquête démontrent que vous connaissez bien les anciennes structures du CER : Arreau, Porté- Puymorens et Boo-Silhen. Concernant les récentes acquisitions  : les mobilhomes du bord de mer, les restaurations : les gîtes de Saint-Agne, ou encore les conventions de partenariat signées avec d’autres CER comme Chambéry, vous vous êtes montrés beaucoup moins avertis.

Le panel s’est révélé satisfait du confort général des gîtes, soulevant toutefois la vétusté des plus anciens. Au cours des derniers mois, les gîtes de Porté-Puymorens ont bénéficié d’une nouvelle literie, d’un réassort important de vaisselle et d’un rafraîchissement des peinture. Plusieurs d’entre vous proposent qu’un état des lieux d’arrivée et de sortie soit effectué, comme c’est le cas dans tout type de location. Le CER va répondre favorablement à cette attente dès l’automne 2012.

Eric, marié, père de deux enfants 6 ans et 16 mois est parti à Boo Silhen... Il nous raconte... Nous avons loué un gîte une semaine au mois d’août. C’était la première fois. Nos activités ? Balades en vélo sur la coulée verte qui longe le village de vacances. Visite de la colline aux marmottes Luge d’été à Hautacam Après-midi aux bains d’Argelès-Gazost Des repas dans les restaurants des alentours. Des jeux pour les enfants dans le centre, dans un espace sécurisé. Il y a 12 gîtes mais tu fais comme tu veux. Soit tu bois l’apéro le soir avec tes voisins, soit tu passes la semaine sans croiser les autres vacanciers. On n’est pas les uns sur les autres ! Didier, le salarié du CE sur la structure te conseille sur les restaurants, sur les visites …


Proximité avec les activités de loisirs. 40

60

VOUS NE FREQUENTEZ PAS NOS GITES, POUR QUELLE RAISON ?

35

50

30

40

25

30 20

OUI

20

10

NON

15

0

OUI NON

10 5 0 PAR MANQUE D INFORMATION

PAR MANQUE D INTERET

Vous appréciez les conseils des personnels CE sur site Vos réponses indiquent que vous manquez d’inforquant aux activités à explorer aux alentours  : sport, mations. Le CER a donc entrepris plusieurs actions : Insertion d’un bulletin d’information dans vos fiches culture, restauration, loisirs famille,… de paies de juin et juillet 2012 en collaboration avec la SNCF Mise en place d’un écran dynamique d’informations Que pensez-vous des tarifs ? au sein de la cafétéria Marengo (d’autres écrans vont apparaître dans les prochains mois sur l’ensemble de 30 vos ELC.) 25 Mise à jour régulière du site internet du CER : http:// www.cercheminotmp.com 20 Mise à disposition des services du CER via les activi15 Très bien bus qui sillonnent la région Midi-Pyrénées, pour être 10 Bien toujours plus proches de vous. 5 0

Non satisfaisant

Nos tarifs calculés au plus bas sont plébiscités par les cheminots. Cependant, certains semblent s’interroger sur les tarifs proposés pour la location des gîtes de Saint-Agne. Selon que vous louez tout ou partie de la structure, vous paierez entre 10€ et 12,50€ par personne et par nuit. Christophe, lui est parti à Porté-Puymorens à deux reprises... J’ai loué le gîte cet hiver, avec des copains pour aller faire du ski. Nous avons pris le train puisque le gîte se situe dans le bâtiment de l’ancienne gare. Claudie* nous avait vendu des forfaits pour la station de ski de Porté. Une autre fois, en septembre, avec plusieurs couples nous avons loué le grand gîte. Certains étaient venus en voiture car il fallait bien s’approvisionner en Andorre !!! Nos activités ? Cueillette de champignons, randonnées... Un souvenir inoubliable : biches et cerfs à volonté sur notre parcours de footing !

Alors pour vos prochaines vacances, pensez CER !

Laurent, marié un enfant de 17 mois est parti à Arreau... Nous avons trouvé le gîte très confortable, bien entretenu. Je parle de l’intérieur, la literie, les sanitaires. Par contre l’entretien de l’extérieur mériterait mieux ! Nos activités ? Visite du village d’Arreau. Un soir nous avons assisté à un spectacle de fauconnerie. Visite du gouffre d’Esparros, Visite de l’abbaye de l’Escaladieu. De nombreuses balades à pied.

* secrétaire de l’Espace Loisirs Culture de Toulouse, quai n° 1 de la gare Matabiau.

Éric ZENATTI Président Commission Info Communication Octobre 2012 -

-n°82 - p19


Rubrique ACTIVITÉS SOCIALES

IL ETAIT UNE FOIS... LE LEG BERTIN... Historique

C’est en ces termes que Mr. BERTIN, ancien Administrateur décédé le 20 janvier 1880, rédigea son legs à l’ancienne Compagnie du Midi. En 1938, la redistribution des revenus du Legs est transféré à la Caisse de Prévoyance de la SNCF, Région Sud-ouest. A compter du 1er janvier 1974, est constitué une Commission présidée par le Chef du Département du Personnel du Réseau Sud-ouest, comprenant 3 Cadres appartenant au CRAS (comité régional des activités sociales) des régions de Bordeaux, Toulouse et Montpellier ainsi que 3 représentants Exécution des mêmes régions. Depuis la création des Comités d’Etablissement Régionaux(CER) en 1986, et par délégation du Conseil d’Administration de la Caisse de Prévoyance, la gestion des biens est mise à la charge de la Région de Toulouse. La distribution des revenus est assurée par une Commission présidée par le DRH de la Région Midi-Pyrénées, une représentante des Assistante Sociales et 2 membres des CER de Bordeaux, Toulouse, Montpellier.

Son rôle

Sont aussi bénéficiaires, les agents de Qualification A chargés de famille En 1986, la Commission a assuré la pérennité du Legs Bertin. En pré- et en activité sur ces mêmes lignes. sence d’une situation précaire et dégradée, elle a décidé la vente des immeubles vétustes et d’un rapport faible. Le fruit de la vente fut réinvesti Présentation des candidatures dans l’immobilier neuf : Attribution des secours - 3 appartements au Clos de Lespinet Les dossiers des possibles bénéficiaires sont établis par les Assistantes - 1 studio situé Impasse Blanchard. Sociales et complétés par la DPAS. Les revenus annuels à distribuer (recettes moins charges des locations) sont mis à la disposition de la Commission au cours d’une réunion ordi- La Commission de Répartition, après avoir examiné le bien fondé et les justificatifs des demandes, fixe le montant des secours accordés. La quonaire une fois par an. tité du secours accordé est déterminé d’après la somme totale à répartir et le nombre de points de l’ensemble des demandes.

Bénéficiaires

La Direction Financière de la SNCF établit les mandats correspondants Sont éligibles au Legs Bertin, les agents, veuves ou enfants de moins de 18 dans le mois qui suit la réunion de la Commission. ans, réformés sans pension qui se trouvaient en service au moment de la cessation de fonction sur les lignes autrefois exploitées par la Compagnie Le Legs Bertin apporte une aide temporaire aux cheminots rencontrant du Midi (Pointe de Graves -Bordeaux- Toulouse -Narbonne -Sète, ainsi que des problèmes financiers temporaires. toutes les lignes situées au Sud et au Nord de cette ligne d’Est en Ouest).

Cependant, suite aux restructurations de l’Entreprise SNCF, la gestion des immeubles loués échappe aux membres de la Commission de Répartition. L’absence de l’agence immobilière en charge de la gestion des biens lors de la réunion annuelle péjore la clarté du bilan financier. Et de fait, la baisse des revenus de la location n’est pas expliquée aux membres de la Commission. Une part de doute s’installe, nous ne voudrions pas que l’esprit du Legs Bertin soit galvaudé. En 2010, la somme à répartir s’élevait à 15969.60€ ; en 2011, que 9848€ ??! Octobre 2012 -

-n°82 - p20

Pour la Commission J. Marc RAMBEAU & Gilles ALLEGUEDE


ur e o c e d s p u o c s Le s... e ir a c é h t o li ib b de nos s » de Milena Aguent leur beau palazzo a tt o ic R e d e s s ag «La comte rs ruinées se part

nsuelle aigne, trois soeu ire, Maddalena, se ta ri to au A Cagliari en Sard et re ai lit ère célibataire Il y a Noemi, so tesse de Ricotta, m familial et délabré. om C la et , té ni er at e nom. Elles al de m le fromage du mêm e m jeune mariée en m m co e bl ia fr attendant r délicat et r passée mais en eu nd le maladroite au coeu sp ur le r ent les ois de retrouve nt très différemm ite ag s le i rêvent toutes les tr qu e C e. lie plume élét de leur infortun s visages. De sa jo se elles s’accomoden et e ac pl sa r, charme st l’amou de l’amour avec un s on si unes des autres, c’e llu si dé s de ations s nous parle étiques et des situ po es ag im gante, Milena Agu s de a re qui touchent. mour triste. Il y un désespoir tend infini et un joli hu et e uc do lie fo e antent, un cocasses qui ench

«Des vies d’oise

a

ux» de Véroniqu 1997, Irigoy, ville e Ovaldé sud-américaine. Le lieutenant Taïbo «il cherche à com n’enquête pas : prendre deux troi s choses». Plusieur taires de villas se s riches propriésont plaints que pe ndant leurs vacanc auraient squatté le es des jeunes ur maison. Parm i les plaignants l’é dont la fille Palom m ouvante Vida, a n’a plus donné si gne de vie depuis ma, qui ne s’est pa des mois. Palos remise de la mor t de son amie d’en avec Adolfo, jeun fance, s’est enfuie e jardinier dont el le est amoureuse. fait la part belle au ..Un roman qui x sentiments mater nel et amoureux.

y évane Davrichew th é K e d » s e u’à ce jour sq ré a ju it «Les Sép indéfectible les lia

où un dernier i son une amitié quitte aujourd’hu lle i ne qu er e at lic m A la n. s lie ui Dep pture du tte histoire. ble confirma la ru t où se déroule ce en om m au repas pris ensem s an mmune, Cécile depuis cinq peu, la scolarité co à u pe re uv co mari ne voit plus dé Cécile r la es. Aujourd’hui, tremêlées, le lecteu us en re ix ou vo am s es ur tr le r on Pa s renc dialogue avec odes familiaux, le reprendre le fil du de e nt te , les études, les épis re itu vo féminine au s un accident de ure d’une amitié pt ru la r su dans le coma aprè an m ro de trente ans... Un atesse. Alice, son double récit tout en délic un d’ n fi la à u’ sq ju é suspense ménag

« Mon enfant da

ns

la jungle des rés A la fois pédagogi eaux sociaux» L que (l’histoire des aurence Bee réseaux sociaux, le férences, etc) et di urs utilisations et dactique (commen leurs dift s’inscrire sur ces attention ?) Ce liv réseaux ? À quoi fa re s’adresse aux pa ut -il faire rents peu ou pas co tré avec humour, nnectés. Assez cour ce documentaire pe t et illusrm ettra de comprendr d’accompagner le s enfants dans cett e les réseaux sociau e «jungle». L’auteur x et elle-même sur Face e, journaliste et bl book et Twitter, no og ue use, us transmet sa pa faut être attentif su ssion du net, et ce r la toile. à quoi il Octobre 2012 -

-n°82 - p21


Rubrique VIE DES ASSOCIATIONS ASSOCIATION ARTISTIQUE DES CHEMINOTS DE TOULOUSE ECOLE DE MUSIQUE La rencontre de percussions, en collaboration avec l’école de Léguevin, a eu lieu les 12 et 13 mai sous la direction de Sébastien Gisbert et Guillaume Viala : elle a suscité beaucoup d’enthousiasme de la part des élèves et de leurs parents.

L’école de Musique de l’A.A.C.T. regroupe des élèves de tous niveaux et de tous âges et complète leur formation en organisant des auditions, des rencontres autour d’un instrument et des stages de musique, qui constituent des moments musicaux fort agréables. Les élèves participent aux examens internes à l’école et se présentent également aux examens départementaux de la Haute-Garonne, en formation musicale et en instrument. Cette année, les résultats étaient au rendez-vous !

Pour 2012-2013, une classe d’orchestre devrait voir le jour, ouverte aux élèves de 2ème cycle. Avis aux amateurs de la région…

En 2012, le stage de musique orchestrale s’est déroulé du 10 au 13 avril, regroupant une vingtaine de musiciens autour de musiques de tous genres (classique, films et variétés) : dirigé par Fanny Châtelain et Claude Peyronnet, il a connu un grand succès, le concert final ravissant le public présent.

Les inscriptions à l’école de musique auront lieu le 1er septembre au centre Surcouf de Toulouse 2, avenue de l’HERS – 31500 TOULOUSE Renseignements Françoise BOUZET 05 61 24 02 14 ou 06 17 58 32 91

Un cheminot d’exception. Antoine THOMAS a 26 ans. Nous sommes en 1942. Sous-lieutenant FTP, il est arrêté le 8 septembre 1942 à Ivry par la Gestapo et remis aux autorités allemandes qui le fusillent le 21 novembre 1942 au Mont Valérien à Suresnes avec 21 de ses camarades, un mois avant Gabriel Péri. Ils étaient 1014, sûrement plus, fusillés au Pont Valerien, lieu du plus grand nombre d’exécutions de résistants et d’otages pendant l’occupation : « C’est grâce au courage des cheminots résistants comme Antoine THOMAS, Pierre SEMARD, WODLI, CATELAS et tant d’autres que nous avons pu organiser dans l’ombre l’insurrection nationale »... titrait en Mars 1946 le « cheminot d’Oc », organe mensuel du secteur propagande des cheminots de Toulouse. Antoine THOMAS est né à Toulouse le 25 février 1915. Il fréquente l’école laïque de St Michel. Ancien apprenti du dépôt SNCF de Toulouse, il sort ajusteur mécanicien. Son père Pierre THOMAS est déjà chef de brigade d’ouvriers au dépôt de Toulouse connu et estimé de tous. Son oncle est également cheminot à Toulouse au service caténaires sous-stations. C’est donc une famille de cheminots. Il se marie très jeune, devient veuf à 21 ans avec deux enfants. Il les confie à sa famille et part à Ivry/Seine. C’est là qu’il est désigné comme responsable des sabotages ferroviaires de la Région parisienne. « A côté d’Antoine THOMAS, il y a ceux qui sont tombés dans le maquis, ceux qui sont morts dans les camps d’extermination. Tous sont tombés pour le triomphe de la justice et de la fraternité. Ils ont dit aussi au cours de leur vie qu’ils luttaient pour une meilleure répartition des richesses » Extrait du discours d’André SEGUY pour la Fédération Nationale de cheminots, lors des obsèques solennelles rendues à Antoine THOMAS le 8 mars 1946 dans la grande salle des cheminots, 2ter rue de l’écluse Matabiau, devenue aujourd’hui, rue des cheminots. Une rue à Ivry/Seine porte le nom d’Antoine THOMAS, résistant.

Jean Duchêne Secrétaire ANCAC de Toulouse Octobre 2012 -

-n°82 - p22


Grâce au Partenariat entre le cer sncf midi-Pyrénées et le crédit mutuel

reJoiGnez une banQue différente. bénéficiez d’un PrÊt Personnel À taux Préférentiel. un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Exemple : pour un prêt de 1 000€e, d’une durée de 12 mois au taux débiteur de 2,86%, sans frais de dossier soit un taeG fixe de 2,90%, vous remboursez 12 mensualités de 84,63€. montant total dû par l’emprunteur : 1 015,55€. La mensualité ne comprend pas l’assurance facultative (décès perte totale ou irréversible d’autonomie) d’un

montant mensuel de 0,20€. Sous réserve d’acceptation du dossier. Conditions 1er octobre 2012.

financez tous Vos ProJets JusQu’À 21 500 euros (1) sans Justificatif d’acHat - sans frais de dossier - réPonse immédiate

Profitez d’une offre de bienVenue réserVée aux adHérents de Votre c.e. (1) (2)

les services bancaires offerts pendant 3 mois (3) Votre épargne rémunérée à 4 % garantis 6 mois disponible et sans frais (4) téléphonie mobile : 1 mois offert par forfait assurances : jusqu’à 2 mois offerts (5) et des avantages supplémentaires (1) Offres soumises à conditions, réservées aux personnes physiques majeures pour toute première entrée en relation avec le Crédit Mutuel, dans les Caisses de Crédit Mutuel participant à l’opération. L’entrée en relation est soumise à l’accord préalable de la Caisse de Crédit Mutuel. Conditions au 1er octobre 2012, susceptibles de modifications. (2) Offre valable sur le tarif de base hors option de la formule Eurocompte. (3) Conditions au 1er octobre 2012. Le taux d’épargne est garanti pendant les 6 mois qui suivent l’ouverture du livret Bienvenue dans la limite de 50.000 euros, au-delà de ce montant et après la période de 6 mois, le Livret Bienvenue est rémunéré au taux du Livret Ordinaire du Crédit Mutuel. Les intérêts sont versés en brut, option possible pour le prélèvement libératoire. Offre limitée à un seul Livret Bienvenue par personne physique majeure. (4) Offre non cumulable avec d’autres offres en cours et promotions. Réservée aux nouveaux clients Crédit Mutuel depuis moins de 30 jours ayant souscrit une offre C le Mobile ou NRJ Mobile avec engagement 24 mois. Hors options et hors communications au-delà du forfait. Notices disponibles en point de vente ou sur www.clemobile.fr ou sur www.nrjmobile.fr. C le Mobile et NRJ Mobile sont des services de l’opérateur NRJ Mobile - SAS 421 713 892 RCS Paris : 12 rue Gaillon 75107 paris Cedex 02, proposés par les Caisses affiliées à la Caisse Fédérale de Crédit Mutuel. (5) Le mois gratuit s’applique sur la première cotisation annuelle, pour toute souscription d’un contrat assurance Auto Elite, Habitation, Assurance Santé, XL Prévoyance, Plans Autonomie, doublé en cas d’adhésion simultanée à au moins 3 contrats. Contrats des Assurances du Crédit Mutuel gérés par : • ACM IARD - S.A. • ACM Vie - S.A., entreprises régies par le Code des Assurances.

Pour toute information contactez une caisse de crédit mutuel

Crédit Mutuel Midi-Atlantique - BP 13258 31132 Balma Cedex. RCS Toulouse D 312 682 099.- Tél. : 05 61 61 46 46 - Document non contractuel.


CER SNCF Midi-Pyrénée_MAG 82_190x275:Le Revenu_Septembre2012 11/09/2012 09:16 Page 1

Pour un point de vue différent sur votre épargne, prenez de la hauteur !

4,05 %

nets servis en 2011 (1) ,

la performance en toute sécurité !

Avec 4,05 % nets servis en 2011 , les contrats d’assurance vie de la MIF confirment leur compétitivité et figurent une fois encore parmi les références du marché. (1)

(1) Nets de frais de gestion et hors prélèvements sociaux. Les performances passées ne présagent pas des performances futures.

MIF : LA MUTUELLE D’IVRY (la Fraternelle) – Siège social : 23rue Yves Toudic - 75481PARIS CEDEX 10/ Tél. 0 800 30 30 23/ Fax 01 40 03 79 19/ www.mifassur.com Mutuelle régie par les dispositions du livre II du code de la Mutualité / Identifiée sous le numéro SIREN 310 259 221/ACP (Autorité de Contrôle Prudentiel) - 61rue Taitbout - 75436PARIS CEDEX 09


Le Mag du Cheminot