Issuu on Google+

CINÉMA

TOURISME

Le réalisateur Manuel Poirier adapte l’autobiographie de Pierre Perret au cinéma. Le tournage est en cours dans la région. PAGE 6

Le bilan de la saison estivale s’avère globalement positif, même si les budgets vacances ont été réduits. PAGE 3

www.midipyrenees.fr N 35 O

info OCTOBRE/NOVEMBRE 2009

VITICULTURE La Région reconduit son plan de soutien à la viticulture pour deux ans, et ce, alors qu’une nouvelle réglementation européenne entre en vigueur PAGE 21

ENQUÊTE

Les

métiers qui recrutent VOIR PAGES 7 À 11

SPORT Découvrez une discipline dans laquelle valides et handicapés moteur se côtoient, sans distinction. PAGE 18

TRANSPORTS Les grands travaux se poursuivent, et les temps de trajet raccourcissent, comme entre Auch et Toulouse, par le train et par la route. PAGE 20

ALIMENTATION La filière bio se structure en région pour satisfaire une demande qui ne cesse d’augmenter, notamment dans la restauration collective. PAGE 19

IL ÉTAIT UNE FOIS… …LE THERMALISME

ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE En Midi-Pyrénées, 11% de l’emploi salarié est issu du secteur de l’économie sociale et solidaire, soit 100 000 emplois environ. Dans un contexte de crise économique mondiale, ce secteur qui place l’humain au centre de ses préoccupations est plus que jamais d’actualité. Lire pages 16, 17

Avec 19 stations thermales, Midi-Pyrénées est la région française qui offre le plus grand choix en la matière. Et, plus que l'on ne pourrait l'imaginer, les sources chaudes minéralisées de la région ont beaucoup à raconter, entre petites anecdotes et faits historiques. PAGES 22 à 25


© Emmanuel Grimault

ancien Ministre, Président de la Région Midi-Pyrénées

« Aider à traverser la crise » Dans la conjoncture actuelle faut-il encourager les salariés à miser sur la formation ? La crise est là, avec ses conséquences sur l’emploi. Tous les leviers doivent être utilisés pour aider nos concitoyens à la traverser. La formation fait partie des réponses en ce qu’elle augmente les chances de rebondir et de retrouver un emploi.C’est une des compétences majeures des Régions que d’organiser l’offre de formations sur leur territoire pour l’adapter en permanence aux mutations rapides de notre société et aux caractéristiques propres à leur tissu économique. Elles le font avec les syndicats professionnels, les partenaires sociaux et les organismes de formation, en définissant les programmes de formation à mettre en place,en finançant les stages collectifs ou individuels des demandeurs d’emploi ou des salariés en recherche de nouvelles qualifications. Une de leurs missions est de les informer et de les orienter vers les métiers nouveaux et les filières qui recrutent. La même démarche s’applique-t-elle aux lycéens et apprentis ? L’enseignement secondaire n’a pas pour seule mission de former à un métier. Il doit d’abord apprendre aux jeunes à organiser leurs savoirs,à comprendre le monde,à en devenir citoyen.Mais,oui,il doit aussi leur donner les meilleures chances d’accéder au monde du travail.Parce qu’elles équipent les lycées et CFA,qu’elles construisent les laboratoires et les ateliers dans lesquels les jeunes sont formés, les Régions interviennent,aux côtés de l’Éducation nationale, dans l’offre de formation initiale. Cette offre s’est considérablement développée partout en France depuis 20 ans.On ignore souvent qu’il y a aujourd’hui plus de 500 formations spécialisées différentes – en plus des filières générales « classiques » - proposées dans les lycées de MidiPyrénées.J’encourage parents et jeunes à s’informer,à visiter les établissements,les ateliers,les laboratoires,les exploitations des lycées agricoles, par exemple, à en découvrir la diversité. Ce numéro de « Midi-Pyrénées info » consacre une large place au thermalisme. Quel regard portez-vous sur ce secteur ? Le thermalisme est une des composantes de l’identité de Midi-Pyrénées.Il y a une architecture thermale remarquable, une histoire plus que millénaire. On « prend les eaux » depuis toujours dans les Pyrénées, mais également dans le Gers ou l’Aveyron. Trop de gens imaginent encore des stations figées dans le temps,réservées exclusivement aux soins. Ce n’est plus seulement cela ! Aujourd’hui, la plupart des établissements sont remis à neuf et au-delà des cures,ce sont des centres de remise en forme, de loisirs aquatiques, qui accueillent les touristes de retour du ski ou de randonnée, les familles. Le « thermoludisme » a un bel avenir devant lui ! Il conforte l’économie touristique et ses emplois. 2-

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

Blagnac : de nouveaux locaux pour le CFA La rentrée s’est faite en beauté pour le CFA du campus IGS (Institut de gestion sociale) de Blagnac qui bénéficie désormais de deux amphithéâtres, de nouvelles salles de classe et de locaux annexes flambant neufs.

© Eric Médous

Interview Martin Malvy

Actualités

Créé il y a vingt ans, le CFA du campus IGS est un établissement qui forme aux métiers du commerce, de la gestion et du management.Grâce à ces travaux de restructuration et d’extension, le CFA a désormais la capacité de faire face à l’augmentation de ses effectifs correspondant notamment à la diversifica-

Face à l’augmentation des effectifs, des travaux étaient nécessaires.

tion de ses offres de formation… Rappelons qu’en dix ans, 2 300 places ont été créées et 206 nouvelles formations ont été ouvertes dans les 63 Centre de Formation par l’Apprentissage de Midi-Pyrénées.

Vive les livres au salon Les 14 au 15 novembre, les livres seront à l’honneur au salon de MidiPyrénées « Vivons livres ! » qui se tiendra au centre de congrès PierreBaudis à Toulouse. Cette année encore, de nombreux auteurs et illustrateurs, dont John Berger, écrivain britannique,invité d’honneur de l’édition 2009,participeront à des séances de dédicaces et à des tables rondes. Organisé depuis quatre ans par le Centre régional des Lettres, en partenariat avec la Région Midi-Pyrénées et la Mairie de Toulouse, le salon

du livre 2009 met l’accent sur l’Histoire à travers la présentation de plusieurs ouvrages consacrés à de grands événements de l’Histoire que l’on commémore cette année, comme le 70e anniversaire de la Retirada, les 20 ans de la chute du mur de Berlin et le 150e anniversaire de la naissance de Jean Jaurès, figure historique à laquelle Philippe Meyer,journaliste à France Culture,consacrera une émission en direct du salon, le 14 novembre. Plus d’infos : www.crl.midipyrenees.fr

n°35 - Octobre/Novembre 2009. ISSN 1955-0146 - Dépôt légal. Tirage : 1300 000 ex. Pour nous écrire ou pour vous abonner gratuitement : Hôtel de Région, Service des publications, 22, boulevard du Maréchal-Juin 31406 Toulouse Cedex 9 - Fax 05 61 33 50 16 - courriel : midipy.press@cr-mip.fr Directeur de la publication Martin Malvy, Président de la Région Midi-Pyrénées Directeur du Cabinet Philippe Joachim Directrice de communication Marie-Christine de Zeeuw Responsable du service presse et publications Thierry Charmasson Responsable des publications Leïla Halhouli Rédaction S. Bonet, T. Charmasson, J. Duquenne, L. Halhouli, M. Hugues, L. Pieraut Recherche iconographique Nina Camberoque assistée de Carine Malbosc Photos de couverture © Pierre Perret : Photo DR / Infirmier : D. Delpoux, animateur : A. Baschenis, cuisiniers : E. Grimault, autres métiers : J.-J. Ader / Viticulture : J.-L. Pieux-Avec Créations / Économie Soc. : S. Sénégas ERRATUM La photo de couverture Eurorégion du MPI N°34 est de Patrick Galibert Charte graphique et maquette LesZines - Sandrine Arribeux, Céline Colombo Impression :Occitane d'imprimerie.


Actualités Voici un lieu où l’on pense vélo, on mange vélo, et, moins original mais tout aussi utile, on apprend à en faire, on peut en louer et venir réparer le sien en profitant des conseils avisés de techniciens expérimentés. Ce lieu tout entier consacré à la petite reine, baptisé « la Maison du Vélo » est installé depuis quelques mois juste en face de la gare Matabiau, à Toulouse. Un emplacement stratégique permettant de favoriser le développement de ce mode de transport doux, complément idéal au train. Près de 300 bicyclettes, classiques ou pliables, sont disponibles à la location à la semaine, au mois ou à l’année. La Maison du Vélo héberge également une bibliothèque consacrée au vélo et un restaurant d’insertion qui propose le midi une cuisine traditionnelle à déguster dans la salle à manger décorée de vélos, ou dans le calme de la cour intérieure à l’ombre d’un… tilleul. Maison du Vélo : 12, boulevard Bonrepos - 31000 Toulouse Tél. / Fax : 05 34 40 64 72 ; www.maisonduvelotoulouse.com

Tourisme : une saison estivale meilleure que prévue Même s’il faudra attendre la fin de l’année pour dresser un bilan définitif de la saison touristique estivale, une tendance globale semble se dégager. Et elle est positive, en dépit de la crise économique mondiale qui laissait présager une année noire pour l’économie touristique de Midi-Pyrénées. « La région est parvenue à tirer son épingle du jeu en attirant davantage de nos compatriotes ce qui a permis de compenser la baisse du nombre de visiteurs étrangers, eux aussi contraints de réduire leur budget vacances dans la conjoncture actuelle»,a expliqué Martin Malvy,président de la Région.Une bonne nouvelle d’autant plus importante que le tourisme représente 45 700 emplois en MidiPyrénées.La campagne promotionnelle des Grands sites de Midi-Pyrénées réalisée au printemps 2009 a très certainement eu un impact sur les taux de fréquentation de ces sites touristiques majeurs et de leurs environs.En Ariège par exemple, le Parc de la préhistoire de Tarascon a accueilli 38 500 visiteurs entre mai et août soit 4 % de hausse par rapport à l’année dernière sur la même période.Quant au Pic du Midi de Bigorre,il enregistre 42 % de visites supplémentaires sur les trois mois d’été (juin, juillet, août) par rapport à 2008. À Moissac, la fréquentation hôtelière est en hausse de 19 % par rapport à 2008. Le taux de remplissage des chambres d’hôtes a lui aussi augmenté alors que l’offre a presque doublé. Les entrées au cloître roman ont augmenté de 19 % en juin et de 15 % en juillet.

Abbatiale de Moissac.

La Région préside aux destinées des Pyrénées La Région Midi-Pyrénées a pris la tête, depuis le 9 octobre dernier et pour deux ans, de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP) qui réunit en son sein les Régions françaises et les Autonomies espagnoles frontalières du massif pyrénéen*, ainsi que la Principauté d’Andorre.

*Aquitaine, Midi-Pyrénées,Languedoc-Roussillon, Catalogne, Aragon, Navarre, Pays Basque.

Plus d’infos sur www.ctp.org ou www.poctefa.eu

© Sandrine Arribeux/LesZines

Depuis sa création en 1983, la CTP intervient sur son territoire dans des domaines aussi variés que les transports, la formation, l’innovation et la recherche, la culture, la jeunesse, le sport ou encore l’environnement. En 2005, la création d’un Consorcio a permis à la CTP de gérer directement les fonds européens dédiés à la coopération transfrontalière entre l’Espagne la France et l’Andorre (POCTEFA). Ses moyens ont augmenté pour servir des objectifs de promotion et de développement du territoire. Midi-Pyrénées compte pour sa part fixer diverses priorités pour la durée de sa présidence comme le développement durable du massif.

Participez ! La Communauté de Travail des Pyrénées organise chaque année le « Prix des Pyrénées » pour permettre à des projets liés à la coopération transfrontalière de se réaliser. Il est encore temps de participer au volet de ce concours destiné aux établissements scolaires et de la formation professionnelle de l’une des régions membres et accueillant des jeunes de 14 à 18 ans. Le projet doit être l’occasion de mettre en valeur les liens qui unissent les populations vivant de chaque côté des Pyrénées. Le lauréat de l’édition 2009 recevra un prix de 10000 euros lui permettant de mener à bien son projet. Rendez-vous sur www.midipyrenees.fr, rubrique : économie et société.

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 -

3

© Dominique Viet - CRT Midi-Pyrénées

La Maison du Vélo a pignon sur rue


Actualités avec l’aide de la Région

La piscine réhabilitée à Vabre (82) La basse saison touristique est l’occasion de lancer des chantiers. C’est le cas pour la piscine de Vabre qui va bénéficier de travaux de rénovation: création de nouveaux vestiaires et sanitaires, amélioration de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

Brommat : un nouveau centre Fitness (12) Le centre de remise en forme « Natura fitness » à Brommat est en cours de rénovation. Situé au cœur d’une forêt de hêtres, ce centre balnéo dispose d’un sauna, d’une piscine, de jacuzzis et de salles de sport.

Nouvelle structure multi-accueil à Gaillac (81)

Un site internet qui se visite Découvrir les musées de Midi-Pyrénées depuis chez soi, ou, en tout cas, en avoir un avant-goût, c’est l’objectif de ce site internet réalisé, en partenariat avec la Région, par l’association des conservateurs de musées de Midi-Pyrénées. On y trouve, outre une présentation de près de 80 sites répartis sur l’ensemble de la région, un agenda des événements à venir (expositions temporaires, conférences, visites guidées), une carte interactive, ainsi que des fiches biographiques et thé-

© Guy Roumagnac

CHEZ VOUS

matiques explorant des sujets aussi variés que la préhistoire en Pays rabastinois, Ingres et la musique, ou encore la tradition des cires de deuil dans les vallées pyrénéennes.Autre originalité du

site, le visiteur internaute peut également découvrir, selon qu’il se passionne pour la photographie, l’histoire régionale, ou un artiste en particulier, dans quels musées de la région se trou-

L’animation mise en lumière

La Communauté de communes de Tarn et Dadou va construire une structure multi-accueil intercommunale pour la petite enfance, afin de répondre au manque de places dans les crèches. À terme, cette structure, située à Gaillac aura une capacité d’accueil de quarante-six places et pourra recevoir des enfants en situation de handicap.

4

vent les œuvres susceptibles de l’intéresser. Rendez-vous sur www.musees-midi-pyrenees.fr/

info Midi-Pyrénées séduit les jeunes ! Selon une récente étude de l’Insee, le dynamisme démographique de MidiPyrénées s’est amplifié depuis 1999. Mais, davantage que ses voisines du grand Sud, Midi-Pyrénées se distingue par sa capacité à attirer les jeunes de 18 à 24 ans. Les jeunes de cette tranche d’âge s’installent dans les villes centres, tandis que les 25-39 ans, plus souvent actifs, privilégient les couronnes périurbaines. Plus d’infos : www.insee.fr

© Xbo Films

Eco-constructions à Boissières (46) La commune de LabastideMarnhac, propriétaire du Le Pays Bourian lance un "écohameau", sur le site de l'ancienne briqueterie de Boissières. Des lotissements, à ossatures en bois, seront proposés en location et les anciens bâtiments de la briqueterie seront réhabilités pour accueillir notamment des artisans.

Musée Ingres à Montauban.

Film d’animation « Happiness, on veille sur vous » de Matthieu Mailhé, produit par la Ménagerie, Xbo Films et Canal +.

Midi-Pyrénées participe à la Journée mondiale du cinéma d’animation. Le 28 octobre 1892, le théâtre optique,ancêtre du dessin animé,était présenté au public du musée Grévin.117 ans plus

- Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

tard,le 28octobre 2009,le film d’animation est mondialement célébré. En Midi-Pyrénées, l’événement est relayé à la Cinémathèque de Toulouse avec une programmation qui témoigne du dyna-

misme actuel de l’animation régionale. La Ménagerie, qui présente 5 films qu’elle a produits ou réalisés, mène par exemple des actions pédagogiques «Animobile » dans les lycées avec le soutien de la

Région.«Crescendo»,réalisé dans ce cadre par trois classes de 1re du lycée Michelet de Montauban,est d’ailleurs présenté à la Cinémathèque.«Les élèves vont même interpréter la musique pendant la projection » ajoute Luc Camilli de La Ménagerie.Cela valait bien un coup de projecteur. La Cinémathèque de Toulouse, 69, rue du Taur. Mercredi 28 octobre à 19h00.


Actualités CHEZ VOUS

Plan Rail : pendant les travaux le service continue

avec l’aide de la Région 46

CAHORS

RODEZ

MONTAUBAN 82

32

12

ALBI

AUCH

81

TOULOUSE TARBES 65

31

FOIX 09

© Arnaud Broussoux - Artefact

Clermont : un commerce multiservice (09)

Les travaux du Plan Rail donnent lieu à des opérations d’envergure, comme ici, le ripage du pont ferroviaire des Cabannes (09).

Après la ligne Toulouse/Auch, rouverte à la circulation fin août, la première phase des travaux de la ligne Toulouse/Albi/ Rodez vient tout juste de se terminer.Le tronçon TessonièresAlbi-Carmaux-Rodez (100 km)a été entièrement renouvelé en quatre mois (rails, ballast, traverses…). Il est à nou-

veau emprunté par les trains régionaux depuis la mi-octobre. Entre-temps ont débuté les travaux de l’axe Saint-Sulpice/Mazamet. Là encore, l’opération est engagée dans le cadre du Plan Rail lancé par la Région avec Réseau Ferré de France, la SNCF et l’État. Ce chantier, scindé en plusieurs phases, se poursui-

vra jusqu’au mois de janvier 2010. Des travaux importants seront également entrepris sur les ouvrages d’art qui jalonnent le trajet,notamment sur le pont de Clot qui enjambe l’Agout et dont les fondations doivent être confortées. Infos trafic : www.ter-sncf.com/midi_pyrenees

Universités : le Plan Campus est lancé

Un restaurant universitaire à Auch (32) À Auch, les étudiants peuvent désormais se restaurer à la nouvelle caféteria-brasserie. Jusqu’alors, la cité gersoise ne disposait pas de restaurant universitaire sur son campus. Cet équipement, d’une superficie de 350 m2, comprend plus d’une centaine de places assises.

Fronton : Maisons des vins et TourismeLoisirs (31)

Après des mois de travail autour de la candidature des universités toulousaines, le Plan Campus est désormais lancé. Rappelons que l’objectif de ce plan est de faire émerger en France douze pôles universitaires d’excellence de niveau international.

Le château de Capdeville, devient la nouvelle vitrine touristique du Frontonnais, puisqu’il accueillera bientôt l’office de tourisme, le syndicat des vins AOC Fronton et des permanences d’associations locales.

Bibliothèque de l’Université Paul Sabatier.

© Jean-Noel Herranz

Toulouse Campus. Un capital « gelé », dont seuls les intérêts financeront les opérations programmées. L’État s’engagera par ailleurs dans la rénovation de l’Université du Mirail, en plus de la dotation Campus,sous la forme de partenariats public-privé. Les collectivités locales s’étaient engagées aux côtés des universités pour la candidature de Toulouse au Plan CamToulouse,2e ville universitaire de France pus, alors même que la loi ne leur après Paris en nombre d’étudiants, en donne pas de compétence en matière fait naturellement partie. La Région, le d’enseignement supérieur. Restait à connaître l’amGrand Toulouse, Mais, face à cet enjeu indisRégion,le Conseil pleur des dotations publile Conseil général cutable,la ques qui accompagneront général de Haute-Garonne, et le Sicoval les projets de développele Grand Toulouse et le Sicofinancent ment des quatre universival ont déjà annoncé un tés et 18 grandes écoles de le Plan Campus. apport d’au moins 52 milMidi-Pyrénées. L’État, à qui revient la lions d’euros supplémentaires uniquecompétence de l’enseignement supé- ment pour ce Plan Campus. Tout en rieur en France,a décidé d’attribuer une rappelant que, dans les 5 ans qui vienenveloppe de 350 millions d’euros à nent, les trois collectivités locales se

Le commerce multiservice de Clermont, commune de 82 habitants, qui comprend un bar-épicerie et un restaurant, va proposer des produits locaux et bio/équitables. Prochainement, le commerce multiservice devrait également proposer un service de livraison à domicile.

sont au total engagées à investir, à des titres divers,545 millions dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche impliqués dans l’opération Campus.

Pôle petite enfance à Jarret (65) La commune de Jarret va être équipée d'un pôle de services petite enfance et offrira, en partenariat avec les autres Communautés de Communes du Pays de Lourdes, un accueil complémentaire en crèche en milieu rural.

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 -

5


Remarqués CHEZ VOUS L’ancien bateau de Jean-Louis avec l’aide de la Région

Manuel Poirier

Étienne reprend la mer filme Pierrot

Un nouvel emploi au sein de l’association Chèvrefeuille Située à Ramonville St Agne, l’association culturelle « le chèvrefeuille » qui promeut la valorisation du patrimoine le long du Canal du Midi, va embaucher, dans le cadre du dispositif régional « emplois associatifs mutualisés » un attaché de production. En collaboration avec l’association Avant mardi, qui fédère autour d’elle une quarantaine de structures de musiques actuelles, cet attaché de production participera à la mise en œuvre de projets dans la région. Le dispositif régional « emplois associatifs mutualisés » finance pour les associations une part du salaire pendant 4 ans.

Des emplois créés dans l’agglomération

Deco’ Spray met de la couleur à l’ouvrage Une fresque des graffeurs toulousains orne la palissade du chantier d’extension de l’Hôtel de Région à Toulouse.«Habiller la palissade et faire oublier aux riverains et aux automobilistes qu’il s’agit d’un chantier ».Rodolphe Morali, directeur commercial de Déco’Spray, définit bien l’objectif de

La fresque du chantier de l’Hôtel de Région sera visible le temps des travaux.

cette fresque de 86 mètres de long. « Le projet est né d’une entente entre le Conseil régional et l’entreprise Bourdarios, chargée des travaux », poursuit Rodolphe Morali. Du Viaduc de Millau au TER en passant par le théâtre,qui symbolise l’action culturelle,la palissade propose sur fond d’arc-en-

Pour le tournage de son film dans la région, entre Escatalens et Montech, Manuel Poirier a reçu le soutien de la Région Midi-Pyrénées.

ciel une déclinaison des compétences de la Région. Déco’Spray, SARL originale de décoration et d’événementiel, est née en 2007 de l’initiative de trois passionnés de graffitis. Aujourd’hui, l’entreprise toulousaine intervient « à Londres pour le salon du design,à Abu Dhabi pour celui du tuning »… Mieux vaut les avoir en peinture !

©

Huit nouvelles entreprises de l’agglomération: « Fitting Box, Kobo Products, BJFlex, Graines d’oc, Euro design, MidiPyrénées impression, Oral concept, et la fonderie Dechaumont » vont embaucher via le dispositif régional « contrat d’appui ». Ce dispositif permet le recrutement de salariés pour monter des projets spécifiques de développement.

e

Le site hébergeant le pôle Espoirs de la Ligue MidiPyrénées de football va être rénové. Au programme des travaux: de nouvelles chambres, une infirmerie et des salles de cours. En 2008, le centre a enregistré plus de 11000 nuitées sur l’année.

gramme, il s’agit en fait d’une expédition scientifique au long cours – près de trois ans– qui mènera « Tara » sur tous les océans du monde pour étudier les conséquences du réchauffement climatique en analysant notamment le plancton. L’émission de France 3 Thalassa tient chaque semaine depuis début J.-L. Etienne lors d'une de ses nombreuses expéditions polaires. septembre le journal de bord de cette expédition. Et pour cause. Conçu pour dériver De son côté, le médecin explorateur dans les glaces de la banquise, il pos- repartira au pôle Nord en avril 2010, sède une coque de forme atypique lui mais cette fois à bord d’un… ballon afin permettant de se laisser emprisonner d’effectuer des mesures de CO2 et d’étupar les glaces sans être broyé sous la pres- dier les champs magnétiques polaires. sion. « Globalement le bateau n’a pas À lire aux Éditions du Chêne, 30 ans changé »,confirme Jean-Louis Étienne, d’expéditions ainsi qu’un livre pour « il a juste été équipé des outils néces- enfants Sur les Traces de Jean-Louis saires pour le programme ». De pro- Étienne.

© Francis Latreille/7 Continent

Castelmaurou : Nouveaux bâtiments pour les espoirs du football

© DR

31

Manuel Poirier, le réalisateur français des longs-métrages, « Western », ou « Les femmes ou les enfants d’abord », vient de démarrer le tournage de l’autobiographie de Pierre Perret. Inspiré de l’autobiographie de Pierre Perret « Le café du pont », ce long-métrage revient sur l’enfance de l’artiste passée à Castelsarrasin (82) dans le café de ses parents, bistrot familial et populaire.

Mélanie Hénault-Tessier

« Antarctica » a beau avoir changé de nom pour répondre désormais au doux nom de « Tara », les passionnés de voile et d’aventure n’auront aucun mal à reconnaître l’ancien bateau de l’explorateur tarnais Jean-Louis Étienne.

6

- Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009


Dossier

Les métiers qui recrutent

Métiers d’avenir La formation : une compétence des Régions • En 1983, l’Etat a transféré aux Régions la compétence de la formation professionnelle continue et de l’apprentissage. Depuis, différentes lois de décentralisation ont donné des compétences de plus en plus étendues aux Conseils Régionaux, qui interviennent par exemple désormais dans la prise en charge de la formation des secteurs sanitaire et social.

• En Midi-Pyrénées, la Région consacre chaque année près de 200 millions d’euros à la formation professionnelle.

© Jean-Jacques Ader

• En dix ans, pas moins de 206 nouvelles formations ont été créées afin de mieux répondre

Les formations aux métiers de bouche offrent toujours de nombreux débouchés

aux besoins des entreprises. x Il faut s'intéresser au- Ici ées lis cia spé s trè s ère fili joaillerie

© Jean-Jacque

Halte à la morosité ambiante. Si la des services,15% les métiers du social crise financière puis économique a et médico-social et 14% les profesengendré un taux de chômage record sions d’encadrement. Les fonctions en Midi-Pyrénées,9% au second tri- administratives,les ouvriers du BTP, ceux de l’industrie mestre 2009, contre 7,4% en 2008, il n’en 43 404 projets de et les techniciens se partagent le reste du reste pas moins que la recrutement ont gâteau. Les nomvague annoncée des été identifiés breux départs à la départs en retraite en 2009 dans retraite vont en effet post génération babyconsidérablement boom conjuguées à la région. l’évolution de nos modes de vie vont changer le squelette du marché du inévitablement contribuer à la créa- travail, qui devrait afficher de forts tion d’emploi dans certains domai- besoins de recrutement dans les nes d’activités. Selon une étude de métiers de la santé (aide-soignant, Pôle emploi,43 404 projets de recru- infirmier, médecin…) et de l’aide à tement ont ainsi été identifiés en 2009 domicile (assistante maternelle,auxidans la région. 38% concernent le liaire de vie…). D’après une étude secteur de la vente, du tourisme et de la Direction de l’animation de la

s Ader

Malgré la crise économique et un taux de chômage important en cette fin d’année, les perspectives d’emploi ne sont pas bouchées dans tous les secteurs d’activités. Tour d’horizon des professions qui ont le vent en poupe en Midi-Pyrénées.

recherche, des études et des statistiques (Dares) sur les métiers en 2015. D’autres secteurs comme les transports, la logistique, les métiers administratifs, le commerce et la vente vont voir leurs besoins de main d’œuvre augmenter. L’évolution de nos modes de vie et de consommation devrait également permettre la création d’emplois dans le tourisme, l’animation ou encore l’environnement. Pour accéder à ces « métiers d’avenir », la Région consacre une enveloppe

de près de 200 millions d’euros par an à la formation professionnelle et à l’apprentissage en faveur des jeunes et des adultes . Un Plan régional de développement des formations (PRDF) 2007-2011 a d’ailleurs été conçu afin d’une part,de faciliter l’accès à la qualification, et d’autre part d’améliorer la relation entre la formation et les réalités économiques, en mettant l’accent sur des filières qui ont des débouchés sur le marché de l’emploi. Ce dossier s’attache à présenter un panel non exhaustif des métiers et des secteurs qui recrutent. Reste à chacun à bien s’informer, l’une des clefs essentielles d’un bon parcours professionnel. www.midipyrenees.fr Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre -

7


Dossier

Les métiers qui recrutent

Infirmier, un métier aux multiples facettes Conséquence du vieillissement de la population et d’une hausse de la demande de soins, les professions du secteur de la santé recrutent massivement, infirmiers en première ligne. Un métier à la fois passionnant et difficile, comme en témoigne un étudiant de l’Institut de formation aux soins infirmiers (IFSI) de Millau (Aveyron).

dilection ? « La psy, parce que c’est relaxe. Et les urgences,pour le côté inattendu ».Mais bien que passionnant, le métier d’infirmier est aussi un métier difficile moralement. « On est confrontés à la mort ou à des souffrances, il faut savoir prendre du recul », témoigne le jeune homme de 24 ans.Enfin,il faut aussi pouvoir être flexible car les horaires sont parfois contraignants,surtout lorsqu’il faut travailler la nuit ou le week-end.

© Dominique Delpoux

D’abord plombier pendant quelques années, Gaël Benezet a décidé de changer radicalement de voie en reprenant le chemin de l’école pour devenir infirmier.D’une profession masculine, il passe à un univers plutôt féminin,mais tout en restant « dans la tuyauterie » comme il dit.Un choix guidé par l’envie d’être en contact avec les autres. « Les conditions de

les professions du secteur de la santé recrutent massivement, infirmiers en première ligne

rencontre avec les patients font que les rapports sont vrais, estime l’étudiant en troisième et dernière année avant l’obtention de son diplôme d’Etat.Et puis c’est un métier à multiples facettes car d’un service à un

autre, le travail n’est pas le même ». Les nombreux stages que Gaël Benezet a pu effectuer dans différents services lui ont d’ailleurs permis d’acquérir une formation de terrain polyvalente. Ses domaines de pré-

EN CHIFFRES Les formations sanitaires et sociales

Le boom des services à la personne

© Manuel Huynh

Soutien scolaire,garde d’enfants, ménage, repassage, jardinage ou encore assistance informatique à domicile sont tous autant de services auxquels les ménages font aujourd’hui de plus en plus appel. Résultat : les besoins de main d’œuvre qualifiée dans ce secteur ne cessent d’augmenter, notamment pour les employés de maison et les assistantes maternelles. Aussi, en conséquence du vieillissement de la population, les services pour l’aide au maintien à domicile des personnes âgées via les auxiliaires de vie se développent de plus en plus.

8

HANIMA, organisateur de séjours sportifs pour personnes handicapées, Estaing (65) Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

172 places supplémentaires : la Région a obtenu l’accord de l’Etat pour augmenter de 20% le quota global d’étudiants en soins infirmiers dans les écoles de Midi-Pyrénées.

750 aides-soignantes, 650 infirmiers, 500 aides à domiciles et 350 aides médico-psychologiques sont diplômés chaque année en Midi-Pyrénées. Le quota d’étudiants infirmiers va augmenter de 20%

1 742 étudiants ont reçu une bourse de la Région pour l’année scolaire 2008-09.


Dossier

Les métiers qui recrutent

Monique Iborra

Moins de précarité pour

vice-présidente chargée notamment de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’apprentissage

l’emploi saisonnier L’hiver à la montagne,l’été en poin- Les groupements d’employeurs se développent tillé ? Plus forcément. Depuis quelques années,des groupements d’em- dans la région. Ils offrent une véritable réponse ployeurs destinés à faciliter la prise aux problématiques liées à l’emploi saisonnier, en compte de la saisonnalité dans un secteur qui ne connaît pas la crise. l’emploi se sont créés. Ce principe gagnant-gagnant permet Agent d'entretien des remontées d’une part aux entreprimécanique dans la station de Guzet (09) ses de mutualiser leurs besoins en main d’œuvre et d’autre part aux salariés de pérenniser leur emploi. C’est ainsi que Alexia Bourgade, 31 ans, est salariée en CDI du Geval, un groupement d’employeurs multisectoriel basé à Saint-Lary (31),alors qu’elle travaille de décembre à avril dans une station de ski et l’autre moitié de l’année dans une conserverie. « Cela me permet d’avoir une situation stable mais aussi aux entreprises la développe de plus en plus notamun vrai statut, et donc de Mutualiser les faciliter les démarches du besoins en main possibilité de les ment en raison de la forte activité aider dans la gestion touristique et donc des nombreux type demande de prêts d’œuvre des de leurs ressources emplois saisonniers qui en découimmobiliers »,témoigneentreprises et t-elle. Créé en 2002, le pérenniser l’emploi humaines tout en lent. Depuis trois ans, il existe leur proposant un d’ailleurs une fédération régionale, Geval regroupe aujourdes salariés. vivier de salariés le Gemip, qui englobe quinze groud’hui trente-cinq entreprises adhérentes, principalement compétents », explique Kristiane pements d’employeurs. issues des secteurs du tourisme, du Plana, coordinatrice du Geval. bâtiment et du commerce.« On offre En Midi-Pyrénées, le système se Plus d’infos : www.gemip.com

En quoi la formation est-elle une réponse à la crise ? Il ne serait pas honnête de laisser penser que seule la formation peut répondre à la crise. Cependant la réalité veut qu'une personne qualifiée a plus de chance de trouver un emploi.Bien avant la crise notre politique en matière de formation professionnelle a été de prioriser la qualification,la proximité,l'égalité des chances pour les demandeurs d'emploi et plus récemment pour les salariés.

Quels sont les leviers dont disposent les régions pour faciliter la relation Formation/ Emploi ? Depuis la loi de décentralisation de 1983 renforcée par celle du 13 août 2004, les Régions ont compétence sur la Formation Professionnelle et sur le Développement Economique. L 'objectif du Plan régional de développement des formations adopté par la Région en 2006 est de mieux établir la connexion entre formations et emploi et d'affirmer l'importance de la relation entre les deux.

Un coup de pouce pour se qualifier Maintenir l’emploi des salariés en chômage partiel. C’est l’objectif du nouveau dispositif Qualification +, crée à l’initiative de la Région, et qui permet le financement de formations qualifiantes. Depuis juin dernier, pas moins de 300 salariés issus de 36 entreprises travaillant principalement dans le secteur de la métallurgie et de la mécanique ont d’ores et déjà eu recours à cette aide. Contact : organisme paritaire collecteur agréé OPCA (auquel est rattaché l’entreprise)

Les métiers qui recrutent Fonctions liées aux services

37%

employés hotellerie, assistantes maternelles, caissiers, agents d'entretien

Fonctions sociales et médico-sociales Fonctions d’encadrement Fonctions administratives Autres métiers Ouvriers construction et bâtiment Ouvriers de l’industrie Autres techniciens et employés

15% 14% 8% 7% 7% 7% 4%

2008 2009

Les fonctions liées aux services demeurent en 1ere position. Baisse sensible du poids des ouvriers du bâtiments et des ouvriers de l’industrie. Hausse du poids des fonctions d’encadrement. Source pôle emploi

Du nouveau pour aider les jeunes Afin de mieux faire face à la crise économique, la Région a adopté fin juin un plan de soixante mesures pour favoriser l’emploi. Parmi ces propositions, deux concernent directement les jeunes. La première vise à accorder une aide de 15 000 € pour l’embauche en CDI d’un jeune diplômé (IUT, BTS ou équivalent) par une PME pour le développement d’un projet innovant. La seconde consiste à verser une aide de 5 000 € pour l’embauche en CDI de 500 jeunes diplômés (IUT, BTS, master…) par une PME du secteur de l’industrie, de l’artisanat de production et des services à l’industrie. Plus d’infos : 05 61 33 50 50, Direction de l’action économique et de la recherche Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 -

9

© Alain Baschenis

© Émmanuel Grimault

2 QUESTIONS À


Dossier

Les métiers qui recrutent

Quand les métiers s’écologisent Se former

vert Qui dit emploi vert, dit aussi formation verte… Un nouveau Centre de formation des apprentis (CFA) va justement ouvrir à Ibos (65) en janvier 2012 grâce à l’appui de la Région et en partenariat avec le leader mondial des services à l’environnement, Véolia. 340 apprentis y seront accueillis et ceux qui obtiendront leur diplôme seront assurés d’obtenir un CDI chez Véolia.

Installateur de panneaux photovoltaïques,agent de développement des énergies renouvelables, animateur nature ou encore conseiller en environnement… Ces nouveaux métiers dits « vert » ont été crées afin de mieux répondre aux problématiques liées au développement durable. Dans le secteur du bâtiment, avec la montée en puissance des énergies renouvelables,les constructeurs doivent désormais faire appel à de nouveaux savoir-faire. C’est le cas des sable d’une entreprise spécialisée entreprises spécialisées dans les pan- dans l’énergie solaire à Toulouse. « neaux solaires qui Nous proposons dans la région recrutent des techniensuite des formations ciens à tour de bras. « en interne afin de famiNous recherchons des liariser nos salariés à éco-entreprises profils qui ont un nos techniques ». Ausavoir-faire sur les toits comme cou- delà du BTP,l’économie verte a aussi vreur, mais aussi des personnes qui engendré des emplois dans des ont des notions en chauffage et en domaines très divers comme l’eau, électricité », commente un respon- l’énergie,les déchets ou la pollution,

2 300

L’animation

© Alain Baschenis

Centre de vacances "Le Saint Bernard" à Ascou-Pailhères (09)

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

Les métiers du bâtiment sont demandeurs de personnel formé aux nouveaux savoir-faire "écolos"

portés dans la région par quelques 2 300 éco-entreprises. Mais il ne s’agit cette fois pas tant de « nouveaux métiers » que de professions classiques qui ont tendance à s’écologiser comme juriste ou ingénieur en environnement.

Le boom des activités récréatives s’accompagne en Midi-Pyrénées d’une hausse des besoins en recrutement d’animateurs, notamment dans les centres de loisirs.

un secteur qui recrute

10

© Jean-Jacques Ader

Les nouvelles exigences en matière d’économie d’énergie combinées à la nécéssité de consommer « durable » ont permis la création de métiers verts.

Contrairement aux idées t-il. Les échanges sont très reçues,les animateurs de loi- riches, et c’est vraiment sirs sont des profils très épanouissant sur le plan personnel ». recherchés notamCe métier Un métier de ment dans les centres de loisirs et de nous permet passionnés donc, vacances qui doivent de participer et dont les besoins faire face à un impor- à l’éducation en recrutement des enfants sont de plus en tant turn-over. « Les plus importants horaires étant très tout en dans la région, découpés, nous restant sur recrutons beaucoup des aspects notamment dans les zones tourisd’étudiants ou de ludiques tiques. Quant à personnes en phase de réorientation », explique la formation, la porte d’enun directeur de CLAE à Tou- trée pour devenir animalouse.Pour lui,si l’animation teur est le diplôme du BAFA n’est pas un domaine où l’on (Brevet d’aptitude aux fait fortune, il en retire bien fonctions d’animateurs) d’autres avantages. « Ce qui est proposé chaque métier nous permet de par- année par différents orgaticiper à l’éducation des nismes de loisirs rattachés enfants tout en restant sur des au ministère de la Jeunesse aspects ludiques, témoigne- et des Sports.


Dossier

Les métiers qui recrutent

Adopté en juin 2006, le Plan régional de développement des formations (PRDF) 2007-2011 a pour double objectif de proposer un accès équitable aux formations professionnelles sur l’ensemble du territoire et d’adapter ces dernières en fonction des réalités économiques, et donc des besoins en main d’œuvre. Il concerne potentiellement 250 000 personnes dans la région (scolaires, apprentis, étudiants, demandeurs d’emploi…).

Forum Le plus grand salon de la formation professionnelle en Midi-Pyrénées, Form’avenir, se tiendra les 16 et 17 octobre au parc des expositions de Toulouse. Plus d’infos sur www.form-avenir.com

EN CHIFFRES 70% des apprentis

L’apprentissage : passeport pour l’emploi De nouvelles formations en apprentissage sont créées chaque année en concertation entre l’Éducation Nationale et la Région. Zoom sur le BTS Systèmes constructifs bois et habitat qui a vu le jour il y a deux ans à Auch. A chaque rentrée son lot de nouveautés. Cette année encore, dixhuit nouvelles formations en apprentissage ont été ouvertes afin de mieux répondre aux besoins en main d’œuvre affichés par les entreprises. L’objectif ? Garantir une cohérence entre les formations proposées et les perspectives d’emploi. C’est ainsi qu’en 2007, une nouvelle filière a été créée à l’Unité de formation par apprentissage du lycée des métiers Le Garros à Auch (en partenariat avec le CFA Education Nationale du Gers) : le BTS Systèmes constructifs bois et habitat. Le succès des maisons à ossature bois a en effet largement permis le développement du secteur ces dernières années, offrant ainsi

occupent un emploi 18 mois après leur formation et 90% des apprentis travaillent à temps plein.

six étudiants apprende nouveaux débouchés Cette année tis ont ainsi obtenu pour les jeunes. « Les encore, la leur diplôme avec l’astechniques de travail Région a d’un emploi à dans la construction ouvert dix-huit surance la clef. « Nous avons bois nécessitent des de très bons retours compétences supplé- nouvelles de la part des entrementaires. Nous for- formations en prises d’accueil », mons aux métiers de apprentissage témoigne Xavier Entz. technicien de bureau d’études », commente Xavier Certaines ont d’ailleurs réitéré Entz en charge du suivi de ce BTS. leur partenariat avec la nouvelle conducteur de travaux ou res- promotion de cette année qui préponsable d’ateliers ». L’an dernier, voit de former douze étudiants. Atelier aéronautique du lycée St-Exupéry de Blagnac.

© Philippe Grollier

Un plan pour la formation

Où se renseigner ?

18 400 apprentis sont en formation en MidiPyrénées (+21% par rapport à 2005).

• Les Maisons communes emploi formation (MCEF) regroupent en un lieu unique toutes les informations pour faciliter l’accès à l’emploi des jeunes et des adultes. Au nombre de quatorze, il y en a sans doute une près de chez vous.

63 Centres de formations d’apprentis (CFA) existent

Plus d’infos sur www.mcef.midipyrenees.fr

La MCEF de Gaillac

dans la région. ont vu le jour lors de cette rentrée.

© Dominique Delpoux

18 nouvelles formations

• Les sites Internet spécialisées : www.formation.midipyrenees.fr, www.pourlesjeunes.fr, www.cariforef-mp.asso.fr, www.pole-emploi.fr ou encore www.onisep.fr

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre -

11


Ma planète Un centre de ressources sur l’environnement et le développement durable verra bientôt le jour sur l’ancien site du lycée agricole. Après la Région en 2007, le Pays du Val d’Adour s’est lancé en 2008 dans une démarche d’agenda 21. Cet engagement donnera naissance dès 2010 à un centre de ressources sur l’environnement et le développement durable, dont le but est de contribuer au développement de pratiques écocitoyennes dans le Pays dont l’animation sera confiée à l’association riscloise Pierre et Terre. Le centre aura ainsi trois fonctions: informer par des expositions et ressources permanentes, accompagner les projets en faveur du développement durable et enfin former et animer sur ces thèmes, notamment dans les écoles.

Du béton armé au service de la biodiversité En se lançant il y a deux ans dans un projet de construction de caches à poissons dans le cadre du concours Projets d’avenir soutenu par la Région,les élèves de la section génie civil du lycée Louis Vicat de Souillac (46) n’imaginaient sûrement pas que leur

aventure les mènerait jusqu’en Suède. Deux d’entre eux ont en effet eu la chance de se rendre à Stockholm au mois d’août dernier, et l’honneur d’y représenter la France,et leurs camarades de classe, lors du Junior Water Prize, sorte de prix Nobel réservé aux domaines de l’eau et de

l’environnement. Si bâtiment et écologie ne font généralement pas bon ménage,l’invention des jeunes lotois prouve le contraire en proposant une solution au problème de biodiversité qui se pose dans certaines rivières du Lot,ou d’ailleurs. Suite à des opérations de curetage, bon nombre des refuges naturels dont les poissons ont besoin pour se reproduire ou chasser ont été détruits. Pour y remédier, les jeunes Souillagais ont recréé des abris en béton armé en partenariat avec la fédération de pêche du Lot. Plus d’une trentaine ont déjà été installés.

ERRATUM Article "le biogaz au service des exploitations agricoles", paru dans "Midi-Pyrénées, Info" n° 34: le montant de l’aide régionale accordée au Château de Boutian est de 35905 euros.

© Gérard Mercanti

Riscle se met au vert

Juliette Dalle, créatrice de culture Une passion, cela se partage. Celle de Juliette Dalle, c’est l’art. La jeune plasticienne est ainsi devenue guide-conférencière au musée des Abattoirs de Toulouse. Petite particularité, Juliette Dalle est sourde.

© Manuel Huynh

C’est donc dans la langue des signes qu’elle présente au public sourd les œuvres parfois énigmatiques suspendues aux cimaises de ce musée d’art contemporain.Seulement voilà, après avoir été interdite pendant près d’un siècle,la LSF (langue des signes française) n’est enseignée que depuis quelques années, quand le Français est né il y a plus de mille ans. Le nom des artistes,leur courant,les techniques qu’ils emploient…tout un lexique ou presque reste à traduire dans cette langue en train de naître. Voilà ce à quoi elle s’attelle au sein de l’association toulousaine IRIS (Institut de Recherches sur les Implications de la langue des Signes). Pour laisser une trace de cette « parole » volatile et donner aux

12

Juliette Dalle, artiste et guide-conférencière en langue des signes. Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

sourds accès à cette culture commune, Juliette crée des supports pédagogiques vidéo grâce à un logiciel mis au point par l’IRIT (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse). « C’est un complément à la visite, explique-t-elle, quand les gens s’en vont,ils n’ont pas de documents qui leur permettent d’échanger avec leur famille. Nous avons choisi la vidéo car il n’existe pas de traduction écrite de la langue des signes. » L’initiative est d’autant plus cruciale que la LSF est la véritable langue des sourds,80 % d’entre eux ne sachant pas lire. Une des causes étant le rôle de l’oral dans l’apprentissage de la lecture écriture. Pour ce projet, l’association IRIS a obtenu le prix coup de cœur lors de la première édition du Prix Handiculture organisé par la ligue de l’enseignement de HauteGaronne,avec le soutien de la Région Midi-Pyrénées.


Ma planète e

Un 4 PNR pour Midi-Pyrénées « Pour les collectivités du sud-ouest de l’Ariège qui le composent, c’est une excellente nouvelle.La constitution d’un Parc Naturel Régional va permettre de mobiliser de nouveaux financements pour mettre en œuvre de projets dans les domaines de l’environnement, mais aussi du développement économique et social », explique Marc Carballido, vice-président du Conseil régional chargé de l’Aménagement des territoires, de l’Agriculture et des Pays. Attention à ne pas confondre Parcs Naturels Régionaux et Parcs Nationaux. Ces derniers concernent exclusivement des zones très faiblement peuplées où il s’agit de créer un véritable sanctuaire pour la nature. Les missions d’un PNR concernent également la protection de la Inauguration du Parc Naturel Régional des Pyrénées-Ariégeoises, de gauche à droite : Emile Franco, conseiller régional, Dominique Bur, préfet de Région et Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées. nature et des paysages,mais visent aussi à assurer un développement durable de son territoire au bénéfice des populations qui

©

©

Audrey Guerrini

En France, plus de 10 % des enfants âgés de moins de 5 ans présentent des anomalies de la vision (selon un rapport de l’Inserm). Or un déficit précoce de la fonction visuelle peut, s’il n’est pas pris en charge, affecter les capacités d’apprentissage. De l’autre côté de la Méditerranée, au Maroc, le déficit visuel touche également de nombreux enfants. Les problèmes de vision sont un des facteurs de l’analphabétisme qui s’élève là-bas à 45,3 % de la population. Favoriser l’accès aux soins grâce à une meilleure prise en charge financière des équipements optiques peut donc permettre d’améliorer les performances scolaires. Avec le soutien de la Région Midi-Pyrénées, c’est ce qu’ont décidé de prouver deux associations installées de part et d’autre de la Méditerranée, AGIR abcd (association générale des intervenants retraités) en France, et AMIRS (association marocaine des intervenants retraités solidaires) au Maroc. Ces deux ONG, dont les adhérents sont souvent d’anciens enseignants, coopèrent depuis 2008 afin d’équiper de lunettes 200 enfants d’écoles primaires de Sidi Youssef Ben Ali et Aïniti, deux quartiers défavorisés de Marrakech. C’est un opticien marocain qui fournira les lunettes et garantira le suivi technique du projet.

en chiffres 2500 km2 de superficie, 40 % du département de l’Ariège 43 000 habitants, 30 % de la population ariégeoise 142 communes, 14 Communautés de communes et 3 Pays y vivent. Avec la création du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises,Midi-Pyrénées devient la première région de France en superficie de PNR : plus d’1 million d’hectares,ce qui équivaut à 20 % du territoire régional. Un cinquième PNR devrait voir le jour dans quelques années,celui de l’Aubrac.À cheval sur trois régions (Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Auvergne), il s’étendra sur les départements de l’Aveyron, de la Lozère et du Cantal.

Rentrée solaire à Déodat-de-Séverac Les élèves de ce lycée toulousain ont découvert lors de la rentrée de septembre les panneaux solaires installés sur le toit de leur établissement. « La production attendue d’électricité de 60 000 kWh par an devrait permettre d’alléger de 25% la facture de l’établissement en électricité », explique Marie-Lou Marcel, vice-présidente de la Région chargée de l’environnement,du dévelop-

pement durable, et des énergies renouvelables.Cet effort correspond aux objectifs régionaux de baisse des dépenses énergétiques des lycées : réduire de 10 % la consommation d’énergie dans les deux ans qui viennent et diminuer de 50 % les émissions de CO2 d’ici 2015.Le lycée Gallieni, inauguré l’année dernière à Toulouse,avait ouvert la voie en intégrant 2 000 m2 de panneaux solaires.

1000 m2 de panneaux solaires sur le lycée toulousain.

Philippe Grollier

Des lunettes pour des enfants de Marrakech

Les Pyrénées Ariégeoises

Plus d’infos sur : www.agirabcd.org

©

Emmanuel Grimault

Dernier né d’une famille qui devrait encore s’agrandir, le Parc Naturel Régional (PNR) des Pyrénées Ariégeoises a été officiellement reconnu en mai dernier.

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 -

13


Vivre al Païs Véloroute des Deux Mers : le canal a trouvé sa voie La « voie verte des Deux Mers » longe le Canal de Garonne et le Canal du Midi,inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco ; elle dispose, en MidiPyrénées,d’un tracé en partie rénové grâce au partenariat entre les départements concernés et la Région. En Haute-Garonne, par exemple, les cyclistes empruntent déjà l’ancien chemin de halage. Côté aménagements, la voie verte bénéficie de la charte interrégionale pour le Canal des Deux Mers : signée avec l’État, la Région Aquitaine et VNF*, celleci vise à mettre en valeur le patrimoine et à inciter à la découverte des territoires riverains.Cet axe,qui relie des sites touristiques majeurs comme Moissac, Toulouse et Revel/Sorèze, a tout pour faire le bonheur des amateurs de vélo.

De Bordeaux à Avignonet-Lauragais, c’est une véritable route pour vélos qui relie l’Atlantique à la Méditerranée.

* Voies Navigables de France

Eric Médous

Lettres d’automne:

à la rencontre de la littérature

©

Midi-Pyrénées compte 4 134 cyclistes licenciés cette année, auxquels s’ajoutent de nombreux cyclotouristes.

Le portail patrimoine de la Région propose une cartographie interactive des chemins vers Compostelle, dont trois des itinéraires majeurs traversent Midi-Pyrénées.Avec plus de 128 kilomètres de sentiers et 26 monuments inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco Midi-Pyrénées est presque un passage obligé sur les chemins de SaintJacques vieux de 11 siècles. Au nord de la région,le chemin du Puy-en-Velay ou via Podiensis est connu pour ses haltes d’Aubrac,de Conques et de Moissac (GR® 65).Le chemin d’Arles ou via Tolosana (GR ® 653) connaît d’Anglès à Maubourguet via Toulouse et Auch une fréquentation croissante.Enfin le chemin du Piémont Pyrénéen (GR®78) joignant Mirepoix à Lourdes en passant par Saint-Bertrand-deComminges longe la chaîne des Pyrénées. Pour toute information sur les chemins vers Compostelle vous pouvez contacter l’Association de Coopération InterRégionale « Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle » au 05 62 27 00 05 ou sur www.chemins-compostelle.com. La cartographie en ligne est accessible sur www.patrimoines.midipyrenees.fr 14

- Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

Le Pont Valentré à Cahors se situe sur un des chemins de Saint-Jacques.

© Dominique Viet - CRT Midi-Pyrénées

Saint-Jacques-de-Compostelle via Internet

La 19e édition du festival littéraire Lettres d’automne se déroulera du 23 novembre au 6 décembre, à Montauban (82). Cette année, c’est l’écrivain français Sylvie Germain qui en sera l’invitée principale. Mais pas l’unique, puisque de nombreuses autres personnalités viendront la rejoindre. Des écrivains, bien sûr, comme Christian Bobin ou Nancy Huston, des auteurs et illustrateurs jeunesse, mais aussi des comédiens, peintres, photographes, musiciens … Après 19 ans d’existence, l’objectif du festival reste le même: faire découvrir, aimer et partager la littérature. La Région est associée à l’association Confluences, organisatrice du festival, et la soutient tout au long de l’année dans les actions de sensibilisation à la littérature qu’elle mène notamment auprès des lycéens. Programme et infos sur www.confluences.org


Vivre al Païs Martres-Tolosane: tout feu, tout art

Sculptures néon de John Isaacs

Le Salon des Arts et du Feu se tient les 30,31 octobre et 1er novembre 2009. Une centaine d’artisans sur un espace de 2500 m2 : MartresTolosane, dont les faïenceries font la renommée depuis le XVIIIe siècle, offre cette année encore une belle vitrine aux arts de la céramique, du verre et des métaux. Avec une fréquentation en hausse et 7000 visiteurs en 2008 le salon, pour sa neuvième édition, met à l’honneur la céramiste de renommée internationale Marie-Evelyne Savorgnan, connue pour son travail sur la porcelaine qu’elle décline en lustres, objets du quotidien revisités et autres pièces mises en valeur par l’ajout d’émaux aux compositions. Office de tourisme de Martres-Tolosane : 05 61 98 66 41

©

Dominique Delpoux

Per conéisser la tièra dels labellizats : www.occitan-oc.org

L’avocat Daidièr Oliva

L’art contemporain au temps de la préhistoire

©

L’avocat Daidièr Oliva es bilingüe. Conselha tant plan en francés coma… en occitan. Installat a Galhac dins Tarn, jògla de las doás lengas ambe una facilitat de las grandas. « Dempuèi que me coneissi, parli occitan a l’ostal alara ai trobat amusant de poder contunhar de practicar aquela lenga dins l’encastre del mieu trabalh. Quitament m’arriba de respondre a un corrièr en occitan »,çò ditz Daidièr Oliva.Dempuèi mai d’un an, lo cabinet del Daidièr Oliva es labellizat « Òc per l’occitan ».Atal, creat fa mai de dos ans,aqueste labèl botat en plaça al nivèl nacional per l’Institut d’Estudis Occitans (IEO), permet a las professions liberalas,comerciants o autres mestierals de se far d’un malhum original.Definit per tres nivèls de certificacion « Aicí,l’occitan nos agrada », « Aicí, parlam l’occitan », e « Aicí, l’occitan es pertot », lo labèl « Òc per l’occitan » es apausat ambe fiertat sus las faciadas dels labellizats.« Es plan que lo mond o sàpian.Aqueste labèl contribuís de téisser de ligams e de far de l’occitan una lenga plan viva », perseguís lo Daidièr Oliva.

John Isaacs, “What Lies before / What Lies behind”, 2008

Lo labèl « Òc per l’occitan »

La grotte du Mas d’Azil en Ariège accueille jusqu’au 11 novembre une exposition pour le moins originale, aboutissement d’un travail de plusieurs années entre artistes contemporains et scientifiques (préhistoriens, anthropologues, géologues…). Intitulé « Dreamtime, grottes, art contemporain et transhistoire », ce projet se propose de faire dialoguer des artistes contemporains avec la préhistoire,et tout particulièrement avec la grotte du Mas d’Azil, ce site exceptionnel que l’homme fréquentait déjà il y a plus de 10 000 ans.Une vingtaine d’artistes contemporains a relevé ce défi lancé conjointement par le musée des Abattoirs de Tou-

louse,le centre de recherche et de résidence d’artistes de la Caza d’Oro et le Parc de la Préhistoire.Leurs œuvres (peintures,installations,vidéos) sont exposées in situ en différents endroits de la grotte du Mas d’Azil. La grotte est ouverte les dimanches et jours fériés ainsi que pendant les vacances scolaires Renseignements sur www.expo-dreamtime.fr Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 -

15


Décodage L’économie sociale et solidaire

Comprendre l’économie

sociale et solidaire

Sén éga s

Sté pha ne

En affirmant que le profit ne peut-être la finalité unique de l’activité économique,les défenseurs de l’économie sociale et solidaire n’excluent pas l’idée de profit mais associent à la valeur marchande d’une activité sa valeur sociale. Autrement dit :pas de profit sans respect de l’homme. En Midi-Pyrénées,11% de l’emploi salarié est issu du secteur de l’économie sociale et solidaire soit près de 100 000 emplois.L’économie sociale et solidaire n’est pas par nature réservée spécifiquement à un secteur d’activité puisqu’il s’agit avant tout d’une démarche d’approche de l’économie en général. Il s’agit « d’une façon de voir les choses » en dehors des schémas classiques de l’économie. En

Quinzaine de l’économie sociale et solidaire Pour la deuxième année consécutive l’A.D.E.P.E.S. (Association pour le Développement de l’Economie Sociale et Solidaire) se met en quatre pour vous proposer des tables rondes, des ateliers et même des balades sur le thème de l’économie sociale et solidaire ! Tourisme 16

- Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

social, « manger bon, bien et pas cher », découverte des cultures du monde, créer une entreprise solidaire…Il y a aura certainement plus de réponses que vous n’aurez de questions ! Organisée à Toulouse du 10 au 25 octobre, la quinzaine de l’économie sociale et solidaire

propose plus de quarante manifestations.Cet événement sera suivi du 9ème Forum régional pour l’économie sociale et solidaire en Midi-Pyrénées les 4 et 5 décembre à Toulouse. Plus d’info : www.adepes.org

Dominique Delpoux

Elle a dit…

©

tion, avec près de 13 % vient en seconde position suivie par le sport,la santé et la culture.Pour développer cette approche éthique de l’économie, il existe des organismes spécialisés dans l’accompagnement des porteurs de projets. A l’échelle nationale, l’association France Active est la référence. « France Active est un réseau de proximité qui aide depuis plus de vingt ans les personnes en difficulté à créer leur entreprise individuelle », explique Christian Sauter, président de France Active. Cette aide se matérialise essentiellement par de l’expertise financière des projets,l’octroi de garanties bancaires et de prêts. Dans la région, France Active est étudiant de plus représentée par Midi-Pyrénées Actiprès les secteurs d’activités inscrits ves. Soutenue entre autre par le dans une logique d’économie sociale Conseil régional, Midi-Pyrénées Actives finance des et solidaire, les activités comme le tou- En Midi-Pyrénées, projets qui créent 11% de l’emploi ou consolident des risme social ou encore l’insertion profes- salarié est issu du emplois principalesionnelle des person- secteur de l’économie ment pour les personnes en situation de sociale et solidaire nes en très grande difficulté. L’antenne handicap arrivent très largement en tête de classement. régionale travaille en partenariat En Midi-Pyrénées 43% de l’éco- avec des structures locales ayant les nomie sociale et solidaire est mêmes missions d’accompagneconcentrée dans ce secteur.L’éduca- ment et de financement. ©

Produire, consommer, épargner et décider autrement : dans un contexte de profonde réflexion sur la nécessité de mutations en tous genres, les principes de l’économie sociale et solidaire sont plus que jamais d’actualité.

Marie-Pierre Vieu vice-présidente de la Région Midi-Pyrénées chargée de l’économie sociale et solidaire « Depuis 2002, pour soutenir partout dans la région les TPE, c’est à dire les Très Petites Entreprises, créées par des personnes ayant peu ou pas de ressources, le Conseil régional a initié un partenariat avec l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique et les Boutiques de Gestion. Il s’agit dans les deux cas de structures spécialisées dans l’accompagnement des candidats à la création d’entreprises. Ces structures sont complétées depuis 2004 sur l’agglomération toulousaine par le dispositif Entreprise Initiative Création qui fonctionne sur le même principe ; de même les porteurs de projet peuvent bénéficier d’un accès facilité à des outils financiers grâce à un double partenariat que la Région a initié dès le début de la mandature avec Initiatives Économie Solidaire et Midi-Pyrénées Actives et a optimisé aux fils des ans. De fait, aujourd’hui, c’est un dispositif cohérent et utile que le Conseil régional offre en matière d’accompagnement des porteurs de projets de création d’entreprise, d’aide au montage de plans de financement, d’apport en fonds propres et de garanties de prêts.


Décodage L’économie sociale et solidaire

©

Pierre Lasvenes

Dans le cadre de cet appel à projets, 19 dossiers ont été retenus.Parmi eux, le projet du Pays Midi-Quercy (82) de création d’un magasin virtuel de vente de produits biologiques mettant en relation les producteurs et les habitants du Pays Midi-Quercy. Créée en 2008 pour mener à bien le projet,l’association « Graines de Terroir » dresse un premier bilan positif après une année de fonctionnement de la boutique en ligne. « Nous travaillons avec une douzaine de producteurs locaux répartis sur tout Midi-Quercy et plus de quarante paniers sont achetés chaque semaine.Grâce à ce système,les producteurs profitent d’une nouvelle filière de proximité pour écouler leurs marchandises et au-delà de l’aspect purement économique des liens se créent entre producteurs et consommateurs habitants de MidiQuercy » explique Nicolas Régnier, gestionnaire du site, salarié de l’association Graines de terroir.

Un magasin virtuel en Midi-Quercy (82) L’économie sociale et solidaire comprend également un volet « territoires ».Il s’agit tout simplement de lutter contre les disparités entre différents secteurs géographiques d’un même territoire.Objectif ? Eviter la « mort » économique et donc souvent sociale des zones les plus fragiles qui très souvent sont des zones

rurales. C’est ce qu’on appelle dans le jargon administratif « l’aménagement équilibré du territoire ». En 2005 la Région Midi-Pyrénées a lancé un appel à projets « économie sociale et solidaire » à l’intention des Pays et des Parcs Naturels Régionaux afin de les aider à redynamiser leurs territoires respectifs.

Plus d’infos : www.grainesdeterroir.com

Des produits du terroir et du boulot!

Pascal Poeymarie est un petit entrepreneur heureux ; sa SARL « Coffrets gourmands Sud Ouest Pyrénées » fête en ce mois d’octobre ses deux ans… vaille avec 4 commerciaux indépendants. Notre chiffre d’affaires progresse tous les ans et nous étendons régulièrement notre zone de vente ».

… Deux années à distribuer des entreprise de Pascal Poeymarie aura paniers garnis made in Sud Ouest nécessité avant la création également essentiellement auprès des comités deux ans de préparation dans ce qu’on appelle une coud’entreprise des collecNotre chiffre veuse d’entreprises et tivités locales et tout particulièrement des d’affaires progresse la participation de CCAS pour les cadeaux tous les ans et nous l’ADIE au montage étendons financier. « Quand je de fin d’année des perrégulièrement notre me suis lancé en 2007, sonnes âgées.« Le prozone de vente j’étais seul avec un jet remonte au milieu des années 2000. Après avoir passé commercial indépendant et ma des années dans l’industrie agro-ali- femme, comptable par ailleurs, qui mentaire,j’avais envie de monter ma me donnait un coup de main. propre affaire et de retrouver l’espoir Aujourd’hui ma femme me donne dans le travail. » Le projet de micro toujours un coup de main et je tra-

Plus d’infos : Coffrets Gourmands Sud Ouest Pyrénées 05 59 71 91 91

D’où vient l’argent ? L’économie sociale et solidaire a besoin d’argent pour fonctionner. Mais il y a un hic : même si les montants nécessaires pour lancer un projet sont souvent faibles — entre 1500 et 3000 € — le recours au crédit classique est difficile voir impossible. Pour palier à cette difficulté, les acteurs de l’économie sociale et solidaire ont mis en place des épargnes solidaires et des fonds d’investissements. L’association professionnelle Finansol fédère autour d’elle des établissements financiers désireux de développer une offre d’épargne solidaire. L’idée est simple : l’épargnant choisit un placement finançant un investissement dans des activités contribuant à la lutte contre l’exclusion, à la cohésion sociale et au développement durable. Il existe des placements d’épargne solidaire sous forme de livret, de SICAV ou encore d’assurance-vie… Le label Finansol permet de repérer ces placements. Parallèlement à l’épargne solidaire, il existe des fonds, c’est à dire en quelque sorte « des réserves d’argent », gérés par les grands organismes de l’économie sociale et solidaire et alimentés essentiellement par les collectivités locales et la Caisse des dépôts et consignation. Ces fonds permettent l’octroi de prêts à faible taux et proposent des garanties bancaires sous différentes formes.

En juin 2009, La Région Midi-Pyrénées, la Mairie de Toulouse, la Caisse des Dépôts et Consignations, la Caisse d’Epargne et Midi-Pyrénées Active ont annoncé la création d’un fonds régional d’investissement solidaire appelé « Midi-Pyrénées Développement Solidaire ». Grâce à ce fonds, les entreprises solidaires et les associations d’utilité sociale, peuvent bénéficier d’un prêt pouvant aller jusqu’à 60 000 €, contre 30 000 € auparavent. Pour pouvoir accorder des prêts solidaires, le fonds régional de financement s’est doté d’un capital minimum, de plus de deux millions d’euros, attribué par la société d’investissement France Active (SIFA) et garanti notamment par la ville de Toulouse et la Région MidiPyrénées. Plus d’infos : www.franceactive.org

©

Julien Lay

Un nouveau fonds de soutien

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 -

17


Développement

© Jean-Jacques Ader

Plus d’info sur http://handivoile-en-midipyrenees.fr/index.html

Deux membres du club Voile Handi Valide sont devenus champions de France lors des championnats mixtes (handi valides) qui se sont déroulés à Martigues fin août, le premier est valide, la seconde handicapée. Voile Handi Valide organisera la prochaine épreuve nationale les 8 et 9 novembre prochains sur la base des étangs de Saïx (81). 18

- Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

Depuis la rentrée scolaire de septembre, les élèves du lycée polyvalent Saint-Éxupéry de Blagnac profitent d’un nouvel espace de travail. Occupant une surface de plus de 2000 m2, les nouveaux ateliers regroupent un espace avion, un espace moteur ainsi que des salles de classe, un espace de documentation ou encore des vestiaires et des sanitaires.Ouvert en 2004,le lycée SaintÉxupéry dédié aux métiers de la productique, et de la maintenance aéronautique n’a cessé de se développer. Le lycée reçoit depuis 2005, en partenariat avec l’organisme de formation Greta, des adultes qui pendant huit semaines se forment aux métiers du câblage électrique et de l’ajustage de l’avion.

© Philippe Grollier

« La voile est un des rares sports où les handicapés moteur et les personnes ordinaires se retrouvent à égalité, ou presque », explique Pierre Saint-Marty, président du club Voile Handi Valide basé au bord des étangs de Saïx (81). C’est surtout le cas sur un type de bateau particulier nommé miniji, un monoplace réputé insubmersible et inchavirable. Fondé en 1998 pour permettre aux handicapés moteur de s’adonner à ce sport et faciliter par là même leur intégration, le club compte aujourd’hui deux tiers de valides parmi ses 63 licenciés. Reste que pour permettre à des personnes privées de l’usage de leurs jambes de pratiquer ce sport, des équipements spéciaux sont nécessaires. Voile Handi Valide possède par exemple une grue de levage pour installer les personnes handicapées à bord de leurs embarcations. Mais le club n’avait jusqu’alors pas de vestiaires. Ce sera chose faite au printemps avec la construction d’un nouveau bâtiment cofinancé par la Région.

Nouveaux ateliers au lycée Saint-Éxupery de Blagnac

À Cahors, les allées Fénelon se mettent au vert Cahors se fait encore plus belle. Le nouvel aménagement des allées Fénelon, en partie financé par la Région, crée de l’espace et met en valeur le site par un maillage d’arbres et une architecture soignés. Agencements de marbres, lucioles au sol et brumisateurs pour l’été sont désormais intégrés à ces allées, également prévues pour accueillir des animations. Cet été déjà, les cinés-concerts, marché aux plantes et autres banquets publics ont investi le lieu. Si elles améliorent le cadre de vie des Cadurciens, ces allées Fénelon nouvelle version contribuent aussi à l’attrait touristique de Cahors, d’autant plus que le parking construit sous les allées permet d’admirer les vestiges de l’ancien amphithéâtre gallo-romain de la ville.

© Ville de Cahors - Pierre Lasvenes

Handicapés et valides dans le même bateau


Développement Trophées de l’export: s’ouvrir à l’international

La Haute-Ariège poursuit sa reconversion économique

« En 2008, Midi-Pyrénées a conservé sa place de 6e région exportatrice de France, mais il faut y mettre un bémol car ce résultat demeure en grande partie dû au secteur aéronautique. Les PME de Midi-Pyrénées qui le pourraient hésitent encore trop souvent à se lancer sur de nouveaux marchés hors de nos frontières », explique Bernard Raynaud, vice-président du Conseil régional chargé du développement économique. Pour valoriser les TPE et PME de Midi-Pyrénées qui ont osé franchir le pas, la Région et son comité stratégique International Midi-Pyrénées organisent la deuxième édition des Trophées de l’Export. Quatre catégories ont été définies: Entreprise artisanale, jeune entreprise innovante, PME exportant pour la première fois et entreprise expérimentée. Dans chacune de ces catégories l’entreprise lauréate se verra remettre une récompense de 10000 euros afin de lui permettre de financer un nouveau projet d’exportation. Règlement et dossiers de candidature disponibles sur www.midipyrenees.fr, rubrique Économie et Société > développement international des entreprises. À renvoyer avant le 13/11/2009 - Résultats: février 2010.

Le bio arrive

dans les cantines

© Jean-Luc Exposito

Signe des temps et signe de changement, les responsables de cantines scolaires ou de restaurants d’entreprise sont de plus en plus nombreux à tenter d’introduire des repas bio dans les menus de la semaine, poussés il est vrai par l’obligation qui leur est faite depuis 2007 de proposer du bio sur les plateaux.Exemple significatif : la Région Midi-Pyrénées qui déjà depuis de longues années fait la

promotion des produits sous labels issus de ses terroirs, s’est engagée à servir désormais au moins l’équivalentd’un repas par semaine bio ou composé de produits sous signes officiels de qualité dans les établissements d’enseignement sous sa responsabilité. Et le challenge est de taille : 159 restaurants et 57 000 jeunes sont concernés ! Pour faire face à cette demande en bio

© Marie-Hélène Carcanague

Encore marginale il y a moins de dix ans, l’alimentation biologique dans la restauration collective fait son petit bonhomme de chemin. Château de Foix.

Suite à la fermeture de l’usine du groupe Aluminium Péchiney-Alcan en 2004, l’État, le Conseil régional et le Conseil général de l’Ariège ont signé un Contrat Territorial pour revitaliser le Pays de Foix Haute-Ariège et soutenir sont développement. En 2005, un dispositif de conversion, incluant un fonds de mutation et de développement économique, a ainsi été mis en place pour trois ans. Le dispositif a pour objectif de créer 150 emplois d’ici 2011. Le but du fonds? Permettre aux entreprises d’obtenir des prêts pour mettre à bien leurs projets dans le Pays de Foix Haute-Ariège. Afin de poursuivre cet effort, la Région a reconduit jusqu’en 2011 le contrat-cadre permettant de gérer ce véritable crédit aux projets. Le fonds, géré par la plate-forme locale Ariège Initiatives, pourrait permettre d’embaucher 50 personnes par an sur trois ans.

dans la restauration hors domicile, les professionnels de l’agriculture biologique s’organisent avec une contrainte et non des moindres:produire suffisamment et… localement puisqu’un des principes fondamentaux de l’agriculture biologique est de respecter la règle de proximité entre producteurs et consommateurs. En 2007, la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique revendiquait le service d’un million de repas 100 % bio. En Midi-Pyrénées le Groupe-

ment Bio des Hautes-Pyrénées (GAB 65) est l’un des plus actifs en matière de restauration collective.En 2006,la Société Coopérative d’Intérêt Collectif « SCIC Resto Bio Midi-Pyrénées » a vu le jour portée par le GAB 65.Cette coopérative travaille en lien étroit avec 70 fermes et artisans du grand sud ouest. Elle a fourni en 2008 l’équivalent de 100 000 repas bio. Plus d’info : restobio65@free.fr ou 05 62 53 27 03 ou www.bio65.fr ou 05 65 35 27 73 Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 -

19


Développement Midi-Pyrénées Expansion et Midi-Pyrénées Innovation s’installent à Decazeville la Mecanic Vallée et une représentation de Midi-Pyrénées Expansion,

l’agence de développement économique du Conseil régional et de

Midi-Pyrénées Innovation. L’implantation de cette antenne doit permettre d’accompagner la Mecanic Vallée dans des opérations de développement, de conquête de nouveaux marchés innovants et d’implantations de nouvelles entreprises. Le centre de compétences technologiques de Forest Liné contribue à faire de la Mecanic Vallée un site majeur de développement des nouveaux matériaux utilisés dans l'aéronautique.

Une maison des services pour le Pays d’Agout

© Forest Line

Le développement de l’ensemble des territoires de Midi-Pyrénées est une nécessité. À cheval sur l’Aveyron, le Lot mais aussi la Corrèze en Limousin, il y a ce L’implantation qu’on appelle la de cette Mecanic Vallée: antenne doit permettre une zone idend’accompagner tifiée de 260 la Mecanic entreprises et de Vallée. 15 000 emplois à forte concentration d’activités liées aux filières de l’aéronautique,de l’automobile,de la métallurgie mais aussi des secteurs novateurs comme les matériaux compositent. Pour renforcer la dynamique économique régionale au plus près des entreprises, a été créée une antenne regroupant à Viviez (12) dans le bassin de Decazeville,la permanence de

Auch/Toulouse

Midi-Pyrénées au salon aéronautique de Hambourg

©

Yves Sénécal

ouverture de la nouvelle déviation de Léguevin

On ne peut pas être au four et au moulin…Mais au « Moulin de l’Albarède », à Serviès (81), on pourra aller à la Poste et au hall tourisme ! C’est le projet de la Communauté de Communes du Pays d’Agout. Le bâtiment, au caractère architectural indéniable, accueillera entre autres le siège de la Communauté de Communes, un local du Relais d’Assistantes Maternelles (RAM), une bibliothèque, des bureaux sociaux et même un hôtel d’entreprises. D’ores et déjà labellisé « Relais Services Publics » par la préfecture, le projet, dont les travaux débuteront en janvier 2010, a pour but de créer une « maison pour tous » qui rassemble un maximum de services et montre l’exemple : panneaux solaires, pompe à chaleur et récupérateur d’eaux de pluie font ainsi partie de l’installation.

L’été aura profité à la capitale gersoise. En l’espace de deux mois,deux axes majeurs de l’itinéraire qui relient Auch à Toulouse ont bénéficié d’importants travaux. Depuis le 6 juillet dernier, la nouvelle déviation de Léguevin est ouverte à la circulation. «Avec la création de ce tronçon de 13 kilomètres de route, c’est le principal point noir de l’ouest toulousain qui disparaît. D’autres travaux sont prévus sur la Nationale 124 qui permettront de fluidifier le trafic, notamment grâce à la mise en 2X2 voies entre Auch et Aubiet et la création de la déviation de Gimont », 20

- Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

détaille Pierre Forgues, vice prési- renouvelés. De nouveaux rails, ont dent de la Région chargé notamment été installés, de nouvelles traverses, d’une durée de vie plus longue ont des infrastructures de transports. Concernant la liaison ferroviaire,la été posées sur du ballast neuf,le tout afin de permettre aux dernière tranche des Depuis le 6 juillet travaux a été achevée dernier, la nouvelle TER de rouler à nouveau à pleine vitesse fin août. Cela mardéviation de d’offrir plus de que la fin d’un des Léguevin est ouverte et confort aux voyachantiers les plus à la circulation. geurs tout en réduiimportants du Plan Rail,vaste opération de renouvelle- sant les nuisances sonores subies ment du réseau ferré régional ini- par les riverains. Les ouvrages tié par la Région en juillet 2007. qui jalonnent le trajet ont égaleLes 82 kilomètres de voie ferrée qui ment fait l’objet de travaux, dont relient Auch à Toulouse/Empalot 34 passages à niveau et six ponts ont ainsi pu être entièrement métalliques.

En septembre dernier, MidiPyrénées Expansion, a organisé une mission à MRO Hambourg, financée par le Conseil régional. Le salon dédié à la maintenance aéronautique, regroupait pas moins de 19 entreprises et plusieurs représentants des territoires de Midi-Pyrénées. Objectif de ce voyage : promouvoir la filière aéronautique régionale et, pour Midi-Pyrénées Expansion prendre contact avec des entreprises étrangères susceptibles de s’implanter dans notre région.


Développement

1 Appelation d’Origine Contrôlée 2 Appellation d’Origine Vin Délimité de Qualité Supérieure 3 Appellation d’Origine Protégée

©

D. Martin

De nouvelles installations permettent de découvrir les secrets du roquefort artisanal.

Marie-Hélène Carcanague

©

En vigueur depuis le 1er août, les règles définies par la nouvelle Organisation Commune du Marché du vin (OCM) décidée au niveau européen n’ont pas fini de faire parler d’elles.Outre la fin annoncée du marché « garanti », qui permettait d’aider le stockage ou la distillation du vin en cas de surproduction, par exemple, le principal changement concerne une nouvelle répartition des vins selon deux grandes familles : les vins avec indication d’origine, et les autres. La première catégorie regroupe les AOC1 et la grande majorité des AOVDQS2 transformés en AOP3.Les vins de Pays rejoignent cette catégorie et présenteront désormais sur leur étiquette la mention Indication Géographique Protégée (IGP). Voilà pour la première famille. La seconde, celle des vins sans Indication Géographique Protégée (IGP), regroupe ce que l’on appelait jusqu’à présent les vins de table. A ceci près que ces vins, qui étaient jusqu’alors considérés comme des produits d’entrée de gamme,pourront apposer sur leurs bouteilles le nom d’un cépage et même le millésime.Deux familles de vins aux arguments de vente différents vont se partager un marché du vin en pleine mondialisation : l’une, liée à un terroir, dont les contraintes de production garantissent la typicité du vin, et l’autre sous marque qui bénéficie de plus de souplesse pour élaborer un produit au goût plus homogène d’une année sur l’autre et susceptible de séduire de nouveaux consommateurs.

L’abus d’alcool est dangereux por la santé

Vin : du changement sur l’étiquette

Rencontre avec André Dubosc coprésident de la commission export au sein de l’Interprofession des Vins du Sud-Ouest qui regroupe déjà la plupart des vins AOC, AOVDQS et vins de Pays du bassin du Sud-Ouest : « Notre réponse à la mondialisation ne pouvions pas faire jusqu’à présent. consiste à aller tous ensemble à la Tout en continuant le travail engagé conquête de ces nouveaux marchés, à l’étranger. Au Québec, par exemavec la diversité de nos appellations ple, nous avons obtenu l’an dernier et nos différences. Cette nouvelle la création d’un rayonnage spécifique aux vins du Sud-Ouest, réglementation est à la fois une opportunité et un ris- Les vins du ce qui a permis de faire progresser nos ventes de 19 %. que pour nous. Les vins du Sud-ouest En Angleterre, la vente de Sud-ouest peuvent gagner peuvent vins AOC du Sud-Ouest a en notoriété. Aujourd’hui, gagner en augmenté de 40 % cette nos vins sont connus dans notoriété la région,mais pas assez dans le reste année,et ce alors que les ventes de vin de la France,et encore moins hors de français sont passées sur ce marché nos frontières. La nouvelle OCM va anglais de la première à la quatrième nous permettre de mener des actions place. Nous sommes engagés dans de promotion en France,ce que nous un travail de long terme. »

Le Plan viticole reconduit Le Conseil régional Midi-Pyrénées a décidé de relancer son plan de soutien à la viticulture pour 2010 et 2011. Ses objectifs sont inchangés : contribuer à structurer les organisations économiques du secteur, soutenir les investissements et les démarches communes de prospection commerciale. Les aides aux investissements qui ne bénéficiaient jusque là qu’aux coopératives sont désormais étendues aux caves particulières.

Au cœur de la cave

Combes

Un roquefort fait à la main,un savoirfaire qui se perpétue depuis 1923 : l’entreprise Combes a de bien beaux atouts à faire valoir,et nombreux sont les curieux qui ont manifesté le désir de voir la fabrication du fromage. C’est désormais possible, grâce à un tunnel vitré permettant d’apprécier le travail de conditionnement en évitant tout contact avec le roquefort.

« Nous diffusons aussi un film sur l’histoire des trois générations de la famille Combes. Les gens sont très satisfaits »,raconte Vincent Combes, troisième génération de la famille à la tête de l’entreprise.Nouvelle salle d’exposition,salle de projection,lieu de vente : ces aménagements réalisés contribuent à valoriser les produits du terroir et diversifier l’offre touristique proposée par Millau et les Grands Causses dans le sud de l’Aveyron. Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 -

21


Il était une fois…

Le thermalisme en Midi-Pyrénées

Thermes de Luchon (31). 22

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

© Dominique Viet - CRT Midi-Pyrénées

Sans eau, pas d’hommes. Si sa présence détermine la vie et l’avenir d’une population, l’eau est d’autant plus précieuse lorsqu’elle démontre des vertus diverses. C’est le cas des sources thermales, particulièrement présentes dans notre région, des Pyrénées à l’Aveyron en passant par le Gers. Depuis la nuit des temps, l’eau thermale est connue pour ses propriétés et s’est souvent trouvée associée à des divinités ou à des fées ainsi qu’à de nombreux fantasmes. La fontaine de jouvence est un mythe ; les vertus thérapeutiques du thermalisme sont, en revanche, bien réelles.


…le thermalisme

A

vec 19 stations,Midi-Pyrénées est la région française qui offre le plus grand choix en la matière. Et, plus que l’on ne pourrait l’imaginer, les sources chaudes minéralisées de la région ont beaucoup à raconter, entre petites anecdotes et faits historiques.

© Alain Baschenis Que se passe-t-il dès lors dans les villes d’eau lorsque l’Empire Romain se fond dans le Moyen-Âge, sous l’influence des grandes Invasions Barbares? Bien que certaines sources tombent dans l’oubli, de nombreux thermes sont encore opérationnels mais leur utilisation évolue au fil du temps.

© Inventaire général Région Midi-Pyrénées

L’usage du mot « thermes » en lui-même nous renvoie déjà à la Grèce et à la Rome antiques : à Contrairement à la croyance populaire, le cette époque,il est d’usage de se Moyen-Âge est une époque où rendre aux bains. Les thermes l’on accorde bien plus d’impublics sont de véritables lieux portance à l’hygiène que sous de rencontres et de détente au l’Ancien Régime, par exemcentre de la vie sociale antique. ple. Ainsi les eaux chaudes et Lors de la conquête de notre les bains publics continuent région,alors en partie intégrée d’être utilisés, comme c’est le dans l’Aquitania - l’Aquitaine cas à Ax-les-Thermes dans le antique et « pays de l’eau » en barri (quartier) des bains,qui latin - par l’Empire Romain,les abrite encore aujourd’hui le sites thermaux sont très prisés bassin des « Ladres » (lépreux) par les Romains qui s’y instalédifié vers 1250 et accessible à lent en nombre. On retrouve tous. La période médiévale, ainsi des marques de la présence d’ailleurs, confie surtout aux romaine en divers lieux:c’est le bains la guérison des soldats cas à Luchon, à Bagnères-deet des malades de la lèpre, les Bigorre,connue en latin sous le deux allant parfois de pair. Arc de Diane, Cahors (46). nom de Vicus Aquensis,«quarLouis IX (aussi connu sous le tier des eaux»,mais aussi à Aulus-les-Bains,Caunom de Saint Louis) fit justement construire en terets ou encore à Ax-les-Thermes, qui tire son 1260 une léproserie à côté du bassin des Ladres nom d’aquae, « les eaux » en latin. afin d’accueillir les croisés qui revenaient de Palestine atteints de cette maladie. L’Empire Romain organise le thermalisme : des bassins sont construits à Aulus-les-Bains,à CauLe retour d’un thermalisme terets,à Bagnères… Et même à Cahors,qui dis« à la romaine » posait de thermes à l’époque où la cité s’appelait Divona Cadurcum.Les Romains y ont laissé La période médiévale, durant laquelle les verdes monuments,à l’image,à Cahors,de l’Arc de tus des eaux thermales sont déjà connues, est Diane qui témoigne de l’activité thermale d’alors. aussi celle du développement d’un nouvel imaLuchon tire encore aujourd’hui sa devise de l’insginaire. Ainsi, de nombreux manuscrits du XIe cription qu’avait fait apposer Tibère,deuxième et du XVIe siècle attestent du développement Empereur romain de l’Histoire, sur le frontisdans l’Europe chrétienne du mythe de la fonpice des thermes en 25 avant JC : Balneum Lixotaine de jouvence,directement associé à ces sources bienfaisantes.La sensation de bien-être que nense post Napoliteanense primum, « Les bains procure un bain thermal est connue ; ajoutonsde Luchon sont les premiers après ceux de y son effet supposé sur la fécondité et l’on comNaples ». Belle distinction.

prend mieux comment a pu naître ce mythe d’une eau qui confère une éternelle jeunesse. Des rituels de l’époque, qui consistent à plonger des représentations de la Vierge Marie dans ces eaux pour la régénérer, attestent de cette croyance. Au sortir du Moyen-Âge, les bains deviennent l’affaire d’une élite en quête de plaisir.La Renaissance, avec ses références persistantes à l’Antiquité annonce le retour d’un thermalisme « à la romaine »,mais cette fois réservé aux élites.Pour l’anecdote, il semblerait que les personnalités de l’époque ne souffraient pas de problèmes d’ORL ou de rhumatismes mais plutôt de maladies vénériennes que les eaux soufrées telles que celles de Luchon ou Bagnères contribuaient à soigner.Ces figures célèbres de l’Europe d’alors, en tout cas, redécouvrent la volupté des bains thermaux et leurs propriétés.

Thermes de Luchon (31).

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 - 23

© Inventaire général Région Midi-Pyrénées

Avant de devenir le thermalisme que nous connaissons aujourd’hui,la pratique liée aux eaux chaudes a traversé les âges. Certains lieux révèlent même une présence très ancienne. Barbotan-les-Thermes,dans le Gers,tire son nom de la divinité gauloise des eaux thermales,Borvo : son nom est composé de berw,chaud,et von,fontaine selon l’origine celtique. Le nom de Luchon fait référence à la divinité des eaux Lixon, vénérée le long de la rivière Pique qui traverse la ville.Avant les Romains,Bagnères-de-Bigorre tirait son nom d’Aghon,autre dieu gaulois des bonnes eaux.C’est ainsi que depuis la nuit des temps les hommes confèrent aux sources thermales des pouvoirs magiques, notamment de guérison. Et les peuples présents dans notre région avant la conquête romaine, Celtes, Gaulois ou Ibéroaquitains y voient la présence de divinités et de fées.

Les Bains du Couloubret, Ax-les-Thermes (09).


© Thermes de Barèges

Il était une fois…

Thermes de Barèges (65).

C’est en cherchant un gisement d’eau potable que le syndicat des eaux de Lectoure a découvert une source thermale à plus de 1000 mètres de profondeur! Après confirmation des vertus thérapeutiques de ses eaux en 1989, la cité gersoise a entrepris sa conversion pour finalement ouvrir sa station thermale en 2003. Elle rejoint ainsi Barbotan, Aurensan et Castéra-Verduzan dans le cercle des villes thermales du Gers.

Cransac (12), une histoire à part Cransac possède une histoire hors du commun entièrement écrite par les richesses de son sous-sol. Déjà connue pour ses sources thermales par les Romains, la ville aveyronnaise de Cransac-les-Eaux fut une station thermale florissante au XIXe siècle. Ses ressources en charbon, convoitées pendant la Révolution Industrielle, vont changer le destin de la commune et son nom. Cransac-les-Eaux devient Cransac-les-Mines et va compter jusqu’à 3000 mineurs. Première mine de France à fermer totalement, en 1962, le bourg se réinvente à nouveau et reprend son activité d’antan. Adieu Cransac-les-Mines, bonjour Cransac-les-Thermes. Aujourd’hui, la station aveyronnaise accueille chaque année des milliers de curistes venant soigner leurs maladies du foie ainsi que leurs rhumatismes grâce aux gaz chauds issus de la « Montagne qui Brûle ». 24

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009

Dès le XVIe siècle, par le nombre croissant de personnalités de l’époque s’y rendant,les bains redeviennent mondains.Montaigne,qui aimait sillonner l’Europe de thermes en thermes, compte parmi les amateurs des eaux de Bagnères-de-Bigorre. Outre leurs vertus, les sources thermales constituent un moyen de s’échapper du cadre de vie conventionnel, de rompre avec le quotidien, notamment pour les têtes couronnées de France et de Navarre. Cette nouvelle orientation n’empêche toutefois pas les stations d’accueillir en parallèle les soldats blessés au combat : les acteurs de la guerre de Sept Ans opposant entre autres l’Angleterre à la France entre 1756 et 1763 se rendent par exemple à Barèges pour se faire soigner.

©

Lectoure (32), station surprise

De Richelieu à Victor Hugo

ulouse - Mairie de To e de l'Affiche Collection Centr

Le saviez-vous?

La fréquentation des thermes progresse et de nouveaux établissements voient le jour. Le fils de Louis XIV ainsi que de nombreux écrivains, savants, aristocrates et bourgeois en tous genres vont se succéder à Bagnères, qui obtiendra le surnom d’« Athènes des Pyrénées ». Conscient du potentiel des sources pyrénéennes, le baron Antoine Mégret d’Etigny, alors administrateur de la Gascogne, du Béarn et de la Navarre réorganise les thermes de Luchon

dès 1761. La visite du cardinal de Richelieu – alors duc – en 1763 va offrir une publicité miraculeuse à la station.Luchon connaît alors un véritable engouement qui la consacrera « reine des Pyrénées »,surnom encore employé aujourd’hui. C’est aussi à cette époque que de nombreux vestiges romains, oubliés pendant des siècles,sortent de terre à chaque nouvel aménagement de thermes. Nul doute que des découvertes comme la piscine antique en marbre rose mise au jour à Bagnères en 1828 contribuent au nouveau succès du thermalisme, en y ajoutant un intérêt historique et touristique. Le XIXe siècle marque l’apogée du thermalisme : Napoléon Ier organise le secteur en créant une administration centrale des eaux thermales qui regroupe dans la région Bagnères, Cauterets, Luz, Barèges, Capvern ou encore Luchon. Les personnalités de l’époque se pressent dans les Pyrénées; citons notamment les visites aux thermes de Napoléon, Baudelaire, Flaubert,George Sand ou encore Chateaubriand, qui retrouve à Cauterets sa bien-aimée Léontine de Villeuneuve. Lamartine, lui, se rend notamment à Ussat-les-Bains et, parmi les nombreux écrivains que les Pyrénées inspirent,Victor Hugo laisse ce témoignage de sa visite à Cauterets : « Figurez-vous,Louis,que je me lève tous les jours à quatre heures du matin,et qu’à cette heure sombre et claire tout à la fois je m’en vais dans la montagne. Je marche le long d’un torrent, je m’enfonce dans une gorge la plus sauvage qu’il y ait et, sous prétexte de me tremper dans de l’eau chaude et de boire du soufre, j’ai tous les jours un spectacle nouveau,inattendu et merveilleux. ». Le succès des thermes au XIXe siècle se confirme. En France, on passe ainsi de 22 000 curistes en 1822 à 120 000 en 1855. Luchon, principale station des Pyrénées, va compter jusqu’à 16 000 curistes par an.Afin d’acheminer les curistes et nouveaux touristes vers les stations thermales de la chaîne pyrénéenne, de grands travaux sont engagés pour relier les différentes vallées. Devenu Empereur en 1852, Napoléon III est un curiste régulier qui fréquente tout particulièrement Luz-Saint-Sauveur,pour se détendre mais aussi pour soigner ses crises régulières de goutte.Conscient de la nécessité de rendre plus accessibles les établissements nichés dans la montagne,il contribue efficacement au déve-


…le thermalisme © Philippe Poitou

Tarbes - Mont-de-Marsan qui permet de rallier les thermes de Saint-Sauveur.C’est à cette époque, également, que prennent forme les villes d’eau telles qu’on les connaît.Les stations s‘organisent et se font belles. Les allées, casinos, commerces et hôtels qui donnent aux villes thermales leur allure si caractéristique fleurissent.

Thermes de Salies du Salat (31)

loppement des voies de communication : en 1859 est inaugurée la Route Thermale des Pyrénées, composée de quatre tronçons reliant notamment Argelès, Lourdes, Luz, Barèges, Saint-Lary ou Luchon. Cette route a permis d’édifier nombre de tunnels et de ponts dans les Pyrénées, participant du désenclavement de certaines zones.Aujourd’hui,la Route Thermale des Pyrénées est intégrée dans l’itinéraire touristique de la Route des Cols, qui traverse les Pyrénées d’Ouest en Est et permet d’apprécier des panoramas pyrénéens parmi les plus majestueux. La Société des Chemins de Fer du Midi s’est également développée en suivant l’essor du thermalisme,construisant des lignes qui assurent la desserte des villes d’eau:Luz inaugure en grande pompe et en présence de Napoléon III la ligne

Les différentes vertus des eaux de Midi-Pyrénées Au XXe siècle,le thermalisme profite de la consolidation des connaissances scientifiques sur la composition des différentes eaux.Notre région offre d’ailleurs une jolie diversité thermale:Saliesdu-Salat,l’eau la plus minéralisée d’Europe avec un taux de salinité de 320 grammes par litre, convient particulièrement aux traitements rhumatologiques et gynécologiques. Les eaux de Barèges se révèlent excellentes pour la rhumatologie et les voies respiratoires : ceci est dû en partie à la Barégine, substance végétale connue depuis 1742 et les travaux du scientifique Christopher Meighan. La Barégine possède notamment des vertus antibiotiques et anti-inflammatoires.On la trouve dans les eaux de Barèges,bien entendu,mais aussi d’autres stations pyrénéennes comme Luz-Saint-Sauveur.Castera-Verduzan, dans le Gers, traite les problèmes de l’appareil digestif et des muqueuses bucco-linguales. Aulus-les-Bains,en Ariège,se définit aujourd’hui comme « la station du cholestérol ».

© Alain Baschenis

Dans la deuxième moitié du XXe siècle,les cures thermales sont reconnues pour leurs bienfaits au point de bénéficier,en France, d’une prise en charge par la Sécurité Sociale dès 1947.Les établissements se spécialisent en fonction de la composition de leurs eaux, Luchon devenant ainsi la première station de France pour le traitement des voies respiratoires.

Centre Balnéa à Loudenvielle (65).

Aujourd’hui,le thermalisme s’adapte aux envies d’une société qui ne souhaite pas nécessairement attendre d’avoir une bonne raison médicale pour bénéficier des sources bienfaisantes :c’est la naissance du thermoludisme. De nombreux centres ont ainsi ouvert avec l’aide financière de la Région, contribuant à étoffer l’offre touristique dans les Pyrénées (voir encadré).

Le thermoludisme ouvre les thermes à tous Loin de l’image médicalisée des cures, les centres thermoludiques jouent la carte du bienêtre, de la détente et de l’hédonisme. Pour se détendre, rien de tel qu’un bon bain dans une eau pas comme les autres. Alimentés par des sources thermales, les centres thermoludiques des Villes d’Eau, l’espace d’une journée ou de quelques heures, permettent de découvrir et de profiter de la magie d’un nouvel univers thermal conçu pour et autour des plaisirs de l’eau. « Atout majeur d’un tourisme de montagne qui se réinvente, le thermoludisme est en développement dans les Pyrénées depuis une quinzaine d’années avec l’ouverture du premier centre en Andorre. Dans la région Midi-Pyrénées, c’est Balnéa, ouvert en 1999 à GénosLoudenvielle, qui a ouvert la voie », précise Élizabeth Dupuy-Mitterrand, conseillère régionale et présidente de la commission solidarité, affaire sociales, logement et thermalisme. Depuis de nombreux centres ont fleuri, avec l’appui financier de la Région, pour répondre à une demande croissante: Luzéa à Luz-SaintSauveur, Aquensis à Bagnères de Bigorre, les Bains du Couloubret à Ax les Thermes, Sensoria à Saint-Lary, les Thermes de Barèges et bientôt ceux de Cauterets, en 2010. Et le succès est au rendez-vous: en 2008, près de 467000 entrées ont été enregistrées: Balnéa et Aquensis sont en tête du peloton avec respectivement plus de 135000 et 110000 entrées. « Les Bains du Couloubret, inaugurés en février dernier, ont comptabilisé pas moins de 20000 visiteurs dès les quatre premiers mois d’activité. Au plan économique, l’activité se traduit par un chiffre d’affaires de plus de six millions d’euros et conforte les 1150 emplois thermaux permanents. Ces centres, qui complètent l’offre traditionnelle de loisirs en montagne, constituent un bel atout pour le tourisme pyrénéen », ajoute Josée Souque, vice-présidente de la Région chargée de la solidarité, des affaires sociales, du logement, du thermalisme et du tourisme social.

Le thermalisme, qui se décline aujourd’hui en différentes formules allant de la cure thermale au thermoludisme,n’a jamais proposé une offre aussi large.Bien dans son époque,le secteur thermal sait se réinventer afin de tirer le meilleur profit des eaux chaudes minéralisées,ressource on ne peut plus naturelle et précieuse. Les centres thermoludiques démocratisent l’accès aux sources : aujourd’hui, il est bien plus facile de profiter des bienfaits de l’eau l’espace de quelques heures. Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 - 25


© Nina Camberoque /Arch. Jean-Pierre Estrampes

Tribune Les textes qui sont publiés dans cette rubrique relèvent de la seule responsabilité des groupes politiques signataires. Ils ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité du Conseil régional Midi-Pyrénées.

GROUPE PS

Conjuguer le vivre ensemble au futur Crise économique, réforme des lycées, suppression des BEP… pour les jeunes, les motifs d’inquiétude s’accumulent, les perspectives d’avenir s’obscurcissent. Moins d’argent et moins d’enseignants : la rentrée 2009 n’a pas dérogé à la règle en vigueur depuis 2007. À l’opposé de cette malheureuse orientation, qui pénalise les familles et les jeunes, la Région, malgré ses moyens de plus en plus contraints, continue à parier sur la jeunesse et l’éducation.

che accompagnée financièrement à hauteur de 1 € par repas ainsi réalisé. Personne ne sous-estime les difficultés, tant en terme d’adaptation des savoir-faire, que d’approvisionnement. Mais tout le monde, dans le milieu professionnel et dans la communauté éducative mesure le dynamisme profond que dessine cette volonté. Changer le comportement alimentaire des jeunes, redynamiser l’agriculture régionale dans ce qu’elle sait faire de meilleur,montrer les effets de ces choix en matière d’économie régionale, de développement durable, de santé publique et de mieux-être social : tous les ingrédients sont ici réunis pour une action qui devrait renforcer l’idée d’une région qui parie sur le bien vivre ensemble conjugué au futur. n Marc Carballido Président du Groupe Socialiste

Donner à la jeunesse toutes les chances de réussir Depuis 2003,9 lycées neufs ont vu le jour,137 autres ont fait l’objet de rénovation pour un montant global de 1,3 milliard d’euros d’ici à 2012. Du chéquier lecture qui bénéficie à plus de 118 0000 jeunes à la bourse régionale de Premier Équipement pour les élèves de CAP, BEP, et Bac pro, en passant par le chèque sport, la Région mobilise 33,7 millions d’euros pour soutenir les familles aux revenus modestes. Lycéens,apprentis ou étudiants,plus de 6 000 jeunes bénéficient de réductions de 50 à 75 % sur leurs déplacements en Midi-Pyrénées. C’est notre choix en matière de transports collectifs : répondre aux besoins des jeunes,et en même temps contribuer à la réduction des gaz à effet de serre liés à l’usage de l’automobile. Aménagement des aides destinées aux transports, à l’hébergement et à la restauration des apprentis, prise en charge des frais de scolarité des formations paramédicales, nouveau dispositif de bourses pour les étudiants en formations sanitaires et sociales effectuant un stage au sein de l’Union Européenne, création, dès cette rentrée, de 68 places de formations d’infirmiers pour répondre à la démographie médicale : autant de mesures qui actent la volonté d’orienter les moyens de la Région vers l’avenir : sa jeunesse.

Contacts : 22, boulevard Maréchal Juin 31406 Toulouse Cedex 4 Tél. : 05 61 33 54 07 ou 05 61 33 57 31 Fax : 05 61 33 54 08 e-mail : rmp.ps@cr-mip.fr

GROUPE PRG

Renforcer l’accessibilité des territoires pour accroître leur attractivité

La qualité alimentaire dans l’assiette des lycéens.

Pour être attractifs, les territoires doivent être accessibles et la qualité des communications, quelles que soient leurs formes, y contribue. Plus vaste région de France,Midi-Pyrénées est plus que toute autre confrontée aux problèmes d’enclavement de certains de ses territoires. Des efforts considérables sont entrepris par la Région pour moderniser les transports ferroviaires, pour soutenir les aéroports régionaux, pour permettre l’accès du plus grand nombre de nos concitoyens aux T.I.C (Technologies de l’Information et de la Communication).

De plus en plus de collectivités prennent conscience du rôle qu’elles peuvent jouer dans ce domaine. La Région reste en pointe sur ce sujet. Après les initiatives « manger bien manger bon », après la place de choix faite à la pédagogie et l’accueil des jeunes sur le salon régional de la qualité alimentaire,c’est une impulsion très forte que nous voulons donner en introduisant un repas hebdomadaire composé de produits sous signe de qualité – la région en compte plus de cent – dont les produits issus de l’agriculture biologique. Les gestionnaires des établissements comme les professionnels de l’agriculture et de l’agroalimentaire voient bien tout l’intérêt de cette démar-

Les axes routiers nationaux,tels que la RN 88 (Rodez) ou la RN 124 (Auch), ne sont plus de compétence régionale.Mais la Région a néanmoins décidé d’intervenir afin de favoriser l’accélération des travaux. La situation de la liaison Castres-Mazamet / Toulouse (RN 126) est en revanche à la fois paradoxale et caricaturale.Elle ne figure pas dans le Plan de Modernisation des Itinéraires (PDMI) qui fixe les priorités de l’État s’agissant du réseau routier national et la construction d’une autoroute n’est pas décidée.Ce sont ainsi quelques 130 000 habitants et plusieurs milliers d’entreprises qui demeurent enclavés.

26

Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009


Conseil régional Expression des groupes politiques

libre Pour les Radicaux de Gauche, les modes de déplacements sont complémentaires et tous doivent être utilisés et améliorés pour assurer à la population des services de qualité. n Contact : rmp.prg@cr-mip.fr

GROUPE PC ET PARTI DE GAUCHE

Face à l'indécence de Sarkozy, défendons l'environnement et l'intérêt général ! Quelle crédibilité accorder aux grandes intentions écologiques du « Grenelle » de l’environnement et du Président de la république ? Sarkozy instaure une Taxe Carbone,nouvel impôt qui pèsera sur tous les ménages,alors que tant d’exemples prouvent son mépris de l’intérêt général écologique. La menace de fermeture de la ligne SNCF Béziers-Neussargues,qui irrigue l’Est de Midi-Pyrénées, est exemplaire : si cette décision était confirmée, des centaines de camions supplémentaires seraient lancés sur les routes du Massif Central et 150 emplois seraient supprimés. La région Midi-Pyrénées, qui a beaucoup fait en faveur du rail,doit exiger de l’État la pérennisation de cette ligne. Autre exemple, le gouvernement accepte la vente de l’usine Molex pour un euro à un fonds de pension américain,qui reçoit plus de 6 millions d’euros de l’État afin d’achever la liquidation de l’entreprise.Cette décision revient à supprimer plus de 200 emplois mais aussi à accepter que les produits Molex, utilisés par les entreprises automobiles, soient à l’avenir transportés en Europe depuis les États-Unis au mépris de l’environnement. Pour empêcher la vente de cette entreprise, nous proposons sa mise sous séquestre. Cette mesure se justifie par les violations successives de la loi et du code du travail de la part de la firme américaine Molex,comme l’ont constaté les tribunaux à plusieurs reprises. n Mail : rmp.pc@cr-mip.fr

GROUPE UMP-NI

Moderniser l’organisation territoriale du pays : une impérieuse nécessité

de l’intercommunalité,la création de métropoles et le rapprochement département/région par la création d’un corps d’élus moins nombreux, baptisés conseillers territoriaux, appelés à siéger dans les deux assemblées. Ces travaux ont,avec d’autres,nourri l’avant-projet de loi que va prochainement examiner le Parlement.De nombreux points font consensus.Il en est ainsi de la nécessité d’achever la carte de l’intercommunalité à l’horizon 2013 ou de l’opportunité de créer des métropoles,dont une sur le périmètre de l’agglomération toulousaine. Certaines dispositions font, en revanche, débat. C’est le cas du maintien au profit des seules communes du bénéfice de la clause de compétence générale. C’est au législateur qu’il appartiendra de trancher. Nécessaire pour notre région qui sera mieux armée pour relever les défis du futur,la réforme des collectivités territoriales est aussi attendue par nos concitoyens. Ne manquons pas ce rendez-vous. n Groupe UMP- non inscrits E-mail : rmp.ump@wanadoo.fr

GROUPE UDF

Solidaires face à la crise Le Groupe UDF a constaté récemment une diminution des critiques incessantes à l’encontre du Gouvernement : les reproches sont parfois justifiés et certainement nécessaires en période électorale, mais face à la crise la négociation et la contractualisation sont indispensables afin d’obtenir la plus forte participation financière possible de l’État aux grands projets régionaux : le plan rail de modernisation,le plan routier de mise à niveau, le plan campus pour nos universités, les politiques d’innovation, le soutien à l’agriculture par exemple.Avec mes amis élus régionaux,nous avons toujours adopté une attitude positive et constructive en nous efforçant de dépasser les clivages partisans. Rassembler pour être plus performant dans cette période difficile en soutenant nos entreprises agricoles,industrielles ou de services pour qu’elles retrouvent leur dynamisme notamment grâce à la volonté d’innover et d’exporter. n Henri Géraud - Tél. : 05 61 33 52 62

GROUPE FN

Sauver la planète, oui mais... e

Adapter l’organisation territoriale de notre pays aux enjeux du XXI siècle est un impératif. Il en va de l’efficacité de l’action publique de proximité autant que de l’avenir de la démocratie locale, tout particulièrement en Midi-Pyrénées, plus vaste région de France qui compte 8 départements,3020 communes,204 communautés de communes,7 communautés d’agglomération, 1 communauté urbaine et 33 pays. C’est pourquoi, conformément à l’engagement pris durant la campagne de 2007,le Président de la République a installé,à l’automne 2008,un comité présidé par deux anciens Premiers Ministres,Edouard BALLADUR et Pierre MAUROY, chargé de formuler des propositions en vue de simplifier nos structures administratives, de clarifier les compétences entre échelons et de réformer les finances locales. À l’issue de plusieurs mois d’auditions, le Comité BALLADUR-MAUROY a rendu son rapport le 5 mars 2009. Les 20 mesures qu’il contient visent à définir une nouvelle carte territoriale ainsi qu’un nouveau mode de fonctionnement des collectivités. Parallèlement, Dominique PERBEN (député du Rhône) et Jean-Patrick COURTOIS (sénateur de Saône-et-Loire) ont été chargés par l’UMP,en juin dernier, d’approfondir la réflexion sur trois sujets majeurs : l’achèvement

On assiste actuellement à la naissance d’une nouvelle religion, celle du dogme pseudo scientifique du réchauffement climatique dû aux rejets de gaz carbonique. Or, comme l’affirment de nombreux scientifiques tels que Claude Allègre, il s’agit en réalité d’une fable, ou plus exactement d’une arme utilisée par le gouvernement et les collectivités dans un but purement politique,et ceci afin de justifier leurs budgets tant pour les recettes (taxes) que pour les dépenses (subventions). Ainsi, à l’instar du gouvernement qui surfe sur la thématique environnementale pour une fois encore culpabiliser les Français et les racketter,grâce notamment à la taxe carbone,l’exécutif régional socialo-communiste profite de ce motif pour renforcer son clientélisme au travers de subventions distribuées à tour de bras à de multiples associations. Le Front National, s’il a toujours placé la protection de l’environnement au rang de ses priorités et a toujours consacré une partie de son programme à l’écologie, refuse en revanche de crier au loup avec les lobbies à la solde de nos dirigeants et de participer à la persécution dont sont victimes nos concitoyens. n Groupe FN - 05 61 33 54 75 - RMP.FN@wanadoo.fr Midi-Pyrénées Info - Octobre/Novembre 2009 - 27


Rencontre

André-Pierre Gignac « Encore plus heureux que l’an passé »

A pas encore 24 ans, l’attaquant vedette du Toulouse Football Club est l’une des stars montantes du foot français. S’il n’a pas encore décroché de trophée dans sa jeune carrière, il a réussi l’an dernier à hisser le « Téfécé » à la quatrième place du championnat de France et à le qualifier ainsi pour une coupe d’Europe.Pas à lui tout seul bien sûr,mais en marquant 24 buts en 38 matchs, et en devenant ainsi meilleur buteur de la saison dernière, il y est tout de même pour beaucoup. Cerise sur le gâteau, André-Pierre a fait ses débuts en équipe de France en avril - Naissance à Martigues (13) dernier et il est maintenant régulièle 5 décembre 1985 rement appelé. Et le phénomène départ pour le FC Lorient Gignac a tout pour ne pas être un (ligue 2) en 2002 feu de paille. - prêté à Pau (National) en 2005 L’été dernier aura pourtant été chaud - arrivée au TFC juin 2007 pour lui. L’Olympique lyonnais le - 1ère sélection en équipe de veut pour remplacer Karim Benzema France avril 2009. parti au prestigieux Real de Madrid. - meilleur buteur saison « Dédé » n’y est pas insensible. Mais 2008/2009 (24 buts) il reste finalement à Toulouse, pour un an de plus tout au moins.Et chose assez rare pour être signalée dans le Le public du Stadium le lui rend bien, foot actuel, il le fait sans traîner les toujours sous le charme, même si pieds.« Si j’avais vraiment voulu par- après 7 matchs de championnat, tir,personne n’aurait pu m’en empê- « Dédé » n’a marqué qu’un seul but. Une petite panne d’efcher, » explique-t-il. ficacité compensée « Je suis resté parce Je suis resté par l’engagement sans que je l’ai décidé. parce que je faille dont il fait Aujourd’hui, je suis preuve à chaque renToulousain à 100%. » l’ai décidé. contre. Peut-être ne Un choix de la raison, Aujourd’hui, je bénéficie-t-il plus de mais aussi du cœur. suis Toulousain l’effet de surprise de « Je suis encore plus à 100%. l’an passé : un défenheureux que l’an seur averti en vaut passé, » confie-t-il. « J’adore cette ville,les gens,avec qui deux. Mais pas de quoi le faire doucela se passe super bien,les bons res- ter pour autant.Ce n’est pas le genre du bonhomme. A l’entraînement taurants…».

Manuel Blondeau

Quand on commence à vous affubler d’un surnom, c’est généralement que vous avez réussi à vous faire un nom. C’est le cas d’André-Pierre Gignac, alias « Dédé », et pas que pour les intimes.

28

Midi-Pyrénées Info -

Octobre/Novembre 2009

©

REPÈRES

chaque tir qui fait mouche est Il le doit en partie à sa famille, très sanctionné par un cri rageur, et les présente auprès de lui. Malgré son ratés, rares, par une bordée départ de Martigues à 16 ans pour le d’injures.Cette ardeur,ce côté « dur centre de formation du FC Lorient, au mal », « Dédé » se l’est forgée au ses liens avec sa famille ne se sont jamais distendus. Son cours d’une carrière en Gitan par sa père,qui habite à Tarasdents de scie. AndréPierre Gignac n’est pas mère, footeux con (Bouches-duun enfant gâté à l’itinépar son père Rhône) continue de venir le voir à tous les raire tout tracé. « J’ai connu des saisons galères, avec des matchs. Dans la famille Gignac, il y blessures, un retour en National a également sa femme,Stéphanie,et (ndlr : championnat amateur)… son fils,André-Pierre junior,dont le C’est quelque chose de dur à vivre. surnom semble tout trouvé. Mais je suis un compétiteur. Quand Invité plusieurs fois en équipe de je rentre sur un terrain c’est pour France, Dédé compte bien mettre jouer. Je donne tout à chaque fois et le pied dans la porte. La pression ? je sais que cela va finir par rentrer. » « non ce n’est que de la joie,de la fierté Malgré ce manque de réussite pro- de porter ce maillot.».A un an d’une visoire, c’est bien cette volonté qui coupe du monde que l’Equipe de continue de rendre André-Pierre France n’est pas encore assurée de Gignac indispensable en club et disputer*, Raymond Domenech, le pourrait l’installer en Equipe de sélectionneur des Bleus, aurait tort France. Gitan par sa mère, footeux de s’en priver. par son père, André-Pierre Gignac est un joueur entier, instinctif, un * Au moment où nous écrivons ces lignes, de France n’a pas encore disputé beau bébé d’1,87 mètre pour 84 kilos l’équipe ses deux derniers matchs de qualification qui n’économise jamais ses efforts. au mondial des 10 et 14 octobre.


Midi-Pyrénées info 35