Page 1

G 5

ANGLES

I – Notation des angles Un angle se note avec ….................................., la lettre centrale est celle du …................. x

[Ox) et [Oy) sont les .......................de l'angle y O est le

O

............................ de l'angle Exemples :

 L'angle ci dessous se nomme : …..................................  Sur la figure ci-contre

B

L'angle

1

se nomme :.............. ou …...........

L'angle

2

se nomme :..............

L'angle

3

se nomme :..............

1

C A

2

3

D

II – Comparaisons et mesures d'angles Le degré est l'unité d'angle avec laquelle l'angle droit mesure ….............. 1- Quelques repères à connaître

O

y

xOy La mesure de 

Angle ............

Angle ..............

Angle ............

O

y

 xOy = .........

O

La mesure de

y

 xOy

Angle .......

x

A O

B y

 xOy= .........

est comprise

est comprise

Les points A, O et

entre ......... et .........

entre ......... et .........

B sont .............. 1/34


2 - Mesurer un angle avec un rapporteur

3 - Construire un angle de mesure donnée Exemple : Pour tracer un angle

 yOz de 125°

Figure

– Je trace la demi-droite [Oy) – Je place le rapporteur comme à l'étape 3 ci-dessus

– Je suis la graduation du rapporteur : 0, 10 , 20 ....jusqu'à 125, et je marque un point.

– Je trace la demi-droite [Oz) qui passe par ce point. 2/34


III – Bissectrice d'un angle On appelle bissectrice d'un angle la droite ou la demi-droite qui …................. cet angle en deux angles de …............... ….............................

.

y …............. est la bissectrice de ….... O

z

 xOz=.......................................................

x Construction

À toi de jouer :

1. y

O

x

2.

y

O

x

3/34


N  5

DIVISION  EUCLIDIENNE

I – Technique et Vocabulaire 1. Effectuer une division euclidienne, c'est trouver deux nombres entiers :

● …................................................ ● …................................................. Exemple : ..........................

547

15

.............................

........................... ............................ 2. Vérifier Pour qu'une division euclidienne soit juste, on doit avoir : ......................................................................................................................................................... .........................................................................................................................................................

Exemple :

358 24 118 108 10

12 29

358 24 118 96 22

12 28

..............................................................

…................................................................

…..............................................................

…................................................................

…..............................................................

…................................................................

Remarque : si le reste est nul, c'est à dire ….............................., la division est dite exacte. Sur certaines calculatrices, la touche …....…. effectue la division euclidienne.

4/34


I I I – Multiples et diviseurs

348

12

Cette division est …................... On dit alors que le nombre ….......... est divisible par …....... On peut aussi alors dire que : …........ est un …............................. de …......... ou que …....... est un …............................ de ….......

Exemples : …............. est un multiple de …............. ; …................. est divisible par …...... ….............. est un diviseur de …..............

• Les diviseurs de 24 sont : ….................................................................................................................

• Les diviseurs de 45 sont : ….................................................................................................................

• Les multiples de 3 inférieurs à 25 sont : …............................................................................................

• Les multiples de 7 compris entre 40 et 85 sont : …...............................................................................

I V - Critères de divisibilité ● Tous les nombres qui sont divisibles par 2 …......................................... ….................................................................................. Exemples : …....................................................................................................................... ............................................................................................................................

● Pour reconnaître les nombres qui sont divisibles par 3, on …...................................... les chiffres qui composent le nombre. Si cette somme est dans la …............................... le nombre est divisible par …....... Exemples : …....................................................................................................................... ............................................................................................................................ …......................................................................................................................... …......................................................................................................................... 5/34


● Tous les nombres qui sont divisibles par 5 …............................................. …........................................................................ Exemples : …....................................................................................................................... ............................................................................................................................

● Pour reconnaître les nombres qui sont divisibles par 9, on …...................................... les chiffres qui composent le nombre. Si cette somme est dans la ….............................. le nombre est divisible par …............ Exemples : …....................................................................................................................... ............................................................................................................................ …......................................................................................................................... ….........................................................................................................................

● Tous les nombres qui sont divisibles par 10 …........................................... …................................................................................... Exemples : ….......................................................................................................................

● Complétons le tableau suivant en marquant oui ou non dans la colonne correspondante :

Nombre Divisible par 2

Divisible par 3

Divisible par 5

Divisible par 9 Divisible par 10

68 310 539 837 111 12 015

         6/34


G 6

SYMÉTRIE AXIALE

I – Figures symétriques 1. Deux figures sont symétriques par rapport à ….…........................................... lorsque par pliage autour de la droite (d), elles se …..................................................................

2. Dire qu'une droite (d) est un …....................................................................... d'une figure signifie que cette figure …................................................................................... par rapport à la droite (d)

7/34


II - Symétrique d’un point 1. Définition Dire que M' est le symétrique de M par rapport à (d) revient à dire que : ….................................................................................................................... …....................................................................................................................

(d) est aussi ........................................................................... car A' est le …........................ ........................................................................... 2. Constructions :

● Construisons le symétrique de M par rapport à la droite (d) Avec l'équerre

M ×

Avec le compas

M ×

(d)

(d)

8/34


● Construisons les symétriques des points G, F, H et P ci-dessous, par rapport à la droite (d)

×G P

(d)

×F

×H Remarques : 1. Si

P∈d  alors son symétrique est …..........................

2. Si trois points sont alignés, comme ici …. , ….. et …..., alors leurs trois points symétriques ........, ........., et ....... .............................................................................. On dit que la symétrie …...................................................................... …..........................................................................................

III - Symétriques de figures simples : 1. Symétrique d’un segment :

A

B

C

(d)

D Le symétrique d’un segment est …....................................................................................... On dit que la symétrie .....….......................................................... .......................................................................................................... 9/34


2. Symétrique d’une droite Construction du symétrique de la droite (Δ) par rapport à la droite (d)

(d)

(Δ)

Je choisis ….................................................... sur la droite (Δ), et je construis …................. …........................................................ Puis je trace …......................................................... Remarque: Si (Δ) n’est pas parallèle à (d), alors (Δ) et (Δ') se coupent …........................ …................................ 3. Symétrique d’un cercle : (d)

O

X

Je construis d’abord …............................................................................... par rapport à (d) Le symétrique d’un cercle de centre O est …........................................ de centre ............... et de …....................................................................

10/34


4. Symétrique d’un triangle :

P

(d)

S R

Le symétrique d’un angle est …....................................................................................... On dit que la symétrie .....….......................................................... ..........................................................................................................

11/34


N  6

DIVISION  DÉCIMALE

I – Définition Effectuer la division décimale d'un nombre (le dividende), par un nombre entier différent de 0, (le diviseur), c'est trouver le nombre manquant

?

dans l'égalité : a =b×

?

Ce nombre s'appelle le …...................................de la division …........................................ de …......... par …......... ......... .......

Il s'écrit …................ ou Exemples : a.

9,2=2×........

Ainsi, …............ est le …...................... de la division …..........................de …....... par …. On écrit : b.

..............=...............÷...... ou .............=

............. ........

1=4×........

Ainsi, …............ est le …...................... de la division …..........................de …....... par … On écrit :

..............=...............÷...... ou .............=

............. ........

I I – Technique de la division décimale ● Exemple 1 : Calculons le quotient de 8,4 par 6 u

1 10

8 , 4

6 u

1 10

Dans cette division le reste est …..................... Donc on obtient la …................. ….................... du quotient Ainsi :

8,4÷6

Avant d'abaisser le chiffre des dixièmes, je place la virgule dans le quotient 12/34


● Exemple 2 : Calculons le quotient de 28 par 8 u

2 8

8 u

Le reste n'est pas 0. Je peux continuer la division, en écrivant 28 sous la forme 28,0. Avant d'abaisser le 0 des dixièmes, je n'oublie pas de placer la virgule au quotient. Dans cette division le reste est …............ Donc on obtient la …........................... ….................................... du quotient Ainsi :

28÷8

● Exemple 3 : Calculons le quotient de 7,3 par 3 u

1 10

7 , 3

3 u

1 10

Le reste se répète. J'arrête la division

Dans cette division le reste n'est pas …..... Donc on obtient une …........................ ….................................... du quotient. Dans ce cas, le quotient n'est pas un nombre …...............................

Ainsi :

7,3÷3

13/34


● Exemple 4 : Calculons le quotient de 7,92 par 15 1 10

1 100

7, 9

2

u

Je n'ai pas assez d'unités pour partager en 15. J'ai donc 0 unité au quotient, et en abaissant le 9 des dixièmes, je peux continuer la division

Ainsi :

1 5 u

1 10

1 100

7,92÷15

I I I – Valeurs exactes, valeurs approchées ● Valeur exacte : On obtient la valeur exacte quand la division …..................................... ● Valeur approchée : On obtient une valeur approchée quand : ➔ la division ne …...................................... C'est le cas de l'exemple … ➔ ou bien quand elle s'arrête au delà de la précision demandée. Par exemple,dans l'exemple ….... : …......... est la valeur juste du quotient. …......... est une valeur approchée au …............................... du quotient. Dans les valeurs approchées, on distingue :

➔ La troncature : je ….................... le nombre. ➔ La valeur approchée par défaut : je prends la valeur …............................... ➔ La valeur approchée par excès : je prends la valeur …............................... ➔ L'arrondi : je prends la valeur la …...................... ….......... …....... …..................

14/34


À partir de l'exemple 4 de la page précédente, complétons ce tableau :

7,92÷15=..............

Valeur approchée par défaut

Troncature

Valeur approchée par excès

Arrondi

À l'unité Au dixième

I V – Diviser par 10, 100, 1000 ... Diviser un nombre par 10 revient à …..... ….............................................. par ….......... De même, diviser un nombre par 100 revient à …....... …................................par …......... Exemples : a =12÷10

b=152,5÷100

c=30÷1000

a=

V – Proportionnalité : un deuxième exemple Au marché, Marie a acheté 3 kg de pêches ; cela lui a coûté 7,50 €. Quel est le prix de 5 kg ?

Pour 3 kg, elle paie 7,50 €. Pour 1 kg, elle paie …................................ que pour 3 kg, soit …........... € car .................... Pour 5 kg, elle paie …................................ que pour 1 kg, soit …........... € car ….................

On peut alors faire un ….........................................................................

Masse en kg Prix en €

3

1

5

7,50

15/34


G 7

FIGURES USUELLES

I - Quadrilatères ● Le quadrilatère ci-contre peut se nommer ...................... ou ......................... (en notant les lettres dans cet ordre, on fait le tour du quadrilatère). On ne peut pas le nommer ....................

● Les côtés ................ et .................... ont un sommet ......................... On dit alors que ce sont des côtés ............................

● Les côtés ................ et .................... n'ont pas de sommet ..................... On dit alors que ce sont des côtés ..........................

II – Quadrilatères particuliers ● Un ............................. est un quadrilatère qui a ................... ........................ ......................

● Un ............................. est un quadrilatère qui a ..................... .............................. de ......................... ...................................

● Un ............................. est un quadrilatère qui a ......................... .......................... de ......................... ..................................., et .................... ................... .................................... C'est à la fois, un ............................... et un ............................

16/34


III– Quadrilatères particuliers : propriétés RECTANGLE Un rectangle a :

● ........... axes de symétrie : les …............................... de ses ....................

● ses diagonales de même ........................ et qui se coupent en leur ...........................

● ses côtés opposés deux à deux de même ......................... et .................................. LOSANGE Un losange a :

● ….... axes de symétrie : ................................. ● ses diagonales sont ........................................ et se coupent en leur .............................

● ses angles opposés deux à deux de même .............................. CARRÉ Un carré est à la fois un rectangle et un losange. Il a :

● ..... axes de symétrie : les ................................ de ses .................... et ses ..............................

● ses diagonales de même ........................ et qui se coupent en leur ........................... et qui sont .......................................

● ses côtés de même .................................... et deux à deux ................................

17/34


IV– Triangles particuliers : propriétés TRIANGLE ISOCÈLE Un triangle isocèle a :

● .......... côtés de …................. …....................... ● ............ axe de symétrie : la .................... de la .................... C'est aussi la …..................................... issue du …................... ….........................

● les angles de la base sont de même ........................ TRIANGLE ÉQUILATÉRAL Un triangle équilatéral a :

● Ses ........ côtés de …............ …....................... ● ......... axes de symétrie : les .......................... de ses .................... Ce sont aussi les …............................ issues de …..................................................... ….............................

● ses .............. angles sont de même ........................

18/34


N  7

FRACTIONS

I – Quotient et fraction Exemple 1: Par quel nombre faut-il multiplier 3 pour obtenir 1 ?

3 × ............. = 1 …............... de …. par ….

Exemple 2 : Par quel nombre faut-il multiplier 8 pour obtenir 3 ?

8 × ............. = 3 …............... de …. par ….

Plus généralement : Le « quotient de a par b » est le nombre qu'il faut multiplier par « b » pour obtenir « a ». Le quotient «

a

a ÷ b » se note en écriture fractionnaire b

Si a et b sont des nombres entiers,

Vocabulaire :

a b

(« a sur b »).

a est une ….................... b

….................... …....................

19/34


I I – Fraction : plus ou moins que l'unité ? Exemple 1: 5 d'unité, c'est 5 fois ….................................................................. : 2

or 1 unité donc

5 =5×..... 2

, c'est

5 d'unité c'est …........... qu'une unité. Donc 2

5 ....... 1 2

Exemple 2 : 3 4

d'une unité, c'est 3 fois …............................................................ :

or 1 unité

donc

3 =3×..... 4

, c'est

3 d'unité c'est …........... qu'une unité. Donc 4

3 ....... 1 4

I I I – Fraction et écriture décimale ● L'écriture décimale du quotient Donc

5 2 est obtenue en ….................... ......... par ..........

5 = …......... 2 3

● L'écriture décimale de 4 est : ....................

Calcul :

5

● Le quotient 3 n'a pas ….......................................

Calcul :

car …...........................................................................

On ne peut donc donner que des valeurs approchées du quotient

5 3 20/34


IV – Fractions égales Hachurons les

4 12

puis hachurons-en

de ce rectangle

Hachurons-en maintenant

2 6

1 3 On remarque qu'on obtient ............................. surface hachurée dans les trois cas.

Donc :

...... ...... ...... = = ..... ...... ......

Plus généralement, on obtient une fraction égale si on …....................................... ou si on….................................le…............................................ et le …............................................ par un même nombre (autre que 0).

Ici :

1 1×...... ..... = = 3 3×...... ......

et

2 2÷...... ..... = = 6 6÷...... ......

Exemples : 2 = 3

30 = 12

24 ..... = 40 10

5 15 = 7 ......

21/34


IV – Simplifications de fractions Simplifier une fraction, c'est écrire une fraction égale à la fraction donnée, avec les nombres les plus petits possibles. La fraction obtenue après toutes les simplifications possibles est appelée ...........................................................

Exemples : Écrire les fractions suivantes sous forme de fractions irréductibles

50 = 90

63 = 56

12 = 48

42 = 21

V – Multiplication d'un nombre par un quotient Prendre une fraction d'un nombre, c'est …............................................................................ …............................................................................................ Exemple : Pour prendre les

3 de 10, on calcule ….................. 5

Pour faire ce calcul, trois méthodes possibles :

3

● 1ère méthode : 5 ×10=

3

● 2ème méthode : 5 ×10=

3

● 3ème méthode : 5 ×10= 22/34


VI – Fractions particulières : les pourcentages ● Dire que ................. élèves d'une classe de 25 élèves ont un appareil dentaire revient à dire que......................... des élèves de la classe en ont un. En effet :

........ ........ = ........ ........

car …............................................

● Quelques repères : ➔ 50 % d'une quantité c'est …........................... Exemple : …...........................................................

➔ 100 % d'une quantité c'est …........................... Exemple : …...........................................................

➔ 25 % d'une quantité c'est …........................... Exemple : …...........................................................

➔ 75% d'une quantité c'est …........................... Exemple : …...........................................................

➔ 10 % d'une quantité c'est …........................... Exemple : …...........................................................

● Un pourcentage étant une fraction particulière, pour calculer le pourcentage d'une quantité donnée, on procède comme pour le calcul d'une fraction d'un nombre. Par exemple, si on veut savoir combien d'élèves de 6èmes viennent à l'école en voiture, sachant que sur les 180 élèves 30 % viennent en voiture, on a trois manières de calculer : 30

➔ 1ère méthode : 100 ×180= 30

➔ 2ème méthode : 100 ×180= 30

➔ 3ème méthode : 100 ×180= 23/34


G  8

AIRE DU DISQUE 

ET  PÉRIMÈTRE DU CER CLE I – Aire du disque L'aire d’un disque, quand elle est exprimée en cm², est le Rayon r

nombre de cm² qu'il faut pour recouvrir toute la surface de ce disque. Si le rayon du disque est r, son aire se calcule en appliquant la formule suivante :

A = …...................................... où la lettre

π , qui se lit « pi », est un nombre ayant pour valeur approchée 3,14.

On peut aussi écrire :

A = …...................................... A = …...................................... Exemples : Calculer les aires des surfaces suivantes : a. ( C ) est un disque de 3 cm de rayon

b. ( C ) est un disque de 20 cm de diamètre

…................................................................ ….................................................................. …................................................................ …................................................................. …................................................................ …................................................................. …................................................................. …................................................................... c. Une table ovale :

1,20 m

….......................................................................................... 2m

….......................................................................................... ….......................................................................................... ….......................................................................................... ….........................................................................................

24/34


I I – Périmètre du cercle Le périmètre d’un cercle, quand il est exprimé en cm, est le nombre de cm que mesurerait une ficelle qui ferait le tour de ce Rayon r

cercle. Si le rayon du cercle est r, son périmètre se calcule en appliquant la formule suivante :

P = …................................... où

......≈3,14

On peut aussi écrire :

P = ….................. P = ….................. où d est …................................................................... Exemples : Calculer les périmètres des figures suivantes :

a. ( C ) est un disque de 3 cm de rayon

b. ( C ) est un disque de 20 cm de diamètre

…................................................................ ….................................................................. …................................................................ …................................................................. …................................................................ …................................................................. …................................................................. …................................................................... c. Une table ovale :

1,20 m

….......................................................................................... 2m

….......................................................................................... ….......................................................................................... ….......................................................................................... …..........................................................................................

25/34


N  8

PROPORTIONNALITÉ

I – Reconnaître et utiliser la proportionnalité Exemple 1 : À l'âge de 40 ans, une personne n'est pas 2 fois plus grande qu'à l'âge de 20 ans, alors qu'elle est 2 fois pus âgée. On dit que sa taille ….............................................................................. à son âge. Exemple 2 : Le périmètre d'un carré de côté 5 cm est : P = ….................. P = ….................. Si on double la longueur du côté du carré le périmètre devient : P = ….................. P = ….................. Donc si on double la longueur du côté du carré, le périmètre …....................................... Si on triple la longueur du côté du carré, le périmètre …................................................... On dit que le périmètre du carré est ....................................... à la longueur de son côté. On peut alors faire un tableau de proportionnalité Côté en cm Périmètre en cm

5

….....

….....

….....

….....

….....

On obtient le périmètre en multipliant la longueur du côté par …............ qui est alors le….................................... de …............................................

II – Raisonner en utilisant un tableau Exemple :10 kg de peinture permettent de recouvrir 18 m² de façade. Comment calculer l'aire que permet de recouvrir un pot de 25kg ? Méthode 1 : passer par l'unité Avec 1 kg, on recouvre .................................... de m² qu'avec 10 kg, donc on recouvre …. Avec 25 kg on recouvre ................................... de m² qu'avec 1kg, donc on recouvre ….....

Masse en kg

10

…..........

…..........

Aire en m²

18

…..........

…..........

Calcul :

26/34


Méthode 2 : multiplier par une quantité 25 kg, c'est ................................................... que 10 kg et

18×............=........

Donc avec 25 kg de peinture, on recouvre ................ m²

Masse en kg

10

…...........

Aire en m²

18

…...........

On passe d'une colonne à l'autre en ...........................................................

Méthode 3 : utiliser le coefficient de proportionnalité 18 c'est ................................................... que 10 et

25×............=........

Donc avec 25 kg de peinture, on recouvre ................ m²

Masse en kg

10

Aire en m²

18

On passe d'une ligne à l'autre en ...............................................................

27/34


G  9

PARALLÉLÉPIPÈDE RECTANGLE

I – Description d'un parallélépipède rectangle (ou pavé droit) ● Définition : Un parallélépipède rectangle est un solide dont les …........ faces sont des …..............................

● Vocabulaire : Un parallélépipède rectangle a ….... ........................... et …... ........................... Un parallélépipède rectangle a …............ .........….............................. : ce sont les longueurs de trois arêtes qui ont un sommet commun. Exemple : parallélépipède rectangle ABCDEFGH de dimensions 3cm, 2 cm et 1,5 cm

......................

.............................................

.............................................

.............................................

Cas particulier : Un cube est un parallélépipède rectangle dont les … ..................... sont des …..................

II – Patron d'un pavé droit Un patron d'un volume est un dessin représentant toutes les faces de ce volume en dimensions réelles, et qui, une fois découpé, permet de le construire. Un parallélépipède rectangle peut admettre plusieurs patrons. Réalisons un patron d'un pavé droit, dont les dimensions sont 2 cm, 3 cm et 5 cm. 28/34


III – Représentation en perspective cavalière Pour représenter un parallélépipède rectangle en perspective cavalière :

● On représente les arêtes qui sont parallèles dans la réalité par des segments ….................................

● On représente les faces …............................ et ….................................par des rectangles en …................... grandeur, mais on …............................ les arêtes qui les relient..

● On trace en …............................les arêtes ….......................... Exemple : Représentons un parallélépipède dont les dimensions, en cm, sont 2, 3 et 5.

IV – Calcul du volume ● Unités : L'unité de volume est le ….............................ses multiples et sous-multiples Un …................ est le volume d'un cube de ….......... d'arête Un cube de 1 cm d'arête a pour volume ….............. Un cube de 1 dm d'arête a pour volume …........... Dans 1 dm3, on peut ranger ….............................. Donc : 1 dm3 = …..........................

29/34


● Tableau de conversion 1L

Dans 1 dm3, on peut verser …............

m3

dm3

cm3 L

mm3

dL

cL

mL

…......

…......

…......

…......

…......

…......

…......

…......

…......

…......

…......

…......

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

….....

Exemples : 1 m3 = ................................ cm3 350 cm3 = ........................... dL

3 000 L = ........................... m3 75,8 cm3 = ........................ mm3

● Formules de calcul : Le volume d'un parallélépipède rectangle se calcule en appliquant la formule suivante

Longueur

la rg eu r

V = ...............................

hauteur

V = …............................. x …........................... x …................................

Le cube étant un pavé droit particulier, son volume se calcule de la même façon : V = …...................... x …..................... x ….......................... V = ............................... Exemple: Le pavé droit ci-contre a un volume de : V =.................. x.................... x ..................... V =.................. x.................... x ..................... V =.................. 30/34


N  9

ORGANISATION DE DONNÉES

I – Les tableaux Pour lire des données, c’est souvent plus facile quand on les rassemble dans un ….......... 1. Tableaux simples : Exemple 1 : Nombres d'animaux domestiques que possèdent les élèves de notre classe : Nombre d'animaux domestiques

0

1

2

3

4

5 et +

Nombre d’élèves Interprétation : Dans la classe il y a …... élèves qui ont 3 animaux domestiques et il y a …..... élèves qui ont au moins 2 animaux domestiques. Exemple 2 : La température en fonction du jour de la semaine. Jour

lundi

mardi

mercredi

jeudi

24

25

23

20

Température en °C

vendredi samedi dimanche 19

23

22

Interprétation : Cette semaine-là, il a fait …........... le mardi et le jour le plus frais de la semaine était le …............... 2. Tableaux à double entrée Exemple 1 : Médailles gagnées aux J.O. de Londres en Août 2012. Or

Argent Bronze Total

États-Unis d'Amérique (USA)

46

29

29

104

République populaire de Chine

38

27

23

88

Grande-Bretagne

29

17

19

65

Fédération de Russie

24

26

32

82

République de Corée

13

8

Allemagne

11

19

14

44

France

11

11

12

34

28

Interprétation : La France a gagné ............ médailles dont …....... en or. Les USA ont autant de médailles d'argent que de médailles de …............. La république de Corée a obtenu …....... médailles de bronze. 31/34


Exemple 2 : Représentons dans un tableau la répartition des sports pratiqués par les élèves de notre classe, en fonction du sexe.

Basket

Foot

Tennis Judo

Bad.

Athlé. Rugby Hand Équit° Autres

Filles Garçons

Interprétation : Le sport le plus pratiqué par les filles est …............ Les garçons …............................................................................................ ….................................................................................................................

I I – Les représentations graphiques Les représentations graphiques permettent, non seulement de lire, mais aussi de représenter visuellement des données et de pouvoir les interpréter (expliquer) rapidement. 1. Diagramme en bâtons Les bâtons ont des hauteurs proportionnelles aux données qu’ils représentent. Représentons par un diagramme en bâtons, la répartition de la catégorie et du nombre d'animaux domestiques que possèdent les élèves de la classe : Chat

Chien

Oiseau

Poisson

Hamster

Lapin

Autres

Nombre d'élèves

32/34


2. Diagramme circulaire Dans un diagramme circulaire, les parts sont proportionnelles aux données qu‘elles représentent. Exemple 1 : Diagramme circulaire de la répartition des océans 14 Océan glacial Arctique Océan indien Océan Atlantique

Océan Pacifique

Interprétation : L'océan le plus vaste est …........................................................ À lui seul, il représente presque …................................ de l'ensemble. Exemple 2 : Représentons par un diagramme circulaire les moyens de locomotion utilisés le plus souvent par les élèves de notre classe pour venir au collège. À pied

En bus

En vélo

En voiture

Effectif Calculons les angles correspondants : Nombre d'élèves Mesure de l'angle

1 360 °

Ainsi :

33/34


3. Courbe ou graphique Un graphique est composé de deux axes (l’un horizontal, l’autre vertical) qui permettent de placer des points, reliés ou non par une ligne. Chaque point associe deux informations, une sur chaque axe. Exemple : Léo apporte son carnet de santé à l’infirmière et voici sa courbe de poids lorsqu’il était bébé.

Courbe de poids

poids ( en kg)

Axe vertical

11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

âge (en mois) 0

3

6

9

12

15

18

21

24

Axe horizontal

Interprétation : A la naissance, Léo pesait …........... Il a atteint les 10 kg lorsqu’il a eu …....................... Il pesait …..................... lorsqu’il avait …..........mois.

34/34


Cahier cours eleve tome2 2012 2013  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you