Issuu on Google+

Dossier Spécial

ENTREPRENEUR À BARCELONE

JANVIER 2009 | N°40

WWW.PILOTEURBAIN.COM

GRATUIT


Boulangerie Croissanterie Française Réservez dès maintenant vos canapés et autres plaisirs gourmands… Les nostalgiques des croissants au beurre, pains au chocolat, pains aux raisins, feuilletés 3 fromages, feuilletés fromage/oignon, Mille-feuilles, lingots d’or, chaussons aux pommes, éclairs 3 parfums, opéras… trouveront leur bonheur avec cette boulangerie française qui a ouvert ses portes pour ravir chacun de leurs plaisirs.

Calle Assaonadors, 19 08003 Barcelone (Borne) 8h30-15h / 17h-22h00 (7J/7J) Réservations : 659 891 834 / 686 108 437

Martin Howard Associates, société spécialisée dans les expatriés et les entrepreneurs, vous accompagnera dans votre projet de création d’entreprise en Espagne. Toute notre équipe mettra son expertise et son expérience à votre disposition pour vous offrir un service correspondant a vos besoins.

 Création de société  Consultation fiscale  Comptabilité et salaires  Business Plans  Solutions Offshore

Martin Howard Associates S.L Contact: Laetitia Moreno +34 93 241 5201 Calle Aribau 177 Ent 1ª, 08036, BCN laetitia@mhasoc.com www.mhasoc.com

 Transactions immobilières


001 SOMMAIRE

JANVIER 2009

RÉFÉRENCE POUR UNE CRÉATION D'ENTREPRISE

04

IDENTITÉ D'ENTREPRISE PORTRAIT D’UN ENTREPRENEUR

12

07 08

CLASSEMENT ÉCONOMIQUE DES PAYS_ DÉCOUVERTES DU MOIS

14

INFOS GASTRONOMIE

15

A LA CARTE

18

SANTÉ SOCIÉTÉ PANOPTISME

20 22

LE CHAT

L'équipe du Pilote Urbain vous souhaite une bonne année 2009 Editeur : LOCO COMUNICACION SL CIF : B 64311996 625 319 190 / 652 654 171 Directeur de la publication : Thierry Trabarel thierry@piloteurbain.com Directeur de rédaction : Philippe Cusumano philippe.piloteurbain@gmail.com Service commercial : Alban Drapeau comercial.piloteurbain@gmail.com Tél : 685 531 862 Christophe Martin chris@piloteurbain.com 625 319 190

Ont collaboré à ce numéro : Noé Moulin, Alix Handschin, Aurélie Salvado, Christophe Dubédat, Philippe Geluck, Aurélien Le Genissel, Myriam Djamaa, Hind Belarbi Basbous, Corinne Bernard. Photo de couverture : Philippe Cusumano Photo de couverture Sans Visa : Cristina Borobia Photographie: Philippe Cusumano, Thierry Trabarel, Pilote Comunicacion. Illustrations : Philippe Geluck, Cristina Borobia. Création graphique : Pilote Urbain : Michele Pinna Sans Visa : Noémie Sivadier

www.piloteurbain.com

Impression: TRAJECTE S.A. GRAFIQUE 93.429.28.09 Dépôt légal: B-14185-2006 info@piloteurbain.com pub@piloteurbain.com www.piloteurbain.com Pilote Urbain n’est pas responsable des opinions, illustrations et articles de ses collaborateurs


004 RÉFÉRENCE POUR UNE CRÉATION D'ENTREPRISE

BOB GARAS

ENTREPRENDRE À BARCELONE

QUI N’A PAS UN JOUR RÊVÉ DE QUITTER SON PAYS NATAL POUR COMMENCER LA RÉALISATION D’UN PROJET PERSONNEL DANS LA VILLE DE SON CHOIX  ? EST-CE SI FACILE DE DEVENIR UN ENTREPRENEUR EN CATALOGNE ? PAS SI SÛR… Texte : Alix Handschin

Les secteurs forts en Catalogne

Avec ses 7.094.216 habitants recensés en 2007 (soit 16% de la population nationale), la Catalogne est la première région industrielle d’Espagne. La zone métropolitaine de Barcelone regroupe à elle seule 68% de cette population, ce qui en fait un pôle économique reconnu en Europe. L’économie de la région repose sur des bases industrielles importantes, notamment dans les secteurs de l’automobile, la chimie, la pharmaceutique et le textile. A ceci s’est rajouté plus récemment le secteur tertiaire qui s’est fortement développé dans le service et le tourisme. En comptant plus de 14 millions de touristes pour l’année 2007, la Catalogne est la deuxième région touristique d’Europe, après l’Ile de France. Un autre point fort de la Catalogne réside dans l’agriculture. Même si ce dernier secteur reste plus réduit, il présente des sous-secteurs très solides avec des productions telles que le cava, le vin ou les dérivés de la viande qui rivalisent sur les marchés dans le monde entier. En constante croissance économique, la Catalogne attire tous les ans de nouveaux entrepreneurs français qui y implantent leur projet d’entreprise.

Bien choisir sa forme juridique

Qu’il s’agisse de la création d’une société (essentiellement SL ou SA) ou d’un travailleur individuel (Autónomo en espagnol), l’entrepreneur n’a qu’un objectif : créer son entreprise dans les règles de manière rapide et efficace. Avant toute chose, le premier aspect à prendre en compte, mais qui peut parfois paraître négligeable, à tort, c’est la maîtrise de la langue dans lesquelles vont s’effectuer les démarches administratives, à

savoir l’espagnol, voir le catalan. Le français qui ne parle pas au moins l’une de ces deux langues ne peut imaginer réussir avec succès l’implantation de son entreprise à Barcelone. Ceci étant acquis, il peut alors se lancer dans les différentes démarches nécessaires à la mise en œuvre de son projet en commençant par se poser la question suivante  : quel statut juridique donner à l’entreprise  ? Pour ce qui est de cette décision, la grande majorité des entrepreneurs français de Barcelone se séparent en deux catégories  : ceux qui préfèrent implanter une entreprise individuelle, et ceux qui choisissent de créer une société. L’entrepreneur individuel est une personne physique dont l’entreprise n’a qu’un seul employé, lui-même. Il est considéré comme exerçant une activité à titre lucratif de manière habituelle et directe sans avoir à signer de contrat de travail. A la différence des sociétés unipersonnelles, il n’existe pas de séparation juridique et fiscale entre le patrimoine de l’entreprise individuelle et celui de l’entrepreneur lui-même. En Catalogne, l’entrepreneur individuel doit s’inscrire à l’hacienda et à la sécurité sociale, et tenir sa comptabilité. Son statut est soumis au Code du Commerce espagnol qui décrit ses obligations formelles et comptables. Parallèlement, d’autres entrepreneurs décident de créer une société dont on retrouve essentiellement deux formes juridiques en Espagne. La Société à Responsabilité Limitée (SL) représente la forme la plus répandue car c’est celle que choisissent les entrepreneurs qui souhaitent développer une activité commerciale (commerce, service, restauration, web…). En revanche, les entrepreneurs qui ont pour but de


005 RÉFÉRENCE POUR UNE CRÉATION D'ENTREPRISE produire localement créent une Société Anonyme (SA) dont la forme juridique est plus adaptée à leurs besoins.

Démarches et formalités administratives

Quelle que soit la nature de son projet ou la forme juridique qu’il souhaite mettre en place, l’entrepreneur individuel est soumis au système de réglementation espagnol. Afin de répondre à celui-ci dans les règles, un certain nombre de documents légaux doivent être crées sur place, ce qui demande à la fois du temps, mais aussi un coût. Cependant, la difficulté de ces démarches résident principalement dans la compréhension des formulaires à remplir. Il est donc fortement conseillé de se faire guider par des organismes tels que le Chambre de Commerce et d’Industrie Française de Barcelone, ou encore Barcelona Activa qui est considéré comme l’organisme officiel d’accompagnement de création de projet d’entreprise à Barcelone. Par l’intermédiaire de ces organismes, il est ainsi possible d’obtenir un entretien avec une personne qualifiée dont le métier consiste à conseiller et orienter les entrepreneurs en Catalogne. Il est aussi possible de faire appel à l’un des nombreux cabinets juridiques et fiscaux existant à Barcelone qui peuvent prendre en charge ce type de démarches. Dans tous les cas, il existe à la Chambre de Commerce et d’Industrie Française de Barcelone un manuel intitulé Créer son entreprise en Espagne. Ce document est édité chaque année. On y retrouve toutes les informations concernant les différents aspects de la création d’entreprise (il est possible de commander cet ouvrage via Internet sur la page web de la CCI www. camarafrancesa.es).

Barcelona Activa

Barcelona Activa est une agence locale développée par la mairie de Barcelone qui a pour mission de proposer des

stratégies innovantes incitant à la création d’entreprise. Cet organisme propose tout un programme multimédia interactif disponible sur la page web www.barcelonanetactiva.com permettant de guider l’entrepreneur dans ses idées de négoce. De cette manière, Barcelona Activa offre la possibilité aux entrepreneurs de tester la pertinence de leur projet, de rédiger le business plan, d’améliorer leurs connaissances en gestion entrepreneuriale ou encore d’avoir accès à des informations d’actualité de l’entreprise et d’innovation. D’autre part, avec el Centro de Recursos para Emprender (le Centre de Ressources pour Entreprendre), l’agence met à la disposition des membres un programme continu où des intervenants guident les entrepreneurs à promouvoir leur projet d’entreprise. C’est ainsi qu’en accompagnant chaque année plus de 1000 nouveaux projets d’entreprise, Barcelona Activa est actuellement reconnu, aussi bien sur le territoire local qu’à l’international, comme étant une référence en termes d’accompagnement à la création d’entreprise.

Fiscalité et droit du travail en Espagne

De manière générale, on retrouve en Espagne la même structure d’imposition que dans la majorité des pays européens. Il existe cependant une particularité dans l’organisation de l’impôt puisque celui-ci est partagé entre l’Etat et les Communautés Autonomes. Par conséquent, un entrepreneur à Barcelone doit donc se plier aux spécificités de la Catalogne pour tout ce qui concerne la déclaration, le paiement et le remboursement d’impôt. Par ailleurs il est bon de savoir qu’à la différence du système fiscal français, les sociétés résidant sur le sol espagnol sont soumises à l’impôt sur tous leurs bénéfices, même s’ils sont de nature étrangère. En ce qui concerne les aides à la création d’entreprise, des incitations fiscales ont été mises en place, comme par exemple en Cata-

Votre Logement à Barcelone Nos services : tours d’orientation, recherche de logements (location & vente), services de relocation, conseils juridiques et financiers. Nos atouts : équipe internationale, 10 ans d’expérience sur le marché immobilier à Barcelone, logements de qualité au meilleur prix, aider nos clients à surmonter les barrières culturelles et linguistiques, approche personnalisée et en toute confidentialité. P° de Gracia 52, 08007 Barcelona, Spain. www. barcelona-properties.com

T. (+34) 93 272 58 7 3 info@barcelona-properties.com

A LOUER A LOUER A LOUER Neuf, 80m2 dans 76m2 à Sarrià, 140m2 totalement rénovés à Pele Born. 2 champroche du lycée dralbes, proche lycée Français. bres, une avec Français. Mo3 chambres dont 2 doubles, SdB balcon. Cuisine derne, meublé, avec jacuzzi, vues sur Tibidabo, américaine et un cuisine équiterrasse orientée sud, cuisine ofgrand salon. Parquet, 2 SdB complètes. pée, 2 chambres dont 1 double. fice équipée, technologie Domotique, parking. Réf : 8036-00195 – Prix : 1.350€ Réf : 8036-00189 – Prix : 1.600€ Réf : 8036-00191 – Prix : 2.900€


006 RÉFÉRENCE POUR UNE CRÉATION D'ENTREPRISE logne, l’impôt sur les successions et donations qui implique la réduction de 95% de la base imposable en cas de transmission à un membre de la famille, à condition que le négoce continue à tourner pendant au moins 10 ans. Quant au droit du travail espagnol, ce sont les conventions collectives et le statut des salariés qui en définissent les grandes lignes. Il est étroitement lié avec le droit social qui offre une jurisprudence favorable aux salariés, ce qui entraine une lourde répercussion sur le coût des licenciements.

Démarches spécifiques

Lors de la création de son entreprise, il arrive fréquemment que l’entrepreneur se voit confronté à des démarches autres que celles qui sont de nature administrative. Par exemple, à moins qu’il ne s’agisse d’un entrepreneur individuel préférant travailler de son domicile dans un premier temps, l’acquisition d’un local

ou d’un bureau fait partie des principales préoccupations de l’entrepreneur. Toutes les opérations concernant l’achat sont à mettre en place avec l’aide d’un notaire, notamment lors de la signature de l’acte d’achat (la escritura pública de compraventa en espagnol) avant d’aller l’enregistrer au Registre de la propriété (Registro de la propiedad). Dans le cas où des travaux seraient nécessaires, il est obligatoire d’effectuer au préalable une demande d’autorisation de travaux à la Mairie dans le but d’obtenir la Licencia municipal de obras. Le recrutement de personnel requiert aussi des documents officiels à faire enregistrer à l’INEM (International Network for Environmental Management, ce qui correspond au Servicio Público de Empleo Estatal en Espagne). Pour tout ce que touche le dépôt des brevets, des marques, des dessins, des logos et des noms commerciaux, les démarches s’effectuent au Bureau des brevets et marques (Oficina española de patentes y marcas).

TABLEAU RÉCAPITULATIF DES PRINCIPALES DÉMARCHES À SUIVRE Le tableau suivant résume les principales étapes à suivre lors de la création d’une entreprise, en fonction des différents statuts juridiques, sachant que les coûts des démarches sont cités à titre exhaustif.

DEMARCHE

ORGANISME

1. Obtention de la certification négative Registro Mercantil

DÉLAI

COÛT

DOCUMENT(S) NÉCESSAIRE(S)

JURIDIQUE(S) CONCERNÉE(S)

- 15 jours

7 euros + frais d'envoi

Formulaire disponible

SL et SA

(25€)

sur le site www.rmc.es

1 jour

Gratuit

Papiers d'identité

SL et SA

Variable

Sur devis

A convenir avec

SL et SA

(Certificado negativo) de la dénomination Central sociale 2. Ouverture d'un compte bancaire au Banque nom de la société 3. Création de l'acte de constitution des Cabinet d'avocat statuts de la société

l'avocat

4. Obtention de l'Escritura pública de Cabinet de notaire

1 semaine

Variable en fonction du

Certificat bancaire du

constitución de la société

minimum

capital souscrit

dépôt initial

5. Obtention du CIF

SL et SA

Formulaire 036, photo-

SL et SA

copie de la Escritura de constitución 6. Paiement de l'impôt sur les trans- Registre du

1 jour

1% du capital social

Formulaire 600, original

missions patrimoniales et les actes de commerce

et

société (ITP)

Escritura de constitu-

photocopie

ción, 7. Inscription au Registre du Commerce

Registro mercantil

15 jours

Provincial

de

SL et SA

la

CIF

Variable en fonction du

Formulaire d'inscription,

capital + 16% IVA

justificatif du paiement

SL et SA

de l'ITP, CIF 8. Déclaration du commencement de l'ac- Bureau de l'AEAT

1 jour

Gratuit

Formulaire

036,

CIF,

tivité au Ministère de l'Économie et des (Agencia Estatal

original et photocopie de

Finances (L’hacienda). Cette démarche de Administración

l’escritura.

Entrepreneur individuel, SL et SA

peut être effectuée au même moment ou Tributaria) après l’obtention du CIF (voir cas n°5) 9. Affiliation à la Sécurité sociale

Sécurité sociale

1 jour

Gratuit

Entrepreneur individuel, SL et SA

10. Affiliation à un système de couverture de risques d'accidents de travail et de maladies professionnelles

Variable

Entrepreneur individuel, SL et SA


007 IDENTITÉ D'ENTREPRISE

Dans ce dossier spécial dédié à la création d’une entreprise, nous avons demandé à Claudine Pirkner, spécialiste en communication, de nous faire partager son expérience et de nous donner quelques conseils sur la réalisation d’une identité d’entreprise. Voici ses conseils… Le point commun entre une grande et petite entreprise est le développement d’une identité de marque. Très souvent, au moment de la création d’une entreprise, ce point est négligé par le jeune entrepreneur. Pourtant, celui-ci en a autant besoin, si ce n’est plus, pour établir une relation de confiance avec ses futurs clients et leur donner une orientation sur son domaine de compétences. Ainsi, comme les fondations d’une maison, la définition d’une identité d’entreprise est essentielle. Elle permet au client potentiel de s’identifier et de se reconnaître plus facilement dans l’offre proposée. Au cœur de l’identité se trouve également le positionnement qui peut être comparé à un plan d’architecte lors de la construction d’une maison. Le choix d’un positionnement permet de choisir une spécialisation dans un secteur d’activité précis, et par la même, de se différencier de ses concurrents et d’attirer l’attention grâce à une image unique sur le marché.

conseils utiles pour mieux construire ☞ 10 l’identité de votre entreprise Déterminez un positionnement clair Votre cible a besoin de savoir ce que vous offrez précisément et ce qui vous différencie de vos concurrents. Un texte court et concis, pour avoir la chance d’être lu et retenu. Créez une image unique en vous différenciant de la concurrence La qualité réelle de votre offre est nécessaire. La qualité virtuelle également, elle permet de faire la différence quand les offres sont très similaires. Définissez votre cible et vos services Il vous faut préciser à qui s’adresse exactement l’offre ainsi que les avantages de cette dernière. Etablissez une stratégie de communication adéquate à votre cible Bien connaître sa cible est un atout pour mieux comprendre et répondre à la demande de vos clients.

Construire sur des fondations solides pour mieux réussir ! Développez des messages courts et personnalisés pour atteindre vos clients A partir du positionnement développez des messages qui résument de façons différentes l’idée essentielle de l’activité de votre entreprise. Définissez les valeurs essentielles caractérisant votre entreprise et sa mission Ces valeurs doivent être des valeurs auxquelles vous croyez réellement. La mission représente l’objectif que vous vous êtes donné pour accomplir au mieux votre travail. Réalisez une identité visuelle en fonction de l’identité de votre entreprise L’identité visuelle dépend du message et de l’image que vous souhaitez communiquer à votre cible. Par la suite, la réalisation d’un logo, des cartes de visite et d’un site est beaucoup plus facile. Présentez clairement l’utilité de votre offre pour vos clients potentiels L’utilité de votre offre pour vos clients est un point important et elle doit être mise en évidence. Utilisez des métaphores pour éveiller l’émotion chez vos clients Le côté visuel est plus accentué chez l’Homme. Pour cette raison, n’hésitez pas à imager votre communication. Osez vous mettre en scène et peaufiner votre profil de jeune entrepreneur A présent, 24h sur 24h, vous êtes le représentant de votre entreprise. Un texte court résumant votre activité, plus facile à mémoriser, vous aidera à mieux vous présenter auprès de vos relations.


008 PORTRAIT D’UN ENTREPRENEUR

MA PETITE ENTREPRISE ... CONNAÎT PAS LA CRISE

Texte :Aurélie Salvado

CRÉER UNE ENTREPRISE À BARCELONE PAR CES TEMPS DE CRISE ? « PURE INCONSCIENCE ! », RÉPONDENT CERTAINS. POURTANT DE NOMBREUX FRANÇAIS SE SONT DÉJÀ LANCÉS ET CONTINUENT DE SE LANCER DANS LA CAPITALE CATALANE. DES ENTREPRENEURS FRANÇAIS ONT ACCEPTÉ DE NOUS EXPLIQUER LEUR PARCOURS ET DE NOUS LIVRER LEURS CONSEILS. PORTRAITS CROISÉS. Jérémie et Sébastien

DEUX MARSEILLAIS À LA CONQUÊTE DU MARCHÉ ESPAGNOL Tous deux originaires de Marseille, Sébastien Carlier et Jérémie Bardo se sont connus pendant leurs études en école d'ingénieurs. Ils se sont associés pour créer à Barcelone une sociéte de service pour les entreprises espagnoles.

Arrivée à Barcelone

Après ses études, Sébastien Carlier a travaillé deux ans pour le développement international de Data Mobiles, une société marseillaise offrant des solutions en géolocalisation et gestion du parc automobile destinées aux entreprises. Son rôle : rechercher sur place des distributeurs pour la marque. En Espagne, les projets avec deux éventuels distributeurs évoluant très lentement, Sébastien songe à créer sa propre structure : « j'ai présenté un business plan (projet chiffré de la création et du développement de l'entreprise NDLR) à Jérémie, nous explique-t-il, il a trouvé ça très viable, et il a quitté son emploi du jour au lendemain ». En juillet 2007, ils lancent la création. Ils vont alors se heurter à la complexité et la lenteur des administrations : «  la société étant déjà existante, il a fallu faire des traductions certifiées, puis enregister la marque, puis la société, passer devant le notaire... c'était un véritable casse-tête » nous confie-t-il. Bilan : cinq mois de perdu et la moitié du capital englouti.

Rebondir et réagir rapidement

Les deux jeunes français se sont heurtés à plusieurs différences culturelles majeures. Commercialement, les Espagnols ne sont pas habitués aux mêmes types d'offres, de paiement et de fonctionnement. La société a dû donc faire preuve d'adaptation tout en respectant leurs obligations visà-vis de la maison mère de Data Mobiles. Il a fallu également plus de temps que prévu pour que les futurs clients aient confiance en la marque et croient au produit. Autre défi : le choix du personnel. Pour commercialiser, ils avaient d'abord embauché un autre français mais ont finalement décidé de travailler avec un Catalan plus expérimenté : « Nous avons tout de suite vu la différence, il obtenait des rendez-vous tout de suite, le fait qu'il soit plus âgé et Catalan a donné plus de crédit à notre marque et à notre société. » explique Jérémie.

On galère au début, ça nous oblige à bouger. L'objectif maintenant est de stabiliser l'entreprise  Objectif atteint

Depuis trois mois, la société s'auto-suffit : « c'est vrai qu'on est un peu partis sur un coup de tête, reconnaît Sébastien, mais ce serait à refaire, on le referait ! On galère au début, ça nous oblige à bouger. L'objectif maintenant est de stabiliser l'entreprise ». Mais les deux amis ne comptent pas s'arrêter là. Ils aimeraient développer leur activité dans un autre pays, ou créer une société dans un autre secteur... Affaire à suivre.


009 PORTRAIT D’UN ENTREPRENEUR

Il faut de l'argent au départ, car à Barcelone, tout est cher et on ne peut pas économiser une fois ici Le projet prend forme

Cafè Milans

QUATRE AMIS POUR UN COUP DE COEUR Emmanuelle Fort, Arnaud Lemoine, Cyrille Delahodde et Romain Baseilhac se sont connus grâce à des amis communs à Paris. Ils ont repris le Café Milans, dans le barrio gotic de Barcelone, en septembre dernier.

Difficultés administratives

Arnaud Lemoine gère un restaurant semi-gastronomique dans le 20ème arrondissement de Paris quand il décide avec Emmanuelle Fort de monter un bar à tapas et vins français à Barcelone. Ils préparent leur projet depuis la France. Premier obstacle : le manque d'information sur les formalités de création et le fonctionnement des administrations espagnoles. « Nous nous sommes adressés à la Chambre de Commerce française de Barcelone, mais les documents fournis étaient totalement inadaptés et obsolètes, nous explique Arnaud Lemoine, par exemple il est indispensable d'acheter une licence propre au type de commerce créé, et ce pour toute activité commerciale ; c'est une information que l'on ne trouve dans aucun de ces documents. Aucune administration, association ou site internet n'est capable de donner les bonnes informations ». Ils se tournent alors vers leurs amis entrepreneurs à Barcelone, qui vont les aider à trouver les bons conseils et les bons conseillers.

Deuxième obstacle : obtenir un prêt. Sept banques, sept refus. C'est alors que Cyrille et Romain, qui ont connu Arnaud et Emmanuelle à Paris et vivent déjà à Barcelone, entendent parler de la vente du Café Milans, en plein coeur du quartier historique de la ville. Pour les quatre amis, c'est le coup de coeur : « Nous avons décidé de nous associer pour le racheter, nous l'avons financé avec nos seuls apports personnels  » nous raconte Cyrille. Commence alors le marathon de la création, les formulaires écrits en catalans, les informations toujours difficiles à glaner... Cyrille prend des cours gratuits, en catalan, pour jeunes entrepreneurs via Barcelona Activa (voir notre article page 4). Les jeunes français, dont certains ont déjà créé une entreprise en France, sont étonnés du coût de la création en Espagne : « Il faut faire rédiger les statuts par un avocat (non obligatoire mais recommandé pour avoir notamment un rendez-vous plus rapide chez le notaire), les déposer devant un notaire, faire valider le nom de l'entreprise à Madrid. En France, on crée avec 200, 300 €, ici c'est plutôt 2000, 3000 €. » nous explique Arnaud Lemoine.

Le rêve barcelonais ?

« Il faut de l'argent au départ, car à Barcelone, tout est cher et on ne peut pas économiser une fois ici » conseille Arnaud Lemoine  . Les jeunes entrepreneurs ont constaté qu'une petite différence du point de vue des charges sociales et de l'imposition. « L'Espagne, ce n'est pas l'Eldorado que certains imaginent ! » conclut Cyrille Delahodde. La bande ne regrette cependant pas de s'être lancée dans l'aventure. Etre associés leur permet de ne travailler que trois jours et demi chacun, ils peuvent ainsi se dédier à d'autres activités en même temps et apporter leurs compétences et expériences à leur rêve commun.


010 PORTRAIT D’UN ENTREPRENEUR industrielle. Ce qu'il fait en 2004 en rachetant dans le secteur des arts graphiques (Impresiones Graficas 2001, fermée début 2008).  Il crée en parallèle Barcelona Relocation Services, une société de conseil en mobilité internationale destinée à aider les expatriés à s'installer à Barcelone. Et en 2007, ce sera le lancement d'une agence immobilière, également tournée vers une clientèle étrangère. Pascal Bourbon a par ailleurs été nommé par décret du Premier Ministre conseiller du commerce extérieur de la France il y a trois ans.

Conseils aux entrepreneurs français

Pascal Bourbon

LE DIPLOMATE DEVENU CHEF D'ENTREPRISE Pascal Bourbon, originaire de Limoges, a été diplomate pour l'Etat français pendant huit ans. Il est depuis 2002 dirigeant d'entreprise à Barcelone. Récit d'un parcours atypique.

Changement de cap

Après une formation d'ingénieur, Pascal Bourbon est devenu diplomate, un métier qui l'a fait voyager et travailler sur trois continents différents : deux ans en Asie, cinq aux EtatsUnis, puis en Europe. En 1998, il décide de demander un congé formation pour préparer un MBA à l'IESE, et toute la famille débarque à Barcelone : «  j'avais 33 ans, j'étais en Allemagne à cette époque, et mon métier était devenu moins excitant, nous explique-t-il, j'avais envie de faire autre chose et de revenir dans le business  ». Car le goût du risque et de l'entrepreunariat lui était venu bien plus tôt encore : « J'ai en fait créé ma première entreprise à 19 ans, nous vendions et fabriquions des chouchous sur les plages landaises, ça marchait très bien ! ».

Créations et réussites

En 2000, à la fin de ses études, Pascal Bourbon décide de rester à Barcelone compte-tenu du grand nombre d'opportunités qui s'offraient en Espagne à cette époque. Il dirigea pendant deux ans une des filiales de Deutsche Telekom en Espagne, dans le secteur de la téléphonie mobile et de l'internet. En 2002, il décide de créer sa propre entreprise d'investissements « a2b Investissements SA » (toujours en activité NDLR), dans le but de trouver un partenaire financier et de racheter une société

Pour Pascal Bourbon, il est toujours avantageux de s'installer en Espagne: «  il y a ici une véritable opportunité pour les étrangers qui veulent créer une entreprise car les Espagnols n'ont pas la culture du risque et très peu se lancent. Une récente étude indiquait que près des trois quarts des étudiants voulaient devenir fonctionnaires ! De plus les charges sociales sont moins élevées, surtout pour les cadres. » Règle numero 1 : savoir s'entourer. « C'est un poste sur lequel il ne faut pas faire d'économies, explique-t-il, il faut prendre des avocats et des experts comptables de haut niveau pour créer puis accompagner le projet. Il est préférable de travailler avec des français ou des espagnols qui parlent français car ils seront plus clairs dans leurs explications, par rapport à nos habitudes et notre culture d'entreprise ». Il conseille également d'éviter de créer une société industrielle ou de production, la productivité étant nettement inférieure en Espagne : «  Lorsque je dirigeais l'imprimerie Impresiones Graficas 2001, chaque lundi matin j'avais au moins une baja (un arrêt maladie NDLR). A cela s'ajoutent les déjeuners qui tardent, les pauses répétées, les meetings peu préparés ou trop longs...  ». Ce n'était donc pas un cliché ! Mieux vaut donc créer une société de services, avec une petite équipe d'associés flexibles, qui vous permettra de rassembler capitaux et compétences, d'affronter toutes les crises et de trouver une répercussion internationale : «  Il faut pouvoir être sur plusieurs marchés, on se positionne généralement ici sur l'Europe du Sud, c'est-à-dire l'Espagne, le Portugal, la France et l'Italie. » Appuyez vous largement sur vos réseaux. « On commence à travailler avec la famille, les amis, les voisins, et puis le cousin du voisin, etc.. Il ne faut pas négliger les réseaux sociaux comme Facebook, les groupes d'anciens élèves, beaucoup de Français sont installés en Espagne ». Enfin seule devise de tout entrepreneur : patience, persévérance et optimisme ! A vous de jouer...


012 CLASSEMENT ÉCONOMIQUE DES PAYS

Voici un tableau qui nous provient du site internet www.doingbusiness.org. On retrouve un classement mondial des pays selon divers critères indiqués ci-dessous.

Economie Singapour Nouvelle Zélande Etats-Unis Hong-Kong, Chine Danemark Royaume uni Irlande Canada Australie Norvège Islande Japon Thaïlande Finlande Géorgie Arabie Saoudite Suède Bahreïn Belgique Malaisie Suisse Estonie Corée Maurice Allemagne Pays-Bas Autriche Lituanie Lettonie Israel France Afrique du Sud Azerbaïdjan Ste. Lucie Porto Rico Slovaquie Qatar Botswana Fiji Chili Hongrie Antigua-et-Barbuda Tonga Arménie Bulgarie Emirats Arabes Unis Roumanie Portugal Espagne

Facilité de faire des Affaires 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49

Création d'entreprise 10 1 6 15 16 8 5 2 3 33 17 64 44 18 4 28 30 49 20 75 52 23 126 7 102 51 104 74 35 24 14 47 13 36 9 48 57 80 87 55 27 45 19 66 81 113 26 34 140

L’Espagne figure à la 49ème place pour les « facilités à faire des affaires » et se situe en règle générale à une place très moyenne dans chacune des colonnes.

Embauche des travailleurs 1 14 1 20 10 28 38 18 8 99 62 17 56 129 5 45 114 26 37 48 19 163 152 64 142 98 50 131 103 92 148 102 15 23 39 83 88 73 32 74 84 46 5 54 60 47 143 164 160

Obtention de prêts 5 5 5 2 12 2 12 28 5 43 28 12 68 28 28 59 68 84 43 1 12 43 12 84 12 43 12 43 12 5 43 2 12 84 12 12 131 43 12 68 28 109 109 28 5 68 12 109 43

Protection des investisseurs 2 1 5 3 24 9 5 5 53 18 70 15 11 53 38 24 53 53 15 4 164 53 70 11 88 104 126 88 53 5 70 9 18 24 15 104 88 38 38 38 113 24 104 88 38 113 38 38 88

Paiements des impôts 5 12 46 3 13 16 6 28 48 18 32 112 82 97 110 7 42 15 64 21 19 34 43 11 80 30 93 57 36 77 66 23 102 29 98 126 2 17 71 41 111 136 31 150 94 4 146 73 84


014 DÉCOUVERTES DU MOIS

LA MOSCA

CERVEZERIA JAZZ

L’originalité du lieu est de proposer une sélection de tapas du Languedoc-Roussillon qui vient en complément des tapas traditionnelles, des produits artisanaux sélectionnés par les maîtres des lieux pour nous offrir des saveurs uniques à Barcelone. Chaque midi, vous pourrez retrouver un menu à 8€90 en vous faisant plaisir avec des plats typiques catalans, comme par exemple le lomo à la moutarde. Le soir, deux cartes fixes vous seront présentées. Celle des tapas ou bien celle des plats. Du côté Catalan, nous vous recommandons la charcuterie artisanale qui provient des Pyrénées Catalanes, ainsi que les aubergines à l’ail. Arrosez le tout avec les bières artisanales de Catalogne, comme par exemple la Cervesa del Montseny y Guineu de Montserrat, ou bien profitez d’un bon verre de Vermouth. Côté Français, nous avons redécouvert des saveurs, notamment avec les patates sarladaises qui sont cuites dans la graisse d’oie avec de l’ail et du persil, mais aussi et surtout avec les différentes salades telles que la Pelardon, composée de fromage de chèvre fermier chaud avec du bacon ou du miel, la salade de confit de canard, la salade de gésiers etc … bref que des merveilles. Et la touche d’honneur, même le pain est artisanal et réalisé avec de la farine française. Nous vous laissons l’adresse internet du DJ qui mixe en soirée, là aussi vous ne serez pas déçu. www. myspace.com/lemadkrew La Mosca Carrer Carders, 46 (Borne) Tel : 932 687 569 Ouvert tous les jours sauf le lundi midi. De 13h à 02h00.

)

ta

(B

e on l ce ar

LES MEILLEURS BURGERS DE BARCELONE AU POBLE SEC ? C’est ce qu’on peut penser une fois qu’on a gouté aux sandwichs d’Alex qui, avec Tamara, vous accueillent au Jazz, à deux pas de la place del Surtidor, au cœur du Poble Sec. Trois hamburgers de viande de bœuf, trois de poulet, deux de lomo et deux végétariens, du pain artisanal, des produits en direct de la Boqueria et de Sant Antoni, pour 6,70€, voilà ce que propose le Jazz, dans une ambiance de pub de quartier, lumières tamisées, musique choisie autour du jazz bien sûr, mais pas seulement. L’offre est complétée par un large choix de bières d’importations, dont 4 à pression, de bières artisanales locales et une sélection d’alcools de qualité. Ici, par contre, on ne parle pas de “fast” food, depuis 15 ans les hamburgers se préparent à la même vitesse, celle du travail bien fait ! Cervezeria Jazz, C/Margarit 43, <M> Poble Sec ou Paral.lel - 93 443 32 59 cervezeriajazz@telefonica.net. Du mardi au samedi, de 19h00 à 3h00 Cuisine ouverte de 20h30 à 1h30

SANDWICHERIE BACANA Amateurs de produits argentins et uruguayens, n’hésitez pas à rendre visite à Leandro dans le quartier de la Barceloneta. Originaire de Montevideo, ce sympathique personnage vous propose des produits typiques importés du rioplatense ainsi que des plats faits maison  : tartes, quiches,

gâteaux à base de dulce de leche sans oublier de délicieux sandwichs à la milanaise. Les aimants d’infusions se réjouiront de trouver en ce lieu le maté artisanal avec sa bombilla et ses différentes herbes, tout cela sous l’œil attentif de l’illustre Carlos Gardel. Une très bonne adresse !

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 11h00 à 20h30. Calle de l’Almirall Cervera 7-9 <M> Barceloneta 93.221.30.52


015 INFOS GASTRONOMIE

LA RECETTE

LIVRE

Guiso De Quinoa

“Eat for Goals” Fakemedia

INGRÉDIENTS POUR 6 PERSONNES : 400g de Quinoa 1 oignon haché, ½ poivron vert, épépiné et haché, 2 gousses d’aïl hachées 2 grosses tomates mures, pelées, épépinées et coupées en dés 1 c-à-c de cumin en poudre - 1 c-à-c de piment fort en poudre - 1 c-à-c de paprika 2 pommes de terre - 2 carottes 300g de potiron, coupé en gros cubes 1 petite branche de céleri 1 courgette épépinée, en julienne 400g d’épinards frais hachés grossièrement 200g de fèves fraîches ou surgelées 1,2 litres de bouillon de légumes Coriandre fraîche ou origan sec

PRÉPARATION Rincer plusieurs fois la quinoa. Dans une grande cocotte, faire chauffer deux c-à-s d’huile d’olive, rajouter les oignons et les faire revenir. Rajouter l’ail, puis 1 ou 2 mn après le poivron vert, cuire 5mn de plus. Rajouter les tomates, bien mélanger, monter un peu le feu et laisser cuire jusqu’à ce que les tomates soient sèches, et que l’ensemble forme une pommade épaisse. A ce moment là rajouter les épices et remuer bien, le fond est prêt. Pendant ce temps là, faire cuire environ 15mn les pommes de terre, carottes, céleri et potiron dans le bouillon. Verser la quinoa dans la grande cocotte sur la pommade. Bien remuer pendant 2 ou 3 mn, verser le bouillon et les légumes, monter à ébullition et laisser cuire une quinzaine de minutes. Après 10mn rajouter le reste des légumes. Au moment de servir saupoudrer de l’origan sec ou de la coriandre fraîche hachée, 1 à 2 c-à-c. Ne pas hésiter à rajouter du bouillon si la quinoa a tout absorbé. Pour une saveur plus forte ou plus épicée on peut également rajouter du cumin et/ou du piment fort.

A l’initiative de la World Hearth Federation et de l’UEFA, un livre de cuisine adressé aux enfants pour promouvoir “nourriture saine et bonne hygiène alimentaire” à travers les recettes, les plats et aliments préférés de plusieurs footballeurs professionnels européens, dont Thierry Henry et Carles Pujol, du Barça. Recettes très faciles à réaliser et présentation attractive, pour des enfants à partir de 5 ans.


016 A LA CARTE

ZENTRAUS (Raval)

CACTUS BAR (El Born)

ROUGE (Poble Sec)

Le Zentraus s´annonce d´abord avec sa terrasse, puis son bar et ses tables de restaurant. La formule du midi coûte moins de 10 euros tout compris. Les pâtes sont la spécialité du cuisinier... italien ! Le restaurant joue la proximité avec l´appétissant marché de la Boquería et ses produits frais. La nuit, le restaurant tamise ses couleurs à la fois froides et chaudes et se mute en cocktailerie ! Ambiance jeune, internationale et musique électronique.

Situé de manière stratégique le long du Passeig del Born, le Cactus Bar est un endroit paisible et confortable où vous pourrez siroter d’excellents mojitos et caipirinhas. La terrasse est un point de chute idéal pour prendre l’apéro avant le dîner. Découvrez aussi leur formule petitdéjeuner, leur Vermouth maison, ainsi que leurs sandwiches et tapas. Un des repères les plus agréables de ce quartier.

Paré d’un rouge profond, meublé de confortables fauteuils, des sonorités passant du jazz à la soul et à la pop, le Rouge Bar nous invite dans l’intimité de son cadre. Retrouvez toutes sortes de cocktails dans le paisible quartier de Poble Sec, une adresse incontournable qui vous séeduira par le charme de son lieu.

Rambla del Raval 41, Barcelona Tel.: 93 443 80 78 www.zentraus.com free wi-fi. Ouvert à 11h tous les jours sauf le dimanche, le lundi jusqu´à 17h, mardi et jeudi jusqu´à 2h30 et vendredi et samedi jusqu´à 3h. Cuisine ouverte de 12h à 1h.

Ouvert tous les jours du lundi au vendredi de 09h00 à 02h00 les samedis de 10h00 à 03h00 ; les dimanches de 10h00 à 01h00. www.cactusbar.cat

Ouvert mardi, mercredi et dimanche de 20h à 1h jeudi, vendredi et samedi de 20h à 3h. Rouge Bar Poeta Cabanyes, 21, Barcelona, 08004 Tel: 93 442 49 85

ANNAÍCK (Port Olympique)

RESTAURANT MAHARAJÁ (Raval)

BLACK HORSE (El Born)

Situé dans le port olympique, sous la splendide sculpture Peix de l’Américain Frank Gehry, la crêperie Annaick se différencie des autres par sa décoration particulière et son typique autobus londonien de deux étages posé dans le local. Vous pouvez y déguster des crêpes de sarrasin, différentes salades, des omelettes ainsi que des charcuteries bretonnes. Depuis des siècles, les crêpes de sarrasin ou de blé noir symbolisent la tradition culinaire de la Bretagne française.

Situé sur la célèbre Rambla del Raval, le restaurant Maharajá se distingue par son élégance et l’authenticité de son lieu. La carte des plats est impressionnante par sa diversité et par ses richesses culinaires. On y retrouve bien entendu les plats les plus célèbres comme le poulet Tandoori ou Tikka, mais aussi Masala, avec ses déclinaisons à la viande d’agneau. Pas d’inquiétude pour ceux qui ne mangent pas de viande, le Maharajá propose un menu spécial végétarien qui saura les ravir sans aucune difficulté. Un chupito de la maison et une shisha pour terminer votre digestion sont gracieusement offerts. Préparation de menus spéciaux pour tous types d’évènements.

Pour les amateurs de pubs anglais, le Black Horse est l’endroit idéal. La décoration et l’ambiance typiquement à l’anglaise rendent l’endroit très chaleureux et convivial. Pour preuve de son authenticité, vous pouvez y suivre la plupart des matchs de rugby, mais également tous les matchs de football en direct. Si vous préférez être au calme, prenez un verre à la terrasse, c’est un réel plaisir.

Ouvert du mardi au jeudi de 13h00 à 16h00 et de 20h00 à 23h30 Du vndredi au dimanche de 13h00 à 24h00 C/Ramon Trias Fargas, 2-4 <M> Vila Olimpica Tel.: 932 211 599 www.creperiebretonne.com

Ouvert tous les jours midi et soir, les cuisines sont ouvertes à partir de 12h jusqu’à 1h. Rambla del Raval, 14 <M> Liceu L3 Tél : 93 442 57 77 / 645 866 723 www.maharajarestaurante.com

Lun-ven de 18h à 02h, le week-end de 13h à 03h Avgd. Allada-Vermell, 16 <M> Jaume I, L4 Tél. : 932.683.338 www.pubblackhorse.com


017 A LA CARTE

MARGARITA BLUE (Gòtico)

Depuis 10 ans, le MARGARITA BLUE se démarque par son style éclectique et personnel. La carte propose une variété de plats uniques tirés de la cuisine « mexiterranéenne » tels que les nachos avec guacamole, les fajitas ou autres pinchos. Les cocktails élaborés, les djs, les spectacles et autres fêtes surprises font le reste. À Barcelone, un lieu tout aussi incontournable que la « Sagrada Familia » ! Tous les jours à partir de 19h Calle Josep Anselm Clave, 6 <M> Drassanes L3 Tél. : 934.125.489 www.margaritablue.com

MILANS (Gòtico) Pop-Rock-Électro et Dj-set les vendredis à 23h00. Ne manquez pas notre soirée mensuelle, (tous les troisièmes vendredis du mois): le Milans change de décor et invite des collectifs. Côté art, le Milans encourage de jeunes artistes locaux : vernissage de *Bruno Montoro Gonzalez* le vendredi 30 janvier à 20H. Si vous souhaitez organiser un événement artistique ou musical, n’hésiter pas à nous contacter

Arty, décalé et convivial le Milans, est un bar à cocktails, situé au cœur du quartier Gotique. Pour 2009, nous continuons notre programmation musicale et artistique : Tous les jeudis, session Dj dès 22h30 (Funk, Groove, Soul, Hip Hop)  ; Les vendredis et samedis, ambiance

RESTAURANT KABARA

BARAVINS

(Raval)

Comme aime nous le dire le propriétaire du lieu, « être en paix avec soi-même, c’est ce que tente d’appliquer le Kabara dans son restaurant ». Pari gagné, rares sont les lieux comme celui-ci qui savent allier les œuvres d’art à une ambiance légère et décontractée. Pour ceux qui souhaitent changer un peu des tapas classiques et redécouvrir des saveurs authentiques, vous serez séduits à coup sûr par « la ruta de la seda » qui est une dégustation orientale présentant diverses spécialités. Côté plats, là encore des surprises vous attendent, notamment avec « la fondue de queso »

MILANS Ouvert du mardi au dimanche dès 19H Metro Liceu (L3) - Jaume (L1) WIFI GRATUITE Calle Milans, 7 08002 Barcelona 93 268 93 92 myspace.com/cafemilans

(Eixample)

composée d’un excellent fromage fondu avec des saucisses et du raisin. La carte des vins est également très séduisante avec du Rioja, Penedès, Ribera del Duero, Costers del Segre, Navarra. Une adresse à découvrir au plus vite. Menu du midi à 9€50. Ouvert tous les jours à partir de 19h (le midi de mardi à samedi de 13h à 17h) C/junta de comerç, 20 Tél : 93 412 76 98 Kabara_bar1@hotmail.com

Situé à 50m de l’Ecole industrielle, le BARAVINS est un bistrot-restaurant de spécialités françaises. Au menu du jour à 9.25€, vous pourrez choisir parmi plusieurs plats qui rappellent la cuisine d’antan : blanquette, bourguignon, daube, quiche, friand etc. Sélection de vins où toutes les régions sont représentées. Du lundi au vendredi de 11h00 à 01h30 du matin Les samedis de 12h00 à 16h00 et de 20h00 à 01h30. Fermé le dimanche. Comte d’Urgell 196 <M> Hospital Clinic (L5) Téléphone : 93 451 51 72


018 SANTÉ

BIEN DANS SA PEAU EN HIVER

L’HIVER EST LÀ, IL NOUS TIENT ET SE MONTRE TRÈS VIRULENT CETTE ANNÉE. C’EST UNE PÉRIODE DIFFICILE POUR NOTRE PEAU ET NOTRE ORGANISME EN GÉNÉRAL, UNE FORTE HUMIDITÉ À BARCELONE SE COMBINANT AVEC UNE ALTERNANCE DE FROID ET DE CHAUD NOUS AGRESSENT EN PERMANENCE, AFFAIBLISSANT CONSIDÉRABLEMENT NOTRE ÉTAT PHYSIQUE. POURTANT LE FROID N’EST EN RIEN UNE EXCUSE POUR RESTER À L’INTÉRIEUR, VOYONS ENSEMBLE COMMENT SE PRÉMUNIR DE L’HIVER. Dès le matin..

Ne soyez pas l’allié du froid en agressant votre peau dès le réveil. Trop souvent nous voulons bien faire et malheureusement il se produit l’effet contraire. Pensez le matin à effectuer un nettoyage doux de votre visage, rien ne sert de trop mouiller votre peau ou d’y appliquer un quelconque gel douche. Si votre peau est normale ou sèche, un simple coton imbibé d’Eau de beauté sera efficace pour nettoyer votre peau des excès de sébum et de transpiration de la nuit. Pour les personnes ayant une peau mixte ou grasse, il est conseillé d’utiliser une mousse nettoyante qui purifie la peau en douceur.

Les crèmes de jour…

Durant l’hiver, votre peau est soumise à des changements de température, au vent également qui contribue à la rendre plus fragile, c’est pourquoi il est important d’apporter à votre peau une protection qui répond à ces agressions constantes. Rien de mieux que les crèmes de jour adaptées pour l’hiver pour garder un confort optimal. Nous vous recommandons une crème protectrice à l’huile essentielle de Verveine, elle est

idéale car elle nourrit la peau en la parfumant délicatement tout en la protégeant efficacement des agressions. Pour les personnes étant sujettes aux rougeurs, mieux vaut utiliser un gel anti-rougeurs. Sa formule riche en actifs améliorera la microcirculation afin d’apaiser votre peau pour mieux prévenir et atténuer les rougeurs.

A ne pas oublier…

Si malgré ces soins vous sentez que votre peau est affaiblie, il se peut alors que votre organisme manque d’acides gras essentiels. Complétez votre alimentation avec des gélules de Bourrache essentielle qui nourriront votre peau de l’intérieur avec leur apport en Oméga 6 et vitamine E. N’oubliez pas non plus de bien hydrater votre corps, les boissons chaudes telles que les soupes, thés et tisanes sont à favoriser. Trop souvent durant l’hiver nous ne buvons pas assez d’eau, le manque se faisant moins ressentir que durant des périodes chaudes, nous négligeons cet aspect très important pour la bonne santé de notre corps et notamment de notre peau.


AUGMENTE TES REVENUS ! PARTICIPE A NOS PROCHAINS TOURNAGES TV ! Nous cherchons des gens dynamiques entre 18 et 80 ans. Envoie-nous ta photo et ton numéro de téléphone à alcasting@alcasting.com Infos : 696 799 447 ou www.alcasting.com

Don d’Ovules Bouge-toi et appelle-nous pour demander des informations BARCELONE Tel. 93 206 3000 vgarrigos@ivi.es Cela se compensera économiquement selon les recommandations de la Socièté Espagnole de Fertilité et la Loi de Reproduction Assistée


020 SOCIÉTÉ PANOPTISME

LE PANOPTISME, LA FACE CACHÉE DE NOTRE SOCIÉTÉ

Par Hind Belarbi Basbous Sociologue

LE PANOPTISME… UN TERME DONT LA SIGNIFICATION NOUS EST SOUVENT ABSTRAITE SI CE N’EST INCONNUE BIEN QUE SON PRINCIPE FASSE SANS CONTESTE PARTIE DE NOTRE QUOTIDIEN ET DU MONDE DANS LEQUEL NOUS ÉVOLUONS. BIEN QU’IL S’AGISSE D’UN CONCEPT DATANT DU 18ÈME SIÈCLE, IL MARQUE INCONTESTABLEMENT NOTRE SOCIÉTÉ CONTEMPORAINE. Un concept datant du 18ème siècle :

Le panoptisme trouve son origine chez le philosophe utilitariste Jeremy Bentham (1748-1832) qui parle du panoptique en tant que type d’architecture carcérale. Il s’agit d’un dispositif qui permet de « voir sans être vu », un dispositif qui donne aux détenus un sentiment d’omniscience imperceptible. Les prisons sont construites selon des plans circulaires ce qui permet à la personne qui surveille à partir d’une tour centrale d’être la seule observatrice. Ce type d’architecture a pour avantage, si je puis dire, de faire abstraction de surveillant puisque ce dispositif à lui seul a une fonction oppressive. En effet, le sentiment d’être observé enclenche automatiquement une obéissance absolue. L’autorité n’a pas à se manifester de manière concrète, il suffit de sentir sa présence pour se soumettre. On pourrait carrément dire à ce stade qu’il s’agit d’un dispositif psychologique  ! Cet appareil idéologique permet de faire passer en large part dans l’inconscient et en proportion moindre dans le conscient des individus l’idéologie dominante (l’obéissance dans ce cas-ci). La population se sentira alors interpellée par l’idéologie véhiculée et modifiera ses actes jusqu’à opérer des gestes concrets en faveur de l’idéologie dominante. Cette dynamique interne relative à la surveillance entraîne la réflexion à savoir dans quelle mesure « l’autre » deviendra important dans la définition de la liberté d’action de chacun car, comme Jean-Paul Sartre l’affirme  : « Par son regard autrui nie ma liberté ». Pour en revenir à ce système, nous remarquerons que

celui-ci s’est généralisé à plusieurs institutions (aux vues de son succès pour les détenteurs du pouvoir bien entendu) dont les hôpitaux, les écoles ou encore les usines et ateliers de travail. Dans ces derniers, en alignant les tables par exemple, on augmente la visibilité ce qui permet aux contremaîtres de surveiller la productivité de chaque travailleur. C’est tout bonnement un système d’observation qui épie les gens et leur comportement. Ce dispositif « architectural » permet en fait un redressement des morales dans le sens où, tel que spécifié plus haut, chaque individu devient son propre juge et ce tout au long de sa vie. Suite à ce système les individus ont intériorisé les règles à suivre.

Modèles de construction panoptique :

Le panoptique ne vit pas le jour du vivant de son concepteur bien que le pénitencier de Pittsburgh (1826) aux Etats-Unis s’appuyait sur un modèle très proche du panoptique. Toutefois, de nos jours plusieurs prisons sont construites à partir de ce modèle dont la prison de Modelo à Barcelone ou encore la prison de la petite Roquette à Paris. Autre prison construite sur le modèle du panoptique serait la Koepelgevangenis (Arnhem, Pays-Bas) dont la tour centrale aurait désormais l’usage de cantine par les gardes sachant que les détenus seraient plus souvent à l’extérieur qu’à l’intérieur de leur cellule  ! Nous voyons bien ici le panoptisme dans toute sa splendeur  ! Nous pouvons établir un rapprochement entre ce type de construction et celui existant avant la révolution


021 SOCIÉTÉ PANOPTISME industrielle. A l’époque l’église constituait le noyau central d’un village qui évoluait en fonction de sa position dans le sens où toutes les constructions s’agençaient autour d’elle. L’église représentait le pouvoir et régissait les faits et gestes des habitants du village. Elle était la gardienne des valeurs et

dont tout le monde est à la quête et qui est considéré dans nos sociétés d’aujourd’hui comme synonyme de réussite. Portons un bref regard sur l’architecture d’aujourd’hui. Tous ces bâtiments ne sont-ils pas synonymes ostentatoires de pouvoir  ? Ne régissent-ils ou dominent-ils pas le monde  ?

Le principe du panoptisme n’est donc plus « voir sans être vu » mais plutôt exiger un comportement précis à une société précise en ce sens avait une fonction de contrôle. Cette organisation territoriale a depuis subi des changements qui traduisent les conséquences de l’industrialisation. L’église qui constituait le centre autour duquel s’organisait le territoire du village s’est vue remplacée par l’usine.

Le panoptisme de nos jours :

Force est de constater qu’en dépit de l’évolution de nos structures sociétales, la société d’aujourd’hui ne diffère pas tellement de tous ces modèles puisqu’elle suppose toujours un appareil idéologique dont le but est une surveillance constante, synonyme de pouvoir bien entendu ! Il est important de noter que l’idéologie est influencée par l’économie, les modes de production et les rapports de production qui en découle. Cette tour oppressive de laquelle nous parlons, cette église régulatrice de nos vies antérieures ou encore cette usine observatrice acharnée de ses travailleurs n’existent plus certes, mais… le principe de base est toujours omniprésent ! Ces mêmes dispositifs de surveillance se sont travestis en un modèle plus subtil, parfois plus agréable au regard grâce à une architecture plus moderne (tours majestueuses en verre, transparentes, lumineuses et dégageant une énergie positive) qui nous fait oublier la fonction du bâtiment, nous poussant plutôt à en admirer la beauté.   Le principe du panoptisme n’est donc plus «  voir sans être vu » mais plutôt exiger un comportement précis à une société précise. C’est ici qu’intervient la notion de pouvoir ! Ce pouvoir

A titre d’exemple, Burj Dubaï (Dubaï, Émirats Arabes Unis) n’est-il pas un symbole de suprématie économique ? De par sa hauteur, ne donne t-il pas une impression de domination par rapport à tout ce qui l’entoure  ? De par sa position géographique, nous pouvons voir comment les autres petites constructions s’agencent autour de cette gigantesque tour de verre qui crie haut et fort la force de l’économie et le pouvoir de l’argent. En définitive, nous sommes passés de la surveillance visible à un contrôle toujours présent mais imperceptible. Deux dispositifs architecturaux différents à l’œil nu mais qui détiennent la même fonction. Panoptisme n’est donc plus un type de construction mais plutôt un mécanisme de pouvoir qui illustre une société de contrôle, la nôtre ! Le rôle principal du panoptisme architectural serait finalement celui de la régulation et de la contrainte sociale. Le modèle panoptique a donc pour fonction d’encourager (ou de contraindre dépendamment du point de vue) le respect des règles et de décourager leur transgression. Grâce à ce processus, la conformité au milieu social se produit de façon naturelle et inconsciente. C’est le contrôle social qui assure cette conformité à travers différents mécanismes comme par exemple la crainte de la sanction. Pour conclure cette analyse, il est impératif de se demander si finalement, le regard, l’observation et le contrôle qui sont caractéristiques du panoptisme ne sont-ils pas des enjeux qui, sur le long terme, soulèveront une nouvelle révolution ?


022 LE CHAT

Par Philippe Geluck / www.geluck.com


«On a souvent tort par la façon que l’on a d’avoir raison.» [ Suzanne Necker ]

Née en 1739 - Décédée en 1794

Janvier 09

Sommaire... 24 |

Expositions

25 |

Litterature

26 |

Culture Urbaine

28 |

Critiques Disc Agenda Concert

Jean-claude Rodney Oriol Maspons

Sur ma mère La promesse de l’aube

Cristina Borobia

Mitch and Murray Deetron This Town needs guns

Critina Borobia

29 |

Musique

30 |

Critiques Ciné

Calexico Philip Catherine

Perspective 2009 In search of a midnight kiss 23


_

EXPOSITIONS

Le Basquiat du Raval

Jean-Claude Rodney a des airs de Jean-Michel Basquiat. Comme lui, il vient de Haïti, comme lui, il peint dans la rue. Excepté que lui y dort aussi. Rencontre avec un peintre de talent.

Débarqué à Barcelone il y a trois mois à peine, cet artiste peintre ne semble pas avoir froid et, malgré les dix degrés affichés au thermomètre ces jours-ci, il peint dehors, là où il a élu domicile. Sa maison, elle est aux abords du MACBA, dans le Raval. Les mauvais hasards de la vie. « Je suis arrivé ici avec une soixantaine de toiles, on m’a tout volé les premiers jours. Je me suis retrouvé sans rien. Il

a fallu que je trouve de la peinture, du bois, des toiles, des pinceaux... J’ai tout trouvé dans la rue, ici. » Avant Barcelone, JeanClaude menait une vie moins marginale. « J’ai vécu pendant des années en Italie, j’étais marié à une italienne. J’ai un fils de 14 ans avec qui je suis toujours en contact ». La famille italienne a mal accepté ce mariage mixte... Alors il a choisi de partir. « Je recherchais la chaleur. Tout le monde me parlait de l’Espagne et de Barcelone... » Si vous passez par la rue Montalegre, vous le verrez, le pinceau à la main, parmi ses toiles. « Je me réveille chaque matin à six heures et je peins toute la journée, ça m’empêche de sombrer. En Italie j’avais un foyer et j’exposais dans des galeries » raconte-t-il, le sourire aux lèvres. Car il n’a pas d’amertume, ne se plaint pas de sa vie « dehors », sans toit. La peinture, c’est toute sa vie : « C’est de la joie ! », comme il dit. Mais comment fait-

on pour ne pas perdre l’inspiration quand il fait trop froid ? « Je pense que la peinture me donne du courage et peut-être une force intérieure. Et puis j’ai beaucoup de patience » . Notre Basquiat du Raval n’est pas du genre dépendant, sa drogue, c’est la toile. Des toiles aux couleurs vives inspirées de son enfance à Port-au-Prince : « J’ai quitté Haïti quand j’avais 14 ans mais je ne l’oublie pas ». Il possède un vrai talent, ses toiles méritent qu’on s’arrête. Du jaune, du rouge, du vert... Des femmes de Haïti au marché aux épices et d’autres souvenirs de là-bas. Jean-Claude Rodney aimerait rester à Barcelone: « J’aime cette ville et je voudrais y travailler, vivre de ma peinture » C’est tout le mal qu’on lui souhaite... qu’il connaisse le succès de Basquiat. Texte : Corinne Bernard Photo : Jean-Benoît Kauffmann

Rencontre avec Oriol Maspons

Les photos d’Oriol Maspons sont un mélange d’humour, de glamour et d’histoire. De l’Espagne rurale à Dali en passant par les sublimes Lolitas, le photographe catalan nous offre un paysage bigarré à voir à la galerie Kowasa. William Klein ou Avedon et je voulais faire comme eux ». En 1955 il s’installe à Paris pendant un an : « Je travaillais dans les assurances. A Paris, je me suis rendu compte qu’on pouvait faire de la photo. Il y avait des clubs, j’y ai rencontré tous ces photographes que j’admirais tant et à mon retour à Barcelone, j’ai pris un associé, Julio Ubiña, avec qui j’ai monté un studio ». Le studio Maspons + Ubiña réalise des commandes pour la publicité et l’édition. Il fréquente et photographie des célébrités telles que Dali, croise Audrey Hepburn et Marcel Duchamp (« Marcel Duchamp and wife », 1960).

gne et ses personnes qui vivent de peu, la dictature et son lot d’épreuves : « J’étais très influencé par le néo-réalisme italien et puis je n’avais pas peur d’être avec les pauvres ». Avec Ubiña, ils envoient chaque année des cartes de Noël à leurs amis, des photos où ils se mettent en scène de manière burlesque, sans peur du ridicule. Malgré quelques regrets Oriol Maspons n’est pas un de ces octogénaires aigris ou nostalgiques : « Le vin et les filles se sont améliorés, aujourd’hui en Espagne... ». La joie de vivre du sémillant photographe en fait un personnage truculent à l’image de ses photos de Noël.

DRÔLE DE BOURGEOIS...

Exposition visible jusqu’au 28 février 2009 à la galerie Kowasa, (Mallorca, 235). www.kowasa.com

S’il est né de la bourgeoisie catalane, Oriol Maspons est un anticonformiste et n’oublie pas l’Espagne rurale et désargentée, l’Espagne populaire. Il réalise des séries telles que Las Hurdes (1960) ou La Mancha (1961) qui racontent la campa-

966

daques1

ns - Ca

Maspo

spons -

24

chica p

errito

A 80 ans, Oriol Maspons ne travaille plus, hélas ! « Toutes mes photos étaient des commandes pour des architectes, des éditeurs ou des magazines, je n’aime pas travailler autrement que sur commande. Et aujourd’hui il n’y a plus de commandes pour illustrer des couvertures de livres », raconte le photographe. Le résultat, c’est une collection impressionnante d’images qui ont illustré toutes sortes d’ouvrages et revues. Il a côtoyé les plus belles filles des années 60 à 70 : « J’ai fait de la photo pour draguer. Mais n’ayant pas un physique avantageux, je pourrais être dans le Guinness des records pour avoir été le garçon qui a compté autant d’échecs amoureux qu’il a connu de filles sublimes ». Oriol Maspons s’est aussi lancé dans la photo parce qu’il aimait celles des autres. Celles de Cartier-Bresson, Brassaï, Doisneau. « Je ne comprends pas les jeunes qui étudient la photo aujourd’hui sans même avoir de modèles... Je pense pourtant que c’est très important. J’admirais le travail de gens comme

Maspons - GuardiaCivilCadaques

Texte : Corinne Bernard Photo : Oriol Maspons hant

s - elep

Maspon


_

...

s n i a v i r c é ’ Mères d

LITTERATURE

Nombreux sont les écrivains qui ont consacré un ouvrage à leur mère ou qui ont écrit sur elle. Parmi eux, nous en avons retenus deux, Tahar Ben Jelloun et Romain Gary, qui chacun à leur manière, dans un style et à une époque différente ont choisi de rendre hommage à celle qui leur a donné la vie et sacrifié la leur. Le résultat est remarquable : deux romans autobiographiques autour de femmes d’exception, l’une marocaine, l’autre russe, des héroïnes de tous les jours, des mères.

e! LLaavivieeddeemmaammèrère !

Sur ma mère par Tahar Ben Jelloun, 270 p., Gallimard, 17,90€

rrn aate l… neel… uurr m o te m a m l’ c e o v m A a Avec l’ « Il n’est pas bon d’être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ca vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c’est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte là-dessus. On regarde, on espère, on attend. Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais. » Voilà le meilleur résumé du livre, celui qui plus que nul autre ne saurait donner envie de le lire, si ce n’est pas déjà fait. Une citation tirée du chef d’œuvre écrit par Romain Gary en 1960. Il y raconte son enfance passée en Russie puis en Pologne, élevé par une mère célibataire ancienne actrice juive et folle d’amour pour lui. Celle-ci, rêvant de gloire et de France pour son fils, multiplie les petits métiers, s’épuise à gagner quelque argent et lui sacrifie sa vie et sa santé. Ils réussissent

Vous connaissiez peut-être, comme moi, Tahar Ben Jelloun pour son livre « Le racisme expliqué à ma fille » dont le seul titre suffisait à me faire fuir. Avec « Sur ma mère », on reste dans la famille mais la démarche se veut bien moins explicative. C’est celle d’un fils désemparé face à l’Alzheimer de sa mère, spectateur impuissant de la déchéance du corps, de la mémoire qui faillit. TBJ ne tente pas d’expliquer ni de comprendre quoi que ce soit. Il se contente d’accompagner sa mère dans les derniers jours de sa vie, il l’écoute patiemment divaguer, oublier, se plaindre et se confier. Au fil des divagations qui la transportent dans le Fès de sa jeunesse, la mère lève le voile sur la femme discrète et taciturne qu’elle a été pour se raconter à son écrivain de fils : « Pendant des journées entières, je l’ai écoutée, j’ai suivi ses incohérences, j’ai

à s’installer à Nice où la mère de Romain finit par ouvrir un hôtel. Celui-ci part pour l’armée et devient finalement ce pour quoi sa mère l’avait programmé : ambassadeur et écrivain. Si les récits de guerre de l’auteur, en Angleterre et en Afrique, semblent parfois un peu longs, il ne faut sous aucun prétexte abandonner cette lecture dont la fin, inattendue, surprenante, donne à l’œuvre toute sa démesure et son génie. Un roman magnifique sur l’amour inconditionné d’une mère et de son fils. Un modèle d’abnégation dont seul un cœur de mère est capable, et d’amour même si celui-ci fait peser sur les enfants qui l’ont reçu, dit Gary, une dette écrasante qu’ils se sentent incapables d’acquitter.

souffert et en même temps je l’ai découverte. » A travers les souvenirs de sa mère et sans jamais porter le moindre jugement, l’auteur nous parle aussi du Maroc des années 40 et d’aujourd’hui, de ses coutumes, de sa religion, de ses femmes que l’on marie qui sont parfois soumises et rarement concertées, qui apprennent, ou non, avec le temps à aimer leur mari ; qui comme sa mère n’ont pas été heureuses en mariage : « …je n’ai pas été heureuse avec toi ; je n’ai pas vu le soleil en ta compagnie. J’étais ta femme et aussi ta domestique ». C’est ce récit courageux qu’il livre, écrit avec l’attachement et le recul nécessaires pour n’être ni larmoyant ni distant. Le talent avec lequel TBJ raconte sa mère suffit à rendre à celle-ci toute la dignité que la sénilité peut parfois voler.

La promesse de l’aube Romain Gary, 390 p., Folio, 7€

Textes : Myriam Djamaa

25


CULTURE

URBAINE

_

Cristina ia Borob

A Cristina Borobia siempre le interesó el arte, pero fue en 1998 cuando descubrió realmente lo que quería hacer. Encontró abandonada en uno de los containers de al lado de su casa, una estupenda máquina del espaciotiempo. Aunque es una persona tranquila y no excesivamente sociable, no pudo reprimir su curiosidad por ver, sobretodo, el futuro. Ningún temor iba a pararla. Desde ese primer viaje a hecho cientos más, pasado, futuro y presente, a cientos de lugares y a conocido a cientos y cientos de personas, animales y máquinas que ha retratado en sus maravillosos cuadros.

EL TIEMPO EN MIS MANOS Exposición de Cristina Borobia del 10 al 29 de enero de 2009

«Amics de les Arts i Joventuts Musicals» C/Teatre, 2-08221 Terrassa

INAUGURACIÓN

10 de enero a las 19.30 amicsajjmm@ilimit.es http://amics.terrassa.net

26


_

CULTURE

URBAINE

Cristina Borobia

s’est toujours intéressée à l’art, mais plus particulièrement à partir de 1998 lorsqu’elle découvrit réellement ce qu’elle voulait faire. Elle trouva abandonnée dans un des containers à proximité de sa maison, une incroyable machine à remonter dans le temps. Même si c’est une personne tranquille qui n’est pas excessivement sociable, elle ne pu contenir sa curiosité pour voir le futur. Rien ne pouvait l’arrêter. Depuis ce premier voyage, elle en a effectué des centaines, dans le passé, le futur et le présent, dans des centaines de lieux où elle a connu des centaines et des centaines de personnes, d’animaux qu’elle a retranscrit dans ses merveilleux tableaux.

www.cristinaborobia.com www.cristinaborobia.blogspot.com cristinaborobiapala@yahoo.es

27


CRITIQUES

DISC

_

MITCH AND MURRAY

DEETRON

A en croire l’illustration ultra kitch qui orne la pochette et ce nom qui ferait plutôt penser à un couple d’humoristes sur le retour, nombreux sont ceux qui se priveront d’écouter The Bleak End Starts Here, le premier LP de Mitch and Murray ! Cependant, l’auditeur intrépide et brave, celui qui surmontera ces prémisses peu avenantes se verra récompensé par une collection de neuf titres magnifiquement contemplatifs entre pop lo-fi et néo-folk neurasthénique hantés par les états d’âme et les frustrations de Benjamin Jones, le leader du groupe. Certains diront du quatuor anglais qu’ils sont les plus dignes héritiers d’Arab Strap, d’autres les compareront à Low ou à Sparklehorse mais, au-delà de toutes ces références, le « spleen baudelairien » est la meilleure description qu’il soit de la musique éperdument minimaliste de Mitch and Murray.

Sur ce huitième volet des compilations mixées du club bruxellois, Deetron (aka Sam Geiser) rejoint DJ Hell, Dave Clarke, Steve Bug, Joris Voorn, Shinedoe, Adam Beyer et Technasia au panthéon de la techno Belge. Présent depuis plus de dix ans sur la scène techno, le DJ suisse dévoile ses classiques (Spacetime Continuum, Gene Hunt, Fingers Inc., …) tout en gardant un oeil bien vissé sur le présent (Baaz, Jerome Derradji, Trus’me, Henrik Schwarz/Ame/Dixon, Radio Slave, Red Shape, …) avec cette longue session enjouée et éloquente. Alors que peu d’artistes sont capables de mêler éclectisme et cohérence dans une même sélection, Deetron passe l’épreuve haut la main, à la manière d’un Garnier ou d’un Weatherall tout en glissant quelques surprises comme ce titre dubstep de Shackleton ou le magnifique Future qui clôture l’album.

The Bleak End Starts Here Regular Beat Recording Co. / Intergroove

Fuse Presents... Deetron Music Man Decoder Muzique

(Janvier

09)

THIS TOWN NEEDS GUNS

Animals Big Scary Monsters Intergroove

À peine un an après la sortie discrète d’un split album prometteur avec leurs petits camarades Cats and Cats and Cats, This Town needs Guns revient à la charge avec Animals, un premier LP aux allures de grand jardin zoologique. Influencés par la scène underground de Chicago (Don Caballero, Owls, Map and Atlases, Owen, etc.) le quatuor (chant, basse, guitare, batterie) nous abreuve d’une dizaine de titres où le chant très typé de Stuart se pose sur d’intelligentes rythmiques math-rock qui donnent naissance à de courtes pop songs, cérébrales et dépouillées à la fois. Un album frais et soigné donc, dont le seul défaut est peut être cet excès d’homogéneíté qui le rend parfois un peu trop orthodoxe. Textes : Noé Moulin

ck 30 // Ro 9 – 19h 29/01/0 HIEFS C e et.com KAISER atazz arkwav tacktick BM / D ERSazzm ww.tick E D R // /w A la :/ V 0 a p S 0 IN tt 9 – 22h GEMENT + nac & h 17/01/0 D Punk 23 € / F ’Roll ON JU t) E , Glam, ER ’n a k g N c re o E b R H lo // Rock T L ké 0 ST o e 0 A d S ra F t a 1h R : 2 K le a MA 9– AM III IFUL cket.com 2h00 // (Hospit FROM 29/01/0 LAM SL NGO, BEAUT icktackti ndis – 2 andra 1 G .t lu m w L s la w A le a S s IV /w A la T :/ T a S E Tou p S E K G tt F h O N ARA nac & AT, BA ANTI-K polo 20 € / F PUSSYC ES eA die UR T In A // E Nou) La [2] d onso. cket.com R C – 20h15 icktackti u (Poble cc 9 .t a e 0 w v N 1/ a w a L € /0 /w 7 20 Sala ttp:/ Rock ICO nac & h ket.com // Pop / CALEX 22 € / F ktacktic ic – 21h30 .t lo 9 w o 0 p w 1/ etal 09/0 Sala A O http://w 00 // m INARR 9 – 22h t.com / Fnac & 0 e k € 1/ c 0 5 ti SR. CH 2 k 1/ l c 3 R g meta olo [2] w.tickta DIGGE // Vikin Sala Ap c & http://ww cket.com GRAVE – 20h30 icktackti na 9 i F 0 in / 1/ ik € B /0 /www.t 4 15 la H z :/ 2 a z T p S R Ja tt h A // AM com nac & 3h00 g PIERAMON 00 et 2 ckticket. 20 € / F chno featurin 9 – 21h w.tickta ini ctro / Te + 15/01/0 ERRAZA TRIO Sala Bik c & http://ww 0 // Ele E 3 h K 0 N 0 T a U n I – F 9 IGNAS 22 € / F 31/01/0 ntrol: SASCHA JUAN B EDRON b (Plaça Reial) ada.es tro + c P o le C A K + E h R B c IC // F R lu ntr 30 DJ Bpit JUAN e Jazz C ww.tele 9 – 00h R VT + s/ Fr) + Jambore 10 12 12 ou w 24/01/0 ZANDE conso stitube n 2 (I 0 9 c IN e / 10 € SURK 15 € av S o echno LIA // Electr KOSMO (Nitsa) h30 // T JUAN B + Y 0 0 – lo 9 – 00h30 ) o + p 9 I 0 A 1/ IN la 0 a 16/01/0 L D S 31/ TR ER CAR ec conso pitch C JENNIF tro 15 € av KIKI (B ol (Nitsa) o / Elec lo n o h o p c e C A T e Sala 00 // BI Sala B ec conso 9 – 00h I RÍOS + TO ec conso 15 € av 24/01/0 12 € av ON Pop T / : o N tr c O le O E C Rock // O 0 C 3 21h00 // ta : A+ 9 – 00h ANN 02/09 – 17/01/0 Océano presen CN) + DJ FR NEUM 1/ 0 /B ca 14.es/ LION ve! (XL Discote Row14 MARIL Club ww.row CHO li ttp://w i EL GUIN 18 € / h an Jord S com nac ock F R / // € JUAN B (Nitsa) 0 4 ckticket. 0 3 w.tickta olo 9 – 20h w 0 1/ /w /0 :/ S 8 p Sala Ap conso R 2 E htt RANGL ec Indie cket.com 15 € av THE ST atazz icktackti 21h30 // .t m z w z a w R 2/09 – /w :/ /0 p Sala 8 tt 0 h S nac & RSTICK a) 20 € / F TINDE n ri (Mari o it d u A L’ c a n F m / 0€ ticket.co 30 et 4 .ticktack w w /w http:/

lubs C & s t r e onc Agenda C

28


_

Originaire d’Arizona, la musique de Calexico pourrait parfaitement constituer la bande son d’un western imaginaire habité de quelques mariachis armés de cuivres et de guitares... Au début des années 1990, Joey Burns (chant et guitare) rencontre John Convertino (batterie et percussions) au sein de

Philip Catherine

Né à Londres au début des années 40 d’un père belge et d’une mère anglaise, Philip Catherine s’initie à la guitare dès 14 ans après avoir découvert les chansons de Georges Brassens et Django Reinhardt. Il se tourne ensuite vers les grands musiciens de jazz de l’époque et, au fil des rencontres, commence à les accompagner lors de leurs concerts à Bruxelles, la ville où sa famille a décidé de s’installer. Dans les années 60, le jeune musicien s’impose comme l’un des piliers de la scène jazz européenne et collabore avec des artistes de la

Giant Sand, autre groupe formé en Arizona avec qui ils ont l’habitude de jouer. Les deux américains décident d’associer leur talent pour créer un nouveau projet reposant sur un son précis et aérien, renforcé de divers éléments originaux (paroles en Français, musiciens canadiens, orchestres mexicains et sonorités latines). Alors que Vic Chestnutt et Lisa Germano font appel à leurs services pour capturer

taille de Lou Bennett, Charles Mingus, Chet Baker, Stéphane Grappelli, Dexter Gordon, Larry Coryell, Tom Harrell, NHOP, pour n’en citer que quelques-uns. Devenu guitariste virtuose, il enregistre son premier album (Streams) en 1971 avec le Belge Marc Moulin (Telex, Placebo) et l’Américain Jiggs Whigham. Alternant les formations (solo, duo trio, quartet, orchestre de chambre et big band), Philip Catherine envoûte l’auditeur avec des compositions originales naturellement lyriques guidées par le swing et flirtant parfois avec le rock ou l’improvisation. Depuis la sortie de Streams, le guitariste a enregistré une vingtaine d’albums couronnés de nombreux prix (Prix Saxe, Bird Prize, Django d’Or, Maestro Honoris Causa, etc.) Et, après être passé par les salles de concerts et

AGENDA

MUSIC

cette atmosphère si particulière, ils enregistrent un premier album, Spoke, en 1996, mais c’est avec les deux suivants (The Black Light et Hot Rail) qu’ils sont reconnus par le grand public. Très appréciés par le public français, le groupe n’hésite pas à s’entourer d’artistes tels que Jean-Louis Murat, Françoise Breutz ou encore Dominique A, en studio et sur scène. Recherchant de nouvelles sonorités et entourés de nouveaux amis, Calexico redéfinit encore une fois sa musique sur Carried to Dust, un nouvel album sorti il y a quelques mois. On pourra s’en rendre compte et prendre le pouls de la bande de Tuscon à l’Apolo le mardi 20 janvier. Un concert à ne pas manquer vous diront ceux qui avaient pu les découvrir à la Paloma en 2002 accompagnés à l’époque des Tijuana Bass, leurs amis mariachis.

les théâtres les plus prestigieux de la planète, de la Philharmonique de Berlin au Carnegie Hall de New York et de l’Olympia au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, le jazzman au toucher de soie s’embarque dans une tournée des petits clubs de jazz, des endroits qu’il affectionne tout particulièrement pour cette sensation de proximité et d’intimité avec le public. Lors de ces concerts, il présentera un nouveau programme de guitare solo basé sur les compositions de Guitars Two, son nouvel album sorti sur Dreyfus Jazz en janvier 2008. Jamboree Jazz Club (Plaça Reial) Samedi 17 janvier - 21h et 23h - 15€ Préventes : Telentrada (902 10 12 12 ou www.telentrada.es) http://www.masimas.com Textes : Noé Moulin - Photo : Jacki Lepage

29


CRITIQUES

CINE

_

Une Cuvee 2009 Prometteuse !

Les fêtes de fin d’année sont souvent l’occasion de mettre en place des listes rétrospectives synthétisant tout ce que les 12 mois précédents comptent de meilleur. Mais il y a toujours une autre façon de voir les choses. Essayez d’anticiper un petit peu ce qui sera en haut des listes de Noël en 2009. Evidemment, les aléas de la production et de la distribution ne permettent pas de tout deviner. Mais le jeu est drôle et la liste très personnelle. Pour commencer sans trop de suspense, on peut d’ores et déjà parier sur Inglorious Bastards, le prochain Tarantino, dont la sortie est prévue à l’automne 2009 et dont la liste d’acteurs ne cesse de croître. On n’avait pas vu autant de people à l’écran depuis Paris brûle-t-il?, une autre saga sur la guerre. Plus près de nous, mais toujours dans les superproductions du genre, on retrouve Valkyrie, le dernier film accidenté de Tom Cruise. Changeons de style… Oui, on sait, James Gray est sûrement un auteur néoclassique, héritier cinématographique de Eastwood, Coppola ou Scorsese. Oui, on sait, il fait souvent les mêmes films, sur le même milieu, avec des triangles amoureux ressemblants. Il n’empêche, la maîtrise avec laquelle il met en place la belle histoire d’amour de Two Lovers laisse rêveur. Sans oublier (comment pourrait-on ?) l’érotisme presque immatériel de Gwyneth Paltrow et l’innocence perverse

de Vinessa Shaw. C’est encore du côté de l’Asie que risquent de venir les meilleures offres cette année. Sans ordre de préférence, mais avec une égale admiration, on peut être attentif aux sorties (si elles sortent en Espagne) de The good, tha bad, the weird de Kim JeeWoon, Tokyo Sonata de Kiyoshi Kurosawa, les trois moyens métrages (sauf peut-être le second) de Tokyo ou Woman on the beach de Hong Sangsoo. Pour ce qui est du cinéma américain de qualité, deux titres s’érigent clairement : l’alléchant The curious case of Benjamin Button de l’inégal David Fincher avec Brad Pitt (encore… à quand une vraie reconnaissance?) et le surprenant The Wrestler de l’excellent Darren Aronovsky avec Mickey Rourke (!). Sans oublier une valeur assez sûre : Gus Van Sant, avec son très attendu Milk. Dans la partie « sortie en retard par rapport

au reste », deux très belles œuvres à voir : Le voyage du ballon rouge, de Hou Hsiao Hsien, et Vals avec Bashir de Ari Folman. Voilà. C’est ce qu’il « faut » voir. Reste toujours (la grandeur du cinéma…) les surprises en cours de route. Avec ce petit aperçu, que l’on complétera en temps voulu, vous ne pourrez plus dire qu’on ne vous avez pas prévenu de ce qu’il y avait à voir sur grand écran.

Il n’est pas toujours si facile d’assister insouciant aux projections de presse préparées avec soin par les distributeurs pour charmer les critiques. Il arrive qu’un film plombe d’entrée un radieux matin presque estival dans l’hiver barcelonais. Ce n’est pas toujours un mal. Mais la tristesse mélancolique, et quelque peu désespérée, du film encombre alors irrémédiablement une journée faite pour la joie indifférente. Avis donc aux amateurs : In search of a midnight kiss est une œuvre qu’il est préférable de voir « in the mood for blue », comme on dit. Mieux vaut éviter les dimanches solaires

et choisir les vendredis plutôt mornes. Car ce petit film touchant de Alex Holdridge distille une certaine angoisse recherchée, ce désespoir légèrement formel qui rappelle inévitablement Manhattan, de Woody Allen, ou A bout de souffle, de Godard. Ce dernier disait d’ailleurs (en parlant de Voyage en Italie) qu’avec un couple et une caméra on pouvait faire un film. C’est le cas ici où Wilson va vivre une rencontre amoureuse le soir de la Saint-Sylvestre, à la recherche de ce baiser de minuit qui permet de ne pas terminer l’année tout seul. Mais le film montre aussi une ville, Los Angeles, qui semble revenue de ses illusions. Non pas le Hollywood de A star is Born ou Pretty Woman mais plutôt de Mulholland Drive. L’envers de ce paradis qui jadis symbolisait tous les rêves ; ce ressac de réalité après une nuit de vains espoirs. Car ce qui rend ce film vraiment contemporain c’est la fin du romantisme. En 2008-2009 les

rencontres fortuites dans la rue, les soirées à refaire le monde, les désirs irraisonnés et irrépressibles sont autant d’aventures condamnées d’avance. C’est donc avec un fond de spleen que l’on suit l’épopée forcée et éphémère de deux jeunes texans paumés dans la ville et que l’on ressort de la salle sans vraiment savoir, à la fin, si ça valait le coup d’avoir commencé ce pseudo idylle. Idéal pour ceux qui sont encore sensibles à la tristesse contradictoire d’une chanson heavy (le film se termine avec Wind of change), pour ceux qui aiment espérer, malgré tout, en ces temps désenchantés et pour ceux qui ont cherché à embrasser quelqu’un, à minuit, la nuit du 31 décembre.

In search of a midnight kiss

Le Chat

30

Quentin Tarantino

Réalisateur : Alex Holdridge Genre : Comédie dramatique Acteurs : Scoot McNairy, Sara Simmonds, Brian McGuire Durée : 90 min

Textes : Aurélien Le Genissel


31



PILOTE URBAIN JANVIER