Issuu on Google+

É L E C T I O N S

L É G I S L A T I V E S

-

J U I N

2 0 1 2

Les soutiens à Michel Vergnier Élue depuis 1983 à Vidaillat, d'abord en tant que conseillère municipale, puis Maire depuis 2 mandats, ces responsabilités m'ont amenée à m'investir pour le territoire où je vis et où je travaille. En particulier au niveau de l'inter-communalité comme vice présidente à la CIATE, en charge des dossiers enfance, jeunesse et culture. Je préside par ailleurs le service de soins du Donzeil qui intervient sur les cantons de Pontarion et Saint-Sulpice-les-Champs. J'ai accepté la suppléance de Michel Vergnier dans l'exercice de son mandat de député parce que je reconnais le travail qu'il a effectué sur sa circonscription et que j'ai envie de continuer à m'investir pour la Creuse. Attachée au monde rural, à la défense des services publics, il m'a semblé que l'heure était venue de mettre en œuvre des politiques décisives, sur le terrain de la qualité de vie, de l'économie et de l'emploi en faveur du développement de nos territoires.

Cela fait maintenant de longues années que Michel Vergnier et nous travaillons ensemble. Nous connaissons bien l’homme : Michel est un amoureux de la Creuse, un fervent et fidèle serviteur de toutes les Creusoises et de tous les Creusois. Ces derniers mois nous avions défendu, avec lui et de nombreux autres parlementaires des départements ruraux, la nécessité d’un bouclier rural, outil de péréquation et de développement de nos territoires. Avec Michel, lui à l’Assemblée Nationale et nous au Sénat, nous sommes convaincus que nous pourrons concrétiser cette ambition légitime des territoires ruraux et c’est pourquoi nous lui apportons sans réserve notre soutien. Renée NICOUX Sénateur de la Creuse / Maire de Felletin

Martine LAPORTE

Jean-Jacques LOZACH

Maire de Vidaillat / Suppléante de Michel Vergnier

Sénateur de la Creuse / Président du Conseil Général

Les premiers signataires du comité de soutien à Michel Vergnier

ALABAY Bayram, ALANORD Patrick, ALFOLDI Noëlle, ALLARD Evelyne, AMATHIEUX Bernard, APERT Dominique, AUBERT Gérard, AUBERT Patrick, AUCHAPT Eric, AUCORDIER Corinne, AUCOUTURIER Daniel, AUCOUTURIER-VAUGELADE Sylvie, AUDOUSSET Bernard, AUGER Christian, AUGER Nadine, AVIZOU Guy, AVIZOU Odette, AZAIS Geneviève, AZAIS Jean-Louis, BACHELART Christian, BACHELART Sylvie, BARBAIRE Jean-Luc, BARDET Didier, BARON Bernadette, BARON Christiane, BARON Jean-Pierre, BATAILLE Robert, BAYOL Philippe, BEAUCHAMP Jean-Louis, BENHAMICHE Marc, BENOIT Sylvie, BERGER Alain, BERGER Pierrette, BERNABEU Antoine, BERNARD Agnès, BERTRAND Frédéric, BERTRAND Solange, BESSE Jean-Pierre, BIENVENUE Martine, BLANC-BORIES Robert, BLANC-BORIES Sylvie, BLANCHET Pierre, BLERON Claude, BLERON Muriel, BLERON Roger, BLOUET Martine, BODEAU Benjamin, BONNAUD Claude, BONNIN-GERMAN Delphine, BORDES Martine, BORDIER Jean-Louis, BORREDON Thérèse, BOST Suzanne, BOUALI Elisabeth, BOUALI Nady, BOUAMRANE Abder, BOUAMRANE Christiane, BOUCHET Jean-François, BOULANGER Serge, BOURGOIN Annie, BOURGUIGNON Thierry, BOUEYRE Daniel, BURILLE Michel, BRANA Jean-Paul, BRANA Michele, BRANCA Didier, BRANCA Nathalie, BRIDOUX Anne, BRIGNOLI Jean-Paul, BRUNET Nadine, BRUNETAUD Jean-Claude, BRUNETAUD Yvette, BUISSON Jean-Pierre, CADRAN Catherine, CADRAN Philippe, CAILLAUD Pierre, CAMPOS Bernard, CAMUS Jean-Louis, CANIGLIA Claude, CARENTON Christian, CARPENTIER Jean-Claude, CASSIERE Maurice-Daniel, CASTILLO Serge, CAZALS Jackie, CEDELLE Bernadette, CEDELLE Serge, CHABENAT Nicole, CHABOURINE Marie-Pierre, CHABRAT Bernadette, CHABRAT Gabriel, CHABREYRON Jean-Claude, CHAGNON Christine, CHARAMOND Lucile, CHARNAILLAT Jean-Claude, CHASSAING Chantal, CHATAIN Marie-Thérèse, CHAUVIN Bernard, CHAVANCE Sylvie, CHENOT Cédric, CHENOT Odette, CHENOT Raymond, CHEVALIERAS Jean-Claude, CHEZEAUD Raymond, CHOMETTE Christian, CLAVE Claude, COGNET Alain, COGNET Eliane, COINDAT Emmanuel, COMMERGNAT Jean, CONCHON Annie, CONCHON Michel, CONCHON Yves, CORREIA Eric, COUBRET Marc, COUBRET Yvette, COUFFY Michel, COULON Nicole, COULON René, COURBET Pascal, COUTABLE Isabelle, COUTABLE Jean-Pierre, CUBIZOLLES Bernard, CUISSET Robert, DALBY Pascal, DALLIER Christian, DARABASZ Jacques, DARABASZ Marie-Thérèse, DAROUSSIN David, DARTHOUX Pascal, DEBELLUT Anne-Marie, DEBELLUT Jean, DEBELLUT Michel, DECIO Patrick, DECOUT Pierre, DELAFONT Gérard, DELARBRE Jean-Louis, DELEBECQUE Mickaël, DELPRATO Daniel, DEL PUPPO Jean-Pierre, DEMACHY-DANTIN Danielle, DEMEYER Jean, DEMKIW Didier, DENIS Didier, DENIS Jacques, DENIS Marcel, DESAGNAT Guy, DEVILARD Jean-Claude, DJABALLAH Farouk, DONZET Jean-François, DROUILLARD Christine, DUBANET Jean-Louis, DUBOSCLARD Ginette, DUBOSCLARD Thierry, DUCHAUSSOIS Christian, DUCHER Josette, DUGENEST Jean-Claude, DUMAS Marie, DUNET-LACHENY Marie-Pierre, DUPEUX Jean-Pierre, DUSSOT Christian, ECHEVARNE Christian, ELION Christian, ELOY Claude, ESCURE Martine, FAISSAT Jean-François, FALK Michelle, FALK Serge, FAUGERON Guy, FAVIER Christian, FAVIER Nicole, FERRANDON Maryline, FILLOUX Patrick, FLOIRAT René, FLUZIN Didier, FONTY Claude, FORGEAU Filip, FORTINEAU Cécile, FOUR Michel, FUENTES Monique, FURET Estelle, GACHON Alain, GAILLARD Daniel, GALBRUN Marie-France, GAYAUD André, GEAY Valentin, GENTY Gérard, GILLET Jeannine, GILLET-TESSIER Martine, GIRON Yves, GIVERNAUD Roland, GREGOIRE André, GREGOIRE Mireille, GRIMAUD Jean-Pierre, GUILLAUMOT Hervé, GUILLON Jacky, GUINE-BARBE Murielle, GUITTARD Abel, GUYONNET Jean-Claude, GUYONNET Pierrette, HERPE Hervé, JARY Jacqueline, JEANDARME Marie, JEANDEAU Serge, JEANSANNETAS Christelle, JEANSANNETAS Eric, JEANSANNETAS Jacqueline, JEANSANNETAS Robert, JOUANNETAUD Guy, JOUANNETAUD Marinette, JOUHAUD Jean-Pierre, JOULOT Claudette, JOULOT Jean-Paul, LABBE Danielle, LABESSE Jean-Claude, LABORDE Bernard, LACHENY Roland, LACLAUTRE Josette, LAFAYE Claude, LAFAYE Henri, LAFONT Thierry, LAGRANGE Sylvie, LAMARDELLE Régis, LAMBERT Valérie, LANDAUD Didier, LANGLADE Frédéric, LAURANCE Christian, LAVIOLETTE Jean, LAVIOLETTE Paulette, LE BRAS Bernadette, LE BRAS Yves, LEDRU Marc, LEFEVRE Bernard, LEGER Jean-Luc, LE HELLAYE Vivette, LEJEUNE Etienne, LEJEUNE Gilles, LEJEUNE Marie-Christine, LEJEUNE Patrick, LEJEUNE Pierre, LEMOINE Sandrine, LEON-DUFOUR Françoise, LEPINEUX Raphaëlle, LEPETIT Jean-François, LEPIGRE Jeannine, LEPRINCE Christophe, LONGCHAMBON Jacques, LOZACH Jean-Jacques, LUCARD-PINTOUT Isabelle, LUTRAT Claude, LY Han, MAFAITY Josiane, MARCHAND Albert, MARCHAND Annie, MARTIN Annie, MARTIN Armelle, MARTIN Frédéric, MARTIN Jean-Jacques, MARTIN Margaret, MARTIN Michel, MATHIAS Lucien, MATHOU William, MATHURIN Marcel, MAURICOUT Annie, MAURICOUT Pierre, MAURY Etienne, MAVIGNER André, MAZIERE Aliette, MEAUME Serge, MEILLASSOUXPINON Madeleine, MICHAUD Jean-Claude, MICHON Ginette, MIMON Michel, MOINE Michel, MOREAU Sylvie, MOREIGNE Christophe, MOREIGNE Jean-François, MOREIGNE Marie-Odile, MOREIGNE Michel, MOREL Daniel, MORY Claire, MOUTAUD Guy, MUGUAY Jean-François, NADAUD Karine, NEYRAT Serge, NICOUX Renée, NIONCEL Colette, NIONCEL Guy, NIONCEL Marie-Dominique, OCTOBRE Huguette, OUDIN Chrystiane, OUDIN Paul, OZANEAUX Pierre, PALLIER Gilles, PALLIER Nicole, PARCOT-ASSISE Elisabeth, PAROUTY Simon, PARRAIN André, PARRAIN Raymonde, PASCAL Marie-Françoise, PATEYRON Adeline, PATEYRON Christine, PATEYRON Jean-Louis, PATEYRON Patrick, PAYARD Jacques, PENOT Claudine, PENOT Francis, PENOT Joëlle, PEROT Jean-Claude, PERRIER Jean-Marie, PERROT Gilbert, PERROT Marie-Christine, PETIT Daniel, PETIT-COULAUD Daniel, PETIT-COULAUD Joëlle, PEYRAT Nathalie, PICARAT Danielle, PICAUD Raoul, PILIPOVIC Yannick, PINON Jean-Pierre, PINTOUT Denis, PLANCOULAINE Patrick, POIRIER Michel, POMMIER Laurent, PRADEAU Jeanne-Marie, PROUX Jean-Claude, RABULLIOT Alexandre, RABULLIOT Michelle, RAPINAT Jean-Yves, REBEIX Jacqueline, REEB Véronique, RENAUD Lynette, RENAUD Michel, RESCHE Monique, RIBEIRO Christine, RIMOUR Adrien, RIMOUR Catherine, RIMOUR Claude, RIVALLAIN Guy, ROBERT Liliane, ROGER Agnès, ROUCHON Gérard, ROUCHON Marie-France, ROUGEOT Patrick, ROUMILHAC Jean-Paul, ROUMILHAC Marie-Madeleine, ROYERE Joël, ROYERE Samuel, SABARLY Annie, SACI Ahcène, SADRIN Michel, SADRIN Michelle, SAHIN Mehmet, SAMARDZIJA Serge, SANGOUARD Eric, SCAFONE Dominique, SIEGLER Nicole, SIMONET François, SOLDAT Dominique, SOLDAT Henri, SOUQUET Bertrand, SOUQUET Manuela, SPRINGER Liliane, SUDRON Michel, SURNAUVENT Stéphane, SZCEPANSKI Laurent, SZCEPANSKI Sandrine, TEINTURIER Alexandra, TEINTURIER Daniel, TERNAT Didier, TESSIER Nadine, TESSIER Suzanne, TESTIER Marie-Laure, TESTE Nathalie, THEVENOT Marc, THIALLIER François, THIALLIER Jean-Pierre, THIALLIER Véronique, THOMAS Bryan, THOMASSON Yolande, THOMAZON Micheline, TIXIER Gilbert, TIXIER Thierry, TRIMOULET Evelyne, TRIMOULET Lucien, TRUNDE Jean-Claude, VADIC Joseph, VALLADE Henri, VAURY Serge, VENUAT André, VERGER Damien, VERGUET Françoise, VERGUET Olivier, VERNET Jean-Louis, VIGNERESSE Alain, VILLARD Maryse, VILLARD Vincent, VILLARD-PICARAT Sylvie, VINCENT Annick, VINCENT Maurice, VINZANT Danielle, VOISIN Michel, YOTH Eric, la suite de la liste sur www.michelvergnier.fr

Dialoguer avec Michel Vergnier, Suivre Michel Vergnier, Rejoindre le comité de soutien :

w w w. m i c h e l v e r g n i e r. f r

Vu, le candidat - Impression : SAS Alain Gagné Imprimeur

WILLIAM CHERVY, PRÉSIDENT, ET ANDRÉ CHANDERNAGOR, PRÉSIDENT D’HONNEUR DU COMITÉ DE SOUTIEN À MICHEL VERGNIER. AVEC EUX, DE NOMBREUX CREUSOISES ET CREUSOIS, ÉLUS OU SIMPLES CITOYENS, ONT ADHÉRÉ À CE COMITÉ. LES PREMIERS SIGNATAIRES :

VOTRE DÉPUTÉ POUR

LA CREUSE

MICHEL VERGNIER MARTINE LAPORTE suppléante

Consulter le projet socialiste : www.parti-socialiste.fr/ Plus d’informations : 06 72 04 97 67

www.michelvergnier.fr


AVEC MICHEL VERGNIER

Pour la Creuse, pour la France,

le changement c’est maintenant • Pour une République exemplaire Depuis 2007, notre démocratie est bafouée : attaques contre le principe de laïcité, hyper-présidentialisation du pouvoir, désignation des responsables des chaînes publiques par le chef de l’Etat, tutelle exercée sur la justice, réformes sans concertation avec les partenaires sociaux, etc. Aujourd’hui, il faut : • Réaffirmer la séparation des églises et de l’Etat en insérant les principes de la Loi de 1905 dans notre Constitution • Réformer le statut pénal du chef de l’Etat et réduire de 30% sa rémunération • Augmenter les pouvoirs d’initiatives du Parlement • Assurer l’indépendance de la justice et des magistrats • Mettre en œuvre une nouvelle sécurité de proximité assurée par la police dans nos quartiers et par la gendarmerie dans nos territoires ruraux

• Pour une République plus juste Depuis 2007, les inégalités se sont creusées, du fait de réformes qui ont toujours visé les plus fragiles tandis que les plus fortunés voyaient s’accumuler les avantages. Ces choix ont aggravé les effets de la crise économique. Aujourd’hui, il faut : • Une grande réforme fiscale permettant la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG pour une contribution de chacun plus équitable • Imposer les revenus du capital comme ceux du travail • Faire contribuer les plus fortunés en créant une tranche de 45% pour les revenus supérieurs à 150.000 euros par part ; en imposant à 75% ceux qui gagnent plus d’un million d’euros par an • Promouvoir l’égalité des carrières et des rémunérations entre les femmes et les hommes

« NOUS

Visite d'une entreprise creusoise d'ameublement en compagnie de Jean-Paul Denanot, Président du Conseil Régional.

• Pour une République qui croit en l’avenir

• Donner la priorité aux PME par la création d’un livret d’épargne industrie dont le produit sera dédié au financement des PME et des entreprises innovantes • Séparer les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives, et créer une taxe sur les transactions financières • Proposer un budget européen au service des grands projets d’avenir, mais aussi de l’agriculture, en particulier l’élevage, dans le cadre de la révision de la politique agricole commune ; il faut aussi de nouvelles règles strictes permettant de faire obstacle à la concurrence déloyale entre états de la communauté européenne

Depuis 2007, s’arc-boutant sur sa volonté de réduire le nombre de fonctionnaires, la droite sarkozyste a considérablement réduit les moyens donnés à l’Education et à la formation des enseignants. Aujourd’hui, il faut : • Proposer un contrat de génération pour permettre l’embauche par les entreprises de jeunes accompagnés par un salarié plus expérimenté • Créer 150.000 emplois d’avenir pour faciliter l’insertion des jeunes dans l’emploi et l’action des associations • Créer en 5 ans 60.000 postes supplémentaires dans l’Education, pour mieux encadrer et former nos jeunes, avec une priorité aux écoles maternelles et primaires • Remettre en place une véritable formation professionnelle des enseignants

• Pour une République de l’emploi et de la croissance Depuis 2007, au lieu de la croissance et de l’emploi annoncés, nous connaissons le chômage et la récession ; au lieu d’un capitalisme maîtrisé, la financiarisation débridée de l’économie. Aujourd’hui, il faut : • Créer une banque publique d’investissement qui permettra le développement des PME, le soutien aux filières d’avenir et la conversion écologique de l’industrie

VOULONS EN FINIR AVEC UN RÉGIME OÙ LA RÉPUBLIQUE S’EST ABÎMÉE (…). DROITS DE CHAQUE CITOYEN ET DE CHAQUE TERRITOIRE SERONT RESPECTÉS ».

• Pour une République solidaire et protectrice Depuis 2007, face aux difficultés économiques, la droite ne propose que sacrifices et pertes d’illusions. L’accès à la santé devient un luxe, de plus en plus de Français renoncent à se faire soigner. Aujourd’hui, il faut : • Augmenter de 25% l’allocation de rentrée scolaire dès la prochaine rentrée • Permettre à tous ceux qui ont 60 ans et qui ont cotisé la totalité de leurs annuités de retrouver le droit de partir à la retraite à taux plein à cet âge-là • Renouer avec l’excellence de notre système de santé en réformant les mécanismes de financement de l’Hôpital public • Sécuriser l’accès aux soins de tous les Français, en encadrant les dépassements d’honoraires, en favorisant une baisse du prix des médicaments

VOULONS UNE

MICHEL VERGNIER

À

RÉPUBLIQUE

GUÉRET,

LE

18

OÙ LES

FÉVRIER

Le bilan de Nicolas Sarkozy est désastreux et la crise économique mondiale ne peut pas tout expliquer. Elle ne justifie pas l’entêtement à imposer des réformes refusées par tous, elle ne justifie pas les changements de cap au gré des opportunités. Quelques exemples. • La droite s’est entêtée à défendre son « bouclier fiscal », en l’occurrence le bouclier des plus fortunés, accumulant 75 milliards de cadeaux fiscaux en 5 ans. Elle a ainsi volontairement privé l’Etat français de recettes fiscales qui auraient permis de mener une politique plus sociale et de protéger les plus faibles contre les conséquences de la crise. • La droite sarkozyste (Roselyne Bachelot) décide la fermeture du service de radiothérapie de la Creuse. La même droite sarkozyste (Xavier Bertrand) accepte de rouvrir ce service en essayant de faire croire que c’est elle (son représentant creusois) qui l’a décidé, alors que c’est la mobilisation des Creusois, simples citoyens et syndicats comme élus locaux de tous bords, qui a forcé la décision.

A la foire agricole du 1er septembre, à Bonnat.

NOUS

Sarkozy et sa majorité ont échoué

2012

• La droite avait promis de « ne pas accepter des hausses des impôts et des taxes qui réduiraient le pouvoir d’achat des Français » (discours de Toulon, le 25 septembre 2008). Selon la Cour des Comptes, les niches fiscales se sont multipliées pour les plus riches alors que dans le même temps, pas moins de 30 taxes ont été créées ou relevées contre le pouvoir d’achat des couches populaires et des classes moyennes (taxes sur les assurances et les mutuelles, franchises médicales, hausse de la TVA à taux réduit, création de la TVA « sociale » etc.). • La droite, tout en refusant de le dire clairement, a préféré l’austérité et la rigueur à toute autre démarche économique. Résultat : alors que l’Allemagne consacrait 5 milliards d’euros au financement du chômage partiel pour maintenir dans l’emploi 1,5 million de salariés, la droite sarkozyste dilapidait 4,5 milliards pour défiscaliser les heures supplémentaires de 275.000 salariés et ainsi nourrir son tristement célèbre principe « travailler plus pour gagner plus ». Pendant ce temps, on chômait de plus en plus…

2007/2012

Défendre la Creuse Etre député de la Creuse, c'est se mettre au service de la Nation et à l'écoute des Creusois. Le succès de cet engagement se joue, quoi qu'on dise, à l'Assemblée Nationale ; notre démocratie existe par ce lien fondamental entre le terrain et le Parlement. Je me suis toujours efforcé, depuis 1997, de me tenir à ce principe avec intégrité et assiduité. Lors de la dernière législature j'ai siégé sur les bancs de l'opposition où j'ai défendu notre département avec autant d'obstination que la droite s'appliquait à démolir nos services publics, éternels boucs émissaires des politiques libérales. Présent chaque semaine dans l'hémicycle, membre de la commission des finances, je me suis mobilisé en faveur de l'agriculture, de l'éducation, de la santé, de la justice sociale, de la solidarité entre les territoires. Notamment à travers la présidence de la Commission nationale des territoires ruraux que l'association des Maires de France m'a fait l'honneur de me confier. Durant le mandat j'ai interpellé le Gouvernement à 14 reprises et rédigé 219 questions faisant suite aux sollicitations de Creusoises et de

Creusois rencontrés lors de mes permanences dans les mairies. Enfin, j'ai déposé avec mon groupe une proposition de loi instituant un « bouclier rural » pour les territoires d'avenir. Face aux attaques de la droite – fermeture puis réouverure du service de radiothérapie de l'hôpital de Guéret, cartes scolaire, judiciaire, militaire – je n'ai jamais baissé les bras : la Creuse et les Creusois m'ont toujours donné la force d'agir et d'espérer.

2012/2017

Faire gagner la Creuse L'élection de François Hollande à la tête de l'Etat suscite une vague d'espoir pour une grande majorité d'entre nous. En sollicitant vos suffrages pour représenter la Creuse à l'Assemblée Nationale, j'entends donner au Président de la République les moyens d'une politique plus juste, au dessus des intérêts particuliers, proche des préoccupations des Français. J'entends, avec l'accession aux responsabilités d'hommes et de femmes de progrès, faire mieux dorénavant que résister : me consacrer à une tâche exaltante au service de la Creuse et de mon pays. Nous devrons rétablir l'équilibre des pouvoirs qui a été cassé, réhabiliter le lien entre les collectivités territoriales et l'Etat, moderniser notre économie, restaurer une République impartiale. Pour la Creuse, j'agirai avec la volonté d'aider TOUS les projets, de défendre TOUS les Creusois ; pas un bourg, pas un village, pas une parcelle de notre département ne seront oubliés. Les rencontres que j’ai pu avoir avec vous m’ont conforté dans une conviction : les Creusoises et les Creusois veulent être écoutés, ils ne veulent plus être les laissés-

pour-compte d’une République qui n’avait d’yeux que pour les puissants. Pour la France, fort de l'expérience que j'ai acquise, chacune de mes actions, chacune de mes interventions ira dans le sens de la renaissance de nos territoires ruraux et de nos services publics. Notamment en relançant l'idée d'un bouclier rural, outil d'équité territoriale que d'autres n'ont pas voulu. Vous pouvez compter sur ma détermination à vous faire entendre.


Journal de campagne