Page 68

mgv2_66

12_09

Il lui sembla avoir entendu frapper, sans hâte elle se leva, d‟un geste machinal éteignit sa cigarette – éteinte, elle s‟en rendit compte en l‟écrasant – ajusta son peignoir, en referma ses pans sur ses seins moites, puis empruntant le long couloir divisant les nombreuses pièces se dirigea vers l‟une des portes d‟entrée... Avant d‟atteindre l‟une d‟elles –combien de fois s‟était-elle plainte des dimensions de leur vaste demeure – passant à hauteur de la chambre de sa fille elle y perçut un appel renouvelé ; bien qu‟assurée qu‟on eut frappé ou sonné, tout en ne sachant pas exactement de quel endroit, que malgré l‟interdiction il lui faille répondre, car on ne pouvait jamais savoir de quoi il... de récurrentes hallucinations visuelles et auditives embrouillant ses capacités, elle stoppa sa progression, un court ou long moment hésita sur le pas de porte avant d‟ouvrir. À l‟intérieur elle remarqua qu‟une poupée avait chu, qu‟ébranlé par le choc son mécanisme s‟était déclenché, de plus en plus faiblement émettait des sons d‟où se distinguaient des : maman ! maman ! Confuse, elle voulut la remettre à sa place, essaya de lui en retrouver une dans l‟amoncellement de baigneurs encombrant les étagères ; elle pesta, marmotta des imprécations, étant donné qu‟à chacune de ses tentatives les unes après les autres les poupées chutaient, en un concert désaccordé s‟écriaient ou pleuraient ou riaient... A savoir si de rage ou pensant à sa fille, elle aussi émit quelques rires, versa quelques pleurs, se remémora ce clash les ayant définitivement éloignées ; Elodie la traitant de folle intégrale ! son père était mollement intervenu afin de faire cesser leurs chamailleries. En divers endroits de la chambre de nombreuses photographies attestaient de l‟évolution physique de leur fille unique : d‟un bien beau bébé devenue un joli brin de fille sur ses quinze ans, déjà rivale, déloyale dans son comportement... Du dos de sa main elle en effleura, en caressa certaines, en retourna d‟autres, notamment les plus récentes où Elodie apparaît demi nue resplendissante au soleil méditerranéen ou atlantique ; ce manège dura jusqu‟à ce que surprise par un énième appel elle fasse tomber un cadre qui éclata en morceaux ; une durée indéterminée la tint figée, comme prise en faute, avant qu‟elle n‟abandonne la pièce. 68

Profile for Datura

mgv2_66 | 12_09  

The December 2009 issue of the magazine mgversion2>datura

mgv2_66 | 12_09  

The December 2009 issue of the magazine mgversion2>datura

Advertisement