Page 59

mgv2_66

12_09

Souricière‟ donnerait le ton de la conservation entretenue jusqu‟au retour d‟un camarade s‟occupant des formalités. Pour un piège, c‟en était un, car aussi malins fussent-ils dans leur vie courante, un indéfini laps de temps ils furent incapables d‟articuler un son, d‟ajouter quelques mots aux insignifiantes paroles et autres pelletées de terre à la va vite expédiées par dessus la fosse où dorénavant gisait leur copain Guy... L‟arrivée des consommations les dérida, ils plaisantèrent avec le serveur, lui demandèrent si le nom de son établissement avait un rapport avec le boulevard des allongés situé à proximité ? Il leur répondit qu‟il s‟agissait d‟un terme de police, qu‟autrefois les cognes venaient y surprendre les malfrats en train de préparer leurs coups, puisque localisés à mi-chemin entre morts et vivants ils s‟y croyaient en sécurité, surtout de nuit... Comme tout commerçant qui se respecte l‟homme est habile, d‟une mine de circonstance il s‟accorde à l‟humeur de ses clients (joyeux ou éplorés), ces familiers venus assister aux obsèques de leurs chers disparus, avec un luxe de prévenances s‟enquiert des causes du décès, de l‟âge du défunt ?... Il lui fut répondu qu‟ils venaient de perdre un collègue de boulot, aussi, poursuivant sur sa lancée il leur dit : « Il ne devait pas être bien vieux votre copain, sans doute une saloperie de maladie ou un accident ?» Laconiquement l‟un deux lâcha: « Non, plus radical encore, un suicide, un train en pleine poire ! »... Leur collègue s‟était jeté sous un train, le con ! Alors qu‟ils ne lui connaissaient ni maladie ni tracas, sinon un caractère heureux, une vie apparemment lisse ne laissant pas envisager un aussi brusque changement de voie, une issue aussi fatale !... Lui, si ponctuel dans sa vie professionnelle avait foutu la pagaille, des milliers de banlieusards s‟étaient retrouvés piégés sur des quais de gare, après de longues minutes d‟attente avaient du rendre compte de leur retard à leurs employeurs... A la fois bouleversés et fâchés les deux consommateurs (cinquantenaires), subodoraient qu‟au-delà du suicide leur entreprise profiterait de l‟aubaine, aussi macabre fut-elle, en ne remplaçant pas leur ancien camarade, que dorénavant ils devraient se coltiner un surcroît de travail... « Tu parles d‟un con, il n‟a pensé qu‟a lui cet égoïste ! »... 59

Profile for Datura

mgv2_66 | 12_09  

The December 2009 issue of the magazine mgversion2>datura

mgv2_66 | 12_09  

The December 2009 issue of the magazine mgversion2>datura

Advertisement