Page 5

événement

lundi 16 juin 2014 www.metronews.fr

5

FRANCE ZAP

Manuel Valls est pessimiste. Le Premier

ministre s’est livré à un état des lieux sans concession sur la situation du PS. Il a assuré samedi devant le bureau national du parti que «la gauche peut mourir» et que le Front national peut être présent au second tour de la prochaine présidentielle.

RETROUVEZ TOUS CES SUJETS SUR

metronews.fr/ video

Quelques secondes pour sauver une vie : l’action héroïque d’un policier américain.

Le bus de l’équipe du Un cochon bien décidé à Chili et une supportrice : ne pas devenir un une rencontre qui jambon. aurait pu mal finir.

Les fraudeurs chinois sous haute surveillance DISPOSITIF. C’est le plus grand exa-

men du monde. Le Gaokao, l’équivalent du bac en Chine, a eu lieu début juin. Près de 9,4 millions de candidats y ont joué une partie de leur avenir, puisque seuls les mieux classés à l’issue des épreuves pourront choisir leur université. L’enjeu est d’autant plus important que les bancs des facultés ne pourront accueillir que 7 millions d’étudiants. Face à une telle pression, la tentation de tricher est plus que jamais présente. Mais cette année la «tolérance zéro» était le mot d’ordre pour dissuader les élèves, mais aussi les examinateurs susceptibles de se laisser corrompre. Résultat, des dizaines

de milliers de policiers et surveillants ont été mobilisés pour tenter de déceler la moindre tentative. Avant même le coup d’envoi des épreuves, les autorités de Meihekou, dans le nord-est du pays, ont mis la main sur 3 personnes soupçonnées d’appartenir à un réseau de revente d’appareils destinés à la fraude. Dans la province du Shandong, dans l’est, la police a procédé à l’interpellation de 18 jeunes qui se préparaient à passer les épreuves à la place de vrais candidats.

Ecran dans une bouteille

Mais, quand il s’agit de frauder, l’imagination des élèves est sans limites. Parmi leurs ingénieuses

inventions figurent des écrans dissimulés dans le fond d’une bouteille d’eau, ou des récepteurs de la taille d’une graine de soja cachés dans l’oreille. Encore plus impressionnant, certains seraient équipés de bone-phones, des téléphones miniatures ultrasophistiqués qui transmettent les messages à travers des vibrations émises directement sur les os du crâne. Pour lutter contre ces James Bond de la triche, les sites d’examen ont eu recours à la vidéosurveillance, aux brouilleurs pour transmetteurs sans fil et même aux détecteurs de métaux. Une lutte qui a pu donner lieu à certains excès l’an dernier, notamment quand les candidates de

en chine, seuls les meilleurs bacheliers trouveront une place à l’université. afp

la province de Jilin, dans le nord-est, ont été priées d’enlever leur soutiengorge pour concourir car les armatures métalliques avaient fait sonner les portiques de sécurité. §Laurence VaLdés

20140616_fr_rennes  
20140616_fr_rennes