Page 1

musique P. 10

la chanteuse de R’n’B, qui a débuté au côté de Pharrell Williams, sort son sixième album. © Ryanyoung

Food, c’est Kelis qui régale

états-unis P. 4

www.metronews.fr

jeudi 24 avril 2014 - n° xxxx 1902

Le lama star d'un campus égorgé

REN

NE jEtEz pas cE jouRNal suR la voiE publiquE : offREz-lE à votRE voisiN !

mEtRoNEWs Est impRimé suR du papiER 100% REcyclé.

chine P. 2

Shenzhen, l’usine high-tech du monde

Smartphones, ordinateurs, télévisions... Les usines de la ville fournissent la planète entière. Metronews s’est rendu dans ce « village » de pêcheurs devenu l’une des métropoles les plus riches du pays.

monde P. 3

mali P. 5

Génocide : le premier pas de la Turquie

Inquiétude L’affreux JoJo autour du dernier va vous mettre otage français une claque

jeu vidéo P. 6


2 événement

1

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

sur

VIDéO

MONDE

La police new-yorkaise a totalement raté son opération de com sur Twitter, hier. Invités à partager des photos d’eux-mêmes avec des agents, les habitants ont tweeté des images peu flatteuses d’arrestations brutales.

En déplacement à Carmaux (Tarn) pour commémorer le centenaire de la mort de Jean Jaurès, François Hollande a été accueilli hier par des huées et des sifflets.

Chine

Shenzhen, cité électrique reportage. Nid de l’industrie high-tech, la ville est devenue l’une des quatre plus riches de Chine. développement. Une croissance économique qui cache de fortes disparités.

L

Jean-sébastien ZanChi, EN CHINE

e contraste. C’est certainement ce qui choque le plus lorsqu’on visite Shenzhen. Située dans la province du Guangdong, au sud-est de la Chine, la ville jouit depuis 1979 d’un statut très particulier. « Zone économique spéciale», elle est le terrain d’une politique économique bien plus libérale que dans le reste du pays. A l’origine simple village de pêcheurs, la ville est devenue – à l’initiative de Deng Xiaoping, dirigeant de la Chine de 1978 à 1992 – une métropole de 10 millions d’habitants. En 1979, elle n’en comptait qu’un peu plus de 300 000. Dans le centre, on se croirait dans n’importe quelle capitale occidentale. Les voitures de luxe sont légion, les habitants utilisent des smartphones dernier cri et les avenues sont bordées de verdures et de contre-allées où l’on peut circuler à pied paisiblement. Il suffit pourtant de s’éloigner du centre-ville pour voir l’autre face de Shenzhen. A moins de vingt minutes de route de celui-ci, l’urbanisation se fait plus anarchique. Les autoroutes urbaines sont bordées de

terrains vagues sur lesquels on peut voir des baraquements habités, en bois ou en tôle. Détail étonnant, ils sont souvent équipés de paraboles immenses permettant de recevoir la télévision.

La ville chinoise de shenzen. J.-S. Z./metroNewS

Les indésirables expulsés

La forte population de migrants explique certains de ces logements de fortune. D’après une étude réalisée par Yves Boquet, professeur de géographie à l’université de Bourgogne, ils représentaient 73 % de la population de la ville en 2008. En 2011, la ville avait d’ailleurs expulsé 80 000 indésirables, sans aucune réelle justification. L’enchevêtrement d’usines, de routes et de logements a permis à Shenzhen de devenir l’une des villes les plus dynamiques économiquement du pays, où se fabriquent bon nombre d’appareils électroniques que nous utilisons chaque jour. En 2013, le PIB de la ville atteignait la somme de 171 milliards d’euros, alors qu’il n’était encore que de 110 milliards en 2010. Une croissance qui fait de Shenzhen l’une des quatre villes les plus riches du pays et qui lui permet des investissements massifs.

Des grues à chaque coin de rue

Ce développement est notamment dû au secteur de l’électronique. Les géants américains tels qu’Apple, Dell ou HP y font par exemple fabriquer l’essentiel de leurs appareils. Dans le domaine, c’est Foxconn qui reste le roi de la

Les chaînes de l’usine de smartphones de tCL.

Les bâtiments abritant les dortoirs de tCL.

ville. Le groupe taïwanais y a installé à Longhua, dans la banlieue de la ville, l’un de ses plus importants site de production. Le groupe compte plus d’un million de salariés parmi lesquels 450 000 travaillent dans les usines de ce site. Dans la ville, on aperçoit à chaque coin de rue des chantiers et des grues. Le maire de Shenzhen, Xu Qin, pré-

voit d’ailleurs de dépenser cette année plus de 13 milliards d’euros dans le nouveau quartier d’affaires de Qianhai. Il espère ainsi y attirer 10 000 entreprises, qui généreront plus de 10 milliards d’euros de revenus supplémentaires. De quoi, surtout, concurrencer la ville limitrophe de Hong Kong, qui demeure le cœur financier de la région.§


événement

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

actu monde

3

le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan. AfP

ZAP retrouvez tous Ces suJets sur

metronews.fr/ video

Un facteur paresseux filmé en train de balancer des paquets depuis sa voiture.

Un homme âgé frôlé par un train repart sain et sauf, mais avec une chaussure en moins.

Incertitudes sur le progrès social industrie. Les conditions de travail

dans les usines chinoises d’électronique évoluent-elles ? Apparemment oui si l’on en croit celles de l’usine ultramoderne Alcatel, située à Huizhou, dans la banlieue de Shenzhen. «Nous fournissons beaucoup de téléphones aux opérateurs occidentaux, ils nous demandent d’appliquer dans notre usine leurs chartes de responsabilité sociale», explique à metronews Laurent Labbe, le responsable qualité de l’usine construite par TCL, la société chinoise qui possède l’ancienne marque française (lire encadré). Pas moins de 7 000 employés travaillent dans cette usine inaugurée en septembre 2013. «Le temps de travail est fixé à huit heures par jour. S’ils le désirent, les employés peuvent effectuer deux heures supplémentaires quotidiennement, mais pas plus, assure le cadre. Cela leur permet de gagner jusqu’à 3 000 yuans (350 euros) par mois.» Un montant supérieur au salaire moyen qui s’élevait en 2012 à 2 400 yuans (278 euros), selon le Bureau national des statistiques du pays.

Conditions de travail dénoncées

Dans cette usine surdimensionnée, ce ne sont pas moins de 230 000 téléphones qui sont fabriqués tous les jours sur les 48 lignes de production. « Nous produisons pour l’instant 55 millions d’unités par an, mais, à terme nous pourrons en fabriquer 100 millions », espère le responsable qualité.

Si le cadre de travail de cette usine semble relativement équivalent au monde occidental, les conditions de vie restent en revanche impossibles à constater. « Nos employés sont 6 par dortoir, les manager, 4. Et nous sommes en train d’en construire de nouveaux », détaille Laurent Labbe. Des logements que la société a soigneusement évité de faire visiter aux journalistes européens invités. A la sortie de l’usine, nous avons malgré tout pu apercevoir quelques bâtiments plutôt récents, avec un lavabo... sur chaque balcon. D’autres immeubles moins accueillants présentaient des barreaux à chaque fenêtre jusqu’au 6e étage, comme beaucoup dans la région. Mais impossible de savoir s’ils appartiennent à TCL. Les conditions de travail dans les usines chinoises d’électronique ont largement été dénoncées. De nombreuses entreprises américaines y font fabriquer leurs appareils : d’Apple à HP, en passant par Dell. Le taïwanais Foxconn, qui y possède plusieurs usines, a souvent été montré du doigt : suicides à répétition, dortoirs bondés ou encore accidents sur les chaînes de production. Dernier scandale en date pour la société : le travail de nuit de stagiaires dédiés à la fabrication de la PS4 de Sony en échange de leur diplôme. Si les conditions de travail s’améliorent, ce n’est pas à la même vitesse pour tous les employés chinois.§J.-s. z.

tCL, Le futur samsung ? Deux vestiges de l’industrie électronique française désormais aux mains du groupe chinois TCL. Ce dernier exploite aujourd’hui sous licence les marques hexagonales Thomson et Alcatel. 68 000 employés, 10 centres de recherche et développement dans le monde, 20

usines et des filiales dans 80 pays. Si ces chiffres donnent le tournis, l’entreprise est encore relativement peu connue par rapport à certains de ses concurrents comme Samsung ou LG. TCL occupe pourtant la 3e place mondiale derrière ces deux coréens sur le marché des téléviseurs.

Génocide arménien : Ankara fait un geste Turquie

C’est une initiative très symbolique dans les relations tumultueuses entre l’Arménie et la Turquie. Pour la pre-

mière foi, hier, le Premier ministre turc s’est s’exprimé ouvertement sur la question du génocide arménien, en présentant ses « condoléances » aux « petits-enfants » des victimes de ce drame. Recep Tayyip Erdogan a souligné dans un communiqué qu’il s’agissait d’un « devoir humain de comprendre et de partager la volonté des Arméniens de commémorer leurs souffrances pendant cette époque ».

« Evolution incontestable »

La date de l’annonce ne doit rien au hasard : c’est aujourd’hui qu’ont lieu, un peu partout dans le monde, les commémorations de ce tragique événement que de nombreux pays, dont la France, reconnaissent comme un génocide. Le terme est toujours rejeté par la Turquie. Et pourtant : le 24 avril 1915 les autorités ottomanes arrêtaient les principaux notables et intellectuels arméniens du pays. Au total, 1,5 million périront entre 1915 et 1917, selon l’Arménie et de nombreux historiens. Pour Didier Billion, directeur adjoint de l’Institut de relations

internationales et stratégiques, la déclaration d’Erdogan représente « une évolution incontestable, bien que le mot “génocide” n’ait pas été prononcé ». « Depuis une dizaine d’années la question arménienne n’est plus taboue au sein de la société civile turque, observe ce spécialiste du pays. C’est peut-être une tactique d’Erdogan pour calmer le jeu à la veille des commémorations, qui ont aussi lieu en Turquie aujourd’hui. Mais c’est peut-être aussi un prélude à la relance des discussions avec l’Arménie... » Contactée par metronews, la députée marseillaise Valérie Boyer, à l’origine de la loi de 2012 condamnant la négation du génocide arménien mais censurée par le Conseil constitutionnel, estime pour sa part que « la Turquie doit aller plus loin dans la reconnaissance du génocide. » Pour l’élue UMP, « l’Union européenne devrait aussi se saisir de la question » et François Hollande « tenir sa promesse ». Il y a deux ans, l’actuel Président avait affirmé sa volonté de faire voter une nouvelle loi pénalisant la négation de l’événement. Elle se fait toujours attendre.... §Nicolas camus

EXPREss Proche-orient. Les mouvements palestiniens de l’OLP et du Hamas ont signé hier un nouvel accord de réconciliation, s’attirant la vindicte des dirigeants israéliens.§RDc. Au moins 57 personnes ont été tuées dans le sud-est de la République démocratique du Congo, lors du déraillement d’un train dont la locomotive se serait emballée, selon un nouveau bilan provisoire officiel.


4

ACTU MONDE

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr le 24 avril 2013, le rana Plaza s’effondrait, tuant plus d’un millier d’ouvriers. AFP

Un lama «star» froidement assassiné dans un campus etats-Unis

Tous les lamas n’ont pas l’heureux destin de Serge. Ce camélidé était

devenu mascotte de soirées branchées après avoir été baladé au matin du 31 octobre 2013 par cinq étudiants bordelais. Aux Etats-Unis, Sally, une femelle lama qui errait sur le campus du State Junior College de Trinidad (ouest du pays) depuis mercredi dernier, était, elle aussi, devenue un phénomène. Jusqu’à ce qu’on la retrouve égorgée, deux jours plus tard, aux abords de cette ville du Colorado.

Une flèche dans l’estomac

Trois des quatre principaux suspects – des hommes de 17 et 18 ans qui avaient publié une photo d’eux et du corps de l’animal sur Facebook – ont été arrêtés mardi. L’un d’eux est soupçonné par les autorités d’être «en partie» propriétaire du lama, selon le site d’information

Brésil

le lama Sally photographié sur le campus. TriniDAD STATe JUnior CoLLege

local 9news. Ils sont poursuivis pour acte de cruauté sur animal, rapporte la chaîne locale ABC 7. D’après un rapport d’autopsie, Sally a d’abord été touchée par une flèche dans l’estomac, avant de se faire trancher le cou. La police de Trinidad, qui avait tenté de la capturer avant sa mort, a néanmoins tenu à souligner les « nuisances » causées par la femelle lama. Méritait-elle pour autant un tel sort ? §gaBriel Siméon

CHriSToPHe SiMon / AFP

Violentes émeutes à Rio de Janeiro

Au moins une personne est morte au cours d’affrontements mardi soir à rio dans une favela du quartier de Copacabana. Les troubles ont commencé vers 17 h 30 (heure locale) après que le corps de Douglas rafael da Silva Pereiran, danseur et DJ du quartier, a été retrouvé mort dans une crèche locale. Selon les amis du défunt, il aurait voulu échapper lundi soir à des échanges de tirs entre policiers et trafiquants de drogue. il aurait alors sauté un mur pour se réfugier dans la crèche mais aurait été pris pour un trafiquant et battu à mort par les forces de l’Unité de police pacificatrice (UPP). La réaction des habitants ne s’est pas fait attendre : barricades, pneus brûlés, casse et coups de feu. Des violences qui inquiètent les autorités à quelques semaines de la Coupe du monde de football.§

Un an après le drame, rien n’a changé Bangladesh

La catastrophe avait jeté une lumière crue sur le sort des petites mains du textile low cost. Le 24 avril 2013, l’immeuble

du Rana Plaza, dans la banlieue de Dacca au Bangladesh s’effondre, causant la mort d’au moins 1 138 ouvriers et en blessant 2 000 autres. Vétuste, ce bâtiment de 9 étages abritait les ateliers de confection de grandes marques de prêt-à-porter, européennes ou américaines – Primark, Camaïeu, Zara. Acculées, ces dernières ont, à l’époque des faits, assuré qu’elles allaient prendre des mesures pour améliorer la sécurité de leurs employés. Un an après, les mesures efficaces peinent à poindre. L’action la plus probante, comme le souligne auprès de metronews Marion Cadier, chargée du programme mondialisation et droits humains à la FIDH, demeure à ce jour la signature, le 13 mai 2013, du Fire and Building Safety Agreement, un accord sur la sécurité incendie et celle des bâtiments. Ratifié par 150 multinationales – dont Carrefour et Auchan – ainsi que des syndicats nationaux et internationaux. Cet «accord sans précédent et juridiquement contraignant prévoit notamment l’inspection d’usines». Une bonne chose en soi sauf que les résultats, estime Marion Cadier, sont «un peu lents». Dans les faits, «200 usines ont été fermées après la catas-

trophe, nous explique de son côté Vanessa Gautier, chargée de mission à l’ONG Peuples Solidaires/Ethique sur l’étiquette, mais cela représente une goutte d’eau».

Défaut de générosité

A la suite de cette tragédie, un fonds d’indemnisation volontaire a été mis en place avec un objectif de 40 millions de dollars (environ 30 millions d’euros). Mais, pour le moment, seulement la moitié des 28 marques identifiées comme liées au Rana Plaza y ont contribué. Si Primark a versé 8 millions de dollars, Camaïeu s’est pour sa part abstenu de communiquer le montant de son don. Au niveau national, par ailleurs, le Bangladesh a augmenté le salaire minimum des ouvriers du textile. « Il est passé de 28 à 50 euros par mois, explique Vanessa Gautier, mais demeure très bas, un salaire vital étant estimé à 250 euros dans le pays». De même, une réforme du droit du travail a été mise en place, mais elle reste bien en deçà des standards internationaux. Des évolutions lentes sans doute dues au fait que les syndicats peinent à exister au Bangladesh. Pourtant, déplore Marion Cadier, si ces fédérations avaient été plus fortes, le drame du Rana Plaza aurait peut-être pu être évité. §Virginie le Borgne


ACTU FRANCE

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

5

Hollande préoccupé par le sort du dernier otage terrorisme

De l’euphorie à la douleur. Entre la

libération des quatre journalistes en Syrie, samedi, et l’annonce de la mort de Gilberto Rodrigues Leal au Mali, mardi, le sort des otages français détenus dans le monde a fait basculer la France entière d’un extrême à l’autre en à peine quatre jours. Aujourd’hui, il reste un ressortissant français captif à l’étranger. Serge Lazarevic, 50 ans, a été enlevé le 24 novembre 2011, au Mali, en même temps que Philippe Verdon. Son compagnon d’infortune a été retrouvé mort en juillet 2013, et le président François Hollande s’est dit « préoccupé » par le sort du Franco-Serbe. Serge Lazarevic reverra-t-il un jour

ses proches ? Hier, la famille de Gilberto Rodrigues Leal s’en est pris aux autorités françaises et aux médias. «Pendant huit mois on n’a parlé que des journalistes en Syrie, on a oublié qu’il y avait deux otages au Mali, a protesté David Rodrigues Leal, le frère de Gilberto. On est un peu en colère.» En octobre dernier, c’était Diane, la fille de Serge Lazarevic, qui faisait part de ce même sentiment, avouant «ne plus croire en la parole » du ministère des Affaires étrangères. «On m’a trompée, on m’a menti. Et mon père dans tout ça ?» avait-elle lancé.

Détenu par un chef touareg

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a affirmé hier

EN BREF

Budget

Le gouvernement a présenté hier son programme de stabilité pour 2014-2017. Il a confirmé sa

volonté de réduire le déficit à 3 % du PIB dès 2015. Un objectif ambitieux qui s’appuie sur les économies annoncées et sur les effets attendus, mais incertains, du pacte de responsabilité. Le texte sera soumis à l’Assemblée nationale mardi prochain.

Justice

Un fétichiste âgé de 54 ans condamné à 18 mois de prison hier. Dans la nuit du 16 au 17 avril à

Delle (Territoire de Belfort) cet homme, passablement alcoolisé et sous anxiolytiques, pénètre par la fenêtre dans la maison d’une vieille dame. Affolée, elle le retrouve sur son lit, où il se focalise sur ses pieds dénudés, qu’il masse, lèche et renifle.

Immigration

Le maire d’Orléans veut peut-être trop en faire. Le préfet du Loiret a formé un recours gracieux auprès de

Serge Grouard (UMP) après la création par celui-ci d’une délégation à la «lutte contre l’immigration clandestine». Ce recours doit permettre de «vérifier qu’il n’y a pas de confusion avec le rôle de l’Etat», en principe compétent en matière d’immigration, a indiqué le cabinet du préfet.

L’INVITÉ

Henri emmanuelli, député (PS) des Landes.

« J’avais demandé à ce qu’on dissocie le vote de confiance du pacte de responsabilité. » AUJOURD’HUI, L’INVITÉ DE GUILLAUmE DURAND est Sylvia Pinel, ministre du Logement et de l’Egalité des territoires. A 8 h 15 sur LCI.

Politique

Un nouveau visage dans l’entourage de François Hollande. Gaspard Gantzer a été nommé conseiller chargé des relations avec la presse et chef du pôle communication à l’Elysée, a annoncé hier la présidence. Cet énarque reprend ainsi en partie les attributions d’Aquilino Morelle, soupçonné de conflit d’intérêts, qui a démissionné vendredi.

serge lazarevic (à gauche) avec Philippe verdon, dans une vidéo datant du 9 décembre 2011. AFP

«comprendre la douleur de la famille, des proches, des amis et le fait qu’ils puissent avoir des reproches à faire ». Mais il s’est voulu très ferme : « Jamais nous n’avons lâché aucun otage. Jamais !» Serge Lazarevic serait aujourd’hui détenu par Bayes Ag Bakabo, un chef touareg proche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et à l’origine de l’assassinat de deux journalistes français de

RFI, en novembre dernier. Une seule vidéo montrant Serge Lazarevic a été transmise à la famille, quelques mois après sa capture. Thierry Dol, un des quatre otages détenus pendant trois ans au Niger, a depuis raconté avoir passé un mois en sa compagnie juste avant d’être libéré, en octobre 2013. Mais il n’avait pas pu entrer en contact avec lui. §nicolas camus

Ils fêtent l’anniversaire d’Hitler dans une salle municipale Politique

La fête organisée samedi dans la salle communale a laissé un goût amer aux 700 habitants d’Oltingue, en Alsace.

Entre 150 et 200 néonazis venus de France, d’Allemagne et d’autres pays européens s’y sont réunis la veille de Pâques pour célébrer l’anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler, le 20 avril 1889. Le maire n’y a semble-t-il vu que du feu. Mardi, il confiait à la presse locale que la salle avait été réservée «dans les règles» pour un repas d’anniversaire. Choqué par la supercherie, le sénateur UMP Roger Karoutchi s’est fendu hier d’une « lettre ouverte» au ministre de l’Intérieur. «Nous votons un arsenal législatif toujours plus important [contre les expressions discriminantes] et 200 nazis peuvent impunément fêter Hitler dans une salle publique d’une commune de France !» s’y indigne-til, demandant si les autorités alle-

mandes avaient bien «prévenu les autorités françaises». Elles ne l’ont pas fait, « du moins pas à notre connaissance », indique-t-on à metronews au ministère de l’Intérieur », où l’on assure que si cela avait été le cas, « le rendez-vous aurait été interdit au préalable».

Libres de se rassembler

Contacté par Metronews, le directeur de cabinet du préfet du Haut-Rhin estime que le manque de publicité a rendu « difficile » toute action des autorités. La soirée avait été annoncée plusieurs mois à l’avance sur Internet, mais le lieu exact n’avait en effet été révélé que dans les derniers instants. «Nous avons eu l’information seulement pendant le rassemblement. Des policiers ont surveillé les lieux et n’ont constaté aucun trouble à l’ordre public. C’était leur liberté de se rassembler», se justifiet-il.§Gabriel siméon avec DaviD Perrotin


6 AU QUOTIDIEN x

2

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

sur

VIDÉO

TWITTER

Vous êtes perdu dans la nouvelle interface du réseau social ? Metronews vous donne ses conseils pour configurer votre nouveau profil.

Record du monde battu ! Deux Français se sont élancés en base jump depuis une tour de Dubaï qui culmine à 828 mètres. Spectaculaire. À VOIR SUR metronews.fr/basejump

À LIRE SUR metronews.fr/astucegeek

Jonathan Joestar débarque sur console

Jeu vidéo

L’univers coloré du manga dans un jeu de combat déjanté. dr

Les Français aiment les mangas. Et

même beaucoup. La France se classe ainsi deuxième consommateur mondial de ces bandes dessinées, derrière l’indétrônable Japon. One Piece, Sailor Moon, Detective Conan ou encore Les Chevaliers du Zodiaque ont séduit des milliers de fans, tout comme l’extravagant JoJo Bizarre’s Adventure. Comme Dragon Ball ou Naruto avant lui, l’incroyable JoJo, Jonathan Joestar, passe donc par la case jeux vidéo avec ce titre baptisé All Star Battle qui, comme ses illustres et populaires aînés vous invite à prendre part à des luttes acharnées, spectaculaires et ici un rien farfelues.

Un jeu de combat classique

Il y a dans certains mangas en général et dans ce JoJo en particulier une bonne dose de dérision et de fantaisie. Souvent surréalistes, les affrontements mis en scène sont à la fois accessibles et techniques. Il suffit en effet de quelques minutes pour appréhen-

der les principales commandes et se lancer dans la mêlée. Mais les spécialistes passeront sans doute des heures à tenter d’exécuter les coups les plus complexes à base de quarts ou de demi-tours de

manette. Un véritable exercice de dextérité pour qui veut devenir une star pure et dure de ce jeu de combat. On aurait pu croire que le genre était tombé en désuétude. Pourtant, JoJo parvient à tirer son

épingle du jeu et renouvelle agréablement le jeu de combat grâce, entre autres, à une direction artistique complètement loufoque. L’univers extravagant et coloré du manga donne au jeu une teinte unique. A cela s’ajoutent des personnages androgynes, vérit a b l e mélange de dragqueen et de Ken le Survivant. Un vrai dépaysement, rafraîchissant et original. §Jean-François

Morisse Un jeu PlayStation 3 vendu 60 € environ.

Semaine de la vaccination : êtes-vous à jour ? santé

sur cinq ne serait pas protégé de manière optimale face à ces pathologies, estime l’organisme.

rappel, mise à jour, rattrapage… Il n’est

jamais trop tard pour actualiser son carnet de santé. Voilà le message de la Semaine européenne de la vaccination, coordonnée par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). « Bien souvent, à l’âge adulte, les préoccupations vis-à-vis de sa santé sont moindres. Le carnet de santé reste au fond d’une armoire », relève l’Inpes. La vaccination est pourtant « le mode de prévention le plus efficace pour certaines maladies infectieuses (tétanos, polio, rougeole, méningite) ». Mais les résultats du

des rappels nécessaires

afin d’être protégé contre certaines maladies, plusieurs rappels sont souvent nécessaires. aFP

Baromètre santé Inpes 2010 sont implacables : 27 % des 15-79 ans ne connaissent pas la nature de leur dernier vaccin. En tout, un Français

Entre 11 et 13 ans, puis à 25 ans, un rappel s’impose pour une protection efficace contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (DTP) et la coqueluche. Le rappel DTP se fera ensuite à âge fixe (45, 65, 75 ans). Le rappel de la coqueluche est important chez les jeunes ou futurs parents, pour protéger les bébés. Pour toutes les personnes nées depuis 1980, il ne faut pas oublier la rougeole : une deuxième dose du

vaccin est nécessaire si une seule dose a été administrée. Chez les adolescents, il est toujours possible de réaliser des vaccins en rattrapage s’ils n’ont pu être administrés à l’âge recommandé. A l’occasion de cette semaine de sensibilisation, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a annoncé le lancement d’un nouveau calendrier vaccinal simplifié. Ce dernier donne toutes les informations pour s’y retrouver : type de vaccins, maladies et personnes concernées, nombre de rappels, procédures de rattrapage en cas d’oubli. Cette fois, vous n’aurez plus d’excuses. §aLexandra bresson


AU QUOTIDIEN

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

7 Sur le tonlé Sap, toute la vie tourne autour de l’eau.

Le Cambodge en cinq étapes kor est le site le plus connu, mais le pays possède bien d’autres attractions. La preuve par cinq.

Phnom Penh, la caPitale

Vous n’aimez guère les mégalopoles asiatiques survoltées ? Vous vous plairez à Phnom Penh ! Mélange de nonchalance et d’animation, la « Perle de l’Asie » se découvre idéalement en tuk tuk. Premier arrêt : le Palais royal, un flamboyant édifice dont les flèches dominent la ville. De là, on rejoint le Musée national, et sa fabuleuse collection de sculptures khmères. Pour l’ambiance et le plaisir des yeux, arpentez les allées du Psar Thmey, un marché couvert de style Art déco, ou du marché russe, un incroyable bric-à-brac. Le soir, goûtez à l’amok (du poisson au lait de coco et à la citronnelle) sur une terrasse surplombant le Mékong.

angkor, les temPles

Chef-d’œuvre d’architecture khmère et principal site touristique du pays,

Angkor mérite au moins deux jours de visite. Nul besoin d’être féru d’archéologie pour tomber sous le charme de ce gigantesque complexe qui rassemble des dizaines de palais, de temples et de pagodes, disséminés sur 200 km2. Ce dédale de pierres était le centre politique et culturel de l’empire khmer, qui rayonna de 802 à 1 632. A son apogée, la cité comptait un million d’habitants.

le temple de tha Prom est enserré de lianes de banyans.

Preah Vihear, le temPle oublié

Changement d’ambiance au sanctuaire de Preah Vihear, au nord du pays, à la frontière thaïlandaise. S’y rendre est une petite aventure, mais on est amplement récompensé par une vue fantastique et la très faible fréquentation touristique. Dédié à Shiva, ce temple de 800 mètres de long a été bâti entre 889 et 1 152, au sommet d’une montagne. Silence, sérénité et spiritualité enveloppent les lieux.

tonlé saP, les cités lacustres

Au centre du Cambodge s’étend le Tonlé Sap, une véritable mer intérieure, bordée de villages lacustres.

PratiQue • S’y rendre : Vols AR Paris/Phnom Penh dès 700 € (Vietnam Airlines). • Voyage organisé : Vacances Transat propose un circuit de 9 nuits incluant Phnom Penh, Tonlé Sap, Siem Reap, Angkor, Battambang et Preah Vihear, avec possible extension. A partir de 2 050 €/pers. Tél. : 01 45 15 15 06. vacancestransat.fr. • Formalités : Passeport en cours de validité. Visa délivré à l’arrivée (25 $). • S’informer : www.tourismcambodia.com ; Guide Lonely Planet Cambodge.

Plongez dans les marchés colorés de la capitale. le Palais royal, à Phnom Penh.

légende. Crédit photo

A Me Chrey, les voies d’eau ont remplacé les rues, délimitées par des maisons flottantes en bois, en paille et en bambou. Le quotidien des habitants est complètement régi par ce milieu amphibie. Les maisons, amarrées les unes aux autres, sont déplacées plusieurs fois par an pour suivre les bancs de poissons et s’adapter aux crues et décrues. Ici, pas de cour de récréation. Les écoles, épiceries et stations-service sont flottantes.

Sihanoukville et ses plages de sable blanc.

keP, ambiance balnéaire

Le Cambodge possède une façade maritime, avec des stations balnéaires bien plus authentiques que leurs voisines thaïlandaises. Pour l’atmosphère, Kep est insurpassable. On vient de tout le pays pour se régaler de crabes vendus tous les matins sur le front de mer. La plage de sable blanc a également ses adeptes. Et (presque) pas de touristes en vue ! § JEan-BErnard CarillEt

J.-B. CarillEt/mEtronEws

Evasion

En pleine mutation, le Cambodge reste épargné par le tourisme de masse. Ang-


8

AU QUOTIDIEN

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

5 livres de recettes pour vous évader

Gastronomie

Pas forcément le temps ni l’argent…

Si vous ne pouvez pas prendre l’avion pour des destinations lointaines, voici au moins cinq ouvrages pour manger exotique.

1

Le Japon avec Les bentos de nanashi. Fan de ces petites boîtes compartimentées qui accueillent un repas complet et qu’on peut emporter partout ? Le chef Kaori Endo, qui travaille dans les restaurants parisiens Nanashi, a concocté différentes recettes de bentos pour chaque saison. Viandes, poissons, légumes mais aussi desserts vous tendent les bras au gré de 30 recettes faciles à reproduire. Les Bentos de Nanashi, collection Eat Place, Hachette Cuisine, 94 pages, 12,90 €.

2

Le brésiL par Les apéros. Vous n’avez peut-être pas votre billet pour assister aux matches de la Coupe du monde de football, mais ce n’est pas une raison pour rater les apéros qui accompagneront les victoires (on l’espère !) de l’équipe de France. Crevettes à la crème de riz et au lait de coco, gratin de crabe, caipirinha, batida de coco, milk-shake à l’avocat… la cuisine brésilienne n’aura plus rien de secret pour vous. Apéros brésiliens, Fabienne Gambrelle et Fernando Coimbra Bueno, collection Les délices de Solar, editions Solar, 72 pages, 6,99 €.

3

L’itaLie avec Les pizzas de Maria Luisa. Envie de trattoria, de pizza et de légumes goûteux sans pou-

voir faire de saut à Rome, Milan ou Palerme ? Avec Les Pizzas de Maria Luisa, vous êtes sauvé. Des recettes de base (sauce tomate, salade de poulpe, antipasti, tarta de ricotta…) en passant par les pâtes sans oublier les pizza bianca… on se lèche les doigts rien qu’en feuilletant cet ouvrage. Les Pizzas de Maria Luisa, collection Eat Place, Hachette Cuisine, 94 pages, 12,90 €.

4

Les cLashs cuLinaires de France-usa. Le burger contre le croquemonsieur, le confit de canard ou le pulled duck ? la tarte tatin ou l’apple pie ? A vous de réaliser ces 50 recettes pas si classiques que ça pour organiser de véritables clashs culinaires à domicile. Votre estomac est-il plutôt Frenchy ou

amerloque ? A vous de trancher ! France-USA, Julie Soucail, Tana éditions, 108 pages, 16,95 €.

5

Les états-unis par Leurs gâteaux avec angeL cakes & chiFFon cakes. Si, comme nous, vous vous êtes toujours demandé comment faisaient les Américains pour réaliser ces énormes gâteaux en forme de kouglof, ce livre de cuisine est fait pour vous. A la fois volumineux et légers, grâce à l’utilisation abondante de blancs d’œufs battus en neige avec du sucre, ils sont parfaits pour terminer un joli dîner et épater la galerie sans étouffer les invités. Angel Cakes & Chiffon Cakes, Véronique Cauvin, collection Les délices de Solar, éditions Solar, 72 pages, 6,99 €. §florence santrot


bonus

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

l’épreuve a rassemblé 1 029 participants.

Odile Hochard et Sylvain Stein à un checkpoint.

Odile Hochard et Sylvain Stein en plein désert marocain. ils sont au 35e kilomètre de l’étape 3. EMiliE KrEMEr/MEtrOnEwS

Un autre regard sur le désert HANDICAP. Odile Hochard, aveugle de naissance, multiplie les courses de l’extrême. REPORTAGE. Dernier exploit en date de cette intrépide sportive de 56 ans, la 29e édition du Marathon des Sables, dans le Grand Sud marocain : 236 kilomètres de désert en autosuffisance alimentaire, sous un soleil mordant. EmiliE KrEmEr, AU MAROC

C

olza en fleurs, foin coupé, herbages fraîchement tondus… Humer les effluves des berges de sa Moselle natale ne lui suffisait plus. Sportive de longue date, Odile Hochard s’est prise de passion pour la course à pied. Une addiction née de la complicité l’unissant à son animal de compagnie. « J’ai commencé à courir pour détendre mon chien guide », confie cette aveugle de naissance atteinte d’une rétinite pigmentaire. Tricot ou jeux de société, mais aussi natation, danses de salon, yoga, ULM ou hydrospeed, rien n’arrête cette habitante de Thionville, âgée de 56 ans. Pas même le désert. Après avoir couru son premier Sultan Marathon des Sables (MDS) pour fêter ses 50 ans, elle s’est réengagée sur cette course de l’ex-

« J’imagine l’admiration que les yeux des autres portent aux paysages. » OdilE HOCHard.

trême cette année. Accompagnée par son guide, Sylvain Stein, elle est venue à bout des 236 kilomètres de cette 29e édition.

Une vraie course en tandem

Autosuffisance alimentaire, bivouac convivial mais néanmoins spartiate, marathons quotidiens, dont une redoutable quatrième étape de plus de 80 kilomètres, le binôme a bouclé l’épreuve en 55 heures. Odile est arrivée vendredi 11 avril, 685e au classement général sur le millier de participants de la compétition. Main dans la main avec son guide, submergé par l’effort et l’émotion. « Dès que je cours seul, je me sens un peu orphelin », confesse Sylvain Stein, pris soudainement de sanglots. Dans l’environnement minéral et âpre du Grand Sud marocain, où le soleil brûle plus qu’il ne caresse et où les odeurs se font timides, Odile sait trouver les petits plaisirs au milieu de la souffrance de la course : « Dans cette immensité, j’imagine l’admiration que les yeux des autres portent aux paysages. J’ai plus de ressentis sur le vallonne-

ment du terrain, ses reliefs, ses aspérités que n’importe où ailleurs. » Au détour d’un ravitaillement d’eau au 32e kilomètre de la 3e étape, elle avoue : « C’est compliqué aux yeux des autres, mais moi, je survole. » Trois jours plus tard, une fois la ligne d’arrivée franchie, Odile et Sylvain ont été chaleureusement accueillis par Patrick Bauer, le directeur de la course, enchaînant les accolades franches et joviales jusqu’à leur tente, sous les applaudissements des concurrents déjà arrivés au bivouac. Ce grain de folie, Odile l’égraine aux quatre coins du globe, courant après les courses les plus extrêmes et connues du monde. «Oh là ! Si je devais énumérer tous les marathons auxquels j’ai participé, je ne pourrais pas le faire. Je pense en avoir fait une trentaine, dont Jérusalem en 2012, Shanghai, Moorea ou Marrakech. Je fais les marathons plus facilement que si j’allais faire mes courses… C’est notre quotidien », s’enthousiasme Odile qui a aussi « avalé » un trail du sultanat d’Oman en novembre dernier. «Je m’adonne à des courses diaboliques qui peuvent faire peur. Mais chacun peut trouver son bonheur en fonction de son niveau. Dans cette optique, nous avons créé Hemera Trail, une course de 9 ou 32 km à Terville chez nous, explique Odile. Il faut assouvir ses envies et ses rêves. Peu importe ce que l’on est. »§

9


CULTURE

10

3

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

sur CINÉMA

«It’s a Small World», l’attraction du parc Disneyland, va être adapté pour le cinéma. C’est le réalisateur Jon Turtletaub qui a été choisi pour donner vie au monde des poupées.

EN IMAGES retrouvez touS ceS SuJetS Sur

metronews.fr/ culture

The Green Inferno : Cameron Diaz, Kate un film de cannibales Upton... quand les 100% hémoglobine. tenues dérapent.

Musique

Tous «food» de Kelis a 34 ans, kelis repart avec un nouveau label et un nouveau producteur. esteban orioL

r’n’b. La chanteuse Kelis, qui a fait le succès des débuts de Pharrell Williams en tant que producteur, sort Food. rencontre. De passage à Paris, elle a parlé de ce sixième album à metronews. dolores bakèla

«J

e n’essaye jamais de me glisser dans un moule, sinon, ce que je fais ne fonctionne pas », dit, après un silence, Kelis Rogers Caloteira. Celle qui vient de sortir son 6e opus, intitulé Food, continue de revendiquer sa liberté artistique. Voix voilée, rouge aux lèvres et cascade de cheveux noirs luisants, celle qui se fait appeler simplement Kelis a du métier. Elle a débuté à 18 ans aux côtés de Pharrell Williams, coproducteur de ses trois premiers albums dont le premier est sorti en 1999. A l’époque, sa crinière orangée ne passait pas inaperçue. La jeune chanteuse de R’n’B connaît le succès grâce au titre « Caught out there », sur lequel elle hurlait sa haine de

femme trompée. En 2003, elle fait un carton planétaire avec « Milkshake », rengaine R’n’B coquine extrait de son album Tasty. Avec son nouveau disque, elle n’a pas perdu sa faculté d’être là où on ne l’attend pas. Mais de cela, comme d’être cataloguée, Kelis s’en moque. Elle a même failli arrêter la musique en 2007.

Une cuisinière certifiée

« J’avais besoin de respirer, j’aimais toujours la musique, mais pas l’industrie musicale. J’étais contente de trouver une nouvelle passion, quelque chose d’autre dans lequel je pouvais être bonne», raconte-t-elle en parlant de son amour pour la cuisine, qu’elle va apprendre dans une école et en ressort chef certifiée. La tambouille est au cœur du pro-

cessus créatif de son bien nommé Food, nourriture en anglais. Bon nombre des titres, sonnant plutôt comme de la pop vintage et métissée font référence à des aliments ou des repas (« Biscuits n’ gravy », « Breakfast »...). «J’écris beaucoup, j’ai commencé à faire cet album il y a quatre ans, alors que je vivais en Espagne, près de Malaga. J’ai adoré, c’était parfait pour me relaxer entre deux concerts, puisque j’étais en tournée », raconte cette amoureuse de l’Europe. Elle sort d’un divorce avec le rappeur Nas et du succès mitigé de l’album très dance Flesh Tone

(2010), aux manettes duquel avaient officié Will.i.am et David Guetta. Celui-ci lui avait créé un écrin fort plaisant pour « Acapella », son hymne à la maternité. Nouveau label, l’indépendant Ninja Tune, nouveau producteur, le talentueux Dave Sitek qui œuvre pour les grands groupes de rock du monde entier (TV On the Radio, Little Dragon...), nouvelle musique... A 34 ans, Kelis continue d’imposer son style, tout en confirmant qu’elle a changé. « J’ai mûri», notet-elle, après un autre long silence. En tout cas, elle joue toujours dans la cour des grands.§

on aime

La bonne recette pop-soul Kelis mitonne toujours de bons sons. Il y a dans les pépites soul que renferme Food, un portrait de l’artiste de 34 ans, rehaussé d’afrobeat (musique du Nigeria) comme dans « Jerk ribs », de trompettes comme, entre autres, dans « Breakfast », ou de chœurs à la douceur mutine comme dans « Floyd ». En clôture de cet album organique, « Dreamer » rappelle « Words », le tube pop et mélancolique des Christians. Mention spéciale à la section des cuivres, parfaite tout au long du disque. Une invitation à passer à table... avec les oreilles, qui ne se refuse pas.§


médias

12

20.55 Série

Alice Nevers, le juge est une femme «Enquête d’identité». Avec Marine Delterme, Jean-Michel Tinivelli. 21.50 Alice Nevers, le juge est une femme 23.50 New York, section criminelle Série. Avec Vincent D’Onofrio. 1.20 New York, police judiciaire Série.

20.45 Magazine

20.45 Film

Envoyé spécial Présentation : Guilaine Chenu et Françoise Joly. 22.20 Complément d’enquête Magazine. «Bernard Arnault, l’homme qui valait 30 milliards». Présentation : Benoît Duquesne. 23.30 Alcaline, le concert Concert. «Shaka Ponk». 0.55 Un jour ou deux Ballet.

TMC 20.50 Arthur et les Minimoys Aventures de Luc Besson. 2006. Fr. 102 mn. Avec Freddie Highmore, Mia Farrow. 22.40 Taxi 3 Action de Gérard Krawczyk. 2002. Fr. 90 mn. Avec F. Diefenthal.

FRANCE 5 20.35 La grande librairie Magazine. 21.40 Beuve-Méry - De Gaulle, «Le Monde» contre le Président Doc. 22.35 C dans l’air Magazine. 23.45 Entrée libre Magazine.

Open Range Western de et avec Kevin Costner. 2003. USA. 140 mn. Avec Robert Duvall, James Russo, Annette Bening. 23.10 Grand Soir/3 23.55 Signé Mireille Dumas Magazine. «Adamo, Aufray : c’est leur vie !». 2.05 Midi en France Mag.

NT1 20.50 Takers Action de John Luessenhop. 2009. USA. 103 mn. Avec Chris Brown, Hayden Christensen, Matt Dillon. 22.50 Urban Justice Action de Don E. FauntLeRoy. 2007. USA. 90 mn.

D8 20.50 Je reste ! Comédie sentimentale de Diane Kurys. 2003. Fr. 104 mn. Avec Sophie Marceau, Vincent Pérez. 22.45 Touche pas à mon poste ! Talkshow. Présentation : Cyril Hanouna.

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

20.55 Série

20.50 Série

20.50 Série

Scandal «Quand la vérité éclate». Avec Kerry Washington, Columbus Short, Darby Stanchfield.

Les enquêtes du commissaire Winter «Chambre n° 10» (1/2). Avec Magnus Krepper, Peter Andersson, A. Ooms.

Perception «Meurtre sur le campus». Avec Eric McCormack, Rachael Leigh Cook, Kelly Rowan.

21.40 Scandal Série. 22.20 Weeds Série. 23.15 30 Rock Série. 0.40 L’écume des jours Comédie dramatique de Michel Gondry. 2013. Fr. 125 mn. Avec R. Duris

21.50 Les enquêtes du commissaire Winter 22.50 Real Humans Série. 0.50 Vuosaari Drame de Aku Louhimies. 2011. All/Finlande. 118 mn. Avec Alma Pöysti.

21.40 Perception Série. «Aux portes de la folie» «Une dure réalité» «La femme sans visage». 0.10 The Killing Série. Avec Mireille Enos, Billy Campbell.

HD1 20.50 Suburgatory Série. «Bienvenue au purgatoire !» - «Rite de passage» «La guerre des mères» - «Salut poupée !» «Même pas peur» - «Charité bien ordonnée». Avec Jeremy Sisto, Jane Levy.

W9 20.50 Football «Benfica/Juventus Turin» Ligue Europa. Demi-finale aller. Commentateurs : Denis Balbir et Jean-Marc Ferreri. 23.00 100 % foot Magazine.

FRANCE 4 20.45 Sherlock Série. «Le cercueil vide» «Le signe des trois» - «Son dernier coup d’éclat». Avec Benedict Cumberbatch. 1.15 Monte le son, le live Printemps de Bourges Concert. «Mika».

NUMÉRO 23 20.40 Lost Girl Série. «Un monde de fée» «Révélations» - «Une Kappa peut en cacher une autre» - «Comme une furie». Avec Anna Silk. 23.55 River Monsters Série doc.


SPORTS 13

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

sur

4

DIAPORAMA

FOOTBALL

Le Bayern Munich défiait le Real Madrid dans son antre de Santiago Bernabéu, hier soir, pour une demie aller de la Ligue des champions aux allures de finale. Retrouvez sur notre site les temps forts de cette rencontre au sommet.

L’ex-tennisman roumain Ilie Nastase vise un mandat de sénateur. Découvrez les sportifs engagés en politique. retrouVez les pHotos sur

metronews.fr/sportpolitique

Football Ligue 1

Paris tout près du but

esseNtiel. Le PSG n’a pas été flamboyant, hier, lors de son match en retard de la 34e journée de L1, mais a arraché la victoire grâce à Blaise Matuidi. titre. En cas de victoire contre Sochaux, dimanche, les hommes de Laurent Blanc seront sacrés champions de France.

0

Si les hommes de Blanc ont bien monopolisé le ballon, chaque fois, ils ont trouvé sur leur chemin un Haut-Savoyard prêt à se jeter dans leurs jambes ou à sacrifier une partie de son corps. Même quand ils ont été réduits à dix après le 2e carton jaune reçu par Abdallah à l’heure de jeu. Il le PsG a signé hier sa 25e victoire faut aussi bien reconen l1 cette saison. naître que ni Cavani il égale son record (4 e) ni Lavezzi (57 e), établi l’an passé. souvent maladroits, ne sont parvenus à faire oublier l’absence de Zlatan Ibrahimovic. Contre Sochaux dimanche, le Suédois que l’on n’a plus vu depuis le 2 avril à la suite de sa blessure à la cuisse droite, est attendu avec impatience. En Evian, seule formation de L1 à cas de victoire à Bonal, Paris s’être payé le PSG et Monaco cette pourra enfin être officiellement saison, a obligé les Parisiens à sacré champion de France.§ prendre leur mal en patience. Lyon a concédé le nul à Toulouse (0-0), hier, Fidèles à la recette concoctée par dans l’autre rencontre en retard le bouillant Dupraz, les visiteurs de la 34e journée de L1.

25

l

e PSG n’avait pas vraiment la puissance du champion, hier. Les Parisiens ont éprouvé de grosses difficultés face à Evian et se sont sortis de ce guet-apens grâce à une action désespérée, conclue par Blaise Matuidi (89e). Avant de vivement critiquer l’arbitrage du soir, le coach savoyard avait annoncé la couleur : « Nous ne nous déplaçons pas pour visiter la capitale ni le Parc des Princes, qui est un stade magnifique d’ailleurs », lâchait la veille Pascal Dupraz, avec l’assurance de celui

qui sait que l’exploit est possible. Son ETG n’est pas du genre à faire de complexes malgré les petits points qui lui maintiennent tout juste la tête hors de l’eau. D’ailleurs, porté par cet état d’esprit,

En brEF

Cyclisme

Alejandro Valverde huit ans après. L’Espagnol (Movistar) a décroché la victoire, hier, à la Flèche wallonne. Valverde a devancé de plusieurs longueurs l’Irlandais Daniel Martin (Garmin-Sharp) et le Polonais Michal Kwiatkowski (Omega Pharma-Quick Step) au terme des 199 kilomètres. C’est la deuxième fois qu’il s’adjuge cette classique ardennaise, huit ans après son premier sacre. Celui qu’on attendait en tête, le Belge Philippe Gilbert (BMC), finit 10e.

Tennis

Nadal accroché. Le numéro 1 mondial a souffert, hier, pour son entrée dans le tournoi de Barcelone. L’Espagnol est tout de même venu à bout de son compatriote Albert Ramos (7-6, 6-4). Mais ce n’est pas suffisant pour le rassurer après un début de saison compliqué sur terre battue. Nadal reste notamment sur une défaite surprise, la semaine dernière, face à David Ferrer en quarts de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo où il régnait en maître (8 titres).

Football

Hoarau blessé. L’attaquant des Girondins de Bordeaux (30 ans, deux buts en 13 matches) s’est blessé à la cuisse droite, a-t-on appris hier. Des examens ont révélé qu’il souffrait d’une petite déchirure musculaire. Il est d’ores et déjà forfait pour le déplacement à Lille, dimanche soir. AFP

évian

EmmanuEl bousquET

AFP

ont tenté des choses. Sans se soucier des conséquences. Et le coup franc de Vass venu mourir sur la transversale de Sirigu dès la 5e minute leur a donné raison.

En attendant zlatan

M. FERNANDEz/SIPA

1

PsG

blaise matuidi (à droite) félicité par ses coéquipiers après sa réalisation. AFP


détente

14

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

Mots fléchés n° 1197 / facile ELLES SONT DUES RASÉE

Tout compte fait

+ x

3

9

+ x

:

11

19

: 1

: =

1

4

20

8

=

52

16

8

24

12

6

=

42

Solutions : 3 x 9 + 11 : 19 - 1 = 1 ; 7 + 5 : 4 x 20 - 8 = 52 ; 16 : 8 x 24 - 12 + 6 = 42.

Mots à mot

METTRE ENSEMBLE RADIO DU SUD SOUTIEN DE TÊTE

PROCHE DU NORD COUP AU TENNIS

MIS SOUS SURVEILLANCE CÉRÉALE VÉHICULE TOUTTERRAIN

LE MONDE ENTIER DÉSIGNÉ PAR LES URNES LA SÉCU PAS ENCORE SOUILLÉ HAUT FONCTIONNAIRE

BOÎTE À OPINIONS

CONSTANTE DU CERCLE ENLEVER

FROMAGE À PÂTE MOLLE GLAIVE

LAISSAI MA PLACE APPARU

ALLONGE

ÉLIMÉE

PETIT SUPPORT C’EST MOI

B

DES RAMES AUTOUR DE PARIS

CAFÉ AU CAFÉ PROF EN ABRÉGÉ EFFAROUCHÉ, EFFRAYÉ

CRIE COMME UN CERF

G E

Solutions : biseauté, liégeois, observer.

ROB

ARME DE ROBIN DES BOIS

SOUPIR DE SOULAGEMENT

Mélangez les lettres des deux mots pour en trouver un troisième.

L I G

EXCITE NAPPÉES DE SUCRE

L’ÉPOUSE DU FILS

MOT POUR SUPPOSER

5

+S UE T= E+S O I E= E+V E R S=

POTEAUX D’UN CHAPITEAU

FORMIDABLE C’EST LE PERDANT

7

B A I E

CÉLÈBRE COUTEAU

STOPPA

Pour obtenir les totaux indiqués, placez le bon signe entre chaque nombre :

+ x

FUTUR TAUREAU ET AINSI DE SUITE

MUSARDE

IL POUSSE À REPASSER

DU CASSIS ET DU VIN

COUPE COURT

Solutions Solutionsn°n°1196 1 196

Sudoku n° 1197 / facile

4

1 5

2

9

3

Mots fléchés

2

6

7 6

1

3

9

5

6

2

4

8

7

5

6

1

7

8 8

3 3

9

9

7

RETROUVEZ TOUS NOS JEUX SUR jeux.metronews.fr

G E DR AM I MP OS E E A R C P T H R U E F E R U GR L E E P B T I S O C E L

I A T I R E S MO

O S S A T I S I ON U S T ME S S T I G P A N S A L AM I A R A T I N E NN I E R U A I RO S E

B O N S A I

N E U T R O NN A T A UR R E E S

Sudoku

4 6

8

7

9

6

2

3

5

8

1

4

8

3

1

9

7

4

5

2

6

4

5

2

8

6

1

7

9

3

3

7

9

6

1

2

4

5

8

6

8

4

3

5

9

2

7

1

1

2

5

4

8

7

3

6

9

5

4

8

7

9

6

1

3

2

9

1

3

5

2

8

6

4

7

2

6

7

1

4

3

9

8

5

Edité par SAS Publications Metro France 35, rue Greneta, 75002 Paris SIREN 439 396 474 RCS Paris§N° de commission paritaire 0617 C 91395§Président Directeur de la publication : Édouard Boccon-Gibod§Directrice générale : Sophie Sachnine§Imprimé par le groupe Riccobono Presse Investissement – RPI, Domaine de Massane - Espace Méditerranée, 34670, Baillargues§Publicité commerciale : 01 55 34 45 16§Publicité culture : 01 55 34 45 18§Publicité emploi & formation : 01 55 34 78 42§Diffusion : 01 55 34 45 00§E-mail distribution : distribution@metronews. fr§E-mail rédaction : courrier@metronews.fr§Relations médias : Linda Bellal§Rédacteur en chef : Christophe Joly§Rédacteurs en chef délégués : Christophe Coubetergues, Jérôme Guillas§Rédacteurs en chef adjoints : Emmanuel Bousquet (Sports), Flore Galaud (News), Alexis Picard (Régions), Florence Santrot (Soft News), Jérôme Vermelin (Culture)§Chef du service Paris : Pierre Chausse§Standard rédaction : 01 55 34 45 00§E-mail : prenom.nom@metronews.fr


détente

jeudi 24 avril 2014 www.metronews.fr

15

La recette de L’atelier des Chefs

Bélier

Vous avez le sourire jusqu’aux oreilles. Vous ne pouvez vous empêcher de montrer à quel point vous êtes comblé(e) à ses côtés.

Taureau

Au travail, vous brillez par votre efficacité. Au bureau, tous vous adorent et vous admirent. A vous maintenant de ne décevoir personne.

Gémeaux

Mettez-vous sur votre 31 aujourd’hui, une surprise de taille vous attend. Votre moitié sort le grand jeu, conte de fées garanti ce soir.

Cancer

En couple, vous n’arrivez pas à lui exprimer votre amour, votre maladresse est touchante. En solo, sortez faire de nouvelles rencontres.

Consultation voyanCe

Lion

Vous nagez en plein bonheur ces temps-ci. Que ce soit sur le plan professionnel ou personnel, tout se déroule comme vous le souhaitez.

Vierge

Ne laissez pas une situation empirer, n’ayez pas peur de la confrontation. Vous avez fait une erreur certes, mais vous le regrettez…

Balance

Un événement inattendu bouleverse vos repères. Faites confiance au destin, c’est une bonne surprise qui vous attend. Laissez-vous aller.

Scorpion

Arrêtez d’être aussi têtu(e) ! Vous n’obtenez pas gain de cause et en plus vous agacez les autres. Faites plutôt preuve de souplesse.

Sagittaire

Vous faites la sourde oreille et refusez d’écouter votre partenaire. Faire le premier pas n’est pas une preuve de faiblesse, au contraire.

Capricorne

Vous avez l’impression de bien vous débrouiller tout(e) seul(e). Pourtant, l’avis des autres peut vous aider à prendre les bonnes décisions.

Verseau

Vous en avez assez du manque d’investissement de vos collègues. Vous prenez les choses en main pour rendre un projet digne de ce nom.

Poissons

La routine vous déplaît et vous manquez d’imagination pour pimenter votre quotidien. Soyez aux aguets, la vie regorge de surprises.

01 75 75 90 93 (5 € les 10 minutes)

© L’ATELIER DES CHEFS

L’horoscope ema Fontayne

Bruschetta à la tomate, au jambon de Parme et au beaufort 15 min

5 min

0 min

Facile

Liste ingrédients (quantités pour 6 personnes)

5 tomates ! 180 g de Beaufort ! 6 tranches de pain de campagne ! 2 gousses d’ail ! 6 tranches de jambon de Parme ! 3 branches de thym frais ! 1 pincée de fleur de sel ! 2 tours de moulin à poivre ! 5 cl d’huile d’olive.

Recette ! Éplucher les tomates et les couper en 4, puis les évider de façon à récupérer uniquement 4 pétales par tomate. Placer ensuite ces pétales dans un saladier et les assaisonner de fleur de sel, poivre et huile d’olive. Découper le beaufort en petits morceaux. Préchauffer le four en position gril. Faire griller les tranches de pain, puis les frotter avec les gousses d’ail. Poser les 6 tranches de pain sur la plaque du four. Répartir dessus les pétales de tomate à l’huile d’olive, ajouter pardessus les tranches de jambon, puis 3 dés de beaufort. Glisser la plaque sous le gril jusqu’à ce que le fromage fonde. À la sortie du four, parsemer les bruschetta de thym frais et servir aussitôt.

RETROUVEZ CETTE RECETTE SUR WWW.ATELIERDESCHEFS.FR CUISINEZ EN LIGNE AVEC L’ATELIER DES CHEFS


20140424_fr_rennes  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you