Page 24

24

CULTURE

jeudi 5 décembre 2013 www.metronews.fr

Jon Roberts et ses mafieux toutous. EvaN WRight CollECtioN

Confessions d’un mafieux bien réel Polar

Polar, thriller, roman noir… Chaque jeudi, retrouvez le coup de cœur de Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue Alibi. Aujourd’hui American

Desperado, de Jon Roberts et Evan Wright, ou la vraie vie d’un trafiquant de drogue cruel et violent. Attention, certaines scènes peuvent choquer, tant la réalité est pire que la fiction. Ceci n’est pas un polar classique, mais une biographie.

jon roberts, C’est qui ?

Jon Roberts, de son vrai nom John Riccobono, est né en 1948 dans la famille Gambino, affiliée à la mafia de New York. Il a 7 ans quand il est témoin d’un meurtre commis par son père. Il fait ses armes dans le clan, puis s’engage (pour éviter la prison) dans les Marines. Direction le Viêt Nam. A 22 ans, retour dans la Grosse Pomme, et à Miami, où il va devenir l’un des plus importants parrains de la drogue. Son client le plus célèbre s’appelle Pablo Escobar… Arrêté, il bénéficie d’une remise de peine en échange d’informations. Il meurt fin 2011, deux mois après la publication de ses Mémoires.

De quoi Ça parle ?

Ce livre retrace l’histoire de Jon Roberts. Il est né d’une série d’entretiens avec le grand reporter Evan Wright, démarrée en 2008. Durant

trois ans, ils vont remonter le fil de la vie tumultueuse de Jon. Plus qu’une simple biographie, ils nous plongent dans les bas-fonds de l’Amérique des années 1970 et 1980. Le parcours criminel de Roberts est aussi l’occasion d’une réflexion plus philosophique. Son père lui a inculqué un principe qu’il s’est evertué à appliquer tout au long de son existence : «Si tu dois choisir entre le bien et le mal, choisit toujours le mal.»

pourquoi on aime ?

Voici un livre que tout amateur d’histoires noires se doit d’avoir lu. Près de 700 pages envoûtantes, un récit brutal et haletant. Le genre de texte que les auteurs de polars rêvent de publier. On est loin de l’autofiction ennuyeuse à la française, tant ces Mémoires, écrits superbement avec l’aide de l’un des plus brillants biographes américains, sont terrifiants et bourrés d’humour noir à la fois. Selon Jerry Stahl, écrivain de talent, American Desperado est «le premier grand livre du XXIe siècle sur le crime». On approuve à 100 % ! American Desperado, de Jon Roberts et Ewan Wright, Editions 13e Note, 704 pages, 25,95 €. Retrouvez le dernier numéro d’Alibi en librairie.

20131205_fr_cotedazur  
20131205_fr_cotedazur  
Advertisement