Page 16

16

bonus

jeudi 5 décembre 2013 www.metronews.fr

Messmer « J’ai commencé

par hypnotiser mon chien» MessMer, hypnotiseur.

DR

spectacle. Le célèbre « fascinateur » Messmer est de retour en France avec son spectacle intitulé Intemporel. rencontre. De son premier cobaye à sa popularité grandissante, ce showman hors norme s’est confié à metronews. Caroline Châtelet, à Montréal

«t

’es-tu fait pogner ? » La question, traduisible par « et pour toi, ça a marché ? » parcourt le public au sortir du Théâtre Saint-Denis à Montréal. C’est là, fin octobre, que se jouait le nouveau spectacle de Messmer, inclassable hypnotiseur québécois et véritable star dans son pays. Depuis 2007 et la création de son précédent spectacle Messmer, fascinateur, l’homme dont le nom s’inspire du précurseur de l’hypnose, Franz-Anton Mesmer, enchaîne les représentations, affichant à son compteur plus de 260 000 billets vendus. « Dès qu’il passe à Montréal, je vais le voir», assure un jeune homme. «C’est le meilleur !», renchérit à ses côtés une fan de longue date. Mais quel est le secret de celui qui, lorsqu’il n’arpente pas les plateaux de théâtre, investit ceux de la télévision avec « Messmer : drôlement mystérieux », série d’émissions sur la chaîne locale TVA ?

un talent pour cela, mais j’ai surtout appris et développé des techniques. » Si Messmer est monté sur scène, à l’origine, c’est avant tout pour démystifier l’hypnose, après avoir exercé quelques années en cabinet. « Il y a un manque d’information du grand public, assure-t-il. Pour l’hypnothérapeute, il est difficile de lutter contre les idées reçues sur ce métier, et mes spectacles me permettent de sensibiliser beaucoup plus de personnes. »

« Les gens ont envie de se lâcher »

D’abord hypnothérapeute en cabinet

A entendre ce quadragénaire au physique imposant et au regard perçant bleu acier, tout repose sur... le travail : « Les gens me voient comme un guérisseur , observe-t-il. Nous avons tous des dons, nous ne savons simplement pas nous en servir. Peut-être ai-je

en tournée en France Messmer présente Intemporel dans de nombreuses villes de l’Hexagone. Il se produira notamment demain à Saint-Etienne, à Bordeaux le 10 décembre, à Clermont-Ferrand le 13 décembre, à Nantes le 14 décembre, à Rennes le 15 décembre. Puis il sera à l’Olympia à Paris du 25 décembre au 4 janvier 2014. Puis dans tous les Zénith de France, en Belgique et en Suisse jusqu’au 15 février 2014.

« Nous avons tous des dons, nous ne savons simplement pas nous en servir. »

Messmer sur scène à Montréal. DR

Cette conviction que « chacun peut être à l’écoute de son subconscient » trouve peut-être sa source dans l’histoire personnelle de Messmer. Enfant, celui-ci voit son «grand-père hypnotiser des poules pour qu’elles pondent », avant de s’initier lui-même à différentes techniques avec un livre offert par ce dernier. « J’ai commencé par hypnotiser mon chien, raconte-t-il en souriant. Ça a fonctionné, il ne bougeait plus du tout et j’ai été pris de panique car je pensais l’avoir tué! » Vingt-cinq ans plus tard, Messmer reste sincèrement pantois devant sa popularité sans cesse grandissante. «Dans mes rêves je me voyais performer. Mais jamais je n’avais imaginé ça, c’est très intense.» Dans ce cadre, la France constitue un challenge. Un défi que l’artiste se sent prêt à relever, avec toute une série de dates actuellement à travers l’Hexagone. « C’est bien de se créer des buts à atteindre et le mien est de percer sur votre marché », insiste-t-il. Cette fois, Messmer présente Intemporel, un nouveau show permettant « d’emmener le public dans un voyage où le temps et l’espace n’existent plus ». L’essentiel étant bien toujours de s’amuser : « Les gens ont envie de se lâcher, de vivre une aventure palpitante avec de fortes émotions. » Que l’intéressé garantit sans trucage.§

20131205_fr_cotedazur  
20131205_fr_cotedazur  
Advertisement