Page 1


MUSIQUE P. 24

Les rappeurs marseillais publient un nouvel album intitulé ...IAM. Un disque qui pourrait être le dernier, selon eux. UNIVERSAL

IAM, les mots de la fin

REPORTAGE P. 12

La détresse des squatteurs sans-papiers www.metronews.fr

jeudi 21 novembre 2013 - n° 2513

PAR

NE JETEZ PAS CE JOURNAL SUR LA VOIE PUBLIQUE : OFFREZ-LE À VOTRE VOISIN !

METRONEWS EST IMPRIMÉ SUR DU PAPIER 100% RECYCLÉ.

CONSO P. 4

La high-tech, c’est plus la ruine

Les dépenses des Français dans le domaine des nouvelles technologies ont chuté de 23 % en un an, selon le baromètre Sofinscope réalisé par OpinionWay. Principale raison : des abonnements télécoms moins onéreux.

FOOTBALL P. 33

Les hommes de Rio

Héros du match face à l’Ukraine, Sakho est l’un des jeunes Bleus sur lesquels Deschamps va s’appuyer pour le Mondial brésilien. AFP

FRANCE P. 6

Tireur parisien : un suspect interpellé Un homme, notamment suspecté d’être l’auteur des coups de feu à Libération, a été arrêté hier. Il aurait déjà été condamné à quatre ans de prison en 1998.


4 ÉVÉNEMENT

1

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

sur

DIAPORAMA

FRANCE

Pénible voyage retour pour Kevin, un Français de 230 kilos parti se soigner aux Etats-Unis. Refusé par deux compagnies de transport en raison de son poids, le jeune homme de 22 ans a finalement pu rentrer en France.

Baromètre

Un budget high-tech plus léger CONSOMMATION. Les dépenses des Français en matière de nouvelles technologies ont baissé de 23 % par rapport à l’année dernière, selon le baromètre Sofinscope réalisé par OpinionWay. TENDANCE. Une diminution surtout due à la baisse des prix des abonnements. JEAN-SÉBASTIEN ZANCHI

L

es Français ont réduit drastiquement leur budget dans le domaine des nouvelles technologies. Tel est le constat réalisé par le baromètre Sofinscope OpinionWay/Sofinco. Il révèle que le budget moyen consacré à ce poste est en baisse de 23 % par rapport à l’année dernière. Au total, les dépenses moyennes en high-tech s’élèveront à 1 479 euros cette année, contre 1 577 euros en 2012.

DES ABONNEMENTS MOINS CHERS

Plutôt qu’un désamour de la hightech, les Français profitent surtout de la diminution des tarifs des abonnements télécoms. « Depuis environ trois ans, la baisse des prix dans ce secteur est significative. C’est la rare bonne nouvelle en matière de consommation, quand toutes les

autres dépenses contraintes augmentent, comme le logement, l’énergie ou les transports », explique Julien Goarant, directeur d’étude chez OpinionWay. Le budget consacré aux abonnements télécoms est ainsi de 972 euros par an et par foyer, soit 81 euros par mois. Par rapport à 2012, les Français économisent ainsi presque un quart de leurs dépenses dans le domaine. L’équipement en matériel représente quant à lui une somme de 507 euros, en baisse de 12 % par rapport à l’année dernière. Et c’est toujours le prix qui décide en priorité les consommateurs pour 67 % d’entre eux.

A l’occasion du 50e anniversaire de la mort de Kennedy, metronews s’est rendu sur les lieux de son assassinat, à Dallas.

LES DÉPENSES DANS LES TECHNOLOGIES EN BAISSE

@

1BUDGET 479ANNUEL €

972 € POUR

LES ABONNEMENTS, SOIT 81 € PAR MOIS

DES FOYERS FRANÇAIS CONSACRÉ AUX TECHNOLOGIES

(- 23 % PAR RAPPORT À 2012)

-PAR23 % RAPPORT À 2012

507 € POUR

LES ÉQUIPEMENTS

(- 12 % PAR RAPPORT À 2012)

PRINCIPAL CRITÈRE DE CHOIX LORS DE L’ACHAT

67 %

LE PRIX, (+ 1 POINT)

46 %

28 % 21 % LA FIABILITÉ (- 6) LA MARQUE (+ 5)

LA QUALITÉ (- 3)

RAISON POUR LAQUELLE ON CHANGE D’ÉQUIPEMENT

76 %

PAR NÉCESSITÉ, (PRODUIT EN FIN DE VIE )

14 %

REMPLACEMENT PAR PRODUIT INNOVANT

9%

RENOUVELLEMENT FIN D’ABONNEMENT

L’IMPORTANCE DE LA MARQUE

En quatrième position des motivations d’achat (21 %), la marque de l’appareil gagne pour sa part 5 points en un an. « C’est en partie la conséquence du quasi-monopole de communication qu’exercent les marques Apple et Samsung auprès des consommateurs, notamment dans les tablettes et les smartphones », détaille Julien Goarant. « Mais les choses peuvent changer très vite. Il suffit de voir l’évolution de la marque Nokia ces dernières années. Cela pourrait arriver à Samsung, qui possède une personnalité moins forte que celle d’Apple, construite depuis des années. »

RUÉE VERS LES APPAREILS MOBILES

Avec respectivement 16 et 13 % des intentions d’achat dans les douze prochains mois, le smartphone et la tablette arrivent désormais juste derrière l’ordinateur portable en tête des produits les plus désirés par les Français. Le grand perdant est l’ordinateur fixe, qui ne correspond plus à l’usage concret des Français : « Ils préfèrent le remplacer par un portable, désormais suffisamment puissant. Ce choix est d’ailleurs encore préféré à la tablette, considérée comme trop chère par rapport à ses possi-

bilités », précise Julien Goarant. Reste que les Français continuent, pour 76 % d’entre eux, à renouveler leur équipement lorsqu’il arrive en fin de vie plutôt que par envie d’en posséder un plus innovant (14 %). La France, un pays de geeks ? Rien n’est moins sûr.§ Étude réalisée en ligne les 6 et 7 novembre 2013 auprès d’un échantillon de 1 002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.


ÉVÉNEMENT

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

ZAP RETROUVEZ TOUS CES SUJETS SUR

metronews.fr/ video

Sa compagne refuse de l’épouser, il lui réclame 148 000 euros.

Publicité osée de la chaîne Comédie, qui mise sur le politiquement incorrect.

Télécoms : des offres multiples qui bénéficient aux consommateurs ZOOM. Quand la concurrence

fonctionne, les Français en profitent. La forte baisse des tarifs des forfaits mobiles est en grande partie responsable de l’économie réalisée en un an. En témoigne le dernier observatoire de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) publié en mai 2013. Pour le gendarme des télécoms, « le prix des services mobiles grand public a diminué de 11,4 % en moyenne » entre 2010 et 2012. Si les tarifs ont commencé à baisser dès la mi-2011, l’entrée de Free Mobile sur le marché en janvier 2012 n’est pas étrangère à cette tendance. « L’arrivée d’un quatrième opérateur de réseau mobiles proposant exclusivement des offres sans subvention a généré une forte pression concurrentielle sur ce segment de marché et donc une baisse des prix importante (- 28,4 %) », précise l’Arcep.

Baisse moins forte dans l’ADSL

Toutefois, les offres sans engagement, et donc sans subvention des mobiles par les opérateurs, ne sont pas majoritaires en France. Mais les forfaits avec engagement ont également vu leurs prix baisser. « L’apparition du nouvel entrant a également accru la

Une boutique de téléphonie. MAISONNEUVE/SIPA

concurrence sur le marché des offres incluant un portable, les consommateurs arbitrant entre la souscription d’une offre avec subvention du terminal et celle d’une offre sans terminal, avec éventuellement, dans ce cas, l’achat d’un téléphone », explique l’autorité. Dans l’ADSL, la baisse est moins marquée. Les opérateurs ont même opéré une hausse de leurs tarifs depuis l’arrivée de la Freebox Révolution en décembre 2010. Les prix sont ainsi passés de 30 euros par mois à 36 euros en moyenne. Mais la donne pourrait changer avec la nouvelle offre de B&YOU, qui donne accès à Internet et à la téléphonie fixe illimitée (mais sans télévision) pour 16 euros par mois. Les consommateurs n’ont plus qu’à espérer que la concurrence s’aligne pour réduire encore un peu plus leur budget télécoms.§J.-S. Z.

LES PRODUITS STARS DE NOËL 2013 Quels seront les objets high-tech les plus présents au pied du sapin ? Voici les prévisions établies par le cabinet d’études GFK Consumer Choice. 1 - Les smartphones 2 - Les tablettes 3 - Les casques audio

4 - Les téléphones mobiles classiques 5 - Les téléviseurs LCD et plasma 6 - Les appareils photo numériques compacts 7 - Les ordinateurs portables 8 - Les baladeurs multimédia 9 - Les consoles de salon 10 - Les disques durs externes.

5


6

ACTU FRANCE

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

Le tireur parisien aurait été identifié Enquête

La gigantesque chasse à l’homme a peut-être fini par payer. Deux jours

après la fusillade qui a gravement blessé un assistant photographe de Libération, un suspect a été arrêté hier soir à Bois-Colombes, en banlieue parisienne, avant d’être immédiatement transféré dans un hôpital proche dans le cadre d’une garde à vue médicalisée. Il s’agirait d’Abdelhakim Dekhar, 52 ans, bien connu des services de police : cet ancien officier de la sécurité militaire algérienne avait été condamné à quatre ans de prison pour complicité dans l’affaire Florence Rey-Audry Maupin. En 1994, la fusillade sanglante provoquée par ce couple place de la Nation à Paris avait suscité une vive émotion en France. Les enquêteurs l’ont interpellé vers 19 heures à bord d’une

voiture garée dans un parking souterrain. Ils avaient été mis sur sa piste par un témoin : une personne qui l’hébergeait depuis une quinzaine de jours, à qui il aurait confié avoir «fait une connerie».

L’ADN pour confirmer

Pour les policiers, l’homme présente effectivement «une forte ressemblance physique » avec le tireur au visage rond, bonnet enfoncé sur le front, apparu sur des images de vidéo-surveillance. Mais impossible de l’interroger : il se trouvait dans un « état de semiinconscience » au moment de son arrestation. Plusieurs sources proches de l’enquête ont parlé d’une possible tentative de suicide par prise de médicaments. C’est donc l’ADN, prélevé sur les douilles libérées lors des agres-

le suspect serait déjà connu des services de police. AFP

sions au quotidien Libération et devant le siège de la Société générale à La Défense, ainsi que lors de la prise d’otage d’un automobiliste, qui devait permettre de dire si oui ou non, ce suspect était bien l’ennemi public numéro un. A 23 heures hier soir, au moment où nous bouclions, les résultats d’analyse des échantillons prélevés sur l’homme gardé à vue n’étaient pas encore connus.

Pendant cinq jours, depuis la première agression au siège de BFMTV, le tireur dont on ne sait pas encore s’il était « fou » aura mis les enquêteurs sur les dents et fait trembler la capitale. La priorité est « d’arrêter celui qui a tenté de tuer et qui peut tuer encore », avait martelé François Hollande. Sa fin aura peut-être été moins spectaculaire qu’on ne pouvait le redouter. §GillEs DaniEl


ACTU FRANCE

8 EN BREF

Intempéries

La moitié Est de la France en vigilance orange aujourd’hui. Du ver-

glas et d’importantes chutes de neige sont attendues du Massif central aux Alpes. Il restait hier soir 60 000 foyers privés d’électricité, selon un dernier bilan d’ERDF. Au cours de la journée, jusqu’à 180 000 foyers ont été privés d’électricité.

Politique

Le projet de loi sur le non-cumul adopté en seconde lecture par l’Assemblée nationale. Il prévoit, à partir de 2017, l’impossibilité de cumuler un mandat parlementaire avec une fonction exécutive locale. Le texte sera ensuite soumis au Sénat, qui devrait à nouveau le rejeter. Les députés auront le dernier mot, lors d’un ultime vote, en principe en décembre.

Education

La réforme des rythmes scolaires passe plutôt bien. La satisfaction l’emporte chez quatre maires

sur cinq parmi ceux ayant appliqué la semaine de 4,5 jours dès la rentrée 2013, selon une enquête de l’Association des maires de France (AMF). Mais la majorité se plaint de « la grande complexité de mise en œuvre » et de son coût pour les finances locales.

L’INVITÉ

lAurent WAuquiez, vice-président de l’UMP et député de la Haute-Loire.

« J’en ai eu assez de cette guerre des chefs Fillon / Copé. » AUJOURD’HUI, L’INVITÉ DE GUILLAUmE DURAND est François Lamy, ministre délégué chargé de la ville. A 8 h 15 sur LCI.

Fait divers

Le corps d’une fillette a été retrouvé hier matin sur la plage de Berck-sur-Mer (Pas-deCalais). La petite fille, de type européen, aurait entre 18 mois et 2 ans. Aucune piste, accidentelle ou criminelle, n’est privilégiée pour l’instant. «La priorité sera déjà de déterminer les causes et d’identifier les parents», a indiqué une source policière.

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

Le discernement de Moitoiret divise les psychiatres

Procès Valentin

Il n’a pas l’air concerné et semble même s’ennuyer profondément. Veste bleue

et tee-shirt noir, Stéphane Moitoiret gigote sur son siège et se gratte régulièrement. Pourtant, cet homme corpulent de 44 ans est jugé en appel devant la cour d’assises du Rhône pour le meurtre présumé de Valentin Crémault, alors âgé de 10 ans, un soir de juillet 2008. Le petit garçon avait été tué de 44 coups de couteau à Lagnieu, dans l’Ain. Avant-hier et hier, 10 experts psychiatres se sont livrés bataille pour déterminer si l’accusé était ou non responsable de ses actes au moment du drame. Un enjeu majeur : si le discernement de Moitoiret apparaît comme simplement altéré, il sera pénalement condamné. En revanche, si l’abolition du discernement est retenue, il sera interné dans une unité pour malades difficiles. Pour le docteur Daniel Zagury, qui

considère Stéphane Moitoiret comme schizophrène, «il n’y a pas photo», le geste de l’accusé est celui «d’un malade délirant» et «porte la marque de la psychose». «C’est terrible à dire, mais il était vital pour lui de tuer», explique-t-il, convaincu que l’idée d’une folie partielle est une «erreur de diagnostic».

Une possible « paraphrénie »

En revanche, le docteur Daniel Settelen réfute pour sa part la schizophrénie dont souffrirait Moitoiret et parle de «paraphrénie», à savoir un délire qui préserve «une part de lucidité ». Les nuances entre ces deux troubles mentaux ont d’ailleurs été au cœur des débats. En première instance, Moitoiret avait été condamné à la prison à perpétuité et son ancienne compagne, Noella Hégo, à dix-huit ans de réclusion. Verdict demain. §Pierre-AlexAndre BeVAnd, à Lyon


10

ACTU FRANCE

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

Des réfugiés arrivent dans un camp près de Bossangoa, au nord de Bangui, la capitale centrafricaine, le 10 novembre. MATTHIEU ALEXANDRE/CARITAS INTERNATIONALS/AFP

Birao

CAMEROUN

SOUDAN

Bossangoa

Ndélé DU SUD Ouandjia RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE Bria

Yaloke BANGUI CONGO

Le spectre du génocide Centrafrique

«Une situation pré-génocidaire». Ces

mots lourds ont été prononcés mardi au Congrès américain à propos de la Centrafrique, qui ne cesse depuis des mois de s’enfoncer dans un chaos devenu alarmant. Tout est parti du renversement, en mars dernier, du régime de François Bozizé par la Séléka. Après l’installation de cette coalition hétéroclite au pouvoir à Bangui, les violences ont pris peu à peu un tour religieux. Originaires du Nord, majoritairement musulman, les hommes de la

Séléka visent en effet les chrétiens (majoritaires en Centrafrique à plus de 80 %). En réaction, des milices d’autodéfense se sont organisées. «Cela s’est transformé en attaques ciblées contre les musulmans, avec la même cruauté que la Séléka », explique pour metronews Philippe Bolopion, directeur auprès de l’ONU de Human Rights Watch. Revenant de Centrafrique, Philippe Bolopion en rapporte des témoignages glaçants. « Dans un camp Peul [musulman, ndlr], les miliciens sont arrivés à l’aube : ils

ont égorgé ou abattu les hommes, et ont disparu avec des femmes et des enfants. » Dans le nord et l’ouest du pays, les populations terrorisées fuient leurs villages pour se réfugier dans la brousse ou dans des camps improvisés : chrétiens d’un côté, musulmans de l’autre.

«La Misca n’est pas à la hauteur»

Pour l’heure, l’isolement des populations concernées rend impossible tout bilan des massacres. Si les situations sur le terrain ne sont pas comparables, le souvenir du

SOUDAN

TCHAD

Bambari 150 km

RÉP. DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Rwanda est dans toutes les têtes. La communauté internationale va-telle une fois de plus assister à un génocide sans réagir ? «Il est urgent de traiter cette crise avant qu’elle n’échappe à tout contrôle», a martelé hier Ban Ki-moon, qui préconise l’envoi de 6 000 Casques bleus. Mais les Etats-Unis penchent plutôt pour un renforcement de la Mission internationale de soutien en Centrafrique (Misca), montée par l’Union africaine pour sécuriser le pays. «La Misca n’est pas à la hauteur des enjeux», nous objecte Philippe Bolopion : « Ils n’ont ni les effectifs, ni la formation, ni la stature pour protéger les civils de manière efficace.» Ban Ki-moon doit soumettre son rapport sur la situation la semaine prochaine au Conseil de sécurité, qui se prononcera par une résolution. L’heure tourne. §THOMAS VAMPOUILLE


ACTU MONDE

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

La France prête à intervenir sous mandat de l’ONU Intervention

La Centrafrique sera certainement, après le Mali, le prochain terrain d’opérations militaires étranger de la France. Officiellement, pour l’heure

environ 400 soldats français y sont pour l’heure déployés. Dans le cadre de l’opération « Boali », les militaires assurent la protection des ressortissants français et des intérêts nationaux (Areva y extrait notamment de l’uranium). Un dispositif qui pourrait très vite évoluer. Dénonçant les « exactions » qui se déroulent en ce moment dans le pays, François Hollande a appelé hier « la communauté internationale à agir ». Et s’est dit prêt, en cas d’intervention de l’ONU, à lui apporter « tout son soutien ». Depuis des mois, Paris mène en effet un important travail de lobbying pour convaincre ses alliés de la nécessité d’une action militaire.

La France a même déjà un calendrier en tête. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, évoquait il y a peu le possible déclenchement d’une opération avant Noël. Selon Le Nouvel Obs, elle pourrait même avoir lieu après le sommet de l’Elysée sur la sécurité en Afrique, prévu les 6 et 7 décembre, « voire avant si nécessaire ».

Au moins 250 hommes en plus

Sur le terrain, Paris se prépare. Lors d’un récent déplacement à Bangui, capitale de la Centrafrique, le patron du Quai-d’Orsay, Laurent Fabius, avait ainsi annoncé un prochain renforcement des troupes françaises, à 1 200 hommes. Et, selon La Croix, ce renfort aurait déjà commencé la semaine dernière : au moins 250 hommes. Une information démentie par le Quai-d’Orsay. Car, officiellement, Paris attend le feu vert de l’ONU. §JuLIE MEndEL

11

EN BREF

Iran

Reprise hier à Genève des négociations sur le programme nucléaire iranien. Les discussions

sont intervenues dans un climat de « confiance perdue » selon les négociateurs iraniens. Lors du précédent round, du 6 au 9 novembre, un accord avait à un moment semblé très proche. Mais le durcissement du texte, notamment à la demande de la France, avait fait échoué le projet.

Démographie

La population de l’Union européenne s’accroît. L’UE a ainsi gagné

1,1 million de personnes en 2012, atteignant 505,7 millions d’habitants au 1er janvier 2013, selon des chiffres publiés hier par Eurostat. 80 % de cette augmentation est due au solde migratoire positif de 900 000 personnes enregistré en 2012.

Social

EADS pourrait réduire fortement ses effectifs. Le groupe d’aéronau-

tique et de défense s’apprête à annon-

cer une réorganisation drastique de sa filiale Défense et Espace, selon des informations de la presse allemande. Cela pourrait se solder par 8 000 suppressions de postes. Un porte-parole d’EADS a assuré hier qu’« aucun chiffre n’existe».

Enrico Letta et François Hollande. TIZIANA FABI / AFP

Economie

L’axe franco-italien pour une relance de la croissance. Le chef

du gouvernement italien, Enrico Letta, et François Hollande, réunis hier à Rome, veulent «faire de la croissance de l’emploi, de la stabilité, le cœur de nos décisions pour le sommet européen du mois de décembre », selon le président français. L’Europe « doit en finir avec l’austérité », a ajouté Enrico Letta.


12

VOTRE RÉGION

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

Entre le périph et un cimetière, 84 sans-papiers africains occupent un hangar insalubre. A.S./ METRONEWS

Météo PARIS

ORLÉANS

TOURS

3° 6°

2° 5°

3° 6°

REIMS

AMIENS

ROUEN

1° 4°

0° 5°

0° 5°

SE DÉPLACER Embouteillages : Aujourd’hui, à l’appel des organisations agricoles d’Ilede-France, des barrages filtrants devraient être mis en place sur les principaux axes routiers et ferroviaires autour de la capitale. « A certains endroits, il ne faut pas grand chose pour bloquer Paris », rappelle toutefois, Damien Greffin, président de la FDSEAgricoles d’Ile-deFrance. L’opération pourrait durer de 7 heures à la fin de matinée et occasionner d’importants ralentissements. VOS Rédaction : Pierre Chausse CONTACTS pierre.chausse@metronews.fr Publicité : Stéphane Naouri

stephane.naouri@metronews.fr

dant une solution pérenne. Patricia Tordjman, maire de la ville, et le comité de soutien ont déjà effectué plusieurs demandes auprès de la préfecture. « Nous avons été reçus par le cabinet de Cécile Duflot, et nous avons écrit à Manuel Valls, sans réponse », déplore Traoré.

«On cohabite avec des cadavres» Reportage

Plusieurs fois par semaine, Traoré Falaye appelle sa mère au Mali pour lui donner des nouvelles. Jamais il ne lui a dit

qu’il vivait dans un squat coincé entre le cimetière de Gentilly (Val-deMarne) et le périph. Pourtant, depuis plus de sept mois, ce Malien de 35 ans occupe, avec 84 autres Africains, un hangar insalubre. Entassés dans 100 mètres carrés, ces sans-papiers maliens, ivoiriens ou nigérians ont disposé au sol des

matelas ramassés dans la rue. Sur les murs en tôle, des dizaines de paires de chaussures, une guitare, des manteaux, et un drapeau français. « Nous sommes des victimes de la guerre en Libye, raconte Traoré. La France fait partie des pays qui ont fait des dégâts là-bas, elle doit assumer ses responsabilités. Nous avons dû partir, sinon c’était sans doute la mort. » Leur abri de fortune leur avait été proposé dans l’urgence par la mairie communiste de Gentilly en atten-

Le froid menace

Après plus de sept mois sans alerter les médias, les sans-papiers ont menacé jeudi dernier d’occuper la mairie de Gentilly. « Notre situation a éclaté au grand jour. Ça va peutêtre faire bouger les choses », espère Traoré. Car, en plus de l’insalubrité, le froid menace ces hommes. Emmaüs Solidarité ou la Mie de pain leur fournissent bien de la nourriture et des vêtements, mais ne peuvent les aider davantage. « On cohabite avec des cadavres. Ça ne peut pas durer. Nous allons multiplier les actions pour obtenir des papiers et un logement décent », assure Traoré. Le 27 novembre, tous iront à la préfecture d’Ile-de-France pour trouver une solution. Si rien n’a bougé d’ici là. §AURÉLIE SARROT


14

VOTRE RégiOn

EN BREF

Paris XIXe

Une agence bancaire attaquée à la voiture bélier. Hier après-midi,

une véhicule a été lancé contre la banque BNP Paribas située boulevard d’Indochine. La voiture a pris feu, mais le braqueur, casqué, n’est pas parvenu à s’introduire dans l’agence. L’individu a pris la fuite vers le périphérique parisien, où un complice à scooter l’attendait.

Paris

La Ville anticipe le froid. En prévi-

sion des basses températures qui devraient s’installer sur la capitale, la mairie annonce qu’elle renforcera dès demain ses maraudes et son dispositif d’accueil des sans-abri. L’activation du plan Grand Froid, avec l’ouverture d’un premier gymnase dans le quartier des Invalides (VIIe), intervient huit jours plus tôt que l’an dernier.

Barcelone à portée de train. Le

premier TGV reliant Paris à la capitale catalane devrait circuler le 15 décembre, a annoncé hier la ministre espagnole des Transports. Le

voyage durera 6 heures 20, mais l’objectif final est de réduire cette durée à 5 heures 35. Ce devrait être possible en 2021 quand le tronçon PerpignanNîmes passera à grande vitesse.

1

re

C’est la place qu’occupe Paris dans le classement des meilleures villes étudiantes du monde comptant plus de 250 000 habitants. Bureau d’études britannique QS

Val-de-Marne

Un suspect se défenestre. Un

homme recherché pour violences aggravées s’est jeté du 2e étage de son immeuble à Villejuif. L’individu avait auparavant menacé d’un couteau les policiers qui avait ouvert le feu. Blessé au ventre, l’homme, âgé de 39 ans, s’était alors enfermé dans la salle de bains avant de sauter dans le vide. Il a été hospitalisé dans un état grave.

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

Les crèches parisiennes en grève à leur tour Petite enfance

A chaque semaine son mouvement social à Paris. Après les enseignants,

les animateurs puis actuellement les éboueurs, c’est au tour des personnels de la petite enfance de débrayer. La CGT (majoritaire) appelle, pour la journée de demain, à une grève dans les 450 crèches de Paris. Objectif : la création d’un poste supplémentaire par établissement et la revalorisation des salaires et des statuts. « La Ville applique un ratio d’un professionnel pour 6,5 enfants, tous âges confondus, explique Emmanuelle Lavandier, de la CGT Petite Enfance. L’insuffisance des recrutements crée de mauvaises conditions de travail et l’épuisement des personnels. Ces derniers ne sont pas disponibles pour s’occuper individuellement des enfants. » Le syndicat, qui appelle à une assemblée générale vendredi matin

à la Bourse du travail, compte sur une mobilisation semblable à celle qui, il y a deux ans, avait déjà abouti à des « créations de postes » et à l’octroi d’une « prime petite enfance ». La Ville devrait fournir aujourd’hui une estimation du nombre d’établissements qui resteront fermés. Comme les parents des enfants scolarisés la semaine dernière, ceux des enfants placés en crèche vont devoir déployer le système D pour faire garder leurs enfants vendredi. A moins qu’ils ne partent en week-end plus tôt. §vincent michelon

33 000 placEs à paRis La capitale compte 33 000 places de crèche en accueil collectif, réparties dans 450 structures. Environ 10 000 places ont été créées depuis l’arrivée de Bertrand Delanoë, en 2001.


16

BONUS

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

FRANÇAIS À L’ÉTRANGER

LE TOP 10

SOURCE : MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Vancouver (en haut), Toronto (en bas à gauche) et Montréal (en bas à droite) sont les villes qui attirent le plus d’expatriés. AFP, SUPERSTOCK/SIPA, SERGEI BAC/SIPA

1. Suisse

160 000

2. Royaume-Uni

126 000

3. Etats-Unis

125 000

4. Belgique

113 000

5. Allemagne

110 000

6. Canada

78 000

7. Maroc

45 000

8. Chine

30 000

9. Israël

22 000

10. Liban

21 000

Le Canada, nouvelle terre d’accueil

EXPATRIATION. La 10e édition du forum pour l’emploi « Destination Canada » se tient actuellement à Paris. TENDANCE. Qualité de vie, marché de l’emploi florissant, francophonie : le pays séduit de plus en plus de Français. OZAL EMIER

L

a vie est-elle plus douce au Canada ? A en croire le nombre de Français résidents permanents en 2012 au pays de l’érable, il semblerait que oui. Ils étaient en effet plus de 8 000 l’année dernière à y poser définitivement leurs valises, soit 2 000 de plus qu’en 2011. « La vie paraît plus agréable, les rapports sont moins conflictuels, on ne klaxonne pas dans les rues, explique Julie Meunier, cofondatrice d’un site de conseils pour expatriés (pvtistes.net) . Ce pays a toujours fait rêver, avec le Grand Nord notamment. » Un attrait

« DESTINATION CANADA » Le 10e Forum pour l’emploi de l’ambassade du Canada se tient à Paris du 19 au 21 novembre, en partenariat avec Pôle emploi à l’international. Il propose aux Français tentés par l’expatriation des milliers de postes, notamment dans l’informatique et le bâtiment. Inscription obligatoire sur www.destination-canada-forum-emploi.ca. L’ambassade organise aussi régulièrement des sessions d’information à Paris et en province. Renseignements sur www.amb-canada.gc.ca/visas

que le Canada entretient soigneusement. Et le pays ne manque pas d’arguments : accord franco-canadien sur le régime des retraites, forum « Destination Canada » qui propose des milliers d’emplois, ou encore la possibilité de travailler en français dans certaines régions.

Faible taux de chômage

Une stratégie qui porte ses fruits : le nombre de Français expatriés, pour un visa temporaire ou permanent, est en constante progression selon les statistiques des services d’immigration canadiens, passant de 5 000 personnes en 2003 à 17 000 en 2012 pour la première catégorie. « Nous sommes un pays ouvert à l’immigration et notre faible taux de chômage – 4 % dans les provinces de l’Ouest – est attirant, analyse Louise Van Winkle, responsable de la promotion francophone à l’ambassade du Canada. Il y a du travail pour le col blanc, le col bleu et le col roulé ! », s’amuse-t-elle. La France est ainsi devenue la 6e nationalité représentée au Canada, où Montréal, Toronto et Vancouver restent des destinations privilégiées. Ce succès s’inscrit aussi dans une tendance à la mobilité de plus en plus marquée. En 2012, 27 % des jeunes diplômés français disaient envisager une carrière à l’étranger, contre 13 % l’année précédente, selon le baromètre Deloitte/Ifop. Pour les 18-35 ans, le Canada offre chaque année 6 750 programmes vacances-travail (PVT) et les places sont chères : en 2012, elles se sont envolées en 50 heures. « Lorsque je suis partie en 2004, les quotas n’étaient pas atteints », se souvient

Julie Meunier. Mais tout n’est pas rose au pays des caribous. L’expatriation peut aussi échouer, face à des modes de communication différents ou à l’impossibilité d’exercer son métier sans équivalence. « Le Canada n’est pas un eldorado », met en garde Julie Meunier, qui conseille de bien se préparer avant de traverser l’Atlantique.§

LA PAROLE À…

BENJAMIN, 35 ANS, GRAPHISTE

« La vie est plus facile ici ! » « J’ai toujours rêvé du Canada. J’avais cette bande dessinée d’Hugo Pratt, Jesuit Joe, qui se passait dans le Grand Nord canadien. Alors quand j’ai constaté, à 23 ans, que je tournais en rond, j’ai décidé de partir pour faire des études à Montréal, en 2001. Et ça m’a tellement plu que j’ai voulu rester. La vie ici est plus facile, même si le climat peut être rude ! Le confort est plus grand aussi et vous pouvez aisément passer d’un milieu professionnel à un autre : j’ai été graphiste dans une société de production de téléfilms, j’ai aussi fait des petits boulots, et aujourd’hui je travaille dans une entreprise de traduction. On profite à la fois d’une culture nord-américaine – l’expérience est davantage valorisée que les études, par exemple – et d’un esprit assez européen. Le vouvoiement est très peu utilisé et la hiérarchie moins marquée. C’est un mode de vie plus franc, les gens râlent, bien sûr, mais sont plus optimistes. Ma vie est là, je ne me vois pas retourner en France ! »

@


AU QUOTIDIEN

18

2

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

SPÉCIAL IMMO

xxxxxx

Où investir en France ? BARBARA KIRALY

CRAINTES. Les réformes de la législation désorientent les Français. La part des investisseurs dans l’ancien se dégrade de 5,8 % par rapport à 2012, selon Century 21. BON PLAN. Pourtant, il est encore possible de réaliser de bonnes affaires, quel que soit votre budget.

A

cheter pour louer peut se révéler un investissement très rentable, à condition de bien choisir la surface et la ville dans laquelle on investit.

À PARTIR DE 50 000 EUROS

Misez sur les petites surfaces des villes moyennes. « A Toulon, par exemple, vous pourrez acheter un studio en plein centre-ville et le louer 350 à 450 euros, pour un rendement d’au moins 7 % », assure Olivier Alonso, le président

du réseau d’agences immobilières ron. « Le rendement moyen oscille 150 000 EUROS ET PLUS Solvimo. Destinés aux étudiants, autour de 6 % », estime Christophe Cette somme coquette vous ces biens se louent très facilement. Celdran, le directeur général de ouvre les portes des deux-pièces Mais vous devrez régulièrement Maxihome. Pour pouvoir le louer, lyonnais. « Le centre-ville est chercher de nouveaux locavotre logement doit faire au rénové et la demande locative taires. P our avoir des locamoins 9 mètres carrés. Et ne reste importante, assure Sébastien taires plus fidèles, tournezsoyez pas trop gourmand ! de Lafond. Un 45 mètres carrés vous vers des logements des acquisitions Car le décret n° 2011-2060 dans le IIIe arrondissement s’est dans l’ancien plus grands. du 30 décembre 2011 taxe récemment vendu à 190 000 euros. A Limoges ou à Saint- sont réalisées par les bailleurs qui proposent Il assurera à son propriétaire un des investisseurs, Etienne, vous pourrez soit 118 403 leur logement à plus de rendement d’environ 4,5 %. » 40 euros du mètre carré, acquérir un deux-pièces de logements Ceux qui préfèrent investir en 40 mètres carrés loué entre en 2012. charges comprises. Si vous Ile-de-France peuvent se tourner FÉDÉRATION DES 250 et 350 euros. « Mais le PROMOTEURS IMMOBILIERS rêvez d’espace, tournez-vous vers des communes de banlieue taux de logements libres y vers Rouen ou Rennes. Le c o m m e C o r b e i l - E s s o n n e s est important », prévient Sébastien même budget vous donnera accès (Essonne). Un deux à trois-pièces de Lafond, le président de Meil- à un deux-pièces de 40 à 45 mètres s’achète entre 140 000 à leursAgents.com. Dans ces com- carrés loué à partir de 450 euros, 150 000 euros et se loue entre 500 munes plus qu’ailleurs, on veille à pour un rendement de 6 %. et 650 euros. acheter « au juste prix » afin de proposer un loyer le plus attractif QUELS JUSTIFICATIFS DEMANDER À UN LOCATAIRE ? possible et, donc, de maximiser les chances de toujours avoir un locaLa loi autorise les propriétaires bailleurs à demander : les derniers taire. bulletins de salaire du locataire et de ses garants, le contrat de travail, le dernier avis d’imposition du locataire et de ses garants et AUTOUR DE 100 000 EUROS les dernières quittances de loyer du logement précédemment occupé. On dit souvent qu’à Paris « tout se Elle interdit de réclamer : un chèque de réservation du logement, la loue ». A l’exemple des studettes carte Vitale, un extrait de casier judiciaire ou une attestation de vendues pour 100 000 euros envibonne tenue de ses comptes.

16,7 %


20

AU QUOTIDIEN

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

spécial immo QUESTIONS À… dr

Patrick chaPPey, fondateur de Gererseul.com.

« Le logement n’a pas forcément besoin de vous plaire » Grâce aux investissements réalisés par la Ville, bordeaux (à gauche) prend la première place du classement, devant toulouse (en haut à droite) et Paris (en bas à droite). aFp

Neuf : le top 5 des villes les plus rentables

Décryptage

Explorimmoneuf a classé les villes offrant les meilleures performances financières. « Le prix au mètre carré

n’est pas la seule variable à prendre en compte avant d’investir : renseignez-vous sur l’attractivité de la ville, conseille Olivier Marin, rédacteur en chef d’Explorimmoneuf. La collectivité territoriale gagne-t-elle des habitants ? Accueille-t-elle des étudiants ? Comment évolue le taux de chômage ? etc. » Passage en revue des cinq lauréates.

L’Eveil se négocient à partir de 2 200 euros le mètre carré.

Numéro 3 : Paris

« Le rendement des programmes neufs a du mal à dépasser 1,5 %, mais les perspectives de plus-values sont fortes », signale Pierre Nechelis, de la direction immobilière de la banque UFF. Dans le XIXe arrondissement, face au canal de l’Ourq, Canal Square propose des habitations sur plan dès 8 000 euros le mètre carré.

41 %

des logements neufs sont Numéro 1 : Bordeaux achetés par des Longtemps qualifiée de investisseurs, « belle endormie », Bor- soit 37 900 deaux s’est réveillée. « La logements en 2012.

Numéro 4 : sTrasBourg

« Avec son tissu de PME solides, ses institutions européennes et sa proximité avec l’Allemagne, la ville Ville a réalisé de grands tra- CEntury 21, JuILLEt 2013 reste une valeur sûre », vaux d’aménagement et a estime Sébastien de Lafond. su attirer les entreprises », Dans le quartier des Poteries, une explique Sébastien de Lafond, le résidence est en train de sortir de président de MeilleursAgents.com. terre à 200 mètres du nouveau Près du quartier des Bassins à flot, tramway (à partir de 2 800 euros le programme neuf « le Patio Vail- le mètre carré). lant » se commercialise à partir de 3 500 euros le mètre carré. Numéro 5 : lyoN

Numéro 2 : Toulouse

Le Sud-Ouest a décidément la cote. « EADS booste le marché de l’emploi et attire de nouveaux habitants », rappelle Christophe Celdran, le directeur général de Maxihome. Et que fait un ménage lorsqu’il s’installe dans une nouvelle ville ? Il loue. Au métro Capitole, les logements de la résidence

eT TouloN ex æquo

La capitale des Gaules partage la cinquième place du classement avec Toulon, qui se dote d’un deuxième tunnel sous-terrain pour désengorger son centre-ville du trafic routier. Rue Michel-deBourges, des logements se vendent à partir de 3 200 euros le mètre carré. §barbara kiraly

Quelles sont les clés d’un bon investissement ? Il faut bien définir son enveloppe budgétaire et affiner son montage financier pour faire face aux dépenses d’entretien, aux impôts locaux et aux appels de fonds lancés par la copropriété. Enfin, posez-vous la question : cet investissement est-il réalisé pour y vivre à la retraite ou pour obtenir la meilleure rentabilité possible ? Si vous êtes seulement intéressé par le rendement, le logement n’a pas besoin de vous plaire. Il doit surtout être situé dans un territoire économiquement attractif, afin de vous garantir une demande locative soutenue. Justement, faut-il absolument investir à coté de chez soi ? La proximité assure une bonne connaissance du marché et vous évite de faire appel à un gestionnaire. Et vous serez plus réactif si vous n’avez pas besoin de réaliser de longs trajets pour vous rendre près de votre locataire. Mais si vous n’avez pas les moyens d’investir près de chez vous, misez sur un logement proche d’universités, de commerces et de transports en commun. La demande locative y sera plus élevée, tout comme le loyer.

Tout sur le dispositif Duflot Pratique

Vous vous étiez habitué au dispositif Scellier ? depuis le 1er janvier dernier, il est remplacé par le duflot. « Nettement moins avantageux », tranchent les professionnels du secteur. Il est surtout beaucoup plus contraignant. Pour avoir droit aux avantages fiscaux (18 % du prix dans la limite de 300 000 euros et de 5 500 euros par mètre carré répartis sur neuf ans), les investisseurs doivent respecter plusieurs conditions qui varient en fonction de l’emplacement du logement. Car la loi découpe le territoire en quatre zones, de la plus peuplée à la moins dense : A, A bis, B1, B2.

Investissez en zone B1

Pour défiscaliser, les propriétaires bailleurs doivent respecter le décret n° 2012-1532 du 29 décembre 2012. Il fixe les ressources des locataires en fonction des zones (29 751 euros par an pour un locataire vivant à Toulouse, situé en zone B1) et le plafond de loyer (9,88 euros du mètre carré, toujours à Toulouse). Enfin, les habitations neuves doivent répondre aux normes imposées par la réglementation thermique 2012. Pour choisir parmi les 92 330 logements neufs actuellement mis en

vente*, « tournez-vous vers la zone B1, c’est une valeur sûre », estime Ulrich Maurel, fondateur d’Immoprêt. Et pour maximiser votre rendement, « misez sur les villes périphériques, à condition qu’elles soient bien desservies par les transports en commun ou à proximité d’un nœud autoroutier », conseille Emmanuel Clausel, le président d’Immobilier Stock Exchange. Le prix au mètre carré sera plus faible, et la demande locative toujours soutenue. §b. k.

*Source : Fédération des promoteurs immobiliers, 3e trimestre 2013.

LE ZONAGE L’arrêté du 29 avril 2009 (publié le 3 mai 2009 au Journal officiel) fixe les zones éligibles : Zone A : Paris et certaines communes d’Ile-de-France. Zone A bis : Certaines communes d’Ile-de-France, de la Côte d’Azur et de la frontière suisse. Zone B1 : Villes de plus de 250 000 habitants (Bassin parisien, côte Atlantique basque, Corse, etc.). Zone B2 : Certaines villes de plus de 50 000 habitants.


22

AU QUOTIDIEN

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr Les éléments contenus dans les smartphones sont particulièrement toxiques. DERRICK CEYRAC/AFP

Planète

Des déchets à recycler à tout prix

ÉVÉNEMENT. A l’occasion de la Semaine européenne de réduction du volume de déchets, metronews s’est penché sur le cas particulier des produits électroniques. POLLUTION. Les composants de ces objets tendance peuvent mettre plusieurs milliers d’années à se désagréger. Revue de détail. NATHALIE BLOCH-SITBON

A

vec leurs 500 000 tonnes par an, les déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E ou DEEE) ne constituent qu’une faible part des déchets produits en France (590 kilos par Français et par an). Leur nombre croit de plus de 8 % par an et ils sont particulièrement dangereux pour l’environ-

nement. Ces appareils incluent la plupart du temps du plomb, du mercure, du nickel ou du cadmium, des composants présents dans les piles, les batteries et les accumulateurs. Jetés ou enfouis dans la nature, ils peuvent détruire la flore et rendre le sol stérile pendant de longues années.

QUE CONTIENT VOTRE SMARTPHONE ?

Les éléments en métal ferreux mettront quelques dizaines d’années à rouiller entièrement. Il faudra au moins 4 000 ans pour que les parties en verre, tels que les écrans, ne soient plus qu’un souvenir.

Comment s’en débarrasser ?

Profitez d’un achat pour apporter l’ancien au magasin. Le commerçant est tenu de le reprendre. Vous pouvez également le déposer dans une déchetterie, le revendre ou encore le donner à une association (Envie, les Ateliers du Bocage-Emmaüs…). Vous pouvez trouver sur Eco-systemes.fr toutes les bonnes adresses. Il suffit de renseigner le type de produit, s’il est en état de fonctionnement et votre code postal pour que le site vous indique les points de collecte à proximité. Il existe 11 500 lieux de ce type en France.§

DES COMPOSANTS QUI VALENT DE L’OR Unique en Europe, l’usine Unicore à Hoboken en Belgique recycle tous les matériaux contenant des métaux précieux. Dans chaque carte électronique, les connecteurs métalliques – qui peuvent être en or, en argent ou en platine – y sont récupérés. Mais ne désossez pas tout de suite votre mobile : il faut tout de même 50 000 téléphones pour obtenir un kilo d’or.

Les métaux comme l’aluminium, auront besoin de 200 ans pour disparaître.

Certains écrans sont composés de verre spécial à base de plomb et de baryum, très polluant. Les parties en plastique nécessiteront plus de 500 ans pour être absorbées, les cartes électroniques plus de 1 000 ans.

Les appareils électroniques contiennent, en quantités infinitésimales, des matières précieuses comme l’or ou le platine qui, vue leur rareté, méritent d’être récupérées.


24 CULTURE

3

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

sur

VIDEO

C’est aujourd’hui la Journée mondiale de la télévision. Voici le zapping metronews de vos programmes préférés. RETROUVEZ

ROCK

Carton à l’horizon pour Bertrand Cantat. Le premier album de son projet Détroit provoque un vif enthousiasme dans les points de vente. Horizons est bien parti pour s’installer en tête du classement la semaine prochaine, devant Stromae.

LE ZAPPING SUR metronews.fr

Rap

…IAM, sans doute, le dernier album du groupe marseillais créé en 1989. UNIVERSAL

« On ne changerait rien » SORTIE. Sept mois après Arts martiens, le groupe de rap signe un ultime album chez Universal, sobrement intulé …IAM. INTERVIEW. Akhenaton et ses acolytes évoquent avec nostalgie leur riche carrière et commente l’avenir du rap français. PROPOS RECUEILLIS PAR SONIA OUADHI

…IAM, c’est vraiment votre dernier album ? Kephren : En termes de contrat, c’est le dernier album signé avec Universal, donc il ne peut pas y en avoir un autre. Shurik’n : L’envie, la passion et l’amour de la musique restent ! On continuera à en faire. Et on est toujours sur scène. Akhenaton : Si on ne signe pas à nouveau avec Universal, je nous vois mal partir en indépendant. Si on le faisait, pensez-vous qu’on aurait le budget pour promouvoir un album à Paris pendant 2-3 semaines ? Ou qu’on pourrait financer 9 clips comme pour Arts martiens ? Quels seraient les commentaires sur Internet ? Les gens collent vite une étiquette de looser.

Pourquoi sortir cet album sept mois seulement après Arts martiens ? A : Il a été enregistré en même temps qu’Arts martiens. Ce sont des restes du même enregistrement. Kheops : En fait, le véritable dernier album d’IAM est Arts martiens. Celui-ci est un bonus. Il sort parce que Def Jam (notre label) l’a bien voulu et que les fans ont adhéré au précédent. On en a vendu 100 000 exemplaires. Si on avait vendu 20 ou 30 000 albums, celuici n’aurait jamais vu le jour. Le premier single extrait est « Si j’avais 20 ans ». Etes-vous nostalgique de cette époque ? A : Il y a toujours une part de nostalgie, mais le morceau en luimême n’est pas nostalgique. On s’est juste demandé : « que ferait-on aujourd’hui si on avait 20 ans ? » Eh bien, on ne changerait rien. S : Avec les moyens actuels, on en

ferait même davantage. A l’époque, il n’y avait pas Internet par exemple. Que pensez-vous de la scène rap actuelle ? Imhotep : Il y a des artistes qui tournent toute l’année et vendent des disques mais qui ne passent jamais en radio. Il n’y a que 2 ou 3 caricatures mis en exergue. Le rap, ce n’est pas ça ! Vous parlez de Booba, La Fouine et Rohff ? A : C’est du Canada Dry. Ils ont la couleur du hip-hop, ils ressemblent au hip-hop, mais ils n’ont rien à voir avec notre culture. Dans les quartiers, il y a de la nuance, les gens ne sont pas tous pareils. Eux,

ce sont des capitalistes de droite. Ils veulent l’Audi A3, la montre… Ils ont coupé le cordon ombilical avec la culture de leurs parents. Ils ressemblent à la société de consommation française. Pensez-vous que leurs clashs répétés entachent l’image du rap ? I : Ça verse de l’huile sur le feu et ça amène de l’eau au moulin à ceux qui prétendent que le rap est une musique pour les Noirs et les Arabes, dans les quartiers pourris, et que ce sont des méchants, des kaïras armées. Ça fait vingt-cinq ans qu’on essaie d’écrire des textes constructifs et d’élever le débat. Et on est toujours victimes de ces clichés négatifs.§

ON AIME

La dernière salve

Si … IAM n’est composé que des chutes du précédent opus, Arts martiens martiens, le groupe ne faillit pas à sa réputation. Les fans y retrouveront les flows affûtés d’Akhenaton, Shurik’n et Kephren, ainsi que les compositions d’Imothep et les scratches de DJ Kheops sur des textes réalistes. Le hip-hop, les réseaux sociaux, la drogue, la violence : comme à son habitude, IAM dresse un constat lucide de notre société avec la justesse et l’engagement qui ont fait sa réputation. Un album teinté de nostalgie pour ceux qui suivent IAM depuis leurs débuts.


CULTURE

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

25

Dans l’enfer du New York des fifties Polar

Polar, thriller, roman noir… Chaque jeudi, retrouvez le coup de cœur de Marc Fernandez, cofondateur et rédacteur en chef de la revue Alibi.

Aujourd’hui Dernier verre à Manhattan, de l’Américain Don Winslow. C’est en réalité son premier roman. Un texte édité en 1996 et introuvable aux Etats-Unis, avant qu’il ne ressorte en 2010. Aujourd’hui, il arrive enfin chez nous.

DON WINSLOW, C’EST QUI ?

A 60 ans, on peut dire que Don Winslow a déjà bien vécu. Tour à tour détective privé, guide de safari, gérant de cinéma, acteur, il a multiplié les métiers avant de devenir auteur et scénariste. Il a écrit, entre autres, l’un des meilleurs textes de fiction sur le trafic de drogue publiés ces dernières années : La

Griffe du chien (Seuil et Points policier). Ce n’est sans doute pas un hasard si cet ancien étudiant en histoire a commencé sa carrière d’écrivain par un roman à clé, qui plonge le lecteur dans l’Amérique de 1958.

DE QUOI ÇA PARLE ?

A New York, vous ferez la connaissance du couple Kenneally. Joe est sénateur et le futur candidat démocrate aux prochaines élections. Mais voilà, il a un faible pour les femmes et trompe allègrement la sienne, Madeleine. Ils vont croiser la route de Walter Withers, détective privé, ex-recruteur de la CIA. Quand Marta, la maîtresse de Joe (une sublime actrice blonde) est retrouvée morte suite à une overdose, l’affaire se corse. Entre manipulations, complots, hôtels de luxe et boîtes de jazz, le lecteur traverse Manhat-

Coup de cœur BD

Une histoire chinoise PAR JEAN-PHILIPPE LEFÈVRE, animateur

Et si vous partiez en Chine pour Noël ? Le superbe coffret Les Trois Royaumes (éditions Fei) vous promet un beau voyage. C’est l’un des grands classiques de la littérature chinoise. A la fin de la dynastie Han, l’Empire est en plein déclin sous les attaques répétées des seigneurs de la guerre. Parmi les dissidents, trois puissances vont apparaître, les royaumes des Wei, des Shu et des Wu. Entre tactique militaire et réflexion sur la politique, les 30 tomes de ce coffret vont vous plonger dans cet empire en pleine

reconstruction ou chacun tente de devenir le maître absolu. Cet ouvrage est superbe, il repose sur un style graphique chinois traditionnel, de la BD comme vous n’avez pas l’habitude d’en lire. Une œuvre fondatrice de l ’ E m p i r e chinois et du continent asiatique, enfin en français. Ce coffret est une valeur sûre en cette période de préparatifs des fêtes de fin d’année.§ Retrouvez « Culture T », dimanche à 20 h 30 sur Public Sénat.

Don Winslow : après la Californie, sa plume acérée s’attaque à New York.

PAOLO BEVILACQUA/ALIBI

tan et la guerre froide à un rythme effréné.

POURQUOI ON AIME ?

On ne peut que savourer ce portrait d’un pays et d’une époque inspiré par les Kennedy. Les frasques sexuelles de Joe pourraient lui faire tout perdre. Mais Withers est là, qui veille sur lui, et surtout sur Madeleine… On déguste la verve élégante

de Winslow, qui se plaît à mêler la vraie histoire et la fiction. Alors qu’il y a 50 ans JFK était assassiné à Dallas, la lecture de ce roman noir « à l’ancienne » s’avère aussi indispensable que plaisante. §MARC FERNANDEZ Dernier Verre à Manhattan, de Don Winslow, Editions du Seuil, 384 p., 21 €. Retrouvez le dernier numéro d’Alibi en librairie.


26

CULTURE

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr Da Silva signe un album kaléidoscopique marqué par de nombreuses touches synthétiques. JOHN LONDONO

Da Silva, l’énergie de l’espoir Musique

Da Silva persiste et signe. Après un

précédent album plutôt captivant, La Distance, le chanteur, qui frise la quarantaine, enchaîne avec un nouvel opus lumineux, intitulé Villa Rosa. Dans ce nouveau disque, il a trempé sa plume acérée dans des mélodies up-tempo inspirées par l’énergie du rock de ses débuts. Trois bonnes raisons de l’adopter :

UN ALBUM PLEIN DE COULEURS

Il est loin le temps où le nom de Da Silva était associé à des ballades tranquilles. Révélé en 2005 avec le tube folk «L’indécision», le chanteur français assume davantage ses influences sur Villa Rosa, et troque souvent les guitares pour les synthétiseurs, jusqu’à tenter une bulle disco avec «Gin fizz». Au final, il se révèle un architecte de génie. «J’ai rassemblé tous les courants musicaux que j’ai croisés depuis mes 18 ans, car je voulais un album transgenre, qui s’affranchisse des étiquettes, explique l’intéressé. J’avais envie d’un fil, d’une cohérence, mais aussi qu’on puisse passer d’un titre à l’autre, comme on passe d’une pièce à une autre dans une maison.»

DES CHANSONS TAILLÉES POUR LA SCÈNE

En concert, Da Silva a toujours livré des versions plus enjouées et plus intenses que dans ses disques. Sur

son nouvel album, le musicien lâche enfin les rênes et concocte des pépites up-tempo emballantes comme la chanson-titre ou l’excellent morceau « 20 ans » et son refrain lumineux. «En studio, on a vraiment joué en live pour retrouver l’énergie des concerts, confirme le chanteur. Ça fait du bien d’avoir des rythmes plus rapides. » Une deuxième peau qu’il testera en live ces prochains mois, dont le 29 janvier à Marseille, le 30 janvier à Lyon, et le 12 février au Café de la danse à Paris.

UNE ATMOSPHÈRE PLUS NUANCÉE

Après l’ambiance parfois pesante de La Distance, son précédent album, Da Silva a puisé dans un terreau moins sombre, abordant l’amitié («Le puits»), les non-dits («Le coureur de fond») ou encore l’exil («Un jour peut-être»). «Ça reste un album très noir, qui me correspond, tempère-til. Je ne me suis pas mis à chanter ‘‘La fête au village’’, mais j’en avais marre de me contenter de la rupture amoureuse.» Après avoir collaboré avec Claire Denamur, Hélène Ségara ou Jenifer («Les jours électriques»), le chanteur insuffle une énergie nouvelle dans ses compositions. «On est condamné à mort si on ne se renouvelle pas artistiquement, assure-t-il. Je n’ai pas envie de trouver une recette qui marche et de la réutiliser à chaque fois. Ce qui m’intéresse, c’est de continuer à chercher, à explorer.» §BORIS TAMPIGNY


PEOPLE

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr Miss Martinique et Miss Saint-Pierreet-Miquelon, studieuses devant un test de culture générale. PLV/SIPA

« certain » bagage culturel. Si les filles sont studieuses, les journalistes ont tendance à se regarder en rigolant. Ce qui oblige Sylvie Tellier à demander le silence. Aussitôt dit, aussitôt fait : plus personne ne moufte.

Trou de mémoire et casse-tête

Quand les Miss retournent à l’école Reportage

Sylvie Tellier est formelle : si une Miss échoue au test de culture générale, elle n’a aucune chance de figurer parmi les douze finalistes de l’élection. « Ce ne serait pas lui rendre service », assure-t-elle. L’an dernier, Marine Lorphelin, étudiante en médecine, avait décroché la note de 17/20. Autant dire que la lauréate 2013 a placé la barre très haut pour celles qui rêvent de lui succéder. Mardi

27

soir, les 33 Miss régionales ont donc pris place dans une salle réservée de l’hôtel Cinnamon Bey, à Beruwala, afin de se soumettre au fameux questionnaire. Dans la salle d’examens, les jeunes femmes chuchotent avant que Sylvie Tellier ne leur rappelle l’importance de l’exercice. Les prétendantes sont disséminées sur plusieurs tables de façon à ce qu’elles « ne copient pas », nous explique la présidente du Comité. Une petite sortie qui fait beaucoup

rire les Miss. Quant aux journalistes, il vont se prêter au jeu, mais debout et au fond de la salle.

Sylvie Tellier en instit

Les 40 questions au menu ratissent large. Politique, mode, sport… Du job de Carine Roitfeld en passant par la définition d’un alexandrin ou le titre du prix Goncourt 2013, pour finir sur le nom du réseau social entré en Bourse dernièrement. Ces demoiselles ont intérêt à avoir un

Alors ce test ? Facile ou pas ? A l’heure où nous écrivons ces lignes, Sylvie Tellier n’a pas encore rendu les copies. Avouons-le, on avait complètement oublié le nom du rappeur – Eminem – qui chante en duo avec Rihanna, le tube du moment. La faute à la chaleur plombante de cette semaine au Sri Lanka, sans doute… La colle ultime ? « Vous partez à New York par le vol de 10 heures, heure française. Après cinq heures de voyage, à quelle heure atterrirez-vous à New York en heure locale sachant qu’il y a un décalage horaire de 6 heures en moins ? » Vous avez le droit de sécher ! §AMANDINE REBOURG, AU SRI LANKA

Retrouvez le questionnaire complet sur metronews.fr


28

CULTURE

Mika a rejoint l’équipe des coaches-jurés, en remplacement de louis Bertignac. tf1

comme si sa vie en dépendait. La chair de poule nous picote : quoi, comment, on aurait déjà trouvé ZE Voice ? Les quatre jurés restent pourtant immobiles. Le rideau tombe : un beau jeune homme bouclé sourit malgré sa défaite. Pourquoi personne n’a appuyé sur le buzzer ? « On attend quelque chose en plus », résume Pagny. Bigre, c’est qu’ils vont être diablement exigeants cette année.

« The Voice », des auditions impitoyables Télévision

Et c’est reparti pour un tour de chant. La

troisième saison de « The Voice » est actuellement en tournage, et les auditions à l’aveugle ont commencé. Une épreuve en soi puisque ça dure, ça dure, jusque tard dans la nuit : les fillettes présentes dans le public, criant leur amour pour Garou, tiennent mieux le coup que leurs mamans. Derrière les écrans géants du décor, le trac monte pour les candidats. Ils ont à peine une minute pour convaincre les quatre coaches qui leur tournent le dos, dans leurs gros fauteuils type Star Trek. Les coaches, ce sont Florent Pagny, Jenifer, Garou, et un petit nouveau : Mika, venu remplacer Louis Berti-

gnac. Et quel remplaçant ! Il a tout pour lui : la fougue, l’humour, la classe. Elégant en costume de velours bleu – qui tranche cruellement avec la tenue fripée de Florent Pagny –, Mika possède ce petit grain de folie joyeuse qui enflamme l’ambiance et sème parfois le trouble auprès du candidat sommé de choisir son mentor.

Chair de poule

Le public non plus ne verra pas le premier candidat, puisqu’il se cache derrière un rideau circulaire, procédé abandonné juste après son passage. La musique résonne, un chant incroyable s’élève. Qui virevolte dans les graves, les aigus, habité

Profils différents et décalés

Ils le seront d’autant plus que la dizaine de candidats que nous avons entendus était de très haut niveau. Et que ce qui nous fait vibrer ne touche pas forcément les jurés-coaches, et vice-versa. Les profils sont aussi différents et décalés que possible : un ado tout timide reprend Kings of Leon, une grande blonde imite Guesch Patti plus qu’elle ne l’interprète, une jeune fille fait swinguer « Papaoutai » de Stromae au piano... Presque tous ont des gosiers puissants et tiennent à le faire savoir. Mais l’émotion est-elle proportionnelle aux décibels ? Pas forcément : une candidate séduit avec de profonds accents soul, à mille lieues des hurleuses pour stades. Une longue liane fait soudain chavirer les cœurs : après avoir chanté d’une voix de miel, elle s’étrangle de joie d’une toute petite voix aiguë. Qui a été sélectionné ? Réponse début 2014. §Jennifer lesieur

Que deviennent les candidats de la saison 2 ?

dr

cheveu en finale, le candidat picard ne s’est pas laissé abattre pour autant. Il a d’abord commencé par enregistrer un mini-album de reprises, qui a cartonné cet été avec 50 000 exemplaires écoulés. Depuis la rentrée, son nouveau single inédit, « C’est facile », tourne en boucle. En attendant la suite.

Karin Viard et François Damiens dans La Famille Bélier. Un rôle pas vraiment de composition, puisqu’elle incarnera la seule entendante de sa famille, qui va tenter sa chance dans la musique par le biais d’un radio-crochet. luc arbOgast. C’est celui qui a le mieux tiré parti de sa participation à « The Voice ». Son premier album Odysseus s’est vendu comme des petits pains cet été. Le troubadour montera même sur la scène mythique de l’Olympia le 21 février, quasiment un an après avoir épaté les quatre coaches de TF1.

PdN/SIPA

Olympe. Après avoir échoué d’un

la deuxième saison prend son temps. Son premier single, « Ça vient de làhaut », a été écrit par l’entourage de Garou. Il n’est plus vraiment question de collaboration avec Will.I.am, comme annoncé dans un premier temps, mais son premier album verra le jour au mois de janvier. Le chanteur se produira au Divan du Monde, à Paris, le 15 décembre. lOuane. L’une des benjamines de cette édition a tapé dans l’œil du réalisateur Eric Lartigau, qui l’a engagée pour donner la réplique à

GHNASSIA A./SIPA

se vérifie avec l’actualité très chargée de certains.

yOann Fréget. Le gagnant officiel de

dr

La saison dernière de « the Voice » a réservé de belles surprises vocales aux téléspectateurs. Un excellent cru qui

§Boris TaMpigny


SORTIES

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

théâtre Un baby-blues pas commun

concert Le folk français retro

Félicie a un souci : son fils, la trentaine, refuse de quitter le nid familial. Elle prend alors les choses en main et décide de lui trouver la femme idéale. Voilà le pitch décalé de la pièce Baby-blues, qui aborde un sujet parfaitement dans l’air du temps.

Talisco et Alba Lua ont en commun des mélodies voyageuses qui s’inspirent directement des grands espaces. Le premier nommé a même décroché un tube, l’entêtant « Your wish ». ce soir à la Maroquinerie, 23 rue Boyer. 20 heures, 16,80 €.

Jusqu’au 19 décembre au théâtre MontmartreGalabru, 4, rue de l’Armée d’Orient, XViiie. Tous les jeudis, 21 h 30, 22 €.

concert Lilly Wood à son Zénith Depuis son prix de révélation du public aux Victoires de la musique en 2011, le duo Lilly Wood & The Prick ne chôme pas. Le groupe termine sa tournée en apothéose avec une dernière date événement, un an après la sortie de son deuxième album, The Fight. Demain soir au

cinq 7

Zénith de Paris, 211, avenue Jean-Jaurès. 33 €.

Les niçois de griefjoy. ArisTA

concert

Griefjoy, comme un ouragan pop

Mercury

30

La pop française se voit pousser des ailes. Après Aline et Gran-

ville en début d’année, une flopée de jeunes groupes bousculent le paysage musical avec panache. Comme Griefjoy, dont le nom loue le spleen joyeux. Le combo niçois cache sa mélancolie derrière des morceaux corrosifs comme le single Touch Ground. Entre électro tapageuse, pop gracieuse et rock mélodique, les quatre garçons font le grand écart sur leur premier album du même nom. Point commun entre tous les morceaux, une envie furieuse d’en découdre avec la scène, où le groupe se métamorphose en véritable machine de guerre. §boris tampigny Demain soir à la Maroquinerie, 23, rue Boyer, XXe. 20 h, 16,80 €.

Danse

concert Jake Bugg remet déjà le couvert Il est l’une des révélations les plus étonnantes de l’année. Un toupet monstrueux, une voix à mi-chemin entre Miles Kane et Alex Turner, des mélodies country-folk solides... Jake Bugg, à peine 20 ans, vient de publier son deuxième album, Shangri La, en moins d’un an. Une future star. ce soir à l’Olympia, 28 boulevard

des capucines, iXe. 20 heures, de 36 à 40 €.

MicheL cAVALcA

Le festival qui fait bouger Créteil

Kalypso, quèsaco ? La deuxième édition d’un festival de danse qui a lieu à créteil, dans le Val-de-Marne. il réunit 24 compagnies pour pas moins de 38 représentations, du 16 au 30 novembre. Les performances auront lieu à la Maison des arts, au studio du centre chorégraphique national de créteil et dans une dizaine de lieux socioculturels pour donner au plus grand nombre l’occasion de voir cette vitrine de la création hip-hop contemporaine. La programmation du festival Kalypso se veut résolument éclectique : des pièces en cours de création, des propositions de jeunes chorégraphes ou de pionniers de la danse hip-hop, des spectacles déjà plébiscités mais aussi des shows innovants rythmeront ces deux semaines de festival qui bouge. Prêts ? Dansez !§J. L.


médias

32

20.50 Série

No Limit «Braquage à la marseillaise». Avec Vincent Elbaz, Anne Girouard, D. Jouillerot. 21.55 No Limit Série. 1.30 Spéciale bêtisier Divertissement. «Le grand bêtisier». 2.05 Reportages Mag. Présentation : Claire Chazal.

20.45 Magazine

20.45 Film

Envoyé spécial Présentation : Guilaine Chenu et Françoise Joly. 22.20 Complément d’enquête Magazine. «Téléphones portables : l’envers du réseau». 23.30 Alcaline, le mag 0.25 Faites entrer l’accusé 1.35 Toute une histoire Talk-show. Présentation : Sophie Davant.

TMC 20.45 La chance de ma vie Comédie de Nicolas Cuche. 2010. Fr. 87 mn. Avec François-Xavier Demaison, Virginie Efira. 22.30 Un amour de sorcière Comédie fantastique de R. Manzor. 1996. Fr. 102 mn.

FRANCE 5 20.40 La grande librairie Magazine. Présentation : François Busnel. 21.40 Les grandes questions Magazine. 22.40 C dans l’air Magazine. 23.50 Entrée libre Magazine.

Red Comédie policière de R. Schwentke. 2010. USA. 107 mn. Avec Bruce Willis, John Malkovich. 22.45 Grand Soir/3 23.40 Signé Mireille Dumas Série doc. «Laurent Gerra et Julien Clerc en toute vérité». 1.40 Midi en France Mag. 2.35 Plus belle la vie

NT1 20.45 La neuvième porte Fantastique de R. Polanski. 1999. Fr/Esp. 127 mn. 23.00 Virus : nouvelle menace Drame de Richard Pearce. 2006. USA/Nouvelle-Zélande. 83 mn.

D8 20.50 Nouvelle Star Divertissement. «Casting à Paris et début au Théâtre». Présentation : Cyril Hanouna. 22.45 Touche pas à mon poste ! Magazine. Présentation : Cyril Hanouna.

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

20.55 Série

20.50 Série

20.50 Série

Scandal «Double jeu». Avec Kerry Washington, Columbus Short, Darby Stanchfield.

The Hour «Une heure qui en dit long». Avec Ben Whishaw, Romola Garai, D. West.

Under the Dome «La quatrième main». Avec Mike Vogel, Rachelle Lefevre, Natalie Zea.

21.40 Scandal Série. «Filatures». 22.20 Nurse Jackie Série. 23.15 La musicale live Mag. «Arctic Monkeys». 0.30 Let My People Go ! Comédie de Mikael Buch. 2011. Fr. 86 mn.

21.50 The Hour Série. «Une heure critique» «Une heure, des disparitions». 23.50 Venin, du poison au médicament Doc. 2013. 0.40 Casher mais pas trop ! Doc. 2010.

21.40 Under the Dome Série. «Fight Club» «M.O.A.B» - «Pluie d’enfer» - «Le cercle de la vie». Avec Megan Ketch, Colin Ford , Mackenzie Lintz. 1.15 Les nuits de M6

HD1 20.50 Dr House Série. «Mauvaises décisions» - «Deux frères» «Démission...» - «Le petit con» - «Dans les yeux» - «L’amour de sa vie». 1.45 Contre-enquête Série.

w9 20.50 Centurion Péplum de Neil Marshall. 2009. Brit. VM. 97 mn. Avec Michael Fassbender, Dominic West. 22.35 Spartacus : vengeance Série. 1.40 La guerre des pixels Documentaire.

FRANCE 4 20.45 FBI : portés disparus Série. «Le pont» - «Le désert» - «Jamais sans toi». Avec Anthony LaPaglia. 22.45 Viens dîner dans ma cité Magazine. 23.55 New York 911 Série. Avec M. Price.

NRJ12 20.50 Tellement vrai Magazine. Au sommaire notamment : «Ma famille me fait vivre l’enfer !» - «Jeunes mamans : leur combat au quotidien». 2.10 Poker


SPORTS 33

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

4

sur

DIAPORAMA

FOOTBALL

Qualifié avec l’Algérie pour le Mondial, l’entraîneur Vahid Halilhodzic s’est lâché dans le vestiaire des Fennecs mardi soir. Une réaction plutôt rare chez l’ex-coach du PSG, réputé pour son austérité.

Sitôt qualifiés, les Bleus ont dévoilé leur nouveau maillot pour faire les beaux au Brésil. Et ce ne sont pas les seuls. RETROUVEZ LES PHOTOS SUR

metronews.fr/maillots

Football Equipe de France

Paul Pogba, Yohan Cabaye et Mamadou Sakho (de g. à d.). AFP ET PDN/SIPA

Des hommes qui tombent à pic RENOUVEAU. La France est apparue transfigurée contre l’Ukraine mardi. D’aucuns parlent d’un match fondateur. FOCUS. Trois hommes sont à l’origine de cette métamorphose : Pogba, Cabaye et Sakho. HAMZA HIZZIR

I

l y avait dans la qualification des Bleus pour la Coupe du monde 2014 quelque chose d’irrationnel. Comme un état de grâce. Mais à y regarder de près, le large succès de mardi soir contre l’Ukraine (3-0) s’appuie sur des considérations plus terre-àterre : la performance de grande classe de trois joueurs. Ceux-là mêmes qui serviront d’hommes de base au sélectionneur pour exister au Brésil en juin prochain.

MAMADOU SAKHO

Il n’était plus à un renversement de situation près. A son arrivée à Clairefontaine il y a dix jours, Sakho se trouvait en effet dans la peau du 4e choix en défense centrale. Un moindre mal puisque Deschamps ne l’avait même pas appelé pour l’amical en Belgique de la mi-août. Mais un transfert à Liverpool et la disgrâce d’Abidal ont tout changé. Mardi, Sakho (23 ans) s’est imposé comme une évidence, dominant son vis-à-vis dans chaque duel et haranguant ses partenaires au moindre instant de relâche. Ça y est, les Bleus ont fini de chercher le patron de leur défense.

YOHAN CABAYE

Lui, c’est celui qu’on n’attendait plus. Pressenti pour débuter à Kiev, l’ex-Lillois est finalement resté sur le banc et le milieu a pris l’eau. Au retour, Deschamps l’a ali-

gné en sentinelle et il a, à lui seul, mis l’Ukraine au supplice. On s’est alors rappelé pourquoi tous ses entraîneurs ont vanté son « intelligence », cette faculté de lire et de comprendre le jeu plus vite que les autres. Mardi, c’est une leçon de football qu’a donnée Cabaye. Et nul doute que, cette fois, le coach saura s’en souvenir.

PAUL POGBA

« Il est tellement facile qu’il sombre parfois dans la suffi-

sance », dit Deschamps de lui. Mais cela n’a pas été le cas lors de ce barrage, où le jeune homme, âgé de 20 ans à peine, s’est montré impliqué et concentré. Donc à la hauteur de son potentiel monstrueux. « Il allie puissance athlétique et finesse technique. Il peut progresser défensivement mais c’est un guerrier. Il a toutes les qualités pour évoluer au plus haut niveau. » C’est-à-dire en Coupe du monde. Sept sélections et déjà un taulier.§

ET MAINTENANT, QUEL TIRAGE POUR LES BLEUS ? La France sera fixée sur son programme au Mondial le 6 décembre prochain. Les Tricolores n’échapperont pas à un cador du premier chapeau : Brésil, Espagne, Allemagne, Argentine, Colombie, Belgique, Suisse ou Uruguay (qui devait se qualifier la nuit dernière). Les Bleus devront également se coltiner soit les Pays-Bas, l’Italie, l’Angleterre, le Portugal, la Grèce, la Bosnie, la Croatie ou la Russie, formations du chapeau 2. Du très costaud. Enfin, la France disputera son match le plus abordable face à une équipe du chapeau 4 : les Etats-Unis, le Mexique, le Costa Rica, le Honduras, le Japon, l’Iran, la Corée du Sud et l’Australie.


34

SPORTS

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr Deschamps célébré par les joueurs et son staff, mardi, après la démonstration des bleus face à l’ukraine (3-0). AFP

Didier Deschamps ne pouvait que rempiler Football

En 2010, quand les Bleus se débattaient encore dans les méandres de l’ère Domenech, c’est vers les anciens de 1998 que la France du foot s’était tournée. Mais, deux ans plus tard,

à l’issue de l’Euro 2012, Laurent Blanc claquait la porte d’une sélection toujours minée par les enfantillages individualistes. Didier Deschamps a pris le relais, et on a vu que la suffisance de certains a failli lui coûter une qualification pour le Mondial 2014. Sauf que ses hommes ont finalement composté leur billet pour le Brésil, et le sélectionneur a instantanément vu son bail prolongé jusqu’à l’Euro 2016, qui se tiendra en France. Parce qu’il ne pouvait pas en être autrement. Parce que Deschamps, plus que Blanc, incarne la France qui

gagne. D’abord en tant que joueur, au cours d’une carrière où il s’est bâti le plus beau palmarès de notre football. Ensuite en tant qu’entraîneur, grâce à des succès mémorables dans chacun de ses clubs (Monaco, Juventus et OM). C’est ce qui lui a valu de bénéficier de la confiance de la Fédération française de football (FFF) quand son prédécesseur, après une qualification acquise plus facilement, avait réclamé en vain pareil traitement. Aux yeux de ses dirigeants, « DD » est le meilleur entraîneur français, offrant en outre l’avantage d’être très peu cher (il émarge à 100 000 euros brut par mois, et en touchait 250 000 à Marseille). Que se serait-il passé en cas d’échec dans les éliminatoires actuels ? « Je

n’avais rien décidé puisque je n’y ai pas pensé », a-t-il esquivé mardi après le triomphe des Bleus. La posture de ceux qui finissent toujours par gagner, même si, cette fois, il n’avait pas grand-chose à craindre. Ni à la FFF, ni dans aucun club, une alternative crédible n’existe pour lui succéder à ce poste très exposé. Enfin, il était protégé par un objectif à plus long terme que le

Handball

Football

Cristiano Ronaldo force la main à la Fifa

Le capitaine des Bleus souffre d’une fracture du 4e métacarpe de la main droite. C’est ce qu’il a annoncé hier. Il a été touché mardi lors d’une rencontre avec l’équipe libanaise d’AlSadd, à laquelle il a été prêté par son club Toulouse pour une courte durée. Fernandez (36 ans) est rentré en France pour effectuer des examens complémentaires. Même si la durée de son indisponibilité était inconnue, hier soir, il reste très incertain pour l’Euro 2014.

d’obtenir le Ballon d’or qui sera décerné en janvier, l’attaquant argentin a reçu son 3e Soulier d’or, hier. Un trophée qui récompense le meilleur buteur d’un Championnat européen pour la saison écoulée.

Le meilleur entraîneur français ?

EN BREF Une fracture pour Fernandez.

Messi en or. En attendant, peut-être,

Lionel Messi. AFP

Rallye-raid

Un nouveau pays traversé par le Dakar 2014. Le 35e rallye-raid

Dakar, 6e du genre en Amérique latine, va connaître sa première incursion en Bolivie pour son édition 2014. Baptisé « Odyssée », le parcours dévoilé hier s’allonge de près de 1 000 km par rapport à 2013, et met l’accent sur l’endurance. Départ le 5 janvier de Rosario (Argentine). L’arrivée est prévue le 18 janvier à Valparaíso (Chili).

Tir à l’arc

Gaël Prévost prend sa retraite… à 19 ans. « Je fais un break dans

mon activité pour des raisons me concernant », a fait savoir le n° 1 français, hier. La fédération pense que cette décision est liée à l’inquiétude de ses parents, ceux-ci estimant que leur fils est trop exposé aux ondes électromagnétiques lors des entraînements et des compétitions.

Football Ballon d’or

Même l’orgueilleux Zlatan a applaudi.

Cristiano Ronaldo a inscrit un triplé mardi en Suisse pour emmener sa sélection au Brésil (3-2). Mais le meilleur buteur de l’histoire de la Seleçao (47) a fait plus encore. Le capitaine portugais a mis tout le monde d’accord. Ainsi peut-on lire dans la presse lusitanienne : « Nous avons Superman », « La superstar Cristiano Ronaldo sera où elle mérite d’être : au Brésil ». Et ce n’est pas que du chauvinisme. Car sa prestation, en plus de celles qu’il compile cette année (66 buts en 55 matches sur l’année calendaire), l’a placé en une nuit en tête des favoris pour le Ballon d’or, alors que Franck Ribéry remportait jusque-là la faveur des bookmakers. La Fifa a même revu le règlement du suffrage pour l’occasion. Le vote, qui devait s’arrêter le 15 novembre, a été prolongé

prochain Mondial. « Cette qualification doit aider à préparer l’Euro 2016, a-t-il ainsi pris soin de rappeler. Surtout pour des jeunes comme Varane et Pogba qui n’ont pas de vécu. » Deux futurs cracks qu’il avait lui-même lancés en sélection en mars dernier, à la surprise générale. Et avec un succès certain. Comme c’est souvent le cas avec Deschamps. §HaMza Hizzir

jusqu’au 29. La vérité, c’est que le faible nombre de réponses reçues a contraint les organisateurs à jouer les prolongations.

Blatter s’incline

Il ne faudrait donc pas y voir un mea culpa déguisé de Sepp Blatter. L’honorable président de la Fifa aurait pu chercher à s’excuser de l’imitation ridicule qu’il avait faite de Cristiano Ronaldo. Ce jour-là, il en profitait aussi pour avouer sa préférence à l’égard de Lionel Messi. Quoi qu’il en soit, cet aménagement des élections devrait suffire à calmer la frustration des Portugais. Pour la première fois depuis quatre ans, leur chouchou ne devrait pas se faire (dé)coiffer par l’Argentin Léo Messi. Et ils seront plus apaisés quand ils liront, sur le compte Twitter de Sepp Blatter, que celui-ci a trouvé Ronaldo « fantastique ». §EMManuEL bousquEt


DÉTENTE

jeudi 21 novembre 2013 www.metronews.fr

35

L’HOROSCOPE EMA FONTAYNE Mots fléchés n° 1038 / facile

Bélier

Quelques tracas sentimentaux pèsent sur votre quotidien. Vous perdez votre temps avec une personne sans valeur. Réglez ce problème.

Taureau

Adaptez votre discours en fonction de votre interlocuteur. Ajustez certains paramètres afin de respecter la sensibilité de chacun. Évitez les bourdes.

Gémeaux

En amour, comme en amitié, vous donnez tout. Votre caractère vous pousse à faire des étincelles. Attention aux retours de flamme.

Cancer

Votre intellect est stimulé par de nouveaux sujets. Vous replongez la tête dans vos bouquins. L’histoire, la science et la philosophie s’ouvrent à vous.

Lion

Depuis que vous l’avez rencontré(e), vous croyez au coup de foudre. Méfiezvous des illusions, l’arbre peut cacher la forêt. Restez prudent(e).

Vierge

Apprenez à surmonter les défis professionnels. La concurrence est à la porte et le temps presse mais vous parviendrez à gérer l’imprévisible.

Balance

Vous n’avez plus envie de bouger, votre place vous semble confortable. Un événement stabilise votre vie. Vous trouvez un port d’attache.

PERMISES AUTOMATES

Sagittaire

Comme dans la fable de La Fontaine, la bise venue, vous êtes dépourvu(e). Trouvez une activité plus lucrative ou arrêtez de dépenser votre argent.

Capricorne

Il n’est pas inutile de se retourner vers le passé et de faire le bilan des leçons apprises et de celles auxquelles vous êtes resté(e) rétif(ve).

Verseau

Votre travail n’avance pas. Quelque chose bloque au niveau de l’administration. Passez en force. Ne baissez pas les bras aussi facilement.

Poissons

Vous êtes trop timide. Vous devriez oser davantage, vous seriez étonné(e) et ravi(e) des résultats. Célibataire, rencontre à l’horizon.

CONSULTATION VOYANCE

01 75 75 90 93 (5 € les 10 minutes)

ÉLIMÉS C’EST LE CLASSEMENT

METTRE À SEC QUI MARQUE

IL Y POUSSE DE L’HERBE

PARFAITEMENT CAPABLE

CALME

SOULEVAS CARTE DE JEU VAINQUEUR ABANDONNER

MARCHE SANS BUT

PROMIS ! PAREIL AU PASTIS

PRÉNOM FÉMININ

ANIMAL QUI FAIT LA ROUE

FICELLES DU MÉTIER

DOUBLÉ DE COTON

DÉCÉDÉ DÛ À UN MICROBE DORT COMME UN LOIR CERTAIN

EN PASSANT PAR

VIA PETIT NOBLE TROUBLÉ

NETTOYER À FOND À RÉGLER

DISQUE DE MÉTAL

FILETS DE LUMIÈRE A ÉTÉ APTE ARRÊT DE FONCTIONNEMENT

DÉCHIFFRÉS

GRANDS BRUITS

Sudoku n° 1038 / facile

5

3

7

9 4

6

4

1 8

1 6 6

1 5

2 3

4

7

5

3 8

6

7 6

3 8

5

7

7 9

2

5

2

9

7

9 9

6

Edité par SAS Publications Metro France 35, rue Greneta, 75002 Paris SIREN 439 396 474 RCS Paris§N° de commission paritaire 0617 C 91395§Président - Directeur de la publication : Édouard Boccon-Gibod§Directrice générale : Sophie Sachnine§Imprimé par le groupe Riccobono Presse Investissement – RPI, Domaine de Massane - Espace Méditerranée, 34670, Baillargues§Publicité commerciale : 01 55 34 45 16§Publicité culture : 01 55 34 45 18§Publicité emploi & formation : 01 55 34 78 42§Diffusion : 0155344500§E-maildistribution:distribution@metronews. fr§E-mail rédaction : courrier@metronews.fr§Relations médias : Linda Bellal§Rédacteur en chef : Christophe Joly§Rédacteurs en chef délégués : Christophe Coubetergues, Jérôme Guillas§Rédacteurs en chef adjoints : Emmanuel Bousquet (Sports), Flore Galaud (News), Alexis Picard (Régions), Florence Santrot (Soft News), Jérôme Vermelin (Culture)§Chef du service Paris : Pierre Chausse§Standard rédaction : 01 55 34 45 00§E-mail : prenom. nom@metronews.fr

M M I N BU T R E

A V M D A I R E S OR N E R A S E S I L MU T E R EM E C R E E N E N E Q A S C A T OU I S T I T I S S I V E T I L T O S E E N I O L O C L A T F E NN E C

L I T I G I E U S E

F M L I A R A N T I N E U R

Sudoku

GRANDE ÉCOLE DIVINITÉ D’ÉGYPTE

SAINT DÉPARTE- ABRÉGÉ MENT DU AUTHENLIMOUSIN TIQUE

Mots fléchés

E D E E P L P I E

APPARENCE

Scorpion

Rien de pire que de négocier avec des personnes bornées. Vous avez l’impression de parler dans le vide. Utilisez des techniques plus percutantes.

FAUSSE NOTE FÊTE AU VILLAGE

Solutions n° 1 037

PRENDS LE RISQUE

1

4

3

7

8

2

6

9

5

7

6

2

4

9

5

1

8

3

8

5

9

3

6

1

7

2

4

9

3

5

8

1

4

2

7

6

6

8

7

9

2

3

4

5

1

4

2

1

6

5

7

8

3

9

5

1

8

2

3

6

9

4

7

2

7

6

5

4

9

3

1

8

3

9

4

1

7

8

5

6

2

RETROUVEZ TOUS NOS JEUX SUR jeux.metronews.fr


20131121_fr_paris  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you