Page 1

événEmEnt P. 4

Un nouveau théâtre pour tous inauguré le 27 septembre, le théâtre Joliette-minoterie se veut un lieu de création original, ouvert à tous les publics.

Supplément aUtomne 2013

CitY

Marseille EntrEtiEn P. 6

Ne jetez pas ce Numéro spécial sur la voie publique : offrez-le à votre voisiN !

iam : «marseille nous a bercés» le groupe de rap revient avec un nouvel album et sera en concert au dock des suds, le 18 octobre. rencontre avec le chanteur akhenaton, toujours amoureux de marseille.

environnement le bio creuse son trou à marseille où fleurissent les cafés écologiques [p. 12]

bons plans restos, boutiques, bars, sports, balades, sorties... les bonnes adresses dénichées et testées pour vous [p. 13]

agenda culture, sport, loisirs : retrouvez tous les immanquables de votre région [p. 26]


sommaire SOMMAIRE

Une nouvelle salle pour tous les publics Le théâtre Joliette-Minoterie ouvre ses portes dans le quartier de la Joliette. Les nouvelles écritures pourront donc se faire entendre sur les planches. Page 4

interview

Gastronomie

iam

Rencontre avec le groupe emblématique de Marseille.

p. 6

aGenDa

la recette de Gérald passédat

théâtre, concerts, expos

Le chef vous propose le bouillon de l’anse de Maldormé. p. 22

Un choix d’événements culturels à ne pas manquer. p. 26-32

bienvenue chez les minots

bons plans marseille voit la vie en vert

où manger ?

Restaurants, des adresses pour toutes les bouches.

p. 16

Une sélection de bars à cocktails pour passer du jour à la nuit.

p. 18

où boire un verre ?

où shopper ? Une sélection de lieux pour vivre bio. CRéDit COuv : AFP, ??? IPtC CRéDIt

Agenda enfants : des idées de sorties en famille.

p. 34

CRéDits sOMMaiRe : g. beCCaRia, n. MassOn, aRChiteCtes / aka Design / RiChaRD haughtOn / fOnDatiOn le CORbusieR-aDagP / DR / eRiC MiChOt

Edité par : SAS Publications Metro France 35, rue Greneta, 75002 Paris SIREN 439 396 474 RCS Paris Président-Directeur de la publication : Edouard Boccon-Gibod Directrice générale : Sophie Sachnine Directeur commercial : Christophe Dufresne Publicité commerciale : 01 55 34 45 16

p. 12

Boutiques mode, photo, livres pour tous les plaisirs, à Lyon et dans ses environs. p. 20

Relations médias : FHCOM Rédacteur en chef : Christophe Joly Rédacteur en chef délégué : Christophe Coubetergues E-mail : prenom.nom@ publications-metro.fr Adresse : 35, rue Greneta, 75002 Paris Directeur distribution : Fernando Prata

Responsable fabrication : Valérie Challet Site Internet : www.metrofrance.com Pages conçues et réalisées par Plurimedia (www.plurimedia.fr) : Michel Maurel (rédacteur en chef), Emmanuelle Dreyfus (chef de service, coordination), Jean-Baptiste Vadon (responsable maquette), Delphine Lefaucheux, Yoan Montagut (maquette),

Valérie Huin, Aude Lision (iconographes) Emmanuelle Valenti (correction). Ont participé à ce numéro : Audrey Bizouerne, Sabine Bouchoul, Céline Durr, Magali Hamard, Florence Patrie, Hélène Pouzet, Judith Rablat, Magali Régnier, Thibault Barbieri, Azahel Vienne.

CITY

3


événement

Le théâtre Joliette-Minoterie fait peau neuve Le nouveau théâtre a ouvert ses portes le 27 septembre. Visite guidée d’un lieu de création contemporaine exigeant, qui repense les rapports publics-artistes.

«n

ous avons imaginé un théâtre au fonctionnement atypique et à l’identité très personnelle. Un superbe outil pour le travail de nos artistes et un endroit convivial, ouvert toute la journée, pour l’accueil de tous les publics. » Pierrette Monticelli co-directrice du théâtre Joliette-Minoterie (ex-théâtre de la Minoterie, anciennement situé rue d’Hozier) ne cache pas son soulagement de voir son théâtre toujours actif dans le secteur en pleine mutation de La Joliette-Arenc. « Le quartier a beaucoup changé ces dernières années pour CITY

4

la compagnie cartoun sardines. lOuise bRuyèRe

devenir un secteur d’affaires. L’ancien moulin, dans lequel le théâtre de la Minoterie était installé, n’a pas résisté aux assauts des promoteurs immobiliers ! Mais il était hors de question pour nous d’abandonner. Nous nous sommes battus pour conserver notre place, car nous sommes persuadés d’avoir un rôle de fédérateur à jouer entre une population locale variée, des nouveaux habitants appartenant aux classes moyennes et des populations plus défavorisées. »

LIEU D’ÉCHanGES

Vous l’aurez compris, le théâtre Joliette-Minoterie, désormais magnifique bâtiment situé place


une architecture accueillante

le hall. fRéDéRiC saRtORius gRaPhiste

Le théâtre Joliette-Minoterie est un grand bâtiment imaginé par Guillaume Beccaria et les architectes associés de NJMH. Il abrite deux salles de spectacles en sous-sol (l’une de 280 places et l’autre – entièrement modulable – de 120 places), deux salles de répétition, une bibliothèque (qui compte plus de 9 000 pièces de théâtre) et un bar (avec possibilité de restauration rapide) ouvert dès 10 heures du matin. Le bâtiment a été conçu pour être ouvert sur l’environnement et accueillant à toute heure de la journée.

une proGrammation eXiGeante

la salle. fRéDéRiC saRtORius gRaPhiste Garçon s’il vous plaît ! de la compagnie Geneviève sorin. h. nahOn

le théâtre en travaux. g. beCCaRia, n. MassOn, aRChiteCtes

Henri-Verneuil, a pour vocation d’être, plus qu’un simple lieu de représentation artistique, un véritable lieu d’échanges et de rencontres ouvert sur la ville. Mais comment attirer dans un théâtre à la programmation ultra-contemporaine une population qui n’a pas l’habitude d’en pousser la porte ? « Nous avons mené une grande enquête auprès des gens du quartier, et il s’avère que près de 80 % d’entre eux n’iront pas, si on ne les accompagne pas. C’est à nous de donner envie au public en lui proposant d’être partie prenante de notre actualité », explique Pierrette Monticelli. Le nouveau théâtre propose ainsi, à toute heure de la jour-

La saison 2013/2014, qui a débuté par une Flûte enchantée orchestrée par le grand Peter Brook, est aussi éclectique que passionnante, avec de la musique (Un jour, ils ont rencontré un bambou du Bamboo Orchestra), de la performance chorégraphique (Garçon, s’il vous plaît ! de la compagnie Geneviève Sorin), des spectacles jeune public (Bleu ! de la compagnie TPO), du théâtre (Fuck America de la compagnie Théâtre provisoire), etc.

née, des répétitions ouvertes, des ateliers d’écriture, des mini-concerts, des lectures, des débats, des conférences, des bals littéraires... Pour susciter la curiosité du public, la directrice compte aussi beaucoup sur les compagnies en résidence qui sont invitées à créer leurs nouveaux spectacles en collaboration avec la population locale, à l’image des Cartoun Sardines, qui, en résidence pour deux ans, ont déjà travaillé avec différentes familles de La Joliette pour leur prochain projet sur l’utopie. L’art de dédramatiser la création contemporaine pour la rendre accessible à tous. CITY

5

JuDith rablat


INTERVIEW

IAM : « Notre ville a toujours compté dans notre cœur » Les enfants du pays sont de retour avec un sixième album et joueront le 18 octobre au Dock des Suds. La flamme est toujours là, Akhenaton en témoigne.

S

ix ans d’absence, une formation qui change sans vraiment changer et un album retour aux sources, à l’ancienne, les quarantenaires maintiennent le cap « rapologique » sans sourciller. Les rimes claquent, les beats sont léchés, les basses lourdes et le show rôdé lors de la tournée des festivals de l’été. Avec Arts martiens, IAM ne cesse de déclarer sa fougue à cette ville qui les a enfantés et nourris. Les raisons de la colère ont changé, mais l’éthique, elle, n’a pas bougé. Sincérité, coups de gueule et humour irriguent cet échange avec Akhenaton. CITY CITY

6

Avec Arts martiens, vous opérez un retour aux fondamentaux dans l’esthétique, les sonorités, la narration, les voix off. Est-ce la suite de l’Ecole du micro d’argent ? C’est certain, dans l’esprit de travail et dans la couleur musicale, vous avez très bien résumé. C’est fait comme un album des nineties. Le succès de l’Ecole du micro d’argent a été tel que, même pour nous derrière, la gestion a été assez compliquée. Donc, on a pris l’option de changer, d’innover, de partir dans une autre direction avec Revoir un printemps ou Saison 5. Cela a été de très belles expériences aussi, mais c’est vrai que Arts martiens est


AKA DESIGN

revenu à quelque chose de plus proche du savoir-faire d’IAM. Le titre de cet album fait clairement référence à Marseille, pourquoi en faire l’un des personnages principaux ? Notre ville a toujours compté dans notre cœur, elle nous a inspirés, elle nous a bercés. Nous sommes les enfants de cette ville extraordinaire qui, même si elle a raté beaucoup de coches, est une ville avec une histoire profonde et magnifique pour laquelle il y a un avenir radieux, si tout le monde se retrousse les manches pour avancer dans la bonne direction.

C’est forcément notre fierté. Quand on joue à New York, Varsovie ou Bangkok, il y a toujours des drapeaux marseillais, des maillots, il y a une identification à IAM et à la ville aussi. Cela se passe comment quand vous jouez à Marseille ? C’est bizarre, car cela peut être très naze comme excellent. La dernière fois, on a joué au Moulin pendant 2 h 45, c’était le feu et le dernier Dôme, il y avait 9000 personnes avec une ambiance extraordinaire. C’est paradoxal, il y CITY CITY

7


INTERVIEW

événement

a une forme un peu conflictuelle avec les institutionnels, mais le public nous considère vraiment comme des enfants de la ville. Et on le voit tous les jours dans la rue, les attitudes : on est fiers d’être une fierté pour les gens.

cularité culturelle, qu’il faut la cultiver et la respecter et en être fier. Que pensez-vous de Marseille-Provence 2013 ? C’est une superbe opportunité pour Marseille de faire parler d’elle en bien. Ce qui rassure, c’est de voir les Marseillais qui ont envie de sortir. Mais quand les événements sont payants, y a-t-il du monde ?

Wahib Chehata

C’est quoi l’esprit marseillais ? Vivre dans un état d’esprit où « Demain, c’est loin », c’est d’ailleurs le titre d’un de nos morceaux (dernier morceau de l’Ecole du micro d’argent, ndlr). L’instant présent est très important. Et de l’absence de programmation liées à la Il y a aussi le fait d’être très soucieux des appa- culture hip-hop ? rences. Le bon côté est que cela donne des Il faut demander à l’organisation comment elle esthètes et des gens attachés aux belles choses, considère la musique la plus écoutée par les mais le mauvais côté Marseillais ! Apparemest d’être obsédé par ment, ils préfèrent les « avoir l’air de ». Penmoutons ! (référence à dant longtemps, on TransHumance d u nous a dit : « A Marthéâtre du Centaure, ndlr). Si ce n’est pas seille, vous êtes plein du : « C’était mieux de mafias... », mais pas avant ! » Marseille ce plus qu’à Paris ! Le problème, c’est quand la n’est pas un village qui société civile imite la sent le thym et la farimafia. Ici, il y a de goulette ! C’est une l’empathie pour les ville portuaire avec difvoyous. Dans l’admiférentes vagues d’imnistration, il y a toumigration. Ce que peu jours un chef qui se de Marseillais savent, « A l’étranger, Marseille est prend pour Scarface. c’est que, à la fin du XVIIIe siècle, économiconsidérée comme une sorte quement Marseille Comment expliquezde petit New York européen. » rivalisait avec New vous que l’on soit si fier d’être York et Londres. Mainmarseillais jusqu’à en faire un slogan ? tenant, on rivalise avec une sombre bourgade C’est compliqué, car ce n’est pas réellement la du Kentucky ! Pourtant, il y a des artistes, des France, qui nous a été imposée à partir de 1453. stylistes, mais aucun n’a fait un truc pour la On a été envahi et occupé. Quelque part dans ville, ils sont obligés de s’exiler pour se faire l’inconscient, notre langue a été annihilée. J’ai remarquer. vu le provençal disparaître en une génération. Cette forme de résistance, cette culture, c’est N’aviez-vous pas un projet d’ouvrir un lieu une réminiscence du fait d’appartenir à une dédié aux cultures urbaines ? grande civilisation méditerranéenne, et pas for- Nous proposions en 2007 un lieu qui coûtait cément à une civilisation nordique comme on certes cher au départ, mais nous n’avons pas veut nous l’imposer de temps en temps dans été suivis. Un lieu avec des battles de danse, des les comportements et l’attitude. Nous ne artistes internationaux, des soirées micro sommes pas des ouvert où les gens se jaugent par la qualité de sécessionnistes, leurs rimes et non pour l’attitude. A l’étranger on dit juste que Marseille est considérée comme une sorte de l’on a une parti- petit New York européen... (rires) C’est CITY

8


« Quand on joue à New York ou Bangkok, il y a toujours des drapeaux marseillais, il y a une identification à IAM et à la ville. » le mythe. A un moment, il va falloir se doter des armes pour faire vivre ce mythe : un lieu, un festival annuel comme à Lyon ou à Paris ! Il y a toujours une méfiance vis-à-vis de notre culture, une vision de la classe politique et d’une certaine élite bourgeoise d’après-guerre. Etes-vous les mêmes rappeurs qu’il y a vingt ans ? Oui et non. Artistiquement, on fait la même musique, on a maintenu un cap martial. En revanche, en grandissant la colère s’est déplacée. Nous avions une colère locale, mais les défauts de la ville sont une excroissance des défauts français. Certains maires ont très bien compris que cette culture était importante pour leur ville et ont fait des efforts pour avoir des lieux : à Toulouse, à Nantes, à Lille, à Lyon. Ici, on a l’impression d’être encore des animateurs sociaux qui ont eu de la chance. Est-ce une fierté d’être toujours là ? Bien sûr, car on sait que c’est compliqué dans la musique. D’un point de vue personnel aussi, car plusieurs fois je me suis dit que j’allais arrêter. Il ne faut pas que le conflit et l’obligation dépasse le plaisir, et il y a eu quelques années où cela a CITY

10

été le cas et où je ne sais pas comment nous avons tenu. De nouveau, je replace le plaisir au centre et je me laisse voguer. Il faut être positif. On est des champs électriques. Quels sont vos quartiers de prédilection ? A Marseille, je ne traîne pas trop. Je vais manger des fois chez des amis au grand bar des Goudes. Les Goudes est un lieu lunaire qui me plaît beaucoup. Je suis un insulaire, c’est viscéral, mais je suis aussi très souvent dans le XIIIe, quartier nord. J’ai vécu beaucoup d’années dans le centre-ville, qui est d’ailleurs devenu une calamité ! Peut-on m’expliquer pourquoi Belsunce, ce quartier qui rapportait le plus d’argent à la ville grâce au commerce avec l’Algérie, on l’a assassiné ? Si ce n’est pas une volonté politique... Pourquoi la quinzaine du théâtre arabe à Lyon arrive à Marseille et devient la quinzaine du théâtre méditerranéen ? Mon dieu, « arabe », le mot fait peur ! Je suis très en colère pour mes enfants et pour tous les Marseillais. Très en colère que cette ville soit aussi clivée. A l’extérieur, on vend entre guillemets un mélange mais, dans la réalité, ce mélange n’existe pas. Allez à la rue du Faubourg-Saint-Denis à Paris et vous verrez du mélange, des bobos qui boivent des coups au milieu d’un quartier où il n’y a que des Noirs. Les gens sont à côtés, c’est déjà ça, à Marseille, non. emmanuelle Dreyfus

Wahib Chehata

INTERVIEW interview


INTERVIEW

bons plans

Marseille voit la vie en vert

Différentes vues du jardin des rails, potager participatifde la friche la belle de mai. CORalie filiPPini

b

io, vegan ou autre commerce équitable sont autant de mots qui apparaissent petit à petit dans le vocabulaire marseillais. Les habitants voient fleurir des Naturalia par-ci, des Marseille Nature par-là, bref, la ville prend doucement conscience du danger de la malbouffe, tout d’abord pour la santé, mais aussi pour la production locale. Paradoxalement, c’est en centre-ville que le souci du « manger sain » est le plus important avec une montée en flèche des ouvertures de cafés, restos et boutiques bio. Le pionnier du genre, l’Equitable Café, est depuis 10 ans le lieu de rassemblement de la communauté bio de Marseille. Il organise des rencontres et soirées à thème autour d’une collation bio et équitable. CITY

12

CORalie filiPPini

DR

Bien plus qu’une simple mode, le bio fait son nid dans la cité phocéenne décidée à en découdre avec la malbouffe.

Les services d’AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) se développent. Le principe : se faire livrer, chez soi ou dans son resto bio favori, un panier de fruits, légumes et produits frais en provenance de la région. Pratique pour les personnes qui n’ont pas le temps de faire leur marché. Marseille devient également la première ville de France à ouvrir des microcrèches écologiques : une solution alternative pour les parents n’ayant pas trouvé de place en crèche publique et soucieux d’inculquer à leurs enfants de bonnes valeurs dès le plus jeune âge. Les potagers participatifs et communautaires font leur apparition, notamment à la Belle-de-Mai. Et un camping urbain écologique, Yes We Camp, a vu le jour à l’Estaque dans le cadre de Marseille Provence 2013. Marseille capitale du bio ? mélissa reverso


NOTRE SÉLECTION

Ouvert du lun. au ven. de 12 h à 14 h 30, 34, rue du baignoir, Marseille 1er. 04 91 90 39 51.

inyoza

Jo, Elsa et leur cantine militent pour plus de végétal dans les assiettes en favorisant les produits de saison, de production biologique paysanne ou locale issue du commerce équitable. Montés en association, ils œuvrent également pour le quartier en partageant leur savoir-faire autour d’ateliers ou en réunissant les habitants lors d’un videdressing. inyOza

Ouvert du mar. au dim. de 11 h à 18 h, 4, place Paul-Cézanne, Marseille 6e. 06 81 45 49 87.

le cours en vert

le COuRs en veRt

La devanture annonce la couleur : ici on voit la vie en vert. Saïd, le proprio, propose en service continu des plats végétariens à déguster sur place ou à emporter, faits avec les produits qu’il vend du côté épicerie fine. Le resto a même son propre service AMAP. Ouvert du mar. au sam. de 10 h à 19 h, 102, cours Julien, Marseille 6e. 04 86 77 41 69.

le gRain De sable

le Grain De sable

Ce n’est peut être qu’un « grain de sable » dans l’immense plage recouverte de fast-food et de snacks pas toujours ragoûtants de ce quartier métissé, mais ce petit havre de paix, qui fait à la fois salon de thé, resto et boutique, propose uniquement des produits provenant de sources pratiquant le commerce équitable. Les prix restent tout à fait corrects pour du bio.


bons plans

Où manger ?

Sur le pouce, à l’abri des regards, chez les Corses ou chez les Chiliens, il y a mille et une expériences gustatives qui vous attendent.

traDi

Les grandes tables de la Friche : La Friche affirme son côté bio et équitable avec ce bar-restaurant qui n’utilise que des produits de saison, avec chaque jour des plats différents au grés de la récolte. Les « changeants » comme on les appelle ici sont des cannellonis, tartes ou encore pieds paquets. Pour un déjeuner sur le pouce, la carriole vous propose des sandwiches tout aussi frais. Aux grandes tables, il y a également des soirées thématiques où des chefs viennent proposer leur cuisine lors des Brigades d’amateurs.

Ouvert du mar. au sam. de 19 h à 1 h, 40, rue ferrari, Marseille 5e. 06 95 99 45 93.

snack

L’arbre à pain : Derrière l’hôtel de ville, ce petit snack est l’un des meilleurs de Marseille. Ouvert du matin au soir, il est là pour combler toutes les fringales par des sandwiches délicieux aux saveurs originales. De la petite salade au gros burger, tous les appétits y trouveront leur compte. Les produits étant frais, les repas ne sont pas préparés à l’avance, il faudra donc penser à prendre sa pause déjeuner assez tôt pour avoir la chance de goûter un des desserts de qualité. Comptez environ 4 € pour un sandwich. Ouvert du lun. au ven. de 9 h à 23 h, 28, rue de la bonneterie, Marseille 2e. 06 83 29 34 35.

Ouvert lun. au mer. de 12h à 14h, jeu. au sam. 12 h à 14 h et de 20 h à 22 h, la friche belle de Mai, 12, rue françois-simon, Marseille 3e . 04 95 04 95 85 - www.lesgrandestables.com

entre filles

MinOOfi bakeRy

Minoofi Bakery : Le repère des filles au moment du goûter. Cette petite boutique girly de la rue Paradis propose un assortiment de pâtisseries tout en couleurs (cupcakes, gâteaux, macarons) aussi belles à regarder que bonnes à déguster, des jus de fruits frais aux parfums originaux et des boissons chaudes, pour un moment potins entre copines. Le service y est très agréable, et il est également possible d’emporter chez soi des parts de ces succulents gâteaux pour les faire découvrir à la famille. Il n’y a pas que les enfants qui ont le droit de goûter. Lunch : 11 €, cupcakes à partir de 1,5 €.

14

Ouvert du lun. au sam. de 10 h à 19 h, 104, rue Paradis, Marseille 6e et 10, rue de la loge, Marseille 2e . 04 91 47 07 75 - www.minoofi.fr CITY

l’aRbRe à Pain

el santO CaChOn

latino

El Santo Cachon : La Tasca n’a plus le monopole du quartier de la Plaine. On peut compter à présent sur ce restaurant chilien pour faire voyager nos papilles. Et même si vous n’êtes pas familier des spécialités sud-américaines, laissez-vous tenter et conseiller par les serveurs, vous ne serez pas déçu. Cristobal Urizar, patron et cuistot, ne rêve que de partager son esprit latino (et surtout sa bière sud-américaine introuvable ailleurs) avec vous. Et comme on ne peut pas tout goûter, on picorera dans les assiettes de ses voisins. Empañadas à partir de 4 €.


CITY

15


bons plans

tapas

Mylan’s Café

Mylan’s Café : Voici un restaurant de tapas aux prix raisonnables, ce qui est assez rare pour le souligner. Deux salles pour deux ambiances : une à la déco design avec des tables hautes et une autre plus romantique et cosy, éclairée par des chandeliers. Les grandes baies vitrées vous offrent une très belle vue sur la rue Paradis. Qu’on y mange en couple ou entre amis, on est toujours très bien accueillis. L’établissement propose également des concerts le samedi soir. Tapas à partir de 3,50 €, assiette de charcuterie et fromage 11 €. Ouvert du mar. au dim. De 19 h à 23 h 30, 146, rue Paradis, Marseille 6e. 06 09 10 48 18.

Ouvert mar. au sam. de 1 h 30 à 15 h et de 19h à 23h, 20, avenue Cesar-boy, Marseille 11e. 04 91 90 66 53.

cantine

Kitch’n’rock : Ouvert uniquement le midi pour la restauration, et la journée pour le côté bar, c’est le lieu marseillais pour déguster un fish & chips aussi bon qu’à Londres. Tout est frais et fait maison (jusqu’à la sauce tartare). Le restaurant mixe les cultures et les saveurs, dans la déco et dans l’assiette. On peut donc manger un excellent burger anglo-saxon pendant que son voisin de table déguste un aïoli. L’ambiance british se retrouve également dans le mobilier : référence aux grands noms du rock sur les tables et toilettes en forme de cabine téléphonique rouge. Comptez 12 € pour un fish & chips, 9,90 € le plat.

16

Ouvert du lun. au sam. de 12 h à 19 h, 30, rue du Pavillon, Marseille 1e. 04 91 54 46 04. CITY

Ouvert mar., mer. de 7 h 30 à 15 h 30, jeu. au sam. de 7 h 30 à 0 h 30, 8, rue lafon, Marseille 6e. 04 91 33 14 46 - www.chezlesgarcons.fr

coffee shop

Coogee : Un Coffee Shop dans la pure tradition anglo-saxonne. On se retrouve ici en famille autour d’un latte ou d’une salade exotique. Tout y est maison, du muffin au cookie en passant par les sandwiches. Mur de briques, gros fauteuils moelleux, mobilier vintage de récup : la déco est cosy, dans le style Central Perk pour les fans de la série Friends. La parfaite alternative aux Starbucks et une première dans le quartier de Baille qui était jusqu’à présent abandonné des enseignes tendances. Ouvert du lun. au sam. de 8 h 30 à 19 h 30, 100, boulevard baille, Marseille 5e. 06 86 57 52 22.

Chez les gaRçOns

corse

Chez les garçons : Ces deux frères d’origine corse nous font déguster les produits et spécialités de l’île de Beauté. Cannellonis à la brousse et à la menthe, assiette de fromages, charcuterie, panini ou encore brunch corse sont à découvrir. L’établissement fait également épicerie fine et propose un large choix de produits du terroir, labellisés bio, idéal pour déguster chez soi les délices de la gastronomie locale. Le lieu s’offre également des soirées tendance en organisant des afterwork autour d’un plateau de charcuterie et de la bonne musique. Menu de 15 à 17 €, le soir à 23 €.

COOgee

traDi

Le jardin caché : Situé dans le village de la Valentine, ce restaurant agréable avec sa terrasse cachée permet de s’éloigner le temps d’un repas du stress de la ville. Un service et des produits de caractère, une cuisine de tradition pleine de saveurs, une collaboration avec les producteurs locaux et corses en font une adresse intime. La déco est moderne et colorée, l’authenticité se retrouve dans l’atmosphère comme dans l’assiette. Pour vivre heureux, vivons cachés : le proverbe n’a jamais été aussi vrai qu’ici. Le soir, comptez 18 € pour un plat et 7 € pour le dessert.


À Marseille, en Pays d’Aix, sur la Côte bleue et l'Etang de Berre COGEDIM conçoit pour vous des lieux de vie uniques MARTIGUES - Domaine Gran’Voiles Une résidence en restanques au cœur d’une pinède, piscine privée, vues panoramiques.

X AU S AV R TR COU EN

TRETS - Prélude Sainte -Victoire Appartements-jardins, appartements-terrasses, maisons particulières.

ES IÈR ÉS RN UNIT E D RT PO OP

CHÂTEAUNEUF-LES-MARTIGUES - Bleu Oasis

LE ROVE - Vallon Secret

Une résidence close et sécurisée sur un espace vert arboré. Idéal 1 acquisition.

Une qualité de vie village, à 20 minutes du Vieux Port. 3 et 4 pièces terrasses, jardins.

ère

X AU S AV R TR COU EN

ÈS L CC CIA SU MER M CO

Les 18, 19 et 20 octobre 2013

MARSEILLE 11 - Parc Vermont - Domaine Privé e

Dans le quartier très prisé des Camoins, parc classé boisé de 1 800 m avec piscine. 2

T EN EM C N LA

Retrouvez-nous sur notre stand F10 au Salon de l'Immobilier ot) de Marseille (parc Chan LLES

OFFRES EXCEPTIONNE FUVEAU Pays d’Aix - Les Bastides Pure Provence Bastides 4 et 5 pièces avec jardins privatifs, en lisière d’une pinède classée.

E TID LE AS NIB B 1 SPO DI

SPÉCIAL SALON

MARSEILLE 10 - Urban Garden e

Sur un grand jardin, spacieux 3 et 4 pièces, terrasses vues dégagées.

INVESTISSEURS fitezz de la loi Duflot profite

-54 000 €

(1)

N ISO RA CHE V I L RO P

jusqu'à d'économie d'impôts…

cogedim.com

0811 330 330

Coût d’un appel local depuis un poste fixe

1) Dans le cadre du dispositif Duflot le non-respect des engagements de location entraîne la perte des incitations fiscales. La Loi Duflot permet une réduction d’impôts égale à 18% du prix de revient d’au plus deux logements, retenu dans la limite de 300 000 € par contribuable et pour une même année d’imposition, et d’un plafond de prix de 5.500 € par m² de surface utile. Cette réduction s’étale sur 9 ans minimum, représentant une réduction maximale de 6 000 € par an, par contribuable, dans le cadre d’un plafond annuel des niches fiscales de 10.000 € pour 2013. La location, qui doit être consentie à usage de résidence principale et ne peut l’être à un ascendant, un descendant ou à un membre du foyer fiscal de l’acquéreur, doit respecter les conditions applicables au dispositif Duflot sur les plafonds de loyer mensuel par m² fixés selon 3 zones (A bis, A et B1) et variables en fonction de la surface du logement, et sur les plafonds annuels de ressources des locataires fixés par le Décret no 2012-1532 du 29 décembre 2012. En zone B2, le dispositif Duflot s’applique pour tout logement ayant fait l'objet d'un dépôt de permis de construire et d'un contrat de réservation signés avant le 30 juin 2013 avec une VEFA réalisée avant le 30 septembre 2013. - Tél. : 08.260.08.260 - SAS COGEDIM siret n° 054 50 814 00 55 - Illustrations dues à la libre interprétation de l’artiste destinées à exprimer une intention architecturale d’ensemble et susceptibles d’adaptations. 10-13.

COG-1408-2-10-Metcity.indd 1

03/10/13 16:05


bons plans

Où boire un verre ?

Un PMU qui se transforme en repaire hype, un lounge classe pas si coincé que ça, un bar cosmopolite ou un apéro typique marseillais, la nuit peut révéler bien des surprises.

Ouvert du mar. au dim. De midi à 22 h, 4, rue du lacydon, Marseille 2e. 04 91 91 22 69.

le club moustache (olympic bar)

Difficile de danser toute la nuit dans la région sans tomber sur une soirée spéciale David Guetta. Ici, pas de commercial. Avec une programmation audacieuse, le Baby a su prendre des risques pour se différencier des autres lieux nocturnes de la ville. Amateurs de techno/house/transe, cette petite boîte de Notre-Dame-du-Mont est faite pour vous. L’été, le Baby sort de la chaleur étouffante du centre-ville pour des soirées en bateau. Et s’il ne fait pas toujours salle comble, c’est bien connu, on ne mesure pas la qualité à la quantité.

Ce PMU de la préfecture, connu des joueurs en journée, révèle une autre facette plus festive et branchée le jeudi soir. Verre de vin à 1 €, bière à 3 €, au pied des fontaines de la place, il est le nouveau repère du jeune (voir très jeune) hipster un peu fauché. Des apprentis DJ’s électro mettent l’ambiance, les clients passent de table en table se saluer, aidés et décomplexés par ces boissons à prix réduits. Un bon début de soirée convivial, abordable et cool, comme on les aime à Marseille.

Ouvert du jeu. au sam. de minuit à 6 h, 2, rue andré-Poggioli, Marseille 6e . 07 63 76 25 25.

Ouvert jeu. de 20 h à 2 h, 2, place de la Préfecture, Marseille 6e.

18

lonGchamp palace

Ouvert du mar. au sam. de 18 h à 2 h, 97, promenade georges-Pompidou, Marseille 8e. 04 91 80 16 81. CITY

Ce petit espace convivial art-déco accueille les artistes et travailleurs du quartier à l’heure de l’apéro. Toutes classes sociales confondues, on échange, on se dispute et on refait le monde, autour d’un Pastis bien frais. Un peu au comptoir, un peu sur le trottoir, la clientèle se déplace au grès des discussions. Certains décident même de s’y attarder pour manger un bout. Cet endroit plein de vie(s) est le lieu idéal pour un apéro interminable dont seul les Marseillais ont le secret. lOngChaMP PalaCe

le stanDarD

Ambiance lounge et prétentieuse juste ce qu’il faut, la classe CSP++ de Marseille se retrouve dans ce club moderne, du jeudi au dimanche, pour des soirées endiablées. Finissant souvent la soirée sur du Aznavour ou du Sardou, c’est dans ce lieu du bord de mer que la crème de Marseille décompresse. L’endroit est un peu difficile d’accès pour les non habitués, mais ne vous fiez pas aux deux molosses à l’entrée : à l’intérieur on se décoince ! Il n’est pas rare d’y rencontrer quelques personnalités.

le stanDaRD

le baby

le baby

Café Des éPiCes

café Des épices

Au pied du Panier, à l’ombre des oliviers, un petit bar sympa et cosmopolite organise tous les mercredis des soirées sur le thème d’un pays. Et du cuistot au client, tout le monde joue le jeu. Le reste de la semaine, on peut s’y retrouver pour des après-midi farniente, des apéros connectés, des ateliers et des goûters. Et si tout ça rime, c’est fait exprès : l’équipe respire la joie de vivre et la poésie. Un petit havre de paix, idéal pour un afterwork à deux pas du Vieux-Port.

Ouvert du mer. au dim. De 8 h à 1 h 30, 22, boulevard longchamp, Marseille 1er. 04 91 50 76 13.


« Les technologies numériques offrent des perspectives d’innovation et de développement importantes » Pouvez-vous nous présenter l’ISEN ? L’Institut Supérieur d’Électronique Numérique (ISEN) est une école d’ingénieurs généraliste spécialisée dans le numérique, sous contrat avec l’État et appartenant à la Conférence des Grandes Écoles. Pour faire simple, l’univers du numérique rassemble des thématiques comme l’électronique, l’informatique, les télécommunications et réseaux, les technologies sans contact… L’ISEN forme des ingénieurs capables de créer et intégrer des applications embarquées (univers du soft : logiciel et «conception micro et électronique» : univers du hard). Nous sommes accrédités par la Commission des Titres d’Ingénieurs (CTI). Nous appartenons à un groupe de 4 écoles. Celle de Toulon forme l’ISEN Méditerranée avec Fez, au Maroc. Maison des technologies Place Georges Pompidou 83 000 Toulon Contact : véronique.casiez@isen.fr Tél : 04. 94. 03. 89. 59 www.isen.fr

David Brun, directeur de la communication et du développement économique de l’ISEN

Votre formation a un coût : Oui et c’est un investissement très rentable. Nous avons un excellent taux de placement, 90 % d’entre eux sont embauchés dans le mois qui suit la fin du cursus sur la promotion qui vient d’être diplômer le 20 septembre dernier. Les salaires moyens constatés pour les nouveaux postes en 2013 s’élèvent à 33500 euros Brut par an (chiffre excellent vu la conjoncture actuelle). Les contrats de professionnalisation en 3e année de cycle ingénieur sont également un moyen de financer et rembourser une bonne partie du cycle ingénieur (1 200 euros net/mois en moyenne sur 12 mois). Comment voyez-vous l’avenir ? Dans notre stratégie, nous allons croître dans une logique de développement et cohérence régionale avec des modèles de formation complémentaires aux formations dispensées sur Toulon et en adéquation avec les besoins du marché et les formations existantes. à ce jour notre croissance en terme de volume d’étudiants est de 30 % depuis 3 ans maintenant, ce chiffre récompense les efforts du personnel et de la direction de l’ISEN autour des nombreuses manifestations pour notre établissement. La Marque ISEN et les métiers du numérique sont un formidable ascenseur social et un outil de développement : les technologies «Smart Grids» et leur environnement, vont offrir des opportunités d’emplois importantes dans les années qui viennent et nous devons continuer à développer notre offre autour de ce besoin. Maintenant, nous espérons bien suivre l’exemple de nos nombreux parrains et partenaires, que sont à titre d’exemples : le Rugby Club Toulonnais (champion d’Europe), DCNS (acteur mondial de l’expertise navale), Cap Gemini (société de service informatique) ou encore la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération)… La recherche et développement au cœur du cursus Une quarantaine de projets de recherche et développement sont en cours à l’ISEN. «C’est notre signature pédagogique», explique David Brun. «Cow-box» en est un exemple. Il s’agit d’une plateforme de «co-working» basée sur le détournement d’objets. La «cow-box» permet à terme le travail collaboratif avec divers outils accessibles depuis un ordinateur ou un smartphone. Un travail qui met les étudiants en phase avec la vie de l’entreprise.

rtes Portes ouve ier le 11 janv s r et le 15 ma

Recrutements « formation initiale » : – post bac : Terminales S + STI2D possibilité pour les étudiants qui sont en 1er année en faculté (médecine…) après examen du dossier. – post bac + 2 : DUT, classes préparatoires (MP/PSI/PT/ PC), BTS + prépa ATS…


bons plans

Où shopper ?

Vous rêvez d’une silhouette à la Dita von Teese ou d’un petit cuir cintré ? Votre kif, c’est plutôt les perles rares musicales et la photo argentique ? Ne quittez pas, nous avons ce qu’il vous faut.

la MaisOn MaRseillaise

Déco

La Maison marseillaise : En centre-ville, cette boutique de déco est une véritable caverne d’Ali Baba pour tous les univers. On y trouve un large choix d’objets anciens et contemporains. Malgré ses vingt ans d’ancienneté, la Maison garde toujours un œil sur les nouveautés et offre une nouvelle vie à des pièces uniques. La mise en scène de la boutique vous permet, tel un catalogue, d’imaginer votre intérieur. Meubles, ustensiles de cuisines, linge, vous trouverez certainement ce qu’il vous faut et plus si affinités.

Ouvert du lun. au sam. de 10 h à 19 h, 38, rue francis Davso, Marseille 1e. 04 91 55 54 43 - www.padovani.fr/la-maison-marseillaise

moDe rétro

concept store

Le Coin des Pin Up & Popink Tattoo : Ce Concept Store rockabilly nous fait remonter au temps des pin-up. Alaix, Audrey, David et Brice, unis autour d’une même passion, les années 1950, revendiquent leur art de vivre et vous accueillent dans cet espace rétro. Vous y trouverez un coin Tea & Bakery avec dégustation de pâtisseries faites maison, une boutique, mais aussi Popink, un salon de tatouage à l’univers particulier. En effet, David et Brice ont leur style bien à eux. Ne venez pas y demander un dauphin, vous en repartiriez avec un sushi. lilOu vintage

Ouvert du lun. au sam. de 11 h à 20 h, 8, rue neuve-sainte-Catherine, Marseille 7e. 04 91 35 12 60 - www.facebook.com/lecoindespinup

Lilou Vintage : Le temple du vintage au cours Julien. Ce shop rassemble toutes les trouvailles des années 1950 à 1980 : vêtements, accessoires, vous trouverez tout pour parfaire votre look seventies. Plongez-vous dans des penderies entières de pièces intemporelles et pour tous les goûts. Suivez les conseils de Nathalie, qui n’hésitera pas à partager avec vous son sens du style et qui à l’œil pour dénicher de véritables pépites. La boutique est très bien agencée (rare pour un shop de ce genre) et en harmonie avec les produits.

musique

Ouvert du mar. au sam. de 11 h à 19 h, 1 bis, rue Pastoret, Marseille 6e. 06 26 19 49 71.

lOlliPOP MusiC stORe

Lollipop Music Store : Ce café-disquaire du cours Lieutaud est l’un des lieux les plus ancien et les plus crédible dédié à la musique sur Marseille. On y trouve de tout, CD, DVD, vinyles, livres, de tous les styles, de l’indé (surtout) au plus commercial (très peu). L’équipe sera ravie d’échanger avec vous son avis très pointu sur l’actualité musicale et de vous faire découvrir de nouveaux artistes. Le lieu propose également des concerts et expositions, afin de promouvoir la musique locale mais aussi européenne.

20

Ouvert du mar. au ven. de 11 h à 20 h, 2, boulevard théodore-thurner, Marseille 6e. 04 91 81 23 39. CITY


bons plans

Ouvert du mar. au sam. de 10 h à 19 h, 30, rue des trois-Mages, Marseille 6e. 04 91 42 92 63.

surf

MaRCel § siMOne

fripes

Marcel & Simone : Une friperie, certes, mais pas n’importe laquelle. Les pièces sont triées méticuleusement par Christian, le créateur, qui en connaît un rayon sur l’histoire du vêtement. Vous trouverez tous les styles et toutes les époques, du « total look rockabilly » à la veste de survet’ des années 1990. Les pièces sont autant féminines que masculines. Et pour ceux qui veulent du « second hand » chic, la boutique possède son rayon haute-couture : Yves Saint Laurent, Jean Paul Gaultier, on y trouve de véritables perles.

Massilia Surfshop : Ce temple de la boardculture est un des plus anciens de la ville et sa réputation dans le milieu n’est plus à faire. Deux étages dédiés au surfwear, pour le style mais pas que. On y trouve des planches (snowboard, surf, skate) de qualité. L’accueil y est agréable et les vendeurs de bon conseil. Un shop pour les connaisseurs donc !

Ouvert du lun au sam. de 10 h à 19 h, 2 rue Dieudé, Marseille 6e. 04 91 54 30 60 www.massiliasurfshop.com

Ouvert du mar. au dim. De 11 h à 19 h 30, la friche belle de Mai, 14, rue Jobin, Marseille 3e. 04 95 04 95 88 - www.budskateshop.com

Ouvert du lun. au sam. de 10 h à 19 h. 17 rue Montgrand, Marseille 6e. 04 91 55 64 83 - www.paindesucre.com

22

CITY

photo

Rétine argentique : Si pour certains la photo argentique est morte, son paradis se trouve dans cette boutique du centre-ville. Ici on peut venir acheter du matériel, faire développer ses pellicules, mais aussi shooter dans un studio mis à disposition des pros et enfin exposer ses œuvres. Si on est amateur, on peut toujours participer au stage de perfectionnement. Détail qui n’en est pas un, la Rétine argentique en connaît aussi un rayon sur le numérique. Ouvert du lun au ven de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h 30. 85 rue d’italie Marseille 6e. 04 91 42 98 15 - www.retineargentique.com

Rétine aRgentique

moDe

Pain de Sucre : Cette marque de beachwear marseillaise créée en 1985 au bord de la Méditerranée donne plutôt des envies d’évasion sur des plages paradisiaques à l’autre bout du monde. Elégance, féminité et glamour en font une marque mondialement connue. Les imprimés occupent souvent dans la collection une place de choix. Et face au succès des vêtements de plage, la marque a lancé sa ligne de lingerie et de prêt-à-porter.

buD MaRseille

skate shop

Bud Marseille : Avec son magnifique Skate Park et son style très urbain, la Friche se devait d’ouvrir une boutique de glisse à la hauteur. Bien plus qu’un sport, le skateboard est un véritable ode de vie. Voici donc 200 m² dédiés à cette culture : vêtements, accessoires, planches, vidéos, les vendeurs sont à l’écoute… on ne peut donc plus trouver d’excuse pour ne pas s’y mettre. D’autant plus que le shop propose des cours pour les apprentis. Bref, le nouveau repaire des fanas de glisse est ici.


la recette de Gérald Passédat

Chez les Passédat, on se passe le virus culinaire dès le plus jeune âge. Gérald a grandit dans les cuisines du Petit Nice, dirigées par son père Jean-Paul, avant d’en prendre possession et d’y découvrir le fabuleux potager marin d’Endoume. Depuis, le chef triplement étoilé est devenu le spécialiste du poisson et en cuisine, pas moins de 65 espèces toutes pêchées face à son restaurant. Marseillais pur jus, il a créé l’association Gourméditerranée afin de valoriser la cuisine marseillaise et provençale, la culture de la cuisine méditerranéenne et le régime crétois. Qui mieux que lui pouvait ainsi prendre les rênes culinaires du MuCEm, le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée ? Le Môle Passédat a donc été inauguré en juin

RiChaRD haughtOn

Face à la mer

et propose à travers quatre espaces-lieux différents un voyage gustatif autour des terroirs du bassin méditerranéen. Et la gastronomie devient accessible à tous. e. D. le Petit nice, anse de Maldormé, corniche J.-f.-kennedy, Marseille 7e, 04 91 59 25 92 - le Môle Passédat, MuCeM, 1, esplanade du J4, 13002 Marseille 2e, www.passedat.fr

2

bouillon De l’anse De malDormé

Pour 2 personnes. Préparation : 40 minutes.

Préparation du fumet de poisson : Faire dégorger les arêtes pendant 1 heure dans de l’eau courante, les concasser légèrement et les faire revenir à l’huile d’olive. Ajouter le bouquet garni, la carotte et l’oignon. Mouiller d’eau à hauteur des arêtes et cuire à ébullition pendant 20 min. Passer le fumet obtenu. Progression de la recette : Mélanger 150 g du jus de moules et 350 g du fumet de poisson dans un sautoir, donner une ébullition, puis retirer du feu. Ajouter le sachet du bouillon de l’anse de Maldormé et laisser infuser 20 min. Assaisonner avec du sel et du poivre et passer le bouillon. Blanchir les légumes verts et rafraîchir ou faire sauter les champignons, selon la saison. Pocher les 2 portions de merlan pendant 7 min. à couvert dans la moitié du bouillon de l’anse de Maldormé. Les retirer après cuisson. Faire reposer sur une grille au coin du four pour les laisser à température pendant la chauffe de la garniture et ne pas les surcuire. Dans ce même bouillon, mettre les moules et les légumes à chauffer pendant 2 min. Utiliser l’autre moitié du bouillon de l’anse de Maldormé et l’émulsionner avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Dressage : Dans une assiette creuse, disposer les légumes et une partie des moules. Poser sur cet ensemble le merlan. Décorer le merlan à l’aide du restant de légumes, puis napper de l’émulsion du bouillon de l’anse de Maldormé. Selon la saison, ajouter avant de servir quelques herbes fraîches.

Jean fOnDaCCi

3

ingrédients : 10 g (1 sachet) de bouillon de l’anse de Maldormé, 2 filets de 100 g de poisson blanc (merlan, lotte, daurade ou loup), 2 cuillères à soupe d’huile d’olive Passédat, légumes à choisir selon la saison : 100 g par personne (printemps : petits pois, fèves, concombre, navet ; automne : cèpes, girolles, trompettes-de-la-mort ; toute l’année : carottes, haricots verts, épinards, courgettes), sel, poivre du Haut Penja, huile d’olive Passédat. Pour le jus de moules : 3 douzaines de moules, 1 échalote, 1 bouquet de persil plat, 1 bouquet garni. Pour le fumet de poisson : 1 kg d’arêtes de lotte, de sole ou de bar, 1 carotte, 1 oignon, 1 bouquet garni. Préparation du jus de moules : Faire revenir les moules lavées avec un filet d’huile d’olive, le bouquet garni, l’échalote ciselée, le bouquet de persil plat, le tout à couvert jusqu’à ouverture des moules. Passer et réserver le jus obtenu. Réserver quelques moules.

1

4

23

SON ASTUCE. Le fumet de poisson peut être acheté chez le poissonnier.

CITY


bons plans

Et dans la région...

Fiers d’être marseillais, c’est certain, mais il y a aussi Cassis ou Aix où se dénichent quelques restos qui fleurent bon le midi, des soirées secrètes ou des as des ciseaux pour changer de tête. fashionista

by COlette

By Colette : Dans cette boutique chic du centre d’Aix-en-Provence, un peu prétentieuse au premier abord, on trouve de quoi être au top de la mode. En ce qui concerne les habits, le style est « urban chic » comme on aime le dire ici et la sélection ultra originale ravira plutôt les jeunes adultes. Mais les nombreux objets déco et autres accessoires inutiles ne manqueront pas de tous nous combler. Hormis le fait de se faire plaisir, vous trouverez également de nombreuses idées cadeaux.

Ouvert du lun. au sam. de 10 h à 19 h, 49, rue espariat, aix-en-Provence (13). 04 42 20 70 19.

apéro

Unic : Ce petit bar sans prétention de la place Richelme, à l’ombre des platanes, est de loin le plus agréable d’Aix-en-Provence. Ici, la clientèle et le personnel ne se prennent pas la tête. On y vient au petit-déjeuner pour un café/croissant ou à l’apéro pour un afterwork entre amis. Ces derniers s’éternisant souvent, la serveuse nous fait tenir le coup avec des olives et du pâté en croûte. Ouvert du lun. au dim. de 6 h à 2 h, 40, rue de vauvenargues, aix-en-Provence (13). 04 42 96 38 28.

coiffure

resto provençal

Les 3 frères : Au cœur du village des Accates, dans les collines marseillaises, vous pouvez déguster une cuisine provençale et méditerranéenne de qualité. A table, dans le salon ou en terrasse, vous apprécierez l’ambiance de ce petit village et la vue sur le clocher. Les plats sont très copieux. Vous aurez le choix entre une large gamme de plats provençaux et de glaces artisanales. Le personnel est très accueillant, bref vous sortirez dépaysé. Pensez à réserver, le restaurant est devenu victime de son succès. Menu le midi à 12,80 €, le soir à 25,40 €.

24

sCulPt

les 3 fRèRes

Sculpt : Une équipe de coiffeurs professionnels à la pointe de Ouvert tlj. de 9 h à 22 h 30, place saint-Christophe, la mode vous les accates, Marseille 11e. accueille dans 09 50 33 12 09 www.les3freres.com cette boutique tendance. Une idée précise ou une envie de changer totalement de look, ils sont à votre écoute et vous proposent coupes et couleurs tendance. Le personnel se forme régulièrement aux nouvelles techniques afin de parfaire son excellent coup de ciseaux. Seul petit bémol : l’attente peut être longue car la maison ne prend pas de rendez-vous. C’est le prix à payer pour être coiffé par les meilleurs.

CITY

Ouvert du lun. au sam. de 9 h à 19 h, 16, rue Paul-bert, aix-en-Provence (13). 04 42 21 19 13 www.facebook.com/coiffure.sculpt


burGer

buRgeR baR

Burger Bar : Dans une déco américaine moderne et branchée, vous pourrez ici savourer des burgers « haut de gamme ». Originaux et délicieux, ces burgers calent les plus gros appétits. Large choix de garniture dont foie gras ou végétarien. Les prix sont raisonnables pour la taille des plats et la situation du restaurant. Et le petit plus, c’est que l’on peut choisir sa viande, bœuf, agneau ou poulet, pour varier les plaisirs. Accompagnez le tout d’un délicieux milkshake et imaginez-vous sur Times Square. Burger de 9 € à 16,50 €.

Ouvert tlj de midi à minuit, 8, pl. des augustin, aix-en-Provence (13). 04 88 14 40 50 - www.burger-bar.fr

barbier

Barbershop : Pour une ambiance familiale et conviviale, les hommes et les ados de Vitrolles aiment se retrouver dans cet authentique Barber Shop à l’américaine. La différence avec un coiffeur traditionnel ? Le Barber Shop est un style de vie. Sur fond de hip-hop, dans une ambiance new-yorkaise et bon enfant, des coiffeurs vous raseront de près. On y vient pour se détendre et soigner son look de gentleman. Et puis la coupe à 10 €, messieurs, ça ne se refuse pas. Place de Provence, vitrolles (13).

CaRRy natiOn

soirées secrètes

Carry nation : Si votre délire est de braver les interdits, Carry Nation vous propose de revenir aux années 1920 et au temps où il fallait se cacher pour festoyer. Laissez votre email et votre numéro sur le site web et une soirée des plus mystérieuses vous attend. Les instructions pour rejoindre le lieu tenu secret vous seront envoyées par message. Il faudra traverser une boutique et trouver la porte dérobée pour déguster les boissons prohibées. A la bonne saison, Carry Nation nous emmène même boire l’apéro dans les arbres. Ouvert tlj de 19 h à 2 h. booking@carrynation.fr

la giRanDOle

Ouvert tlj sauf mar., midi et soir, 1, rue thérèse Rastit, Cassis (13). 04 42 01 13 39.

resto terroir

La vieille auberge : Voici l’un des rares restaurants du port de Cassis qui n’est pas un attrapetouristes. Une cuisine provençale de bonne tenue, des produits frais et une pêche du jour en font un haut lieu de la cuisine cassidaine. Tenu par la même famille depuis trente-cinq ans, c’est une valeur sûre avec un excellent rapport qualité/prix. Ici on ne paie pas que la vue. Une très belle déco d’auberge à l’ancienne, avec tons chauds et poutres apparentes, en font un refuge agréable l’hiver comme l’été, après la plage ou une promenade. Menu de 24 à 32 €. Ouvert du lun. au sam., midi et soir, dim. Midi, 14, quai Jean-Jacques barthelemy, Cassis (13). 04 42 01 73 54.

la vieille aubeRge

resto latino

La Girandole : Ce petit restaurant de spécialités mexicaines et créoles, permet de découvrir des plats originaux servis par une équipe très accueillante. Situé dans une petite ruelle de la vieille ville, à deux pas du port, vous pouvez y manger tranquillement sur la terrasse ou profiter de l’intérieur du restaurant très joliment aménagé, à l’abri des touristes. Chilo, nachos, guacamole et pizzas s’y côtoient pour le plus grand plaisir des petits comme des grands. Idéal pour varier les plaisirs. Comptez environ 20 €.


aGenDa AGENDA

Ailleurs, c’est ici

Souriez, la Fiesta des suds reprend ses marques au Dock des Suds pour réchauffer vos nuits d’automne ! Pendant huit jours, le monde s’ouvre à vous.

ambiance de l’édition 2012.

c

Jean De Peña

’est l’événement musical de la rentrée dans la cité phocéenne ! La Fiesta des suds, festival de musique du monde organisé par l’association Latinissimo, est de retour. Depuis 1992, la manifestation, à michemin de la fête populaire et du carnaval, est un événement hors du commun dans l’agenda de Marseille, qui réunit plus de 60 000 spectateurs. Cette année encore, le public se donnera rendez-vous dans CITY

26

l’écrin baroque et portuaire de Dock des Suds. Car une fois de plus, les organisateurs ont mis les bouchées doubles pour satisfaire la curiosité des spectateurs. Entre musique, gastronomie et art du monde, entre talents confirmés et jeunes pousses en devenir, la Fiesta des suds 2013 fait le pont entre les genres et les générations. Pour encore plus de sensations ! Pendant une semaine, Marseille se mettra donc aux couleurs des cultures du monde. Huit jours très métissés vous attendent avec,


Des D

Bulles

Gilles peterson. Casey MOORe

et des

Fouilles L a B D s 'inv it e au m u s é e EXPOSITIONS, COLLOQUE, VISITES COMMENTÉES blitz. Jahse

1 5 DÉCEMBRE 2 0 1 3

14 SEP TEMBRE A U

MUSÉE D'ARCHÉOLOGIE MÉDITERRANÉENNE Centre de la Vieille Charité 2, rue de la Charité – 13002 Marseille

MUSÉE D'HISTOIREDE MARSEILLE

skip&Die. alexanDeR DahM

entre autres, les fers de lance du hip-hop français, IAM, les légendes du zouk, Kassav, mais aussi Ze Luis, la révélation du Cap-Vert. Sans oublier Damon Albarn, leader du groupe Blur, qui viendra présenter son spectacle Africa Express. A leurs côtés, des petits nouveaux, parmi lesquels Skip&Die, Ben l’Oncle Soul ou Temenik Elektrik. Que la fête commence !

2, rue Henri-Barbusse 13001 Marseille ALCAZAR 58, cours Belsunce - 13001 Marseille

INFORMATIONS / RÉSERVATIONS 04 91 14 59 18

Pavillon M | Office de tourisme et des congrès Tél. : 0826 500 500 (0,15 cts la minute) mp2013.fr | digitick.com | fnac.com | francebillet.com | tickenet.fr

www.culture.marseille.fr

hélène pouzet

Du 18 au 26 octobre, Dock des suds, 12, rue urbain v, Marseille 2e. 04 91 99 00 00 - www.dock-des-suds.org

CITY Musée d'Archéologie méditerranéenne Musées de Marseille

27


aGenDa

hommaGe

Le Corbusier et la question du brutalisme : Avec un titre accrocheur, renvoyant au brutalisme des édifices en béton brut, conçus par l’architecte, et favorisée par un contenu à la hauteur, cette exposition explore les facettes multiples du concepteur de la Cité radieuse. Peintures, émaux, dessins, maquettes ou encore sculptures témoignent de l’étendue des talents artistiques de Le Corbusier, créateur polymorphe et hors norme. fOnDatiOn le CORbusieR/aDagP

5-10 €. Jusqu’au 22 décembre, J1, place de la Joliette, bd du littoral, Marseille 2e. www.mp2013.fr

festival

tOgRaPhie nçaise De PhO

De 0 à 40 €. Jusqu’au 10 novembre dans plusieurs lieux d’aix-en-Provence. www.mp2013.fr/e-topie

5-8 €. Jusqu’au 18 novembre, MuCeM fort saint-Jean, 1, esplanade du J4, Marseille 2e. 04 84 35 13 13 - www.mucem.org

photo

L’autochrome, le triomphe de la couleur : Cet hommage aux frères Lumière, à l’origine de la mise au point du procédé de restitution photographique des couleurs, réunit une centaine d’autochromes. Ces œuvres réalisées par les Lumière, mais également signés Alfred Stieglitz, Léon Gimpel ou Jean-Baptiste Tournassoud témoignent de la révolution créative engendrée par l’invention de cette technique au début du XXe siècle.

/ sOCiété fRa

léOn giMPel

28

photo, viDéo

Kathryn Cook, Memory of Trees : La photographe américaine Kathryn Cook partage son œuvre dédiée à la mémoire du génocide arménien et au devenir de ce peuple jusqu’à nos jours. Composé de photos et de vidéos, cet ensemble retrace son voyage à la rencontre de la diaspora arménienne, qui s’acheva à Marseille, cité-refuge pour de nombreux exilés. Un travail sensible, mêlant portraits et paysages, à ne pas manquer.

kathRyn COOk

e-topie, parcours d’arts numériques : Le programme MP2013 réserve bien des surprises à l’image de ce parcours d’expositions et de Keyframes. gROuPe laPs performances au cœur de la création numérique. Au Pavillon Noir, l’installation Keyframes prend vie chaque jour de 18 h à 22 h, l’expo Chronique des mondes possibles disséminée en quatre lieux se clôture avec une création de Jeff Mills, le festival Gamerz réunit près de 50 artistes et des performances audiovisuelles (Pierre Bastien, notamment) sont au programme.

10-15 €, le repas. le 13 octobre à 12 h 30, les antiques, site archéologique de glanum, route des baux-de-Provence, saint-Rémy-de-Provence. www.mp2013.fr/le-theatre-des-cuisines/festins-de-mediterranee CITY


Réalité non ordinaire : Ancien champion d’échecs, devenu vidéaste, puis magicien, Scorpène est un être non ordinaire qui lit dans nos pensées et bouscule nos esprits cartésiens. Un spectacle de magie mentale étonnant, troublant...

8-15 €. le 18 octobre à 20 h 30, théâtre des salins, 19, quai Paul-Doumer, Martigues. 04 42 49 02 00 www.theatre-des-salins.fr

Dessin

GaBLé : GaBLé, c’est l’histoire d’un trio originaire de Caen qui, depuis dix ans, mène son petit bonhomme de chemin avec brio sur le réseau indépendant. Leur musique, d’une apparente simplicité, se révèle délurée et décalée, fouillée, toujours en dehors des sentiers battus. Sur scène, ils se montrent exubérants et d’une joie décomplexée. A voir absolument.

Kitty Crowther, la cour des miracles : Cette immersion dans l’univers pour petits et grands enfants de Kitty Crowther est l’occasion d’une délicieuse balade en famille. L’illustratrice belge – à l’origine de plus de quarante albums – expose les originaux, issus du dernier ouvrage de sa série Poka et Mine, accompagnés d’autres créations récentes. Une échappée merveilleuse et poétique.

16 €. le 25 octobre à 20 h 30, le Moulin, 47, bd Perrin, Marseille 13e. 04 91 06 33 94 - www.lemoulin.org

gratuit. Du 5 au 27 octobre, studio fotokino, 33, allée gambetta, Marseille 1er. 09 81 65 26 44 - www.fotokino.org

rock psyché

orval Carlos Sibelius : Après moult expériences en groupe, notamment au sein de Centenaire, Axel Monneau propose depuis quelques années un projet solo, sous le pseudo improbable d’Orval Carlos Sibelius. Aujourd’hui, il signe Super Forma, son troisième album, qui offre un concentré de pop psychédélique sixties aux mélodies entêtantes et envolées instrumentales, à voir sur scène.

inDie pop

Julie CalbeRt

15 €. le 26 octobre à 20 h 30, le Moulin, 47, bd Perrin, Marseille 13e. 04 91 06 33 94 - www.lemoulin.org

kitty CROWtheR, Le GranD DésorDre, seuil Jeunesse

DR

electro

Julien DiOlOgent

maGie nouvelle

DR

BRnS : Découvrez le phénomène bruxellois BRNS (prononcez « brains »). Depuis sa création en 2010, le groupe de pop indie enchaîne les concerts et se forge ainsi une solide réputation scénique. Aujourd’hui, on les retrouve partout en Europe pour fêter la sortie de Wounded, premier mini-LP, sorti au printemps et plébiscité par le public et les critiques.

29

13,75 €. le 26 octobre à 20 h, Molotov, 3, place Paul-Cézanne, Marseille 6e. 04 91 42 59 57 - www.lemolotov.com CITY


aGenDa

humour

théâtre

bRigitte enguéRanD

Jamel Comedy Club, la troupe : Tous les grands noms du stand-up actuel (Fabrice Eboué, Thomas N’Gijol…) sont issus de la formidable scène théâtrale imaginée par Jamel Debbouze en 2006. La troupe, qui compte aujourd’hui 15 membres se produisant en alternance, quitte son QG parisien pour une tournée sur les scènes de France. L’occasion d’applaudir les déjà confirmés Malik Benthala, Redouanne Harjanne, Shirley Souagnon et de découvrir des petits nouveaux pleins d’avenir : Charly Nyobe, Jérémie Dethelot, Kevin Razy (entre autres).

22 h 13 : Ce spectacle performance montre l’atelier d’un artiste contemporain créant des œuvres vidéo. Pour interpréter le rôle du créateur, qui est aussi son double, l’artiste vidéaste (et auteur de cette pièce), Pierrick Sorin, a choisi le comédien Nicolas Sansier. Une œuvre résolument originale. 8-12 €. Du 6 au 9 novembre à 20 h 30, la Criée, théâtre national de Marseille, 30, quai de Rive-neuve, Marseille 7e. www.theatre-lacriee.com

bRigitte enguéRanD

31-35 €. le 6 novembre à 20 h 30, silo, 35, quai du lazaret, Marseille, 2e. 04 91 90 00 00 - www.silo-marseille.fr

électro

alex lake

30

Morcheeba : Figure de proue du trip-hop made in Angleterre dans les années 1990, le groupe Morcheeba a su traverser les époques sans prendre une ride. La preuve avec Head Up High, leur huitième album sorti le 14 octobre. Formé des frères Godfrey et de la chanteuse Skye Edwards, Morcheeba poursuit son expérimentation de la musique avec intelligence et subtilité. 30 €. le 10 novembre à 19 h, le Moulin, 47, bd Perrin, Marseille 13e. 04 91 06 33 94 - www.lemoulin.org CITY

WaRneR MusiC

8-34 €. Du 31 octobre au 6 novembre à 20 h 30, grand théâtre de Provence, 380, av. Max-Juvénal, aix-en-Provence. 04 42 91 69 70 - www.lestheatres.net

PieRRe teRRassOn

art équestre

Bartabas – Gologota : Bartabas, le maître de l’art équestre, investit pour la première fois le Grand Théâtre de Provence pour un spectacle conçu avec l’étoile du flamenco contemporain, Andrés Marin. Ensemble, ils nous invitent à un voyage enchanteur inspiré de l’Espagne.


rock

WaRneR MusiC

Phoenix : Les Versaillais n’en finissent pas de nous épater. Après le succès mondial de Wolfgang Amadeus Phoenix, les quatre garçons dans le vent reviennent faire la tournée des Zénith pour la promotion de leur cinquième album Bankrupt. Sur scène, le groupe montre une énergie hallucinante et une bonne humeur communicative. Il serait dommage de s’en priver... 35,20 €. le 12 novembre à 20 h, Dôme, 48, av. de saint-Just, Marseille 4e. 04 91 12 21 21 - dome.marseille.fr

hip-hop

rock

Stromae : Il avait surpris tout le monde en 2009 avec son tube imparable Alors on danse. Un titre entre hip-hop et électro, écoulé à plus de 3 millions d’exemplaires dans le monde. Loin d’avoir pris la grosse tête, Stromae est de retour avec Racine Carrée, un nouvel album sur lequel l’artiste belge reprend les ingrédients de sa recette magique : des mots forts posés sur des beats taillés pour les dancefloors. Un artiste « formidable » !

Hanni el-Khatib : Avec Head in the Dirt, Hanni el-Khatib a réussi haut la main le passage du deuxième album. Produit par Dan Auerbach, moitié des Black Keys, l’artiste qui arbore les tatouages et les cheveux gominés mieux que personne, a des faux airs d’Elvis 2.0. Sur scène, Hanni el-Khatib devient quatuor, et ses compositions explosent !

MeRCuRy

24,20 €. le 16 novembre à 20 h 30, l’espace Julien, 39, cours Julien, Marseille 6e. 04 91 24 34 10 - www.espace-julien.com

22,8 €. le 15 novembre à 19 h, le Moulin, 47, bd Perrin, Marseille 13e. 04 91 06 33 94 - www.lemoulin.org

niCk WalkeR

rock

16,80 €.le 29 octobre à 20 h 30, Cabaret aléatoire, la friche belle-de-Mai, 41, rue Jobin, Marseille 3e. www.cabaret-aleatoire.com

32 €. le 23 novembre à 20 h 30, espace Julien, 39, cours Julien, Marseille, 6e. 04 91 24 34 10 - www.espace-julien.com

eMily beRgeR

a Place to Bury Strangers : Autoproclamé le groupe « qui joue le plus fort de tout New York », A Place to Bury Strangers tire sur les cordes du noise-rock, du psychédélisme et du post-punk pour mieux les triturer et en extraire le meilleur. Auteur de trois albums puissants et lourds, dont le dernier Worship pousse l’expérimentation encore plus loin, le trio de la Grosse Pomme cassera une fois de plus le mur du son !

CITY

31

DR

humour

Max Boublil – En sketches et en chansons : En 2007, ce jeune humoriste crée un véritable buzz sur le Net avec sa chanson Ce soir tu vas prendre et devient la nouvelle coqueluche des jeunes. Depuis ce succès fulgurant, Max Boublil enchaîne les spectacles et attire un public de plus en plus large. A travers des sketches et chansons plutôt « trash », il raconte sa vie depuis sa « cybercélébrité » et dévoile ses inspirations. Un one-man-show très énergique.


aGenDa

théâtre

MaCha MakeÏeff

Britannicus : Avant Bérénice au théâtre Joliette-Minoterie en février 2014, Xavier Marchand monte cet automne Britannicus de Racine. L’occasion pour le metteur en scène de se pencher, à travers le fascinant personnage de Néron, sur une période complexe et passionnante : l’adolescence. 9-24 €. Du 20 au 28 novembre à 20 h 30, la Criée, théâtre national de Marseille, 30, quai de Rive-neuve, Marseille 7e. www.theatre-lacriee.com

pop

théâtre

La Grande et Fabuleuse Histoire du commerce : Le grand auteur et metteur en scène Joël Pommerat reprend au théâtre des Salins La Grande et Fabuleuse Histoire du commerce qui met en scène cinq représentants de commerce se retrouvant chaque soir dans une chambre d’hôtel pour commenter leur journée. Un spectacle qui, dans une esthétique très soignée – c’est l’une des marques de fabrique du grand Pommerat –, interroge le consumérisme de nos sociétés capitalistes.

bOby

ayo : De l’eau a coulé sous les ponts depuis la découverte d’Ayo avec le tube soul Down on My Knees en 2007. En effet, la jeune Allemande d’origine nigériane s’est exilée à Paris et a sorti trois albums. Elle revient cet automne présenter les chansons extraites d’un nouvel album qui se révèle un peu plus urbain. Laissez-vous tenter.

10-21 €. les 28 et 29 novembre à 20 h 30, théâtre des salins, 19, quai Paul-Doumer, Martigues. 04 42 49 02 00 - www.theatre-des-salins.fr

27 €. le 30 novembre à 20 h, le Moulin, 47, bd Perrin, Marseille 13e. 04 91 06 33 94 - www.lemoulin.org

18 €. le 30 novembre à 20 h 30, le Poste à galène, 103, rue ferrari, Marseille 5e. 04 91 47 57 99 - www.leposteagalene.com

liz Devine

32

CITY

élizabeth CaReCChiO

rock vintaGe

Sallie Ford & The Sound outside : Qui a dit que le rock était une histoire de mecs ? En l’espace de deux albums, Dirty Radio, paru en 2011, et Untamed Beast, en 2013, Sallie Ford a prouvé qu’elle en avait dans le pantalon ! Entourée de son groupe, elle distille avec ferveur son rock vintage, teinté de blues, de soul et de jazz. Car, si Sallie Ford a un pied dans le passé, elle est bien ancrée dans l’air du temps.

ciné

12e Cinéhorizontes : Le cinéma espagnol débarque à Marseille. Parmi les 40 films annoncés, on note Blancanieves de Pablo Berger, L’Artiste et son modèle de Fernando Trueba et Ayer no termina nunca, le dernier film d’Isabel Coixet. Honneur à la Movida, via chefs-d’œuvre inédits et la présence d’Agatha Ruiz de la Prada, styliste et égérie de ce réveil artistique des années 1980. 7 €. Du 8 au 16 novembre, cinéma le Prado, 36, av. du Prado, Marseille 6e. cinehorizontes.com


aGenDa

Bienvenue chez les minots festival

La Fiesta des minots : Il n’y a pas de raison que les adultes soient les seuls à faire la fête ! Cette année encore, les programmateurs de la Fiesta des suds ont pensé aux minots et leur ont concocté un après-midi de rêve. Au programme : théâtre, danse arménienne, concerts, cirque, déambulation de marionnettes géantes, ateliers de peinture, expos, jeux en bois... (A partir de 6 ans).

Julien anselMe

Ils sont petits, ils sont mignons et eux aussi ont droit à leurs sorties. Notre bouillon de culture pour les jeunes pousses marseillaises.

25 €. le 6 novembre à 14 h, Dock des suds, 12, rue urbain v, Marseille 2e. 04 91 99 00 00 - www.dock-des-suds.org

théâtre

alexanDRa bansaRD

23-30 €. le 2 novembre à 14 h et 17 h, Dôme, 41, avenue saint-Just, Marseille 4e. 04 91 12 21 21 - www.marseille.fr

lauRenCe JanneR

GranD spectacle

Oui Oui et le grand carnaval : La star des moins de 4 ans est de retour sur scène. Dans ce spectacle coloré et survitaminé, Oui Oui veut organiser un grand carnaval avec tous les pays du monde à Miniville. Mais comme à leur habitude, les lutins Sournois et Finaud sont bien décidés à s’inviter à la fête pour gâcher la journée. Heureusement, les petits spectateurs – aux anges ! – sont là pour les en empêcher. (A partir de 2 ans).

Quichotte, le chevalier à la triste figure : Trois clowns ont une idée : raconter l’histoire de Don Quichotte. Après s’être disputé les rôles, ils entament leur récit et nous entraînent dans la grande aventure du chevalier espagnol. Laurence Janner met en scène ce spectacle adapté du chef d’œuvre de Cervantès. (A partir de 2 ans). 5-8 €. Du 28 au 31 octobre à 14 h 30, les 6 et 9 novembre à 14 h 30, badaboum théâtre, 16, quai Rive-neuve, Marseille 7e. 04 91 54 40 71 - www.badaboum-theatre.com

6-20 €. les 29 et 30 octobre à 19 h, théâtre du gymnase, 4, rue du théâtre-français, Marseille 1er. 08 20 13 20 13 - www.lestheatres.net

Danse

CaROline Pelletti

34

Bleu ! : La compagnie italienne TPO propose un voyage fascinant à la découverte du monde marin. Premier volet d’une trilogie consacrée aux mers et aux océans, Bleu ! est dédié à la mer Méditerranée. Deux danseuses nous y guident avec délicatesse et poésie. Une échappée merveilleuse. (A partir de 4 ans). CITY

6-20 €. Du 2 au 9 novembre à 15 h (sam.), théâtre Joliette Minoterie, place henri-verneuil, Marseille 2e. 04 91 90 07 94 - www.theatrejoliette.fr

éRiC MiChOt

concert

Zut : Impossible de résister à la bonne humeur de ce groupe délirant et explosif qui a su réinventer la chanson jeune public. Composé de trois auteurs-chanteurs-compositeurs et de deux musiciens débordant d’énergie, Zut propose un répertoire varié allant du rock au rap, en passant par le funk et le reggae. A découvrir absolument. (A partir de 3 ans).


20131018_fr_frcpr  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you