Issuu on Google+

Le chanteur, découvert dans le métro parisien, sort un mini-album plein de promesses. © MICKY CLÉMENT

MUSIQUE P. 10

Benjamin Clementine, la voix du spleen BASKET P. 14

www.metronews.fr

jeudi 20 juin 2013 - -n°n°xxxx 268

NBA : une finale tout en suspense

Conférence sociale : un acte II explosif

Le grand rendez-vous social de François Hollande s’ouvre aujourd’hui. Le dossier brûlant de la réforme des retraites sera au cœur des débats. AFP

FRANCE P. 4

Le Sud-Ouest ravagé

Les fortes crues qui ont touché la région hier ont provoqué la mort de deux personnes ainsi que des dégâts très lourds.

MONDE P. 5

IMMOBILIER P. 6

Obama, prisonnier de Guantanamo

Les prix baissent lentement mais sûrement

AFP

LAN

NE JETEZ PAS CE JOURNAL SUR LA VOIE PUBLIQUE : OFFREZ-LE À VOTRE VOISIN !

METRONEWS EST IMPRIMÉ SUR DU PAPIER 100% RECYCLÉ.

RETRAITES P. 2


2 ÉVÉNEMENT

1

jeudi 20 juin 2013 www.metronews.fr

sur

DIAPORAMA

MONDE

Devant une commission du Parlement américain, les patrons de la NSA et du FBI ont assuré que le controversé programme de surveillance d’Internet avait permis de déjouer au moins 50 attentats dans plus de 20 pays.

Au Brésil, le plus grand mouvement de contestation depuis vingt ans dénonce la hausse des tarifs des transports.

Conférence sociale

Deuxième édition sous tension NÉGOCIATIONS. La deuxième conférence sociale du quinquennat Hollande s’ouvre aujourd’hui. MENU. Deux dossiers seront particulièrement délicats pour le gouvernement : l’emploi et les retraites. NICOLAS VANEL

C

’est l’une des marques de fabrique de la méthode Hollande : la concertation. Un an après la première conférence sociale, l’acte II des négociations censées préparer les grandes réformes de l’année s’ouvre aujourd’hui dans un contexte tendu. Pacte de croissance, emplois d’avenir, contrats de génération... les mesures issues de la première conférence ne produisent pas encore d’effets sur un niveau de chômage désormais record. Dans ce contexte, l’emploi, via une réforme à venir sur la formation professionnelle, sera au cœur des négociations. Mais un dossier brûlant risque d’enflammer les débats : la nouvelle réforme des retraites, attendue dès la fin de l’été. Le régime des retraites, plombé par la crise, devrait afficher en 2020 un déficit de 20 milliards d’euros. Dans ces conditions, de nouveaux

efforts vont devoir être consentis. Ils « seront partagés par l’ensemble des Français et justement répartis », a promis lundi la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine. Si, cette fois, le gouvernement ne reculera pas l’âge légal de départ à la retraite, plusieurs autres leviers devraient être actionnés, à commencer par la durée de cotisation, une mesure prônée par le Medef. Aujourd’hui de 41,5 ans, elle devrait être repoussée à 44 ans, suggère le rapport Moreau remis à Matignon. Opposée à cette option, la CGT annonce déjà une mobilisation à la rentrée. FO pourrait suivre.

François Hollande a reçu hier les leaders des principaux syndicats. AFP

Les petits nouveaux Thierry Lepaon (CGT), Carole Couvert (CFE-CGC) et Laurent Berger (CFDT). AFP

Un casting renouvelé

Outre ces deux dossiers de poids, quatre autres tables rondes seront consacrées aux filières d’avenir, aux services publics, à l’Europe sociale et aux conditions de travail. Deux jours chargés en perspective, donc, pour les participants, dont certains étrenneront leurs nouvelles responsabilités syndicales face au gouvernement, à l’image de Carole Couvert, Thierry Lepaon et Laurent Berger, respectivement à la tête de la CFE-CGC, de la CGT et de la CFDT. A l’inverse, la patronne des patrons mènera ses dernières négociations avant de quitter la présidence du Medef en juillet. De quoi avoir à cœur d’arracher un accord. §

Jean-Claude Mailly (FO). R. YAGHOBZADEH/SIPA

Dernières négos pour Laurence Parisot (Medef). AFP

UN AN APRÈS, LE BILAN MITIGÉ DES EMPLOIS D’AVENIR La première grand-messe du dialogue social, en juillet 2012, avait accouché d’une réforme phare : les emplois d’avenir. François Hollande en avait fait le levier essentiel pour inverser la courbe du chômage. Lancés en grande pompe et avec les grands moyens (plus de 2,3 milliards d’euros), 100 000 emplois d’avenir devaient être signés cette année et 150 000 d’ici à 2014. Mais seuls 20 000 jeunes peu ou pas qualifiés ont été recrutés jusqu’ici, selon les chiffres officiels. Malgré la prise en charge à 75 % par l’Etat, les collectivités territoriales et les associations ne se ruent pas dessus, notamment parce que les postulants ne sont pas tous immédiatement opérationnels. Devant ce départ raté, le ministre du Travail, Michel Sapin, s’est dit favorable à l’extension du dispositif au secteur privé, ce que souhaitait la présidente du Medef.


ÉVÉNEMENT

jeudi 20 juin 2013 www.metronews.fr

3

Bernard Squarcini sera bien jugé dans l’affaire des fadettes. L’ancien patron du renseignement intérieur (DCRI) a été renvoyé hier devant le tribunal correctionnel. En 2010, il avait récupéré les factures téléphoniques d’un journaliste afin d’identifier sa source.

ZAP RETROUVEZ TOUS CES SUJETS SUR

Dramatique accident lors d’une course cycliste, sans doute liée à l’erreur d’un policier.

metronews.fr/ video

En Turquie, un étudiant silencieux devient le symbole du mouvement de protestation.

Action osée des Femen en Ukraine contre le président biélorusse Alexandre Loukachenko.

« La méthode du dialogue est de loin la meilleure » INTERVIEW. Raymond Soubie,

ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, était à la manœuvre lors des négociations sur le régime des retraites en 2010. Actuel président des sociétés de conseil Alixio et Taddeo, il livre à metronews son analyse sur la conférence sociale qui s’ouvre. Avec les conférences sociales, le gouvernement a-t-il trouvé une méthode efficace pour réformer ? Le modèle des conférences sociales est un format plus large que les réunions d’agenda social instaurées sous le précédent quinquennat et qui avaient, dans leur première phase, donné une grande

Du 3 au 30 juin

satisfaction. En début de mandat, les partenaires sociaux s’engagent assez volontiers dans la négociation. Mais si la crise dure, les négociations se tendent. Reste que la méthode du dialogue est de loin la meilleure. C’est celle qui permet de faire avancer au mieux les sujets. Une nouvelle réforme des retraites se prépare. Un compromis vous paraît-il possible ? Ce dossier ne va pas être trop difficile car il n’y pas de recherche d’un accord signé et assumé par le patronat et les syndicats. C’est le gouvernement qui va décider. De plus, il cherche 7 milliards d’euros, soit le quart de ce qu’a rap-

RAYMOND SOUBIE.

AFP

« Le dossier des retraites ne va pas être trop difficile. »

porté la réforme de 2010. Donc je pense qu’il peut y arriver. Quelles mesures vont être prises, selon vous ? Le gouvernement va être tenté d’augmenter les cotisations, contre l’avis du patronat. Les retraités seront sans doute mis

aussi à contribution. En revanche, la position du Président est ambiguë sur l’allongement de la durée de cotisation, dont on ne peut faire l’économie dans les dix prochaines années. On peut même penser qu’il reporte cette mesure après 2020, date à laquelle la loi Fillon sera caduque. Quelles conséquences le casting renouvelé de cette conférence peut-il avoir sur les négociations qui s’ouvrent ? Je ne pense pas que cela aura des conséquences considérables. La plupart des acteurs concernés privilégient le dialogue social. Y compris le patronat. §PROPOS RECUEILLIS PAR N. V.

Devenez propriétaire en toute sérénité. Crédits photo : Julie Ansiau / 3D : JEF Productions

AFP

FRANCE

2000

offres de logements exclusives (1)

7 ans

de

tranquillité offerts

(2)

(3)

Le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice de la réduction d’impôt.

Profitez de nos offres et retrouvez nos 7 engagements sur :

PRIX D’UN APPEL LOCAL

(1) Liste des lots concernés établie au 03/06/2013 disponibles sur www.bouygues-immobilier.com ou sur demande. Dans la limite des stocks disponibles. (2) 7 ans faisant référence à la durée de la formule « Protection Revente et Garantie Trésorerie » destinée à l’achat d’un appartement occupé par son propriétaire. Pour 1 € de plus, offre faisant bénéficier soit de la formule “Protection Revente et Garantie Trésorerie” relative aux appartements occupés par leurs propriétaires (dont le coût correspond à 0,30 % TTC du prix de vente TTC), soit de la formule “Protection Revente Immobilière et Garantie couverture de l’effort d’épargne” dédiée aux investisseurs (dont le coût correspond à 0,42 % TTC du prix de vente TTC). Conditions détaillées sur simple demande. Formule destinée à la Résidence principale ou secondaire, Revente : remboursement de la valeur du bien en cas d’accident ou d’imprévu, à hauteur de 20 % du prix d’achat du bien revendu, et plafonné à 40 000 €, pendant une durée maximale de 7 ans à compter de la signature de l’acte authentique, après l’expiration d’un délai de carence éventuel, selon l’événement à l’origine de la revente dans les conditions des polices d’assurance souscrites pour cette garantie.Trésorerie : versement, en cas d’accident ou d’imprévu, d’une indemnité forfaitaire mensuelle de 450 € pour une durée de 12 mois consécutifs ou non, dans la limite d’un plafond de 5 400 € sur une période de 7 ans à compter de la signature de l’acte authentique, après l’expiration d’un délai de carence éventuel, selon l’événement à l’origine de la revente dans les conditions des polices d’assurance souscrites pour cette garantie. Formule destinée à l’investissement locatif, Revente : Remboursement de la valeur du bien en cas d’accident ou d’imprévu, à hauteur de 20 % du prix d’achat du bien revendu, et plafonné à 40 000 €, pendant une durée maximale de 10 ans à compter de l’acte authentique, après l’expiration d’un délai de carence éventuel, selon l’événement à l’origine de la revente dans les conditions des polices d’assurance souscrites pour ces garanties. Couverture de l’effort d’épargne : pendant 10 ans (5 ans en cas de liquidation judiciaire pour les TNS), nous vous remboursons la différence restant à votre charge entre les échéances du financement et les revenus générés par votre investissement (fruit du loyer et avantages fiscaux). En cas d’événement imprévu (perte d’emploi, interruption de travail suite à un accident…), nous vous verserons jusqu’à 450 € par mois pendant 12 mois maximum consécutifs ou non, au-delà de la période de franchise et de carence, dans la limite d’un plafond de 5 400 € sur une période de 10 ans, dans les conditions des polices d’assurance souscrites pour cette garantie. Si le réservataire ne souhaite pas bénéficier de cette offre, il ne pourra pas bénéficier d’une réduction du prix de vente équivalente. (1) et (2) Offre valable pour toute réservation signée entre le 03/06/2013 et le 30/06/2013 sous réserve de la signature de l’acte de vente dans les délais stipulés au contrat de réservation. Offre non cumulable avec les autres offres Bouygues Immobilier en cours. Sont exclus de l’offre les bâtiments en copromotion ainsi que les logements dont l’acquisition en subordonnée à des conditions d’éligibilité fixées par le conseil municipal ou la communauté d’agglomération ou l’aménageur. (3) Réduction d’impôt, codifiée à l’article 199 novovicies du Code général des impôts, pour l’acquisition d’un logement neuf situé dans certaines zones géographiques, destiné à la location pendant 9 ans minimum à un loyer plafonné et à des locataires sous plafond de ressources. Réduction d’impôt sur le revenu de 18 % du prix d’acquisition du bien retenu dans la limite de 300 000 € et d’un plafond de prix d’achat de 5 500 €/m². Seuls 80 % maximum des logements du programme (ou dans la limite qui sera fixée par décret) pourront être acquis en vue d’un investissement locatif ouvrant droit au bénéfice de cette réduction d’impôt. Faire un investissement immobilier présente des risques. Tout décalage dans la signature de l’acquisition et/ou dans le calendrier de livraison est susceptible d’entraîner la perte du bénéfice de la réduction d’impôt. Cette réduction d’impôt est prise en compte pour le calcul du plafonnement global de certains avantages fiscaux visés à l’article 200-0 A du CGI. Conditions détaillées sur www.bouygues-immobilier.com ou sur simple demande. Crédits photos : Bouygues Immobilier - RCS Nanterre 562 091 546.


ACTU MONDE

4

jeudi 20 juin 2013 www.metronews.fr

Guantanamo, le boulet d’Obama Etats-Unis

Héritage des années Bush, Guantanamo n’en finit pas de gâcher la vie de son successeur. Dernier épisode en

date, la lettre adressée au président américain par plus de 150 médecins anglo-saxons pour réclamer que les détenus en grève de la faim soient examinés de façon indépendante. De même, l’organisation Physicians for Human Rights estime «dégradante et inhumaine» ainsi qu’en « violation claire des règles médicales » l’alimentation forcée (par sonde naso-gastrique) de certains jeûneurs. Elle demande donc son arrêt immédiat. Autant de réclamations qui soulignent en creux, une nouvelle fois, le manque criant de respect des droits de l’homme dans la prison. En tout, 104 détenus de Guantanamo participent à la grève enta-

EN BREF

Union européenne

Marine Le Pen pourrait perdre son immunité parlementaire. La

Commission des affaires juridiques du Parlement européen s’est prononcée hier en faveur de la levée de l’immunité de l’eurodéputée. La demande de levée, formulée par la France après les propos de la présidente du FN sur les prières de rue, doit encore être votée par le Parlement.

Afghanistan

Les talibans ont attaqué la base de Bagram, au nord de Kaboul.

L’assaut, qui s’est produit dans la nuit de mardi à mercredi, a coûté la vie à quatre soldats américains.

Italie

Ça se complique pour Silvio Berlusconi. La Cour constitutionnelle

italienne a rejeté hier un important recours déposé par l’ex-Président du conseil pour obtenir l’annulation de sa condamnation pour fraude fiscale. A terme, cela pourrait l’obliger à renoncer à tout mandat électoral.

mée il y a plus de quatre mois pour dénoncer leur régime de détention. Lundi, le Pentagone a par ailleurs dévoilé le statut des prisonniers (en majorité yéménites), jusqu’alors resté confidentiel. Livrant une information qui fait froid dans le dos : sur les 166 détenus qui croupissent depuis dix ans dans la base américaine du sud de Cuba, seuls 34 sont susceptibles d’être un jour renvoyés devant un tribunal.

46 détenus en détention illimitée

En revanche, 46 détenus se trouvent en «détention illimitée». Comprendre que, faute de preuves, ils ne peuvent être traduits en justice, mais que les Etats-Unis refusent de les libérer en raison du danger qu’ils représentent. Des prisonniers de guerre, en quelque sorte, à la dif-

Barack obama, hier, devant la porte de Brandebourg à Berlin.JEWEL SAMAD / AFP

férence près qu’ils ne peuvent compter sur la signature d’un accord de paix pour quitter leur geôle. Enfin, 86 ont été tout simplement mis hors de cause et doivent donc être libérés. Mais reste à savoir quand... Au cours de son voyage à Berlin hier, le président américain a reconnu que les choses n’avançaient pas aussi vite qu’il l’avait espéré, et a promis de «redoubler d’efforts». En ce sens, un nouvel émissaire a été nommé lundi pour superviser le renvoi des libérables dans leurs

pays, mais Barack Obama pointe des difficultés à obtenir les autorisations nécessaires du Congrès. Considérant que l’Amérique ne doit «pas rester obsédée par ses peurs», il a estimé que «fermer Guantanamo serait un exemple pour sortir de cette perpétuelle mentalité de guerre » née après le 11-Septembre. Echo à un autre discours qu’il avait tenu dans la même ville : « C’est le moment d’en finir avec la terreur et avec l’extrémisme qui la nourrit.» C’était en 2008. §Thomas VampoUillE

Au Mali, la présidentielle aura bien lieu

sahel

saient catégoriquement de rendre les clés de la cité. L’accord signé à Ouagadougou (Burkina Faso) ne met pas fin au contentieux entre les reg (MNLA et HCUA) ont accepté deux parties mais formalise un cesmardi que le gouvernement redé- sez-le-feu. Ce n’est qu’après la préploie ses troupes dans Kidal, ville sidentielle qu’un dialogue pourra du Nord du Mali, pour permettre être lancé par le nouveau gouvernela tenue du scrutiin. L’accord a ment en vue d’un accord «global et nécessité dix jours d’âpres négo- définitif de paix», qui devra définir le statut du Nord-Mali. ciations. Pour aboutir à ce compromis, il Les groupes rebelles touareg avaient profité de l’avanl’accord signé ne aura fallu tout le poids de puissantes fées. « La cée des troupes franmet pas fin au conflit communauté internaçaises dans le Nord du mais formalise Mali pour prendre postionale avait absoluun cessez-le-feu. ment besoin que l’élecsession de Kidal, abandonné par les islamistes en fuite. tion se tienne rapidement, Depuis, le MNLA et le HCUA refu- explique pour metronews Francis

C’était le dernier obstacle à la tenue de l’élection présidentielle prévue pour le 28 juillet. Les rebelles toua-

Simonis, spécialiste de l’Afrique de l’Ouest. Les Etats-Unis ne peuvent en effet discuter qu’avec un gouvernement élu. Quant à François Hollande, il a besoin de prouver que le travail a été fait, que la démocratie est revenue. »

« Le pire moment »

Quitte, souligne l’historien, à forcer les choses... «La présidentielle va se tenir au pire moment : les listes électorales ne sont pas prêtes, des populations sont toujours déplacées et, fin juillet, ce sera la saison des pluies au Mali, ainsi que le ramadan ! C’est une aberration de faire voter les Maliens à ce moment-là.» §T. V.

EXpREss Turquie. La place Taksim d’Istanbul a retrouvé hier un aspect quasi normal après plus de deux semaines de manifestations antigouvernementales, alors que des incidents ont encore été signalés dans la nuit à Ankara et Eskisehir, dans le centre du pays.§inde. Des inondations dans le nord du pays ont tué au moins 120 personnes depuis la fin de la semaine dernière, ont indiqué hier les autorités, prises au dépourvu par une mousson précoce.§singapour. Singapore Airlines a finalisé hier une commande à airbus de 30 long-courriers A350-900 pour un prix catalogue de 8,6 milliards de dollars.


ACTU FRANCE

jeudi 20 juin 2013 www.metronews.fr

5

l’esplanade du sanctuaire de lourdes envahi par les eaux, hier. AFP

Les Français en quête de la bonne occasion société

L’occasion fait le larron. C’est ce qui res-

sort du Sofinscope* – baromètre OpinionWay pour Sofinco – de juin qui révèle que près de la moitié (43 %) des Français ont, au cours de l’année, acheté ou vendu des biens d’occasion. Selon le sondage, le montant moyen dépensé dans des produits de seconde main atteint 396 euros quand on exclut les voitures et les deux roues, tandis que les ventes ont rapporté en moyenne 260 euros.

Internet plébiscité

Sans surprise, 63 % des Français estiment que l’achat d’occasion est un bon moyen de faire des économies mais également qu’il offre l’opportunité d’acquérir des biens qu’il aurait été impossible de s’offrir neufs (38 %). « En situation de crise, cette option n’est pas négligeable et a plus ou moins tendance à se développer », explique pour metronews

Julien Goarant, directeur d’études chez OpinionWay. En ce qui concerne les modalités du marché de l’occasion, Internet est largement privilégié par les Français, tant pour l’achat (53 %) que pour la vente (61 %). Viennent ensuite les braderies, brocantes et autres vide-greniers (22 %). Parmi les produits les plus susceptibles d’être achetés d’occasion, on trouve les biens culturels (livres, DVD, jeux vidéo, CD) à 53 %, suivis par les vêtements et chaussures (40 %). « Pour ces types de biens, il existe depuis longtemps un marché de deuxième main, décrypte Julien Goarant. En ce qui concerne les biens culturels, on en a souvent beaucoup chez soi dont on ne se sert plus et qu’il est facile de revendre.» §GuIllaume novello *Etude réalisée les 5 et 6 juin 2013 auprès de 1 009 personnes, représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

Le Sud-Ouest victime du déluge

Intempéries

EN BREF

Justice

Un anti mariage pour tous condamné. Un homme de 23 ans a

écopé de deux mois de prison ferme pour rébellion lors d’une manifestation dimanche soir devant M6, où François Hollande participait à l’émission «Capital». Cette décision a suscité l’indignation des opposants à la loi Taubira, notamment de l’avocat de l’accusé, qui a affirmé : « C’est scandaleux, monstrueux. »

Education

Une tricherie un peu trop visible. Une femme de 52 ans a

essayé de remplacer sa fille pour l’épreuve d’anglais du bac, hier, dans un lycée parisien. Elle a été repérée par une surveillante qui avait vu le visage de la lycéenne lors de l’épreuve de philosophie dans l’établissement quelques jours plus tôt.

Fait divers

Une macabre découverte. Le

corps d’un enfant de 4 ans, Mattéo, a été trouvé hier matin, décapité et par-

tiellement calciné, dans la cour de la maison familiale, à Saint-Benoît, sur l’île de La Réunion. Sur place, les gendarmes ont été menacés par le père, qui a brandi un coupe-coupe avant d’être rapidement maîtrisé. Il est suspecté d’être l’auteur du crime.

ENTENDU SUR

GérarD larcher, sénateur UMP.

« Un certain nombre d’expressions électorales traduisent le sentiment de l’impuissance du politique à résoudre les vrais problèmes, et cette question, elle est pour nous aussi.» AUJOURD’HUI, L’INVITÉ DE JULIEN ARNAUD est François Bayrou, président du MoDem. A 7 h 45 sur LCI.

Transport

La SNCF renonce à poursuivre un suicidaire. La société ferroviaire

avait déposé en début de semaine dernière une plainte englobant les qualifications d’«atteinte à la circulation des trains» et de «pénétration illicite» sur les voies ferrées à l’encontre d’un homme qui souhaitait se suicider à la hauteur des Mureaux (Yvelines).

hôtels pourraient ne pas rouvrir de la saison. D’ores et déjà, un pèlerinage qui devait rassembler hier 3 000 fidèles venus du nord de la France a été annulé. Les sancinondations exceptionnelles qui tuaires, en partie envahis par les ont frappé le Sud-Ouest ces deux eaux, ont lancé un appel aux dons derniers jours ont semé la désola- pour contribuer au financement tion dans les Pyrénées. Lourdes, des réparations. Hier après-midi, seul le départeencore sous le choc des inondations de l’automne, a été particu- ment des Pyrénées-Atlantiques était lièrement touchée. Son les ministres manuel maintenu en vigilance maire, Jean-Pierre Artirouge, qui a été levée valls et Delphine dans la soirée. Les ganave (UMP), a Batho se sont rendus Hautes-Pyrénées sont reconnu hier aprèssur place. passées à orange avec midi que « la ville était traumatisée » après les crues du l’amorce d’une décrue. Mais le Gave de Pau. Ces inondations sont niveau des cours d’eau restait tou« plus importantes que celle d’oc- jours au-delà de la normale. Le tobre dernier », a-t-il expliqué à ministre de l’Intérieur Manuel metronews, estimant même qu’avec Valls, dépêché sur place avec sa colun pic à près de 5,50 mètres « on lègue chargée de l’Environnement, est peut-être au-delà de la crue Delphine Batho, a annoncé l’envoi centennale de 1937 ». de renforts en hommes et en matériel pour venir en aide aux sinisAides exceptionnelles débloquées trés. Il a assuré que des aides excepSelon l’élu, les dégâts dans ce tionnelles seraient débloquées dans haut lieu du tourisme (six millions les prochains jours et a promis une de visiteurs chaque année) reconnaissance rapide de l’état de devraient se chiffrer à des dizaines catastrophe naturelle. de millions d’euros, et plusieurs §GIlles DanIel et PhIlIPPe Font

Deux septuagénaires victimes de noyades, plus de 2 000 personnes évacuées, des tronçons entiers de routes départementales emportés ... Les


6 AU QUOTIDIEN

2

jeudi 20 juin 2013 www.metronews.fr

sur

Star Wars, Muppets, Madagascar, rue Sésame… Aux Etats-Unis, des chiens se voient transformés lors d’un concours de toilettage.

VIDÉO

HIGH-TECH

Huawei s’attaque à l’Europe. Le constructeur chinois a lancé depuis Londres le smartphone le plus fin du monde (6,18 millimètres), pour seulement 399 €.

RETROUVEZ LA VIDÉO SUR

metronews.fr/ toilettage

SPÉCIAL IMMO

Les prix en pente douce MAINTIEN. Si les prix baissent, l’effondrement espéré par les acquéreurs n’a pas eu lieu. ÉVOLUTION. Les acheteurs craignent une remontée des prix, mais qu’ils se rassurent : cela ne devrait pas arriver.

L

BARBARA KIRALY

es professionnels sont unanimes : la chute franche des prix attendue par les acheteurs n’a pas eu lieu. Certes, le marché immobilier baisse, mais lentement (- 2,3 % sur un an selon la Fnaim). Les spécialistes appellent cela une « correction du marché ». « On constate un changement réel et durable, décrypte Bernard Cadeau, d’Orpi. Désormais, les vendeurs se trouvent face à des acheteurs qui subissent des difficultés économiques. »

PRIX MOYEN DU MÈTRE CARRÉ EN MAI 2013

Appartements Maisons

Lille

L’acquéreur moyen en France en mai 2013 : EN COUPLE

2 913 € 2 029 €

31 ans, 1 enfant 163 265 € d’emprunt

sur 243 mois, soit 20,2 années

2 287 € 2 503 €

Paris

Strasbourg

Brest

2 604 € 2 699 € Nantes

24 604 € d’apport 2 466 € net/mois de salaire CÉLIBATAIRE

36 ans, sans enfant 110 184 € d’emprunt

-

8 294 €

sur245 mois, soit 20,4 années

1 388 € 1 629 €

24 602 € d’apport 2 286 € net/mois de salaire

3 184 € 3 333 € Lyon

SOURCE : IMMOPRÊT - MAI 2013

PRATIQUE Bordeaux

2 930 € 2 934 €

2 671 € 2 663 €

3 916 € 4 678 €

Toulouse

Nice

Marseille

Les stocks ne gonflent pas

Pourquoi les prix vont-ils continuer à chuter ? D’abord, parce que le nombre de transactions s’est réduit. « On ne dépassera probablement pas les 550 000 ventes d’ici à la fin 2013 (contre 709 000 en 2012 selon les Notaires de France, ndlr). Il y a moins d’acheteurs, et la plupart des vendeurs sont contraints par les impératifs de la vie. Comme un divorce, une naissance ou un décès, estime Sébastien de Lafond, de Meilleursagents.com. De fait, les stocks ne gonflent pas. » Ensuite, parce que les taux d’intérêts restent bas (2,97 % en moyenne en mai dernier selon l’observatoire Crédit Logement/CSA). « Les gens ne s’en rendent pas forcément compte, mais une contraction de 1 % des taux équivaut à 8 % de pouvoir d’achat supplémentaire. »

PORTRAIT ROBOT

2 635 € 3 392 € SOURCE MEILLEURSAGENTS.COM, JUIN 2013

Evidemment, les zones dynamiques résistent mieux. Plus on s’éloigne des centres-villes, plus les prix diminuent et les délais de commercialisation s’étirent. Comptez 45 jours en moyenne à Paris contre 60 à 90 jours dans les grandes villes de Province. Dans les campagnes, l’attente peut atteindre six mois ou plus. « A condition d’être au prix du marché », rappelle Sébastien de Lafond. C’est d’ailleurs le nerf de la guerre et les acheteurs y font très attention. Selon une étude d’avril 2013 de Guy Hoquet L’Immobilier, près d’un Français sur deux redoute une hausse des tarifs.§

Au moment de l’achat, votre agent immobilier peut vous proposer une garantie contre la moins-value. Gratuit, cet outil couvre jusqu’à 20 % de la valeur d’achat, dans la limite de 40 000 euros en moyenne. Il ne fonctionne qu’en cas de vente forcée (décès, perte d’emploi, etc.) et se limite aux premières années de détention (deux à cinq ans).

Des défauts qui coûtent cher VENTE. Le regard du propriétaire se montre rarement critique vis-à-vis de son bien, mais les yeux de l’acheteur scrutent pourtant les moindres défauts. Objectif : faire baisser le

prix. Dans une résidence des années 1960, à l’insonorisation aléatoire, « un appartement se vendra 15 à 20 % moins cher que dans un immeuble en pierre de taille », évalue Sébastien de Lafond, de Meilleursagents.com. Si l’on doit gravir quatre étages à pied pour pousser la porte du logement, la dépréciation peut atteindre 15 %. Même sanction

pour le manque de luminosité. « Sauf si vous disposez d’un rez-dejardin, tempère Thierry Maupas, de Wallmarket. Le défaut est largement compensé par la jouissance exclusive d’un extérieur. » A l’intérieur, la mauvaise répartition des pièces engendre une dévalorisation de 10 %. Enfin, comptez 5 à 10 % de rabais pour la remise aux normes électriques. Et 5 % s’il faut refaire la peinture ou le sol. Mais dans ces cas-là, le propriétaire peut limiter la négociation à l’aide d’un devis réalisé par un professionnel.§


8

AU QUOTIDIEN

jeudi 20 juin 2013 www.metronews.fr

Le représentant de Simon Oudiette, Emmanuelle Barbey et Thomas Breton, lors de la cérémonie de remise des prix, lundi dernier. ANNABELLE PRIN-COJAN

The Last of Us, la dernière pépite Jeu vidéo

Et vous, que feriez-vous en cas de fin du monde ? Contrairement aux films ou

aux romans, la réponse est désormais entre vos mains.

Quand mobilité rime avec convivialité EpE

En 2020-2030, vous bougerez comment ? Telle était la question à laquelle il fallait répondre pour tenter de remporter le prix EpE (Entreprises pour l’Environnement) et Metronews. Remis lundi, il a permis de mettre à l’honneur trois étudiants récompensés par les partenaires de l’événement : PSA Peug e o t Citroën,

la SNCF et Mobivia. Le premier prix de La mascotte cette huitième édide l’EpE tion est revenu à Emmanuelle Barbey, une étudiante à l’Insa de Lyon en Ingénierie civil et urbanisme. Pour cette jeune femme de 22 ans, la « révolution des réseaux » passera par la multimodalité.

Trains, métros, bus, trams et véhicules en autopartage ne formeront qu’un réseau unique et national. « Plus efficace, plus convivial, il couvrira tous les besoins de déplacements des citoyens où qu’ils soient sur le territoire, passant d’un mode de transport à l’autre grâce à un portail Internet », explique avec passion Emmanuelle Barbey. Une vision de l’avenir pour laquelle elle a reçu un chèque de 5 000 euros délivré par la fondation PSA Peugeot Citroën.

Un avenir toujours plus mobile

Le deuxième prix, d’un montant de 2 000 euros décerné par la SNCF avec Mobikit est revenu à Thomas Breton, 25 ans. Ce doctorant en géochimie, cosmochimie et environnement de l’ENS, joue la carte véhicules électriques avec une application mobile qui simplifiera les déplacements. Exit les véhicules polluants en ville, pour Thomas il faudra jouer la carte du décarbonné. Enfin, avec un projet intitulé « Et si nous avions fait fausse route ? » Simon Oudiette, 22 ans, étudiant à l’Ensa de Strasbourg, empoche le troisième prix avec à la clé 2 000 euros de la part de Mobivia. Son ambition prévoit d’optimiser la voiture individuelle, autoconduite et connectée. Des solutions pour demain qui prennent vie dans les innovations d’aujourd’hui. §MURYEL JAPPONT

La création d’un studio réputé

On les savait doués mais Naughty Dog, les créateurs américains de la série Uncharted, se révèlent virtuoses avec The Last of Us. Le studio offre une plongée vertigineuse dans une ambiance post-apocalyptique, dont on ne ressort pas indemne. De quoi changer radicalement notre vision de ce que peut être un jeu vidéo aujourd’hui, comme l’avaient fait auparavant Memento de Christopher Nolan ou Avatar de James Cameron, dans le domaine cinématographique.

Un univers hostile

Le jeu prend place dans un monde imaginaire dévasté par un virus transformant les hommes en monstres. On cerne rapidement les multiples influences de La Route, le roman de Cormac McCar-

thy, ou du film de Danny Boyle, 28 jours plus tard. Sur cette Terre meurtrie, le joueur suivra le périple de Joel, un quadra désabusé, et d’Ellie, une adolescente candide. Une aventure où il faudra se méfier tout autant des rares humains survivants que des mutants assoiffés de sang.

Action et émotion

Ce jeu d’action et d’infiltration déroule, avec une fluidité cinématographique, une histoire incroyablement humaine, troublante et inquiétante. Impossible de rester de marbre devant ce jeu qui suscite de réelles émotions. Les liens entre les différents personnages se nouent et se dénouent au rythme de scènes d’action intenses et brutales. Sombre, violent, mais aussi touchant, The Last of Us se pose comme un pur chef-d’œuvre du jeu vidéo.

Découvrez le sort des humains lors de la fin du monde.

The Last of Us, sur PlayStation 3,60 euros. §JEAN-FRANÇOIS MORISSE


10 CULTURE

3

jeudi 20 juin 2013 www.metronews.fr

sur

VIDEO

PEOPLE

Johnny Depp raconte la fin de son Paradis. L’acteur américain brise le silence sur son divorce avec l’actrice et chanteuse française dans une interview donnée à Rolling Stone.

Découvrez les images du violent coup de micro que Rihanna assène à un fan un peu collant au concert de Birmingham, en Angleterre. RETROUVEZ LA VIDÉO SUR metronews.fr/rihanna

Musique

Un Benjamin prometteur SORTIE. Les chansons de Benjamin Clementine ressemblent au printemps 2013, orageuses et parsemées d’éclaircies. PORTRAIT. Le chanteur multi-instrumentiste couche ses tourments sur Cornerstone, un mini-album ténébreux et touchant. DOLORES BAKÈLA

«P

our comprendre ma musique, il faut se laisser surprendre », prévient Benjamin Clementine. A seulement 24 ans, le chanteur publie son premier mini-album, Cornerstone. On y découvre trois titres délicats, épanchements très intimes sur déluge de piano. Sa formule musicale s’est rodée sur la ligne 2 du métro parisien. « A l’époque, je m’accompagnais à la guitare. Je sais jouer de tout, mais le piano est mon instrument de prédilection », explique Benjamin dans un anglais raffiné, d’une voix douce qui contraste avec la puissance de son regard et de son corps musculeux. Depuis son arrivée à Paris, de son Royaume-Uni natal, il y a deux ans et demi, tout est allé vite. Son destin – il a été repéré dans le métro par un producteur et signé sur le jeune label parisien Behind – fait penser à un autre artiste doué, l’inventeur du blufunk, Keziah Jones. Mais la comparaison avec le talentueux Nigérian s’arrête là. Dans Cornerstone, Clementine dessine un univers particulier, naviguant entre classique et textes poétiques. Sa voix,

alors grave, solennelle, chante ses errances, ses ruptures, ses mille vies. « Je suis le plus sincère possible. J’ai développé une écriture du ressenti, très physique », dit cet esthète dont l’inspiration vient de la poésie anglaise autant que des noms de rues parisiennes. L’exilé volontaire n’oublie pas son pays d’origine, avec lequel il entretient des relations complexes. Il dédie un des titres, « London », à la capitale britannique, cocon au creux duquel il a bâti ses compos piano-voix.

Un autodidacte inclassable

mentaires émus de son public, féminin mais pas que, sur les réseaux sociaux, prouvent que sa musique sensible plaît. Son physique avantageux, aussi. Il dit ne pas y penser mais son attitude oscille entre séduction et pudeur. Son mini-album aussi est paradoxal. Conçu comme une carte de visite, les éléments présentés ne sont pas définitifs. « Je ne veux pas m’enfermer dans un registre », conclut-il, plein de projets, comme celui de jouer avec un orchestre ou d’introduire plus d’électro dans sa musique. Notre seul souhait : qu’il continue de nous é m o u voir!§

« Ce sera toujours chez moi. Il fallait que je parte. Je ne me sentais plus bien auprès des miens », dit-il sans s’étendre. Au cours de son adolescence british, très solitaire, il s’essaie à Bach, juste à l’oreille. « Mon grand frère me laissait utiliser son clavier. Les voisins n’en pouvaient plus ! » L’autodidacte avoue un penchant pour Nina Simone et Leonard Cohen. C’est pourquoi l’inclassable s’irrite quand on le range dans une case. Il est noir, mais ne fait pas de soul ni de musique africaine. « Même si j’en écoute », précise-t-il, agacé. Les com-

ON ADORE

Paroles crues, piano intense

Benjamin Clementine ne joue pas de piano debout, mais risque de vous mettre au garde-à-vous. Etat des lieux après-dispute (« Cornerstone »), ode à sa ville natale (« London »), les trois titres de son mini-album offrent un condensé de son univers sans concession, classique en apparence. Parlés, (très bien) chantés, criés, ses textes dégagent une énergie brute. L’exercice de mise à nu culmine avec « I won’t complain », où le piano gronde de colère.

Le chanteur-pianiste Benjamin Clementine, révélation du printemps. MICKY CLÉMENT


médias

12

20.50 Série

Falco «Le réveil». Avec Sagamore Stévenin, Clément Manuel, A. Barlier. 21.45 Falco Série. «Un nouveau départ». 22.50 New York, unité spéciale Série. 1.20 New York, police judiciaire Série. «La défense en accusation». 2.10 Reportages Mag.

20.45 Magazine

20.45 Divertissement

Envoyé spécial Présentation : Guilaine Chenu et Françoise Joly.

Musiques en fête Présentation : Alain Duault.

22.15 Complément d’enquête Magazine. «S’enrichir en politique». 23.20 Après moi Comédie dramatique de Stéphane Giusti. 2010. Fr. 87 mn. 0.50 Journal de la nuit 1.05 Juin 1940, le piège du Massilia Doc. 2010.

23.50 Grand Soir/3 0.25 Libre court Magazine. «Fenêtre sur “courts”». 1.40 Division criminelle Série. «Le dernier contrat». Avec Mike Hoffmann, K. Landsmann. 2.25 Plus belle la vie Feuilleton. Avec M. Cordes.

TMC 20.45 Ensemble c’est tout Comédie dramatique de C. Berri. 2007. Fr. 98 mn. 22.30 90’ enquêtes Magazine. 23.50 Football Coupe des Confédérations. Nigeria/Uruguay. À Salvador (Brésil).

FRANCE 5 20.40 Navires en détresse Doc. 2012. 21.30 Translaponie, la route sans nuit… 22.25 C dans l’air Magazine. 23.30 Fraudes dans les vignobles Doc. 0.20 Pharmaciens : le chemin de croix

NT1 20.45 Transformers Science-fiction de Michael Bay. 2008. USA. 144 mn. Avec Shia LaBeouf, Megan Fox, T. Gibson. 23.10 Traque sans merci Action de Jeff King. 2008. Can/USA. 90 mn.

D8 20.50 Le 13e guerrier Aventures de John McTiernan. 1999. USA. 100 mn. Avec Antonio Banderas, Diane Venora. 22.45 Touche pas à mon poste ! Magazine. Présentation : Cyril Hanouna.

jeudi 20 juin 2013 www.metronews.fr

20.55 Série

Homeland «Vérités et mensonges». Avec Claire Danes, Damian Lewis, Mandy Patinkin. 21.50 Homeland Série. «Exécution sur mesure». 22.40 WorkinGirls Série. 23.20 30 Rock Série. 0.00 La dame en noir Épouvante de J. Watkins. 2011. USA. VM. 95 mn. Avec Daniel Radcliffe.

20.50 Série

20.50 Spectacle

Odysseus Avec Alessio Boni, Caterina Murino. 21.30 Odysseus Série. «La démocratie contre les barbares» - «Le retour d’Ulysse». Avec K. Testa. 23.00 Opération Iceberg 23.55 Magic radio Doc. 0.50 Le libre arbitre Drame de M. Glasner. 2005. VM. 168 mn.

HD1 20.50 FlashForward Série. «A561984» - «Suspect zéro» (1 et 2/2) «137 secondes» - «Le cygne noir». 0.50 Un homme si parfait Thriller de Bert Kish. 2006. Can/USA. 100 mn.

W9 20.50 Les chevaliers du ciel Action de Gérard Pirès. 2004. Fr. 95 mn. Avec Alice Taglioni, Benoît Magimel. 22.30 Panique en plein ciel Catastrophe de Dick Lowry. 1990. USA. 85 mn.

Jamel et ses amis au Marrakech du rire Invités notamment : Franck Dubosc, Audrey Lamy, Anthony Kavanagh, Jonathan Lambert, Ary Abittan, K. le magicien. 1.25 Damages Série. «Paradis fiscal» «Un homme nouveau». Avec Glenn Close. 3.00 Les nuits de M6

FRANCE 4 20.45 FBI : portés disparus Série. «Voie de garage» - «John Michaels» «Riche, belle et célèbre». Avec A. LaPaglia. 22.50 TV Lab Divertissement. 0.05 Médecins de demain Série doc.

NRJ12 20.50 Tellement vrai Magazine. «Prématurés : leur combat pour la vie». 22.25 Le bal des actrices Comédie de Maïwenn. 2008. Fr. 103 mn. Avec Jeanne Balibar, R. Bohringer.


14 SPORTS sur FOOTBALL

Les déclarations flatteuses de Cavani sur le Real Madrid ont alerté les dirigeants de Chelsea. Ces derniers devraient tenter de finaliser le transfert de l’attaquant.

VIDÉO RETROUVEZ LA VIDÉO SUR

metronews.fr/ nba

AFP

4

jeudi 20 juin 2013 www.metronews.fr

La 6e rencontre des finales NBA, mardi, a vu Miami battre les Spurs (voir ci-dessous). Découvrez les meilleures actions de ce match fou.

Basket NBA Avec ce tir assassin, Ray Allen, va crucifier les Spurs de Parker (en noir à gauche) et Leonard, les poussant en prolongation. AFP

Un final à couper le souffle

EMMANUEL BOUSQUET

L

es anciens ont la gâchette facile. Souvent, dans ces finales NBA, les Texans ont dégainé en premier : à 35 ans, le « Gaucho » Manu Ginobili a fait parler la poudre dans le match 5. Tony Parker (31 ans) a souvent dynamité la défense du Heat tout au long de cette série. Mais mardi soir, à Miami, alors qu’ils croyaient bien empocher le magot dans la sixième rencontre avec une avance de 5 points, à 28 secondes de la fin

du temps réglementaire (94-89), fans hystériques, quand l’ancien les grognards des Spurs ont été Celtic décocha un tir à 3 points, abattus froidement par Ray Allen, depuis le coin, son jardin. Permet37 ans. tant d’arracher une prolongation Dans l’AmericanAirlines Arena, qui sera fatale à la bande à Parker les officiels avaient pourtant déjà (100-103). « Ray Allen a de l’eau commencé à délimiter RETROUVEZ LE DERNIER MATCH DES FINALES NBA glacée dans les veines, le périmètre pour la vendredi sur BeIN Sport à 3 heures du matin. raconte LeBron James, remise du trophée aux Spurs, qui, en cas de victoire, la star du Miami Heat, considéré auraient été sacrés. Le public avait comme le meilleur joueur actuelmême déserté la salle et la police lement en exercice en NBA. Il peut de San Antonio, à 2 000 kilomètres avoir raté 99 tirs, il va rentrer le de là, se tenait prête à contenir les centième en fin de match. Il a une telle confiance en lui… » Allen, qui avait déjà raté deux tirs longue LEBRON JAMES, leader du Miami Heat, distance dans cette rencontre, et à propos de son qui tournait à 37 % de réussite seucoéquipier, auteur lement à 2 points, en a vu d’autres d’un tir déterminant. dans cette Ligue qu’il arpente depuis dix-sept saisons. « Ray Allen a de l’eau « Ce shoot, je vais m’en souvenir glacée dans les veines. longtemps. J’en ai réussi beaucoup mais, celui-là, je le classerai très Il peut rater 99 tirs, haut dans ma mémoire », a il va rentrer le 100e. » reconnu le bourreau de San Anto-

AFP

SUSPENSE. A l’issue d’un match épique, Miami a battu San Antonio (103-100 a.p.) mardi soir lors du 6e match des finales NBA. TENSION. La 7e et dernière rencontre, cette nuit en Floride, désignera le champion.

nio, arrivé au Heat l’été dernier en provenance de Boston, l’ennemi juré.

Parker affecté

Tony Parker aussi s’en souviendra pendant un bon moment. Ce cinquième titre NBA, six ans après le dernier, lui a tendu les bras pendant plus de 48 minutes. Dévasté, le Français reconnaît que ce revers est « dur à encaisser. On avait une belle occasion de finir, mais c’est le basket. Il va falloir montrer de quoi nous sommes faits. Nous avons encore une chance de gagner ce titre de champions ». Les tontons flingueurs du Texas ont raison d’y croire : en 2005, ils avaient réussi à piquer la bague du titre lors du septième et dernier match. C’était face à Detroit... Un bémol, cela dit : la nuit prochaine, ils ne joueront pas à domicile comme en 2005, mais une fois de plus à Miami.§


détente

jeudi 20 juin 2013 www.metronews.fr

L’hoRoscope eMA FontAyne

Bélier

Votre vie ressemble à un conte de fée. Votre univers est peuplé de gentils compagnons et d’événements heureux. Vous appréciez cette magie.

Taureau

Une grande réunion de famille se prépare et vous vous réjouissez déjà de revoir tous vos cousins cousines. Avec eux, vous êtes prêt(e) à refaire le monde.

Gémeaux

Vous en avez assez de devoir faire comme tout le monde au bureau et de devoir rentrer dans le moule. Suivre le troupeau, ce n’est décidément pas votre truc.

Mots fléchés n° 884 / difficile

Balance

Vierge

Vous répétez en boucle « non, non et non ». Vous n’acceptez rien de ce que l’on vous propose pour montrer votre mécontentement. Une vraie tête de mule.

U P O F N L I T S A A A U R A T E UR U S E S NNO I D EM R A F OO T I R E H C S T E A L A G E I P R E R A O L A E V E P U L L ME T HOD E S

FLEUVE MAROCAIN FEINTÉE

NATUREL

UN COIN DU CIEL MATRAQUAGE

OUBLIÉE OU ANNULÉE

JOUA DE SUBTILITÉS

Sagittaire

VILLE DE LA SAMBA PRÉNOM CAISSE

IL A FAIT SON MEA CULPA

GENRE THÉÂTRAL CALIBRER

PRINCIPE CHINOIS

CÉRIUM

Vous avez la sensation d’avoir moins de liberté depuis que vous êtes avec lui/elle. Une bonne bouffée d’air frais avec vos ami(e)s devrait vous faire oublier cette idée.

DEVISE D’ARAD MÉTAL EN SYMBOLE

Capricorne

SOLDAT DU FEU SE RENGAGERA

FILS AÎNÉ DE NOÉ COMPÉTITION SPORTIVE SALAIRE

NE PAS FLOTTER

HÉRÉTIQUE

ATTAQUA À LA BASE

PAGES

BROSSER PETITE INDUSTRIE

Votre vie est trop carrée. Tout se passe de manière rigoureuse sans aucun imprévu et cela ne vous convient pas tout à fait. Brisez cette monotonie.

COURT MÉTRAGE PLUS D’INFOS

STYLE DE MARY QUANT MENTION LAISSE UN VIDE RIEN DE GRAVE, ALORS !

COUPS DE VENT

Verseau

Vous avez envie de vivre de nouvelles expériences et pour ce faire, vous cherchez sur Internet des idées les plus saugrenues les unes que les autres.

L’IMAGe du jouR

Sudoku n° 884 / difficile

4 5

9

6

Poissons

Tout va très bien. Aucun nuage à l’horizon, vous menez votre vie avec une grande sérénité, loin du stress que vous connaissiez avant. C’est bien.

3

2 6 5

7 7

01 75 75 90 93

(5€ les 10 minutes)

Sudoku 2

9

5

1

3

7

6

4

8

7

3

4

6

8

2

9

5

1

8

6

1

5

4

9

3

2

7

1

7

3

4

9

6

5

8

2

4

8

9

2

1

5

7

6

3

5

2

6

3

7

8

4

1

9

6

1

7

8

5

3

2

9

4

3

4

2

9

6

1

8

7

5

9

5

8

7

2

4

1

3

6

7

9 1

4

5

8 4

3

2 3

7

2

Solutions n°883 C E P I S S E R E S T S E R I E V E V O E U E U X S I R L S D ML E T A S S U OD E F E N S

FONDS DE TERRE AMI DE FERRY

AVANT UPSILON DESSUS DE LIT

Scorpion

ConsuLtation voyanCe

Mots fléchés

FORT EN THÈMES FEMME EN SARI

TARTEMPION RÉPRIMANDÉE

D’humeur exécrable, vous préférez rester enfermé(e) chez vous. Mieux vaut laisser passer l’orage et revenir en meilleure forme, vous éviterez ainsi les conflits.

Lion

Personne ne sait pourquoi, mais vous boudez. Vous voulez attirer l’attention sur vous mais ce sont surtout les critiques acerbes que vous récolterez. Arrêtez votre cinéma.

REMORQUERA HALLES DE PORTS

Vos amis vont vous prouver leur amitié et vous vous rendrez compte de leur soutien. Servez-vous de cette force pour entreprendre de nouveaux projets.

Cancer

Votre cher(e) et tendre raffole de la sensualité de votre corps et il/elle en redemande. Les séances câlins sous la couette vont rythmer cette journée.

15

1

1

8 3

2

5

9

3 1

RetRouvez tous nos jeux suR metronews.fr/jeux

7

La force est avec nous Ali Al-SAAdi/Afp

Les forces armées irakiennes simulant une opération de libération d’otage, hier, au nord de l’Irak.

Edité par SAS Publications Metro France 35, rue Greneta, 75002 Paris SIREN 439 396 474 RCS Paris §N° de commission paritaire 0617 C 91395§Président - Directeur de la publication : Édouard BocconGibod§Directrice générale : Sophie Sachnine§Imprimé par le groupe Riccobono Presse Investissement – RPI, Domaine de Massane - Espace Méditerranée, 34670, Baillargues§Publicité commerciale : 01 55 34 45 16§Publicité culture : 01 55 34 45 18§Publicité emploi & formation : 01 55 34 78 42§Diffusion : 01 55 34 45 00§E-mail distribution : distribution@ publications-metro.fr§E-mail rédaction : courrier@publications-metro.fr§Relations médias : Linda Bellal§Rédacteur en chef : Christophe Joly§Rédacteurs en chef délégués : Christophe Coubetergues, Jérôme Guillas§Rédacteurs en chef adjoints : Flore Galaud (News), Ulla Majoube (Suppléments et pages thématiques), Alexis Picard (Régions), Joël Riveslange (Sports), Florence Santrot (Soft News), Jérôme Vermelin (Culture)§Chef du service Paris : Pierre Chausse§Standard rédaction : 01 55 34 45 00§E-mail : prenom.nom@publications-metro.fr



20130620_fr_languedoc