Page 6

ACTU FRANCE

6

Bernard Arnault renonce à devenir belge Polémique

L’homme le plus riche de France seraitil pris par le remord ? Dans une inter-

view au journal Le Monde daté d’aujourd’hui, Bernard Arnault déclare renoncer à obtenir la nationalité belge. Il assure avoir « sous-estimé l’impact » de cette demande et fait son mea culpa. « Compte tenu de la situation du pays, l’effort de redressement doit être partagé », affirmet-il dans les colonnes du quotidien.

«Protéger l’intégrité du groupe»

Sa décision avait suscité de vives réactions, notamment du journal Libération qui avait titré en une : « Casse-toi, riche con ! » « Pas très agréable », confesse le PDG, dont la fortune est estimée à 41 milliards d’euros. Il n’avait d’ailleurs pas hésité à ne plus publier de publicité dans ce quotidien. La

demande de nationalité belge servait seulement, selon lui, à « mieux protéger la fondation belge et l’intégrité du groupe LVMH », pour éviter qu’après sa mort sa famille ne se déchire. Bernard Arnault avait rencontré beaucoup d’obstacles. L’Office des étrangers du ministère de l’Intérieur belge avait émis un avis négatif, tout comme le parquet de Bruxelles, qui était allé jusqu’à enquêter sur ses sociétés ouvertes en Belgique. Pour obtenir la nationalité belge, le Français devait prouver des « attaches véritables » à la Belgique. Dans son interview au Monde, le patron de LVMH confie que certains de ses employés veulent s’expatrier à l’étranger. « Je résiste à leur demande », a-t-il déclaré. Comme un vrai patriote. §DaviD Perrotin

Le statut d’autoentrepreneur bientôt limité dans le temps ?

Le gouvernement souhaite restreindre la durée de ce régime à quelques années lorsqu’il s’agit d’une activité principale, a déclaré hier la ministre de l’Artisanat, Sylvia Pinel. Le but est de favoriser la création d’entreprises classiques, à plus fort potentiel de croissance.

Fait divers

60 km à contresens. C’est la dis-

gilles Bernheim a reconnu plusieurs plagiats, mais il exclut pour le moment de démissionner. aFP

Le grand rabbin de France sur la sellette Plagiat

EN BREF

Economie

jeudi 11 avril 2013 www.metrofrance.com

Depuis plus d’une semaine, la communauté juive est en émoi. En cause :

tance parcourue par un conducteur de 80 ans, mardi soir, sur l’autoroute A 61 entre l’Aude et Toulouse. Signalé par des automobilistes, il a été arrêté sans avoir causé d’accident.

ENTENDU SUR

Jean-ClauDe gauDin, président du groupe UMP du Sénat

« S’il y a une école de la deuxième chance des hommes politiques, le gouvernement devrait y retourner ! » AUJOURD’HUI, L’INVITÉ DE JULIEN ARNAUD est Gilbert Collard, député du Gard (Rassemblement Bleu Marine). a 7 h 45 sur LCI.

les révélations fracassantes autour de leur leader spirituel en France, Gilles Bernheim. Pressé de toutes parts, ce dernier – pourtant réputé pour sa droiture – a fini par reconnaître, mardi, ses mensonges : oui, il a bien plagié plusieurs auteurs et oui, menti sur l’obtention d’un diplôme d’agrégation de philosophie à la Sorbonne. De quoi remettre en question la légitimité de celui qui se dit aujourd’hui « très affecté » par toute cette affaire.

Son porte-parole démissionne

Tout commence à la mi-mars, lorsqu’un agrégé de lettres découvre que l’ouvrage Quarante méditations juives, publié par le grand rabbin en 2011, comporte d’étranges similitudes avec les écrits d’un philosophe décédé, Jean-François Lyotard. Alertés, plusieurs universitaires se mettent alors à étudier l’ouvrage, concluant au plagiat. Avant de découvrir que Gilles Bernheim n’en est pas à son coup d’essai. Réaction du principal intéressé :

« Je travaille, j’assume chaque jour pleinement ma fonction. » gilles Bernheim, lundi.

se défausser sur un étudiant. Coincé par les preuves accablantes, il finit par reconnaître ses torts. Mais, dans la foulée, il assure qu’il n’entend pas démissionner, estimant que cela équivaudrait à une « désertion ». Reste que son avenir n’est plus vraiment entre ses seules mains. Aujourd’hui, le Consistoire central israélite organise un conseil exceptionnel consacré à cette affaire. Vont-ils pousser Gilles Bernheim vers la sortie ? Les statuts du Consistoire le permettent. Pour autant, cette possibilité n’a jamais été utilisée et, hier, certaines sources au sein du Consistoire espéraient encore ne pas avoir à s’en servir, s’en remettant à une décision personnelle du grand rabbin. En attendant, le porte-parole de celui-ci, Moché Lewin, rabbin en Seine-Saint-Denis, a annoncé quant à lui sa démission hier. Sans vouloir commenter plus avant. §Flore galauD

20130411_fr_paris  
20130411_fr_paris