Page 5

événement

jeudi 11 avril 2013 www.metrofrance.com

Nomination

Remords

Du neuf au renseignement.

L’ex-sergent Nicolas Vizioz avait blessé 16 personnes lors d’une démonstration à Carcassonne (Aude) en tirant à balles réelles. Lors de la première journée d’audience hier, il a voulu assumer la totalité des responsabilités de l’accident.

AFP

AFP

Procès de l’accident du 3e RPIMa.

Bernard Bajolet est désormais à la tête de la sécurité extérieure (DGSE). Ce diplomate a cumulé les postes difficiles : Kaboul, Damas, Amman, Sarajevo, Bagdad et Alger.

5 titre sur le Web Texte. Le Sénat dénonce les dérives sectaires dans le domaine de la santé. Refus d’un traitement, d’être vaccinés ou transfusés, des patients se mettent en danger. à lire sur titre CaboChon metrofrance.com/xxxxx metrofrance.com/santé

« Nous devons retrouver la confiance des Français » Les ministres ont jusqu’au 15 avril pour rendre publique leur déclaration de patrimoine. La Haute Autorité de contrôle ne sera alors pas encore mise en place. Pourquoi une telle urgence ? Le Premier ministre a souhaité la publication des déclarations de patrimoine des ministres car la crise de confiance qui s’est installée est grave. La démocratie n’a rien à perdre à la vérité. Mais, en l’état, ces déclarations ne prouvent rien... J’imagine mal un membre du gouvernement ou un parlementaire rendre publique une déclaration de patrimoine qui ne serait pas exhaustive et sincère. Nous devons oeuvrer

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement. AFP

à un retour de la confiance des Français en leurs responsables politiques. Pouvez-vous aujourd’hui leur assurer qu’il y aura pas une nouvelle affaire Cahuzac ? Prétendre qu’on atteindrait le risque zéro est un écueil à éviter. Les

failles humaines existent. Les mesures que nous mettons en place vont créer les conditions pour éviter qu’une telle affaire se reproduise. 60 % des Français se sont dits favorables à un remaniement. Cette solution a-t-elle été évoquée ? Il y a déjà eu un remaniement lorsqu’il a été demandé à Jérôme Cahuzac de quitter ses fonctions. C’était un remaniement par défaut... En France, on ne pratique pas la justice collective. Il y a eu un manquement grave d’un homme mais c’est une faute individuelle. Pourquoi faudrait-il que tout le gouvernement en fasse les frais ? Après l’affaire Cahuzac, Pierre Moscovici a fait l’objet de vives

critiques. Il a admis avoir « péché par excès de confiance ». Est-ce une explication suffisante ? A partir du moment où la justice a été saisie, ce n’était pas au gouvernement d’enquêter. Le choix a été de laisser les contre-pouvoirs et la justice fonctionner. Nous n’avons pas cherché à porter atteinte à la liberté de la presse ni à empêcher l’indépendance de la justice, bien au contraire. Pour vous, il n’y a donc pas eu de loupés ? Non. Nous avons été trompés par un homme. Mais je vous le redis, nous avons veillé à ce que les institutions fonctionnent. § ProPos recueillis Par Maud Vallereau

20130411_fr_paris  
20130411_fr_paris