Page 4

événement

1

« Je n’ai pas de compte en Suisse et je porte un slip Dim. » Jean-Marie le Pen, sur France Info après que Mediapart l’a accusé d’avoir eu recours à des sociétés offshore dans les années 1990.

AFp

4

jeudi 11 avril 2013 www.metrofrance.com

5%

C’est l’augmentation du taux d’allocataires du RSA entre fin 2011 et 2012. L’an dernier, le RSA était versé à 2,14 millions de foyers en France.

Justice La mère et l’oncle relaxés. Hier, le

tribunal d’Avignon a abandonné les poursuites à l’encontre d’une mère de famille et de son frère qui avaient envoyé le petit Jihad à l’école avec un tee-shirt portant la mention « Je suis une bombe ».

transparence

Annonces et zones d’ombre

offensive. Le chef de l’Etat a répliqué face aux attaques. mesures. François Hollande a présenté hier des mesures pour moraliser la vie publique. Julie Mendel et david Perrotin

u

ne semaine après les aveux de Jérôme Cahuzac, le chef de l’Etat a présenté mercredi une série de mesures pour moraliser la vie politique. Après la défense, l’offensive. Passé la déflagration provoquée par l’affaire Cahuzac, le gouvernement avait promis d’agir vite. Prévenant qu’il serait « intraitable », François Hollande a présenté hier les grandes lignes du projet de loi de moralisation de la vie politique, qui sera présenté le 24 avril. Ces mesures seront-elles suffisantes ?

Des patrimoines renDus publics et contrôlés

Le patrimoine des ministres, des députés et des sénateurs sera rendu public, « dès lundi » pour les membres du gouvernement, et après « l’adoption de la loi » pour les autres. Ces déclarations seront soumises au contrôle d’une Haute Autorité « totalement indépendante », a affirmé le Président. Elle

sera présidée par une personnalité nommée en Conseil des ministres. Et c’est là que le bât blesse : selon Daniel Lebègue, président de Transparency International France*, il aurait plutôt fallu, pour une réelle indépendance, « un président qui soit un sage incontestable, au-dessus des partis, désigné par exemple par les trois cinquièmes du Parlement ».

Des professions interDites aux élus

Le cumul d’un mandat parlementaire avec « certaines activités professionnelles pour prévenir tout conflit d’intérêts » sera également interdit, a annoncé François Hollande, citant l’exemple de médecins travaillant dans des laboratoires pharmaceutiques, comme Jérôme Cahuzac. Dans la ligne de mire : les avocats d’affaires. Sauf que, cette fois, la fronde pourrait bien venir des parlementaires euxmêmes : ils sont en effet 35 dans ce cas dans l’hémicycle. Parmi eux, le chef de l’opposition, un certain Jean-François Copé, qui ne lâchera rien.

De nouvelles entités De contrôle

François Hollande a annoncé « la création d’un parquet financier, c’est-à-dire d’un procureur spécia-

François Hollande vise la moralisation de la vie politique. pHoto AFp

lisé, avec une compétence nationale », pour les affaires de « corruption et de grandes fraudes fiscales ». Parallèlement, un office central de lutte contre la fraude et la corruption doté « d’outils de procédure et d’investigation exceptionnels » sera institué. Là encore, Transparency International France se dit « vigilant » : « l’important est de savoir si ce parquet sera indépendant. »

« éraDiquer les paraDis fiscaux »

François Hollande (re)lance le combat contre les paradis fiscaux qu’il entend « éradiquer dans le monde ». La promesse, souvent entendue, semble toutefois vaine. Nicolas Sarkozy avait déjà tenté de dresser, comme le souhaite François Hollande, une liste des pays ciblés. Mais, d’après les ONG anti-

corruption, les intérêts financiers internationaux et les tractations géopolitiques ont finalement pris le dessus. Comment dresser une liste des paradis fiscaux quand la moitié des membres du G20 en font partie ?

quiD Des lobbys ?

François Hollande a éludé un problème de taille : les lobbys, invisibles mais très présents sur l’échiquier politique. « Il faut plus de transparence et d’encadrement de ces groupes de pression, insiste Daniel Lebègue. Dans beaucoup de pays, il y a un devoir de transparence. On y explique quels sont les groupes d’intérêts qui interviennent au Parlement et quelles sont leurs propositions. » § * transparency International France est une oNG qui lutte contre la corruption

20130411_fr_paris  
20130411_fr_paris