Issuu on Google+

loisirs P. 8 www.metrofrance.com

lundi 25 mars 2013 n° 2385 xxxx

Marseille se met à la randonnée

PRO

ne jetez Pas ce jOuRnal suR la vOie Publique : OffRez-le à vOtRe vOisin !

Livre numérique, l’histoire reste à écrire La Salon du livre, organisé à Paris, est l’occasion de constater la progression du e-book. Mais la révolution numérique est encore loin.

musique P. 22

© julien lachaussé

metRO est imPRimé suR du PaPieR 100% Recyclé.

édition P. 2

Le nouveau souffle d’Alizée

La chanteuse sort un nouvel album intitulé 5. Un retour réussi qui lui permet de prendre ses distances avec son image de lolita.

france P. 6

formation P. 12

Les anti-mariage gay « y croient encore »

L’alternance, le bon plan pour décrocher un job


événement

1

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

20

« [François Hollande] va expliquer aux Français que, dans cette période où des efforts sont demandés, ils ont un sens. » HArlem DéSir, premier secrétaire du PS, hier, au sujet de l’intervention télévisée du Président sur France 2, jeudi.

AfP

2

Fait divers Emporté par une crue, il meurt noyé. Un automobiliste d’une

C’est le nombre d’Airbus A350 que pourrait acquérir la compagnie Japan Air Lines qui n’utilisait jusqu’à présent que des Boeing, a indiqué hier un journal économique nippon.

cinquantaine d’années est mort hier après-midi, noyé dans sa voiture emportée par un ruisseau en crue près de Béziers (Hérault), a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

edition

E-book, es-tu là ?

événement. Le 33e Salon du livre s’achève aujourd’hui, à Paris. Business. Tablettes et liseuses numériques s’y imposent peu à peu tandis que les éditeurs se battent pour préserver le modèle français. Jérôme Vermelin

l

a révolution numérique n’a pas (encore) eu lieu. A voir les piles de romans entassés sur les stands des 1 200 éditeurs présents depuis jeudi dernier au Salon du livre, difficile d’imaginer un futur où les lecteurs consommeront le dernier Marc Levy ou l’intégrale de Voltaire sur leur liseuse dernier cri. Et pourtant, petit à petit, sans faire de bruit, l’e-book fait son nid. En 2012, c’était même l’un des seuls secteurs de l’édition à afficher

des scores positifs, même s’il ne représente que 0,6 % du marché global du livre, soit 20 millions d’euros, d’après les chiffres publiés début mars par l’Institut GfK. «Le numérique s’installe mais d’une façon aussi spectaculaire qu’on l’imaginait», observe Vincent Montagne, le patron du Salon du livre, et président du Syndicat national de l’édition (SNLE).

Non au monopole d’Amazon

Première raison : l’équipement, encore faible, de la population fran-

Au Salon du livre, les liseues et tablettes tentent de trouver de nouveaux adeptes . METro/NicoLAS BruNET

çaise. Avec 3,6 millions d’unités vendues l’an dernier, contre 1,5 million en 2011, les tablettes entrent peu à peu dans les foyers. Quant aux liseuses, leur nombre devrait atteindre les 500 000 à la fin 2013. D’après un baromètre réalisé par OpinionWay pour le SNL en février dernier, 15 % des Français ont déjà lu un livre numérique, contre 5 % à la même période de 2011.

On va vers une augmentation du nombre de lecteurs

PAr BernArD WerBer, Troisième Humanité, Albin Michel

« J’ai toujours rêvé d’ouvrir des fenêtres dans mes livres, avec des liens hypertextes, des vidéos... Je le fais depuis longtemps sur mon site Internet, où je mets toute ma documentation, mes repérages. Ce que je veux, c’est capter les cinq sens, que ce soit avec un livre ou un écran, peu importe. Si les jeunes veulent lire sur tablette ou sur iPod, pourquoi les en empêcher ? L’important, c’est qu’ils lisent. Tout bouge, et c’est

à nous de surfer sur cette vague. Au-delà des inquiétudes, il faut rester confiant, on va vers une augmentation du nombre de lecteurs. Il ne faut pas avoir peur de la technologie, mais l’accompagner intelligemment. Amazon veut prendre le pouvoir littéraire, d’accord. Mais 50 Nuances de Grey a démarré en numérique, puis c’est devenu un best-seller papier. En Russie, mes livres sont devenu

des best-sellers en versions piratées, illégales, et ça a décidé un éditeur russe de les sortir sur papier. Il n’y a pas vraiment de concurrence entre édition numérique et édition papier, c’est juste un nouveau média à gérer. Amazon est un empire militaire américain contre un petit royaume européen. Et Google sera un autre dragon d’édition à affronter ces prochaines années. » §PROPOS RECUEILLIS PAR Jennifer leSieur

BENArocH/SiPA

Point de vue

La deuxième explication, plus politique, réside dans le combat mené en coulisses par les éditeurs pour préserver la chaîne du livre face aux tentatives de dérégulation du marché. «Amazon détient 79 % du marché du livre numérique en GrandeBretagne et pratique le dumping sur les best-sellers comme Harry Potter», déplore Vincent Montagne. Ce genre de monopole est inacceptable en France où le prix unique du livre, étendu au numérique en 2012, garantit l’existence d’un réseau de libraires indépendants. Et préserve la diversité de l’offre.» Présent l’an dernier au Salon avec son Kindle, Amazon a boudé l’édition 2013... officiellement pour des raisons budgétaires. Le Salon du livre prendrait-il de faux airs de village gaulois ? «Au contraire, corrige son président. Comme la France, 16 pays au monde pratiquent le prix unique du livre. Le numérique est arrivé, il est maîtrisable et c’est une chance pour les auteurs, les éditeurs et les lecteurs. Or si on fait une économie de pur best-seller à l’américaine, on va tout saccager !»§


événement

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

Otages

POL EMILE/SIPA

Jean-Marie Le Pen pas encore à la retraite. Le président d’honneur

du FN a annoncé hier à l’occasion d’une réunion de militants de son parti à La Guiche (Saône-et-Loire) qu’il serait candidat aux élections européennes de 2014 dans la circonscription sud-est.

SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

Politique

Yamina Benguigui et le «changement de doctrine». La ministre française chargée

de la Francophonie a confirmé implicitement hier l’arrêt du versement de rançons par Paris aux ravisseurs d’otages. «Rien n’est simple», a-t-elle ajouté, soulignant que «les terroristes ont aussi évolué».

3 titRe suR le web Texte. Les cendres de l’avocat Olivier Metzner, décédé la semaine dernière, ont été dispersées sur son île privée de Boëdic (Morbihan), selon ses dernières volontés. à liRe suR titRe CaboChon metrofrance.com/xxxxx metrofrance.com/metzner

«Je teste la liseuse au cas où le papier disparaîtrait» RepoRtage. S’il s’agrandit chaque

stocker des romans, mais aussi des année, l’espace consacré au numé- guides touristiques, c’est peut-être rique au Salon du livre ne fait pas une bonne idée. » Si les seniors encore le plein. « Les consomma- sont majoritaires sur les stands, teurs y sont moins hostiles quelques jeunes urbains se qu’avant, note un conseiller laissent tenter. Jérôme, 39 ans, se du stand Sony. Ils ont com- dit « agréablement surpris », tandis pris que cela pouvait être que Sandrine, 42 ans est « plutôt un support supplémentaire, en rassurée d’apprendre à maîtriser aucun cas l’assassin du livre phy- l’objet, au cas où le papier dispasique ! » raîtrait ». Parmi les curieux, on croise PhiDe PocketBook à Kobo, en paslippe, 55 ans, et Sylvie la tablette, plus sant par Booken, la 49 ans, un couple origimarque made in France interactive que la saluée par François naire du Pas-de-Calais. liseuse, a la cote Hollande, les fabricants « Le livre numérique ? chez les plus jeunes de liseuses tentent On n’y connaît rien, admettent ces boulimiques de lec- d’éclairer les concommateurs, ture. Mais pour les voyages, pour dont beaucoup confondent les

liseuses avec les tablettes de type iPad. « La lecture soutenue reste plus agréable sur une liseuse », remarque Sandrine, en plein essai.

« Pas totalement convaincus »

La tablette, plus interactive, marque des points auprès des plus jeunes. « Jamais je ne me servirai de ma tablette pour lire ! explique crânement Cyrine, 13 ans. C’est ma console de jeux ! » Au bout d’une heure de visite, on retrouve Philippe et Sylvie « pas totalement convaincus. Au moins on sait mieux de quoi il s’agit. Une chose est sûre : rien ne remplacera l’aspect charnel du papier ». §Dolorès Bakela


4

ACTU MONDE

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

Le président Bozizé chassé par les armes République centrafricaine

« La journée sera décisive», avait prévenu le colonel Djouma Narkoyo, un des chefs militaires rebelles du Séléka.

Elle l’a été. Un peu avant 8 heures, hier, les troupes rebelles ont pénétré dans l’enceinte de la capitale, Bangui, se dirigeant tout droit vers le palais présidentiel pour renverser le pouvoir. Moins de deux heures après les premiers échanges de tirs, les rebelles du Séléka sont entrés dans le palais présidentiel. « Ils contrôlent la ville, même s’il y a encore quelques échanges de tirs », a assuré un membre de la

« J’appelle toutes les parties au dialogue autour du gouvernement. » FRançois hollanDe, hier.

Force multinationale d’Afrique centrale (Fomac) présente aux côtés des forces centrafricaines. La France n’a pas décidé d’évacuer ses ressortissants, mais elle les appelle à « rester chez eux ». Elle a annoncé hier l’envoi de 350 soldats en renfort, ce qui porte ses effectifs en République centrafricaine à près de 600 hommes.

Scènes de pillage

Le président François Bozizé a pris la fuite. Une information confirmée par Paris. Si une source a indiqué à l’AFP que le Président « avait quitté le territoire en hélicoptère », il reste introuvable. Alors qu’il a été un temps annoncé en République démocratique du Congo, Kinshasa a démenti. Les forces rebelles ont annoncé en début d’après-midi qu’elles se

Mystère autour de la mort d’un milliardaire russe Royaume-Uni

afp

C’était un adversaire virulent de Vladimir poutine. Boris Berezovsky, un oligarque russe déchu, a été retrouvé mort samedi dans sa propriété d’Ascot, près de Londres. L’homme, qui a fait fortune avec la privatisation d’entreprises publiques, notamment dans le pétrole, vivait en Angleterre depuis 2001. Les causes de son décès, à l’âge de 67 ans, n’ont pas encore été éclaircies. « Sa mort est actuellement considérée comme inexpliquée », ont précisé les autorités policières, qui ont dit « n’avoir rien trouvé de suspect » dans la résidence.

précédents troublants

« Ce serait une erreur de spéculer sur les causes avant que l’autopsie ait lieu. Nous n’avons aucune preuve à ce stade qui pourrait sug-

gérer l’implication d’une tierce personne », a déclaré Kevin Brown, l’un des policiers chargée de l’enquête. Les proches de l’opposant ont avancé des thèses contradictoires. Son avocat russe a déclaré que son client s’était suicidé. Ajoutant : « Ces derniers temps, Berezovsky était dans un état terrible, il était criblé de dettes, il était détruit… » Mais d’autres amis se sont succédé pour contredire ces propos. L’affaire n’est pas sans rappeler la mort, en 2006, d’un autre opposant russe en Angleterre, Alexander Litvinenko, empoisonné au polonium. En novembre dernier, un autre décès avait intrigué les enquêteurs britanniques. L’homme d’affaires russe Alexander Perepilitchni, s’était effondré alors qu’il faisait son jogging, victime d’un malaise cardiaque à 44 ans. Deux autopsies n’avaient pas permis d’établir les causes du décès. §J. C.

Des membres de la coalition rebelle séléka photographiés le 10 janvier. afp

déploieraient dans Bangui afin d’éviter les pillages. Sauf que plusieurs témoins ont déjà relaté de telles scènes. « Des gens arméscassent les portes, pillent et, après la population vient et se sert aussi », a déclaré Nicaise Kabissou, résident d’un quartier du centre. Avant d’ajouter : « Nous avons peur. Je ne sors plus. » Cette nouvelle crise politique en République centrafricaine avait débuté le 10 décembre, avec des premiers combats dans le nord du pays. Le Séléka avait enchaîné les victoires face à des troupes gouvernementales désorganisées. Sou-

tenu alors par le Tchad et par la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, le président François Bozizé avait tenté de contenir la rébellion. Le 11 janvier, un accord avait été signé, prévoyant que Bozizé resterait au pouvoir jusqu’en 2016 si un « nouveau Premier ministre issu de l’opposition » était nommé. Une dissolution de l’Assemblée nationale devait avoir lieu, afin que soient organisées des élections législatives. Les rebelles reprochent au président déchu de ne pas avoir respecté cet accord. §JUstine ChevalieR avec aFP

EN BREF

Chypre

Le sort de l’île en sursis. Des

négociations tendues se sont poursuivies hier entre les autorités et les bailleurs de fonds internationaux. Une réunion décisive de l’Eurogroupe a ainsi dû être retardée dans la soirée. Après le rejet mardi par le Parlement de la taxation des dépôts bancaires, un accord semblait indispensable pour éviter au pays la banqueroute, voire une sortie de l’euro.

sa démission. Il a précisé qu’il voulait « pouvoir œuvrer avec une liberté [qu’il] ne [pouvait] pas avoir dans l’organisation ». Par ailleurs, l’Armée syrienne libre, principale composante de la rébellion, a désavoué hier la nomination le 18 mars d’un Premier ministre. Une manifestation anti-Musharraf, hier à Quetta. afp

Mali

Nouveaux accrochages à Gao. Après plusieurs semaines d’accalmie, la grande ville du nord du pays a été le théâtre d’affrontements entre l’armée malienne et des combattants islamistes. Ils auraient fait au moins 7 morts, «un militaire malien, quatre islamistes et deux civils», a déclaré une source sécuritaire.

Syrie

La rébellion se divise. Le chef de la

Coalition nationale de l’opposition, Ahmed Moaz al-Khatib a annoncé hier

Pakistan

Pervez Musharraf revient. L’an-

cien président pakistanais est arrivé hier à Karachi après plus de quatre ans d’exil. Il doit se présenter aux élections législatives de mai. Les talibans, qui lui reprochent d’avoir initié l’alliance du Pakistan avec les Etats-Unis, ont prévenu samedi qu’ils préparaient « un commando de kamikazes spécialement pour le tuer ».


ACTU FRANCE

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

MICHEL SPINgLEr/AP/SIPA

6 EN BREF

Elections

Courte victoire de l’UMP dans une législative partielle. Jean-

François Mancel a remporté hier la 2e circonscription de l’Oise avec 51,41 % des voix, contre 48,59 % pour la candidate FN Florence Italiani. Un scrutin marqué par une faible participation (35,30 %).

Faits divers

les manifestants ont revendiqué 1,4 million de participants. AfP

700 kg de cocaïne dans un avion appartenant à Alain Afflelou. L’appareil a été intercepté

les forces de l’ordre ont évacué quelques centaines de personnes sur les Champs-elysées dans la soirée. AfP

Des gaz lacrymogènes ont été utilisés pour empêcher l’accès aux Champs-elysées. AfP

« On peut encore arrêter la loi ! »

mercredi en République dominicaine alors qu’il devait décoller à destination de Versailles, a-t-on appris hier. Le lunetier a indiqué l’avoir confié à une société extérieure. Il s’est dit « stupéfait » et « totalement étranger » à l’affaire.

Mariage pour tous

« Non au gaystrémisme ! » Hier aprèsmidi, les opposants au mariage homosexuel ont défilé à Paris entre La Défense et la place de l’Etoile. Si les

Secourus après deux jours sur un radeau. Deux plaisanciers fran-

organisateurs ont comptabilisé 1,4 million de manifestants, la police, elle, n’en a recensé que 300 000. Jeunes bien habillés, seniors endimanchés et familles venues avec leurs bébés ont brandi des drapeaux français tout au long du parcours. Avec des slogans comme « on veut du boulot, pas du mariage homo » ou encore « Touche pas à ma filiation», les opposants ont fait entendre leur voix.

çais ont été recueillis vendredi par un cargo au large de la Gironde, a-t-on appris hier. Alors qu’ils naviguaient de Bilbao (Espagne) vers Brest à bord d’un catamaran, ils ont découvert une voie d’eau et ont embarqué sur leur radeau de survie. « Fatigués mais en bonne santé », ils doivent bientôt débarquer aux Pays-Bas.

à suivRE suR AujouRd’hui, l’iNvité dE juliEN ARNAud Est Henri Guaino, député (UMP), ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. à 7 h 45 sur LCI. BAZIZ CHIBANE/SIPA

« Caprice d’adultes »

« L’enfant n’est pas un objet de droits. Ce qui est en jeu aujourd’hui, c’est l’instrumentalisation de l’homme », dénonce Hervé Bry, syndicaliste à la CFTC. Plein d’espoir, même si la loi a déjà été votée à l’Assemblée, ce quinquagénaire assure :

« Si le gouvernement est courageux, il arrêtera ce projet de loi. Savoir dire “je me suis trompé”, c’est ça, le courage ! » Un espoir partagé par deux papas de 28 ans venus avec leur famille au grand complet : « J’ai foi, car une loi n’est pas irrévocable, explique Paul. Nous ne sommes plus dans une démocratie mais dans un totalitarisme d’une forme nouvelle, où un million de personnes [le nombre de manifestants revendiqués le 13 janvier, ndlr] disent leur désaccord et où le gouvernement semble ne pas les entendre. » Pour Cyril, qui manifeste contre un « caprice d’adultes », « les homosexuels veulent transformer l’enfant en un bien de consommation. C’est un choix égoïste. » Salué par de nombreux enfants, cet abbé diocésain de Lyon regrette : « On rencontre déjà des personnes très malheureuses, on ne va pas s’amuser à faire des expériences où les gens perdent leurs repères ! » Avant de lâcher : « Je ne suis pas un prophète pour savoir si cette loi passera mais j’y crois. On peut encore l’arrêter ! »

Manifestation politisée

Malgré les appels au calme des organisateurs, des gaz lacrymogènes ont été dispersés par des gendarmes mobiles pour « contenir les manifestants » qui voulaient accéder aux Champs-Elysées, périmètre interdit par la police. Un incident sur lequel n’ont pas manqué de rebondir plusieurs personnalités de droite,

« On veut du boulot, pas du mariage homo. » Un slogan, hier.

notamment Jean-François Copé, le président de l’UMP – qui avait appelé ses militants à manifester –, qui a « demandé des comptes » à François Hollande. De son côté, Tugdual Derville, porte-parole du collectif organisateur la Manif pour tous, demeure « très heureux de cette immense mobilisation, à nouveau historique ». Dans le métro qui le ramène chez lui, ce père de famille lance à un ami : « Tout est encore possible. Ils étaient moins de 100 000 quand ils sont allés chercher Louis XVI à Versailles ! » §Virginie le borgne

Et mAiNtENANt ? Le texte sera débattu à partir du 4 avril au Sénat. S’il est voté sans être modifié, il sera définitivement validé. Sinon, il retournera à l’Assemblée pour une deuxième lecture, vers la mi-mai. Une fois la loi définitivement votée, l’opposition peut déposer un recours devant le Conseil constitutionnel. Cependant, son président, Jean-Louis Debré, a implicitement écarté fin janvier une censure du texte en cas de recours. Il a rappelé que « c’est de la compétence du Parlement, et non du Conseil constitutionnel » de définir le contour du mariage.


ACTU FRANCE

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

7

Sarkozy poursuivi : l’UMP plaide contre le juge Gentil Affaire Bettencourt

Nadine Morano va jusqu’à comparer « l’affaire Sarkozy » à celle d’Outreau.

le juge d’instruction Jean-Michel Gentil. aFp

Depuis la mise en examen surprise de l’ancien chef de l’Etat, jeudi soir, pour « abus de faiblesse » dans le dossier Bettencourt, la droite fait corps pour dénoncer un traitement judiciaire « scandaleux », voire un « complot ». Elle a trouvé hier un nouvel angle d’attaque pour mettre en cause le juge d’instruction Jean-Michel Gentil : une tribune du Monde cosignée par le magistrat (avec 81 de ses collègues) en juin 2012. Le texte, sans mentionner directement Nicolas Sarkozy, pointait les insuffisances de la lutte contre la corruption sous son quinquennat. « On peut se poser au minimum la question de l’impartialité de ce magistrat », a lancé dans Le JDD

Jean-Luc Mélenchon et le PS, le point de non-retour ? Politique

On se souvient de ses formules choc dépeignant François Hollande en Louis XVI ou en « capitaine de pédalo ».

Jean-Luc Mélenchon a encore décoché ses flèches ce week-end. Mais elles étaient peut-être un peu trop acérée, au point de lui valoir un procès en antisémitisme. Samedi, en marge du congrès à Bordeaux de son Parti de gauche, l’ex-candidat à la présidentielle a été interrogé sur les propos de son bras droit, François Delapierre, qui avait rangé Pierre Moscovici parmi « les 17 salopards de l’Europe » faisant pression sur Chypre. Jean-Luc Mélenchon a alors ajouté que : « [Le ministre de l’Economie] ne pense pas français, il pense finance internationale. » La phrase de trop, pour les socialistes. « C’est un vocabulaire des années 1930 que l’on ne pensait plus entendre dans la bouche d’un

républicain, et encore moins d’un dirigeant de gauche », a lancé leur patron, Harlem Désir. Jean-Luc Mélenchon, « blessé » et criant à la « diabolisation », s’est défendu en expliquant qu’il ignorait l’origine juive du ministre.

« Jeu de division de la gauche »

Cette nouvelle passe d’armes illustre la radicalisation du discours du leader du Front de gauche. Et les ulcères qu’elle provoque au PS. « Je n’imagine pas un instant que JeanLuc Mélenchon soit antisémite, réagit le sénateur Luc Carvounas, joint par Metro. Mais là, il a franchi plus que la ligne rouge. » A un an des municipales, le secrétaire national du PS aux relations extérieures se dit « déterminé » : « Nous ne rentrerons pas dans son jeu de division de la gauche, mais nous répondrons pied à pied à toutes ses attaques. » §G. D.

l’avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog. Ses interrogations ont ensuite été relayées par plusieurs ténors de l’UMP. Ceux-ci ne craignent visiblement pas les poursuites pour outrage. Alors que le juge Gentil a annoncé samedi une prochaine plainte contre Henri Guaino, qui l’a accusé d’avoir « déshonoré la justice », Jean-François Copé s’est dit hier « solidaire de la liberté d’expression » de l’ancienne plume de Nicolas Sarkozy.

Sondage encourageant

La gauche, de son côté, a continué à critiquer les attaques de la droite contre l’indépendance des magistrats. « Vous vous rendez compte si des ministres du gouvernement, [...] avaient mis en cause le procureur qui a décidé d’ouvrir une instruction à propos de

« Nous sommes face à un magistrat, disonsle, [...] engagé. » nADine MorAno, hier sur France 3.

Jérôme Cahuzac ? » a ainsi lancé hier Manuel Valls. Mais les partisans de Nicolas Sarkozy ont été encouragés hier dans leur riposte musclée : malgré la procédure dans laquelle il est désormais empêtré, près de deux Français sur trois (63 %) estiment que sa mise en examen ne l’empêchera probablement pas, voire certainement pas de revenir en politique, selon un sondage BVA pour Le Parisien. L’ex-Président « a plus que jamais un avenir politique », a même commenté le maire de Nice, Christian Estrosi. §Gilles DAniel


VOTRE RégiOn

8 météo MARSEILLE

TOULON

AVIGNON

9° 16 °

9° 17 °

6° 17 °

Soleil

Lever : 6 h 43 Coucher : 19 h 10

lune

Lever : 7 h 20 Coucher : 5 h 27

INFOS PRATIQUES Rénovation : Avant l’installation

d’œuvres artistiques sur les murs de plusieurs tunnels labellisés mP2013, l’éclairage de certains doit être amélioré. Le tunnel de la rue Bénédit (IVe) sera fermé à la circulation les soirées du 25 au 28 mars inclus, de 21 à 5 heures.

Santé : Dans le cadre de la huitième Semaine nationale de mobilisation pour le don de mœlle osseuse, du lundi 25 au samedi 30 mars, la région Paca se mobilise. 27 facultés de médecine sont ainsi engagées dans l’opération. Informations et inscriptions : www.dondemoelleosseuse.fr VOS Rédaction : eric miguet CONTACTS eric.miguet@publications-metro.fr Publicité : edouard Huillet

edouard.huillet@publications-metro.fr

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

La culture en marche

GR2013

GPS à la ceinture, Jean-Louis scrute sa montre . Depuis le parc des

Bruyères entre Saint-Marcel et Saint-Loup (Xe), ce bénévole du GR2013 attend l’arrivée du relais précédent. Accompagné d’une demi-douzaine de randonneurs, il s’apprête à rallier l’obélisque de Mazargues (IXe) situé à 5,2 km, pour révéler au public le circuit de cette grande randonnée, réalisé dans le cadre de l’année culturelle marseillaise. Long de 365 km, le parcours traverse les marais de l’étang de Berre jusqu’aux quartiers historiques de Marseille en passant par les sentiers de la Valentine. Neuf heures, c’est parti pour une marche d’une heure à rythme soutenu, entre 6 et 7 km/h. Si le quartier est entouré d’immeubles, notre guide coupe à travers champ et suscite l’étonnement du public, venu en petit comité. « J’habite

Le terrain de la future L2 de Marseille est traversé par le GR 2013. © H. G./metro

dans l’arrondissement depuis dix ans, et je ne connaissais pas du tout ces endroits », s’enthousiasme Christiane. Bâton en main, le doyen du groupe, Michel, suit la cadence imposée. « J’ai commencé la marche après ma retraite, à 50 ans. Aujourd’hui, j’en ai 80. »

Du lien social

A mi-chemin, Bernard Lebrun, vice-président de la Société des excursionnistes marseillais, rejoint ses protégés. Celui qui a active-

ment participé à l’élaboration du projet coordonne les différents départs du grand huit que forme le GR2013, et se réjouit de son succès. « On était près de 300 ainsi qu’à Miramas et à Aubagne. » Pour Bernard Lebrun, la randonnée est aussi « un vecteur de lien social. En marchant ensemble, les gens réapprennent à se parler ». En passant devant sa maison, Michel propose d’ailleurs qu’on vienne y boire un café. La convivialité, une autre vertu du GR2013. §HuGo Giusti


VOTRE RégiOn

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

Le budget de Marseille débattu

EN BREF

Fait divers

Un petit miracle. L’état de santé du

jeune homme de 27 ans touché par balle au ventre et au thorax vendredi soir « est stable et il n’est plus en réanimation », affirmait dimanche l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM). Il avait été pris pour cible alors qu’il regagnait à pied son domicile dans une zone isolée du quartier de l’Estaque (XVIe).

hall d’accueil de l’hôpital Saint-Joseph de Marseille (VIIIe), pour voler le contenu de la caisse centrale. Aucun coup de feu n’a été tiré mais l’une des caissières a été légèrement blessée. Le malfaiteur a pu prendre la fuite avec son butin. Une enquête a été ouverte et confiée à la Sûreté départementale. Samedi après-midi, à Marseille (iiie). © AFP

Des parrains de la drogue à la barre. Vingt-quatre hommes, dont

Agression

Braquage à l’Hôpital SaintJoseph. Un homme armé et cagoulé

a fait irruption samedi matin dans le

Politique

Un vote important. Pour la dernière

fois avant les prochaines élections de 2014, le conseil municipal délibère sur le budget de la ville. Même si la majorité et l’opposition interpréteront et debattront les chiffres, ce vote est crucial pour les financements futurs de Marseille.

La question des impôts

Justice

Francis Castola, considéré comme proche du grand banditisme corse, comparaissent à partir d’aujourd’hui et pour trois semaines au tribunal correctionnel de Marseille dans le cadre d’une affaire hors norme de trafic de drogue entre le Maroc et la France via l’Espagne.

9

Recueillement

Une marche symbolique. 300 per-

sonnes ont défilé silencieusement samedi après-midi à la mémoire de Yassin Aibeche, dans le quartier Felix Pyat, à Marseille (IIIe). Le jeune homme de 19 ans avait été tué d’une balle dans la soirée du 14 février dans le XVe. Le coup de feu avait été tiré par un policier en état d’ébriété avec son arme de service alors qu’il ne travaillait pas ce soir-là.

Dans le détail, la mairie prévoit 1 milliard d’euros pour les différents coûts de fonctionnement et 306 millions pour les investissements. Un budget à « l’équilibre » et sans « hausse d’impôts » selon l’adjoint UMP chargé des finances, JeanLouis Tourret, affirmant qu’il n’aggravera pas « la dette de la ville ». Côté opposition, on dénonce la politique budgétaire de la majorité. Appelant à voter contre, le chef du groupe PS Faire gagner Marseille, Christophe Masse, estime qu’« en cinq ans les 310 000 foyers fiscaux de Marseille ont connu une hausse d’im-

pôts de 300 euros ». Des chiffres qu’il rappellera aujourd’hui dans l’Hémicycle en défiant le maire, Jean-Claude Gaudin, « de dire le contraire ».

Une aide de l’Etat déçevante

Outre la question des impôts, l’aide financière de l’Etat pour la Ville devrait animer les débats. Le chef du groupe UMP, Yves Moraine, ironise : « C’est bien la première fois que Marseille perd 30 à 0 contre Paris », en référence à l’aide du gouvernement pour le Grand Paris (32 milliards d’euros). « Arrêtons cette polémique », répond Christophe Masse. « L’Etat acceptera de faire une contribution importante à Marseille, le jour où la Ville sera en mesure de proposer un vrai projet », poursuit-il. Une manière pour l’opposition de dénoncer « le retard » pris par la cité phocéenne en matière, notamment, de transports. Le ton est donné, les débats s’annoncent musclés. §Éric Miguet


10

Bonus

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com Urooj a été aspergée d’essence et brûlée vive par son mari car elle avait eu une fille au lieu d’un garçon. FoucheT JuLien/ SiPA

De gauche à droite, bushra, Musarrat Misbah, propriétaire des centres de beauté, et Urooj. FoucheT JuLien/SiPA

Brûlées à l’acide, elles veulent revivre PAKISTAN. De nombreuses femmes sont victimes d’attaques à l’acide par des hommes, qui les défigurent à vie. ESPOIR. La fondation Smile Again tente de réinsérer ces mutilées dans la société. ElisabEth braw, à Lahore

arrière», nous dit-elle. Bushra est membre de la Communauté des survivantes pakistanaises des attaques à l’acide, créée par Musarrat Misbah, propriétaire de la chaîne de salons de beauté Depilex. Lorsqu’on rencontre ces survivantes, on détourne souvent le regard. Mais après quelques heures passées en leur compagnie, on ne peut que les admirer.

b

ushra devrait être morte. Après huit ans Musarrat Misbah, mère Teresa des agressées de mariage et trois enfants, son mari, Musarrat Misbah a la cinquantaine élégante. avec l’aide de sa mère et d’un autre « Je suis une véritable esthéticienne, soulignemembre de sa famille, l’a ligotée et lui a versé t-elle. J’adore mon travail. » Une nuit, alors de l’acide dessus. Puis, ils l’ont pendue au pla- qu’elle fermait son salon, une femme vêtue fond de leur maison et l’ont laissée là pour d’une burka lui a demandé de l’aide. Quand qu’elle meure devant ses deux plus jeunes elle a relevé son vêtement, Musarrat Misbah a enfants. Pour s’assurer que Bushra périsse, ils vu un visage si défiguré qu’elle s’est évanouie. ont même mis le feu à la maison. Pourquoi une Depuis ce jour, elle s’évertue à aider ces victelle barbarie ? Bushra était allée visiter times. La trentaine de salons Depilex sa famille et était rentrée en rapportant qu’elle possède sert pour sa fondation de luxueux cadeaux à sa belle-famille Smile Again, qui aide les survivantes à plutôt que de l’argent. C’est le nombre obtenir des chirurgies reconstructives et C’est grâce à l’intervention de ses voi- de femmes qui leur enseigne un métier afin qu’elles sins que Bushra a survécu. Mais comme auraient subi puissent réintégrer la société. toute victime d’une telle attaque, son une attaque La fondation a déjà porté secours à à l’acide entre corps est meurtri et ses traits mécon- 1994 et 2001. plus de 500 victimes. Il ne s’agit cepennaissables. C’est d’ailleurs le but de ces dant que d’une faible partie des agressions. Au Pakistan, ce crime est simple à 9 000 femmes qui, estime-t-on, ont subi une commettre : une bouteille d’acide ne coûte que attaque à l’acide entre 1994 et 2001. Ces agres23 centimes d’euro. sions surviennent surtout en Asie centrale et Aujourd’hui, Bushra est âgée de 43 ans et est méridionale, mais peuvent se produire partout esthéticienne dans un élégant salon de beauté dans le monde. de Lahore, une ville de 10 millions d’habitants Plusieurs des «diplômées» de Smile Again traproche de la frontière indienne. «Depuis mon vaillent aujourd’hui dans les salons Depilex. arrivée ici, je n’ai jamais plus regardé en Les autres sont infirmières ou employées de

9 000

Dans les salons Depilex, les victimes d’attaque à l’acide apprennent un métier pour une nouvelle vie. MeTro worLD newS

« C’est comme un havre de paix, ici. Ailleurs, tout le monde me fuit. » nasrEEn, agressée à l’acide à l’âge de 13 ans.

centre d’appels. «La fondation est ma maison et ma famille, déclare Bushra, qui n’a plus vu ses enfants depuis l’agression. A l’extérieur, les gens grimacent quand ils me voient. Ici, au salon, je suis en sécurité, j’ai gagné le respect des clientes.» Mais le chemin vers la guérison est difficile, puisque même les 35 opérations chirurgicales prescrites ne suffisent pas à redonner un aspect naturel au visage. De plus, ces actes coûtent cher. Pour les survivantes, comme Nasreen, 27 ans, les perspectives sont sombres. Alors qu’elle avait 13 ans, elle a été brûlée à l’acide à cause de problèmes de voisinage. Elle y a perdu ses yeux. Nasreen travaille aujourd’hui au salon Depilex de Lahore. Elle a des mains merveilleusement manucurées et une élégante coiffure. « C’est comme un havre ici, précise-t-elle. Ailleurs, tout le monde me fuit. » Ses agresseurs, eux, vivent toujours à proximité. Ils ont pu éviter une peine de prison de vingt-cinq ans en payant des pots-de-vin. Aujourd’hui, Bushra s’est mis du rouge à lèvres et a enfilé de beaux vêtements. Son beau-frère lui dit : « Pourquoi t’apprêtes-tu ainsi ? Tu devrais t’asseoir dans un coin et ne pas bouger.» Ce à quoi elle répond : «Tu n’as aucune autorité sur moi.»§


SPÉCIAL ALTERNANCE

12

2

Un départ, ça se prépare A vous les kangourous. Pour les candidats à l’expatriation, l’Australie fait figure d’eldorado. Le guide Travailler ou étudier en Australie fourmille de conseils, de bonnes adresses, de pièges à éviter, d’informations sur les formalités… Studyrama éditions, 21,90 €. En vente en librairie et sur librairie.studyrama.com

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

2,1 %

C’est la progression de l’indice du salaire mensuel de base en 2012, selon le ministère du Travail. Cette croissance, plus forte que celle de l’inflation (1,2 % en 2012), générerait un léger gain de pouvoir d’achat pour les Français.

Un job près de chez soi Le site Jopaproximite.com vous permet de déposer votre CV et de consulter les offres près de chez vous. Employeurs, présentez votre société, avec photos et avis.

avenir

L’alternance, un vrai passeport pour l’emploi

Formation. Les alternants passent plus de la moitié de l’année scolaire en entreprise. embaUche. Résultat, 66 % d’entre eux occupent un emploi à la sortie de l’école. BarBara Kiraly

l

es alternants ont la cote auprès des employeurs. « Deux tiers d’entre eux sont en poste dès la fin de leur contrat », selon une note de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) publiée en décembre 2012. Parmi les jeunes recrutés, 60 % l’étaient en CDI. « Ils s’intègrent plus facilement dans l’entreprise, confirme Fabienne Chaboche, directrice emploi chez Carrefour. Car ils sont suivis par un tuteur chargé de leur apprendre nos codes. Au final, un alternant sur deux est recruté. » Les jeunes en alternance accrois­ sent leur « employabilité », grâce à leur parcours. Ils se familiarisent avec le monde du travail, tout en étendant leur champ de compé­ tence. Il y a vingt ans, l’Essec était la première grande école à se lancer dans l’aventure. « Cette formation

profil de l’alternant

niveau d’études

65 % bac ou plus 35 % inférieur au bac Sexe

50,6 %

49,4 %

age

87,7 % 16 à 25 ans 12,3 % 26 ans et plus taille de l’établissement d’accueil

36 % 0 à 19 salariés 25,5 % 20 à 49 salariés 38,5 % 50 salariés et plus SouRce DAReS, DécembRe 2012

accélère la maturité des jeunes, explique Pierre Tapie, directeur du groupe Essec. D’autant plus que la mise en situation permet de mieux absorber les savoir théoriques. » Les employeurs apprécient donc les têtes bien faites… et la réduc­ tion du risque lié à l’embauche. Car ce système offre la possibilité de tester un candidat sur un poste

Secteur d’activité Commerce

26,9

18,1 % Services aux entreprises

Industrie

13 %

9,8 %

Construction

9,3 % Services aux particuliers 6,7 %

côté contrats il existe deux types de contrats : % • Le contrat d’apprentissage, pour les jeunes de 16 à 25 ans qui souhaitent suivre une formation théorique ; • Le contrat de professionnalisation, pour les jeunes de 16 à 25 ans et les chômeurs de plus de 26 ans qui souhaitent acquérir une qualification.

côté salaires

En contrat d’apprentissage Transports ou de professionnalisation, le salaire varie en fonction 6,4 % Education, santé, action sociale de l’âge et du niveau de diplôme. Par exemple, en contrat pro, un jeune 4,9 % de 16 à 21 ans sans le bac sera Activités financières payé 55 % du Smic. Avec 4,9 % le bac, son revenu mensuel Autres secteurs tertiaires atteindra 65 % du Smic.

pendant toute la durée du contrat. « C’est d’autant plus important qu’une erreur de recrutement coûte cher à l’entreprise, indique Didier Jourdan, directeur de l’ESC de Montpellier. Entre les dépenses directes et les dépenses induites, nous avons évalué ce montant à 60 000 euros pour l’embauche d’un jeune diplômé à bac + 5. »

Si l’entreprise ne recrute pas son alternant, « celui­ci entre dans la vie active avec un avantage sur les autres jeunes diplômés, rappelle Didier Jourdan. Car la plupart ne connaissent le monde de l’entre­ prise qu’à travers des stages, sou­ vent peu formateurs ». Sans oublier que l’alternant présentera l’avan­ tage d’être opérationnel de suite.§


lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

SPÉCIAL ALTERNANCE

13


Spécial alternance

14

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

Etudiants , tenez le rythme !

Les étudiants en alternance ont la tête partout à la fois. Mais pas le temps de

l’avoir dans les nuages. Et pour cause : « Je gère trois plannings en même temps, explique Laura, étudiante en alternance. Le professionnel, le scolaire et le personnel. » Pour certains, la clé de la réussite tient dans l’organisation. « Planifiez votre travail académique aussi bien que vos projets professionnels, suggère Pierre Tapie, directeur général de l’Essec. En alternance, difficile de faire des soirées bachotage. Car, le lendemain, il faut se rendre dans l’entreprise et être performant. »

Tenez un planning

En entreprise, « hiérarchisez vos tâches en élaborant une to do list, indique Amélie Favre, coach chez PG Conseil. Listez vos impératifs sur une semaine, classez-les par ordre d’importance et allouez leur un temps de réalisation. Cela vous permettra d’organiser des créneaux horaires. »

isolez-vous

Optimisez vos moments de concen-

tration en vous coupant du Web et de votre smartphone. « Si vous vérifiez votre boîte mail ou votre profil Facebook toutes les vingt minutes, vous perdez un temps précieux à vous reconcentrer après, explique Amélie Favre. Forcément, vous aurez le sentiment d’être débordé. »

ayez une bonne hygiène de vie

A la maison, ayez une bonne hygiène de vie. Même si les tentations sont nombreuses, mangez sainement et couchez-vous à des heures régulières, surtout lorsque vous êtes en entreprise. « Faites du sport, ne serait-ce qu’un footing, pour vous vider l’esprit et être d’attaque », conseille Amélie Favre.

soyez solidaire

A l’école, appuyez-vous sur vos camarades de classe. « Vous ne pouvez pas tout savoir. Alors quand un professeur vous demande de réaliser un devoir de recherche, mutualisez vos connaissances avec vos camarades pour gagner du temps », propose Didier Jourdan, directeur de l’ESC Montpellier. C’est cela, l’entraide entre étudiants.§B. K.

Entre le travail et les études, il faut pouvoir tenir jusqu’au bout. West Coast surfer/Moo/reX/sIPa

la parole À… valérie deflandre, conseillère au Centre d’information et de documentation jeunesse (CiDJ)

« etre motivé tout en acceptant la critique » L’image de l’alternance a changé. Pourquoi ? Les jeunes ont conscience que l’alternance ne mène plus seulement aux métiers de bouche ou de l’artisanat. Les grandes écoles proposent ces cursus et les entreprises ouvrent ces postes à des niveaux de diplôme élevé. Est-ce adapté à tous les profils ? Etre en alternance, c’est devenir salarié. Il faut donc être mature et organisé. Certains jeunes ne sont pas

Dr

Conseils

prêts à quitter le cadre de l’école. Ceux-là ne doivent pas se lancer. Comment réussir son année ? D’un côté, l’employeur doit jouer le jeu et se rappeler que le jeune ne sait pas tout. Il a besoin d’un tuteur pour lui expliquer ses missions et la manière d’atteindre ses objectifs. De l’autre, l’étudiant doit se montrer motivé, tout en acceptant la critique. Enfin, je conseillerais de faire preuve d’autant de sérieux en entreprise qu’à l’école.

Témoignages Anthony, 22 ans, en licence professionnelle de management des organisations d’encadrement et d’exploitation en hôtellerie et restauration de luxe à Nanterre.

Je suis en alternance dans un hôtel de luxe parisien en tant que commis de salle. Mes journées de travail peuvent finir à deux heures du matin. Dans ces conditions, préparer mes examens est impossible ! Du coup, je révise lorsque je suis en cours. Le rythme peut vite devenir fatigant, alors je ne participe aux soirées étudiantes que quand je suis à la fac. Globalement, je suis satisfait de mon choix car j’acquiers de l’expérience et je suis indépendant financièrement. L’an prochain, je vais poursuivre mes études à l’étranger pour améliorer mon anglais et évoluer plus rapidement.

MAnon, 23 ans, en licence professionnelle de gestion et contrôle des procédés chimiques à l’IUT de Marseille.

Je préfère être en entreprise plutôt qu’à l’école, car mes projets professionnels sont extrêmement motivants. Pourtant, j’ai eu du mal à trouver mon rythme. Lorsque je suis en entreprise, réviser après ma journée de travail est difficile, mon esprit étant occupé par les dossiers du jour. J’ai beaucoup plus appris en choisissant l’alternance car nos professeurs sont des professionnels qui nous parlent de cas concrets. Aujourd’hui, je me sens prête à entrer dans la vie active. Après ma licence, je chercherai un emploi. Je ne suis pas vraiment inquiète. Avec cette expérience, je me sens plus sûre de moi.

CélinE, 26 ans, en master 2 à l’ESC Montpellier.

L’alternance me permet d’être crédible face aux professionnels. J’ai des responsabilités, j’apprends tous les jours de nouvelles choses et j’ai le sentiment d’être tirée vers le haut. Je travaille chez LVMH. Du coup, je communique en anglais avec mes collaborateurs. Et je suis en contact avec une multitude de professionnels. Mais trouver un contrat a été très difficile, car nous sommes nombreux sur le marché de l’emploi. Pour faire face à la concurrence, j’ai beaucoup travaillé mon CV et ma lettre de motivation. Aujourd’hui, j’essaie de transformer l’essai en me faisant embaucher au sein de LVMH. L’année prochaine, j’aimerais réaliser un Volontariat international en entreprise (VIE).

AMrozE, 25 ans, employé chez EDF après deux ans d’alternance à l’Essec.

L’apprentissage a été un réel tremplin vers la vie active, en témoigne mon embauche après deux années d’alternance. Dès mon entrée à l’Essec, j’avais pour objectif de suivre cette voie pour acquérir une expérience professionnelle solide et financer mes études. Je savais à quoi m’attendre, mais j’ai tout de même mis six mois à m’habituer au rythme ! Car cette formation reste très exigeante à tout point de vue : scolaire, professionnel et personnel. Durant deux ans, mes semaines se partageaient à parts égales entre l’entreprise et l’école. Je devais donc être capable de switcher entre ces deux agendas. Etre en alternance, c’est travailler sept jours sur sept.


lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

SPÉCIAL ALTERNANCE

15


16

Spécial alternance

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

reportage

Grenoble élargit ses horizons en CHiFFRes

100

C’est le nombre d’E2C en 2012. Le but est d’atteindre le nombre de 120 établissements et d’accueillir près de 14 000 stagiaires en 2013.

42 %

En 2011, les E2C ont accueilli 11 454 jeunes, soit une progression de 42 % par rapport à 2010.

1/3

A Grenoble, l’E2C enregistre un taux de réussite de 53 %. A leur sortie de l’école, 1/3 de ces jeunes seront ensuite embauchés en CDD ou CDI, 1/3 en contrat d’alternance, et 1/3 en formation qualifiante.

Le directeur de l’ecole de la 2e chance de Grenoble, Dominique Jannot. en 2012, l’établissement a accueilli 175 jeunes. DR

2e chance (E2C) s’est donné pour mission d’accueillir ces jeunes, âgés de 18 à 25 ans, et de les aider à renouer avec le système scolaire, via l’alternance.

Construire un projet personnel

Située en plein cœur du Village olympique, l’E2C ne cesse de voir grossir ses rangs. Créée en 2009, l’Ecole de la 2e chance a accueilli cette année près de 175 étudiants, contre 140 l’an dernier. « Il s’agit de jeunes en situation de décrochage scolaire depuis plus de un an, qui ont vécu des erreurs

un Réseau national L’E2C de Grenoble fait partie du réseau national des Ecoles de la 2e chance (E2C) créé par Edith Cresson, Première ministre sous la présidence de François Mitterrand, afin d’aider à l’intégration professionnelle des jeunes sortis du système éducatif sans qualification.

d’orientation majeures et qui doivent faire le deuil de certaines pistes », résume Dominique Jannot, directeur de l’E2C. Ici, les cours magistraux sont donc laissés au placard pour permettre à ces jeunes de réacquérir les notions de base en progressant à leur rythme. « Nous donnons des cours de remise à niveau en français, en mathématiques et en informatique grâce à une équipe d’une dizaine de formateurs et animateurs », détaille Dominique Jannot. Plus que des professeurs, ces formateurs aident les jeunes à construire leur projet personnel.

L’insertion par l’alternance

« L’autre avantage de l’E2C, c’est que les stagiaires passent la moitié de leur temps en entreprise. Nous travaillons avec un vivier de 250 à 300 entreprises, dans tous les secteurs : grande distribution, bâtiment, petite enfance… » ajoute Dominique Jannot, qui ne perd jamais de vue l’objectif final : assurer l’insertion professionnelle de ces jeunes. « En 2012, nous avons enregistré un taux de réussite de

53 %, ce qui est mieux que les 44 % de l’année précédente », analyse le directeur. Pour s’assurer de la motivation de ses futurs stagiaires, l’E2C a mis en place une période d’essai de cinq semaines au cours de laquelle chaque partie peut mettre fin à son engagement. « Les jeunes seront ensuite rémunérés sur un

barème de 320 € au cours de leur formation, qui dure en moyenne huit ou neuf mois », précise Dominique Jannot. A leur sortie, les stagiaires seront suivis par un formateur, pendant un an, et recevront un certificat qui leur servira de passeport pour entrer dans la vie active. §Marie Lyan www.fondatione2c.org

3 questions à… FLorent Léon, 21 ans, ancien stagiaire de l’E2C, aujourd’hui en contrat d’apprentissage en boucherie chez Carrefour.

« J’ai tout de suite accroché » Quel est votre parcours ? A la fin de la 3e, mes trois vœux ont été refusés. J’ai fait quelques mois dans une mission d’insertion au lycée Argouges, puis j’ai commencé une préqualification en carrelage, mais cela ne m’intéressait pas vraiment. J’ai connu l’Ecole de la 2e chance sur un Forum pour l’emploi, et j’ai tout de suite accroché. Qu’est-ce qui vous a plu à l’E2C ? Contrairement à d’autres établissements, on est beaucoup moins lâchés dans l’inconnu. Les formateurs sont là pour nous aider

DR

Chaque année, près de 150 000 jeunes sortent du système scolaire sans diplôme. A Grenoble, l’Ecole de la

lorsque l’on n’arrive pas à trouver un stage, et ils nous suivent ensuite durant un an. Grâce aux cours de remise à niveau que j’ai suivis, j’ai pu entrer à l’institut des métiers et des techniques pour mon apprentissage sans me sentir en retard. Comment vous-êtes vous orienté vers le métier de boucher ? C’est mon formateur qui m’en a parlé. Je n’y avais jamais pensé avant, mais j’ai découvert que c’était un métier manuel, pas très connu, qui recrutait beaucoup de jeunes.


18

Spécial alternance

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

« Ces étudiants sont plus combatifs » les associations comme un moyen de pousser les jeunes vers les études supérieures, et donc vers l’emploi. « En effet, l’alternance permet à une personne de vérifier la faisabilité de son projet professionnel au regard de son handicap, explique Boris Bertin, directeur général de l’association Arpejeh (Accompagner la réalisation de projets d’études de jeunes élèves et étudiants handicapés). Certains étudiants accompagnés n’ont pas tenu le choc. Car l’entreprise et le centre de formation n’avaient pas assez bien pris en compte le handicap de l’étudiant. »

Gérer les craintes

Mais pousser les jeunes vers ces formations n’est pas toujours

les alternants HandiCapés en franCe en 2010 CON TRAT

2 495 contrats signés 88 % ont un niveau

Bep/Cap

les secteurs qui recrutent le plus Hôtellerie, restauration, alimentation

23 %

14 % Bâtiment, travaux publics, énergie

types de handicap Mental Autres

47 %

12 %

11 % Psychique 11 %

Moteur

8% Auditif 17 % Agriculture, entretien des espaces verts

souRCe AGefiph, févRieR 2013

facile. « Il faut d’abord leur expliquer que l’alternance n’est pas une voie de garage, signale Boris Bertin. Ils ont ensuite besoin d’être rassurés quant à l’impact de leur présence au sein d’une équipe. Certains collaborateurs ont tendance

7% Maladie invalidante 2% Visuel

2% Multihandicaps à oublier le handicap, surtout quand il n’est pas visible. Du coup, les aménagements de poste peuvent créer des tensions. » Pour se faire embaucher, il va aussi falloir apaiser les inquiétudes du recruteur. « Dans les grandes

Des réseaux dédiés pour trouver un contrat Conseils

Rechercher un contrat d’alternance peut être long et difficile, a fortiori quand on est handicapé. Pour vous

aider, certaines associations lancées par les entreprises proposent des contrats d’alternance. « Nous conseillons aux étudiants de passer par ces réseaux pour trouver leur bonheur, indique Valérie Deflandre, conseillère au CIDJ. Les recruteurs sont sensibilisés au handicap et proposent des offres adaptées. » Pour les dénicher, contactez le responsable de la formation de votre école ou les associations pour les jeunes.

« Créer des passerelles »

De très nombreux secteurs d’activité ont leur structure dédiée. Par exemple, l’industrie aéronautique et spatiale a développé l’association Hanvol. De grandes entreprises comme Dassault aviation, Safran, Thalès ou Airbus, en sont membres et ouvrent des postes. De

@talentegal propose un panel d’offres. DR

leur côté, les entreprises du médicament ont développé HandiHem. Et, dans l’industrie, Alcatel-Lucent a lancé @talentegal. « Cette association a été mise en place avec six écoles partenaires, explique Soizick Lamandé, directrice de la communication d’Alcatel-Lucent. Cela permet de créer des passerelles entre le monde de l’entre-

prise et les étudiants. Nous recherchons des profils techniques à bac + 2 et bac + 3, mais nous ouvrons aussi l’alternance aux métiers supports. » Ces structures permettent de sensibiliser les managers, qui accompagneront plus étroitement les étudiants. « Chaque élève a un tuteur, qui sera son référent, confirme Soizick Lamandé. Il est là pour aider le jeune à s’insérer dans l’entreprise tout en trouvant des solutions pour adapter son poste de travail à son handicap. » Pour les entreprises, ce système a tous les avantages. Il permet de détecter les talents et de se conformer à la loi du 11 février 2005. En effet, la législation contraint les entreprises de plus de vingt employés à recruter 6 % de salariés handicapés, sans quoi elles doivent payer une amende. Ces associations n’ont pas été créées par pur altruisme. Il serait donc dommage de ne pas en profiter.§B. K.

entreprises, les managers sont généralement bien sensibilisés, indique Valérie Deflandre, du Centre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ). Mais le patron d’une petite entreprise peut être mal informé. Il est donc nécessaire d’être clair sur la capacité du candidat à travailler. » L’étudiant devra généralement informer le recruteur des aides dont il dispose pour aménager son poste de travail. Se faire embaucher peut parfois relever du parcours du combatC’est la part tant. « Mais cela ne fait des employeurs pas peur à ces étusatisfaits du contrat avec diants, souvent plus combatifs que les un alternant handicapé. autres », signale ValéAGefiph, févRieR 2013 rie Deflandre. D’autant plus que le jeu en vaut la chandelle. Selon une note de l’Agefiph publiée en février dernier, 52 % des alternants ont décroché un emploi dans les six mois après la fin de leur contrat.§B. K.

72 %

3 questions à… CHarles-Henri Besseyre des Horts, professeur associé à HEC Paris et Senior advisor du groupe Obea.

DR

Handicap

85 % des personnes handicapées ont un niveau d’études inférieur au bac, selon une note de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) publiée en novembre 2012. L’alternance est envisagée par

« L’entreprise devient plus humaine » Quelles sont les craintes des employeurs ? Ils doivent gérer leurs propres préjugés et ceux de leur équipe. Ils craignent aussi les réactions des prestataires ou des clients, et ont peur de perdre en productivité. Ont-ils raison de s’inquiéter ? Pas du tout ! Lorsqu’une personne handicapée intègre une équipe, les collaborateurs sont généralement plus soudés. Les salariés relativisent leurs petits problèmes de santé et l’absentéisme chute. Les clients ont également des réactions très positives. Pourquoi certains s’engagent, et d’autres non ? Selon moi, ceux qui s’engagent sont les patrons sensibilisés par une rencontre ou un membre de leur entourage.


tion

p? a c i d n de ha

tua i s n e tes

ne u z e g nvisa e Vous ĂŞ u o ion t a m r fo le ? l e e d n n t e o ssi proj e f n o r u p z ve sion r e v Vous a n reco sur

z e r v u o DĂŠc

s e r f f o nos

o l p n a h . w w w

fr . 1 f t / i.com


votre job

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

Votre j3b Š CrÊdit photo : iStockphoto

20

Chaque lundi, retrouvez les bons plans formation Contact commercial emploi@publications-metro.fr - 01 55 34 43 81


lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

votre job

21


CULTURE

22

3

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

Casting

Kristen stewart.

abel Ferrara a trouvé une nouvelle actrice. C’est

Jacqueline Bisset qui remplacera Isabelle Adjani aux côtés de Gérard Depardieu dans le film du réalisateur américain sur DSK.

top

L’actrice est la grande gagnante des Kids Choice Awards, qui se sont déroulés samedi à Los Angeles. Elle est repartie avec les titres de meilleure actrice pour Twilight 5 et de meilleure combattante pour Blanche-Neige et le chasseur.

FLop

musique

pippa middleton. Son agent littéraire, David Godwin, vient de jeter l’éponge. En cause : l’échec du premier livre de la jeune femme. Seuls quelques milliers d’exemplaires de Celebrate, recueil de conseils pour faire la fête, ont été vendus.

alizée, 30 ans l’an prochain, rêve d’une carrière entre musique et cinéma. JUlien lAchAUssée

Elle ne s’appelle plus Lolita sortie. Trois ans après l’échec de son virage électro, Alizée revient à des bases plus pop avec 5. carrière. Un disque réussi sur lequel l’ex-ado star poursuit sa métamorphose en douceur. boris tampigny

a

lizée a tourné la page. La chanteuse n’aura pas attendu longtemps pour rebondir après l’accueil difficile réservé à son précédent album, Une enfant du siècle, en 2010. Boucles électroniques, influences d’Andy Warhol et de Giorgio Moroder, le disque s’est révélé trop éloigné de son répertoire habituel. « C’était surtout une expérience différente, comme une parenthèse, confie l’intéressée. Je crois que les chansons n’étaient pas destinées au grand public, c’est aussi pour ça que j’ai eu envie d’un disque plus simple. » Son cinquième album, intitulé 5, s’est construit comme un écho à la variété française des années 1960, d’un point de vue très mas-

culin. On retrouve ainsi à l’œuvre des auteurs comme Adrien Gallo (des BB Brunes) et Thomas Boulard (Luke), mais aussi d’autres chanteurs comme Séverin, Bartone et Olivier Volovitch. Jean-Jacques Goldman a aussi joué le jeu pour l’ex-lolita, même si ses deux chansons ont été gardées au chaud pour le moment. Enregistré avec un orchestre symphonique, cet album marque également un tournant au niveau des textes et dépeint une Alizée comme on ne l’avait jamais entendue.

Des propositions au cinéma

Qu’elle aborde la lassitude amoureuse dans « 10 ans », la séduction dans « Boxing club » ou qu’elle se mue en vipère dans l’excellent « Dernier souffle », la chanteuse prend un malin plaisir à écorner

son image. « Je montre les dents, mais c’est aussi mon caractère, sourit la jeune femme. C’est vrai que j’affiche moins souvent cette facette de ma personnalité. J’ai l’image d’une fille polie, souriante et gentille, les gens pensent toujours que j’ai 16 ans ! » Pourtant, il est loin le temps où Alizée se dandinait sur tous les plateaux de télévision dans des tenues affriolantes. La miss fêtera ses 30 ans l’année prochaine et rêve plutôt d’un quotidien tranquille dans sa Corse natale. « Je pense que c’est un peu le cas pour toutes les personnalités qui ont commencé jeunes, analyse-t-elle. On ne nous voit pas grandir. On m’appelle toujours la petite, ça me fait plaisir mais les gens ne voient pas le temps passer. » Autre nouveauté, le pied évident qu’elle prend dans ses clips, à l’image de celui du single « A cause de l’automne », dans lequel elle prend les poses d’une James Bond girl. Et pourquoi pas un premier rôle au cinéma ? « J’ai déjà eu

quelques propositions, mais aucun coup de cœur, révèle-t-elle. Ça me tenterait bien d’avoir un rôle improbable, à l’opposé de ce que je suis, où je doive me dépasser. » A bon entendeur...§

on aime

Une bulle de pop acidulée

Alizée a réussi son pari. Sur son cinquième album, la chant euse corse démontre qu’elle a définitivement tiré un trait sur son passé de lolita. Léger et acidulé, le résultat séduit dès la première écoute surtout grâce aux textes tantôt malicieux (« Je veux bien »), tantôt piquants (« Le dernier souffle »), qui dessinent une jeune femme en quête de liberté. Avec ses mélodies pop calibrées pour les radios, à l’image du futur tube « Boxing club », Alizée mériterait de revenir dans la lumière.§


CULTURE

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

Il était une fois David Bowie à Londres

Exposition

Les directeurs de musée pourraient être tentés de ne plus organiser que des expos sur le rock. A la présentation

presse de « David Bowie is », la semaine dernière, 600 journalistes étaient attendus au Victoria & Albert Museum, à Londres. Toutes générations confondues, l’excitation était palpable au moment de l’ouverture des portes. Plutôt qu’un ordre chronologique, un classement thématique a été choisi pour couvrir la carrière de l’artiste. Les inédits abondent : les commissaires de l’expo, Victoria Broackes et Geoffrey Marsh, ont puisé dans les très officielles Archives David Bowie pour concocter cette boîte à musique magnifiquement mise en scène. Alors, David Bowie is quoi, au juste ?

DaviD Bowie is... un fashionista

On n’est pas au V & A Museum pour rien, l’un des plus beaux musées consacrés à la mode et au design. Bowie est aussi important pour son univers visuel que pour sa musique, et les personnages qu’il a incarnés sont autant de prétextes aux délires vestimentaires. L’incroyable combinaison dessinée par Kansai Yamamoto pour la tournée Aladdin Sane en 1973 accueille les visiteurs, une pièce maîtresse suivie des différents costumes de Ziggy Stardust, du Thin White Duke, jusqu’à la redingote signée par Alexander McQueen pour la pochette d’Earthling en 1997. On découvre aussi de nombreuses esquisses de costumes et de décors dessinées par Bowie himself.

DaviD Bowie is... une éponge

La pièce d’ouverture résume l’enfance du petit David Jones, né à Brixton en 1947, une époque grisâtre dont il s’est vite échappé grâce à la musique. Des projections transforment un banal salon anglais des années 1950 en scène de concert où un jeune homme blond apparaît. Adolescent, il passe de groupe et groupe, mais son obsession du contrôle lui fera préférer une carrière solo. Victoria Broackes

A découvrir : les silhouettes filiformes, en excellent état, du chanteur sur scène. ap/sipa

explique : « Quand j’ai commencé à travailler à cette exposition, il y a deux ans, je me suis intéressée à la façon dont Bowie crée, éventuellement pourquoi, et surtout comment. » Chez Bowie, la création passe par une multitude d’influences. Des projections et des livres suspendus au plafond font apparaître ses figures de prédilection : Oscar Wilde, Freud, Marlène Dietrich, l’esthétique japonaise, Tristan Tzara, William Burroughs...

DaviD Bowie is... une bête de scène

La dernière salle risque de ressembler à un Bercy surchauffé. Des plafonds surélevés pendent des écrans géants où l’on voit le chanteur en concert, le son poussé à fond. On s’y croirait. Impossible de détacher les yeux du Bowie qui chante « Heroes » pour la dix millième fois : pour le visiteur, c’est toujours la première. Qu’il soit androgyne en 1970 ou victime de la choucroute capillaire en 1985, Bowie a toujours une classe folle. §jEnnifEr lEsiEur « David Bowie is », jusqu’au 11 août, au Victoria & albert Museum, Londres. Tarif : 14 livres (16,50 euros). infos : www.vam.ac.uk

23


24

CULTURE

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

Pour la première fois, la fille de Caroline de monaco et l’acteur se sont affichés ensemble. nivere-viLLard/sipa

Deux amoureux au bal de la Rose Romance

L’actualité était chargée ce week-end du côté de Monaco . Samedi, le

fameux Bal de la rose, tradition annuelle monégasque, a accueilli un invité surprise : Gad Elmaleh, qui a passé la soirée aux côtés de Charlotte Casiraghi. La supposée romance entre l’acteur humoriste et la fille de Caroline de Monaco ne date pas d’hier. Le magazine Paris Match avait déjà publié à l’automne dernier des photos de Gad Elmaleh (41 ans) et de Charlotte Casiraghi (26 ans) sur le yacht de la famille amarré en

ANDREA EST PAPA Vendredi, la princesse Caroline a confié, dans un communiqué officiel, sa joie d’être grandmère. La veille, la riche héritière colombienne Tatiana Santo Domingo, la fiancée de son fils aîné, Andrea Casiraghi, a donné naissance à un petit garçon. La maman et le bébé se portent bien, précise le communiqué. Quant au prénom, c’est Stéphane Bern qui a vendu la mèche sur Twitter samedi : le nouveau-né s’appelle Sacha !

Corse, lors d’une escapade en présence de Caroline de Monaco. L’année dernière, Voici avait également parlé de cette relation. A la suite de son article, l’hebdomadaire avait d’ailleurs été poursuivi pour « atteinte au droit à la vie privée et à l’image ». A l’époque, Gad Elmaleh et Charlotte Casiraghi avaient parlé de photomontages. Un an après, il n’est plus question d’images trafiquées et c’est l’un à côté de l’autre que les deux personnalités sont apparues au Bal de la rose, le grand rendez-vous mondain.

Une officialisation ?

C’est la première fois que la fille de Caroline de Monaco, cavalière émérite et icône de la mode, s’affiche dans un événement officiel avec son ami Gad Elmaleh, l’une des personnalités préférées des Français. La soirée intitulée « Belle et Pop » avait été imaginée par le grand couturier Karl Lagerfeld. Devant 900 convives, le prince Albert II de Monaco et son épouse Charlène, en robe Ralph Lauren, ont ouvert le bal au son de l’ensemble du Prague Concert Philharmonic. §amandine RebouRg


CULTURE

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

Quel avenir pour « Koh-Lanta » ? Drame

c’est une première dans l’histoire de la téléréalité en France. Après le décès de

Gérald Babin, candidat de « KohLanta », vendredi, TF1 a annulé la 16e édition de son jeu qui se déroulait au Cambodge. Quel avenir pour l’émission ? Réponse avec François Jost, spécialiste des médias, et directeur de la revue Télévision.

Après ce drame, l’avenir de « KohLanta » est-il compromis ? Ce décès arrive à un moment délicat pour la chaîne qui a dû faire face à de nombreuses critiques sur la dangerosité de « Splash ». Ça va être délicat pour TF1 de reprendre une émission qui pourrait salir son image. En même temps, il y a déjà eu des morts sur le Tour de France, et le Tour de France continue. La période de deuil passée, « KohLanta » pourrait donc revenir ? Ça ne me paraît pas impossible d’autant plus que tout indique que ce ne sont pas les précautions médi-

François Jost. dr

cales qui ont manqué. C’est un accident comme il en existe dans le foot. TF1 devra-t-elle apporter des modifications au jeu ? La difficulté du programme est qu’il est né comme téléréalité. Denis Brogniart a rectifié les choses en expliquant que c’était davantage un grand jeu. Mais ça intéresse moins les gens. Du coup la production a insisté sur le côté extrême avec des candidats qui souffrent et perdent jusqu’à 15 kilos. A présent, TF1 a deux options : soit elle insiste sur le jeu de plage et ça devient « Intervilles ». Soit elle montre le risque, et il faudra assumer les conséquences. §PROPOS RECUEILLIS PAR Rania hobaLLah

EN BREF

Confidentiel RTL

« Masterchef » reviendra à la rentrée sur TF1, mais sans animatrice. Carole Rousseau, qui

attend un heureux événement pour cet été, ne devrait pas être remplacée à la présentation. Entre temps, TF1 proposera 2 numéros spéciaux de «Masterchef » : un avec des anciens candidats et un avec des enfants.

Oops, TF1 préparerait un prime spécial de sa série humoristique qui accueillera, pour l’occasion, plusieurs invités. Aux côtés de la chanteuse et du patineur, on retrouvera Evelyne Dhéliat, Fauve Hautot et Laëtitia Milot.

§Eva RoCh/Télé 7 jours

chaque lundi, retrouvez une info révélée dans « les dessous de l’écran », de daniel Ferin, sur rTl, dimanche à 13 h 10.

Informations

Ça déménage sur France 3. La chaîne lance ce soir en direct à 22 h 40 « Le Grand Soir 3 », son nouveau rendez-vous d’information. Louis Laforge et Patricia Loison feront, du lundi au jeudi, le tour de l’actualité pendant une heure, alternant reportages, débats et chroniques.

Série

Lorie et Candeloro dans Nos chers voisins ? D’après le magazine

De g. à d. : Laurence, Tatiana et Cali. sacha goldberger

Casting

Une nouvelle miss Météo pour M6. L’ancienne Miss Belgique

Tatiana Silva fera la pluie et le beau temps sur la chaîne à compter du 22 avril en alternance avec Cali Morales et Laurence Roustandjee. A noter qu’à partir de ce soir la météo fait peau neuve, sur M6. Présenté dans un décor entièrement virtuel, le rendez-vous accueillera de nouvelles rubriques.

25


26

médias

20.50 Série

20.45 Série

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

20.45 Documentaire

20.55 Série

20.50 Film

20.50 Téléréalité

Camping Paradis «Indiana Camping». Avec Laurent Ournac, Patrick Braoudé.

Rizzoli & Isles : autopsie d’un meurtre «La parade navale». Avec Sasha Alexander.

Le Louvre, le palais du pouvoir De Camille Ménager et Laurent Thessier. 2012.

Borgia «Le dimanche des Rameaux». Avec Sebastian Urzendowsky, Mark Ryder.

Guet-apens Policier de S. Peckinpah. 1972. USA. VM. 117 mn. Avec Steve McQueen.

22.35 New York, unité spéciale Série. «Beautés extra-ordinaires» «Guerre des polices» - «Justicier en herbe». Avec Christopher Meloni. 1.15 Au Field de la nuit Présentation : M. Field.

21.30 Rizzoli & Isles : autopsie d’un meurtre Série. «Alerte enlèvement» - «Tuer n’est pas jouer». 22.50 Mots croisés Mag. Présentation : Yves Calvi. 0.25 Journal

22.40 Grand Soir/3 23.40 La Chine et nous, 50 ans de passions Documentaire. 2012. 1.00 Chabada Magazine. 1.45 Inspecteur Derrick Série. Avec Horst Tappert, Fritz Wepper.

21.55 Borgia Série. «Pax Vobiscum». 23.05 Spécial investigation Magazine. 23.45 L’œil de Links Mag. 0.10 Une vie meilleure Drame de Cédric Kahn. 2011. Fr/Can. 110 mn.

22.50 Les hommes à mi-chemin Doc. 2012. 23.40 La semaine de vérité Série. Avec Julia Jäger, Oliver Stokowski. 1.00 Age Is Doc. 2.15 Metropolis Magazine. «Palerme».

TMC 20.45 Le jour d’après Science-fiction de Roland Emmerich. 2004. USA. 120 mn. Avec Dennis Quaid, Jake Gyllenhaal. 22.50 Le pic de Dante Catastrophe de Roger Donaldson. 1997. USA. 112 mn.

FRANCe 5 20.40 Chat bleu, chat noir : l’Occupation Drame de Jean-Louis Lorenzi. 2005. Fr. 90 mn. (2/2). Avec Cristiana Reali. 22.35 C dans l’air Magazine. 23.45 Avis de sorties Magazine.

NT1 20.45 Les vraies Housewives Divertis. 0.00 Mini-miss, qui sera la plus belle ? 1.40 Les nouvelles filles d’à côté Série. «L’hidalgo» - «La stratégie du lapin». Avec Christiane Jean, Marie Chevallier.

D8 20.50 Il était une fois la révolution Western de Sergio Leone. 1972. Ital. 152 mn. Avec James Coburn, Rod Steiger. 23.35 Au cœur de l’enquête Magazine. 0.50 Touche pas à mon poste ! Magazine.

HD1 20.50 K Thriller de Alexandre Arcady. 1997. Fr. 135 mn. Avec Patrick Bruel. 23.10 La vie de David Gale Drame de Alan Parker. 2002. USA. 132 mn. 1.30 Il faut qu’on parle Court métrage.

W9 20.50 Le pacificateur Action de Mimi Leder. 1997. USA. VM. 124 mn. 22.55 enquête d’action Magazine. «Vols, délinquance routière : les gendarmes de Lyon contre-attaquent».

Top Chef Présentation : Stéphane Rotenberg. 23.50 Norbert et Jean : le défi ! Mag. «Best of» Présentation : Norbert Tarayre et Jean Imbert. 2.10 The Unit : commando d’élite Série. «La loi du business». Avec Dennis Haysbert. 3.05 Les nuits de M6

FRANCe 4 20.45 Aïcha Drame de Yamina Benguigui. 2009. Fr. 90 mn. Avec Sofia Essaïdi. 22.15 35 kilos d’espoir Comédie de Olivier Langlois. 2009. Fr. 86 mn. Avec Gérard Rinaldi, Adrien Hurdubae, E. Pourriat.

NRJ12 20.50 Crimes à Nancy Série doc. Présentation : Jean-Marc Morandini. 22.30 Crimes à Paris Série doc. 0.10 Crimes à Nantes Série doc. 1.55 Poker


SPORTS

4

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

50 000

Football Le club du Mans en faillite. Dans une lettre envoyée au maire du Mans, Jean-Claude Boulard, que s’est procurée RMC, le président du club sarthois, Henri Legarda (photo), évoque une cessation d’activité dès la fin mars si aucun repreneur n’est trouvé. Le Mans, 18e en L2, accuse un déficit de 7,5 millions d’euros.

AFP

28

C’est le nombre de dossards réservés pour le Marathon de Paris, qui aura lieu le 7 avril. Les organisateurs n’avaient jamais enregistré autant de demandes.

agüero au barça Selon la presse catalane, le FC Barcelone chercherait à recruter l’Argentin Sergio « Kun » Agüero afin de remplacer son attaquant David Villa, qui pourrait partir. sur le web metrofrance.com/aguero

Valbuena taille XXL mathieu Valbuena (n° 8) félicité par Franck ribéry, après son but, vendredi face à la Géorgie. AFP

Confirmation. A 28 ans, le petit meneur de jeu marseillais s’épanouit avec l’équipe de France. Il a été décisif contre la Géorgie. ChoC. Pour affronter l’Espagne demain au Stade de France, la finale du groupe, Deschamps compte sur lui. hamza hizzir

C

e n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent. Vendredi, tandis que les Bleus battaient la Géorgie (3-1), le public du Stade de France a sifflé Karim Benzema et ovationné Mathieu Valbuena. Un an auparavant, il aurait sans doute fait l’inverse. Mais voilà, les temps ont changé. Et, à la veille d’un match contre

l’Espagne capital en vue d’une qualification directe pour le Mondial 2014, c’est le lutin marseillais (1,67 mètre) qui représente le principal atout de l’équipe de France. Et cristallise toutes les attentes. Impliqué dans cinq des six buts des Bleus lors des trois derniers matches, Mathieu Valbuena n’a enfin plus rien à prouver. Lui qui a longtemps dû justifier chacune de ses sélections, parce que trop petit, parce que trop simulateur, parce que trop impopulaire. Cette reconnaissance, le milieu offensif de l’OM l’avait sans doute attendue. Aujourd’hui, il la vit comme un épanouissement et non comme

« Il enchaîne les performances de haut niveau et il est décisif. » didier desChamps, sélectionneur des Bleus.

une charge. Son calme, sa lucidité et sa générosité transparaissent à chacune de ses apparitions, sur et en dehors du terrain. A mille lieues de la fébrilité qui le faisait surjouer jusqu’à la saison dernière.

Meneur de jeu face à l’Espagne

Le déclic, c’est l’arrivée de Didier Deschamps à la tête des Bleus l’été dernier. « Le coach me connaît bien pour m’avoir côtoyé pendant trois ans à Marseille. C’est un avantage. Mais je ne me repose jamais sur mes acquis. Je sais que le foot, ça va tellement vite», expliquait Valbuena à Metro en décembre dernier. Le sélectionneur, lui, ne regrette pas de lui avoir accordé sa confiance, au contraire d’un Laurent Blanc qui ne l’avait pas fait jouer une seule minute à l’Euro 2012 : « Il

enchaîne les performances de haut niveau et il est décisif, c’est ce qu’on demande aux joueurs offensifs. Il est en pleine confiance. Ça se voit, ça se ressent. » Deschamps, qui renforcera son milieu contre l’Espagne, alignerat-il le Marseillais sur un côté, comme contre la Géorgie, mais cette fois dans un 4-3-3 ? « Je l’ai déjà utilisé comme ça en club, mais ça demande beaucoup d’efforts et ça l’éloigne de la zone de vérité. Ce n’est pas là que j’optimise ses qualités », a répondu le coach. Comprendre : Valbuena devrait plutôt se retrouver meneur dans un 4-2-3-1, son poste de prédilection. Comme lors du nul (1-1) à Madrid le 16 octobre après l’entrée du joueur à la 57e. Le moment où le match avait basculé dans le bon sens pour les Bleus.§


SPORTS

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

en BreF

Cyclisme

Froome gagne en Corse. Le Bri-

tannique Christopher Froome (Sky) a remporté hier le Critérium international de la route, en s’adjugeant la troisième étape, au sommet de l’Ospedale, en Corse. Il devance au général son coéquipier Richie Porte, dans une course qui avait tout d’une répétition générale des premières étapes du prochain Tour de France.

Sagan en solitaire à Wevelgem.

Une semaine après sa 2e place à Milan-San Remo, Peter Sagan (Cannondale) a remporté, en force, la 75e édition de Gand-Wevelgem. Le Slovaque a faussé compagnie au groupe des échappés à 4 km de l’arrivée, tandis que Cancellara et Boonen, les favoris, avaient déjà abandonné.

Peter sagan. afP

Basket

Bourges sur le podium. Les filles

de Bourges ont décroché hier la troisième place de l’Euroligue, en battant Kosice lors de la petite finale (65-57) disputée à Ekaterinbourg. Portées par leur meneuse de jeu, Céline Dumerc (24 points), les Berruyères réalisent là leur meilleure performance europénne depuis leur titre de 2001.

Lutte

Deux Bleus en bronze. L’équipe

de France de lutte gréco-romaine a rapporté deux médailles de bronze des Championnats d’Europe, disputés ce week-end à Tbilissi (Géorgie). Hier, Artak Margaryan a été distingué chez les -66 kg, comme Mélonin Noumonvi, samedi, chez les -96 kg.

Aviron

Chardin-Mortelette en or. Ger-

main Chardin et Dorian Mortelette ont remporté hier la finale de la première manche de la coupe du monde 2013 du deux sans barreur, en Australie.

29

Sebastian Vettel, le bad boy

F1 GP de Malaisie

La Malaisie les a rendu fous. Dans un

GP de Sepang que tout le monde annonçait dantesque à cause de la pluie, ce ne sont pas les averses qui ont animé la course hier matin mais le comportement des pilotes. Entre les querelles entre Sebastian Vettel et Mark Webber (tous les deux chez Red Bull), et Lewis Hamilton (Mercedes) qui s’arrête au stand McLaren, son ancienne écurie, le deuxième GP de la saison a été très mouvementé.

Le coup de vice

« Souvenez-vous bien de ce qui s’est passé durant cette course. Souvenezvous en bien ! » C’est par ces mots pleins de colère que Webber a répondu aux félicitations de son équipe après sa 2e place, derrière Vettel, synonyme d’un doublé au goût amer pour Red Bull. Car, malgré les consignes de son écurie, Vettel a effectué un dépassement risqué de son coéquipier, qui roulait alors en tête. Une manœuvre pour laquelle le triple champion du monde s’est ensuite excusé. Après que Webber eut lâché : « Sebastian a pris ses propres décisions et, comme d’habitude, il sera protégé.» Ambiance...

Le coup de pompe

Deux pilotes sur les deux premières lignes de la grille de départ, et pas de podium à la fin. Ferrari a vécu un dimanche douloureux, entre Massa, qui doit se contenter d’une décevante cinquième place, et, surtout, l’abandon dès le deuxième tour d’Alonso. L’aileron de sa monoplace

L’allemand Vettel a remporté hier le GP de sepang au terme d’une course spectaculaire. anfy wong/aP/SIPa

ayant subi des dommages après une « touchette » avec Vettel au départ, l’Espagnol a été pbligé de s’arrêter au tour suivant. Dur.

deux Français dans Le coup

Des points qui font du bien. Sur sa Lotus-Renault, et en ayant «préféré jouer la sécurité», Romain Grosjean (6e) a disputé une course sérieuse et a même terminé devant son coéquipier Raikkonen (7e), vainqueur la semaine dernière en Australie. JeanEric Vergne (Toro Rosso), parti en 17e position, a dû prendre plus de risques afin de finir 10e. « Je suis content, mais on peut faire encore

mieux», a-t-il commenté au micro de Canal+. Jules Bianchi (Marussia) a terminé 13e tandis que Charles Pic (Caterham) doit se contenter d’une 14e position. En progrès. §sébastien coca

résuLtat et cLassements Classement du gP de Malaisie : 1. Vettel (Red Bull) 2. Webber (Red Bull) à 4’’ 3 3. Hamilton (Mercedes) à 12’’ 2 Championnat du monde des pilotes : 1. Vettel (40 pts) 2. Raikkonen (31 pts) 3. Webber (26 pts) Championnat du monde des constructeurs : 1. Red Bull Racing (66 pts) 2. Ferrari (40 pts) 3. Lotus (40 pts)

Coup de chaud pour Alizé Cornet tennis Miami

alizé a tangué. Elle a même failli cou-

ler. Mais Alizé s’est imposée. Hier, lors du troisième tour du Masters 1000 de Miami, elle a battu l’Américaine Lauren Davis, 81e joueuse mondiale. Ce succès propulse la Française en huitièmes de finale du tournoi floridien. Mais que ce fut difficile ! La Niçoise, tête de série numéro 32, gère très

mal son début de rencontre. Et doit concéder le premier set à sa modeste adversaire, invitée de dernière minute (elle a remplacé Victoria Azarenka dans le tableau comme lucky loser). Sans doute vexée, Cornet montre les muscles. Elle finit par se reprendre pour finalement s’imposer en trois sets (2-6, 6-3, 6-2) Une victoire à l’arrachée qui laissera des traces. Cornet a dû quitter

le court de Miami... en chaise roulante. Accablée par la chaleur ambiante, et épuisée au terme d’un match qui a duré 2 heures 23, elle est restée de longues minutes allongée au sol, avant d’être prise en charge par une équipe médicale. Lauren Davis, elle aussi, a souffert physiquement. C’est en pleurs qu’elle est sortie du terrain floridien… §adrien LabLanche


30

SPORTS

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

Le Racing tout beau tout neuf

coûte le match. » Un point de vue qui tranche avec celui de Christian Lanta, le manager de l’Aviron : «Il y a eu deux ou trois fautes défensives qui ont remis Toulon dans le match, mais on a longtemps eu une mainmise intéressante en conquête ou dans les ballons portés.»

Clermont passe à côté

Le Racing – dont l’ailier Bobo plaque ici le Perpignanais michel – a remporté samedi un neuvième succès consécutif (23-19). afp

Rugby Top 14

En ce moment, mieux vaut ne pas croiser la route du Racing Métro. Perpignan, qui restait sur quatre succès consécutifs, l’a appris à ses dépens samedi, s’inclinant (23-19) au stade Yves-du-Manoir. C’est la neuvième victoire de suite pour les Ciel et Blanc, acquise grâce à la puissance de sa mêlée et à un essai de Hernan-

dez. Elle leur permet de conforter leur place de barragiste et de préparer au mieux la venue de Toulouse samedi prochain au Stade de France. « Cette série signifie surtout que nous avons bien retenu les leçons de notre début de saison difficile», souligne le Racingman Henry Chavancy. Toulon et Clermont envieraient

presque cette sérénité. En déplacement au Pays basque, les deux leaders ont pris l’eau, chacun à leur manière. «On n’a pas fait une bonne entame, pestait Bernard Laporte, le coach du RCT, battu (33-28) à Bayonne. On prend deux essais en contre où on leur donne le ballon, on en rate un autre tout fait et on lâche huit points au pied. ça nous

Les Clermontois, vaincus à Biarritz (32-28), ne pouvaient en revanche pas se montrer satisfaits de leur match. Surtout qu’ils ont ainsi laissé filer l’occasion de prendre la 1re place. «C’est anecdotique, répliquait Julien Bonnaire. Le plus frustrant, c’est le contenu. C’est un bon coup de pied aux fesses. » A leur décharge, ils se sont heurtés à un BO des plus efficaces, visant une 7e place qui pourrait devenir un strapontin européen en cas de victoire française en Coupe d’Europe. Où Clermont affrontera Montpellier, le samedi 6 avril, en quarts de finale. L’occasion de montrer qu’il ne s’agissait que d’un accident de parcours. §Hamza HizziR


détente

lundi 25 mars 2013 www.metrofrance.com

31

L’horoscope AudrAy GAiLLArd

Mots fléchés n° 797 / difficile

Bélier

Sociable et sympathique, vous vous montrez chaleureux(se). Tous aiment discuter avec vous.

Taureau

Aérez-vous, vous allez vite devenir fou/folle à force de rester entre ces quatre murs.

COMPLICE DU TROLL FACÉTIES

Lion

Vous débranchez de vos responsabilités en rentrant chez vous. Là, seuls vos proches comptent.

Vierge

Le temps est à la détente. Vous fonctionnez au ralenti, vous avez envie de prendre soin de vous.

Balance

Il va falloir reprendre du poil de la bête. Remuez-vous et prenez votre destin en main.

DIRECTION PETITE FICELLE

ABSURDE CIBOULE

Verseau

Poissons

Vous vous interdisez les risques de peur de l’échec. Vous passez alors à côté de beaucoup choses. Consultez AudrAy gAillArd

et son équipe de voyants 01

75 75 90 93

(5€ les 10 min.)

MONNAIE DU GHANA SE TIENNENT EN SÉANCE

ASSEMBLE BOUT À BOUT

Sudoku n° 797 / difficile

3

7

5 6

4 9

1 4

2

1

9 5

3

7 9

5

7 7

5

4

9

Votre moral influe sur votre famille, vous passez une journée dans la joie et la bonne humeur.

PLANCHE À RELIER DIT SON NON EN CE LIEU

GAILLARD

2

1 4

1

3 5

1

8

Edité par SAS Publications Metro France 35, rue Greneta, 75002 Paris SIREN 439 396 474 RCS Paris§N° de commission paritaire 0617 C 91395§Président - Directeur de la publication : Édouard BocconGibod§Directrice générale : Sophie Sachnine§Imprimé par le groupe Riccobono Presse Investissement – RPI, Domaine de Massane - Espace Méditerranée, 34670, Baillargues§Publicité commerciale : 01 55 34 45 16§Publicité culture : 01 55 34 45 18§Publicité emploi & formation : 01 55 34 78 42§Diffusion : 01 55 34 45 00§E-mail distribution : distribution@publications-metro.fr§E-mail rédaction : courrier@publications-metro.fr§Relations médias : Frédéric Henry§FHCOM : 01 55 34 24 24§Rédacteur en chef : Christophe Joly§Rédacteurs en chef délégués : Christophe Coubetergues, Jérôme Guillas§Rédacteurs en chef adjoints : Flore Galaud (News), Ulla Majoube (Suppléments et pages thématiques), Alexis Picard (Régions), Joël Riveslange (Sports), Florence Santrot (Soft News), Jérôme Vermelin (Culture)§Chef du service Paris : Pierre Chausse§Standard rédaction : 01 55 34 45 00§E-mail : prenom. nom@publications-metro.fr

ANKYLOSÉE

FROMAGE HELVÈTE BIENHEUREUX

AGRESSIF LETTRE D’HOMÈRE

3

Vous attendez des nouvelles d’une personne chère à votre cœur et vous vous impatientez.

PROTECTIONS HIVERNALES CONNUE DU YOGI BRILLANT PARLEUR

Mots fléchés D I G O G R A MM A I R EMB A R R A A S E R S E L S S O K A G G A L K E P I P O G T K I R S OMA L E S I N E R J E T E EM I T E T E E N

D E I E NN S S A N F T U HU I R B E C L O P L I L I E N I E C E T T E S E R R

E T A T I S T E P R E

Sudoku

ESPACE LITTORAL

Sagittaire

Capricorne

GRAVE

RAME EN CAPITALE MÉLANGE D’ÉPICES

TITRE DE PRINCE ABRÉGÉ

C’est une période de remise en question. Vous aimeriez donner à votre vie un sens plus spirituel.

La journée va être plutôt calme et ça va vous plaire. Vous avez besoin de respirer et de vous retrouver.

TIRÉ DE L’OUBLI FEMMES DE HAÏFA

UN TAS DE LUSTRES INDIGO

2

Scorpion

LA TOILE

ŒUVRE DE CHOIX SUITE ET FIN

GENRE LITTÉRAIRE PATIENCE

GARDE À VUE

Ne croyez pas tout ce que l’on vous dit, certaines personnes essayent juste de se moquer de vous.

PRÉFIXE DIVISEUR

ARRIVÉ EN TÊTE

UN DANGER POUR LA VEDETTE

Vous allez devoir vous retrousser les manches pour arriver au bout de votre projet. Le travail sera colossal.

Cancer

ESQUIVE

HOMME D’ÉPÉE BASE DE CALCULS

ARMA LE BATEAU

Gémeaux

HOMME GÉNÉREUX UN FRUIT

Solutions n° 794

5

4

3

6

2

1

9

8

7

7

6

8

5

9

3

1

2

4

1

2

9

8

4

7

5

6

3

6

8

1

3

7

2

4

9

5

9

5

4

1

6

8

7

3

2

3

7

2

9

5

4

6

1

8

4

3

5

2

1

9

8

7

6

2

9

7

4

8

6

3

5

1

8

1

6

7

3

5

2

4

9

retrouvez tous nos jeux sur jeux.metrofrance.com



20130325_fr_provence