Page 4

4

ACTU MONDE

ekaterina Samousevitch aquittant quitté le tribunal libre, hier. AP/SIPA

jeudi 11 octobre 2012 www.metrofrance.com

Malala, « l’enfant courage » cible des talibans Pakistan

Une Pussy Riot retrouve la liberté Russie

Les trois punkettes russes des Pussy Riot ne sont pas logées à la même enseigne. La cour d’appel de Mos-

cou a prononcé hier la remise en liberté d’Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, mais a confirmé la peine des deux autres accusées, Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, et Maria Alekhina, 24 ans. Les trois jeunes femmes avaient été condamnées en première instance le 17 août à deux ans d’enfermement dans un camp pour « hooliganisme » et « incitation à la haine religieuse ». En février dernier, elles ont chanté dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou une prière punk incitant à « chasser » le président Vladimir Poutine. Deux autres membres du groupe, qui ont participé à cette action, ont fui la Russie pour éviter d’être arrêtés. Le procès en appel, prévu le 1 er octobre, avait été reporté à

« Nous n’avons pas voulu offenser les croyants. » ekateRina SamoutSevitcH, hier.

hier car Ekaterina n’avait plus d’avocat pour la défendre. Le juge a décidé de commuer sa peine en sursis car elle n’était pas présente lors de la « prière » devant l’autel. Elle avait été interpellée dès son entrée dans la cathédrale.

« Demi-mesure »

« Nous n’avons pas voulu offenser les croyants, a déclaré Ekaterina Samoutsevitch à l’issue de l’audience. Si cela a été le cas, nous nous en excusons. Notre action était politique. » Amnesty International a déclaré hier que le jugement en appel était une « demi-mesure », estimant que « justice n’avait pas été rendue ». L’emprisonnement des jeunes femmes avait suscité des réactions indignées des démocraties occidentales, qui dénonçaient un jugement « disproportionné » et une atteinte à la liberté d’expression. Plusieurs manifestations de soutien aux jeunes femmes ont eu lieu dans les capitales européennes. §maud valleReau

A seulement 14 ans, Malala Yousaufzai a été désignée par les talibans comme la femme à abattre. Mardi, à la sortie de

son école à Mingora, elle a essuyé les tirs de combattants du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), allié à Al-Qaida, qui a revendiqué l’attaque. La jeune fille est depuis dans un état critique. Les médecins ont retiré hier une balle de son épaule. Elle a également été touchée à la tête. Les réactions ont afflué du monde entier, Washington dénonçant notamment une « attaque barbare ».

Prix national pour la paix

En 2009, la jeune fille s’était fait connaître avec un blog hébergé par la BBC. Elle y racontait son quotidien dans la vallée de Swat sous le joug des talibans. « J’ai compris l’importance de l’école au moment où elle a été interdite, écrivait-elle alors. Je

malala après son agression. SheRIn ZADA/AP/SIPA

me suis demandé pourquoi, alors que de telles atrocités sont commises contre nous, personne n’ose les dénoncer ». A 11 ans, « l’enfant courage » a osé. L’an dernier, le gouvernement pakistanais lui a décerné le Prix national pour la paix. « C’est une fille à la mentalité occidentale qui passe son temps à nous dénoncer, a assené un porte-parole islamiste au lendemain de la tentative d’assassinat. Nous l’avions prévenue qu’il fallait qu’elle prenne le chemin de l’islam. » Les talibans ont averti : si Malala s’en sort, ils l’attaqueront à nouveau.§m. v.

EN BREF

Economie

Il n’y aura pas de géant européen de l’aéronautique. Le

groupe EADS et le fabricant d’armes britannique BAE Systems ont renoncé hier à fusionner pour former un géant du secteur devant l’américain Boeing. Le directeur général d’EADS, Tom Enders, a évoqué hier l’opposition du gouvernement allemand au projet.

à fait inacceptable ». François Hollande sera cette fin de semaine en Afrique, à Dakar puis au sommet de la francophonie, à Kinshasa, avec la volonté d’affirmer sa politique africaine. des immeubles détruits par les combats à Homs, hier. AfP

Belgique

Coup de filet dans le milieu djihadiste. Sept membres présu-

més d’une cellule visant à « endoctriner de jeunes musulmans bruxellois » et à les « envoyer vers des zones de combat » en Afrique ont été interpellés lors de 6 perquisitions menées hier à Bruxelles, a annoncé le parquet fédéral belge.

RDC

Hollande fâche Kinshasa. Le chef

de l’Etat a estimé hier que la situation démocratique en République démocratique du Congo était « tout

Syrie

Damas rejette la demande de cessez-le-feu unilatéral de Ban Ki-moon. Le régime exige en préa-

lable un arrêt des violences du côté des rebelles. D’autre part, l’armée loyaliste a déployé hier d’importants moyens pour reprendre le contrôle total de Homs et reconquérir la ville stratégique de Maaret al-Noomane.

20121011_fr_grand est  
20121011_fr_grand est