Page 2

événement

61 %

« Nicolas Sarkozy arbore une barbe style bad boy homo revisité. » RoSelyne bachelot, ancienne ministre UMP, dans un billet paru dans Le Nouvel Observateur aujourd’hui.

Société

Internet : une drogue pour les ados

C’est le pourcentage de jeunes Français âgés de 15 à 25 ans, qui mangent au moins une fois sur deux leurs repas devant un écran, selon une enquête Ipsos.

D

eux mille cinq cents SMS envoyés par mois, soit quatrevingts par jour. C’est désormais la moyenne d’utilisation du téléphone portable par un adolescent français selon l’ Autorité des télécoms (Arcep). Les technologies en général, et les réseaux sociaux en particulier, ont désormais pris une place importante dans leur vie quotidienne. Une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), publiée tous les quatre ans et sortie en septembre, montre très bien l’évolution des usages auprès de ce public. Menée dans 39 pays, elle met en évidence que les jeunes sont de plus en plus connectés.

Le sommeil, grand perdant

A l’entrée du lycée, 46 % des garçons et 65 % des filles le sont quotidiennement. Selon une enquête de l’académie de Versailles, l’âge moyen du premier accès à Internet est de 8 ans. Le rapport à la sexualité est également l’une des grandes questions soulevées par l’irruption

d’Internet dans l’éducation. 50 % des adolescents se connectent seuls, d’après une enquête de TNS Sofres de 2011. L’accès aux contenus pornographiques est donc facile, mais ne semble pourtant pas modifier les comportements : l’âge de la première relation sexuelle reste stable, autour de 17 ans. Le sommeil est le grand perdant, contre l’ordinateur ou un smartphone. L’OMS indique que les jeunes utilisant ces appareils dorment en moyenne huit heures et six minutes par nuit au lieu de huit heures et cinquante minutes. Les mauvaises rencontres existent, mais sont plus rares qu’on le croit. Si 44 % des adolescents les évoquent en premier comme possible risque, seuls 7 % se sont vu proposer une rencontre par un inconnu. Facebook n’est d’ailleurs pas le site le plus dangereux sur ce point. Les cercles d’amis sont restreints et les conversations surveillées. En juillet, un présumé pédophile américain a été arrêté alors qu’il s’apprêtait à rencontrer une fille de 13 ans. Le réseau social avait intercepté la conversation et prévenu les autorités. §

Claude Guéant a choisi son camp.

L’ex-ministre de l’Intérieur a annoncé hier soir son soutien à François Fillon pour la présidence de l’UMP, lors d’un meeting à Arras. Sous le quinquennat Sarkozy, les relations entre les deux hommes étaient très tendues.

l’uSage DeS RéSeaux Sociaux cheZ leS JeuneS

48 % des 8-17 ans ont un compte sur Facebook… … et donnent des informations personnelles :

210 « amis »

Une ou plusieurs photos d’eux

52 %

n’ont pas de compte facebook.

en moyenne

88 %

90 %

Leur vrai nom Le nom de leur établissement scolaire Leur adresse postale

67 % 27 %

18 %

ont moins de 13 ans, malgré l’interdiction. ils ont évoqué :

Le contexte. Les jeunes font un usage intensif des nouvelles technologies. AnALyse. Cela pose de nouvelles questions aux parents, notamment en terme d’utilisation de l’outil. Jean-SébaStien Zanchi

UMP

45 %

n’abordent pas le sujet avec leurs parents. Mais 55 % estiment qu’ils les surveillent.

le se la po xe et rnog raph ie l a vi olen ce les p ou h ropos r omo acist e pho bes s

1

jeudi 11 octobre 2012 www.metrofrance.com

BENAROCH/SIPA

2

30 %

ont été gênés ou choqués

19 %

15 % 13 %

depuis un…

connexion…

58 %

59 % 31 %

6%

Tous les jours Quelques Quelques ou presque fois par fois par semaine mois

4% Moins souvent

50 %

23 %

Ordinateur Ordinateur Téléphone familial personnel mobile SOURCE : TNS/SOfRES. AfP ET C.W/METRO

FormAtions

« On apprend des choses sur les profils de nos enfants »

Les formations à l’utilisation des réseaux sociaux se multiplient en France, à défaut d’être enseignés à l’école. Opérateurs Internet et associations proposent désormais des cours pour les parents. Fabrice, 37 ans, qui en a suivi un concernant Facebook, avoue « faire souvent des erreurs par méconnaissance du site, il y a des choses que je vais certainement revoir sur mon profil ». « On y apprend des choses intéressantes sur les profils de nos enfants, notamment le passage en profil public dès que l’on atteint 18 ans », continue-t-il. Les seniors sont également très demandeurs et pas seulement pour l’expliquer à leurs petits-enfants. Paul, 67 ans, explique ainsi « suivre cette formation pour expliquer Facebook à ses amis du club de bridge. On reçoit beaucoup de messages sur ce site et on ne comprend pas toujours de quoi il s’agit ».

20121011_fr_grand est  
20121011_fr_grand est