Page 12

AU QUOTIDIEN

12

2

jeudi 11 octobre 2012 www.metrofrance.com

Les pièces auto se libéralisent La fin d’une ère. L’Autorité de la concurrence s’est déclarée favorable lundi à la libéralisation, notamment par la loi, du marché des pièces automobiles détachées visibles (ailes, capots, pare-chocs, pare-brise, feux, rétroviseurs). Jusqu’ici, seuls les grands constructeurs pouvaient produire et vendre ces produits, qui représentent 70 % des ventes de pièces.

15,9

C’est le montant en millions d’euros que l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) va verser à 7 projets visant à développer des infrastructures de recharge adaptées aux voitures électriques.

Mondial de l’auto Retrouvez sur le site de Metro notre dossier sur le Mondial de l’automobile, qui se tient jusqu’à dimanche 14 octobre à Paris. à liRe SuR metrofrance.com

Mondial auto

Mercedes relance les breaks de charme RetouR. Avec le CLS Shooting Brake, Mercedes remet le break de chasse à l’honneur. SuccèS. D’autres constructeurs se lancent aussi sur le créneau et réhabilitent les breaks de charme. Olivier DuhautOy

u

n break de luxe dérivé d’un coupé 4-portes, le pari pouvait sembler osé. Pourtant, les designers Mercedes s’en sortent avec brio : tout en gardant une allure sportive avec ses voies larges, son assiette basse et ses flancs marqués, le CLS Shooting Brake intègre une vaste soute à bagages (590 litres). Malgré ses habits haute couture, ce break peut jouer les déménageurs. Mais attention à ne pas abîmer le plancher en merisier, facturé en option 5 100 euros. Avec une longueur en légère hausse (+ 1,6 cm), ce sont surtout les passagers arrière qui bénéficient d’un regain d’habitabilité. La cinquième place se révèle en revanche inconfortable et étroite. Le Shooting Brake se rattrape avec une finition impeccable et un équipement déjà fourni (GPS, climatisation bizone, cuir…) qui peut être complété grâce à une longue liste d’options souvent coûteuses. Côté motorisations, le Shooting Brake débute avec un 4-cylindres diesel baptisé 250 CDI, offrant 205 chevaux. Suffisamment vigou-

la ClS Shooting Brake arbore un style original raffiné et un moteur performant, mais des tarifs salés et un très long catalogue d’options. PhoTos DaiMler aG

l’habitacle est plus confortable.

reux pour les 1 865 kilos du CLS, il se révèle sobre (5,3 l/100 km annoncés, 139 g de CO2/km). Le V6 diesel 350 CDI apporte un surcroît d’agrément et de performances (0-100 km/h en 6,6 s) sans pour autant plomber la consommation (6 l/100 km).

Une tenue de route irréprochable

Mais c’est avec les V8 essence que le CLS donne le meilleur de luimême. Cela commence avec l’onctueux 500 qui développe 408 che-

le plancher plat en merisier coûte 5 100 euros.

vaux, disponible en transmission intégrale. Le morceau de choix reste la version 63 AMG, de 525 chevaux et même 557 pour l’Edition 1. Sonorité enivrante, reprises explosives et accélérations à couper le souffle auront vite fait de transformer votre permis en tas de confettis et vous vaudront la solide amitié de votre pompiste avec 20 l/100 km engloutis en conduite sportive. Sur la route, le CLS parvient à faire oublier sa masse imposante. Agile, il sait passer du confort le plus

le moteur v8 de la ClS 500.

moelleux à une définition ferme et sportive grâce à la suspension pneumatique. La tenue de route est irréprochable. C’est finalement au moment de signer le chèque qu’apparaît le principal défaut du Shooting Brake : à partir de 64 300 euros (250 CDI), il faudra débourser jusqu’à 139 750 euros pour la 63 AMG… hors options, bien sûr.§ Moteur : 4 cylindres, V6 et V8 turbo-essence et turbo-diesel, cylindrée de 2,2 à 5,5 litres • Puissance : de 204 à 557 ch • Bonusmalus 2012 : de 0 à + 3 600 euros • Tarif : à partir de 64 300 euros.

20121011_fr_grand est  
20121011_fr_grand est