Page 4

ACTU MONDE

6

mardi 12 juin 2012 www.metrofrance.com Des vitrines ont été brisées dans la nuit de dimanche à lundi à Montréal. AfP

EN BREF

Norvège

Des experts estiment Anders Behring Breivik responsable.

Selon des spécialistes médicaux appelés à témoigner par la défense, il est suffisamment sain d’esprit et peut être tenu pour pénalement responsable des attaques qui ont fait 77 morts en juillet dernier. La culpabilité de l’accusé ne faisant aucun doute, c’est sa santé mentale qui est au cœur de son procès.

prestigieux prix a décidé hier que les lauréats 2012 recevraient une dotation pécuniaire inférieure de 20 % à celle allouée à leurs prédécesseurs. Ils toucheront tout de même 8 millions de couronnes (900 000 euros). Des musulmans birmans tentent de fuir les violences, hier. AfP

Russie

Moscou accentue la pression sur ses opposants. Les autorités

ont lancé une série de perquisitions contre les leaders protestataires hier. Ils sont convoqués aujourd’hui pour un interrogatoire. Une opération d’une ampleur inhabituelle, alors qu’une manifestation est prévue aujourd’hui à Moscou contre le président, Vladimir Poutine.

Suède

La crise n’épargne pas les Nobel. La fondation qui décerne les

Birmanie

Malgré l’état d’urgence, les violences religieuses font rage.

Bouddhistes et musulmans ont continué à s’affronter hier dans l’ouest du pays. Les violences font suite au lynchage, il y a huit jours, de dix musulmans par une foule bouddhiste qui voulait venger le viol d’une femme. Les médias officiels font état de 7 morts et 17 blessés depuis vendredi.

Après le Grand Prix, la manif dérape Québec

« On est ici pour terminer le Grand Prix en beauté. » Virginie, étudiante

québécoise de 28 ans, a donné le ton de la manifestation nocturne, dimanche soir, à Montréal. Si la compétition de Formule 1 s’est déroulée sans heurts dans la journée, grâce à une importante surveillance policière, le quarantehuitième défilé du Printemps érable a dégénéré en soirée. Un millier de manifestants ont été chargés à la matraque par les forces de l’ordre. Le défilé est parti en début de soirée du parc Emilie-Gamelin, au centre-ville, au son des casseroles, sous l’œil plutôt amusé des touristes venus assister au Grand Prix. Conformément aux nouvelles règles, il avait été déclaré illégal et aucun parcours n’avait été fourni aux autorités. Les slogans visaient le Premier ministre québécois, Jean Charest, partisan de la hausse des frais de scolarité, point de départ du conflit qui a débuté il y a près de quatre mois au Québec.

« Charest dehors, on va te creuser une tombe dans le Nord ! » un slogan Des Manifestants

Mais au bout de une heure, quelques manifestants s’en sont pris à des établissements financiers de la capitale économique québécoise. Des vitrines de la Banque nationale et de la Caisse de dépôt et placement du Québec ont été brisées.

Arrestations préventives

La police, qui tolérait le défilé jusqu’alors, a donné l’ordre aux contestataires de se disperser avant de lancer des grenades assourdissantes et de charger à la matraque pour disperser la foule. Selon les médias locaux, une dizaine d’arrestations ont eu lieu au cours de la soirée. Elles s’ajoutent aux 34 « arrestations préventives » survenues dans la journée et dénoncées par les organisations étudiantes. Dans la journée, le ministre des Finances, Raymond Bachand, a répété son intention de ne pas céder face à la pression de la rue, tout en déplorant l’impact économique désastreux de cette crise politique : « Les gens à l’extérieur du Québec qui voient des images en boucle de vitrines fracassées, d’incendie, décident de ne pas venir à Montréal. » §anne-aël DuranD

20120612_fr_nantes  
20120612_fr_nantes