Issuu on Google+

sipa, afp

Foot L’om prend une option face à L’inter Le Marseillais Azpilicueta (d.) devant Obi.

{page 22}

livre axel bauer

retrouve La Lumière

rugby L’ecosse, à La portée de La france {page 23}

{page 10}

Le jeune Stuart Hoggs (d.).

lyon rhône-alpes jeudi 23 février 2012 n°2146 www.metrofrance.com Min -1° Max 7°

ne jetez pAS ce jOurnAL Sur LA vOie pubLique : Offrez-Le à vOtre vOiSin !

MetrO eSt iMpriMé Sur du pApier 100% recycLé.

nicoLas richoffer/metro

L’homme qui aimait la viande Yves-Marie Le Bourdonnec, boucher à Asnières (Hauts-de-Seine), dénonce dans un livre la baisse continue de la qualité de la viande Metro en publie les meilleurs extraits {page 02} nicoLas richoffer/metro


événement

Un boucher met

Dans son livre L’E�et bœuf, Yves-Marie Le Bourdonnec dénonce la baisse constante de la qualité de la viande bovine française Un réquisitoire dont Metro publie les bonnes feuilles en exclusivité

l’actu Le chiffre

4%

C’est la hausse des prix sur un an des produits de grande consommation dans la grande distribution, selon l’Insee. Elles est de 0,2 % en janvier par rapport à décembre.

Il l’a dit afp

Yves-Marie Le Bourdonnec n’est pas tendre. Cet artisan breton exilé à Asnières (Hauts-de-Seine), patron depuis ses 19 ans, est entré en résistance. Contre un système qui, selon lui, marche sur la tête et a pour conséquence la qualité indigne de la viande rouge dans nos assiettes. Il publie aujourd’hui L’Effet bœuf (Et si les vaches mangeaient de l’herbe ?) Ce que l’on vous cache sur la viande... (Editions Michel Lafon) dont Metro publie en exclusivité les “bonnes feuilles”. Le constat de cet amoureux de la “bidoche”, comme il le dit lui-même, est alarmant, même s’il se refuse à jouer les fatalistes. “Les Français ont perdu le

7%

C’est la part du bœuf dans la viande rouge consommée par les Français, selon le Centre d’information des viandes. Le reste provient de vaches. goût de la viande. A force de manger de la merde à longueur d’année, ils ne sont absolument plus capables de reconnaître une bonne viande”, explique Le Bourdonnec. Et pour cause, la bonne viande est plus que rare, donc forcément très chère. Pourquoi ? Non seulement les races à

viande françaises sont inadaptées à notre mode de consommation actuel, mais de surcroît leur alimentation, quasi exclusivement à base de céréales, a pour unique but de leur faire prendre du poids rapidement au nom de la rentabilité. Bêtes bodybuildées Résultat ? L’illusion bien souvent d’une viande “tendre et goûteuse” alors qu’elle est, le plus souvent, “grasse et molle”. Pour cet artiste de la découpe, le Salon de l’agriculture, qui s’ouvre samedi Porte de Versailles à Paris, donne à voir les spécimens les plus expressifs des erreurs de l’élevage à la française : “On y

croise des bêtes toutes plus bodybuildées les unes que les autres. La quantité au détriment de la qualité, voilà où on en est.” Mais il y a pire ailleurs : les Etats-Unis sont, selon lui, les champions du monde de l’élevage industriel, du gavage en masse et de l’hormone de croissance. Et comme la production française est désormais insuffisante, les importations de viande industrielle bas de gamme vont exploser. La solution prônée par YvesMarie Le Bourdonnec ? “Réapprendre à produire de la qualité.” Avant qu’il ne soit trop tard... JérôMe guillas

www.metrofrance.com

“J’essaie de faire la meilleure viande possible” nicolas richoffer/metro

“Il faut être lucide, réaliste : je suis dans l’impossibilité de réunir les 500 parrainages.” Frédéric nihous, candidat chasse, pêche, nature, traditions (cpnt), s’est retiré hier. il a annoncé soutenir nicolas sarkozY avec lequel il a des “convergences Fortes”

Sur le Web • un avocat spécialiste d’internet détaille ce que le droit juge abusif sur Facebook. interview sur metrofrance.com/facebook • diaporama : les dix endroits à voir avant de mourir metrofrance.com /paysages • un homme-oiseau heurte des rochers à 220 km/h. a voir en vidéo sur metrofrance.com/wingsuit

Boucherie, je pensais me faire lyncher. Or, pas du tout, globalement ils sont d’accord. Mais il y a une force d’inertie incroyable.

Vous accusez vos confrères d’être en grande partie responsables de la piètre qualité de la viande consommée en France. C’est une déclaration de guerre ?

Vous n’avez jamais reçu de menaces ?

Ce n’est pas une déclaration de guerre, c’est un grand coup de pied dans la fourmilière et un message que je lance : “Bougez-vous les fesses, arrêtez de vous regarder le nombril, sinon on court à la catastrophe !”

Quelles sont les causes de cette catastrophe annoncée ?

A la fin du XIXe siècle, les bouchers ont privilégié certaines races pour la seule raison qu’elles avaient un rendement musculaire de 70 %. Ces animaux ont été sélectionnés à une époque où on consommait surtout de la viande bouillie. Quarante années plus tard, on a changé notre façon de consommer, en privilégiant la viande grillée. On s’est aperçu que les races ne convenaient pas : pas assez précoces, viande trop maigre... Aujourd’hui la boucherie, c’est 85 % de grandes surfaces contre 15 % d’artisans.

Yves-Marie Le Bourdonnec.

“Les éleveurs crèvent la dalle. Ils vivent uniquement de subventions.”

Yves-Marie le Bourdonnec

Parmi les 15 % d’artisans bouchers que vous évoquez quelle est la proportion qui est, comme vous, à la recherche de la qualité ?

Je dirais même pas 10 %. Il n’y a pas 50 bouchers en France qui s’adressent à un éleveur pour lui proposer un marché afin d’améliorer la qualité de sa viande. Il y a toute une série de labels

créés par les industriels pour mieux valoriser leurs produits. Mais il y a aussi des bouchers qui n’ont pas le choix. En province, beaucoup d’éleveurs font désormais de la vente directe, les artisans sont obligés de se tourner vers les industriels. Avec ce livre et ce discours, vous n’allez pas vous faire que des amis.

Je m’en fous, je suis libre. Je dis aux bouchers : “On peut encore tout changer.” Les acteurs de la filière, je les côtoie au quotidien. J’ai rencontré tous les présidents de la Fédération de la

Quelques bouchers m’insultent de façon anonyme sur des blogs ou via des SMS, mais jamais directement. Je bouscule la profession mais je ne dis pas non plus “tous pourris”. Il faut de temps en temps des gens qui désobéissent et qui bousculent les choses. Moi, j’essaye simplement de faire la meilleure viande possible. Et je n’ai aucune crainte à dire ce qui ne va pas.

Vous ne l’écrivez pas en ces termes mais on comprend en vous lisant que, pour vous, la FNSEA fonctionne un peu comme une mafia.

Mais bien sûr ! L’alimentation animale est un business mondial qui utilise 70 % des terres émergées du globe. Il y a des gens qui meurent de faim dans le monde, et nous on fait à bouffer pour les animaux ! propos recueillis par J.g

Vox Pop Que savez-vous de la viande de bœuf que vous achetez ? Dorra 21 ans,

étudiante

En général, je lis les étiquettes, mais je me doute bien que dans une logique d’agriculture intensive le bétail n’est pas nourri à l’herbe. Toutefois, je trouve qu’il y a une vraie différence de goût entre la viande vendue en grandes surfaces et celle de chez le boucher.

Philippe 30 ans,

responsaBle d’iMage

J’ai le même boucher depuis des années, je pense qu’il est primordial d’avoir une relation privilégiée avec ses artisans, et de leur faire confiance. Mais dans une société de surconsommation, on n’a plus le temps, ni le désir de savoir.


www.metrofrance.com

jEudi 23 FévriEr 2012

0

les pieds dans le plat afp

Morceaux de choix

Lorsqu’il prend la plume, Yves-Marie Le Bourdonnec sait se montrer tranchant. Extraits.

“Je ne vais pas m’attirer que de la sympathie et je risque fort de me faire taper sur les doigts. Mais puisque je me suis promis d’être honnête avec vous, autant ne pas vous cacher la vérité. (…) L’écart de qualité entre les boucheries traditionnelles et les grandes surfaces est infime. On pourrait même très souvent confondre les deux. Hormis un service plus personnalisé en boutique et un prix qui va avec, je ne vois pas ce qui différencie les deux catégories. Quelle est l’offre de bidoche pour le consommateur en 2012 ? Les grandes

Selon Yves-Marie le Bourdonnec, il n’y a plus que 15 % d’artisans bouchers.

Martine

61 ans, chirurGien-dentiste

Il n’y a pas assez de transparence quant à la façon dont sont élevées et nourries les bêtes. C’est pour cela que je ne mange pratiquement plus de viande, ou alors de la viande bio.

Antoni 26 ans,

coMédien

Malgré les révélations des médias, cela fait des années que l’on mange de la viande élevée aux céréales, aux OGM, ou à la farine animale. On n’en est pas malade pour autant. Je pense que moins on en sait, mieux on se porte.

Stéphanie 45 ans, cadre

Je sais à peu près comment les animaux sont élevés. Je mange d’ailleurs beaucoup moins de viande à cause de cela, mais je fais quand même confiance à mon boucher.

“Il délire complètement”

Bernard Mehret est président de la Fédération de la Boucherie et des métiers de la viande.

“Yves-Marie Le Bourdonnec, je le connais bien. Mais là, il exagère. Ce sont les industriels les responsables, pas les bouchers. Depuis vingt ans, nos éleveurs ont fait des efforts considérables et ont amélioré la qualité de la viande. On a arrêté de faire des piqûres d’hormones comme on pouvait le faire dans les années 70 et 80 quand on trouvait que les animaux étaient un peu maigres. Il ne faut pas se raconter d’histoires, la viande

“Yves-Marie Le Bourdonnec ne connaît rien à l’élevage. Il aurait besoin de prendre quelques cours.”

Bernard Mehret

reste de qualité. Et quand il dit que ce sont les industriels qui ont créé des labels, c’est faux ! Ce sont les artisans bouchers qui en sont à l’origine. Lui ne connaît rien à l’élevage, il aurait besoin de prendre quelques cours. Et puis quand il parle de Rungis, c’est n’importe quoi ! S’il avait su choisir sa viande, il aurait eu de la qualité. Même chose quand il dit qu’il n’y a que 10 % d’artisans bouchers qui font de la qualité. Il y a 20 000 bouchers en France et 5 000 travaillent avec les éleveurs. Cela représente 25 %. Les Anglais seraient les meilleurs éleveurs ? C’est de la connerie. Ce sont quand même eux qui nous ont amené la vache folle. Il délire complètement, nous allons faire un communiqué de presse pour dénoncer ses propos.” ProPos recueillis Par J.G

surfaces écoulent des quantités tellement astronomiques qu’elles ne prennent pas le temps d’essayer de faire de la qualité. Les rayons sont envahis d’offres promotionnelles issues de vaches laitières. (...) Elles représentent 50 % des ventes des hypermarchés. L’autre moitié des ventes est réalisée par les vaches du troupeau allaitant, celles qui donnent naissance aux veaux. Des bêtes engraissées aux céréales (…). Chez les bouchers traditionnels, qui ne représentent plus que 15 % de la profession, les vaches du troupeau allaitant occupent pratiquement tout l’espace. (…) Elles ne sont pas grasses, présen-

tent une chair fine et ne sont pas bonnes. (...) Il est donc compliqué pour un amateur de bœuf de savoir où acheter de la bonne viande. La différence ne va pas s’effectuer sur les vaches (…) mais sur l’art de la découpe, sur la préparation, sur la présentation. Je vais peut-être en choquer quelques-uns, mais je connais des bouchers parisiens qui vont jusqu’à acheter la même viande que les grandes surfaces. Il n’y a décidément plus de limites pour duper les clients ! Notre métier a tendance à dire que la grande distribution a fait du mal. C’est un faux débat, on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes si nous avons perdu beaucoup de clients.”


0

France

NIcOLAS RIchOFFER / METRO

www.metrofrance.com JeUDi 23 Février 2012

La prison doit faire sa révolution

Pour la 4e année consécutive, le contrôleur général des lieux de privation de liberté rend un rapport au vitriol sur l’état des prisons A deux mois de la présidentielle, il lance un appel aux candidats

Une cellule à la maison d’arrêt de Fresnes.

Surpopulation, fouilles humiliantes, industrialisation de la détention... Une nouvelle fois, le rapport annuel du contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) tire à boulets rouges sur l’état des prisons françaises. A l’occasion de la présentation de son quatrième rapport d’activité, Jean-Marie Delarue s’inquiète de l’inflation galopante du nombre de détenus, qui se traduit “par une montée inévitable des tensions et des violences en détention”. Selon les chiffres officiels communiqués au début du mois, le parc pénitenciaire hexagonal compte 65 699 détenus pour 57 213

places. Un taux d’occupation frôlant les 115 %, qui constitue un triste record jamais atteint jusqu’alors. Jean-Marie Delarue déplore ainsi que “la capacité moyenne des établissements, déjà trop élevée, ait été accrue lors des ultimes ajustements” du projet de loi voté le mois dernier, prévoyant la construction de 24 000 places supplémentaires d’ici à 2017. La dangerosité en question Si l’univers carcéral évolue de manière inquiétante dans sa forme, le rapport du CGLPL s’inquiète d’une mutation liée aux fondements mêmes de la détention. Pour Jean-Marie Delarue, “le

BERTRAND LANGLOIS / AFP

“Quand on traite les gens comme des bêtes fauves, ils se comportent en bêtes fauves.”

Jean-Marie Delarue, hier lors De la reMise De son rapport

critère de dangerosité” prime aujourd’hui, amenant l’institution carcérale à ne plus “traiter les détenus pour ce qu’ils ont fait, mais pour ce qu’ils sont susceptibles de faire. Est-on ca-

DSK sera mis en examen le 28 mars Dominique Strauss-Kahn bénéficie d’un peu de répit. Au terme d’une trentaine d’heures de garde à vue, où il a été entendu dans l’affaire de proxénétisme du Carlton de Lille, l’ancien patron du FMI est ressorti libre de la caserne de gendarmerie où il était arrivé mardi au petit matin. Cependant DSK a reçu une convocation pour se présenter le 28 mars devant les deux juges nordistes en charge de cette enquête où il devrait alors être mis en examen pour “complicité de proxénétisme aggravé en bande organisée” et “recel d’abus de biens sociaux”. Huit personnes ont d’ores et déjà été mises en examen dans cette affaire. Interrogé sur ses soirées Entendu depuis mardi matin sous le régime de la garde à vue par les policiers de la brigade financière lilloise, DSK a été questionné sur les soirées libertines auxquelles il au-

MIchEL SPINGLER/AP/SIPA

DSK à Lille mardi.

rait pris part à Paris, Washington et Bruxelles ; et on lui a demandé s’il savait que les participantes étaient des prostituées. “La garde à vue s’est bien déroulée”, confiait hier soir une source judiciaire, ajoutant que DSK “avait peu dormi. Ses premières auditions se sont terminées dans la nuit de mardi à mercredi peu avant 1 heure du matin, et elles ont repris hier à 7 h 15.” a.c.

pable de savoir qu’un individu va commettre un crime demain ?” s’interroge t-il. “Je ne crois pas. On aura beau perfectionner les instruments, on n’y arrivera pas”, ajoute-t-il, précisant militer notament pour “l’introduction d’Internet en détention”. Lançant un appel aux candidats, Jean-Marie Delarue les invite à “faire leur miel” de ses propositions. “J’ai envie de leur dire : vous vous préoccupez de la sécurité, très bien, mais dans quelle mesure vous préoccupez-vous de la dignité des personnes ?” aDrien caDorel

www.METROFRANcE.cOM

Télex Justice Jacques Mariani, 46 ans, jugé pour une affaire d’extorsion de fonds visant des boîtes de nuit d’Aix-en-Provence, a été condamné hier à 7 ans d’emprisonnement par le tribunal correctionnel de Marseille. Il purge actuellement une peine de 15 ans pour l’assassinat d’un nationaliste corse. Automobile Le constructeur PSA Peugeot Citroën a entamé des discussions avec le géant américain General Motors afin d’effectuer un rapprochement. Ce dernier pourrait se traduire par une simple coopération voire un mariage avec échange de participations.

Vite dit Arnaud Montebourg, député de Saône-etLoire (PS), hier sur LCI, au sujet de Lejaby : “A chaque fois que je vais dans une usine, à chaque fois les sarkozystes se réveillent, c’est magique.” auJourD’hui, l’invité De Julien arnauD à 7 h 45 est valérie pécresse, Ministre Du BuDget et porte-parole Du gouverneMent


0

monde

www.metrofrance.com jeudI 23 févRIeR 2012

La presse meurtrie en Syrie

Le Français Rémi Ochlik et l’Américaine Marie Colvin ont été tués hier lors d’un bombardement Le pouvoir en place nie avoir visé les journalistes La France “tient les autorités syriennes pour responsables” de leur mort La Syrie noire. Après le grand reporter Gilles Jacquier, deux journalistes occidentaux, l’américaine Marie Colvin, 56 ans, et le Français Rémi Ochlik, 28 ans, ont été tués hier dans la ville rebelle de

Conférence à Tunis Les représentants de plus de cinquante pays, à l’exception notable de la Russie, sont attendus demain en Tunisie dans le cadre d’une Conférence des amis du peuple syrien. Selon le pays hôte, il s’agira d’adresser “un message clair” au régime, sommé de “cesser les tueries”, et d’exhorter l’opposition à s’unir en vue d’une éventuelle future reconnaissance.

JUlIEN DE ROSA/AP/SIPA

Homs. Le bombardement de la cité, qui leur a coûté la vie, a également tué 24 civils syriens. Marie Colvin était grand reporter pour l’hebdomadaire britannique Sunday Times. Rémi Ochlik était un photographe de guerre qui a couvert, depuis le début des années 2000, de nombreux conflits : des émeutes à Haïti aux révolutions du printemps arabe, jusqu’à la révolte syrienne. En décembre, il avait reçu le premier prix du festival Scoop Grand Lille. Le centre de presse visé “Les journalistes ont été tués quand les bombardements ont visé le centre de presse du quartier de Baba Amr. Trois ou quatre autres journalistes étrangers ont été blessés”, a indiqué le militant Omar Chaker à Baba Amr, contacté par l’AFP.

Remi Ochlik couvrant les manifestations au Caire.

Parmi les blessés se trouve également la journaliste du Figaro, Edith Bouvier, précise le quotidien. Les autorités syriennes ont affirmé “ne pas être au

courant” de la présence des deux journalistes. Ces derniers étaient en effet entrés en Syrie clandestinement, comme un certain nombre de leurs collègues, en raison

- / SUNDAY TIMES / AFP

s’agissait pas de bombardements sans discernement”. Pour le président Nicolas Sarkozy, cet événement montre “combien la liberté d’informer est importante et combien le métier de journaliste peut être difficile et dangereux”. Le chef de l’Etat a ajouté que “maintenant ça suffit, ce régime doit partir”. Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères, a quant à lui affirmé que la France “tient les autorités syriennes pour responsables et comptables de la mort des journalistes”. De son côté, Washington a dénoncé “la brutalité du régime Assad Marie Colvin. [qui] devient encore plus évidente chaque jour” tandis des restrictions drastiques que Moscou a “condamné imposées par les autorités à fermement” un “événement la presse. Mais selon le chef tragique”. de l’Observatoire syrien des Guillaume Novello droits de l’Homme, Rami avec aGeNce Abdel Rahmane, “il ne www.METROFRANCE.COM

Catastrophe ferroviaire en Argentine L’impact a été violent. Un train transportant 2 000 personnes a heurté de plein fouet le quai de la gare de Once située au cœur de Buenos Aires, hier matin. Un bilan provisoire de la police argentine fait état de 49 morts dont un mineur, 600 blessés et une trentaine de passagers toujours prisonniers des tôles. Selon les premiers éléments, les freins du train de la ligne Sarmiento – qui assure la liaison entre la périphérie ouest et le centre-ville – n’auraient pas fonctionné, rendant inéluctable le choc avec le quai. “Le train est entré dans la gare à 20 km/h et a percuté le pare-chocs en bout de quai vers 8 heures (midi heure française), a expliqué le ministre argentin des Transports, Juan Pablo Schiavi. L’accident est très grave. Des wagons se sont encastrés les uns dans les autres. L’un d’eux, de six mètres, est entré dans un autre. Tout est filmé et

JUAN MABROMATA / AFP

Télex Italie Les corps de huit victimes du naufrage du Costa Concordia ont été découverts hier dans la partie immergée du navire. Seuls trois d’entre eux ont pu être récupérés en raison des mauvaises conditions climatiques. Iran Les discussions entre Téhéran et l’AIEA pour dissiper les doutes sur son programme nucléaire ont à nouveau abouti hier à une impasse. L’Iran a cependant réaffirmé qu’il ne cherchait pas à se doter de l’arme atomique.

Le train accidenté.

pourra être étudié” pour les besoins de l’enquête. “Il y a des blessés partout. Les infirmiers ne peuvent pas faire face”, rapportaient des témoins paniqués à la télévision locale. Des dizaines d’ambulances ont été dépêchées sur place, les blessés les plus gravement touchés étant évacués par hélicoptère. Les catastrophes ferroviaires en Argentine ne sont pas rares, les trains étant bien souvent vétustes et non sécurisés. maud vallereau

Israël La construction de 500 nouveaux logements et la légalisation de 200 autres dans la colonie de Shilo, en Cisjordanie occupée, ont été approuvées par l’Etat d’Israël, a annoncé hier le ministère de la Défense. Somalie. Les insurgés islamistes shebab ont été contraints hier d’abandonner leur bastion de Baïdoa, dans le sud-ouest du pays, face à l’avancée des troupes éthiopiennes et du gouvernement somalien. Ils ont de fait subi leur plus grand revers depuis leur retrait de Mogadiscio en août.


0

Télex Emploi. Le nouvel Apple Store de Confluence recrute. Après celui de la PartDieu ce nouveau point de vente ouvrira ses portes le 4 avril, jour de l’ouverture du grand pôle de commerce et de loisir à Confluence. Le recrutement vient d’être lancé via le site Internet d’Apple. Justice. Une policière homosexuelle a vu ses demandes de congés de “paternité” refusées suite à la naissance des jumeaux de sa compagne. La demande de congés de naissance pour un couple homosexuel n’entre pas dans les textes de loi mais a toujours été acceptée dans la police. La justice a été saisie. Pollution. La baisse des températures a provoqué une augmentation de la présence de particules fines provoquées par les systèmes de chauffage. Sans vent, celles-ci n’ont pas pu se disperser. La préfecture a décidé de mettre en place le dispositif d’alerte pollution dans le Bassin lyonnais.

régions

www.metrofrance.com JEudi 23 févRiER 2012

Lyon

Toutes les odeurs de la région dans une valise

Dans une agglomération abritant de grands groupes pétrochimiques certaines odeurs peuvent alerter les habitants Le dispositif RespiraLyon propose un moyen pour apprivoiser ces senteurs Et si, pour vivre à Lyon aujourd’hui, il fallait un sacré flair ? Dans la vallée du Rhône, très prisée des industries chimiques, les odeurs se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. Alors en cas de problème, comment les identifier ? Pour répondre à cette question la mairie du VIIe a peut-être une solution : depuis quelques jours une étrange mallette y attend les citoyens. Dans le cadre du dispositif RespiraLyon, chargé de la surveillance des nuisances olfactives, les Lyonnais peuvent venir reconnaître une odeur qui les a incommodés et remplir un formulaire

JO/metrO

Xavier Arnaud sent ici un échantillon de vanilline, signature olfactive de Rhodia.

pour en référer aux autorités compétentes. Les mairies du VIIIe arrondissement ainsi que celles de Saint-Fons et de Vénissieux ont également été désignées pour expérimenter ces mallettes qui contiennent chacune douze

fioles correspondant aux odeurs caractéristiques de l’activité de quatre entreprises partenaires de l’agglomération. On retrouve par exemple le gazole ou l’essence pour la raffinerie Total, la vanilline pour Rhodia,

le goudron pour Carbone Savoie ou le compost pour Tarvel. Pour l’instant, les habitants ne se bousculent pas pour renifler les fioles. Probablement la faute d’un manque de communication. “Il n’y a pas eu d’épisode olfactif important et les gens n’ont pas forcément le réflexe de venir en mairie”, souligne Xavier Arnault, chargé de mission dans le VIIe. Seule la ville de Vénissieux peut se targuer d’un relatif succès pour cette opération qui fait écho au réseau de nez renifleurs formés à la reconnaissance d’odeurs, mis en place de 2005 à 2009.

Une fois ces odeurs répertoriées par les citoyens, les professionnels de RespiraLyon transmettront leurs observations aux établissements pour les inciter à réduire ces nuisances. Enfin, aujourd’hui, en cas d’épisode olfactif les Lyonnais ont pris l’habitude d’appeler les pompiers au lieu de composer le numéro vert mis en place à cet effet. Alors foncez tester ces malettes pour ne pas paniquer en cas de mauvaise odeur persistante mais inoffensive. julie olagnol

www.metrOFrANCe.COm




culture

2

Le cargo d’Axel Bauer remonte à la surface

la culture Le chiffre

1

C’est, en millions d’euros, la somme que le Dr Delajoux aurait accepté de verser à Johnny Hallyday en échange des poursuites à son encontre. Une info révélée hier par France 2. Top/flop

Chronicle

Avec 2 528 entrées hier à la séance de 14 heures à Paris, le film fantastique de Josh Trank a réalisé le meilleur démarrage de la semaine, devant Sécurité rapprochée et Devil inside.

www.metrofrance.com jeudi 23 février 2012

Son tube “Cargo de nuit” en a fait une star, mais l’a enfermé dans une fausse image Le chanteur publie aujourd’hui son autobiographie, Maintenant tu es seul C’est l’histoire d’un succès dont le ressac donne le mal de mer. En 1984, la France fait un triomphe à “Cargo de nuit” et à son clip moite signé Jean-Baptiste Mondino. Du jour au lendemain, son jeune interprète est propulsé sur le devant de la scène, icône gay malgré lui. Sauf que le marin du tube voulait être aimé pour luimême, “pas pour l’image figée du mec à casquette promu sex-symbol”, explique le Parisien Axel Bauer qui, un mois plus tôt, “se faisait jeter des boîtes de nuit comme un malpropre”. La suite ? Une carrière en dents de scie, entre galères discographiques et résurrections ponctuelles. Alors qu’il vient de fêter ses 50 ans, le chanteur et guitariste, fils du batteur de Django Reinhardt, publie Maintenant tu es seul. Une autobiographie originale dans laquelle on le découvre exilé rural, à fendre du bois torse nu en plein hiver, gué-

“Ce livre, je le vois comme un parcours de vie, de recherche de soi plutôt que de l’autobranlette narcissique.”

AxeL BAUeR

nicolas richoffer / metro

“Eteins la lumière”, au début des années 90. “A l’époque, je suis revenu me fixer à Paris pour mon fils, Jim. Et puis il était temps de calmer le jeu.” Car jusquelà, Axel Bauer était toujours partant pour l’aventure, filant partager la vie des Touaregs ou goûter du peyotl avec un chaman. “Le peyotl, c’était pour atteindre un état de conscience, mais ce n’est pas forcément à renouveler. Après, j’ai fait une psychanalyse, et être papa m’a recentré.” Aujourd’hui encore, c’est son non-rythme de carrière qui le définit le mieux. Après avoir participé à la bande originale de Dracula, l’opéra rock, il avoue s’attendre “à l’inattendu”. Et se passionne pour “les bouquins de Sylvain Tesson ou des films comme Into the Wild, qui donnent envie de sortir du tourbillon de la société de consommation”. On l’aura compris, Axel Bauer est musicien, pas gestionnaire de portefeuilles. Et, label ou pas, il entend bien Axel Bauer a tâté du chamanisme avant de revenir à la musique. sortir un nouvel album dans les mois qui viennent. risseur ou ermite avec les de recherche de soi plutôt rés après le carton du duo Histoire de finir 2012 sur un Touaregs. “Avant, du fait de que de l’autobranlette nar- “A ma place”, Axel Bauer double Axel. mes éclipses, la presse ne cissique.” Entre ses bœufs n’occulte pas les bas. La GUiLLAUMe B. DecheRF savait pas trop quoi me de- avec Jean-Louis Aubert, ou dope, ce grand classique. www.metrofrance.com mander. Ce livre montre son amitié précoce avec Za- Ou la cave où il s’installe Maintenant tu es seul, d’Axel donc qui je suis. Et je le vois zie qui lui vaudra son rond après une difficile séparaBauer, éditions Michel Lafon. comme un parcours de vie, de serviette chez les Enfoi- tion. C’est là qu’il écrira 349 pages, 17 euros.

Le 14e Printemps des poètes sera musical

Coup de cœur BD

pournejamaisoublier JeAn-PhiLiPPe LeFeVRe

Didier Barbelivien Modeste, le musicien se croit la proie d’un piratage effréné : dans Nice Matin, il condamne le téléchargement illégal qui l’aurait, selon lui, privé de 70 % de ses revenus en huit ans.

Dounia est une grand-mère hantée par de nombreux cauchemars. Une nuit, sa petite-fille vient la rejoindre et lui demande de raconter. Nous sommes à Paris, pendant la Seconde Guerre mondiale et Dounia est une enfant comme tant d’autres, avec ses amis. Un jour, le papa de Dounia leur annonce la grande nouvelle : ils vont devenir une famille de shérifs et porter une étoile

jaune. Le papa de Dounia voulait la protéger, ne pas l’effrayer, mais la réalité va très vite la rattraper. Dans sa classe, dans la rue, on rejette ceux qui portent l’étoile. L’Enfant cachée, signée Loïc Dauvillier, Greg Salsedo et Marc Lizano, m’a bouleversé. Avec une précision historique remarquable, c’est un outil formidable pour expliquer aux nouvelles générations le drame de la guerre et de

la Shoah. Et nous rappelle sans cesse qu’il ne faudra jamais oublier. De nos jours, cette BD est à placer comme une pierre sur le mur de la vérité. Retrouvez l’émission “Un monde de bulles” tous les vendredis à 23 heures sur Public Sénat.

Christian Olivier, le chanteur des Têtes raides, est plus à son aise sur les scènes de concert que dans les salons du ministère de la Culture. Il a pourtant bravement clamé son amour de la poésie, hier, lors de la conférence de presse du quatorzième Printemps des poètes qui se déroulera du 5 au 18 mars. Christian Olivier était là en tant que président du jury du Concours Andrée Chedid du poème chanté, l’une des nombreuses initiatives de ce festival qui voit de plus en plus

large. En France, mais aussi dans les DOM-TOM et dans les lycées français à l’étranger, la poésie sera déclamée, partagée, déclinée, récitée, chantée. Et à nouveau mise en musique, puisque cette année s’ouvrira le premier Concours Pierre Jean Jouve de composition musicale. On pourra donc s’attendre à plus de concerts que d’habitude, dont celui de la soirée de clôture au musée du quai Branly, où artistes et spectateurs seront reliés par des casques. Infos sur printempsdespoetes.com. J.L.




sorties

www.metrofrance.com JeuDi 23 Février 2012

Lyon

Robert Combas monte le son L’artiste est à l’honneur au musée d’Art contemporain de la Cité internationale à l’occasion d’une exposition haute en couleurs Une rétrospective d’œuvres qui trouvent leur inspiration dans la musique rock “Ma peinture, c’est du rock”. C’est par ces mots que Robert Combas, pionnier de la figuration libre, définit son art. Un univers influencé par les comics et la BD que les Lyonnais vont pouvoir découvrir lors de la première grande retrospective consacrée à l’artiste, au musée d’Art contemporain (Mac). Au total, 600 œuvres des années 70 à nos jours seront présentées. Pour accompagner les visiteurs, Robert Combas a choisi lui-même la musique. Une bande son très rock puisée dans la discothèque de l’artiste, également musicien. Thierry Raspail, directeur du musée, commente : “Je le connais depuis longtemps. Et je me suis toujours dit qu’il y avait un lien fort entre la façon dont un héros rock vit sa vie et la façon dont il peint un tableau.

phOTOs x.T/METrO

Et c’est là qu’il m’a dit qu’il faisait de la musique.” Chaque salle a son ambiance, dans la logique d’une rétrospective. Robert Combas a tout de même trente-cinq ans de travail derrière lui, et continue toujours de produire ses œu-

vres. Il sera d’ailleurs présent au Mac pendant les deux premiers mois de son exposition, dans son atelier, où il travaillera, et produira également un concert par mois au troisième étage. CHLoé juqueL

www.METrOFrANCE.COM

Robert Combas, “Greatest Hits”, au musée d’Art contemporain, du 24 février au 15 juillet, du mardi au samedi de 11 heures à 18 heures et du samedi au dimanche de 10 heures à 19 heures. Cité internationale, 81, quai Charles de-Gaulle, à Lyon.

Théâtre

Et aussi

Musique et virtuosité concert. Tout savoir sur

le violon. C’est ce que propose Sophie Miczka, musicologue et historienne de la musique, dans le cadre d’une conférence musicale animée. Au programme : retour sur l’évolution technique de cet instrument à cordes.

“La virtuosité du violon”, mardi, à 15 heures, au Mozarteum de France, 3, rue Tramassac, à Lyon. Tarifs : 4,50 et 8,50 euros.

Ster City, où l’histoire de l’Afrique du Sud, de l’homo sapiens à l’après-Mandela. dr

Carnets de voyage Le TNP accueille les dernières créations des Carnets Sud/Nord, un laboratoire itinérant de la création théâtrale et musicale (Langues et lueurs, Sans doute, Ster City, Ilda et Nicole) Dirigées par Jean-Paul Delore, elles réunissent quinze comédiens, chanteurs et musiciens rencontrés au fil des spectacles précédents de la compagnie en Afrique du Sud, au Brésil, aux deux Congo, en France et au Mozambique. Quatre spectacles pour une accumulation de personnalités hors normes.

Demain et samedi à 22 heures. Les 29 février, 1er, 2 et 3 mars à 19 heures au TNP, place Lazare-Goujon, à Villeurbanne. Tarifs : de 8 euros à 23 euros. Infos :/www.tnp-villeurbanne.com

La french touch au “Transbo” concert. Les soirées fa-

çon “french touch” s’installent pour la première fois au Transbordeur lors d’une nuit baptisée “La clubberie”. Au programme, un invité de marque : The Supermen Lovers, icône techno des années 2000, qui vient présenter son troisième album. Demain, à 23 h 30, 3, boulevard de Stalingrad, à Villeurbanne. Tarifs : 10 et 12 euros.


programmes TF1 14.55 Téléfilm

: L’amour plus fort que la raison Drame de Jeff Bleckner. 2009. USA. 16/9e. 95 mn. Avec Lauren Ambrose. 16.35 Série : Brothers & Sisters 17.25 Téléréalité : Bienvenue chez nous 18.20 Jeu : Une famille en or 19.05 Jeu : Money Drop 20.00 Journal

20.50 Série : R.I.S. Police scientifique «Diamant bleu». Avec Michel Voïta, AnneCharlotte Pontabry.

France 2 16.15 Magazine

: Le jour où tout a basculé 17.10 Jeu : Seriez-vous un bon expert ? 17.55 Divertissement : On n’demande qu’à en rire Présentation : Laurent Ruquier. 18.55 Jeu : N’oubliez pas les paroles Présentation : Nagui. 20.00 Journal

20.35 Magazine : Des paroles et des actes David Pujadas, entouré de journalistes, reçoit Marine Le Pen, présidente du FN.

www.metrofrance.com

JeuDI 23 FévrIer 2012

France 3 16.40 Jeu 17.25 Jeu

: Slam : Des chiffres et des

lettres 18.05 Série : Ouifi «Ma vie de chien chez les Menorquy». 18.10 Jeu : Questions pour un champion 19.00 Journal : 19/20 20.00 Journal : Tout le sport 20.10 Feuilleton : Plus belle la vie

20.35 Film : Impitoyable Western de et avec Clint Eastwood. 1992. USA. 16/9e. 2h06. Avec Gene Hackman.

Canal+ 18.20 Série

: (c) 30 Rock «TGS Hates Women». Avec Tina Fey, Alec Baldwin. 18.45 Information : (c) Le JT 19.10 Magazine : (c) Le grand journal 20.05 Divertissement : (c) Le petit journal 20.35 Magazine : (c) Le grand journal, la suite

20.55 Série : Terra Nova «L’occupation». Avec Jason O'Mara, Stephen Lang, Shelley Conn, Rod Hallett.

France 5/Arte

M6

19.45 Information : Arte Journal 20.05 Magazine : 28 minutes

: Vacances au long cours Comédie dramatique de Michael Steinke. 2005. All. 90 mn. Avec Christina Plate. 17.40 Divertissement : Un dîner presque parfait 18.45 Magazine : 100 % mag «Spéciale montagne». 19.45 Information : Le 19 45 20.10 Série : Scènes de ménages

20.35 Série : Borgen Avec Jason O'Mara, Stephen Lang, Shelley Conn, Rod Hallett, Landon Liboiron, N. Scott.

20.50 Série : Blue Bloods «Tueur de flic». Avec Tom Selleck, Donnie Wahlberg, Bridget Moynahan, Will Estes.

15.40 Série doc. : Carnets de marche «L’Ombrie, le cœur vert de l’Italie». 16.35 Documentaire : La face cachée des petites culottes 17.30 Magazine : C à dire ?! 17.45 Magazine : C dans l’air

ARTE

15.30 Téléfilm

LA SÉLECTION DE LA TNT TMC

FRAnCE 4

16.25 Téléréalité : Les maçons du cœur 18.05 Série : Monk Avec Tony Shalhoub. 20.45 Film : The Mask Comédie fantastique

de Charles Russell. 1994. USA. 115 mn. Avec Jim Carrey, Cameron Diaz (photo), Amy Yasbeck. 22.25 Magazine : 90’ enquêtes «Stationnements, radars, fourrières : tolérance zéro sur la route» «Permis à points, enquête sur les nouvelles dérives de la route». Présentation : C. Rousseau.

W9

: J.A.G Avec David James Elliott. : Samantha oups ! : FBI : portés disparus «Mauvais exemple» - «Après la tempête» - «Sous la glace». Avec Anthony LaPaglia (photo). 22.45 Magazine : Touche pas à mon poste 0.15 Magazine : Une semaine d’enfer 1.30 Musique : Les Francofolies de La Rochelle «Dub Incorporation».

DiRECT 8

19.40 Série : Les Simpson 20.50 Sport : Football Ligue

Europa. «Manchester United (Angleterre)/Ajax Amsterdam (PaysBas)». À Amsterdam (Pays-Bas). 22.30 Divertissement : Le convoi de l’extrême : le nouveau défi «Pannes en série» - «Avis de tempête». Présentation : Stéphane Rotenberg. 0.35 Sport : 100% Poker

nT1 19.40 Feuilleton : Le destin de Lisa 20.45 Divertissement : You can dance,

18.55 Série 20.25 Série 20.40 Série

20.00 Divertissement

: Very Bad Blagues, la quotidienne «Spéciale histoire». 20.40 Magazine : À chacun son histoire... «Enfants obèses : leur combat contre les kilos en trop» (photo) - «Je ne supporte pas mon physique : comment m’accepter ?» - «La nuit c’est leur vie». Présentation : Karine Ferri. 1.40 Magazine : Morandini !

nRJ12 le plus

grand concours de danse (photo). 22.30 Film : Comme t’y es belle ! Comédie de Lisa Azuelos. 2005. Fr. 85 mn. Avec Michèle Laroque. 0.00 Série doc. : Mini-miss, qui sera la plus belle ?

18.45 Série : Stargate SG-1 Avec Michael Shanks. 20.35 Mag. : Tellement vrai «Notre famille n’est

pas vraiment comme les autres» - «À la maison, je suis le roi, tout tourne autour de moi». Présentation : Matthieu Delormeau (photo). 1.50 Sport : Poker

15

GULLi 20.25 Jeunesse : Gulli 20.35 Film : La guerre

mag des boutons (photo). Comédie de Yves Robert. 1961. Fr. NB. 90 mn. Avec Michel Galabru, Jacques Dufilho. 22.15 Film : Trinita va tout casser Western de Giuseppe Colizzi. 1969. Ital/Fr. 120 mn. 23.55 Série : Dr Quinn, femme médecin 0.45 Dessin animé : Les zinzins de l’espace 1.00 Dessin animé : La famille pirate

FRAnCE 5 20.25 Magazine 20.35 Magazine

: C à vous, la suite : Les carnets de route de François Busnel «Les grands espaces». Présentation : François Busnel. Rendez-vous, notamment, avec Jim Harrison (photo) et James Lee Burke. 21.40 Documentaire : Il était une fois... La haine 22.45 Magazine : Ma vie d’artiste 23.10 Magazine : C dans l’air

DiRECTSTAR 18.30 Dessin animé : Dragon ball Z 20.40 Film : Irrésistible Alfie Comédie

dramatique de Charles Shyer. 2004. USA. 106 mn. Avec Jude Law (photo), Susan Sarandon, Marisa Tomei. 22.25 Film : Le coût de la vie Chronique de Philippe Le Guay. 2003. Fr. 108 mn.


détente



www.metrofrance.com jeudi 23 février 2012

Météo L’horoscope

audray gaillard

Bélier

En débattant avec vous, on finit vite par douter de ses convictions personnelles.

Taureau

Vous êtes une vraie nounou pour vos proches. Ils apprécieront !

Gémeaux

Ne mettez pas d’argent personnel dans une affaire en cours.

Mots fléchés n °475 N’ADMIS POINT PÉTULANCE

SALE MANIE LE COBALT

BIO DISTINGUÉES

FILM TRISTE PROCHE DE JERRY

576 MÈTRES QUI ADHÈRE SANS HUMECTER COLIN

Lion

Devenez adulte et ne laissez plus le destin choisir à votre place.

Balance

Pour augmenter vos revenus, remettez en cause le temps consacré à votre famille...

ILS CHERCOIN CHENT LE DE CHA- TUYAU RENTE TIRAILLÉ BALLE AU FILET DÉCILITRE

ANTIQUES CHARRUES DURILLON TERME DE GOLF

Sagittaire

Vous assénez vos principes de fidélité à votre conjoint.

Capricorne

Vous êtes empli(e) de tolérance et d’amour pour votre prochain.

Verseau

Votre imagination est une aventurière, et votre esprit peine à se concentrer.

Poisson

Votre silence parle pour votre amour, et vos beaux yeux aussi. Plus d’horoscope numérologie gratuite : découvrez di�érents aspects de votre personnalité astrocenter. metrofrance.com

julie mechali

COMME UN SUISSE CARRÉ VERT

MUSIQUE RYTHMÉE DISTENDUE

BALANCER

LANGUES PIQUANTES

CAPITALE DU PRUNEAU FOURNIE

DÉPART DÉFINITIF LA RUMEUR CELA EN FAIT DES LUSTRES FROMENT

recette

DÉESSE GRECQUE MOT DE DOULEUR

Scorpion

Clamez votre hostilité aux commérages qui essaiment les recoins de votre bureau.

TROISIÈME FOIS DIRIGEA

TROUBLE AFFECTIF

Vierge

Cessez de faire des procès à vos collègues, vous risquez d’être mis(e) à l’écart.

TROU D’AIR

ELLE SE CULTIVE

SE SAUVA

Cancer

Vous êtes excité(e) comme une puce, mais la tristesse vous gagne aussitôt.

DÉGRADÉ

ALLEMAGNE

BIEN EN PLACE CHEZ LE CLERC

FLOTS DILUVIENS FLEUVE ITALIEN CHAQUE BÊTE POSSÈDE LE SIEN

ACCROCHÉ CROISSANCE ÉCONOMIQUE

Metro Edition Lyon Edité par : SAS Publications Metro France 35, rue Greneta, 75002 Paris SIREN 439 396 474 RCS Paris - Président - Directeur de la publication : Édouard Boccon-Gibod - Directrice générale : Sophie Sachnine - Impression : Dans le réseau imprim'vert par M.O.P, ZI cinquième avenue 3 bld de l'europe 13127 VITROLLES Publicité commerciale : 01 55 34 45 16 - Publicité culture : 01 55 34 45 18 - Publicité emploi & formation : 01 55 34 45 04 Diffusion : 01 55 34 45 00 - E-mail distribution : distribution@ publications-metro.fr - E-mail rédaction : courrier@publicationsmetro.fr Relations médias : Agence Frédéric Henry Communication, Tél. : 01 55 34 24 24 - Rédacteur en chef : Christophe Joly - Rédacteur en chef délégué : Christophe Coubetergues - Rédacteurs en chef adjoints : Olivier Cabrera (News), Ulla Majoube (Suppléments et pages thématiques), Joël Riveslange (Sports), Florence Santrot (Web), Jérôme Vermelin (Culture) - Chef de service : Alexis Picard - Reporters natio : Alexandra Bogaert, Adrien Cadorel, Gilles Daniel, Anne-Aël Durand - Reporters Lyon : Xavier Thouvenot - Rédaction : Thibault Barbieri, Marie Bley, Emmanuel Bousquet, Sébastien Coca, Laurent Falla, Claire Gignan, Sylvain Grateau, Rania Hoballah, Muryel Jappont Louis-Marie, Judith Korber, Jennifer Lesieur, Françoise Marmouyet, Tristan Michel, Clara Saer, Boris Tampigny, Céline Waldberg - Rédaction web : Hamza Hizzir, Nicolas Vanel - Photographe : Nicolas Richoffer - Standard rédaction : 01 55 34 45 00 - E-mail : prenom.nom@ publications-metro.fr - Courrier rédaction : 25 Rue Paul Chenavard, 69001 Lyon

Saumon craquant aux crackerS japonaiS

DISTANCÉES

Solution n° 474 A N A S S U R T E L E V I N G T A I M A M E N A P U T T N E G E L U R R E R C I O N E N T E

L L O C E M E N T A V I S U E L L A T E S I O E T R A I P N E I H S R E M E A X E A R O I P A R O U N O U E N T E S U E

retrouvez toutes les solutions des mots fléchés et des sudokus sur metrofrance.com

C E N E U T I L I T E

4 pavés de saumon avec leur peau (label rouge de préférence), 40 g de beurre doux, 100 g de cackers japonais aux cacahuètes, 2 cuil. à café de sauce soja

Préchauffez le four à 180 °C (th.6). Mixez grossièrement les crackers japonais jusqu’à l’obtention d’une chapelure irrégulière, puis réservez. Lavez et séchez les pavés de saumon avec un papier absorbant. Dans une casserole, faites fondre le beurre à feu doux. Ôtez du feu, ajoutez la

sauce soja puis mélangez. A l’aide d’un pinceau, enduisez les pavés de saumon de ce mélange puis passez-les dans la chapelure de crackers en appuyant légèrement pour qu’elle adhère bien au saumon. Placez les pavés dans un plat à gratin, puis enfournez 15 minutes. Servez rapidement avec une salade de mesclun ou des pois gourmands sautés au sésame. Extrait dE panés gourmands gourmands, dE EstérEllE payani, gEs, 7,50 Eu63 pa pagEs, ros.





www.metrofrance.com

jeudi 23 fĂŠvrier 2012






sport

www.metrofrance.com Jeudi 23 février 2012

Football - Ligue des champions

3

le sport

André Ayew fait plier l’Inter

En s’imposant dans le temps additionnel, l’OM a pris une sérieuse option sur la qualification pour les quarts de finale Tout se jouera donc, dans deux semaines, à Giuseppe-Meazza afp

Le chiffre

7

Comme le nombre d’années écoulées depuis que la France n’avait plus affronté l’Allemagne (un match nul 0-0 en 005). La liste des 3 Bleus qui joueront contre la Mannschaft le 9 février sera dévoilée aujourd’hui par Laurent Blanc. Top/Flop

Nicolas Anelka

Le Français a inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs de Shanghai Shenhua au bout de 40 secondes. C’était lors d’un match amical contre Hunan, une équipe de D2.

1 0

marseille

inter milan

Presque un choc entre deux mondes au Vélodrome. Hier, l’OM avait rendez-vous avec l’Inter Milan, en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Si l’on ne devait s’en tenir qu’à l’expérience, le club italien avait de sacrés arguments pour l’emporter. Mais Ayew, d’un coup de tête en toute fin de match (90e+3), en a décidé autrement. Pourtant, le palmarès était côté italien. Sur la plus prestigieuse des scènes européennes, l’Inter détient dans son armoire aux trophées C’est André Ayew (à droite), ici à la lutte avec Javier Zanetti, qui a offert la victoire à la l’OM en toute fin de match. pas moins de trois Ligues des champions (1964, 1965 et 2010) quand l’Olympique glané qu’une seule (1993). céenne a abordé ce match ses 6 derniers matches), se tiré par Valbuena. Le Ghade Marseille, lui, n’en a Mais le football ne se avec le plein de confiance. frayer un chemin vers le but néen devance Chivu et place conjugue pas au passé. L’état Fort de sa série de 15 italien a souvent paru im- une tête décroisée qui de forme du moment est matches sans défaite toutes possible. Ainsi, à la pause, il scotche Julio César, le garRésultats souvent ce qui fait la diffé- compétitions confondues, fallait que les choses chan- dien intériste sur sa ligne. rence. En hommes avisés, Marseille n’a pas hésité à gent pour l’OM. Didier Des- L’OM l’emporte à l’arrachée. 8es de finale aller les coaches Didier Des- prendre ses responsabilités. champs a donc réclamé à ses Le club de Deschamps prend Hier soir champs, d’un côté et Clau- Le club phocéen a proposé hommes “plus de précision” une belle option avant de se Marseille - Inter Milan 1-0 dio Ranieri, de l’autre, ne le du jeu. Mais longtemps, le et un peu plus de varieté rendre le 13 mars à Milan FC Bâle - Bayern Munich 1-0 savent que trop bien. Et à ce catenaccio interiste n’a ja- dans le jeu. Discours ga- pour le match retour. Mardi jeu-là, c’est l’OM qui l’em- mais voulu céder. Même face gnant puisqu’au moment où Laurent faLLa CSKA Moscou - Real Madrid 1-1 porte. Contrairement aux à un Inter “à côté de ses l’on n’y croyait plus, Ayew www.metrofrance.com Naples - Chelsea 3-1 Italiens, la formation pho- crampons” (5 défaites sur s’élève, à la suite d’un corner

Ligue 1

Les critiques agacent le PSG

Karim Benzema

L’attaquant français du Real Madrid, touché à l’adducteur droit lors du match de Ligue des champions contre Moscou (1-1), est forfait pour le match amical contre l’Allemagne. Mamadou Sakho.

afp

C’est le paradoxe dévolu aux grands clubs ou à ceux dont on attend qu’ils le deviennent. Sur la scène nationale, le PSG a beau affoler les compteurs, cette saison, rien ne lui est épargné. Les critiques pleuvent. Elles incriminent un jeu peu séduisant et un manque de tranchant face au but. Après avoir avalé quelques couleuvres, les joueurs ont décidé de manifester leur lassitude. “Tout le monde attend que l’on gagne toutes les rencontres, mais c’est compliqué,

se défend le capitaine Sakho. On est en phase de progression collective. Au fil des matches, on verra un PSG de plus en plus performant.” Depuis deux mois, Paris s’est mué en un solide leader de Ligue 1. Avant d’affronter Lyon, samedi, il affiche une carte de visite forte de 13 matches sans défaite,

“On reste concentrés. On fera les comptes à la fin.”

MaMadou sakho, capitaine du psg

toutes compétitions confondues. Le club de la capitale peut aussi se targuer de posséder la meilleure défense de L1 (avec 21 buts encaissés) et la troisième attaque (47 buts). Dans ses rangs, il compte aussi deux des trois buteurs les plus prolifiques du Championnat (Nene, 2e avec 11 buts et Gameiro, 3e avec 10) et le deuxième meilleur passeur (Ménez). “On nous a critiqués pour notre jeu face à Montpellier, monte au créneau Matuidi. Mais, à l’arrivée, ça fait 2-2 et

on est toujours premiers. De toute façon, le PSG, quand ça gagne, c’est normal. Quand ça perd, c’est la catastrophe. C’est la marque des grands clubs. Ça montre que Paris en est un !” Pour Sakho, rien ne sert de trop parler : “On reste concentrés sur notre chemin, lâche le joueur. On fera les comptes à la fin.” Laurent faLLa

Matches en retard de la 22e journée : caen - auxerre 2-1 saint-etienne - Lorient 4-2 sochaux - Lille 0-1


sport



www.metrofrance.com

jEuDi 23 FévRiER 2012

Rugby - Tournoi des VI Nations

Pourquoi les Ecossais restent scotchés

Le futur adversaire des Français propose un rugby agréable Mais le jeu du XV du Chardon manque cruellement d’e�icacité Les Bleus n’ont pas perdu contre lui depuis 2006 gETTy

En 2011, les Bleus de Maxime Médard (à d.), qui laisse ici sur place l’Ecossais Hugo Southwell, s’étaient imposés 34-21.

Ils sont peu nombreux à s’être piqués au XV du Chardon, le surnom de l’équipe écossaise, après s’y être frottés. Pourtant les coéquipiers du jeune Hogg (19 ans) suscitent la méfiance de tous ceux qui s’en approchent. A Marcoussis, les joueurs français ne tarissent pas d’éloges sur les qualités de leur adversaire de dimanche. “La vitesse, la conservation du ballon, la conquête avec leur alignement, qui est un des meilleurs d’Europe”, énumère Papé, le deuxièmeligne du Stade français. Cette année, cet “esprit” descendu des Highlands leur a permis de devancer les Anglais à la pause (6-3) et même de soutenir la compa-

raison (3-3) avec la meilleure attaque du Tournoi, les Gallois... avant de finir par exploser. Voilà tout le problème du rugby écossais. Le Tournoi se joue à six depuis treize ans et ils disputent généralement aux Italiens la dernière place. Mis à part quelques accidents heureux, en 2001 et en 2006. Malgré un rugby spectaculaire, basé sur des contre-attaques improbables et sur des séquences de jeu à n’en plus finir, les Ecossais ne gagnent pas. “Peut-être qu’ils sont un peu jeunes et qu’ils manquent d’expérience, estime Médard. [Sur la longueur], ils perdent le fil du match. Mais ce n’est plus la même

équipe qu’il y a trois ou quatre ans. Il va falloir faire attention à eux.” Pour n’avoir pas pris cette formation au sérieux, le XV de France s’était fait épingler en 2006. Bonnaire et Szarzewski étaient à Murrayfield au moment où les Français ont perdu toute chance de réussir un Grand Chelem qu’ils convoitaient ouvertement. “Ce match avait été merdique, pourri. Bon, c’était le premier, relativise Julien Bonnaire. L’environnement est hostile, le stade est toujours plein mais, si on fait ce qu’il faut, il n’y aura pas photo.” emmanuel bousquet www.METROFRANCE.COM

Télex Rugby. Dimitri Szarzewski a signé au Racing Métro, selon L’Equipe d’hier. A Marcoussis, le talonneur du Stade français n’avait “rien a dire sur le sujet” mais devrait annoncer sa décision “en fin de semaine”. Tennis. Pour son entrée dans l’Open 13 de Marseille, Jo-Wilfried Tsonga n’a fait qu’une bouchée de Nicolas Mahut hier (6-3, 6-2). Le Français retrouvera en quart Edouard Roger-Vasselin. Football. Eusébio, l’ex-star portugaise, a quitté hier l’hôpital de Lisbonne où il avait été admis lundi pour une crise d’hypertension. Dopage. Le ministre espagnol des Sports José Ignacio Wert a précisé hier que son pays avait surtout “un problème d’image” avec le dopage et non “de dopage”. Il revenait sur ses propos tenus la semaine dernière, dans le cadre de la polémique, venue de France, qui secoue actuellement l’Espagne.



20120223_fr_rhonealpes