Page 66

Chercheurs d’or californiens, appelés Forty Niners (de 1849, date de la première vague de la ruée vers l’or) sur Public Broadcasting Service (PBS) Archives of the West

Les pantalons bruns des débuts de Levi Strauss sont réalisés dans cette toile de Gênes. Par glissement le pantalon de Levi Strauss a peu à peu pris le nom du matériau dont il est fait. Quand le matériau a changé, qu’il est passé de la toile de Gênes au denim, le nom est resté : jean. A partir des années 1870, tous les jeans Levi Strauss sont bleus, l’appellation commerciale blue jeans n’apparaîtra qu’en 1920. Le denim teint à l’indigo est trop épais pour prendre la couleur dans toute son épaisseur, mais c’est justement cette instabilité de teinture qui fait tout le charme du jean, on dirait une matière vivante qui change sur le corps même de celui qui la porte. A tel point que lorsque les couleurs chimiques vont devenir grand teint, on blanchira artificiellement le tissu pour retrouver le délavé des origines. En 1890, par extinction de son privilège juridique et commercial, Levi Strauss perd son exclusivité sur les pantalons jeans. Entre-temps le fondateur est mort milliardaire en 1902, les concurrents s’engouffrent dans la brèche. C’est le cas de Lee dès 1911, qui aura en 1926 l’idée d’une braguette à fermeture Éclair, ou de Blue Bell (qui deviendra Wrangler en 1947) à partir de 1919, c’est le concurrent le plus sérieux de la firme Levi Strauss & Co.

Par réaction la firme crée le Levi’s 501, qui garde les rivets de cuivre et les surpiqûres orange. La légende du 501 est en marche. 501, tout simplement parce que c’est le numéro de lot de fabrication qui figure sur le tissu dont il est fait, le « 01 », à partir d’une toile denim de 10 onces (environ 300 grammes). La première étiquette en cuir aux deux chevaux était apparue en 1866 – on dit que Strauss aurait décidé d’attacher l’un de ses pantalons à deux chevaux, ces derniers tirant dans des sens opposés : soumise à si rude épreuve, la toile ne se serait pas déchirée ! Cette étiquette est remplacée en 1936 par la célèbre petite étiquette rouge, visible et cousue le long de la poche, pour distinguer le Levi’s de celui de ses concurrents et garantir son authenticité. C’est la première fois dans l’histoire de la mode qu’une marque se rend visible à l’extérieur du vêtement. LE JEAN POURRAIT-IL DATER DU XVIIE SIÈCLE ? Peu salissant, bon marché, qui ne se froisse pas et se bonifie en vieillissant, porté en même temps par plusieurs générations, le jean connaît un phénoménal succès mondial au point de devenir un vêtement mythique. « Je n’ai qu’un regret, celui de ne pas avoir inventé le jean » disait Yves Saint Laurent. Il n’est donc pas étonnant que chacun veuille s’approprier un petit bout de ses origines historiques, qui restent floues, même les archives de la compagnie Levi Strauss ont brûlé dans l’incendie qui a ravagé San Francisco après le grand tremblement de terre de 1906. Le jean pourrait-il dater du XVIIe siècle ? C’est la question que se sont posée conjointement les stylistes spécialistes du jean Marithé et François Girbaud, et Gerlinde Gruber, historienne de l’art, conservateur des peintures du XVIIe et du XVIIIe siècle hollandais au Kunsthistorisches Museum de Vienne (Autriche). Une très sérieuse exposition a eu lieu à la Galerie Canesso sur ce thème en septembre 2005.

à g. : Femme mendiant avec deux enfants ; à dr. : Le Barbier par le Maître de la toile de jean, actif en Italie du Nord à la fin du XVIIe siècle

Le 501 de Levi Strauss site Levi Strauss

66

Gerlinde Gruber a étudié pendant plusieurs années les toiles de l’anonyme « maître de la toile de jean », qui au XVIIe siècle en Italie peint des vêtements dont certains sont d’une étoffe bleue (d’un bleu plus ou moins profond) à la trame composée de fils blancs, la structure typique de la toile de Gênes. On

Profile for Plumetis magazine

Plumetis magazine issue #12  

Issue 12 of Plumetis. An online magazine celebrating Wooden work, Tapestry, Embroidery and Folklore - Inspiring ideas - Craft & DIY project...

Plumetis magazine issue #12  

Issue 12 of Plumetis. An online magazine celebrating Wooden work, Tapestry, Embroidery and Folklore - Inspiring ideas - Craft & DIY project...

Advertisement