Page 1


Habiter les liens


004

Sommaire projets

Préface

010

Habiter le jardin

176

Biographie de Jean Mérat

013

Tailler l’extérieur

182

Avant-propos

016

Développer le quartier

188

Mérat Workteam

017

Ordonner l’urbain

192

Plugger l’existant

032

Planter l’habité

200

Continuer l’histoire

052

Ajuster l’assemblage

208

Habiter la hauteur

062

Nicher l’eau

216

Ranimer le passé

074

Établir le lien

218

Unir les arts

080

Embrasser le paysage

222

Brasser la tradition

086

Habiter l’eau

228

Vivre le parc

090

Façonner le Vent

234

Séjourner les colombages

096

Inonder le territoire

238

Synthétiser les acteurs

098

Accueillir la Seine

242

Installer l’angle

106

Interprêter les vagues

246

Cabaner les vues

114

Fabriquer l’entre-deux

248

Résider ensemble

120

Habiter la connexion

256

Raisonner les mailles

134

Requalifier la mobilité

262

Sculpter le vide

142

Tracer la mobilité

264

Accompagner la communauté

150

Optimiser le ratio

270

Fréquenter le boulevard

158

Ranger les voitures

274

Habiter les nuages

168

Animer le bassin

280


005

Qualifier l’habité

288

Bâtir la vie

408

Travailler les patios

292

Habiter le territoire

414

Tailler l’angle

296

Grouper l’individualité

418

Superposer les tapis

300

Découvrir le contexte

422

Fabriquer les décisions

308

Hiérarchiser l’habité

424

Buller la réunion

318

Mixer les Hommes

428

Exposer les Arts

320

Sculpter la lumière

430

Accueillir les fidèles

324

Réaliser le rêve

432

Traiter les énergies

330

Abriter l’autre

436

Habiter ensemble

336

Expérimenter l’extérieur

440

Entretenir les modes

342

Éducation

452

Habiter le patio

346

Santé

453

Épouser la forêt

352

Bureaux

454

Couturer le cœur

358

Hôtels

455

Protéger le fragile

366

Logements

456

Individualiser le collectif

370

Conclusion

462

Continuer la vie

378

Principaux partenaires

469

Industrialiser la modularité

380

Liste des projets

470

Habiter l’îlot

384

Crédits

472

Supprimer le bruit

392

Terminer le quartier

404


006


007


008


009


010

Préface Sonia Lavadinho

La carte n’est pas le territoire Le livre que vous tenez entre vos mains n’est pas l’homme. Jean Mérat. Un nom, une vie, mais surtout tant de rencontres, des liens qui l’unissent à des myriades d’autres vies, dont la vôtre. Si vous tenez ce livre entre les mains, c’est que d’une manière ou d’une autre vous connaissez Jean. Il vous habite. Il vous bâtit. Non pas parce qu’il est architecte, mais parce que nos rencontres nous bâtissent, plus que tout autre chose dans la vie. Vous allez ici peut-être découvrir une nouvelle face de Jean, comme ces montagnes que nous connaissons pourtant par cœur et qui nous étonnent soudain lorsque nous les gravissons par d’autres chemins que ceux dont nous avons l’habitude. Goûtez à ce sentiment de (re)découverte. Ce n’est pas tous les jours qu’il nous est donné la chance de renouer avec quelqu’un dont nous pensions tout connaître et que nous saisissons tout à coup autre. Chamboulés dans notre vision du monde, nous en ressortons plus vivants que jamais, car sous ce nouvel éclairage nous découvrons que nous aussi sommes autres que nous l’avons été jusqu’ici. Le monde s’ouvre à nous, vertigineux sous ces nouveaux versants. Je vous enjoins à vous laisser tenter aujourd’hui par cette escalade dans le monde de Jean : vous en sortirez agrandi. J’ai eu la chance de rencontrer l’homme de près, et sur le tard. Je dis chance car quand nous rencontrons quelqu’un après un bon bout de chemin, nous gagnons immédiatement une autre perspective. Du sommet de sa vie, nous regardons alentour et mesurons mieux le monde, à l’aune de la distance déjà parcourue. Cette personne-sommet peut nous apprendre plus sur le monde que tant d’autres rencontrées sur les plaines de la vie. Quelles sont ces personnes-sommets dans votre vie ?

Prenez aujourd’hui le temps de vous ménager une rencontre avec cette personne : votre temps sur terre en sortira agrandi, votre vie gagnera en relief.

30 000 jours Le temps nous est compté, paraît-il. 30 000 jours, peu ou prou. Dit comme ça, ce n’est rien. Et pourtant, des civilisations entières ont été bâties au fil de ces vies si fragiles des humains que nous sommes. Brique ou flocon de neige ? Le miracle de l’éphémère qui se transforme en permanent et qui nous survit, là est la vraie naissance. L’architecte, par nature bâtisseur de traces qui le dépassent, est de ces hommes pour qui la survie devient, littéralement, Sur-Vie. Être à la hauteur de cette vie qui nous dépasse. Voilà le défi de chacune de nos inspirations. Défi que Jean a su brillamment et dignement relever. C’est son souffle que vous allez pouvoir humer entre ces pages. Un air plus frais, plus vif, plus intense, un de ces airs qui battent la campagne le matin tôt, à l’heure du coq et de la rosée, et qui nous font dire qu’il valait la peine d’être debout sur nos pieds pour rejoindre la Beauté du Monde. Un jour pour tomber amoureux de cette Beauté est un jour qui vaut la peine d’être vécu. De ces 30 000 jours, il m’en reste moins que la moitié. Chaque jour qui passe me pousse ainsi à choisir la haute route, plutôt que celle de la plaine. Combien vous en reste-t-il ? Avez-vous rejoint votre haute route ? Qu’attendez-vous pour le faire ?

Le temps n’est pas une ligne Le temps n’est pas une ligne continue, mais une série de points qui sont dans le maintenant. Ainsi vont nos vies : une série de « maintenants » qui agrégés deviennent une histoire ; notre histoire. L’histoire de Jean est une histoire de maintenants, les maintenants


011

des projets : la vérité de ces projets est lisible ici dans l’instant, figés comme nos portraits dans autant de moments de nos vies Maintenant veut toujours dire choix. A chaque instant je suis libre de choisir ce que je fais de mon maintenant. Tenus trop souvent par nos passés et nos futurs, nous ferions bien de ne pas l’oublier. Elaguer notre agenda à précisément là où nous sommes ramène tous nos présents à cet horizon toujours renouvelé du possible qui s’ouvre à nous et en nous. Maintenant nous ramène à la vie. Apprenons à y rester.

De l’abri ou du lien? Lorsque notre mission est de fabriquer de l’abri, nous oublions trop souvent que notre première maison est dans le corps d’une autre personne. Ce lien fondamental, viscéral, à d’autres que nous va orienter nos choix d’habiter tout au fil de la vie. Bien des expériences en psychologie environnementale et en éthologie animale sont venues confirmer au cours des dernières décennies ce que nous savions déjà intuitivement depuis toujours : dans tous les cas où nous, humains, primates, mammifères, sommes forcés de choisir entre les deux, c’est toujours le lien qui prime sur l’abri... Ce que l’on voit aussi en cas de grande catastrophe : la première chose à ressortir des décombres, c’est le lien fort entre les humains. Sans solidarité, pas d’abri qui tienne... Lors de ma visite de Christchurch*, dont le centre-ville a été détruit par trois tremblements de terre consécutifs en en 2010 et 2011, cette résilience était patente dans chaque coin de rue réapproprié, de-ci par des cours de tango, de-là par un barbecue géant entouré de potagers urbains… Mais ce qui m’a le plus frappé a été la

Cathédrale en carton. Ce geste, certes très fort sur le plan symbolique, ne semblait-il pas futile face à tout ce qu’il y avait à reconstruire pour que la ville fonctionne à nouveau ? L’urbaniste qui guidait mes pas ce jour-là m’a détrompée : « Ce dont nous avons le plus besoin maintenant, c’est de reprendre confiance dans les liens qui nous unissent ». Habiter les liens, plus que les lieux. Telle pourrait être la devise de Jean Mérat. Devise que je fais mienne, et que je vous invite aujourd’hui à faire vôtre, en vous offrant l’espace et le temps de parcourir à votre propre rythme le livre que vous tenez entre vos mains. Bonne lecture ! Genève, 29 novembre 2017

* Deuxième plus grande ville de Nouvelle Zélande avec une population d’environ 350 000 habitants.


013

Biographie de Jean Mérat Sa ville natale, c’est Belfort. C’est là qu’il fera ses études et qu’il commencera à travailler très jeune. Il aurait pu être ingénieur à l’Alsthom, comme papa, car on entre de père en fils à Alstom Il démarre fraiseur tourneur, puis monteur. Ce morceau d’aube de turbine, polie de ses mains, il le garde précieusement. La Métallurgie façonne sa première vie, jusqu’à l’Ecole des Méthodes. Mais passionné de photos et de cinéma, la faune et la flore deviennent sa deuxième découverte de la vie, il s’essaie alors à Louis Lumière où il n’est pas admis. Il va donc se tourner vers l’architec t ure, pour être, dit-il à son père, « metteur en scène de la vie quotidienne » Ce qu’il ne pense pas, à ce moment-là, c’est que tous ses centres d’intérêt sont complémentaires pour exercer ce métier d’architecte qu’il obtiendra en 1984 à Strasbourg, apprendre le détail, la précision, la justesse avec la métallurgie, savoir regarder, analyser, retranscrire grâce au cinéma, obser ver la vie, les hommes et la planète, fixer, retranscrire pour donner à voir grâce à la photo naturaliste et écologique. Les cours aux Beaux-arts à Paris pour acquérir et valider sa dimension d’urbaniste les années suivantes aux coté de Bernard Huet ou Bruno Fortier termineront de façonner sa vision. Le dessin, la peint ure ajouteront à son goût de l’esthétique et du design. Il aime compléter les espaces par son mobilier et les objets, créer des ambiances pour habiter, ou travailler, ou vivre la ville. Le voici dans sa troisieme vie . Comme il ne croit pas que ce métier puisse s’exercer en solitaire, il crée très vite une société et travaille en workteam et en partenariat avec ses confrères. Jean

Michel Wilmotte, Jean Paul Viguier ou Christian de Portzamparc en seront. Cette conviction trouvera une illustration au travers de l’association A MO qu’il crée en 1999 en A lsace Lor ra ine F ra nche Comté avec le rapprochement d’architectes et de maîtres d’ouvrage. De nombreux voyages pédagogiques seront organisés à Copenhague, Amsterdam, Madrid, Milan, Turin, Florence , Chicago, Freiburg, Voralberg ,Sao Polo et autres ,qui nourriront le s membr e s de l’a s s o c i at ion . D e nombr e u s e s conférences débats sur les lieux d’habité verront le jour. Sa carrière est faite de projets privés et publics, de toutes échelles et dans tous domaines, plus de 5000 logements construits, ou rénovés, La complexité des sites et des sujets ne le rebute jamais, et serait même stimulante. Ajoutons à cela le désir de transmettre toutes les facettes de ce métier de passion et nous n’aurons pas évoqué toutes celles de ce personnage, également peintre et musicien à ses heures. Il est maintenant basé à Paris où son partenariat avec Etienne Tricaud finalise son Chemin par le caractère public qui prédomine au sein d’AREP et qui est le point d’orgue de sa quête de l’Homme .


014


015


016

Avant-propos Jean Mérat

Trente ans de métier pour façonner les espaces des Hommes. Dans mon enfance, je voulais façonner quelque chose que je donnerais et ferais connaître aux Hommes. Il me paraissait important de donner du sens à mon passage sur Terre. J’ai commencé par travailler de mes mains l’acier pour contribuer à la production d’énergie. J’ai ensuite milité pour faire connaître aux enfants ce qu’était la faune et la flore de mon terrain d’aventure, ma région. J’ai alors découvert - et eu la certitude - que nous devions tous œuvrer pour le Bien-Être de la Planète. Il est difficile, je pense, pour les urbains, de prendre conscience de la nécessité des espaces verts, de vrais espaces qui oxygènent nos villes. Villes que nous avons, au contraire, bétonnées, sans imaginer les respirations nécessaires à la vie des Hommes. Le cinéma vint alors dans ma vie mais fut un désir qui ne pût voir le jour complètement. Je décidai alors de devenir “metteur en scène de la vie quotidienne des Hommes”. Et à ce titre, depuis trente ans, j’essaie de participer à la construction de notre Monde, avec maîtrise, et certes, moins de maîtrise parfois, mais toujours avec un fil d’Ariane : l’usage, l’Homme et ses espaces. Moins attaché à la communication pendant toutes ces années où je créais des visions, des projets, des associations, il me semble aujourd’hui, après trente ans de mission envers l’Humanité, être obligé de donner un temps de synthèse des sujets abordés et de leurs réponses, en mettant l’accent sur la transmission de ce savoir que j’ai acquis pendant ces années. Le métier d’architecte revêt une mission publique que nous devons tous donner à nos enfants, qui devront demain affronter d’autres sujets et d’autres combats sociaux.

Parce que c’est l’Homme en tant qu’acteur, usager, spectateur, qui crée et donne vie aux Espaces que nous concevons. Je peux dire que mon travail consiste à créer des lieux, des liens, des vides, qui donne, eux, naissance aux pleins, aux formes, aux constructions. Les pleins ne peuvent exister que parce que le vide est. Et c’est dans la communion entre ce vide et l’Homme qui se nomme L’Émotion que l’ouvrage prend sens et naissance. L’Émotion est donc le vide de l’architecture et la matérialité de ce vide apparaît par le travail de sculpture de la lumière. La fabrication du vide, à toutes ses échelles, en trois dimensions, bien sûr, donne respiration à notre «corpus œuvre». Ils donnent vie à nos espaces, à notre quotidien. C’est dans cet esprit que les projets ont été fabriqués et se fabriquent encore à ce jour avec de nouveaux outils numériques qui nous permettent de mieux appréhender les émotions que nous voulons faire ressentir. Trente ans de zoom et de dézoom pour mieux comprendre ce qui fonctionne à une échelle et non à une autre. Bien sûr, il y a des résonnances, des dissonances, qui sont la représentation, la traduction des recherches de notre travail qui est un processus de fabrication, mais qui reste à la fois artistique et artisanal. La stabilité, la rigidité, le confort ne permettent pas cette recherche. C’est pourquoi les vides créent des positions inconfortables, des silences architecturaux qui vont créer débat, qui vont générer des ennuis. Oui, l’ennui est force de création : sans ennui pas d’œuvre. Sans émotion, pas d’architecture.


017

Le Laboratoire de « l’habiter » Mérat Workteam

Un groupe

La Workteam, c’est enfin un laboratoire, un laboratoire d’idées et de recherche, qui entend :

La Workteam repose avant tout sur des process et notamment un process unique de conception reposant sur les trois piliers : écoute - fondements - scénarios.

Être au coeur des réflexions, en articulant prospectif et opératif ;

Animée par l’agilité et la recherche de l’innovation, la Workteam fonctionne essentiellement en workshop.

Montrer aux Hommes ce que va être le monde de demain ;

La Workteam ne conçoit pas des projets architecturaux et urbanistiques autarciques, elle conçoit des systèmes : nous pensons autant les fondements, les concepts et les services que l’architecture à proprement parler ; nous pensons tout autant l’expérience des usagers des lieux que nous concevons, que leur peau ; nous réfléchissons tout autant aux matériaux qui habilleront les façades de nos constructions que leur modèle économique.

Interpeller les gens pour les alerter sur les sujets de fond et d’avenir ;

Les projets de la Workteam sont variés : du quartier à l’immeuble d’habitation, de la marina à l’hôtel, du marché couvert au château inscrit aux Monuments historiques. Notre force : concevoir des projets innovants mêlant architecture, services, usages et business models novateurs.

Être un laboratoire d’idées ; Montrer comment on devrait réfléchir sur la ville ; Un studio sur “l’habiter” ;


018


019


020


021


022


023


024


025


026


027


Réversibilité des bâtiments fondamentaux


Permettre une ĂŠvolution dans le temps.


032

Plugger l’existant

L’intelligence même de la structure existante a été mise à profit afin de restructurer cet ancien silo à grains en cité internationale universitaire : un système contemporain de containers (rappelant la friche portuaire sur laquelle la pièce urbaine se situe) vient tout naturellement s’intégrer (se «plugger») dans un système ancien à la structure préservée, gage de la durabilité du bâtiment, qui pourra à nouveau évoluer à l’avenir, du fait du caractère modulable du système. L’objectif fut ainsi de conserver l’ADN d’un silo à grains pour démontrer que sa durabilité provient de sa structure même et non de son remplissage.

Programme Restructuration de l'ancien silo à grains en résidence étudiante ; cellules modulaires en bois préfabriquées Maître d'ouvrage CROUS Lieu Strasbourg Coût 11 M€

Surface 8 550 m²


033


034

La résidence étudiante le lobby Le lobby anime la presqu’île Malraux perspective


035


036

Trois typologies de chambres plan d'étage chambres préfabriquées perspective


037


038

Investir le patrimoine

Construit en 1880, le Château de Franconville, monument inscrit à l’inventaire des monuments historiques, s’insère dans un domaine de 90 hectares. Son théâtre de style Renaissance, sa rotonde et son orangerie finissent de sublimer ce site. Dégradé par le temps et le manque d’entretien, le Château a finalement été sauvé après des années d’abandon. Les nouveaux propriétaires du domaine nous ont mandaté afin de le restructurer en Palace 5* et centre de bien-être. La programmation comporte des suites de luxe, des restaurants et bars haut de gamme, un spa enterré sous le parc, ainsi qu’un centre de balnéothérapie dans le vieux théâtre. Une construction neuve, le «hub», bâtiment technique, indispensable au bon fonctionnement de l’ensemble des activités qu’il relie, s’insère en finesse entre le château et le sanatorium. Sa façade, résolument contemporaine, joue avec les registres classiques de la façade du château et la composition en briques du sanatorium. Des passerelles légères lient le «hub» au château. Ce traitement en joint creux place le «hub» en retrait et vient réaffirmer la valeur patrimoniale du château. Point central de desserte et de circulations verticales, le «hub» réduit l’impact des lots techniques dans le bâti existant à son minimum.

Programme Hôtel 5 étoiles, spa, restaurants, bars Maître d'ouvrage Confidentiel Lieu Saint-Martin-du-Tertre Coût Confidentiel

Surface 17 000 m²


039


040

pĂŠrim  3,+

 3,+

MZG  3,+

XFSFYTWNZR

 3,+

 3,+

 3,+

château

-1m

+0m

 3,+

-2m -3m

emprise du spa enterrĂŠ

UFYNT cèdre du Liban (à conserver)

QJ

LF

WJ

cèdre du Liban (à conserver)

HZ

J

I

WNJ

 3,+

TWFSLJWNJ

 3,+

 3,+

thÊâtre

limite de propriĂŠtĂŠ

R

Y51:

WJYWFN

 3,+


(CR n°7)

plan masse 1/500e

YJSSNXTUYNTS

Celton

P

P

Rue

PTT

P

Corentin

041

rs

dive

mètre ISMH

Chemin rural n°8 de Paris à Franconville-sous-Bois petit château  3,+


042

Vue sur le parc


043


044

Vue sur le parc


045

Vue dans le théâtre


L'orangerie plan

046

L’orangerie façade Sud

stockage + point chaud/réchauffage ?? NIV +4,6m

3.45

wc h 12.02m²1.69

4.43

wc f 13.94m²

4.74

4.65

3.55

4.48 1.70

4.65

3.55

4.43

3.47

3.50

1.70

2.64

HSP 4.54m

Capa totale 200p

1.56

HSP 6.82m

HSP 7.33m - 7.41m

1.68

4.02

accueil 14.78m²

3.94

salle de réception 273.65m²

8.63

2.06

voute brique

HSP 2.43m

3.93

2.64

2.63

2.58

3.76

4.02

salon 15.80m²

vestiaire 1 16.90m²

3.50 2.64

stockage

8.08 3.76

HSP 3.7m voute brique

3.45

3.47

1.69

1.56

4.30

4.02

0.42

33.00

4.30

3.31 2.60

2.65

3.94

1.23

Sous-pente de l'escalier condamnée

3.93

1.81 0.70

3.88

1.25 4.30 HSP 3m 3.25

vestiaire 2 13.98m²

voute brique

ACCES

3.25

0.40 4.30

2.60

2.15

2.60

2.73

2.60

1.20

2.61

2.79

2.61

1.35

3.70 51.00

5.44

1.35

2.61

2.79

2.61

1.20

2.60

2.73

2.60

2.15

2.60

0.40 5.54 1.25

esp. sous escalier inf 1.4m

5.9 m²

poteau acier ajouté section à définir

1.36

5.44

5.44

Echiffre Ouest

HATEAU DE FRANCONVILLE

4.30

Echiffre Est

SAINT MARTIN-DU-TERTRE - 95270

ORANGERIE

1/200E


047

L'orangerie baignĂŠe de soleil perspective


048

Le restaurant du ÂŤHubÂť plan


049

Façade en rideau d'acier axonométrie

toiture toiturevégétalisée végétalisée acrotère acrotère

structure structuremétallique métallique XZWSJ_IJIFQQJ XZWSJ_IJIFQQJ

UTZYWJKNQFSYJ UTZYWJKNQFSYJ YZGZQFNWJ YZGZQFNWJ

système systèmede de KN]FYNTSIJXYZGJX KN]FYNTSIJXYZGJX [JWYNHFZ]UFW [JWYNHFZ]UFW bagues baguessoudées soudées XZWUTZYWJXJSSJ_ XZWUTZYWJXJSSJ_ IJIFQQJ IJIFQQJ façade façadevitrée vitréeau au XJHTSIUQFS XJHTSIUQFS tube tubemétallique métallique Ø50mm Ø50mm 9JNSYJGQFSHMJ 9JNSYJGQFSHMJ  GWNQQFSHJ  GWNQQFSHJ WJUWNXJXZWSJ_IJ WJUWNXJXZWSJ_IJ IFQQJ IFQQJ 1 JSXJRGQJIJQF 1 JSXJRGQJIJQF façade façadesera sera RTSTHMWTRJYJNSYJ RTSTHMWTRJYJNSYJ JYGWNQQFSHJHMTN] JYGWNQQFSHJHMTN] architectes. architectes.RAL RALà à définir définirdans dansles les


050

Vue du patio


051

vue sur la piscine extĂŠrieure


052

Continuer l’histoire

Comment faire dialoguer le neuf et l'existant ? Comment bâtir sur le déjà bâti ? C'est le défi que nous avons ici relevé en transformant d'anciennes subsistances militaires en Pôle universitaire. Le projet reprend l'esprit de cet îlot traversé par une rue intérieure couverte. Derrière les anciennes façades néo-florentines ont été montées de nouvelles enveloppes en béton : un alliage harmonieux de matières et de formes d'époques différentes. Programme Restructuration de subsistances militaires en pôle universitaire incluant une bibliothèque Maître d'ouvrage SERS Lieu Strasbourg Coût 18,3 M€

Surface 18 000 m²

Conception avec J.M. Willemotte


053


054

La rue intĂŠrieure : rassembler autour du vide 1999


055


056

La cheminée de l'ancienne caserne 1999 L'extension «gigogne» derrière la façade historique


057


058


059

La rue intérieure joint de dilatation dans la structure Un chantier de 18 000 m² vue aérienne


060

Butonnage de la façade 1997 Conservation de la cheminée 1997

La Façade 1997

Soudeur à l’œuvre 1997


061


062

Habiter la hauteur

Comment traiter la hauteur dans la ville ? Pour nous, la tour est un nouvel outil urbain de recomposition et de requalification des villes. Elle soigne la densité, crée des respirations urbaines, identifie, symbolise et signale. À ce titre elle se doit d'être innovante. Ici la tour est conçue passive grâce à une membrane, double peau vitrée ajoutant à chaque logement un espace privé, jardin d'hiver, tampon phonique thermique et agrément au quotidien. Le tout mis en scène en 3 blocs : « in ville » qui dialogue avec le sol, le quartier et les hommes. « over ville » qui lui dialogue avec les toits et le skyline de la ville « out ville » qui dialogue avec le territoire lointain et le paysage L’habité devient un symbole d’élégance, en miroir du dynamisme urbain au sein de ce lieu historique strasbourgeois à l’origine postmoderne. Le concept a été décliné depuis par quelque édifice public.

Concours réalisé en 2010

Programme Logements, commerces, hôtel dans une tour passive éco-active Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier Lieu Strasbourg Coût 80 M€

Surface 41 000 m²


063


064

Ramener la vie sur le site plan masse


065


066

axonométrie Peau extérieure facettée, protection climatique et pièces à vivre dialoguent avec le territoire.

Peau intérieure, peu perforée pour accroître ses capacités énergétiques.

Murs porteurs

Noyau de déserte et structurant

Dalles de programmes

Structure poteaux/poutres, référence portuaire

Finir le bassin avec un élément lui répondant

Socle liant les demi-niveaux


067

La nouvelle place du marchĂŠ Malraux vue depuis la place


068

Les commerces s'inspirent de l'esthĂŠtique des anciens docks perspective


069

La tour Malraux termine le bassin perspective


070

Détail de façade respirante coupe thermique Jardins d’hiver ventilés axonométrie


071

Le Vancouvérisme : placer la tour en retrait d’un premier plan integré à la rue Coupe transversale


072

Le bâtiment des docks conserve le volume de la toiture perspective


073


074

Ranimer le passé

Au cœur de Strasbourg, il est une place centrale, place d’armes, qui abritait autrefois le lieu de décision de la ville. L’Aubette (ainsi nommée car c’est à l’aube qu’était donné le mot d’ordre), long immeuble de facture néo-classique, dont les traverses étaient jusque-là inutilisées, nous a conduit à repenser sa façade, classée monument historique, et sa réintégration aux flux des piétons, des cyclistes et du tramway qui irriguent la zone qui, en l’état, évitent l’Aubette comme s’il s’agissait d’une lésion urbaine. Il s’agissait d’innerver ce muscle urbain trop longtemps inactif. Pour cela, deux propositions “vitales” suffisent : déplacer la station du tram la plus proche pour la désengorger et rétablir la circulation, et relier le parking souterrain implanté sous la place principale aux passages de l’Aubette qui devient, par l’usage du verre, une galerie ouverte et crée de nouvelles habitudes urbaines. L’héritage urbain est conservé - une façade historique sur une coquille vide - et l’aubette est réinsérée dans le tissu de la ville en la donnant à découvrir par l’usage urbain lui-même : sortir du tram et se promener, flâner en regardant autour de soi, se déplacer au cœur de la ville et la sentir vibrer.

Programme Réhabilitation du centre commercial de l'Aubette et de ses passages Maître d'ouvrage SERS Lieu Strasbourg Coût 9,5 M€

Surface 9 700 m²


075


076

La chrysalide filaire


077


078

La rue intĂŠrieure perspective


079


080

Unir les arts

La réhabilitation de l’ancienne Laiterie centrale de Strasbourg en un centre européen de la Jeune Création fait une large place à la matière : un jeu de fines poutrelles à section ronde accroche le bâtiment à ceux qui l’environnent. Une structure métallique souligne, décrochée en avant de la façade, ses arrêtes, ses vides et ses pleins ; les coursives qui longent les bâtiments sont protégées par une longue marquise retenue par des filins d’acier ; la toiture, les escaliers extérieurs, les nez de marche et paliers intérieurs ont été réalisés en galva. L’emploi subtil de l’acier fait sens, il renvoie au passé industriel de la laiterie. De la même manière, le verre se prête à l’invention. Il n’est pas uniquement destiné à être placé dans un cadre de fenêtre. Il faut chercher l’innovation avec les matériaux de notre époque.

Programme Réaménagement d'un site industriel en locaux culturels (SMAC, théâtre, conservatoire de musique et de danse) Maître d'ouvrage Ville de Strasbourg Lieu Strasbourg Coût 4,12 M€

Surface 10 000 m²


081


082

RÊhabilitation d'une friche urbaine Photo de la façade sur rue


083

Halle modulable, ici en configuration thÊâtre photo 1998


084

Le Théatre des Lisières photo, 1998


085

AccessibilitĂŠ photo 1998 Halle des chars espace d'exposition


086

Brasser la tradition

Comment réussir une extension sans rupture de charge, pour une chaîne verticale de production brassicole ? Pour cette grande brasserie qui s’agrandit sur le site classé d’une ancienne briqueterie, nous nous sommes battus pour faire accepter le bardeau de brique afin d’habiller la nouvelle unité de production. La brasserie Meteor ayant investi une ancienne briqueterie et le site étant classé, l’utilisation de la brique s’est pour nous imposée. Épure des lignes et cohérence historique en somme. Programme Extension de la surface de production, des bureaux et du hall de stockage Maître d’ouvrage Brasserie Meteor Lieu Hochfelden Coût 1,37 M€

Surface 1 502 m²


087


088

Les silos photo Les cuves de brassage Brasserie MĂŠtĂŠor


089


090

Vivre le parc

D'un patrimoine riche, il s’agissait de créer une nouvelle centralité publique à l'échelle de la ville et de la région, autour d'un écosystème d’activités complémentaires, entre programmes publics attractifs et logements dans un parc.

Programme Revitalisation d'une friche bassicole, brasserie artisanale, musée Schutzenberger, logements, hôtel, place publique, nouveau Parc du Château Maître d'ouvrage Confidentiel Lieu Schiltigheim

Coût confidentiel

Surface 16 000 m²


091


092


093


094


095

a

aaa a

c

d

d

e

g

d

f

e

ggg

fff f

c

b

c

ccc

bbb

hhh h

dd

e


096

Séjourner les colombages

Nous ne serions mieux exprimer l’essence et l’âme de la Cour du Courbeau qu’Anne Gerber, la directrice de l’établissement. « Située au cœur de Strasbourg et à deux pas de la cathédrale, la Cour du Corbeau est l’un des plus anciens hôtels d’Europe mais aussi un des plus beaux ensembles architecturaux de la Renaissance. Chacune des 63 chambres, toutes différentes, reflète une partie de l’histoire et de la culture Alsacienne. Là des jeux de lumière, ailleurs des mansardes, un peu plus loin un jardin privatif… Toutes offrent aux amoureux du bien-être une alcôve spacieuse et chaleureuse et la magie d’un secret que l’on aimerait y découvrir. Pour vivre une expérience unique, dans un cadre raffiné. » - Anne Gerber

Programme Réhabilitation et restructuration d’une ancienne auberge relais de poste classée en hôtel 4* Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier Lieu Strasbourg Coût 6,5 M€

Surface 5 100 m²


097

a

b a

b


098

Synthétiser les acteurs mission : Synthèse Architecturale

NIVEAU 0 Mission de synthèse des travaux, dans le cadre de la rénovation lourde et complexe du grand magasin « Printemps» de Strasbourg.

Programme Réhabilitation et restructuration Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier Lieu Strasbourg Coût 6,5 M€

Surface 5 100 m² Architecte Christian Biecher


099


100

URS

PROJET EN CO

NIVEAU 0

RUE DU

NOYER

S, E: NS THEORIQUE SOUS RESERV COTES DES PLA S ET DONNEES ENT Z SELON LES ELLE. NT THEORIQUE SURFACES SO ADE ET DU BATIM ILISATION ACTU S UT FAC CE EN LA N, LE DE TIO N IAB ATTEN UCTIO N VERIF ION ET CONSTR BATIMENT D NO - DE LA DEMOLIT L'EXISTANT DU 6% A 8%. E DES PLANS DE E VARIANTE DE - DE LA VERACIT UN TE MP CO E EN IL FAUT PRENDR PLACARD. D'ESSAYAGE ET NT LES SALONS UTILES INTEGRE ES AC RF SU LES

UTE MONTEE

RUE DE LA HA


101


102


Besoin vital fondamentaux


10 m²

L'OMS recommande 10 m² d'espaces verts par habitant.


106

Installer l’angle

Oubliée au bord des voies ferrées, la parcelle peut enfin donner sa pierre à l'édifice « ville » par la finition de cet îlot urbain, dans Asnières, commune cisaillée par le transport ferroviaire. Le projet se doit de dialoguer avec ses pairs, avec son entourage proche ou lointain. Il ne doit pas être un objet qui sera oublié, il doit être vivant et reposant à la fois. Reposant, tel un oasis urbain qui donnera une qualité de vie à elle-même et aux voisines par la respiration qu'il rendra possible. Programme 22 logements

Maître d'ouvrage ICF Habitat Lieu Asnières Coût 3,4 M€

Surface 1 600 m²


107


108

L'Oasis Urbain plan masse


109


110

Un vide sur la rue permet de mĂŠnager l'integration du projet vue depuis la Rue Nansouty


111

De larges terrasses orientĂŠes Sud vue depuis le Jardin


112

Materiau texturé Façade Nord Materiau lisse Façade Sud


113

Zoom sur la faรงade rendu


114

Cabaner les vues

Ou comment enchevêtrer des habités dans un programme collectif, pour avoir vue sur le contexte. Notre démarche d’écoute du territoire nous a amené à prendre en compte plusieurs points : Tout d’abord la fermeture du cœur d’îlot en continuant le bâti en limite parcellaire sur les deux axes ; La prise en compte à travers ce bâti de lignes directrices ; La gestion des pignons aveugles et des différentes typologies présentent au niveau des avoisinants ; L’inscription du projet en respect avec la continuité paysagère du cœur d’îlot très végétal ;

Programme Construction d'un bâtiment de 20 logements et 3 commerces Maître d'ouvrage Icade Lieu Bischheim Coût 2,5 M€

Surface 2 300 m²


115


116

Créer un passage pour l'îlot axonométrie Des terrasses tournées vers la cathédrale vue depuis le jardin


117


118


119

Détail des terrasses vue depuis le coeur de l’îlot Vues vers la cathédrale vue depuis la route Bischwiller


120

Résider ensemble Comment donner à un programme résidentiel dense la sensation de l’habité individuel ? Cette opération de logements consiste à amorcer et permettre la transition urbaine entre les lotissements de maisons individuelles au SudEst et le tissu ancien au Nord-Ouest. Afin de réussir cette transition, les volumes du projet sont organisés de manière à créer des liaisons visuelles sur l’ancienne ville. Des volumes bas et linéaires vont accueillir les logements RDC sous forme de socles rappelant, par leur matière, le bâti ancien. Ces socles traverseront la largeur de la parcelle tout en s’orientant de manière à conserver ces percées. Par-dessus, viennent se poser des volumes R+1 niveau droit + comble ou attique. La composition des 5 bâtiments permet de conserver le lien avec la ville ancienne et le verger, offrant notamment des vues sur les granges ou l’église. Une forte attention a été portée sur l’aménagement des espaces libres du projet. Celui-ci, articulé autour de deux points fort, répond à un travail sur l’identité du site. Le premier point est le respect de la continuité avec le centre bourg en reprenant des lanières végétales existantes, et en reprenant des espèces identitaires comme les arbres fruitiers du verger qui sépare la parcelle avec le centre. Cette continuité se retrouve aussi dans le choix des matériaux en pierre pour la réalisation des murets et la création de perspectives donnant sur le centre. Le deuxième point est l’inscription du projet dans son environnement plus large, ceci par l’intermédiaire d’un choix d’espèces locales et/ ou identitaires du territoire, le respect de lanières végétales et un choix de matériaux locaux. Construire ainsi l’identité du projet permet de créer une unité au sein du projet et une ambiance unique.

Programme Construction de 88 logements collectifs dont 28 logements sociaux Maître d'ouvrage Icade Lieu Mittelhausbergen Coût 10 M€

Surface 7 450 m²


121


122

Lot 14 et lot 15 : finir la ville vue aĂŠrienne Entre maison individuelle et petit collectif plan masse


123


124

Phase 2 du projet (lot 14) plan masse


125


126

Les fenĂŞtres sur le paysage vue du jardin Lot 15 plan d'exĂŠcution


127

Les noues paysagères de récupération d'eau détail Les terrasses vue du jardin


128

Tisser le territoire

Proposition d'un tissage urbain pour densifier une zone périurbaine. Dans cette ville périurbaine, il s’agissait de convertir un site accueillant d’anciens courts de tennis en un quartier d’habitation. Pour désenclaver le lieu, une trame est installée, entremêlant des bandes horizontales venant du paysage (la vague des Vosges traduites par des lanières végétales) et des bandes verticales (parcellaire du bâti alentour). La référence à une trame agricole coïncide avec la recherche d’un équilibre entre ville et campagne par une échelle d’espaces permettant une appropriation et un confort des espaces habités. Cette logique permet également de structurer et d’organiser la trame d’aménagement sur l’ensemble du site tout en assurant son intégration au contexte. Le projet met en valeur les jardins, dans lesquels se fond l’habitat. Le paysage se décline donc sur tout le site et permet une lecture des saisons. Le paysage agit enfin en faveur du développement durable grâce notamment à une barrière végétale acoustique. La question de l’individualité a été posée et traitée pour toutes les habitations par une organisation autour de patios. Les voitures disparaissent dans les soubassements rocailleux. Le morceau de ville transformé permet la couture urbaine et sociale du site par le jeu de trame habitat/paysage, pour en faire un véritable quartier de jardins habités.

Programme 80 logements collectifs, intermédiaires et maisons individuelles, commerces, services, activités Maître d'ouvrage Perspective Habitat ; Carré de l’Habitat Lieu Ostwald Coût -

Surface 8 080 m²


129


130

IntĂŠgration du quartier dans son voisinage plan masse


131


132

Jouer avec les diffĂŠrentes typologies esquisses de recherche


133

Intégration du quartier, trois types de logements vue aérienne Utiliser la typologie du terrain pour le parking coupe schématique

logement individuel

habitat en bande

logement collectif

logement collectif autour d’un patio


134

Résonner les mailles

Réflexion sur les mailles. Comment rendre accessible un tissu urbain maillé en le complétant par une action urbaine ? À Strasbourg, ville de frontière, de ponts et d’institutions, ville fluviale et d’histoire, capitale européenne, nous avons ici tissé les éléments du flux urbain - ponts, passerelles, routes, agrafes par lesquels l’Europe fait véritablement son entrée à Strasbourg. Tisser pour unir les hommes dans l’institution, les unir par l’habiter, les réunir dans les flux de la circulation et les loisirs. C’est par leur mouvement (échanges, circulation, déplacements) que les hommes entrent et sortent de la ville, en tracent les frontières fluctuantes, créent de nouveaux passages et en ouvrent les portes. On a affaire ici à un territoire global où s’entremêlent les échelles européennes, nationales, régionales, et bien sûr celles de la ville, du quartier et par la suite de l’îlot, de la rue, jusqu’aux détails les plus précis de l’habitat. Pour réconcilier Strasbourg et son histoire, l’espace et son environnement, l’homme et ses préoccupations quotidiennes (loisir, travail, transport, habitat, etc.), l’urbaniste envisage le territoire comme un système et s’emploie à coudre entre eux tous les éléments qui le composent.

Programme Requalification urbaine, recomposition projet ANRU, éco-urbanisation d'un espace vacant de la porte Ouest de Strasbourg, implantation d'un stade de 40 000 places et d'un parking de 10 000 places Maître d'ouvrage Ville de Strasbourg

Lieu Strasbourg - Quartier Hautepierre Coût -

Surface 90 000 m²


135


136

Étude des « cellules » à Hautepierre analyse urbaine chemins verts diagramme lien avec la tissu urbain diagramme


137


Paysage mutualisĂŠ fondamentaux


CrĂŠer un lien social en proposant des espaces non construits.


142

Sculpter le vide

L'écoute du territoire, première étape décisive de notre approche et de notre démarche éprouvée, permet d'identifier quatre composantes urbaines structurantes. Sa position doublement centrale confère au site un statut clé : il forme en effet la clé d'un système de marquetterie urbaine qui assemble des quartiers très différents, à l'identité forte et singulière. Dès lors, bien plus qu'un projet architectural, il s'agit véritablement d'un projet urbain. Il convient, via ce lot, de concevoir une pièce urbaine qui devient fondamentale dans la réussite de ce quartier d'affaires européen.

Programme logements et bureaux Maître d'ouvrage nexity Lieu Strasbourg

Coût Confidentiel

Surface Logement 6 000 m2 (SDP) / Bureaux 4 900 m2 (SDP) Conception avec AREP


143


144

Façade cinétique des bureaux perspective Bureaux et logements autour d’un cœur végétal plan masse


145


146

Poumon vert vivant perspective Façade cinétique zoom détail


147


148

Le cœur végétal schéma climatique Façade végétalisée zoom détail


149


150

Accompagner la communauté

Composée de 5 bâtiments résidentiels, notre proposition amène la Nature dans la Cité en utilisant différents dialogues: avec la rue, avec la ville et avec le ciel. Parce que la rue est un lieu de vie, le rez-de-chaussée est «gratuit» et offre de nombreuses possibilités, nous proposons une circulation couverte à la manière d’une rue commerçante, reliant tous les bâtiments et protégeant les utilisateurs de la pluie et du soleil. Le mouvement de la façade crée des espaces pour la vie sociale et les affaires. Dialogue avec le ciel : la «rue» s’ouvre sur le ciel grâce à une toiture verte. Basé sur l’axe Est-Ouest de la ville, le projet est composé de 3 blocs différents, articulés autour d’un axe de symétrie. L’axe est renforcé par un large dialogue vert dans le bâtiment central. Divisée en trois strates, rappelant la composition des bâtiments parisiens du XIXe siècle, la façade est recouverte d’une peau d’aluminium blanc, qui offre par ailleurs une protection solaire. Les appartements disposent de terrasses extérieures protégées du soleil par la façade en peau verticale. L’appartement peut être traité sans climatiseur. En effet, chaque grande ouverture de la façade est reliée entre elles, au rez-de-chaussée et à l’extérieur, ce qui crée une puissante ventilation naturelle. Nous introduisons des espaces verts dans les ouvertures pour rafraîchir la température de la zone commune. Enfin, le projet est une métaphore d’une forêt de bambous, offrant de la poésie à City Land.

Programme Conception de 947 logements Maître d'ouvrage Cityland

Lieu Hô Chi Minh Ville – Vietnam Coût -

Surface 90 000 m²


151


152

Construire autour d'une rue privée surélevée plan


153


154

Ouvrir de larges respirations publiques dans les monolithes perspective


155


156

Fenêtres vertes sur la ville élévation


157

Rue surélevée vue aérienne


158

Fréquenter le boulevard

Comment concevoir un boulevard urbain par la densité tout en créant des espaces verts faisant naître un écosystème sur une ancienne friche de transports ? Nous dévoilons ici notre approche de la manière dont on doit traiter et fabriquer un boulevard dans la ville. Il propose une ligne architecturale homogène et esthétique bien au-delà d’une simple délimitation de quartier. Malgré la mixité des programmes (logements, bureaux, commerces, résidences étudiantes, hôtel…), nous sommes parvenus à fabriquer un ensemble urbain harmonieux et sans rupture visuelle.

Programme 412 logements mixtes, dont 238 logements étudiants, bureaux, commerces, hôtel Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier ; Eiffage Immobilier ; CUS Habitat ; Vilogia Lieu Strasbourg Coût 50 M€

Surface 38 000 m²


159


160


161


162

Balcons vue depuis une des cours intĂŠrieures


163


164

Maisons perchÊes vue depuis le Boulevard Appareillage de briques qualifiant la façade vue sur les venelles


165


166

Transparence du bâti vue depuis un cœur d’îlot Multiplicité d’écritures pour un même quartier vue depuis un bâtiment


167


168

Habiter les nuages

Diptyques, les bâtiments de notre projet se composent d’un “socle rémois” minéral et d’ “un nuage”, pour les derniers étages. Cette dualité, nous l’avons également voulue au plan structurel. La structure du socle (poteau-poutre), a été pensée en béton pour des raisons évidentes de descente de charge ; celle du nuage, a été pensée en bois. Cette alliance nous permet ainsi de tirer les avantages des deux matériaux et au-delà, d’en tirer même un avantage combiné. Nous cumulons dès lors les avantages du béton pour les étages inférieurs qui supportent le plus de charge, et ceux du bois, qui nous permettent de tirer profit de sa légèreté et de sa réduction du bilan carbone de l’opération. Nous avons par ailleurs pensé les bâtiments de notre projet réversibles. Cela se traduit par des niveaux de hauteurs suffisante afin de recevoir, au choix, un programme de bureau ou un ensemble de logements. Sur le canal, les deux niveaux séparant le “socle rémois” des “nuages” pourront ainsi recevoir des professions libérales, médecins, artisans ou associations.

Programme 746 logements, bureaux, hôtel, commerces Maître d'ouvrage Brooks Lieu Reims Coût -

Surface 49 000 m²

Conception avec AREP


169


170


171


172

Les nuages : Êvanescence du bâtiment illustration conceptuelle Restructuration des friches Jacob Delafon plan masse


173


174

Coulée verte jusqu’au canal perspective Accrocher le quartier par une succession de trois places végétales perspective


175


176

Habiter le jardin

Comment la forte densité peut-elle être sereine grâce à la composition batie et paysagère ? Les bâtiments s’implantent selon 3 rubans parallèles venant articuler 2 espaces majeurs, prenant la forme de rues intérieures. Un de ces rubans se retourne et s’accroche au réseau urbain en abritant les accès à l’opération et des commerces en pied d’immeuble. Les formes organiques des allées contrastent avec les lignes des bâtiments et personnifient chaque espace. L’espace de transit de la cour devient une pièce supplémentaire, un lieu de promenade, central et fédérateur.

Programme Construction de 200 logements dont 87 sociaux, commerces, crèche Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier ; SLH MMH Lieu Nancy

Coût 14 M€

Surface 14 350 m²


177


178

Les jardins partagĂŠs photomontage / document DCE Les jardins en cours de travaux photo de Chantier


179


180

Cœur d’îlot photo depuis le jardin central


181


182

Tailler l’extérieur

Ou comment construire un habitat exceptionnel jouissant de toutes les sensations extérieures possibles pour ne plus savoir si nous sommes dedans ou dehors...

Programme Construction de deux immeubles de logements Maître d'ouvrage Privé Coût 2,9 M€

Lieu Strasbourg

Surface 2 450 m2


183


184

La toiture rappelle le volume initial creusĂŠ pour crĂŠer les terrasses


185


186


187


188

Développer le quartier

Comment composer de la forme urbaine de la cité- jardin au boulevard urbain ? Ce réaménagement revient à achever une ville dans sa partie Nord, et ce de manière cohérente et harmonieuse du point de vue urbain en y intégrant par ailleurs une dominante économique souhaitée par les pouvoirs locaux. Pour ce faire nous avons inventé le concept de campus économique, se déclinant selon 3 principes fondamentaux  : paysage, échange et liberté. Grâce à une organisation des flux et à une mixité des typologies d’espaces, un véritable quartier d’activités mais aussi de vie, pourra naître.

Programme quartier mixte : logements, bureaux, commerces Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier Lieu Strasbourg Coût 180 M€

Surface 31 240 m²

Conception avec AECDP


189


190

Le corridor européen perspective L’axe commerçant perspective / vue piéton


191


192

Ordonner l’urbain

Donner de la cohérence urbaine à un morceau de ville en devenir  : au-delà d'une mission de conception d'un quartier d'affaires, nous sommes allés plus loin en proposant un projet de quartier mixte. Il comprendra différents programmes et diverses typologies de logements avec des flux optimisés. Il s'agira d'une zone passive et économe en énergie.

Programme Étude urbaine du quartier d'affaires européen. Bureaux, logements, commerces, résidences Maître d'ouvrage Ville de Strasbourg Lieu Strasbourg

Surface Étude urbaine : 145 ha ; MOE : 45 ha Conception avec AECDP


193


194

CrĂŠer le projet autour du vide plan de composition


195

Analyse des flux schémas Réfléchir la ville à travers les promenades livrable


196

Le sillon botanique plan masse


197


Schémas de principe schémas Dossier d’AVP livrable

198

Paysage

Echanges

parc/ espace vert

interpénétration

information

flux

forêt

folies

culturel

opinion / objet

eau / air

axe / vue

sons

savoir

faune / flore / couleurs

parcours / séquences

virtuelle

bien / objet

perspective

diversité de formes

mouvement


199


200

Planter l’habité Ce projet urbain, nous l’avons souhaité transposable à toutes les échelles pour créer un territoire résolument citoyen  : un quartier, un morceau de ville, un secteur entre deux pays, au cœur de l'Europe. Par ses connexions illimitées au Monde, l'usager n'a plus de limite. Symbole de ces échanges sans frontière, le projet propose un téléphérique transfrontalier, moins contraignant et plus ludique que les transports en commun habituels. Nous étions loin d’imaginer à l’époque, l’engouement que ce moyen de transport connaît actuellement dans beaucoup de métropoles françaises. La notion d'architecture habitée que nous avons développée prend ici toute son envergure puisque l'Homme est au centre de la conception du projet. Proposition d'un morceau de ville dense, par un système constructif permettant à chacun de s'identifier, dans un esprit collectif. Les différentes échelles de la ville ne sont rien d’autre que les différentes échelles de la citoyenneté. Le projet Porte de France porte éminemment en lui cette vision appliquée au projet urbain dont la finalité est la réconciliation de l’Homme et de son territoire. À l’échelle européenne, c’est inscrire ce grand projet de 40 000 m2 dans sa dimension internationale et d’entériner symboliquement la réconciliation franco-allemande à l’échelle de la région ; c’est faire du Rhin une passerelle naturelle. À l’échelle de la ville, c’est résoudre les tensions urbaines de Strasbourg en donnant à son axe avec l’Allemagne un véritable rôle de couture culturelle et de transport des flux. La plateforme sur le Rhin, ce pont réel et symbolique, est utilisée comme la trame qui dessine les lignes d’une réunion des Hommes. Les ondes fluviales, le paysage (donné par le jardin des deux rives) et les trames symboliques de la passerelle, ont offert au projet le tracé régulateur.

Programme Réalisation d'un quartier de 450 logements, dont 29 sociaux Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier Lieu Strasbourg Coût -

Surface 35 000 m²


201


202


203


204

la trame structurelle permet une grande liberté de formes schémas la cellule vivante pour préoccupation centrale axonométrie


205


206


207

La trame végétale devient structure maquettes d’études


208

Ajuster l’assemblage Nous croyons que l’architecture et l’urbanisme de demain ne se fera plus à la plume d’une individualité, mais à la force d’une équipe soudée, rassemblée par une conviction partagée : il est impératif d’ajuster la ville par l’exemple. Bruneseau en sera un démonstrateur. Nous croyons que la nature en ville, au-delà d’être une belle idée, nous conduira à habiter des forêts urbaines, dépolluantes. Nous croyons que la préservation de notre Planète conduira nos bâtiments à être toujours plus utiles et sollicités dans cet effort collectif. Nous croyons que nos bâtiments assainiront l’air, tant pour leurs usagers que pour ceux de tout le quartier. Pour ce faire, leurs façades, leurs balcons et leurs intérieurs seront dotés de dispositifs dépolluants. Nous croyons, en outre, qu’ils seront conçus, partiellement au moins, à partir des déblais du site. Nous croyons en outre que le sport, couplé au jeu, doit indiscutablement être (ré-)introduit dans la ville. Le jeu manque dans nos espaces urbains alors même que les Hommes s’inscrivent de plus en plus dans une dynamique du ludisme. L’architecture des sous-sols, du sol et des bâtiments doit dès lors créer les conditions permettant aux Hommes d’exprimer leurs désirs de ludisme tout en les incitant, par le jeu, à prendre aussi bien soin d’eux, que de la ville. Pour ce faire, il faut penser des parcours ludiques ponctués de démonstrateurs, ou à destination des pratiques sportives. Bruneseau sera un quartier de transition entre le monde d’aujourd’hui et le monde de demain ; un quartier démonstrateur de toutes les réflexions que le futur ne questionnera même plus. Un monde urbanisé mais apaisé, où les villes ont été ajustées et apaisées, grâce à l’intelligence collective, au rassemblement et à l’innovation. Un quartier démonstrateur, un système complet, qui ajuste et pense la ville, au coeur d’une nouvelle forêt urbaine, où les arbres dialoguent avec la structure, où les bâtiments dialoguent avec la nature.

Programme 25000 m² de logements, 25000 m² de Bureaux, 50 000 m² d’activités libres Maître d'ouvrage Icade / Pichet / Elithis / SCC / Axis Immobilier / Medicina Lieu Paris Coût -

Surface 100 000 m²


209


210

Programmation plan de Rez-de-chaussée Volumétrie d’étude maquette


211


212


213


214

La pièce en plus réflexion

s’il souhaite l’aménager, choisir entre deux ty pes d’évolution : le jardin d’hiver et sa grande baie vitrée ou la pièce additionnelle avec sa fenêtre panoramique. Plans des baies, étanchéité, isolation, répertoire des travaux et devis seront ainsi remis dans un cahier des charges à respecter. Le coût d’aménagement de la pièce additionnelle restera très abordable.

L'évolutivité / le logement résilient. L'évolutivité est une des grandes questions du logement de notre siècle : pour des raisons liées aux grands bouleversements dans nos manières de vivre et de travailler. Notre époque est marquée par la « grande convergence » : celle de l’habitabilité et celle de la mobilité (Sonia Lavadinho, anthropologue urbaine). Le numérique a déplacé les frontières du bureau, aujourd’hui potentiellement par tout. Le principe traditionnel du bureau figé est même voué à terme à se fragmenter en un noyau central autour duquel gravitent des espaces collectifs mutualisés, eux-mêmes entourés d’un espace global et non matérialisable, l’espace numérique. Optimisation du temps, meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie familiale, diminution de l’absentéisme expliquent le développement du télétravail. Notre réflexion souhaite répondre à ces enjeux essentiels et se propose d’en tenir compte dans la conception des logements. Les habitants qui travaillent chez eux ont l’avantage de mieux connaître leur quartier, de s’y impliquer davantage, que ce soit d’un point de vue économique ou social. Nous voulons apporter ici une réponse constructive à l’évolutivité des espaces habités par les citadins. C haq ue appa r tement d is posera it d’u ne log g ia étanchée et fonctionnelle, livrée sur un modèle unique. Cette surface sera accordée à l’habitant qui devra,

Face à la flexibilité des besoins vécus par tous, nous proposons une solution concrète : la conception d’une pièce supplémentaire à un coût très raisonné. Les projets de logement nous donnent l’opportunité de concevoir des niches à l’intérieur de creux et de vides que nous pouvons ainsi remplir.

Cette pièce en plus est un endroit qui peut leur permettre d’ajuster la répartition spatiale avec l’arrivée d’un enfant, la mise en place d’une activité libérale, la nécessité d’aménager la chambre médicalisée d’un parent âgé, l’accueil d’un étudiant…


215

la salle de sport

le Jardin d'hiver

Le bureau à domicile

la chambre supplémentaire

la chambre médicalisée


216

Nicher l’eau

Comment développer un petit programme enclavé physiquement et réglementairement en le tournant vers son atout principal, la relation avec la nature et le paysage ?

Programme Construction de 9 logements Maître d'ouvrage Privré Lieu Strasbourg Coût 3 M€

Surface 2 450 m²


217


218

Établir le lien

La ZAC Léon Blum à Issy les Moulineaux, se présente sous la forme d’une ZAC multisites. Cette structure foncière des sites d’intervention, nous a naturellement conduit à rechercher les coutures urbaines. Fabriquer, tisser, orienter, compenser, phaser, lier et partager sont les composantes de notre grille de réflexion pour l’aménagement de ce morceau de ville. Redessiner des liaisons écologiques transversales avec le Parc Saint-Germain au Nord entre le talus au Sud et la Seine, accompagner les futures mutations sur ce secteur en réhabilitant les trames vertes et prendre en compte, enfin, la trame bleue dessinée par la Seine (à quelques pas du site), constituent, par ailleurs, les enjeux du projet paysager.

Programme Logements, commerces

Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier Lieu Issy-les-moulineaux Coût -

Surface 92 800 m²


219


220

Phasage de la reconversion du site vue

1

2

3

4

5

6


221


222

Embrasser le paysage

Comment faire la ville entre un corridor écologique et les tissus urbains existants, en jouant avec le cours d'eau ? Le plan masse reprend l’aspect d’une feuille de chêne.

Programme Requalification d’une ancienne friche industrielle

Variation des typologies et des hauteurs

Maître d'ouvrage Privé

Promenade Feuille de chêne

Lieu Sélestat Coût 10 M€

Surface 65 000 m²


223


224

phasage / hauteurs / trame viaire / végétalisation schémas

1

2

3

4


225

deux types d’habité autour d’une noue de régulation vue 3D


226

Maisons en bande, lier avec le quartier existant croquis


227

Embrasser le paysage croquis Parking semi-enterrĂŠ coupe schĂŠmatique


228

Habiter l’eau

Sur le Rhin, à la frontière entre la France, la Suisse et l’Allemagne, Huningue bénéficie d’un essort économique grâce à cette proximité géographique avec les villes de Bâle, Weil-Am-Rhein et Saint Louis. Le Concours concernait la création d’un nouveau quartier mixe de 30 500m². la programmation n’est pas seulement complémentaire à la ville, mais a pour objectif de faire rayonner et d’identifier la partie Française de ce triangle économique. La programmation est mixte : 160 logements, bureaux, hôtels, commerces. Au bord du Rhin, et organisé autour d’une marina, le projet affirme sa relation forte à l’eau ; vues, reflets, front sur berge, skyline créant une nouvelle identité pour les pays frontaliers. Nouvelle identité et espace d’accueil, le projet ménage un grand espace public entre deux signaux, liant au centre-ville historique et dans l’alignement du pont servant de lien avec l’Allemagne. Le rapport à l’eau fort se manifeste également dans les différents aménagements de berges imaginés : création d’une marina, restitution du club d’aviron au milieu des logements, ponton, terrasses flottantes, piscine aquatique et promenades aménagées, ponctuent le projet.

Programme 160 Logements, Hôtel, bureaux, commerces Maître d'ouvrage Vinci Lieu Huningue Coût -

Surface 30 500 m²


229


230

Îlot F modèle de recherche


231

îlot F : orienter le projet par son rapport à l’eau modele 3D


232

Nouvelle skyline des 3 frontières modèle 3D Vue sur la marina modèle 3D


233


234

Façonner le Vent

La ville d’Annaba est située sur le front de mer algérien, dans la Région du Tell, étroite bande côtière de 1200 Km de long et de 200 à 300 kilomètres de large. Elle est délimitée au Sud par une chaîne de montagnes, l’Atlas Tellien, plus ou moins parallèle au littoral et qui s’étend de la région de Tlemcen à l’Ouest à la frontière Tunisienne à l’Est. Il s’agit de la zone la plus humide d’Algérie. Le site d’étude est situé au Nord de la ville d’Annaba, quatrième ville algérienne, à proximité du Cap de Garde, qui constitue une avancée rocheuse sur la mer. Véritable belvédère sur la Méditerranée, le site est exceptionnel de par sa relation au bord de mer à travers les vues, le paysage, ainsi que les accès facilités à l’estran. Le site est continuellement battu par les vents venus de la mer, ce qui entraîne une certaine sècheresse estivale contre balançant avec la douceur hivernale, accompagnée d’épisodes pluvieux plus intenses. Battu pas les vents du Nord, il bénéficie ainsi naturellement d’une ventilation Nord-Sud qui franchit la ligne de crête en direction d’Annaba. Une colonne vertébrale, mais nous pourrions également parler de « rotule », structure le site et le bâti. L’organisation Nord-Sud des bâtiments tire partie de la ventilation naturelle. Maîtriser le climat et proposer des vues étaient au final les deux enjeux majeurs de notre projet.

Programme Logements, Maisons sur l’eau, Marina, commerces Maître d'ouvrage Ville d’Annaba Lieu Annaba (Algérie) Coût -

Surface 30 500 m²


235


236

vent naturel sur le site plan positionnement gĂŠographique plan de situation


237


238

Inonder le territoire

Cette étude urbaine pour un quartier d’habitation et une marina a pour objectif de valoriser une parcelle complexe, bordée par une voie rapide au sud-est, en grande partie en zone innondable et assis sur une topographie compliquée. La moitié du projet est située en zone innondable, mais le site est bordé par l’Oise. Le projet retourne ce stigmate en créant une marina connectée à la rivière et completant ainsi la marina existante de Cergy, située une centaine de mètres plus en aval, valorisant ainsi ce terrain non constructible. Une différence importante existe entre le niveau de la rue et le niveau du terrain en contre bas. Le projet aménage alors un espace public sur deux niveaux, créant une esplanade surplombant la marina et déservant l’ensemble des logements depuis le coeur du site. Enfin les logements viennent s’organiser dans le prolongement des parcelles du tissu voisin et autour de noues payasgères permettant de réguler les éventuelles montées de crue centennale.

Programme Logements, Maisons sur l’eau, Marina, commerces Maître d'ouvrage Icade Mairie de Cergy Pontoise Lieu Cergy Pontoise Coût -

Surface 30 500 m²


239


240

vue sur la place lier la partie plus haute de la ville avec le nouveau quartier le bâti lie les deux hauteurs du site coupe transversale


241

vue sur la marina construction sur l'eau afin d'étendre l’élément aquatique dans les terres


242

Accueillir la Seine

Les objectifs de cette étude à Colombes étaient multiples : continuer la trame urbaine de la ville et prendre en compte les densités alentours, continuer la trame industrielle longeant la Seine et de la trame d’Argenteuil, créer une continuité du paysage de la promenade en bord de Seine, revitaliser le site en créant des darses dans le site, materialiser une coupure sonore avec l’autoroute, mettre en place des îlots à l’échelle du contexte avoisinant. Programme Logements, bureaux, commerces Maître d'ouvrage Icade Lieu Colombes Coût -

Surface 700 000 m²


243


244

études sur la parcelle «Les Bourgognes» schémas de morphologie

lI bâti neuf l typologies

6 analyse COLOMBES 09-02-2016


245

L’eau entre dans le site pour valoriser l’ensemble du quartier vue 3D Le projet synthétise deux trames viaires schéma d’analyse urbaine


246

Interprêter les vagues

Cette étude porte sur un projet de plan d’aménagement d’un complexe de loisirs à Alva da Vittoria au Portugal. Le projet comprend logements, villas, commerces, hôtels, parcs et activités sportives, mais aussi une base nautique, un hyppodrome, un golf de 18 trous. Le site propose plusieurs types de logements : du village de vacances en pleine nature à un complexe Hôtelier et résidentiel en bord de falaise ; le tout organisé autour d’un axe menant à la marina.

Programme Étude de définition, projet d'aménagement d'un complexe de loisirs comprenant logements, villas, commerces, hôtels, parcs et activités sportives Maître d'ouvrage Privé

Lieu Alva da Vittoria, Portugal Coût -

Surface 500 000 m²


247


248

Fabriquer l’entre-deux

À une centaine de mètres de la Seine, cette friche industrielle encerclée par un tissu urbain hétérogène composé à la fois d’une vaste zone pavillonnaire, de grands ensembles, de logements collectifs et d’un tissu industriel, s’inscrit dans un territoire en bandes. L’idée principale de notre projet est de recréer un cœur d’îlot paysagé et d’orienter les logements vers ce nouvel espace vert qualitatif, vers ce nouveau poumon. Deux coulées vertes, connectées entre elles, viennent par ailleurs compléter le paysage et offrent au quartier la respiration. Des lames -ou bandes- végétales séparent encore le bâti. Le cœur même de notre réflexion et de notre proposition réside au final dans ce dialogue indispensable entre le logement et la végétation. Complétant la programmation, au Sud, à côté du centre commercial existant, une place centrale pourra renaître, tandis qu’à l’exact opposé, au Nord, un marché pourra s’installer. Enfin, contraint entre un tissu pavillonaire et un habitat collectif comprenant notamment un grand ensemble, le renouveau de cette friche se doit nécessairement, en qualité de «rotule», de trait d’union, ou d’interstice, selon les points de vue, de constituer une transition douce entre ces formes typologiques urbaines aux épanelages diamétralement opposés. Son épanelage sera donc doux et progressif.

Programme Étude urbaine pour des logements, bureaux et commerces Maître d'ouvrage Icade Lieu Altfortville Coût -

Surface -


249


250

accidenter le bâti pour créer des sous-espaces à l’échelle humaine schéma intégration des volumétries dans le contexte proche vue 3D

FRONT BÂTI RUE DOLET dialogue logement-paysage

logement

paysage

logement


251


Se déplacer ensemble fondamentaux

4 2

6

3 5

Bateau

1

Vélo

2

1

Tramway

3

Voiture

4

Bus

5

Définir un écosystème de transport.

Piéton

6


Flux

CrĂŠer un rĂŠseau de transport intelligent.


256

Habiter la connexion

Comment se servir des projets connexes pour symboliser les enjeux du Grand Paris ? Au moment de la COP21, la volonté ayant guidé ce projet et sa forme fut également d'interpeller en modelant un paysage urbain qui rappelle cet emblème du réchauffement climatique, l'iceberg. Programme Projet connexe, 125 logements en accession, 238 logements étudiants, 29 logements sociaux, bureaux, hub, coworking, restaurant, accueil SGP Maître d'ouvrage Société du Grand Paris, Bouygues Immobilier Lieu Créteil

Coût 50 M€

Surface 6 000 m² de bureaux ; 15 000 m² de logements ; 1 000 m² de HUB Conception avec AREP


257


258


259


260


261


262

Requalifier la mobilité

Comment faire un lieu de bien-être d’un lieu de passage ? La rénovation de cette gare nécessitait, suite à l’augmentation de son trafic, une restructuration profonde de ses bâtiments mais aussi de ses abords : interconnexion entre la gare SNCF et les réseaux routiers ; relation avec la place ; gestion des flux et traitement architectural de la façade. De la volonté de couturer la gare avec la ville et de dissocier et sécuriser les flux sont issus les solutions techniques et les choix formels qui définissent le nouveau visage du lieu. Le bâtiment des voyageurs, style années 50, est redessiné, surmonté d’une toiture terrasse, pour disparaître derrière une longue lame de verre sérigraphié, rendant à la fois discrets les accès voyageurs et lisible l’espace, qui combine fonction et qualité. L’accès direct aux quais a été imaginé en souterrain pour dissocier les flux ; le hall de la gare et l’accueil sont entièrement restructurés pour répondre à l’afflux grandissant des voyageurs. Au final : la gare, redessinée dans sa volumétrie, devient une interface vivante avec la ville, un lieu de passage renouant avec sa nature poétique...

Programme Rénovation du bâtiment des voyageurs Maître d'ouvrage SNCF Lieu Haguenau Coût 1 M€

Surface 1 515 m²


263


264

Tracer la mobilité

Comment un transport en commun permet-il de requalifier l’espace urbain ? Programme Extension des lignes de tram et aménagements urbains, pont, mobilier urbain Maître d'ouvrage Compagnie des Transports Strasbourgeois Lieu Strasbourg Coût 76,22 M€

Surface 2 036 m²

Collaboration avec J.-M. Wilmotte


265


266

tracé des lignes de Tram photo plan masse deux ouvrages d’art à créer au passage du tram perspective de concours


267


268

Place de Bordeaux craie grasse sur canson


269


270

Optimiser le ratio

Ce grand projet de parking se trouve aux niveaux -2 et -3 du centre commercial Rivetoile à Strasbourg. Son organisation et sa compacité permet de réaliser 1 150 places. Le projet a nécessité la réalisation de deux ouvrages d’arts passant notamment sous un boulevard urbain. Le parking accueillant du public permet de ménager l’accès classique ainsi que les livraisons lourdes nécessaires au fonctionnement des magasins. L’ensemble du projet a nécessité un cuvelage sur 10 mètres de profondeur.

Programme Parking en sous-sol de 1 150 places

Ce parking possède un ratio d’optimisation exceptionnel.

Lieu Strasbourg

Maître d'ouvrage UNIBAIL Coût -

Surface 23 000 m²

Avec Chapman Taylor


271


272

parking de 1150 places plan


273


274

Ranger les voitures

Parking de 600 places réalisé en moins de 10 mois. Pour son bon fonctionnement, nous avons du penser une partie sous le Boulevard. Ce parking était initialement imaginé provisoire par la Mairie de Strasbourg. Il est cependant devenu pérenne depuis.

Programme parking de 600 places Maître d'ouvrage SERS Lieu Strasbourg Coût -

Surface 7 000 m²


275

Le parking en chantier photo 2001


278

Commerces et bureaux de proximitĂŠ fondamentaux


279

coworking

commerce

commerce

coworking

commerce

coworking coworking

CrĂŠer des lieux de rencontre et de vie sociale.


280

Animer le bassin

Ici, c'est tout le principe du « dedans-dehors » qui est exploité. Le «centre commercial de demain» s'est dès lors imposé comme une passerelle entre intérieur et extérieur (signalisation), ouvert et fermé (architecture), patrimoine et vie active (un centre dans la vie de la ville), tradition et innovation, permanent et éphémère, jour et nuit… Pour ce pôle de commerces et de loisirs situé sur le Môle Seegmuller, presqu’île industrielle, ancienne plateforme intermodale (armement des bateaux, camions ou trains, l’eau et la route), seul site à Strasbourg qui combinait ces trois fonctions avec un port d’échange, nous avons redessiné une destination culturelle et commerciale en s’appuyant sur la fluidité naturelle de l’eau qui l’entoure, afin d’encourager une nouvelle circulation urbaine, véritable circulation du sens urbain pour un quartier en plein axe franco-allemand. Ce qui était ici comme une zone sinistrée, témoin mal en point d’un passé industriel alors situé à la périphérie de la ville, est réintégré à Strasbourg, densifie la ville et son patrimoine, par la trame symbolique qu’il incarne désormais.

Programme  Création du centre commercial Rivétoile Maître d'ouvrage UNIBAIL Lieu Strasbourg Coût  46 M€

Surface  33 000 m²

Avec Chapman Taylor


281


282


283

Le mail commercial alterne entre intĂŠrieur et extĂŠrieur vue depuis le boulevard


284

Galerie commerciale sur deux niveaux vue vers le R-1


285


286

Lumière naturelle vue du rez-de-chaussÊe


287

Le mail est végétalisé sur deux niveaux vue vers le R-1


288

Qualifier l’habité

Comment redonner l'existence à une pièce urbaine majeure d'un quartier, recroquevillée sur ellemême ? Tel est le défi de cette opération qui demande une intervention chirurgicale appuyée sur le concept des «deux coeurs» ; l’un, «cœur bulle» au service des biens d'échange (commerce), l'autre «cœur végétal» au service des biens d'habitation (logement). La densification du bâti permet enfin de requalifier le quartier et le centre commercial.

Programme Restructuration d'un centre commercial et construction de logements Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier Lieu Strasbourg Coût 45 M€

Surface 8 500 m²


289


290

cadrages sur la citadelle vue axonomĂŠtrique Travailler la hauteur plan masse


291


292

Travailler les patios

Pour répondre à la complexité du programme d’ARTE avec la contrainte parcellaire, nous avons, pour ce concours, développé un système approprié à un bâtiment devant accueillir une chaîne de télévision. Nous avons en effet travaillé un jeu de vides et de volumes en transparence créant des espaces aérés, imbriqués les uns dans les autres. Une approche également intelligente puisqu'elle permet une gestion optimale des paramètres thermiques et acoustiques. Programme Conception du siège d'ARTE Maître d'ouvrage ARTE Lieu Strasbourg Coût 17 M€

Surface 13 000 m²

Avec Schneider et Schumacher


293


294

Le rythme alterné de la façade, entre plein et vide dessin et collage Toiture mécanisée pour une ventilation naturelle des patios dessin et collage


295


296

enseigner la cuisine

Ce château du XIXe est situé dans le parc de Pourtalès et fut restructuré en école hôtelière. Les travaux ont permis une mise aux normes et la création de salles d’enseignement, de cuisines pour les travaux pratiques ainsi que plusieurs salles de restauration. le programme est composé nottament d’un grand salon de 40 couverts, un Salon d’Eté de 12 couverts. Le Salon Rouge de 20 couverts, l’ancienne petite Ecurie transformée en salle de de 20 couverts et enfin le Salon Mélanie de 25 couverts. Programme école de cuisine, 5 salles de restauration, 285 couverts Maître d'ouvrage le château de Pourtalès Lieu Strasbourg Coût - M€

Surface - m²


297


298

Le Grand Salon espace de reception principal


299


300

Tailler l’angle

À deux pas de la frontière allemande, ce nouvel hôtel de 85 chambres offre un design ambitieux et facetté. La construction de ce bâtiment signal, marque l’entrée du quartier de l’Avenue du Rhin dont nous avons élaboré le plan d’urbanisme et que nous avons conçu et construit. L’hôtel met en exergue les ambitions souhaitées pour ce nouveau boulevard urbain.

Programme Hôtel de 85 chambres, bar, restaurant Maître d'ouvrage ACCOR HOTELS Lieu Strasbourg Coût -

Surface 2 500 m²


301


302


303


304

Hôtel Mercure

Sur la Place de la Gare, à Strasbourg, l’hôtel Mercure s’installe au sein de deux bâtiments existants. Au centre, nous avons pensé une cour intérieure couverte. Ce patio couvert lie les deux bâtiments composant l’hôtel, permet d’y implanter une terrasse pour le bar et offre enfin la lumière au lobby, ainsi qu’aux chambres implantées dans la partie centrale de l’hôtel.

Programme Hôtel de 68 chambres, bar, restaurant Maître d'ouvrage ACCOR HOTELS Lieu Strasbourg Coût 4 M€

Surface 3 000 m²


305


306

Verrière de la cour intérieure couverte à la jonction des deux bâtiments composant l’hôtel photo Terrasse d’inspiration berbère photo

Lobby, verrière, cour intérieure, ascenseur photo Cour intérieure couverte servant aussi de terrasse couverte photo


307


308

Superposer les tapis

La particularité de ce travail effectué sur un hôtel est la prise en compte de plusieurs invariants : respect de l'environnement paysager du quartier, maintien du fonctionnement de l'hôtel, préservation du nombre de chambres, augmentation des activités et services proposés par l'établissement. Pour ce faire, nous avons fourni une réponse en analogie au principe des «  tapis volants  » qui, ajoutés à l'édifice existant, se superposent et permettent d'organiser les activités de manière individuelle tout en les liant entre elles.

Programme Hôtel 5 étoiles de 180 chambres, services, centre de congrès, spa Maître d'ouvrage Confidentiel Lieu Strasbourg Coût -

Surface -


309


310

Le plan masse imaginé comme une série de couches superposées Plan Masse Organisation programmatique Schéma Fonctionnement des flux de l’hôtel Schéma


311


314

Faรงade intelligente fondamentaux


315

Traiter les faรงades selon leur contexte.


316

Fabriquer les décisions

Pour ce projet, c'est pour les performances techniques dont il est capable que Jean Mérat a été sollicité par l'architecte Adrien Fainsilber. Il s'agissait en effet d'une méthode de construction à part entière, avec notamment la création d'une double-peau autour du bâtiment, barrière thermique et acoustique incomparable. Le devoir d'excellence du savoir-faire. Le bâtiment est le fruit d’une réflexion HQE innovante pour l'époque, notamment pour la façade Sud-Est, agrémentée d'une double peau en verre.

Programme Construction de deux bâtiments distincts. Le premier abrite l'activité institutionelle et le deuxième l'administration. Maître d'ouvrage Conseil Général du Haut-Rhin Lieu Colmar Coût 40 M€

Surface 12 000 m²

Conception Adrien Fainsilber  Direction de chantier MW


317


318

La salle du conseil photo 2002


319


320

Le site en construction photo de chantier La coursive liant les bureaux Ă la salle du conseil vue depuis le jardin


321


322

Sous-sol cuvelĂŠ photo de chantier La Double peau thermique


323


324

Les fers du pilier central photo de chantier Le pilier central portant la salle du conseil photo depuis l’accueil


325


326

Buller la réunion

L’appel était explicite : sortez-nous de nos bureaux étouffants, demandaient les salariés de ce siège. Message entendu : un open space remplacera les -cellules fermées et des « bulles » permettront, soit de se réunir, soit de s’isoler. Un espace commun, un patio, vient par ailleurs prendre place au rezde-chaussée.

Programme Restructuration du siège régional du Crédit Agricole Maître d’ouvrage Crédit Agricole Lieu Strasbourg Coût -

Surface -


327


328

Exposer les Arts Situé en périphérie des flux principaux générés par le cœur de la ville, le Palais de la Musique et des Congrès de la ville de Strasbourg se positionne directement dans l’axe de l’arrivée du tram sur la place de Bordeaux, entre la ville dense, le quartier du Wacken en plein développement et les Institutions Européennes. Le PMC se développe dans un cadre paysager arboré. La présence d’un alignement de platanes majestueux classés en « Espaces Boisés » confère au site un caractère d’une certaine noblesse. Cet axe végétal et son inflexion évoque des traces plus anciennes effacées par l’urbanisme moderne. Afin de créer un véritable dialogue entre l’architecture patrimoniale existante du PMC et l’architecture contemporaine de son extension, nous avons positionné le nouveau pavillon du palais sur la partie Sud-Est du parking existant afin de préserver la coulée d’arbres, qui devient le nouvel axe d’entrée. Le congressiste découvre le nouveau parvis créé et sa grande entrée de verre qui met en valeur le site, par sa transparence. Ce nouvel espace public, devient ainsi le symbole culturel et économique de la communauté urbaine. Par son implantation, il devient l’articulation entre l’aile congrès et le futur parc des expositions. Il nous semblait important que la modernisation des espaces d’accueil et de rencontre ouvre une réflexion sur la relation entre le parvis du Palais et le parvis du futur PEX esquissé dans les schéma du programme. Les trois corps de bâtiment sont articulés autour d’un nouveau parvis donnant sur l’avenue Herrenschmidt, préservant une transparence visuelle depuis les espaces publics et l’habitat riverain vers les trois corps du Palais. Le parvis, défini par l’alignement de la coulée d’arbres, dirige les visiteurs vers la nouvelle entrée principale desservant le deuxième Palais de la Musique et des Congrès (PMC 2) et l’extension neuve (PMC 3).

Programme Palais de la musique et des congrès avec 2 salles de concert et conférences Maître d'ouvrage Ville de Strasbourg Lieu Strasbourg Coût 40 M€

Surface 12 000 m²

Conception avec Jean-Paul Viguier


329


330

La façade entre verre et polycarbonate vue depuis la rue L’extention des deux bâtiments existants vue aérienne


331


332

Accueillir les fidèles

Le plan classique des églises chrétienne reprend le symbole de la croix. Pour cette extension, en vue d’y abriter le foyer paroissial et divers espaces dédiés aux activités de l’église, nous avons repris ce même scéma. Le plan se structure ainsi autour de deux croix.

Programme Foyer paroissial, cuisine, salle polyvalente, salle de classe Maître d'ouvrage Eglise protestante de Lingolsheim Lieu Lingolsheim Coût -

Surface 600 m²


333


336

Cycle vertueux du bois fondamentaux


337

production

TRANSFORMATION

recyclage

Souligner l'intérêt écologique dans l'utilisation du bois.


338

Traiter les énergies

Pour la mise aux normes et l’extension de cette station d’épuration, tous les éléments de l’environnement du site ont été pris en compte dans le projet : la faible emprise du terrain disponible, le caractère unique du site - lieu de promenade et d’activité de loisir -, mis aussi le voisinage des riverains et la nécessité de maintenir l’unité existante en fonctionnement. La topographie linéaire du site en a déterminé la configuration. Les premiers traits sont dessinés en suivant les lignes du canal, de la digue, de la piste cyclable, du canal de rejet et de la route départementale qui enserrent le terrain. L’utilisation de cette idée conceptuelle - le principe du fil de l’eau et des rubans annexes fournis par les différentes voies de communication le long du canal d’Alsace - engendre le fondement architectonique du complexe. Une voilure textile couvre l’ensemble des masses de béton contenant les cuves et permet de protéger l’environnement des vapeurs résiduelles. La forme et l’esthétique complètent l’insertion au site et renforcent l’onde paysagère. Pour faire fonctionner cet ensemble de constructions a été créé un immense patio de service, identifié par son tapis sur lequel vient se poser le grand process, s’appuyer la partie traitement des boues, bloqué par l’équerre en lévitation du bâtiment de gestion. La grâce donnée par l’architecture met la station en osmose avec le paysage par un jeu de tressage entre les bandes minérales et végétales. Forces et ondes, traduites par la masse et la membrane, agissent de telle manière que la construction et le paysage ne font qu’un.

Programme Station d'épuration de la communauté de communes Trois Frontières Maître d'ouvrage Vinci Lieu Saint-Louis Coût 23 M€

Surface 3 555 m² (dont 400 m² de bureaux)


339


340

La toiture productrice d’energie alimente la centrale vue depuis le parc


341


342

Les ondulations de la toiture dĂŠtail


343

La toiture s’inscrit dans la continuité du paysage vue depuis le parc La toiture abrite un processus de pointe de traitement des déchets vue depuis la rue


344

Habiter ensemble

Et la cour urbaine devient patio… En façade, dans ce morceau de ville en devenir, nous avons cherché à transcrire au sein de notre écriture architecturale, les lignes si caractéristiques des vignobles de la région.

Programme 40 logements et 1 000 m² de commerces Maître d'ouvrage Cima Lieu Bezannes Coût 5 M€

Surface 3 500 m²


345


346

Le volume imbriqué perspective PC Travail sur l’horizontalité des façades tracé filaire


347


348

Le volume imbriqué perspective permis de construire Travail sur l’horizontalité des façades tracé filaire


La Façade en bois détail DCE

349

BA13

Montants non nécessaires structurellement mais sert à la fixation du tasseau

Isolant

Intérieur logement

Int log Refend Béton

Tasseaux Bois Isolation intérieure

Continuité BA13

Isolat

Pare-Pluie Pare-Vapeur

Tasseaux intermédiaires

Panneaux fibres-ciment Poteau Béton

Extérieur logement

Isolant

Menuiserie

Pièce d'encadrement

P

P

Tasseaux Bois

Volet roulant

III.4. Pla

BA13 Isolation intérieure

Bavette acier Pièce d'encadrement Habillage acier

Habillage acier

Dal

1

Menuiserie

3

Bavette acier

Pare-Vapeur

III.3. Plan Angle rentrant

III.2. Plan Angle sortant

Bavette acier

Isolant

Pare-Pluie

Panneaux fibres-ciment

Lices bois

Isolation intérieure

III.5.a. Coupe de fenêtre

Pièce d'appui

Bavette acier Pare-vapeur

Isolation intérieure BA13

Isolant

III.5.b. Plan de fenêtre N°

Description

Date

III.6. Co

Bezannes

KANTO


350

Entretenir les modes

Le centre de maintenance des lignes de bus et de tramway est un ouvrage technique, en action jour et nuit. L’accent devait donc nécessairement être porté sur sa fonctionnalité, la contrainte majeure étant de veiller à ne pas croiser les flux. Nous avons ainsi conçu un ouvrage où l’architecture résonne avec la fonction. La légèreté de sa toiture, lien entre toutes les parties du programme, en résille métallique fine, dialogue subtilement avec sa structure industrielle (poteaux en acier, poutres en lamellé-collé). C’est au final un ouvrage au service du moyen de transport : un bâtiment-outil au service de la mobilité.

Programme Réalisation d'un dépôt pour trams et d’un dépôt bus, reliés entre eux par un bâtiment regroupant les services techniques (ateliers, plateforme de contrôle, bureaux) Maître d'ouvrage Compagnie des Transports Strasbourgeois Lieu Strasbourg Coût 10,57 M€


351


352

Persienne bois perspective concours Charpente lamellĂŠe collĂŠe perspective concours


353


354

Habiter le patio

Ce programme où les logements s’articulent autour d’un patio central est une nouvelle illustration de l’accent que nous mettons à créer des espaces communs de qualité. Ces « vides » structurent non seulement le projet architectural et urbain, mais ils offrent également aux usagers du bâtiment, une nécessaire expérience de la liberté et de la respiration. Il s’agit par ailleurs d’un projet hybride où le béton côtoie l’acier et le bois. Le chantier fut enfin particulièrement propre, la plupart des éléments étant préfabriqués puis assemblés sur site.

Programme Construction d'un bâtiment de 20 logements en accession Maître d'ouvrage Stradim Lieu Strasbourg Coût 1,4 M€

Surface 1 400 m²


355


356


357


358


359

construction du vide axonomĂŠtrie

01

02

03


360

Épouser la forêt

Il s’agissait ici, en lisière de forêt, de concevoir un ensemble immobilier tertiaire. Les quatre bâtiments abritant des entreprises s’organisent autour d’un ruban de circulation interne. À l’entrée du site, un hall d’exposition du savoir-faire des sociétés présentes enrichit la programmation. Le cadre nous a naturellement conduits à recourir au bois. Ce projet est une nouvelle illustration de l’importance que revêt l’ « espace intérieur » pour nous ; cet espace qui fédère et assure bien le lien que le liant.

Programme Hôtel d'entreprises

Maître d'ouvrage Ville d'Étupes Lieu Montbéliard Coût 1,37 M€

Surface 1 502 m²


361


362

Métal et verre Photo Bâtiment B Le contraste du bois et du béton Photo bâtiment A


363


364

Bois et béton en intérieur Photo du Hall d’accueil Bois et béton en extérieur Photo d’un espace de pause


365


366

Couturer le cœur La commune avait lancé simultanément trois concours, portant sur trois lots séparés. La dimension urbaine était ici pourtant une nécessité. Nous avons ainsi décidé de répondre conjointement sur les trois lots et de proposer une réflexion d’ensemble. Articulés autour d’une nouvelle place centrale, où nous avons conservé la trace historique de son passé (conservation et mise en valeur du vieux moulin), les bâtiments dialoguent aussi bien entre eux qu’avec cette nouvelle centralité publique. À l’image d’un réseau musculaire lançant ses fibres à partir de points d’accroche forts, le centre historique de la ville fonctionne par tensions, nœuds mais aussi relâchements et ouvertures. Le secteur Barberousse, cadre de notre projet, était alors un espace de flottement, peu défini, dont le tissu urbain a été bouleversé par les aléas de l’Histoire. Notre projet fut l’occasion de renouer des liens disparus et de recréer de nouveaux usages. Le projet avec la place et le mail piéton renforceront le centre urbain piétonnier et commercial de la ville. Notre première analyse s’appuyait sur la dynamique des flux existants et à créer, ainsi que sur la mise en relation des espaces principaux constitutifs du centre-ville. Les « faisceaux » en résultant guident ensuite la composition/ décomposition des volumes dans le secteur étudié. Ce principe de renvoi et de tissage permet de faire apparaître les différentes échelles de géométrie des espaces et construction environnante pour y intégrer les nouveaux îlots. Enfin, le paysage relie tous les îlots par la présence d’un mail paysagé sur le thème de la forêt en référence au plus grand massif forestier du nord de l’Alsace situé dans la commune. Il permet ainsi de renforcer l’identité du lieu au centre de la ville et de créer ensuite un dialogue avec les bâtiments créés par l’intégration du bois, de la verdure. L’ensemble forme un espace central, un vrai cœur de ville, où il peut battre.

Programme Construction de 104 logements, dont 21 sociaux et de commerces Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier ; Immobilière 3F ; Sogeprom ; Urbanisme et Commerce Lieu Haguenau Coût 11 M€

Surface 11 300 m²


367


368

Le projet urbain du nouveau cœur de ville croquis RÊ-assembler le centre-ville vue d'oiseau


369


370

Définir l’espace public par le bâti Plan Masse Entre maison de ville et petit collectif vue depuis la place du marché


371


372

Entre pierre et bois dĂŠtail Le projet fait la transition entre deux architectures existantes vue depuis la rue


373


374

Protéger le fragile

La conception d’un centre médico-social et psychologique pour les enfants en difficulté est un sujet complexe et sensible qui impose de ménager des zones d’intimité et de discrétion au sein d’un bâtiment public. Nous avons conçu un système de filtres et divisé ainsi le bâtiment en plusieurs sections correspondant au degré d’attention nécessaire aux enfants. L’architecture a ainsi été pensée autour de la progression du filtre et de l’intimité, mais toutes les sections du bâtiment ont accès à une large cour. Une double peau, constituée par une résille en bois rappelant un store-rideau, recouvre, rassemble et protège l’ensemble de l’édifice et fut par ailleurs pensée en analogie à la discrétion.

Programme Construction d'un centre médico-social Maître d'ouvrage Conseil Général du Bas-Rhin Lieu Molsheim Coût 1,85 K€

Surface 2036 m²


375


376

La maison de l’enfance protégée par sa toiture Maquette de concept 3D Le toît protège le programme Maquette blanche


377


378

Individualiser le collectif

On pourrait dire ou imaginer que l’individualisation d’un logement est contraire au logement collectif, mais, avant nous, d’autres architectes ont déjà démontré qu’il n’en était rien. Nous avons ici inséré des maisons sur le toit et au sein du jardin, afin de faire la démonstration de l’articulation possible et pertinente de l’individuel et du collectif. Pour appuyer cette démarche de mixité, nous avons en outre proposé le patio comme espace fédérateur et supplémentaire à la typologie du logement, renforçant le caractère privé et augmentant la jouissance des espaces correspondants par les vues offertes au sein des logements. De nombreuses terrasses sont par ailleurs proposées et une multitude de possibilités de typologies est possible, rendant l’ensemble du programme varié. Il s’agit, pour résumer, d’une réflexion poussée sur la mixité entre les typologies, les matériaux, les degrés de privatisation et les différentes manières d’appréhender et d’apprécier le dehors et l’espace public.

Programme Construction de 104 logements, dont 21 sociaux et 6 commerces, maisons sur le toit Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier Lieu Dijon

Coût 8,2 M€

Surface 8 782 m²

Performance énergétique BBC Effinergie


379


380

La patine du bois dĂŠtail Typologie entre collectif et maison en bande vue aĂŠrienne


381

Terrasses et jardins généreux Vue depuis la venelle intérieure


le patio et le jardin plan de rez-de-chaussée

382

jardin à jouissance privative 68.40 m²

Patio 21.16 m²

ch.1

11.07 m²

Salle d'eau

ch.2 11.22 m²

2.18 m²

Séjour

ch.3

24.57 m²

12.61 m²

Sdb

Cuisine

11.42 m²

5.75 m²

WC

1.30 m²


383

Qualifier le vide perspective

1. 2.

3.


384

La venelle centrale Photo depuis la rue Gabarit progressif sur rue, R+1 puis R+3 au second plan dĂŠtail Larges terrasses au Sud photo depuis la venelle


385


386

Continuer la vie Un concept innovant et contemporain réservé aux Séniors et entièrement dédié à leur Bien-être. Il ne s’agit aucunement d’une résidence autarcique, mais d’un véritable lieu de vie à l’esprit village, où tout est pensé pour que les résidents puissent profiter de leur temps, de leurs activités et de leurs proches. Idéalement située entre ville et campagne, la résidence est bordée par une forêt. C’est dans le respect de ce cadre exceptionnel que nous avons pensé une architecture respectueuse de cet environnement où les villas disparaissent pour se fondre dans le décor et préserver calme et sérénité. Un espace de vie convivial et partagé permet aux résidents de créer des liens privilégiés entre eux et avec les membres de leurs familles. Cet espace est aménagé et équipé pour permettre de partager activités, jeux et repas et des ateliers y sont régulièrement organisés. Terrasse, salons, aire de jeux pour enfants, salle de cinéma sont accessibles en permanence. Une chambre d’hôte permet également de recevoir ses proches pour de courts ou longs séjours. Les places de parking sont regroupées au centre de la Résidence. La circulation des voitures est ainsi très limitée, offrant aux piétons une grande sécurité et assurant calme et intimité dans les logements. Cette circulation douce permet de bénéficier d’un environnement protégé en réduisant les nuisances sonores et la pollution tout en garantissant un accès rapide vers les logements. La résidence, composée de villas, est adaptée au mode de vie des séniors, non médicalisée et équipée de services touchant au confort de leur vie quotidienne (espaces partagés et salle de sport

Programme EPHAD, 44 villas Maître d'ouvrage Espace 2 Lieu Kembs

Coût 2,7 M€

Surface 3 180 m²

Performance énergétique BBC Effinergie


387


388

Industrialiser la modularité Que sont ces maisons adéquates qu’il faut construire pour l’homme d’aujourd’hui ? Qu’est-ce qui doit guider leur principe et leur implantation ? Pour Jean Mérat, la volumétrie doit découler de la fonction et non l’inverse. Ne pas plaquer un espace arbitraire : voilà le pré-requis qui doit orienter le concept architectural. Celui-ci ne consiste d’ailleurs pas forcément vouloir tomber dans l’excentricité ou, à l’inverse, dans l’austérité. Il semblerait bien au contraire que les Français semblent apprécier d’autres schémas que celui de la maison standard, rectangulaire et cloisonnée. Jean Mérat l’a saisi, et il démocratise la modernité en offrant avec son principe de Maison 3 types, espace de choix et de liberté, possibilité d’échapper au standard, au connu et surtout au plaqué, pour que l’on puisse s’approprier l’espace de sa maison. Jean Mérat joue sur un paradoxe : des règles de composition architecturales extrêmement précises et une liberté maximale offerte au futur occupant. C’est le système de maisons modulaires. Son principe permet à chaque usager de choisir, de composer lui-même sa propre maison en combinant les volumes, les matériaux et les finitions et en choisissant jusqu’à l’espace de son implantation, son orientation et son design extérieur. Cette modularité induit en outre une maîtrise et une adaptabilité du coût de préfabrication dans un respect strict des contraintes HQE. En verre, Trespa, bois, brique ou gabions - avec patio ouvert ou semi-ouvert - s’adaptant au mobilier intérieur et permettant un libre emplacement des ouvertures, chacun de ces duplex peut ainsi correspondre au désir de l’habitant, de l’usager, tout en s’inscrivant dans une véritable démarche d’«  architecture habitée ». Programme Maison individuelle Pour moins de 100 000 euros, ce projet de maison est une illustration de notre savoir-faire en matière d’industrialisation et de maîtrise des coûts.

Maître d'ouvrage Perspective Habitat; CUS Habitat Lieu Oberschaeffolsheim

Surface RDC : 91 m² Shon; R+1 : 148 m² Shon Performance énergétique HQE


389


390

L’ensemble des typologies embrassent un patio central persperctive Le rapport intérieur - extérieur persperctive Formes et matériaux différents sur une ossature bois persperctive


391


392

Habiter l’îlot

Ce projet de logements constitue un nouvel exemple de reconversion de friches. L’objectif était d’apporter une réflexion urbanistique innovante afin que chaque usager se trouve à l’aise dans le nouveau quartier, plus dense, via notamment le traitement du cœur d’îlot. Le traitement paysager et la mise en valeur de la végétalisation furent un juste complément de cette nouvelle place que nous avons créé en cœur d’îlot et autour de laquelle s’organisent tous les bâtiments. Il s’agissait aussi de proposer une typologie de logements variée, participant de notre réflexion de l’intégration de l’individuel au sein du collectif. Le fonctionnement du quartier a été pensé comme un écosystème. L’ensemble des bâtiments de logement sont tournés vers la place publique, lieu de centralité de ce nouveau quartier. La disposition en couronnes permet une alternance du végétal et du bâti tout en conservant un espace de respiration entre les bâtiments. Le fondement principal de notre scénario de composition fut de mettre en avant la végétalisation de ce futur quartier, matérialisée par la présence d’une couronne végétale entre les deux couronnes de logement. Cet espace présente des zones paysagères ainsi que des potagers et des jardins partagés, véritables lieux d’échange, de rencontre et de renforcement du lien social.

Programme 158 logements collectifs dont 58 logements sociaux Maître d'ouvrage Stradim ; Groupe SNI Lieu Haguenau Coût 11,3 M€

Surface 11 200 m²

Performance énergétique BBC + Passiv Haus


393


394

réunir les gens autour d’une cour urbaine vue aérienne densifier le cœur d’îlot du tissu paysan grâce à une rue plan masse


395


396


397


398

Le toit comme lien social fondamentaux


399

Cultiver Grandir

S'épanouir

S'éduquer

Se nourrir

Espace polyvalent réunissant les gens.


400

Lier les tissus

Etude sur une parcelle en profondeur destinée principalement à une programmation de bureaux, le site se situe entre un tissu de maisons de ville en R+2 et de nouveaux batiments de bureaux et logement en R+11. Le projet pouvait adopter différentes formes efficientes, le parti pris est simple, organiser la transition entre ce tissu ancien bas et longeant une rue est-ouest et et les bâtiments moderne haut. Ce lien entre des tissus disparate apporte une cohérence à ce morceau de ville. Le progamme s’organise ainsi : socle de bureaux épais sur R+2

Programme Commerces Bureaux et logements parkings Maître d'ouvrage NC Lieu NC

Coût 12 M€

Surface 9 600 m²


401


402

intÊgration de la skyline dans le tissu existant elevation sud Le bâti tisse une transition entre R+2 et R+11 elevation est


403


404

Supprimer le bruit Coincé entre voies ferrées et voie routière, ce projet de logements, certifiés BBC, se caractérise par la mixité des espaces et la nécessité de créer une protection phonique et de penser des zones apaisées en cœur d’îlot, favorisant le bien-être de ses habitants. Le projet paysagé s’articule autour de deux pôles. Le premier, du coté Nord-ouest est un ensemble de cours paysagères en pleine terre. Un bassin d’infiltration des eaux de pluies est également prévu dans les cours afin de récupérer les eaux de ruissèlement de ces dernières. On retrouve entre les bâtiments des plantations fruitières dédiés aux habitants (pommiers). Un engazonnement permet une ouverture visuelle du pied des bâtiments. Les escaliers d’accès au premier niveau sont plantés de petits fruitiers (groseilliers, cassis, ...) qui pourront être dégustés. En haut des escaliers, les plantations se font sur la dalle du parking. Des jardins privatifs sont en outre constitués au pied des bâtiments. Le second pôle est situé à l’Est. Devant être modulable dans les années à venir, il est constitué d’un espace plus minéral en pavé drainant. Un espace central engazonné et en creux permet une récupération et une infiltration des eaux de ruissèlement de la place. Un fond végétal densément planté est également créé. Les plantations arborées de la place sont denses. Des plantations de vivaces et de graminées sont prévues en pied de bâtiments afin d’en agrémenter l’accueil. Les fronts plantés le long de la route sont traités pour l’usage des logements du rez-de-chaussée comme des jardins privatifs. Ils sont composés de plantes structurantes (arbustes) qui viennent souligner la façade. Des bancs et des passages pavés sont prévus pour que les usagers puissent profiter de l’espace dans sa globalité.

Programme Construction de 214 logements dont 44 logements sociaux, résidence étudiante, commerces Maître d'ouvrage Stradim Lieu Strasbourg Coût 16 M€

Surface 14 000 m²

Performance énergétique Thpe (rt 2012)


405


406

Qualifier le vide vue depuis le cœur d’îlot


407


408

Le bouclier phonique vue depuis la rue Les cours végétalisées vue depuis l’entrée


409


410


411


412


413


414

RĂŠunir les toits pour une utilisation commune rĂŠflexion


415

?

?

?

?

La cinquième façade peut tout aussi bien être un jardin partagé, un terrain de jeu ou un parking.


416

Terminer le quartier

Situé dans un quartier constitué de tours et de barres, le projet prend place sur un parking public, accessible à l’ensemble des habitants. L’enjeu était ici triple : installer les 95 logements qui viendront requalifier ce parking dangereux et à l’abandon ; conserver un maximum d’espace public utile ; conserver plus de 40% de pleine terre. Le tout devait cohabiter sur une même surface. Enfin, les jardins suspendus au-dessus des parkings offrent aux tours avoisinantes un panorama sur un espace vert qualifié. Programme Construction de 95 logements collectifs, dont 30 en accession Maître d'ouvrage Icade Lieu Rosny-sous-Bois Coût 6,5 M€

Surface 5 600 m²


417


418

Les jardins suspendus cachent le parking public perspective Vue sur les jardins et extention des logements perspective


419


420

Bâtir la vie

Invisible depuis la rue, un plan d’eau à l’extrémité du terrain lui confère un cadre exceptionnel. Nous avons naturellement relié l’artère minérale à cet espace d’agrément aquatique. Entre les deux, les bâtiments dialoguent, jouent avec les matériaux et sont reliés par des passages et des passerelles suspendues. C’est ici une véritable déclinaison du champ lexical du rapport à l’extérieur qui est employée. Différents rapports à l’extérieur pour permettre à l’Homme de sortir… Programme Construction de 130 logements collectifs, dont 26 sociaux Maître d'ouvrage Stradim Lieu Strasbourg Coût 8,7 M€

Surface 7 000 m²

Performance énergétique Thpe (rt 2012)


421


422

La pierre angulaire et les terrasses perspective Le quartier ouvert sur le lac perspective


423


424

Le balcon, la terrasse, la loggia, le bow-window photo depuis la rue Multiplier les typologies de prolongement vers l’extÊrieur


425


426

Habiter le territoire

Un espace commun existait. Nous l’avons déplacé pour le placer en centralité du quartier. Nous créons ici une nouvelle fois du vide pour construire. Nous avons, à vrai dire, pratiquement toujours créé des espaces vides pour densifier. Cela constitue pour nous un fondement, tout autant qu’il s’agit d’un juste et nécessaire équilibrage.

Programme 140 logements collectifs, dont 28 sociaux au cœur de la résidence Le Valois Maître d'ouvrage Stradim Lieu Bischheim Coût 8,7 M€

Surface 7 000 m²

Performance énergétique THPE (RT 2012)


427


428

Construire au bord de l’eau perspective


429


430

Grouper l’individualité

Un petit programme bien écrit. Le bâtiment est placé bien en recul pour créer une respiration et la façade correspond sans nul doute à un exercice d’écriture. Nous avons réalisé un minutieux travail de composition, avec le «minimalisme» pour maître-mot. Le choix des matériaux est soigné et précis, avec notamment l’utilisation, en toiture, d’un zinc prépatiné. L’entrée de l’immeuble est intimiste mais fonctionnelle, puisqu’elle abrite les locaux techniques. Ce programme de logement illustre enfin notre savoir-faire en matière d’exécution, ici particulièrement soignée.

Programme Logement

Maître d’ouvrage Privé Lieu Châtenois Coût -

Surface 800 m2


431


432

Le petit collectif, proche de l’addition de maisons vue depuis le jardin


433


434

Découvrir le contexte

À l’origine se tenait ici une tour de logement social. L’objectif était, dans ce projet de renouvellement urbain, de conserver la densité initiale, mais il était pour nous indispensable de repenser l’organisation du bâti sur cette parcelle. Nos étapes de conception furent les suivantes : nous avons tout d’abord plié la tour, que nous avons ensuite couchée, avant d’insérer sur le terrain une respiration centrale, élément indispensable au confort des futurs habitants. Nous avons une nouvelle fois pensé et composé le bâti autour d’un vide, une respiration, tout autant que nous avons eu à cœur de penser un logement résolument de qualité, car peu importe la destination, qu’il s’agisse de logement classique, ou de logement social, tout le monde a le droit à un logement de qualité.

Programme Construction de 55 logements sociaux Maître d'ouvrage Stradim ; La Foncière du Logement Lieu Strasbourg Coût 4,9 M€

Surface 5 200 m²

Performance énergétique BBC Effinergie – Thpe


435


436

Hiérarchiser l’habité

L’impossibilité de construire en sous-sol nous a conduits à implanter les stationnements au niveau de la rue, créant ainsi au-dessus, un rezde-chaussée haut. Le bâti le surplombant fut ouvert tel un éventail, formant un corps ouvert et permettant l’implantation, au centre, d’une respiration profitable à tous. L’objectif était encore une fois de ventiler afin de maximiser qualité et bien-être.

Programme Construction de 30 logements en accession dans un éco-quartier Maître d'ouvrage Habitation Moderne Lieu Lingolsheim Coût 2,4 M€

Surface 2 564 m²

Performance énergétique BBC Effinergie


437


438

R+1 nouveau niveau d’accueil plan de R+1 RDC inondable plan de RDC


439


440

Mixer les Hommes

Le programme prévoyait trois composantes. Nous avons alors pensé trois bâtiments, tous traités différemment. Un jardin public commun vient lier ces trois bâtiments, agrémenté d’une promenade «en escalade». Depuis le jardin, elle permet d’accéder au deuxième étage où cet espace végétal se termine par un jardin d’hiver partagé.

Programme Construction de 90 logements en accession Maître d'ouvrage European Homes ; Domial Lieu Lingolsheim Coût 6,3 M€

Surface 5 960 m²

Performance énergétique BBC Effinergie


441


442

Sculpter la lumière

Comment donner sens à un traitement d'angle de rue en créant une pièce angulaire taillée faisant place au calme paysager ? En cœur d’îlot, un passage, que nous pourrions tout aussi bien qualifier de «faille verte», sépare le bâti en deux, relie les deux axes principaux et ménage une respiration au sein de cette pièce angulaire.

Programme Construction de 51 logements sociaux Maître d'ouvrage Eiffage Immobilier ; CUS Habitat Lieu Strasbourg Coût 8 M€

Surface 4 100 m²

Performance énergétique BBC Effinergie


443


444

Réaliser le rêve

Cette villa joue avec la topographie pentue du terrain, mais elle réponde surtout à la question d’habiter des parcours : du garage mettant en scène les motos de collections à la piscine, en longeant la galerie d’art qui fait la séparation entre les pièces de jour et les pièces de nuit. Ces dernières sont ainsi organisées dans deux volumes distincts, séparés par un espace d’exposition.

Programme Construction d'une maison individuelle Maître d'ouvrage Individuel privé Lieu Zillisheim

Coût 300 000 €

Surface 200 m²


445


446

Travail du projet en coupe coupe schĂŠmatique


447

La maison s’inscrit dans un terrain très en pente maquette au 200e


448

Abriter l’autre

Une réaction au problème du logement. Notre volonté est ici d’interpeler et de provoquer la discussion autour d’un thème qui nous tient à cœur. Cette réflexion est issue d’un workshop interne, qui fut l’occasion de prendre du temps pour se poser des questions ; des questions cruciales. Qu’avonsnous réellement fait, nous autres architectes, concernant ce sujet ? Il s’agit d’un sujet où nous ne pourrions pas agir, mais où NOUS DEVONS AGIR. Nous n’avons plus le droit, en 2017, de ne pas avoir de lit pour dormir.

Programme Réflexions sur l’habitat d’urgence Maître d'ouvrage MW Lieu -

Coût -

Surface -


449

Premier exercice : la valise axonomĂŠtrie


450

Deuxième exercice : le village suspendu axonométrie


451

Troisième exercice : le village mobile axonomÊtrie


452

Expérimenter l’extérieur

Pour cette réhabilitation d’un corps de ferme en maison d’habitation, l’enveloppe de briques d’origine a été conservée : Jean Mérat fait tomber le crépi de sorte que texture et structure ne fassent plus qu’un. La brique a une profondeur, une histoire. Terre argileuse façonnée à la main ou produite en grande série, c’est un matériau universel, le plus noble peut-être. Une peinture laque couleur tabac recouvre les trois niveaux intérieurs de la maison. Des tiroirs, boîtes de verre, compartiments de jour en porte-à-faux sur la façade, amènent la lumière et embrasent cette maison-train.

Programme Maison individuelle, mobilier Maître d'ouvrage Privé Lieu Ittenheim

Coût 270 000 €

Surface 500 m²


453


454

Le couloir traverse le mur de l’ancienne porcherie pour se prolonger à l’extérieur vue depuis la terrasse


455


456


457


458


459


460

La chambre d’hôpital fondamentaux

3 principes nécessaires dans une chambre d’hôpital. Quand l’architecture devient un outil servant un but, la fonctionnalité est essentielle. 1. La chambre d’hôpital est un outil du personnel soignant. Pouvoir surveiller le bon état des malades depuis le couloir est la première fonction d’une chambre efficace. 2. Le bien-être du patient est le second point crucial. Alité, il doit pouvoir regarder par la fenêtre. L’allège de la fenêtre et ses dimensions sont imaginées à ce dessein. 3. Enfin, il faut tendre vers un espace stéril. Le minimum est de placer l’accès technique aux gaines dans le couloir.


461


462

Penser le logement en volume innovation


463


464

Construire par le vide, construire pour le vide. réflexions / fondamentaux

Parce que c’est l’Homme en tant qu’acteur, usager, spectateur, qui crée et donne vie aux Espaces que nous concevons. Je peux dire que mon travail a consisté à créer des lieux, des liens, des vides, qui ont, eux, donné naissance aux pleins, aux formes, aux constructions. Les pleins ne peuvent exister que parce que le vide est. Et c’est la communion entre ce vide et l’Homme qui se nomme L’Émotion que l’ouvrage prend sens et naissance. L’Émotion est donc le vide de l’architecture et la matérialité de ce vide apparaît par le travail de sculpture de la lumière. La fabrication du vide, à toutes ses échelles, en trois dimension, bien sûr, donne respiration à notre corpus œuvre. Ils donnent vie à nos espaces, à notre quotidien. C’est dans cet esprit que les projets ont été fabriqués et se fabriquent encore à ce jour avec de nouveaux outils numériques qui nous permettent de mieux appréhender les émotions que nous voulons faire ressentir. 30 ans de zoom et de dézoom pour mieux comprendre ce qui fonctionne à une échelle et non à une autre. Bien sûr, il y a des résonnances, des dissonances, qui sont la représentation, la traduction des recherches de notre travail qui est un processus de fabrication, mais qui reste à la fois artistique et artisanal.

La stabilité, la rigidité, le confort ne permettent pas cette recherche. C’est pourquoi les vides créent des positions inconfortables, des silences architecturaux, des silences architecturaux qui vont créer débat, qui vont générer des ennuis. Oui l’ennui est force de création : sans ennui pas d’œuvre. Sans émotion, pas d’architecture. C’est ce qui manque cruellement actuellement dans les différentes écritures architecturales, qui ne représentent que des enjeux d’argent.


n Cel to ntin Cor e Rue (CR n°7)

3.

4

Jardins d’Alfortville YJSSNXTUYNTS

jardin à jouissance privative 68.40 m²

P

Patio 21.16 m²

ch.1

11.07 m²

Salle d'eau

FRONT BĂ‚TI RUE 5. DOLET dialogue logement-paysage

Celton

P

ch.2 11.22 m²

2.18 m²

SĂŠjour

ch.3

24.57 m²

12.61 m²

PTT

P

Sdb

Cuisine

11.42 m²

5.75 m²

WC

1.30 m²

7.

8.

9.

logement

Rue

6.

paysage

10.

logement

s

diver

pÊrimètre ISMH  3,+

 3,+

MZG  3,+

XFSFYTWNZR

Chemin rural n°8 de Paris à Franconville-sous-Bois

 3,+

 3,+

 3,+

château

-1m

+0m

 3,+

19.50

-2m

16.20

-3m

16.20

Emetteur : MERAT WORKTEAM / 16 avenue d’ivry 75013 Paris / T : 00 33 (0)1 45 84 23 32 12.90

emprise du spa enterrĂŠ

UFYNT cèdre du Liban (à conserver)



WNJ

5.20

WJ

24

0.80

 3,+

3.00

 3,+

cèdre du Liban (à conserver)

HZ

 IJ

AVRIL 2016

petit château

9.60

FQJ

11.

12.

TWFSLJWNJ

 3,+

13.

14.

15.

 3,+

 3,+

thÊâtre

limite de propriĂŠtĂŠ

FNY51:R

E

2.

Corentin

1.

16.

17.

18.

19.

20.

21.

22.

23.

24.

25.

PAGE


466

Conclusion

Ville fut donc la raison de mes travaux. Ville est donc la raison de mes réflexions. Ville sera toujours la raison de mes recherches.

Je ne conçois pas l’architecture sans l’urbanisme, comme je ne conçois pas l’architecture comme l’action d’un seul maître, mais comme le travail d’une équipe, la plus pluridisciplinaire possible. Le “maître” dessine une pièce ; la TEAM fabrique la ville. Comme je l’ai déjà démontré par le passé, il existe bien un parallèle entre le scénariste d’un film et l’architecte de la ville. Cela s’appelle la fabrication, ou la mécanique de montage. Le sujet de la VILLE est mondial. La ville du passé doit-elle être le modèle de la ville du futur ? La ville étant le miroir de la pensée de l’Homme, que représente-t-elle à ce jour au niveau de sa structure et de ses formes ? Nou s ne p ou von s pa s d i s s o c ier le s r é volut ion s , n i le s transformations sociétales et humaines des modèles et des transformations de nos villes, qui sont, par définition, résilientes. Une question me taraude même si je pense que l’idée est bonne : « Réinventer Paris ». Il y a aujourd’hui une multiplication des initiatives similaires et la dernière en date, « Reinventing Cities », organisée par le C40, en constitue l’apogée. C’est aujourd’hui à l’échelle mondiale que l’on demande aux promoteurs, architectes, paysagistes, bureaux d’études et leurs divers partenaires de penser le devenir de sites en friches.

Ces initiatives sont importantes, ne serait-ce que pour la dynamique qu’elles impulsent et l’effervescence qu’elles génèrent. Il leur manque cependant, selon moi, cette surcouche réflexive macroscopique, afin que nous puissions véritablement penser, inventer ou réinventer des modèles. Des modèles pérennes, durables, intelligents, collaboratifs. Des modèles d’avenir. Des modèles pensés par des Hommes conscients pour les autres Hommes. La ville ne peut-elle pas devenir un vrai paysage ? La forêt ne peutelle pas être le futur ciment social ? Si les arbres se nourrissent entre eux, se gèrent entre eux et s’entraident, je pense que la ville est par définition en trois dimensions, donc horizontale et verticale. Les différentes strates verticales commencent seulement à être étudiées pour établir un constat. Je crois dans le maillage des mobilités rapides sous terre (underground), autant que dans celui des mobilités douces au “ground zero”, ainsi que dans celui des mobilités du futur, en lévitation, en hauteur. Nous aurons enfin notre portée en trois dimensions qui structurera les villes futures. Nos villes seront-elles des paysages ? il est vrai que seules les cimes des arbres sont encore présentes dans nos villes, tandis que les centre-villes ont déjà été abandonnés par l’Homme, au profit du Musée National. La structure de la ville va forcément se transformer pour donner naissance à des maillages de composition, de recomposition, de transformation, de montage de nos villes en droit du volume. Volume : l’espace vide que l’Homme remplit. Pour achever ce premier ouvrage, je me permettrai de le laisser ouvert à la discussion, tel un outil de dialogue et d’échange entre les Hommes. À la démocratie, dirais-je.


467

Trois thèmes sont importants et fondateurs en France :

L’éducation de chacune et de chacun, gratuitement ;

La santé pour tous, gratuitement ;

Le droit au logement, pour chacune et pour chacun.

Le droit au logement doit faire que chacun puisse jouir d’un volume de X m3. Je sais que le sujet est délicat, mais il doit être discuté à l’Assemblée nationale. Ce modèle de contrat social à la Française devrait - et doit être valable pour chaque Homme de notre Monde. Je ne dis pas que les réponses doivent être les mêmes partout, je dis que le droit doit exister partout sur Terre. J’ai le droit de rêver… C’est notre métier d’architecte, loin des tableurs Excel et des résultats financiers, même si nous devons en tenir compte. Je pense même que la notion de gratuité, au sein de ces trois thèmes fondateurs du contrat social, entraîneraient des économies dans le budget de l’État. Parce qu’une fois de plus, il ne faut analyser une seule filière, mais regarder les impacts positifs et négatifs de l’ensemble des filières du gouvernement. Je me permets d’écrire ces lignes grâce à mon parcours, tant personnel que professionnel, tant en qualité d’acteur que de spectateur, tant dehors que dedans… D’où les différents axes de travail que nous pouvons lire au sein des différents travaux que j’ai pu mener à ce jour.

C’est également cette notion de “caractère public” qui m’a amené à être partenaire du Groupe AREP, dont l’ADN représente la mission de notre profession. Etienne Tricaud, entouré de sa direction, a su tenir la barre de cette notion philosophique nécessaire à l’Homme. Le “smart” sera également une question que je laisserai ouverte et qui, je pense, sera le sujet de demain auquel nous aurons à répondre pour concevoir et fabriquer nos lieux de vie. Je suis très attaché, curieux et interrogatif quant au phénomène complexe et ouvert que constituent nos villes. Je ne peux qu’être surpris de voir que nous écrivons “SMART CITY”, “SMARTPHONE”, comme si nous venions de trouver des solutions au Bien-Être des Hommes en écrivant et parlant de discours SMART. Je ne vois dans cette notion, qu’un terme de communication que nos hommes politiques et nos ingénieurs se sont accaparés. Les uns pour montrer leur volonté de faire mieux que leurs prédécesseurs ; les autres, pour mettre en place toute une série de systèmes de capteurs pour dire que nous sommes “connectés”. Mais connectés, nous le sommes depuis longtemps et internet a été - ou aurait dû être - la fusion des Hommes. Tout devient smart par le truchement de capteurs et de tablettes… VILLE m’aura fait réfléchir sur le devenir de nos campagnes, qui pourra être l’objet d’un autre ouvrage. Pourquoi ? Parce que je pense que la majorité, plus de 50% des Hommes habitent dans les villes à ce jour et qu’il est prévu que cela augmente pour vider nos campagnes. Mais puisque nous connectons tout, via des réseaux, de mobilité ou internet et tandis que le télétravail se développe, alors même que les campagnes sont remplies de logements vides pour la plupart du temps, ne pourrions-nous pas imaginer que la densification des villes s’arrête au profit de nos campagnes devenues désertiques ? Je suis dans la Nature, j’y travaille et je vais physiquement aux réunions où ma présence est obligatoire, en recourant aux réseaux bien développés - de transport (TGV, transports en commun). Ainsi,


468

Conclusion moins de va-et-vient, plus de bien-être et une autre vision de nos campagnes, à nouveau habitées, lesquelles campagnes sont, soit dit en passant, devenues très connectées, tout comme les exploitations agricoles. Rien de plus facile que de commander à distance des robots pour exécuter les tâches agricoles. Je n’invente rien, ceci est déjà fonctionnel depuis longtemps. Alors l’avenir de notre Bien-Être au sein de nos villes ne passe-t-il pas par la pensée de nos campagnes qui représentent plus de 90% de nos terres ? Je veu x croire en des modèles et des structures V ILLES / CAMPAGNES nouvelles qui émergeront. Je ne les connais pas, mais il en va de notre devoir d’y réfléchir, de chercher, de développer de proposer et d’être innovant. Voilà mon point de vue sur l’innovation. L’innovation doit accompagner les modèles administratifs et leur fonctionnement. Les modèles administratifs actuels sont complètement obsolètes et ne peuvent accompagner les innovations. Il est déjà compliqué de construire en volume. Les ser vices techniques des mairies ne sont pas tous disposés et instruits au droit du volume, alors que celui-ci permettrait de répondre à de nombreux problèmes de la ville. L’instruction des permis est devenu un vrai parcours du combattant qui ralentit le développement de nos villes. Nous sommes par ailleurs cerclés par d’innombrables règles et règlements soumis à des avis plus ou moins techniques qui font le bonheur des entreprises du béton ainsi que des juristes. Oui il faut modifier tout cela et je pense que le renouveau politique que nous venons d’avoir doit permettre ces remises en causes. Pour ce je suis prêt à être force de proposition et à ce titre, en tant que sachant, je propose de créer des logements à vendre non pas au m2 mais au m3. Le bien-être est dans le volume et non pas forcément dans la surface. Réfléchissons. Bon nombre de pistes sont à découvrir et à explorer pour redonner goût à l’innovation.


469


470


471


472


473

Principaux partenaires MAÎTRISE D’OUVRAGE

Maîtrise d'Oeuvre

ALTAREA-COGEDIM

AREP

BATIGÈRE

ARTELIA

BENETTON

ATELIER CHRISTIAN DE PORTZAMPARC

BOUYGUES CONSTRUCTION

ATELIERS ADRIEN FAINSILBER ET ASSOCIÉS

BOUYGUES IMMOBILIER

CTE

CARRÉ DE L’HABITAT

ELITHIS

CIMA

GROUPE PINGAT

CUS HABITAT

JEAN-PAUL VIGUIER ARCHITECTURE

EIFFAGE CONSTRUCTION

MATHIS

EIFFAGE IMMOBILIER

OTE

ESPACE 2

OTTON SCHNEIDER

EUROPEAN HOMES

SCAU

GROUPE ACCOR

SETEC

GROUPE CARNELLE

SCHNEIDER+SCHUMACHER

GROUPE PICHET

WILMOTTE & ASSOCIÉS

Groupe SNI HABITAT DE L’ILL ICADE ICF IMMOBILIÈRE 3F KAUFMAN BROAD NEXITY NEXITY FONCIER CONSEIL OGIC PERSPECTIVE IMMOBILIER SOGEPROM STRADIM UNIBAIL RODAMCO URBANISME ET COMMERCE VILOGIA VINCI CONSTRUCTION VINCI IMMOBILIER


474

Éducation Usine Japy - centre culturel

Reconversion du site industriel des Filatures Japy en pôle culturel et péri-scolaire. Résidence de l’orchestre municipal. Résidence d’une compagnie théatrale.

Programme Salle de spectacle, salle de répétition, salle d’exposition et congrès, centre péri-scolaire Maître d'ouvrage Ville d’Audincourt Lieu Audincourt Coût 6,1 M€

Surface 7 200 m²

Musée d'éveil

La conception de cet equipement destiné aux enfants émane de la volonté de créer un parcours accessible à tous, fait d’une succession d’événements et de découvertes : les espaces dédiés aux expositions premanentes sont conçues en relation avec leur thème.

Programme Musée de la découverte de la culture scientifique et technique Maître d'ouvrage Département du Bas-Rhin Lieu Strasbourg Coût 8,4 M€

Surface 4 460 m²

ConServatoire de musique et de danse de Strasbourg

Construction sur une friche portuaire de locaux à usage culturel et scolaire : le Conservatoire de Strasbourg et le pôle des écoles de musique et de danse de Strasbourg.

Programme Auditorium, salles de cours, studio d’enregistrement, bibliothèque, café restaurant Maître d'ouvrage Ville de Strasbourg Lieu Strasbourg Coût 18,6 M€

Surface 16 990 m²

Avec Jean-Paul Viguier Architectes


475

Santé

Maison de retraite de Lingolsheim

Construction d’un bâtiment d’hébergement de 87 lits. Aménagement d’une cuisine permettant la préparation de 1 500 repas à destination de la maison de retraite, mais aussi des écoles alentours et du collège voisin.

Programme Bâtiment d’hébergement de 87 lits Maître d'ouvrage Ville de Lingolsheim Lieu Lingolsheim Coût 3,5 M€

Surface 5 000 m²

Hopital d'haguenau

Construction d’un bâtiment de 99 lits, moyens, longs séjours et soins palliatifs. Les choix formels ont été dictés par l’adéquation du bâtiment à sa fonction : facilité et économie d’usage et d’entretien, bien-être du patient et du corps médical.

Programme Hôpital de 99 lits

Maître d'ouvrage Centre hospitalier de Haguenau Lieu Haguenau Coût 4,12 M€

Surface 4 500 m²

BOIS FLEURI - espace D'accueil Alzheimer

Création d’un espace d’accueil pour longs et moyens sejours médicalisés, organisé autour d’un patio vegétalisé.

Programme Bâtiment pour longs et moyens sejours et chemin Alzheimer Maître d'ouvrage Hopitaux Universitaire de Strasbourg Lieu Strasbourg Coût 2,44 M€

Surface 2 000m²


476

Bureaux

Siège d’UNE SOCIété d’Aménagement

Création d’une verrière pour un apport de lumière naturelle. Un camaïeu de tons beiges, de bleu et de gris est décliné dans le carrelage mosaïque contemporain et les éclairages. Il illumine les boiseries et crée une continuité à travers l’ensemble du bâtiment.

Programme Siège de la Société d’équipement de Région Maître d'ouvrage SERS Lieu Paris

Coût 1,83 M€

Surface 1 750 m²

Bureaux de l’agence M&P

Un outil de travail conçu pour être modulable, à la fois ouvert et fermé : de la lumière et de la transparence mais aussi un certain filtre, des espaces-entre (petits salons, salles suspendues) qui s’adaptent à la vie du Workshop. Côté couleur et matières : murs et plafonds blancs en joints creux, cloisons vitrées.

Programme Bureaux, salle de réunion, accueil Maître d'ouvrage M&P Lieu Strasbourg

Coût 200 000 €

Surface 350 m²

Archives départementales du bas-Rhin

Nous avons ici opté pour la méthode qui consiste à réguler la climatique par une solution statique, sans machines. Une membrane, double paroi en brique et verre, d’une pureté et d’un fonctionnement simples a été créée. La circulation d’air entre les doubles parois et la grande salle de lecture permet de créer le renouvellement et assure la stabilité des échanges thermiques et phoniques.

Programme Bureaux, stockage, bibliothèque départementale Maître d'ouvrage Conseil Général du Bas Rhin Lieu Strasbourg Coût 19 M€

Surface 12 000 m² Avec Jean Paul Viguier Architectes


477

Hôtels Hôtel Ibis

À deux pas de la frontière allemande, ce nouvel hôtel de 85 chambres offre un design ambitieux et facetté. La construction de ce bâtiment signal, marque l’entrée du quartier de l’Avenue du Rhin dont nous avons élaboré le plan d’urbanisme et que nous avons également conçu et construit. L’hôtel met en exergue les ambitions souhaitées pour ce nouveau boulevard urbain.

Programme Hôtel de 85 chambres, bar Maître d'ouvrage Accor Hotels Lieu Strasbourg Coût -

Surface 2 500 m²

hÔtel Mercure

Dans ce grand hôtel, au dallage Terre de Sienne, nous avons ici imaginé une brique chaulée sur la cour intérieure, transformée en patio, pour une atmosphère méditerranéenne renforcée par l’installation d’un accueil à l’ambiance berbère.

Programme Hôtel de 68 chambres, bar Maître d'ouvrage Mercure Hôtels Lieu Strasbourg Coût 4 M€

Surface 3 000 m²

Résidence TOURISME EN lanière

Comment construire une résidence de tourisme sur une parcelle en lanière, au coeur de Strasbourg ?

Programme Résidence tourisme de 80 chambres, piscine Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier Lieu Strasbourg Coût 3 M€

Surface 3 170 m²


478

Logements Musau

Rénovation en site occupé de 541 logements : mise aux normes techniques (éléctricité, VMC, fenetres), isolation exterieure, réfection des parties communes, aménagement paysager.

Programme Rénovation de 11 tours de logements sociaux Maître d'ouvrage CUS Habitat Lieu Strasbourg Coût 5 M€

Surface 36 000 m²

MILAN

Rénovation d’un immeuble d’habitation rue de Milan à Strasbourg.

Programme Rénovation d’un immeuble d’habitation Maître d'ouvrage CUS Habitat Lieu Paris

Coût 1,04 M€

Surface 8 000 m²

Tiroirs terrasses

Comment construire à faible coût des "tiroirs terrasses" pour chaque habité.

Programme 53 logements

Maître d'ouvrage Kaufman & Broad Lieu Wolfisheim Coût 5 M€

Surface 4 600 m²


479

Du Pavillon au quartier

Densifier une commune pavillonaire par de l’habitat équilibré.

Programme 250 logements en résidence séniors, 1 maison médicale Maître d'ouvrage Nexity Lieu Strasbourg Coût 22 M€

Performance énergétique BBC Effinergie Procédure/mission Conception

La lanière comme liant social

Le mariage du paysage et du bâti.

Programme Logements

Maître d'ouvrage Promogim Lieu Rosheim Coût 5,5 M€

Surface 5 000 m²

Habiter la colline

À site privilégié, qualité d’habité exceptionnelle. Installé sur un site en pente, le plan masse s’organise comme une série de maisons en bande, la ligne de logements supperieurs profitant de vues audessus de la ligne en contrebas.

Programme Logements Maître d'ouvrage Privé Lieu Belfort Coût -

Surface 100 000 m²


480

Logements NANCY

Projet aux portes de l’ancienne friche industrielle Véolia, le projet ménage un espace public, axé sur l’entrée principale, accompagnant le flux piéton pour le mêler à la vie de ce nouveau quartier inscrit dans un plan de Chemetoff.

Programme Logement

Maître d'ouvrage Nexity Lieu Nancy Coût

Surface 7 720 m²

L’articulation / le Lien

Programme habité, traitant un angle de rue. Lumières naturelles. Double orientation. Toitures végétalisées.

Programme construction de 84 logements Maître d'ouvrage Bouygues Immobilier Lieu Strasbourg Coût 8 M€

Surface 6100 m²

LES PORTES DE L’ACKERLAND

Projet d’aménagement de la ZAC des Portes de l’Ackerland.

Programme Bureaux, services, commerces, logements Maître d'ouvrage Nexity Foncier Conseil Lieu Wolfisheim Coût 5 M€

Surface 83 000 m²


481


482

Liste des projets Projets

M.O. Surfaces/Coûts états

étude de faisabilité 42 logements 98 logements et bureaux étude urbaine Logements, commerces, marina Arena de basketball, commerces étude urbaine 40 logements et commerces Logements et commerces Logements, Hôtel, bureaux, commerces Hôtel 5 étoiles, spa, restaurants, bars 22 logements Projet connexe gare créteil l'échat 5 immeubles de logements 93 logements Aménagement urbain - Quartier Européen 150 logements - 3 commerces 130 logements 140 logements 140 logements Hôtel spa 5 étoiles Quartier d'affaires - ITr 412 Logements, commerces, hôtel 55 logements sociaux Résidence étudiante Quartier d’affaires Européen 250 logements - Maison médicale 20 logements collectifs 88 logements collectifs 30 logements - éco-quartier 90 logements collectifs 200 Logements, commerces, 1 crèche 20 logements et 3 commerces 84 logements Tour presqu’île A. Malraux Aménagement presqu'île A. Malraux étude urbaine STEP

Icade Confidentiel 2 900 m² / 15 M€ Nexity 10 500 m² / 15 M€ Mairie d'Alfortville / Icade Mairie de Cergy / Icade CIG Brooks Cima 3 500 m² / 5 M€ Bouygues Immobilier Vinci Confidentiel 17 000 m² / Confidentiel ICF 1 600 m² / 3,4 M€ Grand Paris / Bouygues 22 000 m² / 50 M€ Cityland 90 000m² / à venir Ogic / Groupe Arcade 5 377 m² / 8 M€ Ville de Strasbourg 145 ha / 200 M€ Stradim 15 000 m² / 14 M€ Stradim 7 000 m² / 8,7 M€ Stradim 11 220 m² / 11,3 M€ Stradim 7 000 m² / 8,7 M€ Pullman CUS 31 240 m² / 180 M€ Bouygues/Eiffage 38 000 m² / 50 M€ CUS Habitat/Vilogia Stradim/La Foncière 5 200 m² / 4,9 M€ CROUS 8 550 m² / 11 M€ Bouygues 100 000 m² / 200 M€ Nexity 22 800 m² / 22 M€ Stradim 1 400 m² / 1,4 M€ Icade 7 450 m² / 10 M€ Habitation Moderne 2 564 m² / 2,4 M€ European Homes Domial 5 960 m² / 6,3 M€ Bouygues/SLH/MMH 14 350 m² / 14 M€ Icade 2 300 m² / 2,5 M€ Bouygues 6 100 m² / 8 M€ Bouygues 41 000 m² / 80 M€ Bouygues 11 400 m² / 20 M€ Privé 65 000 m² / 10 M€ Vinci 4 000 m² / 23 M€

étude étude Concours étude étude étude étude PC étude étude PC AVP Concours Concours étude PRO Chantier Chantier Chantier Chantier étude étude Livré Concours Concours Étude Concours Livré Livré Concours Concours Livré Livré Concours Concours concours étude Livré


483

Projets

M.O. Surfaces/Coûts états

150 logements et commerces 44 maisons pour séniors EPAHD 51 logements sociaux 104 logements – éco-quartier Requalification urbaine Extension urbaine à Marrakech Projet urbain de la Porte de France Centre commercial et résidentiel 80 logements sur un ancien tennis-club Maison individuelle évolutive étude de définition Hôtel du Département du Haut-Rhin Réhabilitation centre commercial l'Aubette Villa Bingler Résidence de tourisme 40 Logements 53 Logements Siège du Crédit Agricole Haut-Rhin Façade du siège de la CAF Espace culturel - Filature JAPY Hôtel 4* restructuration Logements Gare Centre commercial Maison de l'enfance Extension Tram Centre Européen Siège d'ARTE Centre européen de la jeune création Brasserie Météor Quartier d'entreprise Dépot Tram/Bus Logements Hôtel Carlton Cité jardin Grange Framboise

Bouygues/I3F 11 300 m² / 11 M€ Livré Espace 2 3 180m² / 2,7 M€ Étude Eiffage/CUS 4 100 m² / 8 M€ Concours Bouygues 8 782 m² / 8,2M€ Livré Ville de Strasbourg 90 000 m² études Privé 57 ha études Bouygues 5 ha / 40,5 M€ Concours Bouygues 8 500 m² / 45 M€ étude Perspective/Carré habitat 8 080 m² Concours Perspective/CUS 239 m² étude Privé 500 000 m² étude C. Général du Haut-Rhin 12 000 m² / 33 M€ Livré Bouygues 9 700 m² / 9,5 M€ Concours Individuel Privé 200 m² / 300 K€ Livré Bouygues 3174 m² / 3 M€ Étude Privé Livré Kaufmann & Broad 4 600 m² / 4 M€ Livré Crédit Agricole Étude CPAM 0,35 M€ Livré Usine SAPY Étude Bouygues 5 100 m² / 6,5 M€ Livré Promogim 5 000 m² / 5,5 M€ Concours SNCF 1 515 m² / 1 M€ Concours UNIBAIL 33 000 m² / 46 M€ Livré C.Général du Bas-Rhin 2 036 m² / 1,85 M€ Concours Transports Strasbourgeois 76,22 M€ Concours SERS 18 000 m² / 18,3 M€ Livré ARTE 13 000 m² / 17 M€ Concours Ville de Strasbourg 10 000 m² / 4,12 M€ Livré Brasserie Météor 1 502 m² / 1,37 M€ Livré Ville d'Etupes 4 000 m² / 1,8 M€ Livré Transports Strasbourgeois 10,67 M€ Concours S.C.I./Privé 2 450 m² / 3 M€ Livré Mercure Carlton 3 000 m² / 4 M€ Livré Privé étude Privé 500 m² / 270 K€ Livré


484

CrĂŠdits W

W architecture


485

Editions MW Imprimé par Graphius en Belgique Directeur de la publication : Jean Merat

Responsable de la rédaction : Kevin Morel-Fontaine

Relecture : Michelle Gondcaille Textes : Jean Mérat, Kevin MorelFontaine, Isabelle Freiburger, Sonia Lavadinho

Graphisme et maquette :

Dépôt légal : Novembre 2017 Fin du tirage : Decembre 2017 Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans ce livre (dessins, photos, croquis, plans, textes) sont protégés par des droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans un accord préalable.

© 2017 MW

Charly Derouault

Romain De Santis Axel de Stampa Adrien Bouet

Crédits photographiques : Didier Boy de la Tour Chrystel Lux Jean Merat Bouygues Immobilier

Tableaux : Jean Merat Maquettes : MeratWorkteam Schémas et dessins : Jean Merat Tirage : papier ... Polices : Poppins, Noticia text ISBN : 978-2-9562611-0-0

39 euros


Merat workteam  

30 ans. Sérénité.

Merat workteam  

30 ans. Sérénité.

Advertisement