Issuu on Google+

N°3 - janvier 2014

DOSSIER ÉTUDIANTS À L’INTERNATIONAL L’INDE, L’ESPAGNE & L’ANGLETERRE

INTERVIEW L’ALTERNANCE

VUE PAR UNE ENTREPRISE ET PAR UN ÉTUDIANT

L’ÉCOLE LES COMMISSIONS

QUELQUES EXPLICATIONS ...

GALA DE FIN D’ANNÉE ÇA APPROCHE !

AGENDA EXPOS, DANSE, THÉÂTRE, ...


EDITO edito. I

L’ESGC&F RENNES : UNE ÉCOLE À VIVRE

À l’ESGC&F, l’«esprit campus » n’est pas une vaine formule : il fait partie de notre ADN. Faciliter la vie des étudiants et leur donner les moyens de faire vivre chaque jour davantage cet esprit convivial et solidaire à l’ESGC&F Rennes fait étroitement partie de notre mission.

A Rennes, nos étudiants vivent la pédagogie de l’ESGC&F à travers trois orientations : L’investissement par le travail, l’ouverture sur les autres, un regard porté vers l’international. Ce numéro, rédigé par nos étudiants de Bachelor Communication, revient sur les deux dernières.

A L’ESGC&F RENNES, L’ENGAGEMENT PREND SENS A l’ESGC&F Rennes chaque étudiant s’engage dans un projet associatif, qu’il soit social, humanitaire, sportif, artistique… C’est un formidable atout pour acquérir de nouvelles compétences, pour découvrir des personnalités et se découvrir soi-même. Ainsi Anne, étudiante de 1ère année, est partie durant sa première période de stage en Roumanie s’occuper d’enfants handicapés. Kim, quant à elle, s’est rendue 2 mois au Viêt-Nam, son pays d’origine, pour participer à un projet d’aide aux enfants handicapés et abandonnés. Hanna, en 3ème année Bachelor marketing, a sillonné les écoles en Biélorussie afin d’aller à la rencontre de collégiens qui apprennent le français… Ces exemples d’étudiants impliqués sont tous la preuve de la mission que se donne l’ESGC&F.

ETRE OUVERT SUR LE MONDE Chaque étudiant doit faire un séjour à l’international. Il s’agit d’une étape dans leur développement et leur construction. Ils en reviennent tous transformés. Une large palette de séjours internationaux leur est proposée, avec des finalités spécifiques. Les uns choisiront de travailler particulièrement l’acquisition d’une langue étrangère avec une summer school à Dublin, d’autres préféreront un job d’été à Londres, les derniers iront effectuer un chantier international au Togo… Et vous : quel sera votre engagement en 2014 ? Ces pages pourront vous aider à passer à l’action !

rin Em manuel Mo Directeur - 3 -


P.6

P.15 P.9

P.3 P.17 P.10

SOMMAIRE EDITO ................................................................................................... P. 3 DOSSIER : ÉTUDIANTS À L’INTERNATIONAL ......................... P. 5 AGENDA DES SORTIES .................................................................. P. 10 TENDANCES ...................................................................................... P. 11 INTERVIEW : DEUX POINTS DE VUE SUR L’ALTERNANCE ...... P. 13 ACTUALITÉS : COMMISSIONS, BDE .......................................... P. 16 INFOS RÉSEAUX .............................................................................. P. 18


r

DOSSIER ÉTUDIANTS À L’INTERNATIONAL - MAËVA & CHARLINE : L’INDE - THOMAS & NABIL : L’ANGLETERRE & L’ESPAGNE

- 5 -


choc des cultures DOSSIER : ÉTUDIANTS À L’INTERNATIO-

r

DEUX ÉTUDIANTES FACE AU CHOC DES CULTURES

‘‘

L’incroyable expérience à l’autre bout du monde

Maëva et Charline, deux étudiantes en 3ème année Bachelor Communication, ont eu la chance de s’envoler en 2011 vers l’Inde, pays aux grandes disparités mais culturellement riche. Objectifs : effectuer un stage au sein d’une ONG indienne, mais surtout découvrir une nouvelle contrée. Récit...

« Une fois que vous aurez senti la poussière de l’Inde, vous ne vous en libérerez jamais » - Rumer Godden -

Un indien dans la ville

Rumer Godden n’avait pas menti. Nous avons pu en faire l’expérience. Le 9 mai 2011, lorsque notre regard de jeunes occidentales balaye pour la première fois New Delhi, quel choc ! Nous découvrons une circulation anarchique où les klaxons remplacent les feux rouges, où la pauvreté côtoie la richesse sous une atmosphère étouffante due à la chaleur et à la pollution. Une sensation de dépaysement nous envahit ainsi qu’un profond malaise. Les indiens portent sur nous un regard pesant car nous leur inspirons richesse et pouvoir en raison de notre couleur de peau.

Tuk - tuk - 6 -

Les épices , un mélan

ge de coul

eurs


s s

r

Vaches sac

rées

es singes

d , le temple n a th s ja d a R

Jodhpur, la ville bleue

-Delhi

Une rue de New

Promenade à dos d’éléphant

Maëva, Charline et le Taj

UNE INCROYABLE EXPÉRIENCE HUMAINE ET CULTURELLE Au fil des semaines, notre appréhension disparaît, laissant place à l’émerveillement. Après avoir visité le Taj Mahal à Agra, le Rajastan, le temple du Lotus, le Water Palace et autres merveilles indiennes, la diversité des religions nous transporte et nous laissons ainsi de côté notre confort et notre vision occidentale en nous habituant aux - 7 -

Mahal

coupures d’électricité fréquentes et aux multiples sollicitations des indiens. Nous nous étonnons devant des petits boulots inédits, comme les coiffeurs de rue ou encore les « laveurs d’oreilles » ! Durant notre périple, nous pouvons aussi compter sur l’hospitalité indienne malgré une culture aux antipodes de la nôtre.


erritoire e décou DOSSIER : ÉTUDIANTS À L’INTERNATIO-

r

L’ÉTRANGER, TERRITOIRE DE DÉCOUVERTES

‘‘

Deux expériences, deux visions

Interview croisé de Thomas Kervennic et Nabil Haci, étudiants en 3ème année en Bachelor Communication.

Pourquoi être parti à l’étranger ? Thomas Kervennic : À la fin de mon BTS (MUC), mon choix de poursuite d’études était flou. J’ai donc décidé de partir pour Londres en Septembre 2012 afin de perfectionner mon anglais et de méditer quant à ma future orientation scolaire.

Mais pourquoi Londres et Valence ? TK : Mon but premier était de parfaire mon anglais. Je devais donc trouver un pays anglophone et je ne me sentais pas encore près à partir à l’autre bout du monde. C’est pourquoi j’ai opté pour le Royaume-Uni. Quant au choix de la ville, il a été très vite fait. La capitale anglaise offre une possibilité de trouver faNabil Haci : Mon voyage à Va- cilement et rapidement emploi et lence s’est déroulé dans le cadre de mon BTS Commerce International « j’ai réussi à me faire en 2011. Nous devions réaliser un comprendre stage d’une durée minimum de 8 semaines à l’étranger. Une belle ocdès les premiers casion de pouvoir découvrir un nouinstants » - Thomas veau pays et une nouvelle culture.

NH : L’Espagne m’a attiré pour sa langue que j’affectionne particulièrement. Je souhaitais l’améliorer puisque c’était ma langue vivante numéro 1. J’avais aussi envie de rejoindre le siège hôtelier de luxe « Marina d’Or », situé en périphérie de Valence.

Quelles furent les premières difficultés rencontrées à votre arrivée ? TK : Malgré la barrière de la langue, j’ai réussi à me faire comprendre dès les premiers instants. J’ai d’abord logé dans une auberge de jeunesse à Notting Hill, ne sachant pas que c’était un quartier onéreux. J’ai dû changer de logement assez rapidement pour m’inslogement. Malgré le coût de la taller à King’s Cross situé en plein vie, parmi les plus élevé d’Europe, cœur de Londres. Londres attire des étrangers venus des quatre coins du monde.

Carnaval de Notting Hill - Londres


e uv

Carnaval de Notting Hill - Londres

NH : La mise en application de la langue m’a un peu freiné au départ. Ecouter une conversation entre espagnols, était différent de ce que j’avais l’habitude d’entendre en cours. L’adaptation s’est toutefois faite assez rapidement, les espagnols étant très accueillants. Vous avez parlé de travail, où et comment avez-vous trouvé du travail ? TK : Lorsque je suis arrivé à Londres, je me suis inscrit au centre Charles Peguy, un centre de recherche d’emploi pour les expatriés Français. J’ai eu la chance de tomber sur une annonce pour une parfumerie Parisienne implantée à Londres : Diptyque. Après deux entretiens, j’ai eu le poste. J’ai commencé en tant qu’assistant de stock dès Novembre 2012. Un mois après, mon manager m’a fait passer en boutique pour aider les vendeurs. Au début, j’étais assez paniqué à l’idée de me retrouver à vendre en anglais  ! J’ai finalement travaillé un an pour Diptyque avant de rentrer en France. NH : Afin de trouver mon stage, j’ai prospecté durant quelques semaines. Ma recherche s’est tournée vers le secteur du luxe qui m’attire particulièrement. A partir de recherches sur internet, et suite à quelques dépôts de c.v pour un poste dans des hôtels de luxe, j’ai décroché un entretien

téléphonique. J’ai obtenu le poste d’Assistant marketing. Cette opportunité de travailler dans un hôtel à dimension internationale m’a permis de rencontrer des clients de cultures différentes et variées, venant des 5 continents : une expérience très enrichissante. Pouvez-vous me citer 3 éléments qui vous ont marqués pendant ce séjour ? TK : • Les rencontres : les collègues, les colocataires et les voisins. Les gens sont très ouverts d’esprit. On se fait des amis sans arrêt. • La ville est cosmopolite, c’est un vrai melting-pot culturel. • Les après-midi d’été dans les parcs avec les amis. Eh oui il ne pleut pas toute l’année à Londres, il a fait 30° pendant 2 mois cet été ! NH : • Convivialité  : Très accueillants, je me suis toujours senti chez moi dès les premiers instants, même si la conjoncture économique n’est pas forcément favorable. - 9 -

• Culture : J’ai adoré l’architecture de Valence, qui me rappelle évidemment celle des pays orientaux. Sur un plan global, le rythme de vie au quotidien des espagnols m’a plu. • Climat  : dans cette zone de l’Espagne, le climat y est très tropical : une moyenne de 35° avec des pics de 45° les jours de grande chaleur! Le paysage était paradisiaque sur place, en totale opposition avec le climat rennais... Un mot pour conclure ? TK : Je pense qu’il faudrait pousser les jeunes à partir une année à l’étranger. Cela fait grandir et l’on se rend compte qu’il y a énormément de choses, de gens et de cultures à découvrir. Pour finir je reprendrai une citation de Saint Augustin : « Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page ». NH : C’est une expérience qu’il faut vivre autant sur le plan humain que professionnel. Ce séjour à l’étranger m’a été très bénéfique. Je vous conseille de partir, vous en sortirez grandi et différent, avec des projets plus concrets et de nouvelles ambitions en tête. España un día, españa siempre ! Yohann Nobilet


agenda s sorties 

AGENDA DES SORTIES

VOICI QUELQUES ÉVÈNEMENTS RENNAIS À VENIR. OÙ ET QUAND SORTIR, ON VOUS DIT TOUT :

Sortez de chez vous, la culture est pour vous ! EXPO. TRAS OS MONTES

du 8 janvier au 25 avril 2014 à La Péniche Spectacle Quai Saint-Cyr, 35000 Rennes Artiste : Georges Dussaud, photographe Prix : Gratuit ! Plus d’infos sur http://www.penichespectacle.com

SPECTACLE

THÉÂTRE

SOIRÉE

DANSE AVEC LES PROFS OU COMMENT MARQUER L’IMPLANTATION DU NOUVEAU BDE

Pour l’organisation de la première soirée du BDE 2013/2014, Le Baron Club a été privatisé le 12 décembre dernier au soir. Etudiants et formateurs ont été conviés pour nous offrir un show exceptionnel ! ROMEO & JULIETTE Des binômes inédits ont été constile 16 janvier 2014, 20h au Le Liberté tués : Aurélie Hellec-Renoux et Esplanade du Général de Gaulle, 35000 Rennes Rémy, Romain Grosbois et StéArtistes : Moscou Théâtre Ballet, Orchestre de phanie, Daniel Cleveland et Léa l’Opéra National de Russie et les gagnants Stéphanie Guilloux Prix : à partir de 39€ et Emmanuel. Leur prestation a Plus d’infos sur http://www.35.agendaculturel.fr été jugée par un “incroyable“ jury composé de Valérie Rozé, Philippe Gérard, Morgane Lenglart et Nabil LES HOMMES VIENNENT DE MARS, Haci. De longues heures de répéLES FEMMES VIENNENT DE VENUS titions ont été animées par Nabil le 21 février 2014, 20h au Le Liberté et William, aboutissant à un franc Esplanade du Général de Gaulle, 35000 Rennes succès tant auprès des participants Artistes : P. Dewandre, J. Gray, T. Le Douarec, ... que des spectateurs ! Prix : à partir de 39€ Plus d’infos sur http://www.35.agendaculturel.fr

DANSE

LE LAC DES CYGNES

le 20 mars 2014, 20h au Le Liberté Esplanade du Général de Gaulle, 35000 Rennes Artistes : Lev Ivanov, Saint Petersbourg Ballet Théâtre, Konstantin Sergueev Prix : à partir de 39€ Plus d’infos sur http://www.35.agendaculturel.fr - 10 -

Cindy Jeanneteau & Maélis Annic


a s

SNAPCHAT,

l’appli qui valait 3 milliards

Créée en 2011 par deux étudiants de Stanford, Evan Spiegel (23 ans) et Bobby Murphy (25 ans), elle a la particularité d’envoyer des photos et des vidéos visibles pendant un temps limité de 1 à 10 secondes. Le média n’est ensuite plus disponible et est supprimé des serveurs de Snapchat. Grâce à son développement extraordinaire, avec plus de 350 millions de “snaps“ envoyés par jour dans le monde, l’application fait tourner la tête des deux grands géants du web. Facebook a fait une première offre de rachat de 3 milliards de dollars, suivie par les 4 milliards offerts par Google. Deux offres refusées par les deux étudiants. Rêvent-ils d’un avenir comme le réseau social de Mark Zuckerberg ou vont-ils finir par accepter une offre bien plus élevée ?

CCONNASSE,

la mini-série sensation de Canal +

Après le succès de la mini-série Bref, Canal+ diffuse depuis le 16 Septembre 2013 une nouvelle série : « Connasse ». Créée par Eloïse Lang et Noémie Saglio, « Connasse, et fière de l’être », cette pastille humoristique diffusée pendant «Before du Grand Journal» de Canal+, suit les péripéties d’une jeune femme culottée jouée avec aplomb par Camille Cottin. Filmée en caméra cachée dans différentes situations anodines, la série met en scène une parisienne désagréable que vous pourriez tous rencontrer un jour.

[ ] TEN DAN CES À suivre de près ...

SAMSUNG VS APPLE la guerre des titans

Les deux géants de la téléphonie innovent en se lançant sur le marché de la montre téléphonique. D’un côté, la Galaxy Gear, montre téléphonique développée par Samsung. De l’autre, la I Watch, développée par Apple. La marque Sud Coréenne, souhaitant étendre son marché en touchant un segment encore inexploité, a récemment sorti sa montre téléphonique. Quant à la marque à la pomme, elle a pris un retard considérable puisque l’ « I-Watch » sortira seulement courant 2014.

Charles Simon & Kévin Thiourin

- 11 -

ISABEL MARANT chez H&M

Après Martin Margela, la nouvelle collection haute couture signée Isabel Marant. Comme chaque année, H&M travaille avec de grands stylistes de renommée internationale afin de créer la collection haut de gamme. L’an passé, la marque de prêt à porter suédoise a pu collaborer avec Martin Margela. Cette annéae, pour le plus grand plaisir des amoureux de la mode, Isabel Marant lance la collection « Capsule », en exclusivité pour H&M, disponible dans certains magasins. L’évènement a débuté le 14 novembre 2013 et prendra fin au printemps 2014.


F

INTERVIEW DEUX VISIONS DE L’ALTERNANCE - POINT DE VUE ENTREPRISE - LE STAR - POINT DE VUE ÉTUDIANT - ESGC&F

- 13 -


E Armelle Billard, responsable de la communication interne et institutionnelle au STAR (Service de Transport de l’Agglomération Rennaise), a accepté de nous faire partager son point de vue sur l’alternance. Arrivée en 1999 dans l’entreprise, elle forme dès lors des jeunes aux métiers de la communication et place la notion d’échange au cœur de son travail ... « Pour moi, c’est un challenge managérial », avoue Armelle Billard. Le r��le du maître d’apprentissage répond à de vrais enjeux, tant pour l’entreprise que pour l’étudiant. Former un jeune, c’est lui apprendre un métier « mais c’est surtout le rendre employable », explique la responsable communication. L’alternance est un des outils les plus efficaces pour l’intégrer au marché du travail. « C’est une aventure humaine qui apporte une dynamique et de la nouveauté au sein de l’équipe, notamment dans le domaine de la communication où les techniques évoluent très vite ». L’élève en alternance, formé aux nouvelles méthodes, apporte ainsi un regard critique grâce à son œil neuf. En contrepartie, le STAR « s’engage à le former avec des valeurs et une responsabilité sociale importante sans pour autant lui promettre un contrat par la suite. »

POINT DE VUE ENTREPRISE

L’ALTER

‘‘

l’altern

UNE FORMATION

« Vivre son expérience à fond pour faire de son alternance un véritable tremplin est primordial pour l’étudiant », explique Armelle Billard. Atteindre les objectifs fixés et respecter le contrat de travail font partie des missions que doit remplir l’alternant. Il doit aussi s’ouvrir, s’intégrer, et développer sa curiosité pour dépasser le stade d’apprenti et acquérir un rôle de salarié. C’est en partie ce qu’attend le maître d’apprentissage de ses étudiants qu’elle choisit de former pour leur « fort potentiel d’évolution ». Après plus de 10 ans passés aux côtés de

Vue par une entreprise

jeunes, Armelle Billard dresse un bilan « plus que positif ». « Je regrette parfois de manquer de temps en raison des rythmes d’alternance », confie-t-elle. Former un jeune demande de la disponibilité, une certaine qualité d’adaptation de la part du service et doit répondre à une envie, à un besoin.

« L’élève en alternance apporte un regard critique grâce à son œil neuf »

Armelle Billard, responsable de la communication interne et institutionnelle

- A. Billard -

Le STAR accueille aujourd’hui une dizaine d’étudiants en alternance dans différents services. Ce contrat, souvent difficile à trouver, doit avant tout répondre à de réelles motivations. « Ne pas improviser la période de recherches, s’intéresser à l’entreprise et aux missions qu’elle vous confiera sont les clés pour trouver une bonne alternance ». Pour Armelle, un seul regret : ne jamais avoir été ellemême étudiante en alternance ! Julie Lardière

- 14 -

1972

création

2002

ouverture métro ligne a

2013

début travaux métro ligne b


POINT DE VUE ETUDIANT

F l’établissement. J’ai choisi d’intégrer son équipe car je pense qu’il y a de réelles opportunités de développement. Cette expérience me permet également de découvrir un nouveau secteur d’activité que je ne connaissais qu’en tant qu’étudiant. Quel est ton rythme d’alternance ? Est-il difficile ? Je passe deux semaines en entreprise pour une semaine à l’école. Le rythme est soutenu car il faut continuer de travailler les cours tout en étant dans l’entreprise. Mais on s’y fait assez rapidement !

NANCE

Quelles missions te sont confiées ? Je suis en charge du suivi des stages pour les premières et deuxièmes années. Je m’occupe également des partenariats et un étudiant ... école / entreprise qui se développent au fur et à mesure des années. Et j’ai également L’alternance permet d’acquérir de nou- des missions annexes comme les Portes velles compétences pour évoluer plus Ouvertes, les dossiers administratifs… rapidement professionnellement, selon Globalement, que retires-tu de cette exPhilippe Gérard, alternant à l’école. périence professionnelle ? Bonjour Philippe. Tu es à l’ESGCF Pour moi, l’alternance apporte une autre RENNES mais en quelle année ? vision qui permet à 21 ans de se plonger Je suis en première année de Mastère Maplus rapidement dans la vie professionnager Marketing & Commercial , en alternelle. J’ai acquis de nombreuses nouvelles Philippe Gérard, en alternance nance. compétences qui, je l’espère, me permetà l’ESGC&F Rennes tront d’évoluer plus rapidement. Pourquoi as-tu choisi ce rythme de formation? Tu recommandes donc l’alternance aux J’ai choisi l’alternance dans le but d’acautres étudiants ? quérir une expérience professionnelle en Cela fait maintenant 4 ans que j’effecplus de la théorie. L’alternance permet tue mes études en alternance. C’est un aussi d’être rémunéré et de devenir ainsi excellent moyen pour obtenir une expéplus vite autonome. rience professionnelle tout en obtenant un entreprises diplôme. Donc oui, je le conseille vivepartenaires Pour quelle entreprise travailles-tu ? ment ! Je travaille au sein de l’ESGC&F Rennes en tant que Chargé des Relations Entreétudiants Suite à cette expérience, comment imaprises. gines-tu ton avenir professionnel ? Pour l’instant je termine mon Mastère au étudiants Comment as-tu trouvé cette alternance ? en alternance sein de l’ESGC&F. Je verrai alors, une Pourquoi l’as-tu choisie ? fois diplômé, les opportunités qui s’offriJ’ai effectué mon Bachelor Commerce & étudiants ront à moi. partent en stage Marketing 3ème année l’an dernier dans Alice Courteille en chine

nance 300 230 85

18

- 15 -


5

DANS L’ÉCOLE LES COMMISSIONS

FOCUS SUR : - BUREAU DE L’HUMANITAIRE - CELLULE COMMUNICATION - SENSIBILISATION AUX GESTES DE PREMIER SECOURS - PROMOTION - JPO - SALONS - BUREAU DES ÉTUDIANTS - 16 -


com mis sions 5

DES COMMISSIONS POUR UNE VIE ASSOCIATIVE Une nouveauté au sein de l’école, une initiative pérenne. Description.

Avoir une vie associative, un des enjeux de chacun des étudiants. Pour les y inciter, l’école a mis en place des commissions avec l’aide de certains d’entre eux. Parmi elles, la commission musique, promotion/portes ouvertes/salons, journées associatives, journées « don du sang », focus sur quelques unes d’entre elles...

LE BDH

Le Bureau De l’Humanitaire a pour vocation de sensibiliser les étudiants aux causes humanitaires. Ses actions se dérouleront au sein ou en dehors de l’ESGC&F pour des causes nationales ou internationales. La première mission s’est déroulée le 7 décembre, place de la Mairie lors de la participation au Téléthon. Ce BDH sera en lien avec les autres commissions comme celle du cinéma.

LA CELLULE COMMUNICATION

Cette commission est en partie assurée par les étudiants du Digital Campus. Son but : immortaliser chaque événement survenu au sein de l’ESGC&F afin de les partager sur sa page Facebook ou son site internet. En parallèle, des portraits d’étudiants ou d’intervenants sont mis en place tout au long de l’année pour présenter l’école et son environnement.

JOURNÉES PORTES OUVERTES - SALONS

Afin de promouvoir l’établissement, l’ESGC&F met en place des actions de promotion : forums d’orientation, conférences et interventions auprès des futurs bacheliers. L’école est déjà intervenue à Vannes, Fougères, Vitré et continue sa tournée accompagnée de ses élèves qui témoignent de leur vécu ainsi que de leur parcours. Cette promotion se fera aussi au travers de journées portes ouvertes (1er février & 22 mars 2014) ainsi que lors d’une soirée portes ouvertes (le 16 avril 2014). L’ESGC&F sera aussi présente sur le salon de l’étudiant à Rennes, les 16,17 et 18 janvier 2014.

SENSIBILISATION AUX GESTES DE 1ERS SECOURS

Le 10 décembre 2013, des pompiers sont intervenus auprès des étudiants de l’ESGC&F afin de les sensibiliser aux gestes de premiers secours. Une bonne initiative car c’est un sujet auquel n’importe qui peut être confronté ! Initier et rappeler ces gestes étaient le but principal de cette opération. Grâce à cette intervention, les étudiants sont désormais aptes à réagir lors de situations critiques.

LE BDE FAIT PEAU NEUVE

Le nouveau BDE 2013 - 2014, tenu par 4 étudiants de Communication, a vu le jour le 25 octobre dernier. A sa tête : Pauline Roger (Présidente), Alessandro Cristoforetti (Vice-président), Adrien Bouteille (Trésorier) et Yohann Nobilet (Secrétaire). L’équipe est pleine d’idées et d’ambitions pour faire passer une année mémorable aux étudiants de l’ESGC&F Rennes !

- 17 -

Camille Chesnel


infos [

INFOS RÉSEAUX Que se passe-t-il par ici ?!

LE B4 BAR

Anciennement l’After Bar, le B4 c’est LE bar branché pour bien commencer la soirée. Bye bye les playlists commerciales, au B4 vous en prendrez plein les oreilles : minimal, deep house et techno sont au rendez-vous.

Les petits plus : le punch maison et les banquettes au sous-sol qui permettent de passer une soirée tranquille avec ses amis. Seul bémol, le B4 ferme à 1h ...

Thomas Kervennic

UNE MINI « SILICON VALLEY » EN BRETAGNE

Technicolor, géant mondial français de l’industrie du « média entertainement » (capture, traitement et transmission de l’image), a inauguré fin 2013 son nouveau centre de recherche principal à Cesson-Sévigné. La structure emploie plus de 200 chercheurs de très haut niveau sur les 400 que compte l’entreprise dans le monde. Aujourd’hui, 85% des téléviseurs grand public utilisent au moins une technologie Technicolor. Selon Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense et ancien président du Conseil Régional de Bretagne, cette implantation est « un moment important pour la Bretagne, car l’ambition est de devenir la première région numérique d’Europe ». La région aurait progressé de 77 % en dépôt de brevets, contre une moyenne de 7 % pour le reste de la France , selon Pierrick Massiot, président du Conseil Régional de Bretagne.

UN GALA HORS DU COMMUN

La rédaction de votre journal est partie à la recherche des organisateurs du Gala 2014 afin de glaner quelques informations. Remy, Jassim, Emmanuel et Maxime ont bien voulu répondre à nos questions. « On vous promet un Gala fou et inoubliable ! », L’évènement se déroulera sur un site grandiose assure fièrement et solennellement Emmanuel, pour accueillir et faire rêver les 300 invités de élève de première année et heureux organisa- l’ESGC&F Rennes. Etudiants, anciens élèves, teur de la soirée. « Se rassembler tous dans une équipe pédagogique, presse… Le but est ausambiance “petits-fours / champagne“ chic et si et surtout de créer un moment chaleureux, professionnelle, tel est l’objectif. Mais pas seu- convivial et magique hors du cadre scolaire. lement ! », insiste Maxime, un autre membre Le thème et le lieux de la soirée restent encore de l’équipe organisatrice. Le Gala, qui aura lieu secrets mais la campagne promotionnelle sera mi-avril, sera en effet l’occasion de remettre les lancée prochainement ... Restez aux aguets ! diplômes aux promotions de l’an dernier. Alice Courteille

- 18 -


n°3 • directeur de publication Emmanuel Morin • rédactrice en chef Stéphanie Guilloux • secrétaires de rédaction Léa Ribera / Camille Lemoigne • photographe Astrid Anger • équipe commerciale Benjamin Braud / Paul Ruyet / Adrien Bouteille / Fabien Fouquenet • dessins Paula Alberti • maquette Alessandro Cristoforetti / Manon Lemercier / Pauline Roger / Margot Cholley / Lisa Rehel / Nabil Haci • journalistes Maëva Grignou / Charline Laot / Maélis Annic / Cindy Jeanneteau / Julie Lardière / Yohann Nobilet / Camille Chesnel / Alice Courteille / Charles Simon / Kévin Thiourin / Thomas Kervennic / Charlène Desmousseaux • crédits photos couverture fotolia

5 - 7 Boulevard René Laënnec - 35000 Rennes 02.99.05.94.31


Journal ESGC&F Rennes n°3