Issuu on Google+

K CMY

MEMISA INFO - Magazine trimestriel n°101- avril-mai-juin 2014- Numéro d'entreprise 409840- Boulevard Léopold II 195, 1080 Bruxelles

! s n a m a m s e l à toutes

e t ê f e Bonn

CY MY CM Y

ies pour Sauvez des v mères la fête des

800 femmes meurent chaque jour

M C

des suites de leur grossesse ou accouchement Aidez-nous à lutter contre la mortalité maternelle

IBAN BE92 3100 9000 0023 BIC BBRUBEBB communication: "1266 fête des mères" À PARTIR DE 40 EUROS PAR AN, VOUS RECEVEZ UNE ATTESTATION FISCALE.

95 € Pour le prix d'un restaurant à 2, vous offrez un kit de réanimation pour nouveau-nés.

40 € Pour le prix d'un bouquet de fleurs, vous offrez une césarienne qui peut sauver la vie d'une femme enceinte.

Adresse fautive ? Contactez Memisa par e-mail ou par téléphone si vous découvrez une erreur dans votre adresse ou si vous recevez plusieurs exemplaires de notre journal. Merci pour votre collaboration. Le Memisa info est une publication de Memisa Belgique, Kerkstraat, 63 1701 Itterbeek (Dilbeek), tél 02 454 15 40 fax 02 569 03 45, info@memisa.be,

367 € Pour le prix d'un collier, vous offrez une table d'accouchement.

Code Ethique Memisa souscrit au Code Ethique de la AERF. Vous avez le droit à l’information. Cela implique que les donateurs, collaborateurs et membres du personnel sont informés au moins une fois par an de ce qui a été réalisé avec les fonds récoltés.

www.memisa.be

2146-memisa_info_2014-2_kaart_FR.pdf

1

15/04/14

09:39


2146-memisa_info_2014-2_kaart_FR.pdf

2

15/04/14

09:39

s e l c e v a Ensemble, mamans !

Memisa s'associe aux mamans. Grâce à votre soutien, Aningi, Georgine, Solange et Mamy peuvent être fières d'être mères. Sabine, Chris, Catherine et Lieve font leur maximum. Lisez leurs récits.

Sabine de l'hôpital de Deinze

C

M

Y

CM

MY

CY

CMY

K

Aningi – Besetego

En 2007, j’ai été rendre visite pour la première fois à notre hôpital partenaire à Kasongo-Lunda (Congo). Voir une jeune femme qui ne peut avoir la césarienne dont elle a besoin car le générateur ne fonctionne pas. Ou voir mourir un bébé car il n’y a rien pour le réanimer. En tant que sage-femme, je ne l’oublierai jamais. Je ne peux pas m'empêcher de continuer à espérer qu'aucune mère ni enfant ne meurt inutilement.

Cela fait sept jours que mon enfant est hospitalisé à l'Hôpital de Pawa suite à des convulsions, une perte de conscience et de la fièvre. Après différents tests, il est pris en charge pour paludisme grave compliqué d'anémie. Son état évolue bien et il pourra sortir dans deux jours. J’apprécie l’organisation de l'hôpital ainsi que la générosité des partenaires qui nous aide à surmonter les difficultés.

Georgine - Bogose Nubea

Céline de Couillet

Je venais à peine d’accoucher de mes jumeaux, Jacques Kongawi et Kpalafio, quand une jeune femme enceinte est arrivée. Magui a accouché d’un joli petit garçon. Mais Magui est décédée pendant son accouchement. Je l’ai pris avec moi, intégré dans la famille et nourri. Mais il a perdu sa maman à jamais.

Bernadette de Dilbeek

En tant que maman de trois enfants, je trouve important de soutenir Memisa car le travail qu’ils font dans le Sud est essentiel pour l’accès aux soins de santé. Ne pas pouvoir soigner mes enfants ou petits-enfants lorsqu’ils sont malades par manque d’infrastructure ou parce qu’il n’y a pas de médecin qualifié disponible me semble impensable. C’est pourquoi je soutiens durablement Memisa dans ses projets.

Solange – Gbala

À seulement 7 mois, ma fille, Héritier, souffre de convulsions et de fièvre. Je ne savais pas quoi faire car les médicaments achetés sur le marché n’avaient pas fait effet. À l’hôpital de Lita, les médecins diagnostiquent une méningite bactérienne. Heureusement, Héritier a pu être transfusée et recevoir les médicaments adéquats. Je suis venue à l’hôpital de Lita car, grâce à l’intervention de Memisa, on a pu bénéficier d’un paiement forfaitaire.

Lors de notre voyage de noces au Mali, j'ai pu constater combien les plus petits de nos dons pouvaient faire de grandes choses et spécialement dans ces lieux qui accueillent la vie: des lits confortables, des moustiquaires,… sans oublier des salles d'accouchement équipées! Maëlle et Eliott, mes deux loulous, sont nés par césarienne et en bonne santé! Aurais-je eu cette même chance si j'étais moi-même née dans le sud? Opter pour une liste de naissance solidaire était ma façon de permettre aux mamans du sud de donner la vie sans risquer de la perdre.

Mamy – Mandje

J’ai 17 ans et j’ai été jusqu’au centre de santé pour accoucher. Vers 2h, j’ai été référée à l’hôpital pour souffrance fœtale aigüe. Grâce au véhicule faisant office d'ambulance offert par Memisa, j’ai pu avoir une césarienne à l’hôpital. Grâce au matériel financé par Memisa, ma vie et celle de mon enfant ont été sauvées.

Chris de Schepdaal

Il y a 42 ans, je suis partie pour le Congo avec mon mari. Une épidémie de rougeole a éclaté et beaucoup d’enfants ont eu des complications pulmonaires. Grâce aux antibiotiques offerts par Memisa, aucun enfant n’est mort. De retour en Belgique, j'ai décidé d’aider Memisa bénévolement. En tant que mère de six enfants, je me rends compte de la chance que j'ai eue. Les mamans du Sud méritent aussi d’être heureuses.

Soutenez-nous et faites la différence

IBAN BE92 3100 9000 0023 A PARTIR DE 40 EUROS PAR AN, VOUS RECEVEZ UNE ATTESTATION FISCALE


Memisa Info- Fête des mères