Issuu on Google+

1

POPULATION ET MARCHÉ DU TRAVAIL POPULATION ET STRUCTURE D’ACTIVITÉ POPULATION RÉSIDENTE

Population totale 270.245 habitants

Sources : Steunpunt WSE et SPF Economie

• 271.352 habitants dans la province en 2011, soit une densité de 61,1 hab./km² (209,3 en Wallonie). 25,7 % des habitants ont moins de 20 ans (23,9 % en Wallonie) ; • En 10 ans, progression du nombre d’habitants de 9,1% en province de Luxembourg (+5,4 % en Wallonie). • En 2010, population active occupée estimée à 109.631 personnes (y compris travailleurs salariés, frontaliers, travailleurs indépendants et aidants). • Taux d’activité et d’emploi plus élevés dans la province qu’en Wallonie (taux d’emploi : 61,9 % dans la province, 56,7 % en Wallonie).

TRAVAILLEURS FRONTALIERS OCCUPÉS AU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG (GDL) Source : IGSS – Eures Luxembourg

• 27.926 travailleurs résidents de la province de Luxembourg occupés au GDL en mars 2011 (pour 38.865 personnes au niveau national). • En 10 ans, augmentation de 38,1 % du nombre de travailleurs résidant dans la province et occupés au GDL (+49,2 % au niveau national).

TRAVAILLEURS RÉSIDANT EN FRANCE OCCUPÉS EN BELGIQUE Source : INAMI

Population en âge de travailler (15 à 64 ans) 177.094 (A)

Population de 0 à 14 ans et de 65 ans et + 93.151

Population active 123.287 (B) Taux d’activité 69,6 % (B/A)

Population inactive 53.807

Population active occupée 109.631 (C) Taux d’emploi 61,9 % (C/A)

• En 2011, 5.950 personnes résidant en France occupent un poste de travail en province de Luxembourg.

Population active inoccupée 13.656 (D) Taux de chômage 11,1 % (D/B)

Source : Calculs Steunpunt WSE pour l’IWEPS, moyenne 2010.

• Au 30 juin 2012, la province de Luxembourg dénombre 12.622 demandeurs d’emploi inoccupés (D.E.I.) dont 9.839 demandeurs d’allocations et 1.290 jeunes en stage d’insertion.

• Les 15 premiers groupes professionnels représentent près des trois quarts des opportunités d’emploi diffusées au 1er semestre 2012 (72,1 %).

• Par rapport à juin 2011, la province enregistre 397 D.E.I. supplémentaires, soit une hausse de 3,2 %, contre +1,4 % en Wallonie (hors Communauté germanophone).

• Par rapport au 1er semestre 2011, les opportunités d’emploi gérées par le Forem en province de Luxembourg stagnent (-1,4 %, contre -7,5 % en Wallonie). Les groupes professionnels les plus affectés par des variations à la baisse sont le personnel des forces de vente (-43,5 %) - désormais hors du top 15 - et le personnel de la logistique (-31,1 %). A contrario, d’autres groupes professionnels ont progressé en termes d’opportunités d’emploi. C’est le cas notamment pour les professionnels des soins paramédicaux (+72,7 %) et le personnel de la construction mécanique et du travail des métaux (+34,7 %).

• Le nombre de jeunes en stage d’insertion a quasi doublé suite au changement de réglementation entré en vigueur le 1er janvier 2012, passant de 651 en juin 2011 à 1.290 en juin 2012. Le stage d’insertion, dont la durée était auparavant de 6 mois à un an - en fonction de l’âge du jeune - est désormais d’une durée d’un an pour tous. • Un demandeur d’emploi sur quatre a moins de 25 ans (24,2 %) et plus d’un sur cinq est âgé de 50 ans ou plus (21,7 %). Près d'un demandeur d'emploi sur deux (46,0 %) est faiblement qualifié (niveau inférieur au CESS) et un sur trois est inoccupé depuis au moins 2 ans (32,1 %). En moyenne, le demandeur d'emploi de la province est plus jeune, d'un niveau d'étude plus élevé et d'une durée d'inoccupation plus courte que son homologue wallon.

+9,1%

Source : INASTI, 31/12/2003 à 2011.

Professionnels de la formation initiale (instituteur, enseignant, éducateur…)

337

426

03

Personnel des services administratifs (secrétaire, employé administratif, comptable...)

309

322

04

Personnel du gros œuvre et des travaux publics (maçon, couvreur, manœuvre…)

291

256

+11,2%

+10,9%

Source : ONSS, statistiques décentralisées, 31/12/2003 à 2010.

• 48 entreprises et associations agréées par les pouvoirs publics • 1.485 emplois directs (1.338 en ETP) • 1.499 bénéficiaires accompagnés dans des démarches d’insertion et de formation socio-professionnelles, de lancement d’activités/création d’entreprises, … • Et 495 bénéficiaires accompagnés par les CPAS (article 60 §7 L.O.)

GRANDES DISPARITES AU SEIN DE LA PROVINCE • • • • •

Arrondissement Arrondissement Arrondissement Arrondissement Arrondissement

d’Arlon : 17.524€ de Bastogne : 13.683€ de Marche-en-Famenne : 13.827€ de Neufchâteau : 14.055€ de Virton : 15.122€

2009

2010

2011 Nombre de faillites

Belgique

753.854

9.420

768.759

9.570

786.208

10.224

Wallonie

210.396

2.649

213.301

2.737

217.372

2.968

272

Prov. Luxembourg

17.780

127

17.948

139

18.146

159

196

156

Arr. Arlon

2.002

27

2.039

30

2.098

34

Agents de maîtrise, techniciens et ingénieurs du bâtiment, des travaux publics et de l'extraction (dessinateur de la construction, conducteur de travaux, chargé d’études techniques…)

189

237

Arr. Bastogne

3.688

19

3.738

19

3.761

32

Professionnels de l'intervention sociale et culturelle (assistant social, animateur, moniteur sportif…)

Arr. Marche-en-Famenne

4.353

36

4.369

41

4.406

36

11

161

159

Arr. Neufchâteau

5.073

19

5.110

26

5.166

36

12

Professionnels des soins paramédicaux (infirmier, aide-soignant, chef de service…)

133

77

Arr. Virton

2.664

26

2.692

23

2.715

13

Conducteurs d'engins de transport terrestre (chauffeur de poids lourd, chauffeur livreur, conducteur d’autobus…)

131

189

14

Personnel de la construction mécanique et du travail des métaux (soudeur, technicien en système d’usinage, opérateur sur machines d'usinage…)

128

95

15

Personnel de la logistique (magasinier, conducteur de chariot élévateur, manutentionnaire…)

124

180

Total TOP 15

3.470

3.612

Total Autres groupes professionnels

1.346

1.272

TOTAL

4.816

4.884

229

285

• 30,6 % ont 55 ans et plus (27,7 % en Wallonie).

07

Personnel du second œuvre (installateur électricien, monteur en sanitaire et chauffage, poseur de fermetures menuisées…)

229

197

08

Personnel d'entretien, maintenance (mécanicien, carrossier, électricien de maintenance, …)

226

09

Personnel des services aux entreprises et aux collectivités (technicien de surface, agent de sécurité, agent d’entretien urbain…)

10

• En 2011, la province de Luxembourg comptait 18.146 entreprises, la Wallonie 217.372 et la Belgique 786.208 • Entre 2009 (base 100) et 2011, le nombre d’entreprises en province de Luxembourg a augmenté de 2,0 % (+366 entreprises) • L’ensemble des arrondissements a connu une augmentation de leur nombre d’entreprises (plus forte évolution pour les arrondissements d’Arlon et de Neufchâteau)

Il est obtenu en divisant le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés par la population active calculée par le Steunpunt WSE (moyenne 2010) pour l’IWEPS. Le Forem ne gère qu’une partie des offres disponibles sur le marché de l’emploi. Ces données ne peuvent à elles seules refléter la demande de travail des entreprises.

21 Source : Be Stat 2012

Source : le Forem

2

• Production annuelle de pierre (moyenne) : 5.850 kT (soit 9 % de la production wallonne) ; • Le secteur de l’extraction et de la transformation de la pierre : 28 sites d’extraction en province de Luxembourg (sur 127 répertoriés en Wallonie) et 64 acteurs professionnels dans la transformation ; • Les secteurs de la transformation de la pierre les plus importants sont la fabrication de la chaux, du béton, d’enrobés bitumineux et la taille de la pierre ; • Emploi dans le secteur de la pierre : 1.244 salariés et 42 indépendants.

3

Ce secteur économique se distingue des autres secteurs essentiellement par la finalité sociale poursuivie. Cette finalité traduit la volonté des entreprises et associations du secteur de développer des actions de fond face aux enjeux majeurs de notre société que sont, par exemple : • • • • •

La lutte contre l’exclusion sociale La formation et l’insertion socio-professionnelle Le développement de services locaux ou à la collectivité La protection de l’environnement etc,…

Le tableau ci-après présente les principales statistiques du secteur de l’économie sociale luxembourgeoise. Celles-ci sont ventilées par type d’agréments.

ENTREPRISES3 - 18.146 ENTREPRISES AU 31 DÉCEMBRE 2011

3

Nombre d’entreprises

Personnel des services aux personnes (aide-ménager, ouvrier d’entretien, puériculteur...)

1

• 5 variétés de roches extraites du sous-sol provincial (sur les 17 exploitées sur l’ensemble du territoire wallon) : les carbonates, les grès, les grès calcareux, les schistes et les sables ; • Deux particularités : l’exploitation du coticule, sur la commune de Vielsalm et l’extraction du kaolin sur la commune de Libin ;

Source : INS, 2011

Nombre de faillites

06

• Entre 2007 et 2010 (changement de nomenclature NACE, impossibilité de comparer aux années antérieures), diminution du nombre de postes dans les transports et entreposages (-14,3 %), l’Horeca (-5,8 %), l’industrie manufacturière (-5,7 %). A l’inverse, augmentation dans les activités de services et de soutien, comprenant notamment l’intérim (+49,2 %), dans l’administration publique (+10,0 %) et la construction (+7,4 %).

L’économie sociale constitue un secteur économique important en province de Luxembourg puisqu’il concerne :

Nombre d’entreprises

306

• Principaux secteurs surreprésentés dans la province par rapport à la Wallonie : administration publique (16,0 %), enseignement (14,4 %), construction (8,6 %), Horeca (3,5 %), industrie agro-alimentaire (2,8 %), industrie du bois (2,1 %).

• Le secteur de la transformation du bois compte quelques 700 entreprises et professionnels pour un total de 3.500 emplois salariés et indépendants. Les activités les plus représentatives sont l’exploitation forestière, la scierie, les usines de pâtes à papier et de panneaux.

Nombre de faillites

279

• Augmentation de 10,9 % du nombre de postes entre 2003 et 2010, moindre qu’en Wallonie (+11,2 %). Le secteur privé est en augmentation depuis 2003 (+19,8 % en Luxembourg), alors que l’évolution du nombre de postes dans le secteur public est nulle dans la province, voire négative en Wallonie. La courbe montre bien les effets de la crise en 2009 pour le secteur privé.

• Répartition de la forêt luxembourgeois : 51,4% de forêts soumises et 48,6 % de forêts privées réparties entre quelques 36.300 propriétaires dont 87 % sont des personnes physiques et 13 % des personnes morales de droit privé.

Nombre d’entreprises

Personnel de la vente (vendeur…)

• En 2010, 75.400 postes de travail salariés dans la province (58,4 % privé, 41,6 % public).

• Production annuelle de bois (moyenne) : 1,95 millions de m³ (soit 54,6 % de la production wallonne) dont 0,25 millions de m³ de feuillus et 1,70 millions de m³ de résineux ;

455

02

TRAVAILLEURS SALARIÉS - 75.400 POSTES DE TRAVAIL SALARIÉS AU 31/12/2010 Evolution indicée (2003=100) du nombre de postes de travail salarié selon la nature de l’activité

508

Personnel de la restauration (serveur, cuisinier, commis de cuisine…)

05

• 31,9 % déclarent des revenus (non-nuls) de moins de 12.500 EUR par an (25,5 % en Wallonie).

Source RND 2010

• Superficie forestière de la province de Luxembourg : 231.650 hectares (soit 42,8 % du couvert forestier wallon). Le taux de boisement est de 52,2 % du territoire provincial ;

• Belgique : 15.535€ • Wallonie : 14.668€ • Province de Luxembourg : 14.899€

1er semestre 1er semestre 2012 2011

• Secteurs les plus importants : commerce (27,0 %), agriculture (22,7 %), industrie et artisanat (22,4 %) incluant l’industrie du bâtiment.

+1,7%

LE BOIS ET LA PIERRE

REVENU MOYEN PAR HABITANT

TOP 15 des groupes professionnels les plus recherchés2 01

SECTEURS

L’ÉCONOMIE SOCIALE

OPPORTUNITÉS D’EMPLOI - 4.816 OPPORTUNITÉS D’EMPLOI GÉRÉES PAR LE FOREM AU 1ER SEMESTRE 2012

• Entre 2003 et 2011, augmentation du nombre d’indépendants et aidants de seulement 1,7 % dans la province (+9,1% en Wallonie) : pertes dans le secteur de l’agriculture (-696 travailleurs, soit -11,9 %), des services (-17,5 %) et du commerce (-1,3 %). Diminution de 34,3% du nombre d’aidants, surtout présents dans le secteur de l’agriculture. Le nombre d’indépendants en activité complémentaire est en augmentation (+21,5 %), alors que celui des indépendants en activité principale est en diminution (-4,5 %).

4

NIVEAU DE VIE - UN REVENU MOYEN PAR HABITANT DE 14.899€ (EXERCICE 2010 – REVENUS 2009)

Sources : le Forem, Steunpunt WSE pour l’IWEPS (moyenne 2010).

• Au 31 décembre 2011, 22.787 indépendants et aidants (91,9% indépendants et 8,1% aidants), dont 65,9 % en activité principale, 24,3 % en activité complémentaire et 9,7 % actifs après l’âge de la pension.

• Quelques fonctions critiques en 2011 : cuisinier, délégué commercial, infirmier, couvreur, mécanicien, boucher… Pour toutes ces fonctions, les employeurs éprouvent de réelles difficultés à recruter du personnel compétent.

TERRITOIRE ET NIVEAU DE VIE

2

• Au 30 juin 2012, le taux de demande d'emploi1 s’élève à 10,2 % (9,2 % pour les hommes et 11,5 % pour les femmes). De fortes disparités apparaissent au niveau communal. Le taux de demande d’emploi s’échelonne de 4,6 % à Attert à 19,3 % à Herbeumont. Il reste néanmoins inférieur au taux wallon (15,2 %).

TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS - 22.787 TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS AU 31/12/2011 Evolution indicée (2003=100) du nombre d’indépendants et aidants selon la nature de l’activité

• 4.816 opportunités d’emploi ont été gérées par la Direction régionale du Forem d’Arlon au cours du 1er semestre 2012.

NON EMPLOI - 12.622 DEMANDEURS D’EMPLOI INOCCUPÉS AU 30/06/2012

Prise en compte de l’ensemble des entreprises assujetties à la TVA

• En 2011, la province de Luxembourg a enregistré 159 faillites, soit 5,3 % des faillites répertoriées en Wallonie (qui dénombre 2.968 faillites). Au niveau national, on dénombre 10.224 faillites • Entre 2009 (base 100) et 2011, le nombre de faillites a connu une évolution de +8,5 % en Belgique, de +12,0 % en Wallonie et de +25,2 % en province de Luxembourg • Le nombre de faillites augmente partout en province de Luxembourg, excepté dans l’arrondissement de Virton.

Nombre entreprises d'économie sociale ECONOMIE SOCIALE LUXEMBOURGEOISE Établies Agréées Récapitulatif par type en en en % Province Région d'agrément

Employés

Total

en ETP

Total

en ETP

Total

en ETP

-

16,0

14,7

64,0

34,4

80,0

49,1

207

6,13%

35,0

29,2

215,0

169,0

250,0

198,2

-

194,5

700,0

682,8

906,0

877,3

-

77,0

71,7

8,0

8,0

85,0

79,7

440

6,74%

113,0

89,6

7,0

3,0

120,0

92,6

839

65

13,85%

19,5

17,9

9,0

9,0

28,5

26,9

12,5

1

-

-

16

14,3

0,0

0,0

16,0

14,3

1

48

444

wallonne

7

-

10

163

Entreprise de Travail adapté (ETA)

7

56

12,50% 206,0

Entreprises de Formation par le Travail (EFT)

8

71

11,27%

Organismes d'Insertion Socio-Professionnelle (OISP)

6

89

IDESS

9

Entreprise d'insertion (fédérale)

SCRL FS agréées Entreprises d'Insertion (EI)

TOTAL

Personnel

Stagiaires/ bénéficiaires Effectif Exprimé Effectif Exprimé Effectif Exprimé accompagnés

Lux.

SCRL FS

Ouvriers

482,5

431,9 1003,0 906,2 1485,5 1338,1

1499,5

Remarque : Les données collectées concernent uniquement les structures agréées par les pouvoirs publics. Toutefois le secteur de l’économie sociale peut parfois être considéré de manière plus large en regroupant notamment les secteurs coopératif (agricole, bancaire, pharmaceutique,…), associatif et mutuelliste. Sources : Statistiques pour la Province de Luxembourg : établies sur base de l’enquête réalisée par l’asbl NGE 2000.Statistiques pour la Région Wallonne : établies sur base des listes d’entreprises agréées disponibles sur le site internet de la Région Wallonne (agréments EI, EFT, OISP, IDESS) et sur le site de l’EWETA (agrément ETA). Il convient également de remarquer que le secteur de l’économie sociale présente ces dernières années, et malgré les effets de la crise, une grande stabilité tant en ce qui concerne le nombre d’entreprises qu’au niveau du volume d’emplois.


LA GESTION ET LA VALORISATION DES DÉCHETS

5

L’AGRICULTURE L’économie agricole de la province est essentiellement tournée vers la spéculation bovine. Sur les 2.492 exploitations agricoles recensées en 2011, 90,2 % d’entre elles détiennent des bovins.

Evolution du nombre d’exploitations agricoles

7

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

En 2010, 189.142 tonnes de déchets ménagers et assimilés ont été gérés en province de Luxembourg. La majorité de ces déchets ont été valorisés (valorisation énergétique/incinération pour 58.000 To et valorisation matière pour 131.100 To). En Wallonie, 1.772.698 tonnes de déchets ménagers et assimilés ont été valorisés. On constate que l’élimination en CET4 n’est plus privilégiée, aussi bien en Wallonie qu’en province de Luxembourg. Elle ne représente plus que 0,01 % de la gestion des déchets en province de Luxembourg, et 3,0 % en Wallonie. En province de Luxembourg, la collecte non sélective est en train de disparaître, en faveur d’une collecte quasi exclusivement sélective. Ce n’est pas encore le cas sur l’ensemble de la Wallonie (en 2010, 555.053 tonnes de déchets y sont encore récoltés de manière non sélective).

En province de Luxembourg, 43 sites de production d’électricité verte certifiés et acceptés par la Commission Wallonne pour l’Energie (CWaPE) totalisent une puissance électrique nette développable (Pend) de 160.428 kW, soit 14,5 % de la Pend wallonne (1.106.185 kW).

Synoptique de la stratégie de gestion des déchets ménagers et assimilés en province de Luxembourg en 2000, 2004, 2008 et 2010

La cogénération biomasse (production d’électricité et de chaleur à partir de végétaux) représente à elle seule 54,7 % du potentiel de production à l’échelle provinciale, contre 39,3 % pour l’éolien.

Parmi ces dernières, 29,0 % sont des exploitations laitières. Une grande majorité (2.041, soit 90,8 %) sont des exploitations avec vaches allaitantes, spécialisées dans le secteur viandeux.

Répartition de la puissance installée (kW) par filière renouvelable en province de Luxembourg pour la production d’électricité.

Tableau de Bord socio-économique

On recense en 2011, 356.037 têtes de bétail en province de Luxembourg, soit 28,3 % du cheptel wallon.

de la province de Luxembourg Edition 2012

En termes d’évolution, 1.204 exploitations ont disparu depuis 2001, soit 32,6 %. Les exploitations laitières, souffrant de la volatilité des prix du lait, disparaissent davantage que les exploitations viandeuses (-37,8 % contre 30,0 %).

Source : CWaPE, installations de puissance installée > 10kW, mise à jour au 15/05/2012 Source : AIVE, 2012

Au 1er mai 2011, le Luxembourg belge totalise 4.545 lits personnes dans l’hôtellerie (-29,7 % par rapport à 2006), 16.059 lits personnes dans les campings de passage (-14,7 %), 2.285 lits personnes en tourisme social (+4,1 %), 8.135 lits personnes dans les villages de vacances (statu quo). Concernant les hébergements touristiques de terroir, sont reconnus 1.338 hébergements (+6,1 % par rapport à 2006). On dénombre 349 chambres d’hôtes (+2,6 %) pour une capacité de 831 lits personnes, et 989 gîtes ou meublés (+7,4 %) pour une capacité de 8.666 lits personnes). En 2011 sont comptabilisés 2.088.011 nuitées dans l’hôtellerie, les campings de passage, les centres de vacances du tourisme social, les villages de vacances et les autres hébergements dont le tourisme des jeunes ; soit une diminution de 15,54 % par rapport à 2006. C’est 32,5 % du total wallon (contre 36,2 % en 2006). Dans les hébergements touristiques de terroir, tous types confondus, les dernières estimations de 2010 chiffrent le nombre de nuitées à 775.137 contre 717.889 en 2006 (+8,0 %), représentant environ 40,0 % des nuitées wallonnes dans ce secteur (contre 36,6 % en 2006).

2011 Nuitées totales hors tourisme de terroir

2011 % wallon Source DGSIE

Source DGSIE

2010 Nuitées totales en tourisme de terroir

2010 % wallon Source OTW

Source OTW

Province du Brabant wallon

408.237

6,4%

38.033

1,9%

Province de Hainaut

856.851

13,3%

192.555

9,8%

Province de Liège

2.008.646

31,2%

539.400

27,3%

Province de Luxembourg

2.088.011

32,5%

775.137

39,3%

Province de Namur

1.066.950

16,6%

427.246

21,7%

Wallonie

6.428.695

100,0%

1.972.372

100,0%

8

ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE : 3.211 PLACES D’ACCUEIL AU 31/12/2011

L’AMÉLIORATION DES PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES DES BÂTIMENTS En province de Luxembourg, 159.231 m² de parois ont été isolés en 2011 dans les habitations existantes.

• L’accueil subventionné (crèches, maisons communales d’accueil de l’enfance, services d’accueillant-e-s conventionné-e-s) représente 67 % des places disponibles (+ 1 % par rapport à 2009) ; les 33 % restants sont fournis par des milieux d’accueil non subventionnés (maisons d’enfants, haltes-accueils et accueillant-e-s autonomes, - 1 %)

Nombre de primes à l’isolation et nombre de m2 isolés en province de Luxembourg

L’isolation de toiture représente à elle seule près de 70,0 % (69,58 %) de cette superficie totale. Le solde se répartit entre l’isolation des murs (21,8 %) et l’isolation des sols (8,6 %).

• L’accueil de type familial (services d’accueillant-e-s conventionné-e-s et accueillant-e-s autonomes) représente 53 % des places disponibles (- 4 %) ; les 47 % restants sont le fait de milieux d’accueil en collectivité (crèches, maisons communales d’accueil de l’enfance, haltes-accueils et maisons d’enfants, + 4 %)

S’agissant des 110.790 m² de surface de toiture isolés, 72.360 m² d’isolant ont été placés par l’entrepreneur (90 m² en moyenne par demande de prime) et 38.430 m² par le propriétaire de l’habitation (70 m² en moyenne par demande).

La province de Luxembourg affiche le second taux de couverture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Sur les 2 dernières années, le taux de couverture luxembourgeois a connu une légère croissance de 1,2 % - soit 134 places supplémentaires - contre 0,4 en FWB.

Taux de couverture5 sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB)

En 2011, la durée moyenne de séjour s’élève à 1,8 nuit en hôtellerie (statu quo par rapport à 2006), à 3,8 nuits dans les campings de passage (4,2 nuits en 2006), à 4,4 nuits dans les villages de vacances (4,3 nuits en 2006), à 3,4 nuits dans les autres hébergements dont le tourisme des jeunes (3,5 nuits en 2006). Dans les hébergements touristiques de terroir, tous types confondus, elle avoisine, selon les estimations, les 5,3 nuits en 2010 contre 6 nuits en 2006. Elle serait de 5,8 nuits dans les hébergements du tourisme à la ferme, 5,1 nuits en gîtes et 2,3 nuits en chambres d’hôtes.

4 5

Situation au 31.12.2011

Evolution sur 2 ans

Bruxelles Capitale

23,0%

-1,4%

Province du Brabant wallon

45,1%

+1,1%

Province de Hainaut

26,2%

+1,9%

Province de Liège

26,8%

+0,5%

Province de Luxembourg

38,3%

+1,2%

Province de Namur

33,1%

+1,3%

Total Fédération Wallonie-Bruxelles

28,2%

+0,4%

Source : Service Public de Wallonie, dossiers de primes aux particuliers acceptés sur base des factures 2011 (certains dossiers 2011 sont encore en cours de traitement). Le nombre de m² isolés est estimé en multipliant le nombre de primes par le nombre moyen de m² isolés par demande de prime pour le type de travaux concerné.

Sources : Nbre de places d'accueil : ONE, données au 31/12/2011. Nbre d'enfants : SPF Economie - DG Statistiques. Calculs : ONE - données au 01/01/2011 = (les enfants de moins d'1 an) + (les enfants au-delà d'1 an) + (50% des enfants de 2 à 3 ans). Le nombre d'enfants bruxellois est pris à 90%. L'arrondissement de Verviers ne compte pas les enfants germanophones.

Centre d’Enfouissement Technique Le taux de couverture est le rapport entre le nombre total de places et une estimation du nombre d’enfants en âge de fréquenter les milieux d’accueil (nombre d’enfants résidants de 0 à 2,5 ans)

© Photos : FTLB / P. Willems - Graphicréa

LE TOURISME

6

Editeur Responsable : Pierre-Henry Goffinet, Greffier provincial Mise en page :

Sources : SPF Economie, PME, Classes Moyennes et Energie, Direction Générale Statistique et Information Economiques, recensements agricoles et horticoles du 15 mai, de 2001 à 2011, calculs, DER-SPIGVA

Avec le soutien du Collège provincial de la Province de Luxembourg


Tableau de bord 2012