Issuu on Google+

Rapport d’activités 2011           

Première année du Rebond pour Réseaulux Les 3 axes Soutien de quelques projets spécifiques Suivi des plans d’actions Communication Suivi administratif

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 1/26


Première année du Rebond pour Réseaulux

1ère contribution à la révision du SDER En termes de prospective, Réseaulux s’est attaché en 2011 à apporter sa pierre dans le débat concernant les « Lignes de force pour l’Aménagement du Territoire au XXIème siècle » du Ministre Henry. Sous l’impulsion de la Maison de l’Urbanisme de Lorraine Ardenne et de l’Association internationale Ruralité-Environnement-Développement (RED), le réseau a produit selon sa méthode habituelle une contribution aux débats dans 3 orientations importantes, à savoir « le foncier, le logement, l’habitat », « la mobilité », et « les zones rurales, terres d’emploi ». Cette contribution a été préparée lors de séminaires de travail de la Cellule opérationnelle et du Groupe moteur, élargis pour l’occasion, en mobilisant des experts du territoire dans ces domaines. Sa présentation a été effectuée dans le cadre d’un colloque transfrontalier, rassemblant plus de 120 personnes à Arlon, qui a eu l’honneur de la participation du Ministre Henry en ouverture, et a pu compter sur des interventions wallonnes, françaises et luxembourgeoises pleines d’enseignement pour le sujet. Une large diffusion du document a eu lieu, et une présentation particulière en a été faite lors du Colloque annuel de la Conférence permanente pour le développement territorial les 21 et 22 novembre dernier, qui a jeté les bases de la révision du Schéma de développement de l’espace régional (SDER) en Wallonie. Ce document a été considéré par d’aucuns, dont les milieux gouvernementaux, comme apportant un éclairage et une contribution bienvenus des zones rurales wallonnes, sur l’intérêt de leurs spécificités dans le cadre du redéploiement de la Wallonie, indispensable à la suite de la dernière réforme de l’Etat.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 2/26


Mise en place de la cellule de veille à l’attention des Communes La Province a mobilisé une équipe de fonctionnaires provinciaux, issus de ses différents centres d’intérêt sectoriels, pour constituer une cellule de veille. La mise en place de cette cellule et la conception de ses méthodes de travail a débuté en 2011, bénéficiant des conseils d’un sous-traitant (asbl Cuestas) et de la coordination de Réseaulux, d’où l’idée provient. L’objectif prioritaire est de fournir aux Communes en temps utile par voie électronique l’ensemble des appels à projets lancés par les différents niveaux institutionnels, dans toutes les thématiques intéressant les Communes.     

31 mai : première réunion du Comité de Pilotage, avec validation du rapport intermédiaire rédigé pour l’occasion (schéma général de fonctionnement) et engagement à poursuivre ; Dans la foulée, réunion avec le Service informatique ; Fin juillet, présentation d’une esquisse de site internet Développement du site et première présentation à l’équipe en octobre Corrections et achèvement du développement du site

Soutien et suivi Enfin, un soutien actif a été apporté aux 3 thématiques prioritaires, ainsi qu’aux actions de certaines grappes d’acteurs, « Lesjeunesontdutalent.be », Excellangues,… Plus d’infos sur www.reseaulux.be

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 3/26


Les 3 axes Cohésion sociale L’axe cohésion sociale de Réseaulux est animé par un agent du DASH (Département des Affaires Sociales et Hospitalières). Dans cet axe, trois groupes de travail ont été mis sur pied :  un groupe personnes âgées  un groupe jeunes  un groupe PCS (plan de Cohésion sociale) Un projet était en cours en 2011 : la réalisation d’un DVD de promotion de l’intergénérationnel. En avril 2011, l’agent en charge de cet axe a quitté le Département des Affaires Sociales. Pour des raisons internes, la personne pressentie pour son remplacement n’a pas été en mesure de prendre cet axe en charge au cours de l’année 2011. C’est pour cette raison que l’axe Cohésion sociale s’est trouvé en perte de vitesse. Une demande de prolongation de la convention qui lie Réseaulux au Service Public de Wallonie dans le cadre du projet de DVD a été introduite et acceptée.

Eco-développement PM

Mobilité François Sprumont a été nommé facilitateur courant fin de l’année 2011. Les Informations concernant les actions 2011 ne nous sont pas parvenues.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 4/26


Soutien de quelques projets spécifiques

Rencontres improbables Artistes et Entreprises L’innovation revient souvent à « sortir du cadre ». De ce point de vue, faire se rencontrer des personnalités d’horizon très différent peut donner lieu à des échanges surprenants, différents et fructueux. Lancée le 13/12/2010 au Palais provincial où, à l’occasion des 25 ans du slogan « Une ardeur d’avance », un tour de table composé d’une vingtaine d’artistes ancrés dans la province et d’entrepreneurs qui y sont actifs, a été organisé, l’action a été poursuivie en 2011 au travers d’une seconde rencontre entre artistes et entrepreneurs au CRIE (Fourneau St Michel) le 28 mai 2011. Dans la continuité du 13 décembre, l’objectif demeurait la constitution d’un réseau d’entrepreneurs et d’artistes qui ont en point commun d’innover et de se projeter à l’extérieur de la province. Cet objectif est par ailleurs bien en phase avec le programme wallon « Creative wallonia » qui promeut la créativité, l’innovation et le décloisonnement entre secteur culturel et secteur de l’entreprise. Le second objectif était de mener une réflexion sur l’image du territoire et les valeurs qu’elle doit mettre en avant (cfr lien avec l’innovation et la créativité), sur sa nécessaire adaptation aux réalités d’aujourd’hui et de demain. Cette réflexion doit s’appuyer sur un réseau « d’Ambassadeurs », à la valeur exemplative forte, qui porteraient et promouvraient cette image d’un Luxembourg audacieux, innovant, entreprenant et ouvert sur l’extérieur. En effet, la vingtaine de personnes présentes le 28 mai 2011 ont été choisies parce qu’elles constituent des acteurs emblématiques -chacune dans leur secteur- par leur dynamisme, par leur expertise, par leur renommée. Sur un plan méthodologique, la discussion a été organisée en trois ateliers-débat sur le thème « L’innovation, la créativité et l’identité territoriale en province de Luxembourg », et animé par des professionnels de la gestion de réflexion en groupes : Cécile Majchrzack, Véronique Antoine et Claude Gaspard. La manifestation a aussi permis une présentation par le producteur Philippe Kauffmann auprès des entreprises, du bénéfice du Tax shelter et de l’accompagnement wallon spécifique dans ce domaine ; et une présentation par le Député provincial René Collin de l’étude menée par la FTLB sur le profil identitaire de l’Ardenne a également été assurée. La réunion de travail s’est clôturée par un déjeuner convivial afin de permettre aux uns et aux autres d’échanger librement. Le sentiment général qui en a résulté était à nouveau l’enthousiasme et l’envie de reconduire ce type de rencontres permettant à deux publics qui se connaissent mal d’échanger. Par contre, l’objectif visant à amener ces acteurs à réfléchir sur l’identité territoriale doit être reprécisé au niveau du fond et de la méthodologie.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 5/26


Grappe Jeunes - Réseaulux 5ème anniversaire d’une démarche à succès

L’évènement Les jeunes ont du talent.be est un projet d’envergure né dans le cadre de la démarche territoriale « Réseaulux » (à l’époque «Luxembourg 2010 »). Le groupe de travail à l’origine de cet évènement est la Grappe Jeunes. Pilotée par Dominique Tilmans, cette grappe regroupe une poignée de représentants du monde de l’entreprise, de la Province, de l’enseignement supérieur, de l’emploi et de la formation, de l’écoute, de l’information et de l’aide à la jeunesse qui, de près ou de loin, travaillent avec le public jeune. Miser sur les talents, appuyer les formations porteuses et investir dans l’orientation des jeunes sont ainsi devenus des objectifs clés pour les membres de la Grappe Jeunes. La première édition Les jeunes ont du talent.be s’est tenue à la Halle aux Foires de Libramont le 17 novembre 2007 avec 424 jeunes participants. Au programme : rencontre de chefs d’entreprises, de témoins présentant leur profession et de « jeunes talents » passionnés. Tous ces ingrédients permettent aux jeunes de se poser les bonnes questions en vue d’une carrière professionnelle épanouissante ou d’affiner leurs choix pour l’avenir. Trois ans plus tard, en 2010, le projet a attiré pas moins de 950 jeunes, 360 parents et un total de 1500 participants, intervenants et partenaires confondus soit une augmentation du taux de fréquentation de 50 % par rapport à la première année. Pour sa cinquième édition qui s’est déroulée le 19 novembre 2011, Les jeunes ont du talent.be a rassemblé 1150 jeunes, près de 500 parents et 350 intervenants soit un total de 2000 participants et une augmentation du taux de fréquentation de 30 % par rapport à 2010. Des chiffres qui en disent long sur l’investissement de la Grappe Jeunes. Les jeunes ont du talent.be est un projet pour et par les jeunes qui répond à un besoin palpable en province de Luxembourg et qui rencontre les attentes des jeunes.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 6/26


Journée Rencontre du Centre Local de Promotion de la Santé du Luxembourg : Valoriser la qualité de la vie dans mon association, ma commune, mon école, … des moyens pour y arriver ensemble. Le Centre Local de Promotion de la Santé du Luxembourg et sa Présidente, T. Mahy, avec le soutien de Réseaulux, ont organisé une journée rencontre : «Valoriser la qualité de la vie dans mon association, ma commune, mon école, … Des moyens pour y arriver ensemble » le 20 mai 2011 de 8H45 à 17H00 à Libramont, l’Amandier. Objectif Partager les expériences mais aussi s’enrichir de celles des autres et porter un nouveau regard sur sa pratique professionnelle. La promotion de la santé, c’est l’affaire de tous ! La participation de Réseaulux à cet événement a été souhaitée pour pouvoir impliquer de nouveaux acteurs du développement du territoire et contribuer ainsi à la confection d’un cadastre des acteurs. 20 mai 2011 L’équipe du CLPS Lux fait très souvent le constat que la Promotion de la santé est mal comprise, voire méconnue. Par conséquent, elle a décidé d’organiser en mai 2011 une journée dont l’objectif était de faire connaître et mieux appréhender cette manière de travailler la santé et, plus largement, la qualité de la vie à tous les acteurs de terrain qui le désirent. Puisque la qualité de la vie dépend de différents déterminants tels que la santé, l’emploi, les loisirs, l’accès à un logement décent, l’appartenance à un tissu social, … une invitation a été lancée aux acteurs des secteurs de la santé, du social, de la culture, de l’éducation, …. et bien d’autres. . La journée était organisée autour d’interventions en plénière, d’ateliers d’échanges et de moments animés par la Ligue d’Impro Amateurs. Madame Martine Bantuelle, Directrice d’Educa-Santé, et Monsieur Benoît Dadoumont, Directeur du Centre Local de Promotion de la Santé de Namur, ont dressé le tableau de la promotion de la santé au sein de la Fédération Wallonie Bruxelles, de son histoire et de son organisation ainsi que de sa mise en œuvre au niveau de la province de Luxembourg, … Les ateliers ont rencontré un vif succès. Plusieurs porteurs d’initiatives localisées dans la province avaient été sollicités pour enrichir les échanges entre participants autour des questions de la participation citoyenne et de l’intersectorialité : la Halle de Han de Tintigny, projet réalisé avec l’accompagnement méthodologique de la

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 7/26


Fondation Rurale de Wallonie, la Maison citoyenne de Durbuy, le projet « un toit vert pour tous » de la cellule de développement durable de la Province de Luxembourg,des Equipes populaires et de Lire et Ecrire et, enfin, le projet « santé et lien social, les bienfaits d’une terre partagée » de Défits. Enfin, les moments d’impro avaient pour objectif de faire un retour décalé sur le contenu de la journée. Au-delà de l’information qui a pu être recueillie lors des trois temps de cette journée, l’équipe du CLPS Lux a mis à disposition des participants différents outils disponibles dans son centre de documentation afin de donner encore un autre éclairage sur ce qu’est la Promotion de la santé. Une évaluation de cette journée a mis en lumière de nombreux éléments. L’enthousiasme des intervenants à communiquer leurs expériences et celui des participants à se nourrir de celles-ci, la profusion de pistes à explorer pour l’élaboration de projets, l’intérêt partagé pour réfléchir les pratiques professionnelles de chacun ont insufflé à la journée une dynamique constructive et participative. La rencontre positive de partenaires potentiels, parfois méconnus auparavant, est le plus souvent citée dans les formulaires d’évaluation que nous avons reçus ! Ceci rejoint pleinement l’objectif que s’était fixé le CLPS Lux en organisant cette journée de RENCONTRE !

Chantiers ouverts La Confédération Construction à Libramont avec le soutien de Réseaulux, axe Eco-développement, de la Province, des guichets de l’énergie et du CSTC, a organisé : « la 5ème Journée Chantiers Ouverts : valorisation de la rénovation durable en province de Luxembourg » le 15 mai 2011 dans une série de chantiers répartis sur l’ensemble du territoire de la province de Luxembourg. L'objectif de cette journée organisée par la Confédération est d'améliorer l'image du secteur de la construction et de montrer toutes les perspectives d'avenir que la construction offre en tant qu’un des plus grands employeurs du pays. Pour cette raison, la Confédération Construction province du Luxembourg remercie spécialement les 15 entreprises de la province qui ont participé à cette journée en montrant leur métier et leur savoir faire. Il est clair également au vu des chantiers proposés dans notre province que la construction joue résolument la carte écologique. La construction de logements et aussi de bureaux suit les standards du "passif" ou de la "basse énergie", les ossatures bois et autres matériaux écologiques connaissent un engouement certain et une attention toute particulière est portée aux économies d'énergie (bâtiments à forte isolation, installations photovoltaïques).

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 8/26


En effet, cette année, un accent tout particulier a été mis sur la construction et rénovation durable en province de Luxembourg grâce au partenariat cité ci-dessus et l’implication d’Isabelle Poncelet à son pilotage. C'est pourquoi il y eut un focus "Journée Chantiers Ouverts" sur 4 notions fondamentales:    

l'isolation, l'étanchéité à l'air, la ventilation la production d'énergie à partir de sources d'énergies renouvelables.

« Assises du Lire au Livre » Les « Assises du Lire au Livre », toujours instaurées par les soins de la Grappe Culture de RéseauLux, se sont tenues sur le site commun au Centre culturel de Marche-en-Famenne, à la Bibliothèque provinciale et au Service du Livre Luxembourgeois, le mardi 04 octobre 2011. Quelque 300 participants issus de la province de Luxembourg et de la Fédération WallonieBruxelles ont donné une très vaste dimension à cette manifestation placée sous la présidence de Monsieur Bernard CAPRASSE, Gouverneur de la Province de Luxembourg et Président de RéseauLux et organisées sous l’égide de Monsieur Philippe GREISCH, Député provincial en charge de la Culture et Président de la Grappe Culture de RéseauLux. Après les discours d’accueil, l’allocution de Madame Christine GUILLAUME, Directrice générale de la Culture à la Fédération Wallonie-Bruxelles a porté sur la nécessaire complémentarité et l’harmonisation des actions entreprises au niveau de son administration : « assises » du développement culturel territorial, projets pluriannuels des bibliothèques publiques, rôle des libraires dans le développement de la lecture, impact des nouvelles technologies sur les métiers du livre, confrontation aux défis numériques… Les deux interventions de Monsieur Marc QUAQUEBEUR, poète essayiste, Directeur des Archives et Musée de la Littérature, ont porté sur « l’édition littéraire, indéfiniment dans les interstices du monopole parisien ? » et sur « quelques perspectives pour le devenir de nos lettres au sein de la Francophonie ». Ces dernières ont donné une dimension très vaste à ces Assises, en évoquant l’histoire, les enjeux, les échecs et les perspectives de l’édition en Belgique et en insistant sur le fait que toutes les francophonies du monde devraient pour le moins entretenir des relations culturelles et plus particulièrement littéraires. Six ateliers, mis en place l’après-midi, ont porté sur divers thèmes : la promotion du livre, l’édition et la diffusion du livre, l’apprentissage de la lecture et ses difficultés, aimer lire,

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 9/26


la création littéraire et enfin, après le papier… Les témoins qui les ont animés et les participants y ont apporté leur savoir et toute leur expérience. Vu la densité des débats, lors des interventions et en ateliers, un double DVD et deux brochures reprenant la quintessence de ces Assises ont été publiés par les soins du Service du Livre Luxembourgeois. Il s’agit là d’une vivante mise en forme qui a été saluée par les journalistes lors de la conférence de presse du 15 décembre 2011.

Projet de Parc Naturel en Gaume La démarche est issue de la volonté de citoyens, d’entreprises, d’associations, de représentants communaux, aidés par la FRW. Elle a pris consistance en 2010, en vue de créer un parc naturel, vu comme un lieu de coordination des multiples initiatives existantes sur ce territoire. Il a paru important à Réseaulux de la soutenir, en permettant qu’une étude de faisabilité puisse être menée pour la définition de l’ossature d’un plan de gestion. Les dix communes concernées sont : Aubange, Chiny, Étalle, Florenville, Meix-devantVirton, Musson, Rouvroy, Saint-Léger, Tintigny et Virton. 6 objectifs :  Valoriser l’identité territoriale et ses ressources naturelles et humaines  Améliorer la cohésion sociale et la qualité de vie  Faire circuler l’information, coordonner les initiatives, fédérer  Transmettre aux jeunes la possibilité de vivre et de travailler en Gaume  Aider les porteurs de projets dans leurs démarches, mutualiser les moyens,  Sensibiliser et éduquer En référence au décret, un parc naturel est un territoire rural, d'un haut intérêt biologique et géographique, soumis à des mesures destinées à en protéger le milieu, en harmonie avec les aspirations de la population et le développement économique et social du territoire concerné. La création d’un « Parc naturel » est un projet global d’évolution cohérente et harmonieuse du territoire qui se construit par la mobilisation de ses acteurs et organisations en réseau autour d’axes stratégiques majeurs dans un souci de développement durable en s’inscrivant dans une perspective locale, régionale, transfrontalière et européenne. Les axes stratégiques d’un « Parc Naturel » sont :  Le patrimoine naturel et paysager,  L’aménagement du territoire,  L’économie et le social,  L’éducation et la culture.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 10/26


Une réunion entre Réseaulux et une délégation du Comité de Pilotage a eu lieu le 19/09/2011 pour faire le point sur les avancées du projet :  Un Comité de Pilotage a été créé avec environ 80 personnes aux compétences diverses. 4 réunions ont eu lieu.  Le projet passe devant les différents Conseils communaux pour validation  Une réflexion est en cours concernant le forme juridique du PN de Gaume : association de projet ou intercommunale  La méfiance des agriculteurs envers le PN s’est estompée rapidement. Le GT agriculture souhaite promouvoir des productions régionales, bio et/ou de terroir.  Point de vue financier, la Région wallonne soutiendra le projet, les Communes prendraient en charge 10% du budget de la Région wallonne. Il est important de remarquer que le projet ne divise pas oppositions et majorités, un large consensus est né.  Timing : l’avis des Communes est attendu vers mai-juin 2012

Vade Mecum Internet de la filière équine en Province de Luxembourg La Grappe Filière équine a compilé un vade-mecum de tous les acteurs du milieu équin en province de Luxembourg. Ce vade-mecum , accessible gratuitement, reprend les coordonnées complètes des acteurs économiques, agricoles, touristiques ou sociaux de la filière équine : adresse, personne de contact, description de l’activité, commentaires éventuels (plus de 300 fiches descriptives personnalisées et actualisées en permanence par le Centre Européen du Cheval de Mont-le-Soie et par le Groupement Hippique du Sud). De multiples critères de recherche peuvent être encodés afin de trouver rapidement l’information souhaitée. Anne Mestre d’Anlier témoigne : « Propriétaire de plusieurs chevaux, j’avais beaucoup de difficultés à trouver un maréchal-ferrant. En consultant le vademecum électronique, je me suis rendue compte que 2 ou 3 habitaient dans un rayon de 10 km. Je n’ai plus eu que l’embarras du choix. Depuis, je consulte régulièrement ce vade-mecum. C’est une mine d’infos. Espérons qu’il s’enrichisse au cours du temps et qu’il soit actualisé ! » Personne de contact : Brigitte Deliège, Mont-Le-Soie, 1 à 6998 Vielsalm – Tel : 080/21 65 56 – mail : bdeliege@montlesoie.be

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 11/26


Suivi des plan d’actions

PA Langues

Avec le soutien de

Pour rappel, le vendredi 26 mars 2010, la Grappe « Langues » a défini son Plan d’Actions jusqu’en 2012. Celui-ci se décline en 3 axes : 1. Communiquer, informer et sensibiliser, 2. Renforcer les synergies avec d’autres territoires, 3. Améliorer l’adéquation entre moyens et besoins. Il vise à contribuer à l’objectif global suivant : « A travers la maîtrise des langues étrangères, faciliter l’accès et le maintien à l’emploi, vecteur du développement économique. » Outre les travailleurs et les futurs travailleurs, le Plan d’Actions s’adresse également aux plus jeunes. En 2011, les actions se sont développées sur les 3 axes : 1. Communiquer, informer et sensibiliser  Concours LOGO  Cadastre « les langues…»  Excel’LANGUES  Le jeu PFU

 Journées « Portes Ouvertes »  La « Soirée des Patois »  Le site « Réseaulangues »  Des actions promotionnelles

1. Renforcer les synergies avec d’autres territoires  Echanges linguistiques avec la Flandre 2. Améliorer l’adéquation entre moyens et besoins  Décentralisation des certifications internationales en langues

AXE 1 : Communiquer, informer et sensibiliser L’ensemble des actions a été mis en œuvre du 15 au 30 novembre 2011 réalisant ainsi une importante campagne d’initiation, d’informations et de sensibilisation aux langues étrangères et intitulée « La Quinzaine des Langues ».

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 12/26


1.1. Concours LOGO À l’occasion de la « Quinzaine des Langues », le Conseil provincial des Jeunes de la Province de Luxembourg, en collaboration avec les autres partenaires de la Grappe «Langues» de Réseaulux, a invité les jeunes dessinateurs, graphistes, infographistes,… à faire connaître leur talent en participant à un concours logo. Chaque jeune a pu tenter sa chance en créant LE logo qui illustrera toutes les éditions de la Quinzaine. Les objectifs du concours visaient à valoriser les jeunes talents de la province de Luxembourg, donner un coup de projecteur sur leur travail et sensibiliser les citoyens à la maîtrise des langues. 3 prix ont été mis en jeu pour récompenser les 3 meilleurs logos : Premier prix : 300€ - Deuxième prix : 150€ - Troisième prix : 100€. Ci-joint le logo sélectionné :

1.2. Excel’LANGUES Il s’agit de proposer aux élèves de 5ème et 6ème primaires de la province de s’initier à diverses langues en participant à un festival d’ateliers ludiques animés dans des langues autres que leur langue maternelle. Le vendredi 18 novembre 2011, de 9 à 16h, au Bertrix Hall, Excel’LANGUES a proposé à 550 élèves de 5ème et 6ème primaire de la province de Luxembourg un festival d’ateliers ludiques animés intégralement dans une langue étrangère (= 20 écoles). Les activités, d’environ 40 minutes chacune, ont été proposées 6 fois sur la journée. Les classes se sont inscrites pour une demi‐journée et ont pu choisir 3 ateliers différents. Cuisine, jeu de coopération, sport, culture, sensibilisation à la nature, aux droits de l’homme, ateliers créatifs,… Tous avaient pour mission de donner le goût des langues. Durant cette édition 2011, l’objectif pédagogique est clairement affirmé. Par ailleurs, les élèves de 5ème et 6ème section « animation » de l’ISMA ont encadré les groupes et proposé une animation portant sur la langue des signes. Les enfants repartent donc avec un bagage linguistique. Le jeu‐concours a suivi également cet objectif. Excel’LANGUES a pu se réaliser grâce au réseau de partenaires ! Au total, 14 espaces ont été exploités, animés par 32 animateurs : Hennalux, les AMO Média‐Jeunes et Ado‐Micile,

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 13/26


AFS, le Centre culturel de Habay, l’OISP « La Source », la Croix Rouge, l’asbl YFU, la Joujoumobile, Kiddy & Classes, Natagora, BNK (association des professeurs japonais), Languages.lu et 2 ateliers animés par des bénévoles : M Vanderlooven, et M Tinant. Cet événement a eu lieu grâce au soutien de la Région wallonne, la Province de Luxembourg dont la DIRECO, le CSEF, la FGTB, La Fondation JB Nothomb, la Haute école Liège-Namur-Luxembourg, l’IFAPME, l’ISMA, le TEC et Promemploi asbl.

1.3. Cadastre et Kit Le Cadastre est un répertoire de l’offre de formation en langues sur la province, ailleurs en Belgique ainsi qu’à l’étranger. Cette année, 2500 exemplaires ont été édités et distribués auprès des centres d’informations, nos partenaires et les écoles primaires et secondaires de la province. 2 types de contenus ont été ajoutés cette année :  

Chaque offre mentionne la présence ou non d’une aide financière ou autre Les offres de formation destinées aux entreprises et aux travailleurs de la province.

200 exemplaires du kit ont été distribués dans les centres d’information de la province. Les partenaires sont : la Province, la Wallonie, AILS, la CCILB, le CSEF, European students, la fondation JB Northomb, Prolinguis, Hennalux, CSC, FGTB, HERS, les EPS d’Arlon, de Libramont, de Marche ainsi que l’EICA et l’ILLEPS, l’IFAPME, le Forem et la FTLB

1.4. Le jeu PFU (Play for Understanding) Le jeu PFU est un jeu de société éducatif qui se joue intégralement en anglais. Sans être limitatif, PFU est prévu pour se jouer dans le cadre des cours d’anglais des écoles secondaires de la province. Les objectifs visent à permettre à l’apprenant de s’exercer en anglais, driller sa culture générale, s’initier aux possibilités d’apprentissage à l’étranger, participer à la Quinzaine des Langues. 15 jeux PFU ont été créés. Il a été joué dans 12 implantations. 42 classes du secondaire supérieur, Vivalangues et la Maison du Tourisme à Redu ont ainsi participé au jeu PFU durant la Quinzaine. Les enseignants relatent de façon unanime une expérience agréable et plusieurs souhaitent y rejouer durant l’année scolaire. Les jeux ont été placés à cet effet dans des ludothèques de la province. Moins de 10 personnes ont été enregistrées pour les jeux placés à l’attention du public. Les partenaires : YFU, le CPJ, Le CCHabay, Natagora, l’Atelier d’Anglais d’Opont.

1.5. Journées Portes Ouvertes Divers partenaires ont proposé d’ouvrir leur portes durant la Quinzaine : cours découvertes, informations en tout genre, concours,…mais très faible participation. Au Forem formation, il a été enregistré 7 personnes à Marloie, 10 à Libramont, 15 à Arlon ; à Vivalangues, 2 visiteurs ; aucun à Prolinguis ; 1 visite et 1 demande par courriel au SIEP. Lors de l’événement lesjeunesdontdutalent.be, les demandes d’informations furent, par contre, extrêmement nombreuses. M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 14/26


1.6. La Soirée des patois Cet événement s’est très bien déroulé dans tous ses aspects (technique, participation des comédiens, couverture de TV-LUX, cocktail dînatoire, …). Le public était cependant moins nombreux qu’attendu au départ (30 personnes)

1.7. Réseaulangues Il s’agit du site internet langues à destination des citoyens et des entreprises de la province de Luxembourg. Il présente de nombreux renseignements en matière d’information, de sensibilisation, et d’offres de formation aux langues. Le site a été activé le 1er novembre 2011. (http://reseaulangues.reseaulux.be)

AXE 2 : Renforcer les synergies avec d’autres territoires Echanges linguistiques Parmi l’éventail des actions mises en œuvre pour la promotion des langues étrangères, l’une d’elles propose depuis septembre 2011 des aides aux programmes d’échanges linguistiques et ce grâce à des aides provinciales et régionales. L’objectif de ce programme d’échanges est multiple et vise à :  Améliorer la maîtrise des langues des étudiants  Développer des liens avec nos voisins proches ou plus éloignés  Susciter l’attrait de notre région, notamment pour y apprendre le français Afin d’inciter les écoles à développer ce type de projet, un soutien financier est prévu pour les écoles secondaires, supérieures ou de promotion sociale qui participent à des échanges de classes ou qui souhaitent initier ce type de programme. Concrètement, 80% du prix du transport (plafonné à 2.000€) est octroyé lors du voyage vers l’école partenaire. Le soutien financier vise également à faciliter un accueil et un séjour aussi agréable que possible aux invités en intervenant dans les frais d’activités et de réception. Pour les écoles qui décident de franchir le pas vers ces nouveaux horizons, la grappe Langues de Réseaulux donne en plus un coup de pouce décisif en recourant à son réseau élargi pour trouver des écoles désireuses de partager des expériences linguistiques et culturelles avec nos étudiants. Aujourd’hui, 9 programmes existants ont pu bénéficier de ce programme et 8 nouveaux démarreront prochainement, le tout avec des écoles situées en Flandre, en Allemagne et en Italie. Ci-dessous, la réception de clôture lors de l’échange linguistique entre l’Institut Sainte-Marie d’Arlon et Angela Merici Gymnasium de Trèves. D’autres photos ? Surfer sur http://reseaulangues.reseaulux.be

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 15/26


AXE 3 : Améliorer l’adéquation entre moyens et besoins Décentralisation des certifications internationales en langues De quoi s’agit-il ? Pour étudier ou travailler dans un pays étranger, les tests de langues sont souvent une étape obligatoire ! C’est dans ce but que la Grappe Langues vise à faciliter l’accès du plus grand nombre de candidats à ces examens. Quels sont les tests soutenus par la Grappe Langues de Réseaulux?  Le Toeic pour l’anglais du niveau « débutant » à « expérimenté » à Virton.  Les examens du Cambridge pour l’anglais et qui se déroulent sur le site de l’Institut National des Langues à Luxembourg-Ville.  Le Goethe Institut pour l’allemand du niveau « débutant » à « expérimenté » à Arlon.  Le CNAVT pour le néerlandais du niveau « débutant » à « expérimenté » dans les écoles. Quels soutiens apportons-nous dans le cadre de Réseaulux ?  Une information individualisée aux enseignants en vue de préparer leurs élèves aux examens en les comparant aux différents programmes de cours.  La mise à disposition des supports pédagogiques nécessaires à la préparation des examens. Quels sont les résultats ? Ci-dessous la liste des écoles intéressées (en plus des écoles participant déjà à ces examens)  L’Institut de Promotion sociale d’ArLon-Athus-Musson-Virton propose l’accès aux examens du TOEIC à +/- 20 places disponibles  L’ISMA propose de préparer ses élèves aux examens FCE de Cambridge (environ 15 candidats)  Le Collège du Bonlieu invitera ses élèves aux examens CAE de Cambridge (environ 5 candidats). Des supports pédagogiques ont été fournis pour l’occasion  L’AR d’Izel est intéressé par les examens du Goethe (+/- 3 pers.) et ceux d’anglais (entre 5 et 10 pers.)  L’AR de Neufchâteau prépare certains élèves au CNAVT (+/- 4 candidats)  Hennalux inscrira 30 personnes au Goethe

 

 

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 16/26


Partageons Nos Routes   VOITURE-TONNEAU ET SIMULATEUR MOTO La nouvelle voiture-tonneau a été mise en service lors du salon des mandataires au Wex de Marche les 10 et 11 février. Des emplacements sont encore libres pour l’affichage des logos de sponsors voulant s’impliquer dans le domaine de la sécurité routière. Tout au long de l’année, la police nous communique les réservations de ces outils. Le calendrier est mis en ligne sur notre site internet. De nombreuses activités sont prévues et confirmées 2 mois avant leur date de réalisation. Il est intéressant de noter que la voiture-tonneau parcourt de nombreux kilomètres pour se rendre aux diverses manifestations, en province de Luxembourg mais aussi dans toute la Wallonie et occasionnellement en France ou Grand-Duché de Luxembourg. Durant l’année 2011, 115 actions de prévention ont été menées avec la présence de la voiture tonneau dont 21 conjointement avec le simulateur moto. Le simulateur moto, destiné aux plus de 16 ans, se rend régulièrement dans les écoles ou manifestations estudiantines afin de sensibiliser les jeunes aux dangers de la route pour les deux-roues.

CAMPAGNE BE SOFT En partenariat avec Responsible Young Drivers, les soirées BE SOFT se déroulent tout au long de l’année, principalement en été, de mai à septembre. Ce sont les Responsible Young Drivers qui gèrent l’agenda des soirées. Le stand BE SOFT a été équipé cette année d’une ou deux tonnelles (en fonction de la place prévue lors de chaque événement). Des milliers de jeunes sont sensibilisés chaque année par ces actions de prévention. Ils s’impliquent, tout comme de plus en plus d’organisateurs. Le lancement officiel des actions 2011 s’est fait lors du bal des rhétos de Marche-enFamenne le 7 mai au Wex, où une action complémentaire de la Région Wallonne a été mise en place (stand photo pour les conducteurs responsables notamment). Durant l’année 2011, 18 actions BE SOFT ont été réalisées dans les villes et villages suivants: Virton, Arlon, Carlsbourg, Marche, Libramont, Houdemont, Dampicourt, Tellin, Fauvillers, Freylange, Athus, Harsin, Bouillon et Bertrix.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 17/26


REMISE À NIVEAU DES AÎNÉS EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE Cette action remporte un franc succès depuis son lancement en octobre 2010. Depuis janvier 2011 et dans les mois qui viennent, les communes de Habay, Marche, Tellin, Bouillon, Arlon, Vielsalm, Durbuy, Libramont, Vaux-sur-Sûre et Bertrix ont accueilli ou accueilleront des dizaines de seniors pour ces après-midis animés par la police. Notre objectif est de pouvoir offrir une séance à au moins chaque commune de la province. Un livret récapitulatif des grands principes exposés lors de ces conférences a été édité et est distribué en complément de la séance.

LE FOOT TIENT LA ROUTE Ce projet lancé en septembre 2010, a pour objectif de sensibiliser les clubs sportifs (en collaboration avec les clubs de football volontaires de la province) aux valeurs positives que l’on retrouve aussi bien dans le sport que la sécurité routière. Sur base d’un concours de slogan, des affiches de prévention ont été illustrées par Palix. Une vaste campagne d’affichage de prévention a été lancée à partir de septembre 2011 à travers toute la province (halls sportifs, clubs de football, communes, mutuelles partenaires, affichage dans les TEC, etc.) à raison de plusieurs centaines d’affiches. L’action se prolonge en 2012.

CONCOURS « TRACE TA ROUTE ! » Dès la rentrée de septembre 2011, les classes de 6èmes primaires de toute la province, tous réseaux confondus, ont été sollicitées pour participer à un concours de dessin sur le thème de la sécurité routière. Les classes de primaires sont sensibilisées à la sécurité routière via les actions d’éducation et de prévention de la police notamment. Le concours proposé vise à évaluer l’impact de cette sensibilisation sur ces élèves. Des lots récompenseront les gagnants (école et classe) et le dessin sélectionné sera reproduit sous forme d’affiche diffusée dans toutes les écoles primaires de la province. (2012)

DIFFUSION DES SPOTS DE PRÉVENTION En 2009 et 2010, Partageons Nos Routes a diffusé sur la chaîne télévisée locale 3 spots de prévention sur les thèmes de la vitesse, la ceinture de sécurité et la consommation de substances influentes. Le ton de l’humour a été choisi pour une diffusion plus vaste. D’ailleurs, ils sont toujours visibles sur divers sites internet (You tube, PNR, etc.) Grâce au soutien de la Wallonie, une mise sur format adéquat des 3 spots a été réalisée, en vue d’une diffusion dans les salles de cinéma de la province. Le public est varié, avec une majorité de personnes dans la tranche d’âge 18-24 ans, soit des jeunes conducteurs.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 18/26


Le cinéma est le media qui accroche le mieux, avec 75% de taux d’impact, devant la télévision (17%) et les autres médias tels que la presse quotidienne, les hebdomadaires, internet, la radio et l’affichage. Quatre semaines de diffusion en 2011 (semaines 43, 45, 46 et 50) et trois en 2012 (prévues les semaines 6, 14, et 27) entament cette campagne.

VISIBILITÉ ACCRUE DE PARTAGEONS NOS ROUTES En 2011, Partageons Nos Routes s’est équipée de beachflags et de panneaux afin d’améliorer et renforcer sa visibilité lors des événements (notamment les déplacements de la voiture-tonneau ou les actions BE SOFT).

Plan d’actions Culture Ayant vu le jour suite à l’impulsion de la Grappe Culture de Réseaulux, le site internet www.culturelux.be est devenu www.au-fait.be. Cet outil pratique est à la fois un agenda culturel au sens large et un dispositif cartographique précisant les structures spécifiques (services, institutions, associations, artistes, créateurs…) des 44 communes de la province. Constamment mis à jour, ce dispositif permet aux professionnels du Secteur de mentionner leurs actions et animations. Il veut surtout tenir chacune et chacun informé des activités et événements de la vie culturelle mis en place au niveau local et provincial.

Egalement initiée par les membres de la Grappe Culture en 2010, la deuxième édition de la grande manifestation culturelle « Mai’li Mai’lo » s’est déroulée sur le site des Musées du Fourneau Saint-Michel en mai 2011. Le « banc public » constituait un des thèmes marquants de cette véritable fête visant un public de tous âges. But de l’action : présenter différentes facettes de la culture de manière constructive, mais dans la joie, à destination d’une très large frange de la population.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 19/26


Lux@venir/Marguerite En sus des tâches de coordination contractuelles du portefeuille de projets Animecolux, qui rassemble les actions des opérateurs d’animation économique dans la province supportées par la Wallonie et l’Europe, on relève en 2011 la participation à l’organisation d’une journée très instructive sur l’évolution de la « valeur travail », dans le cadre somptueux d’Orval, le 25 octobre dernier. Si on souhaite que l’offre d’emploi rencontre plus facilement la demande dans notre territoire, c’est assurément à ce genre de problématique qu’il faut porter de l’attention. Près d’une centaine de participants des opérateurs d’insertion socio-professionnelle et d’animation économique y ont participé, permettant de jeter des ponts supplémentaires dans cet objectif.

Plan d’action Chanvre Le plan d’action chanvre est porté par l’ASBL Chanvre wallon, créée en 2006 à l’initiative de Luxembourg 2010. Culture réduite En 2011, la culture de chanvre en Wallonie s’est réduite à peu de chose : moins d’une vingtaine d’hectares contre cent trente les deux années précédentes. En cause, les difficultés rencontrées par l’entreprise Chanvréco, seul acheteur de paille de chanvre en Belgique, à développer son marche du béton de chaux-chanvre. Cette situation de dépendance vis-à-vis d’un seul acheteur, à l’activité naissante, était redoutée de longue date. Toutefois, en deux ans, la faisabilité et l’intérêt de la culture, en particulier pour des régions agricoles peu favorisées, comme l’Ardenne, ont été prouvés. Son abandon pur et simple n’était donc pas à l’ordre du jour. En conséquence, Chanvre wallon a fait porter son effort en 2011 sur la recherche d’autres valorisations, débouchés et acheteurs pour la paille de chanvre. L’association a été aidée dans cet effort par une subvention du Ministère wallon de l’agriculture qui a permis l’engagement, par le CRA-W, d’une personne à temps partiel pendant huit mois (Mlle Donatienne Arlotti). Elle a conduit cette recherche en collaboration étroite avec le CRA-W, le CER et un groupe d’agriculteurs.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 20/26


Défibrage La fibre constitue la véritable partie noble de la plante, mais elle est sacrifiée dans le produit de Chanvréco. Cette fibre est recherchée par les secteurs de la plasturgie, du textile, de l’automobile, de la papeterie, de l’isolation. La création d’une unité de défibrage a été envisagée avec un consortium d’investisseurs flamands, occupé à développer une machine capable de défibrer le chanvre et le lin. Ce projet a fait long feu, mais il a révélé les potentialités importantes du marché de la fibre de chanvre et ouvert des perspectives réalistes de vente de paille à des unités de défibrage existantes. Une négociation s’est engagée aussi avec la société Marchandisse, sise à Vaux-Borset et active dans le teillage du lin, en vue d’adapter sa ligne au défibrage du chanvre. Ce projet est techniquement possible, mais financièrement trop coûteux pour l’heure. Vente de paille Des négociations ont été engagées avec deux sociétés de défibrage étrangères, l’une sise aux Pays-Bas, l’autre, en France. Toutes deux ont fait offre pour l’achat d’un volume important de paille de chanvre wallonne dès 2012. Une société flamande, avec laquelle le dialogue est établi de longue date, pourrait aussi acheter de la paille wallonne en 2012 en vue de la défibrer. Mais, pour les deux destinations, les agriculteurs devront changer leurs technique et matériel de récolte car les exigences de ces acheteurs sont différentes de celles de Chanvréco : le chanvre devra être coupé en brins de 60 cm, roui et conditionné en balles carrées. Le coût du transport devra aussi être maîtrisé. Essai de défibrage grossier Un essai de défibrage grossier de la paille a été réalisé avec un broyeur forestier. Après broyage, une cribleuse sépare chènevotte et fibre. Le résultat est jugé a priori intéressant par certains acheteurs de fibre, mais il doit encore faire l’objet d’une analyse approfondie. Si cette technique s’avère concluante, elle permettra de produire des quantités importantes pour un investissement réduit. Initiatives indépendantes Indépendamment du plan d’action conduit par Chanvre wallon, plusieurs opérateurs entreprennent en Wallonie des projets de valorisation du chanvre : production et commercialisation d’huile de chanvre, fabrication de blocs chaux-chanvre pour la construction, création d’une unité de production de laine isolante à base de fibres végétales (dont le chanvre). Filière et Communication La promotion des produits du chanvre et de la filière chanvre était une mission prioritaire de D. Arlotti. Le site www.chanvrewallon.be a ainsi été renouvelé, divers événements, organisés (dont une exposition des produits à base de chanvre à la Foire de Libramont), de nouveaux folders et affiches, diffusés. La presse (journaux, radio, TV) a confirmé son intérêt pour le projet chanvre en Wallonie, auquel elle a consacré plusieurs émissions et articles.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 21/26


2012 L’année 2011 a ouvert des perspectives de valorisation nouvelles et concrètes pour la culture de chanvre en Wallonie. En 2012 cette culture sera relancée à large échelle et organisée par une coopérative agricole en cours de constitution. De nouveaux produits à base de chanvre de Wallonie feront leur apparition sur le marché.

Plan d'action agriculture Le plan d'action agriculture est porté par une plateforme de réflexion et d'analyse prospective réunissant des représentants du DER, de la DirÉco, du CER, du CRA-W, de la DGARNE et de l'U.Lg. Il est piloté par le Député provincial à l'Agriculture. En 2011, le plan d'action a poursuivi l'exploitation des pistes ouvertes par l'exercice de prospective conduit en 2008-2009 sous l'intitulé "Les avenirs de l'élevage en province de Luxembourg". Cinq initiatives majeures ont été menées. 1. Foncier agricole communal La collecte des données relatives à la SAU détenue par les communes, les CPAS et les fabriques d'église et aux conditions de leur mise en location s'est poursuivie et achevée : une vue d'ensemble de cette problématique et des enjeux qui y sont attachés en province du Luxembourg est aujourd'hui acquise. En avril, une réunion de travail avec des mandataires locaux sur cette question sensible de gestion communale a été organisée. Plusieurs propositions concrètes de critères à inscrire dans les cahiers des charges communaux pour favoriser l'émergence de projets agricoles originaux ont été élaborées. Résultat de l'enquête et critères proposés ont été présentés lors d'une conférence de presse organisée en janvier 2012. 2. Séminaire : la PAC à l’horizon 2020 En juin, à Libramont, un expert de la FWA et un expert de la DGARNE ont animé un séminaire de travail consacré à l’examen des orientations prises par les négociations de révision de la PAC et de leurs conséquences éventuelles pour le territoire. Participaient à cet exercice les membres du groupe « Avenirs de l’élevage », des agriculteurs, des conseillers du secteur. 3. Conférence : La Réforme de la PAC au-delà de 2013 : une vision à plus long terme En mai, à Tenneville, Louis-Pascal Mahé, Professeur émérite de l’École nationale supérieure agronomique de Rennes, consultant pour divers organismes internationaux, co-auteur pour la Commission européenne d’un rapport intitulé La Réforme de la PAC au-delà de 2013 : une vision à plus long terme, a donné une conférence sur ce thème devant un parterre d’une soixantaine de personnes, composé en majorité d’agriculteurs. 4. Suivi de l'appel à projets 2010 Les quinze projets aidés dans le cadre de l'appel à projets lancé en 2010 ont fait l'objet d'un suivi qualitatif basé sur un entretien individuel mené avec chaque porteur de projet. Une brochure de présentation de ces projets est en préparation.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 22/26


5. Nouvel appel à projets Un nouvel appel à projets a été lancé au printemps 2011; 19 dossiers de candidature ont été réceptionnés, dont seize ont été retenus et bénéficieront d'une aide financière.

Grappe Economie Sociale La Grappe Economie Sociale de Luxembourg 2010 – Réseaulux a mandaté l’asbl NGE 2000 comme la cheville ouvrière du développement des axes de travail définis comme prioritaires par ses membres :  Animation du réseau de l’économie sociale de la province,  Création et maintenance d’un annuaire de l’économie sociale,  Sensibilisation à l’usage de clauses sociales dans les marchés publics et mise en place d’une veille stratégique des marchés publics au bénéfice du secteur,  Création d’une cellule « formation » étudiant l’offre et la demande, concentrant et diffusant de l’information spécifique, et, avec l’aide de la Province de Luxembourg, organisant et finançant des formations à la carte pour pallier aux demandes irréalisables au travers de l’offre existante. Cellule « formation » : Depuis 2010, NGE 2000 met à disposition un Vade-mecum des Aides à la Formation Continue des Travailleurs des Secteurs de l’Economie Sociale. Ce document est régulièrement mis à jour. Les demandes du réseau (opérateurs ISP, entreprises et organismes à finalité sociale, secteur associatif) en matière de formations sont collectées, et étudiées : selon les cas, le demandeur sera conseillé et redirigé. Si cela s’avère nécessaire et pertinent (problèmes de coûts, absence de mécanisme de soutien financier, éloignement, inadéquation ou inexistence de l’offre), une formation sera organisée par NGE 2000. La formation est alors proposée à l’ensemble du secteur de l’économie sociale de la province (dans la mesure des places disponibles). Sur le volet financier, ces formations « à la carte » sont gratuites pour les bénéficiaires (dans la limite du subside provincial). Des demandes d’aides ponctuelles ou d’organisation de formations « exclusives » (c’est-à-dire dont une seule structure est bénéficiaire) sont également traitées ; ces demandes sont vérifiées par NGE 2000, puis soumises au comité de pilotage « Formation » de Réseaulux, avec proposition d’octroi d’une aide (partielle ou totale). L’avis du comité de pilotage sera suivi in fine.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 23/26


Bilan Formation 2011 : En 2011, 175 personnes issues de 80 structures d’économie sociale et de l’ISP ont bénéficié directement de notre aide en matière de formation, pour un coût moyen de 153 €/personne Les formations « ouvertes » ont couvert des domaines très variés : Travail sur nacelles, les « vendredis de la santé mentale », bûcheronnage, sécurité sur chantier, accueil téléphonique, cariste, « mind- mapping », communication aux médias, organisation interne, déontologie, … Ces formation ont été, de l’avis général, pertinentes et de très bonne qualité. Nous entendons tout mettre en œuvre pour améliorer encore ces « scores » en ciblant mieux les besoins, en affinant les cahiers de charge, en améliorant l’accueil, le suivi, à partir notamment des enquêtes post-formation. Notre intervention a également permis la participation à des formations spécifiques, soit par financement partiel ou total du coût de la formation, soit par intervention dans les frais de déplacement, dans les domaines suivants : plan de formation, gestion sociale, gestion de projets, technique innovante d’épuration des eaux usées, permis de conduire PL, animation professionnelle de séminaire.

Synthèse graphique :

Répartition des coûts  formations ouvertes … 5% 35% 60%

Cout total des  formations  ouvertes

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 24/26


Communication Site internet Suite au changement de nom, de logo et donc d’identité graphique, une refonte du site a été nécessaire, tant du point de vue graphique qu’arborescence. 4 rubriques majeures sont proposées aux navigateurs : 1. Réseau 2. Réalisations 3. Boite à outils 4. Bilan et rebond Les sujets faisant l’objet de news (voir point suivant) sont également disposés dans l’agenda du site sur www.réseaulux.be.

News 47 news ont été transmises en 2011 aux membres du Réseau (GM, CO, membres des axes et des plans d’action, acteurs l’ayant demandée, Bourgmestres, Secrétaires communaux, Conseillers provinciaux, …), soit environ 400 adresses mails. Les sujets varient en fonction des événements organisés par les partenaires. Quelques exemples :  Congrès Wallonie 2030  Mail’i Mai’lo, c’est ce WE  Le programme INTERREG IVA Grande Région désormais accessible aux petites structures  Rencontre-formation « clauses sociales dans les marchés publics »

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 25/26


Suivi administratif 

Réunions : Mi 2011, la Cellule opérationnelle (CO) se composait de 26 personnes et le Groupe Moteur (GM) de 22 administrateurs. 3 réunions du GM ont été organisées sur l’année. En ce qui concerne la CO, les membres ne se sont pas réunis, ils ont été mis à contribution pour l’élaboration de la 1ère contribution de Réseaulux à la révision du SDER. Une réunion du Comité d’Accompagnement concernant la subvention du Ministre Lutgen – Visa n°11/43745 - a eu lieu le 09/11/2011 permettant la libération de la 1ère et 2ème tranche. Suivi financier de l’achat du véhicule Locomobile pour le lancement d’un taxi social suite à la convention signée entre Réseaulux et la SCRLS La Locomobile pour la mise à disposition d’un véhicule via un soutien financier de la Loterie nationale et de la Province de Luxembourg.

M:\Base_Operationnelle\Projets_Dossiers\ReseauLux\Doc 2012\Admi\Ractivites\RA-Projet3.docx 26/26


Rapport d'activités 2011