Page 1

L’offre commerciale en province de Luxembourg Evolution de l’offre

•  La CPDT a retenu comme indicateur la surface de vente acceptée entre 2000

et 2008 dans le cadre des demandes d’autorisation socio-économique. •  Arlon, Marche-en-Famenne, Libramont et Messancy ont toutes une croissance supérieure à 1.500 m# pour 1.000 habitants

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

91

L’offre commerciale en province de Luxembourg Santé économique des polarités commerciales

L’accroissement du nombre de cellules vides s’observe pour la majorité des centres urbains •  L’importance des cellules vides est un indicateur majeur de la bonne santé économique d’une polarité commerciale

•  Pour l’ensemble de l’offre relevée, la moyenne est de 13 %, le maximum s’observant à

• 

Gouvy (25 %) et le minimum à Paliseul (0 %). Ces chiffres sont confirmés par ceux avancés par le SEGEFA (CPDT, 2011) qui obtient 14 % pour la province et 13 % pour la Wallonie. Importance relative des cellules vides L’accroissement des cellules vides s’observe pour la majorité des centres urbains. Il s’agit d’un problème structurel qui résulte d’une inadéquation entre l’offre immobilière des centres urbains traditionnels et les exigences du commerce contemporain et pas, uniquement, d’un excès de l’offre par rapport à la demande. En effet, nombre de celles-ci sont de petits emplacements dont l’exiguïté constitue un frein Source : UCM 2011 majeur à leur valorisation.

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

92


Taux de cellules vides au sein des principaux nodules commerçants en 2010

Carte extraite du Diagnostic territorial de la Wallonie (2011), Le commerce p. 74 21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

93

L’offre commerciale en province de Luxembourg L’offre commerciale au niveau des polarités structurantes

48 polarités commerciales en province de Luxembourg

•  L’analyse de l’offre commerciale à l’échelle des polarités est davantage

révélatrice des dynamiques territoriales et paraît nettement plus signifiante en regard de la réalité commerciale •  Quatre types de polarités : –  Pôles urbains supra-locaux (PUS) : implantés dans les trois principaux pôles urbains, ceux-ci présentent une offre typique de petits centres-villes –  Pôles urbains locaux (PUL) : correspondent aux petits noyaux urbains à vocation davantage locale, on ne peut plus évoquer ici la notion de centre-ville. Pour les plus petites structures (moins de 50 commerces et de 5.000 m#), nous parlons de pôles urbains locaux de proximité (PULP) –  Pôles péricentraux supra-locaux (PPS) : il s’agit d’équipements commerciaux, généralement plus récents, bénéficiant d’une implantation péricentrale ou périphérique, liés à une bonne accessibilité en voiture et à des disponibilités foncières –  Pôles péricentraux locaux (PPL) : sont également visés ici des équipements péricentraux mais à vocation davantage locale, ce qui se manifeste tant au niveau de l’importance de l’offre (inférieure à 10.000 m#) que de la structure

•  Au total, 48 polarités commerciales ont été identifiées sur la province

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

94


L’offre commerciale en province de Luxembourg L’offre commerciale au niveau des polarités structurantes Importance des types de polarités

PUS PUL PPS PPL Total

Nombre de polarités 3 22 14 9 48

Source : UCM 2011

Importance en nombre de commerces 710 1.549 576 117 2.952

Importance en m# 55.535 158.964 290.973 46.475 551.947

•  Les pôles urbains locaux sont les plus nombreux et, logiquement, comptent le plus de points de vente (52 %). Toutefois, avec 53 %, ce sont les pôles péricentraux supralocaux qui totalisent la grande surface de vente. •  En nombre de points de vente, les 3 centres-villes sont mis en évidence à commencer par Arlon avec pratiquement 300 commerces •  Mais en terme de superficie, Libramont – Recogne sort du lot, avec 60.000 m#, il a dépassé Messancy qui totalise 50.000 m# répartis sur trois structures •  La seconde polarité de la province est la Pirire de Marche-en-Famenne qui dépasse aujourd’hui les 30.000 m#. •  L’Ikea d’Arlon bien qu’étant seul et totalement isolé, a été considéré comme une polarité supra-locale 21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

95

Polarités - Nombre de points de vente

Source : UCM 2011

Polarités - Surface de vente en m!

Source : UCM 2011

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

96


L’offre commerciale en province de Luxembourg L’offre commerciale au niveau des polarités structurantes Les trois centres-villes présentent quelques caractéristiques communes vu leur vocation fonctionnelle similaire, mais, également, certaines spécificités. •  Au niveau de l’importance de l’offre: –  Bastogne et Marche-en-Famenne apparaissent comparables. –  Toutefois, à Marche-en-Famenne, nous avons exclu l’axe central (Avenue de France, boulevard du Nord et chaussée de Liège) considéré comme une polarité à part bien que formant un continuum commercial avec le centre, ce qui réduit artificiellement l’ampleur du centre. –  Arlon est, logiquement, le plus important. Mais la taille moyenne des cellules y est plus petite, ce qui constitue à notre sens un inconvénient majeur.

•  Chacun présente une trame urbaine spécifique

–  Celle d’Arlon est en forme d’hémicycle autour du piétonnier mais ne permet pas de véritable circuit –  Bastogne présente un long linéaire au départ de la place Mac Auliffe qui impose le va et vient. –  Marche-en-Famenne bénéficie d’une trame bipolaire entre la « partie basse », au nord, et la « partie haute », au sud.

•  Au niveau des cellules vides

–  le taux atteint 17 % à Arlon, ce qui doit être considéré comme préoccupant –  Bastogne et Marche-en-Famenne, avec respectivement 13 et 12 %, présente des taux similaires mais avec une croissance significative pour la seconde.

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

97

L’offre commerciale en province de Luxembourg L’offre commerciale au niveau des polarités structurantes

22 pôles urbains locaux

•  Avec un nombre de commerces allant de 15 (Gouvy) à 138 (Virton), tandis que la surface de vente estimée varie entre 840 m# (Gouvy) et 13.935 m# (Bertrix).

•  A noter, la très faible surface de vente moyenne affichée par La Roche et

Gouvy. Rappelons que les plus petites structures (moins de 50 commerces et de 5.000 m#) témoignent d’une vocation de stricte proximité.

•  Gouvy se singularise aussi par l’importance des cellules vides, 25%, suivi de

Barvaux (23 %), Neufchâteau (21 %) et Athus (21%). Les autres valeurs sont limitées. Paliseul est quant à elle dépourvue d’espace vacant

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

98


L’offre commerciale en province de Luxembourg L’offre commerciale au niveau des polarités structurantes Les pôles péricentraux supra-locaux regroupent 14 équipements, essentiellement concentrés sur 5 communes : Arlon, Bastogne, LibramontChevigny, Marche-en-Famenne et Messancy

•  Du point de vue de l’importance, c’est Libramont-Recogne qui est mis en avant avec, respectivement, 60.500 m# et 48.000 m#, soit 21 % du total de la catégorie.

•  Toutefois, c’est à Arlon que l’offre péricentrale totale est la plus importante. •  Par contre, avec 58 % « seulement », c’est à Bastogne que la part relative de l’offre

péricentrale est la plus faible (c’est aussi le centre de Bastogne qui enregistre la plus faible part relative de cellules vides).

•  Quant au taux de vacance commerciale, bien qu’en recul, il reste élevé à Bastogne (8%

au Faubourg ouest et 15 % au Faubourg sud-ouest). A noter l’absence de cellule vide à la Pirire et aux Carmels à Marche-en-Famenne.

9 pôles péricentraux locaux

•  Les pôles péricentraux locaux sont au nombre de 9 pour un total de 46.475 m#. •  D’une manière générale, les structures témoignent d’une plus importante présence de l’alimentation et une relative faiblesse de l’équipement de la maison sauf à la Porte de Trêve et au Val d’Away.

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

99

Commerces Points forts

Points faibles

•  Importance en terme d'emploi (plus de 14.000 emplois, dont 29% d'indépendants, soit 16% de l'emploi de la province) •  Diversité de l’offre commerciale •  Véritable maillage territorial de l’offre commerciale

21/06/12

Lepur-ULg

-

•  Croissance de l'emploi dans le commerce plus faible que l’augmentation totale de l’emploi •  Suréquipement de la province en terme d’offre commerciale (2.034 m# pour 1.000 habitants ) •  Affaiblissement des centres-villes: l’importance du nombre de cellules vides montre l’inadéquation de l’immobilier commercial dans les centres et la forte concurrence des commerces de périphérie •  Accroissement de la concurrence limitrophe à la province

ReseauLux - SDEL

100


Structure du territoire •  Hiérarchie urbaine –  L'analyse de la hiérarchie urbaine s'appuie sur une méthodologie utilisée par le Pr. Van Hecke de la KULeuven dans son travail d'« actualisation de la hiérarchie urbaine en Belgique » (1998) et adaptée par les chercheurs de la CPDT (2011) –  Elle s'appuie sur une approche multicritère qui intègre le poids relatif de différentes fonctions polarisatrices (soins de santé, scolaire, commerces, emplois, transports publics, tourisme…) –  La méthode consiste alors à déterminer pour chaque fonction et chaque commune un score d'équipement rapporté à la taille de sa population pour déterminer son degré de rayonnement

Pour une approche détaillée et actualisée : Lambotte J.-M., Leclercq,A. et BazetSimoni C. (2011) Hiérarchie urbaine et aires d'influence, CPDT, NDR n°25. 21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

101

Actualisation de la hiérarchie urbaine (CPDT, 2011) Classification synthétique des communes wallonnes Hiérarchie urbaine et aires d'influence, CPDT, NDR n°25

5 types de communes

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

102


• Absence de grande ville mais un maillage de petites villes • Cinq communes rayonnent largement au-delà d'elles-mêmes -  Marche-en-Famenne, Bastogne, Libramont, Arlon et Virton

•  Absence de polarité sur tout le flanc sud de l'Ardenne entre Libramont et Arlon, or c'est là qu'est là que se situent les pics de croissance démographique •  Aubange qui était un pôle du SDER de 1999 a un faible score sur l'indice synthétique. C'est la dépendance au Grand-Duché qui explique cela. La commune ferait toutefois une meilleur score avec son voisin Messancy (pôle commercial) (Autre absent: Durbuy) 21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

103

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

104


Les servives L’enseignement L’enseignement, une fonction structurante –  Les différentes activités d’éducation et de formation constituent une fonction extrêmement structurante vis-à-vis de l’organisation du territoire mais aussi une importante source de déplacements –  Au niveau secondaire et, surtout supérieur, l’enseignement constitue un puissant vecteur d’attractivité –  C’est également le cas de la formation professionnelle

4 communes concernées par la présence d’un établissement du supérieur (sur 30 en région wallonne) –  On épingle le positionnement des communes de Libramont et Virton en regard de cette variable –  Parmi les 14 sites de l’IFAPME, 2 sont situés au sein de la province du Luxembourg (Arlon et Libramont)

Libramont-Chevigny

Source : FWB 21/06/12

Nombre d’étudiants du supérieur non universitaire (2010) 958

Virton

842

Arlon

676

Bastogne

497

Lepur-ULg

Les servives

-

ReseauLux - SDEL

105

KL(

!"#"$%&%'()(*+,&(

L’enseignement

!"#$%"&'(')'*$"++%,%-.'/%'$01-/12".%&3'3%$".14'5'$0%-+%16-%,%-.'+&7831%&3'&.1$1+8'79&3'$"':183"32:1%' &3#"1-%'7"3'$"'*;<!'

Classement de l’indicateur relatif à l’enseignement !"#$%&'(' )*+,"--&' ./01/2' )&%3&$%4' 5/2' 6*7&-0!8+"98' :/2' ;<==2' >8?$*$%@8&' #$,*89&' &-' *8$&A' BC89D3#&9%&2' :EFG2' H"-&'B&'$&%@&$%@&'9I';J' supérieur utilisé pour la hiérarchie urbaine par la CPDT *$"++%,%-.' 93/1-"$' E( I( K( L( H( P( Q( U( T( EM( EE( EI( EK( EL( EH( EP( EQ( EU( ET( IM(

*9,,&-%'

N226C16"#((>(&;%@$61>7$>O"%@"( &6BC"( <;1#( &6R.$D;12>05"@6C1S( O$D%.( 86.2;1( :;%.1$6( *".$61( V"DR7;%'( F$#2;C1"( :5"%'( W.7;1( &"%X">"1>Y$61$%2( Z7"%.%#( Y%S( O6@"77"#( F.$61">7">0;D2"( W25( [;3;6C1"( 05$.7".;6(

=-/12%'3"7793.8'5'$"',9>%--%' 38619-"$%'.&3%'/&'3".19' 8.&/1"-.+'?'797&$".19-'@AB' EPLP( HLL( LQE( KTL( KQI( KEL( IUU( IPK( IMI( ELI( EKU( EKL( EKL( EKK( EKM( EIT( EEH( EMQ( EMP( TH(

(

Source : Lambotte J.-M., Leclercq A., Bazet-Simoni C., 2011, Hiérarchie urbaine et aires d’influence, CPDT, Note de recherche n° 25

21/06/12

W%( 16@"$%( 3"( 7\"1#"6C1"D"12( #"4;13$6."9( -$.D6( 7"#( IM( 4;DD%1"#( -.A#"12$12( 7\;]]."( 7$( Lepur-ULg ReseauLux - SDEL -7%#(3A@"7;--A"("1(."C$.3(3"(7"%.(-;63#(3AD;C.$-56^%"9(H($--$.26"11"12(7$(-.;@614"(3"( &%'"DR;%.C_( 0"77"#>46( 36#-;#"12( 3"( @A.62$R7"#( R$##61#( 3"( ."4.%2"D"12( 3;12( 4".2$61#( $--$.$6##"12($##"X(A2"13%#_(

106


Les servives

!"#"$%&%'()(*+,&(

!"#$%"&'()'*'+,-#.%'/012&/3"425'/&'5%6,4/"3.%'78)()9'%4':.,;346%'/%'<&=%-#,&.>' L’enseignement

L’enseignement, secondaire

!"#$%&'(')*+' ( N.7;1( <$.45">"1>R$D"11"( F$#2;C1"( 86.2;1( &6U.$D;12>05"@6C1V( N%U$1C"( W$U$V( 86"7#$7D( *$612>W%U".2( X"%Y45G2"$%( F".2.6'( +%.U%V( 0561V( Z$76#"%7( &$(!;45">"1>N.3"11"( F;%677;1( :"7761( <"##$14V( R7;."1@677"( <$15$V( W;%YY$76["(

+,-#.%'/012&/3"425'/&' 5%6,4/"3.%'78)()9' HOMPQ( IOQSH( IOTEP( IOHSS( EOLKM( EOELL( EOMIP( QSL( THS( PPL( PEP( PMK( PMI( HKE( HIH( LHE( KTP( IQQ( IPK( EES( TT( Source : FWB

( 21/06/12

Lepur-ULg

-

Les servives

ReseauLux - SDEL

107

KN(

!"#"$%&%'()(*+,&(

L’enseignement

!"#$%"&' ((')' *$"++%,%-.' /%' $01-/12".%&3' 3%$".14' 5' $0%-+%16-%,%-.' +%27-/"13%' &.1$1+8' 97&3' $"' :183"32:1%'&3#"1-%'9"3'$"'*;<!' !"#$%&'(' )*+,"--&' ./01/2' 5/2' 6*7&-0!8+"98' :/2' ;<==2' >8?$*$%@8&' #$,*89&' &-' *8$&A' BC89D3#&9%&2' :EFG2' Classement de )&%3&$%4' l’indicateur relatif à l’enseignement secondaire H"-&'B&'$&%@&$%@&'9I';J' utilisé pour la hiérarchie urbaine par la CPDT

Parmi les 20 communes présentant l’offre la plus développée en regard de leur poids démographique, 5 appartiennent la province de Luxembourg. Celles-ci disposent de véritables bassins de recrutement dont certains apparaissent assez étendus

*7,,&-%'

*$"++%,%-.' 73/1-"$' E( ( ( L( ( ( ( ( ( ( ( ( ( ( ( ( ( ( ( (

="9973.'%-.3%'$"'979&$".17-'+27$"13%'/&'-1>%"&'+%27-/"13%'"&'$1%&' /0%-+%16-%,%-.'%.'$"'979&$".17-'+27$"13%'"&'$1%&'/%'38+1/%-2%'%-' ?@@('ABC'

O%P( +"(IMM(Q(IRL( S6@"77"#( +"(IMM(Q(IRL( T$."DD"( +"(IMM(Q(IRL( &6BC"( +"(EHM(Q(IMM( S$D%.( +"(EHM(Q(IMM( T$@."( +"(EHM(Q(IMM( U.7;1( +"(EHM(Q(IMM( ,%-"1( +"(EHM(Q(IMM( U25( +"(EHM(Q(IMM( 061"P( +"(EHM(Q(IMM( F$#2;C1"( +"(EHM(Q(IMM( 86.2;1( +"(EHM(Q(IMM( *$612>V56#7$61( +"(EHM(Q(IMM( &"-%.(/0"12."(3"(."45".45"("1(*46"14"#(3"(7$(8677"9(3%(:"..62;6."("2(3%(<676"%(.%.$7=(>(?16@".#62A(3" ,1C56"1( +"(EHM(Q(IMM( 05"D61(3"#(05"@."%67#9(E(>(FG26D"12(FHIJK(>(LMMM(&6BC"( 86#A( +"(EHM(Q(IMM( *$612>O%W".2( +"(EHM(Q(IMM( :"7761( +"(EHM(Q(IMM( X5676--"@677"( +"(EHM(Q(IMM( Y;3;6C1"( +"(EHM(Q(IMM( Z%[["2( +"(EHM(Q(IMM(

' Source : Lambotte J.-M., Leclercq A., Bazet-Simoni C., 2011, Hiérarchie urbaine et aires d’influence, CPDT, Note de recherche n° 25

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

108


Source : Repères pour une dynamique territoriale en Wallonie (CPDT 2002)

KN(

!"#"$%&%'()(*+,&(

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

109

( (

!"#"#" $%&'()*+,()&-(./,+%0,123& Les servives

La fonction hospitalière &$(#$12A("#2(%1"(O;1426;1(P%6($--$.$62(2.B#(56A.$.456#A"9($@"4(!"#$%&'(#$)&")#"('*(+&"( $%(16@"$%(3"#(C.$13#(AP%6-"D"12#Q(+"(D$16B."(CA1A.$7"9(;1(4;1#2$2"(%1(76"1(36."42($@"4( L’offre7"(hospitalière se concentreR61#69( sur 7-;%.( communes 16@"$%( 3"( DA2.;-;76#$26;1Q( 7$( -.;@614"9( 7S;OO."( #"( 4;14"12."( #%.( T( –  4;DD%1"#Q(( La santé est une fonction qui apparait très hiérarchisée, avec une forte concentration au niveau des grands équipements. De manière générale, on constate un lien direct ,*-.#*!$ 2&3-'#$ 4#$ .+(5$ 467&8+(*!9$ 8*'$ )&33!"#$ #"$ 8'&:+")#$ 4#$ ;!9#3-&!'<=$ 8'+")+8*.#5$ avec le /0$1$ niveau de métropolisation. )&33!"#5$ –  Ainsi, pour la province, l’offre se concentre sur 7 communes ( >&33!"#$

2&3$4#$.6?(*-.+55#3#"($

2&3-'#$ 4#$.+(5$ INK(

R!&UV(

07616P%"#(3%(*%3>&%'"DW;%.C(

F,!:!XY(

0"12."(?16@".#62$6."(-.;@6146$7(Z(&$(07$6.6B."([(

E\\(

&XF!R<UV:(

0"12."(5;#-62$76".(3"(7SR.3"11"(

E\L(

<R!0],>,V>^R<,VV,(

X12".4;DD%1$7"(5;#-62$76B."(^$D"11"(R.3"11"(0;13.;_(/X^R0=(

ENN(

8X!:UV(

07616P%"#(3%(*%3>&%'"DW;%.C(

EIM(

*RXV:,>U+,(

0"12."(5;#-62$76".(3"(7`R.3"11"(

EET(

FR*:UaV,(

X12".4;DD%1$7"(5;#-62$76B."(^$D"11"(R.3"11"(0;13.;_(/X^R0=(

\b(

–  (Par ailleurs, on assiste à une tendance au regroupement de différents établissements au sein de structures faitières. C’est le cas dans la province où tous les établissements sont repris dans le groupement Vivalia.

A l’échelle locale, rappelons la pénurie croissante du nombre de généralistes, tant en zone rurale qu’urbaine. Ainsi, pour la Wallonie, l’INAMI a identifié 111 communes en déficit, dont 36 appartenant à la province. 21/06/12

&"-%.(/0"12."(3"(."45".45"("1(*46"14"#(3"(7$(8677"9(3%(:"..62;6."("2(3%(<676"%(.%.$7=(>(?16@".#62A(3"(&6BC"( Lepur-ULg ReseauLux - SDEL 05"D61(3"#(05"@."%67#9(E(>(FG26D"12(FHIJK(>(LMMM(&6BC"(

110


Source : Repères pour une dynamique territoriale en Wallonie (CPDT 2002)

21/06/12

Lepur-ULg

#

-

ReseauLux - SDEL

111

#

#

#

Aires d'influence des pôles Dynamiques territoriales Aires d'influence des pôles urbains sans tenir compte des flux transfrontaliers et transrégionaux

#

#

de 30 à 40% des flux internes

#

de 25 à 30% des flux internes

#

#

#

#

Proportion des flux internes au sein des communes les plus autonomes # plus de 50% de flux internes

# de 40 à 50% des flux internes

#

#

#

# #

# Aires d'influence principales

#

Liège

#

Bastogne Libramont

#

Virton Marche-en-Famenne

#

Arlon Beuraing

#

#

Ciney Dinant Aires d'influence secondaires

±

0

5

10 15 km

Trois motifs de sortie du Limites administratives domicile : limite provinciale -  le travail -  l'enseignement frontière secondaire et supérieur limite communale -  les achats semi-courants achats de vêtements

#

# #

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : CPDT, 2011; SEGEFA-ULg, 2011; SPF Economie - DGSIE, 2001

112


#

#

#

#

Aires d'influence des pôles Dynamiques territoriales Aires d'influence des pôles urbains tenant compte des flux transfrontaliers et transrégionaux

#

#

# #

#

Proportion des flux internes au sein des communes les plus autonomes # plus de 50% de flux internes

#

#

# de 40 à 50% des flux internes #

de 30 à 40% des flux internes

#

de 25 à 30% des flux internes

#

#

# #

#

Aires d'influence principales

#

Liège

#

Bastogne

#

Libramont #

Virton Marche-en-Famenne #

Arlon Luxembourg Beuraing

#

#

Ciney

Limites administratives

Dinant Aires d'influence secondaires

±

limite provinciale frontière

#

#

limite communale 0

5

10 15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : CPDT, 2011; SEGEFA-ULg, 2011; SPF Economie - DGSIE, 2001

113

Hiérarchie urbaine, services et polarisation Points forts

Points faibles

•  Cinq communes rayonnent largement audelà d’elles-mêmes (Marche-en-Famenne, Bastogne, Libramont, Arlon et Virton)

•  Absence de grande ville

•  Cinq pôles (Arlon, Marche, Bastogne, Virton, Libramont) combine un rayonnement en matière d’enseignements secondaire et supérieur (sauf Marche) dont universitaire pour Arlon

•  A un niveau supérieur, l’attractivité des pôles internes est renforcée mais aussi concurrencée par les pôles externes (Luxembourg, Namur, Liège)

•  Trois de ces cinq pôles sont desservis conjointement par une ligne de chemin de fer principale et des infrastructures routières de premier ordre (Arlon, Libramont, Marche)

•  Absence de polarité sur tout le flanc sud de l'Ardenne entre Libramont et Arlon

•  A l’échelle locale, pénurie croissante du nombre de généralistes, tant en zone rurale qu’urbaine : 36 communes en déficit en Luxembourg (INAMI)

•  Trois pôles (Arlon, Libramont, Marche) émergent en matière de soins de santé offrant des centres hospitaliers bien équipés •  Maillage régulier de petits centres urbains de rayonnement local 21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

114


Zoom sur quelques secteurs Sylviculture La province la plus boisée de Belgique –  La province accueille 41,7% des 495.498 ha des superficies boisées de Wallonie, soit 206.388 ha –  46,5% du territoire de la province sont occupés par des bois, contre 29,4% en moyenne en Wallonie

Une dominance de résineux –  En province de Luxembourg, la répartition des surfaces boisées entre essences feuillues et résineuses se fait comme suit 44% de feuillus et 56% de résineux. –  C'est une situation inverse qui prévaut pour l'ensemble de la région wallonne avec 53% de feuillus et 47% de résineux (REAL, 2011). La propriété privée occupe 49 % des forêts en province de Luxembourg

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

Zoom sur quelques secteurs

115

Sylviculture

3.500 équivalent temps plein –  80 % d'emplois salariés et 20% d'indépendants –  30% dans les 5 plus grosses entreprises –  En province de Luxembourg le secteur de la transformation primaire du bois (exploitants forestiers, scieurs, usines de pate à papier et de panneaux, bois-énergie) est extrêmement bien développé. Il compte quelques 700 entreprises et professionnels, pour un total de 3.500 emplois salariés et indépendants

La province de Luxembourg accueille sur son territoire les 5 plus grosses entreprises de transformation du bois –  scieries Fruytier (à Marche-en-Famenne) et IBV&Cie (à Vielsalm), –  usine de pâte à papier et papier Burgo Ardennes (Harnoncourt à Virton), –  usine de MDF et de parquet mélaminé Spa no lux (Vielsalm) –  palleterie François (Latour à Virton) Les besoins en bois de ces entreprises sont considérables mais assez diversifiés. Fruytier, ISV & Cie et la paletterie François sont de gros consommateurs de grumes et de billons résineux (respectivement plus de 2 millions de m3 par an pour les deux premiers et de l’ordre de 200.000 m3 par an pour le troisième). Annuellement, Spanolux consomme de l'ordre d’1million de m3 de rondins de qualité industrielle et de plaquettes de résineux alors que Burgo Ardennes requiert 1.400.000 T de billons de qualité industrielle et de plaquettes de feuillus » (REAL, 2011). 21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

116


117

118


Sylviculture Points forts

Points faibles

•  Importance et diversité de la ressource ligneuse

•  Fort morcellement de la forêt privée non astreinte à plans de gestion, faiblesse fédérations propriétaires

•  Part importance de la filière bois (y compris industrie du papier) dans l’économie et l’emploi •  Source d'emploi en milieu rural: malgré son déclin, le secteur agricole et sylvicole reste une spécialisation de la structure économique •  Gestion durable et intégrée inscrite dans la législation : renforçant du DD et multifonctionnalité, progression certification PEFC du bois wallon •  Perspectives d'augmentation de la coordination de la filière-bois par la mise en place d'un Office wallon du bois en 2009

•  Filière-bois : manque d'intégration entre l'industrie de transformation du bois et les propriétaires forestiers •  Certification PEFC : augmentation du prix du bois wallon •  Grumes de feuillus : augmentation des exportations vers Chine…préjudiciable pour scieries luxembourgeoises •  Bois-énergie : concurrence avec industries utilisatrices des sous-produits forestiers

•  Importance croissante de la ressource bois- énergie

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

119

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme Importance du secteur Le secteur de l’hébergement génère 1.231 emplois sur la province de Luxembourg Si cela ne représente que 1,6% des emplois, il s’agit d’un secteur particulièrement développé en province en comparaison au reste de la région wallonne (indice de spécificité de 3,4) Le rayonnement touristiques des communes luxembourgeoises en matière d’offre d’hébergement touristique –  Si l’on s’intéresse aux poids que fait peser le tourisme rapporté à la population totale communale, l’on peut mettre en avant les spécificités des communes de la province de Luxembourg par rapport aux autres communes wallonnes –  Ainsi, si l’on s’intéresse à la capacité d’hébergement, on constate que la province de Luxembourg place 7 de ses communes parmi les 10 communes les mieux classées de région wallonne sur base de l’indicateur ratio lits/ population

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

120


Ventilation géographique de la capacité d’hébergement (places-lits) rapporté au poids de la population résidente en Wallonie en 2009, top 40 des communes wallonnes disposant du meilleur indice Source : Lambotte, J.-M., et al., 2011, Hiérarchie urbaine et aires d’influence. Dans le cadre du Diagnostic territorial de la Wallonie préparatoire à l’actualisation du SDER. Note de recherche n° 25

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

121

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme Importance du secteur Le rayonnement touristiques des communes luxembourgeoises en matière de fréquentation des établissements d’hébergement touristique –  La province place sept de ses communes parmi les 15 communes les plus fréquentées de région wallonne. –  La commune de Vielsalm arrive ainsi en tête avec 354.263 nuitées en 2010 –  La commune de Durbuy en troisième rang avec 341.551 nuitées. Cela représente environ 1000 nuitées par jour

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

122


Ventilation géographique du nombre de nuitées et d’arrivées en région wallonne en 2010, top 20 des communes les plus fréquentées Source :Tourisme 2010 : établissements d’hébergement collectif, 2011. Bruxelles : SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

123

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique L(

!"#"$%&%'()(*+,&()(-".#/01(2%(34(5%/1(6736( L’offre touristique est abondante et variée

–  En dehors de l’offre non commerciale, en 2010, la province totalise :";;"(0OO."(#"(<01<"1;."("##"1;/">>"I"1;($%(#"/1(2"(>$(-$>>F"(2"(>PQ%.;="(93R@3(S(80%.(>$( 43.299 lits 2"( ou+%.T%UCV( places W%'( touristiques l'ensemble des<0II".</$>"#@( formes d'accueil #"%>"( "1;/;F( 2/OOF."1;"#(pour O0.I"#( 2P=FT".H"I"1;( #P$50%;"( (hôtellerie, campings,<0II"( tourisme de terroirs, villages de vacances et ,1( >P0OO."( 101( <0II".</$>"( >"#( .F#/2"1<"#( #"<012$/."#( 9XV4L7( %1/;F#( "1( 6737CV( ;".I"#( 2"(social O.FY%"1;$;/01@( <">$( >$( 8.0-/1<"( ;0;$>/#"( LZRV777( %1/;F#@( #0/;( 67( S( 2%( ;0;$>( tourisme ou pour jeunes) [$>>01V(( –  Cette capacité d’hébergement représente 43,5 % du total wallon, soit !"#$%"&'(')'!*+"$',%'$-*../%'0*11%/02"$%'/%0*33&%'%3'4"$$*32%5'/67"/+2+2*3'7"/'7/*8230%'%3'9:;:' aussi environ le double des capacités des province de Namur et de Liège <0"7"02+6'$2+=>7%/=*33%='%+'7*&/0%3+"?%',%'$-*../%@'

!"#$%&'(')"**+&,'('-./'01&$'2+3$4&$'561678'9:;<='5611='>?422$&,'&@'$+AB4@+,8'C$"34*%&'D#'<#E&FG"#$H8':D4@4"*' 56118';$B"*('C$"34*%&'D&'<#E&FG"#$H'I')434,4"*':%"*"F4&'I'9+,&A#'DJ:@#D&,'&@'DJ;*ABK,&,8'' Total de l'offre commerciale reconnue en région wallonne, répartition par province en 2010 !A7%',BC6#%/?%1%3+' \];">#^( :$I8/1H(2"(8$##$H"^( A0%./#I"(2"(;"..0/.^( A0%./#I"(#0</$>^^( ?/>>$H"#(2"(-$<$1<"#^^( !*+"$' S*2,=',%'$"'7/*8230%'

D/"#"3+' E"$$*3' 6VLL7( 4RR( 4__( 4R( 7( (L(M:' (5(R'T'

F"23"&+' 6V_ZR( 3V44L( 6V64N( Z64( 3V6L7( NLM;N' N5MR'T'

G2H?%'

G&I%1#*&/?'

LV76L( RV_RN( LV_3N( 3VRXL( 4V4_7( 99LOON' 995NO'T'

NVZNL( 3_VN3N( XVZ67( 6V6_L( _V34L( M(L9PP' M(5MO'T'

J"1&/' 4V363( LVZZ6( LVR47( 3VXNZ( LV477( 9;LOO:' 9;5NQ'T'

K6?2*3' E"$$*33%' 3_V43Z( 46VZL3( 64VZ_R( RVR_R( 3_V7RL( PPLQ:R' ;::5::'T'

L'M+G&$H&F&*@,'$&%"**#,'NA$'B&'>O/' ' LL'M+G&$H&F&*@,'$+N&$@"$4+,'NA$'BJ-G,&$3A@"4$&'D#'/"#$4,F&'PABB"*'

(

Source : Données : OWT (1er février 2010). REAL, 2011, Chiffres et réalités. Province du Luxembourg. Edition 2011. Arlon: Province de Luxembourg - Division Economie - Réseau d’Etudes et d’Analyses

0*11%/02"$%' /%0*33&%' %3' 4"$$*32%5' /67"/+2+2*3' 7"/' 7/*8230%' %3' 9:;:' 124 21/06/12 U/"7C%' ;')' !*+"$' ,%' $-*../%' Lepur-ULg ReseauLux - SDEL <0"7"02+6'$2+=>7%/=*33%='%+'7*&/0%3+"?%',%'$-*../%@' !"#$%&'(')"**+&,'('-./'01&$'2+3$4&$'561678'9:;<='5611='>?422$&,'&@'$+AB4@+,8'C$"34*%&'D#'<#E&FG"#$H8':D4@4"*' 56118';$B"*('C$"34*%&'D&'<#E&FG"#$H'I')434,4"*':%"*"F4&'I'9+,&A#'DJ:@#D&,'&@'DJ;*ABK,&,8''


Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique L’offre touristique est abondante et variée –  Au 1er février 2011, sont recensés en province de Luxembourg, 1.627 hébergements touristiques reconnus ou répertoriés dont 144 hôtels, 94 campings, 1.360 hébergements touristiques de terroir et meublés de vacances dont les chambres d’hôtes, 16 centres de tourisme social et 13 villages de vacances. –  En termes de capacité d’accueil, le secteur du camping de passage, 3O( !"#"$%&%'()(*+,&()(-".#/01(2%(34(5%/1(6736( hautement saisonnier, représente 42,5 % de l’offre commerciale contre (')' *++,%' -.-"$%' %5' hébergements 6,.7859%' /%' :&;%4#.&,3<' 6",' -=6%' /012#%,3%4%5-' 11,0 % pour!"#$%"&' les hôtels, 22,4/012#%,3%4%5-' % pour les touristiques de terroir et les>?@A@B' meublés de vacances, 5,3 % pour les établissements de !"#$%&'(')"**+&,'('-./'01 '2+3$4&$'561678'9:;<='5611='>?422$&,'&@'$+AB4@+,8'C$"34*%&'D#'<#E&FG"#$H8':D4@4"*' tourisme social et 18,8 % pour les villages de vacances 56118';$B"*('C$"34*%&'D&'<#E&FG"#$H'I')434,4"*':%"*"F4&'I'9+,&A#'DJ:@#D&,'&@'DJ;*ABK,&,8'' &$

!=6%'/C12#%,3%4%5-' *++,%'9.44%,98"$%' ((((PQ;">#( ((((:$I8/1H#(2"(8$##$H"( ((((A0%./#I"(2"(;"..0/.( ((((A0%./#I"(#0</$>( ((((?/>>$H"#(2"(-$<$1<"#( *++,%'5.5'9.44%,98"$%E' ((((*"<012"#(.F#/2"1<"#( ((((,I8>$<"I"1;#(80%.(<$.$-$1"#(.F#/2"1;/">>"#( *++,%'-.-"$%'/012#%,3%4%5-'

G",-'/%'$"'9"6"98-2' /C12#%,3%4%5-' $&;%4#.&,3%.8E%'>HB' IA<M?' N@LS( 3O@OT( T@4T( 6@63( O@SU( (M<AM' 4U@36( 66@7U( A@@<@@'

CGT-OTW 2009 – Données 2008 – Traitement OTLux – FTLB. « Le tourisme en province de Luxembourg. Chiffres et réalités 2009 », REAL, p.16

(

21/06/12

D"6"98-2'/012#%,3%4%5-' %5'5.4#,%'/%'$8-EF 6%,E.55%E' IJK?LL' NRONL( 3SRN3N( TRO67( 6R6SL( SR34L( N@K?JN' 4ORN77( 66RS4U( A@JK(J('

O,"61%' ?')' P26",-8-8.5' /%' $C.++,%' -.-"$%' /012#%,3%4%5-' %5' 6,.7859%' /%' :&;%4#.&,3<' '6",'-=6%'/012#%,3%4%5-'>?@A@B' Lepur-ULg ReseauLux - SDEL 125 !"#$%&'(')"**+&,'('-./'01&$'2+3$4&$'56167='DJAL$M,'9:;<='5611='>?422$&,'&@'$+AB4@+,8'C$"34*%&'D#'<#E&FG"#$H8''

Zoom sur quelques secteurs L’offre en hébergement touristique L’offre non commerciale –  A l'offre commerciale, s'ajoute l'offre non commerciale: •  9.350 secondes résidences (37.400 lits pour l'année 2010 ) ( •  7.612 emplacements pour caravane résidentielle ou mobile-homes, ( situés dans 94 campings reconnus par le CGT (22.836 lits) !" les #$%&'()%*$%+,-!&.,-%&,(/.0&.1($%*$0%!,22(-$0%*$%3'%4/,5.-!$%*$%#()$26,(/7% &"(80/2#(2%(;0%./#;/V%"(#%.(>"#(<0II%1"#(2"(>$(8.0-/1<"(8"%;(W;."($88.0<=F(8$.(>"(;$%'( 2"( X01<;/01( ;0%./#;/V%"@( 2FX/1/( <0II"( >"( .$880.;( "1;."( >$( <$8$</;F( 2"( >Y=FZ".H"I"1;( !"#$%&&'()*+),-'.%+)/'/$,+)*-0"1+%2+3+(/)+()#%'45(6+)*+)789+31'8%2:) ;0%./#;/V%"( ";( >$( 808%>$;/01( .F#/2"1;"( 2$1#( >$( <0II%1"R( [</@( 10%#( $-01#( .";"1%( >"( >$( )#$%)/;#+)*-0"1+%2+3+(/)<=>?>@) #0II"( 2"#( >/;#D8".#011"#( 80%.( >"#( #"<;"%.#( =Q;">/".@( 2"( <$I8/1H( 2"( 8$##$H"( ";( 2"( ;0%./#I"(2"(;"..0/.(80%.(3R777(=$Z/;$1;#R(+$1#(>$(8.$;/V%"@(<"(<=/XX."("#;(Z/"1(#%8F./"%.( 2$1#(>$(I"#%."(0\(/>(1Y$(8$#(F;F(;"1%(<0I8;"(1/(2"#(-/>>$H"#(2"(-$<$1<"#@(1/(2%(;0%./#I"( #0</$>@( 1/( 2"#( =FZ".H"I"1;#( ;0%./#;/V%"#( 8./-F#( 9#"<012"#( .F#/2"1<"#( ";( <$.$-$1"#( 2345+(&3&'6#)4*7,) ;1) .F#/2"1</">>"#CR(( (+,+8+'&#) ,"#$%&'9&55&#-) )::-01)

))AB6&5#)

&"8%.(9:"1;."(2"(."<=".<="("1(*</"1<"#(2"(>$(?/>>"@(2%(A"../;0/."(";(2%(B/>/"%(.%.$>C(D(E1/-".#/;F(2"(&/GH"( 0<1) :="I/1(2"#(:="-."%/>#@(3(D(JK;/I"1;(JL6M4(D(N777(&/GH"( ))C+34$'D#)%&)4+##+D&)

>?,&)(*33&,($+5&-) @0-<1)

))E*7,$#3&)%&)6&,,*$,) =1)

!"#$%&'(&#)#&(*%+$,&#-) ./-01)

:1)

))E*7,$#3&)#*($+5) ))F$55+D&#)%&)8+(+'(&#)

<1)

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

126


Tourisme

L'offre en hébergements touristiques se concentre essentiellement au sein de la vallée de l'Ourthe (16,1 % pour la seule entité de Durbuy) et de la Semois ardennaise

Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville Tellin

Wellin

Bertogne Sainte-Ode

Saint-Hubert

Offre commerciale d'hébergements touristiques (tous types confondus) en 2010

Bastogne Daverdisse Libin

Capacité (en % de l'offre provinciale)

LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

0 0,1 - 1,7 1,7 - 5,8 5,8 - 8,3 8,3 - 16,1

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise

Herbeumont

Florenville

Arlon

Tintigny

Limites administratives limite d'arrondissement

MeixdevantVirton

limite provinciale

±

frontière

21/06/12

Etalle SaintLéger

0

5

10 15 km

-

Virton

Durbuy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES: OTLux - FTLB, 2010

ReseauLux - SDEL

±

Tourisme

127

Durbuy

Vielsalm

Manhay

Erezée

Rendeux

Houffalize

Houffalize

Tenneville

Tellin

Bertogne

Wellin

Tellin

Bertogne

Sainte-Ode

Saint-Hubert

Bastogne

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse Libin

LibramontChevigny

Libin

Martelange

Léglise

Herbeumont

Bouillon

Attert

Offre d'hébergement en camping de passage en 2010 Capacité (en % de l'offre provinciale)

Chiny

Offre hôtelière en 2010 Capacité (en % de l'offre provinciale)

Tintigny

MeixdevantVirton

0 0,01 - 2,00 2,01 - 4,00 4,01 - 8,00 8,01- 17,62

Neufchteau

Arlon Etalle SaintLéger Virton

Messancy

Rouvroy

Limites administratives

Attert

Habay

Florenville

Chiny Tintigny

MeixdevantVirton

0 0,01 - 2,00 2,01 - 4,00 4,01 - 6,50 6,51- 16,23

Musson Aubange

Martelange

Léglise

Herbeumont Habay

Florenville

Fauvillers Bertrix

Neufchteau

Bouillon

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

21/06/12

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Daverdisse

limite d'arrondissement limite provinciale frontière

Manhay

Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne Tenneville

Saint-Hubert

Vielsalm

Hotton

Nassogne

Wellin

±

Tourisme

Hotton Marche-enFamenne

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

Lepur-ULg

Erezée

Attert

Habay Chiny

Arlon Etalle SaintLéger Virton

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

Limites administratives 0

5

10

15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES OTLux - FTLB, 2010

Lepur-ULg

-

limite d'arrondissement limite provinciale frontière

ReseauLux - SDEL

0

5

10

15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES OTLux - FTLB, 2010

128


Répartition de l'offre en hébergements touristiques: tourisme du terroir plus diffus

±

Tourisme Durbuy

Erezée

Durbuy

Vielsalm

Manhay

Erezée

Hotton

Houffalize

Wellin

Bertogne

Bastogne

LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Martelange

Léglise

Herbeumont

Bouillon

Attert

Martelange

Léglise

Attert

Habay

Florenville

Chiny

Chiny Tintigny

0 0,01 - 1,00 1,01 - 2,00 2,01 - 6,00 6,01- 10,00 10,01 - 12,15

MeixdevantVirton

Tintigny

Arlon

SaintLéger Virton

Offre non commerciale Messancy

10

15 km

Musson Aubange

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES: OTLux - FTLB, 2010

Lepur-ULg

MeixdevantVirton

Capacité lits-personnes selon l'hypothse d'une capacité moyenne de 4 lits-personnes par seconde résidence et 3 lits-personnes par caravanes

Limites administratives 5

Arlon Etalle

Etalle

Rouvroy

0

Neufchteau

Herbeumont

Habay

Florenville

Fauvillers Bertrix

Neufchteau

Bouillon

21/06/12

Sainte-Ode

Daverdisse Libin

Paliseul

limite d'arrondissement limite provinciale frontière

Bertogne Saint-Hubert

Bastogne

Daverdisse

Offre en hébergement de terroir en 2010 Capacité (en % de l'offre provinciale)

Tellin

Sainte-Ode

LibramontChevigny

Houffalize

Tenneville

Tellin

Libin

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Tenneville

Saint-Hubert

Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Wellin

Vielsalm

Manhay

Hotton

Rendeux

Marche-enFamenne

±

Tourisme

-

(en % du nombre de nuitées dans la provine) 0-1 1-2 2-3 3-5 5 - 10 10 - 13

ReseauLux - SDEL

SaintLéger Virton

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière 0

5

10

15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle, Idelux SOURCES: FTLB, 2010

129

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique L’offre touristique à l’échelle communale –  A l’échelle des communes, la cartographie de l’offre (cf. Carte) montre « la haute concentration de l’offre commerciale dans le nord de la province, en particulier le long de l’Ourthe à partir de Houffalize. Durbuy pèse à elle seule pour 16,1 % de la capacité totale, La Roche-en-Ardenne 8,3 %, Rendeux 7,4 % et Houffalize 5,8 %. Gouvy (2,9 %) par son tourisme de terroir, Manhay (2,7 %) par ses campings de passage et surtout Vielsalm (9,7%) par ses villages de vacances viennent accentuer l’importance du nord autour du bassin de l’Ourthe dans l’offre commerciale d’hébergements touristiques. En ajoutant Erezée (2,0 %) et Hotton (2,5 %), on constate que ces neuf communes sur les 44 que compte la province contribuent pour plus de la moitié à l’offre totale luxembourgeoise (57,1 %). –  Le bassin de la Semois ne compte ni centre ni village de vacances. Les communes de Bouillon (9,7 %) de Bertrix (3,4 %) et de Florenville (3,1 %) s’y distinguent toutefois. –  Notons enfin le poids des communes de Tellin (1,7 % via le secteur des campings) et de Virton (3,9 % via le secteur des campings et des villages de vacances). Saint-Léger et Aubange sont les seules communes de la province à n’offrir aucun hébergement touristique reconnu ou répertorié par le CGT » (REAL, 2011). 21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

130


Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique Les hôtels –  La capacité hôtelière luxembourgeoise représente 25,9 % de la capacité wallonne contre 30,26 % en 2008 et 30,1 % en 2006. –  Les hôtels de la province sont historiquement des hôtels de petite et de moyenne capacités (35 lits). C’est la plus faible de Wallonie. La province ne compte pas de grand hôtel. Toutefois, comme pour le reste de la Wallonie, la tendance est à la hausse, la capacité d’hébergement moyenne passant de 29,7 en 2000 à 34,6 lits-personnes en 2010 pour la province. –  Tandis que le nombre d’établissements hôteliers reconnus reste relativement stable en Brabant wallon, dans le Hainaut et en province de Liège, la tendance est à la baisse en province de Namur et de Luxembourg. Le nombre d’établissement passant de 210 en 2000 à 188 établissements en 2010 et 144 hôtels en 2011 ! L’augmentation de la capacité moyenne luxembourgeoise tient donc plus à la fermeture ou à la non reconnaissance d’hôtels qu’à un réel processus d’investissements ou de création d’établissements (REAL, 2009). –  Tout comme l’offre totale, l’offre hôtelière se concentre essentiellement dans les bassins de l’Ourthe, de la Salm et de la Semois. En tête de l’offre hôtelière provinciale, Houffalize contribue à elle seule pour 15,85% de l’offre totale, Durbuy pour 11,10 %, La Roche-en-Ardenne pour 6,14 %, Vielsalm pour 5,24% et Bouillon pour17,65 %. En dehors du bassin de l’Ourthe, notons les scores de Saint-Hubert (4,44 %) et d’Arlon (4,05%) qui se positionnent également comme pôles hôteliers. 21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

131

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique Les campings –  Avec une capacité moyenne de 195,9 lits-personnes, supérieure, à celle de la région wallonne (150,2), les 94 campings de passage de province de Luxembourg offrent en 2010, une capacité totale d’hébergement de 18.414 lits-personnes. –  En dehors des emplacements de camping pour caravanes résidentielles, la province de Luxembourg concentre ainsi plus de la moitié de la capacité wallonne en camping de passage reconnue par le CGT (56,22 %) ; seconde, la province de Liège, représente 20,96 %. –  Depuis 2000, on observe une diminution du nombre de campings de passage, ceci sous l’effet de l’effort de restructuration du secteur imposé par le CGT depuis quelques années (nouvelles normes dont celle du pourcentage minimum d’emplacements de passage et les fermetures de campings situés en zone inondable) (REAL, 2009). –  Les campings se répartissent essentiellement le long des cours d’eau de l’Ourthe et de la Semois. En tête, La Roche-en-Ardenne et Bouillon accueillent respectivement 16,23 % et 13,14 % de la capacité luxembourgoise d’hébergement en camping de passage.

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

132


Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique Le tourisme de terroir –  En 2010, la province compte 1.360 hébergements touristiques de terroir reconnus pour une capacité totale 9.720 places. Ce qui représente près de 40,86 % de la capacité totale wallonne. La taille des établissements est légèrement supérieure à la moyenne wallonne : 6,83 lits-personnes contre 6,54. –  Les hébergements reconnus de tourisme de terroir sont globalement bien répartis sur l’ensemble du territoire provincial, à l’exception de l’extrême sud (arrondissements d’Arlon et de Virton). –  On constate également qu’ils sont plus présents dans les vallées de la Semois et de l’Ourthe autour des grands pôles touristiques. Ainsi, Durbuy représente à elle seule 12,15 % de la capacité d’accueil provinciale ; Gouvy, Vielsam et Houffalize, respectivement 7,60 %, 6,83% et 6,71%. Dans la vallée de la Semois, Bouillon offre 7,57 % de la capacité totale provinciale en tourisme de terroir.

21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

133

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique

Le tourisme social

–  A l’échelle wallonne, les provinces de Luxembourg, de Liège et de Namur se répartissent les hébergements de tourisme social de manière équitable (REAL, 2009). –  Dans le Luxembourg belge, on notera d’une part, les centres de vacances de tourisme social comme Euro-village Ardennes à Herbeumont (285 lits-personnes), le Floréal Club à La Roche-en-Ardenne (429), le Centre nature de Borzée – La Roche-en-Ardenne (550), le CIRAC à Marcourt (110) et le Centre Mont-des-Pins à Bomal (244) et, d’autre part, les centres d’hébergement pour jeunes comme les deux Auberges de jeunesse de Bouillon (132) et de Champlon (72), les gîtes de groupe des asbl « Centre belge du tourisme des jeunes », « Etapes de la route » ou « Les Amis de la nature » (REAL, 2009).

Les villages et centre de vacances –  Pour compléter l’analyse de l’offre en hébergement touristique, mentionnons enfin les 19 villages et centre de vacances qu’accueille la province (sur les 39 présents en Wallonie). –  Ils se répartissent comme suit : 16 dans le nord dont 6 à Durbuy, 4 à Hotton, 4 à Vielsalm, 2 à Rendeux, et 3 dans le sud de la province, à Virton. –  Avec 8.135 lits, arrive ici aussi en tête des classements des provinces wallonnes, représentant plus de 45 % de l’offre d’hébergement de ce type en 2010 21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

134


Biodiversité Condroz

Degré de protection des sites de grand intérêt biologique (SGIB*) Famenne

* Un SGIB abrite au moins une espèce rare/protégée/menacée et/ou au moins un habitat naturel rare/protégé/menacé.

Statut des SGIB sous statut LCN (RND, RNA, RF, ZHIB) dans un site Natura 2000 sans statut de protection

Ardenne

SGIB sous statut fort de protection (RND, RNA, RF, ZHIB) 5-10 % 20-25 % éco-régions

±

Limites administratives limite provinciale frontière 21/06/12

Lorraine

0

5

Lepur-ULg

10 15 km RÉALISATION : Lepur-ULg, aCREA, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPW - DGARNE - DNF/DEMNA, 2011

-

ReseauLux - SDEL

181

Biodiversité Condroz

Famenne

Localisation potentielle du réseau d'aires protégées Statut sous statut fort (RND, RNA, RF, ZHIB) dans un site Natura 2000

Ardenne

sans statut fort de protection plantations exotiques sur sol marginaux

éco-régions Limites administratives limite provinciale frontière 21/06/12

± Lepur-ULg

Lorraine

0

5

10 15 km

-

RÉALISATION : Lepur-ULg, aCREA, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPW - DGARNE - DNF/DEMNA, 2011

ReseauLux - SDEL

182


Nature et biodiversité Points forts

Points faibles

•  Potentiel du territoire en matière d'accueil de la biodiversité et des milieux au regard de la diversité de la géographie physique •  Cadres législatifs wallon et européen en matière de conservation de la nature

•  Érosion significative et rapide pour plusieurs habitats d'intérêt communautaire, avec un taux élevé d'extinctions d'espèces à l'horizon de 20 ans •  Absence de perception de ces enjeux,

•  Nombreuses communes en PCDN •  Existence de réelles ressources et d'expertises : ONG et leurs bénévoles, capacités scientifiques (y compris les nonprofessionnels) •  Attractivité territoriale potentielle des régions et sites à haute qualité biologique (tourisme) •  Rôles écologiques potentiels des espaces forestiers et agricoles

•  Absence de stratégie réelle en matière d'affectation d'espaces à la conservation : surface d'aires protégées insuffisante •  Persistance de niveaux élevés de substances toxiques et eutrophisantes dans l'environnement •  Pression démographique, artificialisation de l'espace rural et fragmentation des habitats •  Impacts des activités de loisirs

•  Pratiques agricoles et sylvicoles favorables à la biodiversité 21/06/12

Lepur-ULg

-

ReseauLux - SDEL

183

Caccomp 21-06-2012  

Phase 1 Partie 2 OK

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you