Page 1

BOOK

Mélanie Visciano

2008/2013 ENSPAVS


SOMMAIRE


P 2-3 P 4-5 P6-7 P 8-9

LA CHAMBRE ETUDIANTE - 2éme année 2009/2010 LE CUBE - 2éme année 2009/2010 MAISON DES MOTS - 3éme année UNE MEDIATHEQUE AU VERT GALANT - 3éme année

P 10-11 P 12-13 P 14-15

EQUIPEMENT PORTUAIRE - 4éme année de rives en îles, villes rêvées - 5éme année

dessin de deux lanières urbaines - PFE

P 16-17 P 18-19

MAQUETTES - 2008/2013 CROQUIS

P 20-23

DESSINS PERSONNELS

1


A travers la conception d’un espace élémentaire, une pièce d’environ 20m², ce projet nous a appris à manipuler les composantes élémentaires de la cellule d’habitation, à savoir, un espace pour dormir, se laver, travailler, recevoir et un espace extérieur. Mes réflexions se sont principalement portées sur la mise en relation des espaces intérieurs, la séquence d’entrée et les relations intérieurs/ extérieurs.

LA CHAMBRE ETUDIANTE

Habiter un espace «minimum-maximum» 2


3


LE CUBE

Le Cube : un travail sur l

Un travail sur la typologie

3,00 m2

Cet exercice initier l’étudiant à un jeu de volume complexe dans lequel il devait emboîter un appartement de 5pièces, un de 4 pièces et un de 3 pièces dans un cube de 12x12x12m. Un certain nombre de contraintes encadraient le projet telles que l’existence d’une double hauteur dans le séjour et la terrasse, une quadruple exposition pour chaque appartements, la nécessité d’établir des transparences, et des surfaces précises devaient être respecter. Ce projet nous a permis de travailler une spatialité qui se voulait optimum, tout en faisant apparaître différentes typologie dans l’emboitement des logements.

4


LV R

LV

R

16 x 18 = 2,950 m

LV

R+2 4 PIECES 16 x 18 = 2,950 m

16 x 18 = 2,950 m

16 x 18 = 2,950 m

16 x 18 = 2,950 m

5 PIECES

R

LV LV

R

R

LV LV

LV R

LV

LV LV R

R R

R+4

LV

LV R

R

16 x 18 = 2,950 m

R

R

R+1 LV R

LV LV

LV R 16 x 18 = 2,950 m

R

LV

LV

LV LV R

R

R

R+3

R

LV

LV LV

R LV

R

R 16 x 18 = 2,950 m

16 x 18 = 2,950 m

16 x 18 = 2,950 m

LES TRANSPARENCES

R

Insertion du cube dans le site

R

3 PIECES

5


MAISON DES MOTS - Alagrave au Portugal

6


J’ai participé à la conception de ce projet dans le cadre du stage de 3éme année effectué dans l’agence ASAR fondée par l’architecte Adrien Royer. Il s’agit d’une petite pièce semi enterrée d’environ 32m² formant au sol un carré. L’idée était de créer un lieu paisible, poétique, propice à la méditation. Ce travail m’a permit de travailler sur la qualité de mes documents graphiques.

7


Le projet d’une médiathèque, en début de 3ème année, est pour moi l’occasion de travailler sur la conception d’un équipement public. Les questions abordées sont principalement celles de l’insertion dans le site, le parcours, les usages; la structure et les matériaux.

UNE MEDIATHEQUE

AU VERT GALANT - Tremblay

8


9


Ce projet intervient au cour de ma 4ème année en Erasmus à Rome. Le travail s’effectuait par groupe de 3 étudiants. Le site pittoresque dans lequel il s’implantait impliquait une démarche paysagère conséquente. Le dessin des espaces publics a joué un rôle déterminant lors de notre travail.

N

EQUIPEMENT PORTUAIRE

sur l’île de Procida - Italie

10


11


de rives en îles, villes rêvées

une cité jardin en Seine st denis Dans le cadre de mon S9, j’ai intégré le projet « Villes rêvées : De rives en îles, une cité jardin contemporaine » encadré par Philippe Gazeau et Stephane Maupin. Le projet devait amener les étudiants à réfléchir sur la façon dont se fabrique la ville à travers le renouvellement du modèle de « la cité jardin » théorisé par Ebenezer Howard en 1898. D’autre part, il s’agissait de mettre en œuvre un habitat dense dans une planification horizontale afin de proposer une alternative à la densité verticale, que l’on retrouve par exemple dans les nombreux projets de tours qui émergent dans les grandes agglomérations. Le but étant d’aboutir à l’élaboration d’une cité jardin contemporaine, dense, et plus largement à un schéma de cité idéal. Le projet urbain est définit par deux principes majeurs : - La mise en place d’une seconde rue qui prend sa source aux abords du canal lorsqu’elle permet son franchissement. D’autre part ce nouveau niveau de référence joue le rôle de système distributif pour les logements et enrichit la ville d’une nouvelle strate publique. - La strate haute vient s’associer à une implantation linéaire sous forme de « lanières » urbaines ayant pour but de reconnecter les deux rives. Cette association dessine à l’échelle du Grand Paysage d’interminables lignes dynamiques.

VUE GLOBALE

12


PLAN MASSE

13


de l’échelle urbaine au projet archictectural LE PROJET DE FIN D’étude

dessin de deux lanières urbaines

Le programme est essentiellement constitué d’activités et de logements. Le passage de l’échelle urbaine vers l’échelle architecturale s’est accompagné d’une réflexion sur la création de modèles architecturaux facilitant le passage de la rue basse à la rue haute. Ainsi, la rampe apparaît comme un système naturel permettant cette transition. Les toits des logements sont rendu praticables et vont façonner un nouvel espace dans la ville. Mon attention s’est également portée sur les connections possibles entre une lanière « végétale » et une lanière plus « urbaine ». La « lanière végétale » est composée de logements et d’espaces verts aux statuts divers tels que des parcs publics, des jardins communs, et des jardins privés. La « lanière urbaine » combine des logements et des activités. Ce projet a également nourrie des réflexions sur les circulations qui façonnent la ville et les usages depuis toujours.

14


15


LA MAQUETTE

COMME Outil de conception et de communication du projet

16


MAQUETTES DU PFE

«de rives en îles, villes rêvées» - dessin de deux lanières urbaines

17


LE CROQUIS

comme outil d’analyse

work shop situé devant les Thermes de Caracalla à Rome

Analyse d’un site aux abords des quais d’Ivry à Paris

18


19


DESSINS

PERSONNELS

20


21


22


Mv book 2008 2013