Issuu on Google+

[Presentation Title]

0


5ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS Barcelone, Berlin, Bruxelles, Paris, Rome

Samedi 13 octobre 2012

 Communiqué  Présentation du Comité organisateur et des associations participantes  Contacts  Conférence de Presse du 18 septembre 2012 à Paris  Situation des peuples opprimés dans le contexte international  La vie est un chemin ...

-2-


5ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS COMMUNIQUE Cette manifestation silencieuse a pour objectif de dénoncer l’absence de liberté dont souffrent de nombreux Peuples et Minorités, et d’amplifier l’engagement de tous ceux qui luttent pour la liberté dans le monde. Società Libera, association apolitique et indépendante de tout parti, conformément à sa conception du libéralisme, reconnait la suprématie et le rôle central de l’individu et de ses droits naturels. Depuis quatre ans, elle organise une Marche pour la Liberté des peuples Birman, Iranien, Tibétain et Ouighour, ….. Cette année, face à l’aggravation de la condition des droits de l’homme dans le monde, le comité organisateur a estimé qu’il ne suffisait plus de manifester séparément lors de situations particulières, et a souhaité organiser cette Marche simultanément dans cinq capitales européennes. Des Comités Promoteurs à Rome, Paris, Berlin, Barcelone et Bruxelles se sont ainsi formés parmi les représentants des Communautés concernées. C’est au travers de cette initiative qu’ils souhaitent impliquer tous les citoyens européens concernés par la défense des droits de l’homme. Ils estiment que le monde occidental doit en effet se secouer et se mobiliser de manière concrète et réagir aux conditions de vie de centaines de millions de personnes. L’Europe et les organisations supranationales doivent prendre position pour sauvegarder les minorités. La Journée Européenne pour la Liberté des Minorités et des Peuples opprimés est organisée dans ce seul but.

Le SAMEDI 13 OCTOBRE à 15 heures A Paris : de la Statue de la Liberté à l’Esplanade du Trocadéro A Barcelone : de la Fondation de la Maison du Tibet à la Place Sant Jaume A Berlin : de Checkpoint Charlie à la Porte de Brandebourg A Bruxelles : du Rond-Point Robert Schuman à la Place de la Monnaie A Rome : de la Place Bocca della Verità à la Place Navona démarreront simultanément les Marches guidées par les leaders internationaux des différentes Communautés, qui concluront les cinq manifestations. Les Comités Promoteurs font appel aux medias, afin qu’ils veulent bien constater l’importance et le caractère spécifique de l’évènement, en lui donnant le plus de diffusion possible. Società Libera, Parti Radical, Fédération des Pays Asiatiques pour les Droits de l’Homme (FPADH), Communautés : Tibétaine, Vietnamienne, Laotienne, Birmane, Ouighoure, Parti des Démocrates Chinois d’Outre-Mer, Viêt Tân, Comité Vietnamien pour les Droits de l’Homme, TIBET 77, France Aung San Suu Kyi, Mouvement Lao pour les Droits de l’Homme (MLDH), Fédération Khmer Kampuchea Krom Europe (FKKKE)

-3-


5ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS LE COMITE ORGANISATEUR Società Libera

La Fédération des Pays Asiatiques pour les Droits de l’Homme (FPADH) La Fédération Des Pays Asiatiques Pour Les Droits de l’Homme (FPADH) regroupe les différentes Communautés asiatiques qui incarnent en France les causes et les luttes politiques pour la liberté, la démocratie et les Droits de l’Homme s’exprimant, au péril de la vie, dans leur propre pays d’origine. "La reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde".

PARTI DEMOCRATE CHINOIS

-4-


5ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS CONTACTS Tel: +33 (0)6 08 88 38 24 Email: marcheliberteparis@gmail.com

 Mme Tran Nghi Fédération des Pays Asiatiques pour les Droits de l’Homme (FPADH)  M. Htin Kyaw Lwin Communauté birmane de France  M. Wu Jiang Président du parti démocrate chinois d’outre-mer  M. Thupten Gyatso Président de la communauté tibétaine de France  M. Yusufu Alcbar Communauté des ouighours de France  Mme Vanida S. Thephsouvanh Mouvement Lao pour les Droits de l’Homme (MLDH)  M. Vien Thach Président de la Fédération des Khmers du Kampuchea-Krom - Europe  M. Michel Tran Duc Viet Tan  M. Armand Clerc Coordinateur des associations de soutien au Tibet en Europe  Mme Lydia Labertrandie Présidente de TIBET 77  M. Pierre Martial France Aung San Suu Kyi  Maria Perrone Società Libera

-5-


5ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS CONFERENCE DE PRESSE – PARIS

A l’occasion de la 5e Marche Internationale pour la Liberté des Minorités et Peuples Opprimés, une conférence de presse s’est tenue le mardi 18 septembre, à la Mairie du 2e Arrondissement de Paris, en présence de Monsieur le Maire, Jacques BOUTAULT et de différents représentants des communautés et collectifs, à laquelle ont participé :  Monsieur Jacques BOUTAULT Maire du 2e arrondissement  Mme Maria Perrone Società Llibera  Mme Tran Dung Nghi Coordinatrice Fédération des Pays Asiatiques pour les Droits de l’Homme ((FPADH)  M. Wu Jiang Parti des Démocrates chinois d'outre-mer  M. Thupten Gyatso Président de la Communauté tibétaine de France  M. Vien Thach Fédération des Khrmers Kampuchea Krom Europe  M. Pierre Martial France Aung San Suu Kyi  M. Armand Clerc Coordinateur des associations de soutien du Tibet en Europe

-6-


 Mme Lydia Labertrandie Présidente de TIBET 77  Mme Marcelle Roux France TIBET  M. Tran Nhan Dinh Viêt Tân Au cours de cette conférence, M. Jacques Boutault a mis l’accent sur ces nombreuses atteintes aux droits de l’homme et libertés individuelles et collectives des peuples qui perdurent encore en Asie et a encouragé les différents collectifs à continuer à se mobiliser pour cette cause. Il a, par ailleurs, renouvelé son soutien aux peuples opprimés. Les droits de l’homme, l’état de droit et la justice perdent de l’importance au sein des priorités politiques dans le climat économique actuel. Or, en ces temps incertains, il importe justement de ne pas oublier que les droits de l’homme ne sont pas un luxe et que leur protection relève de la responsabilité de tous et à tous les niveaux, politique, médiatique,… Cette conférence de presse a été l’occasion pour le Comité organisateur de Paris de présenter, aux différents responsables d’associations, collectifs et communautés, l’objectif et le programme de la 5e marche silencieuse, qui aura lieu le samedi 13 octobre. A la suite de quoi les représentants présents ont chacun réaffirmé leur participation, leur engagement et leur travail actif et volontaire, au service de la liberté et de ce projet collectif.

A gauche : Maria Perrone (Società Libera) A droite : Jacques Boutault (Maire du 2e)

###

-7-


5ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS CONFERENCE DE PRESSE – ROME Rome, 4 October 2012, 11.30 am Press Room of the Chamber of Deputies Via della Missione, 4 Panel members:  Hon. Emerenzio BARBIERI (MP) Member of the OSCE Delegation  Mr. Nyima DHONDUP President of the Tibetan Community  Senator Andrea Marcucci Member of the OSCE Delegation  Hon. Matteo Mecacci (MP) President of the Human Rights Committee of the OSCE Parliamentary Assembly  Mr. Vincenzo Olita Director of Società Libera  Mr. Marco Pannella President of the PRNTT Società Libera, a Liberal Culture Association, independent and non partisan, and the Transnational Radical Party organize on 13 October at 15:00 (3 pm) the 5th International silent March for Freedom, to denounce the lack of freedom many Peoples and Minorities are enduring. Representatives of the following communities: Vietnamese, Burmese, Cabinda, Cambodian, Democratic Chinese, Tibetan, Iranian, Laotian, Uyghur, Khmer Kampuchea Krom, Kurd, and many others shall meet simultaneously in five European cities. It is high time for the West to stand up and concretely take action with regard to the condition of hundreds of millions of men and women, and for Europe and the supernational bodies to assume a decisive stance in support of the world minorities by instituting a EUROPEAN DAY FOR FREEDOM OF OPPRESSED MINORITIES AND PEOPLES Società Libera, Transnational and Transparty Radical Party, FPADH (Federation of Asian Countries for Human Rights), Burmese, Cambodian, Democratic Chinese, Iranian, Khmer Kampuchea Krom, Kurd, Laotian, Tibetan, Uyghur, and Vietnamese communities.

-8-


5ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS SITUATION DANS LE MONDE

BIRMANIE Depuis Avril 2012, les sanctions économiques ont été levées, bien que le processus de démocratisation ne soit pas totalement renforcé, notamment au regard des droits de l'homme. En effet, de nombreuses violences ethniques se poursuivent sur le sol Birman, ce qui constitue une menace à la transition démocratique et à la stabilité du pays. "La dame de Rangoon" Aung San Suu Kyi, forte de son aura et de son incroyable détermination réussira-t-elle à s'imposer sur la scène internationale pour tenter de mettre fin au nettoyage ethnique toujours en cours, et ainsi supplanter les stratégies du régime ?"

LAOS Les laotiens de l’intérieur ne comprennent pas que la communauté internationale, à priori l’Union Européenne, continue d’aider massivement le gouvernement de la République Démocratique Populaire Lao alors que sa population étouffe du manque de liberté, de la corruption des dirigeants du Parti unique, des accaparements des terres données aux investisseurs chinois et vietnamiens, et d’une jeunesse sans avenir. Quand les Etats se disant promoteurs de la démocratie cesseront-ils de supporter et d’être complices d’un régime corrompu et prédateur de liberté? Quand ces Etats comprendront-ils qu’une volonté politique ferme accompagnée de mesures appropriées de leur part est la seule issue pour que le Laos connaisse la démocratie et une bonne gouvernance? Plus que des euros, ce sont les libertés et les droits qui manquent au peuple Lao.

-9-


SITUATION DANS LE MONDE

CHINE 2011 … Une année difficile pour les opposants chinois … Liu xiaobo - Prix Nobel de la Paix 2010 Ai weiwei- Artiste protéiforme et blogueur “subversif”, emprisonné de multiples fois Chen Guangcheng - célèbre défenseur de la cause des femmes et pourfendeur de la politique de l'enfant unique, … 2012 Le contexte politique en Chine est certes “assez fébrile”, pour ne pas dire délétère. La Chine se prépare en effet à un changement en profondeur de son exécutif [en octobre, le président Hu Jintao doit céder sa place à l'actuel vice-président, Xi Jinping] alors qu'une guerre de clan fait rage entre conservateurs et réformistes pour prendre les rênes du pays. Avec l'Iran et Cuba, la Chine est aujourd'hui un des pays les plus restrictifs au monde. Ces derniers mois les autorités ont considérablement amélioré leur système de censure, de surveillance et de manipulation sur internet tout en arrêtant ou en emprisonnant des dizaines de blogueurs, de militants et d’avocats, à l'image de l'avocat Chen Guangcheng qui s'est échappé de son domicile de Dondshigu dans la province du Shandong, où il était assigné à résidence depuis plus d'un an et demi. Sa fuite a été dévoilée via Internet. Un acte revendicatif sans précédent. Car si les dissidents utilisent régulièrement Internet pour présenter leurs doléances et condamner le régime, jamais l'un d'eux n'avait pris le risque d'interpeller directement le Premier ministre pour le confronter aux méfaits de son gouvernement. Cet acte courageux peut-il réellement déstabiliser le pouvoir en place ? Sa fuite peut-elle faire fléchir l'un des régimes les plus répressifs au monde ? De toute évidence, un acte isolé n'a pas le pouvoir en lui-même de faire fléchir une si grande “prison”. En revanche, force est de constater que, peu à peu, et face à toutes les restrictions imposées par le régime, il semblerait que de nombreux internautes chinois soient de plus en plus inventifs et réactifs afin de contourner cette lourde censure. Du temps sera nécessaire afin que ces nombreuses voix ne s'élèvent dans l'ensemble du pays mais on peut raisonnablement se demander comment le régime pourra à terme les faire taire … Toutes ?… - 10 -


SITUATION DANS LE MONDE

TIBET La question tibétaine, “un défi politique majeur pour la Chine” Aujourd'hui, alors que la mainmise du régime de Pékin se fait toujours plus oppressante à la suite du soulèvement tibétain du printemps 2008, le désespoir des Tibétains s'exprime par une série dramatique d'auto-immolations par le feu. “Le monde n'est plus aujourd'hui qu'un tout petit espace au sein duquel le sort de tous les pays est lié", SS Dalai Lama. Chine-Tibet : quel dialogue possible ? Force est de constater que les protestations et prises de positions ponctuelles de la Communauté internationale restent plus que timides, et bien que beaucoup s'expriment, peu d'actes – voire pas du tout – ne sont posés. On peut alors se demander les raisons d’une telle inaction, voire d’un tel silence, et se poser la question des responsabilités de chacun. Différents arguments sont évoqués pour justifier l’inaction de la communauté internationale envers le Tibet. Crainte d’un conflit ouvert, excuses d’ordre économique, poids de la Chine au sein des instances internationales aujourd’hui, toutes les explications ont déjà été données pour justifier du silence des gouvernements occidentaux et des organisations régionales et mondiales autour de cette dramatique situation. La communauté internationale pourra-t-elle continuer à fermer les yeux sur la situation au Tibet et à garder le peu de crédit qui lui reste encore au regard de la question des droits de l'Homme ?

- 11 -


SITUATION DANS LE MONDE

VIETNAM L’espace numérique, lieu d'affrontement et d'espoir pour faire avancer la démocratie au Vietnam Le Vietnam est une dictature. Dans le long combat que les Vietnamiens mènent pour élargir leur espace de liberté, nécessaire pour amorcer un vrai processus de démocratisation, le combat pour conquérir les droits à la liberté d'expression et d'association est déterminant. La conquête, même partielle, de ces deux droits entrouvre en effet les portes permettant l'émergence d'une société civile et d'un environnement pluraliste. Beaucoup de Vietnamiens ont été condamnés, parfois très lourdement, simplement pour avoir exercé ces deux droits. C'est le cas récent de 17 jeunes militants associatifs catholiques. Face à la répression, et tout en continuant à braver le régime sur le terrain, les Vietnamiens poursuivent leur combat dans le cyber-espace. Et ils marquent des points. Même face aux énormes moyens du régime. Avec seulement une trentaine de blogueurs engagés, et quelques sites internet, ils attirent plusieurs dizaines de millions de visiteurs, beaucoup plus que tous les sites internet officiels du régime réunis. 10 et 12 ans de prison : telles sont les peines infligées récemment aux blogueurs Nguyen Van Hai et Ta Phong Tan. Le régime espère ainsi stopper la “subversion” dans le cyberespace. Qui gagnera la bataille du cyber-espace ? Les blogueurs engagés ou le régime ? L'issue de celle-ci est importante. Parce qu'une victoire, même partielle, du mouvement démocratique dans le cyber-espace entrainera aussi des avancées sur le terrain. Certes, la France, Les Etats-Unis, l'Union Européenne, la Commission des Nations-Unies aux droits de l'homme ont condamné. Mais cela ne suffit plus, tellement l'enjeu est important. D'autant plus que le régime dispose d'une arme assez redoutable : les articles 88 (« propagande contre la République socialiste du Vietnam ») et 79 du Code pénal (« activités visant à renverser le gouvernement populaire »), spécifiquement élaborés dans le seul but de protéger le régime, pour criminaliser les opposants et les détenir comme des prisonniers de droit commun. Il est temps que les démocraties occidentales accompagnent leurs condamnations de mesures concrètes de dissuasion vis-à-vis du régime au Vietnam.

- 12 -


CAMBODGE Des progrès, mais un insuffisant respect des droits de l'homme ; La question des droits de l'homme est un sujet extrêmement sensible au Cambodge, compte tenu de l'histoire du pays mais aussi de l'utilisation politique qui peut en être faite. La période des « khmers rouges », pendant laquelle les droits humains les plus élémentaires ont été systématiquement violés, a laissé des traces dans une population cambodgienne pour laquelle la principale préoccupation, une fois le pays stabilisé, a été de retrouver simplement des moyens de subsistance, avant de revendiquer des droits en tant que citoyens. L'absence de droits de propriété, la corruption, les expropriations arbitraires, la faiblesse ou le détournement de l'appareil judiciaire, les délais et les difficultés à mettre en œuvre les décisions de justice, le manque de liberté d’expression et d’opinion, sont des éléments sur lesquels les autorités cambodgiennes doivent travailler. Récemment, la condamnation du Franco-cambodgien Mam Sonando, éminent journaliste âgé de 71 ans, propriétaire de l'une des rares stations de radio indépendantes du Cambodge, Beehive Radio, fondateur de l'Association des démocrates, à vingt ans de prison pour incitation à l’insurrection a stupéfié ses sympathisants et provoqué la colère des représentants des droits de l’homme et des ambassades. Le gouvernement cambodgien lui avait adressé des reproches au sujet d’une interview sur les expulsions forcées dans la province de Kratie, qui causent le déplacement de milliers de personnes dans le pays. Son arrestation est-elle justifiée ? Comment faire face aux tribunaux au Cambodge qui sont de plus en plus utilisés comme un outil de répression ? Des civils victimes d’expulsions forcées et de violences Le village de Pro Ma, accusé de vouloir faire sécession du Cambodge, est depuis longtemps l’enjeu d’un conflit foncier avec une compagnie d’exploitation du caoutchouc. Cependant, les autorités ont utilisé le complot séparatiste comme prétexte pour expulser avec violence de nombreux villageois en mai 2012. Depuis début 2012, les autorités cambodgiennes ont de plus en plus recours au harcèlement, aux actions juridiques engagées devant des tribunaux à la solde de l’État et à la violence, voire aux homicides, face aux défenseurs des droits humains et aux manifestants pacifiques, en particulier lorsque ceux-ci essaient de préserver leurs logements et leurs terres.

- 13 -


La presse en liberté surveillée Le Cambodge figure à la 117ème place, sur 179 pays, dans le classement mondial 20112012 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières. La situation dans les domaines des droits de l'homme, de la lutte contre la corruption et de la réforme de la justice fait par ailleurs l'objet de l'attention vigilante de la communauté internationale. Mais quelles pressions entend-elle exercer pour que les citoyens cambodgiens puissent jouir pleinement de leurs droits fondamentaux conformément au Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel le gouvernement cambodgien a signé ?

XINJIANG Le Xinjiang, région aux confins occidentaux de la Chine, est régulièrement secoué par des troubles en raison des fortes tensions entre Han (ethnie majoritaire en Chine) et Ouïghours (musulmans turcophones). Nombre de ces derniers dénoncent la répression culturelle et religieuse à leur encontre ainsi que l'immigration massive de Hans qui mènent le développement économique de cette région encore pauvre mais riche en ressources naturelles. Le Xinjiang compte environ 9 millions d’Ouïghours, des musulmans turcophones qui se plaignent d'être victimes de persécutions de l'Etat chinois et d'être marginalisés dans leur région natale. On peut constater que les tensions entre les Ouïghours et les Chinois envoyés pour « siniser » la région ne datent pas d'hier, à noter les émeutes sanglantes de juillet 2009 qui s'étaient déroulées dans la capitale provinciale Urumqi qui avaient fait plus de 200 morts. Quatre ans après cet évènement, la situation reste toujours très tendue au Xinjiang. Les opérations policières s'accompagnant de violence lorsque les habitants refusent d'obéir se sont multipliées ces derniers temps. Quel rempart ouïghour contre la « sinisation » imposée par Pékin? Est-ce en tant que musulmans ou en tant qu'ethnie que les Ouïghours sont réprimés?

- 14 -


5ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS

« La vie est un chemin ... Et c'est pourquoi je marche, tant que je peux marcher, je ne crains rien, même pas la mort. Car quand je ne peux marcher, rien ne marche pour moi » Soren Kierkegaard Correspondances

Il arrive parfois que celles et ceux qui ne cessent de se mettre en marche pour les Droits Humains, ressentent une réelle fatigue, une réelle lassitude face à l'ampleur de la tâche, témoins quotidiens de la passivité de la plupart, y compris des grandes organisations censées porter et défendre les droits de l'Homme dans le monde. OUI Il arrive parfois que nous nous sentions impuissants face à cet épais silence qui entoure la question de notre droit le plus fondamental de celui de nos frères et sœurs proches ou lointains. Nous ne pouvons qu'être profondément troublés qu'en cette période et en ces temps il soit encore possible qu'un Prix Nobel de la Paix soit emprisonné pour le simple fait d'avoir exprimé ses idées. Nous ne pouvons que nous trouver profondément démunis face à la dérive insidieuse de nombreux pays occidentaux, souvent trop préoccupés par leurs intérêts économiques que par les droits de l'homme. Il y a de la lassitude parfois cela est certain, de la colère de temps à autre, cela est tout aussi évident Des pleurs souvent face à celles et ceux que nous voyons emprisonnés pour le simple acte de dire ou d'écrire. MAIS JAMAIS NOUS N'ARRETERONS DE MARCHER Ngawang Khenchop

- 15 -


« J’espère qu’un jour mon pays sera un pays de libre expression, où toutes les paroles des citoyens seront traitées avec égalité ; où différentes valeurs, idées, croyances et opinions politiques rivaliseront et coexisteront pacifiquement ; où les opinions de la majorité et de la minorité jouiront des mêmes garanties ; en particulier un pays où les opinions de ceux qui divergent de celles du pouvoir seront respectées et protégées ; où toutes les opinions politiques pourront s’exprimer pour que le peuple puisse choisir ; où tous les citoyens pourront exprimer leurs opinions politiques sans craintes ; où plus personne ne subira de persécutions politiques pour avoir exprimé une opinion divergente. »

Liu Xiaobo Prix Nobel de La Paix 2010

- 16 -


“Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.” (Nelson Mandela)


5ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS

Le 13 octobre à 15 heures, A Paris : de la Statue de la Liberté à l’Esplanade du Trocadéro A Barcelone : de la Fondation de la Maison du Tibet à la Place Sant Jaume A Berlin : de Checkpoint Charlie à la Porte de Brandebourg A Bruxelles : du Rond-Point Robert Schuman à la Place de la Monnaie A Rome : de la Place Bocca della Verità à la Place Navona

www.marchforfreedom.info

PARTI DEMOCRATE CHINOIS


5e Marche Internanationel