Page 30

La filière IAA

La filière laitière La filière laitière française L’élevage de vaches laitières (chiffres CNIEL) Les premiers élevages laitiers remontent à des temps très anciens puisque les premières traces ème remontent à 10 000 avant J.C. Mais son essor en France ne date que du XIX siècle, période avant laquelle la prédominance des cultures céréalières lui était préjudiciable. En effet, jusqu’au milieu du ème XIX , face à la croissance démographique et à la famine, les cultures céréalières paraissaient comme la réponse la plus adaptée. L’élevage, perçu comme peu rentable d’un point de vue alimentaire (faible production marginale, mauvaise conservation), est ainsi resté longtemps dans les montagnes et autres terres peu propices au développement des labours. L’introduction de nouvelles ème plantes au XIX a constitué un apport en alimentation plus riche pour le bétail. Dans le même temps, ce dernier devient source d’engrais (fumier). Les avancées scientifiques (connaissance de la composition du lait, sélection des races à lait, pasteurisation) mais aussi industrielles (machine à vapeur) vont également être à l’origine du véritable essor des produits laitiers. En 2009, les exploitations françaises ayant des vaches laitières sont au nombre de 82 600 (sur un peu moins de 201 000 exploitations possédant des vaches). Ce nombre n’a cessé de diminuer ces dernières années. Il était de 517 000 en 1980, soit une perte de 84% sur les trente dernières années. Le cheptel français de vaches laitières est lui aussi en diminution constante, passant de 7 107 484 vaches en 1980 à 3 859 000 en 2009 (-45% sur trente ans). Les tendances observées au niveau des exploitations et du cheptel traduisent en partie une concentration de l’appareil productif laitier. Alors que le nombre d’exploitations avec des étables d’une capacité inférieure à 40 vaches connaît une diminution entre 1982 et 2006, celui des catégories supérieures est à la hausse (+ 5% pour les exploitations avec des étables de « 40 à 49 vaches », +102%, pour « 50-99 » et + 200% pour « 100 et plus »). Le troupeau moyen connaît une évolution croissante. Ce phénomène de concentration s’observe aussi au niveau du cheptel. Dans le même temps, le rendement par vache est en hausse (+9,7% sur dix ans, Agreste). Au niveau de la collecte, une baisse du nombre de litres collectés est également observée. Celle-ci n’est pas régulière mais fluctuante avec parfois de légères hausses.

Source : Rapport 2009 CNIEL. France AgriMer, SSP Sur la période 1980-2009, la collecte est passée de 24,1 milliards de litres à 22,1 milliards. Cela fait de la France le deuxième producteur européen de lait (avec 17% de la production de l’Union Européenne) derrière l’Allemagne (20%). En 2009, la production laitière européenne a connu une légère baisse. Les résultats sont très disparates selon les pays. Alors que le Benelux, l’Allemagne, la

28

Prospective Nord Deux-Sèvres  

Rapport final de l'action de prospective territoriale conduite par les 3 MDE du Nord Dexu-Sèvres.

Prospective Nord Deux-Sèvres  

Rapport final de l'action de prospective territoriale conduite par les 3 MDE du Nord Dexu-Sèvres.

Advertisement