Issuu on Google+

19978-C

N ° 8 Mai 2014 SUPPLÉMENT AU JOURNAL D I M A N C H E AGRÉGATION

P 3 0 5

RÉJOUIS-TOI ! LE CAHIER PAROISSIAL DE LA RÉGION PASTORALE DE TOURNAI Tournai, Antoing, Leuze-en-Hainaut, Péruwelz

NO :

0 3 4

On ne peut donner que deux choses à ses enfant s: des racines et des aile s.

M. Decarpentrie

Proverbe juif

A TOUTES LES MAMANS, UNE EXCELLENTE FÊTE DES MÈRES

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 1

MARIE, ROSE MYSTIQUE, PRIEZ POU R NOU

S.

Maitre allemand

NOS ATTITUDES DEVANT LA VIE SONT APPRISES DURANT L’ENFAN CE

M. Decarpentrie

M. Decarpentrie

LE CŒUR DE CEUX QUE NOU S AIMONS EST NOTRE VRAIE DEMEUR E.

11/04/2014 16:41:32


RÉJOUIS-TOI ! -

DANS NOTRE RÉGION

05/2014 ~ P. 2

Ce 19 mars 2014

Daniel Pilette

Le retour de St Joseph à l’école secondaire de «LA Madeleine»

Les participants à la cérémonie.

Peu de Tournaisiens le savent : l’école connue dans notre ville sous le nom de «La Madeleine» était à l’origine placée sous la protection de St Joseph. Protecteur des métiers manuels, St Joseph a été choisi tout naturellement - par les sœurs de la Providence qui créèrent l’école sise rue de La Madeleine, pour «patron» du nouvel établissement. Dans les faits, et dans le discours tournaisien, on a toujours parlé de l’école de «la Madeleine», en référence au quartier dans lequel elle est implantée et à la proximité de l’église du même nom qui lui est voisine, aussi la référence au saint patron de l’école s’est vite délitée. Ce 19 mars, un évènement organisé par l’école de «La Madeleine» a regroupé autour du chef d’établissement, Daniel Hubermont, une assemblée d’anciens professeurs et d’acteurs actuels de l’école. L’objet était la réimplantation, dans l’entrée (nouvellement rénovée) de l’école, d’une statue en bois représentant St Joseph. Exceptionnellement mise en valeur grâce au travail des deux ouvriers d’entretien de l’école, la statue du saint patron accueille désormais les visiteurs et acteurs de l’école. M. Le doyen Decarpentrie a rehaussé cet évènement de sa présence, en y apportant un ancrage pastoral et chrétien. I Damien MASQUELIER

«La paix soit avec vous !» Thomas avait besoin de voir et de toucher. Il se trouve en bonne compagnie avec les croyants de la Bible qui mettent sans cesse Dieu en demeure de faire ses preuves ! Si Dieu veut notre bonheur qu’il le montre ! Thomas se trouve en bonne compagnie avec nous qui ne croyons que ce que nous voyons ! Ce doute porte-t-il seulement sur Dieu ? Dans nos relations, nous constatons la même attitude ! C’est la méfiance qui est de règle ! La confiance, c’est l’exception. Si vous croyez à l’honnêteté, à l’amitié, si vous jouez la confiance, on vous traite de naïf. Le doute n’est pas le propre du croyant ou du mal-croyant. Il empoisonne toute la vie sociale. Si bien que la principale difficulté pour croire ne tient pas d’abord à Dieu, mais à nous qui avons tant de mal à accorder notre confiance. ********** «Heureux ceux qui croient sans avoir vu» répond Jésus à notre méfiance naturelle.

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 2

Pour deux raisons : d’abord pour notre liberté et ensuite parce que cela nous introduit dans un univers de confiance, source du bonheur partagé. Si Dieu se fait discret, c’est pour éviter de s’imposer à nous par tyrannie ou par magie ! Il respecte sa décision de nous créer libres. Croire sans voir n’est-ce pas, en effet, croire d’un libre mouvement de la conscience personnelle ? Croire sans voir nous introduit dans un univers de confiance. Croire n’est-ce pas d’abord recevoir de Dieu lui-même qu’il nous fait confiance, recevoir de lui l’assurance qu’il croit en notre liberté de conscience ? Parce que la confiance appelle la confiance, nous devenons capables de faire confiance à Dieu et, non seulement à lui, mais aux autres. Nous devenons capables de croire en la liberté des autres, de croire en eux. Heureux ceux qui savent faire confiance, ils sont le visage de Dieu pour nous ! I M.D.

Christian Meyer

«Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant.»

Mosaïque de de Yvan Rupnik, Balisique du Rosaire, Lourdes.

11/04/2014 16:41:57


RÉJOUIS-TOI ! -

DANS NOTRE RÉGION

05/2014 ~ P. 3

Un «petit village» dans la ville !

Lourdes juin 2012 Louis… Et, ici et là, un cheminement très particulier s’opère : celui qui mène, pour certains, au baptême et à la confirmation. Dans cet ensemble hospitalier, se trouve un quartier plus isolé, entouré de hautes grilles : la Défense sociale, partie carcérale où sont enfermées des personnes ayant commis des actes répréhensibles par la loi et de gravités très diverses (vol, agression…

Paul Laurent

Un «petit village» dans la ville ! Le CRP hôpital psychiatrique «Les Marronniers» fondé par les Frères de la Charité de Gand - est implanté à la périphérie de Tournai. Patients et personnel (près de 2000 personnes) y vivent ni à côté, ni en marge, mais avec la ville. Sans le savoir, nous croisons tous les jours, dans les rues de la cité, des patients de cette institution, habités de la même Présence que celle qui nous anime : celle du Christ. Sous des dehors parfois abrupts, ou derrière une expression limitée par des carences mentales, se cache toujours un cœur, une âme vraie, jamais altérée par le handicap, une âme qui nous touche et qu’on aime, parce qu’elle est humaine. C’est cette âme-là que l’équipe d’aumônerie, animée par le diacre Paul Laurent et que j’ai eu le plaisir d’intégrer et d’accompagner pendant 3 semaines en janvier, va visiter, écouter, aider… relever. Le personnel fait un travail remarquable. Les conditions de vie et de soins ont fortement évolué ces dernières années, ce qui améliore grandement le moral et la vie psychique des patients. Mais, au-delà de cela, l’équipe d’aumônerie a pour mission d’accompagner les patients, à leur demande, dans leur chemin de vie avec le Christ : une prière, la communion, une lecture, un dialogue, une écoute attentive sont le quotidien de Paul, Jean-Marie, Jacques, Jeannine,

Simon Naveau

Le témoignage de Simon NAVEAU, séminariste pour le diocèse de Tournai, 2e année de philosophie en stage à l’aumônerie de l’hôpital psychiatrique de Tournai.

Simon Naveau en stage avec l’équipe d’aumômerie des «Marronniers»

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 3

meurtre), mais qui ont été reconnues partiellement ou totalement irresponsables au moment des faits. Coup de folie passagère, maladie psychologique profonde, désespoir morbide… Pour ces personnes, aller en prison serait la pire des choses : laissées à elles-mêmes, sans suivi médical et psychiatrique approprié, jamais elles ne se relèveraient. En revanche, à la Défense sociale, une lueur d’espoir est permise ; la guérison, un jour, peut-être, leur permettra de réintégrer notre société, elle-même pourtant, souvent violente et sans pardon. Nous savons qu’un être blessé mord plus facilement… mais ne sommes-nous pas tous un peu blessés, un peu fêlés ? Remettre nos blessures, nos fragilités dans les mains de Jésus, nous permet d’avancer, de nous relever, car nous croyons que la Croix n’a pas le dernier mot ! Mais si cela vaut pour nous, cela ne vaut-il pas au centuple pour les «pauvres en esprit» ? Alors, peut-être, si nous pouvions voir en l’autre, celui que nous rencontrons en ville - qu’il vienne des Marronniers ou pas ! - un des petits auxquels Jésus fait référence en Mt 25, si nous lui disions simplement «bonjour !», peut-être lui apporterions-nous un peu de chaleur, une reconnaissance de son existence, de son prix unique aux yeux de Dieu. I Simon NAVEAU

11/04/2014 16:42:07


RÉJOUIS-TOI ! -

DANS NOTRE RÉGION

05/2014 ~ P. 4

Entre Pâques et Ascension

Noëlle et Jean-Paul mariage

Le chemin d’Emmaüs, chemin du chrétien, chemin de la célébration

Ils marchaient sur la route d’Emmaüs comme on marche dans la vie, en ressassant les souvenirs. C’était le chemin des espoirs déçus, de l’absurdité d’une vie qui a perdu son sens. Cette désespérance, nous pourrions la rattacher à notre liturgie pénitentielle. Ce chemin de la peine est aussi celui de la rencontre : Jésus chemine avec eux et leur explique les écritures (litrugie de la parole). Aveuglés par le chagrin ils ne le reconnaissaient pourtant pas. Arrivés au village ils lui offrir de manger avec eux (nos offrandes). Seulement lorsqu’il rompit le pain, ils le reconnurent (pain rompu) Alors tout s’éclaire. Ils repartirent immédiatement pour Jérusalem (l’envoi en mission). Le retour devient alors chemin de la joie, des cœurs brulants porteurs de la bonne nouvelle : jésus est ressuscité ! Si nous avions été là, aurions-nous reconnu Jésus sur la route, nous qui fermons si souvent nos yeux sur la présence de Dieu à nos côtés ? Si nous avions été là, en le voyant rompre le pain, nos yeux se seraient ils ouverts ? Aurions-nous compris que la vie a bon goût ? Serions-nous repartis vers nos frères pour partager l’espérance. Si…Mais nous sommes les pèlerins d’aujourd’hui, il nous appartient donc de reconnaitre le Christ dans toutes nos rencontres et dans les évènements de notre vie et d’ en vivre pleinement. I N.M.

Il était annoncé «messe du partage» Si sceptiques il y avait envers la participation des déshérités, ils ont vite viré de bord. Ce fut un bel office, solennisé par la chorale de Vezon, célébré par l’A Deregnaucourt et le Ch. Mondet. Une homélie pleine d’espérances en des lendemains meilleurs. Casser les stéréotypes : ne soyons pas aveugles, il est dans nos rues des personnes qui refusent les cadres de la société. On a tôt fait de créer l’amalgame. Martine Maenhout, de la Maison du Pichou, a d’ailleurs «dû établir et faire respecter les règles, éliminer les brebis galeuses, les faux pauvres, qui viennent pour «avoir» et refusent tout effort, créer un climat de convivialité même les jours de presse comme le jour aux 140 spaghettis». Il le fallait, pour que perdure cet accueil. Qui sont-ils ? John, 35 ans, ému, il cherche ses mots pour dire «vous savez, venir à la messe est commun à beaucoup d’entre nous, nous y venons pour chercher un soutien moral, une raison de continuer ; mais aujourd’hui, je suis venu surtout pour dire merci à tous ces gens qui travaillent pour nous, se privent d’un temps dans leur famille, d’une distraction et nous avons à

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 4

cœur ce merci et cette prière que nous adressons à Dieu». Les images qu’ont données ces 80 déshérités sont faites de petits gestes, ces mains nouées lors du Pater, cette participation à la liturgie et cette dignité lors de la distribution des colis : nulle bousculade, une réserve dans les demandes, une politesse simple mais sincère. Le bourgmestre Rudy Demotte s’en émerveillait. Il a longuement bavardé avec ces gens venus de tous les horizons et continents, ayant une pensée pour «ces bénévoles qui, jour après jour, soutiennent le corps et l’esprit de tant d’êtres humains qui, sans eux, glisseraient on ne sait où». Des chiffres ? Grâce au Collège Notre-Dame, à la chorale de Vezon et au Comité de quartier, des dizaines de pains et baguettes, des myriades de douceurs, 60 litres de cacao, 100 colis à 25€ pièce, des repas chauds à la caserne St-Jean ont fait le bonheur des petits et des grands. Parmi eux, il y avait de très nombreux jeunes et très jeunes, en rupture avec la société. Jusques à quand ? I E. B.

Etienne Boussemart

Ils étaient là, dignes, recueillis, participatifs, ces 80 démunis habitués de la Maison du Pichou. En gratitude et espoirs en l’avenir.

Moment de partage après la messe à St-Piat.

11/04/2014 16:42:20


RÉJOUIS-TOI ! -

DANS NOTRE RÉGION

05/2014 ~ P. 5

Assemblée régionale du 15 mars 2014

Quelques 80 personnes venues de toute la région ont partagé leurs réflexions à propos des «décrets synodaux». L’exposé d’introduction de l’abbé Lorette apporta un plus aux décrets. Il a bien parlé de la paroisse, qui est composée de cellules vivantes, en remettant le clocher à sa place. Ce qui a apaisé beaucoup de personnes. D’après le ressenti de participants, on est vite retombé dans des gémissements… même si cela n’était pas vrai dans tous les groupes ! Il est aisé de pressentir que cela ne sera pas simple et qu’il faudra de la patience…

Le vicaire épiscopal Lorette.

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 5

Région pastorale

Moment de convivialité.

Région pastorale

Groupe de partage.

groupe de partage.

Région pastorale

Région pastorale

Assemblée régionale mars 2014

Région pastorale

Région pastorale

L’assemblée fut accompagnée par l’abbé J-P Lorette, vicaire épiscopal

Moment de convivialité.

11/04/2014 16:42:28


HORAIRES DES CÉLÉBRATIONS

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 6

RÉJOUIS-TOI ! -

05/2014 ~ P. 6

11/04/2014 16:43:02


UNITÉ PASTORALE TOURNAI-CENTRE

Une messe en eurovision le 29 mai ! La RTBF a choisi l’église St-Jacques pour diffuser la messe de l’Ascension en Eurovision ! Notre unité pastorale est ainsi invitée à rendre un service majeur à toute la communauté de celles et de ceux qui ne peuvent plus ou pas faire assemblée pour célébrer la fête. Les chrétiens de l’unité rassemblés ce jeudi-là sont appelés à accueillir les malades, les personnes âgées, les prisonniers, les chrétiens isolés dans leur lieu de vie en Afrique, au Moyen- Orient ou ailleurs… Notre participation montrera que nous sommes vraiment capables de nous ouvrir au monde ou non. «Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fi n du monde». La chorale de St-Quentin invite tous les autres choristes à la rejoindre pour former une chorale d’unité. Merci aux musiciens qui rehausseront cette célébration et à la chorale africaine qui a accepté de venir célébrer avec tous ceux qui communieront avec nous sur les ondes de l’eurovision. I M.D.

RÉJOUIS-TOI ! -

05/2014 ~ P. 7

PÈLERINAGE DE L’UNITÉ PASTORALE À NOTRE-DAME DE LOURDES À ALLAIN Cette année le pèlerinage de l’unité aura lieu le 1er mai en ouverture de la saison mariale. Le chapelet sera récité à 17 h 30 et la messe en unité pastorale célébrée à 18 h.

DE JARDIN EN JARDIN LE JEUDI 1 ER MAI DE 10 H À 18 H 10 ans de présence à Tournai, cela se fête, c’est pourquoi, les religieuses de l’Assomption et Assomption-Ensemble vous invitent en famille. Programme : 10 h : Accueil au jardin du séminaire, entrée par le rempart, rue de Bève - 7500 Tournai Départ de la marche 11 h 15 : Grotte d’Allain, Église saint-Amand, faubourg de Valenciennes, Tournai Marie-Eugénie, une spiritualité en mouvement Par Xavier Gossuin, chorégraphe dansant avec Anne-Laure Degot, Marie-Christine Degraeve, récitante 13 h : Fours à Chaux, Chercq, rue de Calonne - 7521 Chercq Pique-nique musical, accompagné par Michel Jakobiec et sa chorale 14 h 30 : Visite des fours à Chaux Mémoire d’une spiritualité 17 h 30 : Église du Séminaire, rue des Jésuites, 28 - Tournai : Vêpres Concrètement • Marche de +- 3 h en trois étapes • Pique-nique tiré du sac • Possibilité de nous rejoindre aux différents points d’arrêt, à pied ou en voiture • Activités pour les enfants et pour les ados • Entrée libre Une question ? Vous pouvez contacter : Francine Martin : 0473/336 924 - 069/233 276 ou les sœurs : 069/362 507

RÉCOLLECTION RÉGIONALE pour les prêtres, les diacres, les animateurs en pastorale et les membres des EAP. La récollection sera animée par l’abbé Germain Bienaimé, elle aura lieu le mardi 13 mai à la maison St-Charles à Wez-Velvain.

SESSION POUR LES FIANCÉS

Michel Decarpentrie

La rencontre des fiancés qui préparent leur mariage aura lieu le samedi 31 mai dans le cadre du CPM au Centre régional, 55 rue Duquesnoy à 7500 Tournai.

RÉCOLLECTION DE LA FRATERNITÉ MADELEINE DELBREL La récollection annuelle aura lieu le jeudi 5 juin toute la journée

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 7

11/04/2014 16:43:05


RÉJOUIS-TOI ! -

UNITÉ PASTORALE TOURNAI-CENTRE

05/2014 ~ P. 8

La confirmation des jeunes

G. Baas

Des jeunes gens tournaisiens seront confirmés bientôt ! Le rajeunissement du don de l’Esprit pour l’Église de notre unité pastorale !

Confirmation 2013, église St-Jacques- Assembée. Le 24 mai, l’unité pastorale de Tournai vivra un des grands moments de l’année catéchétique : la confirmation d’une soixantaine de jeunes. Chaque année, je suis un témoin privilégié de ce que Dieu peut offrir aux jeunes et à son Église. Lorsque les jeunes s’avancent vers le prêtre qui va leur donner l’onction, je vois des visages sérieux, puis, arrivent la rencontre, l’échange de regards et le geste de l’onction avec le saint Chrême accompagné par la parole «Sois marqué par le don de Dieu, le saint Esprit» et là les visages s’éclairent, s’illuminent, rayonnent de la joie de l’Esprit, de cette joie divine d’exister. Oui, pour moi, la confirmation est bien un sommet de l’initiation chrétienne et un moment qui marque un tournant dans la vie de chrétien. Elle n’est pas l’aboutissement de la vie de foi, mais le départ en pleine intensité. En effet, le sacrement de la confirmation donne l’Esprit saint en plénitude.

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 8

Mais qui est l’Esprit saint et que fait-il ? Il est la source inépuisable de la vie de Dieu en nous. Il est le lien d’amour qui unit le Père et le Fils, amour que Jésus Ressuscité offre à ses disciples. Il ouvre notre esprit et notre cœur à la foi en Jésus et nous guide vers l’amitié, la communion avec Dieu. C’est lui qui nous apprend à vivre, penser et agir comme Dieu. C’est lui qui prie en nous, qui aime en nous. Comme le dit Paul dans sa lettre aux Romains : «… tous ceux qu’anime l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Aussi bien n’avez-vous pas reçu un esprit d’esclaves pour retomber dans la crainte ; vous avez reçu un esprit de fils adoptifs qui nous fait nous écrier : Abba ! Père ! L’Esprit en personne se joint à notre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu. Enfants, et donc héritiers ; héritiers de Dieu, et cohéritiers du Christ.» (Rom 8, 14-17). En nous donnant la vie de Dieu, l’Esprit saint nous entraîne dans une relation à Dieu faite de familiarité, de

liberté, d’amitié et de confiance. En plus, il nous apprend à regarder avec les yeux du Christ, à vivre notre vie comme le Christ a vécu la sienne, à comprendre la vie comme le Christ l’a comprise. Recevoir l’Esprit saint, c’est donc se laisser envahir entièrement par ce don de Dieu, c’est accepter que jaillissent en nous les fruits de l’Esprit comme l’amour, la joie, la paix, la longanimité, la serviabilité, la bonté, la confiance dans les autres, la douceur, la maîtrise de soi. C’est se mettre à son écoute et entendre ce qu’il nous dit. Et que nous dit-il ? Il dit : «Dieu t’aime. Dieu t’aime et encore Dieu t’aime vraiment.» Voilà ce que Dieu fera en chaque jeune confirmé le 24 mai, et en plus il le renouvellera en chacun de nous. Alors, n’hésitez pas à nous rejoindre ce jour-là, pour goûter vous aussi à cette vitalité que donne l’Esprit saint, car le Cadeau fait aux jeunes est fait aussi à l’Église tout entière. I Sr. A. Thielen

11/04/2014 16:43:12


RÉJOUIS-TOI ! -

UP TOURNAI-CENTRE ET UP ANTOING

05/2014 ~ P. 9

Les cœurs limpides respirent Dieu Si nous lisons les seuls évangiles, ce faste s’estompe. Marie y est une jeune fille simplement nommée «épouse de Joseph» ou «mère de Jésus». Un pur signalement d’état civil. Quand elle se désigne elle-même, elle se nomme «servante», dépourvue des enluminures de la piété. Elle vient à nous sans redouter d’être pauvre. Bernanos salue cette figure-là de Marie : «… Remarque bien maintenant, petit : la Sainte vierge n’a eu ni triomphe ni miracle. Son fils n’a pas permis que la gloire humaine l’effleurât, même du plus fin bout de sa grande aile sauvage. Personne n’a vécu, n’a souffert, n’est mort aussi simplement et dans l’ignorance aussi profonde de sa propre dignité, d’une dignité qui la met pourtant au-dessus des anges.» Pauvre sa vie, pauvres les mots qui la racontent mais, en cette pauvreté, elle semble radieuse puisqu’elle s’écrie: «Le Seigneur a fait pour moi des merveilles.» Des merveilles, de grandes choses pour elle ? Il n’y paraît pas. Celle qui a porté Dieu dans ses entrailles de mère ne verra presque rien de ce qui éblouira les autres. A la naissance, son bonheur n’est pas dans un ruissellement d’’étoiles ou de chants joyeux. Elle le surprend dans la pénombre de l’étable. L’enfant est comme tout enfant ! Elle, comme toute mère ! Pas de signe céleste dans le fait d’emmailloter, de coucher, de nourrir et de veiller ! Il n’est ni Hercule, ni Cupidon. Elle ne voit rien et ne dit rien de grand. Elle se prépare à mener la vie ordinaire d’une famille juive. Elle observe les coutumes et les rites. Les parents de Jésus s’émerveillent non de ce qu’il est, mais de ce disent les gens de leur enfant. Il vit auprès de ses parents. Il leur «est soumis» dit l’Évangile! Une façon de dire: rien à signaler dans cette maison ! Le premier écart de Jésus ressemble à une incartade d’adolescence. Ecart de jeunesse ? Beaucoup plus : distance prise entre Marie et celui qui se sent touché «de la grande aile sauvage». La vocation du Christ a pour premier trait de l’éloigner de sa mère, rudement. Après Cana, Marie ne sera ni le témoin ni l’objet d’aucun miracle : quand il viendra à Nazareth il ne pourra guérir personne, faute de trouver assez de foi dans son village. Un autre jour, sa mère se déplace et vient vers lui alors qu’il parle, entouré d’une grande foule. Et Jésus, prévenu, au lieu d’ouvrir une brèche parmi ces gens renforce son inaccessibilité par une parole dure :»Qui sont ma mère et mes frères ? Ceux qui font la volonté de Dieu.»

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 9

http://www.artbible.net/

«Reine du ciel, très glorieuse Mère de Dieu, nouvelle Eve, Mère de l’Église…» autant de titres glorieux avec lesquels nous invoquons la vierge Marie. Nous célébrons aussi les événements solennels qui scandent sa vie : l’Immaculée Conception, la présentation de Jésus au Temple, l’Assomption…

Arcabas - Madonne à l’enfant. La gloire du Christ déverse dans le cœur de Marie les eaux de la souffrance. Elle doit fuir en terre païenne pour échapper au couteau d’Hérode. Au temple, les réponses de l’enfant ravissent les théologiens pendant que la mère vit trois jours d’angoisse. Cette mère toute jeune voit luire le glaive de douleur. Le Golgotha et son gibet ! Tous ont fui, mais elle, absente aux temps des triomphes, est là. Aucune souffrance n’est plus terrible que le supplice d’un fils. Elle n’exhale aucune plainte : «Le Seigneur a fait pour moi des merveilles». Sa douleur est le versant noir de sa louange. Le salut se mesure à l’aune de la détresse. Marie n’a pas besoin de ce qui entretient l’espoir chez les autres. L’enfant annoncé, puis porté, puis né, puis soumis, puis l’enfant découronné remplacent ces démonstrations emphatiques. Presque toute la durée de sa vie, Jésus a vécu dans son foyer comme n’importe quel Nazaréen. C’est cet homme ordinaire que Marie a

préféré à toutes les grandeurs visibles. Non miraculeux, sauf pour elle. Toute mère comprendra. L’enfant sorti de ses flancs est le plus beau du monde et le monde autour de lui s’adoucit en forme de berceau, incliné vers tant de grâces apparues. Puissance éternelle de l’amour : il suscite la beauté, plus encore que la beauté ne l’inspire. Tout lui assure qu’elle tient dans ses mains l’objet sacré entre tous, le Sauveur du monde. Aimer, c’est toujours déceler, sous l’humble apparence, la grandeur suprême de l’homme. Le plus haut verbe retentit dans la plus dénuée des créatures et il n’est pas de prestige tangible qui ne vaille sa présence. C’est à Jean, le fragile, qu’il remet sa mère, non à Pierre, le gardien de l’Église. Jean et Marie ont eu le courage d’être là au pied de la croix. L’espérance résiste aux dérisions de l’échec. Même là, les cœurs limpides respirent Dieu. I M.D.

11/04/2014 16:43:17


RÉJOUIS-TOI ! -

UNITÉ PASTORALE ANTOING

Membre de l’équipe d’animation pastorale Interview

Membre de l’équipe d’animation pastorale Interview L’EAP d’Antoing entre cette année en renouvellement. Chaque mois vous connaîtrez mieux ses membres : Jean GEORGE

Qui es-tu ? Je m’appelle Marie-Paule WACQUIER, mariée à Vincent CHANTRY. J’ai un fils : Benoît et deux petits-enfants : Noé et Joséphine. J’habite Laplaigne. J’étais professeur au Conservatoire de Tournai. Je suis organiste et responsable de la Canti’Chorale dans ma paroisse. Engagée en politique, dans l’associatif et dans l’unité pastorale d’Antoing. Je fais partie de l’EAP depuis 6 ans. Comment es-tu entrée en EAP ? J’avais envie de m’engager davantage dans la pastorale, la vie en Église m’a toujours attirée ! Quand le doyen J. George me l’a proposé, j’ai d’abord demandé un temps de réflexion… Ensuite j’ai accepté. Mais j’ose avouer que l’engagement est parfois lourd parce que nous essayons de porter beaucoup de projets en Église. Qu’est-ce que la vie en EAP t’a apporté ? Elle m’a apporté une grande profondeur d’esprit dans la CONFIANCE, l’ECOUTE et le PARTAGE avec les membres de l’équipe. J’y ai trouvé un lieu source pour approfondir ma foi, une grande richesse dans la diversité des échanges que nous avons entre nous. Avec toujours une amitié sincère, mais parfois, certaines divergences d’opinions ! Comment vois-tu l’avenir de la vie en Église dans notre UP ? Je ne suis pas très optimiste pour l’avenir - moins d’eucharisties dans nos paroisses n’est, à mon avis, pas la meilleure chose car les paroissiens ne se regroupent pas nécessairement dans une seule paroisse. Nous voyons tous que les églises se vident petit à petit… Pourquoi ? Trop de loisirs, manque de temps, peur de l’engagement ? Autant de questions que l’on peut se poser ! Mais, il ne faut pas baisser les bras. Nous devons continuer à œuvrer afin d’annoncer la bonne nouvelle de l’Évangile… mais, sous d’autres formes ! Faisons confiance à l’Esprit saint pour qu’Il nous guide dans nos futures décisions à prendre !

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 10

Qui es-tu ? Mon nom est Jean GEORGE, j’habite Antoing. Je suis curé-doyen de 18 paroisses de depuis septembre 2006. Une première dans le diocèse. J’ai été vicaire à Braine-le-Comte, curé à Rance avant de redenir en Wallonie-Picarde dont je suis originaire : Mouscron Comment es-tu entré en Eap ? J’ai été nommé responsable de l’unité pastorable. J’ai succédé à l’abbé Christopohe Nowak qui a succédé à l’abbé Callens que j’ai mieux connu. Tes moments les plus forts ? La diversité d’une équipe élargie, Les partages, discussions, franchises entre les différents points de vue. Les temps de prière. Une éqipe sacerdotale large et enrichissante (12 prêtres et diacres). Les diverses activités mises en place pour favorisier les chrétiens des diveses paroisses ; relire Vativan II, Approfondir la liturdie, paratage de la Parole de Dieu, etc. Qu’as-tu apporté à l’Eap ? Un gouvernail. Un gouvernemenet.Un De nombreux nouveaux projets pour relier les paroissiens entre eux. Même si c’est les réunions sont animées à tour dr rôlr le curé préside et tient son rôle. Qu’attends-tu de l’Eap ? Que les membres soient davantage présents dans les différentes parroisses de l’Unité pastorale pour sentir les diverses réalitsés pastorales ; Quels déplacent un esprit de clocher. Qu’il soit attentif que chacun sente «les brebis de chaque paroisses»; être avec dans ce qui nous dépasse L’avenir dans l’UP ? Aller à la rencontre des jeunes adultes, des plus précarisés de notre société pour vivre l’Église avec eux. ëtre à l’écoute de chacque de chaqque villlage pour être chache des associations qui le constituent ; que chcun des village puisse apporter & quelque chose de la paroisse nouvelle.

Michel Thiry

Marie-Paule Wacquier

L’EAP d’Antoing entre cette année en renouvellement. Chaque mois vous connaîtrez mieux ses membres : Marie-Paule Wacquier

Marie-Paule Wacquier.

05/2014 ~ P. 10

Crêche.

11/04/2014 16:43:23


UNITÉ PASTORALE ANTOING

De l’usage de l’encens Bien que l’encensement soit prévu pendant l’eucharistie, il est peu pratiqué. Le Missel prévoit plusieurs encensements au cours de la célébration de l’eucharistie : quand le célébrant entre au sanctuaire, il peut encenser l’autel ; le diacre peut encenser pour la procession de l’Évangile ;le célébrant peut encenser le pain et le vin après les avoir offerts, puis l’autel et la croix ; il peut alors être encensé par le diacre, qui rend cet honneur aux prêtres présents et au peuple. L’encensement est prévu encore au moment du mémorial, pour saluer le Corps et le Sang du Seigneur que le célébrant présente au peuple. Les rubriques du Missel ne disent-elles pas qu’aux autres messes on peut employer l’encens si on le juge opportun ? Quand le célébrant encense l’autel après l’avoir vénéré, il rappelle que l’autel, c’est le Christ autour de qui le peuple de Dieu se rassemble. Quand il encense les offrandes, l’autel, la croix, celui qui préside la célébration veut se rappeler et rappeler à tous que ce qui va se faire là est l’acte même du sacrifice du Seigneur. C’est parce qu’il agit «in personna Christi» (en la personne du Christ) qu’il est encensé. Et si le peuple, convoqué par Dieu, ici présent pour exercer son sacerdoce baptismal, est honoré à son tour, c’est qu’il est le corps mystique du Christ. Quand le célébrant donne à voir l’hostie et le calice, l’encensement dit la foi en la réelle présence du Seigneur. Si l’on veut habiter ces gestes, ils sont loin d’être dérisoires. Mieux que des mots, ils disent la grandeur du mystère de la foi que ‘on peut alors chanter. «Que ma prière devant toi s’élève comme un encens, et mes mains, comme l’offrande du soir» I Michel THIRY. Diacre Permanent

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 11

RÉJOUIS-TOI ! -

05/2014 ~ P. 11

Méditation durant ce temps pascal Dans l’attente de l’Esprit- Saint mettons-nous en prière Qu’il nous est bon de saisir l’Église au premier instant de sa vie autonome ! Jésus est parti mais l’Esprit n’est pas encore venu. L’Église est là, en germe et en attente. Avant de parler et de se disperser, elle vérifie son unité et se recueille. Les onze apôtres sont là avec Pierre à leur tête. Mais ils ne sont pas seuls : il y a aussi des «frères» et quelques femmes. Dominant ces trois groupes se tient «Marie, la mère de Jésus», penchée sur le berceau de l’Église, comme elle le fut sur celui de Jésus. Communauté en silence et en prière, elle attend dans la joie son Seigneur : telle est l’Église… Cette prière persévérante est la seule à pouvoir donner la force de supporter avec calme la souffrance rencontrée «comme chrétien». Les épreuves subies «à cause du nom du Christ», c’est communier avec le Christ et nous n’avons pas à en avoir honte, nous rappelle saint Pierre. Il prie d’abord pour lui. Que demande-t-il ? «Père, glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie.» Oui, l’heure est venue pour Jésus, de demander sa propre gloire. L’heure de la gloire de Jésus, c’est… sa croix. La «gloire» de Dieu, sa «toute-puissance» n’ont rien à voir avec les honneurs et les fastes des grands de la terre quand ils font la roue comme les paons de nos parcs ! C’est la croix, sa gloire ! L’amour, sa vie qu’il veut donner à tous les hommes, voilà sa gloire ! Il prie ensuite pour les croyants, ses disciples et ceux qui croiront par leur prédication (= nous). Que demande-t-il pour eux ? «La vie éternelle qui est de te connaître toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.» La vie éternelle est d’abord un don de Dieu, une grâce, un cadeau gratuit. Mais pour combler de joie, le don doit être reçu librement. La vie éternelle est donc, tout à la fois, présent et accueil. Notre part à nous, êtres libres, c’est de reconnaître, croire et garder la merveilleuse largesse offerte à nos mains : «Voici mon Fils, mon aimé, écoutez-le !» «Prenez, mangez !» Jésus est parti. C’est le mystère de l’Ascension. mais il a prié pour tous les hommes qui sont dans le monde et il leur a envoyé «les siens» pur qu’ils soient la pincée de sel qui donne goût à la vie, la poignée de levain qui soulève les pesanteurs du monde, les assoiffés de justice qui libèrent de toute injustice. Surtout, il veut qu’ils soient les passionnés d’une certaine unité : «Qu’ils soient un comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu’ils soient en nous aussi, afin que le monde croie que tu m’as envoyé.»

11/04/2014 16:43:31


RÉJOUIS-TOI ! -

UNITÉ PASTORALE LEUZE CÉ L É B R AT I ON S D E BA P T ÊM ES

Dimanche 27/4 à 10 h 30 - Collégiale (Emmy et Nikky Herman, Norane Konieczny, Chahin Korkmoz, Evangelyn Lebacq, Gillian et Mattias Midavaine, Aaron Verstraete) Dimanche 27/4 à 14 h - Collégiale (Baptiste Cubat et Alexandre Valério) Samedi 10/5 à 14 h 30 - Blicquy (Eliott Chevalier et Clémence Opsomer) Dimanche 11/5 - Collégiale (14 h Léticia Ampe, Alicia Detez, Iliana Yasmina Granata, Ethan Vincent et 15 h Mawen De Temmerman, Loucka et Youllrick Mathieu, Océane Fontaine) Dimanche 18/5 à 11 h 30 - Grandmetz (Louise Etienne et Victor Lourme) CÉ L É B R AT I ON S D E P R EM I ÈR ES CO M M U N I O N S (1 C ) ET P RO F E S S I O N D E FO I (P F)

l’occasion du mois de mai Mardi 6 mai de 20 h à 22 h dans les locaux de l’école primaire rue de Tournai Deuxième soirée des ateliers renaissance Jeudi 8 mai à 20 h salle Novelty rue de Tournai Soirée autour de la vie carcérale à l’occasion de l’ouverture de la prison de Leuze Avec la nouvelle aumônière de prison, sa collaboratrice et un ex-détenu Samedi 10 mai à 11 h à la Collégiale messe en mémoire de tous les militaires belges et français et des membres de la Famille royale décédés. Samedi 10 mai à 11 h à Pipaix messe de mariage de Willem Clappaert et Virginie Dath

Dimanche 27/4 à 10 h 30 - Tourpes : 1C et PF Dimanche 4/5 à 10 h - Pipaix : 1C Dimanche 4/5 à 10 h 30 - Collégiale : 1C Dimanche 11/5 à 10 h 30 - Thieulain : 1C (pas de messe le samedi 10 mai à 17 h 30 à Thieulain) Dimanche 18/5 à 10 h 30 Grandmetz : 1C et PF (pas de messe la dimanche 18 mai à 10 h 45 à chapelle à Wattines) Dimanche 25/5 à 11 h - Pipaix : PF Dimanche 1/6 à 10 h 30 - Blicquy : 1C et PF (pas de messe à Blicquy le samedi 31 mai à 18 h 30) Dimanche 1/6 à 10 h 45 - chapelle à Wattines : 1C et PF Dimanche 8/6 à 10 h 30 - Willaupuis : 1C et PF

Samedi 10 mai à 18 h à la Collégiale messe avec le Centre Educatif Saint Pierre à l’occasion des portes ouvertes

En ce mois de mai 2014

Le mardi 6 mai 2014 de 20 h à 22 h : deuxième soirée de travail sur les 4 ateliers.

Mardi 6 mai (église) 13 mai (grotte) 20 mai (grotte) 27 mai (grotte) à 18 h à Willaupuis Prière du chapelet Mardi 6 mai à 15 h à Pipaix messe avec le groupe marial à

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 12

05/2014 ~ P. 12

Cette EAP, nommée et envoyée par notre évêque, sera envoyée le dimanche 5 octobre 2014 à 10 h 30 au cours de la messe présidée par Monseigneur Guy Harpigny en la Collégiale. Par l’envoi d’une EQUIPE d’ANIMATION PASTORALE notre doyenné deviendra une UNITE PASTORALE NOUVELLE, la 49e et dernière du diocèse (à ne pas confondre avec ‘paroisse nouvelle’ qui est une nouvelle démarche issue du synode diocésain). Le Vicaire épiscopal Lorette viendra présider la célébration festive des saints Apôtres Pierre et Paul le dimanche 29 juin à 10 h 30 en la Collégiale saint Pierre. Un grand merci déjà à tous ceux qui, de près ou de loin, dans la prière ou dans l’action, contribuent à la mise en œuvre de ce beau projet d’Église qui prépare l’avenir. Merci surtout à toute l’équipe porteuse et à Jean-Pierre Lorette et Olivier Bénit ! ENSEMBLE, EMBARQUONS-NOUS VERS DEMAIN !

Samedi 24 mai à 14 h à Pipaix messe de mariage de Jean Lempire et Marie Pion Dimanche 25 mai à 15 h 30 à la chapelle ND de grâce (Dameries) messe de pèlerinage (pas de messe à Grandmetz le samedi 24 mai à 18 h 30) Mercredi 28 mai à 18 h 30 (Collégiale) et Jeudi 29 mai à 9 h (Gallaix et Grandmetz) messe de l’Ascension

Le vicaire épiscopal Lorette et Olivier Bénit ont proposé à l’équipe porteuse les étapes suivantes :

Le 14 et 15, le 21 et 22 juin au cours des messes dominicales : consultation en vue de l’élaboration d’une Equipe d’Animation pastorale.

11/04/2014 16:43:36


UNITÉ PASTORALE LEUZE

RÉJOUIS-TOI ! -

05/2014 ~ P. 13

Un bel anniversaire à vieux-Leuze ! Le dimanche 23 mars 2014, la Royale Société Saint Joseph de vieux-Leuze fêtait son 150e anniversaire. La fête à commencer par une messe solennelle en la chapelle Saint Raphaël à vieux-Leuze. (voir photo 1) Le doyen de la Société Jacques Boite était le premier à tirer le nouveau Roi qui n’est pas si ‘nouveau’ puisque le Roi de 2013 prolonge d’un an son règne… (voir photo 2) Au cœur de l’année renaissance (voir photo 3) Le dimanche 16 mars de 15 h à 17 h 30 a eu lieu un rassemblement proposé par le Vicaire épiscopal Jean-Pierre Lorette dans le cadre de la démarche de Renaissance. Dans le prolongement de la large consultation proposée à tous les Leuzois début janvier 2014, l’équipe porteuse a préparé l’assemblée du dimanche 16 mars : un power point sur les résultats de la consultation, une intervention du Vicaire épiscopal, un témoignage d’un membre de l’EAP d’Enghien - Silly et d’Antoing, la proposition de 4 ateliers : Comment faire communauté ? Comment nourrir et célébrer notre foi ? Comment rejoindre les jeunes et quelles responsabilités leur proposer ? Comment rejoindre et accompagner les personnes fragilisées ? Un moment de prière et le verre de l’amitié ont clôturé la rencontre. 47 personnes ont travaillé lors d’une première soirée les 4 ateliers. Mot du doyen La Pâque chrétienne est une fête qui se célèbre de la Vigile pascale en la nuit de Pâques jusqu’au jour de la Pentecôte (Pentecôte est le 50e jour où l’Esprit saint renouvelle la face de la terre) 7 fois un dimanche de Pâques. Pentecôte est le 8e dimanche de Pâques. Tout le temps pascal célèbre le 8e jour de la création, celui de la Résurrection du Christ. Beaucoup de fonts baptismaux de forme octogonale renvoient à ce 8e jour. Le temps pascal est le temps de l’initiation chrétienne : nous allons vivre de nombreuses célébrations de baptême d’enfants et d’enfants en âge de scolarité, les célébrations de Premières Communions, la profession de foi de nos jeunes qui se préparent à la confirmation que le Chanoine Philippe Vermeersch viendra célébrer le 19 octobre, dimanche de la mission universelle. Le temps liturgique de Pâques est enrichi par le mois de mai, le mois de Marie. Marie, Mère du Christ et Mère de l’Église, est la première à partager la gloire de son Fils ressuscité. Elle est ainsi l’image de ce que nous serons tous un jour. Saint temps pascal et bonne dévotion à Marie en ce mois de mai !

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 13

M. le doyen est là

16 h 40, Roulement, 1er à tirer

Au cœur de l’année renaissance

11/04/2014 16:43:39


RÉJOUIS-TOI ! -

UNITÉ PASTORALE PÉRUWELZ

05/2014 ~ P. 14

La catéchèse

Nous conduisons les enfants de la caté vers la rencontre avec Jésus… Le pardon: demande à Dieu l’aide pour aimer les autres. Imposition des mains par le prêtre sur la tête de chaque futur baptisé puis onction avec l’huile sur les mains et le front de chaque enfant, signe de force pour lutter afin de vivre toujours dans l’amour du Christ. vient ensuite le point culminant, celui que les enfants attendent avec impatience, le jour de leur baptême proprement dit. C’est une joie non seulement pour les enfants mais aussi pour leur famille, l’assemblée et bien sûr moi, leur caté-

CM

La catéchèse s’adresse à tous. Mais nous la connaissons principalement lors des préparations au baptême, à la première communion, à la profession de foi et à la confirmation. Pour ma part, je suis catéchiste pour la préparation des enfants au baptême quand ils en âge scolaire et la première communion. La préparation au sacrement de baptême est le premier pas de tout ceux qui veulent faire partie de la grande famille de Dieu. Pour les enfants en âge scolaire, cette préparation est essentielle car elle leur fait découvrir non seulement Dieu mais aussi tout ce qu’Il représente pour eux et l’importance de faire partie de «sa famille». La préparation au baptême, je la fais chaque année pour 2 à 6 enfants de 7 à 8 ans. Quel enrichissement de voir les enfants se tourner de plus en plus vers l’amour de Dieu ! Cette préparation dure de janvier à avril : une fois semaine avec pour moment fort 4 messes durant 4 dimanches de Carême qui sont des étapes indispensables pour ces enfants : L’accueil : le prêtre demande à chaque enfant ce qu’il désire (le baptême) et pourquoi (pour devenir l’ami de Jésus, mieux le connaître et le suivre. Ensuite les parents les embrasse pour marquer leur accord. La signation : le prêtre trace sur le front des enfants le signe de la croix, signe des chrétiens. La catéchiste fait de même ainsi que les parents. La Parole: suivre Jésus c’est écouter sa parole et la suivre. Chaque enfant reçoit une bible adaptée à son âge.

CM

Comme je suis catéchiste, cela me concerne en premier plan. Mais qu’est-ce que la catéchèse ? Pour moi, le cheminement vers une rencontre avec Dieu.

Baptiser signifie «plonger», «immerger» …

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 14

chiste. Catéchèse première communion Elle s’adresse tout spécialement aux enfants de 2e année primaire. Dans notre doyenné de Péruwelz, chaque année il y a environ 90 enfants, répartis sur les 10 paroisses de celui-ci, qui se préparent pour la première communion. Le cheminement de ceux-ci commence au mois de janvier pour se terminer en mai avec la messe de communion. Cette préparation initie les enfants à la messe à travers des événements de la vie de Jésus. Le premier pas est l’appel avec comme support, l’appel de Samuel. Vient ensuite le rappel de leur baptême. Puis c’est l’accueil… Jésus vient chez nous (Zachée). Visite de l’église proche et signification de la messe du dimanche: Jésus nous appelle et nous sommes les pierres vivantes de l’Église. Nous demandons pardon à Dieu (le Fils prodigue). Chaque dimanche nous écoutons la Parole de Dieu (les lectures de la messe). Pour l’offertoire, explications du pain (grain de blé, farine…) et du vin (raisin, vigne et vin) Jésus est la vraie vigne. Consécration du pain et du vin. Plusieurs fois au cours de la messe nous louons Dieu. Comment communier (de façon concrète avec des hosties non consacrées). Ensuite chaque enfant est invité à devenir apôtre afin de porter la Bonne Nouvelle aux autres. Je dirais, en conclusion, que ces préparations sont primordiales pour les enfants et un genre de «révision» pour leurs parents qui les accompagnent dans ce cheminement. I Claire Meersmans

11/04/2014 16:43:43


NOUVELLES DE LA CATHÉDRALE

Thomas Leclercq

Vigile de Pentecôte à la cathédrale Monseigneur l’évêque nous invite déjà à la prochaine vigile de Pentecôte qui aura lieu à la cathédrale le samedi 7 juin à 20 h 30. Il s’agit d’une des grandes célébrations diocésaines présidées par l’évêque. Chanoine M. Vinckier. La vigile de Pentecôte est, après la veillée pascale bien sûr, la première vigile à être honorée. Les évêques de Belgique l’avaient bien compris lorsqu’en 2006, année consacrée à la prière, ils demandèrent qu’une veillée de Pentecôte soit célébrée dans toutes les cathédrales du pays. Depuis lors, la vigile de Pentecôte a été célébrée dans la cathédrale de Tournai chaque année sans interruption sauf l’an passé où dans le cadre du synode diocésain un office assez semblable a été célébré à l’abbaye Notre-Dame de Bonne-Espérance où avaient lieu les assemblées synodales. Tous les chrétiens du diocèse sont invités à la vigile de Pentecôte. Depuis plusieurs années, notre évêque invite aussi d’une manière particulière les adultes et grands adolescents qui ont été baptisés au cours de la dernière veillée pascale en divers lieux du diocèse, et ceux qui ont reçu récemment le sacrement de la confirmation. D’autres jeunes et adultes reçoivent le sacrement de la confirmation au cours de la vigile, qui comporte aussi l’eucharistie de la fête de Pentecôte.. Chaque année, la vigile de Pentecôte est un tout bon moment de rassemblement, de fête et de prière à l’Esprit saint et dans l’Esprit saint. Si l’ensemble du temps pascal est un temps de joie et d’approfondissement de notre foi pascale, la Pentecôte, par la célébration du don de l’Esprit saint, en est bien le couronnement. Dans l’Esprit saint nous laissons jaillir notre reconnaissance pour tant de merveilles déjà réalisées et nous supplions Celui qui fait toutes choses nouvelles de renouveler par le don de son Esprit saint l’Église et toute l’humanité, ‘pour que tous aient la vie, la vie en abondance’. I Michel Vinckier recteur de la cathédrale

19978 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 15

RÉJOUIS-TOI ! -

05/2014 ~ P. 15

Message du pape François aux jeunes «Heureux les pauvres de cœur, car le Royaume des Cieux est à eux» (Mt 5, 3) Comme pouvons-nous concrètement transformer cette pauvreté de cœur en un style de vie qui influence réellement notre existence ? Essayez avant tout d’être libres en face des choses. Le Seigneur nous appelle à un style de vie évangélique caractérisé par la sobriété, à ne pas céder à la culture de la consommation. Il faut rechercher ce qui est essentiel, apprendre à se dépouiller des mille choses superflues et inutiles qui nous étouffent. Détachons-nous du désir de posséder ; ne faisons pas de l’argent une idole, pour ensuite le gaspiller. Mettons Jésus à la première place. Lui peut nous libérer de l’idolâtrie qui nous rend esclaves. Chers jeunes, ayez confiance en Dieu ! Il nous connaît, il nous aime et ne nous oublie jamais. De même qu’il prend soin du lys des champs (cf. Mt 6, 28), il ne nous laissera manquer de rien ! Pour vaincre la crise économique, il faut aussi être prêt à changer de style de vie, et à éviter les nombreux gaspillages. De même qu’il est nécessaire d’avoir le courage du bonheur, il faut avoir aussi le courage de la sobriété. Deuxièmement, pour vivre cette Béatitude nous avons tous besoin d’une conversion en ce qui concerne les pauvres. Nous devons prendre soin d’eux, être sensibles envers leurs nécessités spirituelles et matérielles. À vous les jeunes, je confie d’une façon particulière la tâche de remettre la solidarité au centre de la culture humaine. Face aux anciennes et aux nouvelles formes de pauvreté - le chômage, l’émigration, les dépendances en tout genre -, nous avons le devoir d’être attentifs et vigilants, et de vaincre la tentation de l’indifférence. Pensons aussi à ceux qui ne se sentent pas aimés, qui n’ont pas d’espoir pour l’avenir, qui renoncent à s’engager dans la vie parce qu’ils sont découragés, déçus, craintifs. Nous devons apprendre à rester avec les pauvres. N’ayons pas la bouche pleine de belles paroles sur les pauvres ! Rencontrons-les, regardons-les dans les yeux, écoutons-les. Les pauvres sont pour nous une occasion concrète de rencontrer le Christ lui-même, de toucher sa chair souffrante. Mais les pauvres ne sont pas seulement des personnes à qui nous pouvons donner quelque chose. Eux aussi ont beaucoup à nous offrir et à nous apprendre. Nous avons tant à apprendre de la sagesse des pauvres ! […] Ils nous montrent qu’une personne ne vaut pas tant par ce qu’elle possède ou par ce qu’elle a sur son compte en banque. Un pauvre, une personne privée de biens matériels, conserve toujours sa dignité. Les pauvres peuvent nous en apprendre beaucoup aussi sur l’humilité et la confiance en Dieu.

11/04/2014 16:43:46


RÉJOUIS-TOI ! -

DIOCÈSE DE TOURNAI

05/2014 ~ P. 16 Diocèse de Tournai

Retrouvez l’agenda du diocèse sur www.diocese-tournai.be et l’information en continu sur www.InfoCatho.be

Deux nouveaux diacres Notre diocèse compte désormais deux nouveaux diacres : Gérard Bracke (de Montignies-sur-Sambre) et Antonio Miceli (de Quaregnon). Mais un diacre, qu’est-ce que c’est ? Explications. Les premiers diacres ont été institués par les apôtres pour le service du petit groupe des premiers chrétiens. Les évêques étant les successeurs des apôtres, ils poursuivent cette transmission encore aujourd’hui en ordonnant des diacres permanents. C’est ainsi que les 16 et 30 mars, notre évêque Monseigneur Harpigny, a ordonné deux fidèles qui se préparaient à cet office depuis plusieurs années.

Pourquoi des diacres «permanents»? Si les diacres ont été institués dès les premières heures du christianisme, ils n’ont pas toujours eu le même rôle. D’un rôle exclusivement dédié au service, le diaconat est progressivement passé au stade final de la préparation à la prêtrise. Encore aujourd’hui, les séminaristes qui vont devenir prêtres sont d’abord ordonnés diacres un an avant de recevoir la prêtrise. Lors de

cette année de «stage», on dit qu’ils sont «diacres en vue du sacerdoce». Une des innovations du concile Vatican II a été de créer une autre catégorie de diacres : les diacres permanents. Choisis parmi les hommes de plus de 35 ans, ces diacres sont dits «permanents» car ils resteront diacres toute leur vie. Mais contrairement à une légende tenace, un diacre ne peut pas se marier. C’est même l’inverse : un homme marié peut devenir diacre, mais un diacre célibataire ne peut pas se marier ensuite. Une règle bien illustrée par les deux nouveaux diacres du diocèse : si Antonio Miceli est marié avec Angelina, Gérard Bracke est célibataire… et entend bien le rester.

Une mission de service Monseigneur Harpigny a rappelé que le diacre n’est pas un adjoint du curé, ni un «sous-prêtre». Principalement dédié

La prostration : l’abandon à Dieu en imitant Jésus Christ, mort et ressuscité et la confiance dans la communion des saints.

au service, leur champ d’action peut être très vaste : accompagnement spirituel des familles, visite aux malades ou aux prisonniers, entraide et travail social, etc. La mission du diacre est d’apporter la Bonne Nouvelle du Christ dans les lieux où le désespoir a pris le dessus, ou encore d’apporter un surplus de foi chez ceux qui sont en recherche. Mais ce service se situe aussi dans la liturgie : le diacre peut donner le sacrement du baptême ou présider au sacrement du mariage. Dans une messe solennelle, c’est le diacre qui lit la partie la plus importante : l’Évangile. Le plus beau côté de sa mission de service ? Distribuer l’eucharistie, lors de la communion ou en dehors de la messe. C’est ainsi que le diacre accomplit sa mission d’apporter Dieu aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui. I Matthieu Bruynseels

Médias Catholiques Belges Francophones (mcbf.be) – CCMC asbl – Chaussée de Bruxelles, 67/2 à 1300 Wavre – tel : +32 (0) 10/235 900 – info@mcbf.be Administrateur délégué : Luc Tielemans, diacre – Directeur adjoint : Cyril Becquart - Directeur de la rédaction : Jean-Jacques Durré – Responsable de l’information : Thierry Graulich – Secrétaire de rédaction : Matthieu Hargot – Accompagnement des paroisses : Anne-Françoise de Beaudrap et Thierry Graulich Les contenus rédactionnels et les images fournis par les paroisses et les Unités Pastorales sont publiés sous leur entière responsabilité. Fil info : redaction@mcbf.be – L’actualité en continu : www.InfoCatho.be En coréalisation avec Bayard Service Edition – Parc d’activité du Moulin, allée Hélène Boucher BP60090 – 59874 Wambrechies CEDEX

Sans 19978titre-2 - TOURNAI - N08 - 05-2014.indd 16 Ours.indt 1 8

11/04/2014 10:05:17 09:13:59 16:43:56 09/10/2013


Réjouis toi mai 2014