Issuu on Google+

© Osservatore Romano

EXPRESS BENOÎT XVI

"C

Son premier gazouillement

hers amis, je viens de lancer www.news.va. Que soit loué notre Seigneur Jésus-Christ. Avec mes prières et mes bénédictions." Tel est le "tweet" (gazouillement en anglais) que le pape a écrit en anglais, le 28 juin dernier, pour lancer le premier portail multimédia du Vatican. C’est une petite révolution numérique qui a eu lieu à Rome, le 29 juin dernier. Pour la première fois, un site Internet rassemble, sur un même portail, la totalité des informations émises par le Vatican. En consultant www.vatican.va, les internautes peuvent accéder aux dépêches de l’agence missionnaire Fides, écouter les émissions de radio Vatican, lire les dernières éditions de l’"Osservatore Romano", visionner les vidéos mises en ligne par le Centre de télévision du Vatican ou consulter les nouvelles diffusées par le "Vatican Information Service". Autant d’informations qui peuvent être partagées très facilement sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

N° 26 - 0,50 € - Hebdomadaire du 10 juillet 2011 Chaussée de Bruxelles, 67/2 - 1300 Wavre Tél. 010/235.900 - Fax 010/235.908 www.dimanche.be

LES CLARISSES ONT 800 ANS

Qui étaient ces Pauvres Dames?

"L’amour que vous avez au-dedans, manifestez le au dehors" Claire d’Assise

S

PIRITUALITÉ

Sœurs pauvres, c’est en ces termes que Claire d’Assise se désignait, elle et ses sœurs. Pauvres, les Clarisses le sont assurément; elles qui ont choisi la vie contemplative franciscaine où pauvreté et fraternité sont intimement liées.

Ce nouveau portail, dont le coût est assumé par des bienfaiteurs, a été réalisé par une agence de publicité et de communication espagnole, l’agence 101. Pour le moment, le site n’est disponible qu’en anglais et en italien, mais les versions en espagnol, en français et en portugais devraient être lancées dans les prochaines semaines. Il est aussi prévu que des applications pour les téléphones mobiles et les tablettes numériques. Auteur de "Pourquoi le pape a mauvaise presse" (DDB), Bernard Lecomte souligne, dans "La Croix", que le regroupement des sources vaticanes sur un portail unique aura un effet positif. "L’extérieur a besoin que l’Église parle d’une seule voix", explique-t-il. "Depuis 2009 et l’affaire Williamson, Benoît XVI a compris l’importance d’Internet."

Claire est fille de la noblesse italienne. De sa mère, elle apprend à connaître Dieu et à être attentive aux pauvres de la rue. Le Moyen Âge, l’époque dans laquelle vit Claire, n’est pas facile pour une femme, même pour une femme noble. C’est une époque rude, où rivalités et conflits d’intérêts rythment le quotidien. Claire, elle, est délicate, sensible, tournée toute entière vers les autres. C’est dans cet état d’esprit qu’elle se rapproche de Dieu et se sent complice de celui qui prêche à Assise, François. Brûlants au-dedans, Claire et François le sont tous les deux; brûlants du désir de vivre comme le Christ, pauvre et aimant. Dès lors, une vie simple et fraternelle va sceller l’avenir de Claire. D’autres femmes sont séduites par cette forme de vie et viennent rejoindre l’abbesse de la première communauté des Clarisses. 800 ans plus tard, on compte 17.000 Clarisses dans le monde, réparties dans 700 monastères. En Wallonie, seul le monastère de Malonne, près de Namur, accueille encore onze Clarisses. Celle qui disait "Le lieu de la rencontre avec Dieu, c’est le quotidien" invitera tous ceux et celles qui veulent cheminer avec le Christ à goûter à la saveur d’une vie ordinaire. (Suite en page 3)

Pascal ANDRÉ

Sylviane BIGARÉ

"Ce pape, qui à première vue ne semble pas un pape médiatique, a fait faire des pas énormes à la communication du Vatican" (Mgr Claudio Maria Celli)

OPINIONS

p. 2 • La démocratie représentative est-elle en crise ?

DERNIÈRES MINUTES

p. 6

• Trop de pensions alimentaires restent impayées. L’enquête de la Fondation Roi Baudouin • Un code de bonne conduite pour l’évangélisation

LITURGIE

p. 8

15e dimanche du temps ordinaire Le Semeur est sorti pour semer la Bonne Nouvelle. Heureux qui la reçoit et la fait fructifier ! Matthieu 13, 1-9.18-23

CULTURE

p. 7 • Quand visible et invisible communiquent. Une exposition sur le Vaudou

Dates-clés dans la vie de Claire 1193 (ou 1194): Naissance de Claire à Assise. En 1194, François, lui, a 12 ans. À 17 ans, un jour de 1210, Claire entend François prêcher à la cathédrale d’Assise. Séduite par sa vie évangélique et conquise par son idéal de pauvreté, elle le rencontre plusieurs fois. Elle, qui s’est toujours montrée attentive aux pauvres avec lesquels elle partageait volontiers ce qu’elle avait, voit en François son alter ego masculin. En 1212, François remet à Claire l’habit des Pénitents. Elle va se consacrer à Dieu en promettant de suivre le Christ. Comme François, elle choisit l’Évangile comme règle de vie. Elle a 19 ans lorsque l’ordre des Pauvres Dames est fondé. Claire est nommée abbesse de la communauté.

RDC Sale temps pour les droits de l’homme ! Page 5

JMJ Avec les encouragements des évêques ! Dernière page Rédaction de ce numéro clôturée le 1er juillet 2011 Bureau de dépôt : Charleroi X Agréation N°: P305034 Banque: 833-5318719-79 IBAN BE58 8335 3187 1979 - BIC GKCCBEBB

P

En 1216, à 23 ans, elle obtient du Pape le «Privilège de la Pauvreté», autorisation sollicitée par Claire de vivre sans aucune propriété. Le fait est inouï à l’époque, surtout pour une communauté de femmes. Ainsi, l’originalité de son projet de vie est officiellement reconnue par l’Église. En 1226, François meurt à l’âge de 33 ans. Claire, elle, s’éteindra à l’âge de 59 ans, en 1253. Quelques jours avant son décès, le pape Innocent IV approuvera la Règle de l’Ordre des Pauvres Dames. Des fondations vont alors être créées dans toute l’Europe. Quelque 150 monastères se réclament de son esprit. Le 26 septembre 1255, la Pauvre Dame est canonisée; elle sera désormais appelée sainte Claire. S.B.

LA VALEUR DU TEMPS

our apprendre la valeur d’une année, demande à l’étudiant qui a raté un examen. Pour apprendre la valeur d’un mois, demande à la mère qui a mis un enfant au monde trop tôt. Pour apprendre la valeur d’une semaine, demande à l’éditeur d’un journal hebdomadaire. Pour apprendre la valeur d’une heure, demande aux fiancés qui attendent de se revoir. Pour apprendre la valeur d’une minute, demande à celui qui a raté son train, son bus, son avion. Pour apprendre la valeur d’une seconde, demande à celui qui a perdu quelqu’un dans un accident. Pour apprendre la valeur d’une milliseconde, demande à celui qui a

gagné une médaille d’argent aux Jeux Olympiques. Le temps n’attend personne. Rassemble chaque instant qu’il te reste et il sera de grande valeur. Partageles avec une personne de choix et ils deviendront encore plus précieux. Anonyme

"Dimanche" s’arrête pendant les vacances . Rendez-vous le 15 août pour notre prochain numéro


OPINIONS

DIMANCHE

DIMAN DIMANCHE

2

N°26 - 10 juillet 2011

Édito UN

Deux moments font charnière au fil des mois. Lors du passage à l’an nouveau, quand les journées se font courtes et le climat rigoureux, il est bon de se retrouver et de redécouvrir la chaleur des relations. C’est le temps des vœux, car il faut parfois rêver pour pouvoir vivre… Les “grandes vacances”, elles, opèrent la dispersion. Chacun s’en va vers ses lieux favoris, la mer, la montagne, le lointain étranger ou la proche campagne. Mais c’est aussi le temps d’une purification et d’une reprise d’énergie. Certes, on ne change pas de millésime, mais la véritable division entre les années s’opère alors. Prendre distance pendant plusieurs semaines, débarrassé du stress, des échéances, des responsabilités, permet de faire le bilan sur l’année écoulée — civile, pastorale, scolaire, familiale… Un temps pour se purifier de tous les sentiments négatifs accumulés, pour reconsidérer les choses avec un autre regard afin de pouvoir les réaborder avec un cœur neuf dès la rentrée. Cela ne se fera pas en un clin d’œil. Seul le temps opère ce miracle qui consiste à se débarrasser des toxines et à envisager de nouveau l’avenir avec enthousiasme. Et Dieu sait si, pour

RÉFLEXION

EXTRAITS

MOMENT CHARNIÈRE l’Église de Belgique, cette alchimie sera nécessaire! L’année fut éprouvante au point, pour certains, d’en perdre l’espérance. L’invitation adressée par Jésus à ses disciples de venir à l’écart pour s’y reposer (Mc 6, 31) est donc la bienvenue ! Certains attendent ces vacances depuis longtemps! Ainsi les écoliers ou les universitaires — si tant est qu’ils n’ont pas de “secondes ses” ! D’autres les redoutent, car la solitude risque de se faire plus grande… La famille est au loin et on reste seul au pays. Il y en a aussi qui les ont déjà prises ou qui les prendront plus tard. D’autres encore rendront possibles celles des autres, car ils travaillent dans l’hôtellerie, le tourisme et tout ce qui est nécessaire pour qu’une société, même au ralenti, continue à tourner. Pour l’équipe de “Dimanche”, en tous cas, voici quatre semaines d’arrêt. Cela fera du bien, car il s’agit, après cette année rude, d’être en forme pour vous retrouver dès le 15 août. Le journaliste est un veilleur, mais il a parfois besoin de fermer les yeux pour réhabiter son monde intérieur et se reposer… Bonnes vacances à chacun de nos lecteurs! Que tous y trouvent ce dont ils ont besoin pour continuer le chemin… Charles DELHEZ

LA DÉMOCRATIE REPRÉSENTATIVE

E

n Grèce, le Parlement vient de se résoudre à approuver un plan d’austérité drastique contre la volonté de 90% des citoyens. En même temps, à Madrid, Paris ou Bruxelles, le mouvement des "indignés" traduit le désarroi d’une partie croissante de la population qui ne voit plus ses souhaits et préoccupations relayés par ses propres élus. Dès lors, la notion de "démocratie" a-t-elle encore un sens dans un monde désormais sous la coupe du pouvoir économique ? Libre propos de Louis Mathoux.

Historiquement, la démocratie ou "pouvoir du peuple" est née en Grèce (tiens, tiens ) au VIe siècle avant J.-C. Opposée à la "monarchie" (pouvoir d’un seul) et à l’"oligarchie" (pouvoir d’un petit groupe), elle est restée, malgré ce que l’on croit parfois, un système de gouvernement en vigueur ça et là tout au long de l’antiquité et même du moyen âge. Toutefois elle n’émergea définitivement dans l’Occident moderne que suite à la Révolution française de 1789, d’où elle s’étendit peu à peu — et non sans mal — à de nombreux pays du monde. Sans entrer dans les détails, on rappellera que la démocratie peut s’exercer de manière directe ou, le plus souvent, indirecte. Dans ce dernier cas, elle a généralement pris la forme, depuis le XIX e siècle, de la "démocratie représentative" au sein de laquelle les citoyens exercent leur pouvoir par l’intermédiaire de représentants élus par eux et rassemblés dans des institutions de type parlementaire. Ce système a fonctionné avec plus ou moins de succès jusqu’à récemment. Mais alors que l’effondrement du communisme il y a vingt ans semblait devoir entraîner la consécration définitive du modèle démocratique au niveau planétaire, on observe paradoxalement que ses rouages "grippent": la méfiance s’installe vis-à-vis des responsables politiques considérés comme corrompus, la différence entre "gauche" et "droite" s’estompe, et les programmes des divers partis se ressemblent de plus en plus, n’offrant plus de réelle pluralité de choix au citoyen-électeur. D’où le "rejet du politique" et l’émergence croissante de formations populistes ou d’extrême droite aux discours simplistes et dangereux. Idéologiquement surréaliste Aujourd’hui, alors qu’au sein du monde arabo-musulman, les révolutions du printemps dernier semblent indiquer un ralliement populaire massif au concept de démocratie trop souvent associé jusqu’ici à l’"impérialisme occidental", c’est en Europe même que les évènements se précipitent dans le sens contraire. Ainsi les députés grecs ontils dû donner malgré eux leur feu vert à un

Est-elle en crise ?

La véritable indignation

François De Smet, docteur en philosophie de l’ULB: "Ces jeunes qui font des sittings ou des manifs, ça et là dans Bruxelles, alors qu’ils n’ont pas une dictature à renverser comme les révolutionnaires arabes, ou de l’austérité à combattre comme en Espagne, me semblent symptomatiques de cette frustration sans étendard. ( ). Je ne dis pas qu’il ne faut pas s’indigner, bien au contraire. Je dis juste que, peutêtre, s’indigner, ce n’est pas se faire plaisir en montrant qu’on n’aime pas le monde tel qu’il est. Je dis juste que s’indigner, ce n’est pas donner de la visibilité à sa frustration, mais c’est au contraire prendre les outils que nous offre ce monde imparfait pour le changer. ( ) Le monde d’aujourd’hui est rempli d’inégalités et d’injustices, d’accord. Mais il est aussi plein d’opportunités, qui donnent des responsabilités à ceux qui ont les moyens d’agir. Chers indignés, voulez-vous vraiment changer le monde? Rangez vos tentes et prenez les outils de votre siècle. ( ) Arrêtez de chercher vos ennemis pour exister, cherchez ce que vous pouvez changer. Ou, comme le disait Gandhi, ‘soyez le changement que vous voulez voir dans le monde’." (Dans "La Libre Belgique" du 28 juin 2011, p.54)

La démocratie du futur

plan d’austérité quasi inhumain imposé à leur gouvernement par le FMI et la Commission européenne à la grande fureur de la population déjà confrontée à des conditions de vie extrêmement difficiles. Au même moment, on assiste en Espagne à un spectacle idéologiquement surréaliste: les électeurs, lassés de voir le parti de gauche au pouvoir mener une politique de droite viennent de voter pour son rival de droite, dans l’espoir chimérique de voir celui-ci apporter le changement social tant attendu. Et les jeunes Espagnols, sans perspectives d’emploi ni d’avenir, de s’"indigner" pacifiquement sur la Puerta del Sol, inspirant d’autres jeunes en France, en Allemagne et chez nous. Ces deux exemples parmi d’autres illustrent le fait que, par-delà les inégalités sociales qui ne cessent de s’aggraver, il y a aussi un problème d’ordre plus spécifiquement politique qui se pose: l’action de nos gouvernements dits "démocratiques" reflète-t-elle encore vraiment la volonté des citoyensélecteurs, ou est-elle au contraire dictée par ces instances supranationales que sont le FMI, la Banque mondiale, la Commission européenne, ou encore les fameuses "agences de notation" dont le pouvoir effectif, dans le contexte actuel, devient de plus en plus exorbitant? Trilatérale et Groupe Bilderberg Dans la mesure où la réponse à cette question coule de source, se pose alors une

autre question: celle de la légitimité démocratique de ces mêmes institutions qui exercent de plus en plus le pouvoir réel en matière socio-économique et financière. Leurs membres n’étant nullement élus par les citoyens des différents États de la planète, tiennent-elles vraiment compte de la volonté de ceux-ci ou ne sont-elles que de simples instruments au service des intérêts privés des multinationales, grandes banques et lobbys économiques, euxmêmes rassemblés dans de gigantesques groupes de pression internationaux tels que la Trilatérale ou le Groupe Bilderberg? Poser une telle question, c’est encore une fois y répondre. Dès lors, le constat est clair: dans une société mondialisée où les "marchands" imposent leur loi aux politiques, le modèle classique de démocratie représentative est dépassé. Que faire alors pour sauver — ou restaurer — le principe démocratique lui-même? Accroître les pouvoirs des Parlements nationaux comme c’est le cas depuis peu en Belgique, dans ce contexte très particulier où les élus du peuple se voient "forcés" de suppléer à l’absence de gouvernement? Une meilleure piste réside sans doute dans la substitution d’une démocratie de type participatif à la démocratie représentative traditionnelle. Mais sous quelle forme et selon quelles modalités? C’est là un autre débat.

Louis MATHOUX

Stéphane Madaule, essayiste et maître de conférence à Sciences Po Paris: "Les grandes démocraties de par le monde souffrent toutes du même problème: elles n’ont plus la possibilité d’envisager le long terme sereinement. Prises dans la nasse incessante des sondages d’opinion, qui fleurissent à jet continu, corsetées par des élections intermédiaires qui remettent en cause la légitimité des exécutifs élus, obligées de s’adapter en permanence à une conjoncture insaisissable qui frappe d’obsolescence les programmes de gouvernement les mieux établis, elles naviguent le plus souvent à vue dans un monde incertain où les volatilités de l’opinion, des prix, comme de la conjoncture n’ont jamais été aussi fortes. Or, il s’avère urgent de prendre en considération le long terme dans les choix que nous devons opérer ensemble. Le développement durable et la protection de l’environnement sont à ce prix. Comment se préoccuper des générations futures lorsqu’à chaque instant, les repères qui devraient nous permettre de tracer la voie à suivre sont rebattus dans les tumultes de la tempête? ( ) Les sociétés qui donnent du temps au temps constituent l’exemple à suivre. L’opinion publique devrait en prendre conscience et se libérer de la dictature de la conjoncture, du gouvernement de la peur qui nous pousse à réagir plutôt qu’à choisir. Il faut que collectivement nous osions nous projeter dans le long terme afin de recréer du sens et donc pour tous des perspectives de progrès." (Dans "La Croix" du 28 juin 2011, p.27)


TEMPS PRÉSENT

N°26 - 10 juillet 2011

EXPRESS EXPRESS

MARIE-FRANCE, CLARISSE

Le charisme qui la fait vivre

À

travers cinq mots, piliers de la spiritualité franciscaine, sœur Marie-France, clarisse à Malonne et ancienne abbesse du monastère, nous invite à un voyage intérieur avec une femme dont nous séparent huit siècles d’histoire, Claire d’Assise.

Fraternité Pauvreté et vie fraternelle vont de pair pour Claire d’Assise. Les sœurs sont des cadeaux de Dieu les unes pour les autres. Chacune est particulièrement attentive aux besoins de l’autre. "Un pauvre, sans frère ou sans sœur, est un misérable, précise sœur MarieFrance. Ce qui est le cas de beaucoup de personnes aujourd’hui." Mais la fraternité qui donne l’impression de couler de source entre moniales, est-elle aussi évidente à vivre avec le reste du monde? Là aussi, la clarisse de Malonne trouve réponse à la question: "Tout d’abord, la solidarité est vécue à l’intérieur de la prière d’intercession. Nous recevons à longueur de journée des demandes de prière. Ensuite, il y a l’écoute. Nous prenons du temps pour ceux et celles qui viennent nous confier leur fardeau. Cette solidarité s’exprime aussi par l’intérêt que nous por-

Les 800 ans à Malonne Des formations et des retraites pour tous: -Un week-end de ressourcement du samedi 3 septembre au dimanche 4 septembre 2011 par sœur Myriam Halleux. -Un week-end de découverte de la spiritualité franciscaine du vendredi 7 octobre au dimanche 9 octobre 2011 par sœurs Marie-France Becker et Maggy Léonard. -Une retraite en silence du dimanche 16 juillet au samedi 21 juillet 2012 par sœur Marie-France Becker.

Pauvreté "La pauvreté chez Claire n’est pas une idéologie; c’est le résultat d’une passion. Claire est passionnée par le Christ, pauvre et crucifié, qu’elle a contemplé toute sa vie." Concrètement, la pauvreté chez les Clarisses signifie ne pas posséder de biens, ne pas assurer sa vie par des sécurités matérielles et être certaine de recevoir de Dieu de quoi vivre. "Entrer dans cette attitude évangélique des oiseaux du ciel et des lys des champs qui font confiance au Père qui les nourrit." Sœur Marie-France précise: "Nous ne sommes pas très à l’aise avec le mot ‘pauvreté’, car nous vivons avec plus que le minimum. Nous préférons parler de simplicité de vie et de partage. Ceci dit, nous essayons de cultiver une sensibilité au monde des pauvres et des sans-voix."

3

Des activités pour les jeunes 18 à 30 ans:

Sœur Marie-France aux côtés de Claire, sculptée par sœur Christine

tons, via les médias, aux réalités du monde. Et enfin, il y a l’accueil au monastère." Prière "Prier ne sert à rien sinon à nous mettre en relation avec Dieu. C’est nous mettre, personnellement et en communauté, du côté de Dieu pour qu’Il ne perde pas courage face aux détresses de l’humanité. Ensemble, grâce à la prière, nous pouvons faire advenir une terre un peu plus humaine." À l’écart du monde L’écart du monde est l’objet d’un choix chez les clarisses. La stabilité du monastère permet aux religieuses de se concentrer, dans un climat de prière et de recueillement, à la création d’une vie fraternelle. Pourtant, sœur Marie-France, n’hésite pas à citer le théologien suisse, Karl Barth: "Prier avec la Bible dans une main et le journal dans l’autre."

Travail Pour Claire, le travail est une grâce qui n’éteint pas l’esprit de prière et d’oraison. Pour cela, il faut veiller, en effet, à ne pas avoir un travail trop accaparant qui viderait le corps et l’esprit et rendrait indisponible à la prière. Le travail est également une exigence pour subvenir aux besoins. S’il ne suffit pas, les sœurs auront recours à la "table du Seigneur". L’héritage de Claire d’Assise continue à se perpétrer dans tous les monastères de clarisses du monde entier. Le sixième mot-clé qui exprimerait bien de la spiritualité franciscaine, c’est sœur Marie-France qui le donnera en parlant de liberté. Libres, car passionnées; libres, car sans a priori; libres car en constante gratitude; libres, car "vivantes pour louer Dieu". C’est autour de ce thème que s’ouvriront les festivités du 8e centenaire des clarisses. Sylviane BIGARÉ

-Un week-end de découverte de la spiritualité franciscaine du vendredi 9 mars au dimanche 11 mars 2012 par sœur Maggy, clarisse, et frère Benjamin, franciscain. -Participation à la prière, au travail et à la vie fraternelle de la communauté, partage avec d’autres jeunes; du mardi 2 juillet au samedi 6 juillet 2012 par sœur Maggy et la communauté. -Faire l’expérience de la vie monastique. Participation à la prière, au travail et à la vie fraternelle de la communauté. Toute l’année pour une durée à déterminer. Une après-midi de spectacle: "De Claire à Agnès": Spectacle créé par des membres et amis de la famille franciscaine. Le 29 septembre 2012 à 15h, suivi du verre de l’amitié et des Vêpres à 17h. Des célébrations liturgiques: Fêtes de la sainte Claire 2011 et 2012: le 10 août, veillée à 20h et le 11 août, eucharistie à 11h.

"Prier 15 jours avec Claire d’Assise" par MarieFrance Becker. 15 €, port compris, au compte 732-7032002-38 IBAN BE24 7327 0320 0238 - BIC CREGBEBB de Dimanche Service, 67/2, chaussée de Bruxelles, 1300 Wavre.

SŒUR CHRISTINE

Une présence aimante au cœur du monde

S

œur Christine Daine est l’abbesse du monastère des clarisses de Malonne depuis un an et demi. Une communauté qu’elle a intégrée il y a une quarantaine d’années, sans trop bien connaître sainte Claire. C’est au contact de ses sœurs qu’elle a découvert la fondatrice de son ordre, mais aussi appris à se connaître en vérité.

Si sœur Christine Daine a choisi d’entrer chez les clarisses de Malonne il y a une quarantaine d’années, ce n’est pas spécialement parce qu’elle éprouvait un intérêt particulier pour cet ordre ou la vie de sainte Claire. Ce qui s’est passé à ce moment-là pourrait être comparé à ce qui survient lorsqu’un homme et une femme tombent soudainement amoureux l’un de l’autre. "J’ai eu tout de suite le coup de foudre pour cette communauté qui correspondait tellement à ce que je cherchais", raconte-t-elle. "J’étais séduite par la joie, la simplicité, le côté allègre et léger de ces religieuses, ainsi que par la vie fraternelle qui les unissait. D’ailleurs, celles-ci ne m’ont pas demandé tout de suite de lire la règle de sainte Claire. Je l’ai découverte avec le temps, à travers les contacts, les corps, les sourires." Pourtant, enfant, sœur Christine s’imaginait plutôt partir dans les pays en voie de développement pour sauver des enfants et partager la vie des plus pauvres. Si elle a renoncé à ce projet, c’est parce que son désir de se mettre au service des autres s’est peu à peu "intériorisé", approfondi. Ce fut "une lente efflorescence", reconnaît la religieuse, mais qui a fini par déboucher sur cette conviction intime: il ne faut pas forcément courir à l’autre bout de la Terre pour

témoigner de l’amour de Dieu. On peut très bien le faire depuis un monastère. D’ailleurs, depuis son adolescence, la religieuse a toujours été habitée par cette phrase tirée de "L’histoire d’une âme" de sainte Thérèse de Lisieux: "Au cœur du monde, je serai l’amour." L’épreuve de la fraternité Ce choix radical, sœur Christine ne l’a jamais regretté, même s’il lui a fallu traverser de nombreuses épreuves, dont la plus difficile fut certainement celle de l’altérité. Quand elle est entrée au noviciat, la communauté comptait 27 sœurs. De nature plutôt solitaire, elle n’était pas vraiment préparée à vivre avec autant de personnes dans un milieu fermé comme le monastère. Il lui a donc fallu du temps pour trouver sa place au sein de cette fraternité et finalement y trouver son bonheur. "Il y a beaucoup de chaleur et d’affection entre nous", explique-t-elle. "On rit, on pleure, on s’embrasse, un peu comme dans une famille." Ce qui l’a beaucoup aidée dans son cheminement, c’est que sa communauté et ses supérieures lui ont toujours fait confiance et permis de développer ses multiples talents. Ainsi, a-t-elle pu suivre durant de nombreuses années des cours d’expression corporelle et, par la suite, assurer elle-même des for-

mations dans ce domaine. Depuis une quinzaine d’années, elle anime également un cours de méditation zen. Elle a d’ailleurs acquis une telle expérience dans cette pratique qu’elle a été autorisée à rejoindre la commission belge francophone du dialogue interreligieux monastique — pourtant ouverte aux seuls membres de la famille bénédictine —, puis d’en devenir pendant cinq ans la coordinatrice. Une charge qu’elle a acceptée avec beaucoup d’humilité, tout comme celle que lui a confiée sa propre communauté, puisqu’elle en est l’abbesse depuis un an et demi. Aujourd’hui, sœur Christine n’a plus qu’une seule préoccupation: que chacune des onze clarisses dont elle a la responsabilité puisse "trouver la voie de son développement personnel dans la fidélité à Dieu". Pascal ANDRÉ


4

BELGIQUE

N°26 - 10 juillet 2011

ÉDOUARD FROIDURE

Le bonheur des autres

C

ela fait 40 ans que le Don Bosco belge, en la personne de l’abbé Froidure, a quitté ce monde où il a, toute sa vie, dénoncé injustices et souffrances. C’est une vie de tous les combats qu’a menée l’abbé Froidure, car effectivement, il s’est battu sur tous les fronts. Il y a 15 ans quand il est confronté aux horreurs d’une guerre dans laquelle il s’engage comme artilleur. Des horreurs, oui, mais aussi et surtout la misère des plus faibles; cette misère qui le pousse, après guerre, à entrer dans la société Saint-Vincent de Paul. Et ce sont les jeunes qui deviennent particulièrement l’objet de son attention et de son action.

alors leurs vacances dans pas moins de cinq parcs. C’est Byzance pour notre organisateur-né dont le principal souci dorénavant est la formation des éducateurs pour lesquels il créera deux écoles; une à Loncin, près de Liège, et une à Charleroi. Afin d’assurer au mieux la mission qu’il s’est fixée, c’està-dire s’occuper des plus démunis dans un cadre familial, l’abbé Froidure a besoin d’argent. Avec ses collaborateurs, il crée alors "Les Petits Riens". Sa démarche? Ramasser les encombrants chez les particuliers, les restaurer et les revendre. Ce sont des SDF qui s’occupent des transports en échange du gîte et du couvert. Cette organisation existe encore actuellement; elle a débuté en 1936.

Organisateur hors pair L’étoffe d’un héros Après avoir mené des études au séminaire, Édouard 1940, seconde guerre mondiale. Durant cette période, Froidure entre dans le monde de l’enseignement. Il est l’abbé Froidure va de nouveau faire preuve de son sens de l’équipe qui ouvre le collège cardinal Mercier à Brainede l’organisation et d’une charité sans limites. De Nîmes, il l’Alleud en 1925. C’est là que vont se révéler ses talents rapatrie 140.000 jeunes militaires belges en traversant une d’organisateur; un don dont il usera et abusera tout au long France coupée en deux. Dans ses stations de plein air, il de sa vie. accueille, cache et nourrit des enfants juifs. Certaines usines En 1931, il devient vicaire dans un quartier défavorisé alimentaires parviennent à nourrir les milliers d’enfants de Bruxelles. Entouré d’enfants à qui il manque à peu fréquentant les stations en ne déclarant qu’une partie de près tout, l’abbé veut leur offrir un "ailleur stock aux Allemands. "Les Petits Riens" leurs", ne serait-ce que pendant la durée " Nous serons continuent à approvisionner en vêtements et des vacances. Les colonies de l’abbé Froimobilier plus de 18.000 nécessiteux. Il ouvre complices de dure sont nées. Elles emmènent alors trente son premier internat pour enfants juifs ou leurs rêves" enfants pauvres vers ce qui ressemble au sans famille. Tout cela prend fin le 9 octobre (Fédération Froidure) paradis! L’air pur, des activités ludiques, 1942, du moins pour l’abbé, lorsqu’il est une nourriture correcte, le bonheur d’être ensemble, font arrêté après dénonciation. Torturé et déporté en Allemagne, qu’en quelques années seulement, ils ne sont plus trente il se retrouve au camp de Dachau où, par choix, il rejoint le mais 1.300 enfants répartis en trois parcs. baraquement des prisonniers contagieux croupissant dans En 1933, le parc Parmentier de Woluwe-Saint-Pierre, la misère et dans l’oubli. douze hectares en périphérie bruxelloise, lui est acquis. Après la guerre, bardé de médailles, l’infatigable bienfaiteur Il y ouvre les stations de plein air. 4.000 enfants passent repart en croisade pour ses petits protégés. Il ouvre des mai-

UN BEAU PROJET POUR LES VACANCES…

HANDICAP

C

L’

S’aimer et construire son couple

et été, durant cinq jours, Fondacio aide les couples à prendre les moyens de s’aimer…

Depuis quelques étés, Fondacio propose une session pour couple des plus enrichissantes. Une petite parenthèse de cinq jours pour retoucher aux fondements de son amour, échanger en vérité pour mieux se rencontrer, accueillir un nouvel élan… Cette session est l’occasion d’aborder de nombreuses questions comme l’état d’une relation, la manière de traverser les conflits en apprenant à mieux communiquer, de s’accorder dans une sexualité épanouissante et respectueuse, mais aussi de s’interroger sur la place consacrée à la vie intérieure et sur l’équilibre à trouver entre projet à deux et désir de liberté personnelle. Cette session est ouverte à tous, qu’ils

s’agissent de couples mariés ou non, de familles recomposées, croyants ou non, pleins d’élan ou éprouvés dans la relation… Le plus grand respect des opinions de chacun est toujours assuré et l’approfondissement de la foi se fait selon le désir de chacun. Des conseillers conjugaux, des psychologues, des prêtres et des pasteurs se rendent disponibles tout au long de ces cinq jours, pour aider les couples qui le demandent. Durant ce temps de ressourcement et de dialogue des animations et des loisirs sont aussi prévus; le tout dans un beau cadre qui aide à la détente et au bien-être. P.G. Du mercredi 20 juillet (14h) au dimanche 24 juillet (17h) - Au Mont de la Salle, à Ciney (156 avenue d’Huart) - Prix: de 220 à 300 € p.p. selon les possibilités de chacun - Infos: 02/366.02.62 - www.fondacio.be

sons d’accueil et fonde les "Villages S.O.S." pour des enfants qui lui sont envoyés par les juges de la jeunesse. Une visite royale décisive Les Marolles, hiver 52. Le froid a rendez-vous avec la misère. La situation est insupportable pour l’abbé Froidure qui se doit de la dénoncer. Le 19 décembre, c’est le jeune roi Baudouin en personne qui visite les taudis bruxellois. Il est bouleversé. Cette visite royale et la détermination légendaire de l’abbé seront le point de départ de projets de loi visant à repousser la pauvreté en Belgique et à améliorer le sort des enfants du quart-monde. Édouard Froidure enchaîne alors, durant des années, entrevue avec le roi, appel à l’aide sur les antennes de Radio Luxembourg, publication et présentation au pape Pie XII de son livre "Parias 57" et beaucoup d’autres manifestations publiques où il clame son refus catégorique de la misère et où il demande, encore et encore, l’aide expresse de toutes les personnes de bonne volonté. Le 10 septembre 1971, fauché par une voiture, l’abbé Froidure décède. Depuis sa disparition, l’association qui s’était constituée en 1965 afin de continuer son immense travail ne cessera de se développer. La Fédération Froidure regroupe actuellement une trentaine de maisons d’accueil et de guidance ainsi que les stations de plein air et les maisons des "Petits Riens", venant en aide à des milliers d’enfants et à plus de 500 adultes en Belgique. Sylviane BIGARÉ

Bientôt les 15 ans de Famisol

automne prochain, Famisol fêtera ses 15 ans. À cette occasion, le service d’accompagnement recherche des sponsors pour financer les festivités programmées à l’attention du grand public. Agréé par la COCOF, ce service d’accompagnement est actif à Bruxelles et en Brabant wallon. Au centre de sa mission se trouvent l’enfant handicapé et sa famille. Des accueils ponctuels sont ainsi organisés dans d’autres familles, qui deviennent alors des relais. Une grande chaîne de solidarité est ainsi mise en place pour soulager, durant quelques heures voire plusieurs jours, les parents et fratries d’enfants handicapés. Ce type d’accueil familial est de courte durée, mais récurrent. Il permet aux familles

accueillantes d’ouvrir et de nourrir leur vie familiale à la différence. Par ailleurs, certains samedis ou dimanches, des journées de loisirs sont également organisées à l’attention des enfants. Mais le fait d’être encadrant n’implique pas de participer à toutes les journées organisées par l’association. Des citoyens "handi-solidaires" sont constamment recherchés pour compléter le cadre de cette association qui œuvre aussi à sensibiliser le grand public. Nous reviendrons sur les différents événements organisés lors de la semaine des 15 ans, l’automne prochain. Ces festivités se dérouleront en partenariat avec CAP 48. Infos: www.famisol.be

A.T.

RETRAITES, SESSIONS, WEEK-ENDS

Des rendez-vous en août

Chez les bénédictines d’Ermeton-sur-Biert Monastère Notre-Dame, rue du Monastère, 1, à 5644 Ermeton-sur-Biert (071/72.00.48 accueil@ermeton.be www.ermeton.be) • Lire la Bible avec les Pères de l’Église: l’œuvre immense des Pères de l’Église constitue un dialogue permanent avec l’Écriture. Du mardi 16 (14h) au vendredi 19 (17h30) avec l’abbé Yves-Marie Blanchard, professeur à l’Institut Catholique de Paris. PAF: 170 € - acompte 70 €. • Rencontre vacances pour les jeunes: les repas dans la Bible. De table en table, se laisser inviter et partager le repas. Lundi 29 (10h-17h30). Dès samedi 27 (10h), préparation avec les ados, sr. Marie-Élisabeth Groeteclaes osb et sr. Claire Lagasse osb. PAF: Enfants: 7 € plus piquenique; ados: 35 €. Au Centre Spirituel Notre-Dame de la Justice Avenue Pré-au-Bois, 10, à 1640 Rhode-Saint-Genèse (02/358.24.60 info@ndjrhode.be www.ndjrhode.be) • Exercices spirituels de 8 jours: "Faire église aujourd’hui". Du samedi 13 (19h) au lundi 22 (9h) avec le p. Xavier Dijon sj. • Retraites de 5 jours : "Marie, chemin de Dieu, chemin

vers Dieu". Du lundi 22 (11h30) au samedi 27 (14h) avec l’abbé Jean-Marc de Terwangne, diocèse de MalinesBruxelles. • Exercices spirituels de 30 jours individuellement accompagnés: Du mardi 23 août (16h) au vendredi 23 septembre (9h) avec le p. Simon Decloux sj. Au Centre spirituel ignatien « La Pairelle » Rue Marcel Lecomte, 25, à 5100 Wépion (081/46.81.11 centre.spirituel@lapairelle.be www.lapairelle.be) • Si je vis, ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi: La contemplation de la vie de Saint Paul nous fait entrer dans le mystère de Jésus et nous enseigne ce qui anime l’apostolat de l’Église dans un monde païen. Du vendredi 19 (18h30) au dimanche 28 (9h) avec le p. Paul Gilbert, sj et Toiny Schreiner. • "En chemin avec Jésus non violent au fil de l’évangile selon Marc": Retraite ouverte à tous du samedi 20 (16h) au jeudi 25 (17h) avec Ariane et Benoît Thiran - www. sortirdelaviolence.org Au Monastère Notre-Dame d’Hurtebise 6870 Saint-Hubert (061/61.11.27, hurtebise@busmail.net)

• "Mettre sa vie en parabole": Pour parler de la présence du royaume de Dieu dans nos vies, Jésus racontait des histoires que nous appelons "paraboles". Et si nos existences gagnaient à prendre une forme parabolique? Du vendredi 19 à 9h30 au dimanche 21 à 16h avec fr. Dominique Collin, dominicain, responsable de la pastorale des étudiants à Liège. PAF: Animation: 40 € (tarif réduit: 15 €) Pension: 72 € (tarif réduit: 55 €). À la Communauté des Béatitudes à Thy-le-Château 10 rue du Fourneau, 5651 Thy-le-Château, (071/660.600 thy-retraite@beatitudes.org http://thy.beatitudes.org/ • Fête de notre maison Marie Médiatrice de toutes Grâces. Dimanche 28 (de 10h à 17h): Journée animée par la Communauté. Au Foyer de Charité à Spa-Nivezé Avenue Peltzer de Clermont 7 à 4900 Spa-Nivezé (087/79.30.90 foyerspa@gmx.net www.foyerspa.be) • Les femmes disciples dans les Évangiles: du dimanche 21 au samedi 27 avec le p. Pierre Mourlon Beernaert, s.j. • Relire l’Évangile de Marc à l’envers !: du dimanche 28 août au samedi 3 septembre avec le fr.Dominique Collin, o.p.


MONDE

N°26 - 10 juillet 2011

EXPRESS EXPRESS

5

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO L

a condamnation de certains exécutants seulement de l’assassinat du célèbre défenseur des droits de l’homme, Floribert Chebeya, et de son chauffeur Fidèle Bazana, laisse un goût amer à tous ceux qui rêvent de justice et de démocratie. Deux jours avant ce verdict, c’était au tour d’un journaliste nord kivutien d’être tué après avoir pointé l’inefficacité de la police. Quel journaliste, diplomate ou fonctionnaire onusien travaillant à Kinshasa n’appréciait Floribert Chebeya, le fondateur de l’organisation VSV, la "Voix des Sans-Voix", défenseur consciencieux et infatigable des droits de l’homme? Aussi, l’émoi fut-il général à l’annonce de son assassinat le 1er juin 2010 dans les locaux où il avait été convoqué par le général John Numbi, inspecteur général de la police et bras droit du Président Joseph Kabila pour les opérations militaires. "Il fallait le faire taire", ont expliqué les avocats des parties civiles. Floribert Chebeya, qui avait dénoncé les violations des droits de l’homme dans les cachots de la police, voulait persuader Albert II de ne pas participer aux cérémonies du cinquantenaire de l’Indépendance. Il venait aussi de pointer la responsabilité de J. Numbi dans la répression sanglante du mouvement religieux "Bundu Dia Kongo" au Bas-Congo et travaillait sur les dossiers de l’assassinat du père et de la sœur du Président actuel, Laurent Désiré et Aimée Kabila. L’assassin court toujours Très interpellées, la Monusco et les chancelleries européennes ont fait pression pour que justice soit faite dans l’affaire Chebeya. Le 23 juin dernier, une Cour militaire a finalement

condamné l’un des huit officiers inculpés à une peine de 20 ans de prison et quatre autres — dont trois en cavale — à la peine capitale. D. Mukalay, considéré par cette Cour comme l’"auteur intellectuel" du crime a toujours prétendu n’avoir été qu’un exécutant au service de Numbi. Aucun des accusés n’a révélé le cours des événements meurtriers, ni ce qu’il est advenu du corps de Fidèle Bazana, le chauffeur et ami, également engagé au service des "Sans-Voix". Plus inquiétant encore, le suspect n°1, le commanditaire présumé, le chef de la police nationale à qui Joseph Kabila confiait les missions les plus délicates, n’a pas été poursuivi, mais simplement suspendu de ses fonctions. "Selon moi, John Numbi est l’assassin", nous confiait Annie Chebeya, expliquant le déroulement des faits, les SMS angoissés, les manipulations, les mensonges "Il a beaucoup de sang sur les mains. C’est déjà lui qui avait organisé le massacre des Kasaiens au Katanga en 1992. Le comble, c’est qu’il avait été sauvé de la mort en son temps par mon mari, qui l’avait extirpé des geôles de Mobutu. Nous l’avions caché, nous lui avions fourni un passeport et une pirogue jusque Brazzaville." La veuve de Floribert Chebeya raconte aussi l’étrange installation dans leur quartier de Christian Ngoy, inspecteur adjoint de la police et commandant du sinistre bataillon Simba, créé par le général Numbi. "Peu avant le crime, il est venu habiter spécialement là, sans femme, avec un autre policier, également impliqué. On a retrouvé chez eux le plan détaillé de notre maison à côté de quantité d’armes et munitions, ainsi que de la corde, comme pour étrangler les gens." Les deux policiers se sont enfuis immédiatement après les faits. Le défenseur des sans-voix avait été menacé et

© Beatrice Petit

Sale temps pour les droits de l’homme !

Enterrement de Floribert Chebeya, le 25 juin 2010

arrêté à plus d’une reprise. "La dernière fois", raconte Annie Chebeya, "c’était en 2009 en même temps que deux autres activistes des droits humains. Face à nos protestations en tant qu’épouses, deux policiers ont menacé de nous violer en ajoutant: —Kabila ne veut pas entendre parler des droits de l’homme au Congo, que vos maris fassent cela en Europe, sinon on les tuera—." Le pouvoir se raidit

En mai dernier, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a exprimé sa "grave préoccupation" au sujet des violences liées à la tenue prochaine des élections. Un groupe d’ONG nationales et internationales a insisté pour que la Monusco dispose des moyens d’intervenir

quand des défenseurs des droits humains ou des journalistes sont attaqués, "au lieu simplement de ne rien faire". Comme en écho, le 21 juin, un journaliste du Nord Kivu au service d’une radio de Lubero, a été tué par balle quelques jours après avoir animé une émission où était fustigée l’insécurité liée à la complicité de policiers avec une bande armée. Tandis qu’un autre était poignardé deux jours plus tôt à Kinshasa après une émission intitulée "Soutien à Tshisekedi", candidat majeur à la présidence. Le pouvoir semble donc se raidir à l’approche des prochaines élections. Béatrice PETIT

LE TO U R D U M O N D E E N B R E F LES ABUS AUX PAYS-BAS

De 5.000 à 100.000 euros La commission spéciale mise sur pied à la demande de la Conférence épiscopale néerlandaise recommande, dans son rapport remis le 20 juin dernier, le versement de 5.000 à 100.000 euros de dédommagement à chacune des victimes de prêtres pédophiles. Elle juge toutefois les compensations financières insuffisantes et demande des excuses, un accompagnement des victimes et une reconnaissance des souffrances endurées. Avec les 1.975 cas recensés dans le cadre de l’enquête, les Pays-Bas se classent tout juste derrière l’Irlande dans le scandale de pédophilie qui a amené le pape Benoît XVI à présenter en septembre des excuses au nom de l’Église catholique.

L’ISLAM AU BANGLADESH

maintenu comme religion d’État Les minorités religieuses au Bangladesh (10% de la population) sont déçues du rejet par le gouvernement du rétablissement de la laïcité dans la Constitution. Depuis 1988, celle-ci institue en effet l’islam comme religion d’État. Selon les communautés chrétiennes, le gouvernement aurait reculé sous la pression des partis islamistes.

FUITES VATICANES

2012, "Année de la foi" ? Selon des sources proches du Vatican, relayées le 24 juin par l’agence romaine Imédia, Benoît XVI pourrait proclamer 2012 "Année de la foi" et profiter de l’occasion pour rédiger une nouvelle encyclique. Le choix de cette thématique n’aurait rien d’étonnant, puisqu’en octobre de cette année, les catholiques fêteront le 50e anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II et le 20e anniversaire du Catéchisme de l’Église catholique. BRÉSIL — Les JMJ 2013 auront lieu à Rio de Janeiro. Le 21 août prochain, lors de la messe de clôture des Journées mondiales de la jeunesse de Madrid, Benoît XVI devrait en principe annoncer le lieu du prochain rassemblement international. Celui-ci aura très probablement lieu en 2013 à Rio de Janeiro.

ITALIE — La carte d’identité de Jean-Paul I er vendue sur eBay. Une carte d’identité de l’ancien pape Jean-Paul Ier, décédé en 1978, a été vendue sur le site Internet de vente aux enchères eBay, le 21 juin dernier, pour un montant de 5.200 euros. Ce document date de l’époque où Albino Luciani n’était encore que patriarche de Venise avant de devenir l’éphémère chef de l’Église catholique Le produit de cette vente sera "complètement affecté à des aides humanitaires urgentes en terre de mission", précisait l’annonce. IRAK – 150 jeunes participeront aux JMJ de Madrid. Le vicaire patriarcal chaldéen de Bagdad, Mgr Shlemon

Warduni, a annoncé que 150 jeunes Irakiens se rendront aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) de Madrid en août prochain. "Cela est très significatif et montre une Église locale très vivante malgré la situation du pays qui reste très tendue", a-t-il déclaré. EUROPE — Les épiscopats travaillent sur la nouvelle évangélisation. Les secrétaires généraux et les porteparole des conférences épiscopales européennes se sont retrouvés du 16 au 21 juin à Vilnius, capitale de la Lituanie, pour deux rencontres sur le thème de la nouvelle évangélisation. Durant celles-ci, les participants ont notamment rappelé que "la mission de l’Église est de rappeler à tous que les questions que chacun porte dans son cœur trouvent leur réponse uniquement dans la rencontre avec le Créateur".

PROTECTION DU DIMANCHE

Une alliance européenne

L’

Alliance européenne pour le repos dominical a été officiellement lancée le 20 juin, à Bruxelles, à l’occasion d’une conférence d’experts sur le temps de travail co-organisée par la COMECE (*). La révision de la Directive sur le temps de travail est à l’ordre du jour de l’Union Européenne depuis bien longtemps. Parallèlement aux discussions menées dans ce cadre, un petit groupe s’est formé depuis quelques mois avec l’idée de créer une plateforme européenne pour la protection du dimanche et des horaires de travail décents. Baptisée "Alliance Européenne pour le repos dominical", cette structure composée de 65 organisations de la société civile, syndicats et Églises a été présentée au public le 20 juin dernier, dans le cadre d’une conférence d’experts sur l’impact du travail dominical quant à la santé, la sécurité

et l’insertion sociale des travailleurs. Président d’un groupe d’étude du Comité économique et social européen, Luca Jahier a rappelé à cette occasion que l’Europe avait besoin d’un modèle social qui ne repose pas seulement sur la production et la consommation, mais aussi sur du temps libre partagé pour une interaction sociale et un engagement sociétal. "Nous avons besoin de temps pour les rituels collectifs de la société et pas seulement pour des occupations de masse comme le shopping", a-t-il souligné. Un rythme collectif Parmi les experts entendus lors de cette conférence, le Pr. allemand Friedhelm Nachreiner a présenté les résultats de nombreuses études qui prouvent que toutes les personnes travaillant le dimanche sont affectées sur le plan de la santé et de la sécurité. Le témoignage de ce psy-

chologue devant la cour constitutionnelle allemande a d’ailleurs conduit l’Allemagne à interdire l’ouverture des magasins le dimanche. "La négation du week-end cause une grande détresse", a pour sa part relevé le Dr Jill Ebrey. Les membres de cette Alliance européenne demandent donc que les législations nationales et européennes protègent mieux la vie privée des travailleurs y compris dans leur doit d’avoir du temps libre ensemble pour leurs engagements familiaux, sociaux et civiques et pour la culture. Ils ont insisté sur le fait que les sociétés ont besoin d’un rythme collectif, car les gens sont ancrés dans des structures nécessaires à leur bien-être mais aussi à la cohésion sociale. P. G. (*) Commission des conférences épiscopales de l’Union européenne.


6

DERNIÈRES MINUTES

MISSION

N°26 - 10 juillet 2011

SOCIÉTÉ

Un code de bonne conduite

S

elon une étude de la Fondation Roi Baudouin, le non-paiement des pensions alimentaires contribue fortement à la précarisation des familles monoparentales. Ce sont surtout les femmes qui sont concernées par ce problème.

L

e 28 juin dernier, le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, le Conseil œcuménique des Églises (COE) et l’Alliance évangélique mondiale ont présenté un document sur la mission chrétienne. C’est la première fois depuis le XVIe siècle que l’ensemble des représentants du monde chrétien parvient à parler d’une seule voix. Il aura fallu cinq années de travaux, de dialogue et de réflexion commune pour que les trois principales institutions chrétiennes mondiales parviennent à adopter une position commune concernant la meilleure façon de témoigner du Christ dans un monde multireligieux. Rassemblées dans un document de cinq pages, leurs recommandations ont été présentées à la presse le 28 juin dernier. "Une réalisation majeure", selon le pasteur Geoff, secrétaire général de l’Alliance évangélique mondiale, puisque les trois organisations qui ont participé à la rédaction de ce texte représentent au total quelque deux milliards d’individus, soit près de 90% des chrétiens de la planète. Et surtout "un moment historique", puisque c’est la première fois depuis la Réforme que des Églises de tradition orthodoxe, catholique, anglicane, protestante, évangélique et pentecôtiste parviennent à travailler ensemble et à parler d’une seule voix. Respect et dialogue Le document en question commence par rappeler que "la mission fait partie de l’essence même de l’Église" et que "la proclamation de la Parole de Dieu, ainsi que le témoignage au monde, sont essentiels pour chaque chrétien". Il précise ensuite que les services sociaux, tels que l’éducation, les soins de santé ou encore l’aide humanitaire, font partie intégrante de cette mission. En revanche, l’exploitation de la pauvreté ou de la faiblesse d’autrui est considérée comme un contretémoignage et clairement rejetée, de même que le recours à la violence ou à la contrainte. Il est important, précisent les trois institutions chrétiennes, de respecter les autres cultures et de cultiver le dialogue avec ceux qui ont une croyance différente. Enfin, les chrétiens sont encouragés à prier pour le bien-être de toutes et tous, à renforcer leur propre identité religieuse et à ne pas se faire une représentation erronée des croyances d’autrui. "Nous envoyons ce document à chacune de nos Églises membres", a déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, "en espérant qu’elles verront ces recommandations comme une source d’inspiration et une invitation à passer en revue leurs propres codes de conduite en fonction du contexte qui leur est propre." P. A. (avec CtB)

PENSIONS ALIMENTAIRES

Généralement en cas de divorce, une pension alimentaire est versée par le parent qui ne réside pas avec l’enfant, afin de participer à son éducation et couvrir ses besoins quotidiens. Malheureusement, certaines personnes manquent à leur obligation, un fait grave qui peut mettre en difficulté le bénéficiaire de cette pension. Selon la Fondation Roi Baudouin (FRB), environ 30% des femmes seules avec enfants attribuent leurs problèmes financiers au fait qu’elles ne reçoivent pas, ou trop peu, les pensions alimentaires de leur ex-conjoint. "Les femmes sont fragilisées par le divorce", explique Françoise Pissart, directrice du programme Pauvreté et justice sociale de la FRB. "Souvent, elles ont fait des sacrifices pour que la vie de famille se passe bien. Elles sont moins présentes sur le marché de l’emploi et quand elles travaillent, c’est souvent à temps partiel, avec un salaire moindre que les hommes. Pour éviter qu’après une séparation, les plus fragiles basculent, avec leurs enfants, dans la précarité, il faut donc absolument faire en sorte que le droit au créances alimentaires soit respecté." Un arriéré de 200 millions C’est justement pour éviter ce genre de situation que la Belgique a décidé, en 2004, de mettre sur pied un Service des Créances alimentaires (SECAL). Au départ, celui-ci devait venir en aide à toute personne ne recevant pas ou mal la pension qui lui était due, en lui octroyant une avance (maximum 175 euros par mois et par enfant) et en assurant la récupération des sommes impayées. Mais, dans les faits, le service conditionne les avances à un plafond de revenu, les réservant aux familles monoparentales les plus pauvres. Dès lors, ce sont les cas les plus lourds (les débiteurs sans revenus ou plus récalcitrants) que le SECAL prend en charge. Ce service éprouve par ailleurs énormément de difficultés à récupérer auprès des débiteurs dé-

faillants les sommes qu’il avance aux familles ne percevant par leur pension, ce qui le place dans une situation financière déséquilibrée, avec un montant cumulé de 200 millions d’euros à recouvrer. "Nous ne pouvons pas faire saisir des montants qui feraient descendre les revenus des débiteurs, principalement des hommes, sous le salaire minimum", indique Tom Boelaert, directeur du SECAL. "Nous touchons ici au cœur du problème: aujourd’hui, on se retient pour que les hommes ne tombent pas dans la pauvreté, mais entre-temps, les mères doivent se débrouiller seules." Quelques pistes En effet, le faible taux de récupération des montants avancés empêche le Service des Créances alimentaires d’étendre son fonctionnement et d’aider toutes les femmes qui en auraient besoin. En 2009, il n’a pu traiter qu’un cinquième

De nouvelles lois bientôt votées

près la désignation des experts en vue de la mise en place d’un tribunal arbitral pour lequel l’Église catholique a accepté de coopérer, la Chambre des Représentants devrait voter rapidement quelques-unes des recommandations de la Commission Lalieux. Le 7 avril dernier, la Chambre des Représentants votait à l’unanimité (moins une voix) le rapport de la "Commission spéciale relative au traitement d’abus sexuels et de faits de pédophilie dans une relation d’autorité, en particulier au sein de l’Église". Outre l’instauration d’un tribunal arbitral, les membres de cette commission faisaient part de 70 recommandations afin d’aménager notre droit civil et pénal, et d’améliorer le fonctionnement de la justice et de la prévention en matière de pédophilie. Bon nombre de ces recommandations, les plus urgentes, devraient rapidement être traduites en propositions de loi et même adoptées avant le 21 juillet, rapporte "La Libre Belgique". Elles ont été regroupées dans un texte unique. Parmi les changements à venir figurent l’allongement du délai de prescription à 15 ans (au lieu de 10 actuellement) après la majorité de la victime, ainsi que l’enregis-

des quelque 150.000 demandes qui lui ont été faites. La Fondation Roi Baudouin a donc demandé à une vingtaine d’experts de réfléchir à ce qui pourrait être fait pour améliorer le fonctionnement du SECAL. Parmi les propositions formulées par ces derniers: l’objectivation du calcul de la pension alimentaire (cela permettrait de prévenir un certain nombre de conflits et faciliterait également les récupérations des créances alimentaires), un meilleur accompagnement des débiteurs et une simplification des démarches pour les parties ne recevant pas leur pension. La balle est désormais dans le camp du politique, pour autant qu’il sorte un jour des affaires courantes. Pascal ANDRÉ L’étude de la FRB peut être téléchargée gratuitement sur www.kbs-frb.be.

LE CARDINAL SCOLA

ABUS SEXUELS

A

Trop de mauvais payeurs

Un choix stratégique

Benoît XVI serait-il en train d’indiquer sa préférence pour sa succession? Il vient de nommer le 28 juin dernier le cardinal Angelo Scola comme nouvel archevêque de Milan, le plus grand diocèse du monde (5 millions d’habitants) qui donna deux papes au XXe siècle (Pie XI et Paul VI). Selon les commentateurs romains, Benoît XVI s’est montré inflexible sur le choix du Patriarche de Venise pour succéder au cardinal Dionigi Tettamanzi. Issu du mouvement italien "Communion et libération" et disciple depuis longtemps de Ratzinger, Mgr Scola est aussi connu pour son engagement dans le dialogue avec les musulmans et les chrétiens d’Orient, au travers d’"Oasis", la revue et le centre culturel qu’il a fondé à Venise.

AUTRICHE

Des prêtres appellent à la désobéissance trement systématique des auditions de mineurs (dans des pièces adaptées au sein des commissariats) afin d’éviter que les victimes soient obligées de répéter plusieurs fois leur douloureux récit. La nouvelle loi devrait également étendre la levée du secret professionnel, notamment en l’étendant aux infractions révélées par l’auteur de faits et non plus seulement par la victime, et le champ d’incrimination de la pédopornographie à la consultation des sites. Les députés devraient également étendre la possibilité de mise à disposition du gouvernement et du tribunal d’application des peines pour les peines accessoires, et faciliter la "déclaration de personne lésée" afin de permettre à plus de victimes d’être tenues informées des suites données à leur plainte. P. G.

"Ne pas empêcher l’accès à l’eucharistie aux fidèles de bonne volonté", notamment pour les divorcés remariés, les membres des autres Églises ou d’autres exclus, "ignorer les interdictions de prédication touchant les laïcs compétents et formés et les professeurs de religion", autoriser l’accès des femmes et des hommes mariés au sacerdoce... Ce sont quelquesunes des demandes émises par "L’initiative des prêtres", un groupe lancé par sept religieux et qui compte aujourd’hui 313 membres. Leur appel a été rejeté par Mgr Kapellari, évêque de Graz-Seckau et vice-président de la Conférence épiscopale autrichienne, qui y voit une "mise en péril" de l’unité de l’Église. ZIMBABWE – L’Église catholique malmenée par le régime de Mugabe. Les prêtres catholiques du Zimbabwe sont de plus en plus malmenés par la police secrète du président Robert Mugabe. "The Tablet" relève que l’Église est devenue un ennemi du régime depuis que les évêques du pays ont publié, au début de l’année, une lettre pastorale dénonçant le "cancer" de la corruption, jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir. PAKISTAN – "Un feu vert pour les islamistes". Afin de donner plus d’autonomie aux provinces, le gouvernement pakistanais a aboli son ministère fédéral pour les Minorités religieuses. "Cette mesure est un véritable feu vert donné aux fondamentalistes musulmans pour de nouvelles agressions et violences contre les minorités religieuses, et notamment contre les chrétiens", écrit Marc Fromager, directeur de l’Aide à l’Église en détresse.


CULTURE

N°26 - 10 juillet 2011

EXPRESS EXPRESS

À voir...

LE VAUDOU

Quand visible et invisible communiq uent

O

n connaît le Vaudou au Brésil ou en Haïti, mais le cœur de cette religion est au Bénin, au Togo et à l’ouest du Nigéria. Et ce n’est pas du passé, mais du présent. Une exposition à Paris pour découvrir ce monde étrange, pour les Occidentaux du moins... Les bocio ressemblent à ces statuettes magiques des Sept boules de cristal d’Hergé! Ils sont faits de toutes sortes de matériaux allant du cadenas au bec de canard en passant par les mâchoires d’animaux, le fer, le bois, la corde, et les plumes... La fondation Cartier en présente quarante-huit. Utilisés dans le but de nuire et/ou protéger, ils sont susceptibles de modifier le cours des existences. Ainsi, le fait de nouer des cordes autour d’une statuette peut être associé à la colère et à l’emprisonnement, l’insertion de taquets en bois à la volonté d’aller au cœur d’un problème, l’ajout de cauris (coquillages) à l’attente ou au désir. Ces statuettes permettent d’éviter les fausses couches, de se protéger contre les dangers, ou même d’attaquer son ennemi, en le perçant symboliquement. Certaines sont bicéphales avec le double de l’individu revenant après sa mort. Outre ces bocio, la Fondation Cartier pour l’art contemporain expose un ensemble exceptionnel d’objets vaudou africains issus essentiellement de la collection Anne et Jacques Kerchache. La cinégraphie a été conçue par Enzo Mari, l’un des grands maîtres du design italien. Jacques Kerchache (1942-2001) — qui fut au départ du musée du Quai Branly, "là où dialoguent les cultures" — voyagea au Bénin dans les années 60. Il fut séduit par la puissance esthétique et l’originalité plastique de la statuaire vaudou et il a réuni une des plus importantes collections de sculptures vaudou africaines. Il a encouragé les musées français à

dépasser une approche essentiellement ethnographique pour considérer les arts premiers pour leur valeur esthétique universelle. L’exposition “Vaudou”, qui commémore le dixième anniversaire de la disparition de l’explorateur et est organisée avec son épouse, Mme Kamal Douaoui, permettra de faire connaissance avec cet univers si étranger au nôtre. On pourra y voir, au rez-de-chaussée, les grandes statues, sculptées à même le tronc et qui servaient de gardiens des maisons. Au sous-sol, de grandes statues sur la mort et surtout la collection de 48 bocio. Un documentaire passionnant de 52 minutes permet d’entrer davantage dans l’exposition. Il nous fait assister, par exemple, aux rites pour la guérison de Messan, paralysé, puis guéri, mais toujours incapable de parler.

ARTE

Sa 09/07 à 20h40 Dernières nouvelles de l’Atlantide Le mystère de l’Atlantide est-il sur le point d’être éclairci? Des chercheurs rapprochent son engloutissement présumé des catastrophes naturelles d’hier et d’aujourd’hui.

La DEUX

Di 10/07 à 10h45

Quand l’invisible est partout… Le Vaudou est un culte ancien et une tradition philosophique originaire de la “côte des Esclaves” d’Afrique occidentale. Aujourd’hui, il est encore pratiqué de la côte du Togo à l’Ouest du Nigéria. Dans l’ancien Dahomey (l’actuel Bénin), on pouvait dénombrer jusqu’à 250 sociétés vaudou imbriquées les unes dans les autres. Passée en Amérique, cette religion s’est mêlée au catholicisme et à d’autres traditions religieuses. Étymologiquement, ce mot pourrait signifier “messager de l’invisible”. Mais une autre étymologie évoque allégoriquement “la nécessité de rester calme quelles que soient les difficultés auquel chacun peut être confronté”. Les prêtres de cette religion sont toujours à la disposition de ceux qui cherchent à résoudre leurs problèmes de maladie, d’infidélité conjugale, d’infertilité et qui, pour cela, invoquent leurs dieux. L’envoûtement fait partie du quotidien des croyances de là-bas. Prières, divi-

Bocio destiné à protéger la femme enceinte et ses enfants tout en conservant un pouvoir maléfique.

nations, sacrifices... hantent le quotidien et permettent au monde visible de l’homme de communiquer avec celui, invisible, des esprits. Les esprits et les figures d’essence divine sont hiérarchisés, allant de divinités majeures aux esprits des ruisseaux, des arbres et des rochers. Nous sommes résolument dans un registre panthéiste. Une culture encore contemporaine. Notre monde est décidément très divers. La modernité à l’occidentale n’a pas pénétré partout. Et d’ailleurs, est-ce le seul modèle de civilisation? Charles DELHEZ, à Paris Fondation Cartier — 261 Bd Raspail, Paris 14e, jusqu’au 25 septembre. www.fondation.cartier.com; www.vaudou-vodun.com

12

Le rendez-vous des voix

édition déjà pour cette Nuit des Chœurs qui enchanta le site de Villers-la-Ville avant de venir au domaine de Bois-SeigneurIsaac. Preuve que sa formule originale de concert-promenade, à la fin de laquelle tous les groupes se réunissent pour une ultime prestation, séduit toujours autant. En pleine saison des festivals, La Nuit des Chœurs offre une formule tout à fait inédite et unique en Belgique qui permet aux spectateurs de découvrir, à leur rythme, différents ensembles vocaux. Présents dans les endroits les plus remarquables du site historique - qui bénéficie pour l’occasion de superbes illuminations – ces groupes se produisent à tour de rôle, sur deux scènes différentes, pour des petits concerts de 20 minutes. Cette formule de concert-promenade en fin d’été est un vrai succès depuis qu’elle a été lancée à Villers-la-Ville. Cela tient sans doute à cette parfaite symbiose qu’elle a su créer entre musique et environnement. Le domaine de Bois-Seigneur-Isaac avec son château, son majestueux parc, son abbaye et sa ferme brabançonne offre en effet une toile de fond particulièrement impressionnante à toutes ces formations spécialistes des vocalises. Et l’idée de rassembler tous ces artistes sur la grande scène, afin d’offrir un ultime concert rehaussé

Messe Messe célébrée en direct et en plein air sur le parvis de l’église Sainte-Maxime (83). Prédicateur: Père Luc Pareydt, jésuite.

LA TROIS

Lu 11/07 à 21h05 Noms de dieux: l’été des indignés Rediffusion de l’émission avec Théodore Monod, savant et naturaliste français connu pour ses nombreux travaux effectués dans le Sahara, Théodore Monod était un écologiste de la première heure et se définissait comme "Homo religiosus de la branche protestante".

FRANCE 2

Ma 12/07 à 20h35 Soirée Égypte La soirée commencera avec le magazine de Stéphane Bern Secrets d’histoire qui consacre un numéro inédit et exceptionnel à Toutankhamon. Il sera suivi à 21h40 par le concert d’Aida. L’opéra grandiose de Verdi sera retransmis en direct depuis les Chorégies d’Orange.

"NUIT DES CHŒURS" e

7

FRANCE 3

Me 13/07 à 23h05 Ma poubelle est un trésor Docu - Un inventaire optimiste des solutions d’avenir. Certaines sont simples, d’autres plus surprenantes ou même douteuses. un quintet né sur le campus de Louvain-la-Neuve en 1986 et qui s’amuse toujours autant avec des reprises des Beatles, des Queen, de Nougaro ou Henri Salvador. Pierre GRANIER

par un spectaculaire feu d’artifice, illustre parfaitement ce qu’on appelle un final en apothéose. Au programme Pour cette édition 2011 cinq ensembles aux réputations internationales, mais aux styles musicaux radicalement différents, plus un groupe "made in Belgium", viendront (en)chanter la nuit. Télégénique à souhait, Voca People (photo) est un peu la tête d’affiche de la soirée. Ce groupe avait "mis le feu" à la nuit des Chœurs 2010. Les "phénomènes" sont de retour avec un tout nouveau répertoire qui enchaine des tubes planétaires réinventés en combinant beatbox, a capella et multivocalisme. Dans un tout autre genre, Les Poppys, nouvelle génération, offriront

un florilège d’œuvres contemporaines réinterprétées, croisées avec les plus grands succès de leurs prédécesseurs, dont l’incontournable "Non, non, rien n’a changé" que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître. Tandis que les nostalgiques des années 50-60, fans de rythm’n blues, devraient se régaler au son des Magic Platters, issus de la formation mythique The Platters. Quoi d’autre encore? anuna, un ensemble vocal venu d’Irlande pour enchanter le public de ses chants celtiques qui portent en eux une magie et un mystère qui ne ressemblent à aucun autre univers. Et puis aussi le célébrissime Choeur de l’Armée Rouge, sans doute la plus grande référence du genre. Quant au "régional de l’étape", il s’agit de Canal’do,

Les 26 & 27 Août au Domaine de Bois-Seigneur-Isaac, à Braine-l’Alleud— Prix en prévente (jusqu’au 14 août): 36 € (46 € le jour de l’événement) — Tarif groupe (minimum 20 personnes) 25€ — www.nuitdeschoeurs.be

Gagnez des places Les Médias Catholiques offrent 5 x 2 places pour assister à cette Nuit des Choeurs. Pour tenter votre chance, envoyez un courriel précisant vos coordonnées précises (nom, prénom, adresse et n° de téléphone) à: concours@ catho.be. Les 5 premiers courriels reçus recevront chacun 2 billets d’entrée.

FRANCE 3

Je 14/07 à 20h35 Le papillon Film (2002) — Une jolie comédie dramatique avec Michel Serrault en collectionneur de papillons à la recherche de l’Isabelle (un papillon de nuit très rare), dans les montagnes du Vercors. Mais c’est Elsa, une fillette de huit ans délaissée par sa mère, qu’il va trouver…

SUR L’Église en Belgique Rediffusion de l’émission présentée à l’occasion du lancement de KTO en Belgique, dans laquelle Mg r AndréJoseph Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles et président de la Conférence des Évêques de Belgique, livre ses convictions pour l’avenir de l’Église de son pays. Jeudi 14 juillet à 20h40


LITURGIE - DIOCÈSES

PAROLE POUR

N°26 - 10 juillet 2011

LA PAROLE DE DIEU

la semaine

Semence de vie

VIVRE

Sommes-nous le chemin sans profondeur et sans fécondité ou cette bonne terre capable d’ace 15 dimanche ordinaire(A) cueil et de création nouvelle? "Dieu ne fait pas de différence entre les hommes", dit la Bible par Évangile de ce dimanche ailleurs. Il ne commence pas par La PaRaBOLE DU SEMEUR regarder les qualités et les vertus, mais il attend que sa Parole ellemême soit signe de conversion oici sans doute auet de disponibilité nouvelle. La jourd’hui le seul pasparabole du semeur devient signe sage de l’Évangile où d’une abondance de l’amour de le Christ fait lui-même l’homélie Dieu, mais aussi de la responsabidu texte qu’il vient de livrer à ses lité de l’homme de porter du fruit disciples et auditeurs. Il s’agit de la là où la graine a été semée. parabole du semeur. Elle laisse les Parfois, certains voudraient que disciples à ce point perplexes que Dieu vienne apporter l’épi là où le Christ sent la nécessité de préil ne donne que la semence. Or, ciser dans le concret les différents c’est la semence qui est signe de aspects de la parabole qu’il vient confiance, là où l’épi serait déjà d’annoncer. comme le produit fini! La parabole L’histoire est celle d’un semeur du semeur vient donc ouvrir un esvenu dans son champ pour l’enpace de liberté pour s e m e n c e r. Av e c Certains voudraient que l’homme et la abondance et sans que Dieu vienne apfemme deviennent calcul, comme la Parole de Dieu qui porter l’épi là où il ne responsables de est toujours plus donne que la semence leur fécondité intérieure. Il y a là un présente qu’on appel pour que la parole de Dieu – ne l’imagine. Mais les terrains qui est semence de vie – ne reste sont variés. Il y a les pierres et les pas dans les oubliettes d’un cheronces, il y a le chemin, mais aussi min de ronces sans avenir et plein la bonne terre. Et voici qu’à travers d’épines. ces quelques exemples, chacun se trouve renvoyé à sa propre faPhilippe MAWET çon d’accueillir la Parole de Dieu.

V

‘’ÉCOUTE-PRIÈRE’’

Pour soulager les cœurs

Accueillir, écouter et prier: les trois mots clés qui guident l’équipe d’’’Écoute-Prière’’ en place sur le site des sanctuaires de Beauraing. Une équipe qui fonctionne depuis quelques mois maintenant et qui est à la disposition de tout qui le désire. Soeur Anne-Thérèse, Soeur Myriam et Soeur Germaine et deux laïcs, Charles et Claudine sont présents le samedi et le dimanche, de 14 à 18h. Ils sont toujours prêts à donner un renseignement. Prêts aussi à écouter, à soulager des coeurs douloureux. Prêts encore à accompagner les pèlerins dans la prière, à les aider à confier à ‘’Marie, source de grâce’’ comme le précise Sœur Anne-Thérèse du mouvement marial. Vous les reconnaîtrez facilement, ils portent un badge: ‘’Écoute-prière’’. Chaque week-end, les pèlerins sont certains de trouver,

LECTURES DE

sur le site des sanctuaires de Beauraing, les membres de l’équipe ‘’Écoute-Prière’’. Une présence discrète et souriante. L’idée n’est pas de foncer sur le premier pèlerin, de le ‘’prendre dans ses filets’’ et de ne plus le lâcher! L’équipe se contente d’être là. Un sourire, un renseignement donné sur la disposition du site, sur les horaires des offices... c’est bien souvent l’occasion d’engager la conversation. Et très vite, les membres d’’’Écoute-Prière’’ constatent que ceux et celles qui viennent à Beauraing ont souvent le coeur bien lourd. ‘’Moi, je leur dis, souligne soeur Anne-Thérèse, avec un sourire réconfortant qu’ils ont bien fait de venir près de Marie car son coeur est plein de grâce. C’est un bon début. Nous sommes les premiers secours’’. Christine BOLINNE

ÉVANGILE

selon saint Mt13, 1-9.18-23

Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord du lac. Une foule immense se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit ; toute la foule se tenait sur le rivage. Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur est sorti pour semer. Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D’autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt parce que la terre était peu profonde. Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché. D’autres grains sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés. D’autres sont tombés sur la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! » « Vous donc, écoutez ce que veut dire la parabole du semeur. Quand l’homme entend

3

Dimanche 10: 15 dimanche du temps ordinaire. Is 55, 1011; La Parole du Seigneur fait germer la terre. Ps 64; Rm 8, 18-23; La création tout entière participe au salut Mt 13,1-23; Les paraboles du Royaume. Le semeur. e

© Van Gogh

8

la parole du Royaume sans la comprendre, le Mauvais survient et s’empare de ce qui est semé dans son cœur: cet homme, c’est le terrain ensemencé au bord du chemin. Celui qui a reçu la semence sur un sol pierreux, c’est l’homme qui entend la Parole et la reçoit aussitôt avec joie ; mais il n’a pas de racines en lui, il est l’homme d’un moment: quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole, il tombe aussitôt. Celui qui a reçu la semence dans les ronces, c’est l’homme qui entend la Parole; mais les soucis du monde et les séductions de la richesse étouffent la Parole, et il ne donne pas de fruit. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est l’homme qui entend la Parole et la comprend; il porte du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. »

Textes liturgiques © AELF, Paris.

Lundi 11: Saint Benoît. Pr 2, 1-9; Ps 33; Mt 19, 27-29. Mardi 12: Saint Jean Gualbert. Ex 2, 1-15a; Ps 68; Mt 11, 20-24. Mercredi 13: Saint Anaclet, pape et Saint Eugène. Ex 3, 1-6.912; Ps 102; Mt 11, 25-27. Jeudi 14: Saint Bonaventure. Ex 3, 13-20; Ps 104; Mt 11, 2830. Vendredi 15: Saint Henri II. Ex 11, 10 à 12, 14; Ps 115; Mt 12, 1-8. Samedi 16: Notre-Dame du Mont Carmel. Ex 12, 37-42; Ps 135; Mt 12, 14-21. Dimanche 17: 16e dimanche du temps ordinaire. Sg 12, 13.16-19; La patience du ToutPuissant. Ps 85; Rm 8, 26-27; C’est l’Esprit Saint qui nous fait prier. Mt 13, 24 43; Les paraboles du Royaume. L’ivraie - La graine de moutarde et le levain.

LE TRÉSOR DE SAINT-REMACLE L’

L’exposition est prolongée

exposition "Trésor de Saint-Remacle", organisée par le Musée des Beaux-Arts de Verviers, en collaboration avec la fabrique d’église, ne s’est pas achevée le 19 juin, comme cela était prévu initialement. Vu son succès, elle a effectivement été prolongée jusqu’au 4 septembre prochain. "Trésor de Saint-Remacle" présente les pièces d’orfèvrerie religieuse offerte à l’église paroissiale au fil des siècles. Pour Nathalie Weerts, la conservatrice adjointe du Musée des Beaux-Arts de la ville, la plus belle pièce, "c’est ce poinçon d’orfèvre verviétois datant de 1673, très rare, puisqu’en général, ils étaient liégeois, voire allemands. C’est un bras reliquaire, avec un véritable os à l’intérieur." À côté de ces pièces d’orfèvrerie, on trouve également de très beaux ornements brodés, datant du XVIIIe siècle et portés jadis lors des grandes cérémonies, ainsi que des sculptures rhéno-mosanes en bois polychrome, "qui se trouvaient dans la première église Saint-Remacle", explique Nathalie Weerts dans les colonnes du quotidien "Vers l’Avenir". Le but des organisateurs est avant tout de sensibiliser le public au patrimoine verviétois, "qui en vaut vraiment la peine", précise la conservatrice adjointe. "C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons misé sur la qualité plutôt que sur la quantité." Vu l’intérêt des visiteurs, il a été décidé de prolonger l’exposition jusqu’au 4 septembre prochain, tous les lundis, mercredis et samedis, de 14 à 17 heures, ainsi que les dimanches de 15 à 19 heures. Il

Verviers vu de la Vestre

est également possible de visiter l’église paroissiale Saint-Remacle tous les dimanches de juillet et août, de 14 à 17 heures. Une ville à découvrir Si vous êtes de passage à Verviers, n’hésitez pas non plus à visiter l’église Saint-Jacques, dont la caractéristique principale est de posséder un clocher tors ou à vous balader sur le pont du Coucou. C’est de cet endroit que chaque année paires, à la fin du mois de

juillet, le dernier marié de l’année est jeté dans l’eau de la Hoëgne. D’autres lieux méritent également d’être visités, comme le GrandThéâtre de Verviers, appelé aussi "La Bonbonnière", le Centre touristique de la laine et de la mode, ou encore le Palais de Justice. Pascal ANDRÉ "Le Trésor de Saint-Remacle", au Musée des Beaux-Arts de Verviers (rue Renier, 17). Rens.: 087/33.16.95 ou musees.verviers@verviers.be.


DIOCÈSES

N°26 - 10 juillet 2011

EXPRESS EXPRESS

L’ORDINATION DE XAVIER LE PAIGE

C’

Dans son homélie, Mgr Vancottem a tenu à rappeler le rôle essentiel de l’eucharistie pour chaque chrétien, mais aussi pour le prêtre. Lorsqu’il prononce les paroles de la consécration, chaque prêtre devient lui-même le Christ. La célébration orchestrée par le chanoine Fallas a conquis les coeurs par sa beauté et sa simplicité. Et l’ensemble de la célébration a été porté dans une profonde ferveur avec le soutien d’une chorale composée spécialement pour la circonstance avec des choristes de la paroisse de

C

AGENDA

Une célébration pleine de ferveur

est sous les applaudissements que l’abbé Xavier Le Paige a quitté la cathédrale Saint-Aubain de Namur, ce dimanche 26 juin 2011. Un jeune prêtre rayonnant qui, une fois sur le parvis de la cathédrale, a multiplié les bénédictions.

Court-Saint-Étienne, du secteur de Fernelmont et de la Communauté de l’Emmanuel. La joie pouvait se lire sur les visages de l’assemblée, dont ceux de sa famille. La cathédrale de Namur avait fait le plein. On retrouvait des amis d’Allemagne, mais aussi de Flandre, originaires d’endroits où Xavier a séjourné durant sa formation. Et

c’est en allemand et en néerlandais qu’il tiendra à les saluer. Xavier Le Paige débutera son ministère en tant que prêtre dans l’équipe sacerdotale en charge de la paroisse Sainte-Julienne à Salzines (Namur), qui est confiée à la Communauté de l’Emmanuel dont il fait partie. CtB

LES FORMATIONS EN 2011-2012

omme chaque année à pareille époque, l’Institut Supérieur de Théologie et le Service diocésain de la Formation publient leur brochure recensant les nombreuses formations proposées par le diocèse de Tournai pour l’année qui vient. Daniel Procureur, vicaire épiscopal chargé de la formation et des ministères, et président du Séminaire, écrit en introduction : "Dans le diocèse de Tournai, l’année 2011-2012 sera marquée par le lancement du Synode qui va mobiliser de nombreuses énergies. Le Synode sera pour notre Église diocésaine une invitation à faire route ensemble et à se laisser habiter par l’espérance que donne l’Évangile du Christ. La formation demeure un enjeu essentiel pour l’Église et la vitalité du christianisme dans nos régions. Pour les chrétiens, il s’agit de pouvoir rendre compte de l’espérance et de la foi qui animent leur vie. Comment annoncer la bonne nouvelle de

L

Jésus-Christ? Comment prendre goût à la lecture des Écritures? Comment être présent au cœur des questionnements de nos contemporains et des enjeux du monde?" Ce recueil de 50 pages est divisé en deux parties. La première partie détaille la liste des cours et conférences proposés par l’Institut Supérieur de Théologie. La seconde reprend les autres formations mises sur pied par les différents services du diocèse. Pour plus d’infos: Institut Supérieur de Théologie: 069/22.64.96. e-mail: istdt@seminaire-tournai. be Service diocésain de la Formation: 069/77.94.09. e-mail: stanislas.deprez@evechetournai.be Dioc. Tournai/SB

OFFRE D’EMPLOI

e diocèse de Tournai fait appel à un(e) animateur(trice) en pastorale pour le service pastoral de la santé. Cette personne sera essentiellement chargée, en tant que permanente, de la coordination des équipes d’aumôneries d’hôpitaux généraux du diocèse. Ce travail pastoral sera réalisé en relation étroite avec sœur Valérie Vasseur, en charge de la pastorale de la santé et le vicaire épiscopal, Giorgio Tesolin. Qualités requises: Il est essentiel de se sentir appelé à un travail d’Église et d’en avoir déjà une certaine expérience. Il est souhaitable d’avoir une expérience de terrain dans le monde hospitalier (soignant, aumônier dans une équipe) et / ou envisager la participation comme bénévole dans une équipe d’aumônerie hospitalière, une formation théologique ou, en tout cas, de prendre l’engagement d’en entamer une. Le sens des relations humaines et du travail en équipe sont des qualités indispensables. La capacité d’animer un groupe et de conduire une réunion sera très utile. Cette responsabilité demande: De veiller au bon fonctionnement des équipes d’aumônerie dans les institutions de soins. D’établir de bonnes relations avec les différentes

instances institutionnelles au sein des hôpitaux (direction, responsable des Ressources Humaines) De mettre en place les temps de formations annuels (3 journées et une récollection). Il est nécessaire de posséder certaines capacités de gestion (tenue d’un agenda, gestion matérielle et financière courante) mais aussi de savoir rédiger une synthèse, un article, un rapport, un courrier et d’être apte à travailler avec l’outil informatique. Il faut disposer d’une voiture et d’un permis de conduire B. Le (la) candidat(e) aura au moins 25 ans. Un diplôme de l’enseignement supérieur est exigé. Conditions: Il s’agit d’un emploi à mi-temps rémunéré par un traitement de ministre du Culte alloué par le Ministère de la Justice. Le salaire annuel brut s’élève à 6704,56 €. Le lieu habituel de travail est l’Évêché. Les frais de déplacement dans le cadre de la mission sont remboursés. Engagement souhaité à partir du 1er septembre 2011. Les candidatures sont à envoyer avant le 15 juillet 2011au: Service Pastoral de la santé, Chanoine Giorgio Tesolin, Place de l’Évêché, 1 à 7500 Tournai. En mentionnant sur le courrier l’objet: Appel à candidature pour la Pastorale de la santé. Elles seront accompagnées d’un C.V. et d’une brève présentation des motivations du (de la) candidat(e).

9

RETRAITES/PÈLERINAGE • Du 17 au 23 Juillet. Retraite fondamentale en silence, avec possibilité d’accompagnement personnel. Foyer de Charité Spa Niveze. “La joie de croire: un cadeau, un combat, un chemin!” Animation : Abbé Philippe Degand. Contact : Foyer de Charité Spa Nivezé – Tél. : 087/79.30.90 - foyerspa@gmx.net - Site web : http://www.foyerspa.be • Dimanche 17 juillet. Pèlerinage pédestre de l’église de Houyet aux Sanctuaires de Beauraing (rue de l’Aubépine 6 - 5570 Beauraing). Animation : marche, méditations, prières. Contact : Sanctuaires de Beauraing - tél : 082/71 12 18 - ndbeauraing@gmail. com - http://beauraing.catho.be • Mercredi 20 juillet . Pèlerinage diocésain. Les jeunes de tout le doyenné de Mons (de 13 à 25 ans) sont invités à participer au pèlerinage diocésain de Tournai à Lourdes. Contact : Dominique Valssenbroeck, tél. 0494/16.20.07 • Du 25 juillet au 29 juillet, stage : “Marche et chant” à Rochefort et à Farnières (Trois-Ponts). “Marche et chant” c’est “cheminer avec les pieds, la tête et le coeur. Se nourrir de beauté, de textes et de silence. Respirer et chanter sa vie”. Renseignements et inscriptions : Christine Gelders - tél : 02/784.28.30 - courriel : christinegelders@gmail.com CONFÉRENCES/FORMATIONS/STAGES • Du 12 au 21 juillet. Retraite au Centre Spirituel Ignatien “La Pairelle” - rue Marcel Lecomte 25 - 5100 Wépion. “Vivre d’une lettre d’amour” Quel amour ? Celui de Dieu qui a transformé la vie de Saint Jean”. Animation : P. Laurent Capart sj, Sr Muriel Guieu rsa, Bernadette van Derton. Renseignements : Centre Spirituel Ignatien “La Pairelle” - tél : 081/46 81 11 - fax : 081/46 81 18 - mail : centre. spirituel@lapairelle.be - site : www.lapairelle.be • Jeudi 14 juillet. Session de danses d’Israël, en famille. Communauté des Béatitudes. "Ton amour me fait danser de joie... devant moi, tu as ouvert un passage." (Psaume 30, 8-9) Danser en famille. Session de danses d’Israël animée par la Communauté. Animation pour les enfants. Contact : Communauté des Béatitudes, tél. 071/ 660 600 - thy.retraite@beatitudes.org - Site web: http://thy.beatitudes.org • Du 16 au 24 juillet. Stage de chant grégorien à l’Abbaye de BoisSeigneur-Isaac. Animation par le professeur Eugeen Liven d’Abelardo (Amsterdam) et Adrija Cepaité (Lituanie). Ouvert à toute personne ayant une formation musicale ou une pratique du chant choral. PAF: Frais de cours : 195 € (160 € pour les moins de 30 ans). Pension complète : 32 € par jour. Renseignements et inscriptions : academiegregorien@skynet.be ou www.gregorien.be - tél : 02/268 46 22 • Du 17 au 22 juillet. Colloque européen des paroisses. Paroisses, foyers d’espérance. L’espérance est d’abord une vertu qui dit quelque chose de Dieu : Dieu, créateur de notre humanité, appelle notre réponse. Le pays où se passera le colloque, lieu de foi mise à l’épreuve et d’œcuménisme, promet d’être riche d’enseignements à ce sujet. Contact : Pierre Mayence - pierremayence@hotmail.com • Du 18 Juillet au 23 juillet. Rencontre d’été “MARIAPOLIS” à St VIth. “ Répondre à l’Amour”. Ouvert à tous, grands et petits, avec par moments des activités spécifiques pour ados, jeunes et enfants. Contact : tél. 0470-82.22.99 ; info-mariapolis@focolare.be. Inscription possible sur www.focolari.be sous’agenda’. • Du 18 Juillet au 23 Juillet. d’Hurtebise. "Se laisser aimer pour aimer" Retraite en silence, au rythme des offices monastiques, animée par le Père Sébastien Falque, franciscain. Contact : Sr hôtelière, tél.: 061/ 611127 •Du 25 au 27 juillet. Session “Hébreu biblique” au Monastère ND, rue du Monastère, 1B, 5644 Ermeton-sur-Biert. “Comprendre la Parole de Dieu. Hébreu biblique pour progressants”, avec Frère ÉTIENNE DEMOULIN osb, Wavreumont. Contact : Soeur hôtelière tél. 071/ 72 00 48 - accueil@ermeton.be - Site web : http://www.ermeton.be • Du 30 juillet au 4 août. Camp MEJ à Tancrémont et Banneux. “Capte ta musique et entre dans Sa danse”. (Invitation à tous) - Rue de Theux 85 - 4141 Banneux-Sprimont. Prix : 80 € à verser sur le compte Mej Liège 001 – 3264571 – 15 avant le 10 juillet avec la communication : Nom + prénom + camp Mej. (75 € pour le 2ede la même famille et 70 € à partir du 3e enfant). Secrétariat Mej : Permanence le mercredi matin - Rue des Bruyères 127 - 4000 Liège 04/229.79.45 - mej.liege@hotmail.com. Pour tout renseignement complémentaire : Laurent Cornet - laurent.cornet@skynet.be

Retrouvez l’agenda sur le site www.catho.be

AB

S

VOU

EZONN

aBONNEMENT INDIVIDUEL Hors paroisse - Envoi personnalisé

ABONNEMENT D’UN AN - 46 NUMÉROS • Édition normale - 12 PAGES ........................................................... 35 € • Abonnement d’honneur - 12 PAGES à partir de ............. 40,00 € • Édition de Bruxelles - 24 PAGES ................................................. 48,70 €

ABONNEMENT DE DEUX ANS - 92 NUMÉROS - JUSQU’À 20% DE REMISE SUR La 2e ANNÉE

• Édition normale - 12 PAGES ............................................................ 63 € • Édition de Bruxelles - 24 PAGES .................................................. 89,80 € Merci de verser le montant sur le compte n° 833-5318719-79 ou contactez-nous au 010 / 235.900 pour effectuer votre paiement par domiciliation.

Idée cadeau : le 2e abonnement à -20%


10 MÉDIAS

N°26 - 10 juillet 2011

ARMAND LEQUEUX

Aimer durablement

"A

imer durablement n’est pas plus naturel à l’Homme que la rose au jardin…” Tel est le titre complet du récent livre du docteur en médecine, gynécologue et sexologue Armand Lequeux. Une merveille de sagesse en ces temps où tout semble si fragile. À lire de toute urgence par tous les couples, quel que soit leur âge. "Aimer n’est pas seulement un sentiment ni une émotion, c’est une décision!" Cette affirmation est au cœur de ‘ce modeste essai sur l’amour durable d’aujourd’hui’. Et, pour en parler, le sexologue se forge un néologisme, la sentimotion. "La sentimotion amoureuse participe à l’amour, mais elle n’est pas tout l’amour ”, car le “senti-ment”! Professeur d’université, Armand Lequeux, a manifestement des dons de pédagogue. Il se forge l’exemple d’Élisabeth, Marianne et Delphine sur lequel il revient souvent. Elles représentent trois générations de femmes, trois conceptions de l’amour et du couple. La première a tenu bon car, à cette époque, il le fallait. Le couple était plus important que chacune de ses composantes. La seconde, contemporaine de mai ‘68, n’a pas réussi son couple. Pour elle, l’épanouissement des membres du couple primait sur l’efficacité du système conjugal. La troisième, Delphine, fait partie de cette génération qui pourrait inventer une nouvelle manière d’aimer. Le modèle de son couple est encore en chantier et son plan n’est guère précis, explique le sexologue. Il sera sans doute fait d’un mélange subtil entre l’autonomie et la solidarité, sans cesse remis en question. C’est avec Delphine, bien sûr, qu’Armand Lequeux se veut complice, car lui aussi croit que l’amour peut durer, et il en cherche les recettes. Mais il n’y en a pas, il faudra se contenter d’une sagesse et d’une lucidité. Et surtout, éviter de se tromper. Le livre est bâti sur les fausses conceptions de l’amour. En voici quelquesunes qui sont, à chaque fois, le titre d’un des quatorze chapitres: Non, les amours cassées ne sont pas irréparables; Non, bien communiquer n’est pas la clé de l’amour durable; Non, l’amour n’est pas fait que de sentiments et d’émotions; Non, l’amour ne rend pas transparent et il n’a pas l’obligation de nous rendre heureux; Non, l’amour n’interrompt pas la nécessité de choisir et de séduire; Non, l’épanouissement sexuel n’est ni nécessaire ni suffisant, pour bâtir un couple durable; Non, l’amour d’un enfant ne soude pas le couple parental... Et enfin, ce quatorzième chapitre qui situe la profondeur du livre: Non, l’amour n’empêche

CD

nullement la solitude existentielle. Sans doute sont-ce ces malentendus qui rendent aujourd’hui les couples si fragiles. La troisième voie La troisième voie, entre "le durable ancien régime à énergie fossile et le jetable moderne", est à défricher par Delphine et son compagnon Bruno, les explorateurs du nouveau couple durable. "Compassion, respect, humilité, don, pardon, travail..., ce sont des mots usés, il faudra les recycler, ils seront la nouvelle énergie renouvelable. Il faudra surtout assumer ses manques et sa solitude." L’auteur n’hésite pas à aller sous la couette, non par voyeurisme, mais parce que, là aussi, se joue la fidélité des couples. Un point cependant où l’on aura peut-être peine à le suivre: la "sortie de crise" du couple contemporain pourrait se faire par une modification radicale de notre conception du caractère exclusif de la relation sexuelle. Il est vrai qu’Armand Lequeux n’en fait qu’une hypothèse. Régulièrement, l’auteur met en scène des histoires, sans doute fictives, mais qui illustrent parfaitement son propos. Et tout cela avec une plume superbe. On retiendra aussi l’histoire à suivre d’Harald et de Lisa, roi et reine de Syldavie, jusqu’au moment de la mort du premier à qui la seconde dit: "Adieu mon amour possessif et singulier, nous nous étions aussi promis de n’avoir jamais besoin l’un de l’autre pour pouvoir nous désirer toujours. Je trahis mon serment, j’ai tant besoin de toi!" Suffirait-il de lire ce livre pour rendre les couples plus solides? Pour parodier l’auteur, nous pourrions répondre: Non, non, il ne suffit pas de lire, encore faut-il le décider. Et y travailler, car aimer durablement n’est pas plus naturel à l’homme que la rose au jardin... Charles DELHEZ "Aimer durablement", Armand Lequeux, éd. Mols 25 € port compris, au compte 732-7032002-38 IBAN BE24 7327 0320 0238 - BIC CREGBEBB de Dimanche Service, 67/2, chaussée de Bruxelles, 1300 Wavre.

STRIGGIO ET GIORGI

O

n ne cesse de découvrir des partitions anciennes. Ainsi, celles des compositeurs italiens Alessandro Striggio et Giovanni Giorgi, qui bénéficient aujourd’hui de leur premier enregistrement mondial. Une double découverte étonnante. Alessandro Striggio a vécu au XVIe siècle. Musicien à la cour de Mantoue, puis au service des Médicis à Florence, il a écrit beaucoup de musique sacrée. Plusieurs œuvres chorales viennent d’être publiées par Decca, un label qui renoue ainsi avec son riche catalogue vocal. Il y a notamment une Messe écrite pour 40 voix différentes, une polyphonie quasi hypnotique servie par un enregistrement surround que l’on pourra mieux goûter encore si on l’écoute sur un lecteur DVD. Car un DVD est ajouté en bonus au CD, avec en plus un documentaire sur les séances d’enregistrement. La Messe de Striggio, dont la partition fut redécouverte à Paris en 2002, est accompagnée sur le disque par le célèbre "Spem in alium" de Thomas Tallis, une autre partition pour 40 voix, écrite dit-on pour rivaliser avec la Messe de Striggio. L’ensemble et les chœurs "I Fagiolini" sont

Enfin sortis de l’oubli

coordonnés par le chef Robert Hollingworth. Le Chœur de Chambre de Namur nous invite à son tour à une découverte majeure, celle du compositeur Giovanni Giorgi, un musicien totalement ignoré de son vivant et mort en 1762. Il fut maître de chapelle à SaintJean-de-Latran à Rome, puis à la cour de Lisbonne. Sa musique chorale polyphonique est de style vénitien, mais elle tend à adhérer aux principes du formalisme classique naissant. La beauté de sa musique aux effets luxuriants ne peut qu’enchanter l’auditeur, et ce grâce à la prestation remarquable du chœur, accompagné par les instruments de la Cappella Mediterranea et de l’orchestre "Clematis", sous la direction de Leonardo Garcia-Alarcon. Celui-ci n’hésite pas à proclamer que Giorgi est l’un des plus grands maîtres de la musique occidentale. Quel choc! Sûrement l’un des plus beaux disques de l’année. Un crépuscule imaginaire C’est le même chœur et le même chef qui publient aussi un florilège des œuvres sacrées de Vivaldi, cette fois avec l’orchestre "Les Agrémens". On se souvient de l’oratorio de Haendel "Judas Mac-

chabée", publié l’an passé par la même équipe. Présenté une nouvelle fois avec élégance et à prix doux, ce petit coffret Vivaldi rassemble huit œuvres en un office du crépuscule imaginaire. Ces "Vêpres à saint Marc" — pour la fête de la Saint-Marc donc, et non pour la Basilique Saint-Marc comme le laisse croire volontairement le titre — hissent d’emblée cet enregistrement parmi les versions les plus pertinentes. Décriée par certains pour sa trop grande simplicité, la musique de Vivaldi est de celle qui devient vite indispensable au fil des écoutes. Une nouvelle réussite du label Ambronay, du nom du village français et de son célèbre festival. Dominique LAWALRÉE “Mass in 40 parts – Alessandro Striggio”, Robert Hollingworth et l’ensemble “I Fagiolini, un CD Decca, 15 € (*). “Ave Maria – Giovanni Giorgi”, Leonardo Garcia-Alarcon et les Chœurs de Namur, un CD Ricercar, 26 € (*). “Vespro a San Marco – Vivaldi”, Leonardo Garcia-Alarcon et les Chœurs de Namur, un coffret 2 CD Ambronay, en vente chez les disquaires. (*) Port compris, au compte 7327032002-38 IBAN BE24 7327 0320 0238 - BIC CREGBEBB de Dimanche Service, 67/2, chaussée de Bruxelles, 1300 Wavre.

vient de paraître L’APOCALYPSE Toute l’originalité du commentaire que le père Philippe Plet, recteur du sanctuaire marial de Notre-Dame du Cros, donne de l’Apocalypse tient dans le dépassement des limites de l’interprétation historique qu’il opère. Pour lui, saint Jean n’a pas écrit l’Apocalypse seulement pour que nous comprenions les événements de son temps (l’Empire romain persécuteur des chrétiens). Il a également été inspiré pour transmettre aux croyants de tous les temps une vision universelle de l’affrontement grandiose et tragique entre la lumière et les ténèbres. Un combat spirituel dans lequel l’humanité entière est engagée. L’auteur donne donc ici, d’une manière aussi accessible qu’érudite, les clefs d’un dévoilement de ce qui, jusqu’à présent, demeurait de l’ordre du mystère (les deux Bêtes, le chiffre de la Bête, Babylone, etc.). "Les Grandes énigmes de l’Apocalypse — La clé des symboles", Philippe Plet, Salvator, 336 pages, 27 €, port compris, au compte 732-7032002-38 IBAN BE24 7327 0320 0238 - BIC CREGBEBB de Dimanche Service, 67/2, chaussée de Bruxelles, 1300 Wavre.

LA BIBLE DES PEUPLES SUR EBOOK La Bible des peuples est la Bible Catholique pastorale la plus diffusée dans le monde: 60 millions d’exemplaires en 15 langues. Son succès est dû aux nombreuses notes et commentaires permettant un accès simple aux textes de l’ancien et du nouveau Testament. En plus de la classique version papier, et après le CD-Rom, cette bible traduite en français par Louis et Bernard Hurault a désormais sa version électronique pour les eBooks et les tablettes numériques. Le lancement de cette nouvelle version a eu lieu à Pâques. Pour les possesseurs d’I-phone, d’I-pod ou d’Ipad (Apple), le téléchargement s’effectue par le biais de l’application Ibooks, pour la modique somme de 2,99 €. Cette Bible est également disponible depuis le mois de mai sur le "Kindle Store" du site Amazon.com et sur d’autres sites marchands tels que la Fnac, Cultura, Carrefour… (P. G.)

UNE VIE AU SERVICE DE L’UNITÉ Le cardinal Walter Kasper est une des grandes figures de l’Église post-concilaire. Théologien, évêque, cardinal, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, il a vécu de près les événements décisifs de l’Église durant ces cinquante dernières années. Dans ce livre écrit en collaboration avec le journaliste Daniel Deckers, il relit les grandes étapes de sa vie et réfléchit aux défis lancés à l’Église par la société sécularisée et globalisée d’aujourd’hui, avec une attention particulière accordée à l’œcuménisme et au dialogue interreligieux. Un propos sans langue de bois, marqué par le souci de la vérité évangélique et de la fidélité à l’Église, dans toutes ses dimensions. "Où bat le cœur de la foi — Une vie au service de l’unité", Cardinal Walter Kasper et Daniel Deckers, Lessius, collection "La part-Dieu", 312 pages, 24,50 €, port compris, au compte 732-7032002-38 IBAN BE24 7327 0320 0238 - BIC CREGBEBB de Dimanche Service, 67/2, chaussée de Bruxelles, 1300 Wavre.

mots croisés Problème n°11/26 Horizontalement: 1. Région des Alpes françaises. — 2. Harmonie Fille de Castro. — 3. Navires à vapeur. — 4. Primates - Poème lyrique. — 5. Abréviation courante - Arbres. — 6. Arrose Mende - Abattues. — 7. Impie - Parfume l’ouzo. — 8. Commune de Belgique - Tanière. — 9. Qui a été canonisée. — 10. Personnes à écriture rapide - Chlorure de sodium. Verticalement: 1. Des pas-d’âne. — 2. Contrepoison. — 3. Le néant - Travail universitaire. — 4. Superposé - Original. — 5. Ver plat marin - Fille d’Inachos. — 6. Fils de Rebecca - Cinq dans un lustre. — 7. Apparence - Très ouvert. — 8. Effrontées. — 9. Pronom personnel - Envie. — 10. Pendoirs - Délaissé. SOLUTIONS: Problème 11/24 1. URBI ET ORBI 2. NAIFS-REAL 3. ION-PELES 4. QUETER-LEV 5. ULTERIEURE 6. E-TRENT-AN 7. MIEN-EOLIE 8. ET-ISSUE-R 9. NOTEE-PURE 10. TUa-CHERES

Problème 11/25 1. aPPaRITEUR 2. CRIMINELS3. TULIPE-LaC 4. UNE-OSLO-I 5. AIRES-ARAL 6. LE-PTOSES7. IRREELS-IF 8. TSaR-IOULE 9. E-NOCE-NET 10. SIGNERAI-E


petites annonces Tél. 010/235.900 (Heures de bureau) Insérées dans toutes nos éditions belges. Tarif (TVA comprise) : 3,34 € la ligne de 37 lettres, signes ou espaces, avec minimum de 10 €, + 6 € quand les réponses doivent être envoyées au bureau du journal. (B.J.N…). Paiement au compte 833-520822770 - IBAN BE60 8335 2082 2770 BIC GKCCBEBB de REGIDIM. Les réponses aux annonces domiciliées au bureau du journal doivent porter comme adresse : Annonce N… REGIDIM, 67/2 Chaussée de Bruxelles, 1300 Wavre

courrier des

lecteurs par le Père Charles Delhez Chaussée de Bruxelles, 67/2 - 1300 Wavre

Antiquités Deknudt rech. pr exportation beau mobilier cplet chêne, acaj.,noyer, marquet. av.1930 + objets en bronze, marbre. Lustres, miroirs dorés et tableaux. Ns payons correct. le prix. Expert. grat. et discr. assurée Tél. 069/66.24.44 GSM 0478/201.253. 34.569

DIOCÈSE DE LIÈGE

Guy ROLAND antiquaire à Mons achète au plus haut prix toute antiquité de qualité : Tableaux de maîtres anciens et modernes. Beaux meubles en chêne et acajou. Marqueterie, pendules, lustres, sculptures en bronze. Porcelaines de chine et européennes, argenterie, etc. Se déplace gratuitement en tte région pour expertise et achat. Successions et partages. Tél. 065/72.86.5534.72.86. 102, rue de Nimy, 7000 Mons. 34.973

Dans le diocèse de Liège, de nouvelles directives pour la liturgie des funérailles chrétiennes sont entrées en vigueur le 1er février 2011. Parmi ces directives, on retiendra qu’en règle générale, les funérailles seront célébrées sans eucharistie, sauf si la famille le souhaite. Que ces funérailles pourront être présidées par un diacre ou par deux laïcs mandatés et formés pour ce service. Les funérailles seront célébrées dans une église sauf exception (ainsi le crématorium de Robermont où une équipe établie par l’évêque célèbre dans un lieu destiné à cet effet). De nombreuses questions et réactions dans la presse, montrent combien le sujet est sensible et mérite la meilleure attention. Un regard et une approche du journal "Dimanche" sont souhaités par de nombreux lecteurs qui vous remercient déjà d’avoir le temps de nous lire.

Antiquités La Musardière à Bon-Secours achète mobilier chène, acajou, marqueterie, bois sculptés, porcelaine Tournai, Chine, tableaux, marbres, bronzes, lustres, miroirs dorés. Tél. M. Lauro 069/77.71.30. 34.128 Achète chaises d’église, statues en plâtre, vieux meubles, vieux linges d’Eglise, ornements, peintures, argenterie, etc. Tél. 054/33.67.87 Beeckmans Roger, 8 Brielstraat, 9402 Meerbeke. 3 89 Ach. de 0,50 € à 125 € et + cart. post. anc., Photos vues anc., timb. poste, image pieuse, Liebig, album et imagerie divers. Tél. 071/88.85.89. 33.810 Nouvelles chaises et nouv.bancs d’Église, directement du fabricant. Tant de références, plusieurs modèles ; élaboration selon votre plan.Demandez notre dépliant gratuit. Ebenisterie G . Mertens,Budelpoort,8 à 3930 Hamont Tél. 011/44.52.50 Fax : 011/44.86.48. 35.704 TINTIN SPIROU PETIT XXè Achète BD à tout prix. Pour connaître la juste valeur Tél. au 0475/697.538, Thibaut Van Houte. 35.709 Achete a tout prix spirou 1938-1948, tintin noir et blanc et couleurs – dupuis lombardcasterman. Tél. 0474/76.82.89. 35.851 Achete : tout sur la chine ; ivoire, porcelaine, bronze, tableaux. Tél : 0475/55.65.49. 35.932

COURRIER

N°26 - 10 juillet 2011

EXPRESS EXPRESS

Nouvelles normes pour les funérailles

M. C. M. Hotmail.com

J’avoue être assez séduit par les propositions de l’évêque Mgr Jousten. Aujourd’hui, il me semble en effet que la règle pourrait être que les funérailles se célèbrent sans eucharistie, sauf demande explicite de la famille (ou évidence quand il s’agit de pratiquants réguliers et connus de la paroisse). En Afrique, où les prêtres sont encore peu nombreux par rapport à la population en nette croissance, les funérailles se font selon les rites coutumiers et, lors de la célébration eucharistique du dimanche suivant, ces défunts sont recommandés à la prière de la communauté. La famille peut se rassembler lors de cette eucharistie. Personnellement, je serais pour cette solution dans nos pays. De plus en plus, les gens qui ne participent qu’occasionnellement à l’eucharistie ne partagent pas la foi chrétienne. Ils sont cependant heureux d’entendre son message, qui est d’espérance, d’amour, de pardon. Peut-être ont-ils la foi en Dieu, croient-il en un au-delà, mais la croyance au Christ ressuscité leur est étrangère, et a fortiori la pratique sacramentelle. Que de gens ne viennent-ils pas communier et, s’ils répondent amen lorsque le prêtre leur dit "le corps du Christ", ils ne partagent cependant pas cette foi eucharistique. — Les catholiques sont si prudents au sujet de l’in-

tercommunion avec les protestants qui pourtant sont bien plus proches, au niveau de la foi, que certaines personnes qui participent aux funérailles ou à des mariages. — Il ne s’agit bien sûr pas de juger, mais au contraire de respecter chacun dans son cheminement. Peut-être ces personnes, qui n’ont pas la foi eucharistique, sont-elles plus en accord avec Dieu que ceux qui communieraient chaque jour, mais vivraient sans amour. N’est-ce pas ce que saint Paul disait dans sa célèbre hymne à la charité? Certains diront sans doute que c’est une pastorale à plusieurs vitesses. Heureusement ! Il s’agit en effet d’être vrai dans les gestes que nous posons, dans les paroles que nous prononçons. Ne voit-on comment, dans l’Évangile, Jésus s’adaptait à chacun ? Il n’avait pas le même langage pour les disciples, pour les pharisiens, et pour la femme adultère, ou encore pour la Syrophénicienne qui ne partageait pas la foi d’Israël. Chaque rencontre avec Dieu est unique. Réjouissons-nous que les gens qui, aujourd’hui, partagent si peu notre foi chrétienne s’adressent encore à nos communautés pour célébrer les moments importants de leur vie. Ils perçoivent donc que, malgré les maladresses et les pauvretés de l’Église, son message mérite d’être entendu, sa manière de célébrer fait sens. Aux croyants, donc, de ne pas leur imposer un modèle standard comme si tout le monde partageait les mêmes convictions et que la pratique sacramentelle était encore le fait de tous. Oublier cela risquerait de mener au formalisme religieux que Jésus dénonçait. Quant au lieu de célébration, n’est-ce pas en effet l’église — lieu de rassemblement de la communauté chrétienne, porteuse du message d’espérance de la Résurrection — qui permet de mieux déployer toute la symbolique du rite chrétien si réconfortant quand il est bien célébré ? Le bâtiment lui-même est déjà comme une image de la maison de Dieu où Jésus est parti nous préparer une demeure.

NE PLEURE PAS…

… si tu m’aimes…

J’ai regardé récemment un documentaire remarquable de la RTBF 3 consacré aux Galeries Royales Saint-Hubert de Bruxelles. À la fin du reportage, un texte émouvant de St Augustin était lu par une comédienne. La phrase "Ne pleure pas si tu m’aimes" revenait régulièrement. Connaissez-vous ce texte ? Georges PERAT 7860 Lessines

Ce texte est assez connu, mais nos recherches ne nous permettent pas de l’attribuer avec certitude à St Augustin. Le voici : Si tu savais le don de Dieu et ce que c’est que le Ciel! Si tu pouvais, d’ici, entendre le chant des

SERVICE D’ENTRAIDE

Bonheur relatif

Ces parents ne peuvent offrir le moindre loisirs à leurs cinq enfants. Madame est atteinte de fibromyalgie, son traitement est assez lourd. Monsieur n’arrive pas à trouver du travail car il ne possède pas de qualification. Le logement qu’ils occupent est exigu et il n’y a pas suffisamment de chambres mais leurs faibles revenus ne leur permettent pas de déménager. Le quotidien est difficile et les moments d’insouciance rares. Leur assistante sociale nous adresse une demande afin de permettre aux enfants de participer à une pleine de jeux pendant les grandes vacances. Offrons-leur cette opportunité. Merci. (Appel 26 A)

Les dons en réponse à ces appels doivent être versés au n° de compte 195-0145111-75 IBAN : BE05 1950 1451 1175 BIC : CREGBEBB du Service d’Entraide Quart-monde, Place de Vannes 20, 7000 Mons. Tél : 065/34.63.70 Les dons devront atteindre le montant minimum de 40 euros pour être fiscalement déductibles. Le Ministère des Finances a confirmé les modifications concernant le montant minimum annuel donnant lieu à une déductibilité fiscale.

Cette mère est arrivée en Belgique, il y a six ans avec l’un de ses fils handicapé. Ces personnes ont été fortement marquées par le conflit armé qui déchire leur pays d’origine, madame y a d’ailleurs perdu son époux. Madame est aujourd’hui régularisée et a obtenu la nationalité belge mais elle ne cesse de penser à ces deux autres enfants restés au pays. Elle se tourne vers nous car elle n’a pas les fonds nécessaires pour leur offrir un billet d’avion. Madame souhaite réunir les membres de sa famille et sauver ses enfants. Merci pour eux. (Appel 26 B)

Des prêtres d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine nous demandent des intentions de messe, (7 euros) lesquelles constituent souvent leurs uniques ressources. ATTENTION : Voulez-vous bien les verser UNIQUEMENT sur le compte : BE82 1950 1549 0168 BIC : CREGBEBB ou 1950154901-68 de "Projets Pastoraux” 20, Place de Vannes, 7000 Mons, et nous les transmettrons. Ces dons versés pour des intentions de messe ne bénéficient pas de l’exonération fiscale.

Intentions de messe

11

anges et me voir au milieu d’eux!… Si tu pouvais voir se dérouler sous tes yeux les horizons et les champs éternels, les nouveaux sentiers où je marche! Si un instant tu pouvais contempler comme moi la Beauté devant laquelle toutes les beautés pâlissent! Quoi! Tu m’as vu, tu m’as aimé dans le pays des ombres, et tu ne pourrais ni me revoir, ni m’aimer encore dans le pays des immuables réalités? Crois-moi, quand la mort viendra briser tes liens comme elle a brisé ceux qui m’enchaînaient, et quand un jour que Dieu connaît et qu’il a fixé, ton âme viendra dans le ciel où l’a précédée la mienne, ce jour-là tu reverras celui qui t’aimait et qui t’aime encore, tu retrouveras son cœur, tu en retrouveras les tendresses épurées. À Dieu ne plaise qu’entrant dans une vie plus heureuse, infidèle aux souvenirs et aux vraies joies de mon autre vie, je sois devenu moins aimant! Tu me reverras donc, transfiguré dans l’extase et le bonheur, non plus attendant la mort, mais avançant d’instant en instant, avec toi, qui me tiendras la main, dans les sentiers nouveaux de la Lumière et de la Vie, buvant avec ivresse aux pieds de Dieu un breuvage dont on ne se lasse jamais et que tu viendras boire avec moi. Essuie tes larmes et ne pleure plus, si tu m’aimes.

"Amnesty International" (suite) Permettez-moi de réagir au courrier des lecteurs du dimanche de la Pentecôte. Celuici est titré "Amnesty International". Je suis membre actif d’Amnesty International depuis plus de 15 ans dans le groupe 28-Namur et je peux vous assurer que nous avons d’autres priorités que la défense de l’avortement et l’attaque de la religion chrétienne. Affirmer que nous avons cette position est totalement faux. Si vous avez pris connaissance des "50 ans d’Amnesty" vous aurez compris que notre but est de nous occuper du sort des prisonniers d’opinion de la recherche de la dignité des hommes et des femmes dans le monde. Puis-je vous demander de veiller à ce que nous ne soyons plus calomniés dans votre journal? Je peux vous assurer que pas mal de chrétiens font partie de notre association Jeanne LAMSOUL. 5001 BELGRADE


12 ? JEUNES

N°26 - 10 juillet 2011

JOURNÉES MONDIALES DE LA JEUNESSE

Avec les encouragements des évêques !

L

es évêques belges francophones se réjouissent déjà des prochaines JMJ à Madrid (du 16 au 21 août) auxquelles ils participeront. Ils souhaitent aux jeunes pèlerins de faire la plus belle des expériences d’Église.

Mgr Léonard: "Pour revenir affermis dans la foi" "Chers jeunes, Je vous félicite d’avoir décidé de participer aux JMJ de Madrid! Vous ne le regretterez pas. Croire en Dieu et en Jésus ressuscité n’est pas évident. Et pourtant, c’est le choix le plus intelligent que vous puissiez faire. Mais, dans un monde exigeant, vous devrez être capables, pour reprendre les mots de saint Pierre (1P 3, 15), de ‘rendre raison de l’espérance qui vous habite’. Je vous souhaite donc de tout cœur de revenir des JMJ ‘affermis dans la foi’. Au cœur de la foi se trouve la personne vivante et absolument unique de Jésus, vrai homme et vrai Dieu, crucifié pour porter toutes nos détresses, ressuscité pour qu’en lui nous goûtions une vie impérissable. Puissiez-vous, au cours de ce mois d’août, en explorer, avec beaucoup d’autres jeunes, la profondeur et la beauté ! Ainsi connaîtrezvous la joie sans faille d’ ‘être enracinés et fondés en Christ’. Il vous aime et ne vous décevra jamais." Mgr Vancottem: "les jeunes vont se rendre compte qu’être chrétien a un sens" Mgr Vancottem a longtemps été évêque référendaire pour les jeunes francophones. Il a donc assisté à bien des JMJ et aux pré-JMJ, ces moments de catéchèse qui soudent les groupes: "Une fraternité va naître lors de ces rencontres. Ces pré-JMJ sont des lieux de crédibilité, souligne Mgr Vancottem. Et lorsque les JMJ démarrent, ces jeunes sont déjà très riches de partages. Ce qu’ils ont vécu, c’est un crédit pour l’avenir. Ils ont pu se rendre

Le trésor des martyrs

D

ans la lignée des célèbres aventures d’Alix, Le Trésor des martyrs s’intéresse à l’une des pages les plus sombres dans l’histoire des premiers chrétiens, vue du côté du persécuteur, et à un curieux système politique, celui de Dioclétien.

Mgr Harpigny: "Les JMJ font partie de l’initiation chrétienne des jeunes" Mgr Harpigny connaît bien les JMJ puisqu’il a participé à toutes les éditions depuis qu’il est évêque de Tournai: "Cette initiative de Jean-Paul II est une excellente chose, car c’est bien que des jeunes catholiques du monde entier se retrouvent ainsi pour partager et prier. Et les jeunes de notre diocèse peuvent y découvrir d’autres visages de chrétiens, vivre une expérience d’Église plus large que la messe dominicale où ils sont d’ailleurs très minoritaires. Aux JMJ, ils découvrent que la Bonne Nouvelle s’adresse à eux aussi." À Madrid, l‘évêque de Tournai donnera trois temps de catéchèse à des jeunes francophones de différents pays. "Les évêques doivent être aux JMJ car ces journées font partie de l’initiation chrétienne des jeunes."

BD

286 après J-C. Rome n’est plus la capitale du vaste Empire Romain que se partagent désormais deux empereurs: Maximilien règne sur l’Occident et Dioclétien, sur l’Orient. Comme leurs prédécesseurs, les deux souverains sont les mandataires des dieux et adorés euxmêmes par leurs sujets. Un péplum de papier compte qu’être chrétien a un sens. Pour nous, en Europe occidentale, l’Église est confrontée au sécularisme, à la laïcisation de la société, alors c’est important que les jeunes puissent rencontrer d’autres jeunes qui, comme eux, ont la foi. Ils peuvent parler de leur foi sans craindre d’être ridicules. Lors des catéchèses, des rencontres, ils posent des questions. Ils constatent que leurs préoccupations sont aussi celles de centaines d’autres jeunes qui vivent pourtant peut- être dans des pays moins réfractaires à la religion que le nôtre. Ils voient qu’ils ne sont pas seuls à croire. Cela fait beaucoup de bien. J’ai pu vérifier qu’il existe vraiment une solidarité dans la recherche de la foi." Mgr Jousten: "Faire une belle expérience d’Église" "Aux jeunes qui participeront aux JMJ à Madrid, je souhaite de faire une belle expérience d’Église, d’une Église qui rassemble ceux et celles qui croient au Christ, ceux et celles qui veulent le suivre en vivant l’Évangile. Je souhaite qu’ils soient affermis dans leur foi et soient ainsi plus rayonnants dans leur milieu de vie. J’espère que les jeunes du diocèse nous feront profiter de leurs expériences — demain et après-demain." Mgr Kockerols: "Aucune envie d’y aller seul!" Mgr Kockerols s’adresse aux jeunes bruxellois par l’intermédiaire d’une vidéo Youtube. Il se veut résolument "invitant!". "Mon nom est Jean, Jean Kockerols, je suis le nouvel évêque auxiliaire pour Bruxelles. Je vais aux JMJ, je n’ai aucune envie d’y aller tout seul ! Alors si tu as entre 17 et 30 ans, et que tu habites à Bruxelles, viens nous rejoindre et on y va ensemble!" Suite sur Internet avec quelques bonnes questions que des jeunes se posent Suivez le lien http://madrid2011. jmj.be/actualite/video-le-nouvel-évêque-auxiliaire-pour-bruxelles-mgr-jean-kockerolsinvite-les-jeunes.

Mgr Hudsyn: "Que les jeunes trouvent le goût de devenir plus chrétiens" "Les JMJ approchent ! J"aurai la joie de rejoindre ceux qui vont d’abord à Tarragone puis je les suivrai à Madrid. En Catalogne, nous pourrons découvrir d’autres communautés chrétiennes, un patrimoine, une culture, des paysages. À Madrid, ce sera le festival de la jeunesse avec ces temps de prière, de catéchèse, de rencontres que l’Espagne nous prépare avec soin. Le pape nous rejoindra pour terminer ce temps fort de 12 jours par l’eucharistie finale au Cuatro Vientos. C’est en vivant ces journées dans la fraternité et la prière, l’ouverture et le partage que l’Esprit réalisera en nous ces mots de S. Paul qui sont le thème de ces JMJ: faire de nous des hommes et des femmes ‘enracinés et fondés dans le Christ, affermis dans la foi’. C’est une expérience d’Église qui est toute tournée vers l’avenir, vers l’après-JMJ: notre monde et notre Église ont plus que jamais besoin de chrétiens enracinés, qui fondent leur vie sur un Christ qu’ils ont expérimenté comme bien Vivant aujourd’hui, qui ont trouvé des façons de vivre en Église, de lire la Parole, de célébrer Dieu, qui affermissent leur foi en vue du témoignage. C’est ce que j’espère des JMJ: que les jeunes qui vont les vivre trouvent le goût de devenir plus chrétiens, avec d’autres, pour grandir en intériorité, en engagement et par là même en témoignage. À tous ceux qui ne peuvent venir, je rappelle le rendez-vous donné à Beauraing du 19 août à 19h30 au 21 août à 12h. Une autre façon de vivre les JMJ en lien avec ceux qui s’y trouveront (voir le site www.jmj.be). Et je compte sur vos prières et votre communion à tous, jeunes et adultes: les occasions ne manqueront pas de se mettre à l’écoute et de voir ce qui se passe à Madrid. Notamment grâce à RCF et la chaîne TV KTO qu’on peut trouver sur le câble et qui sont toutes deux accessibles par internet, ou encore par les sites JMJ.be ou www.info.catho.be."

En 303, craignant de perdre son autorité de droit divin, Dioclétien déclenche, contre les chrétiens de plus en plus influents, la persécution la plus dure que ceux-ci ont eu à subir jusqu’alors. Vieillissant, il finira par abdiquer après avoir créé un curieux système: la tétrarchie, avec deux Augustes assistés par deux César. Il lègue d’abord une part de ses pouvoirs à son second, Galère qui vient de repousser audelà de la Perse, les frontières de l’Empire d’Orient. Ce dernier prétexte alors une menace de troubles pour intensifier la persécution des chrétiens et s’approprier leurs biens... Associé à Christophe Ansar pour le dessin, Gilles Chaillet offre avec cet album un bien intéressant "péplum de papier". Passionné par l’Histoire de la Rome antique, celui qui a repris la série "Lefranc" et a fait siens les préceptes de Jacques Martin, créateur des mythiques aventures d’"Alix l’Intrépide", a donc mis tout son savoir-faire dans cette BD qui respecte scrupuleusement les faits historiques et reproduit avec réalisme les décors de l’époque. Le scénario est plutôt accrocheur. Dommage que l’orthographe soit parfois aussi malmenée que les chrétiens en question… P.G. Aux éditions Cognito - Prix: 11,95 €

Tommy SCHOLTES

Offre d’emploi

deux jours/semaine La fédération Abbé Froidure, organisation caritative plus particulièrement active dans le secteur de l’aide à la jeunesse, cherche un(e) employé(e), de préférence pensionné(e), bilingue (F/NL) et pratiquant couramment les outils informatiques usuels. Envoyer CV à: Fédération Abbé Froidure — av. Parmentier 19 bte 4 — 1150 Bruxelles ou par e-mail à froidure@skynet.be. Infos: 02/771.08.10 Membre de l’Union des Éditeurs de la Presse Périodique - Éditeur responsable : Charles DELHEZ, 67/2 Chaussée de Bruxelles - 1300 Wavre. Tél. Dimanche 010/235 900


Dimanche Express - 2011 n°26