Page 1

19 958-C

N ° 8 Mai-Juin 2 0 1 4 SUPPLÉMENT AU JOURNAL D I M A N C H E AGRÉGATION

P 3 0 5

NO :

0 3 4

Qui n’a pas vu cela, s’est privé jusqu’ici d’une des plus pures émotions qui soient…

À CŒUR OUVERT ÉS SI AL DE S DO YE NN LE CA HI ER PA RO IS COUVI N, WALCO URT ET FLORE NNES DE

@Jacques Bihin

Début des marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse

MCBF

Premières communions et professions de foi

31 mai et 1er juin

DR

Week-end «Églises ouvertes»

19958 - NAMUR - N08 - 05-2014.indd 1

18/04/2014 15:08:05


À CŒUR OUVERT

ACTUALITÉ RÉGIONALE

U N OR ATO I R E Tous lès ans, aviè l’Ascension, Trwès djoûs qu’on f’jeut lès rogacions ! Rademint à Fagnole comme ayeûr, Aus-ès tchapèles, on m’teut des fleûrs.

05-06/2014

PAGE 2

Les rogations, ancienne tradition du mois de mai

Crwès-èm, lès litanies volunt, Lès «ora pro nobis» tchèyunt, Au tch’min d’Matagne, gn-aveut’ne grande crwès Pis yeune au Franc Bos, d’l’ôte costè. L’deûzinme djoûn m’mame s’è souv’neut co, Lès fidèles routunt l’long du bos… Adon, on r’trouveut ène voyelète, On côpeut au court à l’coupète. Pa l’laudje Voye ? Fûche aus-ès Tiyeus ? T’t-avau lès tch’mins, un patèrnikeut, On f’jeut insi ‘ne rude randeonnèye… Lès près stunt béntis pou l’anèye !

I S. Robert

19958 - NAMUR - N08 - 05-2014.indd 2

DR

In tout cas dins l’pètit vilâdje, On pôrteur s’crwès aveu corâdje ! Fagnole nè désèspèreut nin D’awè in djoû du méyel timps.

Dans le langage du terroir, on dit de quelqu’un qui va et vient, empruntant toujours le même chemin qu’ «il fait les Rogations». De quoi s’agit-il ? Les anciens se souviennent que pendant trois jours, au mois de mai, le curé, les enfants de chœur et les fidèles faisaient les rogations. Les Rogations sont tombées en désuétude après Vatican II. Le mot «Rogation» vient du latin «rogare» qui signifie «demander». Ce terme sert à qualifier cette période de l’année car l’Évangile du dimanche précédent comprend le passage «demandez ce que voudrez et cela vous sera accordé» (Jean 15, 7). Les Romains organisaient une fête pour protéger les céréales contre la rouille. Ils fêtaient Céres, la déesse de l’agriculture, de la fertilité et des moissons. Vers 470, l’évêque Mamert proposa au peuple chrétien trois jours de prières, processions, litanies et jeûne pour demander la protection divine contre les calamités agricoles. Le concile d’Orléans (511) étendit cette fête à toute la Gaule. On dit que, plus tard, Charlemagne suivait lui-même à pied cette procession. Les Rogations sont donc une prière de demande liturgique, accomplie par la Communauté chrétienne à une époque de l’année fixée au printemps, les trois jours avant l’Ascension. Elles ont pour objet de demander à Dieu un climat favorable, une protection contre les calamités et peuvent être accompagnées d’une bénédiction de la terre, des champs et des instruments de travail. C’est une manifestation de confiance en Dieu. Belles rogations, belles moissons dit le dicton. N.B. On fête Saint Mamert le 11 mai. Il fait partie avec Saint Pancrace (12 mai) et Saint Servais (13 mai) des «Saints de Glace». C’est à cette époque, en effet, que peuvent survenir les dernières gelées, si dangereuses pour la végétation. Les Rogations à Fagnolles : le premier jour, la procession se rendait au chemin de Matagne ; le deuxième jour, au pied de la grande croix avec retour par le vieil oratoire espagnol. Le troisième jour, elle partait sous le Franc Bois jusqu’au Tienne aux Pauquis.

18/04/2014 15:08:26


À CŒUR OUVERT

ACTUALITÉ RÉGIONALE

05-06/2014

PAGE 3

Walcourt, ses fifres et ses tambours… Dès le lundi de Pâques, le corps d’office des marcheurs prête serment dans les locaux de l’administration communale. S’en suit dans les rues un défilé formé de la batterie et de tous les officiers et responsables de pelotons qui se sont engagés à maintenir la tradition de la marche de la Trinité. Car c’est bien de cela dont les Walcouriens sont si fiers et si friands, c’est de leur marche Notre-Dame. Chef d’œuvre du Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la marche de Walcourt, comme quinze autres marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse d’ailleurs, est reprise, en 2012, sur la liste représentative du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité de l’UNESCO. La transmission des traditions L’UNESCO parle, en ces termes, des marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse : «Les marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse sont un des éléments majeurs de l’identité culturelle des villages situé entre les rivières de Sambre et Meuse en Wallonie, Belgique. Elles commémorent la dédicace de l’église du village qui honore le Saint à qui est dédié l’édifice religieux. Le village tout entier y participe. Les processions escortées sont formées de plusieurs compagnies organisées sur un modèle militaire, chacune groupant des dizaines, voire des centaines de marcheurs. Revêtus d’uniformes militaires, les participants se rassemblent au sein d’une ou plusieurs compagnies qui escortent la procession religieuse. Une compagnie est gérée par un comité et/ou un corps d’office qui organise le déroulement de la marche et en assure le bon ordre. Les jeunes marchent aux côtés de leurs parents dans la Jeune Garde ou au sein d’autres compagnies. La transmission des traditions se fait oralement, souvent dans le cercle familial, mais aussi dans les rencontres, réunions, bals ou banquets nécessaires à l’organisation de la marche. Des dynasties de fifres et tambours ont vu le jour, qui transmettent leurs savoirs, leurs airs et leurs musiques aux nouveaux musiciens. De même, des fabricants de tambours et de fifres, des dizaines d’artisans couturiers transmettent leurs savoir-faire afin de reconstituer et créer instruments, costumes, drapeaux et accessoires. Les marches jouent un

19958 - NAMUR - N08 - 05-2014.indd 3

DR

La ville de Walcourt, perchée sur son éperon rocheux au centre de l’Entre Sambre et Meuse, est une ville tranquille où il fait bon vivre. Mais au fur et à mesure que la fête de la Trinité se rapproche, une effervescence croissante envahit la cité.

La vierge noire recouverte de plaques d’argent au XIe siècle, est à l’origine de la légende de Notre-Dame et du pèlerinage de la Trinité. rôle clé comme facteur d’intégration, de rapprochement entre hommes et femmes d’horizons divers et de promotion d’une cohésion sociale.» Défilé militaire et pèlerinage Bien que le point d’orgue de la Trinité soit aujourd’hui le défilé militaire du Dimanche, la Trinité reste avant tout un pèlerinage voué à la dévotion de Notre-Dame. En effet, durant plusieurs jours, les habitants de Walcourt, rejoints par beaucoup d’autres, traversent les campagnes. Ils sont très nombreux, dès le mercredi précédent le week-end de la Trinité, à emmener de chapelles en potales, Notre-Dame de Walcourt qui déserte pendant cette période la basilique Saint-Materne. Les pèlerins sont motivés, mais doivent aussi être sportif car le trajet emprunté

par la procession demande une excellente condition physique. Chaque «Grand Tour», au cours duquel la réplique de la vierge Noire de Walcourt est emmenée, est long de plus de 7 km. Pour les marcheurs, le périple du dimanche, avec ses arrêts et détours, avoisine les 10 Km. Le pèlerinage est bien sûr l’occasion de se souvenir de l’histoire de Notre-Dame de Walcourt qui est priée pour protéger des incendies et qui serait aussi à l’origine de bien des guérisons. Il rassemble les croyants comme les non-croyants. Les premiers prient ou se recueillent. Les autres en profitent pour discuter le long du périple. Pour chacun, c’est un temps de complicité, de convivialité dans le paysage verdoyant des campagnes walcouriennes. I Latrinite.be/SB

18/04/2014 15:08:29


À CŒUR OUVERT

DOYENNÉ DE COUVIN

05-06/2014

PAGE 4

DR

Venant de Nismes, à la découverte de Dourbes, le voyageur s’arrête au pied de la Roche à Lomme : ce Mont de roches calcaires revêtu de buis. De ses 80 mètres et coiffé d’une croix dont l’origine porte à discussion, il domine le confluent de l’Eau Noire et de L’Eau Blanche formant le Viroin, qui démarre ainsi sa sinueuse vallée jusqu’à la Meuse à Vireux (France). Poursuivant sa route, il découvrira les ruines haut perchées sur un éperon rocheux, du château féodal de Haute Roche. Son existence qui remonterait au XIIIe siècle lui a valu, au fil de l’histoire mouvementé de la région, d’être démantelé en 1554 par les troupes françaises occupant Mariembourg. Aujourd’hui propriété privée, il a été l’objet de fouilles archéologiques et bénéficié de travaux de conservation. Il fut aussi le témoin des rivalités entre les entités de Dourbes -le-Mont et Dourbes-le-Val dont ne subsiste que l’actuel village de Dourbes. Soucieux d’en savoir plus, notre voyageur atteindra les premières maisons du village. La pente naturelle le conduira après la traversée du cœur de celui-ci - fort heureusement rénové - à l’église Saint Servais. Edifice de style roman construit essentiellement au XIIIe et XVIIe siècle, il est constitué d’une nef à laquelle sur la face sud fut ajoutée en 1638, une chapelle latérale dédiée à Saint Rock. En 1853/1854 elle connut une importante transformation : son entrée latérale en façade sud fut transférée au pignon ouest sous le clocheton. Entre 1949 et

19958 - NAMUR - N08 - 05-2014.indd 4

DR

Découvrir Dourbes

Château de Dourbes perché sur un éperon rocheux 2008, un paroissien offrit un banc en bois 1952, elle bénéficia d’une importante rénoaccueillant autant les prières des fidèles que vation. Plantée au milieu du cimetière, elle les promeneurs désireux de méditation… est flanquée de deux majestueux tilleuls. Cette offrande fut l’occasion d’une petite Entièrement ceinturé d’un mur en mœllons cérémonie qui permit au nouveau doyen de calcaires, le cimetière abrite aussi les restes Couvin de découvrir la paroisse de Dourbes. de deux sarcophages carolingiens. En 2013, l’humble banc de bois céda sa Au pied de ce haut mur, derrière l’église, place à un robuste «confrère» en pierre du une nouvelle découverte : il s’agit d’une pays. grotte dédiée à Notre-Dame de Lourdes. Dans sa découverte, avant de pénétrer Construite en rocailles, elle fut l’œuvre des dans le village, notre voyageur avait été paroissiens, en remerciement à la vierge intrigué par la vue, à sa gauche, d’impoMarie, pour le retour, sains et saufs, de tous santes constructions en mœllons de grès les prisonniers de guerre 1940-1945. En contrastant avec le calcaire traditionnel du village. Il s’agit là, accrochée à un versant tienne aux baudets, d’une partie des nombreuses installations du centre de physique du globe, une branche de l’IRM destiné à l’origine à la recherche fondamentale (magnétisme, rayonnement cosmique, ionosphère, etc). Le Centre occupe quelques 50 a où se côtoient laboratoires, ateliers, bureaux et maisons de fonction. Aujourd’hui ces recherches se concrétisent par la création et la production de matériel scientifique de haute technologie trouvant sa place sur un marché spécifique, ce qui leur a valu le titre de «Magnetic Vallay). Inauguré en 1956, le Centre permis à Dourbes à se doter d’un réseau de distribution d’eau potable grâce à des installations communes de captage d’eau, pompages et réservoirs. Heureux de sa découverte, notre voyageur s’en pressera d’inviter d’autres à venir partaGrotte dédiée à Notre-Dame de Lourdes ger son expérience ! Seriez-vous de ceux-là ?

18/04/2014 15:08:31


À CŒUR OUVERT

DOYENNÉ DE COUVIN

05-06/2014

PAGE 5

Première communion ROLY-FAGNOLLEMARIEMBOURG Mardi 6 mai : (3e sem.Paques) à Mariembourg à 18 h : messe pour Théo et Andrée GUELTON-DEBUYSSERIE. Jeudi 8 mai : (3e sem.Paques) :- 18 h : à Mariembourg :messe Samedi 10 mai (4e dim.Paques :Journée de prière pour les vocations) :18 h à Mariembourg : messe pour Simone LEMAIRE, Aimé GOOSE et famille, Rolande BAUDAUX, Paula MARCHAND et Marcelle FLANDRE. les défunts de la vie féminine. 19 h 30 : messe à Fagnolle Dimanche 11 mai (4e dim.Paques) :11 h à Mariembourg : messe pour FIEVETZ et Hélène FERONT. Mardi 13 mai (4e sem.Paques ou N.Dame de Fatima) à Mariembourg à 18 h : messe pour Céline LAMBERT. Jeudi 15 mai (4 sem.pâques) à Mariembourg à 18 h : messe Samedi 17 mai (5e Dim.Pâques) : 18 h à Mariembourg : messe pour famille JACQUES-ABSIL. À 19 h 30 à Roly : messe dominicale pour Giovanni LEONE Dimanche 18 mai (5é Dim de Pâques) : 11 h à Mariembourg : messe pour Maurice LALOUX Mardi 20 mai (5e sem.pâques ou St Bernardin de Sienne) : 18 h à Mariembourg : messe pour Lucette DE LUCA Mercredi 21 mai à 15 h : messe au Home Forsytia de Mariembourg Jeudi 22 Mai (5e sem.Pâques) : 18 h à Mariembourg : messe Samedi 24 Mai (6e dim.Pâques) : 18 h à Mariembourg : messe pour les prêtres disciples du Christ ; Régis et Jacques CABARAUX ; famille CABARAUX-GILLOT. 19 h 30 à Fagnolle : messe dominicale Dimanche 25 Mai (6e dim.Pâques) : 10 h 30 à Mariembourg : messe de PREMIERES COMMUNIONS de nos enfants pour Famille DEBECK-DEGRAEVE Mardi 27 mai (6e sem.pâques) :18 h à Mariembourg : messe pour Yvonne CHEVAL Mercredi 28 mai (Ascension du Seigneur) :18 h à Mariembourg : messe. À 19 h 30 : messe à Roly. Jeudi 29 mai (Ascencion du Seigneur) : 9 h 45 à Fagnolle : messe. 11 h à Mariembourg : messe Samedi 31 mai (7e dim.pâques) :18 h à Mariembourg : messe. À 19 h 30 :messe à Roly pour Adèle BRASSEUR, Auguste Martin. Dimanche 1Juin (7e dim.pâques) :11 h à Mariembourg : messe pour Victor FIEVETZ et Hélène FERONT Mardi 3 et jeudi 5 juin : 18 h à Mariembourg : messe. Samedi 7 juin (Pentecôte) :18 h à Mariembourg : messe pour Maria ONGARO ; Marcel LESAGE, Marie-Jeanne ROUSSEAU ; Roger, André, Paul ROBE et Zéphir FLANDRE. 19 h 30 : messe à Roly Dimanche 8 juin : 11 h à Mariembourg : messe Paul ROBE et Marcelle

19958 - NAMUR - N08 - 05-2014.indd 5

Le Dimanche 25 mai à Mariembourg à 10 h 30 : Nos enfants de Mariembourg, bien préparés par Mireille SANSEN, avec l’aide de Natacha, vont communier pour la première fois au Corps et au Sang du Christ. Sur la photo ci-dessous, de gauche à droite (en desordre) : Ambre Speleers, Audric Haidon, Caroline Vincent, Eva Keymolen, Enzo Hirardin, Florence Lenders, Gwendoline Frix, Kilian Cordier, Loris Sikorski, Loris Gohy, Lou Demoulin, Louis Havenne, Matiss Devrouede, Mathys Portier, Maxence Pirrequin, Noé Vincent, Noah Rais, Theo Bellenger, Tim Denil, Timéo Jacques Partage Évangile : Lundi 26 mai à 19 h 30 dans la salle paroissiale de Mariembourg Chantier Paroissial : Mardi 10 juin à 19 h 30 dans la salle paroissiale de Mariembourg : Evaluation et programmation avec Abbé Pascal Roger et son équipe.

DR

N O S CELEB R AT I O N S :

Echos de nos paroisses VIE FEMININE Comme chaque année, vie Féminine vous invite toutes (membres ou non) à venir feter les Mamans, le Lundi 12 mai dès 13 h 30 dans la salle basse de l’hôtel de ville de Mariembourg lors de son goûter annuel de la fête des Mères. Bienvenue à Tous. Michelle NOKERMAN Bonne fête Maman : «L’aïeule du mois de mai. Assise au coin du feu, après un triste hiver, elle attend le soleil en disant ses prières.Les mains sur les genoux, chapelet dans les doigts, encore chauds des Pater et des Ave Maria…Les prières se suivent, ne se ressemblent pas… Tout d’abord pour les autres… ceux qu’elle ne connaît pas parce qu’ils sont trop loin, mais ils ont faim et froid et errent sans espoir, sans lendemain, sans toit…elle prie pour sa famille, la lumière de ses yeux, elle les voudrait heureux, bien portants et joyeux.Car, aujourd’hui le pain est si dur à gagner, aussi dur que les croûtes qu’il faut bien avaler…Elle prie pour que la paix règne enfin sur terre, que s’éloignent la peur, les blessures, les misères.Elle en sait quelque chose, elle a connu deux guerres et a trop vu pleurer des enfants et des mères…» I M. L. Lambert

18/04/2014 15:08:33


À CŒUR OUVERT

DOYENNÉ DE WALCOURT

05-06/2014

PAGE 6

Saint Fiacre débute les marches folkloriques SAINT FIACRE TARCIENNE Fiacre, moine d’origine irlandaise, né en Ecosse à la fin du VIe siècle, a été éduqué dans un monastère en Irlande. Il y acquit des connaissances importantes notamment en phytothérapie. Sa réputation rapidement grandissante comme guérisseur et saint, l’amena à quitter l’Irlande en quête d’une plus grande solitude. Il vint alors en France et choisit près de Meaux, un endroit retiré où l’évêque Faron lui concéda une portion de terre au lieu-dit Breuil. Il y bâtit un monastère, dédié à La sainte vierge ;il y accueille les pèlerins de passage, fait la charité aux pauvres et guérit les malades en leur imposant les mains. Comme sa renommée se répand partout, il souhaite rapidement disposer d’un terrain plus vaste pour y créer un jardin, afin de cultiver des légumes pour ses visiteurs et des herbes pour ses malades. Il recourt une nouvelle fois à la générosité de l’évêque. Selon la tradition, Faron lui aurait accordé la quantité de terre et de bois qu’il serait capable de délimiter, tout autour de sa maison, par un fossé creusé de sa propre main en une journée de travail. Le saint se met en prière, puis marche en traînant derrière lui son bâton qui creuse le sol d’un sillon large et profond tandis que s’abattent de part et d’autre les arbres qu’il touche. Une méchante femme, spectatrice du miracle, se précipite chez Faron et accuse le saint d’être un sorcier. Fiacre découragé s’assoit sur une grosse pierre qui se ramollit et se creuse pour lui offrir un siège convenable. Faron vient constater et reconnaît à ces prodiges les vertus de l’homme de Dieu. Fiacre serait mort en 670. Les pèlerins affluaient sur son tombeau pour demander la guérison de toutes sortes de maux. On venait même autrefois l’invoquer contre les hémorroïdes, le mal de «Saint Fiacre», la tradition affirmant qu’il suffisait pour guérir, de s’asseoir sur la pierre où le Saint avait l’habitude de s’asseoir. (source Wikipedia). Saint Fiacre, fêté le 30 août, est le patron des jardiniers ; il est représenté, vêtu en paysan ou en ermite ; il tient d’une main le livre des Évangiles et de l’autre une bêche. Saint Fiacre est bien connu à Tarcienne, il y est fêté le premier dimanche de mai. Cette marche folklorique débute la saison des marches folkloriques d’Entre- Sambre et

19958 - NAMUR - N08 - 05-2014.indd 6

DR

Le 4 mai dernier, le village de Tarcienne s’est réveillé au son des fifres et tambours !

Meuse. Les marcheurs sont revêtus de costumes du second empire. Nul ne sait plus comment les hommes en armes en sont venus à défiler chaque année pour rendre les honneurs à Fiacre. La compagnie est depuis de nombreuses années accompagnée par la fanfare «L’Avenir « d’Hanzinne. PELERINAGE À BANNEUX Le mardi 20 mai, Chritiane Wauters organise une journée de pèlerinage à Banneux. Au programme : le matin : chemin de prière et eucharistie, l’après-midi : chemin de croix, participation à la bénédiction du saint sacrement et prière de clôture. Pour tous renseignements et inscription (avant le 10 mai) : Christiane Wauters à Chastrès tél. : 071/612.589. EGLISES OUVERTES À PRY Les membres de la Fabrique d’Église, en collaboration avec la jeunesse de Pry, le Centre Culturel et la Commune de Walcourt vous invitent à un concert original, plein

d’humour et de générosité du groupe Barbacapella le samedi 31 mai à 19 h 30 à l’église de Pry. Les quatre chanteurs qui composent ce groupe venu de la BasseSambre nous interpréteront un étonnant répertoire inspiré des Quatre Barbus des années 50. Ils chantent a capella mais chacune de leurs chansons est accompagnée d’une mise en scène inspirée par des textes savoureux d’illustres paroliers comme Pierre Dac ou Raymond Souplex. Vous y retrouverez aussi des airs de célèbres compositeurs, Beethoven, Ravel, Lizt ou Chopin, tout à la fois respectés et gentiment moqués. Tout un petit monde, haut en couleur, pour une soirée conviviale dans le très beau cadre de l’Église de Pry, qui fait partie d’un patrimoine qui nous appartient à tous. Le verre de l’amitié sera offert à l’issue du spectacle. P.A.F. : 5,00 € - En€ants de moins de 12 ans : gratuit. Pour infos complémentaires : Françis de Walque tel. 071/614.915 francis, dewalque@skynet, be - www.eglisesouvertes.be

18/04/2014 15:08:44


À CŒUR OUVERT

DOYENNÉ DE FLORENNES

Prière Je te salue Marie, Femme pauvre et humble, bénie du Très-Haut ! vierge de l’espérance, prophétie des temps nouveaux, nous nous associons à ton hymne de louange pour célébrer les miséricordes du Seigneur, pour annoncer la venue du Règne et la libération totale de l’homme. Je te salue Marie, humble servante du Seigneur, glorieuse Mère du Christ ! vierge fidèle, sainte demeure du Verbe, enseigne-nous à persévérer dans l’écoute de la Parole, à être dociles à la voix de l’Esprit, attentifs à ses appels dans l’intimité de notre conscience et à ses manifestations dans les événements de l’histoire.

05-06/2014

PAGE 7

Recette : Tarte au riz minute (facile à réaliser avec des enfants) Ingrédients : 1 boîte de riz au lait sucré 1 tasse de farine 1 tasse de sucre fin 2 tasses de lait 3 œufs 3 sachets de sucre vanillé Préparation : Dans un grand saladier, casser les 3 œufs, ajouter le sucre fin et mélanger. Incorporer le lait à cette première mixture, mélanger. Incorporer la farine et la boîte de riz, mélanger. Terminer par l’ajout du sucre vanillé. Préparer le plat de cuisson en le huilant. Versez-y la préparation. Passez le au four, température 150 degrés pendant 1 heure. Bon appétit !

Mcbf.be

Je te salue Marie, Femme de douleur, Mère des vivants ! vierge épouse auprès de la Croix, nouvelle Ève, sois notre guide sur les routes du monde, enseigne-nous à vivre et à répandre l’amour du Christ, enseigne-nous à demeurer avec Toi auprès des innombrables croix sur lesquelles ton Fils est encore crucifié. Recette suggérée par Sœur Valérie Vasseur (diocèse de Tournai) Je te salue Marie, Femme de foi, première entre les disciples ! vierge, Mère de l’Église, aide-nous à rendre toujours compte de l’espérance qui est en nous, ayant confiance en la bonté de l’homme et en l’amour du Père. Enseigne-nous à construire le monde, de l’intérieur : dans la profondeur du silence et de l’oraison, dans la joie de l’amour fraternel, dans la fécondité irremplaçable de la Croix. Sainte Marie, Mère des croyants, Notre-Dame de Lourdes, prie pour nous. Amen. I Jean-Paul II Prière de conclusion du chapelet, le samedi 14 août 2004, à Lourdes.

19958 - NAMUR - N08 - 05-2014.indd 7

Le pain de messe Ah, cette manie de confondre un objet avec ce que, mystérieusement, il signifie ! Le drapeau de mon pays, par exemple. Il n’est jamais qu’une pièce de tissus mais il représente tant de choses importantes. Je le salue pour exprimer mon attachement à ma terre natale. Et ma vigoureuse poignée de main est bien plus qu’une musculature. Elle ne parle pas de mon énergie physique. Elle proclame la proximité chaleureuse de mon amitié. Et ce cadeau d’anniversaire, déposé devant ma porte, me réjouit, évidemment. Sa valeur ne se mesure pas en euros : il veut dire infiniment plus. Il me crie la tendresse de celui qui ne m’a pas oublié. Et voilà une surprise qui me comble de joie. Ainsi donc, le pain de la messe n’est jamais qu’un pain ordinaire. Mais sa richesse est ailleurs : je crois -voilà ma foi- qu’il est un merveilleux partage, le partage du cœur de Dieu. Il est un repas qui fait vivre, comme l’eau du baptême et l’huile de la consécration. Ainsi donc, partager l’hostie de la messe, c’est accueillir Dieu lui-même et se nourrir de son amour. I Extrait de «Divines rencontres» de Père Loup Le livre peut être commandé en versant le montant de 16,84 € (frais de port compris) sur le compte de Dimanche service: 7327032002-38 - IBAN BE2473270320 0238 - BIC CREGBEBB (avec en communication le titre du livre).

18/04/2014 15:08:53


À CŒUR OUVERT

DIOCÈSE DE NAMUR

05-06/2014

PAGE 8

Retrouvez l’agenda du diocèse sur www.diocesedenamur.be et l’information en continu sur www.InfoCatho.be

Diocèse de Namur

Albert et Paola visitent le padre Iachini

L’ancien couple royal a rendu un hommage appuyé au padre lachini.

Le père Nicola Iachini est curé de Sambreville. Il est arrivé d’Italie en 1973 pour accompagner les immigrés venus travailler en Belgique. Ce dimanche, l’ancien couple royal lui a rendu un hommage appuyé. Le padre Iachini a déjà rencontré S.M. la reine Paola à plusieurs reprises. Mais voilà, le prêtre franciscain va bientôt rentrer dans son pays d’origine, après quatre décennies de services pastoraux auprès de la communauté italienne. Lorsque la reine a appris que le padre retournait en Italie, après quarante et une années passées en Belgique – il devait, au départ, rester trois ans – elle a décidé d’assister à l’une de ses dernières célébrations, celle du dimanche des Rameaux. Le roi Albert II et la reine Paola ont donc assisté à cette messe en l’église d’Auvelais. Conformément au protocole, la reine est descendue la première de la voiture. Quant au roi, il a salué le prêtre italien d’un très jovial «buongiorno». Toujours dans la langue natale du padre, il a expliqué au père Iachini qu’il comprenait et parlait un peu l’italien.

Les doyens Masson et Favart et les prêtres des paroisses environnantes étaient également présents pour cette célébration d’exception. Prêtres, enfants de chœur et population, tous ont chaleureusement applaudi l’ancien couple royal. Le roi et la reine ont pris place au premier rang dans l’église Saint-Victor d’Auvelais. «Peu de protocole mais beaucoup de chaleur humaine», expliquera le doyen. Une véritable marque de fabrique de la région de la Basse-Sambre.

Un hommage aux travailleurs de la mine Pour cette célébration particulière, toute la messe a été dite en italien. Un hommage à la communauté italienne, venue il y a près de cinquante ans pour venir travailler dans la mine.

C’est pour veiller à l’accompagnement spirituel de ces immigrés que le padre Iachini est venu d’Italie en 1973. Avec beaucoup d’émotion, il a rappelé que de nombreux Italiens ont payé de leur vie ce travail dans la mine. En guise de remerciement, le padre s’est adressé à «Mme la reine»… elle aussi est une Italienne venue en Belgique ! Le padre a aussi remercié l’ancien couple royal de s’intéresser à la Basse-Sambre, une région qui n’est pas épargnée par la crise économique et sociale. Pourtant, Nicola Iachini veut se souvenir des nombreux beaux moments passés à Sambreville : «Je rends grâce à Dieu pour la belle vie qu’il m’a donnée à connaître en Basse-Sambre et je lui demande de m’accompagner en Italie.» Chaleureusement applaudis, Albert et Paola ont pu mesurer la popularité dont ils jouissent encore. Malgré l’abdication du roi, ils restent dans le cœur des Belges, en particulier chez les natifs de la Basse-Sambre. Alors il y a fort à parier que personne n’oubliera de si tôt le padre Iachini. I M.B/C.B

Médias Catholiques Belges Francophones (mcbf.be) – CCMC asbl – Chaussée de Bruxelles, 67/2 à 1300 Wavre – tel : +32 (0) 10/235 900 – info@mcbf.be Administrateur délégué : Luc Tielemans, diacre – Directeur adjoint : Cyril Becquart - Directeur de la rédaction : Jean-Jacques Durré – Responsable de l’information : Thierry Graulich – Secrétaire de rédaction : Matthieu Hargot – Accompagnement des paroisses : Anne-Françoise de Beaudrap et Thierry Graulich Les contenus rédactionnels et les images fournis par les paroisses et les Unités Pastorales sont publiés sous leur entière responsabilité. Fil info : redaction@mcbf.be – L’actualité en continu : www.InfoCatho.be En coréalisation avec Bayard Service Edition – Parc d’activité du Moulin, allée Hélène Boucher BP60090 – 59874 Wambrechies CEDEX

Sans 19958titre-3 - NAMUR Ours.indt 1 10 - N08 - 05-2014.indd 8

18/04/2014 10:05:17 14:32:34 15:08:54 09/10/2013

A coeur ouvert mai 2014