Page 82

PUBLICATIONS

Titres choisis

80

Histoire d’Etterbeek par Robert Meire Editeur : Louis Musin éditeur ASIN : B001NZ87DS Disponible à l’achat sur internet

Comme ses voisins, ce village urbain a son caractère propre. Resserré, abstraction faite des quartiers excentriques, entre le Parc Léopold, le Parc du Cinquantenaire, l’avenue de Tervueren, le boulevard de moyenne ceinture et le chemin de fer du Luxembourg, Etterbeek se blottit à proximité de la rue de la Loi, cœur du Royaume et plus près encore du Rond-Point Schuman, cœur de l’Europe, à quelques minutes à peine de la gare du Quartier Léopold, construite en 1855, et où débarquèrent, au siècle dernier, des milliers d’émigrants wallons qui allaient s’amalgamer à la population locale d’expression thioise.

Etterbeek en cartes postales anciennes par Jacques Lemercier & Gérard Capoen Editeur : Europese Bibliotheek - Bibliothèque Européenne Disponible à l’achat sur internet

Au début du dix-neuvième siècle, Etterbeek n’a que quatre artères pavées : les chaussées Saint-Pierre, de Tervuren (devenue de Wavre) et d’Etterbeek, et la rue Broebelaer (actuelle rue Louis Hap). Ses habitants sont pour la plupart des fermiers. En plus des fermes et des chaumières, la commune ne comprend que trois propriétés d’une certaine importance: le château Hap, le château Dubois de Bianco (parc Léopold) et la villa de Kunn, qui deviendra la «Cour de Toulouse».

Histoire de l’architecture à Etterbeek par Richard Kerremans Editeur : Inventaire du Patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale

Durant les années 1890 à la Première Guerre mondiale, l’urbanisation d’Etterbeek s’est fortement accélérée. Le goût de la variété ayant alors définitivement supplanté les alignements réguliers d’inspiration néoclassique, des rues entières furent bâties en peu de temps d’habitations ayant chacune un aspect différent, même si l’ensemble paraît homogène.

La chanson des rues d’Etterbeek Par Jean Francis Editeur : Louis Musin éditeur, 1976 Disponible à l’achat sur internet

De la rue des Cultivateurs à l’avenue Joseph Vandersmissen, en passant par la chaussée Saint-Pierre, la rue Colonel Van Gele et l’avenue d’Auderghem, sans oublier le Cinquantenaire, la rue Baron Lambert et les rues Louis et Félix Hap, Jean Francis nous emmène dans un voyage à travers les rues d’Etterbeek, leur passé et leurs origines.

La Vallée du Maelbeek avec monographie d’Etterbeek par L.-F. De Pauw Editeur : Hayez6 Disponible à l’achat sur internet

Le Maelbeek prenait sa source dans l’enceinte de l’Abbaye de la Cambre et parcourait un peu plus de sept kilomètres pour se jeter dans la Senne à hauteur de Laeken. Depuis le Moyen-Âge jusqu’à son voûtement (dans les années 1860), il fit tourner les roues d’une dizaine de moulins.

Etterbeek Le patrimoine monumental de la Belgique Par Michèle Kreutz Editeur : IPS éditeurs ISBN : 90-5756-004-6 Disponible à l’achat sur internet

Loin d’être un guide touristique, cet ouvrage est une mine d’informations scrupuleusement récoltées et rassemblées, combien utiles au dessin d’un paysage urbain moderne puisant dans la beauté du passé les leçons du futur. Au fil des pages, les traces de l’architecture d’antan ont été passées au crible d’après leurs qualités esthétiques, historiques, culturelles ou folkloriques, tout en englobant l’importance des processus de réaffectation réservés à ces moments et sites du passé.

Profile for media publishing international N.V.

Etterbeek  

Etterbeek