Issuu on Google+

Mon arbre généalogique en ligne Support de formation des Médiathèques du Pays de Romans

Source : http://boutique.geneanet.org/catalog/

Site Internet : www.mediatheques.pays-romans.org Suivez nous sur Twitter : MediaTechRomans

Page 1

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


Table des matières 1. Qu'est ce que la généalogie ?.................................................... 3 2. Pourquoi fait-on sa généalogie ?................................................ 3 3. Comment démarrer sa généalogie ?............................................4 4. Les sources de l'information.....................................................4 5. Un peu d'histoire................................................................... 6 6. Généalogie et micro-informatique............................................. 7 7. Généalogie et Internet............................................................ 8 8. Créer son arbre généalogique sur Internet avec My Heritage............9 Ajoutez un membre de la famille................................................ 14 Ajoutez une photo................................................................... 15 Partagez vos recherches ...........................................................17 Et quelques fonctionnalités à découvrir encore..............................18 Bibliographie et sitographie....................................................... 19

Licence du Tutoriel Ce tutoriel est diffusé sous licence Creative Commons By-Sa, c'est-àdire que vous pouvez librement le copier, le distribuer et le modifier en respectant les clauses suivantes : - BY (Attribution) : vous devez spécifier l'auteur du tutoriel original ainsi que l'adresse internet de sa première diffusion sur le site des médiathèques du Pays de Romans (www.mediatheques.pays-romans.org). - SA (Share Alike) : si vous modifiez ce tutoriel et que vous diffusez vos modifications, vous devez le faire en donnant les mêmes droits aux lecteurs. − NC (Non Commercial) : aucune utilisation commerciale de ce tutoriel

Page 2

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


1. Qu'est ce que la généalogie ? La généalogie est la pratique qui a pour objet la recherche de l'origine et de la filiation des personnes et des familles. On peut distinguer : − − − −

la généalogie ascendante, qui s'intéresse aux ancêtres d'une personne ; la généalogie descendante, qui s'intéresse aux descendants d'une personne ; la généalogie ou lignée agnatique, qui s'intéresse uniquement à l'ascendance mâle d'une personne, celle qui transmet le patronyme ; la lignée cognatique, généalogie d'une personne dont les ascendants ou descendants ne portent pas le même nom, en particulier parentée par les femmes ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Genealogie

généalogie : Suite d'ascendants qui établit une filiation. Étude de l'origine et de la filiation des familles. http://www.mediadico.com/dictionnaire/definition/genealogie/1 Rechercher l’origine et la filiation des familles et en établir la représentation.

2. Pourquoi fait-on sa généalogie ? - Trouver ses racines pour comprendre ses origines - Se replonger dans l'Histoire de France ou d'ailleurs... - Apprendre à connaître les régions de France ou d'ailleurs... - Rencontrer des cousins aux Archives ou sur Internet - Créer ou entretenir le lien social en partageant avec d'autres familles des histoires communes - Partager ses recherches avec les différentes générations de sa famille... - Avoir une activité à partager en famille : recherche entre époux, enfants-parents ou petits enfants-grands-parents... - Savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on va - Retrouver un ancien prénom de famille pour la prochaine génération porteuse du nom... http://fr.geneawiki.com/index.php/Pourquoi_faire_sa_g%C3%A9n%C3%A9alogie_%3F Page 3

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


3. Comment démarrer sa généalogie ? Souvent le plus simple est de commencer par interroger ses proches, parents, grand-parents, oncles et tantes, et noter soigneusement dates et lieux de naissances, mariages et décès. Ensuite, les recherches peuvent se faire en mairie, puis aux archives. L’informatique et internet fournissent de fabuleux outils pour stocker ses données, dont la quantité devient rapidement impressionnante. Certains sites de généalogie fournissent des logiciels permettant de construire son arbre, ainsi que de multiples conseils et services d’aide aux recherches.

4. Les sources de l'information Tous les documents familiaux, actes de naissance, mariages, sépultures, les fameux documents BMS. Mais aussi toutes les photos et autres documents pouvant participer à la constitution de votre généalogie. Faites appel à la mémoire des plus anciens d'entre vous, à défaut de dates précises, ils vous donneront des pistes de recherche. Après avoir fait l'inventaire de tous les documents disponibles chez vous ou dans votre entourage, entamez la recherche des pièces essentielles à votre parcours qui ne sont pas en votre possession après cette première collecte. Les actes officiels de l'état civil, c'est-à-dire l'enregistrement de la naissance, du mariage et du décès de chacun de vos ancêtres sont disponibles dans les archives départementales dans la mesure où ils ont plus de 75 ans. La loi du 15 juillet 2008 relative aux archives a été publiée au Journal Officiel. Des nouveaux délais de communication des archives sont mis en place. 75 ans : État civil, dossiers judiciaires, enregistrement, minutes notariales, registres matricules Concernant la réglementation et la délivrance des actes plus récents nous vous proposons d'aller faire un tour sur : http://www.guide-genealogie.com/guide/loi.html Puis vient le temps de la recherche aux archives. Archives communales, paroissiales, départementales, nationales ou encore militaires... afin de glaner les actes apportant les preuves de filiation. Les adresses des archives départementales Pour retrouver les adresses des archives nationales, régionales, départementales ou communales, nous vous invitons à consulter par exemple le site http://francegenweb.org/ Il centralise les adresses de toutes ces sources d'information et sera votre première «table d'orientation » vers les centres d'archives que vous devrez questionner. Ou bien encore sur le site de la revue de généalogie française : http://www.rfgenealogie.com/ Page 4

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/ressources/en-ligne/

Page 5

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


5. Un peu d'histoire

Lorsque l'on débute un travail de généalogie on peut se demander jusqu'à quelle date on va bien pouvoir trouver des informations. Généralement, on peut remonter jusqu'au XVIIème siècle. Mais tout dépend : Des archives : leur ancienneté varie d'une région à l'autre, d'une commune à l'autre. Du milieu social et culturel : alors qu'il est quasiment impossible d'établir la généalogie d'un enfant abandonné, vous pouvez espérer remonter jusqu'au Moyen Age si vous avez des ancêtres nobles. Entre les deux vous pouvez compter sur l'histoire de l'état civil du ou des pays qui vous concernent et sur la chance. 1474 : Évolution des surnoms qui deviennent progressivement les Noms de Famille En France, le pouvoir politique s'intéresse à la question et réglemente progressivement l'existence des noms de famille. En 1474, Louis XI interdit de changer de nom sans une autorisation royale. 1539 : Ordonnance de Villers-Cotterets par François 1er En 1539, François Ier promulgue l'ordonnance de Villers-Cotterêt. Celle-ci rend obligatoire la tenue de registres d'état civil. Cette tâche est confiée aux curés, le Clergé constituant la seule « administration » présente dans tout le royaume (obligation pour les curés d’enregistrer tous les actes de Baptême Mariage Sépulture (BMS) sur des registres tenus en français. En fait, la décision royale officialise et généralise une pratique déjà en usage depuis plus d’un siècle, principalement dans les villes et la noblesse. 1667 : Ordonnance de St Germain en Laye ou Code Louis Avril 1667, par l'«ordonnance touchant réformation de la justice » (aussi dite « ordonnance de Saint-Germain-en-Laye » ou « Code Louis ») la tenue des registres en double est en principe rendue obligatoire, réduisant fortement la perte totale des informations pour cause de troubles, guerres, incendies ou dégradations par les rongeurs. L'un des exemplaires, dit « grosse » devra être conservé par le greffe du bailliage tandis que l'autre, la « minute », après avoir été paraphé, retournera entre les mains du curé desservant la paroisse. 1736 : Obligation de tenir les registres et créer 2 originaux La déclaration de 1736 renforce ces dispositions réglementaires prises précédemment. 1877 : Création du Livret de Famille. Les patronymes adoptent une orthographe définitive. Son utilisation est d’abord confinée au département de la Seine et après diverses initiatives dès 1876, il est institué en principe en 1877, circulaire de rappel en 1879 (ministère de l'intérieur aux préfets) et n'est généralisé à toute la France que par la loi municipale du 5 avril 1884 (source France Apprill). Jusqu’en 1950, les indications figurant sur le livret ne sont portées qu’à titre de simple renseignement en dépit de son utilisation comme pièce justificative.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27%C3%A9tat_civil_en_France Page 6

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


6. Généalogie et micro-informatique La micro-informatique au service de la généalogie L'informatique a facilité certaines tâches du généalogiste. Un large éventail de logiciels (commerciaux, mais aussi gratuits et libres) permettent : - la gestion de bases de données importantes, et l'impression de listes d'ascendance, de descendance ou sélectives, au choix de l'utilisateur ; - la représentation graphique (outils de dessin) des arbres d'ascendance et de descendance, voire de « cousinage » Ces deux types de fonctions étant souvent couplés dans un même logiciel. Une spécification d'échanges de données généalogiques entre les logiciels s'est peu à peu imposée : la norme GEDCOM, acronyme de GEnealogical Data COMmunication. Elle fut initialement développée par les chercheurs de la Société Généalogique de l'Utah, avec désormais la participation active de concepteurs du monde entier. Les logiciels libres sont bien sûr présents dans le domaine de la généalogie. On citera GeneWeb issu de l'INRIA, qui présente une base de données gérable et consultable par une interface web, et @rbre issu du Laboratoire Culturel A+H en vue de proposer un système d'échange pair-à-pair (P2P) de données généalogiques représentées en 3D. Mais il existe encore de nombreux autres logiciels et solutions hébergées, vous pouvez en trouver une liste à cette adresse : http://www.francegenweb.org/~standard/index.php?page=logiciel ou encore mieux, allez jeter un œil sur : http://www.rfgenealogie.com/rfg/logiciels2011.pdf vous y trouverez la sélection 2011 de Jean Yves Baxter, développeur et généalogiste (et romanais de surcroît).

Page 7

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


7. Généalogie et Internet http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9alogie#La_micro-informatique_au_service_de_la_g.C3.A9n.C3.A9alogie

Internet au service de la généalogie Numérisation des fonds d'archives publiques De précieux conseils pour effectuer efficacement une recherche généalogique sont prodigués par une conservatrice d'état sur le site des Archives de France. On y apprend la méthodologie, ce qu'est une table décennale, ... Internet facilite les échanges entre généalogistes, au niveau des méthodes et des données elles-mêmes. Une trentaine de départements permettent la consultation directe et gratuite sur le web d'archives départementales composées de séries entières de documents numérisés en France recensés par France Généalogie. Nomina, issu du portail du Ministère de la Culture, est la base nationale recensant plus de 13 millions de noms. Certaines municipalités permettent de consulter sur internet une partie de leurs archives, comme par exemple la ville de Rennes. Il existe un index national en ligne d'actes d'état-civils fédérant 26,9 millions de fiches issues d'une quarantaine d'associations ; chaque envoi de fiche est payant. Les initiatives des associations généalogiques et des particuliers Le service GeneaNet rassemble les bases de données de nombreux internautes particuliers ou professionnels, ainsi que des actes d'état-civil numérisés, on peut même rechercher un VIP dans notre famille. Plusieurs dizaines de milliers d'arbres en ligne sont consultables grâce au moteur GeneWeb. D'autres formes sont également présentes telles que des groupes de généalogie sur Yahoo! qui regroupent, en fonction de critères géographiques ou thématiques, les internautes. Différents systèmes d'entraide gratuits existent comme FranceGenWeb, Fil d'Ariane, LibrActes, Geneanum, qui sont destinés à l'entraide pour les demandes de copies d'actes généalogiques aux archives départementales, archives municipales et tout autre service d'archives. Les recherches sont effectuées par des bénévoles exclusivement.

Page 8

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


8. Créer son arbre généalogique sur Internet avec My Heritage

MyHeritage : pépinière d'arbres généalogiques http://www.myheritage.fr/FP/Company/login-to-myheritage.php Le grand-oncle Raymond parti en Amérique, vous savez, celui qui a fait fortune, et bien, vous rappelez-vous du lien qui vous unit à lui ? MyHeritage est le logiciel parfait pour vous aider à retrouver les liens tissés entre tous les membres de votre famille. Dès l'accueil, vous êtes invité à entrer quelques infos succinctes sur vous et vos parents. Une fois que vous avez fourni ces informations et enregistré votre adresse de courrier électronique, afin de vous créer un compte gratuit, une ébauche d'arbre apparaît. Vous allez pouvoir y ajouter facilement tous les membres de famille, même s'ils sont nombreux, puisque la version gratuite est “ limitée ” à 250 personnes. N'hésitez donc pas, dans un premier temps, à bénéficier de l'offre basique gratuite. La version Premium, qui propose 2 500 fiches et quelques options intéressantes supplémentaires, n'est, elle, accessible que sur abonnement, à raison de 4,35 euros par mois. Une fois votre arbre affiché, l'enrichir est un jeu d'enfants : il suffit de cliquer sur le bouton "+" en dessous d'une fiche pour lui ajouter des ascendants, descendants, partenaires ou frères et sœurs. Vous entrez les informations concernant le nouveau membre, et vous recommencez pour un autre. Les détails de chaque personne apparaissent également sous forme d'une liste, à gauche de l'écran. A cet endroit, vous pourrez mentionner des données plus précises, les événements marquants de sa vie, par exemple. L'affichage de votre arbre généalogique se construit donc sous vos yeux, s'enrichissant de fiche en fiche. Rapidement, les rameaux poussent et l'arbre grandit. Très graphique, MyHeritage réceptionne des photos pour chaque membre et vous autorise à vous déplacer dans l'arbre, avec la souris en glissant-déplaçant le tout, en zoomant, en dézoomant, etc. Un mode alternatif de "vues" permet même une vision de votre arbre généalogique en perspective. Le fond d'écran, les informations affichées, tout peut y être agencé selon votre goût. Une fois l'arbre terminé, ou juste suffisamment enrichi, MyHeritage permet, pour chaque parent, d'imprimer son arbre. Les options d'impression sont très riches et réglables (informations à imprimer, graphisme, profondeur de l'arbre, etc.). Mais surtout, MyHeritage compare votre généalogie à celles des très nombreux autres utilisateurs. Et dès qu'une correspondance éventuelle est trouvée entre votre arbre et un autre, le site vous prévient et vous permet de rentrer en contact avec son auteur. Bref, la généalogie à la fois ultra simple et terriblement efficace. http://www.01net.com/editorial/404106/myheritage-pepiniere-darbres-genealogiques/ En ce qui nous concerne nous serons un peu moins dithyrambiques, My heritage possède aussi quelques défauts : - Dans sa version gratuite il est limité à 250 individus - Il est impossible de fusionner deux fiches - Mais surtout nous vous déconseillons de télécharger leur toolbar (barre d'outils) qui est très très invasive Page 9

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


MyHeritage conserve tout de même tous les avantages décrits dans l'article cité précédemment, facilité de prise en main, ergonomie, simplicité du partage de vos données et de votre arbre avec votre famille. De plus le site s'engage à détruire vos données sur simple demande. Rendez-vous sur le site de My Heritage en saisissant son nom dans votre moteur de recherche ou directement à l'adresse suivante : My Heritage

Page 10

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


Page 11

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


Ça y est, votre arbre est créé....

Page 12

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


Modifier ou compléter une fiche

Page 13

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


Ajouter un membre de la famille

Page 14

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


Ajouter une photo Sélectionnez une fiche puis

Puis

Page 15

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


Partager ses recherches

Imprimer son arbre

Page 16

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


Bibliographie et sitographie

Disponibles dans les médiathèques du Pays de Romans −

Internet &Généalogie, La revue française de Généalogie, édition 2011, Pierre-Valéry Archassal, Jean-Yves Baxter, 213p.

Généalogies / Elisabeth Roudinesco. - Fayard, 1994

La France moderne, dictionnaire généalogique, historique et biographique : Drôme et Ardèche / Jules Villain. - Laffitte reprints, 1996

La généalogie : familles, je vous aime / Emmanuel de Boos. - Gallimard-Jeunesse, 1998

Trésors et secrets de la généalogie : mémoire, patrimoine, noms de famille, ancêtres, racines, archives, souvenirs, dynasties / Jean-Louis Beaucarnot. - Lattès, 1998

Absolument tout sur la généalogie / William G. Hartley ; Anne-Marie Chevalier. - First Editions, 2000

Nouveau guide de généalogie / Gilles Henry. - Solar, 2008

La généalogie à petits pas / Laurence Abensur-Hazan ; Vincent Bergier. - Actes Sud junior, 2006

Guide de recherche généalogique en Rhône-Alpes : Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Savoie, Haute-Savoie / Jean Delorme. - Ed. généalogiques de la Voûte, 2005

Larousse de la généalogie : à la recherche de vos racines. - Larousse, 2002

Sitographie non exhaustive http://fr.wikipedia.org/wiki/Genealogie http://fr.geneawiki.com/index.php/Accueil http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/ressources/en-ligne/etat-civil/ http://www.geneanet.org/ http://www.guide-genealogie.com http://www.rfgenealogie.com/ http://francegenweb.org/ http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/ http://twitter.com/geneinfos www.genealogie.com www.myheritage.fr www.notrefamille.com www.francegenweb.org www.genealogy.fr www.geneawiki.orghttp://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9alogie …..............et de nombreux autres sites encore Page 17

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


Recherche simple sur le patronyme http://www.geopatronyme.com/cdip/index.htm

Archives nationales, départementales et municipales http://www.archives-ville-romans.fr/ http://archives.ladrome.fr/ http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/ http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/

Bases de données des Mormons http://www.familysearch.org/Eng/Search/frameset_search.asp http://www.familysearch.org/Eng/Search/frameset_search.asp

Le yahoo groups http://fr.groups.yahoo.com/

Réalisez votre arbre en ligne avec My Heritage http://www.myheritage.fr

Page 18

Espaces Multimédia - Médiathèques du Pays de Romans www.mediatheques.pays-romans.org


Ma généalogie en ligne